Le forum a ouvert son wikia ! Cliquez ici pour y contribuer !
Annonce aux joueurs débutants : Vous êtes perdus ? Cliquez ici pour avoir plus d'informations !
Nouveau thème, nouveau contexte ! Important : Venez vous faire recenser ici !
Derniers sujets

Partagez | .

“La manipulation des élites est encore plus facile que celle des masses.” [PV : Wylheim]

Juan da Ponte



Messages : 84
Réputation : 5
Date d'inscription : 09/05/2014
Autres Comptes : Laure Dexila - Sylvia Von Wittelsbach - Aria Cantore - Andea Capaldi - Archibald Park

MessageSujet: “La manipulation des élites est encore plus facile que celle des masses.” [PV : Wylheim] Sam 7 Nov - 12:13

D'habitude, quand on fait un rendez-vous, quand on va décrire une terasse d'un restaurant, on en profite pour décrire à quel point il fait beau, à quel point le soleil brille sur l'ensemble de la ville blablabla… J'aimerai bien faire de même, je dois l'avouer. Mais malheureusement ce n'était pas le cas. Au contraire, la ville côtière de Sinnoh subissait un véritable déluge qui ne permettait guère, pour tout dire, de profiter d'un beau temps imaginable. Ceux qui vivent de nos jours en Bretagne me comprendront, mais ainsi, la ville souffrait, étant maritime, bien souvent de grosse pluie lourde, à cause de dépression atmosphérique. Mais très de météorologie, prenons ce qui se passe en ce moment. Ainsi, il pleuvait de manière continue sur la vite côtière, et personne ne semblait pouvoir échapper à ce véritable déluge qui touchait tout le monde, sans aucune exception. C'est ainsi qu'on trouvait presque personne dans les rues… Qui voudraient aller se promener par ce temps ? Les seules personnes qui avaient le courage de sortir, étaient ainsi des courageux encapuchonnés, ou bien quelques malheureux couverts de parapluie de toutes les couleurs, les protégeant que peu de ce déluge biblique.

Pourtant, il y en avait du monde d'habitude dans cette ville ! Rivamar, elle, était maintenant de nouveau resplendissante. La ville avait vite retrouvé de sa splendeur, depuis que les Rockets l'avaient quitté. Les batiments détruit étaient maintenant de nouveau splendidement debout, et ainsi, Rivamar avait reprit son rôle de capital économique de la Région de Sinnoh. Pas de problème, en effet, grâce à sa place extrêmement bonne dans la région. On comprenait, quand même, que la ville avait tant plu à la Team Rocket ! Mais maintenant, c'était de nouveau la région de Sinnoh qui maîtrisait totalement cette ville. Rivamar donc, ainsi, gardait tranquillement sa splendeur, et ainsi, avait de tout. Des industries, des routes qui maîtrisaient l'énergie solaire, des attractions touristiques, et même des endroits culturels. Et surtout, c'est le plus important : La huitième arène, qui était là, la fameuse arène qui fermait la route pour ceux qui voulait tenter d'aller à la fameuse ligue Pokémon. Donc… Mais aussi. Il y avait des restaurants. Quoi ? Cela semble totalement secondaire ? Et bien… Vous allez voir.

Juan fut le premier à arriver. Vous devinez, que si j'dis qu'il était le premier à arriver, c'était bien qu'il attendait quelqu'un. Il venait d'arriver dans l'un des restaurants les plus chic de Rivamar. Bourgeois, le fameux Juan da Ponte n'avait pas trop de problème pour pouvoir manger dans ce genre de restaurant. Ce n'était pas le cas de tout les personnages bien sur. Mais ainsi, effectivement, il attendait quelqu'un. Se promenant tranquillement dans la rue, et avançait lentement vers le restaurant, et protégeant sa très belle tenue, avec son grand parapluie rouge. Bientôt, il allait pouvoir réfléchir tranquillement sur ce qu'il allait devoir faire. Maintenant que cette « résistance », et surtout, cette fameuse conseil 4 qu'il ne connaissait ni d'Adam, ni d'Eve, était là pour se battre contre les organisations criminelles, comme la sienne… Il allait devoir se dépécher. Et plus vite que ça ! Hors de question que ses fameux résistants jouent le même jeu que lui. Il avait déjà besoin d'éliminer la Team Rocket… Alors… Il ne voulait pas se retrouver sur deux fronts en même temps ! Damnit.

Le scientifique, enfin, si on pouvait l'appeler comme cela, étant donné qu'il n'était pas spécialement scientifique, il était surtout un dirigeant, et un beau salaud, mais ça, ce n'est point un métier -même si les gens qui empruntent un livre unique pour un exposé peuvent bien en faire partie, mais je m'égare-, réfléchissait tranquillement, tandis qu'il ferma son parapluie. La Team Venom avait toujours besoin de soutiens, tant qu'ils ne révèlent pas leur vraie jeu de manipulateur à tout le monde. Donc, s'il pouvait tenir les gens par la barbichette… Il allait continuer. Ainsi, réfléchissant toujours tranquillement, il entra dans le restaurant, et fut acceuilli par une charmante serveuse, qui offrit son plus beau sourire au fameux Juan da Ponte, dans l'espoir d'avoir le plus de pourboire possible ! Après avoir été installé sur une belle table, près de la fenêtre, où on pouvait déprimer en paix en regardant la pluie s'écraser sur le troitoire, et ainsi, se sentir telle un poète du XIX siècle (Ouah, ça sacque), et il déclara en soupirant :


« Espérons qu'il sera pas en retard... »

Le fameux second de la Team Venom attendait donc quelqu'un. Et ce quelqu'un n'était pas n'importe qui… Vous avez comprit que Juan cherchait toujours des soutiens. Mais là, il avait réussi à tirer le gros lots : En effet, il avait réussi à contact rien d'autres que le Maître de la Ligue de Sinnoh ! Eh, pas mal ! GG mec, t'as touché le gros lot là ! Il voulait surtout lui parler de cette « résistance ». Pour deux raisons. Premièrement, si le fameux Maître de la Ligue avait put la rencontrer, il espérait en soutirer des informations. Deuxièmement, s'il ne l'avait pas rencontré, et bien… Il ferait l'inverse : Il le convaincrait de ne pas aller la rencontrer. Ou alors, juste pour lui soutirer des informations. Bien sur, il savait bien qu'il n'aurait pas des informations aussi aisément, et qu'il allait devoir échanger. Qui sait, même peut-être devoir faire un match Pokémon contre le fameux Maître ? Bordel, il souriait rien qu'à imaginer ce fameux combat. Il se ferait massacrer, cela ne serait pas beau à voir ! Mais bon… Il appela un garçon qui passsait, et déclara :

« Un bon vin, monsieur, j'attends quelqu'un d'importance. »

Le raffinement. C'était le luxe des civilisés. Et c'est ce que le fameux Juan… N'attendait pas du tout de son interlocuteur. Et oui ! Notre fameux Juan n'était pas non plus complètement stupide : Il savait se renseigner, avant d'inviter quelqu'un. Il savait donc que c'était le maître de la ligue de Sinnoh. Bon, ça, ce n'était pas dur, un simple passage sur Wipikadie lui avait permit d'avoir ses connaissances… Mais surtout, il s'était un peu renseigné sur l'homme. Et il avait l'air d'être… Mmh… Comment dire… Pour sombrer dans les clichés, et c'était exactement ce que Juan était entrain de faire, le maître de Sinnoh semblait être quelqu'un de bourrin et stupide. Ce qui plaisait à Juan. Plus les gens étaient stupide, plus ils étaient facile à manipuler. Cette croyence faisait que le fameux Juan da Ponte risquait de s'en mordre les doigts… Après tout, n'était-ce pas un risque plus que grand, de sous-estimé son adversaire ? Owi ! Mais bref… Cela, le fameux Juan allait bien le voir, et qui sait, peut-être réparer sa propre erreur. Mais ça… C'était pour une autre fois !

« Ah ! Monsieur Ragnborn ! Quel plaisir de vous voir ! »

Il servit de suite un verre de vin à son futur interlocuteur. Pas de précipitation. Il allait pouvoir discuter tranquillement. Le fameux Juan da Ponte n'était pas quelqu'un de pressé... La manipulation était une affaire de discussion, de temps... Il ne fallait pas se presser... Jamais...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: “La manipulation des élites est encore plus facile que celle des masses.” [PV : Wylheim] Dim 8 Nov - 15:17

Ah, quelle misère. Dans quelle galère s'était-il encore embarqué ? Lui qui avait tant à faire, entre la recherche de son ami, le soutien à la population, les défis en tous genres et tout ce qui occupait habituellement ses pensées et journées, pourquoi avait-il accepté cette invitation ? Il s'était renseigné un peu, savoir si le nom qui marquait l'invitation luxueuse évoquait quelque chose à quelqu'un, et au final il en avait retiré qu'il s'agissait d'un genre de noble, un p'tit riche comme les autres quoi. Pas vraiment le genre de personnes qu'il apprécie en général, au contraire.
Au début, Wylheim avait négligé l'invitation, jugeant inutile de perdre son temps dans un repas qui se pavanerait de luxes et de manières alors qu'il était occupé. Mais en y réfléchissant un peu, même il estima que même les "hautes-sphères" de la société avaient le droit de le rencontrer et surtout qu'il parvenait à créer une entente avec un de ces prétendus "puissants", il pourrait peut-être l'influencer et l'amener à servir un peu plus le peuple que sa propre personne. Après tout, si ce...quel nom déjà ? Juan ? Si ce Juan avait envie de se faire mousser car il entretenait des liens avec le Maître de la région, il y gagnerait probablement d'autant plus à l'imiter, à faire de "bonnes actions". L'important était que la population y gagne au final...et puis, ça ne pouvait pas faire de mal d'avoir des contacts à tous les niveaux de la société, même s'il ne pouvait pas les supporter.

Toutefois, cela aurait tout de même été plus simple s'il ne lui avait pas donné rendez-vous sur une île un beau jour de pluie. Wylheim connaissait Rivamar, il y était bien entendu passé pour récupérer son huitième badge au cours d'un beau combat, mais ce n'était définitivement pas sa région favorite, même s'il devait reconnaître qu'elle avait son charme, son caractère...
Peu impressionné par le temps, le Maître avait bravé les éléments pour atteindre l'île par ses propres moyens, comptant comme toujours sur son bon vieux Nidhögg qui arriva à bon port bien fatigué, mais indemne, son Maître enveloppé dans sa vieille cape fatiguée mais toujours aussi robuste. Contrairement à ses habitudes, il rappela dans sa pokéball le Nidoking, qu'il puisse se reposer au sec - peu importe où il se retrouvait une fois là-dedans - mais surtout pour éviter de s'asseoir à une table "de luxe" avec un monstre venimeux à ses côtés. Sa grosse hache, dont le fer était enveloppé dans un sac de cuir ciré pour être protégé de la pluie - serait déjà bien assez traumatisante pour ces lopettes nées avec une cuillère en argent dans la bouche à son avis.

Il chercha un peu le fameux restaurant, le retrouvant aisément et se sentit mal à l'aise simplement de se tenir devant sa porte. Mais dans quoi s'embarquait-il encore ? Ses repas se constituaient généralement de la faune et flore locale qu'il dégustait assis sur une souche ou un rocher. Rien qu'à voir les décorations depuis l'extérieur, Wylheim sentit que cette soirée allait-être pénible.
Se forçant tout de même à finir ce qu'il avait commencé, refusant d'avoir fait tout son chemin pour rien autant que de faire faux-bond à sa parole, le Maître poussa la porte du bâtiment et retira sa capuche à l'intérieur, fronçant les narines aux odeurs délicates et artificielles qui emplissaient l'atmosphère. Ce n'était pas "chez lui". A peine entré, il avait déjà envie de tout mettre sans-dessus-dessous et de retourner à la nature sauvage, ou alors à des auberges modestes pour voyageurs fatigués.


« Ah ! Monsieur Ragnborn ! Quel plaisir de vous voir ! »

C'est vrai, il ne pouvait pas partir maintenant et comme ça. Des gens comptaient sur lui, et même si cela lui causait un désagrément particulier, supporter le temps d'une "petite" soirée cette situation pouvait peut-être permettre un avenir un peu plus confortable à pas mal de personnes. En revanche pour la discrétion c'était râpé. A l'évocation de son nom, il vit la plupart des visages se retourner et le dévisager, les murmures se répandant de convives en convives. Le Maître de Sinnoh adressa un signe à l'assemblée, saluant d'un mouvement de tête un peu grognon la serveuse qui vint l'accueillir, lui proposant de prendre son manteau, ce qu'il refusa avant de rejoindre le dénommé Juan.
Il tira lui même sa chaise, y accrochant au dossier sa cape encore trempée avant de poser sa hache contre le mur. Cela ne l'aurait pas étonné que cela passe au journal du lendemain, genre "le Maître ne se sépare jamais de sa hache, pour dormir, pour manger, aurait-il trouvé la femme de sa vie ?" mais cela ne le préoccupait guère. Que les gens s'amusent de son attitude atypique, qu'ils rient de ses armes et manières archaïques, lui savait qu'il n'appartiendrait jamais au même "monde" qu'eux, et ils avaient bien besoin de rire, de se raconter des histoires après ce qui s'était passé.


"Bonsoir, Juan. Ca va ?"

Le Maître ne savait pas s'il devait le vouvoyer ou se concentrer d'être lui-même. Bien évidemment, il aurait volontiers envoyer paître tous ces carcans de manières, de courbettes et de politesses, mais les enjeux étaient plus grand que sa contrariété et son malaise, aussi ne tenait-pas à provoquer un incident diplomatique civil. Bah, autant voir ça comme une occasion d'étudier une "espèce" qu'il connaissait mal...
Revenir en haut Aller en bas
Juan da Ponte



Messages : 84
Réputation : 5
Date d'inscription : 09/05/2014
Autres Comptes : Laure Dexila - Sylvia Von Wittelsbach - Aria Cantore - Andea Capaldi - Archibald Park

MessageSujet: Re: “La manipulation des élites est encore plus facile que celle des masses.” [PV : Wylheim] Dim 8 Nov - 19:20

L'attente… Il y avait-il quelque chose de plus rageant qu'attendre quelqu'un auxquel tu avais donnés rendez-vous ? Surtout quand tes amis sont incapables de tenir un rendez-vous, et sont ainsi, pour être poli, les 3/4 du temps en retards, ce qui fait que tu dois les attendre ! Surtout quand il pleut, alors là, ça devient insupportable, ça te donne qu'une envie, quand ils arrivent enfin, de les pousser sous le tramway qui était entrain d'arri… Quoi ? Non, je vous rassure, ce n'est pas du tout du vécu. Ah ? Ah oui, en effet, vous avez raison, je suis entrain de digresser comme un vieux salaud. Donc, ainsi, Juan attendait son futur interlocuteur… Ne pensez pas, malgré ma longue introduction, qui donc paraissait donc encore plus hors sujet, que le fameux Wylheim était en retard ! Non, nullement, il n'était pas encore arrivé en retard. Au contraire, même, c'était enfaîte le fameux Second de la team Venom qui était arrivé finalement trop en avance… Donc, son attente était mérité !

Finalement, il arriva. Comme ses « espions », avaient dit, il avait bien son arme, comme toujours sur lui. La voyant, il laissa échapper un petit sourire, tandis que son menton reposait tranquillement sur ses mains. Comme quoi, ce qu'il avait entendu était bien vrai : le fameux Wylheim se promenait bien avec une immense hache… C'était assez impressionnant, il devait bien l'avouer. Mais guère pratique, et socialement totalement inacceptable… Ce monde était peuplé d'être bien étrange. Comme ses parents, il avait l'impression de rencontrer quelqu'un d'inadapté au monde moderne, ce qui était assez étrange à imaginer. Les Pokémons, visiblement, faisait que les Maîtres s'écartaient eux même du grand monde… Eheh. C'était pas si étonnant à voir. Il savait bien que la richesse jouait un repoussoir chez ses fameux personnages, qui cherchaient à maintenir un certain aspect de subversion. Tsss… C'était pitoyable, au yeux du rouquin, mais bien sur, il n'en tenait guère mot : Il se contentait de le penser, et d'offrir alors le comportement le plus charmant : Il était telle une pomme pourri. A l'extérieur, elle semblait bien rouge… Mais c'était une fois qu'on croquait qu'on découvrait :


"Bonsoir, Juan. Ca va ?"

« Fort bien ! Fort bien ! Installez-vous, voyons ! »


Le fameux Juan nota que visiblement, le fameux Wylheim n'était pas spécialement habitué à ce genre de cérémonie. Bien sur, cela était relativement logique. Tout le monde ne faisait forcément des rencontres politiques régulièrement… Mmh… Comme quoi, faire du Poké-Poké, c'était bien joli, mais cela ne faisait pas tout ! Il jetta de nouveau un léger regard sur la hache. Quand même… Quel manque de grace ! Quel manque d'intérêt ! Les armes le dégoûtaient. A quoi servait cette hache, à part des travaux manuels dégradant pour l'homme, ou alors, plus généralement dans le cas des armes, à amener la mort sur d'autres gens ? Pas grand-chose, il faut quand même bien l'avouer. Mais bon : Il ne pouvait en vouloir à ses personnes, qui pensaient que les armes étaient quelque chose de séduisant. C'était… Enfantin ! Donc, amusant. Un peu comme les enfants qui veulent toujours vouloir une arme encore plus puissante dans leur imagination, pour être le plus fort… Tss… Ce n'était pas le plus fort qui gagnait dans ce monde. C'était le plus intelligent. D'ailleurs, celui-ci avait réussi à faire croire à tout la populasse que c'était bien le plus fort qui était le plus fort. Et ça, c'était d'ailleurs l'une des raisons de la victoire de l'intelligence. Mais passons.

« Je vous sers un verre ? C'est un excellent cru. »

Sans même attendre de réponse, le fameux Juan da Ponte prit la bouteille de vin, et servit un bon verre à son camarade. Wylheim pouvait déjà, s'il avait l'habitude des caractères humains, deviner le côté autoritaire de Juan : Il ne demandait que pour avoir une approbation : Car en effet, de toute façon, même si Wylheim n'aurait jamais voulu de ce verre de vin, il ne lui restait plus qu'une chose à faire : L'accepter. Je ne dis pas le boire, bien entendu, Juan n'était pas entrain de le forcer à boire le breuvage qu'il venait de lui servir… Mais quand même ! Quoiqu'il arrive, il devait donc accepter ce fameux verre. Quoi ? Cela n'est que du détail, me diriez-vous ? Et bien, oui, vous avez raison, ce n'est que du détail. Mais c'était par le détail qu'on pouvait comprendre la véritable nature d'un acteur. Telle un attributioniste, en art, qui découvrait en regardant les détails les plus précis d'une peinture pour en découvrir l'auteur, il fallait regarder les tics, les habitudes, le ton de la voix, pour découvrir la vraie nature de quelqu'un ! Après, on parle, on parle… Le fameux Juan, lui aussi, aprlait ! Ainsi, il commença à déclarer, offrant alors aux fameux Maître de la Ligue de Sinnoh, quelques phrases importante, dans la mesure où c'était une présentation :

« Alors, je me présente : Juan da Ponte ! Je travaille pour Lady Luberias, à une association qui aide à la reconstruction de différentes villes et régions après les dégats qu'ont causé… Charmante Lady ? Pourrions-nous avoir les menus ? S'il vous plait. »

La serveuse de tout à l'heure venait tout juste de passer à la table. Serrant un peu sa tenue, pour faire ressortir sa poitrine, elle offrit le plus beau sourire qu'elle pouvait, aussi bien à Juan, qu'à Wylheim, mais il fallait bien le comprendre, tout particulièrement au maître de Sinnoh. Ce n'était pas tout les jours, même pour un restaurant de cette classe, et de ce standing ! Elle partit alors de suite pour répondre à la demande du fameux Juan da Ponte, laissant alors la fin de la phrase du fameux Juan en suspend. Il fallait bien comprendre, encore une fois, que rien n'était laissé au hasard. Si quand j'ai dis que le fameux rouquin n'avait aucune chance en combat pokémon, je pesais tout mes mots, et je disais l'entière et la grande vérité, il fallait bien comprendre, que pour parler, c'était bien l'un des domaines les plus important, et les plus présents du rouquin. Il savait manier les mots, et on peux dire, à la perfection. Donc, il fallait gérer les pauses, gérer les arrêts… C'était comme ça qu'on tenait son auditoire en suspends. Ainsi, alors qu'il allait reprendre, le fameux rouquin fut de nouveau stoppé, par le retour de la serveuse !

« Merci, votre grâce n'a d'égal que votre don pour servir et aider les autres.
-Hihi, merci Monsieur. »


Le rouquin lui fit le plus beau sourire qu'il pouvait donner, et se tourna à nouveau vers Wylheim. Il n'avait pas du tout été exclu, étant donné que la serveuse lui fit un sourire, et se pencha bien pour lui donner le fameux menu, qui contenait des plats, qui pour des personnes de classes sociales habituels, étaient totalement inaccessible, et consistait en plusieurs jours de travail parfois ! Mais pas de problème, c'était Juan qui payait ! Donc, ça allait ! Comme quoi, cela faisait plaisir de jouer des riches parfois… A l'inverse de mes gros pauvres de personnages. HEIN ARCHIBALD ET ANDEA ?! Mais bref, je vais encore digresser comme un salaud, donc, je me calme. Le fameux rouquin regardait avec des yeux calmes, et un léger sourire. Vous comprenez sans doute qu'il n'attendait qu'une chose ! Que le fameux Wylheim, parle à son tour. Il avait déjà beaucoup parlé, et même amorcé quelques réponses aux nombreuses questions du fameux Wylheim… Mais il n'allait pas tout offrir non plus un plateau : On obtenait pas des alliés comme ça. Vous me diriez, qu'en théorie, on obtient pas des alliés en faisant ce genre de petit jeu, mais bon… Passons sur ce point, vous le voulez-bien ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: “La manipulation des élites est encore plus facile que celle des masses.” [PV : Wylheim] Mar 10 Nov - 16:17

Comme il s'y attendait, son hôte se répandait en manières et politesses. Ho, ça ne le dérangeait pas vraiment plus que ça au final, du moment que cela se limite à de brèves salutations. Il était mieux vu d'être un beau parleur plutôt qu'un vieux ronchon, et mille courbettes présentaient mieux q'un bon gros juron...mais Wylheim était du genre atypique. S'il était aussi percutant dans ses manières, ce n'était pas pour le plaisir ou pour entretenir une image populaire, sinon il aurait bien plus gagné à agir comme ce Juan, qui lui proposa un verre de cet "excellent cru", ce qu'il accepta d'un hochement de tête renfermé.

Manquant de raffinement, contrairement à ce Juan qui lui semblait déjà aimer s'écouter parler, le vieux chasseur prit le verre et en but une bonne gorgée sans plus de manières. Pas d'étude attentive de la robe du liquide, pas de reniflement prétentieux au-dessus de sa surface ni de dégustation minutieuse de la saveur sur le palais. Wylheim n'avait la prétention de perdre du temps à feindre une connaissance subtile et minutieuse d'une boisson dont le principal intérêt était de se bourrer la gueule.
Il reposa le verre à moitié vide alors que son interlocuteur entreprenait de se présenter. Voilà qui simplifierait les choses...sauf s'il commençait déjà à s'interrompre. Bon, c'était pour demander les menus, aussi le Maître régional se dit qu'il ferait preuve de patience et s'efforça de sourire à la serveuse. Allez courage Wyl, être "civilisé" ce soir, c'est peut-être gagner des fonds pour la reconstruction et le soutien à la population...
Mais bon sang, qu'est-ce que le temps lui semblait long. Cela faisait combien de temps qu'il était assis là ? Cinq minutes ou cinq ans ? Une lueur d'espoir d'en finir plus rapidement s'alluma alors que Juan ouvrait à nouveau la bouche pour terminer sa présentation, avant d'être soufflée alors que la serveuse revenait et qu'il se répandait à nouveau en flatteries.

Déjà à bout de patience, Wylheim vida le reste de son verre. Est-ce qu'il avait tant de mauvais a priori sur la soirée qu'il s'en lassait plus vite, était-il juste un vieux fou asocial ? Peut-être. Mais ce dont il était certain, c'est qu'il détestait les gens qui se cachent derrière de nombreux mots bien tournés. S'ils ont besoin de faire de grandes et belles phrases, c'est qu'ils ont quelque chose à se reprocher.
Alors pour illustrer ses pensées, le Maître prit la parole. Mais il s'efforça de faire bonne figure, se disant que ça plairait aux gens de savoir que même lui pouvait être un minimum civilisé des fois...mais vraiment un minimum, faut pas abuser.


"Et je suis Wylheim Ragnborn, Maître Pokémon de Sinnoh et vieil atypique, mais ça vous le savez déjà."

Il daigna tout de même jeter un oeil aux menus. Les compositions de certains plats le laissaient perplexes, et la plupart des prix le firent halluciner. Bon, lui avait vécu et survécu par ses propres moyens en toute circonstance, aussi ses dépenses étaient limitées mais...il savait que les plats les plus luxueux, les menus les plus chers, auraient aisément payé une semaine de nourriture pour une famille modeste. Il repensa à ce vin qu'il venait de boire, combien de jour de nourriture aurait pu acheter à la place de cette malheureuse bouteille ? Foutus riches...cette situation, cette débauche d'exagération onéreuse lui tapait sévèrement sur les nerfs, mais dans le même temps faisait naître une idée presque amusante.

"Comptez-vous me dire un jour la raison de ce rendez-vous, ou dois-je attendre de vous inviter à mon tour pour connaître la suite de l'histoire ?"

L'idée d'inviter ce petit fils à papa plein de fric dans un fastfood classique tout ce qu'il y a de plus banal amusait beaucoup le Maître de Sinnoh. D'accord pour essayer de faire bonne figure dans la haute société, mais est-ce que la "haute" pouvait en faire autant parmi les prolétaires ? A essayer un de ces quatre tiens.
En attendant, Wylheim était à court de patience. Sans doute était-il trop nerveux, ou avait trop de préjugés, à cause de l'ambiance, mais quelle qu'en soit la raison, il essayerait d'abréger autant que possible son calvaire.
Revenir en haut Aller en bas
Juan da Ponte



Messages : 84
Réputation : 5
Date d'inscription : 09/05/2014
Autres Comptes : Laure Dexila - Sylvia Von Wittelsbach - Aria Cantore - Andea Capaldi - Archibald Park

MessageSujet: Re: “La manipulation des élites est encore plus facile que celle des masses.” [PV : Wylheim] Mer 11 Nov - 16:20

La serveuse, une fois qu'elle fut suffisament charmée, partit tranquillement, bien contente qu'un aussi bel homme se soit intéressé à elle. Ce n'était pas tout les jours que les hommes étaient aussi charmants ! D'habitude, ils étaient beaucoup plus lourd... Ahlalal l'innocence de cette âge. Quand même, soyons gentil, c'était quand même un petit peu innocent, et un peu logique. Ainsi, elle partit tranquillement, retournant à ses occupations, et surtout, aux autres personnes qui étaient présente dans le restaurant. Mais bref, retournons à nos moutons, vous le voulez-bien ? Juan, de son côté, s'en fichait bien de cette minette, vous aurez compris... Lui, ce qu'il l'intéressait, c'était le fameux Wylheim... Quoi ? Ah non ! Ce n'est pas du tout ce que vous pensez !!! Bande de petit coquinou, je sais ce que vous êtes entrain de penser, vous êtes déjà à vos crayons, entrain de préparer des fanarts Yaoi entre les deux personnages ! Et bien, non, je vous arrête de suite, ce n'est pas cela, mais alors, pas cela du tout. Son intérêt en la personne du maître de Sinnoh était purement et strictement professionnel ! Mais bref...

"Et je suis Wylheim Ragnborn, Maître Pokémon de Sinnoh et vieil atypique, mais ça vous le savez déjà."

En effet, il le savait déjà. Même s'il sourait à la mention « vieil atypique ». Il aurait bien dit d'autres choses, du genre : « Ancètre mal adapté », ou « rustre antique »... Mais cela n'aurait été guère sympa. Et surtout, il devait penser ce genre de chose : Nullement le dire à haute voix. N'est-ce pas ? Mais bref... Je dis beaucoup trop « Mais Bref. ». Mais bref. Le fameux Juan avait tout de suite vu cela sur le fait que visiblement notre homme n'était pas du tout à sa place ici. Sans doute, sans aucun doute même, était-il plus habitué aux champs de batailles, au côté de cavaleries et infanteries, sortant les oriflammes, et prêt à se battre pour reprendre Jerusalem ! Quoi ? Juan était un horrible troll, dans sa tête, mais bon... Nous avions affaire à deux combats de faux-culs, qui étaient tout deux entrain de critiquer les habitudes et les mondes de l'autre, mais de manière courtoise, sans le dire ouvertement, car ils savaient tout deux que cela ne se faisait pas. Mais bref, tout cela n'était pas ce qui intéressait le fameux Wylheim, visiblement, et il déclara aux fameux rouquin, toujours tranquille et souriant :

"Comptez-vous me dire un jour la raison de ce rendez-vous, ou dois-je attendre de vous inviter à mon tour pour connaître la suite de l'histoire ?"

« Ahahahah... Voyons, cela ne sera pas nécessaire, Monsieur Ragnborn. »

Et bien... Comme quoi, visiblement, l'habit faisait le moine (au contraire de l'expression populaire). Cette homme n'avait visiblement aucune, mais je dis bien, aucune éducation sur les us et les coûtumes de bien se tenir à table. Ce qui était logique : C'était cool de faire des personnages qui comme ça ne respecte pas les règles. Ca plus djeunz ! Branché ! Et ouais, je suis entrain de faire un horrible troll, et j'en ai pas honte. Mais il est vrai que Juan remarquait que visiblement, il ne savait pas, ou ne voulait pas bien se tenir, se tenir comme le voulait l'étiquette. Peut-être était-ce volontaire ? Après tout, c'était une image, l'image de celui qui ne respecte pas les conventions. Une image qu'il fallait conserver, tout aussi précieusement que celui de bourgeois. Mais bref, cette homme n'avait même pas pris le temps de commander un repas, juste but la moitié de son verre, sans faire tout le rituel du Symposium. Vous savez pas ce qu'est le symposium ? Soyez-en heureux, je vous l'assure, j'ai assez étudié cela pour faire des indigestions de vin à tout jamais. Bref, comprenant qu'il ne devait pas trop le ménager, le fameux Juan da Ponte déclara, tranquillement !

« Vous portez bien votre nom... Sans offence bien sur ! Excusez mes manières. De là d'où je sors, j'aime bien profiter un peu de ce nouveau cadre... Il a ses charmes, ne trouvez-vous pas. »

Vous portez bien votre nom...? Comment cela ? Alors, d'abord, sachez que la nomastique, pour moi, a une importance capitale, et il est peu fréquent que je ne passe point plus d'une demi-heure à retourner dans tout les sens un personnage pour enfin arriver à le nommer. Voyez-vous, maintenant, voilà mon analyse du nom. Ragnborn, vous reconnaissez sans doute le mot « Born », dedans, voulant dire « naître »... Mais le plus important est le « Rag », qui veux dire famillièrement « chiffon »... Et oui, né de chiffon, c'est souvent utilisé pour les gens qui viennent de basses conditions social ! Alors, bien sur, cela pouvait être extrêmement insultant... C'est pour cela, et dans une mesure de montrer qu'il n'était pas si différent, que Juan laissa planer le doute de ses origines sociales... Et oui, Juan venait aussi d'une caste social peu avantagé. Il était né dans une troupe de théâtre itinérante, d'une mère qui avait fuit sa noblesse pour le théâtre justement. Très romantique comme naissance non ? Juan la détestait. Et il détestait tout ce qui avait en rapport avec cela... Mais quand soudainement...

« Mais revenons au sujet. Connaissez-vous la résistance et cette pipelette de Greysham ? »

Et oui ! Car si Juan détestait ses origines, il en avait bien sut tirer les informations essentiel. Mais comment cela me diriez-vous, tout excité ? Et bien, il avait apprit l'usage de la parole théâtrale. Ainsi, il faisait des pauses, il coupait son discours, changeait de sujet... Cela peux paraître simple...? Ca ne l'est pas. Sérieusement. Regardez un exposé, et vous comprendrez que l'expression oral, ça s'apprend. Vraiment. Ainsi, en tout cas, il voulait parler de la fameuse « résistance », mais d'abord... il devait savoir s'il avait vu l'allocution télévisé, de cette fameuse membre du Conseil 4, qui avait eu tant à dire surtout sur leur organisation. Le fameux Juan da Ponte n'avait pas du tout envie que cette petite peste décide de jouer dans la même cours que lui... Donc, il devait d'abord vérifier qu'elle était l'état du sol qu'il était entrain de labourer. Si ce sol avait déjà été labouré par quelqu'un d'autres... Et bien, le fameux Juan allait devoir doubler à la fois de prudence et surtout, d'arguments... Mais bref, cela est une autre histoire.

[Hrp : http://pokemon-legends.pokemonrpg.org/t649-operation-mangouste Voilà le post dont je fais mention ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: “La manipulation des élites est encore plus facile que celle des masses.” [PV : Wylheim] Lun 16 Nov - 12:25

Définitivement non, Wylheim ne parvenait pas à apprécier son interlocuteur qu'il voyait décidément plus avec une cuillère dans la bouche qu'une épée à la main. Comme si cela était amusant, il lui sortait en prime qu'il portait bien son nom. Allons bon, qu'est-ce qu'il a fumé ce con ? Soupirant un peu, le Maître de Sinnoh préféra ne pas y penser et haussa simplement les épaules lorsqu'il parla du cadre et de ses charmes.
Il est vrai que le luxe a quelque chose de beau, de propre, de si finement travaillé qu'on ne pouvait qu'apprécier le talent des artistes, constructeurs et plaindre les malheureux qui doivent laver ça et préparer les matériaux. Mais c'est cette "beauté" si artificielle qui déplaisait en partie au chasseur, quel intérêt de se complaire dans des illusions et des faux-sourires lorsque la vie vous attend dehors, franche et réelle ? Bah. Le vieil homme avait appris à faire avec la mentalité du monde...

Puis le gros niais - ça lui allait bien comme nom tiens - entra enfin dans le vif du sujet et l'interrogea à propos de la résistance et de "cette pipelette de Greysham". Tiens tiens, donc on veut faire cracher des infos sur un groupe qu'on aime pas au Maître de la ligue pokémon ? La soirée regagnait un peu d'intérêt, peut-être qu'il y avait plus à obtenir que quelques fonds misérables pour le peuple...
Wylheim se frotta le menton d'un air pensif, ses sourcils encore plus froncés qu'à leur habitude. Il aurait volontiers glissé ses doigts dans sa barbe s'il se l'était laissé pousser, mais ça ne l'avait jamais intéressé. Si les cheveux courts étaient plus pratiques, ce n'était pas pour avoir une espèce de forêt tropicale sous le nez.

En tant qu'aventurier, qui plus est à la recherche de quelque chose d'extrêmement précieux pour lui, le chasseur avait bien évidemment fini par entendre parler de la résistance, et il s'avérait qu'il avait presque vu par hasard la retransmission de la nana que Juan ne semblait pas apprécier plus que ça. Il avait été de passage en ville, après avoir suivi une fausse piste, et était assisté à la retransmission de l'événement.
Sur le coup, il avait haussé les épaules, peu intéressé. S'il y avait un combat, il irait, si ça se passait à petite échelle et rapidement réglé, alors il n'aurait même pas le temps de se déplacer. Pas la peine de se prendre la tête avec ça...mais maintenant, c'était un peu différent, même s'il n'avait que peu d'espoir quant à sa quête.


"J'ai moi aussi une question. Je suis à la recherche d'un Arcanin, très particulier, qui a disparu au cours des derniers combats contre les teams. Est-ce que ça vous dit quelque chose ?"

Instinctivement, Wylheim s'était retranché sur la défensive, préférant reprendre le contrôle de la conversation et mettre les choses sur un échange à peu près acceptable...mais au final, il savait que cela n'apporterait pas grand chose. La réponse serait probablement non, son pauvre Fenris ayant disparu soit quelque part dans la nature, soit ayant été capturé par une team - ce qui serait le pire des scénario - ou par un dresseur puissant - auquel cas celui-ci aura intérêt à le lui rendre - et dans ce cas le projet de transaction d'infos ne tiendrait pas la route. Ce n'est pas en mettant sur la gueule tous ceux qu'il rencontre qu'il avancera.
Distraitement, il jeta à nouveau un oeil au menu, regardant la composition des plats et les prix en soupirant d'autant plus, ne parvenant pas à supporter l'absence de son frère quadrupède.


"Quant à vos questions, oui, et oui. Pourquoi ?"

Il les connaissait de nom en effet, et s'en foutait pas mal. Le Maître avait déjà suffisamment à faire comme ça pour ne pas se prendre la tête avec tout le bazar de groupes politiques divers et variés aussi sournois que menteurs...selon lui. Mais d'un autre côté, ça ne faisait pas de mal de savoir ce qui
se passait dans le monde et dans le coin. L'ignorance n'apporte jamais rien, le savoir offre le pouvoir...
Finalement, même s'il allait s'ennuyer et qu'il aurait envie de brûler le restaurant pendant probablement une bonne semaine, la soirée allait peut-être apporter son lot d'intérêt.
Revenir en haut Aller en bas
Juan da Ponte



Messages : 84
Réputation : 5
Date d'inscription : 09/05/2014
Autres Comptes : Laure Dexila - Sylvia Von Wittelsbach - Aria Cantore - Andea Capaldi - Archibald Park

MessageSujet: Re: “La manipulation des élites est encore plus facile que celle des masses.” [PV : Wylheim] Dim 10 Jan - 15:58

Vivement le repas, pensait Juan... Quoi ? Il devrait être plus concentrer sur ses messages...? Enfin, sur quoi il allait apprendre ? Pff... Cela était ennuyant, d'un côté. Il avait aussi envie de profiter d'un bon repas... Surtout aussi drôle, à côté de quelqu'un qui était socialement inepte ! Bon, d'accord, les trois quarts de personnages d'un forum RP, sont socialement inapte... Mais bon ! Je suis un méchant troll... Puis, quand on regardait mes personnages, la moitié l'était aussi. Donc, sur le coup, je n'ai strictement rien à dire, et je dois rejoindre les autres dans le « corner de la honte », vous savez, ce corner qui est utilisé pour les gens qui sont des gros troll comme moi... Ouais, d'accord, je l'avoue, je suis le seul à y aller. Mais bref... Le fameux rouquin attendait autant son repas, que les questions qui étaient sans doute très importante pour lui... Maintenant, qu'allait-il recevoir comme réponse ? Il ne pouvait nullement le savoir... C'est alors qu'enfin, le fameux Wilheim commença a faire une réponse, et qu'il écouta...

"J'ai moi aussi une question. Je suis à la recherche d'un Arcanin, très particulier, qui a disparu au cours des derniers combats contre les teams. Est-ce que ça vous dit quelque chose ?"

« Mmh... »

Juan croisa les jambes, et regarda amusé le fameux Wylheim... Mmh... Cette homme était intéressant. Il aurait pas pensé comme ça qu'avant de répondre à quoique ce soit, il s'autoriserait à poser ses propres questions... Cela amusait beaucoup le rouquin. Faut dire, il prenait un peu cette discussion, avec très peu de sérieux. Comme beaucoup de chose. Non, ce qu'il voulait, il faut bien le dire, c'est avoir les réponses à SES questions. Pas répondre aux questions des autres. Mais bon, il savait que tout cette histoire était comme un jeu de ping-pong, et qu'il devait donc de ce fait accepter quand le fameux personnage décidait de poser à son tour des questions. Donc... Un Arcanin ? Qui avait disparu au cours des combats provoqué par les teams ? Ouah ! Autant demandé de chercher une aiguille dans une meute de foin ! Mais bon... Il fallait quand même répondre, même si la réponse ne risquait pas de plaire forcément au fameux maître de la ligue de Sinnoh... Mais alors qu'il allait répondre...

"Quant à vos questions, oui, et oui. Pourquoi ?"

Oh dude ! Laisse le temps à Juan de répondre à ta question ! Ne joue pas le double jeu : je te pose des questions, et je réponds aux tiennes après ! Le fameux rouquin n'avait même pas eu le temps de vraiment réfléchir aux questions sur le Arcanin, qu'il était déjà re-dans sa question...! Mais bon, c'était le jeu aussi, il fallait garder le rythme, sinon, on était éjecté de la danse ! Donc, après avoir lui-même posé une question, il répondait à celle de Juan. C'était assez malin, quand on y pense. On s'assurait alors que la personne avec qui on parlait, notre interlocuteur, nous réponde. On avait donné ce qu'il voulait, donc, si la personne en face avait un minimum d'honneur... Il se devait d'y répondre à son tour... Non ? Bah, pas forcément malheureusement, car Juan n'avait pas d'honneur. C'est logique vu le mec. Mais heureusement, le fameux rouquin voulait quand même plus de réponse... Donc, il allait quand même répondre. Surtout que finalement, il avait pas grand chose à dire... Donc, ça lui coûtait rien d'en parler.

« Alors, pour l'Arcanin... Des Arcanins, c'est rare, mais j'en ai vu. Celui-là est puissant ? Je suppose que c'est pour cela qu'il vous intéresse. »

Bam ! Comme quoi, il fallait réfléchir avant de parler. Car notre fameux rouquin avait fait une énorme faute, qui révélait pas mal sur lui... En effet, il n'avait pas supposé que le fameux maître de la Ligue ne cherchait pas cette Arcanin car il était sauvage, mais au contraire ! Car il était domestique ! Ainsi, Juan avait dit ouvertement ce qu'il pensait des Pokémons : S'il était intéressant, c'est qu'il était puissant. Et c'est tout. Rien d'autres à dire... Parfois, il fallait bien tourner plusieurs sa langue dans sa bouche. En tout cas, pour un Maître de la ligue, la pensée de Juan sur les pokémons ne devait pas beaucoup lui plaire... Mais bon, après tout, sa vision des Pokémons étaient la sienne. Pas sa faute s'il vivait dans un monde où tout le monde ne se concentraient que sur les Pokémons, et jamais sur d'autres choses.... Mais bon. Quoiqu'il en soit, il rajouta alors, pour complètement un peu ce qu'il voulait dire.

« Je suis surtout de Hoenn et de Kalos, Sinnoh, je connais très peu, je dois l'admettre... »

C'est vrai. Oui ? Quoi ? Vous demandez plus ? Et bien, je peux difficilement vous le donner... En effet, c'était vrai. Juan est né à Kalos, et a vécu la majorité de sa vie à Kalos. Après, quand tout ce bordel avec les teams, dont, il faut l'avouer, avait posé pas de problèmes à l'intégralité du monde... Et bien, le fameux Arcanin, il pouvait quand même être partout à Sinnoh... Surtout qu'un type feu, qui s'en fichaient des vases étendus froides, vu qu'il pouvait tout réchauffer... Les Arcanins étaient cependant quand même des Pokémons Rares... Il supposait que si Wylheim ne l'avait toujours pas trouvé, c'était sans doute que le fameux Pokémon feu devait avoir été capturé par un autre dresseur... On en entendrait parler sinon. Ca cours pas les rues les Arcanins. Mais bref, cela n'intéressait pas du tout le fameux Second de la Team Venom. Il déclara alors pour reprendre ce qu'il l'intéressait !

« Et bien, tout simplement pour savoir si vous participez à ces enfantillage, rien de plus compliqué ! »

Le fameux rouquin laissa échapper un petit rire, comme si ce qu'il venait de dire était totalement évident ! Alors qu'en faite, cela ne l'était pas totalement. Telle une guèpe, il tournait malicieusement autour de la nourriture, sans jamais s'approcher suffisamment, pour qu'on sache s'il voulait vraiment goûter à notre très bonne limonade, ou juste nous enquiquiner. Juan était un peu pareil. Il savait voler à une distance raisonnable pour ne pas trop brusquer son interlocuteur, mais il savait s'approcher assez pour pouvoir le piquer s'il voulait. Lion, Guèpe... Dis donc, plus le temps passe, plus je fais des comparaisons animalières, sur le fameux rouquin ! On peux dire qu'il n'aimerait pas du tout m'entendre. Quoiqu'il en soit, il espérait qu'en effet, Wylheim était loin de tout ses enfantillages. Les résistants étaient des moucherons qui risquaient bien d'être dérangeant. Heureusement qu'ils étaient stupide au point de révéler leur existence à tout le monde... Pour qui se prenaient-ils ? Des Iron Man en puissance ? Tsss... Tant mieux pour lui. Cela lui simplifiait les choses. Il n'aurait qu'à s'en prendre à la tête de l'organisation... Enfin, si à ce stade d'intelligence, on peux appeler ça une « tête. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: “La manipulation des élites est encore plus facile que celle des masses.” [PV : Wylheim] Lun 11 Jan - 11:03


La réponse de son riche interlocuteur n'avança guère le Maître de Sinnoh, si ce n'est pour apprendre qu'il avait au moins un minimum roulé sa bosse - en espérant que ce n'était pas juste car les bourgeois se pavanaient de luxures, notamment avec des pokémons rares - et qu'il le prenait pour un bourrin. Sur ce dernier point, Wylheim ne pouvait pas donner tort à ce Juan. Un mec en armure et hache, aussi raffiné qu'un coup de tête et avec titre de maître de Ligue, ça incitait pas à imaginer un poète distingué.
Le nobliau rajouta un peu des explications quant à ses origines, et le vétéran en prit bonne note. Ce n'était pas grand chose, c'est vrai, mais il aimait savoir à qui il avait affaire...surtout quand ladite personne essaye de savoir s'il participe à la résistance. Le vieux guerrier supposa, fronçant les sourcils, que son interlocuteur ne les portait pas dans son cœur. Sa position vis à vis du groupe "rebelle" avait été tranchée à l'aide du terme utilisé pour parler de l'une de leurs membres.


"Ca, ça ne vous regarde pas."

Wylheim n'avait aucune confiance ni en Juan, ni en ses méthodes. Alors il préférait le mettre dans le doute et de consacrer plus de temps au sujet principal de leur rencontre - de son point de vue du moins - qui était les informations sur l'Arcanin. Le vétéran jeta un oeil du côté des cuisines, ça semblait s'affairer...probablement normal, dans un restaurant. Bref, il se recentra sur le noble.

"Celui que je cherche est probablement le plus puissant Arcanin de la région, voire un des meilleurs du monde, sans prétention. Il est encore plus massif et majestueux que le sont habituellement les siens, et il est couvert de cicatrices."

Il rechignait toujours à décrire son frère à des étrangers, de peur qu'ils se mettent à le chasser à leur tour...mais Wylheim savait parfaitement que ce n'était que par gêne vis à vis de la société. Bah, au pire s'il estimait à la fin de leur conversation que Juan allait essayait de récupérer pour son compte son frère, il suffirait de lui faire comprendre le fond de sa pensée "primitive".

"Et dans le doute, c'est un guerrier. Pas un pitre de Delcatty de salon."

L'idée que des Arcanins puissent faire le beau pour satisfaire l'égo démesurément creux de quelques imbéciles prétentieux suffisait à écoeurer le Maître de Sinnoh. Oh c'est vrai qu'il n'y avait probablement pas besoin de préciser qu'un espèce de bûcheron descendu de sa montagne cherchait un pokémon brutal plutôt qu'un aristo, mais cela ne mangeait pas de pain de préciser le contexte de recherche tout en collant - métaphoriquement hélas - une claque à son interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
Juan da Ponte



Messages : 84
Réputation : 5
Date d'inscription : 09/05/2014
Autres Comptes : Laure Dexila - Sylvia Von Wittelsbach - Aria Cantore - Andea Capaldi - Archibald Park

MessageSujet: Re: “La manipulation des élites est encore plus facile que celle des masses.” [PV : Wylheim] Sam 26 Mar - 20:57

Le rouquin fut bien content, les plats étaient enfin, entrian d'arriver. Enfin, le sien, tout du moins, il n'avait aucune idée si le fameux Maître de Sinnoh s'était prit quelque chose à manger. Mais bon ! Ca, il le verrait bien… En tout cas, le fameux rouquin venait d'avoir son repas. Un filet de Barloche, avec des feuilles de mystherbe, le tout cuisiné avec une sauce qui allait faire des régals… Mmh ! Hâte de manger cela ! Bien sur, sans aucun doute, le fameux Wylheim allait se moquer d'un plat, il faut l'avouer, aussi petit mais raffiné du fameux second de la team Venom…. C'était bien plus que probable… Mais ça, il fallait quand même le dire. En tout cas, c'était un classique, et chacun réagissait comme ça… Une vraie lutte des classes, deux types de personnes qui discutaient, mais qui ne pouvaient de toute façon, pas s'entendre. Qui avaient leur caractères beaucoup trop… Opposés pour s'entendre… Mais bref, retournons un peu sur le RP, et écoutons ce que le fameux Wylheim allait répondre.

"Ca, ça ne vous regarde pas."

« Mmh ? Ce n'est guère gentil ! »


En effet ! Ce fameux Maître était plus qu'agaçant… Les deux n'arrivaient vraiment pas, et je dis vraiment pas à communiquer. Ils étaient de deux mondes totalement différents, et surtout, en éternelle confrontation. Ne me croyez pas ? Lisez Marx. Pourtant, le plus drôle… C'était que Wylheim était bien plus fortuné que Juan ! Et oui, les Maître de la Ligues étaient très riches, un peu à la manière de nos plus grandes stars, footballeurs, et autres personnes qui servent à rien, si ce n'est diffuser une culture, ce qui est super important, donc, ils servent quand même ! En tout cas, le rouquin était assez insatisfait. Il estimait qu'il avait largement assez dit sur le fameux Arcanin, pour mériter une réponse… Puis, dans ses propos, il n'y avait aucune menace, ou chose du genre ! Il voulait juste savoir, légitimement et gentiment, si le fameux Wylheim collaborait avec la résistance… Bordel, ce n'était pas du tout la mer à boire ! Cela était agaçant… Mais avant qu'il puisse dire quoique ce soit, le fameux Wylheim reprit alors la parole.

"Celui que je cherche est probablement le plus puissant Arcanin de la région, voire un des meilleurs du monde, sans prétention. Il est encore plus massif et majestueux que le sont habituellement les siens, et il est couvert de cicatrices."

Et bien… Le discours était plus que laudatif… Pour tout dire, même Juan trouvait ce discours prétentieux. C'est pour dire ! Ca serait comme Hitler qui trouve un discours raciste envers les juifs. Quoi ? Ma comparaison est absolument mal placée ? Rooooooooooh… Bon, d'accord, je l'arrête -vous êtes vraiment pas drôle-… Bref, le fameux rouquin se demandait pourquoi ce fameux Wylheim était aussi fier et prétentieux à propos d'un banal Arcanin. Qui en plus… N'était même pas à lui ! Franchement… C'était très étrange, aux yeux du fameux rouquin… Mais cela voulait dire, sans aucun doute, qu'il y avait quelque chose de plus complexe là dessous. C'était beaucoup trop complexe, comme émotion, pour se contenter d'être seulement une théorie aussi faiblarde… Et si l'Arcanin l'avait appartenu ? Bien sur, le fameux rouquin pouvait faire cette théorie, dans sa tête, mais cela ne restait qu'une théorie plausible…

"Et dans le doute, c'est un guerrier. Pas un pitre de Delcatty de salon."

« Même si c'est un guerrier, cela ne sera pas si dur de le capturer ! Une bonne équipe, bien organisé, et il est dans une cage en moins de deux. »


L'intelligence contre la force… Le fameux rouquin avait toujours considérés que l'intelligence allait bien au dessus de la violence ! L'Arcanin avait sans doute beau être très fort, chose que le fameux Juan ne pouvait de toute façon pas nier, vu qu'il n'avait jamais vu le fameux Pokémon Feu, il supposait que ce n'était pas car il était extrêmement fort, qu'il était aussi dessus de ce que l'intelligence humaine pouvait faire. Ce n'était qu'une bête… Et la violence pure, animale, ne montait pas au niveau de ce que l'ingéniosité de l'homme était capable de faire. Juan pensait, ouvertement et consciemment, que les pokémons étaient des animaux, et qu'ils étaient donc moins intelligent que l'homme. C'est ainsi, en son sens, qu'on avait put les domestiquer, et les utiliser… En temps que scientifique rationnel, il le pensait ouvertement. Donc, aussi fort était ce fameux Arcanin… Le fameux Wylheim ne devait avoir réfléchi qu'à la force brute pour tenter de le capturer, ou de le re-capturer, qui sait… Ce n'était pas comme ça qu'il fallait réfléchir !

« Puis, vous savez, votre « pitre » de Delcatty « de salon », est bien plus souvent plus intelligent et rusé que le guerrier. »

BAM ! Le fameux rouquin avait vraiment qu'une seule envie sur le coup : Faire fermer son clapet à ce maudit prétentieux, et le fait qu'il semblait tant aimer ce fameux Arcanin aussi puissant. Cela était vraiment saoulant au bout d'un moment. Puis… Et cela, il le pensait vraiment… Faut-il vraiment toujours maltraité les « Delcatty » dressées ? Après tout, ils étaient tout aussi honorable qu'une bête de guerre, aux yeux de Juan… Encore une fois, pour la même raison ! Une question d'intelligence… La force brute n'était qu'une illusion de puissance… L'intelligence, par contre, permettait de maîtriser les forts. Voilà la pensée du fameux rouquin. Ce n'était pas le fort, mais l'intelligent qui dominait. Le fort était dominé par l'intelligence, pour que celui-ci utilise ses talents contre d'autres forts… C'est le principe de la guerre ! Juan, dans un véritable Darwinisme Social, s'estimait bien au dessus du fameux Wylheim… Sans compter le fait que LUI, au moins, était au dessus du simple « Poké-poké », qu'était le métier de maître de la Ligue.

« Mais bon, voyons, il serait la moindre des choses de me répondre quand même. »

Retournons à ce qui l'intéressait ! Non, car c'est pas que Wylheim et son Arcanin le faisait chier… Mais bon, quand même. Il avait dit son avis, très clairement sur le fameux Arcanin… Et il espérait vraiment, je dis bien vraiment, qu'il allait réussir a faire parler ce maudit chef de ligue. Il se croyait au dessus de lui… ? Et bien, il espérait qu'une seule et unique chose, maintenant… C'est que ce qu'il avait dit, allait faire réfléchir un peu cette brute de puissance… Et c'était pas tant sa faute de penser cela ! Mince, nous sommes dans un monde civilisé, et quiconque un brin intelligent, saurait qu'on ne se PROMENE PAS DANS UNE PUTAIN DE VILLE AVEC UNE HACHE ! C'est totalement interdit, faut des ports d'armes… Surtout, pensait le fameux rouquin, Rivamar était sortit tellement exsangue de tout les combats, qu'elle devait très mal voir les gens avec des armes… Dans un sens, cela s'arrangeait. Plus il allait recevoir, recueillir et cultiver la crainte de son peuple, plus celui-ci n'aurait qu'une envie : le chasser.

[HRP : Mille excuses pour ce retard impardonnable.]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: “La manipulation des élites est encore plus facile que celle des masses.” [PV : Wylheim] Lun 28 Mar - 3:16

Wylheim dressa à peine un sourcil devant le plat choisi par le rouquin. Il avait toujours eu du mal avec le principe de la nourriture de luxe et des sauces, car au beau milieu du blizzard on n'a pas vraiment le temps de se préoccuper de la qualité du plat, mais il était suffisamment vieux désormais pour savoir que ce genre de...trucs était tout à fait dans la norme. Soit...c'est une autre culture disons. Quant au fait d'être gentil ou pas, ni ne serait ni en vie, ni à la tête de la Ligue aujourd'hui s'il avait été une larve de bisounours.

Par contre, là où ils vont vraiment se fâcher, c'est au cours de l'éternel débat entre la force et l'intelligence. Le vétéran se renfrogna en maugréant dans sa barbe - qu'il n'avait pas - encore un ! Et allez, comme à chaque fois qu'il cause avec quelqu'un qui se prend pas pour de la boue, ça finit pareil...parce qu'il est un peu sauvage et qu'il envoie chier tout le monde, forcément, lui et sa bande de bourrins sont des débiles...bon, pour certains c'est pas tout à fait faux. Mais si quelqu'un doit le leur faire remarquer, c'est lui, pas ces larves sociales.
Bon, un peu de calme. Le Maître de Sinnoh posa les coudes sur la table et croisa les mains, histoire de s'occuper les doigts car le contact familier de sa bonne vieille hache commençait désagréablement à lui manquer, et quel meilleur moyen que de perdre la joute verbale...qu'en prouvant qu'il n'est effectivement qu'un bourrin ?


"Effectivement, quelle supériorité de l'esprit sur la matière ! Vous devez vous y mettre à dix pour espérer tenir la distance contre une seule créature. Toutes mes félicitations !"

Un sourire mauvais étira le coin de ses lèvres. Et s'il lui lâchait un de ses chers compagnons ? Il était curieux de voir comment le génie bien éduqué s'en sortirait face à une Dracaufeu en permanence énervée ou face à un Steelix déchaîné. Oui, ça serait un coup très bas, mais ça lui remettrait les idées en place...à garder de côté tiens, à l'occasion.
Le vétéran enleva ses coudes de la table quand la serveuse revint pour lui déposer son assiette et la remercia d'un geste de tête. C'était une simple pièce de viande, la plus grosse du menu, servie sur une feuille de salade avec quelques assortiments riches en couleurs et en petites saveurs pour varier les plaisirs. Bon, bah au moins ça serait une séance curiosité culinaire hein, il reconnaissait pas la moitié des trucs de son assiette. Tiens ça là, ça ressemble à une frite, hop ! Direct dans l'bec.


"Dis voir monsieur le génie, si je me lève pour t'en mettre une, quelle ruse de salon t'évitera de finir avec la même tête qu'un Boustiflor ?"

Ah tiens, c'était pas une frite en fait. C'était plutôt...probablement un légume qui avait été taillé. En tout cas c'était parfumé. Trop en fait. L'était vraiment pas fait pour les soirées mondaines et le gros raffinement...rien ne valait un bon burger bien gras quand il fait froid de toute façon. Bon, on réfléchira à la conquête de l'estomac plus tard, et on va tenter de se calmer un peu.

"Alors avant d'insulter mes pokémons, je te conseille de faire fonctionner ton cerveau, si tant est qu'il puisse comprendre la différence qu'il y a entre un Maître de Ligue qui chasse depuis vingt-cinq ans, et un sac à fric qui se prend pour le roi du monde."

Bon, ça se voit qu'il a vieilli hein, il y a quoi...à peine dix ans de ça, Wylheim lui aurait collé un pain en l'insultant copieusement de tous les noms - dont certains hélas offensants pour la communauté homosexuelle contre laquelle le vétéran n'avait rien de particulier - avant de se barrer.
Sauf que là, outre le fait qu'il s'assagisse avec le temps, le Maître de la ligue avait un objectif bien plus important que celui de défendre sa fierté. Plus renfrogné que s'il s'était assis sur un Cacnéa - et il sait à quel point ça fait mal, ça lui était arrivé il y a quatorze ans, alors qu'il traversait un désert, c'était probablement la première fois qu'il entendait son Nidoking rire - le vétéran se laissa tomber contre le dossier de sa chaise en croisant les bras, avant de se repencher en avant pour se couper une bonne portion de viande, ça serait dommage de gâcher, même si les senteurs des sauces le laissaient sceptique.


"Cet Arcanin était mon ami, et il m'a accompagné pendant presque trente ans. J'ai perdu sa trace lors des derniers combats contre la Team Rocket. Alors si vous pouvez m'aider, "monsieur Da ponte", j'veux bien même vous les dessiner mes liens avec la résistance. Si vous ne pouvez rien faire, autant le dire tout de suite, si on parle du temps et des régions il y a peu de chances qu'on finisse par se mettre sur la gueule."

Après tout, il avait beau avoir pas mal voyagé, Kalos...il n'y avait pas trop foutu les pieds. Hoenn, et surtout Kanto par contre, ça, il y avait sacrément roulé sa bosse. Quitte à faire des rond de jambe et à parler de politesse et autre andouillerie, autant le faire avec un peu de curiosité...ça ferait toujours meilleur genre que lui retourner la table dans la face et se tirer à dos de dragon.

[HRP :No soucis ! J'ai déjà fais bien pire et je sais que ça n'a pas été facile pour toi, j'espère que ça va mieux, et ne t'en fais pas, j'suis pas quelqu'un de pressé ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Juan da Ponte



Messages : 84
Réputation : 5
Date d'inscription : 09/05/2014
Autres Comptes : Laure Dexila - Sylvia Von Wittelsbach - Aria Cantore - Andea Capaldi - Archibald Park

MessageSujet: Re: “La manipulation des élites est encore plus facile que celle des masses.” [PV : Wylheim] Lun 28 Mar - 11:27

Le fameux Juan était parfaitement calme. C'était la grande différence qu'il y avait entre lui et Wylheim… Celui-ci s'énervait de plus en plus et expliquait, non sans ironie, que c'était grandiose qu'une équipe se mettre contre une seule créature… Oui. Et ? Enfin, l'être humain était un être sociale, pensait Juan… A moins que cette immonde brute épaisse en avait carrément oublié les bases de l'être humain ? Alors attention… Je ne pense pas ça de Wylheim, hein. Il va falloir, comme dans les films américains, mettre au début de mes RP : « Attention, les propos tenus dans ce RP ne sont en aucun cas le reflets des pensées du narrateur et de son équipe. » Sauf que je n'ai pas d'équipe. Mais passons sur ce point… Bref, le fameux Juan, visiblement, avait grandement énervé son interlocuteur… Bon, franchement, il en avait l'habitude. Ce n'était pas du tout la première fois qu'il énervait quelqu'un avec qu'il parlait… Mais pour si peu… En tout cas celui-ci se levait presque de son siège, prêt à entraîner la bagarre dans le restaurant…

"Dis voir monsieur le génie, si je me lève pour t'en mettre une, quelle ruse de salon t'évitera de finir avec la même tête qu'un Boustiflor ?"

Et voilà… On dit deux-trois mots, et déjà entrain de vouloir se battre… Au moins, ça montrait qu'il avait raison. Il n'avait en face de lui qu'une brute, qui dès qu'on disait deux mots qui l'agaçait, révélait sa vraie nature… Pff. C'était… Pitoyable. Rien de plus à dire. Lui, au moins, quand on avait insulté sa « classe sociale », et bien, il avait tenté de mettre des arguments… Mais bon, il supposait que mieux vallait laisser le fameux maître de la ligue déversé toute sa colère… Inutile de parler à quelqu'un qui était furieux. Mieux valait le laisser hurler, jusqu'à la fin, et se préparer à esquiver les coups… Au moins, Wylheim était un vrai Gentleman ! Il prévenait avant de foutre une patate à quelqu'un… Comment lui en vouloir alors ? C'était très gentil de sa part ! Quoi ? L'ironie ne sied guère au fameux rouquin ? Vous le rendez très triste ! Bref, ainsi, écoutant calmement, il continuait de se faire cracher continuellement et sans interruption par le fameux Wylheim qui était toujours aussi furieux.

"Alors avant d'insulter mes pokémons, je te conseille de faire fonctionner ton cerveau, si tant est qu'il puisse comprendre la différence qu'il y a entre un Maître de Ligue qui chasse depuis vingt-cinq ans, et un sac à fric qui se prend pour le roi du monde."

Ses pokémons ? Donc, l'Arcanin lui avait appartenu à une époque. Bien sur, Juan nota qu'il était devenu un sac à fric… Hihi. C'était rigolo. Ce fameux mec n'était même pas au courant qu'il se ridiculisait ? Tout le monde savait que les Maître de la Ligue recevait énormément d'argent. C'était Wylheim, dans l'histoire, le sac à fric. Lui, il n'était pas si riche que cela… Mais cependant, il tenait à un certain rafinement, une certaine culture… Bien sur, visiblement, cela le rendait peut-être ridicule aux yeux du maître de la Ligue. Et oui, vous avez sans doute remarqué que le fameux Juan avait mal compris la déclaration du maître de la ligue… Tellement dans ses idioties, le fameux Juan pensait qu'il parlait de lui, quand il disait « sac à fric », blabla… Alors que le fameux maître de la ligue ne faisait que reprendre les propres déclarations du fameux rouquin. M'enfin… Franchement, Juan en avait strictement rien à carré. Tout ce qu'il espérait, c'est qu'il allait bientôt arrêter avec ce discours puant la niaiserie.

"Cet Arcanin était mon ami, et il m'a accompagné pendant presque trente ans. J'ai perdu sa trace lors des derniers combats contre la Team Rocket. Alors si vous pouvez m'aider, "monsieur Da ponte", j'veux bien même vous les dessiner mes liens avec la résistance. Si vous ne pouvez rien faire, autant le dire tout de suite, si on parle du temps et des régions il y a peu de chances qu'on finisse par se mettre sur la gueule."

Et bien… Donc, sa théorie était maintenant à 100 % vérifiés… Et que pouvait-il dire ? A part que visiblement, l'Arcanin n'avait RIEN A FOUTRE de son maître. Sérieusement, pendant 30 ans, ils s'étaient accompagnés… Comment cela se faisait qu'il ne s'était toujours pas retrouver… ? Peut-être que le fameux Arcanin n'était pas si… Attaché au fameux maître de la ligue… Et qu'il était bien content de retrouver une grande liberté. Mais cela, évidemment, voulant garder la surface de son visage a peu près lisse de coup de poings dans la gueule, et bien… Il évitait de faire des remarques… Laissons le continuer de parler… Au passage, tout le monde regardait la table de Juan et Wylheim, maintenant… Juan souriait. Au moins, s'il enclenchait une bagarre, le fameux Wylheim se retrouverait en garde à vue… Et Juan n'hésiterait pas à porter plainte pour coup et blessure volontaire… M'enfin, Wylheim étant maître de la ligue, il était très probable qu'il s'en sorte sans aucun problème… Mais bon, le monde était injuste… Et que pouvait-il faire, lui, un simple scientifique free-lance -être second d'organisation non-politique ne faisait pas de toi un homme puissant !- contre le maître de Sinnoh ?

« Ca va… ? C'est fini la grosse colère ? On peut parler en adulte ? »

Ce qu'il pouvait faire, c'était manier ce qu'il savait le mieux manier : l'ironie, et la moquerie. Oui. Juan jouait ouvertement avec le feu… Mais il faut dire que Wylheim était tout à fait ce qu'il ne supportait pas. Débat entre la force et l'intelligence… Bien sur qu'il l'avait remit sur la table… Le fait que Wylheim était un abruti à ses yeux… Et bien, on peux dire que son comportement n'allait pas faire du tout changer d'avis le fameux Second de la Team Venom. S'il avait tenté de discuter calmement, sans le menacer de refaire sa tête, sans l'aide de la chirurgie esthétique, ce qui, il faut l'avouer, est assez douloureux en général… Bref, en tout cas, maintenant, il fallait continuer la discussion, sur un ton, le fameux rouquin espérait franchement, plus calme, et plus détendu. C'est pour cela que se balançant légèrement sur sa table, il continua -non sans une certaine délectation- à faire le mec qui donnait des leçons de savoirs vivre, ce qui n'était pas faux… Il faisait vraiment cela…

« Franchement, Monsieur le maître de la ligue… Si vous vous calmiez, et arrêtiez d'agir comme une bête sauvage ? Je sais, c'est mignon de se moquer et de critiquer les riches, de montrer que vous êtes fort et que vous avez beaucoup combattu, ça fait très rebelle... »

Outch… Juan, tu vas vraiment te faire casser la gueule… De l'autre côté, il n'avait pas tord. C'était bien beau d'être fort et puissant, mais qu'on le veuille ou non, le monde était civilisé. On ne reglait pas les conflits à coup de droite dans la gueule, de nos jours. Mais Juan n'était pas totalement dupe, et il était quand même prêt à esquiver un coup, si on tentait de le frapper… Et de tirer l'un de ses Pokémons pour se sortir d'un mauvais pas. Car si cela l'amuserait beaucoup de voir le maître de la ligue de Sinnoh, être amené en garde à vue par la Police de Rivamar, il n'avait pas envie d'avoir le nez en sang, et un œil au beurre noir. Franchement… S'il pouvait esquiver cela… Et pas de problème, c'était bon, il avait une manière d'esquiver cela… Comment cela me diriez vous ? Et bien, tout simplement, le fait que lui, Juan da Ponte, avait des choses à déclarer qui pourrait aider le fameux chef de la ligue… Donc, il déclara calmement, non sans commencer par remuer le couteau dans la plaie, appréciant vraiment trop jouer avec le feu :

« Mais s'il vous plait, vous n'avez plus 14 ans. Comportez vous en adulte, un peu. Plus sérieusement, je ne suis ni maître du monde, ni maître Pokémon. Je suis juste un scientifique, et je m'y connais en terme de marquage de territoire… Ce ne sont que des analyses chimiques, qu'on peux analyser. En espérant que votre Arcanin était un mâle, nous pourrions localiser son « nouveau » territoire, et ainsi, le retrouver. De préférence, il a sans doute chercher un lieu avec des femelles, et de la nourriture adapté. En travaillant ainsi, on peux sans doute retrouver sa trace. »

Il soupira. Pourquoi l'aidait-il ? Aucune idée… Il ferait mieux de le laisser à ses anneries de bourrins, et tout simplement, aller voir des gens qui en vallait la peine. Après tout, ceux qui arrivaient par la violence, ne méritait pas son attention. Lui, au moins, il avait travaillé. Il avait lutté contre sa classe sociale, mais par le travail, l'intelligence… Pas juste par la force brut… Oui, Juan était totalement condescendant, et je ne vais pas du tout être celui qui va l'approuver totalement. Même si ce cliché m'insupporte particulièrement, il faut bien admettre qu'il y avait beaucoup de vrai dans ce que disait Wylheim… Mais bref, pourquoi Juan aidait tant le fameux Wylheim ? Lui-même n'en n'avait aucune idée… Peut-être était-ce son moyen, ainsi, de montrer que l'intelligence et le travail d'équipe avait aussi sa place pour tenter de récupéré l'Arcanin… Pourquoi forcément séparer tout… Pour l'honneur… ? Soyons franc : l'honneur, c'était bien joli, mais ça ne servait à rien. S'il n'arrivait pas à trouver ce bordel d'Arcanin, et bien, il pourrait ravaler son honneur, et tenter d'autres techniques… Non ?

« J'avoue que votre histoire d'Arcanin m'amuse particulièrement, j'aimerai beaucoup voir ce fameux vétéran en action. Mais n'avez-vous pas peur qu'il soit tout simplement décédé ? L'espérence de vie des Pokémons est plus faible que la notre, et dans la nature, malheureusement… Non que j'insulte votre GLORIEUX pokémon, je reconnais qu'il est sans doute un brillant pokémon ! »

Allez, après s'être ouvertement moqué, il fallait quand même caresser un peu le fameux Maître de la ligue dans le sens du poil… Mais Juan, n'es-tu pas entrain d'oublier ton propre but ? Et oui, tout à fait, il est complètement entrain de l'oublier… C'était le défaut, le plus gros défauts de Juan : C'était un curieux, un scientifique… Et là, il fallait l'avouer… S'il trouvait Wylheim insupportable, il fallait quand même avouer que son histoire était intéressante. Bien sur, Juan ne changeait pas, et son caractère insupportable, dont je suis le premier à reconnaître, restait. Comme par exemple, le mot « amuser », qui franchement… N'était là, uniquement pour troller le fameux Wylheim. C'était amusant… Allez, quand même, on allait bien voir ce que maintenant Wylheim allait faire… Peut-être allait-il partir furieux, sans même adresser la parole au fameux Juan ? Ou bien, reconnaître qu'il avait quelque peu tord, et que Juan n'était pas totalement dans le faux… ? Et bien, tout cela, nous ne pouvions faire que des suppositions… La suite, au prochain épisode !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: “La manipulation des élites est encore plus facile que celle des masses.” [PV : Wylheim]

Revenir en haut Aller en bas
 

“La manipulation des élites est encore plus facile que celle des masses.” [PV : Wylheim]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Legends : Rebirth - Forum rpg :: Archives :: Corbeille :: RPs abandonnés-