Le forum a ouvert son wikia ! Cliquez ici pour y contribuer !
Annonce aux joueurs débutants : Vous êtes perdus ? Cliquez ici pour avoir plus d'informations !
Nouveau thème, nouveau contexte ! Important : Venez vous faire recenser ici !
Derniers sujets
» Un rp svp ^^
Aujourd'hui à 12:39 par Eric Lencher

» Deux vieux fossiles qui font connaissance
Sam 14 Jan - 21:59 par Kyubi

» C'est le grand jour !
Sam 14 Jan - 21:16 par Kyubi

» Ville fantôme, un soir de pleine lune
Sam 14 Jan - 9:11 par Eric Lencher

» Fate Stay Night rpg
Dim 8 Jan - 17:51 par Invité

» Sauras-tu trouver la clé qui ouvre mon coeur ? [Alexander]
Sam 7 Jan - 17:13 par Aaron Belth

» Petite visite du désert (PV Deko)
Ven 6 Jan - 11:37 par Deko Kemono

» Pas de repos pour les dresseurs ! [PV Green]
Mer 4 Jan - 20:22 par Sol

» Pokémon d'Antan
Mer 4 Jan - 12:08 par Invité


Partagez | .

Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Elizabeth de Beaumarchais



Messages : 146
Réputation : 13
Date d'inscription : 02/06/2014
Autres Comptes : Alice Taylor - Sheena Fujibayashi - Arthur et Vipélia - Alexander Strauss

MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Lun 22 Aoû - 10:03

- Tu… Tu devrais t'habiller plus souvent comme ça, Andea… Ça te va tellement mieux que ce plastron… Enfin… Tu es très belle.

« Si ça te plait... Mais après mes entrainements ! J'ose pas imaginer dans quel état serait cette robe, après un entrainement héroïque avec les autres ! »

"Oui, c'est plus prudent ! Et c'est quoi ces entraînements, d'abord ?"

Et oui, voyons, il ne fallait pas abîmer cette magnifique robe ! D'abord car elle ne coûtait pas rien, Chikara serait sans doute déçu d'offrir un cadeau tellement éphémère. Et puis au delà du prix, elle était magnifique ! Ce serait un affront d'abîmer quelque chose d'aussi beau, selon la chère Elizabeth. Déjà que quand elle tâchait par malheur ses robes ou n'importe quel autre vêtement, elle n'était pas contente, mais là, elle serait outrée si Andea le faisait volontairement. Heureusement, la Sbire Rocket était précautionneuse, elle ferait donc ces "entraînements" en portant autre chose, quelque chose de peu de valeur, tels que ses vêtements actuels et son horrible armure. D'ailleurs, qu'est-ce que c'était que ces "entraînements" ? La blondinette posa donc la question, elle ne voyait pas trop ce dont il s'agissait. Elle devait sans doute entraîner ses pokemons, comme tout le monde, mais ça ne demandait pas un effort physique surhumain, quand même. Enfin, à moins de s'appeler Sachanobi... là, ça avait l'air éprouvant ! Et terriblement absurde par ailleurs. Quelle horreur, heureusement que ça n'existait pas sur le forum, ce truc.

- Elle te plait, cette robe ? Je te l'offre ! Oh, mais il faudrait peut-être une paire de chaussure pour aller avec ! Et pourquoi pas un collier ?

« Hihi ! J'aime ! Et... Mmh... Pourquoi pas ! »

Daaaaaaaw ! C'était tout simplement a-do-rable ! Chikara avait offert son présent à sa dulcinée, qui ne pouvait cacher sa joie, et voyant la prunelle de ses yeux briller de mille feux en recevant ce cadeau divin, il se proposa de recommencer. Un parfait petit gentleman, Elizabeth n'était pas peu fière de son poulain, huhu. Oui, oui, c'était quand même grâce à elle qu'il était comme ça, ne dites pas le contraire ! Quand elle l'avait vu la première fois, il était tellement penaud et paumé, et là, il semblait avoir gagné en confiance en lui, ce qui n'enlevait rien à sa mignonneté pour autant. Bon, il y avait eu l'amour entre-temps, mais il y avait aussi eu les rencontres avec Elizabeth, une telle guide avait forcément dû l'influencer ! Quoi qu'il en soit, il était prêt à offrir d'autres cadeaux, mais attention au porte-monnaie, tout de même ! C'était le narrateur qui pensait ça, pas Elizabeth qui elle ne pensait que rarement à l'argent. Elle savait juste qu'elle en avait beaucoup beaucoup, donc elle ne s'en souciait guère, ce qui ne devait pas être le cas du garçon aux cheveux blancs. Car bon, un salaire de Sbire Rocket, ça ne devait pas être très élevé... Peut-être que ses parents lui envoyaient de l'argent tous les mois ? Enfin s'ils étaient encore en vie après Rosalia, et s'ils étaient en vie, et bien ils étaient SDF maintenant, donc ils n'avaient peut-être pas les moyens de l'aider. Pour revenir à nos moutons, Andea elle non plus ne semblait pas se soucier d'argent, et elle partit à la recherche de chaussures, recherche très rapide :

« C'est là les chaussures ! Oh, il y a des sympas là ! »

"Mais non, ici, ce sont les chaussures d'homme, huhu... voilà, c'est là-bas pour les filles ! Oh, il y en a des bleues magnifiques ! Ca ira avec la robe !"

Elle la prit par la main pour quitter ces affreuses Rangers et plutôt l'amener vers des ballerines bleues marines charmantes. La Princesse voulait-elle done la couvrir de bleu ? Ce n'était pas de sa faute si la jeune fille avait une chevelure et des beaux yeux de cette couleur, il fallait donc assortir ses vêtements avec ces éléments. Parce que franchement, des immondes rangers... en plus avec robe... Elizabeth vomirait probablement, tandis que la police du swag ferait une intervention directe pour arrêter la Sbire Rocket si mal habillée ! Heureusement que la Princesse veillait sur sa nouvelle protégée pour empêcher cela ! Andea avait bien de la chance, comme toutes les personnes qui croisaient la belle blonde ! Mais la Sbire allait-elle accepter d'oublier ses fameuses Rangers ? Et Chikara, que pensait-il de toute cette histoire ? Il devait surtout regarder le prix de ces jolies ballerines, huhu...
Revenir en haut Aller en bas
Chikara Fujisaki



Messages : 859
Réputation : 6
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 22
Localisation : Dans une forêt de bambous
Autres Comptes : Kiryû Arikawa-Camilla Spencer-Clyde Fitzgerald-Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 18 ans
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Mer 24 Aoû - 19:48


« Si ça te plait... Mais après mes entrainements ! J'ose pas imaginer dans quel état serait cette robe, après un entrainement héroïque avec les autres ! »

"Oui, c'est plus prudent ! Et c'est quoi ces entraînements, d'abord ?"


Oui, ça coulait de source, la robe que portait actuellement Andea, et qui lui allait fichtrement bien faut quand même l'avouer, n'était pas du tout adapté pour les entraînements ou les missions que pouvait soumettre la Team Rocket à la demoiselle aux cheveux bleus. Au moins nos trois protagonistes étaient d'accord pour ça, c'était plutôt cool.

Chikara demanda à son amoureuse si elle appréciait cette robe. La réponse fut bien évidemment positive, elle était tellement jolie cette robe… Le jeune homme aux cheveux blancs adressa alors un sourire affectueux à la ravissante demoiselle et lui proposa de prendre des chaussures pour aller avec sa robe. Et pourquoi pas un collier, cela pourrait être pas mal, pourvu que son porte-monnaie le lui permette.


« Et... Mmh... Pourquoi pas ! »

Toujours accompagnés d'Elizabeth de Beaumarchais, qui regardait le jeune couple avec un regard attendrit, comme moi quand regardais un épisode de Steven Universe avec des scènes suggérant le Amedot, Chikara et Andea exploraient de nouveau le magasin jusqu'à arriver près des rayons chaussures. En les voyant, la demoiselle aux cheveux bleus se précipita vers le rayonnage dit « Pour homme » et commença à regarder un peu ce qu'il y avait en s'exclamant, n'ayant rien perdu de sa bonne humeur :

« C'est là les chaussures ! Oh, il y a des sympas là ! »

Elizabeth entraîna Andea jusqu'au rayon « Pour femme » tout en expliquant à la jeune sbire Rocket :

"Mais non, ici, ce sont les chaussures d'homme, huhu... voilà, c'est là-bas pour les filles ! Oh, il y en a des bleues magnifiques ! Ca ira avec la robe !"

Elizabeth sortit du rayon une ravissante paire de ballerine. Bah oui, les femmes ne portaient pas que des chaussures avec des talons de quinze centimètre, elles portaient des ballerines aussi. Le talon n'était donc pas bien haut, pour ne pas dire complètement plat, le bout était légèrement arrondi et surtout elles arboraient la même couleur bleue que la robe que nos protagonistes avaient choisi. Cela irait sûrement bien mieux ensemble contrairement à la paire de rangers, sur lesquels Andea avait flashé, et qui était probablement adapté à un tout autre style de vêtements (comme un pantalon treillis pourquoi pas?) Et puis, en général, les ballerines coûtaient bien moins cher que les rangers donc ça arrangerait un peu Chikara si Andea acceptait ces ballerines…

- Elizabeth a raison, ces ballerines sont vraiment parfaites pour toi ! Assis-toi, il faut qu'on trouve la pointure idéale.

Tel le Prince dans Cendrillon, Chikara chaussa les pieds d'Andea avec les ballerines. Il y alla tout en douceur, bien sur. C'est pas un violent mon Chika.

.:-------------------------:.



Couleur parole SeaGreen
Autres comptes : Kiryû Arikawa/Camilla Spencer/Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys

Revenir en haut Aller en bas
Andea Capaldi



Messages : 138
Réputation : 6
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : Là où l'héroïsme est demandé !
Autres Comptes : Laure Dexila - Archibald Park - Aria Cantore - Sylvia Von Wittelsbach - Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Mer 24 Aoû - 20:38

Andea regardait les chaussures... Pourquoi les rangers l'avaient flashé ? Enfin, l'inverse, étant donné que je ne connais pas beaucoup de rangers qui servent de radars sur les autoroutes ? Et bien, car avec ce genre de chaussures, étaient parfaite pour les activités d'Andea ! Marcher dans les montagnes, grimper dans les cours d'eau, euh... Je crois que je me suis un peu mélangé les pinceaux. Bref, en tout cas, elle voulait vraiment tenter ce genre de chaussure ! Elle avait cependant l'air quand même un peu complexe avec tout ses lacets... attendez ? Est-ce qu'Andea savait faire ses lacets ? Non, car faut faire attention, avec toutes ses conneries de Franklin, qui nous fait chier pendant tout un épisode à apprendre à mettre des lacets, alors que ce petit con ne porte jamais de chaussure... Oui, j'ai été marqué par ces conneries. Bref, en tout cas, oui, Andea savait faire ses lacets. Elle avait perdu ses parents à 13 ans, enfin, 8 puis 13 ans. Donc, elle avait eu le temps d'apprendre cela.

"Mais non, ici, ce sont les chaussures d'homme, huhu... voilà, c'est là-bas pour les filles ! Oh, il y en a des bleues magnifiques ! Ca ira avec la robe !" 

Oh. C'était trop beau. Dans un sens, Andea avait quand même un minimum de sens pratique... En effet, après avoir réfléchi un peu, elle imaginait bien que les chaussures qu'elles venaient de regarder... Et bien, elles n'étaient pas spécialement adapté niveau style, avec la robe... Donc, elle comprenait ce que veanit de dire la fameuse Elizabeth de Beaumarchais. C'était très certainement logique que les chaussures qu'elle allait proposer, n'était sans doute pas du même type, et rentrerait plus en accord avec la robe. La question était : saurait-elle ce qui justement, pouvait entrer en ressemblance avec la robe ? Et bien, cela il fallait bien l'avouer, la fameuse Andea n'avait aucune idée, mais alors strictement aucune idée de ce qui pourrait aller avec la robe... Donc, il fallait se laisser faire, et accepter de continuer à jouer la poupée qu'on habillait. Fallait bien avouer que cela ne la dérangeait pas plus que ça !

- Elizabeth a raison, ces ballerines sont vraiment parfaites pour toi ! Assis-toi, il faut qu'on trouve la pointure idéale.

« Mmh... Faut vraiment faire attention, avec ses vêtements... Si on marche sur des caillous, on doit se faire mal... »

En effet, c'était souvent le problème de beaucoup de chaussure : le fait qu'en effet, les semelles étaient bien souvents très fines, et donc, il fallait faire attention à la nature du sol... Ouais, car' je vous assure, les semelles fines, ce sont des horreurs, quand tu dois marcher sur un sol en gravier, qui est tout autour de ta chapelle, où tu bosses pendant tout l'été, et surtout où tu restes debout, les trois quarts du temps, telle une des statues de la chapelles... Bref, en tout cas, Andea avouait qu'elle aimait bien toutes ses tenues, mais c'était le côté fragile, et où il fallait toujours faire attention, qui la dérangeait un peu quand même... Elle voulait dire, les vêtements, c'était un peu comme des protections, pour le regard d'autre, contre le vent, le froid, etc... Donc... Cela devenait illogique, si c'était elle qui devait le plus faire attention, avec tout ses vêtements... Mais bon :

« Celle-là, elles sont pas mal ! Du bleu, encore du bleu ! »

Elle parlait bien évidemment des fameuses chaussures que présentaient la fameuse Elizabeth, et dont Chikara cherchait la bonne pointure. Andea avait des assez grand pied, elle faisait facilement du 40, ce qui pour une demoiselle était assez grand -tandis que le narrateur qui vous parle chausse du 45, donc, je vous laisse imaginez mes pieds de Hobbit que je possède-. Bref, en tout cas, il était facile de deviner la couleur préférée d'Andea... C'était bien entendu le vert ! Et ouais, vous avez bien deviné... Que je suis entrain de raconter n'importe quoi. La couleur préférée de la future héroïne était en effet le bleu. Après tout, le bleu était de loin la plus belle couleur qu'elle trouvait. C'était la couleur des cheveux de son père, dont elle avait hérité ! Mais c'était aussi la couleur de l'océan, c'était aussi la couleur du ciel, quand aucun nuage ne venait perturber cette beauté d'ensemble... Bref, le bleu était aux yeux de la fameuse Andea, la couleur de l'espoir, de l'héroïsme... Tient, en parlant d'héroîsme...

« Oh, et pour te répondre, Eliz', euh, je veux dire, Elizabeth, et bien, mes entrainement... Ce sont des entrainements héroique ! Je me bats avec eux, comme ça, je comprends leur douleur, je comprends ce qu'ils ressentent, et je sais mieux comment ils savent se battre ! Donc, on travaille mieux ensemble ! Tu devrais tenter Chika' ! »

Ouais... La technique d'Andea n'était pas très conventionnel, mais Andea tenait à répondre à la fameuse Elizabeth, dont elle se corigea au cas où, vous remarquez, sur la question de ses entrainement. A ses yeux, ses entrainements étaient essentielles pour bien comprendre ses Pokémons. Vous savez quelque chose d'intéressant : Demandez à un dresseur qu'est-ce que sont ses pokémons... La réponse montrera bien souvent ce qu'il pense des pokémons, au fond. Pour Andea, ses pokémons, c'étaient des compagnons, au vrai sens du terme. Ils vivaient ensemble, et travaillaient ensemble. Et elle estimait que... Et bien, ils devaient savoir collaborer, dans tout les moments ! Et qu'ils ne devaient pas être les seuls à s'entrainer... Alors, évidemment, Andea était plus d'une fois un boulet pour les pokémons, étant donné qu'elle n'avait pas les attaques de ses pokémons... Mais qu'importe ! Elle devait être à leur hauteur ! Car elle était une compagnon de ses pokémons ! Nullement un chef, ou une commandante ! Non, ils étaient égaux, pour l'héroïsme ! Et c'était très important.

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth de Beaumarchais



Messages : 146
Réputation : 13
Date d'inscription : 02/06/2014
Autres Comptes : Alice Taylor - Sheena Fujibayashi - Arthur et Vipélia - Alexander Strauss

MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Sam 27 Aoû - 12:50

- Elizabeth a raison, ces ballerines sont vraiment parfaites pour toi ! Assis-toi, il faut qu'on trouve la pointure idéale.
« Mmh... Faut vraiment faire attention, avec ses vêtements... Si on marche sur des cailloux, on doit se faire mal... »
"Ce sont des chaussures de ville, voyons ! Pour les activités sportives, il y en a des spécialisées."

Alors que Chikara tentait de façon trognonne de faire essayer à sa chère et tendre la fameuse chaussure, ce qui ne pouvait qu'émouvoir Elizabeth, cette dernière expliqua les différentes chaussures selon les activités qu'on voulait pratiquer. Elle avait presque l'impression d'être en face d'une enfant curieuse et turbulente mais ce n'était pas plus mal, ça ne pouvait que l'entraîner lorsqu'elle aura ses propres enfants, huhu ! Mais Andea avait quand même dix-huit ans et c'était un peu bizarre qu'elle ne soit jamais allée faire les boutiques, tout de même, évidemment qu'on n'allait pas mettre des ballerines pour aller faire une randonnée ! De même que des baskets en ville, bah, c'était possible, mais de très mauvais goût selon la Princesse. Ahlàlà, Chikara allait avoir du boulot pour adapter cette jeune fille en armure à la société actuelle ! Mais qu'il ne s'inquiète pas de trop, sa bonne marraine Elizabeth serait là pour lui venir en aide ! Enfin, quant elle serait dans le coin, du moins. Quoi qu'il en soit, au grand plaisir de la Conseillère comme de celui du garçon aux cheveux blancs, Andea semblait tout à fait ravie de ces chaussures, et n'hésita pas l'exprimer comme à son habitude :

« Celle-là, elles sont pas mal ! Du bleu, encore du bleu ! Oh, et pour te répondre, Eliz', euh, je veux dire, Elizabeth, et bien, mes entrainement... Ce sont des entrainements héroique ! Je me bats avec eux, comme ça, je comprends leur douleur, je comprends ce qu'ils ressentent, et je sais mieux comment ils savent se battre ! Donc, on travaille mieux ensemble ! Tu devrais tenter Chika' ! »

"Mais... les humains ne sont pas faits pour se battre comme des pokemons..."

Elizabeth avait arqué un sourcil, légèrement perplexe. Jamais de sa vie elle n'avait vu un dresseur se battre comme un pokemon. Déjà, les humains n'avaient pas les pouvoirs de ces créatures, même en se musclant comme un Machopeur, alors à quoi bon ? Elle s'imagina elle-même un instant sur un terrain comme ses chers pokemons, et bien... ce serait loin d'être glorieux ! Enfin, elle prendrait ses jambes à son cou au plus vite, de toutes façons, ce ne serait pas digne d'une Princesse de faire cela. La fille aux cheveux bleus semblait quand même assez spéciale, mais si Chikara l'aimait comme ça, et bien tant mieux, hein ! Tant qu'elle ne se blessait pas au cours de ces fameux entraînements, ça n'était pas trop gênant, juste un peu bizarre. Et pourtant Andea semblait particulièrement enthousiaste en racontant cela, les deux jeunes filles étaient vraiment très différentes, voire même à l'opposé, mais bon, ça n'empêchait pas de faire naître une amitié néanmoins ! Et puis les amis de Chikara étaient ceux de Liz, alors sa petite amie... Et maintenant que la jeune fille avait trouvé son bonheur niveau vêtements, avec la robe et les chaussures, il restait encore une chose à faire !

"Bon, et si on allait trouver une boutique de bijoux, maintenant ?!"

Elle était pour le coup très enthousiaste ! Elle aurait bien pu rester plus longtemps dans cette boutique de vêtements, mais il n'y avait pas assez de marques et de vêtements assez classes pour cette princesse orgueilleuse. Elle trouverait plus tard, une fois seule ou avec son frère, des boutiques "pour riches", plus appropriés à des enfants de la royauté. Donc, elle n'avait plus grand chose à y faire, mais peut-être que Chikara voulait acheter des choses pour lui, même si son look était plutôt pas mal en ce moment, des beaux progrès parcourus depuis les guenilles qu'il portait lors de la rencontre avec la blondinette à Poivressel. Elle était très fière, fufu ! Mais le cadeau idéal pour une fille - puisqu'elle pensait que toutes les filles avaient les mêmes envies, les siennes - c'était évidemment un beau bijou ! Ca, c'était encore mieux qu'un vêtement, beaucoup plus romantique... bon, il n'allait sans doute pas lui acheter une bague tout de suite, mais un petit pendentif ou un bracelet seraient déjà de beaux présents pour l'élue de son coeur. Et la Princesse allait évidemment regarder aussi de son côté ce qu'elle pourrait trouver pour elle, bien sûr. Bref, elle laissait le choix aux amoureux de ce qu'ils souhaitaient faire désormais.
Revenir en haut Aller en bas
Chikara Fujisaki



Messages : 859
Réputation : 6
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 22
Localisation : Dans une forêt de bambous
Autres Comptes : Kiryû Arikawa-Camilla Spencer-Clyde Fitzgerald-Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 18 ans
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Dim 28 Aoû - 13:22


« Mmh... Faut vraiment faire attention, avec ses vêtements... Si on marche sur des cailloux, on doit se faire mal... »
"Ce sont des chaussures de ville, voyons ! Pour les activités sportives, il y en a des spécialisées."

Chikara ne dit rien à ce propos, il faut dire qu'Elizabeth s'en occupait déjà et elle s'y connaissait bien plus en mode et en vêtements que le jeune homme, même si certaines choses étaient plus ou moins évidente. Il était sûre que les ballerines que l'on avait trouvé n'étaient pas du tout adapté pour les activités quotidiennes qu'Andea avait l'habitude de faire… Mais Il n'était pas temps pour elle de faire autre chose que de s'entraîner ? De découvrir d'autres activités qui pourraient potentiellement lui plaire comme aller au cinéma ou dans un musée, faire des activités plus ludiques quoi… Chikara y songeait sérieusement, une séance au cinéma sera probablement le prochain rendez-vous que le garçon proposera à son amie s'il ne trouvait pas autre chose.

Par chance, les chaussures qu'on avait fait essayer Andea avaient l'air de lui aller et surtout de lui plaire :

« Celle-là, elles sont pas mal ! Du bleu, encore du bleu ! Oh, et pour te répondre, Eliz', euh, je veux dire, Elizabeth, et bien, mes entrainement... Ce sont des entrainements héroique ! Je me bats avec eux, comme ça, je comprends leur douleur, je comprends ce qu'ils ressentent, et je sais mieux comment ils savent se battre ! Donc, on travaille mieux ensemble ! Tu devrais tenter Chika' ! »


Elizabeth avait décidément le talent pour trouver de jolies vêtements qui plaisent à Andea. Bah oui, c'était elle qui avait repéré la robe et la paire de ballerine, il ne fallait pas l'oublier, et Andea disait apprécier les deux, c'était plutôt cool ! Et donc adjugé vendu, Chikara allait les offrir à son amie. En ce qui concernait les entraînements, là aussi il ne savait pas trop quoi répondre, ainsi il bafouilla :

- Euh… Ben…

Il ne fallut pas attendre une seconde de plus pour qu'Elizabeth fasse son propre commentaire :

"Mais... les humains ne sont pas faits pour se battre comme des pokemons..."

Chikara ne savait pas trop quoi penser… Il était plus ou moins d'accord avec ses deux amies… Il appréciait plutôt le point de vue d'Andea, il n'y avait rien de mieux pour être proche de quelqu'un que de comprendre ce qu'il ressentait. Et être proche de ses Pokémons étaient un très bons moyens pour garder une certaine cohésion parmi les membres de l'équipe. Mais Chikara ne savait clairement pas se battre et avait bien peur de tourner en ridicule s'il allait rejoindre ses compagnons pour se battre. Il dit finalement :

- Je demanderais à mon nouveau Maître ce qu'elle en pense…

Chikara demandera donc à la Sirène ce qu'elle pensait de tout ceci. Son point de vu restait important puisqu'elle était celle qui entraînait le jeune homme aux cheveux blancs. Elle aura probablement de très bons conseils à donner au Rosalien. Mais pour l'heure il devait avant tout apprendre à un de ses Tarsals à se téléporter comme le lui avait conseillé la Maîtresse d'Hoenn…

"Bon, et si on allait trouver une boutique de bijoux, maintenant ?!"

- Bien sur ! Je vais aller payer !

Chikara, avec plein d'entrain, se rendit à la caisse et demanda au vendeur si Andea pouvait garder ses achats sur elle, autorisation qui fut accordée. Après avoir récupéré l'étiquette de la robe ainsi que la boîte des ballerines, dans lesquelles étaient rangés les chaussures qu'Andea portait précédemment, Chikara paya les fameux cadeaux. Le prix était assez élevé, il ne fallait pas le cacher -sauf à Andea car on ne dit pas le prix de nos cadeaux non mais oh !- mais il lui restait suffisamment de Pokédollars pour offrir un bijou à sa petite amie. Les vêtements « classiques » d'Andea ainsi que son armure furent ranger dans un sac que portait Chikara, la galanterie avant tout, et nos protagonistes sortirent de la boutique de vêtements. Une bijouterie se trouvait quelques pas plus loin. Plusieurs bijoux étaient en vitrine dont des colliers avec des pendentifs en pierres précieuses/semi-précieuses de plusieurs couleurs différentes. Chikara tira la porte de la boutique et invita, avec un geste du bras, ses amies à entrer à l'intérieur, comme un fier serviteur. Sauf qu'il ne l'était pas, calmez-vos ardeurs, c'était juste une comparaison pour que vous visualisez mieux son geste bande de charognard !

- Après vous, Mesdemoiselles.

.:-------------------------:.



Couleur parole SeaGreen
Autres comptes : Kiryû Arikawa/Camilla Spencer/Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys

Revenir en haut Aller en bas
Andea Capaldi



Messages : 138
Réputation : 6
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : Là où l'héroïsme est demandé !
Autres Comptes : Laure Dexila - Archibald Park - Aria Cantore - Sylvia Von Wittelsbach - Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Dim 28 Aoû - 14:20

Notre chère Andea tenait vraiment à sa vision du dressage de Pokémon ! Après, tout c'était assez logique… Andea, avait été pendant une certaine durée de sa vie, presque un Pokémon… Elle les comprenait mieux que beaucoup de gens… Moins bien que notre chère Vipélia, bien sur, mais quand même ! Les deux demoiselles avaient été des sauvages, aux yeux de l'humanité, mais aux yeux des deux filles, elles n'avaient jamais été des sauvages : elles avaient été plus proche de la nature, certes, plus proches des Pokémons, mais pas des sauvages… Enfin, c'était sur pour Andea, Vipélia, je sais pas, étant donné que je suis pas le narrateur de Vipélia, donc, ça serait un peu abusif de ma part d'affirmer cela, comme ça. Mais bon, les deux demoiselles étaient qunad même proche… Mais là, nous n'étions pas dans une phase où Andea montrait sa sauvagerie… Au contraire, elle était en pleine phase de recontact avec le fameux monde de la civilisation, vu qu'elle redécouvrait même le monde de la mode, de l'habillement, etc.

"Mais... les humains ne sont pas faits pour se battre comme des pokemons..." 

- Je demanderais à mon nouveau Maître ce qu'elle en pense…

« OUAH ! Tu as un maître super héroïque ?!!! »


Bah oui… Les maître, c'était toujours cool ! Mon préféré c'est l'Ancien perso. Franchement, l'Ancien, il est trop cool ! Alors, je vous explique, l'Ancien, ça vient de Docteur Strange, et franchement, Docteur Strange, c'est trop cool ! Mais pour une fois, je ne vais pas faire une très longue digression… Car il faut parler d'Andea. Ouais, notre fameuse Andea n'avait pas été très polie, sur le coup, vu qu'elle n'avait pas fait de remarque sur la réponse d'Elizabeth… Mais en même temps, Chikara venait tout juste de dire qu'il avait un Maître!!! C'était trop trop trop trop trop la classe !!! Elle espérait le rencontrer un jour ! Oh, bien sur, elle n'allait pas voler son maître à Chikara ! C'était son maître ! Puis, elle avait déjà beaucoup avancé, donc, elle n'avait pas forcément tant besoin d'un maître, elle ! Mais bon… Bref, la jeune demoiselle, comme d'habitude, beaucoup trop enthousiaste, écouta les déclarations suivante, l'invitant à changer de magasin :

"Bon, et si on allait trouver une boutique de bijoux, maintenant ?!"

- Bien sur ! Je vais aller payer !


C'était un peu difficile de se déplacer, avec tout ça… Andea avouait qu'elle aurait préféré mettre une autre tenue, enfin, sa tenue habituelle, mais bon… Cela plaisait à Chikara. Franchement, elle devait avouer qu'elle était contente qu'elle puisse être jolie… Enfin, elle voulait dire… Elle n'était pas très jolie, d'habitude. Cela ne la gênait pas d'habitude, avoir ses cheveux comme ça, pas traité, pas beau… Mais là, maintenant, cela la gênait. Car elle était avec Chikara, et Chikara aimait quand elle était jolie. Donc, et bien… Et bien, cela la gênait, alors, de ne pas être jolie devant lui… Je sais pas si notre fameuse Andea arrivait bien à être compréhensible, mais faut comprendre Andea. Elle commençait tout juste à comprendre ce qu'était l'amour… Et même plus loin ! Elle commençait à peine à comprendre les relations humaines ! Je veux dire, même petite, Andea avait toujours été qu'avec ses parents, et elle avait rencontré très peu de gens ! Donc, elle était parfois, pas toujours, mais parfois maladroite avec les gens.

- Après vous, Mesdemoiselles.

« Tout de suite !!! »


Elle entra dans le magasin. On pouvait voir un peu partout différentes gemmes, utilisés pour les différents bijoux, qui étaient montré aux personnes qui entrent. La joaillerie était un art très ancien, et très complexe, nécessitant aussi bien des compétences de tailleurs de pierres, que de bronzier, de fondeur, d'orfèvres… Et presque à toutes les époques, depuis le début des âges des métaux, on trouvaient des chefs-d'oeuvres. Aussi bien dans l'Egypte Pharaonique, avec ses magnifiques pectoraux pharaoniques, comme ceux de Sesostris III ou de Amhénémat IV, qu'au Moyen-Âge, avec les magnifiques coupes qu'on utilisait dans les différentes cathédrales de France… Sans parler des intailles d'époque romaines, etc, etc, etc. On allait même encore plus loin de nos jours, avec les nouvelles technologies, dont le laser, particulièrement, qui permettaient de créer des bijoux de plus en plus précis, beau, magnifique… Bref, l'orfèvrerie, et l'art de la joaillerie était un chef d'oeuvre, trop souvent ignoré par les Historiens d'Art, et ici, par notre Chère Andea, qui déclara en effet, en contemplant un peu tout.

« Ouah… C'est… Euh… Ca sert à quoi tout ça ? »

Ca, c'est sur, Andea n'en n'avait presque jamais vu des bijoux. Sa mère n'avait jamais porté de bijoux, et son père en avait eu… Pour en voler. Non, le pire, c'est que son père en effet avait eu un bijou : une boucle d'oreille à l'oreille gauche. Mais c'est tout. Andea supposait -elle avait compris maintenant ce que Chikara et Elizabeth tentaient de faire-, que les bijoux servaient à rendre plus beau, plus joli… Sauf qu'il faut bien comprendre Andea : Pour le moment, tout les trucs pour la rendre plus jolis… Avaient quand même une autre utilité ! Sa robe couvrait son corps, et ses chaussures lui permettaient de marcher sur -quelques- surface qui serait fortement inconfortable si elle avait les pieds nus… Mais les bijoux, et bien, là, elle ne voyait pas d'autres utilités que d'être joli… Et franchement, elle savait pas si c'est fortement nécessaire… Mais bon ! Si Chikara lui proposait d'en mettre, elle en mettrait pour lui ! Enfin, pas toujours, quand même… C'était comme la robe, elle voulait pas l'abimer.

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth de Beaumarchais



Messages : 146
Réputation : 13
Date d'inscription : 02/06/2014
Autres Comptes : Alice Taylor - Sheena Fujibayashi - Arthur et Vipélia - Alexander Strauss

MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Lun 29 Aoû - 18:15

- Je demanderais à mon nouveau Maître ce qu'elle en pense…
« OUAH ! Tu as un maître super héroïque ?!!! »
"Depuis quand t'as un maître, toi ? Et c'est qui ?"

Elizabeth plissa les yeux en entendant Chikara parler de ce nouveau maître qui ne sortait de nulle part. Bon, en même temps, la blondinette ne connaissait pas tout de la vie du jeune homme, loin de là, d'ailleurs, c'était que la troisième fois qu'ils se croisaient, rappelons-le. Néanmoins, elle était surprise, se demandant bien pourquoi il avait besoin d'un maître. Devenir plus fort et ainsi être capable de sauver sa demoiselle en détresse, sans aucun doute ! Et puis au milieu de ces fourbes Rockets, il valait mieux en effet qu'il s'améliore en combat pokemon. Esper était déjà assez fort, il avait vaincu le Machoc du terrible Greg le Surfeur tout de même, mais la Princesse ne connaissait pas le niveau des autres pokemons du garçon, juste que ses Tarsals semblaient moyennement obéissants. Donc, un Maître n'était pas une mauvaise idée, en effet ! Néanmoins, pour en revenir au petit débat sur les entraînements pokemons, maître ou pas maître, Elizabeth savait bien qu'elle avait raison. Elle était Conseillère, tout de même, ce n'est pas rien ! Elle connaissait quand même un peu son sujet, et ne connaissait aucun Conseiller qui s'entraînait avec ses créatures... quoi que y avait bien eu la tarée mal fringuée, plus communément appelée Cecaniah Corabelle, qui avait infligé une entraînement physique sévère à cette pauvre Lucy... Mais on s'en fiche d'elle vu qu'elle est plus là, et donc la Princesse restait sur sa position, comme très souvent. Elle demeurait néanmoins curieuse de ce fameux maître du garçon... Le trio finit par sortir du magasin après que le jeune homme ait payé les cadeaux pour Andea, puis tous trois finirent par trouver une bijouterie non loin.

- Après vous, Mesdemoiselles.
« Tout de suite !!! »
"Huhu, quel galant ! C'est très bien !"

Oui, bravo, Chikara, ça, c'est un comportement de gentleman ! La galanterie pour Elizabeth était une valeur absolument fondamentale, c'était pour elle une forme de respect particulier de la part des hommes envers les femmes. Un Prince Charmant se devait donc d'être galant, le sien en tout cas le sera, et visiblement, Chikara l'était aussi. Fort bien, fort bien, il deviendra un très bon mari pour Andea. Bref, nos trois amis étaient donc dans la bijouterie, et la blondinette se trouvait encore une fois dans son élément, comme un poisson dans l'eau. Mais visiblement, ce n'était pas le cas de tout le monde, et si Andea avait été plutôt enthousiaste pour ce qui était des vêtements, elle lança cette fois d'une voix interrogative :

« Ouah… C'est… Euh… Ca sert à quoi tout ça ? »
"A embellir quelqu'un, bien sûr ! Ces bijoux sont splendides !"

Ahlàlà, brave petite Andea, elle en avait des choses à apprendre, se disait la chère Elizabeth en admirant les divers produits de cette boutique. Les bijoux, c'est vrai, ne servaient techniquement à rien, excepté à se rendre plus beau, et ça, c'était très très important pour la jeune femme ! On disait que c'était l'intérieur d'une personne qui comptait, mais quand même, l'extérieur comptait aussi ! Elle ne pourrait tomber amoureuse d'un Prince Charmant fringué comme un sac, elle ne demandait pas à ce qu'il ait uniquement des vêtements de marque, mais qu'il apporte du soin à son apparence, c'était le minimum. Et puis, quand on se sentait beau, on était d'autant plus d'attaque pour commencer sa journée, travailler, tout ça, quoi, ça donnait le moral, tout simplement. Et ça permettait d'attirer les prétendants, évidemment... Mais pour bien qu'Andea comprenne ce point essentiel à la Princesse, cette dernière prit deux boucles d'oreilles blanches magnifiques (et très chères par ailleurs) en forme de mini flocon de neige et les essaya, avant de se regarder dans un miroir sans cacher sa satisfaction, bien au contraire :

"Ces boucles d'oreille, par exemple, ça me rend encore plus belle, n'est-ce pas ? Enfin, si c'est possible, huhu !"

Et oui, elle était tellement belle de base que c'était pas facile d'améliorer la perfection ! Il fallait donc qu'elle fasse souvent du shopping pour trouver des vêtements et bijoux dignes d'elle, la pauvre martyre. En tout cas, la Princesse orgueilleuse s'admirait donc dans le miroir, et elle semblait avoir trouvé la perle rare avec ces boucles d'oreille très belles, et puis quoi de mieux pour une Conseillère de type Glace, franchement ? Elle espérait qu'Andea avait bien compris avec cette démonstration à quel point les bijoux étaient indispensables, et maintenant, elle n'avait plus qu'à choisir !
Revenir en haut Aller en bas
Chikara Fujisaki



Messages : 859
Réputation : 6
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 22
Localisation : Dans une forêt de bambous
Autres Comptes : Kiryû Arikawa-Camilla Spencer-Clyde Fitzgerald-Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 18 ans
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Mer 31 Aoû - 20:00


« OUAH ! Tu as un maître super héroïque ?!!! »
"Depuis quand t'as un maître, toi ? Et c'est qui ?"

Chikara ne s'attendait pas à autant de réactions et de questions de la part des deux femmes et il eut un mouvement de recule gêné. Mais il répondit tout de même :

- Oh, c'est encore très récent ! J'ai été en contact avec l'actuelle Maîtresse d'Hoenn et elle a accepté de m'entraîner.

Chikara n'était pas peu fier d'être soutenu ainsi par une Maîtresse de ligue. Même si il ne l'avait pas vaincu en duel, celle qu'on surnommait la Sirène dit avoir reconnu un certain potentiel chez le jeune homme ce qui lui avait flatté son ego, même s'il le cachait cela restait un fait bien réel, et lui avait redonné un peu confiance en lui. Juste un peu. Il n'était encore pas certain s'il allait toujours être digne de cet entraînement même s'il était hyper motivé… M'enfin… Affaire à suivre, comme on dit.

Arrivé à l'entré de la bijouterie, Chikara tint la porte et invita les demoiselles à entrer dans la boutique en première. Cela ne laissa pas Elizabeth indifférente et la blonde complimenta sa galanterie au garçon aux cheveux blancs. Bien, c'était plutôt une bonne chose ! Chikara faisait de son mieux pour être digne de l'amitié et de l'amour que portait les deux jeunes femmes à son égard.

Chikara était, comme Andea, un peu perdu dans la boutique de bijoux. Mais lui savait très bien à quoi servaient ces bijoux… C'était juste qu'il n'avait pas trop l'habitude d'entrer dans ce genre d'endroit plutôt chic. Car oui les vraies bijouteries sont des boutiques très chic ! On ne se trouvait pas dans une petite boutique du genre Claire's ici !

« Ouah… C'est… Euh… Ca sert à quoi tout ça ? »
"A embellir quelqu'un, bien sûr ! Ces bijoux sont splendides !"

Encore une fois, Chikara avait laissé Elizabeth faire cours à Andea. La princesse était elle-même une personne plutôt chic et donc était la mieux placée pour expliquer au mieux possible la fonction principale de ces bijoux. Sur ces mots, Elizabeth se permis de prendre une paire de boucle d'oreille blanche, imitant la forme d'un flocon de neige -comme par hasard fufu- et les accrocha à ses oreilles. Elle se regarda fièrement dans un miroir et dit :

"Ces boucles d'oreille, par exemple, ça me rend encore plus belle, n'est-ce pas ? Enfin, si c'est possible, huhu !"

Chikara adressa à Elizabeth un sourire amical et répondit :

- Je trouve qu'elles te vont très bien ! C'est un peu comme un clin d’œil avec ta région ainsi que ta spécialisation dans le type glace, c'est sympa !

Puis Chikara commença à explorer la boutique, admirant chaque bijoux exposés dans les vitrines et dont les détails étaient soignés, un véritable travail d'orfèvre ! Le jeune homme s'arrêta devant un collier en argent avec un pendentif bleu taillé en pointe de crayon. Une vendeuse, coiffée avec un chignon brun très strict, s'approcha du potentiel client et lui dit :

- Ceci est un pendentif fait avec du lapis lazuli. C'est une pierre de la famille des feldspathoïdes. Le lapis lazuli symbolise l'amitié et la vérité… On dit que le Lapis Lazuli soigne les crampes et les fièvres et qu'il calme l'anxiété en chassant les auras négatives qui peut nous faire stresser.

Chikara écoutait avec beaucoup d'attention ce que lui comptait la vendeuse. Il se tourna ensuite vers Andea et dit :

- Andea ! Tu en penses quoi de celui-ci ?

Chikara trouvait vraiment cette pierre et ses symboliques vraiment sympathiques. De plus, même s'il se doutait bien que cela n'était qu'une croyance, le fait que la pierre puisse soigner des crampes était une information bonne à prendre… Bah oui, Andea faisait régulièrement du sport avec ses entraînements, elle devait probablement avoir souvent des crampes !

.:-------------------------:.



Couleur parole SeaGreen
Autres comptes : Kiryû Arikawa/Camilla Spencer/Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys

Revenir en haut Aller en bas
Andea Capaldi



Messages : 138
Réputation : 6
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : Là où l'héroïsme est demandé !
Autres Comptes : Laure Dexila - Archibald Park - Aria Cantore - Sylvia Von Wittelsbach - Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Jeu 1 Sep - 7:53

Donc, Chikara avait un maître, mais depuis pas longtemps... Et c'était la maîtresqse de Hoenn !!! Ouah !!! C'était super méga la classe ! En même temps, Chikara le méritait amplement !Après tout, Andea pensait ouvertement que c'état un héros ! Un vrai de vrai ! Un héros comme on les aimait ! Donc, cela faisait plaisir qu'il se fasse reconnaître comme telle ! La maîtresse de Hoenn... C'état sans doute quelqu'un de très sage, et très intelligent, qui était capable de comprendre les erreurs des autres, et de les aider à progresser dans la bonne voix. Jamais trop sévère, sans aucun doute qu'elle méprisait les punitions, et préférait éduquer à grand renfort de renforcement positif, et d'aides, plutôt que de critiques injustes. Oui, je vous entends ricaner, notre fameuse Andea était bel et bien entrain de s'imaginer tout l'inverse, littéralement tout l'inverse de la fameuse Alice Taylor, la maître de Hoenn, et l'aide de Chikara.

S'en suivi alors l'explication d'Elizabeth pour les bijoux... comme Andea s'en doutait, donc, les bijous n'avaient qu'un rôle d'aide pour la beauté, et ne servait en rien à autre chose. Ce qui était passionnant, aux yeux d'Andea, c'était la variété des formes... Beaucoup de bijoux, elle les regardait et n'avait aucune idée d'endroit où elle pouvait se les mettre... mmh.... Ma formulation mériterait d'être refaite. Mais passons sur ce point. Ainsi, la jeune fille voyait des colliers, des boucles d'oreilles, des bracelets... Et c'était magnifique ! Franchement, elle hallucinait devant ses cascades de couleurs... Les bijoux non colorés ne lui plaisaient que guère. Elle admirait plutôt les merveilles de couleurs, les mélanges de verts, rouges, bleux, jaune, violet... Il y avait de tout, et c'était cela qui était franchement... Admirable ! Bref, notre fameuse Andea, on pouvait bien le dire, adorait tout ce qu'elle voyait.

"Ces boucles d'oreille, par exemple, ça me rend encore plus belle, n'est-ce pas ? Enfin, si c'est possible, huhu !" 

- Je trouve qu'elles te vont très bien ! C'est un peu comme un clin d’œil avec ta région ainsi que ta spécialisation dans le type glace, c'est sympa !

« Z'êtes super joli ! »

Et elle le pensait vraiment ! Il était vrai qu'Elizabeth était très belle ! Bien plus belle qu'Andea s'estimait... Faut dire, elle se disait que pour la première fois depuis bien longtemps -peut-être vraiment la première fois de sa vie-, elle tentait d'être belle... Avant, elle n'avait jamais tenté... Mais... Après tout, c'était comme s'entrainer !!! Elle devait faire de son mieux, et tenter de multiples façons... Et s'inspirer. S'inspirer de personnes... Comme Elizabeth de Beaumarchais. Cette femme, c'état la beauté ! Donc, si elle apprenait peu à peu à l'imiter, et bien, sans aucun doute, elle finirait par réussir à être, elle aussi belle et charmante... Et cela plairait à Chikara ! Après tout, Chikara était déjà très classe... Donc, elle pouvait sans doute tenter d'être belle pour lui ! C'était la moindre chose pour l'homme qu'elle aimait...

- Ceci est un pendentif fait avec du lapis lazuli. C'est une pierre de la famille des feldspathoïdes. Le lapis lazuli symbolise l'amitié et la vérité… On dit que le Lapis Lazuli soigne les crampes et les fièvres et qu'il calme l'anxiété en chassant les auras négatives qui peut nous faire stresser.

- Andea ! Tu en penses quoi de celui-ci ?

« C'est super joli ! Franchement, tu me gâtes trop Chikara...! Je suis super contente !!! »

En effet, on ne pouvait pas dire que le fameux Chikara était du genre à ne pas gater sa copine ! Car là, franchement, elle venait de recevoir plein de cadeaux, en l'esapce d'une seule après midi... Et elle, elle ne savait absolument pas quoi faire en échange... Elle voulait dire... Elle ne savait rien faire, malheureusement. Éventuellement, elle pourrait l'aider à s'entrainer, mais comme dit en introduction, le fameux Chikara avait maintenant un Maître... Donc, il n'aurait pas besoin d'elle pour s'entrainer ! Donc, elle allait devoir trouver autre chose... Après tout, c'était comme cela que marchait une héroïne ! Une héroïne devait savoir aider les autres, et surtout, quand on l'aidait... Elle devait toujours repayer au centuple cette aide ! Enfin, elle pensait pas aider au centuple, étant donné qu'elle ne savait pas combien tout cela avait coûté... Mais c'est pas grave ! Elle ne repayerait, pas de toute façon, avec de l'argent, mais avec quelques choses d'autres !

« Je savais pour les plantes, mas je ne savais pas pour les pierres... C'est bien d'avor quelque chose qui nous protège. »

Oui, en effet, Andea croyait en les vertus des éléments naturels... C'était assez logique ! Elle avait survécu pendant bien longtemps, uniquement grâce à ses vertus... Donc, l'idée que les pierres puissent faire cela, aussi, et bien, cela lui semblait tout à fait possible. Notre jeune demoiselle aux cheveux bleus ainsi, était motivée pour découvrir tout cela ! Sans aucun doute, cela lui permettrait de connaître bien plus ! Et ainsi, elle pourrait mieux aider tout le monde ! Ainsi... Ce collier allait la protéger. Elle savait déjà comment elle le nomerait. Oui, elle allait le nommer. Et quoi de mieux, comme nom... Que Chikara ? Pour elle, c'était un peu comme le coeur de Chikara, l'amour, incarné dans cette pierre de Lapis. Mais elle devait pas le dire !!! Elle voulait pas trop passer pour ridicule... Après tout, elle était Andea Capaldi !!! Une grande héroï... Non. Elle était Andea. Une grande héroïne.

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth de Beaumarchais



Messages : 146
Réputation : 13
Date d'inscription : 02/06/2014
Autres Comptes : Alice Taylor - Sheena Fujibayashi - Arthur et Vipélia - Alexander Strauss

MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Jeu 1 Sep - 9:18

- Je trouve qu'elles te vont très bien ! C'est un peu comme un clin d’œil avec ta région ainsi que ta spécialisation dans le type glace, c'est sympa !
« Z'êtes super joli ! »
"Merci, merci, oui, c'est vrai qu'elles me vont à ravir !"

Huhu, quelle grande modestie de la part de cette chère Elizabeth ! D'habitude, on disait "merci, c'est trop", et bien elle pas du tout, elle en rajoutait encore ! En même temps, c'était moins hypocrite de dire cela, si elle se trouvait réellement belle, elle n'allait pas le cacher. Et ces boucles d'oreille, mazette, elles étaient tout simplement splendides. Comme Chikara l'avait noté, c'était parfait pour la Princesse d'une région enneigée et Conseillère de type Glace par dessus le marché ! Décidément, le fabricant avait dû penser à elle en concevant ces merveilles, songeait la blondinette dans sa grande humilité. Bref, elle allait les prendre, et ce même si les boucles d'oreille étaient chères, toutes façons, c'était aux frais du Royaume, huhu ! Quelle belle vie que celle d'une princesse riche, n'empêche... La Conseillère daigna quitter son reflet magnifique dans le miroir pour se rapprocher des deux autres, qui parlaient à une vendeuse leur montrant un collier plutôt joli, pour dire le moins.

- Ceci est un pendentif fait avec du lapis lazuli. C'est une pierre de la famille des feldspathoïdes. Le lapis lazuli symbolise l'amitié et la vérité… On dit que le Lapis Lazuli soigne les crampes et les fièvres et qu'il calme l'anxiété en chassant les auras négatives qui peut nous faire stresser.
- Andea ! Tu en penses quoi de celui-ci ?
« C'est super joli ! Franchement, tu me gâtes trop Chikara...! Je suis super contente !!! »

Daaaaw ! C'était juste adorable, ces deux petits amoureux qui s'aimaient, ça mettrait presque la larme à l'oeil. Et en même temps, la blondinette cachait un brin de jalousie. Il y avait de quoi, ils étaient bien plus jeunes qu'elle et avaient déjà trouvés l'âme soeur, ces chanceux ! Et elle, elle cherchait assidument et n'avait pas encore trouvé, à son grand malheur... enfin, peut-être que si, mais on ne pouvait pas le savoir, vu que le rp de l'île Pokérassique est parti pour durer dix mois, c'est très bête ! Bon, elle n'avait peut-être pas encore son Prince, mais elle avait tout le reste, c'était déjà ça ! La richesse, la beauté, l'intelligence (*tousse*) le sang-froid (*tousse fort*), tout pour faire une Reine parfaite. Manquait plus que le conjoint, donc ! Mais il ne pourrait que tomber sous son charme, surtout avec ces somptueuses boucles d'oreille ! Quoi qu'il en soit, Chikara fit donc un troisième cadeau à la jeune fille en armure, décidément bien gâtée... un collier avec des pouvoirs, selon la vendeuse... et la chère Elizabeth était impressionnée, elle se demandait bien comment une pierre pouvait avoir de telles capacités, mais bon. Andea déclara alors :

« Je savais pour les plantes, mas je ne savais pas pour les pierres... C'est bien d'avoir quelque chose qui nous protège. »
"Et bien Chikara te protégera tel un Prince Charmant, désormais !"

Et oui, le fameux Prince Charmant, vaillant, fort, brave, prêt à affronter ses peurs pour protéger sa demoiselle en détresse. Bon, là, on pouvait se demander si ce n'était pas la demoiselle qui allait le protéger, étant donné qu'elle s'entraînait physiquement et que le garçon aux cheveux blancs était un peu frêle, bien que plutôt bien fringué. Mais bon, nul couple n'est parfait, sauf celui qu'elle formera avec son propre prince, évidemment. Bref, après que Chikara ait acheté ce collier pour la Sbire Rocket, Elizabeth paya ses fameuses boucles d'oreille, qu'elle se mit directement, puis le trio sortit du magasin de bijoux. La blondinette, incorrigible, sortit un petit miroir de son sac à main pour continuer à s'admirer avec ces fameuses boucles. Mais elle le rangea ensuite, par politesse, et demanda alors :

"Oh, au fait, vous devez connaître la région, vous deux ! Vous devez sans doute savoir où se trouve la fameuse Ligue Pokemon... je dois y aller pour rendre une petite visite surprise à mon cher petit frère !"

Rien que de parler de cela, la jeune femme avait le sourire. La famille ! C'était absolument sacré pour elle, et malgré l'éloignement géographique, elle en restait très proche et ne laisserait personne faire de mal à Amanda ou Nicolas, c'était aussi son rôle en tant qu'aînée. Même si pour le jeune homme, il n'avait sans doute aucun mal à se défendre, étant donné qu'il était presque aussi fort que la Princesse en combat pokemon. Presque, j'ai bien dit, elle restait la meilleure, non mais ! Or donc, pour aller le rejoindre, elle devait se rendre à la Ligue, et comme elle ne connaissait pas la région, mieux valait demander à des connaisseurs, tels que Chikandea. Puisqu'ils vivaient sans doute ici depuis un peu, ils devaient bien le savoir, espérons-le. Sinon, bah elle se débrouillerait bien toute seule, ce serait pas compliqué non plus, même si les Ligues étaient souvent dans des endroits difficiles d'accès, pour compliquer la tâche des challengers. Mais comme ces deux-là n'étaient pas des dresseurs faisant la quête des badges, est-ce qu'ils pourraient indiquer le chemin à Liz ? Nous n'allons pas tarder à le savoir...
Revenir en haut Aller en bas
Chikara Fujisaki



Messages : 859
Réputation : 6
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 22
Localisation : Dans une forêt de bambous
Autres Comptes : Kiryû Arikawa-Camilla Spencer-Clyde Fitzgerald-Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 18 ans
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Ven 2 Sep - 21:42


Andea et Chikara complimentaient tout les deux la beauté de la Princesse Elizabeth, ce qui ne faisait que gonfler d'avantage son égo, la jeune blonde ne cachait nullement un certain narcissisme :

"Merci, merci, oui, c'est vrai qu'elles me vont à ravir !"

Mais est-ce que le narcissisme était le plus vilain des défauts ? Pas aux yeux de Chikara qui considérait ce défaut comme une estime de soit plutôt positif. Et pour cela le garçon jalousait un peu les personnes « narcissique »… Parce que lui aussi aimerait pouvoir faire confiance en ses capacités et en son physique, il pourrait oser plus… Là ce n'était pas vraiment le cas… Même si ça s'était amélioré depuis le temps.

Ne cachant pas son intérêt pour un pendentif en pierre bleue, une vendeuse vint présenter le bijou à Chikara. Et autant dire que ces connaissances de l'inconnue et les supposés bienfaits de ce simple cailloux fascinaient beaucoup le garçon qui se dit alors que cette pierre était parfait pour son amoureuse. D'autant plus qu'elle arborait une magnifique couleur bleue semblable à ses yeux et ses cheveux. C'était donc parfait ! Il se tourna vers Andea pour savoir ce qu'elle en pensait et la demoiselle s'exclama :

« C'est super joli ! Franchement, tu me gâtes trop Chikara...! Je suis super contente !!! »

Chikara rit doucement, très content de la réponse de son amie et il hocha la tête :

- Mais c'est normal… Excusez-moi Madame, je vous prend ce pendentif !

- Bien sur !

Chikara accompagna la vendeuse jusqu'en caisse et paya le bijou. Encore une fois, Chikara ne dévoilera pas le prix du pendentif, mais si cela vous intéresse, je veux bien vous donner un indice. Malgré qu'il soit tailler pour lui donner une forme de pointe de crayon, le lapis lazuli était plus ou moins resté à l'état brute… Mais cela ne gâchait en rien la beauté du cailloux. Le lapis lazuli possédait un ravissant bleu d'outremer profond, quelques tâches blanches et dorées, venant du calcaire et de la pyrite qu'elle contenait, cassait la monotonie et la perfection de ce minéral. Le lapis lazuli, même à l'état brute, était une très belle pierre… Je vous assure, j'en ai une à la main au moment où j'écris ce paragraphe !

Quand Chikara se retourna une nouvelle fois vers les deux jeunes femmes qu'il accompagnait, elles étaient en train de commenter les vertus du lapis lazuli :

« Je savais pour les plantes, mas je ne savais pas pour les pierres... C'est bien d'avoir quelque chose qui nous protège. »
"Et bien Chikara te protégera tel un Prince Charmant, désormais !"

Chikara se gratta l'arrière du crâne et dit :

- Hm… Je vais essayer de tout faire pour en tout cas, héhé.

En disant ces mots, Chikara adressa un regard bienveillant à Andea. Elizabeth alla à son tour en caisse pour payer ses boucles d'oreilles blanches. En attendant la princesse, le jeune homme aux cheveux blancs se faufila derrière Andea et passa le collier qu'il venait d'acheter autour du cou de sa belle pour le lui faire porter. Il sourit :

- Voilà… Il te va très bien Andea.

Une fois qu'Elizabeth ait payé ses ravissantes boucles d'oreilles qu'on sait même pas si elles sont en opales ou en pezzottaites -notons le fait que ce mot n'est pas reconnu par Libre Office, c'te merde là bleeeh- les trois protagonistes sortirent de la boutique. La Princesse déclara à ce moment là :

"Oh, au fait, vous devez connaître la région, vous deux ! Vous devez sans doute savoir où se trouve la fameuse Ligue Pokemon... je dois y aller pour rendre une petite visite surprise à mon cher petit frère !"

- Oh, attends, j'ai une carte de Kalos dans mon Pokématos !

Chikara sortit alors de sa poche le fameux Pokématos qui lui a été offert par Green en personne -si si t'as vu comment il est privilégié mon gamin chanceux fufufu- il alluma la machine et sélectionna la carte de Kalos qu'il examina attentivement.

- Alors… La ligue… Ha voilà ! Donc c'est entre la route 21 et 22, à l'Est de Neuvarltaut. C'est une ville au Sud d'Illumis, tu retournes dans la rue Méridoniale, là où se trouve le restaurant où on a mangé, et tu prends la sortie de la route 4 pour arriver à Neuvarltaut.

Il adressa un grand sourire à Elizabeth, ravi de pouvoir rendre service.

.:-------------------------:.



Couleur parole SeaGreen
Autres comptes : Kiryû Arikawa/Camilla Spencer/Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys

Revenir en haut Aller en bas
Andea Capaldi



Messages : 138
Réputation : 6
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : Là où l'héroïsme est demandé !
Autres Comptes : Laure Dexila - Archibald Park - Aria Cantore - Sylvia Von Wittelsbach - Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Sam 3 Sep - 9:38

Lapis… Lazuli… Elle se renseignerait dessus ! Dommage qu'elle savait pas lire… Car ça l'empêchait de se renseigner vraiment sur la nature de cette fameuse pierre ! Mais bon, elle pourrait en parler à des gens… Très certainement, elle allait pouvoir se renseigner ainsi… Il y avait surement des experts en minéraux… Malheureusement, elle ne pourrait pas rencontrer le plus grand des experts, celui avec la culture la plus monstrueuse, le seul et l'unique… GERALT DE CHARBOURG. Sauf qu'on s'en fout, il apparaît pas dans ce RP. Donc, ta gueule. Bref, ainsi, Andea discutait tranquillement des pierres, tandis que le fameux Chikara allait payer. Bien sur, Andea allait se faire protéger par Chikara… Mais inversement aussi ! Elle allait protéger le fameux Chikara, et cela, sans problème ! Elle était une future héroïne, après tout ! Et les futures héroïne, elles se devaient de protéger leur prince charmant !!!

- Voilà… Il te va très bien Andea.

« Merci ! »


Hihi ! Elle se laissa installer le fameux collier autour du cou… Et se regarda. Ouah. Elle… Elle ne ressemblait pas du tout à ce dont elle avait l'habitude. Je voulais dire… Andea savait qu'elle était pas très belle… Mais là ? La jeune demoiselle, dans sa robe de bleu vêtue, était assez charmante. Ses cheveux bleus tombaient en cascades sur ses épaules, cachant une terrible brulure. De loin, cela allait, mais de près, on pouvait voir qu'ils n'étaient pas assez soignés… Mais bon. Autour du cou, tombant sur la courbe de sa poitrine, on pouvait voir alors son magnifique collier. Après, la robe prenait le soin de tout masquer, bien entendu, mais on pouvait voir les courbes de son corps, de la poitrine au bassin, puis, en longeant ses jambes, deux magnifiques ballerines bleus venir finir l'ensemble… Si le fameuse Andea n'était pas charmante… En tout cas, les trois se dirigèrent hors du magasin quand Elizabeth déclara

"Oh, au fait, vous devez connaître la région, vous deux ! Vous devez sans doute savoir où se trouve la fameuse Ligue Pokemon... je dois y aller pour rendre une petite visite surprise à mon cher petit frère !" 

- Oh, attends, j'ai une carte de Kalos dans mon Pokématos !

« Ooooh... »


Bah, oui, c'est logique ! Elle cherchait la Ligue Pokémon, pour faire des trucs… De Ligue Poké… Ah non ! C'est vrai ! Elle se rappelait avoir bien entendu la déclaration de la fameuse Princesse !! Elle allait voir son frère ! Ouah… Ils étaient tous dans la Ligue Pokémon, dans leur famille ? Cela devait faire beaucoup… Après, elle n'avait pas beaucoup de personnes, dans sa famille, elle, mais elle imaginait si les parents d'Elizabeth, avaient décidés de faire beaucoup d'enfants… ? Là, sans aucun doute, il y aurait fini par avoir quelques ennuis… Mais bref, en tout cas, Andea était aussi curieuse sur le fameux Pokématos du fameux Chikara, qu'il tenait dans sa fameuse main, et ce dont elle ne savait pas, qu'il avait reçu du fameux Green, et qu'il utilisait pour aider la fameuse Elizabeth, sous le fameux regard de la fameuse héroÎne au fameux cheveux bleus. Fameux. Elle n'en n'avait jamais vu auparavant, ce qui la rendait très curieuse… Elle se demandait comment tout cela marche, d'où ça venait, etc...

- Alors… La ligue… Ha voilà ! Donc c'est entre la route 21 et 22, à l'Est de Neuvarltaut. C'est une ville au Sud d'Illumis, tu retournes dans la rue Méridoniale, là où se trouve le restaurant où on a mangé, et tu prends la sortie de la route 4 pour arriver à Neuvarltaut.

« ... »


Un blanc s'installa après la déclaration du fameux Chikara… Pourquoi ce blanc ? Il y avait plusieurs possibilités… Peut-être qu'Andea n'appréciait pas trop d'être mise de côté… Mais c'était peu probable, Andea n'était pas du genre jalouse, ou a toujours vouloir attirer l'attention… Elle le faisait d'elle-même, en faisant des trucs héroïques. Ou alors… Peut-être était-elle perdu sur les noms des villes, avec toutes déclarations de villes, de routes, étant donné que notre héroïne était… Comment dire… Elle avait plutôt tendance à être en mode YOLO quand elle tentait de chercher un lieu, une route, etc. Comme elle avait un excellent sens de l'orientation, et bien, elle se retrouvait facilement… Enfin, plus facilement en foret, en milieu naturel, qu'en ville, mais bon, quand même ! Bref, ainsi, la jeune demoiselle faisait un blanc… Et c'était pour aucune des deux raisons cités plus haut ! NANI ! Me diriez-vous avec un magnifique accent japonais cliché ? Et bien, je vais vous expliquer pourquoi… Ainsi, la jeune demoiselle…

« JE VOUS ADORE !!! Surtout toi Chika !!! Mais vous avez été tellement gentil avec moi… Je… Je suis si heureuse ! »

Ouah !!! FREE HUG !!! CALIN COLLECTIF !!! Bref, Andea tout crachée… En effet, ils allaient bientôt de nouveau se séparer pour un moment… Donc, notre Andea, qui était toujours aussi… Comment dire… Expressive et enthousiaste, voulait bien montrer qu'elle avait passé une excellente journée… Et c'était vrai ! C'était sans aucun doute l'une des meilleurs journée que la fameuse Andea avait passé… Depuis des années ! Elle était folle de contentement -cette expression ne se dit absolument pas en Français-, et elle avait très hâte de recommencer de telle journée. Il était tellement génial, son petit copain ! Bref, elle était heureuse, très heureuse. Et maintenant, elle savait que même si elle quittait la Team Rocket, ce dont… L'unique chose, enfaîte, qu'elle avait connu, et bien… Elle pourrait trouver une nouvelle « famille ». Des personnes qui pourraient l'aider, et ainsi, elle pourrait reprendre le bon chemin. Et enfin, faire honneur à ses parents, même s'il était possible qu'ils aient été… Disons moins héroïque qu'elle pensait.

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth de Beaumarchais



Messages : 146
Réputation : 13
Date d'inscription : 02/06/2014
Autres Comptes : Alice Taylor - Sheena Fujibayashi - Arthur et Vipélia - Alexander Strauss

MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Sam 3 Sep - 11:54

- Alors… La ligue… Ha voilà ! Donc c'est entre la route 21 et 22, à l'Est de Neuvarltaut. C'est une ville au Sud d'Illumis, tu retournes dans la rue Méridoniale, là où se trouve le restaurant où on a mangé, et tu prends la sortie de la route 4 pour arriver à Neuvarltaut.

"D'accord ! Merci bien !"

Ah, heureusement que Chikara était là ! Que ferait Elizabeth sans lui ? Et bien elle aurait sans doute traîné dans un peu tout Kalos avant de trouver cette fameuse Ligue, ou alors plus vraisemblablement, elle aurait demandé son chemin. De toutes façons, elle comptait quand même profité de son passage ici pour en voir plus sur la région, et sans doute que Nicolas saurait la conseiller sur les belles choses à voir et surtout les bonnes boutiques, huhu. Quoi qu'il en soit, ça faisait un petit chemin à parcourir pour la blondinette, entre Illumis et la fameuse Ligue Pokemon. Mais bon, elle était des plus déterminés, et marcher, c'était très bon pour la santé ! Puis si elle avait un coup de fatigue, elle avait toujours son Cadoizo ou son Mammochon pour servir de moyens de transport, au pire. En tout cas, la jeune femme s'apprêtait donc à dire au revoir au charmant petit couple, mais Andea l'empêcha en se jetant limite sur les deux pour leur faire un câlin :

« JE VOUS ADORE !!! Surtout toi Chika !!! Mais vous avez été tellement gentil avec moi… Je… Je suis si heureuse ! »

"Ooooh, Andea, tu vas me faire pleurer..."

La jeune femme rendit volontiers le câlin de la fille aux cheveux bleus, elle ne disait jamais non à un petit câlin avec des gens qu'elle appréciait, après tout ! Et puis comme elle était du genre tactile, ça ne la dérangeait pas le moins du monde. Un peu de bonheur dans ce monde, entre les batailles sanglantes, les attaques de sbires Rockets et les tyrans, ça ne faisait pas de mal ! (et encore plus quand ces trois événements se passaient en même temps !). En tout cas, la Princesse était très touchée par ce geste imprévu de la part d'Andea, qui lui montrait une fois de plus qu'elle était totalement innocente des actes barbares de la Team Rocket. Une fille si adorable membre d'un groupe aussi monstrueux ? Paradoxal mais vrai, semblait-il, même si Elizabeth espérait bien que la fille relookée quitterait sans trop tarder cette organisation néfaste, pour son propre bien d'ailleurs. Bref, après ce câlin où Liz avait failli verser une petite larme d'émotion, elle était encore un peu amusée de cette démonstration de joie. Ce n'était pas très réglementaire pour une noble de faire cela, et encore moins avec des gens de la populace, mais bon, le pouvoir de l'amitié et de l'amour est plus important que tout le reste, n'est-ce pas ? La Conseillère lança ensuite, presque gênée de devoir partir après cette scène touchante :

"Bon, ça me fait quand même une trotte pour arriver jusqu'à la Ligue, je ferais mieux de ne pas traîner. Ce fut un rendez-vous charmant, je suis ravie d'avoir fait ta connaissance, Andea ! Et toi, Chikara, continue à progresser, tu deviendras le parfait Prince Charmant !"

Bon travail, doit continuer ses efforts, voilà que la professeure Elizabeth aurait pu marqué sur le bulletin de notes de l'élève Chikara. Un élève un peu réservé, mais brave et terriblement meugnon, qui allait au delà de sa timidité pour être digne de l'élue de son coeur. Franchement, il avait fait des progrès impressionnants en peu de temps, il méritait bien de la reconnaissance. Mais il ne fallait pas se reposer sur ses lauriers, l'amour était un combat de tous les jours ! Quant à sa chère et tendre, la fameuse Andea, et bien elle gagnait à être connue ! Bon, elle restait quand même assez space pour la blondinette, très différente d'elle, ça c'était une évidence ! Entre ses entraînements, son impolitesse inconsciente, son inadaptation relative au monde moderne, et sans oublier évidemment son embrigadement à la Team Rocket, et bien, à priori, elle n'avait rien pour s'entendre avec la blonde. Mais elles avaient au moins un point commun, c'était un coeur gros comme ça ! Et comme dit précédemment, ça permettait de passer au dessus de tout ! La jeune femme fit donc la bise à Andea, puis à Chikara (elle aurait bien aimé lui faire un bisou sur le front mais c'était pas possible vu qu'ils font à peu près la même taille ! Il a dû faire une poussée de croissance depuis Poivressel !).

"Portez-vous bien, surtout ! Et faites gaffe à ces Rockets, n'hésitez pas à m'appeler si vous avez besoin d'aide, les deux meilleurs conseillers du monde viendront à votre secours ! Allez, au revoir !"

Et oui, elle allait sans doute s'inquiéter pour le couple, aussi meugnon soit-il, ils étaient dans de beaux draps, avec cette immonde Team Rocket. Il n'y avait plus qu'à espérer que le jeune homme trouve vite le moyen d'échapper avec Andea à l'emprise de ce groupe diabolique. Mais comme elle l'avait dit avec très grande modestie, ils pourraient compter sur l'aide d'Elizabeth et de Nicolas ! Ouais, lui, il était pas au courant, mais il aurait pas le choix, il pourrait bien faire ça pour sa soeur adorée, non ? Non pas que la Princesse veuille se mêler de ces histoires de Teams, bien au contraire d'ailleurs, elle avait déjà suffisamment donné en la matière, mais elle serait toujours prête à venir aider ses amis s'ils étaient en danger, surtout ce couple trop meugnon. Bref, la jeune femme leur fit un petit signe de la main pour leur dire au revoir avant de faire demi-tour, se dirigeant donc vers la Ligue Pokemon. Qui sait ce qu'elle allait encore vivre comme aventures ou rencontrer comme gens ? Probablement, avec sa malchance légendaire, elle se retrouverait encore dans une situation totalement absurde, face à quelques sbires Rockets en face d'elle pour changer ! Allez savoir... Wait and See !
Revenir en haut Aller en bas
Chikara Fujisaki



Messages : 859
Réputation : 6
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 22
Localisation : Dans une forêt de bambous
Autres Comptes : Kiryû Arikawa-Camilla Spencer-Clyde Fitzgerald-Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 18 ans
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Dim 4 Sep - 13:50


"D'accord ! Merci bien !"

Chikara adressa un grand sourire à Elizabeth, content d'avoir pu un minimum l'aider, il lui devait bien ça, la jeune femme l'avait beaucoup aidé depuis le jour où ils s'étaient recontrés à Poivressel. Bon, il n'avait pas encore fait grand-chose pour elle pour la remercier de son aide et ses encouragements sincères, même si parfois maladroit mais il n'en tint pas rigueur il était probablement le plus maladroit des maladroits, mais ça ne saurait tarder. Il se le jura à lui-même. Mais alors que le jeune homme s’apprêtait à adresser ses au revoirs à la conseillère, Andea avait décidé que c'était le moment idéal pour un câlin collectif ! Ainsi, la demoiselle aux cheveux bleus prit ses deux amis dans ses bras en s'exclamant :

« JE VOUS ADORE !!! Surtout toi Chika !!! Mais vous avez été tellement gentil avec moi… Je… Je suis si heureuse ! »

"Ooooh, Andea, tu vas me faire pleurer..."

Chikara rendit volontiers son étreinte à sa copine et lui caressa même les cheveux. Elizabeth aussi semblait très émue par ce geste chaleureux. Cela prouvait bien qu'elle s'entendait avec la jeune femme aux cheveux bleus, pour le plus grand bonheur de Chikara, n'est-ce pas ? Esper voulait aussi participer au câlin alors il se faufila entre les humains pour s'agglutiner dans l'étreinte en ronronnant comme un bien heureux. Après quelques secondes, Elizabeth rompit l'étreinte en annonçant :

"Bon, ça me fait quand même une trotte pour arriver jusqu'à la Ligue, je ferais mieux de ne pas traîner. Ce fut un rendez-vous charmant, je suis ravie d'avoir fait ta connaissance, Andea ! Et toi, Chikara, continue à progresser, tu deviendras le parfait Prince Charmant !"

Bien que ses joues s'empourprèrent légèrement, Chikara n'afficha pas un visage gêné, au contraire, il adressa à Elizabeth un sourire amical et sincère, il était habité par un sentiment de plénitude totale. Il était heureux. Et il comptait bien devenir un véritable Prince héroïque pour sa douce. Soutenu par la Princesse Elizabeth, une véritable amie sur qui il pouvait compter, il ne pouvait qu'aller de l'avant sans craindre grand-chose. Pas vrai ?

- J'y comptes bien ! Encore merci, Elizabeth.

La Princesse fit la bise à Andea, puis à Chikara tout en continuant :

"Portez-vous bien, surtout ! Et faites gaffe à ces Rockets, n'hésitez pas à m'appeler si vous avez besoin d'aide, les deux meilleurs conseillers du monde viendront à votre secours ! Allez, au revoir !"

Elizabeth était une femme chaleureuse et prévenante, quand elle appréciait quelqu'un. Elle n'était pas hypocrite et démontrait sincèrement son amitié. Chikara ne pouvait que se sentir honoré d'être aussi bien estimé par une personne d'un tel statut ! La chance de Chikara était vraiment un pouvoir extraordinaire… Il rencontrait toujours les meilleures personnes aux meilleurs moments.

- Passes une très bonne journée avec ton frère. J'espère te revoir bientôt, Elizabeth.

Un bras réconfortant posé sur les épaules d'Andea, Esper installé sur le haut de son crâne, Chikara regardait la blonde s'éloigner en lui adressant de grands signes de la main. Une fois que la Princesse ait totalement disparu de son champ de vision, Chikara se tourna vers Andea. Ses joues rougirent d'avantage et il mit ses bras derrières son dos, sa maladresse et sa timidité revenant au galop, il ne savait pas vraiment comment se comporter vis à vis de la demoiselle.

- Euh… Hm… Tu as passé une bonne journée ?...

.:-------------------------:.



Couleur parole SeaGreen
Autres comptes : Kiryû Arikawa/Camilla Spencer/Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys

Revenir en haut Aller en bas
Andea Capaldi



Messages : 138
Réputation : 6
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : Là où l'héroïsme est demandé !
Autres Comptes : Laure Dexila - Archibald Park - Aria Cantore - Sylvia Von Wittelsbach - Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Dim 4 Sep - 19:31

Et voilà ! Cela allait être bientôt l'heure des départs… Si ce n'était pas triste… J'ai déjà envie de pleurer des larmes, tellement de larmes ! Malheureusement, tout a une fin ! Même les meilleurs chansons, finalement, on finissait par dire « Sing with me, one last time... », car c'était la fin des aventures, la fin des personnages… Alors, ici, heureusement, ce n'était pas le cas, je vous rassure, mais quand même. Après, cela nous permet de profiter encore plus, des derniers posts ! Car ils sont géniaux, et extrêmement bien écris ! En même temps, Chikara, moi, et Elizabeth… Nous sommes, en toutes modestie, les meilleurs Rpistes du Forum ! Bref, en tout cas, donc, le départ allait bientôt arriver, notre fameuse Elizabeth, allant très certainement pouvoir revoir son frère, tandis que Chikara et Andea allaient sans doute encore discuter un peu, avant de se séparer pour un moment, à leur tour… Bref, en tout cas, écoutons la fameuse Elizabeth :

"Portez-vous bien, surtout ! Et faites gaffe à ces Rockets, n'hésitez pas à m'appeler si vous avez besoin d'aide, les deux meilleurs conseillers du monde viendront à votre secours ! Allez, au revoir !" 

- Passes une très bonne journée avec ton frère. J'espère te revoir bientôt, Elizabeth.

« Moi aussi, hihi ! »


En effet, Elizabeth entrait maintenant dans le cercle des très bons amis d'Andea ! C'était drôle, car les deux demoiselles étaient totalement opposé ! Alors, certes, les contraires s'attirent… Mais bon, on dit aussi qui ressemble s'assemble… Donc, bon, les expressions populaires, c'est pas parfait, si vous voulez mon avis. Bref, les deux demoiselles avaient réussi à mettre leur différences de côté, pour ainsi devenir ami… Pour Andea, je ne sais pas pour Elizabeth, enfin, si je sais, grâce au journal de dresseur d'Elizabeth, mais bref, pour Andea, et bien, Elizabeth… C'était comme une maîtresse ! Dans le sens, quelqu'un qui nous apprend hein. Je vous rassure, Andea ne va pas tromper Chikara avec Elizabeth… Bref, c'était comme quelqu'un qui… Lui apprenait à être une belle fille. Et c'était essentiel, si elle voulait faire plaisir à Chikara… Elle voulait dire… De nombreuses personnes, dans ses péripéties à travers le monde, lui avait permit d'apprendre des choses… Mais là, Elizabeth lui avait appris plein de choses !!! Et sur des trucs qu'elle devait savoir !

- Euh… Hm… Tu as passé une bonne journée ?...

« Mmh… Attends, tu vas voir... »


La fameuse Andea déclara ça, avec un air un peu moqueur, un peu blagueur… On sentait qu'elle disait cela, et qu'elle avait quelques choses en tête… Mais quoi ? C'était la question… Pourquoi ne voulait-elle pas répondre tout de suite au fameux Chikara ? Etait-ce car elle hésitait ? Car elle n'avait pas passé une si bonne journée, et qu'elle cherchait comment le dire, sans blesser les sentiments du fameux jeune homme aux cheveux si incontrôlable, qu'on se demande comment le matin ils doivent être… ? Et bien, c'était possible… Mais ce n'était absolument pas cela. En effet, au moment où Chikara devait le moins s'y attendre… Andea l'embrassa. Mais pas un petit baiser, fugace, et volant… Non, un vrai baiser… Ouah ! Ou Andea avait appris à embrasser comme ça ? Aucune idée mon général, mais visiblement, elle savait ce qu'elle faisait… Le baiser dura, comme ça, plusieurs secondes, des longues secondes, avant qu'Andea le rompe, exactement comme elle l'avait lancé, et entièrement contrôlé pendant toute sa durée…

« Voilà ! Je pense que maintenant, tu sais ce que j'ai pensé de la journée hihi ! »

Et ouais ! Notre fameuse Andea, il fallait se rappeler, n'était pas comme presque tout mes persos, à beaucoup parler, mais à jamais agir, à toujours craindre les conséquences, et donc, longuement réfléchir avant de dire ou faire quoique ce soit… Non, notre fameuse Andea Capaldi, elle, était plutôt du genre très spontané ! Et donc, bien souvent, elle faisait certaines de ses actions, sur des coups de têtes ! Et là, notre fameuse Andea avait vraiment eu envie d'embrasser le fameux Chikara, et donc, elle s'était permise… Au moins, elle n'avait pas tord sur un point ! En effet, le fameux Chikara devait maintenant avoir compris ce qu'elle en avait pensé… Que du bien ! En effet la fameuse Andea avait adoré cette après-midi. C'était de loin, de très loin, l'une des meilleurs après-midi de sa vie… De très loin même ! Franchement, si elle faisait plus d'après-midi, comme ça, et bien, elle sentait que ses journées seraient beaucoup plus funs. Même si… Les prochaines fois, elle pourrait garder sa tenue normal ? Non, car cette tenue, c'était bien jolie, mais Andea devait bien avouer qu'elle avait un peu de mal...

« Je vais faire des efforts, continuer d'obéir à mes chefs pendant un moment, et peu à peu m'en sortir ; S'il y a une personne qui sait comment fuir, c'est moi ! Eheh ! J'ai fais ça toute mon enfance. Soit prudent Chikara. Je tiens trop à toi... »

Oui ! Elle allait s'en sortir, mais elle devait faire cela seule. Elle voulait dire… Elle était une membre Rocket, et elle savait bien comment fonctionnait la Team rocket. Elle avait suffisament écouté ses parents. Alors, vous me direz, elle avait cru pendant très longtemps que la Team Rocket était des gentils… Et vous aurez raison, peut-être qu'Andea était un peu trop sûre d'elle… Mais Andea, c'était l'optimisme, c'était l'héroïsme… Pour ce qui est du fait qu'elle ne voulait pas que Chikara aprticipe à cela… Et bien, c'était logique ! Notre fameuse Andea était toujours inquiète pour ses proches… Il faut dire que ses proches avaient eu la mauvaise tendance à mourir, ce qui n'incitait pas disons la grande confiance. Bref, elle était heureuse, et elle allait faire de son mieux ! Bientôt, elle serait hors de la Team Rocket ! Mais pour le moment, elle allait devoir se faire discrète. Se faire oublier. Être une petite souris… Andea… Discrète ? Bref. On allait bien voir ce qui allait se passer par la suite !

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Chikara Fujisaki



Messages : 859
Réputation : 6
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 22
Localisation : Dans une forêt de bambous
Autres Comptes : Kiryû Arikawa-Camilla Spencer-Clyde Fitzgerald-Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 18 ans
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Mar 6 Sep - 15:55


Tout finissait bien au final, malgré les maladresses commises par chacun des protagonistes, ce fut une journée pour le moins agréable… C'était plutôt cool ! Chikara se sentait plutôt serein pour la suite de ses aventures… Mais il souhaitait tout de même savoir ce que pensait Andea… Alors, après le départ d'Elizabeth, il se tourna vers ce petit bout de femme dont il était amoureux et lui demanda si elle avait passé un bon moment. Elle dit :

« Mmh… Attends, tu vas voir... »

- Uh ?

Andea se souleva légèrement à l'aide de la pointe de ses pieds, arrivant à peu près à la taille de Chikara, et ainsi elle posa ses lèvres sur celles de Chikara, offrant au jeune homme un baiser passionné, leurs lèvres s'entrelaçant entre elles sans vouloir se détacher. Le jeune Rosalien sentait son visage devenir rouge écrevisse et ses yeux s'écarquillèrent de surprises, il ne s'attendait pas à une telle démonstration des sentiments d'Andea… Mais ce contact lui paru si agréable, il fini par fermer les yeux pour profiter au maximum de ce doux moment et de ce parfum de framboises qui se dégageaient des lèvres de son amante, il intensifia instinctivement le baiser en passant une main dans la chevelure entremêlée d'Andea tendit que la deuxième vint enlacer la demoiselle au niveau de la taille. Chikara cru mourir tant son cœur battait fort. Mais ce fut délicieux. Andea fini finalement par rompre le baiser, Chikara ouvrit les yeux, toujours dans un petit nuage de bonheur, il avait encore du mal à réaliser qu'il venait d'échanger avec Andea son tout premier baiser…

« Voilà ! Je pense que maintenant, tu sais ce que j'ai pensé de la journée hihi ! »

Chikara hocha la tête pour acquiescer, en souriant. Il était tellement heureux qu'il ne savait pas trop quoi dire. Non, en fait, il avait littéralement perdu la parole pendant quelques temps, il se trouvait dans un état de béatitude totale, ce baiser fut tellement… Tellement doux, tellement passionné, Chikara crevait d'envie de réitérer l'expérience. Il ne voulait plus se séparer d'Andea, de sa forte personnalité et de ses lèvres saveur framboise. Son palpitant continuait de se cogner violemment contre sa poitrine et ses joues étaient colorés par une magnifique couleur vermeille tendit que ses yeux verts-gris regardaient Andea avec affection. Mais la voix de son amie le fit un peu revenir à la raison :

« Je vais faire des efforts, continuer d'obéir à mes chefs pendant un moment, et peu à peu m'en sortir ; S'il y a une personne qui sait comment fuir, c'est moi ! Eheh ! J'ai fais ça toute mon enfance. Soit prudent Chikara. Je tiens trop à toi... »


Chikara attrapa Andea par les épaules, ne se rendant pas vraiment compte s'il avait fait preuve de violence ou non. Il dit, déterminé :

- Moi aussi je tiens à toi, Andea, et c'est pour ça que je ne te laisserais pas seule. Je veux t'aider à te sortir de ce traquenard et nous allons aider tes amis aussi.

Oui, même si son but principal restait de sauver Andea, il voulait également qu'elle soit fière de lui. Et s'il y a bien une chose que le garçon avait retenu des paroles de son amie, c'était qu'elle n'était pas la seule « gentille » à être piégé entre les mains des Rocket et ces personnes là méritaient probablement d'être sauvé aussi, même si Chikara ne les connaissait pas. Pour Andea il le ferait.

- Je ferais exploser la Team Rocket de l'intérieur pour qu'il n'y ait plus de personnes telles que toi ne connaisse pas le même sort. Fais moi confiance.

Il adressa un sourire chaleureux et bienveillant à Andea.

.:-------------------------:.



Couleur parole SeaGreen
Autres comptes : Kiryû Arikawa/Camilla Spencer/Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys

Revenir en haut Aller en bas
Andea Capaldi



Messages : 138
Réputation : 6
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : Là où l'héroïsme est demandé !
Autres Comptes : Laure Dexila - Archibald Park - Aria Cantore - Sylvia Von Wittelsbach - Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Mar 6 Sep - 17:39

Et voilà ! Un petit moment d'intimité entre les deux tourtereaux… Cela ne faisait pas plaisir ? Si totalement ! Ils allaient pouvoir discuter… De sujet qui fache. Choueeeeeeette ! Faut dire, il fallait bien, je veux dire… Ce que Chikara et Andea, leur relation, était… Et bien, c'était difficile, de pas parler de certaines choses… Et la Team Rocket était entièrement l'une de ses choses. Vous savez ce qui est le plus important dans un couple ? Avoir une grosse…. Non j'déconne !!! Je déconne ! Me tapez pas ! Me foutez pas sous balise [Hide] !!! bref, le plus important, c'était bel et bien : le dialogue et l'honnêté. Vous ne pouvez pas réussir votre couple, si vous ne discutez pas, et si vous n'êtes pas honnête, avec elle, mais avec vous-même aussi. Je le sais, c'est pour ça que je suis célibataire maintenant ! Mais on s'en contre carre le poirreau, donc, on va se concentrer sur autre chose : Sur les déclarations de Chikara !

- Moi aussi je tiens à toi, Andea, et c'est pour ça que je ne te laisserais pas seule. Je veux t'aider à te sortir de ce traquenard et nous allons aider tes amis aussi.

« Que… ? »


Elle ne comprenait pas. Elle voulait dire… Maintenant, cela allait être sa quête. Sa quête, à elle, et à elle toute seule. Cela ne serait pas une quête simple, mais elle devait le faire. Pour l'héroïsme. Andea était une héroïne. Une future héroïne… Et tout héros devait faire son parcours initiatique pour devenir un vrai héros ! D'ailleurs, c'est dans le livre de Campbell que cela est très bien expliqué, juste après la Seconde Guerre Mondiale, que le héros, très souvent faisait tout un parcours initiatique très complexe, et très bien développé, qui passait par de nombreuses étapes… Ce récit initiatique, ou « récit du héros », ainsi, expliquait que le héros devait faire ce périple, pour devenir un héros. Cela expliquait pourquoi de très nombreux romans, films, séries, bande dessinés, ou manga, avaient le même parcours. C'était le récit, qu'on appelle le « Mono-Mythe ». C'est intéressant, tout ça, n'est-ce pas ? Bref, en tout cas, Chikara continua :

- Je ferais exploser la Team Rocket de l'intérieur pour qu'il n'y ait plus de personnes telles que toi ne connaisse pas le même sort. Fais moi confiance.

« Chika… Chikara… ? »

De l'intérieur… ? Oh le con. Oh l'abruti. Oh l'idiot. Evidemment, ce n'était pas ça qu'Andea pensait, hein, je vous rassure. Quoique… Vous verrez ça plus tard. Bref, Chikara venait de faire une chose très importante : Avouer qu'il était un agent infiltré à l'intérieur de la Team Rocket… C'était… C'était super risqué ! C'est pour ça qu'il était stupide ! Je voulais dire… Qui oserait s'infiltrer dans une mafia, dans le but de la trahir et la détruire ! Et bien, Chikara faisait partit de ses « cons ». Et il se débrouillait très bien. Certes, il avait un caractère d'adorable petit chaton, mais il avait montré et même démontré des talents dans la Team Rocket… Il avait même des connaissances maintenant, et pouvait compter sur Laure, par exemple, ou sur… Bon, d'accord, sur personne d'autres. Surtout pas Aaron, étant donné qu'Aaron, bah… Bah, disons que le fameux Aaron avait des doutes sur Chikara… Mais assez de blabla, la fameuse Andea allait répondre un peu plus…

« Tu es idiot ! Idiot ! Idiot ! Tu n'as jamais su ce qu'est une mafia ! Tu n'as pas vécu dedans ! Tu peux pas comprendre ce que c'est… Tu sais pas ce qui arrive au… Au… A ceux qui brisent l'Omertà... »

Plot. Twist. Andea savait des côtés obscurs de la Team Rocket… Mais vous allez me dire : « Mais non, Andea a toujours cru que la Team Rocket, c'était des gentils. » Oui, c'est vrai. Mais la fameuse Andea savait que la Team Rocket avait fait des choses mauvaises… Il fallait pas croire, Andea n'était pas SI stupide. Naïve et croyant totalement un idéal que ses parents lui ont dit… mais pas stupides. Et parmi ce qu'elle savait, c'était ce qui arrivait au traitre… Dans la Team Rocket, il n'y a qu'une punition après la trahison : la mort. Et, elle ne voulait pas que cela arrive à Chikara. Elle savait qu'elle pourrait fuir de la Team Rocket. Il fallait juste du temps et des efforts. Après tout, si Andea n'existait pas pour l'état… Elle n'existait pas non plus pour le monde Rocket… N'est-ce pas… ? Mais tenter de détruire de l'intérieur… C'était tellement risqué… D'un côté, au fond d'elle, fuir, disparaître… C'était de la lacheté et elle le savait. Alors que ce que faisait Chikara… C'était ce que ferait un vrai héros...

« Je… Je tiens à toi Chika… C'est très dangereux la Team Rocket… Soit prudent… Je… Je veux pas que tu meurs… Tout ceux qui ont été proche de moi sont mort… Soit… Soit prudent. »

A cause de la Team Rocket. Elle s'en rendait compte maintenant de la triste ironie. Et ouais, ses parents étaient tout les deux morts à cause de la Team Rocket… Ils avaient vécu, pour et uniquement pour la Team Rocket… La jeune demoiselle en était impressionnée et dégoûtée… Pourquoi la Team Rocket, cette organisation aussi maléfique… Avait été plus importante, qu'elle, aux yeux de ses parents ? Bref. Il était aussi intéressant de voir que notre fameuse Andea Capaldi, n'était pas entrain de dire que le fameux Chikara devait arrêter ; Déjà, car elle savait très bien que le fameux Chikara n'arrêterait pas. Elle savait qu'un homme amoureux, on ne l'arrêtait pas… Donc, il ne restait plus qu'une chose à faire… L'aider. Peu à peu, après l'inquiétude, son héroïsme revenait à bloc. Bien, si Chikara pensait que c'était possible… Il devait juste être prudent. Peu à peu, Chikara pouvait revoir l'assurence, et le sourire d'Andea revenir. C'était quand même plus radieux, et sans doute Chikara appréciait plus !

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Chikara Fujisaki



Messages : 859
Réputation : 6
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 22
Localisation : Dans une forêt de bambous
Autres Comptes : Kiryû Arikawa-Camilla Spencer-Clyde Fitzgerald-Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 18 ans
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Mar 6 Sep - 22:06


Chikara était animé par une détermination sans faille, il avait l'impression de pouvoir déplacer des montagnes, il pouvait très probablement aller décrocher la lune, tout lui était possible quand il se trouvait près d'Andea. C'était elle qui faisait de lui un véritable héros sans peur -ou du moins juste un peu- De toute manière, il allait bientôt s'entraîner durement, que ce soit en tir ou en combat Pokémon, bientôt il pourra défendre sa bien aimée. Ils pourront se sortir de ce cauchemar. Et vivre ensemble cet amour idyllique qui naissait. Ce fut donc avec une voix assurée qu'il dit à Andea qu'il éliminerait la mafia.

« Chika… Chikara… ? »

La voix d'Andea avait détruit un peu le dynamisme dont Chikara avait fait preuve, son sourire se crispa et il regardait sa demoiselle avec un regard inquiet. Elle reprit :

« Tu es idiot ! Idiot ! Idiot ! Tu n'as jamais su ce qu'est une mafia ! Tu n'as pas vécu dedans ! Tu peux pas comprendre ce que c'est… Tu sais pas ce qui arrive au… Au… A ceux qui brisent l'Omertà... »


- Si ! Si je le sais !

Le sourire de Chikara s'était dissout mais son regard restait confiant et déterminé. Il continua :

- Je sais ce qui arrive aux traîtres, ils se font tuer. Mais c'est également pour ça que je veux t'aider. Si tu t'enfuis, ça veut dire que tu désertes la Team Rocket, n'est-ce pas semblable à de la trahison ?

Chikara marqua une pause, toute petite, juste le temps de reprendre sa respiration. Andea représentait tout pour Chikara, c'était grâce à elle qu'il en était là où il était, depuis ce jour où leurs regards se sont croisés, le court de sa vie avait complètement changé. De jeune Rosalien qui ne savait pas quoi faire de sa vie, il était maintenant un homme qui voulait se battre pour celle qu'il aimait ainsi qu'un élève d'un Maître de ligue -peut-être même un futur conseiller, qui sait ?- Le jeune homme sentait que s'il perdait Andea il perdrait tout. Bien que je n'aime pas faire cela car je trouve ça surréaliste, Chikara reprit son monologue :

- Tu sais, avant qu'on ne se voit à Rosalia, j'étais un pauvre mec paumé. Je n'avais rien pour moi à par Esper. Tu as littéralement changé ma vie, tu me pousses depuis le début à donner le meilleur de moi-même. Et regarde où j'en suis ! Je sais, je ne suis pas encore aussi fort que toi, j'ai encore beaucoup de choses à apprendre du monde qui m'entoure et de moi-même, mais j'ai un but maintenant, c'est te sauver toi pour te garder auprès de moi. Si c'est ça être idiot alors je suis très content d'être un idiot si ça peut permettre de t'aider.

Pourquoi devenait-on plus fort ? Pour sa gloire personnelle ? Pour régner dans cette jungle qu'était la vie ? Pour être admiré des autres ? Tout ceci n'étaient pas les motivations de Chikara… Lui ne voulait pas conquérir le monde, il ne voulait pas d'une gloire factice et éphémère… Il voulait protéger celle qu'il aimait, vivre avec elle et être glorieux à ses yeux. Andea l'avait sauvé de cette vie infernale monotone et sans but, c'était à son tour de sauver Andea de sa vie contrôler par une mafia qui profitait de ses rêves d'enfants pour la manipuler.

Le visage d'Andea, auparavant crispé par l'inquiétude, s'éclaircit à l'aide d'un beau sourire qui faisait vibrer Chikara :

« Je… Je tiens à toi Chika… C'est très dangereux la Team Rocket… Soit prudent… Je… Je veux pas que tu meurs… Tout ceux qui ont été proche de moi sont mort… Soit… Soit prudent. »

Il regardait Andea avec bienveillance lorsqu'il l'enlaça au niveau de la taille en lui susurrant :

- Je ne mourrais pas… Je te le promet. Je t'aime.

Il se permit alors de la serrer contre lui et de l'embrasser de nouveau, leurs lèvres s'entrelacèrent de nouveau pour un nouveau baiser tout aussi doux et amoureux. Chikara soupirait de satisfaction sous le baiser tant ce contact avec sa bien-aimée lui était agréable. Il rompit le baiser, un sourire amoureux sur ses lèvres, il était si heureux, si épanoui, quand il se trouvait auprès de cette femme qu'il aimait par dessus tout…

Quand il leva de nouveau le regard, il vit au loin quelque chose qui l'intéressait rudement. Non, ce n'était pas une boutique avec des fournitures spéciales pour les amoureux -si vous voyez ce que je veux dire- Non, du tout ! Chikara vit une grande-roue. Il repensa aux « devoirs » que lui avait donné la Sirène. Elle lui avait notamment demandé d'apprendre à lutter contre sa plus grosse peur : l'altitude. La grande-roue était donce PAR-FAI-TE ! Il allait pouvoir faire ses « devoirs » comme le gentil petit élève qu'il était devenu, tout en passant du temps avec sa chérie… Ouais, sur le papier cela lui semblait vraiment cool comme idée !

- Oh ! Andea ! Viens, on va là !

Il se saisit de la main d'Andea et d'un pas assuré, il couru, oui, il avait couru, jusqu'à la queue pour la grande-roue. Il était anxieux, sa main, tenant toujours celle de la sbire Rocket, tremblait tant il était nerveux, mais en même temps il voulait, oui, il voulait se surpasser.

- La journée n'est pas encore totalement terminée, reste encore un peu avec moi, s'il te plait. ♥

.:-------------------------:.



Couleur parole SeaGreen
Autres comptes : Kiryû Arikawa/Camilla Spencer/Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys

Revenir en haut Aller en bas
Andea Capaldi



Messages : 138
Réputation : 6
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : Là où l'héroïsme est demandé !
Autres Comptes : Laure Dexila - Archibald Park - Aria Cantore - Sylvia Von Wittelsbach - Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Jeu 8 Sep - 7:24

Andea était inquiète… Et c'était bien compréhensible. Je voulais dire… Elle tenait aux gens, mais ceux-ci avaient tendance à disparaître trop rapidement… Et elle ne voulait pas que cela arrive à Chikara… Elle n'osait même pas imaginer ce qui se passerait, si elle perdait Chikara. Elle voulait bien le croire, qu'il ne risquait rien, mais… Bon… Ses parents lui avaient toujours dis la même chose… Et donc, elle avait peur. Mais, mais elle devait croire en Chikara ! Elle devait savoir qu'il pouvait le faire… Elle était une héroîne. Chikara était un héros, lui. Et bien, cela pouvait bien montrer qu'ils avaient toutes leur chances d'y arriver, ensemble ! S'ils étaient ensembles, et s'ils croyaient en eux… Ils pourraient vaincre la Team Rocket ! Mais pour cela, il allait falloir du temps… Elle écouta alors les déclarations suivante de Chikara :

- Si ! Si je le sais ! Je sais ce qui arrive aux traîtres, ils se font tuer. Mais c'est également pour ça que je veux t'aider. Si tu t'enfuis, ça veut dire que tu désertes la Team Rocket, n'est-ce pas semblable à de la trahison ?

Oui… Mais Andea était dans une situation différente… Elle ne voulait pas trop en parler tout de suite -et elle avait tord-, mais elle… Elle n'existait pas. Donc, il serait beaucoup plus facile pour elle de disparaître, que Chikara, dont le nom, les empruntes digitales, etc. Tout cela était enregistré et connu des autorités… Donc, la fameuse Andea ne savait pas trop quoi dire. Mais quoiqu'il arrive, ce que disait Chikara… Rassurait Andea. Quoi ? Comment cela me diriez-vous surpris, étant donné que bah… Disons que le fameux Chikara était quand même assez menacé par tout cela ? Et bien, tout simplement, car il le savait. Andea venait de voir, ainsi, que le fameux Chikara était au courant de tout cela, et donc, qu'il ne se lançait pas dans tout cela en mode : YOLO ! Non, il avait conscience des risques… Et, chose importante, ce qu'Andea ne savait pas, et qui était pourtant extrêmement important : Chikara avait besoin de cela… en effet :

- Tu sais, avant qu'on ne se voit à Rosalia, j'étais un pauvre mec paumé. Je n'avais rien pour moi à par Esper. Tu as littéralement changé ma vie, tu me pousses depuis le début à donner le meilleur de moi-même. Et regarde où j'en suis ! Je sais, je ne suis pas encore aussi fort que toi, j'ai encore beaucoup de choses à apprendre du monde qui m'entoure et de moi-même, mais j'ai un but maintenant, c'est te sauver toi pour te garder auprès de moi. Si c'est ça être idiot alors je suis très content d'être un idiot si ça peut permettre de t'aider.

« Bien ! Et bien, on le fera ensemble ! »

Bien. Si Chikara avait besoin de cela… Et bien, elle l'aiderait. Ensemble, ils pouvaient y arriver ! Andea n'avait jamais songé à cette possibilité, mais pourtant, il était vrai. Ainsi, Chikara était devenu quelqu'un, grâce à Andea. D'un simple no-name du forum, un civil, sans passé bien particulier, et sans futur bien défini, il était devenu quelqu'un avec des buts, des objectifs, des volontés, des désirs, des sacrifices… Et cela, cela, c'était passionnant. C'était très intéressant, et ça montrait que nous avions affaire à un homme qui avait vraiment trouvé sa quête... Et cela, c'était bien... Après, il est vrai que pour sa... Disons sa protection de soi, et bien, il aurait été sans doute plus sur qu'il se trouve une passion, un truc genre, il devient passionné de fabrication de peluche. C'était pas trop dangereux, cela, et on pouvait le faire, sans risquer de mourir. Mais il aurait fait ça... Aurait-il conquis le coeur de la fameuse Andea ? Pas sur !

- Je ne mourrais pas… Je te le promet. Je t'aime.

« Moi aussi ! Hihi ! »

Andea avait retrouvé sa bonne humeur ! Tant mieux, dans un sens, franchement, cela faisiat plaisir de voir que notre Andea nationale, dans on caractère habtiuel ! Après tout, Andea n'était pas du genre dépressive, ou a trop s'inquiéter... C'était parfois même dangereux, et irresponsable de sa part... Mais c'était aussi ça, qui faisait son charme... Je veux dire, on pourrait engueuler Andea, en disant qu'elle n'est pas responsable, qu'elle devrait faire plus attention, etc... Mais est-ce qu'elle serait encore Andea, dans ce genre de cas ? J'ai des doutes personellement. Andea, était Andea. Avec ses défauts et ses qualités. Et si Chikara disait qu'il ne mourrait pas; S'il disait qu'il l'aimait. Et bien, elle se devait de le croire, et de lui faire confiance. Elle l'aiderait, bien sur, mais elle devait lui faire confiance. Après tout, comme elle... Chikara était un héros ! Et donc, on devait faire confiance au héros... N'est-ce pas ?

- Oh ! Andea ! Viens, on va là ! La journée n'est pas encore totalement terminée, reste encore un peu avec moi, s'il te plait. ♥

« Avec plaisir hihi ! »

Après tout, pourquoi refuser de rester plus longtemps avec Chikara ! Elle l'appréciait beaucoup, et était amoureuse… Et puis, elle n'avait rien à faire aujourd'hui… Et même si elle aurait eu quelques choses à faire… Oups ! Quel malheur ! Elle l'aurait malheureusement oublié… C'est trop bête n'est-ce pas ? Et ouais ! On avait affaire à Andea, et Andea... Quand elle voulait, disons, être avec quelqu'un, surtout avec son maintenant petit copain, et bien elle était prête à tout. Andea était heureuse. Vraiment heureuse. Maintenant, elle pouvait être avec Chikara, et elle allait l'aider. Mais là, maintenant, encore une fois, ils devaient penser à autres choses que tout ses choses sombres... Là, ils allaient faire quelque chose de charmant, et qui allait leur plaire... Quoi donc ? Eh, attendez un peu mes cocos, ne soyez pas trop impatient, vous allez bientôt voir. Ainsi, Andea, elle, demanda quand même :

« Qu'est-ce qu'on va faire ? »

Andea n'en n'avait aucune, mais alors aucune idée de ce qui était entrain de se passer… Dit comme ça, ça fait bizarre… Mais c'est tout simple, c'est qu'elle n'avait aucune idée de ce qu'était dans le prinicpe, une grande roue. Elle était pas non plus totalement aveugle, elle voyait la grande roue... Mais voilà, elle savait pas que le principe, c'était de monter dedans, et de trembler jusqu'à ce que tu retrouves enfin la terre ferme. Oui, je n'aime pas trop les grandes roues, j'ai peur des choses non stable. Autant, je suis en haut d'un building, ça va, autant je suis sur une nacelle de Grande roue, qui bouge, je flippe. Mais on s'en fout, car on parle d'Andea... Et elle, elle allait sans doute aimer ! Car Andea, elle aimait les trucs du genre... Sans doute qu'elle s'éclaterait dans les montagnes russes, et autres choses du genre... Mais bon, là, c'était déjà pas mal, ils allaient dans une grande roue ensemble !

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Chikara Fujisaki



Messages : 859
Réputation : 6
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 22
Localisation : Dans une forêt de bambous
Autres Comptes : Kiryû Arikawa-Camilla Spencer-Clyde Fitzgerald-Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 18 ans
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Dim 18 Sep - 13:24


Chikara connaissait les risques, il savait qu'à la moindre erreur sa tête se détacherait du reste de son corps, il avait déjà faillit mourir des mains de Blue Shadow auparavant… Donc oui, il était très bien savoir quel sort était réservé aux traites. Mais ce sourire angélique et plein de vie qui s'affichait sur le visage de son amie ne valait-il pas le coup de risquer sa vie pour le protéger ? Chikara pensait que oui, Andea était une héroïne qui ne devait pas croupir le reste de sa vie dans les bas-fonds de la société. Elle méritait bien plus que ça. Il suffit de fuir et de souffrir, laissons place à l'Amour et la Vie, les vrais, pour cette ravissante demoiselle aux cheveux bleus.

« Bien ! Et bien, on le fera ensemble ! »

Chikara répondit à cette déclaration avec un sourire qui définissait très bien tout l'amour qu'il éprouvait pour sa chère et tendre Andea. Cela faisait bien longtemps qu'il avait cessé de chercher les mots qui pouvaient définir l'amour que le jeune homme ressentait pour la jeune femme. C'était un sentiment indescriptible qui lui donnait l'impression de pouvoir déplacer des montagnes. Qui lui donnait la force et le courage nécessaire pour s'infiltrer chez les Rocket et qui le laissait dans un état de plénitude totale lorsqu'il se trouvait auprès d'elle. C'était merveilleux… Et même le mot « merveilleux » n'était pas assez fort pour décrire cette relation qui partait pourtant de rien. Comme quoi, ma mère avait raison quand elle me disait que les meilleures relations sont celles auxquelles on ne s'attend le moins.

S'en suivit alors des promesses de toute une vie. Chikara et Andea se promirent de rester vivant et de ne pas se faire avoir par la Team Rocket. Ils sortiront très prochainement de cette vie infernale et pourront entamer une petite vie de couple idyllique à Hoenn, oui à Hoenn car si Chikara s'entraînait suffisamment durement il deviendra conseiller d'Hoenn mais chut, c'est un secret.

Mais le rendez-vous ne s'arrêta pas après ces déclarations enflammés de la part des deux protagonistes, au contraire, il ne faisait que commencer et Chikara exprima l'envie de passer plus de temps avec sa compagne. Pour son plus grand bonheur, et celui d'Esper qui était toujours présent et qui appréciait beaucoup Andea aussi, la jeune femme accepta et les protagonistes firent la queues pour la grande roue d'Illumis. Chikara n'avait pas choisi de monter dans cette grande roue par hasard, malgré qu'il soit en plein rendez-vous amoureux, faut pas le nier, ce quiproquo était finalement devenu un rancart, ses « devoirs » que lui avait imposé la Sirène pour débuter son entraînement lui hantait l'esprit. Il devait entre autre apprendre à lutter contre ses peurs et son vertige. Et quoi de mieux qu'une grande roue pour commencer l'entraînement ? Surtout en compagnie d'Andea, il fallait toujours joindre l'utile à l'agréable sinon on y allait à reculons. M'enfin… Cela n'empêcha pas Chikara d'être un peu anxieux…

« Qu'est-ce qu'on va faire ? »


Chikara déglutit péniblement tendit qu'il payait le tour de grande roue, il sentit des sueurs froides couler sur son front. Il dit avec une voix tremblante :

- Hé bien… On va monter dedans et la roue va tourner ce qui nous permettra d'avoir une belle vu… On aura tout Illumis sous les yeux, je suis sur que ça sera très beau, héhé…

Chikara invita Andea à entrer dans la nacelle en première, la galanterie oblige, puis il s'installa également à l'intérieur. Tous ses membres étaient tendus au maximum et il tremblait littéralement de peur en sachant qu'il allait se retrouver très haut, loin de la terre ferme. Esper n'était pas aussi froussard que son dresseur, installé sur l'épaule de ce dernier, Esper attendait avec impatience que la grande-roue démarre, il n'avait que très peu eu l'occasion d'être élevé dans les airs et les peu de fois où c'était arrivé, il eut une agréable surprise, il aimait beaucoup les sensations fortes.

Dans un grincement strident, la grande roue se mit à trembler puis à bouger, s'arrêtant de temps en temps pour faire entrer d'autres gens dans les autres nacelles. Une fois pleine, la grande roue commença à tourner, élevant chacune leur tour les nacelles au plus haut possible. Chikara renforça sa poigne sur le siège où il était assit, tremblant de tout son être, il voyait le sol s'éloigner peu à peu ce qui le fit paniquer. Il se courba, sa tête contre ses genoux et ses mains s'entremêlant nerveusement dans ses cheveux blancs désordonnés, il poussait des couinements et de sanglots de peur.

.:-------------------------:.



Couleur parole SeaGreen
Autres comptes : Kiryû Arikawa/Camilla Spencer/Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys

Revenir en haut Aller en bas
Andea Capaldi



Messages : 138
Réputation : 6
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : Là où l'héroïsme est demandé !
Autres Comptes : Laure Dexila - Archibald Park - Aria Cantore - Sylvia Von Wittelsbach - Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Lun 19 Sep - 19:20

Rester un peu avec Chikara... Quel bonne idée ! Il n'y avait pas de doute, bien entendu que la fameuse Andea était à 100% pour ! Après tout, c'était bien de passer du temps ensemble ! Surtout qu'Andea, même si elle pouvait être naïve, peu faire attention autour d'elle, etc... Elle restait Andea Capaldi. Elle savait faire attention. Elle était une fille de deux rockets, très haut gradé, et donc, elle avait appris des choses. Et donc, elle savait qu'elle n'allait pas trop devoir trainer avec le fameux Chiakra. Si elle traînait trop avec lui, elle savait que cela risquerait d'augmenter ses chances de faire poser des questions. Donc... Elle allait en profiter ! Le plus possible ! Ses moments, comme ça, loin de la Team Rocket... Ils allaient pouvoir, non, même, devoir en profiter ! Cela seraient sans doute les seuls moments, où ils ne risqueraient pas tout les deux gros. Ainsi, elle écouta soigneusement ce que le fameux Chikara déclarait sur les fameuses grandes roues.

- Hé bien… On va monter dedans et la roue va tourner ce qui nous permettra d'avoir une belle vu… On aura tout Illumis sous les yeux, je suis sur que ça sera très beau, héhé…

« Oooooh ! Ca a l'air chouette comme idée ! »

Andea aimait bien les hauteurs... C'est pour cela d'ailleurs qu'elle avait prit son Tropius ! Bon, c'était aussi grâce au super rêve qu'elle avait fait, et qui lui avait été bien utile ! Hein ? Après tout, cela lui avait montré son avenir... Même si elle doutait de plus en plus qu'elle allait jusqu'à l'espace, pour combattre le Dracaufeu maléfique... Faut dire, on pouvait pas respirer dans l'espace, même avec un bocal à Poissière sur la tête, elle avait demandé à des amis Rockets, qui étaient dans le côté scientifique... Donc, il était peu probable qu'il s'affronte dans l'espace... Boah ! Ce n'était pas grave ! Ils allaient s'affronter sur cette bonne vieille Terre ! Bon, c'était moins épique que dans son rêve, mais bon, il fallait bien accepter, parfois de faire des concessions de ses désirs, à la réalité... C'était comme ça ! Mais bon, tout ça pour dire qu'elle aimait bien les hauteurs. De plus, dans sa vie sauvage, cela avait été souvent les endroits où elle était à l'abri...

Ainsi, commença le long périple de la roue... Non, je vous rassure, le long périple n'est pas un voyage, hein, sinon, ça serait quand même très gênant pour les gens... De l'extérieur, cela serait drôle à voir, bien sur, mais de l'intérieur, cela serait un peu... Comment dire... Bon, d'accord, quand on est un gros sadique, on peux trouver ça drole... Sauf que je ne suis pas un gros sadique. Enfin, là, je ne le suis pas. Ouais, car il y a plusieurs de mes personnages qui m'ont regardé l'air « Mais oui », quand j'ai sorti, comme ça, que je n'étais pas un sadique... Plus aucun respect de nos jours, ma bonne dame ! Bref, la roue les amenait peu à peu à monter le plus haut possible, et ainsi, pouvoir magnifiquement admiré leur entourage... Bien sur, pour Andea, s'était fantastique, comme dit dans le paragraphe précédent, elle aimait bien les hauteurs... Mais elle l'avait jamais considéré cela pour la vue... Et ainsi...

« Ouah ! On est super haut ! Hihi, c'est gé... »

En effet, nous arrivions au moment le plus important de la grande roue : le moemnt où la grande roue arrive tout en haut, et là... Là, c'est magnifiquE. Avec le ciel, qui devenait peu à peu rougeayant,vu que le soleil commençait à coucher... On se demandait souvent comment achever un des rêves de l'humanité : atteindre le « beau ». Le beau objectif... Et bien, on pouvait dire -outre Clyde, mais lui il compte pas-, que la nature arrivait drôlement bien à l'effectuer. Enfin, la nature, mais aussi l'homme. Car le ciel, d'Illumis, était magnifique. Le coucher de soleil... Les lumières... La ville, et la nature derrière... C'était beau... C'était beau... Mais alors, pourquoi notre fameuse Andea s'était arrêté si brutalement dans ses déclarations ? Se passait-il quelque chose ? Genre une attaques de terribles sbires Rockets, venant de nulle... Roh, non, C'est bon... C'est même plus drole en plus. Je vieillis.

« Ouahouahouah ! Chikara, ça va ?! Tu as l'air sur le point de tomber dans les… Oh non ! Pleure pas ! »

Mon dieu ! Elle ne savait pas ce qu'il avait.. Mais là, ça allait pas bien du tout ! Franchement, elle savait pas ce qui arrivait au fameux Chikara... Mais c'était grave visiblement ! Qu'est... Qu'est-ce qui pouvait bien arriver... Elle savait reconnaître les larmes, elle en avait beaucoup coulé... Et là, c'était de la peur. De suite, comme une chef de meute, elle s'installa littéralement sur Chikara, serrant sa tête contre sa poitrine, pour qu'il puisse se concentrer sur sa respiration. Elle avait connu cela. Elle avait subit cela. Et toujours, ses pokémons avaient été là pour la protéger. Chikara n'avait pas à s'inquiéter. Elle ne savait pas ce qu'il avait, mais elle devinait... Cela devait être la hauteur. La hauteur ou le froid. Mais chut... Il n'avait plus à s'inquiéter. Elle était là. Il pouvait retrouver son calme, son repos... Elle allait le protéger, et cela, jusqu'à la fin. Il n'avait pas à s'en faire. Elle était là. Il l'avait protégée. Elle serait là pour lui.

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Chikara Fujisaki



Messages : 859
Réputation : 6
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 22
Localisation : Dans une forêt de bambous
Autres Comptes : Kiryû Arikawa-Camilla Spencer-Clyde Fitzgerald-Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 18 ans
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Mer 16 Nov - 10:25


C'était un peu humiliant, pour Chikara, de se montrer aussi terrifié, aussi faible, alors qu'il venait de promettre à Andea qu'il la sauverait. Il était bien là un piètre héros. Quel genre de héros se métrait à chialer lorsque la nacelle d'une grande roue atteignait le plus haut qu'elle pouvait ? Un héros pathétique, tout simplement. Mais Chikara n'était pas un héros, il était un humain avec ses désirs et ses craintes qui lui étaient propres. Il ne demandait qu'un peu de temps pour pouvoir se mettre à briller parmi les plus grands. Pour cela il avait absolument besoin d'apprendre à lutter contre cette peur du vide qui le tétanisait.

Et puis bon, malgré ses sanglots, il l'entendait bien qu'Andea s'amusait énormément à voir la splendide vue que lui offrait les hauteurs. Il devrait se réjouir pour elle et non pleurer comme un gamin, surtout si cela venait gâcher le plaisir de sa belle qui s'inquiéta pour le garçon aux cheveux blancs lorsqu'elle entendit ses couinements plaintifs. Lorsqu'elle se retourna, elle le vit recroquevillé sur lui-même, les mains plaqués sur le visage déjà bien mouillé par des larmes de peur. Elle dit, inquiète :

« Ouahouahouah ! Chikara, ça va ?! Tu as l'air sur le point de tomber dans les… Oh non ! Pleure pas ! »

Sut ces mots, Andea s'installa sur les genoux de Chikara et prit la tête de ce dernier pour le plaquer contre sa poitrine. Le jeune homme poussa un couinement de surprise et écarquilla les yeux, se demandant bien ce qu'elle faisait. La poitrine d'Andea montait et descendait au rythme de sa respiration. Et sous sa cage thoracique, il entendait battre le cœur de sa petite amie. Ses sanglots s'amenuisèrent petit à petit, jusqu'à ce qu'ils se turent complètement, ne laissant place qu'à quelques hoquets qui cessèrent quelques secondes plus tard. Ses joues s'empourprèrent légèrement, sa respiration se fit plus calme et ses yeux étaient à demi-clos. Il oublia totalement sa peur pour les hauteurs. Réalisant que cela pourrait l'aider dans le futur, il comprit alors que son seul moyen de vaincre cette peur, ainsi que les autres, c'était de se focaliser sur son objectif ainsi que de repenser à cette jeune femme qui le faisait devenir Homme.

Il poussa un soupir, tout d'abord un peu ennuyé par la situation, qui confirmait que Chikara avait désespérément besoin d'Andea, il se mit finalement par sourire légèrement. Esper s'était blottit entre-eux, sûrement que lui aussi avait remarqué la détresse de son dresseur.

- Excuse-moi.

La voix de Chikara était douce et reposée. Il redressa sa tête et fit face à Andea. Il voyait vaguement que la nacelle se trouvait toujours assez haut, mais qu'importe ? Il avait devant lui le visage de la personne qu'il aimait, c'était ça qui importait le plus, pas vrai ? Il se sentait toujours un peu honteux de dépendre énormément de cette jeune femme souriante mais en même temps, cela faisait un moment qu'il était au courant en réalité, cette femme était sa raison de vivre. On ne cessera jamais de le dire, c'est pour elle qu'il en est là où il est.

Il passa ses mains dans la chevelure pleines de nœuds de son amie, le sourire aux lèvres, il n'avait pas encore vaincu sa peur, il savait que s'il déviait son regard pour la posé sur l'horizon, il se remettrait à pleurer, mais il semblait avoir trouvé un contre à cette peur et encore une fois c'était Andea qui lui avait permit de le trouver et encore une fois sa reconnaissance et son amour pour la demoiselle ne faisaient que croître encore d'avantage. Il essuya ses yeux avec le plat de sa main et dit d'une voix tremblotante mais tout de même enjouée :

- T-Tu n'as plus à t'inquiéter. Je deviendrais un peu plus fort chaque jour passé à t'aimer.

Esper se mit à sourire également. Chaque combat gagné, même si ce n'était pas un vrai « combat » à proprement parlé dans le cas ici présent, rapprochait peu à peu Chikara et ses Pokémons vers le projecteur qui dévoilera leur héroïsme.

.:-------------------------:.



Couleur parole SeaGreen
Autres comptes : Kiryû Arikawa/Camilla Spencer/Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys

Revenir en haut Aller en bas
Andea Capaldi



Messages : 138
Réputation : 6
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : Là où l'héroïsme est demandé !
Autres Comptes : Laure Dexila - Archibald Park - Aria Cantore - Sylvia Von Wittelsbach - Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Jeu 17 Nov - 13:05

La peur, c’est quelque chose de terrifiant. Mmh... Ce n’est pas la meilleure manière d’avoir un début de RP classe, ce que je viens de faire, si vous voulez mon avis. Mais passons, car je veux dire des trucs intelligents. Enfin, pseudo-intelligent. Enfin, vous avez compris ! Bref, le vertige, ou la peur du vide, était bien quelque chose qui traumatisait plus d’une personne. On pouvait voir que le pauvre Chikara était vraiment phobique du vide. Je pense que c’est plutôt une peur du vide dont il souffre, car le vertige, c’est plutôt quand on a peur car nos pieds ne sont pas en équilibre, qu’on a peur de tomber à cause d’un manque d’équilibre... Peut-être que Chikara souffre des deux, d’ailleurs, mais passons... bref, le pauvre garçon tentait d’affronter sa peur... Mais comme nous n’étions pas dans un film hooliwoodien, et bien... Cela ne marchait pas du premier coups... Le soucis, c’est que... Et bien, la fameuse Andea ne savait en rien cette fameuse peur. Peut-être aurait-elle put, (ou aurait-elle dut?) le remarquer, quand ils avaient fait ensemble le vol non prévu à dos de Tropius... ? Bref, retournons à notre présent.

- Excuse-moi.

« Ce n’est rien... là... Ce n’est rien... »

Même si Chikara avait relevée la tête, Andea continuait de le tenir, presque plus comme une mère protectrice que comme une amante, amoureuse, femme, tout ce que vous voulez. Encore une fois, il fallait bien comprendre qu’elle ne connaissait pas encore grand chose au monde, et qu’elle ne savait pas vraiment comment marchait l’amour... Mais elle voulait montrer qu’elle était là. Et puis, Chikara aussi était là pour elle, et ça, elle ne pouvait que le remercier ! Il était doux et gentil, et bien qu’elle sentait sa peur, elle était quand même très douée pour reconnaître la peur dans les gens, ayant elle-même plus d’une fois était tétanisée, paralysée, suite à une situation compliquée... Et bien, la jeune demoiselle restait avec lui. De toute façon, elle serait toujours à ses côtés dans les moments difficiles. Être là dans les moments difficiles, c’était un peu le seul moyen de mériter les moments de joies et de bonheurs, non ?

- T-Tu n'as plus à t'inquiéter. Je deviendrais un peu plus fort chaque jour passé à t'aimer.

« Hihi ! C’est trop mignon ! Je suis trop chanceuse de t’avoir ! »

En effet... On pouvait dire sans soucis que la fameuse Andea était quand même chanceuse... Loin était Chikara d’un mauvais garçon ! Ouah, cette phrase, grammaticalement correct, est bien trop complexe. Andea se demandait parfois pourquoi Chikara était tombée sous son charme. Après tout, elle n’était qu’une sbire de la Team Rocket, et même... Elle s’en rendait bien compte, un brin excentrique... Elle savait que le fait d’être une héroïne, et bien... Beaucoup de gens trouvaient ça quand même très étrange ! Mais bon, elle n’allait pas s’en plaindre, ou jouer le coup de la fille qui arrête pas de demander « Pourquoi tu m’aimes », alors qu’en général, tu sais pas quoi répondre... J’en sais quelque chose... J’étais ce type de mec. Bref, passons sur ce point, et retournons à nos deux tourtereaux, Andea déclarant, une fois le fin du tour de la Grande roue, surtout pour rassurer le fameux Chikara :

« Allez, descendons. Ouah ! Si j’avais su que ça te faisait ça, j’serais pas montée ! »

Elle accompagna tranquillement Chikara hors de la grande roue. Il fallait bien le dire, Andea n’avait pas trop apprécié le tour sur la fin... Car elle avait pas aimé le fait que Chikara se fasse du mal. Le pauvre ! Il ne méritait pas ça ! De toute façon, il avait le temps ! Oui, notre fameuse Andea avait tendance à oublier que bien... Le fameux Chikara avait proposé la proposition, et qu’il l’avait fait, car il voulait le faire. Car il voulait combattre ses peurs ! Et cela, il fallait le faire. Rester dans ses peurs... C’était une mauvaise idée. On ne progressait pas dans ce genre de cas, on stagnait. Et le fameux Chikara devait devenir plus fort. Andea voulait aussi qu’il devienne plus fort, ou plutôt, tentait de le soutenir dans cette voix, mais elle avait quand même peur. Alors, évidemment, tout ce que je raconte là, est en grande partie de l’inconscient... Ce n’est pas vraiment des choses dont Andea à conscience directement... Mais quand même ! Bref, en tout cas, notre fameuse Andea se laissa tomber sur l’herbe, qui était non loin de la grande roue, dans une espèce de petit parc pour les piétons. Elle déclara, toute sourire :

« Hihi ! De toute façon, ce n’est qu’une de nos nombreuse aventure ! Ouah ! Qu’il fait bon... Allez, allonge toi, bêta, reste pas debout ! »

Andea l’invita ainsi à s’allonger à ses côté. Et tant pis pour la jolie robe ! Andea n’était pas douée pour les après-midi, ou les soirées, en amoureux... Pour tout dire, même, elle était très nulle, car jamais elle ne saurait quoi dire, quoi proposer... Andea était une fan de la nature, et ainsi, peut-être que l’une de ses choses préférée, à faire avec un amoureux... Etait tout simplement s’allonger dans l’herbe. Le crépuscule tombait sur la cité Lumière, et peu à peu, toutes les lumières artificielles commençaient à prendre le relais sur l’unique lumière du Soleil. Andea trouvait cela magnifique. Andea adorait le Soleil... Mais elle préférait largement les lumières artificielles, de toutes les couleurs, et qui resplendissaient dans la nuit. Emerveillée, elle ressemblait à une enfant devant le sapin de Noël. Et elle était heureuse. Peut-être bien plus heureuse que ce qu’elle n’avait jamais été. Et cela, c’était bien grâce à Chikara.

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Chikara Fujisaki



Messages : 859
Réputation : 6
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 22
Localisation : Dans une forêt de bambous
Autres Comptes : Kiryû Arikawa-Camilla Spencer-Clyde Fitzgerald-Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 18 ans
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Dim 11 Déc - 9:27


Les deux protagonistes se montraient tout les deux un peu gauche vis-à-vis de l'autre… Tous deux découvraient à peine la joie d'aimer et être aimé en retour, il s'agissait là pour Chikara et Andea leur premier Amour avec un grand A. Mais cette maladresse dont chacun faisait preuve ne faisait que faire littéralement fondre d'avantage l'autre. Les gestes maternelles qu'elle avait pour lui touchaient profondément le jeune homme, la présence de cette jeune femme aux yeux océans rassurait le cœur de cet enfant, chaque seconde qu'il passait à aimer sa douce le faisait devenir un peu plus adulte.

« Hihi ! C’est trop mignon ! Je suis trop chanceuse de t’avoir ! »

Chikara ne répondit que par un sourire timide, il restait tout de même rassuré de constater que s'être montré aussi faible n'avait rien changé au regard qu'elle posait tendrement sur lui. Esper regardait la scène avec ses grands yeux ronds, non dénué de bienveillance pour les deux jeunes gens qui se découvraient un peu plus chaque seconde. Bien qu'un minimum vigilant, même si nous étions en plein cœur de la ville Lumière, on restait en territoire Rocket, n'importe quelle personne pourrait être un danger. Oui, Esper sombrait peu à peu dans la paranoïa depuis cette fois où il avait vu ce couteau contre la gorge de son dresseur. Alors que la nacelle dans laquelle se trouvaient nos héros arrivait en bas, Andea annonça :

« Allez, descendons. Ouah ! Si j’avais su que ça te faisait ça, j’serais pas montée ! »

Chikara allait protester en disant que c'était lui qui avait insisté et qu'il devait s'entraîner à ne plus avoir peur pour que son Maître se daigne à l’entraîner mais Andea était déjà partie. Les mains dans les poches, Esper perché sur son épaule, Chikara suivi la demoiselle sans piper un mot, un sourire amoureux tout de même présent sur ses lèvres.

Quelques pas plus loin, sans prêter attention à l'état de sa robe quand elle se relèvera, Andea s'allongea sur l'herbe, elle portait toujours ce visage enjoué. Elle tourna la tête vers le jeune homme qui la regardait timidement et lui dit :

« Hihi ! De toute façon, ce n’est qu’une de nos nombreuse aventure ! Ouah ! Qu’il fait bon... Allez, allonge toi, bêta, reste pas debout ! »
 

- Euh… D'accord…

Au début il s'assied doucement sur l'herbe, l'air un peu gêné sur son visage. Il fini finalement par s'allonger à côté d'Andea, les bras le long de son corps, il était un peu tendu, s'allonger sur l'herbe ne faisait pas vraiment partie de ses habitudes. Mais l'odeur de l'herbe fraîche remplissait ses poumons et il vit avec émerveillement ce ciel qui arborait les couleurs du crépuscules. Des couleurs magnifiques, du bleu, du rose, du orange et du violet, le ciel était devenu une œuvre d'art, Chikara se sentit presque un petit peu plus serein. Depuis Poivresselle, il n'avait jamais vraiment prit le temps pour se poser et passer une petite minute à contempler la vie faisant son œuvre. Il était tellement obnubilé par son envie de devenir plus fort et de sauver celle qu'il aimait qu'il se rendait compte qu'il vivait en accéléré, comme un Parisien, alors qu'il y a encore quelques temps il vivait au jour le jour…

Chikara ferma les yeux en poussant un léger soupire. Il sentit le vent s'engouffrer dans son épaisse chevelure blanche. Esper se blottissait entre Andea et Chikara, profitant de la chaleur dégagé par les deux corps.

Chikara et Esper profitaient tous les deux de cet instant de flottement pour se ressourcer. Se reposer même un tout petit peu. Ils vivaient tous les deux dans le stresse de ne réussir aucune de leurs missions qu'ils s'étaient fixés, ce petit moment de calme leur permit un peu d'oublier ce stresse et ces doutes qui les envahissaient chaque seconde… Un peu comme une séance de sophroogie, haha.

Les yeux verts de Chikara s'ouvrirent de nouveau et il tourna doucement son visage pour contempler celui d'Andea, souriant. Du bout des doigts, sa main vint caresser celle de son amante. Un geste tendre. Il ne disait pas un mot, mais son regard laissait transparaître sa douceur et sa sérénité qui envahissaient son corps en cet instant.

.:-------------------------:.



Couleur parole SeaGreen
Autres comptes : Kiryû Arikawa/Camilla Spencer/Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys

Revenir en haut Aller en bas
Andea Capaldi



Messages : 138
Réputation : 6
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : Là où l'héroïsme est demandé !
Autres Comptes : Laure Dexila - Archibald Park - Aria Cantore - Sylvia Von Wittelsbach - Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Lun 12 Déc - 12:47

Le soleil se couchait, tranquillement, le crépuscule s’installait... Et cela faisait du bien... Les teintes rougé du ciel venait chatoyaient des les iris bleus de notre chère future héroïne. La beauté était dans le ciel, ce ciel qui bientôt allait prendre la couleur bleuté sombre de la nuit, tandis que seuls les étoiles viendraient donner quelques points lumineux, malheureusement quasi invisible, à cause de la ville et de ses lumières... Non que la lumière de cette ville n’avait pas son charme bien sur, mais ce n’était pas la même chose, vous imaginez bien. Cela avait son charme, un charme différents... C’était tout, ni l’un ni l’autre n’était véritablement mieux... Les yeux d’Andea était heureux, et elle en profitait bien.

Mais les yeux, ce n’était pas le seul sens sur lequel il fallait se reposer. N’oubliez pas les autres sens, auxquels on avait tendance à ne pas laisser la prééminence, étant donné que nous nous reposons énormément sur la vue. Mais l’ouie était bien présente, avec au fond, le son de la ville, toujours en vie, mais aussi le souffle du vent, passant dans les branches des arbres, dans les herbes... Souffle du vent qui venait aussi activer le toucher, la chair blanche de notre chère Andea se frémissant, la fameuse « chair de poule », par sa fraicheur... Une fraicheur agréable, en tout cas, pour Andea... L’odorat n’était pas en reste, avec des odeurs tout autour d’eux... Seul le goût était au abonné absent. Ce qui était logique, étant donné qu’ils ne mangeaient pas.

Andea, ainsi, ne faisait rien. Eloge de l’Inutile, etc. Si vous êtes des inconditionnels de mes RP, ou que pire, vous êtes masochistes au point de lire tout mes paragraphes, vous savez à quel point je considère l’inutile comme essentiel. Et bien, là, justement... Notre fameuse Andea avait bien besoin de ce moment de repos. Après une après midi chargé, elle était heureuse de se poser. D’oublier un peu tout ce qui se passait... Et ne rien faire. Vraiment, ne rien faire ? Vous savez sans doute très bien qu’on ne fait jamais « rien », qu’on est toujours entrain de faire quelque chose... Et bien, c’était le cas d’Andea dans cette situation, étant donné qu’elle se concentrait sur l’essentiel : Chikara. Le seul et l’unique.

Chikara. C’était la première fois qu’elle le voyait vraiment. Qu’elle le regardait vraiment. Un charme incroyable. Une beauté incroyable... Elle sentait ses joues devenir rouge, son coeur accéléré... Elle ne connaissait pas tout cela, mais elle avait bien compris que c’était lié à l’amour... Et qu’elle allait apprendre. Qu’un jour, elle comprendrait tout cela, et qu’elle serait heureuse, qu’elle pourrait vivre heureuse avec Chikara, loin de son passé. Chikara était tout pour elle, là. C’était le seul, qui pouvait la faire échapper de son terrible passé, qui pouvait lui permettre d’enfin, après tant d’année... Passer à autre chose. Se déchaîné, au sens propre, des lourds poids du passé, des lourdeurs de sa vie antérieur, celle d’une sbire Rocket... Finalement, elle déclara d’une voix douce :


« Tu sais le seul truc qui me manque de ma vie d’avant, dans la forêt ? »

Elle déclara cela calmement. C’était bien, il faut bien le dire, le seul truc qu’elle regrettait de sa vie de sauvage. Sinon, il n’y avait rien qu’elle regrettait... Faut dire, cela n’avait pas été une vie agréable. Elle avait été malade, elle avait eu froid, elle avait eu faim, et tout cela... Franchement, pour rien. Parfois, elle se disait qu’elle avait gaspillé plusieurs précieuses années de sa vie, des années en plus, elle ne savait pas, mais essentiel pour la construction de soi, l’adolescence. Mais malgré tout cela... Et bien, il y avait quand même quelques choses, qu’elle avait connu, et dont elle avait parfois l’impression que cela n’existait pas dans le monde « civilsé », et ce quelque chose était quelque chose (ouah cette répétition dégueulasse. Si ma professeur référente d’Histoire de l’Art Moderne lisait ce texte, je serais mort.) très important à ses yeux... Ainsi, elle déclara :

« Le calme. »

Elle s’installa sur son amoureux, tranquillement. Passant son bras sur le torse de Chikara, elle se repose ainsi... Etait-elle entrain de s’endormir... ? Peut-être. Peut-être pas. Quoiqu’il en soit, elle semblait avoir décidé, un peu comme si elle avait des gènes de chat dans son héritage patrimoniale, que visiblement, le fameux Chikara était excellent comme coussin, et que maintenant, elle pouvait profiter de cela. Pressant sa poitrine et son ventre contre le flanc de son amoureux, elle installa sa tête sur la poitrine de Chikara, décalant alors son bras pour faire de la place... Elle était si bien. Si heureuse... Elle avait envie que le temps s’arrête, et qu’elle reste un temps infini, comme ça, dans cette position si confortable. Etait-ce vraiment si confortable ? Bonne question... Je pense surtout qu’elle avait envie de rester ainsi... Car elle était heureuse que cela soit Chikara... Ainsi, elle était dans un calme. Tout pourrait arriver, elle avait son héros.

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Aujourd'hui à 15:08

Revenir en haut Aller en bas
 

Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Legends : Rebirth - Forum rpg :: Le Pokémonde :: Kalos :: Illumis-