Le forum a ouvert son wikia ! Cliquez ici pour y contribuer !
Annonce aux joueurs débutants : Vous êtes perdus ? Cliquez ici pour avoir plus d'informations !
Nouveau thème, nouveau contexte ! Important : Venez vous faire recenser ici !
Derniers sujets
» Rising World
Jeu 10 Aoû - 21:04 par EternalStay

» Pokémon d'Antan
Mer 5 Juil - 13:04 par Invité

» En route pour de nouvelles aventures !
Dim 2 Juil - 21:44 par Kyubi

» Tsuki's World
Sam 24 Juin - 12:35 par Invité

» Abandon du forum et ouverture d'un nouveau forum
Ven 23 Juin - 18:11 par Alice Taylor

» Scénario pour le Reboot ?
Mar 20 Juin - 18:02 par Alice Taylor

» Pokémon Donjon Mystère - Explorers of Abyss
Mar 20 Juin - 10:28 par Invité

» Final Fantasy Rebirth
Mar 6 Juin - 12:35 par Invité

» Suivre l'actu ?
Lun 5 Juin - 9:58 par Invité


Partagez | .

Cambriolage au Musée Archéologique [LIBRE]

Warlord


avatar
Messages : 39
Réputation : 0
Date d'inscription : 26/10/2013
Localisation : Ransai
Autres Comptes : Calder
Jyuu/Warlord
Mickaël Machina
Andreas Jr. Anderson

Informations du personnage
Âge:
Alignement: Neutre
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Cambriolage au Musée Archéologique [LIBRE] Ven 4 Sep - 10:01

Jyuu était scotchée devant le miroir de la place passager de la voiture. Elle qui avait évité les miroirs comme un vampire évite les croix, elle ne pouvait détacher son regard du reflet pathétique. Ses cheveux étaient à présent à moitié bruns à partir de la racine, signe qu'elle n'avait pas racheté de colorant blond depuis un long moment. D'ailleurs, elle n'avait plus grand chose à elle. Elle avait tout déposé chez un vieille "ami" - comprenez, la chose la plus proche d'un ami qu'un nomade peut avoir. Sa moto, ses instruments, ses vêtements, même ses Pokémons. Elle avait abandonné son manteau blanc et son hakama, se contentant d'un débardeur et d'un short, libérant d'avantage ses mouvements lorsqu'elle se battait. Elle se disait que ce n'était qu'une solution temporaire, le temps que le monde oublie sa présence, que ses pulsions se calment. Elle ne voulait pas que ses amis aient à la voir dans le monde sinistre qu'était la partie illégale de la rue.

Mais elle n'avait pas d'autre choix. Les voix... Depuis l'incident avec le Maître de la Ligue de Hoenn, Soul Kanuda, elle sentait poindre de plus en plus en elle une soif de violence, que seul le combat arrivait à calmer. Mais ce n'était pas tout... Quelques temps plus tard, les voix commençaient à lui parler. Des voix désincarnées, qui leur parlait dans une étrange langue, mais qu'elle parvenait à comprendre. La même langue que celle dans laquelle était écrit le livre que lui avait offert un Champion du type Vol. Ces voix lui disaient de se laisser aller, de laisser la rage en elle prendre le contrôle. Elles lui promettaient gloire, richesse. Quand le regard de Jyuu croisait celui d'une femme, elle avait du mal à se retenir de lui plonger dessus, les voix lui intiment de prendre son dût, en grognant d'une rage sourde, comme si un sentiment de haine emplissait l'esprit de Jyuu. Elle ne pouvait pas baisser sa garde au moindre instant. Des cernes noires provoquées par la privation de sommeil avaient fait l'apparition sous ses yeux verrons, cachées derrière des lunettes noires. Il lui était arrivé de se réveiller à un endroit complétement inconnu, avec de nouveaux ématomes à chaque fois, et souvent des personnes inconscientes à ses pieds. Et ces rêves... Chaque nuit, elle refaisait le même rêve. Le même que quand elle était petite. Et pourtant, chaque matin, elle l'oubliait. Elle ne se souvenait plus de sa teneur. Pourtant, chaque matin, elle se réveillait emplie de terreur et de rage.

Quand cette colère commença à devenir trop forte, elle dût se rabattre sur les médicaments. Bien que n'étant pas activement recherchée, elle était tout de même tombée dans le domaine illégal des combats clandestins, et ne pouvait pas se permettre d'aller voir un "vrai" médecin. Sans compter qu'elle ne voulait pas subir de traitement en hôpital. Non : si elle restait à la lumière du jour, et si elle ne l'avait pas oubliée, Aria la retrouverait surement. Et elle ne voulait pas que la chasseuse de tête la retrouve. Que lui ferait subir Jyuu si jamais elle la retrouvait ? C'est pourquoi elle s'était tournée vers l'un des médecins vendus de son cercle de combat, qui lui délivrait l'ordonnance nécessaire à l'achat d'antipsychotiques contre un pourcentage de ses gains.

Au début, les doses normales suffirent à faire taire les voix. Mais plus elle prenait de médicaments, moins ils faisaient effet, ou bien plus les voix se faisaient fortes, elle n'était pas sûre. Et plus elle avait besoin de doses importantes. Et plus elle avait besoin de se battre. Tombée dans un véritable cercle vicieux, elle ne voyait pas comment s'en sortir. Elle devait en permanence être droguée aux médicaments à des doses dangereuses pour sa santé pour ne pas devenir folle.

Cette fois-ci, la note était bien trop chère pour elle, et elle dût se résigner à accepter un boulot pourri. Elle qui avait évité le crime jusqu'à maintenant, elle s'apprêtait à participer à un cambriolage dans un musée. Voilà comment elle s'était retrouvée là, dans une voiture, à fixer son visage fatigué et désabusé. Si Aria savait... comment réagirait-elle ?

Les quatre cambrioleurs sortirent de la voiture après avoir enfilé leurs cagoules. Chacun savait ce qu'il avait à faire. Faisant irruption à l'interrieur du musée, l'un d'eux hurla :


- Les mains en l'air ! Que personne ne bouge !

Les quatre avaient levé leurs armes, des fusils millitaires récupérés au marché noir. Jyuu avait gardé le cran de sureté sur son fusil. Elle ferait tout son possible pour ne blesser personne... Elle avait juste besoin d'argent pour ses médicaments... Les gens autour d'eux levèrent les bras, certains hurlèrent. Un gardien téméraire sorti son pistolet en se précipitant vers les cambrioleurs.

L'un des cambrioleurs transperça sa tête d'une série de balles.

Jyuu dût se retenir de ne pas vomir et détourna le regard, tandis que des visiteurs hurlaient de terreur.


- On est pas là pour déconner ! continua de hurler le cambrioleur. Je veux tout le monde dans l'entrée ! Les gardes, envoyez-nous vos armes ! Le premier qui fait le con se prend une balle dans la tronche, c'est compris !?

Les autres s'exécutèrent, les cambrioleurs leur intimant de s'allonger au sol, mains bien en évidence. Une fois les gens bien "disciplinés", Jyuu et un autre des cambrioleurs, qui portait un sac, se dirigèrent vers l'arrière du musée. Leur job était de récupérer un maximum d'objets de valeur, puis de s'en aller avant que la police arrive. Leur employeur leur verserait un pourcentage sur la vente, une fois les transactions faites. Peut-être Jyuu arriverait-elle à tenir quelques temps avec cette somme... Il fallait qu'elle fasse bien attention à récupérer les objets qui se revendraient bien si elle voulait une chance de s'en sortir.

.:-------------------------:.
Liar, cheater, bastard child
Broken promise, love died
Traitor, heartless filth of a woman
All broke down when you ran

GENOCIDE


I'm in love with you
Like the piece of garbage that I claimed you are

Revenir en haut Aller en bas
Green


avatar
Messages : 468
Réputation : 17
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 20
Localisation : Quelque part huehuehue..

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Cambriolage au Musée Archéologique [LIBRE] Ven 4 Sep - 13:47

Da da di doo ♪ Oui oui, je préfère toujours commencer dans la joie, la bonne humeur. Tout le monde est beau, tout le monde est magnifique, il est parfait ! Bon, allez, l'Optimisme, c'est réglé. À présent, passons ! Le positif a été mis de côté. Parlons de choses on ne peut plus sérieuse et adultes ! Le genre de choses qui passionne Green, à n'en point douter. Bien sûr que je plaisante, s'il existe bien une chose de laquelle le Champion a horreur, c'est bien les situations sérieuses, pénibles et adultes, où l'on ne peut pas faire comme l'on veut. Ca, c'est beaucoup plus ''ennuyant'' et frustrant. C'est tellement mieux d'être celui qui mène à la baguette n'importe quelle situation ! Mais bon, le contraire arrive. C'est malheureux, mais c'est comme ça.. De toute façon il n'a pas trop choix, il allait devoir faire avec d'ici très peu de temps ! Pas immédiatement, laissons lui un peu de répit avant, tout de même.. ! Donc, je disais quoi ? Ah oui !

Green était donc à Unys, il n'était pas rentré immédiatement après son petit détour à Méanville. Maintenant avoir arrangé son ordre de passage dans les différentes régions, reprenons ! Ca me permet juste d'éviter les incohérences ! Donc donc, il avait entendu parler d'un musée, à Maillard ! Plein de pierres précieuses, d'objets de valeur. Exposés, évidemment ! Cela n'était en aucun cas une vente aux enchères. Mais rien n'arrêtera le Champion pour autant. S'il s'autorisait de son plein gré une folie, même si ça ne s'achetait pas, y'a toujours moyen de s'arranger avec le personnel. Bon, sinon, il y a aussi la manière forte. Ce n'est sans doute qu'un dernier recours, ça ! Pas du genre de notre ''petit'' Rocket qu'était Green. Ce n'est pas courtois.. Bon après, la courtoisie, c'est quand ça l'arrange aussi, il ne faut pas se voiler la face pour autant !

Qu'importe, encore une fois ! Il s'était donc rendu à Maillard. Nul doute qu'il ne s'attendait pas à ce qui allait lui tomber dessus. Il n'était pas du genre à perdre du temps, il s'était rendu directement dans le musée ! C'était un musée énooooorme ! Mais rustique. Bouuuh, il n'aimait pas ça du tout ! C'était vieux. Enfin, il parlait de la décoration ! Bon au moins, elle ne peut pas être plus vieille que certaines parties de squelettes de Pokémons ancestraux que l'on pouvait voir. Mais sérieusement, c'est possible d'avoir des goûts pareils ? Chacun ses goûts, certes.. Mais les gens il y a des limites, tout de même ! Cela n'avait surpris le Champion pour autant, après tout, dans une région où la Team dominante semblait fort moyenâgeuse.. Cela n'était pas surprenant non plus qu'ils ne soient pas très à la mode ! Il aurait bien eu besoin d'un coup de jeune, ce musée ! L'important était néanmoins autre part ! En explorant les nombreuses vitrines du musée, il fallait le dire.. Il n'avait absolument rien trouvé d'intéressant. Sans doute que ça le serait pour d'autre, mais bon.. Des crânes d'anciens Pokémons, des pierres précieuses, des fossiles.. Bof bof ! Oh si, il y avait bien quelque chose qui aurait pu l'intéresser. Au fin fond, il y avait quelques pierres qui étaient bien plus intéressantes. Méga méga méga méga gemme ! Je vous arrête tout de suite, je n'ai pas encore vu avec le staff s'il pouvait en avoir une, j'ai juste dit que ça l'intéressait, on est bien d'accord ? Biien, maintenant on peut continuer sans être dérangé  Je me suis dérangé tout seul mais chuut.. ♥ S'étant rapproché du comptoir, pour avoir le nom précis de ce qu'il avait perçu au fond, il fut couper (quelle impolitesse ! //PAN//) par l'arrivée de.... What ?


- Les mains en l'air ! Que personne ne bouge!

En tournant légèrement la tête, l'air hautain et arrogant qui était peint en permanence sur sa figure se.. Non, il était encore là pour le moment ! Légèrement, car il pensait vraiment que c'était une farce, même s'il avait tout de même levé les mains comme les autres.. ! De beaux joujous en plastique, à n'en pas douter ! Sauf qu'autour de lui les gens cédaient à la panique ! Ils étaient juste risibles. Un vrai bonhomme (l'un des gardiens), qui a eu des bons camions de pompier sa mèèèèère quand il était jeune à n'en point douter, voulut faire arrêter ce petit jeu avant de se rendre compte lui aussi que ça n'était pas de faux pistolets et qu'ils étaient on ne peut plus sérieux. Il fut choqué, de voir, à quelques mètres de lui, quelqu'un se faire tuer comme ça.. La scène l'horrifia, mais il n'eut pas trop le temps de s'en rendre compte sur le coup. Les yeux écarquillés en voyant qu'il y avait du liquide rouge qui arrivait presque jusqu'à ses pieds, il releva la tête en entendant l'un des braqueurs parlait..:

- On est pas là pour déconner ! Je veux tout le monde dans l'entrée ! Les gardes, envoyez-nous vos armes ! Le premier qui fait le con se prend une balle dans la tronche, c'est compris!?

Bon bon.. Exécutons-nous.. Et sa pierre précieuse ? Ils allaient la prendre ? Roooh ça ça n'était pas juste ! C'était lui le premier ! Mais la peur le démangeait.. Mais il continuait d'être insouciant, en mettant sa propre vie en danger. En voyant tout le monde dans le musée s'approchait de l'entrée, il prit le risque de se saisir du flingue qui était encore dans la main du garde et profita vraiment du mouvement de foule pour aller se planquer derrière le comptoir. Sauf que.. Il venait de se rendre compte de ce qu'il avait fait. Trop tard. Ils étaient déjà tous dans l'entrée, sauf lui. Lui était assis contre le comptoir, et donc non visible, mais le sang sur le pistolet avait ruisselé jusque là où il était.. Il n'avait vraiment plus le choix. Après tout, c'était un Rocket ! Il se devait de savoir se débarrasser d'ennemis en masse ! Bon il pourrait toujours, s'il le faisait bien, utiliser ses Pokés pour se défendre.. Mais il venait de se rendre compte de son erreur, d'avoir encore une fois pris un risque sans en comprendre immédiatement les conséquences. Il respirait très fort, et transpirait.. Il n'avait sans doute pas la force de tirer sur quelqu'un, sauf sans faire exprès, et s'était collé au bord du comptoir, du côté de la réception, en regardant ce qui se passait.. Ils semblaient vraiment déterminés. Green ne savait vraiment pas quoi faire. Il avait une arme en main, et s'était planqué ! Il serait bien évidemment tué sur le champ si on le découvrait ! Il restait dissimulé en regardant toujours les braqueurs.. Deux d'entre eux s'en étaient d'ailleurs allés vers le fond du musée.. Méga geeeemme ! Restez donc à voir quand il allait prendre son courage à deux mains.. Même si dans un sens il le tenait déjà. Cela dit, il ne put s'empêcher de parler, à voix basse, tout seul..:

- B*rdel.. Où est-ce que je me suis encore foutu.. C'est un beau tas de brin..

Green avait recollé son dos au comptoir ainsi que sa tête, il était vraiment terrorisé.. Mais ne pouvait s'en prendre qu'à lui, il aurait très bien pu les suivre et faire comme tout le monde. Mais la banalité, c'est d'une vulgarité pour Green ! Il y avait peut-être des limites. Mais c'est tellement amusant de le mettre dans une situation pareille.. Il se devait de se calmer, et avait même fermé les yeux, il devait vraiment revenir dans un état normal s'il ne voulait pas que sa vie soit abrégée déjà plus qu'elle ne pourrait l'être !

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cambriolage au Musée Archéologique [LIBRE] Sam 26 Sep - 13:32

Voyager, c'était depuis toujours un rêve que je ne pensais pas pouvoir réaliser. Heureusement les choses changent et avec la perte de son statut de noblesse, ma famille s'est un peu plus ouverte sur le monde. Du coup je m'en donnais à cœur joie en parcourant les routes de Kalos avec mes Pokémons. C'est justement en chemin vers Illumis qu'un élément perturbateur vint m'arracher à mon paisible voyage. L'un des voyants de mon Pokédex, qui n'était pas un Pokédex comme les autres, si mit à clignoter. C'était le signe qu'il se passait quelque chose de grave et que mon grand-frère m'avait transmis l'information. Des cambrioleurs avaient pris d'assaut le musée de Maillard à Unys et il y avait déjà eu des coups de feu à l'intérieur. Bien que cela ne soit pas la porte à côté, je ne pouvais pas laisser passer cela, alors je quittai la route et je m'enfonçai dans la forêt jusqu'à ce que je puisse me changer sans être vue. En moins de 10 minutes, j'étais passée de Naralyn, une simple éleveuse itinérante à la Tornade Rouge, un justicier masqué œuvrant contre le crime.

Comment j'allais faire pour ne pas arriver trop tard me direz-vous ? J'avais tout simplement de la chance de pouvoir compter sur Tybalt, le Gueriaigle de mon grand-frère, qui n'avait pas son pareil pour fendre les cieux sans reculer face au danger. Mais aussi rapide qu'il soit, cela ne voulait pas dire que je pouvais me téléporter. Pendant le trajet, je devais bien m'accrocher afin qu'il puisse voler au maximum de sa vitesse sans se soucier de me ménager. C'était d'ailleurs le seul moment où Shana, ma petite Goupix, daignait rentrer dans sa ball. Ma cape ondulait furieusement tant le vent était puissant en haute altitude. Je pouvais remercier le poids de ma rapière accrochée à ma ceinture de me maintenir sur l'oiseau. Jamais pour le moment je n'avais eu à blesser quelqu'un avec, mais j'avais comme le mauvais pressentiment qu'elle allait beaucoup servir ce soir. En songeant au fait qu'un jour, je serais peut-être contrainte d'ôter la vie avec cette arme, mes mains se mirent à trembler. Tybalt, percevant ces tremblements pendant que je m’agrippais à lui poussa un cri se voulant rassurant. Bien qu'il ne prenne pas part aux combats Pokémons, il veillait toujours sur moi et je ne doutais pas un seul instant qu'il prendrait part à un combat si c'était pour me protéger. Il était un peu tout ce que mon frère voulait faire, mais qu'il ne pouvait plus faire depuis que la maladie avait gagné du terrain.

Tybalt ralentit un peu la cadence, signe que nous approchions bientôt d'Unys et, comme a son habitude, Shana sortit de sa ball. Elle adorait voler à dos de Gueriaigle et tout les deux s'entendaient généralement bien même si en dehors des missions, ils passaient le plus clair de leur temps à se chamailler. Comme elle prenait part à chacune des interventions de la Tornade Rouge, elle avait aussi le droit à son petit masque/lunette à ruban assortit au mien. Elle paraissait toujours si insouciante que par moment, je m'en voulais de l'exposer ainsi au danger. C'était dans ces moments qu'elle me surprenait le plus en se montrant particulièrement courageuse et prudente à la fois ce qui me rassurait un temps. Mais qu'en sera-t-il pour aujourd'hui ?


PS : La Tornade Rouge entrera en scène dans mon prochain post.
Revenir en haut Aller en bas
Warlord


avatar
Messages : 39
Réputation : 0
Date d'inscription : 26/10/2013
Localisation : Ransai
Autres Comptes : Calder
Jyuu/Warlord
Mickaël Machina
Andreas Jr. Anderson

Informations du personnage
Âge:
Alignement: Neutre
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Cambriolage au Musée Archéologique [LIBRE] Lun 26 Oct - 11:07

Le cambrioleur qui accompagnait Jyuu enjamba le cadavre du garde sans même frissonner, visiblement habitué. Le monde sombre de la rue où la punk s'était retrouvée piégée était bien plus dangereux que celui brillant des beaux quartiers, surtout dans une région aussi urbanisée qu'Unys. Jyuu, elle, ne pût s'empêcher de détourner le regard, retenant un hoquet de dégoût et faisant le tour du pauvre homme. Voyant cela, l'autre cambrioleur ricana.

- Si tu dois faire ça régulièrement, lança-t-il d'un ton moqueur, va falloir que t'arrêtes de faire ta mijorée, Kuu.

« Kuu ». C'était le surnom que s'était donné Jyuu lorsqu'elle avait commencé les combats de rue. Un nom de scène, si on veut. « Jyuu » était déjà un surnom, mais ce surnom serait sallit par ses derniers agissements si elle le gardait. Derrière « Jyuu », il y avait une idée de liberté, aucune limite, aucune frontière, aucune contrainte. « Kuu » était bien plus approprié, à son sens. Le surnom lui était venu comme ça, sur un instinct, comme lorsqu'elle avait renié son véritable nom pour s'appeler Jyuu. Encore une fois, c'était un mot qui n'existait pas pour le commun des mortels, mais que Jyuu comprenait. Il représentait le vide, le néant. Il reflétait bien ce qu'était devenue Jyuu lorsqu'elle avait vendu son âme au Diable.

Pour revenir au cadavre, ce qui avait dérangé Jyuu n'était pas la présence d'un cadavre, où le fait que le garde avait été abattu de sang-froid. Non, ce qui la dérangeait... c'est que ça ne la dérangeait pas. Elle qui, de nombreuses années, avait aboré la violence gratuite, détestait blesser autruis – mis à part un bon coup de poing pendant une bagarre de bar - , n'était pas gênée par le meurtre gratuit dont elle venait d'être témoin. Une part d'elle-même s'insurgeait bien entendu face à la scène, certes, mais une plus grande part la poussait à une ignorance blasée, voulant en finir vite et récupérer ses médicaments. Une autre part, plus sombre, plus enfouie, se moquait du pauvre garde. S'il était mort aussi bêtement, c'est qu'il ne méritait pas de vivre. Il n'était de toutes façons qu'un obstacle sur son but... Ces sentiments conflictuels, qui se combattaient comme des torrents enragés, étaient devenus monnaie courante pour Jyuu depuis qu'elle s'était battue avec Soul Kanuda, le Maître fou de Hoenn.


- J'ai pas l'intention d'faire ça régulièr'ment, répondit « Kuu » d'un ton amer.

- Mais bien sûr, répondit le cambrioleur en levant les yeux au ciel.

Les deux passèrent près du comptoir où était caché Green. Par chance pour lui, aucun ne le remarqua, Jyuu détournant le visage de l'autre côté et l'autre cambrioleur étant trop occupé à se moquer d'elle. Les deux se mirent à l'oeuvre, cherchant du regard les œuvres d'art et les antiquités qui se vendraient le plus cher, fourant dans leurs sacs à dos ce qui attirait leur attention, tandis que les autres braquaient toujours de leurs armes les civils à l'entrée du musée. Aucun n'avait mis la main sur la gemme qui attirait les convoitises du Champion caché derrière le comptoir pour le moment.

Cependant, Jyuu s'arrêta brusquement de bouger, le regard fixé sur un des objets exposés. Après un moment d'hésitation, elle s'approcha de la vitrine cachée dans un coin de mur. Derrière la vitre trônait, sur un présentoir, une sorte de diadème étrange aux allures antiques. Un bandeau permettait de le fixer sur le front. Le diadème doré était composé de deux branches en U s'élançant vers le ciel, avec deux branches plus courtes à la base, formant comme deux ailes. Jyuu était comme hypnotisée par cette œuvre d'artisanat antique. Elle jeta rapidement un œil sur la plaquette d'information devant l'objet. « La couronne d'un général de l'ère Nobunaga, surnommé « L'Empereur Fou ». On raconte qu'il unifia une grande partie du monde connu avant d'être assassiné. »

« Assassiné » !? « Empereur Fou » !? La rage monta, et Jyuu abbatit la coupe en or massif qu'elle tenait à la main sur la plaque dorée, surprenant l'autre cambrioleur.
J'aurais mille fois préféré être assassiné que ce qu'ils m'ont fait subir !!! C'est MOI qui ait levé une armée pendant qu'elle restait cachée, incapable de tenir tête à son frère ! C'était Nobunaga l'empereur fou, pas MOI ! C'était MOI le sauveur ! Sans plus de ménagement, Jyuu utilisa la coupe déjà bien endommagée, qui aurait valu une petite fortune, pour fracasser la vitrine contenant la couronne, avant de s'emparer de cette dernière. La couronne en main, elle la fixait, un large sourire aux lèvres et une étincelle dans les yeux. Ca faisait longtemps...

.:-------------------------:.
Liar, cheater, bastard child
Broken promise, love died
Traitor, heartless filth of a woman
All broke down when you ran

GENOCIDE


I'm in love with you
Like the piece of garbage that I claimed you are

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cambriolage au Musée Archéologique [LIBRE]

Revenir en haut Aller en bas
 

Cambriolage au Musée Archéologique [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Legends : Rebirth - Forum rpg :: Archives :: Corbeille :: RPs abandonnés-