Le forum a ouvert son wikia ! Cliquez ici pour y contribuer !
Annonce aux joueurs débutants : Vous êtes perdus ? Cliquez ici pour avoir plus d'informations !
Nouveau thème, nouveau contexte ! Important : Venez vous faire recenser ici !
Derniers sujets

Partagez | .

Sylvia Von Wittelsbach MK. II

Sylvia Von Wittelsbach



Messages : 134
Réputation : 10
Date d'inscription : 23/10/2013
Autres Comptes : Laure Dexila-Juan Da Ponte-Aria Cantore-Andea-Capaldi-Archibald Park

Informations du personnage
Âge: 15
Alignement: Neutre/Civil
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Sylvia Von Wittelsbach MK. II Dim 12 Juin - 20:05



Présentation de Sylvia Von Wittelsbach
Nom : Von Wittelsbach

Prénom: Sylvia

Âge: 15 ans

Sexe: Féminin

Ville d'origine: Atalanopolis

Lieu de vie: Atalanopolis / Nénucrique.

Présentation physique et mentale: (10 lignes minimum)

« Devenir le masque. »

Il existe deux Sylvia. Une Sylvia qui est douce, légèrement timide, et qui souffre d'une énorme, très énorme tendance à se sous-estimer. La Sylvia qui n'est qu'une goutte d'eau, un pion dans les plans de sa famille, et qui le sait. Une Sylvia, qui obéit aux ordres, sans discuter, car elle sait que c'est comme ça. Et il existe une autre Sylvia. Une Sylvie pleine d'orgueil et de vantardise. Une Sylvia extrêmement fière de ce qu'elle est, et ce qu'elle a accomplit. Une Sylvia qui considère que les autres sont plus faibles qu'elle. Enfin, la Sylvia qui est considère qu'elle peux tout entreprendre, et surtout, le réussir… Comment une personne peux être l'un, et l'autre ? Nous sommes dans le plein paradoxe. Mais Sylvia est un paradoxe. Pas de schizophrénie ou de trouble de la personnalité multiple à imaginer chez Sylvia. Non. Cela était pour une tout autre raison… Que je vais vous expliquer maintenant.

Deux poncifs gangrènent le monde de la fiction. D'abord, celui de penser que les parents ne sont que de la chair à canon. Je ne suis pas innocent de cela. Surtout mes personnages, la majorité, l'immense majorité même, a perdu ses parents. Donc… Que serais-je pour me moquer des autres sur ce point ? L'autre, beaucoup plus important, était le fait que les personnages que l'on aimait pas, les riches bien souvent, n'étaient que des pourris gâtés. Sylvia, pourtant, a été façonné sur ses deux concepts. Sylvia n'était que l'une des membres de sa famille, et surtout, a été forgé à la dur, dans les durs lois et vies de la bourgeoisie couplée à la noblesse. Mélange de pensée qui consistait à dire que le travail était tout, et que sa naissance la mettait au dessus des autres… Naissance la mettant au dessus des autres, et donc, la forçant, à jamais, à être digne de son rang.

Bien sur, ce masque, c'est elle-même qui se l'est forgé. On ne pouvait pas dire qu'elle n'y était pour rien. Elle-même était entrer dans cette vie, et ainsi, avait suivi les consignes de sa mère, Hélène de la Limouzinière. Devant les autres, elle devait être la plus forte. La plus fière. La plus noble. Après tout, les autres, n'étaient pas à sa hauteur. Car elle était une Von Wittelsbach. Ne pas considéré les autres comme des faibles, c'était s'abaisser à leur niveau. Elle était la meilleur. Et cela, peu à peu, Sylvia l'avait considéré comme vrai. De la même manière que quand on te répétait continuellement que tu étais un looser, tu commençais à le croire… Et bien, c'était l'inverse pour Sylvia. A force de dire qu'elle était au dessus des autres, elle commençait à le croire. Et devant ceux qui avaient été considérés comme inférieur… Et bien, elle l'acceptait, et agissait comme telle…

Cependant, il fallait bien comprendre que cela n'était pas forcément synonyme du fait qu'elle était vraiment comme cela. C'était telle un masque qui s'était installé sur le visage de la jeune fille. La jeune demoiselle n'avait jamais put être une enfant. Très vite, ainsi, elle avait appris qu'elle devait être une fière membre de la famille des Von Wittelsbach. Cela a rendu la jeune fille, au fond très fragile. Prenant toutes les critiques personellement, et n'ayant jamais appris à gérer ses émotions, celle-ci sont souvent explosives. Aussi bien ses colères, qui sont explosives, telle un Volcan en éruption.

La jeune demoiselle, en vrai, avait plutôt tendance à être timide, et pas la ramener trop, quand elle savait qu'elle était dans une position difficile. Cette facette de la personnalité de la jeune demoiselle aux cheveux roses, est, on peux dire, la vraie personnalité de la jeune demoiselle. En vrai, Sylvia est timide, craintive, et souffre d'un fort complexe d'infériorité. Pour lutter contre ses démons intérieur, qui l'empêche d'être à la hauteur qu'elle devait être, en tant que Von Wittelsbach, la jeune demoiselle s'est alors crée cette personnalité, et cela fonctionne bien. Mais parfois, dans quelques situations, il est plausible de découvrir la vraie Sylvia. Celle-ci la montre dans deux types de situations : quand elle est en présence de quelqu'un qui la rassure, et quand elle est en position, au contraire, où elle est extrêmement vulnérable. Dans ses deux situations extrêmes, la collectionneuse, contrôlant moins ses expressions, ses déclarations, a tendance à révéler plus de sa vraie nature…

Un point très important, et très présent, chez la jeune Von Wittelsbach, c'est l'amour et la dévotion familiale qu'elle possède. Nous l'avons un peu abordé précédemment, mais il faut le repréciser, je pense, car c'était peut-être ce qui définissait le mieux la jeune demoiselle. Les Von Wittelsbach mettent la famille par dessus tout. Car… Car elle n'est qu'une membre de sa famille. Elle doit y participer, et propager l'honneur de sa famille. Mais cette amour familiale va dans les deux sens. Si Sylvia serait prête à tout pour sa famille, sa famille serait prête à tout pour elle. Les Von Wittelsbach formaient une famille soudé, et indivisible, et leur liens de sang les rendaient solides. Frappez un Von Wittelsbach, et vous aurez toute sa famille contre vous… C'était quelque chose de sur et certains…

Dernier point qu'on va aborder dans cette description mentale, c'est le rapport qu'à Sylvia avec les pokémons. Ceux qui n'aiment pas la collectionneuse, les défenseurs des Pokémons, mais aussi les collectionneurs jaloux, n'hésitent pas à dire que Sylvia déteste les Pokémons, qu'elle les maltraite, et son comportement avec ses pièges le montrait bien. Si ce n'était pas entièrement faux, il fallait dénouer l'exagération de la vérité. Je vous explique : en effet, Sylvia ne pensait pas grand-chose de bien envers les Pokémons. Pour elle, ce sont des trophées, à capturer… Mais elle n'est pas spécialement fan de la maltraitance des Pokémons. La maltraitance qu'elle provoque est plus une maltraitance car elle est insouciente de leur besoin… De plus, aux yeux de Sylvia, et elle n'a pas entièrement tord… Ses techniques sont très proches de celles d'un dresseur, pour la capture. Alors, Sylvia, maltraitant ses Pokémons ? Difficile à dire…


***

Fragile. Voilà la première chose qu'on disait en voyant Sylvia. Bien sur, le fait qu'elle soit handicapée moteur jouait beaucoup dans cela… Mais il y avait une grande fragilité, qui était visible et qui sortait de la jeune demoiselle aux cheveux roses. Sa fragilité mentale était tout à fait visible dans son corps, telle que disait les proverbes latins : « Mens sena in compore sano ». Depuis son accident, sur l'île Pokérassique, la jeune demoiselle qui était déjà fragile, comme je vais l'aborder un peu après, perdit ainsi l'usage de ses deux jambes. Depuis, handicapée moteur, elle se déplace toujours dans un simple fauteuil roulant mécanique. Pourquoi pas électrique ? La collectionneuse ne voulait pas de ça… Elle se serait sentie humiliée. Elle voulait être toujours capable de se déplacer toute seule… Et si ce n'était plus possible avec la force de ses jambes… Et bien que cela soit avec la force de ses bras !

Après son enlèvement, Sylvia décida de devenir connu pour être excentrique, et cela se retransmet donc logiquement dans ses habitudes vestimentaires. Mais nous aborderons ça dans un futur paragraphe. Parlons d'abord morphologie. Elle est plutôt petite, sans être au niveau de Laure et Halma. Disons qu'elle doit faire un petit mètre soixante, ce qui est, soyons franc, plutôt petit pour son âge. A l'inverse, elle n'est pas spécialement maigre, ni spécialement grosse. Elle fait très attention à sa ligne. Non pas d'elle-même, car elle veut ressembler à une star, mais car ses parents veulent qu'elle ne soit absolument pas grassouillette, ce qui serait inacceptable. Bref, cela montre bien une chose : elle est fragile. Son teint de porcelaine, était véritablement un teint de lait, un teint d'enfant, un teint presque malade… La jeune demoiselle manque toujours de couleur, et lumière. Comme une plante qui aurait du mal à pousser.

Maintenant, passons au visage de notre collectionneuse de pokémon. Alors, déjà, c'est la que les excentricités commencent. Cheveux blond et yeux gris/bleu. Quoi c'est court ? Je sais. Car ça, c'est la couleur qu'elle devrait avoir ! Bien sûr, la jeune demoiselle collectionneuse de pokémon rare n'aimait pas la banalité de ses couleurs, et a donc choisit des couleurs moins banales. Ses cheveux sont de couleur rose, et ses yeux eux sont rouges. Les couleurs sont ainsi faîtes artificiellement, par des lentilles pour les yeux, et par une couleur pour les cheveux. De plus, elle trouvait ses couleurs « mignonne. » Sinon, son visage est normal, comme toute adolescente de 15 ans.

Enfin... Nous entrons dans le difficile pour moi... Pff... Comment décrire les vêtements de notre ami ? Au dirais une mage sortit d'un jeu de rôle. Voilà tout l'excentricité de la collectionneuse. Sa tenue est entièrement blanche, avec quelques couleurs en plus, disons. Elle porte des grand pantalons bouffant, plein d'air, qui s'amplifit au fur et à mesure qu'on approche des chevilles. Le pantalon monte haut, et est relié avec le haut de la jeune demoiselle, qui est blanc, tenu par un grand noeud jaune. Vous avez du mal à visualiser ? Ne vous inquiétez pas, moi non plus. Ce qui est le plus simple; par contre, c'est son chapeau. Grand chapeau blanc et bleu, qui part à droite et à gauche, pour finir sur des lanières de laines jaunes. Dur à décrire. 



Histoire: (10 lignes minimum)

Pour comprendre qui est Sylvia, il faut savoir qu'elle n'est qu'une extension de sa famille. Et ce n'est pas moi qui l'invente, c'est elle-même. Pour comprendre comment Sylvia vit, et son passé, son présent, et même son avenir, il faut se plonger dans l'histoire de l'une des plus puissantes familles de Hoenn : les Von Wittelsbach.

Les Von Wittelsbach est une famille pluri-séculaire qui vit à Atalanopolis. Famille archi-connu, elle est baron de la finance et de l'économie mondiale, fonctionnant sur tout les continents à coup d'action, de rachat d'entreprise, et de refonte d'organisation économique pour permettre aux entreprises de fonctionner. Possédant des parts de capitaux dans énormément d'usine (Sylphe Sarl, l'usine de Pokéball de Kalos, etc.). La famille Von Wittelsbach est autant craint que respecté, dans les différentes régions du monde. Sa politique d'enrichissement n'avait pas fait que des heureux… Plusieurs entreprises furent noyés par la puissance économique d'opérations, qui étaient parfois aux bords de la légalité…

La fin justifie les moyens.

Et c'est dans cette optique que Sylvia est née.

Sylvia fut la quatrième enfant d'une famille qui en comportait ainsi six. Née de l'union d'Alexandre Von Wittelsbach, et d'Héléna de la Limouzinière, Sylvia n'avait aucune importance économique. Après tout, que faire de la quatrième enfant ? Sa vie était tout tracée. Naître, être éduquée noblement, et être mariée, pour renforcer les liens entre les différentes familles riches du monde de Pokémon, telle que nous connaissons. Les Von Wittelsbach n'avaient jamais quitté les yeux du monde auxquels ils vivaient. Pas de princesse d'un autre temps. Pas d'éducation les rendant pourri gâté. Il fallait qu'ils soient efficace, et qu'ils soient prêt à travailler. Le travail fut la chose qu'Alexandre Von Wittelsbach vénérait le plus.

Cela n'empêcha pas Sylvia de recevoir une éducation raffinée. Très tôt, elle apprit le piano, le violon, la littérature et la calligraphie. Éduquée par une préceptrice, la jeune demoiselle apprit des raffinnements de nobles, de la culture, et même un peu d'économie, d'art oratoire… Sylvia était une bonne élève, et elle comprit sa place dans ce monde. Celui d'une Von Wittelsbach, et non de Sylvia. Elle était l'une des membres d'un tout. Malgré un frère presque anarchiste, Helmud, qui se disait amoureux de la musique, de la poésie, et ayant été, je cite « enlevée par une fée, celle de la musique », Sylvia resta calme, obéissante, et obsédée par l'envie de bien faire.

Car elle n'était qu'une Von Wittelsbach. Et une Von Wittelsbach de moindre importance. Elle tenta beaucoup de chose, mais rien ne fut remarquée vraiment. L'équitation ? Elle restait médiocre. La musique ? Elle fut vite dépassée, par son propre petit frère, malgré un talent au piano très bons pourtant. Finalement, elle n'était qu'une Von Wittelsbach, et quand elle pensait à son frère qui devenait un assistant chercheur Pokémon, et sa sœur, qui elle commençait à prendre le relai de son père, elle se disait qu'elle n'était rien. Rien de plus qu'une Von Wittelsbach. Et que jamais elle n'atteindrait les ambitions de sa famille.

Puis, arriva un jour un événement qui changea sa vie.

Sortant de chez elle, seulement à l'âge de treize ans, elle fut enlevée. Chloroformée, puis mise dans un sac, elle fut enfermée dans une cave plusieurs jours. Elle eut peur, mais ne fut pas maltraitée. Ses kidnappeurs, un groupe d'extrême-gauche, proche des idéaux des Plasmas, prônant la liberté et l'égalité mondiale, voulaient faire disparaître les capitaux de la Famille Von Wittelsbach. Ils expliquèrent à la jeune fille, qui avait très peur, pourtant, qu'ainsi, et seulement ainsi, elle pourrait devenir quelqu'un. Elle découvrirait ainsi une vraie famille. Les jeunes qui composaient ce groupe, eux et même plusieurs Pokémons, qui n'appartenaient pas à des dresseurs, mais qui étaient libres et égaux aux membres humains.

Sylvia ne comprit pas. Ayant toujours vécu dans son cocon, elle ne comprit pas. Mais dans la peur, et dans les conseils qu'on lui donna, elle comprit enfin quelques choses. Elle était Sylvia. Pas qu'une Von Wittelsbach. Elle était Sylvia Von Wittelsbach, et elle devait réussir à trouver quelque chose pour sa vie… Car sinon, elle ne serait jamais à la hauteur pour sa famille. Elle ne serait qu'une membre qui serait oubliée, après son mariage. Ce fut ironique que ce ne fut que devant la peur, quand elle croyait qu'elle allait jamais revoir sa famille, qu'elle comprit comment devenir membre de sa famille. En devenant quelqu'un. Une vraie personne.

Les Von Wittelsbach ne discute pas avec les terroristes. Sylvia devait être sauvée, et Alexandre Von Wittelsbach dialogua énormément avec la police, pour réussir à sauver sa fille. La police, alors, finalement, devant l'échec de la diplomatie, décida de lancer l'assaut sur la base des rebelles. Sylvia fut sauvée, ainsi, ne recevant qu'une légère blessure à l'arcane sourcilière, à cause d'un fragment de bouteille qui se brisa, et lui coupit alors. Pleurnichant de douleur, alors qu'elle était rendue à son père et à sa mère, elle put réfléchir ainsi à ce qu'elle venait de comprendre, pendant que sa mère l'a désinfectait, du fait qu'elle avait trainé avec les plus basses catégories sociales, elle commença à réfléchir à comment devenir… Sylvia.


« Tu as besoin de moi, petite sœur ? Tu veux écouter ma flûte, j'en suis sur… Tu tombes bien, ma muse m'a…
-NON HELMUD PITIE ! »


Sylvia regardait son frère en agitant les bras le plus vite possible, pour tenter de le faire comprendre qu'elle ne voulait pas l'écouter faire une sérénade avec sa flûte traversière ! Le second fils des Von Wittelsbach était connu pour sa passion de la musique, mais absolument pas pour le fait qu'il saurait bien jouer ce son instrument de musique… Mais bref, il avait l'habitude maintenant qu'on ne respecte sa muse de la musique… Il fut cependant surpris que Sylvia vienne le voir. La fratrie Von Wittelsbach avait toujours été soudé, mais jamais Sylvia n'était venu spécialement venu le voir, pour lui demander de quelque chose… Donc, la curiosité ayant été piqué, le fameux frère de la future collectionneuse écouta tranquillement les déclarations de sa petite sœur, qui déclara, assez timidement :

« Je… Je voudrais que tu m'aides à m'habiller. Co… Comme toi !
-Mmh ? Tu devrais pas demander à Hiverne ? »


Helmud fut étonné. Il savait que Sylvia avait été changé par son enlèvement. Leur horrible mère le rappelait beaucoup trop souvent à son goût. Mais, Helmud et Sylvia n'avait jamais été proche. Il faut dire, le fameux second fils de la famille Von Wittelsbach, en faisant son rebelle anarchiste, amoureux de sa muse musicale, n'avait jamais été vraiment apprécié de ses frères et sœurs… Sylvia la première. De plus, il pensait qu'une fille serait mieux adapté pour conseiller à une autre fille comment s'habiller… Mais bref… En tout cas, il attendait des explications de la fameuse collectionneuse, explication qui arrivèrent quand celle-ci, en prenant une grande respiration, décida de faire quelque chose qu'elle n'aurait jamais cru faire auparavant… Mais dont les derniers évènements l'avaient motivés à tenter. Elle déclara, alors, calmement et posément, à son grand frère le plus rebelle :

« -Non. Elle s'habille comme papa. Je veux que ma tenue me ressemble…
-Ahah ! Tu as frappé à la bonne porte. »


Parfait ! Sa jeune sœur commençait elle aussi à se rebeller contre le système… Qui sait… Peut-être qu'un jour, elle aussi serait béni par la muse de la musique… ? Helmud allait trop loin. Si Sylvia cherchait enfin à acquérir son individualité, cela ne voulait pas dire qu'elle était entrain de tenter de devenir une rebelle. Non, pas du tout. Elle tentait surtout de devenir plus indépendante. Avant, elle avait toujours portée de belle robes de jeune demoiselle, cousu pour elle, et commandé par sa mère. Jamais de tenue qu'elle aurait elle-même choisi. Là, c'était sa première étape pour enfin devenir quelqu'un. Une vraie personne. Helmud connaissait bien cela… Après tout, lui aussi avait connu un comportement similaire, quand il avait été plus jeune. Sauf que lui, c'était la muse de la musique, qui l'avait permit de sortir la tête de l'eau !

Ainsi, la jeune fille passa son après-midi avec son frère, dans les boutiques des bas fonds de Nénucrique. Contrairement à ce qu'aurait fait Hiverne, qui lui aurait montré les tenues les plus respectables, dans les grandes boutiques de Nénucrique… Helmud, lui, traina sa jeune sœur dans les bas-fond des villes, les boutiques geeks, et otaku, remplis de vêtements qui étaient dans les faits plus proche du déguisement que du véritable vêtement. Cela ne dérangea pas la future collectionneuse. Peu à peu, elle tenta des dizaines de tenues, et s'amusa a porter les tenues les plus originales possibles. Très vite, elle tomba amoureuses de Cosplays, qui avaient nœuds, rubans, et couleurs vives… C'était à son sens, ce qui lui ressemblait le plus… Pourquoi cela? Et bien, c'était mignon, libre… Bref, ainsi, elle était toute enchantée, et elle suivait tranquillement son frère, quand soudainement, ce dernier manqua de se faire mordre par un énorme Grambull. Celui-ci était furieux, et avait guetté des proies toute la journée dans sa ruelle.


« Sylvia, cache toi. Il est enragée, ce Grambull ! »

Sylvia partit alors, laissant son frère seul contre le Pokémon… Mais elle ne pouvait pas partir. Qui sait ce qui pourrait arriver à son frère… Elle réfléchissa, et vu une vielle corde, abandonnée par terre… Elle devait faire quelque chose. Pendant que son frère se battait à coup de flutte contre le Pokémon qui est maintenant un pokémon fée (qu'Arceus nous garde de cette horreur), Sylvia commença à nouer la poubelle, et la fit basculer, de plus en plus… Elle devait frapper fort. Une fois que celle-ci avait prit assez de vitesse… La future collectionneuse jetta la poubelle vers le Granbull, qui, ne s'y attendant pas, décolla littéralement. Sylvia avait bien calculée en théorie… Et oui bingo ! Le pokémon fée tomba alors dans la poubelle au loin, et de suite, la jeune demoiselle aux cheveux fraichement rose, plaqua littéralement le couvercle sur la Poubelle. Plus qu'à reprendre la corde, et avec l'aide de son frère, le Grambull fut solidement coincé à l'intérieur de la poubelle… Soufflant, fatigué, Helmud déclara en direction de sa jeune sœur :

« Ce coup de la poubelle était un coup de génie ! Tu l'as capturée sans problème… Tu devrais continuer dans ce sens !
-C'est… C'est vrai ? »


Etait-ce… ? Cela… ? Cela, son « don » ? Toute ses années, elle avait cherché comment faire, pour enfin devenir quelqu'un, et voilà. Elle avait trouvée. La collectionneuse était aux anges… Ses parents bien moins. Hélène Von Wittelsbach, sa mère, en pleura presque, voyant ce qu'était devenu sa fille. Pourquoi avait-elle suivi le chemin de son frère, déjà un dégénéré à ses yeux ? Pour le père, le chef de la famille, cela était surprenant. Mais il savait qu'il pouvait l'utiliser. Après tout, si Sylvia avait décidé de prendre cette voie-là, et qu'elle y travaillait réellement… Pourquoi s'y opposer ? Il avait au contraire tout à gagner. Alors, avec la bénédiction de son père, elle s'entraina à capturer des Pokémons… Dans un premier temps, ce fut surtout des échecs… Mais elle ne désespéra pas. Sylvia comprit que ce n'était pas que le « don » qui lui permettrait d'avancer. C'était aussi le travail. Alors, elle plancha aussi sur la théorie, sur le fonctionnement ds Pokémons…

Ainsi, le jeune demoiselle commença sa carrière de collectionneur. Deux années fantastiques, où elle captura des dizaines et dizaines de Pokémon. A telle point que les très beaux jardins à la Française que possédait le grand manoir XIXè des Von Wittelsbach, à Atalanopolis, devenait malheureusement trop petit. Que nenni déclara alors Alexandre Von Wittelsbach, quand il acheta un très grand terrain, près de Nénucrique. Sa notoriété grandissante… Elle fut alors soutenue par les médias peoples, qui voyaient ainsi là, une nouvelle jeune star, à mettre en avant. Sylvia devint littéralement la « Red de la Capture. » Son gros avantage par rapport au vrai Red ? Et bien, elle, elle acceptait les interviews, les entretiens, et les photographies. A la grande différence de Red, qui restait toujours dans son caractère beau gosse ténébreux. Sylvia devenait une vraie célébritée, et cela lui plaisait vraiment.

Cependant, la demoiselle prit vite la grosse tête. Après tout, c'était le succès pour elle. Enfin, elle qui avait toujours hésité sur ce qu'elle était. Ce qu'elle pouvait faire… Elle était enfin reconnue et acclamée. De suite, elle comprit qu'elle était la Red de la capture… Et qu'elle le méritait. Peu à peu, elle commença a voyager dans les autres régions. Peu à peu, elle commença à se faire connaître, et surtout, reconnaître. Au comble de sa joie, elle était maintenant sûre que rien ne pouvait l'arrêter. Mais le problème, c'est que plus on est haut… Plus dur est la chute. Son premier grand échec de collectionneuse arriva sur l'île Pokérassique. Alors qu'elle avait réussi à bien se débrouiller… Son piège échoua. Il ne tint pas. C'est alors que la lame de ce terrible Pokémon lui trancha le dos. Elle faillit mourir. Mais elle survécu. Miracle ? Non, elle fut sauvée. Elle n'avait pas réussi, et telle un péché mortelle, le démon l'avait puni. Telle Icare, pour s'être envolée trop près du soleil, elle était puni pour un tel hubris.

Et ainsi, la jeune fille perdit alors l'usage de ses deux jambes… Mais elle n'abandonna pas. Après tout, elle savait très bien qu'elle ne devait pas abandonner. Elle était une Von Wittelsbach, et elle ne voulait pas échouer. Même si cela était dur. Pendant un long temps, elle eut honte de son échec. Elle préférait rester dans sa chambre, avec ses deux serviteurs qui restaient avec elle. Son échec n'était pas passé inapperçu, et s'il y a une chose que les journaux peoples préfèrent aux stars, c'étaient les étoiles filantes. Mais au bout d'un moment, la collectionneuse considérait qu'elle ne devait pas rester sur son échec. Elle était une Von Wittelsbach. Les Von Wittelsbach devaient aller plus loin. Elle était une Von Wittelsbach, donc, elle devait briller. Et elle le ferait. Même au prix de sa propre sanité. Car elle était une Von Wittelsbach, et elle en était heureuse. Ainsi, son futur était tout tracée… Mais qui sait… Même le chemin le plus droit et le plus tracé peux toujours être déviée… Cela, l'avenir nous le dira…  
Objet(s) rare(s) en sa possession:

Aucun en particulier.

Pokémon(s) rare(s) en sa possession:

Nombreux Pokémon de tout types.

Pokémon préféré: Aucun.

Projet: Participer à l'honneur de sa famille.

Personnage de dessin animé/manga utilisé pour l'avatar: Mirelle, .//hack Legend of the Twilight

Autre:

Même si tout le monde s'en fout, et que personne n'a jamais respecté cela, Sylvia reste une demoiselle connue assez mondialement, par ses talents de capture. Sans être une célébrité au niveau de Red, la jeune demoiselle est quand même considérée, par les médias peoples, comme « la Red de la Capture », une célébrité à la hauteur d'une star de cinéma, ou quelque chose du genre.



.:-------------------------:.
"Quand je suis atterré, à genoux, sans force, je me rappelle que je suis une Von Wittelsbach, et que c'est dans l'honneur que ma famille survit."
Sylvia's Thème
Revenir en haut Aller en bas
Chikara Fujisaki



Messages : 859
Réputation : 6
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 22
Localisation : Dans une forêt de bambous
Autres Comptes : Kiryû Arikawa-Camilla Spencer-Clyde Fitzgerald-Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 18 ans
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Sylvia Von Wittelsbach MK. II Dim 12 Juin - 20:45

Je ne connaissais pas très bien le personnage de Sylvia. (Á dire vrai je ne savais même pas qu'elle était connue de la presse, dans ma tête c'était elle qui s'était autoproclammée ainsi xD) Et bien je dois dire que ce fut un véritable plaisir que de lire l'histoire de Sylvia dans un texte clair et bien écrit. Je vais pouvoir mieux appréhender mes RPs avec elle si j'ai l'occasion de RP de nouveau avec elle.

Je note quand même des fautes de conjugaisons assez lourdes (ex : "Comment une personne peux être l'un, et l'autre ?") rien de bien dramatique en soit (j'en fais autant j'imagine) mais fais attention à bien te relire n__n certaines personnes ne supportent pas du tout ce genre de fautes.

Je te valide cette nouvelle fiche et je te souhaite bon jeu, même si tu as déjà bien joué o/

.:-------------------------:.



Couleur parole SeaGreen
Autres comptes : Kiryû Arikawa/Camilla Spencer/Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys

Revenir en haut Aller en bas
 

Sylvia Von Wittelsbach MK. II

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Legends : Rebirth - Forum rpg :: Général et démarrage :: Présentations et prés-crées :: Présentations validées-