Le forum a ouvert son wikia ! Cliquez ici pour y contribuer !
Annonce aux joueurs débutants : Vous êtes perdus ? Cliquez ici pour avoir plus d'informations !
Nouveau thème, nouveau contexte ! Important : Venez vous faire recenser ici !
Derniers sujets

Partagez | .

Secundo est dans la place ! [DC d'Alice]

Alexander Strauss



Messages : 31
Réputation : 0
Date d'inscription : 19/04/2016
Autres Comptes : Alice - Sheena - Elizabeth - Arthur et Vipélia

MessageSujet: Secundo est dans la place ! [DC d'Alice] Mar 19 Avr - 20:07

"Bonjour à tous ! Bienvenue sur TéléRocket ! La seule émission de la Team Rocket qui apporte les réelles informations et non la propagande mensongère des médias !"

Âgée d'une vingtaine d'années à vue d'oeil, la jeune fille à la belle chevelure blonde arborait fièrement ses vêtements noirs, dont le rouge criard du 'R' Rockets faisait contraste. Un micro à la main, elle se tenait debout sur un plateau, en face d'un large public de Sbires Rockets organisé à la façon d'un amphithéâtre. Derrière la jeune femme se trouvaient deux fauteuils semblables à ceux que l'on voit dans les émissions de télévision décontractées. La jeune fille, portant le nom de Marie Dupont - et oui, c'est une pauvre PNJ après tout, elle n'a pas le chance d'avoir un nom cool - semblait très enthousiaste dans son travail essentiel de transmettre la bonne parole de la Team Rocket face à tous ces affreux médias ligués contre elle. Elle continua donc :

"Comme vous le savez tous, notre glorieux Maître Giovanni Sakaki a mené une héroïque bataille à Volucité il y a quelques temps, mais les forces maléfiques combinées des forces de police et des Plasmas sont parvenus à empêcher notre chef bien-aimé de réaliser son plan bienfaiteur !, lança-t-elle d'une traite, comme si elle n'avait pas besoin de souffle, devant les huées de la plupart des Sbires à l'annonce de l'échec de Volucité.

"Pour accroître sa force et son influence, notre leader suprême a décidé de faire appel à un nouvel allié, un vieux de la vieille de la Team Rocket, qui fera office de Second pour l'organisation !, assura-t-elle devant des gens pour le moins intéressé. Je vous demande d'accueillir avec applaudissements notre nouveau Second !"

Arriva alors sur le côté de la scène un homme. Et oui, cette Team était décidément très masculine puisque tous les commandants étaient maintenant des hommes ! En même temps, les femmes commandantes ne font pas long feu, entre celles qui trahissent, celles qui disparaissent et celles qui se mettent fin à leurs jours pour des raisons diverses. Heureusement qu'il reste Andea et Matori pour sauver l'honneur.

Enfin, bref, un homme, mais pas n'importe quel homme, puisqu'il avait quand même quelques signes physiques distinctifs. Comme la plupart des personnages du forum, et surtout la plupart des personnages de mangas, il avait été plutôt gâté par la nature. Grand, plutôt élancé, avec des traits fins (mais quel personnage de manga a des traits épais ?) il était plutôt beau, selon les standards. Sa coiffure néanmoins, était le premier trait distinctif des gens habituels. Ses cheveux étaient plutôt courts et dressés sur sa tête, hormis une longue mèche qui lui arrivait devant la partie droite du visage. Ses vêtements étaient ensuite assez inhabituels pour de simples Sbires Rockets, dont la plupart étaient de pauvres bougres de Kalos. Il portait une chemise jaune claire, recouverte par une veste foncée, ainsi qu'un pantalon noir et fin. Pour compléter sa tenue, il portait également des gants noirs et des mocassins de marque. Voilà pour la tenue, passons maintenant... à la faux. Oui, une faux ! Ca aussi c'était inhabituel pour un Rocket, la plupart étaient dotés de classiques armes à feu, voire de couteaux au cas où ils étaient privés de cette dernière. Mais vous l'avez compris, ce Second était plutôt du genre à vouloir se faire remarquer. A chaque pas qu'il faisait pour s'approcher de Marie, il y avait un 'toc' du bout de la faux qui s'appuyait sur le sol, un peu comme Gandalf dans le Seigneur des Anneaux qui se sert de son bâton comme une cane, s'il vous faut un dessin. Et il s'avança donc vers la jolie présentatrice de l'émission, avant de lui faire un baise-main. A première vue, il s'agissait d'un bourgeois, catégorie pas toujours apprécié par les Sbires Rockets dont la plupart venaient des classes populaires. Mais il n'appartenait qu'à ce nouveau venu de les convaincre, désormais.


"Ravie de faire votre connaissance, chef Second. Asseyez-vous donc, ajouta-t-elle en désignant les fauteuils, avant de s'asseoir en face de lui. Monsieur... ?"

"Alexander Strauss, et je vous remercie de votre invitation, Fräulein. J'ai grande hâte de travailler avec chacun d'entre vous", annonça-t-il sur un ton posé au public.

Elle était très belle selon lui, cette présentatrice, aussi rayonnante que sa chevelure. Quant au reste du public, il voyait là des regards méfiants, d'autres interloqués, d'autres encore totalement neutres et quelques uns plutôt excités.

"Strauss, voilà un nom peu commun, de quelle région venez-vous si ce n'est pas trop indiscret ?", osa-t-elle demander de manière un peu timide.

"Bien sûr que non, très chère, je viens d'une région située non loin de Kalos, mais ça fait longtemps que je n'y suis pas retourné."

"Et bien justement, je ne comptais pas commencer par là, mais ce sont les joies du direct, j'imagine, héhé, pouvez-vous nous raconter votre histoire, comment en êtes-vous arrivé à ce poste si prestigieux ?", dit-elle avec une curiosité que partageait sans doute le reste de l'auditoire.

"Ahah, vous n'y allez pas par quatre chemins ! Et bien soit, je vais tenter de vous parler de mon histoire, vaste comme pour chacun d'entre nous, alors n'hésitez pas à poser des questions si je manque de précisions.

Tout commença donc dans une petite ville de banlieue, ville on ne peut plus banale. C'était là que s'étaient installés un jeune couple, Adrian et Angela Srauss, à peine mariés. Peu de temps après naquit leur premier enfant - vous l'avez deviné - il s'agissait de votre serviteur pour cette interview. Je grandissais donc dans une famille banale elle aussi, mais à l'âge de trois ans arriva le première événement qui me marqua. Mon père partit du jour au lendemain, déclara le Second avec un air maussade, j'apprendrai bien plus tard que tout n'était pas rose entre lui et ma mère, et notamment à un sujet en particulier. Les pokemons. Mon père n'avait jamais eu la chance de partir à l'âge de dix ans faire la fameuse quête des badges, comme bon nombre de jeunes gens, et ça restait son rêve secret, tandis que ma mère, qui n'avait jamais été fan de ces animaux, se mit à les détester pour de bon lorsqu'elle apprit qu'il était parti avec une dresseuse pour réaliser son rêve d'enfant, abandonnant sa famille.

Bien sûr, à cet âge, je ne savais rien des raisons du départ de mon géniteur, mais la détestation des pokemons de ma mère me fut rapidement transmise, même si je pouvais éprouver un peu de jalousie vis-à-vis des autres enfants qui s'amusaient toujours avec ces bestioles. Je ne comprenais pas le lien qu'ils arrivaient à créer, et pour être honnête, je ne le comprends toujours pas aujourd'hui. Par ailleurs, les fins de mois étaient difficiles pour ma pauvre mère, qui tentait tant bien que mal de m'offrir une éducation décente, étant femme de ménage.

Mais la chance nous sourit enfin à l'âge de dix ans, lors d'une acceptation de demande d'emploi de ma mère au sein d'un Manoir dans une grande ville de Kanto? Céladopole. L'accord était simple, ma mère et moi emménagions dans deux pièces modestes du manoir et en échange, nous devions servir la famille bourgeoise qui l'habitait, ma mère en tant que femme de ménage, et moi, en tant que servant du jeune fils de la famille. Un garçon un peu plus âgé que moi qui était d'ailleurs plutôt gentil. Il fallait dire que je m'étais vite adapté à cette vie de servant, et qu'il n'y avait, je pense, pas de gros reproche à me faire. Nous étions devenus bons amis lui et moi, et parfois même m'autorisait-il à partager les luxes de sa vie de riche. Mais le meilleur de cette nouvelle vie était que j'avais le droit d'être présent lorsqu'il recevait ses leçons, qui étaient sensées faire de lui le parfait héritier de la famille. Si ça semblait beaucoup l'ennuyer lui, j'y pris personnellement grand plaisir, et ça me changeait moi-même, essayant d'appliquer personnellement ces leçons, que ce soit dans la façon de s'habiller - dans la mesure du possible de mes moyens - ou de parler. Et le fait de partager sa vie de favorisé me permit de découvrir tant de belles choses, j'étais devenu un amoureux de l'esthétisme... l'Art, notamment, qui me fit découvrir et aimer une beauté qui m'était totalement étrangère, je me souviens d'ailleurs de ces visites de musées qui me faisaient tant plaisir et qui l'ennuyaient profondément, ahah ! Mais c'était un bon maître, et je vécus dans ce manoir pendant six belles années que je n'oublierais jamais."

"Mais ce jeune homme, j'imagine qu'il possédait des pokemons, non ?"

"Oh, bien sûr, comme la plupart des enfants de son âge, mais je n'y prêtais pas vraiment attention. Ma mère cachait son agacement de devoir nettoyer les besoins du Chaglam familial, et moi, je devais souvent m'occuper du Goupix de mon maître à contre-coeur. Un Goupix également très beau, je dois dire, moi qui n'étais habitué à voir que des Roucools et des Rattatas peu esthétiques. Goupix n'avait pas mauvais caractère, heureusement, sinon, j'aurais pu m'énerver moi aussi. Hormis cela, je vis mon maître recevoir généralement un pokemon par anniversaire, mais contrairement à beaucoup qui auraient été dans mon cas, je n'éprouvais pas de jalousie concernant cela. Pendant qu'il jouait avec ses pokemons dans le jardin, j'allais généralement dans la bibliothèque du manoir pour continuer à profiter de cette culture gratuite et ça m'allait très bien.

"Je vois, mais j'imagine que tout cela a pris fin, n'est-ce pas, relança Marie avec un brin de tristesse, voyant bien que son interlocuteur était plongé dans des souvenirs joyeux.

"Malheureusement, oui. Lorsque j'avais seize ans, ma mère tomba gravement malade, et si la famille accepta d'attendre qu'elle se remette, au bout d'un moment, il devenait clair qu'elle ne serait plus apte à exercer son travail. Dans ces conditions, moi et ma mère n'eurent pas d'autre choix que de partir. Que n'aurais-je pas fait pour rester, j'aurais même été capable de faire la charge de travail de ma génitrice en plus de la mienne s'il avait fallu ! Mais il fallut se rendre à l'évidence. On partit donc un matin, et avec nos économies, nous nous installâmes dans un petit appartement en banlieue, très similaire à celui dont nous venions auparavant. Avant de partir, mon Maître m'offrit en guise de cadeau d'adieu... un pokemon ! Ah ! Vous imaginez ? Mais il n'y avait pas de malice chez lui, il n'avait jamais compris mon aversion pour ces créatures, sans nul doute.

Bref, nous étions revenus au point de départ, sauf que ma mère ne pouvait plus travailler, qu'il fallait absolument payer les soins de celle-ci, j'étais moi-même presque majeur et je devais, par dessus le marché, m'occuper d'un satané Skitty à mauvais caractère ! D'abord, j'ai essayé de le vendre, mais je ne parvins pas à en tirer bon prix, et je m'étais dit qu'un Delcatty rapporterait bien plus. Ne m'y connaissant pas vraiment en pokemon, j'ignorais totalement qu'il devait évoluer avec une pierre, et je décidai donc de l'entraîner jusqu'à ce qu'il évolue, comme j'avais vu faire mon ancien maître avec ses propres pokemons. Il fallait disputer des matchs pour gagner de l'expérience, expérience qui permettait de faire changer de formes ces créatures. Je pensais que ça n'allait pas durer longtemps. Et me voilà donc, à peine majeur, à jongler entre différents petits boulots, m'occuper de ma mère souffrante et à entraîner ce félin quand j'en avais l'occasion, je dois vous dire que la vie n'était pas la joie tous les jours ! Sans compter que le départ du Manoir m'avait rendu maussade, déprimé, et en colère, puisque privé de tout ce que m'avait apporté cette vie de culture, d'art, de beauté... c'était terriblement injuste, comme si Arceus s'était amusé à m'offrir du bonheur dans le simple but de me le reprendre avec un plaisir sadique. Je redevenais un simple garçon banal. Banal et endetté. C'est là qu'entra la Team Rocket dans ma vie..."

"Oh, pour des raisons financières, donc ?", demanda Marie avec une pointe de déception dans la voix.

"Clairement, mais j'imagine que c'est le cas de la plupart d'entre vous. J'étais endetté, et mes petits boulots ne parvenaient guère à assurer les soins pour ma mère. Mon entraînement avec Skitty, lui, se déroulait bien, elle devenait même assez forte, mais n'évoluait toujouts pas, à mon grand dépit. Bref, mes besoins d'argent devenaient importants, et je céda à la tentation d'aller vers la Team Rocket. Céladopole était particulièrement touchée par l'action de ces malfrats, qui recrutaient large, et je me dis que c'était la meilleure solution pour mes problèmes d'argent. Mais il fallait néanmoins faire ses preuves, et ils jugeaient souvent quelqu'un à ses pokemons. Le Sbire que j'étais allé voir rit quand il vit que j'avais seulement un Skitty. Il rit moins quand je parvins à vaincre son Rattatac, ajouta le Second avec un sourire non dissimulé. Les missions étaient simples, voler des marchandises de valeur, généralement. J'étais, toute modestie à part, plutôt doué. Et lorsque j'étais suspecté, je sortais mon grand numéro de bonimenteur. La vie bourgeoise m'avait appris beaucoup sur la force du dialogue, le poids des mots. Les policiers voyaient en moi ce que je voulais qu'ils voient, un jeune garçon, orphelin de père, avec une mère malade et pourtant une bonne éducation. C'était ce que j'étais... au début. Les missions se multipliaent, l'argent rentrait bien et ma mère recevait les soins adéquats, sans oser demander d'où pouvaient venir de telles sommes. Le moment arriva où il restait de l'argent en trop, et avec cela, je pouvais m'acheter ce que je voulais. Je commençai par de beaux vêtements, tant j'avais rêvé de porter ceux de mon ancien maître, puis vinrent les autres goûts de luxe qui ne m'avaient pas lâchés, qu'il s'agisse de nourriture ou d'accessoires en tous genre. Je pus même acheter une fameuse Pierre Lune pour faire évoluer Skitty mais je renonçai à vendre Delcatty, puisqu'elle faisait partie de ma réputation au sein de la Team Rocket. Bref, tout se déroulait bien, et je pus monter en grade au sein de la Team Rocket. Mais pour devenir Sbire d'Elite, il y avait quelque chose d'indispensable à faire : Etre capable de tuer."

"Si les vols étaient faciles et parfois amusants, prendre la vie d'une personne était bien différente. Mais d'un autre côté, ma soif d'argent visant à combler mes goûts de luxe était insatiable, et je voulais également gagner en importance au sein de l'organisation. Sans compter qu'on ne pouvait pas refuser un ordre de la Team sans en subir les conséquences...
Ce fut pour toutes ces raisons que j'appuyai sur la gâchette la première fois. C'était un homme d'âge mur qui avait trahi la Team Rocket en voulant la doubler. Je n'ai jamais su son nom, mais je pourrais vous décrire dans les moindres détails l'intérieur de sa maison. Je me souviens encore du coup de feu assourdissant, et de ce corps sans vie juste après."

Alexander Strauss eut un silence, plongé dans ce moment si décisif de sa vie, qui l'avait sans doute fait devenir un 'méchant' aux yeux de beaucoup. Il se fichait bien de ce qualificatif, en revanche, il se souviendrait à jamais sans doute du regard de cet homme qui l'avait tué. Mais il se reprit, car il fallait raconter la suite de son histoire !

"Enfin bref, j'avais passé le test, et je serais amené à prendre la vie de bien d'autres personnes dans les années d'après. Quand c'était possible, je laissais à mes sbires les plus psychopates le soin de le faire, personnellement, je n'ai jamais apprécié cela, même si je reconnais que c'est un mal nécessaire."

"Donc, vous étiez désormais un membre important de l'organisation ?"

"Exactement. Et avec cette nomination vint une rencontre qui changea ma vie pour de bon. Je veux bien sûr parler de Giovanni Sakaki. Les membres hauts gradés avaient le droit d'être en sa présence, et je peux vous dire que même plus jeune, il laissait une certaine impression. Un homme d'une telle classe, si beau, si fort, le seul à pouvoir mener la Team Rocket comme il le fallait. Ses grands projets étaient proportionnels à son charisme, à n'en point douter. J'éprouvai tout de suite un grand respect pour lui et je suivai ses ordres à la lettre. Des psychologues diraient certainement que cet homme faisait office de père de substitution pour moi qui n'en avais jamais eu, et peut-être que c'était vrai. Dans tous les cas, j'étais désormais le plus fidèle de ses collaborateurs, et j'en étais fier. Tout semblait d'ailleurs me sourire, puisque je gagnais de plus en plus d'argent, assouvant mes désirs les plus luxueux, et Giovanni ayant le bras long, il parvint à faire venir les meilleurs médecins au chevet de ma mère affaiblie, qui arrivèrent à la soigner. Je pus lui payer ensuite un joli petit appartement, tandis que je me payais moi-même un beau terrain non loin de Céladopole. Pas une ombre au tableau. Enfin, si, une petite, c'était que je devais toujours m'entourer de pokemons, seul moyen d'acquérir plus de force et de réussir mes missions plus vite. Le Boss lui-même m'offrit un Cornèbre en guise de récompense pour mon dur travail, tandis que je capturai un Mystherbe que je parvins sans mal à faire évoluer en Ortide puis en Joliflor, pokemon de toute beauté. A vrai dire mon rapport aux pokemons avait un peu évolué, même si je n'avais toujours pas de sentiment à leur égard, je trouvais certains aussi beaux que certains tableaux de grands artistes que je collectionnais par ailleurs, souvent en les volant. Je me mis rapidement à capturer ces créatures, seulement les belles, mais pas pour les entraîner, seulement pour les contempler, je commençai à avoir une jolie collection, d'ailleurs, je les enfermais dans le sous-sol caché de ma maison. Sauf bien sûr ceux qui devaient constituer mon équipe, à savoir Delcatty, Joliflor, Corvol, ainsi que - après une recherche très longue dont je vous passerais les détails - une magnifique Milobellus ! Mais finissons d'abord mon histoire...

Tout était bien dans ma vie à ce moment là, j'avais même atteint le poste de commandant de la Team Rocket, j'étais l'un des hommes de confiance de Giovanni que je servais avec plaisir, ma collection artistique comme ma collection de pokemons s'agrandissaient considérablement. Que pouvais-je demander de plus ? Mais la vie a ses hauts et ses bas, et je fus donc choqué lorsque Giovanni quitta la Team Rocket du jour au lendemain en laissant la direction à ce scélérat, ce traitre, ce démon... cet usurpateur, Adonis de Locksley !"

Pour la première fois depuis le début de la conversation, le Second avait perdu son sang-froid en mentionnant le nom de l'ancien Vassal Rocket. Un peu honteux, il finit par se reprendre.

"Un jeune homme très puissant, très beau, très intelligent, assurément, mais à mes yeux, il n'arrivait pas à la cheville du grand Giovanni, et je suis sûr que nous sommes tous d'accord là-dessus. Il n'attendit d'ailleurs pas longtemps pour ruiner l'héritage du Boss, en transformant la Team Rocket en un espèce d'Empire de carnaval ! Transformer nos fidèles sbires en une armée militaire, conquérir des villes comme un général. Alors que Giovanni préférait la subtilité du contrôle dans l'ombre, ce freluquet avait l'arrogance d'avancer en plein jour, avec de gros sabots. Je me doutais que ça tournerait au fiasco et ça n'a pas manqué, mais j'étais assez marginalisé dans cet Empire, et en réalité, ça ne m'attristait pas. Bref, cet Adonis est mort et son Empire s'est écroulé comme un château de cartes, bien fait pour lui ! Il n'avait qu'à ne pas avoir la prétention de prendre la place du grand Giovanni Sakaki ! Malheureusement, je fus une victime collatérale dans cette affaire, puisqu'une fois l'Empire tombé, je fus traqué moi aussi, malgré mon manque de participation aux affaires Rockets depuis la prise de pouvoir de De Locksley, et je fus simplement emprisonné. La belle vie que j'avais construite à la force de travail s'envola en un instant... Mais ma détermination reste la même."

"Et bien, quelle histoire ! Merci en tout cas de nous avoir fait ce récit, Monsieur Strauss."

"Il n'y a pas de quoi, merci à vous de m'avoir écouté. J'imagine qu'il y a d'autres choses que vous voudriez savoir à mon sujet."

"Bien sûr ! Et le plus important tout d'abord, ce que veulent vraiment savoir les Sbires ici présents..."

"Mon superbe look, évidemment !"

"Haha ! Mais non, voyons, je parle bien sûr de votre équipe de pokemons ! Nous voulons la voir !"

"Beuh, mon look est bien plus intéressant, Bon, répondit-il d'un air blasé, très bien."

Aussi enthousiaste qu'une poule allant à l'abattoir, le Second envoya donc ses pokemons sur la scène. Apparurent alors un imposant Corboss, un joli Delcatty, un Joliflor mignon et un magnifique Milobellus. Les Sbires étaient nettement plus intéressés tout à coup, contrairement à Alexander qui n'appréciait pas trop que ses bestioles lui volent la vedette. Oh, elles étaient très belles et puissantes, c'était sûr, mais quand même, il ne s'agissait que de pokemons, lui était un humain. Mais il pouvait aussi comprendre l'intérêt du public comme de la présentatrice :

"Oh, ils sont superbes ! Cette petite Joliflor est tellement adorable, j'ai envie de la caliner, ajouta-t-elle alors que la pokemon Plante lui faisait les yeux doux.

"Je vous le déconseille. C'est une petite vicieuse, elle ne se montre 'adorable' comme vous dites, uniquement pour empoisonner les gens une fois dans leurs bras. J'ai toujours des antidotes sur moi au cas où elle échapperait à ma surveillance. Elle possède les attaques Giga-Sangsue, Toxik, Choc Venin et Danse-Fleur."

"Ah... Et bien ce Corboss est très beau, et il est assorti à votre tenue en plus !"

"Merci de le remarquer, il est en effet splendide et me permet de fuir en toute élégance quand c'est nécessaire", ajouta-t-il d'un air satisfait.

"Heu, ne serait-il pas plus prudent de s'enfuir en se téléportant avec un pokemon Psy ?"

"Mais où serait l'élégance ? Ce serait bien trop banal comme sortie. Ca m'aurait peut-être permis de ne pas finir en prison cela dit... mais il vaut mieux être emprisonné en gardant la classe que de fuir sans en avoir du tout ! Enfin je pense. Il a les attaques Ball Ombre, Atterrissage, Cru-Aile et Abri."

"Et votre Delcatty, c'est donc votre tout premier pokemon ?, déclara-t-elle alors que Delcatty se frottait gentiment contre ses jambes.

"Oui, elle est devenue assez forte aujourd'hui. Mais elle est très démonstrative et affectueuse, ce qui est assez fatigant pour quelqu'un comme moi. Elle possède les attaques Berceuse, Attraction, Météores et Feinte."

"Et enfin, cette Milobellus, quelle beauté... Mais à quoi lui sert ce collier ?"

"Oh, c'est très simple, cela sert à l'électrocuter. Il faut dire qu'elle a un caractère assez rebelle, il m'a fallu du temps pour la faire obéir, mais ce chef d'oeuvre de beauté devait absolument être dans mon équipe. Elle a fini par se soumettre, mais a un caractère suicidaire depuis, c'est assez embêtant... Ses attaques sont Draco-Queue, Laser Glace, Vibraqua et Soin."

"Et bien voilà en tout cas une belle équipe de pokemons, il ne fait nul doute que vous serez un allié puissant de la Team Rocket."

"C'est trop, voyons. Ces pokemons ne sont pas non plus très puissants, mais ils sont capables de tenir assez longtemps en match grâce à leurs capacités curatives, et savent plutôt bien se défendre. Mais j'essaie de rester humble, je sais bien qu'il y a bon nombre de meilleurs dresseurs que moi dans le monde, et à vrai dire, ça ne me dérange pas trop. J'ai d'autres talents..."

"Et bien justement, je voulais poursuivre l'interview sur vous. Vous nous avez parlé de votre parcours et de vos pokemons, mais j'ai encore un peu de mal à vous cerner, Monsieur Strauss. Si vous deviez vous décrire en quelques mots, lesquels choisiriez-vous ?"

"Un excercice difficile. Hmm, voyons voir... je suis réputé pour être assez humble, je ne suis pas du genre à sous-estimer mes adversaires, loin de là. Je suis également sympathique,  même avec mes adversaires, mais il n'y a pas de raison de ne pas l'être, à moins qu'ils soient particulièrement énervants.
J'ai gardé de mon expérience bourgeois beaucoup de choses et notamment les bonnes manières, je suis donc toujours poli et je tente au mieux de garder mon sang-froid, même si certains sujets peuvent me le faire perdre."

"Quoi, par exemple ?"

"Les insultes contre notre Boss ont tendance à me mettre hors de moi, car elles sont tellement ridicules et mensongères, émises par des personnes dénuées d'intelligence pour ne pas voir à quel point cet homme est celui qu'il faut pour le monde. Le fait qu'on manque de respect à ma chère mère - c'est moins fréquent que pour Giovanni - sont également intolérables. Certains me qualifient de fils à maman et je n'ai pas à en rougir, mais qu'ils fassent attention à ne pas me sous-estimer non plus."

"Je vois... et bien nous ferons attention, c'est promis !"

"Vous êtes trop bonne.
Qu'y-a-t-il d'autre à raconter à mon sujet ? Et bien, je ferais de moi une description bien incomplète si je ne mentionnais pas mon goût pour la beauté. C'est pour cette raison que je m'efforce d'être toujours le plus élégant possible car l'apparence compte pour beaucoup. Je suis donc assez coquet, sans doute. Mais j'imagine que cela ne vous intéresse guère.

Je diffère sans doute de mes collègues en plusieurs points, hormis ceux déjà évoqués. Si je partage leur détermination à toute épreuve à servir le Boss, je suis davantage diplomate que guerrier ou assassin. Je préfère parlementer avant de combattre, c'est bien plus intéressant à mon goût, mais parfois il n'y a pas d'autre choix. S'il faut souvent éliminer les ennemis de la Team Rocket, je n'ai personnellement aucun goût sadique pour le sang, et je laisse d'autres membres adéquats s'en charger si c'est possible.

Enfin, je suis plutôt stratège que courageux, je n'hésiterais pas à fuir intelligemment au lieu de combattre pour l'honneur si la situation l'exige. On me traite de couard parfois, mais je préfère être un couard libre qu'un courageux emprisonné, n'est-ce pas ?"

"Et bien j'imagine... Hmm, ça n'a rien à voir, mais je me demande depuis le début de cet entretien, pourquoi cette Faux comme arme de prédilection ? C'est assez inhabituel..."

"Ah, ça... et bien oui, j'aime être original et remarqué, que voulez-vous ? Les armes à feu manquent de subtilité et sont bruyantes, je préférais donc les armes blanches. Mais le problème avec les couteaux, c'est que je tâche toujours mes magnifiques vêtements, et le sang, en grande quantité, ça ne part pas très bien au lavage... Ma belle Faux me permet de tuer sans me tâcher avec suffisamment de distance, c'est parfait.

D'accord... Une question un peu plus légère maintenant, avez-vous de hobbys ?"

"Evidemment, voyez-vous, ma quête d'esthétisme ne concerne pas uniquement mon apparence, je suis également un collectionneur d'objets artistiques, des tableaux, mais aussi des pokemons. Je possède d'ailleurs une collection garnie des plus beaux pokemons que ce monde ait porté. Je serais ravi de vous la montrer..."

"Avec plaisir !"

D'un geste de la main, la jeune femme dit à un assistant d'apporter un petit ordinateur au Second Rocket, qui commença à pianoter dessus pour trouver sa fameuse boîte à pokemons - il avait eu le temps de les mettre au PC juste avant son arrestation malencontreuse - mais les sourcils de l'homme en bleu se froncèrent de plus en plus et il parut véritablement énervé, une fois n'est pas coutume.

"Arrr ! Ma magnifique collection ! Envolée ! Ce sont sans aucun doute ces policiers qui ont dû trouver cette boîte... les scélérats ! Mais c'est inutile, car moi, Alexander Strauss, je jure de reconstituer intégralement cette collection !"

"Heu, oui, très bien... Détendons-nous avec des questions plus légères, si vous le voulez bien, cher Second. Que pensez-vous de vos collègues, par exemple ?"

"Oh... toutes mes excuses pour mon emportement.

Et bien voyons voir, vous savez désormais toute la considération que j'ai pour notre glorieux Boss, je ne pense pas nécessaire de revenir là-dessus. Il y a également Matori, une membre fidèle, mais pas très aimable, je ne partirais pas en vacances avec elle, pour être honnête.

Quant aux autres commandants, je ne connais pas Eric Lencher mais il doit être un très bon garçon, puisqu'il est le fils de Monsieur Sakaki. J'ai grande hâte de le rencontrer.

Quant au dénommé Aaron, et bien il est un peu comme Matori, très efficace sans doute, mais il n'a pas l'air très bavard. En même temps après avoir perdu sa soeur, c'est assez compréhensible.

Et les Sbires, il y en a bien trop pour parler de chacun, mais la jeune Andéa me paraît très sympathique, un petit rayon de Soleil, et serviable en plus de cela, c'est très bien. Elle doit attirer bien des jolis coeurs..."

"Justement, une question de la part d'une consoeur travaillant au journal "Pokemon Legends Rebirth : Closer", une question de la plus haute importance pour tout shipper : Quelle est votre orientation sexuelle ?"

"Cet entretien prend un tournant très privé... Bon, soit, j'aime autant les hommes que les femmes, à condition qu'ils soient beaux, esthétiquement parlant. C'est tout ce qui m'importe, à vrai dire, je suis très superficiel de ce côté là."

"D'accord. Par ailleurs, on me dit dans l'oreillette que vous êtes le quatrième commandant Rocket de votre narrateur, vous espérez vivre plus longtemps que les précédents ?"

"Que... mais... Il ne m'avait pas prévenu, le bougre ! Bien sûr que je vais vivre, quelle question ! Enfin j'espère... il a mis tellement de temps à se décider à me faire, je prie juste pour qu'une autre idée de personnage ne lui vienne pas à l'esprit de sitôt..."

"Nous finirons l'émission sur ce suspense insoutenable, merci d'avoir participé à l'émission, Monsieur Strauss, et on espère vous revoir très bientôt dans les futurs rps !"

"Oui, d'ailleurs, il me faut un rp pour m'évader de ma prison, avis à mes chers alliés Rocket !"

"Au revoir !"
Note : Cette interview ne compte évidemment pas dans l'histoire du personnage, c'était juste pour faire une forme un peu originale de fiche ^^
Revenir en haut Aller en bas
Chikara Fujisaki



Messages : 860
Réputation : 6
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 22
Localisation : Dans une forêt de bambous
Autres Comptes : Kiryû Arikawa-Camilla Spencer-Clyde Fitzgerald-Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 18 ans
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Secundo est dans la place ! [DC d'Alice] Mer 20 Avr - 19:29

J'ai beaucoup aimé la fiche d'Alexander ! On a la un personnage qui sort un peu de ce qu'on a l'habitude de voir sur ce forum, que ce soit chez les Rockets ou ailleurs, imo, ce qui est déjà un bon point. L'humour est également présent, j'ai apprécié de lire les différents avis d'Alexander vis-à-vis des autres membres de la Team. Et cette petite dédicace qui m'est adressée m'a fait sourire ♥ Huhuhu

La fiche est à mon avis amplement validable. :]

.:-------------------------:.



Couleur parole SeaGreen
Autres comptes : Kiryû Arikawa/Camilla Spencer/Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys

Revenir en haut Aller en bas
 

Secundo est dans la place ! [DC d'Alice]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Legends : Rebirth - Forum rpg :: Général et démarrage :: Présentations et prés-crées :: Présentations validées-