Le forum a ouvert son wikia ! Cliquez ici pour y contribuer !
Annonce aux joueurs débutants : Vous êtes perdus ? Cliquez ici pour avoir plus d'informations !
Nouveau thème, nouveau contexte ! Important : Venez vous faire recenser ici !
Derniers sujets
» Here We Go
Jeu 16 Mar - 9:36 par Invité

» Pokémon d'Antan
Mar 14 Mar - 16:58 par Invité

» Pokemon Community
Sam 4 Mar - 10:25 par Invité

» Master Poké
Mar 28 Fév - 23:35 par Invité

» Tsuki's World
Mar 28 Fév - 12:27 par Invité

» Final Fantasy Rebirth
Sam 25 Fév - 8:04 par Invité

» Rencontre improbable entre deux étoiles (PV Eric)
Dim 19 Fév - 21:10 par Eric Lencher

» Absences de l'illusionniste
Dim 12 Fév - 10:57 par Zoroark

» Réinvente la Destinée
Mar 7 Fév - 14:10 par Invité


Partagez | .

Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais]

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Chikara Fujisaki


avatar
Messages : 861
Réputation : 6
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 23
Localisation : Dans une forêt de bambous
Autres Comptes : Kiryû Arikawa-Camilla Spencer-Clyde Fitzgerald-Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 18 ans
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Mar 28 Juin - 0:48


L'avantage, quand on était membre de la Team Rocket, c'était qu'en plus d'être nourri et blanchis dans les appartements du quartier général (quand on avait pas les moyens d'avoir mieux ailleurs) on était rémunéré d'une compensation plus ou moins grande selon les missions que l'on effectuait selon les difficultés et l’importance de ces dernières. Certes, c'était de l'argent sale, gagné à l'aide de moyens loin d'être légales. Mais de nos jours, il était difficile de vivre sans le sous. Alors tant que l'on pouvait avoir un peu d'argent pour pouvoir se prétendre indépendant, peu importe les manières, parfois on devait accepter de faire les pires choses.

Chikara n'allait pas cracher sur l'argent qu'on lui avait tendu dans une enveloppe. Surtout qu'il était sensé être membre de la mafia. Cela risquerait de faire louche s'il s'amusait à refuser son dû.

Oui, depuis son entrée dans la Team Rocket, Chikara avait effectué une mission. Ce fut guère une mission très difficile, puisque celle-ci consistait à se rendre à Irisia pour récupérer des produits plus ou moins illicite, mais grâce à ce petit boulot Chikara avait pu recevoir des billets. Il n'allait pas s'amuser à louer un appartement à Illumis avec cet argent, de toute manière les appartements dans la ville du luxe étaient bien trop chère et puis il comptait bien quitter Illumis une fois qu'il en aura fini avec la Team Rocket et ses mystères. Qu'allait-il donc faire avec cet argent ? Manger des crêpes ?
Il adorait manger des crêpes. Mais à l'heure actuelle, il avait des choses plus importantes à faire, et des choses qui lui tenait à cœur.

Depuis le temps qu'il connaissait les sentiments que sa belle éprouvait pour lui, il fallait qu'il y réponde. Et quoi de mieux que de répondre à quelqu'un en lui offrant un cadeau ? Ouais, ça paraissait une très bonne idée pour le jeune homme à la chevelure improbable, cela fera forcément plaisir à son amie. Cependant Chikara n'était pas un maître dans l'art du romantisme, loin de là, il n'avait jamais connu ces papillons dans l'estomacs, ces sensations étranges qui vous font pousser des ailes et qui vous donnent l'impression d'être invincible… Il savait qu'il aimait Andea, il n'avait aucun doute là dessus… Mais comment fallait-il réagir dans ces conditions et quels genres de cadeaux une femme peut-elle apprécier ?

Chikara prit donc contact avec la seule personne, à sa connaissance, capable de lui porter conseil. Il envoya une lettre destinée à Elizabeth de Beaumarchais dans la ligue indigo. Cette lettre disait que le jeune homme souhaitait voir la conseillère pour lui demander quelque chose d'important et lui donnait rendez-vous un certain mardi à Illumis. Il avait également inscrit son numéro de téléphone au cas-où la Princesse ne pourrait pas se déplacer.
Le garçon envoya également une lettre à Andea -en veillant bien à ne pas écrire l'adresse de l'expéditeur évidemment-. Ce message disait qu'il invitait également un certain mardi à Illumis.

Mais était-ce dû à un trop plein de stress ? Chikara se trompa lorsqu'il écrit la lettre destinée à sa douce Andea. En effet, le jeune dresseur, alors qu'il pensait avoir inscrit une autre date, avait invité, sans vraiment s'en rendre compte, Andea le même jour qu'Elizabeth ! Il fut tellement embrouillé par ses pensées qu'il fut incapable de repérer la coquille qui s'était infiltrée dans une des lettres qui furent envoyer chez leurs destinataires…



Illumis, un certain Mardi, le soleil était déjà haut dans le ciel, certains restaurants accueillaient déjà le service de midi et étaient bondés de monde. Devant l'Étoilé, restaurant modeste situé dans la rue Méridionale d'Illumis, Chikara attendait l'arrivé de la conseillère Elizabeth de Beaumarchais. Malheureusement, même s'il avait pu gagner un peu d'argent, il n'en avait pas suffisamment pour offrir un repas dans un restaurant plus luxueux à la Princesse. Cependant il avait très bien retenu ce que lui avait dit la jeune femme lorsqu'ils se sont vus à Doublonville. Il avait essayé de faire un effort sur son paraître pour ne pas rendre honteuse la blonde. Il avait, comme le jour de la réunion, attaché ses cheveux indomptables en queues de cheval. Seules quelque mèches rebelles encadrait son visage oval. Il portait également un jean noir ainsi qu'une chemise blanche par dessus laquelle se trouvait une veste assortie à son pantalon. Il y avait juste ses vieilles baskets vertes troués à certains endroits qui juraient un peu avec le reste de sa tenue… Mais personne ne regarde les pieds… Pas vrai ? Esper aussi avait été brossé et portait un nœud papillon bleu autour de son cou. C'était bien évidemment à la demande du Pokémon, il ne voulait pas ressembler à un vulgaire Psystigri de gouttière alors que son dresseur était tout beau, tout chic. Non mais oh !

Ainsi donc, ils venaient d'arriver dans le lieu du rendez-vous que l'humain avait donné a son amie conseillère… Ainsi que son amie sbire Rocket. -Mais il n'avait pas encore conscience de s'être trompé bien sur…- et il attendait patiemment que son invité arrive… Un peu nerveux.

.:-------------------------:.



Couleur parole SeaGreen
Autres comptes : Kiryû Arikawa/Camilla Spencer/Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys

Revenir en haut Aller en bas
Andea Capaldi


avatar
Messages : 138
Réputation : 6
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : Là où l'héroïsme est demandé !
Autres Comptes : Laure Dexila - Archibald Park - Aria Cantore - Sylvia Von Wittelsbach - Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Mar 28 Juin - 12:47

Le temps, cela jouait beaucoup quand on faisait un rendez-vous, saviez-vous ? J'ai dis deux fois vous. On s'en fout. Bref, ainsi, le temps étaient très important… Dans un enterrement, on s'attendait pas à un soleil radieux, qui viendrait faire son intéressant, alors que dans son coeur, il pleut des cordes… Et bien, de l'autre côté du spectre des émotions, quand nous vivons nos moments les plus radieux… On s’attend que le temps soit beau, magnifique… Et c'était le cas… En effet, il fallait bien comprendre que le temps étaient parfait, pour la journée qui était prévu… Aucun nuage ne venait déranger le beau ciel bleu qui chantait au dessus de nos têtes… Bref, un temps magnifique, auxquels rien ne semblait refuser… Un temps, qui en plus, accompagnée d'un petit vent frais, n'était pas trop torride… Le temps qu'on s'attendait pour un été agréable, et non un été pluvieux breton, ou un été caniculaire occitan… Bref, un temps agréable, pour une future journée agréable… Enfin, c'était ce que croyait tout le monde.

Illumis rayonnait alors sous ce magnifique temps… Quel beau temps pour la ville Lumière ! La seule et l'unique, l'une des plus belles mégalopoles de la planête… Bref, le temps donnait des belles couleurs à la cité, qui en profitait alors énormément, et sans hésitation… Et pour une ville comme Illumis, un telle temps était parfaitement adapté pour les activités que proposaient la fameuse ville lumière ! C'était dans ce genre de temps que la ville était agréable. En effet, le vent permettait de chasser la pollution atmosphérique, qui seraient malheureusement sinon prisonnière d'une telle ville. Et la chaleur permettait à tout le monde, petit et grand, maigre et gros, chauve et metalleux, de sortir profiter du beau temps. Après tout, c'était ainsi que les gens pouvaient aller se promener, profiter des bars en extérieurs, aller manger en terrasse… Mmh… Cela me rappelle un autre RP avec un autre personnage… C'est bizarre...

En tout cas, ainsi, dans cette floraison de personne, d'évènements, et autre… La fameuse Andea Capaldi était dans la ville, totalement perdue. Et ouais ! C'était la première fois qu'elle profitait véritablement de la ville de Kalos… D'habitude, de toute façon, elle n'avait pas l'habitude des villes, préférant la nature et la campagne… Donc, elle ne savait pas du tout s'y retrouver ! Mais que cherchait-elle ? Et bien, c'est tout simple ! Elle cherchait un restaurant ! En effet, comble de joie, elle allait pouvoir profiter d'un magnifique restaurant ! Elle n'était jamais allé au restaurant avant… Elle savait cependant que c'était là qu'on pouvait super bien mangé ! Mieux manger que quand elle, elle tentait de cuisiner ! Elle n'aimait pas cuisiner. Elle préférait manger directement les trucs qui se mangeait, sans se fatiguer de le faire de façon compliquée… Mais bon ! Elle était un peu… Ah non ! Je n'ai rien dis ! En effet, elle venait de trouver le fameux lieu de rendez-vous… Parfait… Elle devait se préparer… Comment cela ? Vous allez voir. Je vous rappelle qu'on parle de notre célèbre Andea…

BOOM ! Attentat terroriste ? Non, je vous rassure, je ne vais pas blaguer sur un sujet aussi sensible -j'ai encore un coeur, ne croyez pas que je l'ai vendu-… Et je vous rassure, ce n'était pas non plus une attaque terroriste qui aurait touché la ville d'Illumis. (Il suffit de ses attaques de sbires apparaissant comme s'il avait des Abra dans le Caleçon, pour faire Téléport !) Non… C'était tout simplement une apparition d'Andea. Oui, récemment, elle avait découvert les pétards et autres feux d'artifices… Et avec ça, les pétales de Roserade, et les envoies d'Aura de Riolu… Cela permettait de faire des entrées fulgurante ! Et ouais, en effet, d'un seul coup, alors que le fameux Chikara ne devait pas s'y attendre, une flopée de pétale rose, vola vers lui, encadrée par deux fin filets d'aura, presque invisible, et totalement couvert par les pétales, ce qui vexait énormément le fameux Riolu… Tout cela ? Pour une raison : on avait quatre Pokémon. Tropius. Rattatac. Riolu. Roserade… Et leur dresseuse, qui se fit voir, entendre, et remarquer de façon… Andeaesque. C'est le seul terme qui convient.


« TINTINTIN ! ANDEA L'HEROINE EST ARRIIIIIIIIIVEE !!! »

Ouh là ! Notre fameuse Andea n'avait pas changée ! Quand on regardait en comparaison avec énormément de personnes qui étaient présente ici… La fameuse sbire de la Team Rocket, aux cheveux bleus, n'avait pas du tout l'air dans son élément. Comme d'habitude, ses cheveux étaient mit en deux couettes, à la va-vite, car elle ne voulait pas que ses cheveux l'embête, sa brulure était toujours bien présente, marquant son cou, et surtout, sa tenue… N'était pas le genre de demoiselle qui aimait les tenues coquettes -ouais, changement du personnage par rapport à la fiche, je devrais avoir honte, et être empalée par un énorme pieux de forme… Bref, en tout cas, elle avait toujours sa tenue classique, son armure, toujours aussi cabossé (si ce n'est plus que d'habitude!), et était là. Elle trouvait, cependant, Chikara vraiment super cool avec sa tenue ! Ouaaaah ! Il s'habillait trop classe ! Franchement, elle n'osait pas imaginer comment il devait s'habiller, quand il devait s'habiller classe… Cela devait… Être genre la méga-classe ! Et ça, c'était classe ! Oui, notre fameuse Andea avait tendance à être un peu redondante, par moment. En tout cas, elle déclara au fameux Chikara, toute contente :

« Coucou Chika, t'en penses quoi de mon arrivée ? Hihi ! Et, t'as vu ! »

Ce à quoi s'attendait le fameux Chikara… Sans doute pas à ça ! Mais quand je dis, sans doute pas à ça, c'était très certainement pas du tout à ça ! Et ouais, le pauvre… Une bête erreur de planning, et tout partait en quiproquo… Mais ne vous moquez pas de Chikara. Ce genre d'erreur pouvait souvent arriver ! En étant peu méfiant, un peu étourdit, et bam ! Et ne rigolez pas, cela m'était arrivé plus d'une fois. Bref, le fameux Chikara était sans doute extrêmement confu… Et Andea, elle, comme d'habitude, ne remarquait rien ! Elle était toute contente, et montrait ses fameux Pokémon… En plus, elle devait bien montrer l'un d'entre eux, car après tout, c'était grâce à Chikara, que l'équipe de la future héroïne avait un Pokémon de plus… Lequel me diriez-vous ? Et bien, soit, relisez les RP d'Andea, soit alors, lisez ce qui va suivre…

« Tropius est devenu un fidèle allié maintenant ! Ensemble, nous combattons pour la JUSTICE ! Justice pour toujours ! »

Quels plaisir de revoir Chikara… Et évidemment, vous remarquerez quelques choses… La fameuse Andea ne tentait absolument pas de parler des choses sérieuses. Non, elle tentait de faire comme si de rien n'était… Car elle commençait à ouvrir les yeux. Enfin, ce n'était pas trop tôt, me diriez-vous… Mais elle ne voulait pas en parler… Il faudra du temps pour que la fameuse sbire de la Team Rocket accepte cela… Toute sa vie, on lui avait expliquée que la team Rocket était une Team qui luttait contre les méchants, qui étaient les forces de l'ordre… Et maintenant, elle comprenait que peut-être qu'il y avait quelques chose de mauvais dans la Team Rocket… Et c'était franchement très très problématique… Elle ne voulait pas. Elle ne voulait pas accepter cela… mais stop ! De toute façon, elle n'était pas là pour penser à ça… Après tout… Le fameux Chikara, lui, n'avait rien à voir avec tout cela ! C'était pas un Rocket lui ! Eheh ! Donc, elle était tranquille… Oh, cruelle ironie… N'oseras-tu jamais cesser ? Mais bref, assez parler, attendons maintenant la suite des évènements… Et concentrons-nous sur l'autre arrivante, qui allait bientôt arriver, expliquant ainsi son terme d'arrivante.

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth de Beaumarchais


avatar
Messages : 146
Réputation : 13
Date d'inscription : 02/06/2014
Autres Comptes : Alice Taylor - Sheena Fujibayashi - Arthur et Vipélia - Alexander Strauss

MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Mar 28 Juin - 17:37

Enfin arrivée ! C'était pas trop tôt, songeait la fameuse Elizabeth de Beaumarchais, qui voyait à l'horizon le territoire de la région Kalos. Il fallait dire qu'elle avait été retardée à deux reprises dans son voyage. D'abord avec ce naufrage qui l'amena sur une île aussi mystérieuse que dangereuse, puis avec cet appel de l'hôpital de Volucité qui l'avait informé du réveil soudain de sa bonne amie policière, Aria Cantore. Les retrouvailles n'avaient pas été aussi enthousiastes que l'aurait voulu la blondinette, mais elle ne pouvait pas en vouloir à la dame au kimono, qui avait subi bien des épreuves. Quoi qu'il en soit, après lui avoir assuré qu'elle pouvait l'appeler quand elle le voulait, la Princesse avait repris sa route vers la région Kalos. Mais pourquoi un tel voyage à la base ? Et bien pour deux raisons, d'abord et avant tout pour se changer les idées après la terrible bataille de Volucité, qui lui avait laissé de bien mauvais souvenirs en mémoire. Et ensuite pour visiter son petit frère, Nicolas de Beaumarchais, lui aussi Conseiller, qui était venu jusqu'au Plateau Indigo pour la voir. ll fallait bien qu'elle lui rende la pareille, non ? La famille, c'était ce qu'il y avait de plus important après tout ! Elle aurait aimé emmener son amie Lucy avec elle pour que cette dernière rencontre son futur époux, mais la blonde - ou rose, dépendant des moments - avait l'air particulièrement occupée en ce moment. Bref, Nicolas allait devoir se contenter de la Princesse, et c'était d'ailleurs un honneur qu'elle vienne le voir ! En plus, elle avait gardé la surprise, puisqu'il était aussi venu la voir à l'improviste.

Le bateau arrivé au Port Tempère, la jeune femme - ayant tronqué sa belle robe bleue glaciale pour une jupe et un haut blanc à cause de la température assez chaude - put poser le pied au sol de cette belle région, qu'elle n'avait jamais visité auparavant. Elle comptait bien se rattraper avec ces vacances improvisées ! La Conseillère espérait sincèrement qu'il n'y avait pas trop de dresseurs souhaitant la défier au Plateau, car ils allaient devoir se montrer très patients sinon, huhu ! Car si les deux principales raisons de sa venue étaient évoquées plus haut, il y avait aussi une raison purement touristique de venir ici. Elle avait toujours aimé visité, après tout, et encore plus une région connue pour sa mode et son côté sophistiqué ! Elle n'allait pas se priver de quelque emplettes ! Et puis, il y avait sans aucun doute ici des pokemons de type Glace qu'elle n'avait jamais vu ailleurs que dans des livres, c'était également une bonne occasion d'en voir, et qui sait, d'en capturer peut-être. Son équipe était déjà complète, mais ça n'empêchait en rien à la demoiselle d'avoir davantage que six pokemons. D'autant que Freezy son adorable Stalgamin était loin d'avoir le niveau d'un pokemon de conseiller, alors en attendant, elle pourrait bien trouver un sixième pokemon pour son équipe de la Ligue. Ah, elle avait grande hâte !

Se baladant dans les rues de Port Tempère, qu'elle trouvait plutôt agréables à visiter, elle ne tarda néanmoins pas à se diriger vers la gare, direction Illumis bien entendu ! S'il y avait une ville qu'elle voulait visiter, c'était obligatoirement la Ville Lumière si réputée, une ville digne de sa présence. Le train ne tarda pas à arriver et elle monta à l'intérieur avant de s'installer tranquillement sur un siège. Le voyage n'allait pas être très long, les deux villes n'étant pas éloignées. Pour passer le temps, elle prit son téléphone portable pour voir ses mails, et vit un nouveau message de la Ligue Pokemon de Kanto/Johto. Une retransmission d'une lettre qui lui avait été envoyée, par un certain... Chikara Fujisaki ! Ca par exemple ! La jeune femme sourit rien qu'en voyant le nom de l'émetteur, et encore davantage en voyant que c'était pour se voir à Illumis, ce même jour. Le hasard fait bien les choses, n'est-ce pas ? Pour une fois que la chance lui souriait un peu après ces derniers jours difficiles, elle n'allait pas se plaindre. Puisqu'il avait joint son numéro de téléphone, elle put lui envoyer un petit sms de confirmation doté évidemment d'un petit smiley souriant, qui reflettait bien son état d'esprit. La dernière fois qu'elle avait vu le garçon, c'était à Doublonville, et il avait l'air bien changé d'ailleurs, mais ils n'avaient pas pu beaucoup bavarder à cette occasion, ils allaient pouvoir se rattraper aujourd'hui. Elle avait néanmoins appris qu'il avait une petite amie et qu'il était prêt à tout pour elle, comme tout Prince Charmant qui se respecte, c'était très encourageant ! Bon, et aussi qu'il avait infiltré la Team Rocket pour aider sa dulcinée, ce qui était imprudent, mais puisque cette affreuse organisation avait perdu son leader à Volucité, Liz pensait qu'elle avait été démantelée et que par conséquent Chikara en était libéré. Bref, cette lettre était très sympathique, permettant à la Princesse d'oublier un moment ses mauvais souvenirs.

Le train finit par arriver à destination et Elizabeth sortit de la gare pour voir la magnifique ville d'Illumis. Elle resta un petit instant bouche bée devant la beauté des rues - elle se trouvait évidemment dans le centre ville aisé et non dans la banlieue - et aperçut même la fameuse Tour Prismatique au loin, qui semblait encore plus grande que ce qu'elle imaginait. Mais même si elle avait une folle envie de visiter la cité Lumière et surtout de faire du shopping, elle ne devait pas oublier son rendez-vous avec Chikara, car ça allait bientôt être l'heure. Elle aurait bien le temps après de visiter et de dépenser... La Conseillère tenta donc de trouver le fameux restaurant mentionné par le garçon, et utilisa simplement le GPS de son téléphone, c'était quand même bien plus pratique, non ? Il se trouvait à une vingtaine de minutes de marche, mais ça n'embêta pas la jeune femme, après des heures passées sur un bateau puis dans un train, marcher n'était pas gênant, bien au contraire. Et elle pouvait observer avec curiosité les jolies rues de la capitale de Kalos au passage. Elle finit par arriver devant sa destination, où elle vit un Chikara plutôt habillé classe, accompagné d'une jeune fille. Elle se dirigea donc vers eux avec un sourire et les salua, faisant la bise à Chikara :


"Bonjour, Chikara, ravie de te revoir ! J'espère que tu vas bien... et qui est ton amie ?", demanda-t-elle en souriant à Andea, attendant qu'il fasse les présentations.

Amie. Pas petite amie. Dans l'esprit pas toujours clair de la Princesse, cette jeune fille aux cheveux bleus n'était pas la chère et tendre du jeune homme. Pourquoi ? Disons qu'elle ne correspondait pas vraiment à l'image d'une Princesse ou d'une jolie fille. D'abord, à cause de ses cheveux. Ils semblaient un peu gras, et surtout absolument pas coiffés, en deux simples couettes, coiffure qu'Elizabeth n'avait pas vu depuis... très longtemps. Ce n'était plus à la mode du tout, enfin sauf à la rigueur pour les petites filles, peut-être ? Et puis surtout, son accoutrement... Une armure. Sérieusement ? Elizabeth se demanda un instant si c'était un vêtement commun dans cette région, mais n'avait pas vu la moindre fille - ni le moindre garçon d'ailleurs - porter ça lors de sa marche jusqu'au restaurant. Bref, la blondinette ne voulait pas faire de remarques désobligeantes à l'égard de l'amie de Chikara, même si elle n'en pensait pas moins, et elle se demandait aussi ce qu'elle faisait là. Elle était peut-être liée au sujet dont voulait parler le garçon ? Cette fille semblait accompagnée de ses pokemons, dont un gros Tropius, c'était assez étrange de ne pas les ranger dans leurs pokeballs... Liz était tellement occupée à observer le grand pokemon Plante/Vol qu'elle n'aperçut même pas le petit Esper qui était également sur son 31. Mais ça ne saurait tarder... Maintenant, comment Chikara allait se sortir de cette situation alambiquée ? Voilà la question principale de ce rp !
Revenir en haut Aller en bas
Chikara Fujisaki


avatar
Messages : 861
Réputation : 6
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 23
Localisation : Dans une forêt de bambous
Autres Comptes : Kiryû Arikawa-Camilla Spencer-Clyde Fitzgerald-Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 18 ans
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Mer 29 Juin - 23:02


Invité quelqu'un n'était pas dans les habitudes de Chikara et il faut dire qu'il était très nerveux du coup. Il ne savait pas comment il devait se comporter et surtout il doutait qu'Elizabeth accepterait de manger dans un restaurant qui ne fut étoilé qu'une seule fois. De ce qu'il savait de la princesse, cette dernière possédait un goût plus que prononcé pour le luxe et le raffiné…

Chikara fut tellement nerveux qu'il fut obligé de déboutonné le col de sa chemise afin d'avoir l'impression de mieux respirer et ainsi éviter d'hyperventiler. Ce serait pas très bien vu s'il se mettait à avoir un malaise au moment où la Princesse arriverait dans les lieux du rendez-vous.
Esper, quant à lui, était bien plus serein que ne l'était son dresseur, évidemment, il n'allait pas voir un pur inconnu ou un Rocket menaçant… Au contraire, ils allaient revoir Elizabeth de Beaumarchais et Esper appréciait beaucoup la conseillère ! Elle faisait partie des meilleures « câlineuses » que le Pokémon Psy connaissait et puis elle avait été gentille et relativement patiente avec le dresseur et le Pokémon quand ils étaient perdus, ce n'était pas rien aux yeux du Psystigri. Elle était également la dresseuse de Freezer, un Stalgamin avec qui Esper avait pu se lier d'amitié en construisant un château de sable, il aimerait bien avoir des nouvelles du Pokémon glace.

Alors qu'ils attendaient patiemment, un « Boum » les firent sursauter. Instinctivement, Chikara se tourna vers la direction d'où provenait ce bruit surprenant. Il vit des pétales de roses voleter jusqu'à son visage, pétales qu'il avait l'impression de reconnaître. Chikara cligna plusieurs fois les yeux, un peu gêné par les pétales mais aussi parce qu'il était un peu inquiet et se demandait bien ce qu'il se passait. Alors que les roses retombaient, il la vit elle accompagnée de ses quatre compagnons :

« TINTINTIN ! ANDEA L'HEROINE EST ARRIIIIIIIIIVEE !!! »

Chikara la regarda avec des yeux écarquillés. C'était bien elle, Andea… Elle n'avait pas changé depuis cette escapade dans les environs de Cimetronnelle ! Ses cheveux emmêlés arboraient toujours cette couleur océan et étaient coiffés en couette. Ses grand yeux bleus restaient toujours pétillants de vivacité et elle portait toujours fièrement cette lourde armure. Même l'affreuse brûlure était toujours présente. De sa voix enjouée, l'héroïne dit :

« Coucou Chika, t'en penses quoi de mon arrivée ? Hihi ! Et, t'as vu ! »

Chikara était littéralement bouche béé, complètement surpris par l'apparition d'Andea qu'il n'attendait pas. Ne vous méprenez pas ! Il était très content de voir son amie, bien évidemment, mais il l'avait invitée pour un autre jour, non ? Pourquoi est-ce qu'elle était-là ce jour-là ?! Il bafouilla :

- An… Andea ??? Mais… Que…

Il n'eut pas le temps de continuer, Andea, toujours fidèle à elle même et surtout toujours aussi enthousiaste, continua :

« Tropius est devenu un fidèle allié maintenant ! Ensemble, nous combattons pour la JUSTICE ! Justice pour toujours ! »

Chikara avait les yeux écarquillés sur Andea et son équipe, il ne cachait pas sa surprise. Il comprit, bien évidemment, qu'une coquille avait dû s'infiltrer dans sa lettre sinon pourquoi est-ce qu'Andea serait présente devant lui ? Il se sentait vraiment idiot mais ne pouvait pas dire à Andea qu'il s'était trompé alors qu'elle avait prit la peine de se déplacer, elle le prendrait peut-être mal. Alors il se contenta de sourire, non sans cacher sa gêne malgré lui, et répondit tendit que ses joues s’empourprèrent :

- Ha oui… C'est génial !…

Esper était loin de tout ça, bien qu'il soit un peu désolé pour son dresseur il s'agissait de ses problèmes de coeur. Évidemment il soutiendrait son ami du mieux qu'il pourra mais pour l'heure c'était de la faute à Chikara seulement cette erreur de communication, le Pokémon Psy ne pouvait pas faire grand-chose. Mais il salua tout de même Andea et ses Pokémons avec un cri amical. Il descendit de l'épaule de son dresseur et vint à la rencontre des compagnons de l'héroïne. Bien que certains aient participer à son sauvetage, le Psystigri n'avait jamais prit la peine de faire connaissance avec eux, il comptait bien y remédier.

Ce fut à ce moment là qu'Elizabeth arriva :

"Bonjour, Chikara, ravie de te revoir ! J'espère que tu vas bien... et qui est ton amie ?"

Chikara se retourna vers la conseillère et dit en bégayant :

- Oh ! Bonjour, très bien et toi ?

La blonde portait en ce beau jour une magnifique tenue blanche qui, bien qu'un peu plus courte que la robe qu'elle portait à Doublonville, gardait un côté chic digne de la Princesse qu'elle était.
Chikara jetta un bref coup d'oeil à Andea, semblant hésiter à faire les présentations. Les deux jeunes femmes étaient très différentes et Chikara ne savait pas trop si c'était une bonne idée de les invitées au même moment. Cependant il devait assumer ses erreurs…

- Je te présente Andea, une amie que j'ai rencontré à Rosalia. Elle est très gentille et à sauver Esper, je lui dois beaucoup, dit-il en essayant de cacher les rougeurs qui coloraient ses joues.

Esper remarqua qu'Elizabeth venait d'arriver. Le petit Pokémon sautilla de joie mais la blonde semblait obnubilée par la grosse masse qu'était Tropius, ce qui ne plaisait pas vraiment au Pokémon Psy. Il accouru vers la conseillère et poussa quelques cris pour se faire remarquer. Pour Esper, Elizabeth était l'une des meilleures « câlineuse » qu'il connaissait et il comptait bien en profiter.

- Andea, voici Elizabeth de Beaumarchais. C'est une conseillère de la ligue Indigo ainsi que la Princesse d'un royaume lointain.

Espérons que le premier contact se passe au mieux...

.:-------------------------:.



Couleur parole SeaGreen
Autres comptes : Kiryû Arikawa/Camilla Spencer/Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys

Revenir en haut Aller en bas
Andea Capaldi


avatar
Messages : 138
Réputation : 6
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : Là où l'héroïsme est demandé !
Autres Comptes : Laure Dexila - Archibald Park - Aria Cantore - Sylvia Von Wittelsbach - Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Jeu 30 Juin - 12:23

Tient ? Chikara semblait étonnée ? La jeune demoiselle aux cheveux de la couleur de l'océan, enfin, de l'océan vu du ciel, hein, pas vu de prêt, car la couleur est pas du tout la même, elle semble plutôt d'un vert dégueulasse, qui franchement donne pas envie de se baigner. Puis, je suis Breton. Donc, les plages, en général, et bien, elles sont couvertes de Mazoutes, et on meurt à cause du mazoute, on devient genre… Un truc de mazoute géant. Bref, en tout cas… Euh… Qu'est ce que je disais… Ah oui, c'est vrai ! La fameuse Andea, avait remarqué que le fameux Chikara semblait mal à l'aise… Il se passait quelque chose ? Peut-être avait-il oublié quelques chose d'important ? Ou bien, il se serait trompée de lieu ! Oui, ça arrive ça parfois ! Quand Anabelle lui avait lu le message, elle aurait put se tromper… Mais bref, en tout cas, elle n'eut pas le temps de trop penser à cela, car un nouveau personnage arriva. Un troisième interlocuteur, qu'elle ne connaissait pas : C'était visiblement une jeune femme qui connaissait bien Chikara, vu qu'elle alla directement le voir… Et qu'elle déclara, ainsi !

"Bonjour, Chikara, ravie de te revoir ! J'espère que tu vas bien... et qui est ton amie ?" 

- Oh ! Bonjour, très bien et toi ?

« Salut ! »


Tient ? Je sens votre déception… Ne tentez pas de la cacher, elle se lit sur vos visages… Que je ne peux pas voir, donc, vous devinez que je raconte que de la merde. Bref, en effet, Andea avait réagit tout à fait normalement sur le fait qu'elle voyait Chikara et Elizabeth faire la bise… C'est bien ! Elle savait que faire la bise, dans certaines cultures, était tout à fait… Pas du tout. Quoi ? Et bien, tout simplement, elle ne savait pas que faire la bise était une coutume normale… Mais elle ne savait pas que les amoureux s'embrassaient ! Ses parents l'avaient fait, quand elle était petite, mais pas si systématiquement, et surtout… C'était il y a dix ans ! Dix ans, ça remonte à mort. Je ne suis pas sur que vous vous souviendriez de vos parents, se faisant des papouilles, il y a dix ans, à son âge ! En tout cas, Andea regardait la nouvelle arrivante. Elle ne la connaissait pas, mais elle était aussi habillée super classe ! Ouaaaah ! Elle aimerait bien des tenues comme ça ! Elle avait aucune idée de comment elle la mettrait, mais quand même, elle devait bien avouer que cela claquait pas mal, et que c'était super classe…

- Je te présente Andea, une amie que j'ai rencontré à Rosalia. Elle est très gentille et à sauver Esper, je lui dois beaucoup

« Future héroïne aussi, héhé ! Puis Chika' c'est aussi un héros ! Il m'a sauvé aussi ! »


Et ouais ! Quand même ! Andea voulait se présenter dans les règles de l'Art ! Pauvre, pauvre, pauvre Elizabeth… Elle n'allait sans doute pas se remettre, et partir en dépression nerveuse, devenie émo-gothique, et écouter du Kyo, pendant qu'elle mangerait des glaces, enfermée dans sa chambre, avec les volets a moitié fermé, se plaignant de la vie… Quoi ? Je pense que je vais un peu loin. En tout cas, la fameuse Andea tenait à préciser qu'elle n'était pas que ça, elle était une future héroïne ! Après, elle devait bien l'avouer… Elle était quand même extrêmement contente d'être présentée ainsi… Décrite comme « très gentille, et ayant sauver Esper »… Eheh ! C'était trop d'honneur ! En plus Chikara, comme elle le déclara, il l'avait aussi sauvé ! Donc, Chikara pouvait être fier lui aussi, c'était un héros !

- Andea, voici Elizabeth de Beaumarchais. C'est une conseillère de la ligue Indigo ainsi que la Princesse d'un royaume lointain.

« Salut ! Trop contente de vous rencontrer ! »


Ouf… Heureusement, Andea était dense comme un parpaing. Jamais elle ne croirait que Chikara la trompe… Déjà, car elle savait pas ce qu'était que tromper. Enfin, elle pouvait comprendre le principe… Elle n'était pas si stupide, quand même ! Mais naïve, cela, elle l'était. Il faut dire, presque tout mes personnages sont des gros naïfs… Peut-être était-ce car je le suis ? Cela vous ne le saurez jamais ! Bref, en tout cas, Andea était vraiment contente de rencontrer des gens ! Surtout que… Ouah ! Cette femme, c'était pas n'importe qui, quand même ! Elle était plutôt cool comme femme, en plus d'être super habillée ! Un royaume lointain ? Elle se demandait ce que cela voulait dire. Quand elle était petite, son père racontait souvent des anneries, sur le fait qu'il serait un souverain d'un royaume lointain, et puis, avec sa mère, les deux rigolaient de cette stupidité. Grrr ! Dire qu'elle y croyait petite ! Ouahouahouah ! Si ça se trouve, Elizabeth avait fait la même chose à Chikara ! Faudra qu'elle le mette en garde…

« Ca fait plaisir de voir que t'as des super potes ! C'est trop cool ! Devez être super forte, genre, BAOUM vous vaincquez tout le monde d'un seul coup !!! »

Et ouais… Alors, que je vous explique, la fameuse Andea ne faisait pas forcément le rapprochement entre « Force de Police Internationnal », ce qu'elle détestait, tout ce qui était lié aux forces de l'ordre, et de l'autre côté, la Ligue et les Champions d'Arênes. C'était relativement logique… Après tout, petite, elle avait souvent entendu parler de Giovanni comme « le champion de Jadielle », et donc, elle n'irait jamais lié « Ligue » et « Police ». Pour elle, c'était deux éléments totalement séparés… Et c'est relativement logique ! Tant mieux ! Heureusement, du côté d'Andea, tout semblait aller pour le mieux, dans cette immense confusion. Encore une fois, logique. En effet, Elizabeth, elle, savait que son repas, était pour préparer un repas futur, entre Chikara, et Andea. Andea, elle, ne savait en rien qu'un repas avait été préparer pour préparer son repas à elle. Bravo, si votre cerveau n'a pas exploser, vous recevrez le prix Noble de je-sais-pas-quoi. Bref, en tout cas, après s'être intéressé un cours moment à la fameuse Elizabeth, la fameuse Andea se retourna de nouveau vers le fameux Chikara. (Combo Fameux.)

« Merci de m'avoir invité, Chika', j'ai jamais mangé dans un resto, je suis toute chose ! »

Et ouais… Andea et la nourriture, c'était difficile à discuter. Elle savait pas cuisiner. Autant le dire, tu lui donnais un four, un moule, une pâte brisé, des lardons, des champignons, du fromages, des œufs… Bref tout ce qui faut pour faire une quiche… Elle te faisait sauter la cuisine. Non pas qu'elle n'arriverait pas, comme dans le bon vieux clichés japonais de la fille qui sait pas cuisiner, et qui fait des armes plus nocives que quoique ce soit, à faire un plat… mais que tout simplement, tout ce qui est four, chauffer, etc. Et bien, elle ne savait pas faire ! Mais cependant, elle savait quand même cuisiner, dans le sens, où elle pouvait faire cuire de la viande, écailler un pokémon poisson etc. Donc, tout ça pour vous dire, qu'elle savait manger, mais pas faire des bons plats… Et ainsi, dans cette situation plus que compelxe, et bien, les restaurants… Elle avait aucune, mais alors aucune idée de comment on mangeait, et si on mangeait bien dedans ! Et bien… On verra comment cela allait marcher !

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth de Beaumarchais


avatar
Messages : 146
Réputation : 13
Date d'inscription : 02/06/2014
Autres Comptes : Alice Taylor - Sheena Fujibayashi - Arthur et Vipélia - Alexander Strauss

MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Jeu 30 Juin - 17:51

- Oh ! Bonjour, très bien et toi ?
"Ca peut aller. Oh, Esper, je ne t'avais pas vu ! Tu es magnifique !"

Et oui, trop obnubilée par le massif Tropius, elle avait manqué la boule de poil aux pieds de Chikara, qui couinait pour attirer l'attention de la blondinette, avec succès d'ailleurs puisque celle-ci le prit dans les bras aussitôt pour le câliner. Il était si doux et soyeux ! Comme une peluche ! Il lui rappelait un peu Manny lorsque ce dernier n'était qu'un petit Marcacrin au pelage si doux. Et en plus Esper portait un petit noeud papillon, ce qui le rendait trop chou, tout simplement ! Elle n'en avait pas oublié pour autant de répondre au jeune garçon, qui semblait aller pour le mieux. De son côté à elle, son état d'esprit était plus mitigé, mais elle était partie en vacances pour justement tenter d'oublier ses problèmes, alors elle n'allait pas commencer à en parler maintenant, ne voulant pas plomber l'ambiance. En plus, ça n'aurait pas été très poli en présence d'une jeune fille qu'elle ne connaissait pour l'instant pas du tout, alors elle laissa d'abord le garçon faire les présentations, pendant qu'elle gratouillait le torse du Psystigri avec douceur.

- Je te présente Andea, une amie que j'ai rencontré à Rosalia. Elle est très gentille et à sauver Esper, je lui dois beaucoup
« Future héroïne aussi, héhé ! Puis Chika' c'est aussi un héros ! Il m'a sauvé aussi ! »
- Andea, voici Elizabeth de Beaumarchais. C'est une conseillère de la ligue Indigo ainsi que la Princesse d'un royaume lointain.
« Salut ! Trop contente de vous rencontrer ! »
"Enchantée, Andea. Vous avez donc sauvé Esper, donc ? J'ai hâte que vous me racontiez cette histoire !"

Elizabeth posa le Psystigri au sol pour faire une jolie révérence, en guise de salut. Ce n'était pas vraiment nécessaire étant donné qu'elle ne recontrait pas une noble, mais elle faisait souvent ainsi, c'était plus poli selon elle. La dénommée Andea semblait bien moins formelle, mais pas pour autant moins sympathique. Elle n'était clairement pas de la même classe sociale qu'Elizabeth, mais cela, on pouvait le deviner rien qu'en la regardant, son accoutrement étrange comme sa coiffure faite à la va-vite, et sa façon de parler ne faisait que confirmer ces suppositions. En tout cas, le garçon aux cheveux blancs comme son amie à la chevelure bleue semblaient bien se connaître, et Liz se demandait où est-ce qu'il avait pu rencontrer une fille comme ça, qui semblait sortie du passé, avec son armure qui semblait d'ailleurs lourde à porter. Cela rendait curieuse la blondinette mais celle-ci aurait bien le temps de lui poser autant de questions qu'elle voulait au cours du fameux repas.

« Ca fait plaisir de voir que t'as des super potes ! C'est trop cool ! Devez être super forte, genre, BAOUM vous vaincquez tout le monde d'un seul coup !!! »
"Huhu, oui, enfin la plupart, hormis ce misérable Gr... heu, merci en tout cas."

Gr... ? Green, bien évidemment. Ce démon malheureusement Maître du Plateau Indigo n'était qu'un petit parvenu arrogant, doté d'une chance et d'un talent injuste. Déjà que la Princesse était assez mauvaise joueuse, elle détestait encore plus perdre contre un garçon à peine pubère aussi pédant. Elle espérait bien qu'un nouveau Maître allait le battre d'ailleurs, quel qu'il soit, aucun ne serait pire que ce gus à la tête aussi gonflée qu'une mongolfière. Mais Elizabeth ne s'attarda pas davantage sur son ressenti vis-à-vis de l'un des rares qui l'avaient battus en match pokemon, étant plutôt flattée des paroles d'Andea. Cette dernière ne disait qu'une vérité - à savoir que la blonde était forte - mais c'était toujours bon à rappeler, n'est-ce pas ? Elle semblait en tout cas très gentille, ce qui prouvait qu'il ne fallait pas s'arrêter à l'apparence très négligée qu'elle avait. Et oui, Elizabeth commençait bien à comprendre cette leçon, à savoir qu'on ne pouvait pas juger un livre à sa couverture, elle en avait eu de multiples preuves dernièrement.

« Merci de m'avoir invité, Chika', j'ai jamais mangé dans un resto, je suis toute chose ! »

"Huhu, vous êtes drôle !
C'est la première fois que je viens à Kalos, alors je ne connais pas ce restaurant, mais si tu l'as choisi, il doit être bon. Allons-y !"


Oui, oui, Elizabeth avait cru à une simple blague de la part d'Andea, pas qu'elle parlait sérieusement. Car sinon, elle aurait haussé les sourcils de façon sceptique. Manger au restaurant, c'était si... banal. Pour des nobles, mais même pour les classes moyennes ou populaires, qui n'avait jamais mangé au restaurant ? Donc Elizabeth pensait que la fille aux cheveux bleues était une simple boute-en-train. Le trio, après avoir rentré leurs pokemons respectifs dans leurs pokeballs, entra donc dans le bâtiment, et la réceptionniste les conduisit à une table pour trois, avant qu'un serveur ne leur apporte la carte. Maintenant, plus qu'à choisir ! Mais, bien éduquée, Elizabeth savait aussi qu'il fallait faire la conversation, et, tout en lisant la carte, sa curiosité la poussa à demander :

"Alors, vous avez donc sauvé Esper ? Comment cela s'est passé ?"
Revenir en haut Aller en bas
Chikara Fujisaki


avatar
Messages : 861
Réputation : 6
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 23
Localisation : Dans une forêt de bambous
Autres Comptes : Kiryû Arikawa-Camilla Spencer-Clyde Fitzgerald-Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 18 ans
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Ven 1 Juil - 17:04


Esper avait réussi son coup ! Elizabeth avait détaché son regard du Tropius pour focaliser son attention sur le Pokémon Psy qui piaillait à ses pieds. Elle prit le chaton dans ses bras et se mit à lui gratouiller le bidon. Esper appréciait cela. Et cela se voyait, un sourire se dessinait sur son visage et il poussait des cris amusés. Il aimait les câlins de Liz, ils faisaient partis des meilleurs.

Chikara n'avait pas spécialement remarqué que son amie conseillère n'allait pas très bien. Il faut dire qu'il n'était pas encore très doué, surtout en matière de compréhension des femmes, Elizabeth se comportait naturellement comme elle le faisait d'habitude, ainsi le garçon était loin de deviner qu'elle avait vécu encore récemment des choses traumatisantes. Bien évidemment il était au courant du massacre commit à Volucité, c'était encore un sujet qui faisait la une des journaux, avec l'ascension de la sirène et la prise de pouvoir de deux nouveaux chefs Venom. Ces faits, tout le monde les connaissaient par cœur et tout le monde en parlait. Mais qui aurait cru que cette souriante Princesse faisait partit des témoins de cet affreux attentat ? Chikara lui adressait un sourire, sans trop connaître les sentiments de la blonde.

Lors des présentations, une phrase d'Andea avait vraiment surpris Chikara :

« Future héroïne aussi, héhé ! Puis Chika' c'est aussi un héros ! Il m'a sauvé aussi ! »

Ce n'était pas tant le fait que son amie se considère comme une héroïne, loin de là, il connaissait les ambitions de son amoureuse et savait pertinemment qu'elle avait l'étoffe d'une véritable héroïne, si seulement elle quittait la Team Rocket qui lui faisait actuellement défaut. Mais le fait qu'elle le nomme aussi « héros » l'étonnait autant que cela le gênait, il faut dire qu'il ne pensait pas avoir fait grand-chose…

- Je t'ai sauvé ? Uh…

Chikara semblait rassurer, la rencontre semblait bien mieux se passer que ce qu'il avait imaginé. Andea n'avait pas encore fait la gaffe d'annoncer à Elizabeth qu'elle faisait partie de la Team Rocket, c'était déjà ça de prit. De son côté, la conseillère semblait apprécier la bonne humeur de l'héroïne. Probablement que le garçon aux cheveux blancs s'inquiétait pour pas grand-chose au final. Après avoir complimenter la Princesse, Andea se retourna vers Chikara et lui dit, toujours aussi souriante, ce qui faisait d'ailleurs un peu rosirent les joues du jeune homme :

« Merci de m'avoir invité, Chika', j'ai jamais mangé dans un resto, je suis toute chose ! »

Un peu gêné, il murmura en guise de réponse :

- Uh… De rien…

"Huhu, vous êtes drôle ! 
C'est la première fois que je viens à Kalos, alors je ne connais pas ce restaurant, mais si tu l'as choisi, il doit être bon. Allons-y !"


- Ha ! Bien sur !

L'Étoilé était un restaurant réputé d'Illumis, bien évidemment, comme son nom l'indique, il était étoilé, et les restaurants ne sont jamais étoilés pour rien. Mais voilà, cet établissement ne possédait qu'une seule étoile à son actif ce qui était peu comparé aux mastodontes qu'étaient Le Firmament ou bien même Sushis sans Chichis, la crème de la crème des restaurants d'Illumis ! Cependant ils étaient bien trop hors budget que le garçon qui était obligé d'invité ces demoiselles dans un restaurant qui n'a été étoilé qu'une seule fois. En espérant qu'Elizabeth ne lui en tiendra pas trop rigueur quand elle s'en apercevra.

Une fois entrer dans le modeste bâtiment, ils furent accueilli par le réceptionniste qui installa le groupe à une table. Une fois installer, on leur apporta la carte. Chikara était resté muet pendant tout le long. Il faut dire que rien ne s'était vraiment passé comme prévu, à la base il ne devait inviter que Elizabeth pour lui demander des conseils en terme de romantisme pour pouvoir répondre au mieux aux sentiments d'Andea. Malheureusement, comme cette dernière était également présente, il se sentait un peu bloqué et ne pouvait pas se permettre de demander des conseils à Liz… Il ne savait donc pas trop quoi dire et cachait son visage rouge de honte derrière la carte qu'on lui avait donné tendit qu'il essayait de réfléchir à un plan de secours. Ce fut alors Elizabeth qui entama la discussion :

"Alors, vous avez donc sauvé Esper ? Comment cela s'est passé ?"


Chikara cacha sa gêne en souriant et encouragea Andea :

- Oui, Andea, parle-lui de tes exploits !

Bien que cela ne le mette pas vraiment en valeur, il fallait l'avouer quand même, Chikara était heureux qu'on puisse parler du sauvetage d'Esper par Andea. Depuis ce jour, il ne cessait d'admirer l'optimisme, la bonne humeur et la générosité de la jeune fille aux cheveux bleus et voudrait qu'on voit Andea comme lui la voit : comme une véritable héroïne.

.:-------------------------:.



Couleur parole SeaGreen
Autres comptes : Kiryû Arikawa/Camilla Spencer/Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys

Revenir en haut Aller en bas
Andea Capaldi


avatar
Messages : 138
Réputation : 6
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : Là où l'héroïsme est demandé !
Autres Comptes : Laure Dexila - Archibald Park - Aria Cantore - Sylvia Von Wittelsbach - Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Dim 3 Juil - 16:17

Et voilà ! Chikara pouvait commencer son harem ! Quoi ? Comment ça, ça n'a rien à voir… Bah… Dans un sens j'ai raison. Car Elizabeth elle va sortir avec un autre personnage de la narra de Chika. Donc, dans un sens, j'ai pas tord, étant donné que Chikara la narratrice, faisait un RP avec deux filles qui sont en couple avec ses personnages ! CQFD, j'ai raison, t'as tord. Sauf si tu es Chikara, justement, car Chikara a toujours raison. Alors, dans ce cas, j'ai raison, et t'as raison, mais on a pas raison pareil. Compris ? Non ? Parfait. Bref, en tout cas, effectivement, Chikara était maintenant en compagnie des deux femmes. Evidemment, pour faire référence à un autre RP du narra d'Elizabeth, c'était le calme avant la tempête, car franchement… Les deux femmes n'avaient pas encore compris le problème… Est-ce que cela allait vraiment poser problème ? Et bien, on avait aucune idée… Peut-être que cela allait marcher… Qui sait, peut-être que cela allait tourner bien ? Mais pour le moment chut…

"Huhu, vous êtes drôle ! 
C'est la première fois que je viens à Kalos, alors je ne connais pas ce restaurant, mais si tu l'as choisi, il doit être bon. Allons-y !" 


- Ha ! Bien sur !


Elle… Elle avait dit un truc drôle ? Euh… Euuuuuuuuuh… Elle était entrain de réfléchir, à cent à l'heure, pour tenter de savoir ce qui était drôle dans ce qu'elle avait dit. Sans doute qu'elle avait pas compris ! Ou que… Peut-être que ce qu'elle avait dit était drôle dans d'autres pays ? Après tout, elle connaissait pas trop les coûtumes du pays d'où venait la fameuse Elizabeth… Enfin, s'il existait, bien sur, et si c'était pas une blague qu'elle avait fait… On sait jamais. Alors que les trois personnes s'installaient à la table, Andea continuait de regarder un peu tout, dans tout les sens. Ce restaurant était graaaaaaaaaaaand ! Et ça sentait bon !!! Mmh !!! Elle avait super hâte de manger ce qu'on mangeait là dedans ! D'ailleurs, on mangeait quoi ? Elle en avait aucune idée… Mais elle supposait qu'on mangeait des choses comme des trucs bons, et des trucs très bon, et parfois, des trucs méga-bon ! Mais elle savait pas trop… Oh ! Elle espérait de la viande ! Elle en mangeait si rarement… Faut dire, c'était pas facile à faire ! Mais c'était cool ! En tout cas, elle repris vite ses esprits, quand Elizabeth lui déclara, suivit de Chikara :

"Alors, vous avez donc sauvé Esper ? Comment cela s'est passé ?" 

- Oui, Andea, parle-lui de tes exploits !

« Oh ! Ce n'était rien hihi ! J'avais l'habitude de faire des castagnes comme ça ! »


Andea ne disait rien, mais elle avait vraiment envie de rappeler qu'elle n'avait pas été la seule à être une héroïne dans l'histoire ! Franchement, Chikara était aussi un héros ! Et il devait arrêter de pas se mettre en valeur d'abord ! Andea commençait a avoir vraiment envie de raler sur le fameux Chikara ;.. Mais bon, ce n'était ni le moment, ni le lieu. Puis, elle était sur que si elle expliquait bien la situation où elle avait sauvée Esper… Et bien, cela permettrait de remettre les pendules à l'heure, et de faire comprendre à Elizabeth que Chikara, avait été tout aussi important qu'elle, dans cette situation… Mais bon… Elle devait quand même trouvée comment le dire… C'est vrai qu'elle avait souvent fait des castagnes, mais elle en avait jamais fait, avant, avec ce genre d'enjeu… Elle l'avait fait plutôt dans des buts de défenses d'elle-même, contre des Pokémons… Donc, c'était plus compliquée à raconter… Elle semblait réfléchir un petit moment, et finalement, elle déclara, avec un débit de parole assez rapide :

« En gros, on était à Rosalia, et là, moi, j'faisais la fête ! Et bam ! J'l'ai vu, avec deux gens qui étaient des méchants dans une ruelle ! Donc, on s'est battu ! Puis, j'ai gagné, puis, j'ai perdu, et le sale type, il me menaçait… Et alors, Esper et Chikara, ils m'ont tiré de là, et puis, on lui a défoncé sa sale race de rattata à ce con ! Hihi ! L'héroïsme a encore une fois gagné ! »

Ouah ! Vous avez compris quelques chose ? Et bien, pas moi… Ouais, c'était pas la spécialité d'Andea de raconter des histoires. Elle avait tendance à croire que les personnes connaissaient déjà l'histoire… Puis, c'était Andea… Elle machait pas ses mots, et avaient même tendance à dire quelques jurons de temps en temps. Oui, elle jurait de temps en temps ! C'était pas trop poli… Mais bon, n'imaginez pas qu'elle elle avait vécu, l'époque avec ses parents, sans entendre le moindre gros mots… Au contraire, même ! Et puis, elle pensait vraiment que ce mec était un sale type, contre l'héroïsme, et qu'il fallait l'arrêter, et par la force s'il le fallait ! Et oui… Quand on abandonnait la voie de l'héroïsme, et du bien… Et bien, il fallait s'attendre à que cela se passe mal ! Et ouai,s notre jeune héroïne avait murie, depuis le temps, et elle comprenait que tout ne pouvait pas toujours bien se passer… La brulure qui blessait son corps, était une preuve de cela… Une preuve qu'elle garderait à vie, après tout.

« Enfin, ça c'est a peu près passé comme ça ! »

Ah, cette belle conclusion… Franchement, Andea ne changeait pas… Et le pire, c'est qu'elle était toute contente. Assisse à sa chaise, elle attendait ce qui se passait… Voyant les menus, elle s'arrêta… AIE ! Zut zut zut ! Elle… Elle savait pas lire ! Que… Qu'allait-elle faire ? Est-ce qu'elle allait pouvoir passer… ? Car bon.. Si elle était incapable de lire ce qu'il y avait sur le menu… Et bien, comment elle allait pouvoir choisir ? Ah, après, il y avait des images des plats… Et c'était… Très bizarre… Enfin, elle avait pas l'habitude de voir des plats comme ça. Elle reconnaissaient quelques aliments, mais bien souvent, ceux-ci étaient tellement transformés, qu'elle avait du mal à savoir ce que c'était. Enfin, bon. Elle reconnaissait quand même la plupart des viandes et des légumes, et des baies… Mais cela restait difficile parfois à reconnaître. Mais alors qu'elle était en pleine reconnaissance de plat… Un serveur lui déclara :

« Mademoiselle… ? Les pokémons doivent être rentrée dans leur pokéballs… Merci.
-Maiiiiiis ! Ils veulent manger eux aussi ! »


Ah… Andea était très proche de ses Pokémons. A son sens, ils étaient aussi « humains » qu'elle, après tout ! Et donc, naturellement, elle avait fait en sorte qu'ils entrent aussi ! Donc, elle avait vraiment envie qu'ils puissent manger avec eux !!! Puis, d'abord, c'était quoi cette règle à la noix ? Les pokémons aussi ils devaient pouvoir manger ! Sinon, s'ils peuvent pas manger, bah, ils meurent, et s'ils meurent, et bien… Et bien c'est pas bien !! Et franchement, elle n'aimait pas ce qui était pas bien.. Aie ! Ca y est ! Vous l'attendiez, il fallait qu'elle arrive… La première casserole du RP arrivait ! Car en effet, les pokémons d'Andea, eux, étaient tous, toujours là… Sauf Tropius. Où était-il ? Oh… Au garage à Vélo. Il avait été attaché par Rattatac, et piquait sa sieste… Donc, par la fenêtre, vous pouviez voir, six vélos très bien garés, et un Tropius… Peu pratique, étant donné qu'il occupait deux place lui tout seul… Tss… Bref, on allait bien voir ce qui allait se passer, mais visiblement, cela commençait mal.

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth de Beaumarchais


avatar
Messages : 146
Réputation : 13
Date d'inscription : 02/06/2014
Autres Comptes : Alice Taylor - Sheena Fujibayashi - Arthur et Vipélia - Alexander Strauss

MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Dim 3 Juil - 19:37

- Oui, Andea, parle-lui de tes exploits !
« Oh ! Ce n'était rien hihi ! J'avais l'habitude de faire des castagnes comme ça !
En gros, on était à Rosalia, et là, moi, j'faisais la fête ! Et bam ! J'l'ai vu, avec deux gens qui étaient des méchants dans une ruelle ! Donc, on s'est battu ! Puis, j'ai gagné, puis, j'ai perdu, et le sale type, il me menaçait… Et alors, Esper et Chikara, ils m'ont tiré de là, et puis, on lui a défoncé sa sale race de rattata à ce con ! Hihi ! L'héroïsme a encore une fois gagné !
Enfin, ça c'est a peu près passé comme ça ! »


Elizabeth cligna des yeux, n'étant pas sûre d'avoir tout compris. Non, en fait, elle était sûre et certaine de n'avoir pas compris grand chose. Andea semblait particulièrement enthousiaste et passionnée en racontant cette histoire, mais manquait un peu de précision et de patience. Liz sourit poliment pour ne pas froisser la fille aux cheveux bleus, même si c'était très hypocrite. D'une part car elle n'avait pas compris grand chose, et surtout, elle était un peu choquée par le langage des plus familiers, voire même parfois vulgaire, de l'amie de Chikara. Déjà qu'elle était habillée étrangement... elle avait l'air de faire partie de la populace, ou des classes populaires, pour ne pas être méprisant. Il n'empêchait qu'Elizabeth trouvait son comportement un peu déplacé pour ce lieu, d'ailleurs elle parlait assez fort, ce qui ne semblait pas au goût des autres clients proches, et la Princesse ne pouvait pas trop leur en vouloir, se sentant elle-même un peu gênée. Elle se demandait d'ailleurs où Chikara avait pu la rencontrer... enfin, Andea venait de conter leur rencontre, mais ce n'était pas très clair pour autant ! Et comme s'ils n'attiraient pas déjà assez l'attention ici, un serveur déclara en direction d'Andea :

« Mademoiselle… ? Les pokémons doivent être rentrée dans leur pokéballs… Merci.
-Maiiiiiis ! Ils veulent manger eux aussi ! »
"C'est le règlement, mademoiselle. Soit vous les rentrez dans leurs pokeballs, soit ils attendent dehors. Merci."

Le serveur espérait avoir été assez clair cette fois ci. C'était un homme d'âge moyen, qui voulait juste faire son travail convenablement, après tout. Et si le patron voyait ces pokemons dans son établissement, ça allait sans doute chauffer ! Il espérait bien ne pas avoir à en arriver à menacer Andea, car ça ne donnerait pas une très bonne réputation au restaurant et le patron ne serait pas content non plus. Elizabeth elle-même avait du mal à comprendre le raisonnement d'Andea. Elle se demandait aussi quel était son âge, qui semblait physiquement être similaire à celui de Chikara, mais vu son "Maiiiiis" digne d'un enfant capricieux que la Conseillère avait utilisé tellement de fois petite, elle se posait bien des questions. Quant au sujet du 'Maiiiis', et bien, la conseillère du Plateau Indigo adorait aussi ses pokemons, mais quand même pas de là à les comparer à des humains non plus, il ne fallait pas exagérer, et donc, il était logique que ces créatures ne soient pas autorisés dans un grand restaurant. Elle voyait déjà les quelques yeux curieux voire sévères qui se tournaient vers leurs tables, et ce n'était pas très agréable selon elle. Heureusement qu'elle ne connaissait personne à Kalos, elle n'avait pas envie d'avoir mauvaise réputation, non mais ! Après quelques instants de réflexion, elle décida d'agir pour éviter le clash entre la fille en armure et le serveur :

"On pourra donner à manger à nos pokemons après le repas ensemble, Andea, mais dans un lieu comme ça, c'est normal de les faire rentrer dans leurs pokeballs.", expliqua-t-elle de la voix la plus diplomate possible, en espérant que ce soit suffisant, avant de se tourner vers Chikara pour continuer la conversation :"Alors, Chikara, quelle était la raison de ton invitation ? Ca avait l'air important dans ta lettre..."

Andea était assez étrange mais n'avait pas l'air méchante pour autant, alors la Princesse espérait bien qu'elle obéirait sans rouspéter davantage. Et pour mettre un terme à ce débat, elle engagea directement un nouveau sujet de conversation avec le garçon aux cheveux blancs, un sujet qu'elle avait eu envie d'aborder depuis leurs retrouvailles. Quelle était donc la raison de son invitation ? Non pas qu'il faille une raison pour se voir entre amis, bien sûr, mais la lettre envoyée par Chikara mentionnait bien une certaine raison, ce qui rendait la jeune femme bien curieuse. Elle se demandait si c'était lié aux événements récents liés à l'affreuse Team Rocket, mais n'osait pas trop parler de cela. Certes, ils avaient perdu leur chef récemment, et tant mieux, mais il devait leur rester d'innombrables sbires, et peut-être des espions partout. Ces tarés l'avaient bien attaqué à Myokara en plein chaos, avant de détruire à moitié Volucité sans raison, ce qui les rendait bien imprévisibles, ils seraient bien fichus d'attaquer un restaurant ! Et elle savait que Chikara s'était infiltré dans leur organisation, cet imprudent, même si c'était pour raison amoureuse, ça demeurait sacrément dangereux ! Ou alors la raison de sa venue n'avait rien à voir avec ces histoires sombres, ce qu'elle préférerait honnêtement, mais alors quoi ? Elle n'allait sans doute pas tarder à le savoir...
Revenir en haut Aller en bas
Chikara Fujisaki


avatar
Messages : 861
Réputation : 6
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 23
Localisation : Dans une forêt de bambous
Autres Comptes : Kiryû Arikawa-Camilla Spencer-Clyde Fitzgerald-Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 18 ans
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Mer 6 Juil - 17:13


Encouragée par Elizabeth et Chikara, ce ne fut donc non sans entrain qu'Andea raconta sa petite histoire :

« Oh ! Ce n'était rien hihi ! J'avais l'habitude de faire des castagnes comme ça ! 
En gros, on était à Rosalia, et là, moi, j'faisais la fête ! Et bam ! J'l'ai vu, avec deux gens qui étaient des méchants dans une ruelle ! Donc, on s'est battu ! Puis, j'ai gagné, puis, j'ai perdu, et le sale type, il me menaçait… Et alors, Esper et Chikara, ils m'ont tiré de là, et puis, on lui a défoncé sa sale race de rattata à ce con ! Hihi ! L'héroïsme a encore une fois gagné ! 
Enfin, ça c'est a peu près passé comme ça ! »


Chikara n'avait pas eu trop de mal à comprendre ce que racontait son amie, il faut dire qu'il connaissait les détails de cette histoire, étant donné qu'il fut l'un des principaux acteurs, il avait encore l'impression que les faits s'étaient déroulés la veille. De plus il commençait à vraiment connaître Andea et à déchiffrer son « langage »… Mais évidemment, au vu du regard un peu surpris ainsi que le sourire forcé d'Elizabeth, il avait comprit que la princesse… N'avait pas vraiment comprit le charabia d'Andea tant son débit de parole était rapide et que les mots qu'elle utilisait étaient… Inapproprié. Puis elle parlait fort et avec beaucoup d'entrain, il ne fallut pas longtemps pour que les autres clients regardent Andea comme s'il s'agissait d'une bête de foire qu'il fallait faire taire à tout prix. Un peu gêner, Chikara dit à la demoiselle aux cheveux bleus :

- Tu parles trop fort, Andea, c'est difficile de te comprendre…

Il se retourna vers Elizabeth pour traduire les paroles d'Andea :

- En fait Andea est venue nous défendre de deux voyous qui voulaient me prendre Esper. Elle est allée jusqu'à se battre à main nu contre ces gars… Esper l'a aidé avec Choc Mental et pour la remercier on lui a soigné ses blessures.

Chikara avait raconté tout ça avec un sourire. Cette journée, malgré les débuts un peu catastrophique, fait partie des meilleurs souvenirs du jeune homme. Après tout ce fut à partir de ce jour que tout commença à changer dans sa vie, ce n'était pas rien.

Le jeune homme aux cheveux blancs remarqua par ailleurs qu'Andea regardait son menu avec un air bien hébété. Il se demandait bien qu'est-ce qui la dérangeait… Peut-être était-ce dû au trop grand choix proposé sur la carte ? Comme elle n'était jamais allé dans un restaurant elle ne savait probablement pas quoi choisir devant ce choix immense. C'était compréhensible, lui-même avait un peu de difficulté à faire son choix. Quand on naît indécis, on le reste toute sa vie.

Entre temps, un homme, probablement trentenaire, plutôt bégé, vint à la table de nos protagonistes. Mais ce n'était pas pour qu'ils passent commande, bien évidemment que non… Il venait juste pour dire à Andea :

« Mademoiselle… ? Les pokémons doivent être rentrée dans leur pokéballs… Merci.

-Maiiiiiis ! Ils veulent manger eux aussi ! »
"C'est le règlement, mademoiselle. Soit vous les rentrez dans leurs pokeballs, soit ils attendent dehors. Merci."

Chikara était un peu gêné par la situation. Il faut dire qu'il ne respectait pas non plus le règlement puisque Esper était également hors de sa Poké Ball, ce dernier n'avait jamais été habitué à rester dans sa cage sphérique et Chikara n'avait jamais osé le faire entrer dans sa Poké Ball depuis le début de leurs voyages… Était-ce une erreur ? Aucune idée…

Ce fut d'autant plus curieux que l'homme ait sermonné Andea et non Chikara… Mais il y avait bien évidemment une raison à cela, le Psystigri du garçon s'était réfugié sous la table et était donc caché sous la nappe.
Heureusement, Elizabeth se permit d'intervenir :

"On pourra donner à manger à nos pokemons après le repas ensemble, Andea, mais dans un lieu comme ça, c'est normal de les faire rentrer dans leurs pokeballs."


Elle se tourna ensuite vers Chikara et lui demanda :

"Alors, Chikara, quelle était la raison de ton invitation ? Ca avait l'air important dans ta lettre..."

- Gloups !…

Chikara déglutit, surpris par la question d'Elizabeth. Il se tint droit sur sa chaise et regardait la princesse avec des yeux ronds. Son visage habituellement pâle prit progressivement une jolie couleur rose qui laissa à son tour sa place pour une jolie couleur cramoisie et ses yeux jetaient brièvement des regards sur Andea et Elizabeth en alternance. Il aurait bien voulut éviter ce sujet de conversation, surtout que… Bah rien ne se passait vraiment comme prévu pour le jeune homme.

Il se souvint cependant qu'Andea avait l'air d'hésité sur son choix de plat et se tourna donc vers son amie aux cheveux bleus, le visage encore bien rouge, et dit, ignorant complètement la question d'Elizabeth :

- Tu as du mal à choisir ce que tu vas manger, Andea ? Veux-tu que je t'aide à choisir ?

.:-------------------------:.



Couleur parole SeaGreen
Autres comptes : Kiryû Arikawa/Camilla Spencer/Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys

Revenir en haut Aller en bas
Andea Capaldi


avatar
Messages : 138
Réputation : 6
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : Là où l'héroïsme est demandé !
Autres Comptes : Laure Dexila - Archibald Park - Aria Cantore - Sylvia Von Wittelsbach - Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Mer 6 Juil - 21:40

C'est drôle hein… ? La situation est comique hein… ? Non. Elle ne l'est pas. Bonjour, c'est Marcel-je-brise-les-moments-comiques-avec-du-sérieux. Merci d'être venu, prenez un siège, et écoutez. Bref, ainsi, non, la situation était enfaîte à la fois comique et dur pour Andea. On pourrait croire que c'est facile, et que l'accident sera vite remis, quand la jeune demoiselle allait faire rentrer ses Pokémons… Sauf qu'elle ne faisait jamais rentrer d'habitude ses Pokémons pour manger. Après tout, ses Pokémons… C'était sa famille… Pendant neuf ans, neuf longues années, ses Pokémons avaient été littéralement les seuls personnes qui avaient été vraiment avec elle. Donc… Elle était avec ses pokémons. Elle était comme ses Pokémons. Après tout, eux et elle… C'était une grande histoire ! Une histoire importante. Mais bon… Après tout ce n'était qu'un repas, et puis… C'était pas elle qui avait invitée, donc, elle n'avait rien à dire sur les us et coûtumes qui étaient dans ce restaurant…

"On pourra donner à manger à nos pokemons après le repas ensemble, Andea, mais dans un lieu comme ça, c'est normal de les faire rentrer dans leurs pokeballs." 

« M'oui... »


Lui brisant le coeur, elle décida d'accepter et fit rentrer tout ses pokémons… Mais bon, on pouvait parler d'autres choses aussi… Le fait qu'elle sentait qu'il y avait un froid avec Elizabeth… Un froid… Lol ! Vous avez compris ! Putain, mon humain est déchaîné aujourd'hui. On pourait même dire… Qu'il est… Libéré… Délivré… Putain c'était tellement nul. Mais non j'déconne. J'ai promis que je ne mentirai plus jamais… Bon d'accord. Stop. On a fait assez de dégâts comme ça. Bref, elle savait pas trop pourquoi, mais elle avait l'impression qu'il y avait quelque chose de… Faux. Quelques chose de faux dans son sourire, dans des trucs du genre… Mmh… Sans doute cette fameuse histoire de royaume. Après tout, quand on mentait une fois, en inventant un royaume, sans doute qu'on pouvait mentir d'autres fois… De l'autre côté, elle ne se rappelait pas que son père avait été un si grand menteur… Ah sacré Andea ! Si tu savais le nombre de fois ou ton père avait baratiné comme pas possible… Bref, retournons au RP, et surtout, à la question qui tue, posé par Elizabeth en personne.

"Alors, Chikara, quelle était la raison de ton invitation ? Ca avait l'air important dans ta lettre..." 

« Hihi, moi je sais ! C'est car il voulait me revoir ! Sans doute voulait-il vous revoir, vous aussi Eliz' ! »


Pas de jalousie… Même pas une pointe… Cela en devient presque lassant. Ouais, elle ne sentait pas de jalousie. Sans doute, car elle n'avait plus d'affection envers elle depuis des années… Cela pouvait rendre extrêmement jaloux, ou au contraire, totalement généreux… Et puis, de toute façon, Andea ne devait pas être jalouse… Car la jalousie, c'est contre l'héroïsme… Mais au fond d'elle… Tout au fond, bien rangé dans son placard, mais bien présent, il y avait quand même cette envie… Cette profonde envie que Chikara… Soit rien qu'à elle. Et que les autres filles ou garçons ne s'approchent pas. Mais pour le moment, elle était encore au fond d'Andea… Au fond… Mais pour combien de temps ? Cela on ne pouvait pas le savoir. Qui savait quand elle allait ressortir ? Personne… Et c'était bien ça justement qui était intéressant… Pendant ce temps là, pendant que la fameuse Andea déclarait cela, et bien… Le fameux Chikara tentait de s'extirper tant bien que mal, de sa situation apocalyptique, en déclarant, et se concentrant sur Andea :

- Tu as du mal à choisir ce que tu vas manger, Andea ? Veux-tu que je t'aide à choisir ?

« Euh… C'est que j'ai pas l'habitude et... »


Merde. Franchement… Juste… Merde. Cela. Faisait. Grave. Chier. Mais bon, Andea ne faisait que penser cela ! Et encore, pas en ses termes… Mais bref, en tout cas, et bien… Visiblement cela allait être plus dur que prévu de cacher le fait qu'elle ne savait pas lire. Mais bon… Elle devait trouver vite une explication. Le fait qu'Elizabeth en plus semblait pas spécialement enthousiaste à l'idée de la voir, rendait tout très compliquée… Elle se plongea alors dans le menu, et tentait de lire ce qu'il y avait écrit… Evidemment, elle n'arrivait à rien. Parfois elle regrettait qu'elle n'ait jamais appris à lire, et tout le temps, tout le temps, elle se disait une chose ! Elle doit absolument apprendre à un moment ou à un autre, à lire et écrire… Peut-être qu'elle demanderait à Matteo ! Il était très intelligent Matteo ! Sans aucun doute qu'il savait lire et écrire sans problème ! Après tout, c'était le rôle des intello d'apprendre aux autres… Non ? Et bien, si ! C'était ce qu'avait décidé Andea… Sauf que là, on parle du futur… Et Andea devait se concentrer sur le présent… Ainsi, elle déclara, avec son enthousiasme habituel !

« Je vais prendre… Ce truc là ! Ca a l'air bon ! »

Pourvu que ça marche… Pourvu que ça marche… Pourvu que ça marche… Inutile de le dire plus de fois, cela ne permettra pas à Andea de se tirer de cette situation catastrophique… Bref, ainsi, qu'avait-elle fait ? Et bien, elle avait montrée une des photos. Un truc qui avait l'air bon et très bon même ! Quoi donc ? Et bien, c'était un sauté de Couaneton, avec des pommes de terre, et une sauce aux champignons de Paras… Un plat visiblement bien sophistiqué. Sans doute même trop sophistiquée pour le palet de la jeune demoiselle… Mais bon, déjà, si cela allait peut-être passé pour Chikara… Cela allait être beaucoup plus compliquée à passer pour Elizabeth, qui déjà ne voyait même pas qu'elle était le plat qu'avait choisie la fameuse Andea… Et secondement… Cela n'allait jamais… Mais je dis bien… JAMAIS passer avec le serveur… Mais bon, cela on allait voir cela plus tard… Donc, il est inutile d'aller plus vite que la musique… N'est-ce pas ? A vous les studios mes amis !

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth de Beaumarchais


avatar
Messages : 146
Réputation : 13
Date d'inscription : 02/06/2014
Autres Comptes : Alice Taylor - Sheena Fujibayashi - Arthur et Vipélia - Alexander Strauss

MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Ven 8 Juil - 21:27

« Hihi, moi je sais ! C'est car il voulait me revoir ! Sans doute voulait-il vous revoir, vous aussi Eliz' ! »

Avant même que Chikara ne réponde à la question posée par Elizabeth, Andea le prit de vitesse, ce à quoi Elizabeth répondit par un petit sourire faussement sincère. Oui, encore. Ca allait devenir une habitude avec Andea qui n'était pas très maniérée. Même pas du tout, d'ailleurs, ce qui n'était pas une surprise pour une fille de la population, mais quand même, il y avait des limites. Elle vouvoyait la Princesse, ce qui était fort bien, mais l'avait affublé d'un petit diminutif par la même occasion. "Eliz". C'était moche ! Eliza à la rigueur, c'était déjà plus mignon, ou bien "Liz" tout simplement, c'était comme ça que ses amies l'appelaient. Mais pour ça, il fallait d'abord être amie, et elle et Andea étaient juste des connaissances. Bref, Elizabeth était un peu agacé par ce comportement mais tentait de se contenir du mieux qu'elle pouvait. D'abord parce qu'elle sentait bien qu'Andea agissait naturellement, sans volonté de vexer ou d'énerver la noble. Et ensuite par amitié pour Chikara, qui semblait très ami avec cette jeune fille aux couettes pleines de noeuds. Mais il n'empêche que la blondinette n'était pas très à l'aise. Et elle attendait toujours une réponse à sa question, d'ailleurs. Oui, car bon, la réponse d'Andea ne voulait pas dire grand chose. Elizabeth voulait savoir pourquoi Chikara voulait la voir, et Andea disait qu'elle était la raison ? Que... ? Enfin bon, Liz se tourna donc vers Chikara pour qu'il lui apporte la vraie réponse de sa venue ici :

- Tu as du mal à choisir ce que tu vas manger, Andea ? Veux-tu que je t'aide à choisir ?

« Euh… C'est que j'ai pas l'habitude et... »

Quoiiiiiiii ?! Mais... mais... elle avait été complètement ignorée ! Comme si elle était devenue un fantôme ! La Princesse respira assez fort pour cacher sa colère, elle était vraiment excédée sur ce coup. Môssieur Chikara aidait donc la petite Andea à choisir son menu - comme si quelqu'un avait de besoin d'aide pour savoir ce qu'il voulait manger ! - et ignorait royalement la Princesse. Etait-ce une farce, une comédie entre ces deux zouaves, qui se fichaient d'elle ? Si c'était le cas, et bien ce n'était pas drôle du tout ! Ce n'était pas le genre de Chikara pourtant, qui était souvent si respectueux... mais il ne semblait pas y avoir d'autre explication. Elizabeth n'était quand même pas transparente au point d'être ignorée, tout de même ! Fichtre ! Elle était la plus belle, la plus forte, la plus classe, la plus tout, en fait ! Et elle n'était vraiment pas habituée à se prendre des vents surprise, bien au contraire. Elle aurait pu s'énerver et piquer une petite crise, mais ça n'aurait pas été très poli dans un lieu public et assez réputé comme celui-ci, elle ne voulait pas faire de la mauvaise publicité à son Royaume ni au Conseil Indigo. Alors que le serveur arriva pour prendre les commandes, il se tourna d'abord vers Andea qui déclara :

« Je vais prendre… Ce truc là ! Ca a l'air bon ! »

"Cela a un nom, ce "truc", ajouta la Princesse d'un ton un peu condescendant en levant les yeux au ciel, avant de faire sa commande : "Pour ma part, je prendrai la salade de légumes du chef."

Oh la vilaine. Mais en même temps, on ne pouvait pas lui demander de faire des efforts si ça n'allait jamais dans l'autre sens. Elle avait accepté Andea malgré ses manières un peu gauches et sa familiarité un peu déplaisante, mais là, c'est juste qu'elle en avait un peu marre. Puis bon, même les gens de la populace savaient passer une commande, non ? Même le serveur haussa les sourcils face à Andea, même s'il écrit la commande au prix assez élevé. Mais en fait, la pique lancée par Liz, c'était davantage une vengeance sur Chikara que sur Andea, qui le méritait moins que lui. Elle, au moins, elle lui avait répondu ! Bon, sa réponse n'avait aucun sens mais elle avait au moins fait l'effort, au lieu de l'ignorer comme une plante verte. Mais elle n'avait rien à reprocher à Chikara donc elle s'était un peu défouler sur l'amie de ce dernier. Oui, c'était pas beau du tout, mais elle n'avait jamais été douée pour ne pas être franche. Donc, la commande avait été passée et maintenant... un gros blanc à table ! Ca arrivait parfois ça, et ce n'était vraiment pas agréable ! Chacun essayait de trouver un nouveau sujet de conversation pour combler ce silence gênant. Chacun ? Non, Elizabeth résistait encore et toujours à l'envie de faire la conversation. Et pourtant, cela, elle savait le faire, c'était même une pipelette, et de par son éducation, on lui avait toujours dit que c'était important, de discuter. Sauf que là, elle n'avait pas envie, voilà ! Chikara avait qu'à commencer à lui répondre, ce serait un bon début. Elle boudait donc, avec sa petite moue mécontente, attendant sa salade. C'était peut-être un repas pas très marrant, mais au moins elle garderait la ligne ! Il fallait toujours voir le bon côté des choses.
Revenir en haut Aller en bas
Chikara Fujisaki


avatar
Messages : 861
Réputation : 6
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 23
Localisation : Dans une forêt de bambous
Autres Comptes : Kiryû Arikawa-Camilla Spencer-Clyde Fitzgerald-Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 18 ans
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Dim 10 Juil - 23:22


Heureusement Andea ne s'opposa pas longtemps au serveur et à Elizabeth qui exigeaient à ce qu'elle fasse rentrer ses Pokémons car les monstres de poche étaient interdits au restaurant. Chikara poussa un léger soupir de soulagement, loin de lui l'idée que ses soucis n'étaient pas près de s'arranger.

Car, en effet, pour changer de sujet Elizabeth s'empressa de demander à Chikara la raison de son invitation. Sa question était légitime et le garçon y aurait répondu avec joie !… Si Andea n'avait pas été présente à cause de son erreur… Car en effet, la demoiselle aux cheveux bleus était indirectement liée à la raison de l'invitation d'Elizabeth ! Chikara souhaitait répondre aux sentiments de son amie à l'aide d'un cadeau mais ne savait pas quoi lui offrir. Il pensait sincèrement que Liz pourrait lui porter d'excellents conseils… Malheureusement il avait fait une erreur lors de la rédaction de ses invitations et la présence d'Andea gâchait ses plans…

« Hihi, moi je sais ! C'est car il voulait me revoir ! Sans doute voulait-il vous revoir, vous aussi Eliz' ! »

La réponse d'Andea aurait pu faire sourire Chikara si la situation du garçon avait été différente, elle n'était pas loin de la vérité de toute manière, revoir ses deux plus proches amies lui permettait d'oublier temporairement les derniers événements de ces derniers jours. Mais voilà, la situation n'était pas du tout amusante pour le garçon qui décida, par gêne, d'ignorer totalement la question d'Elizabeth pour aider l'ancienne sauvage qui avait du mal à faire son choix :

« Euh… C'est que j'ai pas l'habitude et... »

Chikara avait donc bien raison, c'est le choix énorme de plat qui déstabilisait un peu Andea. Il est vrai qu'au Quartier Général des Rockets, les plats nous étaient imposés donc on avait pas besoin de réfléchir à ce que l'on voulait manger, c'était compréhensible. Le jeune homme souriait calmement à son amie. Cette dernière posa finalement son doigt sur une image représentant un plat avec de la viande, visiblement :

« Je vais prendre… Ce truc là ! Ca a l'air bon ! »

Chikara se pencha un peu vers Andea pour voir mieux de quoi il s'agissait et ainsi voir le prix du plat. Il s'agissait d'un sauté de Couaneton sur son lit de champignons de Paras. L'image qui représentait le plat semblait bien alléchant cependant le prix exorbitant de l'assiette fit grimacer Chikara, qui n'avait pas l'habitude de payer autant juste pour manger… Mais il n'allait pas s'amuser à demander à Andea de changer de menu, déjà qu'elle avait eut du mal à choisir son plat, puis elle était son invitée, ça s'fait pas, comme on dit !

"Cela a un nom, ce "truc". "Pour ma part, je prendrai la salade de légumes du chef."

Le ton qu'Elizabeth avait employé était froid et sec et ne cachait pas l'exaspération de cette dernière. Sûrement qu'elle n'avait pas apprécier de se faire ainsi ignorer par Chikara, c'était compréhensible et le garçon en était désolé, mais le côté un peu « spécial » voir « extravagant » d'Andea ne devait pas lui plaire non plus… Chikara dit à la princesse :

- Elizabeth, tu pourrais être un peu indulgente avec Andea… Elle vient de dire qu'elle n'avait pas l'habitude…

Chikara, lui, gardait un ton calme mais qui ne cachait pas non plus une certaine tristesse, tristesse qui pouvait se lire sur le visage du garçon aux cheveux blancs. Il se tourna vers le serveur et dit :

- Je prendrais une soupe de Baie Tomato, s'il vous plait.

L'homme écrit sur son calepin les différentes commandes de nos protagonistes avant de s'éloigner de la table. Laissant donc nos héros seuls en plein froid hivernal… Évidemment c'est au sens figuré ! Mais ils laissèrent vraiment un froid désagréable s'installer entre eux. Le silence était pesant… Chikara regardait alternativement ses deux amies, déçu que constater qu'elles ne s'entendaient pas bien et que l'ambiance, pourtant plutôt bon enfant au début, se dégradait à vu d'oeil. Et c'était de sa faute ! Il fut le seul et unique responsable de cette situation problématique. Il enchaînait les erreurs sans être capable de les réparer… C'était très déprimant pour le jeune homme… Son regard restait scotché sur la table.

Il réfléchissait et donc ne faisait plus vraiment attention à ce qu'il se passait autour de lui, si on lui parlait, il ne l'avait pas remarqué. Chikara était plongé dans ses obscures pensées, se demandant comment pouvait-il réparer ses erreurs et surtout s'il pouvait le faire. Car après tout il avait toujours été un incapable se reposant sur les autres, pour preuve, dernièrement il s'était beaucoup reposé sur une gamine pour pouvoir réussir le test qu'avait préparé Blue Shadow.

- Andea… Elizabeth… Je suis désolé.

Il redressa la tête et se gratta nerveusement l'arrière du crâne avant de reprendre :

- Je n'avais pas prévu que tout cela se passe ainsi… J'ai commis une erreur qui nous met dans une situation plutôt embarrassante… Héhé...

.:-------------------------:.



Couleur parole SeaGreen
Autres comptes : Kiryû Arikawa/Camilla Spencer/Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys

Revenir en haut Aller en bas
Andea Capaldi


avatar
Messages : 138
Réputation : 6
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : Là où l'héroïsme est demandé !
Autres Comptes : Laure Dexila - Archibald Park - Aria Cantore - Sylvia Von Wittelsbach - Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Lun 11 Juil - 20:04

Froid… Froid… Putain, personne a fait de remarque sur mes supers blagues ! Bon sang… On se fatigue, et bam, voilà ce qui se passe ! C'est pas juste. Vous ne méritez pas mes supers paragraphes d'humour totalement humoristique. J'aurais pus rivaliser avec Mister Freeze, qu'on rencontre dans Batman et Robin ! Le meilleur des films Batman ! Je déconne bien sur. C'est pas le pire, cependant. Ceux de Tim Burton sont bien pire, étant donné qu'il tue le Joker. Et ça, ce n'est pas acceptable, comme dirait Agnès, dans Bravely Default. D'ailleurs, j'ai été très triste qu'elle ait perdu cette habitude dans Bravely Second ! Mais bon, il faut bien faire des modifications quand on fait une suite… Eheh. Maintenant, je pense que plus personne ne suit ce paragraphe, donc, je peux aller au RP. Ainsi, la fameuse Andea avait eu droit à de nombreux regards surpris, quand elle proposa le plat ainsi, mais visiblement, cela ne se passa pas trop mal, car le fameux serveur comprit ce qu'elle voulait, et ainsi, marqua tranquillement… Alors que la fameuse Elizabeth, elle, décida de faire sa pimbèche…

"Cela a un nom, ce "truc". "Pour ma part, je prendrai la salade de légumes du chef." 

- Elizabeth, tu pourrais être un peu indulgente avec Andea… Elle vient de dire qu'elle n'avait pas l'habitude… Je prendrais une soupe de Baie Tomato, s'il vous plait.

« Désolé... »


Damn… Elle avait tout fait foirer. Mais bon, visiblement, personne n'avait grillé pourquoi elle avait agit comme ça… Même si visiblement, Elizabeth ne l'aimait pas… Elle avait cette sensation, la même que quand elle était petite, quand un pokémon sauvage l'acceptait dans son territoire, mais ne voulait pas d'elle. Elle avait eu souvent cette impression, une impression qui faisait qu'elle était dans un lieu, mais qu'elle savait très bien qu'elle n'avait pas le droit d'être là, et qu'elle était juste toléré, car elle avait un protecteur. Dans son enfance, c'était grâce à Galopa, que plus d'une fois, elle ne s'était pas fait bouffer par des Pokémons sauvages, ou juste tuer, car dans un territoire qui ne l'appartenait pas. Et bien, là, dans cette situation, s'il n'y avait presque aucun risque qu'Elizabeth décide de se faire un sauté d'Andea aux champignons, il y avait quand même cette impression de lourdeur, de ne pas être à sa place… Un peu comme si sociologiquement, le restaurant restait un lieu préviligié des classes moyennes, et supérieurs, et que les classes prolétariennes étaient encore coincé…

- Andea… Elizabeth… Je suis désolé. Je n'avais pas prévu que tout cela se passe ainsi… J'ai commis une erreur qui nous met dans une situation plutôt embarrassante… Héhé...

« Non ! La soupe, c'est très bien !!! »


Que… Quoi… ? Ouh. Encore un quiproquo… Et bah dit donc, ce RP devenait le RP des quiproquos, visiblement. Je vous explique. Andea, bien entendue, n'avait pas compris ce que Chikara supposait avec ses déclarations… Etant donné qu'elle était la « seconde » lettre, et bien, elle ne pouvait pas savoir qu'il y avait eu un rendez-vous… Pour préparer son rendez-vous, contrairement à la fameuse Elizabeth, qui évidemment, elle avait les clefs de lecture pour comprendre. C'est logique… Vous commençez, je suppose, à comprendre alors où est le problème ? Et bien, Andea, non, justement, elle ne comprenait pas en quoi ce que Chikara voulait dire… Il avait dit des choses, qui faisait… Et bien, qu'elle devait réfléchir… Pour trouver le problème. Finalement, le problème apparaissait qu'au bout d'un moment : quand elle se rappela des déclarations. Le problème ne pouvait être que les Pokémons, ou le repas. Comme Chikara n'était pas intervenu pour les Pokémons… Alors, vous avez compris, le problème est au niveau des repas… Ainsi, pour se faire pardonner :

« C'est… C'est ma faute. J'aurais du vous dire que j'sais pas lire ! Je suis désolé, désolé, désolé… J'ai jamais eu le temps que mes parents me l'apprennent... »

Elle était vraiment confuse… Elle voulait vraiment que cela se passe bien, au moins pour Chikara, mais bon, voilà qu'elle se retrouvait, malgré elle, à tout confier, sur ses problèmes… Ce n'était pas sa faute, bien sur, et c'est vrai qu'elle n'avait jamais eu le temps que ses parents lui apprennent. Ceux-ci, toujours occupés par le travail, et le fait qu'il était des gradés dans la Team Rocket, font qu'il n'avait jamais pris ce temps pourtant essentiel pour Andea… Ils se disaient sans doute qu'elle apprendrait un jour, et puis qui sait, beaucoup de jeune prodige aprennaient tout seuls à lire ! Mon propre frère l'avait appris tout seul, à lire… Donc, cela était bien la preuve… Mais Andea n'avait rien d'une prodigue, et,était même, il faut le dire ouvertement, mauvais, très mauvais, et très peu intelligente. Ouais, cela arrivait. Tout le monde ne naissait pas intelligent. Andea n'avait pas acquis de l'intelligence, mais plutôt de la débrouillardise. Parfois, arrêtez vous sur votre vie, et dîtes vous comment vous vivriez, si vous étiez au Moyen-Âge… Bonne question, n'est-ce pas ? Bref… En tout cas, justifiant sa situation, Andea déclara :

« Mais… Je m'améliore ! Je… Je connais l'alphabet maintenant ! J'apprends avec Matteo, au labo ! »

Pi. To. Ya. Ble. Ridicule. Pathétique… Et encore, je peux trouver de très nombreux autres adjectifs, je vous assure. Non, sérieux… La fameuse Andea tentait de se rattraper, tant bien que mal… Mais cela ressemblait plus à une mouche qui tombe dans une gamelle d'eau… Elle tentait tant bien que mal de retourner sur les bords, pour tenter de sauver sa peau… Mais enfaîte, elle ne faisait que perdre le peu de ses forces, et se ridiculiser d'avantage… Bon sang, qu'allait dire Chikara ? Sans doute qu'il allait se moquer, ou demander comment c'était possible d'être aussi nulle… Mais non ! Chikara il était gentil ! Il n'allait pas dire ça ! De toute façon, s'il disait cela, et bien… Et bien… Et bien, cela ne serait pas héroïque, or le fameux Chikara, c'est vraiment un vrai héros ! Donc, il n'y avait pas d'inquiétude à avoir… Quant à Elizabeth… Mmh… Si elle était une grande dresseuse, sans doute qu'elle était proche d'une héroïne elle aussi, donc, cela devrait aller… Après, elle semblait ne pas l'aimer… Donc, elle n'en savait pas trop… Peut-être que cela allait bien se passer… Peut^-etre que cela allait très mal se passer… On ne pouvait rien savoir, et on ne pouvait faire qu'une chose : Attendre.

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth de Beaumarchais


avatar
Messages : 146
Réputation : 13
Date d'inscription : 02/06/2014
Autres Comptes : Alice Taylor - Sheena Fujibayashi - Arthur et Vipélia - Alexander Strauss

MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Mer 13 Juil - 9:00

Elizabeth, tu pourrais être un peu indulgente avec Andea… Elle vient de dire qu'elle n'avait pas l'habitude… Je prendrais une soupe de Baie Tomato, s'il vous plait.

« Désolé... »

Que... quoi ?! Et il s'enfonçait, ce petit goujat ! Ce mécréant à queue de cheval ! Alors maintenant, c'était à elle de s'excuser à cause de l'autre qui ne savait pas lire le nom du plat, alors que ce blanc-bec lui pouvait l'ignorer de façon malpolie sans même demander pardon. Une justice à deux vitesses, voilà ce que c'était. Poussée à bout, Elizabeth ouvrit la bouche comme pour répondre au tac au tac, mais elle ne dit rien, tout simplement car elle ne savait pas comment exprimer son agacement. Et oui, ça arrive parfois que le naturel agisse plus vite que l'esprit ! La Princesse referma donc la bouche, puis croisa les bras, les sourcils froncés, ne regardant plus dans la direction de Chikara en faisant une moue affirmée. Au moins ça avait le mérite d'être clair. Elle se demandait même ce qu'elle faisait encore ici avec l'autre gus et son amie. Mais elle avait déjà commandé son plat, donc, ce serait bête de ne pas au moins manger. En tout cas, elle ne fit rien pour briser le froid glacial qui venait de s'installer à leur table. Un blanc gênant finalement brisé par Chikara qui lança :

- Andea… Elizabeth… Je suis désolé. Je n'avais pas prévu que tout cela se passe ainsi… J'ai commis une erreur qui nous met dans une situation plutôt embarrassante… Héhé…

« Non ! La soupe, c'est très bien !!! »

Elizabeth ne put s'empêcher de pouffer après la parole d'Andea, qui avait mal compris ce que voulait dire son ami. Bon, la blondinette avait déjà fait des erreurs d'interprêtation aussi stupides et ridicules - souvenez-vous de cette réunion catastrophique de la Résistance - donc elle n'avait pas vraiment grand chose à reprocher à la fille aux couettes. Néanmoins, c'était plutôt Chikara qui l'intéressait en ce moment. Il avait avoué avoir fait une erreur, bien... l'erreur était évidemment le fait d'avoir ignorer royalement la Princesse, ça ne faisait aucun doute dans l'esprit de cette dernière. Mais qu'il aille plus loin, maintenant ! Elizabeth voulait des plates excuses, sur le champs ! A plat ventre ! On ne se moquait pas d'une future Reine sans au minimum s'excuser, n'est-ce pas ? Il avait beau mieux s'habiller - pas bien dur en même temps - ça ne lui donnait pas le droit de jouer au rebelle, et surtout pas avec elle, quand même. La Conseillère attendait donc la confession du garçon mais ce fut Andea qui le prit de vitesse :

« C'est… C'est ma faute. J'aurais du vous dire que j'sais pas lire ! Je suis désolé, désolé, désolé… J'ai jamais eu le temps que mes parents me l'apprennent... »

"Quoiiii ?!"

Etait-ce encore une farce ? Liz espérait bien que non, sinon ça allait chauffer, mais vu l'air hésitant d'Andea pour confesser cela, c'était peu probable. La Princesse eut néanmoins un mouvement de recul soudain, en haussant les sourcils, signe on ne peut plus évident d'une grande surprise. En même temps, il y avait de quoi, ce n'était pas tous les jours qu'on rencontrait des personnes avec le problème d'Andea. Ou alors quand on les rencontrait, ils faisaient tout pour le cacher généralement, car c'était vécu comme une honte. La Conseillère ne se souvenait pas d'en avoir rencontrer, en tout cas. Ca semblait tellement naturel de savoir lire, quelque chose que l'on commençait à apprendre dès qu'on avait environ six ans, et qu'on utilisait tout au long de sa vie, qui ouvrait la porte à tellement de possibilités. Elizabeth elle-même n'était pas particulièrement une lumière, mais elle savait quand même lire, et savait aussi que même les écoles les moins performantes apprenaient au moins cela. A moins que les budgets alloués aient drastiquement baissés ? Elle ne s'était jamais vraiment intéressé à cette question. Ou alors que Kalos soit une région inégalitaire dans le domaine éducatif ? C'était tellement banal de savoir lire que ce problème était troublant pour la jeune femme habillée de blanc.

« Mais… Je m'améliore ! Je… Je connais l'alphabet maintenant ! J'apprends avec Matteo, au labo ! »

"Matteo..."

Matteo. Elizabeth avait déjà entendu ce prénom, très récemment d'ailleurs, mais ou ? Ah, oui ! Lorsqu'elle était venue rendre visite à Aria Cantore à l'hôpital central de Volucité, la jeune femme avait alors appris en direct que son frère présumé mort ne l'était pas en réalité ! Un rebondissement qui avait au moins eu l'effet positif de redonner un peu d'espoir à la policière en kimono, qui en avait bien besoin. Aria allait devoir le retrouver, mais elle avait heureusement l'aide de la jolie Camilla et de l'Ordre Plasma et des Forces de Polices Internationales, ça devrait donc aller vite, c'était tout ce qu'espérait la blondinette en tout cas. Mais pas un instant elle n'imagina ici qu'Andea parlait de la même personne. Non, ce prénom lui avait juste rappelé cette précédente péripétie qui lui était arrivé, voilà tout. Des Matteos, il devait y en avoir des centaines, des milliers dans le pokémonde ! Et notamment dans une région non loin de Kalos, séparée par une chaîne de montagnes... Donc, il était fort probable qu'Andea en connaisse un, voire même plusieurs, vu qu'elle vivait vraisemblablement dans la région Kalos. Dans tous les cas, Elizabeth revint au sujet important qu'avait énoncé Andea, à savoir le fait qu'elle ne savait pas lire. Surprise et curieuse, la blondinette ne put s'empêcher de demander à la fille aux cheveux bleus :

"Mais comment cela se fait-il que tu ne saches pas lire ? Tu n'es pas allé à l'école ?"

Cette fois, pas de mépris dans la voix d'Elizabeth, seulement de l'interrogation, voire de la compassion pour la jeune fille. Car quand même, ne pas savoir lire, c'était sacrément triste ! Si Liz était dans ce cas, elle ne pourrait même pas lire ses fameux magazines people tel que Closer ! Ce serait affreux ! Ni se balader sur internet, à la recherche d'informations sur les pokemons glace du monde entier... Bref, elle avait presque pitié d'Andea et serait même prête à lui apprendre elle-même tellement cette situation était triste. Mais avant, elle voulait satisfaire sa curiosité et savoir comment la fille aux cheveux bleus pouvait ne pas savoir lire. Elle avait mentionné ses parents, mais pas l'école, alors que c'était elle d'habitude qui avait la tâche d'instruire et d'apprendre aux têtes blondes, pas les parents, qui ne pouvaient pas toujours s'improviser professeurs ! Y avait-elle été à l'école, au moins ? Si ce n'était pas le cas, ses parents étaient vraiment des gens irresponsables ! L'école, c'était pas la joie, surtout pour une jeune femme distraite comme Elizabeth, mais tout de même, elle ne regrettait pas d'y être allé. Sauf la physique-chimie car ça ne lui avait servi à rien. Enfin bref, Elizabeth regrettait presque de s'être un peu moquée d'Andea tout à l'heure tant la fille en armure lui inspirait de la compassion désormais. Elle avait fait une erreur... elle aurait dû s'en prendre à Chikara ! C'est lui le fautif de l'humeur agacée de la Princesse ! Non mais !
Revenir en haut Aller en bas
Chikara Fujisaki


avatar
Messages : 861
Réputation : 6
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 23
Localisation : Dans une forêt de bambous
Autres Comptes : Kiryû Arikawa-Camilla Spencer-Clyde Fitzgerald-Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 18 ans
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Jeu 14 Juil - 0:41


Bien sur, Chikara avait remarqué la moue boudeuse qu'Elizabeth ne prenait pas la peine de cacher de toute manière. Il avait bien conscience que sa remarque n'arrangeait pas sa situation, mais il ne s'imaginait pas laisser la blonde manquer de respect envers son amie sans la défendre. Maintenant qu'il était sur de ses sentiments, ne pas la défendre était quelque chose d'inconcevable pour le garçon. Après tout, Andea était sa raison de vivre et de devenir plus fort. Sans elle il n'est rien. C'était peut-être une façon de pensée qu'on pouvait qualifier de « gnan gnan » et c'est vrai… Mais c'était le cas. Sans Andea, Chikara serait toujours à Rosalia à ne savoir quoi foutre de sa vie de jeune paumé inutile.

Mais Chikara comptait bien présenter ses excuses à Elizabeth et Andea quand même. Il se sentait coupable de la situation, c'était le cas, cette situation embarrassante -et exaspérante pour la princesse- n'était dû qu'à sa seule faute. Mais alors qu'il cherchait ses mots pour expliquer son erreur sans vexer ses amies, et sans dévoiler ses projets à Andea, la jeunne fille aux cheveux bleus dit :

« Non ! La soupe, c'est très bien !!! »

Tendit que Elizabeth pouffait de rire, Chikara écarquilla les yeux de surprises. Définitivement, Andea n'était pas le genre de personne à être réfléchie. C'était mignon, mais parfois c'était plutôt embêtant, voir même énervant, mais pour l'heure c'était plutôt embêtant… Il commença :

- N… Non, c'est pas ça…

Il fut coupé par son amie qui reprit :

« C'est… C'est ma faute. J'aurais du vous dire que j'sais pas lire ! Je suis désolé, désolé, désolé… J'ai jamais eu le temps que mes parents me l'apprennent... »


"Quoiiii ?!"


- Heeeeeh ?!

Chikara était véritablement surpris par cette nouvelle, tout comme l'était Elizabeth et pour les mêmes raisons. Il savait cependant la situation des parents d'Andea ainsi que celle de son amie après que les deux Rocket aient rendu l'âme. Cependant la lecture s'apprenait assez tôt pendant l'enfance, à l'école élémentaire, et donc Andea devait avoir eu le temps d'appendre à lire, non ? Ou alors elle n'était jamais allée à l'école primaire ? Ou alors ses parents sont morts avant qu'elle n'ait l'âge d'entrer en école primaire… En tout cas Chikara était surpris mais aussi désolé pour son amie.

« Mais… Je m'améliore ! Je… Je connais l'alphabet maintenant ! J'apprends avec Matteo, au labo ! »

Il baissa la tête… Matteo… Il avait déjà vaguement entendu ce nom dans le QG des Rocket mais n'avait jamais cherché à savoir de qui il s'agissait. Mais entendre ce prénom de la bouche d'Andea lui serrait le cœur. Aux dires de son amie, Matteo lui apprenait à lire et était donc potentiellement proche de la jeune femme. Cela ne plaisait pas du tout à Chikara. Son cœur fut parsemés d'épines qui le rendait triste et en colère. Il imaginait Andea aux côtés de cet homme dont il n'avait jamais vu le visage. Cela le rendait presque fou… Fou de jalousie.

"Mais comment cela se fait-il que tu ne saches pas lire ? Tu n'es pas allé à l'école ?"


Chikara redressa la tête, comme pour faire mine de s'intéresser à la conversation, mais son regard sombre restait collé à la nappe blanche qui recouvrait la table. Il serrait les dents et les poings comme pour s'empêcher d'hurler. C'était moche d'être jaloux, Chikara en avait bien conscience, surtout qu'il ne connaissait Matteo ni d'Eve et d'Adam, il ne connaissait pas non plus le genre de relation qu'Andea entretenait avec cet inconnu. Puis elle le lui avait dit, non ? Andea aimait Chikara alors il devait lui faire confiance, pas vrai ? Il avait juste à redoubler d'effort, encore, pour être sûr de surpasser Matteo… Ouais, c'était plutôt une bonne idée ça ! Quelques claques mentales pour se remettre sur le droit chemin et il se tint de nouveau droit, avec un visage plutôt normal, bien que ne cachant pas quelques inquiétudes, malgré les rougeurs qui colorèrent ses joues. Il dit :

- Le statut de « héros » de tes parents ne leurs permettaient pas de t'inscrire à l'école ?

La voilà, la bonne idée pour se sortir de cette situation gênante sans dévoiler la surprise d'Andea ! Il fallait suggérer, d'une quelconque manière que ce soit, qu'il s'agissait de la princesse dont-il avait parlé lors de la réunion des résistants ! Il se souvint avoir dit qu'Andea croyait œuvré pour le bien, il avait donc parlé de « héros » en parlant des parents de la demoiselle aux cheveux bleus, en pensant que Liz fera le rapprochement. Il faut dire qu'il pensait sincèrement que la blonde était intelligente.

HRP:
 

.:-------------------------:.



Couleur parole SeaGreen
Autres comptes : Kiryû Arikawa/Camilla Spencer/Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys

Revenir en haut Aller en bas
Andea Capaldi


avatar
Messages : 138
Réputation : 6
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : Là où l'héroïsme est demandé !
Autres Comptes : Laure Dexila - Archibald Park - Aria Cantore - Sylvia Von Wittelsbach - Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Jeu 14 Juil - 9:21

Voilà ! Elle l'avait dit ! Et là, tout d'un coup, la situation avait bien changé… Enfin, non… Mais disons que déjà, pour Chikara, c'était tant mieux. En effet, sans le savoir ni le vouloir, ni le comprendre, la fameuse Andea avait pas brillée, mais avait réussi à changer le sujet. Evidemment, sa faute était une faute, mais bon… Comme dit précédemment, comment pourrait-elle savoir la vraie raison de la confusion ? Bref… En tout cas, elle savait pas trop quoi faire, elle sentait que cela allait lui amenr des problèmes… Sauf que non, enfaîte. En effet, c'était là, la différence entre une pimbèche, et une méchante personne : Elizabeth le montrait parfaitement. Elle était fière comme un pou, et parfois, ouvertement mesquine envers les classes sociales inférieurs à la sienne (c'est à dire, presque toutes ! Même Sylvia est officiellement sous son échelle sociale !) Et bien… Pour tout dire… Elizabeth, ne fit pas que ne pas se moquer… Elle eut véritablement un élan de compassion pour Andea… Cela montrait que même si elle était fière de sa classe, elle savait montrer de la compassion, peut-être de la condescendance aussi, envers la fameuse future héroïne aux cheveux couleur océan.

"Mais comment cela se fait-il que tu ne saches pas lire ? Tu n'es pas allé à l'école ?"

- Le statut de « héros » de tes parents ne leurs permettaient pas de t'inscrire à l'école ?


La situation était horriblement gênante. Faut dire… C'est bien de sauver la peau de Chikara -même si elle ne savait absolument pas que cela avait servi à ça, sa déclaration, mais bon… Si c'était pour elle le moyen de s'humilier… Puis, visiblement, la découverte, en toute logique, choquaient véritablement ses deux interlocuteurs. Encore une fois, c'était logique. Dans un monde où l'alphabétisation était quasi complète, et dont il fallait faire très attention aux chiffres donnés sur ce sujet, étant donné qu'ils étaient souvent faussé étant donné qu'ils venaient d'un endroit peu contrôlé, c'est à dire en France, l'ancien Service Militaire pour les majeur d'avant 1998 (c'est à dire personne sur le forum), et ensuite, la JAPD (pour les majeurs d'avant 2011), ou la JCD (pour les majeurs d'aujourd'hui), et bien, bien souvent, ses chiffres n'étaient pas juste et comportaient de grave erreurs. Sauf qu'on s'en fout, vu qu'on est dans le monde des Pokémons, et nullement dans le monde des humains… Quoique avec Pokémon GO, cette frontière devenait visiblement de plus en plus mince… mmh…

« C'est que… Je… »

Et voilà… Elle en perdait ses mots… C'était dire de trouver ce qu'elle devait dire… De toute façon, c'était assez logique vu qui était Andea… Mes personnages sont souvent des gens de « mots ». De discussion, et de parlottes. Regardez Sylvia ou Juan, par exemple ! Et bien, notre fameuse Andea, c'était totalement le contraire, elle parlait peu, et agissait beaucoup, étant donné que bah… Elle ne savait pas bien parler. Enfin, elle ne savait pas bien parler… Si elle savait parler, mais bon, il y avait une différence entre parler, et parler. On pouvait parler, normalement, et savoir comment faire un discours, comment discuter… C'était aussi l'un des buts de l'école. L'art oratoire n'était plus appris, de nos jours, c'est un fait, nous sommes bien loin des anciennes études, surtout à l'époque Romaine, ou l'art Oratoire, qui était sans doute le plus important des arts éduqués aux jeunes patriciens de Rome… Mais cependant, indirectement, nos cours nous apprenaient à bien parler, construire des discours et des argumentations… Ne croyez pas que c'est inné ! C'est du à beaucoup de travail de la part de vos profs de Français !

« Mes parents n'avaient pas beaucoup de temps pour moi… Et on avait pas d'argents… Donc, c'était difficile de... »

Andea admirait ses parents. Ne croyez pas l'inverse. Ses parents, pour elle… C'était le modèle ultime. C'était ceux qui l'avait protégés, nourris, et qui avait combattu pour l'héroïsme… Un combat qui avait finalement mené à leur propre mort… Un sacrifice… Il y avait-il quelques chose de plus héroïque, comme mort ? Franchement, elle en doutait. Cependant, elle n'était pas dupe, et savait reconnaître que son éducation… Avait été misérable. Mais misérable de chez misérable… Franchement, elle ne pouvait difficilement imaginer pire. Enfin, elle avait eu tout l'amour nécessaire pour grandir… Sauf que l'on n'est pas dans un Disney ici, on est dans un PUTAIN de Balzac, avec moi… Et l'amour, et bien, c'est bien joli, mais ce n'est pas ça qui fait vivre, loin de là ! Il fallait une éducation solide, et c'est ce que n'avait pas Andea, car on ne lui avait jamais offert cela… Pauvre d'elle… Cela allait être très handicapant pour sa vie, il ne fallait pas le cacher… Mais qui sait… Peut-être qu'elle allait réussir à se débrouiller ! Cela, on ne pouvait pas savoir comment l'avenir serait fait… En tout cas, toujours gênée, Andea décida de tout expliquer… Enfin, d'expliquer ce qu'elle pouvait expliquer :

« … Je n'existe pas vraiment… Après ma naissance, mes parents ont dit que cela serait plus sur que je ne sois pas repéré par les autorités… Puis quand ils sont morts, je me suis débrouillé toute seule, et ni lire, ni écrire me semblaient très utile... »

C'était difficile à expliquer… Andea savait que ni Elizabeth, ni Chikara n'approuveraient ce choix de ses parents… Car il était difficilement approuvable, ce fameux choix. En effet, surtout encore une fois, on marchait sur des « non-dit », étant donné qu'elle ne voulait pas encore révélé que ses parents étaient des anciens membres de la Team Rocket… Seule chose qui justifiait en effet, la méfiance plus que profonde qu'avait eu ses parents sur les gouvernements, et surtout l'inscription de leur fille dans les naissances… Cela faisait qu'Andea était un fantôme, depuis plus de 17 ans, une jeune demoiselle qui n'avait pas d'existence officielle. Dans ce contexte… comment elle aruait put allé à l'école ? Cela lui avait été absolument impossible… Elle n'existait pas. Et bien… Elle devait se faire exister. Après tout… Pourquoi se bloquer, elle pouvait toujours tout réussir toute seule ! Si elle avait vécue seule… Et bien, elle pouvait continuer. C'est pour cela qu'elle n'avait pas peur. Elle arrivera à apprendre à lire, à écrire, et comme ça, elle serait une grande héroïne. Chikara, et même Elizabeth allait l'admirer ! Cela était génial ! Et ouais… Après une grande honte, Andea retrouvait son sourire, et sa motivation. Tellement d'optimisme…

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth de Beaumarchais


avatar
Messages : 146
Réputation : 13
Date d'inscription : 02/06/2014
Autres Comptes : Alice Taylor - Sheena Fujibayashi - Arthur et Vipélia - Alexander Strauss

MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Ven 15 Juil - 3:22

- Le statut de « héros » de tes parents ne leurs permettaient pas de t'inscrire à l'école ?

Statut ? Héros ? Qu'est-ce que c'était encore que cette histoire ? Elizabeth se posait sincèrement cette question en regardant du coin de l'oeil Chikara, qui était décidément très vague aujourd'hui. Il ne pouvait pas être plus clair ?! Sérieusement ? Elle lui aurait bien demandé directement, mais ça aurait coupé Andea dans ses confidences touchantes, alors il ne valait mieux pas. Mais ce rebelle de carnaval ne perdait rien pour attendre ! Or donc, la Princesse se demandait bien quelle était la profession des parents de la jeune fille à couettes, et surtout quel genre de profession pourrait leur empêcher d'inscrire leur fille à l'école ? L'école était publique, non ? Oui, elle avait suffisamment entendu sa chère mère dénigrer cette école publique de bas niveau mais gratuite pour mieux vanter les instituts privés renommés mais coûteux auxquels elle avait inscrit ses propres enfants. Mais peut-être n'était-ce pas le cas à Kalos ? Elle ne s'était pas franchement renseigné sur le système éducatif de la région, s'intéressant à bien d'autres choses provenant d'elle, telle que la mode. Mais hormis l'aspect financier, elle ne voyait pas vraiment ce qui pouvait empêcher un enfant d'aller à l'école. Ou alors... c'était des prêtres d'Arceus ! Ne souhaitant pas offrir leur fille aux programmes païens de l'école publique où la laïcité régnait ! Ils pouvaient être vus comme des héros par leurs ouailles... Mais les religieux pouvaient-ils avoir des enfants ? S'ils étaient protestants, oui... ça se tenait plutôt cette théorie ! Sauf que généralement, c'était des gens instruits, qui savaient lire, sinon comment lire leur fameuse bible !? Fichtre, ça ne tenait pas, ça, ils auraient obligatoirement appris à leur fille à lire. Et bien mettons les théories fumeuses de côté, et écoutons plutôt Andea, c'était plus sage !

« C'est que… Je… Mes parents n'avaient pas beaucoup de temps pour moi… Et on avait pas d'argents… Donc, c'était difficile de... »

Et bien la chère Elizabeth de Beaumarchais n'était pas bien avancée, si ce n'est que c'était bien l'aspect financier qui avait posé problème pour sa jeune interlocutrice. Mais si Liz considérait bien l'école comme gratuite, elle oubliait tous les coûts qui allaient avec, les livres d'école, par exemple, mais aussi un foyer en paix et calme pour bien faire ses devoirs. Si ses parents étaient chômeurs, ils ne devaient pas vraiment pouvoir assurer cela, malheureusement. Et pourquoi qualifier des gens sans travail de héros ? Peut-être parce qu'ils cherchaient ardemment du travail, justement ! Mais alors dans ce cas, pourquoi n'avaient-ils pas le temps à consacrer à Andea ? Flûte, cette devinette était bien difficile, même si Liz réfléchissait à diverses possibilités, mais elle commençait à en avoir un peu assez. Alors mieux valait une fois de plus laisser la conteuse finir son histoire, si on pouvait appeler cela une fin :

« … Je n'existe pas vraiment… Après ma naissance, mes parents ont dit que cela serait plus sur que je ne sois pas repéré par les autorités… Puis quand ils sont morts, je me suis débrouillé toute seule, et ni lire, ni écrire me semblaient très utile... »

"Morts... oh, ma pauvre chérie..."

Et oui, Elizabeth n'avait pas vraiment fait attention au fait que Chikara et Andea avaient tous deux parlé des parents de cette dernière au passé, ce qui signifiait qu'ils n'étaient plus de ce monde. La Conseillère posa une main amicale sur l'épaule de la fille en armure, en la regardant d'un air compatissant. Perdre ses parents... elle ne savait pas ce que c'était, n'ayant jamais rien perdu elle, ayant toujours eu ou obtenu ce qu'elle voulait. Mais en se l'imaginant un seul instant, ça la rendait immédiatement triste. Et évidemment, ce fut à ce moment que le serveur arriva avec les plats des trois amis. Bah bravo, monsieur le serveur ! Comme si on pouvait avoir faim après avoir évoqué un sujet pareil... bon, en même temps, ce n'était pas la faute au brave serveur, et les plats avaient quand même l'air bons, notamment celui d'Andea, particulièrement sophistiqué, et conséquent en taille pour une seule personne ! Elizabeth, par politesse, devait se forcer à manger, même si le coeur n'y était pas. Elle déclara donc à ses deux interlocuteurs :

"Et bien bon appétit." Puis, après avoir pris une bouchée de salade, elle continua la discussion "Et qu'est-ce qu'ils faisaient comme métier, tes parents ? Un métier héroïque, si j'ai bien compris ?"

La blondinette avait dit ça avec un petit sourire, pour remonter le moral de la fille aux cheveux bleus. Elle avait quand même dû les aimer, elle n'en parlait pas avec haine mais plutôt avec tristesse, ce qui était compréhensible. Bon, en même temps, Elizabeth était un peu hypocrite, puisque s'ils n'avaient pas passé l'arme à gauche, elle les aurait sans doute critiqué. Des gens qui veulent que l'existence de leur fille soit gardée secrète aux yeux de l'Etat, c'était quand même assez incroyable comme histoire ! Et irresponsable de leur part. Evidemment, pour Elizabeth, l'Etat, les autorités, c'était Papa et Maman, en tant que suzerains, elle avait donc une confiance aveugle en ces institutions. Mais elle ignorait à quel point le point de vue d'Andea était différent, et n'allait peut-être pas tarder à le savoir. Mais quand même, savoir qu'elle avait perdu ses parents, qu'elle avait dû se débrouiller entièrement seule, sans même l'aide de l'état, ça forçait l'admiration d'Elizabeth, qui, dans la même situation, se serait sans doute retrouvée mendiante, habillée en guenilles. Brrr, elle préférait ne pas y penser ! Quelle chance d'être née riche !
Revenir en haut Aller en bas
Chikara Fujisaki


avatar
Messages : 861
Réputation : 6
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 23
Localisation : Dans une forêt de bambous
Autres Comptes : Kiryû Arikawa-Camilla Spencer-Clyde Fitzgerald-Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 18 ans
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Ven 15 Juil - 16:02


Chose qui fut étonnante, ou pas après tout c'est une commère, Elizabeth semblait beaucoup s'intéresser à Andea et son passé. Chikara se dit que c'était une bonne occasion pour tenter de lui faire comprendre qu'elle était l'erreur qui l'empêchait de lui dire pourquoi il l'avait invitée. Malheureusement Chikara ne devait pas être doué en sous entendu car la Princesse ne semblait pas comprendre ses derniers mots. Dommage… Mais il fallait persévérer !

Chikara était plutôt heureux de ce changement de sujet, hormis le fait que du coup Elizabeth se préoccupait plus d'Andea que de lui était plutôt une bonne nouvelle en soit, mais ça lui permettait également d'en savoir plus sur les parents de la fille dont il était tombé amoureux ! Jusqu'à ce jour, Chikara savait que ses parents étaient membres de la Team Rocket, à part ça il ne savait guère grand-chose de la famille d'Andea… Comment pouvait-on se prétendre aimer quelqu'un quand on ne savait rien de cette personne, après tout ?

« C'est que… Je… Mes parents n'avaient pas beaucoup de temps pour moi… Et on avait pas d'argents… Donc, c'était difficile de... »

Chikara buvait littéralement les paroles de son amie. Bien qu'elle n'ait pour le moment pas dit grand-chose, certes, mais il sentait qu'il allait apprendre de nouvelles choses, il fallait qu'il apprenne de nouvelles choses sur Andea pour pouvoir mieux la comprendre et petit à petit pouvoir prétendre lui appartenir corps et âme. C'était à croire que cette idée le rendait presque fou.

« … Je n'existe pas vraiment… Après ma naissance, mes parents ont dit que cela serait plus sur que je ne sois pas repéré par les autorités… Puis quand ils sont morts, je me suis débrouillé toute seule, et ni lire, ni écrire me semblaient très utile... »


Chikara baissa la tête. Bien sur il savait déjà que les parents de son amie étaient morts depuis un moment maintenant. Mais entendre ce genre de nouvelles n'était jamais très agréable, même si l'on ne connaissait pas les personnes qu'ils avaient été lors de leurs vivants, apprendre la mort de quelqu'un nous faisait un pincement au cœur. Comme lorsque l'on apprend que tel ou tel pays vient d'être victime d'un acte barbare.

"Morts... oh, ma pauvre chérie..."

Mais cela lui confirmait des choses, d'une certaine manière, Andea était, en quelque sorte, née Rocket. C'était une évidence que l'on ne pouvait plus nier désormais. Sinon, pourquoi est-ce que ses parents auraient caché l'existence de leur enfant à la société ?

Mais qu'en était-il des parents ? Avaient-ils eux-mêmes des parents travaillant pour la Team Rocket ou bien est-ce qu'ils avaient eux-même rejoins la mafia ? Et si c'était le cas, pour quelle raison ? Pour quelles raisons est-ce que des gens rejoindrais un groupe de gens malhonnêtes de toute manière ? Chikara avait vécu les dix-huit premières années de sa vie à Rosalia, il ne s'intéressait ni à la politique de sa région, ni à celle des autres régions du monde. Tout ce qu'il savait il l'avait entendu à la radio. La Team Rocket était vilaine, les Hommes dirigeant notre pays faisaient le nécessaire pour rendre notre vie agréable et prospère. C'était tout ce que le garçon avait retenu lors de son enfance. Mais après qu'Andea lui ait avoué son appartenance aux Rocket, Chikara avait comprit que la vie était bien plus complexe que cela…

Ce fut après cette terrible nouvelle que le serveur revint donner les plats que nos héros avaient commander. Ils n'étaient d'ailleurs plus d'humeur à rire. Chikara regarda le contenu de son bol avec presque dégoût, la soupe avait prit la couleur rouge de la baie Tomato…

"Et bien bon appétit." 

- Bon appétit…

Chikara prit sa cuillère sans grande conviction. Son estomac était noué par la honte et la tristesse (et aussi un peu à cause de la présence d'Andea, un peu…)

"Et qu'est-ce qu'ils faisaient comme métier, tes parents ? Un métier héroïque, si j'ai bien compris ?"

Chikara fut en proie d'un terrible dilemme. D'un côté, il avait envie qu'Andea avoue son appartenance aux Rocket, au moins ainsi tout le monde, à cette table du moins, serait fixé. Mais en même temps il avait promis à Andea de ne rien dire à ce propos, promesse qu'il a rompu en annonçant à la résistance qu'il voulait aider une amie enrôler dans la Team Rocket. Et si Elizabeth faisait le rapprochement, ce qui n'était pas compliqué, Andea comprendra que Chikara l'avait trahie, qui sait quel genre de réactions pourrait avoir la demoiselle. Chikara se souvenait des moments où il l'avait vue en colère… C'était presque terrifiant…

Mais il ne se sentait pas de cacher plus longtemps quelque chose d'aussi important à la fille qui faisait battre son cœur. Mentir à sa moitié, ce n'était pas tolérable de toute façon, pas vrai ?

- Tu peux lui dire, Andea, Elizabeth est déjà au courant, dit-il à voix basse.

.:-------------------------:.



Couleur parole SeaGreen
Autres comptes : Kiryû Arikawa/Camilla Spencer/Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys

Revenir en haut Aller en bas
Andea Capaldi


avatar
Messages : 138
Réputation : 6
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : Là où l'héroïsme est demandé !
Autres Comptes : Laure Dexila - Archibald Park - Aria Cantore - Sylvia Von Wittelsbach - Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Ven 15 Juil - 17:23

Visiblement, la boulette de Chikara avait été complètement oublié par tout le monde ! Bon sang, mon fameux Chikara, tu vas pouvoir remercier ta copine, car elle t'avait tirée d'un sacrée mauvais pas… Grâce au fait qu'elle n'avait rien compris à la situation. Ce n'était pas tout à fait à son honneur, mais pour sa défense, au moins, la fameuse Elizabeth semblait elle non plus encore loin d'avoir tout compris, dans cette histoire complexe… En même temps, tant que le fameux Chikara, et bien, n'expliquait pas ce qui s'était passé, il était très peu probable que l'une des deux filles comprennent véritablement ce qui se passait… Cela allait bien arriver à un moment, même peut-être que plutôt qu'on croit… Et les réactions, on les verra à ce moment, mais l'épée de Damoclès semblait s'être fait un peu oubliée, au dessus de la tête de Chikara… Etait-ce pour disparaître, ou pour faire encore plus de bruit quand elle allait retomber ? Là question pouvait se poser… Et la reponse, elle, ne pouvait être donné pour le moment.

"Morts... oh, ma pauvre chérie..." 

Ouais, ça faisait un choc, hein ? Enfin, non, pas tellement chez mes personnages. Quand on les regardait, c'était souvent le grand chelem. J'ai quand même des tas d'orphelins ! Putain, on se croirait dans une mauvais fanfictions… Et ouais, mes histoires étaient quand même assez sanguine, et j'aime bien tuer les parents de mes personnages. Je suis un gros vicieux. Bref, en effet, cela semblait troubler en tout cas la fameuse Elizabeth… Sans doute qu'elle avait eu la chance de ne pas encore connaître la mort de ses parents, chose que bien entendu, personne ne souhaitait à qui que ce soit. Sans doute était-elle en plus proches de ses parents… Bref, en tout cas, l'avis de la fameuse Elizabeth semblatia voir bien changé sur Andea. De personne inapte socialement, elle semblait commencait à la considérait comme une « pauvre chérie. » Après, il fallait bien comprendre que l'un n'empêchait pas l'autre, et que peut-être que Elizabeth pensaient les deux… Bref, elle déclara :

"Et qu'est-ce qu'ils faisaient comme métier, tes parents ? Un métier héroïque, si j'ai bien compris ?"

- Tu peux lui dire, Andea, Elizabeth est déjà au courant

« … »


Andea était devenue méfiante. Elle avait eu trop souvent des problèmes… Surtout, elle se demandait comment la fameuse Elizabeth avait apprit le fait qu'elle avait été dans la Team Rocket… Presque toutes les fois, où elle avait parlé de ses parents à quelqu'uns… Cela s'était mal passé. Cela voulait dire deux choses : Soit, tout le monde était jaloux que ses parents étaient des grands anciens noms de la Team Rocket… Soit il y avait un gros problème avec les membres de la Team Rocket, et les gens d'a peu près partout… Et Andea n'était pas non plus totalement stupide. Elle avait bien compris, après quatre ou cinq refus super violent, que visiblement, la Team Rocket n'était pas des héros… Elle espérait toujours se tromper, bien sur, et l'expérience avec les insectes avaient bien montrés qu'elle avait pas si faux, des Rockets étaient gentils… Mais globalement, plus le temps passait, plus elle comprenait qu'elle avait eu tord. Mais où placer ses parents, là dedans… Etait-ce eux aussi, des méchants ? Non… Elle ne pouvait pas croire cela… Ce n'était pas possible… Bref, craignant la réaction d'Elizabeth, elle déclara :

« Mes parents étaient membres de la Team Rocket. »

Voilà. Elle l'avait dit. A voix très basse, bien entendue, car de plus en plus de personnes étaient curieuses, de ce qui se passait sur ce drôle de trio… Car en effet, Elizabeth avait très vite été reconnu par plusieurs amateurs de combats Pokémons, et de nombreuses personnes se demandaient qui étaient les personnes avec qui elle mangeait… Autant Chikara passait relativement bien, mais de nombreuses personnes trouvaient Andea totalement hors de son milieu… Et ils n'avaient pas tord, il faut bien le dire ouvertement… Et avec tout ce qui s'était dit, et bien, leur curiosité n'étaient que d'autres plus… Bref, Andea, elle sentait que pour une des très nombreuses fois, cela allait encore mal se passer… Mais genre très mal se passer… Assez logique, aussi stupide qu'était Andea, au bout d'un moment, elle commençait à comprendre. Je l'ai expliqué en long, en large, et en travers dans le paragraphe précedent… Bref, en tout cas, de peur des réactions qu'allait avoir Elizabeth, et Chikara (enfin, Chikara le savait déjà, donc ça va), Andea déclara rapidement, un peu confuse, et bien plus fort !

« Mais j'vivais bien ! J'étais heureuse tout ça… Mmh ! C'est super bon ! Miam miam ! Mais je pensais pas que cela serait si peu… Mais bon, c'est bon. »

Technique numéro 1 d'Andea, quand elle est dans une situation gênante, ou qui lui pose problème : Tenter de détourner le sujet de discussion… Ainsi, elle avait commencé à manger avec appétit, et était visiblement très contente de son plat. Même s'il y en avait peu… Ouais, depuis qu'Andea était de retour dans la vie normale, elle mangeait beaucoup. Heureusement qu'elle avait un bon métabolisme, et qu'elle faisait énormément de sport, car sinon, elle prendrait vite du poids ! Donc, en voyant les quantités qu'on donnaient dans des repas gastronomiques… Et bien… C'était bof quoi ! Mais par contre… Qu'est-ce que c'était bon ! Andea, qui ne cuisinaient jamais, n'avait jamais goûté à des tels mélanges de saveur… Bref, elle pouvait dire beaucoup sur ce plat… Et elle avait envie de dire beaucoup sur ce plat… Car comme ça, elle ne parlait pas du sujet qui posaient problème. Bon sang, pourquoi à chaque fois elle devait reparler de ça ? Allez, courage Andea, elle savait que cela allait bien se passer… Enfin, cela… On allait bien voir cela plus tard. A vous les studios !

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth de Beaumarchais


avatar
Messages : 146
Réputation : 13
Date d'inscription : 02/06/2014
Autres Comptes : Alice Taylor - Sheena Fujibayashi - Arthur et Vipélia - Alexander Strauss

MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Ven 15 Juil - 18:29

- Tu peux lui dire, Andea, Elizabeth est déjà au courant.

« … »

Depuis quand exactement ? Elizabeth fronça les sourcils en entendant Chikara affirmer cela... Non, elle ne l'était pas, mais elle n'allait pas tarder à l'être si Andea allait délier sa langue. En réalité, la Princesse n'était pas au courant puisque la réunion de la Résistance était bien loin dans sa mémoire, tant de choses s'étaient passées entre temps ! La terrible bataille à Volucité ! Puis les retrouvailles avec son frère chéri... et ce naufrage où elle avait rencontré le charmant Clyde. Sans oublier les retrouvailles larmoyantes avec Aria. Elle avait décidément une vie bien remplie, parfois même trop, mais il fallait dire qu'elle n'avait provoqué aucun de ces événements, elle les subissait souvent la plupart du temps. Or donc, elle se souvenait quand même de la réunion à Doublonville, hein, elle n'était quand même pas atteinte d'Alzheimer, mais ne faisait tout simplement pas ce lien, avec l'amie de Chikara embrigadée chez les Rockets dont il lui avait parlé alors. Notamment car jamais elle ne s'était imaginé Andea comme la petite amie de Chikara. Cette dernière n'était pas méchante, mais elle était... bizarre. Une fille en armure, aux cheveux gras et emmêlés, qui ne savait pas lire, c'était quand même très bizarre pour la blondinette, c'était d'ailleurs sans doute tout l'opposé d'elle-même, elle qui se vêtissait toujours de façon très féminine, était très coquette et avait reçu une très bonne instruction. Mais plus qu'un instant et elle allait faire ce fameux lien ! Mais avant cela... elle avait soif ! Ca déshydrate de faire la tête à l'autre gus de Chikara ! Elle s'apprêta donc à boire une gorgée d'eau...

« Mes parents étaient membres de la Team Rocket. »

Ce qui devait arriver arriva. En apprenant cette nouvelle on ne peut plus choquante, Elizabeth cracha littéralement la gorge d'eau sur... Chikara ! Oh mon Arceus, quelle honte ! Les gens du restaurant détournaient pour une fois leur regard de la pauvresse qui parlait fort pour le tourner vers la Princesse rouge de honte. Quelle idée de boire avant une révélation ! Maudite soit-elle ! En même temps, elle s'attendait à tout sauf à cela... Si Andea avait révélé que ses parents étaient des agents secrets sourds unijambistes, elle aurait été moins surprise que là. Fallait comprendre la Princesse, comme qualifier de héros des membres de la Team Rocket ? C'était tellement incompatible ! Bon, mais pendant ce temps, elle se rendait bien compte de son humiliation au beau milieu du restaurant et aida Chikara à s'essuyer avec sa propre serviette, en lui disant :

"Oh, désolé, désolé..."

Espérons que des paparazzis ne se cachent pas dans la salle ! Mais cette affaire allait sans doute courir, fichtre, et Nicolas l'apprendrait bientôt, puisqu'il vivait dans cette région. Il se moquerait d'elle, à coup sûr, ce petit enquiquineur ! Zut de flûte... mais tout en se faisant toute petite, ce qui ne lui était guère familier, la jeune femme réfléchit un instant, et fit le fameux lien expliqué précédemment. Une amie de Chikara avec des parents Rockets. Une amie de Chikara embrigadé dans la Team Rocket. Là, c'était déjà plus clair ! En comprenant cela, la blondinette ouvrit une grande bouche bée, ce qui pouvait sembler bien étrange pour les deux autres, qui n'avaient pas accès à ce qui se passait dans l'esprit de la Conseillère. Heureusement pour eux, d'ailleurs ! Bref, le temps que la réfléxion fasse son effet, elle se tourna alors vers Andea :

"Mais... ça veut dire que... Tu es l'amie de Chikara ! La fameuse amie ! Pourquoi tu ne me l'as pas dit avant, toi ?!"

Là, elle s'était retourné vers Chikara les sourcils froncés, avec une voix inquisitrice, à peine deux minutes après lui avoir craché de l'eau dessus, mais elle avait toujours été d'humeur changeante, c'était dans sa nature. Elle se demandait vraiment si le garçon ne lui avait pas fait une mauvaise blague... c'était trop dur de la prévenir qu'il s'agissait d'Andea ? Comment pouvait-elle deviner que c'était sa princesse ? Surtout avec ce look de chevalier... Elle espérait bien qu'il avait une bonne raison à lui donner. Et ensuite, elle s'occuperait d'Andea. Car quand même... elle était donc l'embrigadée Rocket, et ses parents avaient été Rockets. C'était compliqué de découvrir cela après avoir rencontré une jeune fille bizarre mais sympathique, comment pouvait-elle faire partie de cette organisation destructrice ? Bon, mais si elle était endoctrinée depuis l'enfance, elle avait une bonne raison. Mais quand même, les images de Volucité avaient dûes faire le tour du monde, elle devait bien les avoir vu. Bref, sur ce sujet, Elizabeth était partagée sur la responsabilité d'Andea. Mais elle verrait cela après, pour le moment, elle voulait vraiment mettre les choses au clair avec Chikara. Gare à la colère glaciale de la Princesse !
Revenir en haut Aller en bas
Chikara Fujisaki


avatar
Messages : 861
Réputation : 6
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 23
Localisation : Dans une forêt de bambous
Autres Comptes : Kiryû Arikawa-Camilla Spencer-Clyde Fitzgerald-Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 18 ans
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Sam 16 Juil - 0:56


Andea ne répondit rien sur le coup. Son visage était comme fermé, lui qui était habituellement si expressif. Cela embêtait Chikara. Il se demanda même si son amie avait comprit qu'il avait trahit sa promesse et si elle lui en voulait pour cela… À dire vrai, cela aurait été une réaction totalement légitime, une promesse, peu importe les raisons, cela ne devait pas se briser au risque de détruire une amitié. Mais Chikara avait choisi de courir le risque, étant donné que l'heure était aux révélations, autant aller jusqu'au bout et révéler nos plus sombres secrets.

« Mes parents étaient membres de la Team Rocket. »


La réaction d'Elizabeth fut immédiate. Elle recracha l'eau qu'elle était en train de boire sur le visage de Chikara, produisant par la même occasion un bruit distinctif peu élégant. Ce fut donc au tour de la princesse d'être épiée par leurs voisins de tables. Chikara ne s'attendait pas à une telle réaction et se contenta de cligner des yeux, l'air abasourdi alors qu'Andea cherchait à changer de sujet en se jetant sur son plat :

« Mais j'vivais bien ! J'étais heureuse tout ça… Mmh ! C'est super bon ! Miam miam ! Mais je pensais pas que cela serait si peu… Mais bon, c'est bon. »


Elizabeth fut confuse, elle avait eut l'air d'avoir oublié sa colère qu'elle avait contre Chikara et s'empressa de lui présenter ses excuses en l'aidant à s'essuyer :

"Oh, désolée, désolée..."

Chikara souriait paisiblement. Il n'en voulait pas à Liz, jamais il ne lui en voudrait pour ça. Puis il l'avait bien cherché, il n'avait pas été très sympa avec son amie noble, il faut bien se l'avouer. Il dit calmement :

- C'est rien, c'est rien ! Je l'ai bien cherché, je n'aurais pas dû m'amuser à t'ignorer et te dire la vérité dès le départ.

Chikara prit une serviette et s'épongea un peu le visage avec. Il était plutôt ravi que Liz l'ait, à première vu, pardonner. Il semblait un peu plus serein maintenant contrairement aux femmes qui l'accompagnaient. Alors que l'une essayait de changer le sujet en s'empiffrant comme une vorace, l'autre semblait s'être murée dans un silence de méditation -ça se dit ?- La mine sérieuse et réfléchie de la blonde fut alors remplacée par une bouche bée soulignant sa surprise. Elle venait de comprendre :

"Mais... ça veut dire que... Tu es l'amie de Chikara ! La fameuse amie ! Pourquoi tu ne me l'as pas dit avant, toi ?!"


Elizabeth jeta un regard sévère à Chikara qui allait en concordance avec le ton qu'elle avait employée. Le jeune homme poussa un petit « Irk » d'angoisse. Mais encore une fois, la colère d'Elizabeth était légitime. Il répondit, anxieux :

- Je ne te l'ai pas caché !… Enfin… S-Si ! Mais pas complètement ! Je te l'ai dis que c'était mon amie quand je te l'ai présentée…

Chikara se gratta nerveusement la joue droite avec son index alors que ses joues s'empourprèrent. Il fut piégé comme un rat et n'avait donc plus le choix : il devait expliquer qu'elle était son erreur et présenter de sincères excuses à ses amies qui se sont retrouvées malgré elles dans une situation pas très amusante -sauf pour nous, les narrateurs, évidemment-

- En réalité je ne comptais pas te présenter Andea aujourd'hui… Mais tu me connais, je ne suis pas très doué et j'ai fais une erreur quand j'ai écrit mes invitations…

Il tourna la tête pour éviter le regard bleu pleins de jugements de la Princesse et continua à voix basse, veillant à ce qu'il n'y ait qu'Elizabeth qui entende :

- C'est pour ça que je ne peux pas te dire pourquoi je t'ai invitée… La raison concerne un peu Andea en quelque sorte…

Ses joues devinrent rouges écrevisse tendit que son visage affichait une moue timide.

.:-------------------------:.



Couleur parole SeaGreen
Autres comptes : Kiryû Arikawa/Camilla Spencer/Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys

Revenir en haut Aller en bas
Andea Capaldi


avatar
Messages : 138
Réputation : 6
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : Là où l'héroïsme est demandé !
Autres Comptes : Laure Dexila - Archibald Park - Aria Cantore - Sylvia Von Wittelsbach - Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Sam 16 Juil - 7:59

Ouah ouah ouah !!! Elle s'était attendue à beaucoup de réaction possible… Mais je vous dis bien beaucoup de réaction possible de la part de fameuse membre du Conseil 4, Elizabeth de Beaumarchais… Mais absolument pas celle-là ! Mais franchement pas du tout ! Peut-être que c'était une coûtume de son pays ? A chaque fois qu'on était troublé, on buvait de l'eau, et on la recrachait entièrement sur la tête de quelqu'un. En tout cas, c'était bien ce que venait d'arriver à Chikara ! Alors qu'elle avait avouée qu'elle était une fille de membre de la Team Rocket, et donc, implicitement, une membre de la Team Rocket elle-même, la fameuse Elizabeth avait recrachée tout l'eau qu'elle était entrain de boire, à la tête de Chikara ! Franchement, la fameuse Andea Capaldi ne s'y était pas attendue… Surtout que ce n'était pas logique ! Elle se serait bien attendue que la fameuse Elizabeth l'engueule… Mais qu'elle punisse le fameux Chikara ! Pourtant, cela était très étrange, elle semblait énerver… Que contre Chikara…

"Mais... ça veut dire que... Tu es l'amie de Chikara ! La fameuse amie ! Pourquoi tu ne me l'as pas dit avant, toi ?!" 

- Je ne te l'ai pas caché !… Enfin… S-Si ! Mais pas complètement ! Je te l'ai dis que c'était mon amie quand je te l'ai présentée…


Qu'est-ce que… ? La fameuse Andea ne comprenait pas grand-chose… De quoi ils parlaient ? Ouah, après que cela soit Elizabeth qui se sentent exclue de la conversation, c'était autour d'Andea ne s'y sentir exclue, car franchement, elle comprenait rien du tout… Je vous l'ai déjà expliqué, il n'était pas possible qu'Andea devine ce qui se passe, pour des raisons chronologiques… Là, tout ce qu'elle voyait, c'était des confusions… Pour Andea, cette histoire devenait de plus en plus complexe. C'était quoi, la « Fameuse amie »… ? Bah, franchement, Andea, vu le nombre de fois que je dis « Fameux » en un seul RP, tu devrais le savoir… Il suffit de lire… Ah mais c'est vrai Andea ! Tu sais pas lire ! Donc, je peux écrire les pires crasses que je veux sur toi, tu n'arriveras pas à les lire ! Mais c'est trop cool ! Bon… Euh… Retour au RP, en effet, où le fameux Chikara continuait d'expliquer ainsi…

- En réalité je ne comptais pas te présenter Andea aujourd'hui… Mais tu me connais, je ne suis pas très doué et j'ai fais une erreur quand j'ai écrit mes invitations…

Ouah ouah ouah ! J'ai une impression de déjà vu… Bref, qu'est-ce que c'était cette histoire ? Elle devait pas être là ? Oh la boulette ! Elle aurait du comprendre quand elle a vu Elizabath… Cela voulait dire… Que Chikara avait beaucoup d'amies ? Ouah… Elle allait devoir apprendre à partager… Mmh… On pouvait pas dire que cela l'enchantait… Il faut bien le dire… Mais bon… Si c'était le choix de Chika, et bien, d'accord ! Elle n'y connaissait rien, c'était peut-être normal pour un garçon de cumuler les filles… Ou alors, c'était comme les Pokémons… Oui, elle avait souvent vu des mâles Pokémons, avec plusieurs femelles… Aaah… Cela expliquait tout… Mais pourquoi son père et sa mère avaient toujours dis qu'ils étaient fou amoureux l'un de l'autres, et qu'il n'avait jamais eu d'autres ? Mmh… Peut-être que c'était juste un choix… Elle commençait à comprendre que visiblement, ses parents n'avaient pas été le symbole de la famille normale… Donc, elle devait apprendre à vivre dans ce qu'était une famille normale !

- C'est pour ça que je ne peux pas te dire pourquoi je t'ai invitée… La raison concerne un peu Andea en quelque sorte…

« Hihi ! »


Elle rigolait ? Ouais, elle rigolait. Mais ce n'était pas un rire moqueur, comme on pourrait croire, c'était bien un rire amusée, un rire de petite fille, comme elle avait l'habitude. Elle rigolait autant de la boulette de Chikara, que de sa propre boulette… Elle avait bien compris pourquoi elle avait été invitée, donc, cela voulait dire qu'Elizabeth n'avait pas été invité pour la même raison… Eheh… Qu'elle était stupide ! Bon, au moins, c'était rigolo visiblement ! En tout cas, elle regardait aussi bien le fameux Chikara, que la fameuse Elizabeth, et leur offraient à tout les deux, son plus beau sourire. L'atmosphère avait été bien trop tendue, depuis un très long moment, et il était temps, maintenant que tout ce qui était sombre avait été dit, de détendre cette atmosphère, tendus comme le Tensione d'Anselmo… C'est de l'histoire de l'art. Bref, la jeune fille, voulant ainsi détendre l'atmosphère, et elle était bien contente de savoir comment faire ! D'abord, il fallait expliquer que rien n'était grave !

« Bah, c'est pas grave Chika' ! Grâce à cette erreur, j'ai pu rencontrer Elizabeth, et c'est super cool ! On s'amusera bien ensemble ! »

Toujours de l'optimisme, chez Andea, toujours ! Elle ne changeait jamais. Comment pouvait-on imaginer qu'elle était une membre de la Team Rocket, tant elle semblait gentille… Bon d'accord, elle était complètement conne, et franchement, complètement irresponsable, mais sa bonne humeur était radieuse… C'était d'ailleurs l'un des points qui faisaient que beaucoup de jeunes Rockets, des petits membres qui étaient bien souvent aussi paumés qu'elle, voir même pire, était content de la voir… Rien qu'à voir les différentes amies de la fameuse Chikara, qui étaient presque toutes des filles paumés… La fameuse Anabelle Champfleury, par exemple, une petite femme de classe moyenne, qui avait rejoint la Team Rocket, juste pour faire sa rebelle, et celle qui ne suivait pas les vieux conseils de ses parents… Elle était maintenant dans la Team Rocket, et le regrettait amèrement… Mais comment sortir… Plus encore était le cas des jeunes gens parties dans la Team Rocket pour chercher une éventuelle richesse… Non seulement jamais celle-ci n'arriveraient… Mais en plus, ils n'avaient aucun moyen de s'en sortir...

« Donc, on mange et on est content ! »

Et voilà ! La conclusion. Elle espérait qu'aussi bien Elizabeth que le fameux Chikara, qu'elle aimait tant, allait bien écouter son conseil ! Il fallait arrêter d'être toujours grognon, parler de choses mauvaises, etc. Eh ! Ils étaient tous là, et ils avaient dis tout ce qui était malheureux… Donc, il ne restait plus ce qui était heureux ! Et là, dans la situation, c'était la bonne nourriture… Donc, voilà ! Mangeant alors avec son couteau et sa fourchette, qu'elle savait tenir, quand même, elle avait un minimum de l'éducation nécessaire pour se tenir en société, mais quand on voyait comment elle tenait ses couverts, on se disait que c'était bien le minimum, elle mangeait tranquillement… On pouvait dire ce qu'on voulait, faire les révélations qu'on voulait, etc. Et bien, elle était quand même contente d'être là. Non seulement, c'était Chikara qui l'avait invitée, mais en plus, Elizabeth était gentille… Donc, tout se passait bien ! Maintenant, il fallait arrêter de dire des méchancetés, des choses tristes, et vivre heureux… Parfois, elle se demandait vraiment si c'était si dur, d'être heureux…

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth de Beaumarchais


avatar
Messages : 146
Réputation : 13
Date d'inscription : 02/06/2014
Autres Comptes : Alice Taylor - Sheena Fujibayashi - Arthur et Vipélia - Alexander Strauss

MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Sam 16 Juil - 10:05

- Je ne te l'ai pas caché !… Enfin… S-Si ! Mais pas complètement ! Je te l'ai dis que c'était mon amie quand je te l'ai présentée… En réalité je ne comptais pas te présenter Andea aujourd'hui… Mais tu me connais, je ne suis pas très doué et j'ai fais une erreur quand j'ai écrit mes invitations… C'est pour ça que je ne peux pas te dire pourquoi je t'ai invitée… La raison concerne un peu Andea en quelque sorte…

Qu'est-ce que c'était que ce charabia ? Qui était assez bête pour se tromper en faisant ses invitations ? Elizabeth le faisait rarement elle seule, elle avait bien des servants pour écrire de jolies lettres, mais ça ne lui semblait pas bien compliqué pour autant. En tout cas, à mesure qu'il parlait de façon gêné, Chikara devenait rouge pivoine, encore plus que Liz un instant avant lorsqu'elle lui avait craché dessus... sauf qu'elle était rouge de honte quand lui semblait excessivement gêné en expliquant la raison de l'invitation. Ah, mais oui, c'était l'amour ! Avec un grand A, comme sur le livre d'Archibald ! Autant la jeune femme n'était pas une lumière, mais quand il s'agissait d'amour, elle comprenait vite. C'était assez cocasse, donc, mais terriblement romantique, ce qui ne manquait jamais de faire fondre la Princesse qui s'écria :

"Aaaah je comprends ! Huhu, on en parlera une autre fois dans ce cas !"

Sans doute pourraient-ils en parler plus tard dans l'après-midi, en occupant Andea avec quelque chose. Cette fois, la Conseillère avait bien compris ce que voulait Chikara. Des conseils pour faire plaisir à sa belle ! La jeune femme les lui donnerait bien volontiers, mais il faudrait faire un peu de shopping, pour trouver de jolis cadeaux pour sa princesse. Qui ressemblait davantage à un chevalier qu'à une princesse, mais bon, tous les goûts sont dans la nature. Et puis comme Chikara n'était pas très viril, ça allait sans doute compenser, n'est-ce pas ? Ironique de la part de la blonde de penser cela en songeant à son futur prétendant, qui n'était guère viril non plus, du moins physiquement... Et puis, pendant ce shopping, la blondinette trouverait bien de quoi changer Andea en princesse, avec une belle robe bleue ciel, pour mettre en valeur ses yeux ! Il faudrait aussi passer chez le coiffeur, songea la jeune femme en regardant la chevelure terne de la dulcinée. Du travail en perspective, mais du travail amusant ! Et qui servait à quelque chose ! Pas comme la Physique-Chimie. Or donc, Andea semblait elle assez amusée de la gêne de son amoureux :

« Hihi ! Bah, c'est pas grave Chika' ! Grâce à cette erreur, j'ai pu rencontrer Elizabeth, et c'est super cool ! On s'amusera bien ensemble ! Donc, on mange et on est content ! »

"Heu, oui, certes..."

Certes, ils s'amuseraient bien ensemble, certes, ils pouvaient continuer à manger, d'ailleurs Elizabeth prit une autre bouchée de salade qui était assez bonne, même si le plat d'Andea lui faisait honnêtement envie, mais ce n'était pas très bon pour la ligne ! Enfin bref, le trio incongru mangeait bien, mais quant à être content et s'amuser... Elizabeth ne pouvait pas oublier qu'elle déjeunait aux côtés d'une membre de la Team Rocket. La même Team Rocket qui avait envoyé ses pitoyables sbires pour la kidnapper à Myokara, en vain heureusement, et qui avaient au passage fait échouer sa tentative de rencontrer Jirachi. Et puis surtout ceux qui avaient attaqué Volucité. Bon, Andea n'était pas coupable de cela, elle n'y avait pas été présente d'ailleurs, mais tout de même, elle se retrouvait complice de ces criminels ! Complicité et non-assistance à personne en danger, elle risquait la prison ! Bon, elle avait des circonstances aggravantes, puisque ses parents l'y avaient embrigadé, mais elle ne semblait quand même plus une enfant, elle était en âge de se rendre compte de ce qu'était l'organisation pour laquelle elle travaillait. Elizabeth ne put s'empêcher de confier ce qu'elle avait sur le coeur :

"Mais tout de même, Chikara a déjà dû te le dire, et tu as dû le constater par toi-même, la Team Rocket est un groupe criminel... Je sais bien que tes parents en faisaient partie, mais quand même... tu as vu ce qu'ils ont fait à Volucité ?"

Les images de la capitale d'Unys à moitié dévastée avaient fait le tour du monde, elles devaient même être arrivées jusqu'à Kalos... Andea ne pouvait les ignorer, à moins qu'elle ne regarde jamais la télévision, ce qui n'était pas impossible si elle était très pauvre. Et quant à lire les journaux, et bien la question ne se posait pas... Après, Elizabeth tentait aussi de se mettre à la place de la Sbire Rocket, elle aussi admirait ses parents et ne pouvait les voir autrement ceux qui l'avaient élevée autrement. Mais quand même, s'ils étaient un jour responsables d'une catastrophe, il faudrait bien qu'elle se sépare d'eux. Ce serait extrêmement difficile, mais il fallait le faire, sinon, elle serait entraînée elle aussi dans cette catastrophe. Bref, elle comprenait bien la difficulté de la situation, même si elle n'aurait jamais cru avoir de compassion pour une Rocket. Ceux qu'elle avait croisé l'avaient poussé à croire qu'ils étaient tous des êtres maléfiques, avides, voleurs, meurtriers, terroristes. Andea n'était clairement pas comme ça, mais ceux pour qui elle travaillait si. Il fallait donc au plus vite tirer cette petite fleur du fumier où elle se trouvait actuellement.
Revenir en haut Aller en bas
Chikara Fujisaki


avatar
Messages : 861
Réputation : 6
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 23
Localisation : Dans une forêt de bambous
Autres Comptes : Kiryû Arikawa-Camilla Spencer-Clyde Fitzgerald-Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 18 ans
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais] Sam 16 Juil - 13:21


L'Amour était l'essence qui faisait fonctionner actuellement le moteur de Chikara Fujisaki. Oui, l'Amour avec un grand A, celui dont rêve tous les Princes et les Princesses dans les contes de fées. Celui qui faisait tomber en pâmoison les plus romantique d'entre nous devant un ship que l'on aime bien. C'était lui qu'il fallait suggérer dès le départ pour faire comprendre à Elizabeth la situation dans laquelle nos protagonistes se retrouvaient. C'est vrai que Liz… Était quelqu'un de très romantique aussi, Chikara le savait pourtant, pourquoi n'y avait-il pas pensé plus tôt ? -Je vous donne la réponse : parce que ça aurait été moins drôle, voilà !- La Princesse s'exclama :

"Aaaah je comprends ! Huhu, on en parlera une autre fois dans ce cas !"

Chikara répondit en souriant :

- Merci.

Il fut ravi que tout ce malentendu soit finalement terminé. La tension qui s'était installé entre eux se dissipa pour laisser place de nouveau à une ambiance un peu plus bon enfant, souligné par les rires innocents de la douce Andea qui se réjouissait :


« Hihi ! Bah, c'est pas grave Chika' ! Grâce à cette erreur, j'ai pu rencontrer Elizabeth, et c'est super cool ! On s'amusera bien ensemble ! Donc, on mange et on est content ! »

"Heu, oui, certes…"

- Haha, oui, Andea !

Pour Chikara, quand Andea disait « s'amuser ensemble » dans le sens « entre amis ». Il n'avait pas du tout deviner qu'Andea pensait que Chikara possédait tout un harem. Qui oserait penser ça de toute manière ? Surtout que les harems c'était plus un truc de nobles des temps anciens, non ? Non ? Et Chikara n'était pas un noble… Et il vivait dans le présent… -Enfin, son présent à lui hein- Bref… Tout ça pour dire qu'il y avait encore un malentendu mais le jeune Homme n'en avait pas conscience.

Il n'avait pas spécialement faim, son estomac avait été énormément retourné et noué ce qui lui avait littéralement coupé la faim. Même voir Andea manger avec plaisir ne lui donnait pas envie de manger également, ce qui était rare, mes personnages bouffent tout le temps ! Il prit tout de même une autre cuillerée de soupe par politesse, et puis faut pas gâcher la nourriture ! Mais il fallait avouer quand même, il aimait bien regarder Andea entre deux boucher de soupe. La façon dont elle tenait ses couverts étaient semblables à des enfants, ce qui la rendait encore plus mignonne et innocente. Chikara était vraiment un pervers...

Le reste de la journée promettait d'être sympathique, c'était sans compter sur la franchise d'Elizabeth de Beaumarchais :

"Mais tout de même, Chikara a déjà dû te le dire, et tu as dû le constater par toi-même, la Team Rocket est un groupe criminel... Je sais bien que tes parents en faisaient partie, mais quand même... tu as vu ce qu'ils ont fait à Volucité ?"

Le sourire de Chikara s'effondra d'un seul coup. Bien sur, comme tout le monde, Elizabeth ne voyait pas la mafia d'un bon œil, ce sentiment de haine avait dû s'amplifier suite à l'attentat de Volucité. Les images des explosions avaient longtemps été diffusé presque 24h sur 24 dans les chaînes d'infos, des visions insoutenables qui nous donnait envie de gerber sur la folie Humaine… Andea avait-elle vu ces images ? Pensait-elle vraiment que cette folie fut une action héroïque ?

Chikara était aussi inquiet, la dernière fois qu'il avait parlé en mal la Team Rocket et qu'il avait cherché à faire changer l'avis de son amie, cette dernière était presque devenue incontrôlable et grognait comme un animal sauvage. Il se souvint que ça lui avait fait peur, ce genre de réaction inhumains ne laissait jamais indifférent. Des sueurs froides coulèrent le long du dos de Chikara alors qu'il imaginait Andea redevenir folle sur le coup de la colère. Il tenta de calmer le jeu :

- Hm… On peut éviter de parler du boulot et des choses qui fâchent ? On devrait oublier ce qui nous tracasse le temps de cette journée. Non ?

Chikara souriait mais restait quand même anxieux. Il n'était, avouons-le, pas très doué avec les femmes et ne savait pas vraiment comment elles allaient réagir...

.:-------------------------:.



Couleur parole SeaGreen
Autres comptes : Kiryû Arikawa/Camilla Spencer/Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais]

Revenir en haut Aller en bas
 

Un Quiproquo trois étoiles. [Pv : Andea Capaldi et Elizabeth de Beaumarchais]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Legends : Rebirth - Forum rpg :: Le Pokémonde :: Kalos :: Illumis-