Le forum a ouvert son wikia ! Cliquez ici pour y contribuer !
Annonce aux joueurs débutants : Vous êtes perdus ? Cliquez ici pour avoir plus d'informations !
Nouveau thème, nouveau contexte ! Important : Venez vous faire recenser ici !
Derniers sujets
» Tsuki's World
Hier à 12:32 par Invité

» Here We Go
Jeu 16 Mar - 9:36 par Invité

» Pokémon d'Antan
Mar 14 Mar - 16:58 par Invité

» Pokemon Community
Sam 4 Mar - 10:25 par Invité

» Master Poké
Mar 28 Fév - 23:35 par Invité

» Final Fantasy Rebirth
Sam 25 Fév - 8:04 par Invité

» Rencontre improbable entre deux étoiles (PV Eric)
Dim 19 Fév - 21:10 par Eric Lencher

» Absences de l'illusionniste
Dim 12 Fév - 10:57 par Zoroark

» Réinvente la Destinée
Mar 7 Fév - 14:10 par Invité


Partagez | .

Un Phénix, même mauvais, renaît toujours de ses cendres... [Alexander - Aaron - Green - Giovanni]

Alexander Strauss


avatar
Messages : 31
Réputation : 0
Date d'inscription : 19/04/2016
Autres Comptes : Alice - Sheena - Elizabeth - Arthur et Vipélia

MessageSujet: Un Phénix, même mauvais, renaît toujours de ses cendres... [Alexander - Aaron - Green - Giovanni] Ven 15 Juil - 20:53

Alexander se donna un dernier coup de peigne. Il était... parfait. Enfin, la perfection n'existait pas, mais disons qu'il était suffisamment présentable pour le moment qui allait arriver. Il était arrivé au Quartier Général de la Team Rocket il y avait une petite heure, on lui avait autorisé un petit moment pour se laver et s'habiller, troquant son immonde tenue orange de prisonnier pour sa tenue chic, composée d'une paire de mocassins, d'une chemise et d'une veste bleue. Il avait pu se laver et se coiffer avec, une fois n'est pas coutume, tous les accessoires nécessaires à sa disposition. Ca lui changeait beaucoup de la prison, dans laquelle il avait été emprisonné de longs mois, juste après la chute de cet Adonis de Locksley. Là-bas, son goût pour le luxe et l'esthétisme avaient été mis à rude épreuve, ça n'avait pas été facile. Alors, rien que de récupérer cela, c'était une renaissance pour l'homme distingué. Et cela n'était rien à côté de ce qui allait suivre. Se regardant une dernière fois dans le miroir pour vérifier qu'il était impeccable, il prit sa fameuse faux, placée sur son lit, et sortit de la pièce. En face de lui se trouvait un jeune homme qu'il connaissait bien. Enfin, qu'il connaissait un peu, puisque celui-ci n'était pas particulièrement causant. Aaron Belth.

"Je suis prêt. Allons voir Monsieur Giovanni."

Rien qu'en disant ce nom, Alexander frissonnait. Cette fille de l'Ordre Plasma avait tenté de le tromper en affirmant que Giovanni était mort, une langue de vipère dans un habit de papillon, cette jeune Camilla. Splendide mais menteuse, il ne l'oublierait pas. Mais l'important était qu'elle avait menti, que Giovanni ne pouvait avoir perdu la vie d'une façon aussi grotesque, qu'il était bien supérieur à ces Plasmas et ces forces de police de toutes façons. Et il allait bientôt en avoir la preuve sous ses yeux... Comme il ne connaissait pas ce nouveau Quartier Général, il suivit au pas Aaron qui le conduisit jusqu'au bureau du Boss. Il appréciait plutôt Aaron, il lui devait quand même sa libération surprise, ce n'était pas rien. Et il était plutôt joli garçon... mais pas très bavard, dommage, lui qui adorait converser... mais ne dit-on pas que les opposés s'attirent ? Enfin bon, il aurait bien le temps d'en apprendre davantage sur ce mystérieux commandant en reprenant son travail pour les Rockets. Il y avait plus important à faire pour le moment. Sa faux frappant le sol à chaque pas, comme une canne, les Sbires pouvaient remarquer ce nouveau venu à l'air de bourge, diront les mauvaises langues, ou raffiné, diront les gens plus ouverts. Et il avait hâte de tous les connaître, ces nouveaux collègues...

Le duo de commandants arriva enfin à la porte du bureau de Giovanni. Alexander sentait son propre coeur battre plus vite, sachant qu'il allait retrouver son cher Boss, qu'il n'avait pas revu depuis au moins un an, depuis que ce dernier avait malencontreusement disparu, laissant sa place à un Empire Rocket qui n'avait pas tardé à s'effondrer lamentablement... mais les choses étaient maintenant revenues à la normale, Giovanni en Boss, et lui en fidèle lieutenant. Alexander ouvrit donc la porte et entra, suivi d'Aaron.

La pièce était vaste, spacieuse, ce qui ne l'étonna guère de la part de son supérieur. Il était là, Giovanni Sakaki, le Boss de la Team Rocket, l'homme qui avait fait trembler Kanto tout entier, puis Volucité récemment, et qui ferait trembler Kalos très bientôt. Il était aussi classe que dans ses souvenirs, il ne semblait avoir heureusement pas changé. Alexander avança d'un pas rapide et assuré vers son Maître, même s'il était un peu intimidé, voire ému, il cachait ces émotions. Il s'inclina alors devant Giovanni, avant de déclarer :


"Monsieur Giovanni. C'est un grand honneur de vous revoir. Sachez que je vous suis resté loyal jusqu'au bout, malgré mon emprisonnement facheux..."

Oui, ce n'était pas très classe, cela, justement. Ces damnés policiers ! En même temps, après la chute de l'autre Empereur de pacotille, la Team Rocket s'était retrouvé bien déstabilisée, et nombreux avaient été ceux à tomber dans les mailles du filet. Mais au moins, Alexander conservait l'honneur, lui, de n'avoir révélé aucun des secrets de l'organisation criminelle, à ces maudites forces de l'ordre, contrairement à bon nombre de couards qui espéraient bien un traitement de faveur en échange. Mais leur traitrise ne saura rester impunie, tandis que la loyauté et la fidélité du Noble Rocket était à présent récompensée, par sa libération, et ces retrouvailles avec le grand leader Rocket. Mais ce dernier n'était pas seul dans le bureau. Il y avait quelqu'un d'autre, bien plus jeune, qu'Alexander n'avait pas reconnu :

"Je n'ai pas eu l'honneur de faire votre rencontre, mon cher ? Je me nomme Alexander Strauss, enchanté, et vous ?"

Il n'avait à vrai dire jamais croisé Green de sa vie, même s'il avait bien sûr entendu ce nom à de nombreuses reprises. Il pensait qu'il ne s'agissait là que d'un Sbire, ou d'un Sbire d'Elite, qui venait de donner son rapport à Giovanni. Mais il était toujours prêt à faire de nouvelles rencontres, après tout, alors il tendit la main vers Green pour la lui serrer. Mais il attendait surtout la réponse de Giovanni, espérant n'être pas trop réprimandé pour son emprisonnement, et souhaitant plus que tout reprendre sa place de lieutenant sous ses ordres. S'appuyant légèrement avec l'aide de sa faux, il attendant donc les paroles de ce Phénix, qui renaissait toujours de ses cendres...

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Belth


avatar
Messages : 73
Réputation : 2
Date d'inscription : 03/06/2015
Age : 25
Autres Comptes : Nicolas De Beaumarchais
Toshi Sakae

Informations du personnage
Âge: 19
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Un Phénix, même mauvais, renaît toujours de ses cendres... [Alexander - Aaron - Green - Giovanni] Mer 20 Juil - 22:14

Aussi étonnant que cela puisse être, la mission d'évasion de l'ancien Rocket fut un véritable succès. J'étais parvenu à le sortir de la prison de Céladopole sous le nez de toutes les forces de l'ordre présentes tout en signalant qu'il était le nouveau chef de la Team Rocket, faisant ainsi croire que Giovanni était bel et bien mort à leurs yeux. Durant le voyage jusqu'à Kalos, je m'étais permis de l'observer discrètement pour en savoir plus sur lui, en plus des informations que j'avais pu récupérer en tant qu'infiltré. C'était quelqu'un qui aimait prendre soin de lui, ses manières calculées semblaient tout droit sorties de la noblesse et le point le plus intéressant à mes yeux, c'était qu'il parvenait à garder ses émotions dissimulées tout comme je le faisais. Il n'y avait que lorsqu'il avait appris la mort de Giovanni qu'il avait laissé tomber le masque, tout comme j'avais été perturbé lors de la réalisation de la mort d'Elain. Voilà un point sur lequel nous allions bien nous entendre, je plaignais les Rockets qui voudraient savoir ce que nous avions en tête rien qu'en nous observant. Alors que nous étions finalement arrivés à destination, j'ouvrais la voie pour montrer à Alexander ses nouveaux appartements ainsi que lui rendre ses Pokémon, je lui donnais une heure pour se préparer avant que nous puissions retrouver le Boss. Je mis ce temps à profit pour me changer également et récupérer ma tenue traditionnelle et retrouver ma liberté de mouvements si appréciée tandis que mes cheveux respiraient de nouveau l'air frais après avoir été enfermés sous cette affreuse perruque. Revenir au Quartier Général en ayant accompli ma mission me remplissait de fierté, il fallait avouer que la dernière fois, j'avais dû préciser que j'avais échoué dans ma tentative d'assassinat sur Daisuke, le traître Rocket. Un épisode qui pesait encore dans ma mémoire, mais qui faisait naître une flamme à l'intérieur de mon cœur. Comment les autres l'avaient-ils nommée déjà ? Ah oui, la vengeance ! Une nouvelle émotion que je ne voulais absolument pas abandonner, elle allait me pousser vers l'avant et me forcer à donner le meilleur de moi-même, ce n'était pas si mal de l'éprouver en fin de compte.

Une fois l'heure terminée, je me rendis auprès d'Alexander pour le mener dans le bureau de Giovanni où nous étions attendus. Le moins que je pouvais dire, c'était que j'avais une autre personne sous les yeux, du moins, physiquement parlant. Son allure renforçait l'idée que j'avais de lui et je me demandais s'il avait bel et bien du sang noble dans les veines ou s'il en avait souvent côtoyé pour utiliser leurs manières avec autant de naturel. Quoi qu'il en soit, il était prêt et je lui montrais le chemin pour se rendre au bureau de notre Boss. Sur le chemin, je devais avouer que nous ne passions pas inaperçus et que de nombreux Rockets, pour ne pas dire tous, nous observaient passer avec des regards étonnés. La plupart devait se demander quelle était l'identité de la personne qui me suivait, d'autres étaient en train de juger l'inconnu avec les éléments qu'ils avaient sous les yeux et il était évident qu'il ne faisait pas l'unanimité. Il se servait de la faux qu'il possédait comme d'une canne, faisait résonner un bruit sec à chacun de ses pas et attirant encore plus l'attention sur nous. Or, s'il y avait bien une chose que je détestais le plus au monde, c'était d'être le centre d'attention de mon entourage. Comment un assassin pouvait-il se dissimuler si tous les regards étaient tournés vers lui ? Néanmoins, je ne disais rien de tout le trajet, parce que cela n'avait pas réellement d'importance puisque nous étions entourés d'alliés, il était donc normal qu'il nous remarque, surtout que j'étais leur Commandant. Une fois la porte atteinte, je laissais Alexander entrer avant de me glisser à l'intérieur comme j'avais l'habitude de faire.

Monsieur Giovanni. C'est un grand honneur de vous revoir. Sachez que je vous suis resté loyal jusqu'au bout, malgré mon emprisonnement facheux...
Comme vous pouvez le remarquer, l'évasion a été un franc succès.

Blizzard. On aurait pu croire que je venais de lancer cette attaque rien qu'en prononçant ses mots. Après tout, j'étais connu pour provoquer ce genre de réaction chez mon entourage et je me demandais si Alexander et l'inconnu allaient réagir de la même manière. Car oui, il y avait bien une quatrième personne dans la salle. Il s'agissait d'un jeune homme, sans doute un âge approximatif au mien, sa posture et ses yeux dorés reflétaient une arrogance sans borne. Était-ce un nouveau membre de la Team qui venait d'être recruté ? Probable s'il était dans le bureau du Boss sans entrave, pourtant, sa façon de se tenir et l'absence de l'uniforme montraient qu'il n'était pas un invité ordinaire.

Je n'ai pas eu l'honneur de faire votre rencontre, mon cher ? Je me nomme Alexander Strauss, enchanté, et vous ?

Merci d'avoir posé la question. Évidemment, je n'allais pas la poser moi-même... parce que je m'en foutais et surtout, parce que Giovanni allait nous donner cette information s'il jugeait que cela était nécessaire. Après tout, les seules personnes dignes d'intérêt à mes yeux étaient mes cibles, il n'y avait que pour elles que je cherchais absolument à savoir le moindre renseignement sur elles. Même s'il n'était vraisemblablement pas une cible de l'organisation, je devais avouer que j'avais déjà dressé une partie de son profil psychologique avec les éléments qu'il laissait visibles à tous. Avais-je tort ou raison sur son cas ? C'était ce que j'allais découvrir dans un instant.

.:-------------------------:.

Aaron parle en royalblue
Aaron Theme
Revenir en haut Aller en bas
Green


avatar
Messages : 463
Réputation : 17
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 20
Localisation : Quelque part huehuehue..

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Un Phénix, même mauvais, renaît toujours de ses cendres... [Alexander - Aaron - Green - Giovanni] Jeu 21 Juil - 10:22

Drattak. Le nom de ce Pokémon résonnait en Green en permanence, maintenant qu'il avait réussi à atteindre Kalos, sans encombre, les problèmes du naufrage étant reglés, et, bien avant, le choc psychologique du musée, le Néo-Maître était donc revenu dans ce si beau lieu qu'est le Quartier Général de la Team Rocket. Non, j'rigole, il avait horreur de ce bâtiment, car à chaque fois il s'y paumait.. Mais là, il avait une motivation supplémentaire, qui faisait en sorte qu'il s'y était rendu de son plein gré. Pour son nouveau joujou, son futur précieux, sa nouvelle arme, enfin bref, vous avez compris, le Pokémon dragon. Il était redevenu Maître de Kanto & Johto, et n'avait, à l'heure actuelle, aucun autre but que le fait de récupérer son Pokémon. Après, il ne savait pas ce qu'il allait faire. Sans doute partir prendre des vacances – pas du tout – méritées dans une villa au bord de la mer, mais pour le moment, il avait encore un objectif, en ce si beau jour ! Car oui, dehors, il y avait du soleil. Ca le mettait de bonne humeur. Comme quoi il en faut pas des masses pour qu'il le soit..

Soit, le jeune homme était donc là, entre les murs du QG secret de la Team Rocket, persuadé qu'une journée rempli seulement de bonnes nouvelles allait s'offrir à lui. Et bien NON, car il oublait un tout petit détail, déjà bien loin de ses esprits.. Et oui, tout le monde s'en souvient (ou pas), il avait balancé qu'Eric était un Rocket. Bon actuellement apparemment plus, mais bon, il avait brisé l'omerta, vous savez, cette règle capitale.. Enfin Green ne la connaissait même pas, car bon lui et les lois, les réglements, ça fait environ CINQUANTE QUATRE. Et ça lui était totalement sorti de la tête. Avec un peu de chance, ça ne serait pas revenu jusqu'aux oreilles de Gio. Même si lui n'y pensait absolument pas. Green sifflotait dans les couloirs, tout joyeux. Toutes les galères que pouvaient avoir les Rockets et le fait qu'ils étaient sûrement en train de travailler lui passaient bien au-dessus de la tête.. Il était habillé de sa chemise blanche et de sa veste à capuche par au-dessus, incontournable du personnage.

Green n'avait absolument pas prévenu de son passage, bah oui, c'est les gens qui doivent disponibles pour lui QUAND il le veut, faut pas prévoir non plus, sinon dans quel monde vivons-nous ? Il avait fini par atteindre le Nirv... Le bureau de Gio', le graaaaaaaaaaaaaaand bureau, là où il décide de tout, tout ça tout ça. Oui, j'en parle de manière nonchalante car c'est ce que Green ferait en parlant de celle-ci. Même si Giovanni était sans aucun doute la personne pour laquelle il avait le plus de respect, ça ne l'empêchait pas d'avoir un tel avis, et oui. De toute façon, c'était sans doute lui, qui était le plus dangereux pour la Team Rocket, du fait de son immaturité .. Mais bon, tant qu'il sentira que l'on a une confiance aveugle en lui, il n'irait pas voir ailleurs. Ca vaut mieux pour tout le monde, je pense. Sauf si.. hmmm, on ne peut jamais savoir ! Bref, suite à cet interminable couloir, il ouvrit la porte d'un coup sec, sans se soucier du fait qu'il soit occupé ou quoi, non, LUI était revenu, c'était prioritaire sur tout.. Rajouté à ce manque de ponctualité évident, le Maître n'avait point fait attention au fait qu'il soit occupé ou non, et il salua Giovanni d'une façon.. greenesque?


- Yoooo Gio', j'suis de retour. Résistant, Maître, ça mérite bien un petit quelque chose, non?

Green constata seulement après son irruption fracassante que le Boss était seul, sans doute entrain de manigancer un plan diabolique ou de remettre en cause son impuissance (c'était tentant, keur sur toi), et qu'il n'imaginait pas le voir arriver, aussi téméraire soit-il, à ce moment, et de cette manière. Quoi que, à force, on s'habitue à tant d'insouciance. C'était donc, très confiant, qu'il s'était avancé vers le bureau (et cette-fois je parle du meuble) du Boss, avant de continuer, familièrement (quoi que dans un sens c'était aussi pour énerver Giovanni car bon, c'est la mif Gio):

- Bon allez, aboule-le Dra..

Green n'eut pas le temps de terminer sa phrase que son iris fut attirer par le bruit de la porte qui s'ouvre à nouveau. Mais comment qu'est-ce que donc ? Il vit deux silhouettes se faufiler et INTERROMPRE sa prise de parole. Que les Divins nous bénisse ! Briève analyse des deux entrants, l'un que Green a sans doute déjà entendu parlé et dont il avait une vague idée, mais qui lui échappe totalement vu qu'il se fiche absolument de tout ce qui ne le touche pas directement (belle mentalité..), et qui était Aaron, alors que l'autre, ça aurait pu être n'importe, mais n'impooooooorte qui. Green croisa les bras de frustration suite à cette interruption, tous les regards étant centrés sur les deux qui venaient de débarquer. Le second déclara donc, en s'inclinant:

- Monsieur Giovanni. C'est un grand honneur de vous revoir. Sachez que je vous suis resté loyal jusqu'au bout, malgré mon emprisonnement fâcheux...
- Comme vous pouvez le remarquer, l'évasion a été un franc succès.

Green ne réagit pas. Il ne faisait qu'écouter. Oh oui, il aurait pu sortir toute sorte de remarque ou pique possible, mais déjà de un il est de bonne humeur, donc ça va, et de deux bah si ça part en vrille dès le premier post ça va pas le faire.. Même si c'est tentant. Très tentant. Mais ils auront tout le temps de se battre oralement par la suite, là, Green ne fit que soupirer. Il était avec les trois membres les plus forts de la Team Rocket, mais monsieur n'était pas passé en prio' donc il était légèrement énervé. Bon lui dirait certainement qu'il est ''grave saoulé'', ou un truc du genre, vous savez que tout ce que fait Green est dans l'exagération. Ce qui n'est, théoriquement, pas forcément une bonne chose. Mais, contre toute attente, Alexander (que Green allait certainemen surnommé ''Alex'' sans avoir l'avis de son interlocuteur), bien plus poli et courtois que Green, lui avait tendu la main pour le saluer:

- Je n'ai pas eu l'honneur de faire votre rencontre, mon cher ? Je me nomme Alexander Strauss, enchanté, et vous ? 

Dans un premier temps, Green arqua un sourcil. ''Et vous ?'' COMMENT CA ''ET VOUS ?'' Blasphème, miséricorde, mais comment pouvait-il ne pas connaître Green ?! Fallait vraiment avoir passer ses dernières années en prison pour ne pas le connaî.. Ah bah du coup aucun problème, tout va bien ! Mais vu ce qu'il avait pu ouïr du début de la conversation, il y avait donc eu une évasion. Cela devait sans doute être quelqu'un d'important. Il prit donc sur lui (je vous ai dit, pas dès le premier post, sinon après ils vont même pas pouvoir être sérieux et c'est encore Gio' qui va devoir jouer les Papas) et lui serra la main. Bon très rapidement hein, c'était pas n'importe qui, lui. On parle quand même d'un sale gosse arrog.. Maître de Kanto et Johto, et ouais ça claque ! Rajouté à cette aimabilité qu'il ne sort de je-ne-sais-où – merci sa bonne humeur.. -, il ajouta, là, par contre, en tout bon Green qui se respecte:

- Salut Alex', Green. C'est bon, t'as saisi ?

Aaah le tact. Green ne le connaissait pas. D'ailleurs, comme il avait été énervé par le fait qu'il ne reconnaisse pas l'illustre dresseur dès qu'il l'avait vu, il se sentait obligé de lui répliquer qu'il avait intérêt à le connaître. Il s'attendait déjà à une réponse du style ''oh oui t'es celui qui s'est fait battre par Red trololo'', ça devenait presque lassant à force. Mais s'il s'agissait bien de ça, vous allez vite vous rendre compte que la présence de Giovanni et d'Aaron deviendra anecdotique. Même si, vu la façon de parler du Maître, il méritait bel et bien de se faire tacler. Sauf pour lui évidemment ! Attendons donc la suite, nous savons tous très bien que Giovanni essayerait de calmer le jeu immédiatement, pour que cette réunion imprévue ne tourne pas en cour de récréation plutôt perturbée. Et comme dans toutes les cours de récréation, il faut bien qu'il y en ait qui soit chiant..

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Giovanni Sakaki


avatar
Messages : 144
Réputation : 5
Date d'inscription : 27/10/2013

Informations du personnage
Âge:
Alignement: Neutre
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Un Phénix, même mauvais, renaît toujours de ses cendres... [Alexander - Aaron - Green - Giovanni] Mar 26 Juil - 20:06

Elle était terminée. L’Armure qui permettrait de contrôler le plus puissant de tous les pokémons. L’unique erreur de Giovanni : Mewtwo. Il y a déjà près d’une décennie, le Boss de la Team Rocket avait mit au point l’entreprise de créer le pokémon suprême. Et ça avait fonctionné. Mewtwo était connu pour être aussi dangereux qu’un Titan au niveau force brute. Sauf que celui-ci avait un avantage : Son intelligence était grande. Il lui restait un comportement bestial et agressif, certes, mais il était paradoxalement doté d’une grande intelligence qui le rendait aussi stratège que primitif. Il avait réussit à s’échapper du laboratoire à l’époque pour se réfugier dans la caverne azurée. Mais cette fois ci, il n’allait pas pouvoir s’échapper. Le Boss avait mit toute ses dernières technologies dans cette armure. Elle était le dernier chef d’oeuvre du Docteur Willy, celui qui était décédé mystérieusement à Volucité. En effet, un autre corps, celui d’Arachnée Gorgon, une célèbre scientifique, avait été retrouvé avec le sien. Le boss souriait. C’était une mort déplorable, mais elle arrivait au meilleur des moments. Le vieux scientifique n’avait jamais eut la totale confiance de Giovanni, celui-ci ayant déjà prit la fuite à Cramois’Ile, le Boss eut toujours des doutes. Mais l’ancien membre du Groupe Ombre avait fait son temps dans la Team Rocket : Il avait recréer le logiciel obscur,analysé les secrets de la Météonite et du Tesseract, et avait réussit à créer l’armure de Mewtwo. Il n’aurait ainsi aucune possibilité de reprendre le dessus.

Le principe de contrôle était une sorte de logiciel obscur amélioré. Le Tesseract et la Météonite avaient leurs puissances combinées dans cette armure de dernière technologie afin d’annihiler non pas la conscience, mais la personnalité du pokémon ainsi que ses souvenirs, tout en améliorant sa force comme le ferait le logiciel obscur. Le but étant de ne pas faire de Mewtwo une simple machine de guerre. Qu’il garde tout de même son côté intelligent et stratégique, mais tout en oubliant son identité, et en obtenant une docilité des plus admirable. C’était réellement un Logiciel Obscur Alternatif et Amélioré...Le nom d’Armure Alpha serait parfait pour ce chef d’oeuvre, à la fois simple et efficace. Le Boss était un ne peut plus ravi. De plus, le pokémon psychique avait enfin été localisé : Il se trouvait au Village Pokémon. Il ne restait plus qu’à récupérer les dernières ressources qui permettraient d’affaiblir suffisamment le pokémon psychique pour le mettre sous contrôle. Des pokémons spectres étaient en autre nécessaires. Couplés au Logiciel Obscur, Mewtwo ne pourrait tenir éternellement face à une horde de pokémons fantomatiques. Le Boss termina ainsi sa contemplation avant de retourner dans son bureau pour organiser les prochaines missions de ses commandants. Ils allaient avoir énormément de travail ces prochaines semaines...D’ailleurs, Belth et Strauss ne devraient en théorie plus tarder à arriver...Alors qu’il se mit à lire les rapports de ses sbires sur leurs missions concernant le trafic de pokémon obscurs, le Boss entendit la porte automatique s’ouvrir brusquement, sans que la personne n’y frappe...Il ne se posa même pas la question de se demander qui pouvait être cette personne impolie, c’était une évidence.

- Yoooo Gio', j'suis de retour. Résistant, Maître, ça mérite bien un petit quelque chose, non?
“Tu pourrais faire l’effort de prévenir quand tu viens me voir. Mais bon, je vais pouvoir te présenter à d’autres personnes. Et ne t’ai-je pas déjà dit de m’appeler par mon nom complet?”

Le mafioso ne prit même pas le temps de détourner le regard de son ordinateur. Ce gamin était complètement ingérable, il ne prévenait jamais quand il passait, et quand il avait des rendez-vous, il était systématiquement en retard. Qu’est ce qu’on allait faire de Green? Honnêtement, Giovanni se demandait encore comment il avait fait pour laisser le nouveau maître de la région être son Homme le plus haut placé...Comment avait-il fait ça. Green avait des qualités, très dûres à cerner mais elles existaient ! Il en était persuadé...Il devait absolument rendre ce gamin plus mature s’il voulait lui céder la Team Rocket plus tard, mais c’était assez...Mal parti pour le moment.

- Bon allez, aboule-le Dra..
- Monsieur Giovanni. C'est un grand honneur de vous revoir. Sachez que je vous suis resté loyal jusqu'au bout, malgré mon emprisonnement fâcheux...
- Comme vous pouvez le remarquer, l'évasion a été un franc succès.
“Félicitations Aaron, tu as fait du bon travail comme toujours.” Il se tourna vers Alexander. “C’est justement pour ta fidélité que j’ai demandé à mon commandant de prendre l’important risque de te sortir de là. Je suis ravi de ces retrouvailles Alexander.

Giovanni était d’autant plus exaspéré. Green était effectivement venu dans le seul but de récupérer le Drattak qui lui avait été promis. Bien qu’il ait parfaitement réussit la mission que le Boss lui avait confié, il y avait certains points sur lesquels le duo devait parler, principalement sur un certain Eric Lencher qui était désormais le prisonnier des Plasmas. C’était un problème et Green en était peut être en parti responsable. Heureusement, le petit-fils du professeur Chen fut stoppé dans sa réclamation par l’arrivée bien plus calme et polie de deux hommes. Le premier, aux cheveux bleus était l’Assassin de la Team Rocket, Aaron Belth. Le second avait des cheveux bien plus sombres, une coupe extrêmement travaillée, une tenue sophistiquée, le Boss souriait avant même de le voir s’incliner. C’était Alexander Strauss, le tout nouveau Boss de la Team Rocket de manière officielle, aux yeux du publique, de la population -Il fallait d’ailleurs songer à trouver un moyen de renforcer se fait.-. Mais réellement, il allait être le nouveau second de l’organisation. Sa déclaration était d’ailleurs sincère, revoir cet homme qui avait fait ses preuves plus d’une fois dans le passé de la Team Rocket était un bon point pour l’organisation mafieuse. Elle ne faisait que voir sa puissance augmenter au fil du temps.


- Je n'ai pas eu l'honneur de faire votre rencontre, mon cher ? Je me nomme Alexander Strauss, enchanté, et vous ?

- Salut Alex', Green. C'est bon, t'as saisi ?
-Green, voyons, je sais que le tact n’est pas ton fort, mais force toi, s’il te plait.

Le châtain n’était définitivement pas gérable...Quoique, Giovanni soulignait ses efforts. D’ordinaire, il se serait emporté car Alexander ne connaissait ou ne reconnaissait guère le nouveau maître de la Ligue...Le Boss était fier de son bras droit. Mais maintenant que tout le monde était réuni. Il allait falloir passer aux choses sérieuses. Il y avait un bon nombre de point à éclaircir et la venue improvisée de Green allait permettre d’aller plus vite. Le maffieux réfléchit par où commencer. Car en réalité, il y avait vraiment de nombreux points différents qui pouvaient être aborder...Le plus simple étant de simples présentations pour débuter dans une ambiance où chacun connaîtrait les autres de noms. Les points importants suivront ensuite sans difficulté.

“Green, je te présentes Aaron Belth, commandant de l’organisation, assassin de talent, son travail à Volucité notamment fut exceptionnel, et comme tu le sais déjà, je te présentes Alexander Strauss, un membre de la Team Rocket depuis des années, qui a toujours fait un excellent travail et sur lequel je n’ai jamais douté. Alexander, tu seras d’ailleurs mon nouveau second…” Il fit une légère pause avant de reprendre “Alexander, Aaron, je vous présente Green, le nouveau maître de Kanto et de Jotho, et accessoirement, mon filleul, ainsi que ma carte secrète, un bras droit caché, en quelque sorte.”

Ah, Giovanni, c’était un art avec lui de promouvoir quelqu’un comme si de rien était. En effet, c’était officiel  ! Alexander était le nouveau second de la Team Rocket. Il allait surement être très honoré de cette promotion rapide. Les deux commandants allaient probablement être surpris de l’affiliation de Green à la Team Rocket. C’était étonnant pour tous, après tout, d’après la légende urbaine, lui aussi aurait tenté d’affronter l’organisation maffieuse lors du légendaire Raid sur la Slyphe S.A.R.L. qui consistait à essayer de récupérer la légendaire Master Ball afin de capturer Mewtwo...Red intervint ce jour là, et bien qu’il se prit une défaite massacrante face à Giovanni, les forces de Polices eurent le temps d’arriver en masse et d’obliger l’ancien champion de Jadielle à fuir. Oh...Je n’appelle jamais Giovanni de cette manière ! Vous sentez la transition? Parfait ! Nous allons pouvoir passer aux points importants.

“Comme vous le savez, j’ai été par le passé le Champion de Jadielle. Cette arène étant au départ un repère de secours de la Team, c’est également une place qui nous assure un contrôle supplémentaire. Green à reprit l’arène après mon départ, mais maintenant qu’il est redevenu maître de la Ligue Indigo, un nouveau champion doit être choisit.” Il regarda attentivement Aaron avant de reprendre. “Je suppose que tu as compris pourquoi je t’ai demandé de capturer un nouveau pokémon Aaron. Le nouveau Champion de Jadielle, ce sera toi. As-tu des questions là dessus?"

Et tout le monde serait content. Tout le monde avait au final eut une promotion. Alexander devenait second, Green était maître des deux régions, et Aaron avait désormais sous son contrôle l’arène de Jadielle de la région de Kanto. Il allait probablement être assez étonné de ce choix. Mais le combat pokémon était un moyen pour lui de s’ouvrir au monde, faire ressortir un peu plus ses émotions, et accroître ses liens avec chacun de ses coéquipiers, principalement Gallame afin que le jeune homme aux cheveux bleus puisse atteindre les limites de la Mega-Evolution par lui-même. Et même s’il ne l’avouait pas, le mafioso avait du mal à vouloir lâcher son arène fétiche et familiale, heureusement que l’arène restait une sorte de place forte très utile côté professionnel et ainsi, n’était pas qu’une forme de caprice de Giovanni, dans le cas contraire, il aurait évidemment mit ses émotions de côté pour envoyer Aaron exécuter d’autres tâches. Mais qu’il ne s’inquiète pas, des missions...Il allait en avoir durant ce RP….Oh ça oui.

“Green...Tu me parlais de ton Drattak, enfin, celui que je t’ai promis en échange de la conquête de la ligue ainsi que de ton entrée dans la Résistance...C’est vrai que tu le mériterais...Mais tu n’as pas certaines choses à me dire sur un certain Eric Lencher? Tu sais, le troisième commandant de la Team Rocket que tu as dénoncé, brisant l’omertà...Ce même commandant qui se trouve désormais prisonnier des Plasmas, de son plein gré à priori? Je te laisses une chance. Dit moi juste pourquoi tu as fait ça, ainsi qu’une bonne raison de te donner ta récompense sans te donner une nouvelle mission?”

On sentait le sarcasme à l’état pur dans la voix de Giovanni. Drattak? Pas Drattak? Tant de suspense sachant que le Boss était énervé envers son filleul, mais que celui-ci avait cependant réussi avec brio sa mission. Le Drattak pouvait être la carotte du cheval qu’était Green dans cette situation. Il laissait cependant une chance à Green de s’expliquer sur le pourquoi du comment avait-il osé dire en publique que Lencher était un Rocket. Il avait perdu un commandant, et c’était probablement lié à cette bêtise qu’avait fait Green...Et malheureusement, puisque c’était un prisonnier qui avait beaucoup d’informations à son actif...Il fallait imposer certaines mesures radicales...Le père du nouveau prisonnier de Machina allait recevoir une prochaine visite assez surprise.

“D’ailleurs, Aaron, l’une de tes futures missions est de récupérer Eric vivant de ce QG que j’ai une discussion avec lui...Tu pourras prendre toutes les ressources nécessaires. Cependant, à la moindre difficulté, n’hésite pas à le tuer ou même à battre en retraite. Tu es bien plus important que lui.”

Laisser mourir son propre fils pour le travail. Giovanni avait-il une once de pitié? La réponse se trouvait en réalité dans le ton de sa voix : Il était parfaitement calme et serein, comme si cette mission était normale. Il avait tout de même donner comme ordre de départ de rammener son fils vivant. Mais il préférait la survie d’Aaron qui lui, avait toujours été fidèle, acceptant n’importe quelle mission sans broncher. Giovanni avait déjà fait son choix. Cette parenthèse sur une première mission donnée à Aaron terminée, il se retourna vers Green en ayant hâte d’écouter sa merveilleuse explication.

.:-------------------------:.
Ce personnage possède un Dardargnan et un Persian Obscur.
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Strauss


avatar
Messages : 31
Réputation : 0
Date d'inscription : 19/04/2016
Autres Comptes : Alice - Sheena - Elizabeth - Arthur et Vipélia

MessageSujet: Re: Un Phénix, même mauvais, renaît toujours de ses cendres... [Alexander - Aaron - Green - Giovanni] Mer 27 Juil - 10:50

- Comme vous pouvez le remarquer, l'évasion a été un franc succès.
“Félicitations Aaron, tu as fait du bon travail comme toujours.” Il se tourna vers Alexander. “C’est justement pour ta fidélité que j’ai demandé à mon commandant de prendre l’important risque de te sortir de là. Je suis ravi de ces retrouvailles Alexander.
"Je vous suis extrêmement reconnaissant, Monsieur."

Alexander s'inclina légèrement une fois de plus. Il se rendait bien compte de la chance inouïe qu'il avait. Après tout, la Team Rocket était une simple mafia, et chacun de ses membres était parfaitement remplaçable, aucun pion n'est absolument nécessaire, seul le Roi, Giovanni, l'était. Il n'y avait qu'à voir ce qui s'était passé quand il avait disparu, et que ce prétentieux de Locksley avait presque réussi à détruire la Team Rocket, en construisant son Empire dément qui s'était écroulé comme un château de cartes. Heureusement que le Boss avait fini par revenir pour remettre de l'ordre dans tout cela, et dans le monde tant qu'il y était. Or donc, Alexander comprenait aisément ce risque pris, par Aaron Belth, apparemment l'un des meilleurs commandants de l'organisation, et allait tout faire pour s'en montrer digne. Il obéirait au doigt et à l'oeil à son patron. Et il devait avouer qu'il était quelque peu ému de voir que celui-ci était également content de le retrouver. Bon, il n'allait pas chialer en public - ça la foutrait mal devant le plus hauts gradés Rockets - il avait de la tenue, mais il était néanmoins touché par les paroles de Sakaki. Et il était curieux de travailler avec ces deux nouveaux collègues également. Enfin, il risquait de vite changer d'avis, pour l'un des deux, devinez lequel.

- Je n'ai pas eu l'honneur de faire votre rencontre, mon cher ? Je me nomme Alexander Strauss, enchanté, et vous ?
- Salut Alex', Green. C'est bon, t'as saisi ?
-Green, voyons, je sais que le tact n’est pas ton fort, mais force toi, s’il te plait.
"Le Green, donc ? En voilà une surprise."

Alexander haussa les sourcils en entendant Green lui répondre. D'abord, par la forme de sa réponse, qui était digne d'un gamin mal élevé de dix ans tout au plus. Il avait écorché son joli prénom, que sa chère mère lui avait donné, rien que ça agaçait le Second Rocket. Et puis cet air arrogant, prenant les gens de haut... il était peut-être un grand dresseur, mais on ne jugeait pas la qualité d'un homme à la puissance de ses bestioles. Et ensuite, Alexander était également surpris sur le fond. Il connaissait le nom de Green uniquement par la légende de Red, comme beaucoup de monde. Red, le plus puissant dresseur du monde, et l'un des plus grands ennemis du Boss, qui avait tenté d'anéantir la Team Rocket. Et donc ce Green était également un Rocket, peut-être voulait-il utiliser la puissance de l'organisation pour se venger, justement ? Quoi qu'il en soit, Alexander n'avait pas une bonne opinion de lui à cause de son manque de tact, il ferait mieux de prendre exemple sur Aaron ! Enfin, pas trop non plus, car ce ne serait pas très drôle d'avoir pour deux quasi-muets comme principaux collègues. Et bien il ferait mieux de prendre exemple sur le Boss, voilà ! Même si personne ne pouvait atteindre la classe de Giovanni, évidemment.

“Green, je te présentes Aaron Belth, commandant de l’organisation, assassin de talent, son travail à Volucité notamment fut exceptionnel, et comme tu le sais déjà, je te présentes Alexander Strauss, un membre de la Team Rocket depuis des années, qui a toujours fait un excellent travail et sur lequel je n’ai jamais douté. Alexander, tu seras d’ailleurs mon nouveau second…”
"Je ne pourrais pas recevoir un plus grand honneur."

Alexander était bien sûr très joyeux - même s'il ne le laissait pas voir - mais également très surpris. Même du temps du temps où il était libre, sous les ordres de Giovanni, il n'avait jamais eu droit à un tel honneur, il était haut placé à l'époque, mais pas Second. Peut-être que le cher Boss manquait d'éléments fiables. Aaron avait l'air très doué dans ce qu'il faisait mais ne pourrait diriger une organisation, c'était un excellent outil. Quant à Green... sans commentaires, car s'il en faisait, il serait sans doute grossier. Et peut-être également que la Team Rocket avait perdu bon nombre d'éléments dans cette bataille à Volucité... Mais par ailleurs, Alexander s'attendait à devoir regravir tous les échelons de la Team Rocket avant d'obtenir un tel poste. Il avait quand même été capturé comme un bleu ! Bon, en même temps il n'avait pas été le seul après la chute de ce pitoyable Empire, il fallait bien le reconnaître. Mais trêve de bavardages, le nouveau Second Rocket était on ne peut plus heureux de son poste. Il ferait tout pour que Giovanni soit fier de lui, et mènerait la Team Rocket à la victoire, et son Boss au pouvoir. Il faudrait rapidement qu'il connaisse le moindre membre de cette organisation pour assurer son poste de Second, mais sans doute Matori - il imaginait qu'elle bossait toujours là, vu qu'elle était également d'une fidélité sans faille à Giovanni - lui donnerait tous les documents nécessaires.

“Alexander, Aaron, je vous présente Green, le nouveau maître de Kanto et de Jotho, et accessoirement, mon filleul, ainsi que ma carte secrète, un bras droit caché, en quelque sorte.”
"Ah, vous pourriez nous être très utile, Green. Si vous parvenez à conserver votre poste, cette fois, bien sûr."

Oui, oui, ça devait être la 54ème fois que Green recevait ce genre de moquerie en pleine face, sur le fait qu'il n'avait tenu que quatre minutes au poste de Maître la dernière fois. En même temps, si Green s'était montré respectueux, Alexander n'aurait rien dit de tel. Il n'était pas rancunier en général, mais avait du mal avec le manque de respect. Des claques avaient dû se perdre lorsque Green était plus jeune, quel dommage... Quoi qu'il en soit, il était quand même content d'avoir un tel allié dans leurs rangs, Maître de deux régions, ce n'était pas rien. la Team Rocket disposait donc encore d'un oeil sur Kanto et Johto, à l'insu de tous, en plus de son emprise grandissante sur la région Kalos et de la marque indélébile qu'elle avait faite à Unys. Et tous croyaient en plus que son échec à Volucité allait la plonger dans le chaos et la destruction, laissez-moi rire. C'est vrai que c'est ce qui se serait passé si Giovanni était effectivement mort, comme il l'avait fait croire, mais le Boss ne pouvait mourir d'une manière aussi ridicule. Il ne pouvait pas mourir tout court d'ailleurs. Un Maître dans leur rang, c'était quand même une très bonne nouvelle, mais il fallait quand même se méfier, un gamin si mal élevé pouvait bien n'en faire qu'à sa tête. Heureusement, le Boss y avait déjà pensé, visiblement, puisqu'il ajouta :

“Comme vous le savez, j’ai été par le passé le Champion de Jadielle. Cette arène étant au départ un repère de secours de la Team, c’est également une place qui nous assure un contrôle supplémentaire. Green à reprit l’arène après mon départ, mais maintenant qu’il est redevenu maître de la Ligue Indigo, un nouveau champion doit être choisit.” Il regarda attentivement Aaron avant de reprendre. “Je suppose que tu as compris pourquoi je t’ai demandé de capturer un nouveau pokémon Aaron. Le nouveau Champion de Jadielle, ce sera toi. As-tu des questions là dessus?"
"Félicitations pour cette promotion, cher collègue."

Ah, tu vois ça, cher Green ? Si on était gentil avec lui, Alexander était gentil avec la personne, quelle qu'elle soit d'ailleurs, il avait même été très sympathique avec la jeune Plasma Camilla. Par contre, si on le traitait comme un moins que rien, il ne fallait pas s'étonner du retour de baton. Peut-être que Green allait ainsi comprendre qu'il fallait être respectueux avec ses collègues ? Oui, non, il n'y avait aucune chance, mais Alexander pouvait espérer, après tout il ne le connaissait pas vraiment. Quoi qu'il en soit, il fut très content pour son autre allié, à savoir Aaron Belth. En effet, un oeil de plus sur Kanto ne serait pas de refus, le Second pensait vraiment que Giovanni faisait cela uniquement pour s'assurer que Green obéisse aux ordres. Car sinon, à quoi ça servait d'avoir deux espions dans la même région ? Mais le joli Aaron méritait bien cette promotion, il semblait très efficace, et avait l'air gentil. Bon, il était aussi bavard qu'une tombe, donc c'était peut-être un peu vite parler... Mais il valait mieux un mec discret et respectueux qu'une grande gueule malpolie, n'est-ce pas ? Il faudrait peut-être juste que le cher assassin apprenne à dire plus de trois mots d'affilée s'il voulait être un Champion crédible. Les champions, ça aimait causer, faire de jolis discours à des dresseurs purs et innocents... Mais il allait sans doute progresser, il avait en tout cas tout le soutien d'Alexander !

“Green...Tu me parlais de ton Drattak, enfin, celui que je t’ai promis en échange de la conquête de la ligue ainsi que de ton entrée dans la Résistance...C’est vrai que tu le mériterais...Mais tu n’as pas certaines choses à me dire sur un certain Eric Lencher? Tu sais, le troisième commandant de la Team Rocket que tu as dénoncé, brisant l’omertà...Ce même commandant qui se trouve désormais prisonnier des Plasmas, de son plein gré à priori? Je te laisses une chance. Dit moi juste pourquoi tu as fait ça, ainsi qu’une bonne raison de te donner ta récompense sans te donner une nouvelle mission?”

Alexander ne put réprimer un sourire discret en regardant Green. Il était peut-être le bras droit secret et le filleul mais il n'allait pas échapper au blâmes s'il ne faisait pas correctement son travail, c'était bien la loi de Giovanni. Et puis ensuite, le fameux Second se concentra davantage sur les paroles de son Boss. Eric Lencher... oui, il connaissait bien ce nom ! Il était le fils de Giovanni mais avait également été le commandant d'Adonis de Locksley, et un commandant des plus zélés. Et donc prisonnier des Plasmas, désormais, et visiblement par la faute de Green ! Ah, pour faire mumuse dans des matchs pokemons, il était peut-être doué, mais il n'avait pas l'air d'être un très bon Rocket. Alexander était plutôt satisfait de cela, et un peu honteux en même temps d'être jaloux d'un tel mioche. Mais qui était le plus important entre le Second et le bras droit caché ? Il ne pouvait pas être en dessous de ce mal élevé, et il allait donc tout faire pour prouver sa valeur à l'avenir, pour montrer qu'il méritait sa position. Alexander attendait donc la réponse de Green avec la même impatience que son patron, même s'il venait tout juste de revenir dans la Team Rocket.

“D’ailleurs, Aaron, l’une de tes futures missions est de récupérer Eric vivant de ce QG que j’ai une discussion avec lui...Tu pourras prendre toutes les ressources nécessaires. Cependant, à la moindre difficulté, n’hésite pas à le tuer ou même à battre en retraite. Tu es bien plus important que lui.”

Quel impitoyable, ce Giovanni ! Mais c'était aussi le trait d'un grand leader, les plus puissants ne pouvaient être trop cléments, sinon, ils risquaient de perdre leur puissance. D'autant que le fameux Eric, s'il était bien prisonnier, risquait bien de révéler tout ce qu'il savait sur la Team Rocket. Et il en savait des choses, puisqu'il détenait le record de longévité au poste de commandant ! Les autres n'avaient pas fait long feu... Or donc Giovanni était donc prêt à tuer son propre fils s'il le fallait. C'était dur, mais mieux valait cela avant qu'Eric ne tue le père, comme dans la mythologie grecque. Et puis, dans sa miséricorde, le Parrain offrait quand même une chance de survie à sa progéniture, une seconde chance, comme il en avait offert une à Alexander. En tout cas, ce dernier n'aurait pas aimé être à la place d'Aaron, s'infiltrer en plein territoire ennemi n'allait pas être facile, d'autant que les Plasmas devaient être sur leurs gardes, depuis l'attaque, mais il en avait sans aucun doute les capacités, il l'avait bien fait sortir d'une prison sous haute sécurité. En tout cas, on ne pouvait que saluer le talent d'organisation du Boss ! Malgré un revers avec Volucité et cette mystérieuse Météonite, il était retombé sur ses pieds tel un Persian, et n'attendait pas la contre-attaque de l'adversaire pour prévoir de nombreux stratagèmes. Alexander, lui, attendait patiemment, s'appuyant sur sa fameuse faux. Il n'avait pas encore reçu d'ordre précis, même s'il ne doutait pas qu'il doive réparer les dommages subis par l'organisation après l'attaque ratée de Volucité. Y avait-il autre chose, Monsieur Giovanni ?

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Belth


avatar
Messages : 73
Réputation : 2
Date d'inscription : 03/06/2015
Age : 25
Autres Comptes : Nicolas De Beaumarchais
Toshi Sakae

Informations du personnage
Âge: 19
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Un Phénix, même mauvais, renaît toujours de ses cendres... [Alexander - Aaron - Green - Giovanni] Ven 29 Juil - 18:31

Visiblement, personne n'avait été perturbé par le ton glacial que j'utilisais lorsque je parlais, ce qui signifiait qu'ils étaient habitués à cela ou que je devenais plus chaleureux... Je doutais tout de même de la seconde hypothèse, je ne me sentais pas plus sociable que dans le passé. Bon, il était vrai que je parlais plus souvent et que j'étais plus enclin à laisser mes émotions surgir par moments, mais ces instants étaient ce qu'ils étaient : brefs et presque impossible à repérer sur mon faciès.

Félicitations Aaron, tu as fait du bon travail comme toujours. C’est justement pour ta fidélité que j’ai demandé à mon commandant de prendre l’important risque de te sortir de là. Je suis ravi de ces retrouvailles Alexander.

Je grimaçai légèrement tout en m'inclinant pour montrer que j'appréciais les compliments du Boss. Ma réaction était plus que naturelle en réalité, Giovanni savait très bien que je n'aimais pas qu'il me présente par mon nom réel et que je préférais que les Rockets m'appellent par mon pseudonyme. Il n'y avait qu'une poignée de personnes qui étaient au courant et elles étaient toutes dans la haute sphère de l'organisation. Le fait que Giovanni utilise mon prénom pour s'adresser à moi voulait dire que l'évadé et le gamin visiblement arrogant étaient des personnes importantes pour la Team, si bien qu'ils se devaient de me connaître. Pour Alexander, c'était déjà une évidence ; après tout, Giovanni m'avait demandé de signaler qu'il était le nouveau chef de la Team Rocket, montrant ainsi qu'il était réellement mort et qu'il fallait un nouveau dirigeant que je m'étais chargé de récupérer. Néanmoins, que venait faire le jeune brun aux yeux dorés dans l'histoire ? J'attendais patiemment que la suite arrive pour mieux comprendre la chose, même si je brûlais d'envie de poser cette question que je retenais du bout des lèvres. Lorsque le noble décida qu'il était temps que l'inconnu se présente, ce dernier fut surpris d'entendre une telle interrogation avant de lui serrer la main en répondant de manière très désagréable et en écorchant le nom d'Alexander qu'il s'appelait Green. Rien que ces quelques mots m'assuraient d'une chose : je ne m'entendrais pas avec ce dénommé Green, c'était sûrement impossible qu'une personne aussi impolie puisse être proche de moi sans que je veuille m'en occuper à ma façon. D'ailleurs, le Boss avait dû sentir les tensions qui commençaient à monter puisqu'il tenta de calmer les choses en forçant le jeune à faire preuve de tact.

Green, je te présentes Aaron Belth, commandant de l’organisation, assassin de talent, son travail à Volucité notamment fut exceptionnel, et comme tu le sais déjà, je te présentes Alexander Strauss, un membre de la Team Rocket depuis des années, qui a toujours fait un excellent travail et sur lequel je n’ai jamais douté. Alexander, tu seras d’ailleurs mon nouveau second… Alexander, Aaron, je vous présente Green, le nouveau maître de Kanto et de Jotho, et accessoirement, mon filleul, ainsi que ma carte secrète, un bras droit caché, en quelque sorte.

Intéressant... L'arrogance devait être née en même temps qu'il avait dû gagner son titre de Maître des deux régions. Je savais donc que je n'en avais jamais entendu parler, d'ailleurs, heureusement pour Green, parce que cela aurait signifié qu'il était sur ma liste de cibles. En plus, il ne me faisait pas peur, même s'il devait être bien meilleur que moi en combat Pokémon, il était évident que sa force seule était pitoyable et que je n'aurais aucun mal à m'occuper de lui en face à face. Néanmoins, le fait que Giovanni le nomme comme son filleul et bras droit caché m'empêchait de vouloir lui apprendre les bonnes manières. Je comprenais à présent pourquoi le Boss avait décidé de révéler mon nom à Green, ce dernier faisait partie des plans les plus sombres des Rockets, il était donc nécessaire qu'il me connaisse sous mon véritable visage. Dans le même temps, Alexander était honoré de voir qu'il allait obtenir un poste aussi important au sein de l'organisation et il insista sur le fait que Green pourrait être utile aux Rockets... s'il parvenait à conserver son titre cette fois-ci. Si je lisais bien entre les lignes, le jeune arrogant était connu de nombreuses personnes, il avait déjà dû être Maître une première fois et perdre sa place pour une raison inconnue avant de la reprendre il y avait peu de temps. Je me rendais compte que j'allais devoir récupérer des informations sur ce Rocket mystérieux si je voulais en savoir plus à son sujet.

Comme vous le savez, j’ai été par le passé le Champion de Jadielle. Cette arène étant au départ un repère de secours de la Team, c’est également une place qui nous assure un contrôle supplémentaire. Green à reprit l’arène après mon départ, mais maintenant qu’il est redevenu maître de la Ligue Indigo, un nouveau champion doit être choisit. Je suppose que tu as compris pourquoi je t’ai demandé de capturer un nouveau pokémon Aaron. Le nouveau Champion de Jadielle, ce sera toi. As-tu des questions là dessus?
Félicitations pour cette promotion, cher collègue.

Bien évidemment, je m'étais douté que Giovanni ne m'avait pas envoyé faire une capture pour son bon plaisir, il y avait forcément une raison derrière tout cela et voilà qu'elle apparaissait au grand jour. J'allais devenir Champion d'arène de Jadielle. Néanmoins, il y avait plusieurs points qui semblaient aller contre cette idée et, comme le Boss m'avait laissé l'occasion de poser des questions, j'allais en profiter pour le faire dès que j'aurais la parole. J'étais tellement concentré sur tout ce que cela impliquait que j'avais oublié de remercier Alexander pour ses paroles. Ce dernier allait peut-être m'en vouloir, mais il pourrait également remarquer que j'avais baissé le regard et que je semblais ailleurs, bien que cela soit difficile à lire sur mon visage. Soit, il comprendrait sûrement que la nouvelle m'avait surpris au plus haut point et que c'était pour cela que je l'avais momentanément oublié.

Green...Tu me parlais de ton Drattak, enfin, celui que je t’ai promis en échange de la conquête de la ligue ainsi que de ton entrée dans la Résistance...C’est vrai que tu le mériterais...Mais tu n’as pas certaines choses à me dire sur un certain Eric Lencher? Tu sais, le troisième commandant de la Team Rocket que tu as dénoncé, brisant l’omertà...Ce même commandant qui se trouve désormais prisonnier des Plasmas, de son plein gré à priori? Je te laisses une chance. Dit moi juste pourquoi tu as fait ça, ainsi qu’une bonne raison de te donner ta récompense sans te donner une nouvelle mission? D’ailleurs, Aaron, l’une de tes futures missions est de récupérer Eric vivant de ce QG que j’ai une discussion avec lui...Tu pourras prendre toutes les ressources nécessaires. Cependant, à la moindre difficulté, n’hésite pas à le tuer ou même à battre en retraite. Tu es bien plus important que lui.
Avec tout le respect que je vous dois Boss, pourquoi m'envoyer au grand jour ? Je ne suis qu'une ombre, je ne dois pas côtoyer la lumière trop souvent si je veux rester efficace. De plus, par quel moyen allez-vous me faire accepter comme Champion ? Sans compter le fait que je ne suis pas spécialisé dans un seul type de Pokémon, ils sont tous différents. Pour ce qui est de la mission, vous me connaissez assez bien pour savoir déjà ce que je vais vous demander, j'aviserai selon les informations.

Même si je ne m'intéressais pas du tout au défi des arènes et de la Ligue, je savais néanmoins que les Champions, Conseillers et Maîtres avaient chacun une spécialisation, ce qui n'était pas forcément le cas pour les Maîtres qui avaient le choix pour rendre la tâche plus ardue pour les challengers. Ce qui signifiait d'ailleurs que Green était très certainement dans le même cas de figure que moi, il n'était pas adepte d'un seul type de Pokémon, il devait en posséder plusieurs lui aussi. Ensuite, il y avait cette affaire de libération d'un autre Commandant Rocket, j'allais encore devoir me charger d'infiltrer un endroit rempli d'ennemis, mais là, ce serait différent. En effet, le Roi Plasma m'avait vu et affronté, je savais que je lui étais inférieur, je savais aussi que j'allais me faire repérer trop facilement puisque des Plasmas pouvaient m'avoir vu durant l'opération de Volucité. Cette mission était encore plus dangereuse que la précédente et cela n'allait pas m'empêcher d'essayer pour autant. Giovanni allait deviner que je voulais, si c'était possible, les plans du bâtiment où Eric était retenu prisonnier, ainsi que d'autres informations complémentaires pour le bon fonctionnement d'un possible plan.

Quant à vous, le fait d'avoir brisé l'omerta vous assure une place de choix sur ma liste de cibles. Une seule erreur et votre vie s'arrête ici même !

Je m'étais tourné vers Green pour m'adresser à lui et mon regard était encore plus glacial qu'à l'accoutumée. Giovanni, qui me connaissait bien, pourrait bien être le seul à remarquer que mes traits étaient légèrement déformés par la colère froide qui montait en moi. En effet, je ne supportais pas que des Rockets brisent la règle d'or, cela venait à trahir non seulement le Boss, mais également tous leurs compagnons. Le fait que Green soit Maître n'allait rien y changer, si jamais il se trompait dans sa défense, si jamais il répliquait de la même manière que précédemment, il allait finir avec un couteau sous la gorge. Seul Giovanni pourrait m'arrêter dans mon geste et il avait intérêt à être rapide s'il ne voulait pas perdre son précieux filleul.

.:-------------------------:.

Aaron parle en royalblue
Aaron Theme
Revenir en haut Aller en bas
Green


avatar
Messages : 463
Réputation : 17
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 20
Localisation : Quelque part huehuehue..

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Un Phénix, même mauvais, renaît toujours de ses cendres... [Alexander - Aaron - Green - Giovanni] Ven 29 Juil - 20:05

Tout le haut du panier de la Team Rocket était réuni. Tous. Giovanni Sakaki, Boss aussi charismatique que sans pitié. Alexander Strauss, Second aussi charmeur que perfide, Aaron, Commandant aussi talentueux que silencieux. Green, Bras Droit aussi cruel qu'égocentrique. Dis comme ça, on voit bien que c'est une équipe de chocs ! Pourtant, ils étaient tous très forts et pourraient se montrer invincibles s'ils parvenaient à s'entendre. Là était le problème. Et oui, mettez Green et des gens qui ne sont pas de son genre dans la même pièce, et voilà ce que vous obtenez ! Enfin c'est surtout Vert qui allait provoquer la confusion générale. Après tout, qui d'autre que lui, aussi irrespectueux qu'immature pouvait foutre la zizanie dans une situation qui pourrait se révéler très importante pour la suite de la Team Rocket. Mais commençons par le début, les présentations entre Alexander et Green, qui n'avaient pas été des plus amicales, mais faut bien un début à tout!

- Green, voyons, je sais que le tact n’est pas ton fort, mais force toi, s’il te plait.

- Le Green, donc ? En voilà une surprise.

''En voilà une surprise'' ? Encore un bourge. C'était la Team Rocket, ça ? Et puis Giovanni qui commence déjà à le saouler ! Ce post démarre déjà à fond, mais franchement, ça va encore. Parce que je peux vous dire que ça va partir en vrille ! Et ne comptez pas sur Green pour essayer de rester calme, ça n'est pas le genre. Bref. Il était resté tout de même assez calme pour l'instant, il avait fait les présentations avec Alex, et puis Aaron il allait rapidement se rappeler de qu'il était. Mais Green, je l'ai déjà dit, n'était pas là pour ça. Il se contrefichait totalement d'Alexander et d'Aaron dans ce contexte-ci, il ne désirait que son Drattak. C'était pour ça qu'il était venu. Le reste était on ne peut plus anecdotique. Mais si messieurs avaient décidé de faire la gue-guerre, ils avaient un très bon client ! Et oui. Même si pour le moment Vert était vraiment tranquille, la situation, et le fait qu'il commençait à s'impatienter ne jouait pas en la faveur des acteurs présents dans la pièce. Mais bon, le grand gourrou de la Team Rocket, le plus impuissant des Chefs, prit la parole. Ecoutons donc le discours de cet homme honorable que Green respectait, même si ça ne se voyait pas vraiment.

- Green, je te présentes Aaron Belth, commandant de l’organisation, assassin de talent, son travail à Volucité notamment fut exceptionnel, et comme tu le sais déjà, je te présentes Alexander Strauss, un membre de la Team Rocket depuis des années, qui a toujours fait un excellent travail et sur lequel je n’ai jamais douté. Alexander, tu seras d’ailleurs mon nouveau second… Il fit une légère pause avant de reprendre:Alexander, Aaron, je vous présente Green, le nouveau maître de Kanto et de Jotho, et accessoirement, mon filleul, ainsi que ma carte secrète, un bras droit caché, en quelque sorte.

.. .. Il ne dit rien. Non, zen Green, zen ! Pense à Drattak, pense à Drattak. Rien d'autre. Récupère ton jouet, et ne fait pas de gaffe. Même si te dire que le Second était Alexander et pas lui le désappointait fortement. Oui, car, malgré le fait qu'il avait sacrément envie de dire à Giovanni que lui n'était qu'une solution de repli, en quelque sorte, si eux échouaient, c'était insultant. Vraiment. Il l'avait mal pris. Sans doute parce que c'était avant tout un frustré, et oui. D'ailleurs, ses traits de visage commençaient déjà à se fermer. Mais il ne disait rien, non, tout allait bien. Drattak, Drattak, son beau Drattak ! Ca méritait bien de prendre un peu sur lui, non ? Et puis Alexander intervint..:

- Ah, vous pourriez nous être très utile, Green. Si vous parvenez à conserver votre poste, cette fois, bien sûr.

- C'est sûr qu'un taulard qui passe Second ça fait rêver niveau utilité..

Green avait haussé les épaules après cela. Il était exaspéré. Pas touché par sa remarque, il en subissait tous les jours. Mais bon, venant de ce genre de mec qui en plus s'étant fait emprisonné comme une victime à attendre qu'on vienne le sauver, Green n'avait rien à lui envier. Comme à personne, d'ailleurs. Sauf Tentacruel ou Avaltout, mais ça, c'est pas le bon rp pour en parler ! Bref. Green avait lancé les hostilités. Enfin il avait répondu, après tout, était-ce lui qui avait lancé la première pique ? Non. Ca n'était donc pas de sa faute. Bon il l'avait salué de manière un peu familière, mais il était comme ça ? Est-ce que ça lui méritait une telle méchanceté gratuite ? Non. Même s'il s'en fichait pas mal. Comme je l'ai dit, il n'était que là pour Drattak. Le reste n'avait aucune importance. Le châtain avait juste envie de prendre son Pokémon et de se barrer. Il avait pas fait tout ça pour rien. Manquerait plus que Giovanni trouve un prétexte pour ne pas lui donner. Attendez, ne me dites pas que..Ah noon ça va, c'était une fausse alerte. Cette fois, il s'adressait à Aaron. Qui ne semblait pas être très bavard. Tant mieux, au moins, il y en aurait au moins un qui ne lui casserait pas les pieds.

- Comme vous le savez, j’ai été par le passé le Champion de Jadielle. Cette arène étant au départ un repère de secours de la Team, c’est également une place qui nous assure un contrôle supplémentaire. Green à reprit l’arène après mon départ, mais maintenant qu’il est redevenu maître de la Ligue Indigo, un nouveau champion doit être choisit. Il regarda attentivement Aaron avant de reprendre. Je suppose que tu as compris pourquoi je t’ai demandé de capturer un nouveau pokémon Aaron. Le nouveau Champion de Jadielle, ce sera toi. As-tu des questions là dessus?

- Félicitations pour cette promotion, cher collègue.

Green n'avait absolument pas réagi, à part un léger rire pour se moquer du comportement puéril du ''Second''. S'ils voulaient passer leurs temps à s'auto-féliciter à deux ils pouvaient le faire, mais en privé. De toute façon Green n'aimait pas être remercié ni félicité, alors ça n'était pas plus mal qu'il ne lui dise rien. Venant de quelqu'un comme lui en plus... Brrrr. Un petit bourge, voilà ce qu'il était. Et en aucun cas il refusait une collaboration avec ce genre de personnes. Il préférait agir en solo, il avait toujours fait comme ça. Et ça avait marché. D'ailleurs, la seule fois où les Rockets sous Gio ont gagné contre Red c'était quand il était là. Les rageux diront ''2v6'' mais c'était la vérité ! En tout cas du point de vue de Green. Mais restons calme, il restait tout de même content pour Aaron, après tout ça devait être mérité s'il lui donnait ce poste. Giovanni n'était pas du genre à faire des cadeaux. Bon, à part pour Alex', mais ça, c'était parce que le jeune homme n'avait pas du tout un point de vue objectif. Après, Alexander n'avait pas l'air d'en avoir un non plus (de point de vue objectif). Oh oui, quand on était gentil avec lui, il faisait le doux en complimentant. Mais ne nous énervons pas sur ce personnage que moi j'aime beaucoup, alors Green n'en fait pas tout un tabac. Par contre, là, ça va être une autre histoire..

- Green...Tu me parlais de ton Drattak, enfin, celui que je t’ai promis en échange de la conquête de la ligue ainsi que de ton entrée dans la Résistance...C’est vrai que tu le mériterais...Mais tu n’as pas certaines choses à me dire sur un certain Eric Lencher? Tu sais, le troisième commandant de la Team Rocket que tu as dénoncé, brisant l’omertà...Ce même commandant qui se trouve désormais prisonnier des Plasmas, de son plein gré à priori? Je te laisses une chance. Dit moi juste pourquoi tu as fait ça, ainsi qu’une bonne raison de te donner ta récompense sans te donner une nouvelle mission?

C'était sérieux, ça ? Vraiment ? C'était sérieux ? Il voulait qu'il se justifie en plus ? C'est une blague ? Tout ça à cause de l'autre Eric qui s'était interposé entre lui et Red ! Il avait l'impression qu'on s'acharnait sur lui. Ca ne lui plaisait pas. Pas du tout. Ouais il avait brisé l'omertà mais il ne savait même pas ce que c'était, alors bon, que voulez-vous. Mais avant de répondre et sans doute d'avoir à faire à un beau discours de personne désolé que Green ne fera jamais car c'est pas un sous-fifre soumis, il avait adressé un message à Aaron. Enfin, une mission, plus précisément. Concernant ce même Eric. Décidément.

- D’ailleurs, Aaron, l’une de tes futures missions est de récupérer Eric vivant de ce QG que j’ai une discussion avec lui...Tu pourras prendre toutes les ressources nécessaires. Cependant, à la moindre difficulté, n’hésite pas à le tuer ou même à battre en retraite. Tu es bien plus important que lui.

- Avec tout le respect que je vous dois Boss, pourquoi m'envoyer au grand jour ? Je ne suis qu'une ombre, je ne dois pas côtoyer la lumière trop souvent si je veux rester efficace. De plus, par quel moyen allez-vous me faire accepter comme Champion ? Sans compter le fait que je ne suis pas spécialisé dans un seul type de Pokémon, ils sont tous différents. Pour ce qui est de la mission, vous me connaissez assez bien pour savoir déjà ce que je vais vous demander, j'aviserai selon les informations.

Green soupira. Vous vous rendez compte qu'il était en train de lui demander des comptes alors qu'il est le premier à vouloir le tuer ? Mais y'avait un gros problème là. Il venait de se contredire lui-même. C'est comme si je vous demandais qui a mangé la dernière sucette alors que je voulais la jeter. C'est débile ! Tant mieux qu'il l'est balancé non ? Franchement, c'était à n'y rien comprendre. Le Maître de Kanto & Johto ne regrettait absolument pas son geste lors de son petit voyage sur l'île Pokérassique et plus précisément sur le ferry. De plus, ça n'était pas du genre à botter en touche ni à pas assumer ses actes. Est-ce que c'était une bonne chose ? Il ne le savait pas. Mais est-ce que vous imaginez Green s'excusait, même pour un Drattak et une ''mission'' dont le narrateur de Gio a oublié les détails ? Vous pensez bien que non. Green finit donc par répondre à Gio, très sereinement, avec une once d'orgueil et de fierté d'avoir fait ce qu'il a fait et de l'assumer, là, ici, face à celui qui lui a tout donné.

- Pfff ça saoule.. L'omer-quoi ? J'ai rien à t'expliquer. Il est allé dans le camp ennemi, et c'est de ma faute ? Il avait qu'à pas aider de pauvres Résistants et s'interposer entre moi et Red. La conversation s'arrête ici. Je ne regrette absolument pas ce que j'ai fait. J'suis allé m'faire chier à rentrer dans la Résistance, et à récupérer Kanto et Johto, et tout ce que tu retiens c'est que j'ai balancé un traître? Un geste d'énervement du bras lui échappa, avant qu'il ne reprit: Après tu fais comme tu veux, c'pas moi qui décide. ''Tiens toi j'te donne Jadielle ! Tiens toi j'te nomme Second alors que personne ne te connait ! Oh toi t'as Kanto et Johto à tes pieds mais t'as balancé quelqu'un de 100 fois moins important que toi''..J'irai le chercher tout seul mon Drattak, j'ai pas besoin de toi..

Vert avait fini avec une larme de rage à l'oeil droit. Il ne comprenait pas du tout cet acharnement. Et il s'était bien vengé. Green avait bien appuyé sur le ''j'ai pas besoin de toi'', car il savait très bien que ça allait marquer Gio. Pour l'énerver ?Très certainement. Mais pas que pour ça. Il voulait le faire réagir, pour lui faire comprendre que pour lui c'était totalement injuste. Le reste, c'était juste du Green. Rocket ou pas, face au plus grand mafieux de tous les temps ou pas, il n'avait pas peur. Par rapport à ça, on pouvait rien lui reprocher. Il était franc. Peut-être trop, par moment. Mais il avait sorti ce qu'il pensait. Pas de beaux discours pour passer sous le bureau, non. C'était le deuxième post, et tout le monde en avait déjà pris pour son grade. Ca promettait. Ca allait finir en 3v1 cette histoire, mais il s'en fichait. Quand quelque chose ne lui allait pas, il le faisait savoir. C'était sans doute le plus dangereux des 4 vu son comportement pour la Team Rocket. C'est vrai. Il était la principale menace. Tout le monde devait en être conscient. Mais bon.. La forme n'était pas très travaillée, je vous l'accorde, mais dans le fond, il y avait une part de vérité, non ? Il avait fait beaucoup de bien à la TR, bon peut-être un peu de mal, mais il venait d'offrir deux régions sur un plateau à Giovanni. Et même avec ça, il n'était pas content. Green n'attendait que la réponse du Boss. Enfin quand on l'entendait parler on avait pas vraiment l'impression que ça l'était, ça devait être son futur Avaltout qui lui monte à la tête ! Je plaisante.

Là, Vert avait la haine, et ça se lisait sur tout son visage, et surtout dans son regard. Soyons clair, s'il n'avait pas ce qu'il voulait, il ne comptait pas rester plus longtemps. Et ne pas prendre cette pseudo-mission dont il se contrefichait totalement, si c'était pour avoir le même retour après.. D'ailleurs, si son altesse n'avait pas ce qu'il voulait, il n'allait pas mettre ses pieds ici avant un moment. Enfin, comme d'habitude, il reviendra, mais bon.. Green était persuadé que sans lui, la TR n'y arriverait pas. Dur d'être égocentrique et de croire que tout gravite autour de nous. Mais peut-on vraiment lui reprocher de penser cela ? Il a toujours baigné, depuis qu'il était parti en voyage, d'avoir tout pour lui. Alors maintenant lui faire un reproche, non, c'était intolérable. Pourtant, tu n'as pas à t'inquiéter, Greenou. Car malgré ton sale caractère, tu ne te rendais pas à compte à quel point tu pouvais tout de même être important, même si tu risquais de te prendre une correction par Giovanni. Quoi, ça aussi ça t'importe peu ? Roooh. Tu es mauvais caractère quand même ! Car oui, là, Green n'attendait que de partir, même s'il venait d'arriver ! Ce qu'il ferait ? Oh, vous le savez plus ou moins. Mais ça n'était pas encore terminé. Aaron, dont il avait vanté les mérites peu de temps avant a .. Menacé Green ?


- Quant à vous, le fait d'avoir brisé l'omerta vous assure une place de choix sur ma liste de cibles. Une seule erreur et votre vie s'arrête ici même !

- C'est mieux quand tu ne parles pas.

Green avait répondu au ton glacial d'Aaron d'un ton aussi froid que lui. Il n'avait pas peur, pas du tout. De toute façon, si c'était un guet-apens, il était déjà cuit, alors bon ? Green avait fini par hausser les sourcils, toujours aussi exaspéré des évènements qui se passaient. Dire qu'il était juste venu pour un Drattak, voilà que le monde lui tombe dessus ! Et lui, pour qui il se prenait ? C'est bon, on est promu Champion de Jadielle alors on se permet ce genre de choses ? Laissez rire Green ! Bon là il ne riait pas. Non. Ca n'était pas lui qui avait le plus à perdre. C'était Giovanni. Vert était sûr d'être bien plus important qu'Aaron, alors ça n'était pas lui qui allait s'en mordre les doigts.  Le Maître s'était avancé vers le bureau de Giovanni, posant la main sur celui-ci. Décidément, il n'avait aucun gêne. Non, aucune. Mais il n'était pas parti. Il aurait pu, comme souvent. Mais il se tenait encore dans ce bureau, avec deux personnes avec lesquelles il ne collaborera jamais. Il n'avait pas son sourire arrogant non plus, non. Il était juste énervé. De tout. Même de Giovanni!

- Bref.. J'ai pas envie de perdre mon temps ici. Donne-moi Drattak, ou non. Et j'me casse. Matori m'enverra les détails de la mission.

Ou bien allaient-ils l'empêcher de partir ? Il les attendait ! Eux qui étaient vert (vert veeeeert) de jalousie, selon Green. Jaloux de qui ? Roooh, de lui voyons ! Vert attendait juste de voir s'il allait avoir son jouet, et cela s'arrêterait là. Tout le monde était contre lui, alors ça, ça le foutait en rognes ! Car autant il n'avait pas peur d'Aaron et d'Alex, même en 2v1, mais Gio c'était une autre paire de manche. C'est pourquoi il avait plus ou moins évité le conflit, même si leur avait répondu d'une manière peu respectueuse. Quelle importance, de toute façon ! Ca le saoulait. En plus, le temps passait ! Ca n'était que des jaloux. Qui sait ce qu'ils diront dans son dos énorme et sec?Il est dissipé, mauvais garçon, arrogant, et tous les pires défauts. Il était de la pire espèce. Pourtant, il était toujours là. Car il était loyal. Et seulement à Giovanni. Alors espérons qu'il comprenne le message, et que le Boss ne brise pas quelque chose de bien plus précieux que l'omerta aux yeux de Green.. La confiance de ce dernier envers Giovanni.

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Giovanni Sakaki


avatar
Messages : 144
Réputation : 5
Date d'inscription : 27/10/2013

Informations du personnage
Âge:
Alignement: Neutre
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Un Phénix, même mauvais, renaît toujours de ses cendres... [Alexander - Aaron - Green - Giovanni] Dim 31 Juil - 1:18

Au départ, le Boss avait simplement prévu un simple compte rendu d’Aaron et d’Alexander concernant la mission d’évasion qui avait été un franc succès. Pauvre Aaron, vraiment, il avait énormément de missions à risque ces derniers temps. Mais la Team Rocket avançait de plus en plus dans sa conquête de l’Ombre, il ne fallait donc pas lésigner sur les moyens. Il fallait récupérer un maximum de force pour aller bientôt chercher Mewtwo. Le prochain grand but de Giovanni étant effectivement de prendre le contrôle de ce pokémon, mais ça ne servirait à rien de repréciser toute l’amplitude du projet, à part à gratter des lignes, mais j’ai déjà fait près de deux paragraphes pour ça précédemment. Il fallait désormais revenir à la situation. Car cette réunion n’était finalement pas un simple compte rendu. Green s’était décidé à venir au quartier générale pour faire son rapport à GIovanni...Toujours très volontaire celui-là quand il s’agissait uniquement de récupérer son Drattak ! Mais cette visite improviste allait permettre à Giovanni de donner un maximum de tâches à ses membres. Mais, le Boss devait s’improviser médiateur, et ce, dès maintenant !

Cette réunion allait mal tourner, je vous le dis. Et ce n’est pas uniquement parce qu’il y a le Maître du Plateau Indigo que je dis ça? Et bah, en fait si. Mon dieu, dès la seconde phrase je m’en prends à Green. C’est pas nécessairement une bonne chose pour moi...En effet, le sommet de la Team Rocket se trouvait réuni ici. C’était quand même quelque chose d’impressionnant, que de personnes doté d’une force incroyable dans une même pièce. Giovanni savait que la tension serait palpable. Il connaissait Green mieux que personne, et ce pauvre enfant était un frustré de la vie. Toujours doté d’un besoin d’être diplôme, garanti et certifié d’être numéro un. Il l’était aux yeux de Giovanni, c’était son membre le plus fort, et le plus fidèle, et également le plus ingérable, mais passons. Le boss sentait que cette réunion allait de toute façon mal se terminer. Il avait prit énormément de décisions pour l’avenir de la Team Rocket, et ça n’allait pas plaire à la plupart de ces hauts-gradés. Mais il n’avaient guère le choix. Le Boss parlait, les commandants exécutaient, et Green, faisait son Green, pour rester poli en fait ! Car si vous saviez le nombre de termes que je pourrais employer pour qualifier Green...Ce poste serait interdit car nous sommes sur un forum tout publique ! Et oui, il fallait faire preuve d’un savoir correct de l’utilisation du langage ici.

- Le Green, donc ? En voilà une surprise.

Ca commençait bien. Enfin, ce message pouvait être à la fois ironique comme sérieux, car si le nouveau second n’avait pas reconnu le nouveau maître, c’est qu’il ne l’avait jamais vu en photo ou à la télévision, mais fort heureusement, il connaissait sa réputation, c’était donc un point mitigé, car s’il n’aurait connu Green ni d’Eve ni d’Adam, là, ça aurait été vraiment un très, un très mauvais point, mais bon, le pronom “Le” prouvait le contraire. Voulant dire, le Fameux, le célèbre. Il ne pouvait pas trouver un moyen de mal prendre cette phrase? S’il y arrivait, le Boss ne comprendrait pas. En fait, il espérait déjà ne pas avoir à empêcher le déclenchement du guerre civile dans son bureau in extremis. Mais il avait sincèrement un très mauvais pressentiment...Alexander et Green pouvaient se lancer éternellement des piques, de manière SUB-TIL certes, mais des piques. Et la tension allait monter progressivement, et la fin était déjà connue de Giovanni : Green allait s’énerver et partir en claquant la porte. Et ça, ça puait, autant qu’un Grotadmorv. Il fallait trouver le moyen de tempérer la situation, il ne fallait pas que ça parte dans tous les sens !

- Ah, vous pourriez nous être très utile, Green. Si vous parvenez à conserver votre poste, cette fois, bien sûr.
- C'est sûr qu'un taulard qui passe Second ça fait rêver niveau utilité..

Et ça commence. Le grand, le divin pouvoir de la punchline. Ca faisait mal. Un point chacun. Même si bon, Green parlait toujours d’une manière plus franche et peut être moins distinguée, mais ça, ce n’était pas une critique, car il avait toujours été comme ça, et bon, là, Giovanni ne pouvait faire la morale à Green sur ce coup, car là c’était Alexander qui avait cherché la petite bête. Le Boss les laissa faire. Il attendait réellement l’explosion de la centrale nucléaire avant de se ramener en mode Dumbledore. Qu’est ce que je raconte? Vous comprendrez dans quelques paragraphes. Bon en attendant, ça montait, heureusement qu’Aaron savait rester silencieux et qu’il ne lançait aucune remarque, c’était le seul à être complètement calme. Continue comme ça Aaron, pitiez. Ne laisse pas ce pauvre Giovanni perdre ses cheveux à cause des nerfs.

- Félicitations pour cette promotion, cher collègue.

Giovanni se racla fortement la gorge. Et ça c’était clairement un avertissement. Là, Alexander cherchait Green et il le trouverait surement plus rapidement qu’il ne le pensait. Le Boss commençait ainsi à se demander si la communication entre ses subordonnés allait être possible. Car le second et le bras droit ne seraient pas les meilleurs amis du monde. Bon, au moins ils ne seraient pas non plus les meilleurs ennemis puisque ce rôle, pour Green, était déjà conservé d’office pour Red ! C’était un bon point ! Un merveilleux point ! On évitait au moins la guerre totale ! Ca allait juste être une petite querelle ! Ca allait se calmer, peut être même qu’Aaron allait vouloir tenter de jouer les médiateurs avant Giovanni, certes, il était silencieux en permanence, mais toutes ces piques pouvaient l’énerver.

Non, il ne fallait pas rêver là dessus. Et de toute façon, la situation n’échappe absolument pas au Boss. Ces petites piques l'agaçaient certes, mais il restait calme en toutes circonstances. Il allait gérer tout ça. Après tout il n’était pas dirigeant de la plus puissante de toutes les organisations criminelles pour rien. C’était le Boss de la Team Rocket bordel ! Il ne pouvait pas laisser la situation lui échapper de cette manière. Il devait montrer à la haute sphère de son organisation qu’ils n’étaient pas libres de tout, que c’était lui qui donnait les ordres. Et qu’entre eux, il devait y avoir un minimum de respect. Après tout, comment voulez vous imaginer conquérir le monde depuis l’ombre si la haute sphère de l’organisation ne s’entendait pas? C’était tout bonnement impossible. De plus, Giovanni ne pouvait absolument pas s’imaginer laisser passer ça sans rien faire,

- Avec tout le respect que je vous dois Boss, pourquoi m'envoyer au grand jour ? Je ne suis qu'une ombre, je ne dois pas côtoyer la lumière trop souvent si je veux rester efficace. De plus, par quel moyen allez-vous me faire accepter comme Champion ? Sans compter le fait que je ne suis pas spécialisé dans un seul type de Pokémon, ils sont tous différents. Pour ce qui est de la mission, vous me connaissez assez bien pour savoir déjà ce que je vais vous demander, j'aviserai selon les informations.

Giovanni attrapa alors simplement son téléphone fixe et appela Matori. La jeune secrétaire ayant toutes les informations déjà prêtes dans un dossier. C’était du rapide? Non. Simplement de la prévention, le Boss connaissait tout de même le fonctionnement de son commandant maintenant...Ironie de dire ça, puisque s’il le connaissait si bien que ça, pourquoi avait-il promu Aaron au rang de champion d’arène? Je vous l’ai déjà dit ! Il fallait qu’il travaille ses émotions, qu’il s’en serve comme d’une arme au lieu de les laisser enfoui au plus profond de son être. S’il voulait attendre le sommet de la Mega Evolution après tout, il fallait qu’il s’ouvre au monde, qu’il rencontre des gens. Fort heureusement, Giovanni avait déjà pensé à tout. Il avait une fausse identité toute faite. [Que je ne définirait pas ici car Matori à déjà un dossier qu’elle amènera]. C’est alors que finalement, Green commença à parler, et lorsqu’il ouvrait la bouche pour dire une tirade, et bien...Ce n’était jamais bon pour le Boss qui allait devoir le recadrer, filleul ou non.

- Pfff ça saoule.. L'omer-quoi ? J'ai rien à t'expliquer. Il est allé dans le camp ennemi, et c'est de ma faute ? Il avait qu'à pas aider de pauvres Résistants et s'interposer entre moi et Red. La conversation s'arrête ici. Je ne regrette absolument pas ce que j'ai fait. J'suis allé m'faire chier à rentrer dans la Résistance, et à récupérer Kanto et Johto, et tout ce que tu retiens c'est que j'ai balancé un traître? Un geste d'énervement du bras lui échappa, avant qu'il ne reprit: Après tu fais comme tu veux, c'pas moi qui décide. ''Tiens toi j'te donne Jadielle ! Tiens toi j'te nomme Second alors que personne ne te connait ! Oh toi t'as Kanto et Johto à tes pieds mais t'as balancé quelqu'un de 100 fois moins important que toi''..J'irai le chercher tout seul mon Drattak, j'ai pas besoin de toi..

Giovanni fut pas mal surpris, même s’il ne le montra pas. Les derniers mots de Green avait effectivement touchés le Boss, mais même le mafieux connaissait Green, il se demandait si cet acte était volontaire ou non. Il ne savait pas, même si l’hypothèse de la pique volontaire était la plus probable. Le mafioso venait également de se rendre compte que son bras droit n’était absolument pas au courant de l’existance de l’Omertà ! C’était...Plus que surprenant, choquant. Il était le membre le plus haut gradé de l’organisation -Giovanni exclue- et n’en connaissait guère la règle absolue? C’était quasiment impensable ! Et pourtant, il faisait face à Green, donc avec lui, tout était possible. Le mafieux l’avait découvert au fil du temps, le nouveau maître du plateau indigo était complètement imprévisible…

Mais revenons plus en détails sur ces paroles. Il était vrai qu’au premier abord, le simple “J’te récompense pas car t’as dénoncer un mec que je vais surement tuer.” était complètement incohérent. Mais pas tant que ça. Car Giovanni ne connaissait quant à lui pas les détails de l’arrestation d’Eric, l’hypothèse que Green en soit en grande partie la cause est donc en réalité très probable, et là, Giovanni retrouvait également le petit fils du professeur Chen, celui qui avait perdu toute sa gloire avant même qu’elle ne vienne à lui...Le jeune homme frustré de ne pas être finalement considéré comme le numéro un...Cette larme qui coulait montrait cette colère qu’il avait en permanence, peut être que certes, il lâchait contre les autres, mais au fond, ne s’en voulait-il a lui-même ? De ne pas avoir réussit à garder l’attention de son grand père, de ne pas avoir battu Red? Ou une bêtise dans le genre, c’était peu probable, mais il ne fallait pas obliger que tout était possible dans ce monde. Le boss fut alors surpris de voir une nouvelle réplique...Provenant d’Aaron !

- Quant à vous, le fait d'avoir brisé l'omerta vous assure une place de choix sur ma liste de cibles. Une seule erreur et votre vie s'arrête ici même !
- C'est mieux quand tu ne parles pas.


Giovanni était d’accord avec Green. Oui, vous avez bien lu. Mais laissez moi vous expliquer, ce n’est pas aussi incohérent que des Tentacruels ou Avaltouts à tout va ! En fait, disons que le Boss désespérait totalement à l’idée d’avoir un minimum d’entente entre ses commandants et Green. C’était foutu. Et là, Aaron qui ne parlait jamais venait de menacer Green? Comment voulez vous gérer ça? Là, le Boss devait sincèrement intervenir pour rappeler qui était le véritable patron ici. C’est alors que le maître pokémon s’avança vers le bureau de son parrain et y posa fermement une main, regardant Giovanni droit dans les yeux. Ce dernier restait extérieurement calme. Mais à l’intérieur, il commençait à être énerver. Cependant, la nonchalance du regard du Boss pouvait en déconcerter plus d’un ! C’était une sorte de duel de regard qui avait débuté, il fut finalement brisé par une nouvelle réplique de Green.

- Bref.. J'ai pas envie de perdre mon temps ici. Donne-moi Drattak, ou non. Et j'me casse. Matori m'enverra les détails de la mission.
“Tu penses franchement mériter Drattak?”

Giovanni avait été clair sur la question et continuait de regarder Green dans les yeux, il cherchait de lui faire comprendre à quel point il pouvait être odieux, non pas arrogant, mais odieux. Tellement gâté qu’il en oubliait les bonnes manières. Mais il n’était pas le seul qui devait se prendre quelques remarques en réalité. Le Boss devait remettre les pendules à l’heure. Toujours d’un voix parfaitement calme, neutre, mais cette fois-ci, bien plus autoritaire qu’il ne l’avait jamais été, il reprit.

“Je n’ai sincèrement pas le temps pour m’occuper de ces enfantillages. Vous êtes les meilleurs éléments de l’organisation. Que vous soyez amis ou non, cela n’est pas le plus important, si vous êtes présents dans cette pièce, c’est pour permettre à la Team Rocket de réaliser ses idéaux. Aaron, les membres de l’organisation, tu devrais bien savoir que tu n’as guère le droit de les tuer à ta guise pourtant. Alexander, Green, vos fiertés ainsi que vos piques respectives, subtiles ou non, vous devez les garder pour vous même. Pensez vous réellement que c’est le bon moment, le bon endroit pour ça? J’espère sincèrement que ce n’est pas le cas, car cela signifierait que je vous ait surestimé...Tous les trois.”

Giovanni avait été très direct dans ces mots. Il n’avait clairement pas envie de jouer la police, surtout que les FPIs était leurs ennemis ! Cela serait complètement idiot, n’est ce pas ? Mais ce n’était pas le sujet principal. Car là, le Boss était bien remonté et avait remit sur les bretelles ses commandants. Il devait gérer le truc de manière parfaite après tout. Même si pour un d’entre eux...C’était d’hors et déjà fini...Et son prochain post allait être dévastateur à mon avis ! GG ! ( ‘^’ )

“Tu veux partir? Et bien pars, tu n’as pas besoin de moi, tu l’as dit toi même Green, et pourtant...Qui t’as fourni ton équipe pour vaincre la ligue une première fois? Qui t’as toujours donné ce dont tu avais besoin? Ce n’est pas ton célèbre grand père que je sache, ce ne sont pas tout tes fans,. Non, c’est moi. Tu oublies à chaque fois ce que j’ai pu faire pour t’aider. Mais comme quoi, mon filleul est probablment assez indépendant pour s’en sortir enfin tout seul, sans avoir les pokémons désirés offerts sur un plateau d’argent?” Il fit une première rupture, il cherchait désormais à être sévère envers Green et le faire réagir. “Mais que te faut-il de plus...Certes, tu as fait le travail que je t’ai demandé avec brio, c’est un fait et je t’en félicite. Cependant, si réussir ses mission de manière parfaite est une chose, tu n’as pas encore le comportement mature que tu devrais acquérir, tu restes ingrats. Je t’ai promis Drattak comme récompense, et la seule chose que tu viens faire, n’est pas de donner un rapport, mais de réclamer ton dû. Tu refuses de répondre à mes interrogations par rapport à Lencher en t’emportant alors que pour ce cas, ce n’était pas nécessaire?” Il fit une pause...Concluant sa tirade. “Sors de mon bureau. Matori t’enverra les directives de la mission prochainement. Concernant Drattak, et bien...Pour la première fois, je ne te donnerais pas cette récompense. Comprends bien que tu as dépassé les bornes sur ce coup.”

Green s’énerva, il s’emporta encore une fois, c’était magistral…Il retenait surement des larmes, peut être allait-il enfin réaliser que la Team Rocket lui avait tout donné? Ou non. Il n’en savait absolument rien à vrai dire. Il applaudit alors également le Boss pour cette décision, dans le but de l’énerver, ou alors afin de l’avertir qu’il venait de faire une grave erreur? Tant pis, ce coup-ci, il en avait trop fait, et la situation dégénérait bien trop. Le maître ne claqua alors pas la porte, puisque celle-ci était une porte automatique, mais l’image était là, Green était parti complètement outré par la situation à priori. Au fond, Green était le favori de Giovanni, il le privilégierait volontiers...Mais non. Il était le boss de la Team Rocket et il se devait d’être impartial, il était peut être en réalité plus dur avec Green qu’avec n’importe quel autre membre justement pour éviter ce favoritisme. C’était horrible pour le jeune homme, mais c’était comme ça...En réalité, le Boss avait déjà prévu de retrouver Green en privé afin de lui parler plus personellement, mais là. Il devait retourner à son travail. Les émotions ne passaient qu’après...Et pourtant...Virer Green, même s’il lui avait clairement manqué de respect...Ca laissait comme un pincement au coeur du mafioso, chose qu’il ne ressentait même pas pour ses propres fils. Matori arriva alors, son air neutre étant cette fois-ci plutôt...Perturbé.

“Monsieur Sakaki, je viens de voir Green sortir précipitamment du bureau... ”
“Ne vous en faites pas Matori, il avait besoin de ça. Avez vous les dossiers?”
“Effectivement.”

Elle tendit les deux dossiers à Aaron, le premier étant celui qui possédait toute les informations concernant sa mission sur Eric Lencher, la seconde contenait tout ses documents d’identités en tant que champion d’arène. Giovanni n’abandonnerait pas cette idée, et encore moins l’arène, il savait que pour Aaron cette expérience serait...Nouvelle, mais il en avait sans aucun doute besoin. Pour les raisons expliquées précédemment. Elain était une pro du déguisement, toujours méconnaissable lorsqu’elle changeait d’identité, pour Aaron, trouver un déguisement et se forger une identité de champion différente de la sienne n’était ainsi qu’une formalité. Il n’avait de toute façon pas le choix à vrai dire...Giovanni lui expliqua finalement ces raisons, au discours indirect en effet, que cela était un excellent moyen pour lui de développer ses émotions, et donc que se masquer ne serait guère compliqué. Et que l’arène de Jadielle n’était plus doté d’un type de référence depuis plusieurs années ! Et que c’était pour cette raison que l’homme aux cheveux bleus pouvait compléter son équipe comme il le désirait. Giovanni finit par se tourner vers Alexander

“Votre mission à vous, sera de vous dirigez dans différents lieux où la concentration de pokémon spectre est importantes. Notre prochain grand projet nécessitera un grand nombre de ce type de pokémons. Cependant, ne faites pas nécessairement un Raid..Amenez des sbires avec vous évidemment...Nous avons besoin d’un maximum de ces créatures."

Mewtwo allait devoir faire face à beaucoup de pokémons spectres. Il serait plus facilement capturable, il ne resterait plus qu’à faire une obscurisation en masse...Et cela serait très rapide...Des pokémons spectres obscurisés face à Mewtwo...Cela pourrait fonctionner...Et à partir du moment où il serait suffisamment affaiblit...Le coup de grâce viendrait avec des pokémons non spectres...Mais qui n’étaient pas obscurs...Mewtwo devra affronter la Mega Evolution...Tel était le dessin de Giovanni…Ce qui donnait encore une mission pour le prochain tour...Même si vous l’avez déjà compris, autant garder un minimum de mystère...N’est ce pas? Cependant, cela me permettait de faire la transition envers quelque chose d’assez...Innatendu, car peu discuté sur les réseaux Chatbox ou Skype, Giovanni posa la grande question à son nouveau second...Vous ne voyez pas? Et bien lisez.

“Alexander...Pensez-vous avoir un lien suffisamment fort pour atteindre la Mega Evolution...Ou alors, désirez vous que je m’occupe d’obscuriser deux de vos pokémons?”

.:-------------------------:.
Ce personnage possède un Dardargnan et un Persian Obscur.
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Strauss


avatar
Messages : 31
Réputation : 0
Date d'inscription : 19/04/2016
Autres Comptes : Alice - Sheena - Elizabeth - Arthur et Vipélia

MessageSujet: Re: Un Phénix, même mauvais, renaît toujours de ses cendres... [Alexander - Aaron - Green - Giovanni] Dim 31 Juil - 10:11

- C'est sûr qu'un taulard qui passe Second ça fait rêver niveau utilité..

Touché. Alexander n'avait rien à répondre à cela, il devait avouer que la pique de Green était particulièrement opportune, car après tout, il venait de revenir chez les Rockets, le Second n'avait pas pu se rendre utile encore... Mais il comptait bien se rattraper ! Il obéirait à tous les ordres de Monsieur Giovanni, remplirait toutes les missions, quel qu'en soit le prix à payer, pour ainsi retrouver son prestige perdu. Alors Green l'avait bien touché mais pas coulé. Il avait emporté une bataille, mais pas la guerre. Alexander reconnaissait à ce gamin mal élevé qu'il avait une certaine répartie, en plus de son talent indéniable pour les combats pokemon. Alexander se doutait bien qu'il ne serait pas le seul à critiquer cette promotion surprise au poste de Second, pour quelqu'un qui s'était fait capturer et n'avait pas réussi à s'échapper par lui-même. Même lui d'ailleurs ne pensait pas être nommé à ce poste, il pensait qu'il allait devoir remonter cette longue échelle des rangs à force de travail. Ca aurait été plus logique, sans doute, mais après il n'allait pas cracher sur l'offre du Boss. Quant aux autres, éventuels jaloux et mauvaises langues, il allait falloir non seulement montrer qu'il était tout à fait digne de ce poste par ses succès, mais il allait aussi falloir faire preuve de diplomatie avec eux, et la diplomatie, Alexander était doué pour ça. Enfin, il pensait, il n'était pas non plus trop présomptueux. Il fallait gagner leur estime, leur respect, autant pour les actes que par la courtoisie et la gentillesse. Il se sentait prêt à faire cela.

- Avec tout le respect que je vous dois Boss, pourquoi m'envoyer au grand jour ? Je ne suis qu'une ombre, je ne dois pas côtoyer la lumière trop souvent si je veux rester efficace. De plus, par quel moyen allez-vous me faire accepter comme Champion ? Sans compter le fait que je ne suis pas spécialisé dans un seul type de Pokémon, ils sont tous différents. Pour ce qui est de la mission, vous me connaissez assez bien pour savoir déjà ce que je vais vous demander, j'aviserai selon les informations.

Aaron marquait peut-être un point, il ne semblait pas vraiment apte à exercer le métier de champion. C'était un métier qui nécessitait quand même certaines capacités sociales, car cela consistait à donner ces espèces de pin's qu'on appelait badges et qui donnaient beaucoup de joie aux petits dresseurs du monde entier. Il ne leur en fallait pas beaucoup... et l'assassin, et bien, n'était pas vraiment du genre relationnel. Même pas du tout. Il était doué dans bien d'autres domaines, mais pas de celui-là. Sans vouloir se vanter, Alexander lui-même serait meilleur, au niveau relationnel seulement, car il n'était pas fan des pokemons ou des matchs. Et puis, lui, Champion de Jadielle, il risquerait gros, puisqu'il venait de s'échapper de Céladopole ! Il valait mieux pour lui éviter Kanto pendant un temps... En tout cas, il était plutôt d'accord avec ce cher Aaron mais peut-être que le Boss voulait justement appuyer là où ça faisait mal, le mettre à l'épreuve, le faire progresser dans un domaine où il était très faible, il fallait bien l'avouer. Et puis, avoir un oeil sur la région serait quand même une bonne chose. Green ? Oui, il était Maître, mais il avait l'air de n'en faire qu'à sa tête, Alexander ne lui faisait pas vraiment confiance, vous l'aurez remarqué.

- Pfff ça saoule.. L'omer-quoi ? J'ai rien à t'expliquer. Il est allé dans le camp ennemi, et c'est de ma faute ? Il avait qu'à pas aider de pauvres Résistants et s'interposer entre moi et Red. La conversation s'arrête ici. Je ne regrette absolument pas ce que j'ai fait. J'suis allé m'faire chier à rentrer dans la Résistance, et à récupérer Kanto et Johto, et tout ce que tu retiens c'est que j'ai balancé un traître? Un geste d'énervement du bras lui échappa, avant qu'il ne reprit: Après tu fais comme tu veux, c'pas moi qui décide. ''Tiens toi j'te donne Jadielle ! Tiens toi j'te nomme Second alors que personne ne te connait ! Oh toi t'as Kanto et Johto à tes pieds mais t'as balancé quelqu'un de 100 fois moins important que toi''..J'irai le chercher tout seul mon Drattak, j'ai pas besoin de toi..

"Comment osez-vous parler au Boss sur ce ton ?!... et parler de moi ainsi ? J'étais membre de la Team Rocket avant même que vous ne receviez le moindre de vos précieux pokemons.", finit-il avec un certain mépris dans la voix.

Alexander était en colère, Green venait de l'insulter lui et le Boss. le grand leader de la Team Rocket, moqué et critiqué pour ses sages décisions, c'était un véritable affront, il allait le regretter. Il y avait deux choses qui énervaient particulièrement le Second, qu'on insulte Monsieur Giovanni et qu'on manque de respect à sa douce maman. Bon, la deuxième option, il y avait peu de chances que ça arrive, mais il ne pouvait laisser passer cela, personne n'avait le droit d'utiliser ce ton contre le Boss tout puissant de la Team Rocket ! N'importe quel Sbire aurait déjà été assassiné s'il avait tenu pareil discours, mais Green profitait de sa situation de filleul pour se permettre cela. C'était bas, et Alexander espérait sincèrement que Giovanni allait le punir, rappeler qui était le Boss, bien plus important que ce bébé qui voulait une sale bestiole de plus. Pauvre chaton, il n'avait pas eu droit à son dragon chéri, bouhou. Car comme l'avait rappelé Alexander, Green n'était rien d'autre qu'un garçon touché par le talent en matière de dressage. Mais le dressage ne faisait pas tout dans la vie, oh, bien sûr, les matchs pokemons réglaient bien des conflits entre les hommes, mais il y avait besoin de plus que cela pour être un grand leader. Regardez, à tout hasard, le Boss ! Un grand dresseur doté en plus d'un sens de l'organisation, d'une volonté inébranlable, d'un esprit méticuleux et calculateur, d'un sang-froid à toute épreuve... bref, d'un tout autre niveau que cet adolescent prétentieux et irrespectueux. Et ce gosse n'avait aucune limite, critiquant même le Second alias "que personne connait", Alexander ne manqua pas de rappeler que lui avait commencé à gravir les échelons par son labeur, et sans don inné de dresseur. Et contrairement à ce que pouvait penser Green, le monde ne tournait pas autour de son nombril, des Rockets le connaissaient encore, il en était sûr. Tous ceux du temps précédant à l'Empire n'avaient pas pu être capturés ou tués, si ? Il ne le savait pas, en même temps, il venait à peine de rentrer ! Il y avait au moins Matori ! C'était déjà ça.

- Quant à vous, le fait d'avoir brisé l'omerta vous assure une place de choix sur ma liste de cibles. Une seule erreur et votre vie s'arrête ici même !
- C'est mieux quand tu ne parles pas.

Alexander aimait décidément bien Aaron, et plus seulement car il l'avait délivré de prison et qu'il était mignon physiquement. Il était le bras armé de la justice de la Team Rocket personnifié, prêt à éliminer les fauteurs de trouble et les gêneurs, donc Green était tout naturellement visé. Ce dernier ne savait même pas ce qu'était l'omerta ! Vous voyez ! Il ne pensait qu'à faire mumuse avec ses chères créatures énormes et sèches. Aucune connaissance, même pas de la règle la plus élémentaire de la Team Rocket, juste bon à livrer des matchs quand on le lui ordonnait. Il n'était que ça, un outil, un outil fort utile mais également défectueux. Malheureusement, il était un peu irremplaçable, à moins qu'ils trouvent un dresseur aussi puissant que lui... peut-être Alexander devrait faire des recherches, il devait avouer qu'il serait très curieux de voir la tête de ce jeune homme aux yeux verts se faire remplacer. Et alors le cher Aaron serait tout désigné pour l'éliminer, ce gamin qui avait osé employer cette morgue face au Boss.

   - Bref.. J'ai pas envie de perdre mon temps ici. Donne-moi Drattak, ou non. Et j'me casse. Matori m'enverra les détails de la mission.
   “Tu penses franchement mériter Drattak? Je n’ai sincèrement pas le temps pour m’occuper de ces enfantillages. Vous êtes les meilleurs éléments de l’organisation. Que vous soyez amis ou non, cela n’est pas le plus important, si vous êtes présents dans cette pièce, c’est pour permettre à la Team Rocket de réaliser ses idéaux. Aaron, les membres de l’organisation, tu devrais bien savoir que tu n’as guère le droit de les tuer à ta guise pourtant. Alexander, Green, vos fiertés ainsi que vos piques respectives, subtiles ou non, vous devez les garder pour vous même. Pensez vous réellement que c’est le bon moment, le bon endroit pour ça? J’espère sincèrement que ce n’est pas le cas, car cela signifierait que je vous ait surestimé...Tous les trois.”

"Toutes mes excuses, Monsieur Giovanni. Ca n'arrivera plus."

Alexander regarda par terre, comme un petit garçon pris en flagrant délit, et s'inclina légèrement, pour montrer au Boss qu'il avait compris. Il n'aimait pas recevoir des critiques de sa part, et encore moins en public, même s'il n'était pas le seul à en recevoir. Mais si le Boss les donnait, c'était qu'elles étaient méritées ! Giovanni était la Loi de cette organisation, il savait quand ses subordonnés dépassaient les bornes. Ainsi donc Alexander s'excusa et ne lancerait plus de piques à ce gamin, pas en présence de Giovanni du moins, même s'il ne doutait pas un instant que Green se fiche des recommandations de son parrain. En tout cas, ce dernier paraissait légèrement énervé, ce n'était pas habituel de le voir comme ça, et ce n'était pas fini :

   “Tu veux partir? Et bien pars, tu n’as pas besoin de moi, tu l’as dit toi même Green, et pourtant...Qui t’as fourni ton équipe pour vaincre la ligue une première fois? Qui t’as toujours donné ce dont tu avais besoin? Ce n’est pas ton célèbre grand père que je sache, ce ne sont pas tout tes fans,. Non, c’est moi. Tu oublies à chaque fois ce que j’ai pu faire pour t’aider. Mais comme quoi, mon filleul est probablment assez indépendant pour s’en sortir enfin tout seul, sans avoir les pokémons désirés offerts sur un plateau d’argent?” Il fit une première rupture, il cherchait désormais à être sévère envers Green et le faire réagir. “Mais que te faut-il de plus...Certes, tu as fait le travail que je t’ai demandé avec brio, c’est un fait et je t’en félicite. Cependant, si réussir ses mission de manière parfaite est une chose, tu n’as pas encore le comportement mature que tu devrais acquérir, tu restes ingrats. Je t’ai promis Drattak comme récompense, et la seule chose que tu viens faire, n’est pas de donner un rapport, mais de réclamer ton dû. Tu refuses de répondre à mes interrogations par rapport à Lencher en t’emportant alors que pour ce cas, ce n’était pas nécessaire?” Il fit une pause...Concluant sa tirade. “Sors de mon bureau. Matori t’enverra les directives de la mission prochainement. Concernant Drattak, et bien...Pour la première fois, je ne te donnerais pas cette récompense. Comprends bien que tu as dépassé les bornes sur ce coup.”

Et bien, ça avait frappé comme un coup de tonnerre, Alexander regardait même ailleurs pour éviter le regard sévère de son Boss adulé. Mais d'un autre côté, le Second était plutôt satisfait de voir Giovanni enfin monter le ton contre ce jeune homme manquant d'éducation. Et ça permit au passage à l'éfféminé d'en apprendre plus sur l'histoire de Green, ce qui ne le rendit pas plus sympathique, bien au contraire. Giovanni venait de révéler que c'était grâce à lui que ce gamin avait obtenu toutes ses précieuses bêtes de combat... un pourri gâté ! Ca ne pouvait étonner le Second. Ainsi Green n'avait même pas le mérite d'avoir constitué sa puissance équipe par la sueur de son front, il n'avait reçu que cadeau sur cadeau du fait de la générosité du Boss. C'était assez pathétique. Et le revoilà qui venait chouiner pour obtenir son fameux Drattak... qu'il n'aurait pas. La colère de ce gamin capricieux fut gigantesque, ce petit devait considérer ça comme un affront de ne pas recevoir un énième présent de son parrain. Quelle ingratitude ! Quel mauvais comportement ! Alexander eut bien l'idée de lui foutre une claque pour le calmer, ou même de rapprocher sa faux près de sa jolie gorge, mais Giovanni avait été clair, il ne voulait pas de conflits entre les membres de sa Team. Dur de résister, néanmoins... Après que Green soit parti, il fut remplacer par la charmante Matori. Pas vraiment charmante physiquement, surtout avec ces grosses lunettes, mais d'une loyauté indéfectible au Boss. Elle donna alors les dossiers nécessaires aux missions d'Aaron, avant que Giovanni ne se tourne vers Alexander.

   “Votre mission à vous, sera de vous dirigez dans différents lieux où la concentration de pokémon spectre est importantes. Notre prochain grand projet nécessitera un grand nombre de ce type de pokémons. Cependant, ne faites pas nécessairement un Raid..Amenez des sbires avec vous évidemment...Nous avons besoin d’un maximum de ces créatures."

"Fort bien. Si je puis me permettre, quel est ce grand projet ?"

Une première mission qu'il remplirait avec succès, il allait tout faire pour ! Des pokemons spectres, donc... son très classe Corboss n'en ferait qu'une bouchée. Tout de suite, il réfléchir à quels endroits il pourrait se rendre pour trouver ces pokemons nécessaires aux plans du Boss. La tour de Lavanville lui vint directement à l'esprit, mais c'était très risqué, puisqu'elle était située à Kanto, où il devait être recherché. Mais il aurait des Sbires, après tout... Hormis cette Tour, la fameux Mont Mémoria semblait aussi une bonne solution, il regorgeait de pokemons spectres assez puissants. Il y avait également la Tour perdue de Sinnoh et la tour des Cieux d'Unys. Unys, région des Plasmas, ne l'oublions pas, et région durement touché par l'attaque de Volucité, qui devait donc vouer une haine sans bornes à la chère Team Rocket. Il allait falloir la jouer prudent s'il voulait réussir. Mais il n'échouerait pas... maintenant, il n'avait pas s'empêcher de demander quel était ce grand projet concocté par le Boss. Peut-être ce dernier voulait-il garder le secret ? Mais maintenant que Green était parti, il n'y avait plus que des gens de confiance dans la pièce, Matori, Aaron et lui-même, prêts à donner leur vie si nécessaire, pour le grand leader de la Team Rocket.

   “Alexander...Pensez-vous avoir un lien suffisamment fort pour atteindre la Mega Evolution...Ou alors, désirez vous que je m’occupe d’obscuriser deux de vos pokémons?”

"Si les rumeurs dont j'ai entendu parler sont vraies, et que la Méga-Evolution nécessite un lien de fer avec ses pokemons, je crains de ne pas pouvoir être apte à ce genre de choses, je n'ai jamais partagé de lien avec un pokemon... Et que voulez-vous dire par Obscuriser, Monsieur ?"

Et oui, comme il avait déjà été dit au cours de ce post, Alexander venait de rentrer, il ne connaissait donc pas le processus d'obscurisation. Ah, il en avait des choses à rattraper ! Il avait bien sûr entendu des rumeurs de pokemons plus puissants, à l'aura violette visible, mais il ne pouvait faire un lien entre les deux. Quant à la Méga-Evolution, c'était tout bonnement impossible. Alexander n'avait aucun lien d'amitié ou de complicité avec ses pokemons, ils n'étaient que des outils à ces yeux. Des outils utiles, puissants, très beaux aussi (il les avait choisi en raccord avec son goût pour l'esthétisme) mais sa mère lui avait transmis ce mépris des pokemons et il l'avait gardé depuis lors. Il fallait dire que c'était plutôt réciproque de leur part. Milobellus était totalement dépressive voire suicidaire, Corboss faisait juste ce qu'on lui demandait, et Joliflor, elle, passait son temps à tenter d'empoisonner tous les gens ou pokemons qu'elle pouvait trouver en leur faisant un calin. Seule Delcatty, la plus vieille de l'équipe, avait de l'affection pour Alexander, mais lui n'en avait aucune, il était juste fière d'avoir un pokemon félin, pour imiter le Boss et son magnifique Persian. Donc, la Méga-Evolution n'était clairement pas pour lui... Il se débrouillerait sans ! Pas besoin de ce lien absurde avec ces créatures pour atteindre ses objectifs, il le prouverait !

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Green


avatar
Messages : 463
Réputation : 17
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 20
Localisation : Quelque part huehuehue..

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Un Phénix, même mauvais, renaît toujours de ses cendres... [Alexander - Aaron - Green - Giovanni] Mer 3 Aoû - 8:19

- Comment osez-vous parler au Boss sur ce ton ?!... et parler de moi ainsi ? J'étais membre de la Team Rocket avant même que vous ne receviez le moindre de vos précieux pokemons. Finit-il avec un certain mépris dans la voix.

- Quelle tristesse.. Dire que je suis plus important que toi.. La vie est dure, hein?

Huhu. La diplomatie et le respect que pouvaient avoir Alexander pour Green dans sa façon de s'exprimer n'étaient pas réciproques. En aucun cas. Giovanni ne leur avait pas encore dit de s'envoyer des piques, alors il pouvait encore le faire ! Bon ça l'empêcherait pas de le faire encore après, loin de là. Vous le verrez un peu plus loin, donc pas d'inquiétude ! Ca n'était pas la grande complicité qui était en train de s'installer entre eux. Ca ne déplaisait pas au châtain en fait. Il continuerait à prouver que tout seul, il arriverait toujours à faire tout ce qu'on lui demande. Un point c'est tout. Et même si Alexander se plaint de ne pas avoir eu le même traitement de faveur que Vert, ça ne changera rien.. N'oublions pas que Green ne vit que pour lui. Dans tous les cas, pour une rencontre au sommet entre tous les membres les plus importants de la Team Rocket, ça n'était pas le genre de plan à 4 que l'on attendait.

Bon par contre je me rends quand qu'un jour j'aimerai bien faire un rp avec Green dans le QG sans que ça parte en vrille mais bon ! Faudra qu'il soit un peu plus sage. Voilà, c'est tout ! Donc, revenons à notre petite scène de ménage ! Green avait, comme à son habitutde, fait son petit caca nerveux d'enfant de 5 ans en prétendant qu'un Commandant était bien moins important que lui et que briser l'omertà, qu'il ne connaissait même pas, n'avait aucune importance puisqu'à côté il avait fait le boulot. Alors oui, ça l'énervait ! Rajoutez à cela les provocations d'Alexander et les menaces d'Aaron, et on avait un beau cocktail explosif pour Greenou ! Lui en plus n'était pas du genre à être impulsif et à s'emporter pour rien, non. Green était on ne peut plus réfléchi ! C'est pourquoi il venait d'exploser il y a genre 30 secondes, et tout le monde en a pris pour son grade alors que, dans l'histoire, ça n'était pas à lui de pouvoir dire ce que bon lui semblait, que ça soit à Aaron, à Alexander et même à Giovanni. Qui cherche trouve ! Et là ils en avaient tous pris plein la tronche. Mais tout ne marchait pas comme on le voulait, et les représailles allaient arriver, peut-être même plus que Green n'aurait pu l'imaginer, après tout, il n'avait jamais vu le Boss en colère. Enfin ''en colère'' est un bien grand mot. Car il était calme. Je dirai plus ''énervé'', ça colle mieux ! Tandis que Vert était venu réclamer son dû en posant sa main sur le bureau du Boss (le respect et Green, une longue histoire..), il ne reçut pas vraiment la réponse qu'il espérait attendre. En même temps, après tout ce qu'il avait dit, ça n'était que partie remise.. Non?


- Tu penses franchement mériter Drattak?

Green ne tendit pas la main plus longtemps, il avait compris. Boarf, quel affront ! Ce n'est pas lui qui allait s'en mordre les doigts. Il était aussi très fort au jeu du ''je ne te donne plus de nouvelles pour te montrer que je suis vexé''. Un enfant, je sais ! Nan même enfin c'est trop pour lui. Gamin, c'est mieux. Il s'était donc reculé du bureau, se remettant à une distance plus ou moins raisonnable de Giovanni. Enfin c'était surtout pour la mise en scène car ils allaient en prendre pour leurs grades tous les trois. Le châtain avait soufflé d'agacement, il n'avait donc vraiment peur de rien. Il avait de nouveau les bras croisés, mais ne se défilait pas et fixait toujours le Boss de la Team Rocket. Il était convaincu d'avoir le dernier mot, et il allait l'avoir. Mais avant de revenir à la réponse cinglante de Giovanni à Green personnellement, le jeune homme constata qu'il n'était pas le seul concerné, dans un premier temps. Attention, ça va piquer!

- Je n’ai sincèrement pas le temps pour m’occuper de ces enfantillages. Vous êtes les meilleurs éléments de l’organisation. Que vous soyez amis ou non, cela n’est pas le plus important, si vous êtes présents dans cette pièce, c’est pour permettre à la Team Rocket de réaliser ses idéaux. Aaron, les membres de l’organisation, tu devrais bien savoir que tu n’as guère le droit de les tuer à ta guise pourtant. Alexander, Green, vos fiertés ainsi que vos piques respectives, subtiles ou non, vous devez les garder pour vous même. Pensez vous réellement que c’est le bon moment, le bon endroit pour ça? J’espère sincèrement que ce n’est pas le cas, car cela signifierait que je vous ait surestimé...Tous les trois.

Mettre sa fierté de côté ? Et puis quoi encore ! Ca n'était pas de sa faute si c'est Alexander qui l'avait provoqué ! Green ne répondit pas. Après tout, il avait pas eu son Drattak, alors à quoi bon faire un nouveau cinéma ? Ce n'est pas lui qui allait le regretter. Il préférait encore faire ce qu'il voulait et être ''surestimé'' ! Il n'en avait rien à faire. Green n'avait pas eu son cher dragon, alors il n'en avait plus rien à foutre de rien. Et ne craignait pas Gio', en tout cas pas dans ce contexte. Il n'allait pas se laisser marcher sur les pieds, non pas qu'il ne le respecte pas – et Dieu sait qu'il a de l'estime pour le Boss – mais qu'il a toujours été comme ça. C'était quelqu'un d'entier, d'affreusement arrogant et provocateur, mais de franc. Et ça, il allait le payer très cher. Mais avant tout, Alexander s'excuse de s'être emporté. Y'en a un qui devrait faire de même. Ah bah non c'est vrai, il est ''surestimé'' ! Donc non.

- Toutes mes excuses, Monsieur Giovanni. Ca n'arrivera plus.

Il mouftait moins là tout d'un coup le Second ! Pour se maquiller y'a du monde par contre pour regarder son Chef dans les yeux y'a plus personne. Mais au lieu de te moquer Green, comme te l'a déconseillé – et même interdit – Giovanni, prépare-toi, car t'es le suivant sur la liste. Oui, je sais, tu n'as pas peur. Effectivement, le châtain avait toujours les yeux posés sur Giovanni. Oui, c'était juste de l'opposition. Car il n'était pas d'accord avec son discours. Donc il n'allait pas baisser les yeux. En plus, ça énervait les deux autres. Mais c'était à son – deuxième – tour à présent ! Et oui. Et il allait prendre mais tellement cher. Assez pour le perturber ? Nous verrons bien.

- Tu veux partir? Et bien pars, tu n’as pas besoin de moi, tu l’as dit toi même Green, et pourtant...Qui t’as fourni ton équipe pour vaincre la ligue une première fois? Qui t’as toujours donné ce dont tu avais besoin? Ce n’est pas ton célèbre grand père que je sache, ce ne sont pas tout tes fans,. Non, c’est moi. Tu oublies à chaque fois ce que j’ai pu faire pour t’aider. Mais comme quoi, mon filleul est probablment assez indépendant pour s’en sortir enfin tout seul, sans avoir les pokémons désirés offerts sur un plateau d’argent?Il fit une première rupture, il cherchait désormais à être sévère envers Green et le faire réagir. Mais que te faut-il de plus...Certes, tu as fait le travail que je t’ai demandé avec brio, c’est un fait et je t’en félicite. Cependant, si réussir ses mission de manière parfaite est une chose, tu n’as pas encore le comportement mature que tu devrais acquérir, tu restes ingrats. Je t’ai promis Drattak comme récompense, et la seule chose que tu viens faire, n’est pas de donner un rapport, mais de réclamer ton dû. Tu refuses de répondre à mes interrogations par rapport à Lencher en t’emportant alors que pour ce cas, ce n’était pas nécessaire?” Il fit une pause...Concluant sa tirade. Sors de mon bureau. Matori t’enverra les directives de la mission prochainement. Concernant Drattak, et bien...Pour la première fois, je ne te donnerais pas cette récompense. Comprends bien que tu as dépassé les bornes sur ce coup.

Bon, avant de déclarer sa réponse cinglante et dès qu'il eut fini son monologue, que pensait Greenou de tout ça ? Déjà, certes il lui a donné son équipe, mais.. Qui l'a entraînée, cette équipe ? Avoir une base c'est bien, mais après fallait l'exploiter. Le talent en combat Pokémon n'était pas inné ! Alors dire que c'est grâce à lui qu'il a battu la Ligue, il n'irait pas jusque là. Oui il était de mauvaise foie, totalement. Et il l'assumait en plus. Et il n'avait toujours pas détourné le regard. S'il pensait lui faire baisser les yeux, il se foutait le doigt dans l'oeil ! Green avait été blessé, pas touché, mais blessé. Il avait presque envie de chialer, mais pas ici. Lui, ingrat ? Y'en a qui oublient vite que la seule victoire qu'ils ont eu c'était quand il avait barré la route à Red ! Mais ça c'était y'a 7 ans, ouais, mais ça comptait quand même ! Il oubliait peut-être vite que Gio lui a toujours donné ce qu'il voulait – et notamment ce salaire astronomique qu'il ne vaut mieux pas dévoiler – mais Green avait aussi tout fait lorsqu'on lui avait demandé ! Tout ça parce lui osait lui répondre, pas comme Aaron ou Alexander qui faisaient leur air de chiens battus avec leur larmes de crocodiles ! Bah qu'il reste avec eux. Green en avait plus que marre que tout cela. Il s'était mis à applaudir, avec son sourire – on ne peut plus forcé - . C'est vrai, quel beau spectacle ! C'était pour faire plaisir aux deux autres dans la pièce ? Qu'ils continuent de faire ce qu'ils veulent en privé, ça n'était plus les affaires de Green ! Il s'entendait pas avec eux. Qu'ils essaient de récupérer leur pseudo-commandant traître et qu'il le laisse lui partir. Bonne initiative, quel recrutement ingénieux ! Il applaudissait de manière sarcastique, avant de cesser d'un coup. C'était ça, sa réponse. Il tourna les talons (ou plutôt les baskets), sans le moindre mot. Enfin si. Après un soupir, il ne répondit que d'une voix orgueilleuse:

- Pfff.. Comme tu veux.

Mais Green serait-il devenu soudainement calme et partirait-il sans broncher ? Oui je sais, dis comme ça, on pourrait presque y croire. Mais cette sortie n'était pas assez ''greenesque'', il fallait embellir tout ça d'un peu plus d'irrespect et de provocation, vous ne pensez pas ? Moi si. Alors vous n'avez pas vraiment le choix non plus, surtout si Vert est d'accord. Sans un regard pour le Commandant et le Second, il était parti, énervé et frustré ! Mais juste avant que la porte automatique ne se referme, Green tourna légèrement la tête vers le Boss, histoire qu'il puisse le voir et que celui-ci voit aussi le dernier sourire arrogant de son filleul:

- On verra bien qui aura besoin de l'autre en premier..

Pas un au revoir. Pas un désolé. Non, seulement de la frustration sous forme de provocation. Il ne méritait pas mieux, à cet instant. Green savait très bien qu'il gagnera à ce petit pari qu'il venait de fixer avant de partir. Lui était bien assez orgueilleux et fier pour se retenir assez longtemps en faisant celui qui boude et sans prendre de nouvelles ni en donner. Tel était Green. Encore plus quand il était dans cet état de rage. Il était rarement blessé, et là, ça lui avait fait un choc. Surtout venant de Giovanni. La porte s'était refermée derrière lui. Plus qu'un long couloir sombre et obscur qui se dressait devant lui. Vert se retenait de pleurer. Surtout qu'il y avait Matori. Il était rouge d'énervement, mais ne pleurait pas. Pas lorsqu'elle passa à côté de lui, et qu'il ne lui avait pas adressé un regard. C'est vrai que c'était un état presque inconnu pour n'importe qui connaissant bien le garçon. Matori la première ! Alors en plus pleurer devant elle, pas question ! Déjà qu'il était saoulé à un tel point par tout ce qu'il venait d'arriver ! Et sa mission, il la ferait.. Peut-être. Il était loin de penser à ça, là tout de suite !

Green retint ses larmes tout le chemin jusqu'à arriver à l'extérieur, et jusqu'à ce que ça passe. Il jurait à voix haute pendant le trajet. Non, il ne comprenait toujours pas. Et puis vous savez quoi ? Qu'ils restent à trois ! Apparemment il ne semblait pas avoir tant besoin de lui que ça ! Ca tombe bien, s'il n'avait plus besoin de lui, lui n'avait plus besoin de Giovanni. Son raisonnement s'arrêtera là. Mais si cette situation arrivait – et heureusement ça n'arrivera pas – Vert aurait été en danger de mort car il sait bien plus de choses que n'importe qui de cette organisation, juste après Giovanni. Bon à part l'omertà ! Oui vous savez, ce qui vient de lui coûter toute cette agitation ! Donc l'omertà c'était une connerie. Voilà. Green n'aimait pas l'omertà. Dis comme ça on dirait que je parle d'un plat.. Ou bien c'est parce que j'ai faim ? Je sais pas trop. Une fois dehors, le châtain aux yeux émeraudes (que pour les intimes, sinon c'est Vert Vif Intense) avait toujours les yeux qui brillaient et humides, et il s'essuya ceux-ci. Quelqu'un d'aussi ''surestimé'' que lui ne pouvait pas avoir d'émotions ! Nan. Surtout qu'à tous les coups Alexander et Aaron parlaient dans son dos énorme et sec. Et il n'avait pas intérêt à les recroiser. Rocket ou pas. Green sortit Roucarnage, après avoir calmer ses nerfs et avoir le visage aussi décontracté qu'il avait toujours ! Ca allait mieux. Même s'il avait comme un sentiment de désarroi dans la poitrine.. Ca va passer Green, ça va passer. Et ne t'en fais pas, peu importe ce qui a pu se passer, ''Papa Gio'' sera toujours là pour toi. Enfin, je crois..

HRP:
 

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Belth


avatar
Messages : 73
Réputation : 2
Date d'inscription : 03/06/2015
Age : 25
Autres Comptes : Nicolas De Beaumarchais
Toshi Sakae

Informations du personnage
Âge: 19
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Un Phénix, même mauvais, renaît toujours de ses cendres... [Alexander - Aaron - Green - Giovanni] Ven 5 Aoû - 22:34

Comment dire que les choses étaient en train de dégénérer subitement ? Bah voilà, c'était dit. Ce qui devait être une réunion se changeait petit à petit en règlement de comptes alors que les principaux acteurs de cet affrontement ne se connaissaient même pas à l'origine. En effet, Alexander et Green venaient tout juste de faire connaissance et ils ne pouvaient déjà pas du tout s'entendre. Il fallait avouer qu'entre l'apparence noble et travaillée d'Alexander contrastait énormément avec le comportement arrogant et prétentieux de Green. Pourtant, l'entente était de mise puisque chaque personne ici présente représentait une force majeure pour la Team Rocket et Giovanni l'avait bien compris, c'était pour cela qu'il avait tenté de nous regrouper pour apprendre à nous connaître et tenter de devenir alliés, même si nous l'étions à cause de notre appartenance à l'organisation. Le Boss pensait à chaque détail après tout, je le savais déjà, cela ne pouvait pas être un hasard si nous étions tous les quatre dans la même pièce au même moment. Bien que j'assistais en tant que spectateur à ce défi de répliques que je trouvais ridicule, une information vint totalement changer mon opinion sur le dénommé Green. Comme je l'avais dit précédemment, briser la règle d'or était une chose intolérable à mes yeux et le Maître des deux régions venait de faire naître une émotion très dangereuse chez un assassin : la colère. Toutefois, ce n'était pas la colère explosive et remarquable comme celle que Green montrait à travers les mots qu'il prononçait, c'était une colère froide et mortelle qui m'envahissait seconde après seconde tout en entendant le discours de celui qui avait trahi l'un de ses camarades – même si ce dernier avait fini aux mains de l'ennemi de son propre gré. Je ne voulais pas devenir Champion d'arène, c'était quelque chose qui allait aller contre la nature même de mes capacités, autrement dit, utiliser cet argument contre moi était tout simplement débile. Le jeune homme avait beau tenter d'être aussi glacial que moi, cela n'était pas le déclencheur de mes futurs mouvements. Non, ce qui allait amorcer la mort rapide de Green était le manque de respect envers le Boss qu'il venait d'avoir en s'approchant de lui de manière familière. Profitant que ma cible était occupée à observer Giovanni, je m'approchais lentement de lui tout en amorçant le geste de prendre la lame que je dissimulais dans un pli de mes vêtements, comme tout bon assassin. Et... je fus stoppé net dans mon élan.

Quelle en était la cause ? La prise de parole de Giovanni. Ce dernier venait de remettre tout le monde à sa place. Il me rappela notamment que je n'avais aucun droit de tuer les membres de la Team sans son accord, pourtant, il avait bien souligné plusieurs fois par le passé que tous les traîtres devaient être exécutés. En quoi n'avais-je donc pas le droit de faire mon devoir sur Green ? Ce n'était pas logique... Avec un sentiment d'incompréhension, j'écoutais tout de même la suite de ses paroles, ce qui me permit d'apprendre que Giovanni avait joué un rôle très important dans la vie et la réussite de Green, comme quoi, il n'avait pas à récolter tous les lauriers en fin de compte. Si Alexander avait détourné le regard par honte de son comportement, ce n'était en aucun cas la même chose pour Green et moi ; le premier devait le faire par provocation, quant à moi, c'était uniquement parce que je ne ressentais pas de gêne en ce moment. Après tout, j'avais juste tenté d'appliquer l'une des règles de l'organisation, je ne voyais pas pourquoi je devrais me sentir coupable de quoi que ce soit. Sévère, Giovanni n'oubliait pas de préciser quelles étaient les erreurs de Green dans son comportement pour qu'il puisse comprendre ce qu'il lui reprochait exactement. Décidément, le Boss était trop bon, peut-être un peu trop avec lui d'ailleurs... mais ce n'était pas à moi de juger. Finalement, Green avait décidé d'abandonner la partie et de quitter tout simplement la pièce, comme le ferait un enfant puni et boudeur. Et c'était le bras droit du Boss ça ? Encore une fois, je m'empêchais de juger avec ce que je venais de voir, mais ce n'était pas avec ce que je connaissais de lui que j'allais avoir une forte impression de sa part. Matori finit par remplacer Green, ce qui était bien mieux à mes yeux puisque j'aimais le comportement de cette femme qui approchait le mien, nos échanges étaient brefs et concis, c'était tout ce dont j'avais besoin. Cette dernière me donna d'ailleurs deux dossiers, l'un concernant ma mission et l'autre ma prise de poste en tant que Champion d'arène de Jadielle. Le Boss se permit d'ajouter que cela me permettrait de développer mes émotions et d'atteindre la Méga-Evolution que je recherchais tant, sans compter que l'arène n'avait plus de type attitré depuis bien longtemps, cela ne dérangerait donc pas. À ces mots, je me rappelais Daisuke et son Brasegali qui nous avaient mis en échec Gallame et moi. Soit, si cela pouvait me permettre d'accéder à cette puissance désirée, j'allais devoir m'y faire, de toute façon, je n'avais pas le choix en réalité puisque les ordres étaient les ordres. Pendant que le chef de l'organisation discutait avec son second, je me permettais de lire le dossier pour mon futur poste et je finis par entendre quelque chose qui attira mon attention.

Alexander...Pensez-vous avoir un lien suffisamment fort pour atteindre la Mega Evolution...Ou alors, désirez vous que je m’occupe d’obscuriser deux de vos pokémons?
Si les rumeurs dont j'ai entendu parler sont vraies, et que la Méga-Evolution nécessite un lien de fer avec ses pokemons, je crains de ne pas pouvoir être apte à ce genre de choses, je n'ai jamais partagé de lien avec un pokemon... Et que voulez-vous dire par Obscuriser, Monsieur ?
L'obscurisation est un procédé permettant de multiplier la puissance et les capacités physiques d'un Pokémon, mais cela le ramène à un état de bête primitive, incapable de penser par lui-même et se contentant de suivre les ordres, raison pour laquelle j'ai toujours refusé ce procédé. À noter que cet état n'est pas indéfini et que le Pokémon termine par être confus, empêchant les combats de longues durées.

Il était vrai qu'il était très étrange de me voir parler aussi longtemps, surtout sur un sujet que je ne maîtrisais pas, néanmoins, depuis que mes émotions étaient revenus à la surface, il m'arrivait de briser mon mur de silence pour me montrer plutôt bavard. Cela restait rare et c'était souvent en présence de Rockets en fin de compte. J'avais décidé de répondre à la place du Boss pour rappeler tous les détails négatifs que cela entraînait. Comme j'avais besoin de mes partenaires avec tout leur esprit, j'avais clairement refusé lors de ma promotion au rang de Commandant. De plus, cela devait également rappeler à Giovanni qu'il avait perdu contre Elain et moi en combat duo en se servant de l'obscurisation. Enfin, techniquement, il n'y avait pas eu de fin à cet affrontement, mais il était clair pour tout le monde que nous avions mené la danse. Les laissant de nouveau parler, j'ouvris le second dossier pour voir comment j'allais devoir procéder cette fois-ci. Il était question de tenter de ramener Eric Lencher, fils de Giovanni et Commandant Rocket ou de le tuer si nécessaire. En étudiant le lieu d'emprisonnement de l'intéressé, je me rendis compte qu'il s'agissait du Quartier Général de la Team Plasma !

Vous voulez que je m'introduise directement chez l'ennemi ?! … Excusez-moi de revenir sur votre décision, mais même pour moi, c'est impossible. Suite à la bataille de Volucité, il se peut que de nombreux Plasmas reconnaissent mon visage, sans compter que le Roi Plasma lui-même sait qui je suis. Je l'ai affronté et... j'ai perdu contre lui. Infiltrer la prison était simple, faire de même chez l'ennemi est un risque trop important.

En énonçant ma rencontre avec le Roi Plasma, je me rappelais alors ce bref moment où j'avais perdu tous mes moyens et qu'il tenait ma vie entre ses mains. Si Giovanni, et Alexander même s'il me connaissait moins, étaient attentifs, ils verraient une lueur d'effarement dans mes yeux ou un léger tremblement au niveau de mes mains. En effet, je considérais cette mission impossible à réaliser pour deux raisons : elle était trop risquée pour moi, surtout vu que j'allais devenir Champion d'arène – sous couverture certes – mais aussi parce que le souvenir du Roi Plasma qu'avait laissé en moi était toujours présent. Une émotion que je n'avais jamais ressentie auparavant et qui se faisait un plaisir de ressurgir à ce moment précis : la peur.

.:-------------------------:.

Aaron parle en royalblue
Aaron Theme
Revenir en haut Aller en bas
Giovanni Sakaki


avatar
Messages : 144
Réputation : 5
Date d'inscription : 27/10/2013

Informations du personnage
Âge:
Alignement: Neutre
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Un Phénix, même mauvais, renaît toujours de ses cendres... [Alexander - Aaron - Green - Giovanni] Mar 16 Aoû - 20:02

Ca faisait longtemps tiens ! Moi qui me plaignait de ne pas RP assez avec Giovanni, me voilà à avoir trois RPs à faire. Et bien soit ! Je commencerais donc ces trois RPs de la même façon et les posterai en même temps. Je sais pas si, en réalité, c’est une bonne idée de faire ça, car je vais encore me retrouver avec trois réponses à faire mais ce n’est pas grave, je suis un roleplayer masochiste. Et puis bon, je serais temporairement à jour. Nous retournons donc à la fameuse réunion entre les membres les plus importants de la Team Rocket ! Car RP à deux, c’est bien, à trois c’est mieux, à quatre, foireux, seulement quand le fameux Green se trouve parmis ces quatre là à vrai dire. Tout les hauts gradés avaient commencé à se lancer des piques. Green faisait du Green, Alexander avait une certaine fierté qui le forçait à ne pas se laisser faire, ce qui était normal en soit, mais en tant que membre de l’organisation, il devrait savoir garder son sang froid, et Aaron avait simplement rappelé le règlement de l’organisation à Green...Mais en le menaçant ouvertement de mort sans l’autorisation du Boss. Ce dernier remit alors tout le monde dans le droit chemin en quelques instants. Enfin..Presque tout le monde....

- Toutes mes excuses, Monsieur Giovanni. Ca n'arrivera plus.

Giovanni préférait ça. Personne ne pouvait nier l’autorité du Boss. C’était d’ailleurs probablement l’un des trait, si ce n’est le trait qui caractérise au mieux le mafioso. Alice Taylor avait son sadisme, Gilgamesh avait ses connaissances monstrueuses -Et sa mégalomanie-, Luberias à son époque avait le mensonge, et Adonis avait la prestance la plus pure qui soit. Mais pour Giovanni, c’était l’autorité. Il lui avait suffit de prendre la parole une fois, une seule fois pour tout remettre en ordre. Son second s’était donc excusé directement. Le Boss notait une certaine fascination qu’avait l'efféminé pour lui. Pas de l’amour, loin de là, mais une forme d’obéissance et de fidélité impressionnante. Ca changeait de Green. Mais l’écart dont il avait fait preuve montrait qu’il n’avait pas sû complètement garder son sang froid. Alors que c’était l’un des plus grand points à avoir en tant que membre de la Team Rocket. Le Boss savait qu’il avait rapidement promu Alexander pour sa grande fidélité, mais également ses compétences, cependant il fut surpris par les piques, bien que légères et SUB-TILES que Strauss avait sorti à Green, il s’était attendu à plus de calme venant de l’homme à la chevelure violette. Finalement, Alexander aurait une légère sanction, si légère qu’elle sera très facilement rattrapable.

En deux tours (enfin trois si on voulait être exact.), Green s’était énervé comme pas possible pour quelques broutilles. Enfin, c’était le point de vue de Giovanni après tout, puisque vous avez bien vu que pour le maître de la ligue Indigo, ce n’était guère quelques broutilles, il n’avait pas eut sa récompense, mais le pire, c’est qu’il ne cherchait même pas à comprendre pourquoi alors que Giovanni lui avait tout de même donné toutes les causes qui provoquaient le fait que Green n’avait pas obtenu son Drattak, tout cela fut expliqué, mais non, il restait un gamin pourri gâté...La faute à qui, hein Gio’? Tu lui avais toujours tout donné après tout, ce n’était des conséquences logiques. Mais là, c’était vraiment trop. Il manquait tellement de respect. Il se prenait pour quelqu’un d’indispensable dans toutes les situations? Et bien il allait être surpris le petit. En effet, il fit sa sortie complètement théâtrale, et histoire de bien en rajouter, au moment où la porte automatique se ferma, il regarda droit dans les yeux Giovanni et prononça quelque mot, de sa voix agaçante, arrogante oui, mais surtout agaçante.

- On verra bien qui aura besoin de l'autre en premier..

Giovanni n’eut qu’un sourire tout aussi arrogant comme réaction. Au fond, Green aurait trop de mal à s’en sortir seul. Il n’avait pas peur d’être celui qui le rappelerais par besoin. Oh ça non, il recontacterait Green certes, mais seulement dans l’intérêt de celui-ci. Enfin, principalement serait un terme plus adéquat. Mais bon, passons ce léger détail. Car après tout, le RP où Giovanni recontacta Green avait déjà débuté. Le narrateur de Vert m’ayant menacé si l’on ne commençait pas ce RP du futur. Ainsi Green était parti. Tout allait pouvoir rentrer dans l’ordre. Et le moment allait être propice à donner plusieurs missions qui allaient permettre à Giovanni d’offrir une nouvelle ère à la Team Rocket, une ère de sûreté. Une ère de puissance. Tout allait être bien. L’organisation serait prospère un long moment dès les prochains mois...Rien ne pourrait les arrêter, la Team Rocket serait désormais impossible à stopper, doté à nouveau de sa splendeur inégalable...Et Mewtwo serait à nouveau enfermé...

C’était le moment où jamais pour moi, de faire un hors sujet ! Enfin à moitié! Car voilà pleins de dialogues qui arrivent et donc je dois contrer ça ! La Team et ses différentes ères. Madame Boss fonda ainsi la Team Rocket, donnant une ère paisible à l’organisation, elle s’installa et s’implanta facilement dans Kanto. Giovanni la reprit et la développa considérablement avant de disparaître après sa défaite (enfin...2 VS 6 !) face à Red...Amos la reprit afin de rammener Giovanni...En vain, on retrouvait une organisation destructurée, comme les périodes de certains peintres ! Giovanni revint par la suite avant de repartir encore plus précipitemment afin de soigner sa tumeur cardiaque, laissant une Team Rocket devenant un Empire. Une armée qui réussit à anéantir la république de Kanto, certains considéraient que cette période sous le règne d’Adonis fut l’âge d’Or de l’organisation...Giovanni était de retour, et les mauvais tours qu’il allait jouer allaient faire changer d’avis les impérialistes. Oh ça oui, il comptait reprendre le dessus très rapidement. Cette fois-ci, il ne laisserait pas la situation dégénérer.

-Si les rumeurs dont j'ai entendu parler sont vraies, et que la Méga-Evolution nécessite un lien de fer avec ses pokemons, je crains de ne pas pouvoir être apte à ce genre de choses, je n'ai jamais partagé de lien avec un pokemon... Et que voulez-vous dire par Obscuriser, Monsieur ?
-L'obscurisation est un procédé permettant de multiplier la puissance et les capacités physiques d'un Pokémon, mais cela le ramène à un état de bête primitive, incapable de penser par lui-même et se contentant de suivre les ordres, raison pour laquelle j'ai toujours refusé ce procédé. À noter que cet état n'est pas indéfini et que le Pokémon termine par être confus, empêchant les combats de longues durées.
“Aaron vous a donné les grandes lignes, si ce n’est que le Pokemon Obscur garde son type initial, mais que les attaques Obscures sont la faiblesse de tous les Pokémons. Il fit une légère pause, expliquant ainsi pour débuter la base même des avantages de l’obscurisation, mais ce pouvoir contenait aussi d’importants inconvénients que la seconde méthode, la Mega Evolution, n’avait pas. “L’état de Confusion mentionné par Aaron, appelé Mode Retour Il augmente la férocité et l’instinct bestial du pokémon; mais il peut être retiré si le Dresseur possède une autorité suffisante sur son pokémon en l’appelant, afin stopper cet Etat.”

Giovanni fut en réalité pas mal surpris par l’intervention d’Aaron ! Celui-ci commençait donc à créer des liens avec les autres membres de l’organisation? C’était une bonne chose. Il devait apprendre à ne pas briser, mais maîtriser ces émotions. En réalité on pouvait très facilement croire que le jeune homme avait déjà cette maîtrise, mais ce n’était pas le cas, pas réellement, il avait brisé ces émotions, ou plutôt enfoui au plus profond de lui et bataillait afin de ne pas les laisser ressortir. C’était mauvais. La maîtrise des émotions était la base de beaucoup de chose, maîtrisées, elle évitaient de se se faire manipuler et permettaient de devenir un manipulateur hors-pair. Même si Aaron n’avait pas besoin de cette compétence en tant qu’assassin. Cela restait toujours important. Et de toute façon, ses émotions étaient nécessaires pour accéder au pouvoir de la Mega Evolution...En parlant des émotions, le Boss qui lui restait d’un calme classique en attendant la réponse d’Alexander par rapport à l’obscurisation, Aaron allait découvrir une nouvelle facette de celles-ci.

Vous voulez que je m'introduise directement chez l'ennemi ?! … Excusez-moi de revenir sur votre décision, mais même pour moi, c'est impossible. Suite à la bataille de Volucité, il se peut que de nombreux Plasmas reconnaissent mon visage, sans compter que le Roi Plasma lui-même sait qui je suis. Je l'ai affronté et... j'ai perdu contre lui. Infiltrer la prison était simple, faire de même chez l'ennemi est un risque trop important.

Giovanni ne faisait pas attention au tremblement des mains d’Aaron, non, il était bien concentré sur le regard du jeune homme, il le regardait droit dans les yeux de son air neutre. Aaron avait clairement dit qu’il était incapable d’assurer cette mission. D’exécuter cette tâche pourtant digne de ses capacités. Giovanni réfléchissait, il comprenait les paroles d’Aaron, ses arguments étaient tout à fait valables. Mais en plus de tout ça, il voyait dans les yeux du jeune homme aux cheveux bleus une lueur, il avait un regard différent de son habitude, il avait peur. Cette mission le terrorisait? En partie d’après Giovanni, c’était plutôt les circonstances de cette mission qui lui faisaient peur : Le repère des Plasmas, qui était l’organisation menée par Mickael Machina, celui qui avait offert à Aaron une magnifique défaite. Pensif, le mafioso pensait donc que son commandant avait simplement l’angoisse de revoir une défaite où il ne s’en sortirait pas vivant.

La question que Giovanni se posait était donc de comment pouvait-il réussir à motiver son commandant? Ou seulement à le rassurer? Ce cas n’était pas évident, le Boss devait trouver un moyen simple et efficace, envoyer Alexander serait encore plus mortel, ce n’était pas dans ses qualités premières d’assassiner ou de récupérer un prisonnier. C’était Aaron l’assassin de l’équipe. Les plasmas ne connaissaient probablement pas tous son identité après tout? Mickael n’allait pas être à nouveau présent au QG, comme par hasard. Les Plasmas n’avaient à priori pas de commandants plus fort que lui. Et puis, encore une fois, il pouvait jouer sur le déguisement. C’était répétitif avec sa fausse identité qu’il aurait en tant que champion de Jadielle? Légèrement, mais pourquoi changer une technique qui fonctionnait à merveille? Le Boss reprit donc la parole.

“Aaron, tu es le mieux placé pour réaliser cette tâche. Et l’Ordre Plasma à lui seul n’est pas une réelle menace. A Volucité, il y avait une conseillère de présente en plus de Machina. Et Lencher sera probablement sous la surveillance spécifique de l’Ordre, et pas de leur alliance avec les FPI...C’est un prisonnier trop précieux pour Machina.” Il fit une pause avant de reprendre. “Et je te le redis, au moindre mouvement suspect, tu ne prends aucun risque et le tues, ce n’est qu’un traître, contrairement à toi qui est l’un des meilleurs éléments que je possède." Il termina, afin de voir la réaction d’Aaron, pour vérifier si son commandant avait bel et bien peur. “Tu ne peux pas vaincre Machina en duel, mais il ne sera pas forcément là. Et même si c’était le cas et bien, fais ton travail comme d’habitude, discret, et rapide pour le devancer.”

La flatterie? Non. La sincérité. Fils ou non, Giovanni n’en avait que faire d’Eric. Ce n’était même pas un enfant désiré ! Ca faisait mal mais c’était pourtant vrai. A la rigueur, il regrettait sincèrement de ne pas avoir été un bon père pour Silver, qui avait hérité d’un caractère bien plus dur, fermé, sec, que Eric qui lui était un sentimental. Mais bon, tant pis. Il avait dit à Aaron ce qu’il pensait clairement. Et un ordre restait un ordre -Remercions chaleureusement Turfu pour m’avoir aidé dans cette quête.-, Aaron, malgré ses arguments, ne pouvait pas éternellement le contredire, après, cette peur visible chez l’assassin devait être calmée pour qu’il fasse son travaille de manière correcte, c’était dans le cas contraire qu’il pouvait échouer après tout. Il suffisait qu’Aaron réfléchisse comme il le faisait habituellement, en cherchant un maximum de stratagèmes pour sélectionner celui qui sera le plus efficace pour cette mission. Les Plasmas étaient protecteurs des pokémons, il pouvait jouer là-dessus avec les siens, trouver un moyen de faire diversion. Tout était possible. Le Boss revint alors sur un autre sujet.

“Alexander, désirez-vous donc obscuriser deux de vos Pokémons?”

Et oui, l’obscurisation. Même si Giovanni allait annoncer à son second qu’il allait voir ses droits limités temporairement suite à son égarement face à Green, il n’en était pas moins membre de la Team Rocket, et l’un des plus prometteurs. Le Boss lui proposait donc une nouvelle fois l’obscurisation, enfin, pour être exact, il demandait confirmation à l’efféminé s’il voulait utiliser ce procéder des plus barbares...Voyons voir sa réponse...Surtout que cette mise au point au niveau des missions n’était pas encore terminée...Loin de là !

[Alexander acceptant probablement l’Obscurisation, Alice, tu peux amener le trio jusqu’au laboratoire histoire d’avancer un peu le RP, enfin, pour que le prochain tour ne stagne pas trop en somme. Aaron, tu n’auras qu’à dire que Giovanni dit à ton perso’ qu’il vienne (ce sera le cas dans ma réponse! Voilà o/ ! Merci Turfu !]


.:-------------------------:.
Ce personnage possède un Dardargnan et un Persian Obscur.
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Strauss


avatar
Messages : 31
Réputation : 0
Date d'inscription : 19/04/2016
Autres Comptes : Alice - Sheena - Elizabeth - Arthur et Vipélia

MessageSujet: Re: Un Phénix, même mauvais, renaît toujours de ses cendres... [Alexander - Aaron - Green - Giovanni] Mer 17 Aoû - 10:07

-L'obscurisation est un procédé permettant de multiplier la puissance et les capacités physiques d'un Pokémon, mais cela le ramène à un état de bête primitive, incapable de penser par lui-même et se contentant de suivre les ordres, raison pour laquelle j'ai toujours refusé ce procédé. À noter que cet état n'est pas indéfini et que le Pokémon termine par être confus, empêchant les combats de longues durées.
“Aaron vous a donné les grandes lignes, si ce n’est que le Pokemon Obscur garde son type initial, mais que les attaques Obscures sont la faiblesse de tous les Pokémons. L’état de Confusion mentionné par Aaron, appelé Mode Retour, Il augmente la férocité et l’instinct bestial du pokémon; mais il peut être retiré si le Dresseur possède une autorité suffisante sur son pokémon en l’appelant, afin stopper cet Etat.”
"Je vois..."

Alexander réfléchissait. C'était extrêmement intéressant ce processus ! Il y avait bien sûr de gros avantages, plus de puissance et l'avantage face à tous les types de pokemon, ce qui n'était pas rien, tout de même. Mais pas que des avantages, puisque les combats à longue durée risquaient de poser problème, avec ce fameux Mode Retour. Strauss aurait-il l'autorité nécessaire pour contrôler son pokemon ? C'était une très bonne question... il n'avait pas l'autorité sacrée du Boss, évidemment, personne ne l'avait, mais il savait se faire respecter. Enfin, sauf par cet enquiquinant de Green, et qui était d'ailleurs parti avec une telle arrogance... mais il fallait en effet que le Second travaille son sang-froid. Il en avait en général, mais lorsqu'on insultait sa maman ou le Boss - la seconde option arrivant bien plus souvent - et bien c'était difficile. Mais il ferait des efforts à l'avenir, les talents de Green en match pokemon seraient quand même bien utiles à la Team Rocket, si jamais il changeait de caractère. Il fallait qu'il fasse des efforts aussi ! Enfin, bref, pour revenir au sujet, cette obscurisation lui semblait intéressante, une chance que la Team Rocket ait développé un tel logiciel, permettant non seulement une rentrée d'argent conséquente, mais également de donner aux sbires faibles une force de frappe non-négligeable. Mais lui, en avait-il besoin ? Peut-être bien que oui...

Vous voulez que je m'introduise directement chez l'ennemi ?! … Excusez-moi de revenir sur votre décision, mais même pour moi, c'est impossible. Suite à la bataille de Volucité, il se peut que de nombreux Plasmas reconnaissent mon visage, sans compter que le Roi Plasma lui-même sait qui je suis. Je l'ai affronté et... j'ai perdu contre lui. Infiltrer la prison était simple, faire de même chez l'ennemi est un risque trop important.
“Aaron, tu es le mieux placé pour réaliser cette tâche. Et l’Ordre Plasma à lui seul n’est pas une réelle menace. A Volucité, il y avait une conseillère de présente en plus de Machina. Et Lencher sera probablement sous la surveillance spécifique de l’Ordre, et pas de leur alliance avec les FPI...C’est un prisonnier trop précieux pour Machina. Et je te le redis, au moindre mouvement suspect, tu ne prends aucun risque et le tues, ce n’est qu’un traître, contrairement à toi qui est l’un des meilleurs éléments que je possède. Tu ne peux pas vaincre Machina en duel, mais il ne sera pas forcément là. Et même si c’était le cas et bien, fais ton travail comme d’habitude, discret, et rapide pour le devancer.”

Alexander se tut pour cette partie de la conversation, il comprenait les arguments des deux personnes en présence. Aaron ne voulait pas risquer sa peau dans ce qui semblait être une mission suicide, c'était parfaitement compréhensible ! Et le jeune homme ne restait pas aussi stoïque quand sa vie était en jeu, ce qui plut à Strauss, qui n'avait pas envie d'avoir un robot pour collègue, surtout un collègue aussi mignon, ce serait dommage. Il semblait même ressentir la peur en mentionnant ce Roi Plasma. Ah, celui-là ! Il avait ruiné les plans du Boss, il méritait de payer ! Le Second l'avait vu plusieurs fois à la télévision, c'est vrai qu'il respirait la classe et l'autorité lui aussi, il ne fallait jamais sous-estimer ses adversaires, après tout. Il fera des petites recherches sur sa vie personnelle, histoire de voir s'il avait un point faible ou non... Mais quoi qu'il en soit, l'assassin n'avait pas tort, c'était extrêmement risqué de revenir sur les lieux du crime, et surtout pour un crime aussi grand ! Les Plasmas auraient tellement la rage s'ils voyaient un Rocket, il serait sans doute torturé et pendu sur place publique, ce qui serait un gâchis, que de tuer Aaron alors qu'il était encore si beau. Alexander comprenait donc la peur du jeune homme, mais il fallait aussi écouter les arguments du Boss, c'était d'habitude les plus importants, non ?

Et bien ce dernier fut sans appel, il voulait envoyer Aaron pour cette mission, et si c'était la volonté du Patron, il fallait y obéir sans discuter davantage. Il expliqua au passage sa défaite à Volucité, mentionnant la présence d'une Conseillère... ah, les lâches ! Deux contre un ! C'est sûr que si le Boss faisait le poids face à Machina, si ce dernier recevait l'aide d'une Conseillère, ce n'était plus équitable, malheureusement. Et quant à la mission d'Aaron, et bien Giovanni fut implacable, même s'il s'agissait de son propre fils. Il faisait passer les intérêts de la mafia avant son fils, quelle force ! Quel dévouement ! Quel courage ! Et on aurait pu continuer longtemps comme ça. Si Lencher pensait être protégé par son lien filial pour faire ce qu'il voulait, il allait s'en mordre les doigts. On ne pouvait pas trahir impunément la mafia ! C'était puni et lourdement, quels que soient les liens du sang ou familiaux. Si seulement Green subissait le même sort, sauf que lui, jusqu'à preuve du contraire, n'avait pas trahi la Team... C'était quand même dommage pour Lencher. Ce garçon avait été obéissant jusqu'à maintenant, même si Alexander ne l'avait jamais beaucoup apprécié. D'abord pour son amour des pokemons et son "don" de leur parler qui semblait totalement inutile au Second. Et surtout car il avait été au premier rang des impérialistes du félon De Locksley, il ne fallait pas l'oublier, ce qui n'était pas une trahison à proprement parler, puisque ça restait la Team Rocket, mais quand même, ce n'était plus la même. Lencher n'était pas un mauvais garçon... mais il allait devoir payer pour les conséquences de ses actes. Quelle tristesse. Aaron n'avait donc plus le choix, Alexander comptait quand même l'aider du mieux qu'il pouvait pour sa future mission, perdre un autre commandant, ce serait quand même fâcheux, d'autant plus quand c'était un commandant si beau esthétiquement.


“Alexander, désirez-vous donc obscuriser deux de vos Pokémons?”
"Un seul sera suffisant, Monsieur, et je vous remercie de cette offre."

Il lui fit un petit sourire de gratitude, pour cette offre généreuse. Un poste de Second et un pokemon boosté, voilà qui était particulièrement gentil de la part du Boss. Il saurait se rendre digne de ces honneurs, parole d'Alexander Strauss ! Et le Patron proposait même deux pokemons, mais le Second, ayant bien réfléchi, n'en prendrait qu'un. Car si ces pokemons perdaient la tête et étaient juste bons à suivre des ordre, ce serait quand même embêtant. Il avait besoin d'un Corboss en bon état de marche et avec un cerveau, pour fuir avec élégance quand il le faudrait. Obscuriser Joliflor était tentant, très tentant même, elle arrêterait d'empoisonner tous les gens qu'elle pourrait trouver quand son maître avait le dos tourné, mais ses attaques de statut pouvaient être fortement utiles. Et Milobellus... et bien il n'aurait plus besoin du collier et ça arrêterait probablement ses idées suicidaires... mais il avait besoin d'un pokemon Eau avec un cerveau s'il devait capturer des pokemons de ce type pour sa fameuse collection. Ne restait donc que Delcatty, et celle-ci était la candidate parfaite. D'abord car elle était affreusement collante ! Voulant toujours des caresses, se frottant aux jambes de son dresseur, c'était la seule à faire ça, les autres ne portaient pas leur maître dans leur coeur, Milobellus ayant même une haine non dissimulée à son égard. Et puis Delcatty ne servait pas à grand chose, elle n'avait pas d'attaques de statut, elle n'était pas un moyen de transport... elle était très belle, certes, comme tous les pokemons du Second, mais ce dernier espérait que l'obscurisation n'altérerait pas trop sa beauté. Car il devait avoir des pokemons beaux ! Une collection de pokemons beaux, mais il s'occuperait de ça plus tard. Il avait donc accepté, et le Boss le conduisit donc, avec Aaron, vers les laboratoires du Quartier Général. Arrivés dans le laboratoire impressionnant par sa taille et rempli de divers matériel et scientifiques afférés à des tâches variées, le trio fit son petit effet. Le patron et deux commandants dans le labo ! Tous les scientifiques s'inclinèrent poliment avant de reprendre leur travail, voulant faire bonne impression. Alexander demanda alors, avant de procéder à cette obscurisation :

"Et ya-t-il un moyen d'inverser le processus, par ailleurs ?"

Et oui, c'était toujours bon à savoir. Normalement, il n'aurait pas besoin de faire machine arrière, mais on ne savait jamais, ça pouvait mal tourner, il fallait dire qu'il n'y connaissait rien en matière de science. Bon, il pourrait toujours capturer un autre Delcatty, mais ce serait long et ennuyeux de l'entraîner de nouveau. Alors il demandait juste au cas ou, nul doute que son Boss saurait le rassurer là-dessus. Alexander sortit alors Delcatty de sa pokeball, et cette dernière aussitôt... alla vers son maître pour se frotter affectueusement à ses jambes. Pauvre idiote, tu n'avais aucune idée de ce qui t'attendait...

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Belth


avatar
Messages : 73
Réputation : 2
Date d'inscription : 03/06/2015
Age : 25
Autres Comptes : Nicolas De Beaumarchais
Toshi Sakae

Informations du personnage
Âge: 19
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Un Phénix, même mauvais, renaît toujours de ses cendres... [Alexander - Aaron - Green - Giovanni] Sam 20 Aoû - 16:56

Lorsque j'avais répondu à Alexander à propos de l'obscurisation, je m'étais étonné moi-même. Ce n'était pas mon genre de parler aussi longuement, ni de me lancer dans des explications puisque j'avais l'habitude d'aller au vif du sujet, c'était même plus étrange lorsque l'on savait que je ne m'immisçais jamais dans les conversations des autres, j'attendais qu'ils aient terminé pour ajouter ce que j'en pensais, à moins que je fasse également partie de la conversation. Encore une fois, tout ceci n'était que le fruit de la libération de mes émotions depuis la mort d'Elain. Je n'aimais pas ces moments où je ne contrôlais plus rien et que je me rendais compte que mon corps ou mes mots trahissaient le fait que je n'étais pas dans mon état normal. Quoi qu'il en soit, Giovanni s'était permis d'ajouter quelques petits détails pour rendre la chose plus intéressante du point de vue du Second. Certes, les attaques Obscures étaient efficaces sur tous les Pokémon, aucun type n'y résistait, ce qui était bien pratique tout de même, certes, l'état de confusion que j'avais souligné pouvait être refoulé si le dresseur avait suffisamment d'autorité, point que de nombreux Rockets avaient expérimenté à leurs dépends. Mais malgré ces... avantages pour le Boss, je refusais et refuserai toujours d'obscuriser le moindre de mes Pokémon. Il leur fallait l'esprit libre pour pouvoir m'assister lors de mes missions, sans cela, je devais me débrouiller seul à chaque fois et ne compter sur eux que lors des combats Pokémon. Cela m'était impossible. Aussi grandes soient mes capacités, je comptais toujours sur l'appui que mes partenaires me procuraient pour augmenter mes chances de réussite et atteindre une quasi perfection dans mes plans. Suite aux explications que nous lui avions donné, Alexander s'était plongé dans un mutisme montrant qu'il réfléchissait intensément à la proposition, aussi bien aux avantages qu'aux inconvénients. Pendant ce temps, j'avais décidé de lire le second dossier qui contenait la mission de libération ou d'assassinat d'Eric Lencher et ce fut à ce moment que tout changea en moi.

Pour la première fois de ma vie, je me retrouvais incapable de faire ce que l'on m'ordonnait de faire alors qu'il s'agissait du seul but que l'on m'avait trouvé pour mes capacités si spéciales. Libérer un prisonnier n'était très complexe en soi, j'étais bien parvenu à le faire pour Alexander qui se tenait présent parmi nous en ce moment, montrant que j'avais une nouvelle fois réussi. Mais là, cela me paraissait impossible. Dès que j'avais lu que j'allais devoir m'infiltrer chez les Plasmas à l'aide de plans approximatifs puisque la Team Rocket ne pouvait pas obtenir les plans réels des bâtiments de l'ennemi, j'avais senti mon cœur rater un battement. En réalité, le terme Plasma me rappelait douloureusement ma rencontre avec Mickael Machina, ce dernier était parvenu en très peu de temps à me localiser et à garder dans ses griffes sans que je puisse avoir la moindre possibilité d'évasion. En y repensant, je sentais encore le métal froid contre ma gorge, m'obligeant à retenir un geste pour ne pas toucher ce même endroit pour m'assurer que rien n'y était. Pourtant, ce n'était pas les légers tremblements de mon corps synonymes de cette lutte intérieure qui m'avaient trahi, c'était mon regard. Le Boss me fixait droit dans les yeux et j'étais certain qu'il avait lu la lueur de peur qui venait de naître à cet instant.

Aaron, tu es le mieux placé pour réaliser cette tâche. Et l’Ordre Plasma à lui seul n’est pas une réelle menace. A Volucité, il y avait une conseillère de présente en plus de Machina. Et Lencher sera probablement sous la surveillance spécifique de l’Ordre, et pas de leur alliance avec les FPI...C’est un prisonnier trop précieux pour Machina. Et je te le redis, au moindre mouvement suspect, tu ne prends aucun risque et le tues, ce n’est qu’un traître, contrairement à toi qui est l’un des meilleurs éléments que je possède. Tu ne peux pas vaincre Machina en duel, mais il ne sera pas forcément là. Et même si c’était le cas et bien, fais ton travail comme d’habitude, discret, et rapide pour le devancer.

Je restais muet suite à ses paroles. Dans un sens, cette émotion nouvelle et dangereuse pour moi me forçait à aller contre cet ordre, de tout refuser sous peine de perdre la vie. Pourtant, je n'avais jamais eu ce sentiment auparavant, même si ma vie était en danger, je trouvais toujours un moyen de m'en sortir et d'éliminer ma cible par la même occasion. Il était évident que quelque chose n'allait pas et que cela m'empêchait d'y voir clair si bien que je préférais le silence comme seule réponse pour le moment afin de pouvoir réfléchir posément lorsque je me serais calmé. Le Boss revint sur son Second et l'offre qu'il venait de lui faire avant mon interruption très irrespectueuse en passant. Quelle honte pour moi... Si je devenais incapable de suivre les ordres de la seule personne qui gardait les yeux sur moi, qu'allais-je devenir ? Je ne serais plus que l'ombre de moi-même... L'ombre d'une ombre, c'était tellement risible et cela ne me correspondait pas du tout. Alexander finit par accepter l'offre, mais que pour un seul de ses Pokémon. Sans doute pensait-il qu'il n'avait pas l'utilité d'en avoir deux dans ce cas, ou que ses autres partenaires ne méritaient pas de recevoir cette offre. Quoi qu'il en soit, nous fûmes tous deux invités à suivre le Boss pour assister à l'opération. Je profitais du trajet pour faire le point sur ma future mission, peser le pour et le contre afin de juger du réel niveau de difficulté. J'avais la confiance de Giovanni de mon côté, ma lumière savait que j'étais capable de réussir un tel exploit, pourquoi n'étais-je pas capable de me rendre compte que je pouvais le faire ? Arrivés dans le laboratoire, les scientifiques s'arrêtèrent immédiatement en remarquant que le Boss et l'un de ses commandants étaient entrés et ils s'inclinèrent avant de retourner à leurs occupations. Un seul de ses commandants ? Et bien non, j'étais bien derrière eux, mais comme à mon habitude, je pensais que personne ne me voyait alors que certains avaient leurs regards fixés sur moi. Se pourrait-il que je perde le contrôle de mon manque de présence ? Non, ce n'était pas cela, s'ils me voyaient, c'était uniquement parce que je profitais de la lumière de Giovanni. C'était lui qui attirait tous les regards, puis nous venions en second plan Alexander et moi. D'ailleurs, mon collègue sortit le Pokémon qui allait bénéficier de ce programme que je trouvais ridicule personnellement, même si je me gardais bien de le signaler au grand patron. Toute intervention de ma part était inutile à présent, je me contenterais d'observer ce qui allait se passer sans donner le moindre avis sur la question.

.:-------------------------:.

Aaron parle en royalblue
Aaron Theme
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un Phénix, même mauvais, renaît toujours de ses cendres... [Alexander - Aaron - Green - Giovanni]

Revenir en haut Aller en bas
 

Un Phénix, même mauvais, renaît toujours de ses cendres... [Alexander - Aaron - Green - Giovanni]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Legends : Rebirth - Forum rpg :: Le Pokémonde :: Kalos :: Illumis :: Quartier Général de la Team Rocket-