Le forum a ouvert son wikia ! Cliquez ici pour y contribuer !
Annonce aux joueurs débutants : Vous êtes perdus ? Cliquez ici pour avoir plus d'informations !
Nouveau thème, nouveau contexte ! Important : Venez vous faire recenser ici !
Derniers sujets

Partagez | .

Airie Yamoto [100%]

Airie Yamoto



Messages : 24
Réputation : 2
Date d'inscription : 26/06/2016
Age : 20

MessageSujet: Airie Yamoto [100%] Dim 26 Juin - 20:52


   
   Présentation d'Airie Yamoto
   
Nom : Yamoto.

   Prénom: Airie.

   Âge: 20 ans.

   Sexe: Femme.

   Ville d'origine: Cromalac’h.

   Nombre de badges: 8 badges de Kalos.

   Arène: Ligue de Kalos.

   Premier pokémon acquis: Caninos.

   Equipe pokémon dans l'arène:

-Pyrax : Torche. Giga-Sangsue/ Bourdon/Papillodanse/Canicule (Mâle).

-Arcanin : Intimidation. Vit.extreme/Croc éclair/Rune Protect/Colère (Mâle).

-Démoloss : Torche. Bombe-Beurk/Lances-flamme/Vibroscure/Feinte. (Mâle).

-Flambusard : Ailes Bourrasque. Lance-Soleil/ Atterrissage/ Hâte/ Acrobatie (Mâle)

-Goupix. Sécheresse. Feu follet/Châtiment/Extrasenseur/lance-flamme. (Femelle).

-Evoli. Atout/Vive attaque/Glas de soin/Morsure (Femelle).

   Equipe pokémon favorite: Celle-ci dessus !

   Pokémon préféré: Arcanin.

   Autres pokémons dans la boite: //

   Présentation physique et mentale:


Mentale :


Qu’il est agréable de ne pas rentrer dans les codes. Vous savez ces codes que l’on appelle dans le milieu des « clichés ». Airie, tu n’es pas un volcan en éruption prête à raser une ville au moindre mot. Tu n’es pas cette femme hyperactive qui ne s’exclame qu’avec des points d’exclamation. En un mot : tu n’es pas ce qu’on voudrait que tu sois. Toutefois, tu fais partie de la catégorie d’humain habité par une flamme qui anime ta rage de vivre. On va dire que tu l’exprimes à ta manière. Oui. Tu es une femme calme qui ne passe pas son temps à hurler tout en faisant des références sur le feu à tout bout de champ. Être un feu dévastateur qui ravage des hectares de forêts ne te correspond pas. Toi, tu es plutôt cette petite braise qui fait démarrer les incendies. Tu n’aimes pas être l’acteur principal d’un film. En revanche, tu es celle qui manipule toutes les ficelles derrière l’écran. Sans toi, la roue ne fonctionne pas. Cette roue que d’autres appellent la Ligue Pokémon. Toi, tu connais parfaitement ses engrenages. C’est pour ça que tu es une adversaire redoutable. Cependant, redoutable n’est pas synonyme de terrifiante, bien au contraire. Mais toi, tu aimes tromper les apparences.

Tu es intelligente. Les membres de la Ligue Pokémon pourront tous le confirmer. Tu es une grande stratège qui connaît aussi bien les faiblesses de tes Pokémon que leurs forces. Qui serais-tu si tu ne connaissais pas les bases requises pour entrer dans cette élite de champions qui illumine les régions de notre monde ? Lumière dont l’huile est composée des rêves des milliers de dresseurs qui veulent et viennent t’affronter. Oui, tu es consciente de ton statut et tu essayes de lui faire honneur tous les jours. Tu n’es pas une conseillère cruelle, rabaissant ceux qui ont échoué sur leur chemin. Au contraire. Telle une sœur ou une mère, tu es celle qui donne des conseils pour que ces derniers grimpent toujours plus haut. Tu erres çà et là, observant les futures graines de champions qui ne demandent qu’à fleurir sur le champ de la Ligue Pokémon. Parfois, tu es fasciné par la manière dont la nouvelle génération traite et entraîne leur Pokémon. Dans d’autres cas, tu n’hésiteras pas à recadrer ceux qui pourraient filer un mauvais coton. Ceux qui, en d’autres termes, pourraient être attirés par les ténèbres.

Car oui un calme pesant cache parfois une terrible tempête. Tempête qui ne s’est quasiment jamais manifestée depuis ton arrivée à la Ligue Pokémon. Pourtant, ceux qui l’ont aperçue s’en souviennent encore. Ce n’est pas le ton de ta voix qui devient effrayant, mais la manière dont les mots sortent de tes lèvres. Mots souvent accompagnés d’un regard qu’il est rare d’oublier. La flamme au fond de toi qui réchauffe les cœurs devient alors un véritable brasier prêt à consumer ceux qui osent maltraiter les Pokémon. N’hésitant pas à mettre la main à la patte pour donner une sévère correction aux membres des Teams ennemis, tu sais utiliser la corde sensible des mauvaises personnes aussi bien physiquement que mentalement. Pour l’heure, rares sont ceux ayant subi ou vu ton courroux s’abattre sur terre. Oui ma grande. Tu es comme un Ho-oh, errant sur les terres de Kalos, analysant faune et flore en veillant à ce que l’harmonie y règne. Car oui, tu n’aimes pas le conflit. Tu fais la sourde quand tu ressens de mauvaises ondes. En soi, c’est une qualité, mais gare à ne pas en abuser. Par moments, on pourrait croire que tu es absente du monde qui t’entoure. Enfermée dans ta bulle, cela pourrait te causer du tort dans tes relations tôt ou tard.

Tes relations, parlons-en. Comme dit plus haut, tu es quelqu’un de calme. Aspirant une grande sérénité, tu donnes la plupart du temps une bonne impression, faisant de toi la conseillère modèle de la Ligue de Kalos. Évidemment, ce n’est qu’une façade. Tu ne raterais aucune occasion de titiller tes camarades ou de leur faire une blague de mauvais goût. Cela doit être ton côté « peste » qui ne s’est pas envolé depuis ton enfance. Ce n’est pas bien grave, on te pardonne toujours, car tu sais doser tes gamineries, ce qui te rend attachante. Car oui, tu es la « bonne copine », celle à qui on aime se confier, raconter des potins ou tout simplement discuter sous les nuages. Tu acceptes le caractère de chacun, même si tu n’hésites pas à remettre certains sur le droit chemin. Pour le moment, la franchise te réussit plutôt bien, car tu sais trouver les mots justes sans blesser ton interlocuteur. Certains diront qu’il s’agit d’un don, d’autres que c’est une preuve de grande maturité.

En ce qui concerne tes défauts, il y aurait tout un tableau à peindre. En effet, ceux qui te connaissent savent que tu es une tire-au-flanc. Prenant l’attitude d’un Parecool, il est déconseillé de te confier plusieurs tâches de travail. Un bâillement et tout est terminé ! Ta motivation disparaît et ta mission ne sera pas accomplie. De plus, si dans le feu de l’action, tu te décides à rendre service à tes camarades, tu risquerais de te blesser ! Une coupure ? Une entorse ? Un rhume ? Tous ces vilains diablotins viendront se coller à toi ! Tu es maladroite. C’est un fait. En revanche, si –par chance- aucun nuage se profile au-dessus de ta tête, tu es vraisemblablement la femme la plus perfectionniste du monde. Tu aimes que les choses soient bien faites. En même temps, si tu ne l’étais pas, tu n’aurais pas ta place dans la Ligue Pokémon.


Physique :


Tu n’aimes pas la perfection. Pour toi, ce mot ne devrait même pas exister. Même les plus puissants dresseurs possèdent des défauts. Bien sûr, ici, nous parlons du physique. Un dresseur peut être talentueux, mais un bouton sur son visage peut lui voler toute sa gloire. De ce fait, tu fais attention à ton apparence, car tu sais que tu dois donner une image positive aux jeunes dresseurs désirant commencer leur aventure. Nous te verrons toujours apprêtée lors d’un combat ou pendant un repas. Hormis dans ta chambre, il est rare de te voir décoiffée ou en tenue d’Eve.

Oui, tu es « coquette » à ta manière. Tu peux dépenser de véritables petites sommes chez le parfumeur pour te dégoter de délicieux parfums qu’on ne trouve nulle part ailleurs. De ce fait, tu dégages souvent des odeurs délicates du haut de tes un mètre soixante-cinq. Parfums qui te servent de roue de secours entre deux combats quand tu ne peux pas rentrer chez toi te laver. Oui, avoir des Pokémon de type feu n’a pas que des avantages. En effet, si on n’est pas préparé, la transpiration peut s’incruster rapidement. Heureusement, tu nous évites cet Enfer. De plus, tu es une habituée de la chaleur. Elle ne te fait plus rien, si ce n’est te donner des frissons d’excitation.

Tu es un petit bout de femme intrépide, caché sous des tenues extravagantes. Majoritairement en kimono ou en tenue légère, on ne te verra jamais en pull ou manteau. Tu es immunisée contre le froid quand l’un de tes Pokémon se porte près de toi. Quoi de meilleur qu’un pelage d’Arcanin pour éviter les rougeurs ? Kimonos aux couleurs qui rappellent vaguement les écailles vermillon d’un Pyrax. Ta chevelure blanche est semblable au collier de poils soyeux de ce dernier. Blancheur qui étonne de par la spécialité de tes Pokémon. Dans un premier temps, nous pouvons penser que tu es une conseillère de type glace. De plus, tes grands yeux bleus tenteront à confirmer cette théorie. Hors, il n’en n’est rien. Tu es bien une dresseuse spécialisée dans les Pokémon de type feu. Oui, tu casses les codes jusqu’au bout.

Souvent accompagnée d’un ruban dans tes cheveux, tu n’hésites pas à le prêter à ton Goupix par moments. En revanche, ce ruban sera ta seule fantaisie. Tu n’es pas une adepte des bijoux, ce qui est étrange pour une femme. En revanche, tu pourrais passer des heures à choisir un kimono ou des soins pour le corps. Comme je l’ai dit plus haut, tu es une paresseuse. Tu aimes passer des heures, dans un bain, sans rien faire. Fixant les murs comme hypnotisée par ces derniers, tu attends que tes huiles de bains fassent effet sur toi. Au final, tu n’auras qu’une peau douce et parfumée, légèrement « fripée » par l’eau. Ta paresse fait que tu arrives souvent en retard lors de tes rendez-vous. Bloquée dans un bain à quarante-cinq degrés, tu en oublies de te sécher entièrement ta chevelure. En revanche, ce n’est pas grave. Ces derniers sont magnifiques, d’une blancheur immaculée et soyeuse qu’on pardonne toute humidité de leur part.

En parlant de rendez-vous, je parlais sur le plan professionnel. N’allez pas imaginer un instant que notre Airie est une femme faite pour conquérir les cœurs des hommes et des femmes. Il n’en est rien. Cela ne l’intéresse pas. Il est vrai qu’elle n’est pas faite pour attirer les hommes « gourmands ». Tu as une absence de formes malgré une naissance de poitrine qui donnent de légers reliefs à tes habits. En soi, ce n’est pas un défaut. Cela te fait paraître plus jeune que ce que tu ne l’es déjà. Le revers de la médaille est qu’on te prend facilement pour une enfant de seize ans. Du coup, on te prendra rarement au sérieux lors de la première impression.  De plus, tu es légère comme une plume. Faisant dans les cinquante kilos, il est facile de t’attraper pour te porter. Arcanin ne s’en plaint pas quand il doit te porter sur son dos. Il est bien le seul à pouvoir faire ça. Si un homme avait l’intention de poser la main sur toi, tes molosses se chargeraient de lui faire passer un sale quart d’heure.

   Histoire:

Enfance.


Si je devais peindre ton Histoire, j’en aurais pour la journée entière. De ce fait, je vais essayer de vous conter les moments importants de cette demoiselle aux grands yeux bleus qui vit le jour dans la petite ville de Cromalac’h. Pour vous dire la vérité, la demeure des Yamoto n’était pas au cœur même de cette dernière. En effet, un peu plus à l’Ouest, une demeure se démarquait des autres. Bien que mise en retrait grâce aux arbres et à la végétation, certains curieux osaient s’aventurer autour de la fameuse propriété. Qualifiée de « maison des Caninos » ou « maison des loups », la demeure était « réputée » pour abriter une horde de ces Pokémon de feu. Chaque membre possédait son propre Caninos. Les plus vieux et les plus expérimentés avaient la chance de côtoyer un Arcanin. Il faut dire, que ta maison avait la place pour accueillir ces grands loups. Loin de ressembler aux manoirs que l’on décrit dans les contes pour enfants, cette dernière donnait une ambiance plus chaleureuse de par le mélange de la pierre et du bois qui recouvrait ses murs. Un immense terrain sur lequel reposaient un étang, des arbres plus ou moins imposants, mais également beaucoup de fleurs et de baies cultivées avec soin par ta grand-mère. Grand-mère qui, dès ton plus jeune âge, t’as « initié » au contact de ses loups de feu. Parfois, tu pleurais face à la chaleur dégagée par le poil de ces bêtes. Par moments, tu rigolais de recevoir un coup de langue sur ton visage joufflu.  C’est ainsi que tu fis tes premiers pas : côte à côte d’un Caninos. Parfois tu tombais, mais ce dernier t’aidait à te relever. Tu étais une privilégiée. En effet, il n’était pas donné à tout le monde d’être éduqué au rythme des hurlements de ces loups de légende Chinoise. Passons.

Quand tu acquis l’âge de comprendre le monde qui t’entourait, ta famille t’offrit ton premier Caninos. Il était le plus frêle de sa portée et légèrement craintif vis-à-vis du comportement de certains de ses camarades. Mais toi, tu t’en fichais. Tu étais née sous une bonne étoile qui te donna dès tes premiers moments sur terre un caractère des plus admirables. Il faut dire que tes grands-parents te donnèrent une éducation des plus remarquables. En plus de ta scolarité pour apprendre le tronc commun que tout enfant doit avoir, tes « vieux » t’enseignaient l’art du combat. Combat Pokémon évidement. Toutefois, tout n’était que théorie jusqu’à l’âge de tes dix ans. On t’enseigna le combat du corps et de l’âme. Pour eux, un combat n’était pas qu’un échange de coups entre deux Pokémon, mais un véritable dialogue psychique avec ces derniers. De plus, dès que tu atteignis l’âge de savoir parler et de te faire comprendre, on t’apprit ce qu’était les mots « respect » et « courtoisie » face à l’adversaire. Adversaire que l’on appelait « dresseur » et qu'il n’était pas à confondre avec un ennemi. Ils étaient comme des tableaux vierges attendant chaque coup de pinceau de leur adversaire dans l’espoir de devenir plus tard un chef d’œuvre unique. Chaque « coup de pinceau » était synonyme de leçon de vie.  

Évidemment, ce qui arriva était prévisible. Comme une majorité d’enfants de Kalos, tu voulais faire tes premiers pas en tant que dresseur Pokémon. Choix que tous les membres de ta famille respectaient, surtout tes grands-parents. Ces derniers étaient beaucoup plus présents que ta mère ou ton père. Père Yamoto était un homme occupé, responsable d’une école à Hoenn. De ce fait, il était rarement à la maison. Craint par sa force, mais respecté de par la sagesse qu’il inspirait. Malheureusement, il n’était pas présent le jour de ton départ, ce qui t’attrista un court temps. Toutefois, ton Caninos qui t’accompagna ce jour-là, te remonta rapidement le moral. Il était hors de question pour vous de se laisser aller aussi précocement.

À l’inverse des dresseurs qui débutaient, toi tu avais reçu une base solide dans cet Art inconnu de la majorité des enfants. Tu savais économiser la nourriture et mêler les phases de marches aux phases d’entraînements. Souvent, tu croisas des dresseurs prêts à en découdre avec toi. Dans un premier temps, tu étais timide. Puis avec le temps venait l’expérience. Perdant peu de matchs, tu gagnais ton premier combat d’arène quelques mois après ton départ. En effet, la championne de la ville de Neuvartault qui s’appelait Violette ne tarda pas à connaître la douleur que pouvait procurer tes flammes sur ses Pokémon insectes. Flammes qui rasèrent aisément les Pokémon plantes du champion de Port Tempères, Amaro. Tu aimais le feu depuis que tu ouvris les yeux. T’enveloppant dans une douce chaleur, ce dernier avait su te protéger. C’était ton élément, c’était ta voie. La voie du feu. Cette dernière avait été suivie par tes grands-parents de leur jeunes époques où chacun avait constitué une équipe de Pokémon de type feu. Ils t’apprirent à savoir manier ce dernier et à la protéger face à l’eau, à la roche et au sol. Rien ne t’arrêtait : même pas l’électricité de Lem qui tomba amoureux de toi. Facteur crucial de cette victoire ? C’est relève encore un mystère à l’heure actuelle…

De ce fait, il te fallait trouver une stratégie face au dresseur Lino. Champion de la ville de Relifac-le-Haut, son type roche t’avait mise en difficulté plus d’une fois. Au bout de la troisième fois, tu compris qu’il fallait user de la vitesse pour battre cet homme. N’utilisant aucune attaque feu durant le combat, tu t’orientas vers l’attaque Colère qui acheva tes ennemis. Le combat fut l’un de tes plus difficiles et pourtant, ce n’était que ta deuxième arène. Fort heureusement pour toi, la champion Valérienne et son type fée a fondu face à tes flammes à l’époque.



Capture de l’oiseau de feu.


Toutefois, avant d’affronter ces deux grands champions, il était impossible pour toi de continuer ton chemin avec un seul Pokémon. La compagnie de ton Caninos était agréable et constitué une base solide lors de tes combats, mais tout ne pouvait pas reposer sur ses solides épaules. Il te fallait un compagnon qui te serait d’une grande utilité pour agrandir tes zones de rencontres. Un Pokémon qui serait capable d’envoyer sur de longues distances une lettre pour garder contact avec ta famille qui te manquait. Un oiseau. Divine créature ailée que tu admirais depuis ton enfance. Après plusieurs discussions avec des dresseurs qui t’ont orientée vers ta décision, tu décidas de partir à la recherche d’un Passerouge. Pokémon difficile à trouver à Kalos. Toutefois, tu étais déterminée. C’était un Pokémon que tu connaissais bien. Ton père avait un Flambusard avec lui. Malheureusement, tu en avais de vagues souvenirs, ce dernier se faisant rare à cause de la distance. Petite, il t’intimidait car c’était un Pokémon qui pouvait faire preuve d’une grande violence aussi bien envers les ennemis qu’un dresseur inexpérimenté. Pour l’heure, tu avais passé une semaine entière pour trouver LA perle des Passerouge. La fatigue et les nerfs à vif suite à cette semaine éprouvante dans la forêt de Neuvartault n’avaient rien arrangé. Toutefois, tu restas calme face à l’unique Passerouge présent devant toi. Bien que petit et d’apparence frêle, ce dernier avait donné du fil à retord à ton Caninos. L’oiseau fuit une fois, puis une deuxième fois. En revanche, il revenait à chaque fois. Tu le reconnaissais de par ses couleurs vives et à sa queue légèrement ébouriffée. Bref, tu avais l’impression qu’il te testait. Qu’il testait tes limites, pour ton plus grand plaisir. Tu aimais les Pokémon avec du caractère et tu lui donnas la plus juste des réponses : une capture.

Au bout de la septième nuit, le Pokémon, épuisé, se laissa capturer sous le regard vif de ton Caninos. L’oisillon, bien que rusé et malicieux, était un Pokémon très docile. Ce dernier s’était rapidement habitué à ta présence et t’écoutait au doigt et à l’œil. Ce comportement te faisait oublier les difficultés que tu avais rencontrées lors de sa capture. C’était une affaire classée. À présent, tu pouvais entraîner tes Pokémons entre eux. Suivant à la lettre les conseils de tes grands-parents, Passerouge ne tarda pas à évoluer pour devenir un Braisillion. Tout comme toi, l’oiseau s’était affirmé. Affirmation que tu contemplas face à la championne Cornélia, spécialisée dans les Pokémon de type combat. L’oiseau de feu avait tenu jusqu’à son Machopeur avant d’être K.O face à son Brutalibré. Ce dernier perdit le combat face à ton chien de feu. C’était un combat riche en émotions qui avait fait vibrer ton âme, ne faisant que confirmer la voie que tu avais empruntée : celle des dresseurs.

À l’époque, pour face à l’équipe Psy d’Astera, tu n’avais pas appelé ton Caninos qui était devenu Arcanin grâce à une pierre feu offerte par tes grands-parents en guise de cadeau d’anniversaire, ni à ton Braisillion. Bref, comme je le disais, pour vaincre des Pokémons de type psy qui était, il fallait se l’avouer, redoutables, tu avais préalablement capturé après ton combat face à Amaro, non pas sans mal, un Pyronille. Pokémon de type insecte et feu qui, de par son caractère explosif, envoya valser les protégés de la championne. Pyronille était dans un premier temps un Pokémon têtu et imprévisible. Tu te brûlas sévèrement les paumes de tes mains lors de sa capture. Toutefois, son éducation n’a fait qu’amplifier l’autorité que tu avais sur tes Pokémon. De moins en moins timide, tu acquis avec le temps une autorité digne des plus grands champions.



Flamme noire.


Toutefois, quand tu n’étais pas en combat ou dans une arène, tu te permettais des moments de répis. Devant la télévision ou spectatrice d’un concours de beauté Pokémon, tu errais sans réel but dans les villes, contemplant leur beauté. Cette paix ce jour-là, tu la trouvas dans la ville d’Auffrac-les-Congères qui était revêtue de son plus beau manteau blanc. Tranquillité qui se trouva perturbée en un beau jour d’été lorsqu’un drôle d’individu te provoqua en duel. Il n’avait pas l’air d'être un  dresseur. Ce type-là dégageait une drôle d’aura. Une aura sombre. Il te menaça et t’ordonna sous les crocs aiguisés de son Malosse que tu lui donnes tes Pokémons. Si c’était le cas, aucun mal ne te serait fait. Se proclamant membre d’une certaine Team Rocket, toi tu ne l’entendais pas de cette oreille. Personne ne t’avait encore menacé de la sorte. Avec l’aide de tes Pokémon : Arcanin et Pyronille, tu n’avais pas eu la moindre difficulté à battre ce type. Geste encore plus étrange de sa part, ce dernier jeta sa Pokéball contenant son Malosse sous une horde d’insultes dévalorisantes pour le Pokémon ténèbres. C’était un abandon. Le molosse, désorienté, ne savait plus où donner de la truffe. Retourner vers son maître ? Non. Sous des gestes violents, le membre de cette « Team Rocket » tenta d’effrayer son Pokémon.

Évidemment, toi tu n'étais pas de cet avis. Tu demandas à ton Arcanin d’envoyer une attaque Crocs Éclair sur ce curieux personnage. Tu voulais le paralyser pendant un long moment tout en faisant attention à laisser une grande douleur derrière cette attaque. Le but n’était pas de le tuer. Tu n’étais pas un assassin. En temps normal, un Pokémon serait paralysé pendant quelques minutes. Un homme normalement constitué peut rester immobile pendant toute une journée entière, si ce n’est plus.
Pour l’heure, tu ne voulais rien savoir d’autre sur ce type. Il en avait trop dit. L’écouter gémir sous les crocs de ton Arcanin te faisait saigner des oreilles. Tu demandas à ton Pyronille d’envoyer une attaque Roue de Feu sur ce sbire dans le but de l’envoyer le plus loin possible, tout en laissant des séquelles à vie à ce moins que rien grâce aux brûlures. Une fois ta tranquillité retrouvée, tu emmenas en urgence le Malosse épuisé vers un centre Pokémon le plus proche. À son réveil, le Malosse resta immobile. Tu tentas plusieurs fois de lui raconter la situation dans laquelle il était. En vain. Toutefois, grâce à l’aide d’une certain d’Urup, ce dernier avait réussi à obtenir des réactions de la part du Pokémon ténèbres.

«  La Team Rocket…On ne sait pas comment ces derniers traitent leurs Pokémon. Il est fort probable qu’ils ne les voient que comme des outils. Et une fois l’outil usé, on les jette tout simplement. Tu as bien fait gamine. La plupart des Pokémons abandonnés se laisse dépérir. Le seul moyen de les aider, c’est de leur donner un but. »


Bien sûr, tu avais avalé chaque mot de ce qu’Urup avait dit. Pour toi, il était tout à fait normal de récupérer ce Malosse. Le savoir se laisser mourir hanterait ta conscience jusqu’à la fin de ta vie. Tu restas deux journées entières près du Pokémon en convalescence. Heureusement, la présence d’Arcanin lui donnait une sensation de réconfort. Solidarité canine sans doute. Quelques jours plus tard, le Malosse accepta de te suivre même s’il resta méfiant un long moment. Tu avais pris soin de jeter son ancienne Pokéball. Geste symbolique d’un renouveau qui attendait ce Pokémon. Tu ne regrettais pas ton geste puisque que le chien de feu évolua quelques mois après son « adoption ». Comme quoi, le plus perdant était ce type de la Team Rocket. Corporation que, depuis ce fameux jour, tu surveillais de près.


Fin d’un chapitre, début d’un autre.


Suite à cette affaire, tu touchas d’une partie de tes doigts ton rêve. Enfin, l’un de tes rêves. Tu avais cinq badges en poche. De plus, ta notoriété grandissait également. On te surnommé « Crazy Fire » ou « Lady Fire ». Du haut de tes dix-huit ans, cela te faisait une drôle de sensation qu’on connaisse ton prénom en dehors de ta propre maison. Il faut dire que tu avais dû nouer de solides contacts depuis ton départ. Tu t’étais fait des amis. Les champions des arènes étaient également proches de toi. Pendant ton temps libre, tu n’hésitais pas à joindre un champion pour parler stratégie. Bref, ta notoriété n’était pas due au hasard. Toutefois, il te manquait une roue à ton carrosse. Cette roue s’appelait le Badge Iceberg. Étrangement, tu n’étais pas nerveuse à l’idée d’affronter l’un des plus puissants champions de Kalos. En effet, cet homme t’avait aidée avec ton Malosse. Sa carrure imposante et sa manière de parler te rappeler celle de ton père. De plus, tu savais que tu avais un avantage monstrueux face au type glace.

Toutefois, tu n’aimais partir victorieuse. Le combat fut difficile même avec l’avantage du type flamme. Tu doutas même de ta victoire lorsque tu vis son Séracrawl. Un véritable titan ! Malheureusement pour Urup, sa roue avait tournée quand en plein milieu du combat, ton Pyronille évolua en Pyrax, réchauffant en une fraction de seconde l’arène entière. La chaleur ardente du corps de Pokémon papillon se rependit dans toute la salle, marquant la fin du combat suite à l’attaque Canicule.

À la fin de ce match grandiose, le vieillard était essoufflé, mais impressionné par la qualité de tes combats. L’homme t’avoua qu’il t’avait observée lors de ton altercation avec le sbire de cette fameuse Team Rocket. Il se disait rassuré de la nouvelle génération qui allait le remplacer. Dans le feu de l’action, l’homme de glace t’offrit un œuf contenant un Evoli à l’intérieur. Il te confirma également, la gorge nouée, que d’autres dresseurs t’attendaient. De grands champions observant de haut de leur tour les futures pépites. Il ajouta que ces derniers étaient friands des jeunes dresseurs au talent semblable au tien et qu’il n’hésitait pas à contacter les « perles ». La conversation prit fin quand un nouveau dresseur entra dans l’arène, attendant son tour pour tenter d’obtenir le badge Iceberg.


Retour aux sources.


Heureuse d’avoir obtenu ton laisser-passer pour la Ligue de Kalos, tu décidas néanmoins de rentrer dans ta ville natale dans le but te reposer avant cette prochaine étape qui risquait d’être riche en obstacles. Tes grands-parents ne te reconnaissaient pas, encore moins ta mère et ton père qui était présents (pour une fois). Avec une certaine fierté, tu dévoilas à ta famille ta « deuxième » famille. Arcanin, Pyrax, Flambusard, Démolosse et –la petite nouvelle- Evoli qui était sortie de son œuf quelques jours auparavant. Tu avais été spectatrice de nombreuses évolutions grâce aux dresseurs que tu affrontas de nouveau. Dresseurs que tu avais connus très jeunes et qui étaient devenus de redoutables adversaires, véritables sources d’expériences nouvelles pour toi et tes Pokémons.

Pour te récompenser d’avoir obtenu tous les badges de Kalos, ta mère, elle qui était habituellement si réservée, t’offrit un Pokémon : un Goupix. Ce dernier, tout comme ton Arcanin, était issu d’une portée de Feunard. De son Feunard. Pokémon spécial pour ta génitrice qui est devenu le symbole de l’union entre tes deux parents. La légende dit que ton père serait tombé amoureux de ta mère lorsque la renarde dorée attaqua ce dernier à cause d’un regard légèrement insistant envers la jeune femme.

Pour l’heure, pendant ton absence, ce fameux Goupix fut entraîné par tes deux grands-parents. Dans un sens, ils préparaient le terrain pour toi. En effet, pendant tes quatre semaines de repos, tu entraînas durant de nombreuses heures tes Pokémon. Tu ne voulais pas perdre le rythme, ce qui était tout en ton honneur. Parfois, on parlait de ton parcours à la télévision lors de la rubrique « divers ». Un jour, ta grand-mère te raconta avec effroi la découverte d’un homme gravement blessé quelques mois après ton départ. Souffrant de brûlure et de paralysie, on avait découvert que cet homme faisait parti de la Team Rocket et que sa base secrète se trouvait non loin de Cromlac'h. L’affaire était classée depuis un moment, mais toi, tu restas hantée par des questions auxquelles ta famille ne pouvait y répondre. Tu repensas à ton Démolosse et à son abandon. Si ces derniers avaient été capables de telles atrocités sur lui, alors qu’adviendraient-ils à ceux qui restaient ?



Fameuse lettre.


Un beau matin, ton Holokit te réveilla. Cheveux décoiffés et mine décolorée, tu décrochas. À l’écoute des premiers mots, une drôle de sensation t’envahissait. C’était une voix féminine.


« Airie ? Ne sois pas effrayée si mon nom n’apparaît pas dans ton Holokit. On me l’a donné. Urup me l’a donné suite à ma demande pour être plus précise. Si je t’appelle, c’est que je te suis depuis un moment ma grande. Surtout depuis la dérouille que tu as mise à ce sbire de la Team Rocket. Bref, je me présente : je suis Malva, conseillère de la Ligue de Kalos, spécialiste des Pokémon de type feu. Est-ce que ça te dirait qu’on se retrouve à Flusselles ? Je traîne là-haut en ce moment. Au plaisir de te rencontrer ! »

Son visage t’était familier. Tu avais déjà vu cette crinière rouge à la télévision. Et puis….Flusselles. Fallait-il t’y rendre maintenant ? Il n’y avait qu’un seul moyen de le savoir. En t’y rendant. Le lendemain matin, tu étais déjà repartie, en pleine forme, direction Flusselles. C’était là où tu avais affronté Astera. De ce fait, tu connaissais bien le chemin. Après quelques jours de marche, tu étais accompagnée du soleil. Une journée parfaite en soi. Tu n’avais aucun mal à repérer la dite demoiselle. Malva. Ses cheveux rouges ne laissaient personne indifférent. Bref. La lionne t’avait repérée dès ton arrivée. Elle te fit signe de venir à l’intérieur d’une terrasse sous ses grandes lunettes noires. Toi, tu suivis bêtement son ordre. Ton estomac tremblait, au bord de l’angoisse. Après tout, c’était une conseillère de la Ligue de Kalos et une petite star ! Il y avait de quoi paniquer ! Pour l’heure, tu devais taire cette angoisse et paraître professionnelle.
Après un bref échange de sourire et de formalités, tu commandas un chocolat. Elle en fit de même. Elle t’observa, scrutant chaque partie de ton corps. En temps normal, tu détestais ça mais au vu du rang de ce personnage, il fallait te taire et subir.

« Tu es jeune, belle et intelligente. Tu as tous les badges pour accéder à la Ligue de Kalos. Que rêver de mieux ? Tu pourrais tenter de battre chaque membre de la Ligue et être potentiellement maître de de cette dernière. Mais vois-tu, je t’offre une autre alternative. Nous avons besoin de personnes comme toi. Enfin. Plus précisément, j’ai besoin d’une personne comme toi. J’arrive à un âge où cela devient difficile de mêler plusieurs hobbies. La célébrité que veux-tu. Airie, je te propose ceci : deviens conseillère de la Ligue de Kalos. Prends ma place. Je suis certaine que tu es faite pour ce titre. »


Sur le coup, tu crachas une partie de ton chocolat, t’étouffant au passage. Ce « poste » t’intéressait fortement de par les liens que tu peux nouer avec les dresseurs que tu rencontreras. De plus, les combats Pokémon seraient plus que passionnants.  C’était toutefois une proposition qui demandait un minimum de réflexion dont la réponse n’allait pas se faire autour d’un café. Après un bref silence entre vous, Malva esquissa un léger sourire.

« Je sais que tu as besoin de temps pour réfléchir. Je connais cette situation ma grande. Si tu acceptes mon offre, rendez-vous à la Ligue de Kalos. Tu n’auras qu’à dire que tu viens de ma part. Sinon, on se retrouvera face-à-face ».

Sur ces mots, la dame de feu s’en alla, sous prétexte qu’elle avait des rendez-vous importants. Toi, tu étais là, assise au milieu d’inconnus, seule avec tes pensées et tachée de chocolat.



Deux ans plus tard…


Le sol brillait. Les murs également. Les agents d’entretien avaient bien préparé la salle. Ta salle. Entrant dans cette dernière, ton corps était écrasée par sa grandeur. Tout semblait te convenir. Après tout, cette grande dame devait te ressembler. Toutefois, il manquait un détail. D’un simple claquement de doigt, le radiateur s’était mis en route. Ce petit détail marquait la perfection. Très rapidement, l’atmosphère se réchauffa jusqu’à en devenir étouffante. Tu pris une chaise, t’asseyant au milieu de la pièce. Attendant un dresseur qui osera arpenter tes flammes. Toi conseillère de la Ligue de Kalos, ton spectacle allait commencer à l’ouverture des portes qui te fit sortir de tes songes.



   Devise: Fais bouillir ta rage et ne regrettes rien !

   Personnage de dessin animé/manga utilisé pour l'avatar: Pyrax sous forme humaine (Gijinka).

   Autre: Nope !

   

   

   

.:-------------------------:.


Dernière édition par Airie Yamoto le Dim 26 Juin - 21:13, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Laure Dexila
Ex-assassine Magma
Ex-assassine Magma


Messages : 689
Réputation : 10
Date d'inscription : 24/03/2013
Age : 21
Localisation : Laure cherche.
Autres Comptes : Archibald Park = Aria Cantore = Sylvia Von Wittelsbach = Andea Capaldi = Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 13 ans
Alignement: Neutre
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Airie Yamoto [100%] Dim 26 Juin - 21:04

Fiche très agréable à lire.

Personnage intéressant, que j'ai hâte de voir évoluer en RP, surtout que je me demande comment elle va évoluer. Le caractère est assez classique, et la qualité littéraire est tout à fait présente.
J'attends une confirmation que la fiche est complètement achevé, mais rien ne me semble entravé une future validation... Si ce n'est un OS test, bien entendu.

.:-------------------------:.


Revenir en haut Aller en bas
Alice Taylor


En ligne
Messages : 766
Réputation : 22
Date d'inscription : 23/10/2013
Age : 21
Autres Comptes : Alice - Sheena - Elizabeth - Arthur & Vipélia - Alexander


Informations du personnage
Âge:
Alignement: Neutre
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Airie Yamoto [100%] Dim 26 Juin - 21:11

Bonne fiche, rien à redire, plus qu'à passer le rp test, bonne chance o/

.:-------------------------:.
Theme / Sad Theme / Battle Theme /  Epic Battle Theme / Aleen Theme

Merci à Chikara pour le vava et à Soul pour la signa ! =)
Alice possède une Laggronite.
Revenir en haut Aller en bas
Laure Dexila
Ex-assassine Magma
Ex-assassine Magma


Messages : 689
Réputation : 10
Date d'inscription : 24/03/2013
Age : 21
Localisation : Laure cherche.
Autres Comptes : Archibald Park = Aria Cantore = Sylvia Von Wittelsbach = Andea Capaldi = Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 13 ans
Alignement: Neutre
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Airie Yamoto [100%] Lun 27 Juin - 7:51

RP test réussi de justesse.
Le personnage est validable !

.:-------------------------:.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Airie Yamoto [100%]

Revenir en haut Aller en bas
 

Airie Yamoto [100%]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Legends : Rebirth - Forum rpg :: Général et démarrage :: Présentations et prés-crées :: Présentations validées-