Le forum a ouvert son wikia ! Cliquez ici pour y contribuer !
Annonce aux joueurs débutants : Vous êtes perdus ? Cliquez ici pour avoir plus d'informations !
Nouveau thème, nouveau contexte ! Important : Venez vous faire recenser ici !
Derniers sujets
» Rising World
Jeu 10 Aoû - 21:04 par EternalStay

» Pokémon d'Antan
Mer 5 Juil - 13:04 par Invité

» En route pour de nouvelles aventures !
Dim 2 Juil - 21:44 par Kyubi

» Tsuki's World
Sam 24 Juin - 12:35 par Invité

» Abandon du forum et ouverture d'un nouveau forum
Ven 23 Juin - 18:11 par Alice Taylor

» Scénario pour le Reboot ?
Mar 20 Juin - 18:02 par Alice Taylor

» Pokémon Donjon Mystère - Explorers of Abyss
Mar 20 Juin - 10:28 par Invité

» Final Fantasy Rebirth
Mar 6 Juin - 12:35 par Invité

» Suivre l'actu ?
Lun 5 Juin - 9:58 par Invité


Partagez | .

"Ils ont au fonds des yeux, des rêves que l'on ignore..." [PV : Chikara]

Aller à la page : Précédent  1, 2
Chikara Fujisaki


avatar
Messages : 868
Réputation : 6
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 23
Localisation : Dans une forêt de bambous
Autres Comptes : Kiryû Arikawa-Camilla Spencer-Clyde Fitzgerald-Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 18 ans
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "Ils ont au fonds des yeux, des rêves que l'on ignore..." [PV : Chikara] Mer 29 Juil - 1:30


Archibald affichait d’horrible grimace, son visage était crispé tant les griffes d’Esper lui faisaient mal. Il aurait pu crier de douleur mais heureusement en voyant la scène Chikara ne perdit pas plus de temps et s’empressa de prendre son Psystigri dans ses bras, l’obligeant ainsi de se détacher du dos du pauvre Archibald qui ne semblait pas très chanceux. Chikara avait bien entendu présenter ses excuses à Archibald, c’était de sa faute après tout, il n’était pas assez autoritaire avec ses Pokémons qui se permettaient un peu tout et n’importe quoi, même Esper se permettait d’enfreindre certaines règles de son dresseurs, bien qu’il reste le plus obéissants et le plus proche de tout les Pokémons de l’équipe du garçon. C’était assez problématique et cela ralentissait un peu la progression du débutant. Cependant Archibald dit :

« Non, voyons. »

Chikara avait trouvé Archibald un peu hypocrite sur le coup. Esper était sous la responsabilité du garçon dans le fond et donc il était directement responsable du labourage du dos de l’amnésique causé par les petites griffes aiguisée de la peluche grise du fait qu’il n’avait pas été capable d’arrêter Esper qui avait préféré désobéir à son dresseur qui lui avait demandé d’arrêter de se battre contre la Nidoran. Cette dernière semblait d’ailleurs très hargneuse, tendit qu’Esper avait baissé la tête en signe de résignation, voyant que son dresseur n’était pas satisfait par son comportement, le Pokémon poison continuait de couiner et de montrer qu’elle avait envie de se battre. Ce comportement ne devait pas plaire à Archibald car il dit :

« Oh non ! C'est bon toi ! Vous faîtes la paix tout les deux. »

Positionné devant la Nidoran, chacun se regardait devant les yeux. Archibald semblait calme et détendu mais regardait le Pokémon poison avec autorité. Nidoran continuait de grogner mais elle fini par arrêter, le simple fait de regarder Archibald semblait avoir un effet catalyseur sur elle, cela impressionnait Chikara qui se conforta dans l’idée que le Pokémon ne devait pas être sauvage mais devait appartenir à Archibald qui n’était plus capable de se souvenir d’elle. Ou alors Archibald devait avoir un don avec les Pokémons, ce n’était pas impossible, mais la première option semblait plus plausible aux yeux de Chikara. L’amnésique prit le Pokémon poison dans ses bras et la souleva à la hauteur d’Esper que Chikara tenait toujours fermement dans ses propres bras.

« Bon… Elle est visiblement calmée. Vous voyez ! C'est la paix, c'est mieux ! Il ne faut pas se battre… N'est-ce pas ? »

Les deux Pokémons se regardèrent un instant calmement, bien qu’Esper ne semblait pas très à l’aise avec Nidoran à proximité de lui. Quand elle approcha son museau pour sentir son odeur, le Psystigri eut un léger mouvement de recul, bien qu’il ait été un peu bloqué par son dresseur qui l’empêchait de fuir. Que c’est malheureux ! Cependant Chikara croyait sincèrement qu’Archibald allait réussir à réconcilier les deux Pokémons, il semblait vraiment confiant. Mais c’était sans compté la nature imprévisible de Nidoran qui, a portée du museau d’Esper, se mit la le mordiller. Bien qu’il ne s’agissait pas d’une vraie attaque morsure, d’après mon collègue Dupoignard, Nidoran avait quand même de magnifiques incisifs, digne d’un rongeur, ce petit mordillage, si on peut dire ainsi, restait tout de même affreusement douloureux pour le Pokémon psy qui poussa un terrible cri suraigu. Esper tenta de soulever ses oreilles pour riposter avec une nouvelle attaque Choc Mental sur Nidoran mais Chikara, qui restait vigilant sur l’attitude de son Pokémon, avait très bien comprit ce que comptait faire son ami et lui bloqua les oreilles avec ses mains, bloquant ainsi les pouvoirs psychiques du Pokémon.

- Il faut croire que ce n’est pas tout de suite qu’ils deviendront amis, hm…

Chikara était un peu gêné par la situation. L’attitude d’Esper lui semblait décevant, bien qu’actuellement légitime puisqu’il avait juste cherché à se défendre. Mais en même temps, il avait été odieux vis-à-vis du Pokémon poison et donc méritait amplement cette morsure. Il n’était définitivement pas un bon dresseur et manquait cruellement d’autorité sur ses monstres qui en profitaient pour faire n’importe quoi. Il se décevait lui-même. Il n’osait même plus regarder Archibald en face, ses yeux restèrent scotchés sur le sol.

.:-------------------------:.



Couleur parole SeaGreen
Autres comptes : Kiryû Arikawa/Camilla Spencer/Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys

Revenir en haut Aller en bas
Archibald Park


avatar
Messages : 43
Réputation : 4
Date d'inscription : 07/07/2015
Autres Comptes : Laure Dexila - Aria Cantore - Sylvia Von Wittelsbach - Juan da Ponte - Andea Capaldi

MessageSujet: Re: "Ils ont au fonds des yeux, des rêves que l'on ignore..." [PV : Chikara] Jeu 30 Juil - 8:26

Les deux Pokémons étaient donc dans les bras des deux interlocuteurs, prêt à agir, si le combat reprennait… Et après tout, il avait en effet recommencé ! Le fameux Nidoran, avec ses deux incisés, n'avaient pas une seule seconde réfléchit à lâcher prise, malgré les yeux exorbité que le fameux Archibald avait alors lancé en direction du Pokémon… Enfin, lancé, évidemment, au sens figuré. Hein. On ne parle pas du sens propre, car sérieusement, ça serait complètement dégueulasse comme histoire. Vous imaginez, lancer vos yeux ? Mais bref, concentrons-nous un peu… Le fameux Archibald eut alors peur que le combat recommence littéralement, et que les deux Pokémons retentent de se battre (voir utilise de nouveau le fameux Archibald comme un terrain de combat)… Mais heureusement, le fameux Chikara n'eut pas envie de cela -bien que voir l'amnésique servir de terrain de jeu pouvait quand même être relativement drôle- et empêcha alors le fameux Pokémon psy d'utiliser ses pouvoirs psychiques. Archibald se fit alors une note mentale, visiblement, ce genre de pokémon donc maitrisait leur pouvoirs psychiques à l'aide de ses oreilles… Mmh… Mais bref, en tout cas, le fameux Chikara déclara alors :

- Il faut croire que ce n’est pas tout de suite qu’ils deviendront amis, hm…

« En effet. J'ai bien peur que leur relations risquent de rester douloureuse. »


Et comment ! Nidoran avait toujours envie de se battre, et sans aucun doute, le fameux Esper lui aussi… Visiblement, la hache de guerre était totalement et complètement déterré entre eux deux, et ce n'était pas demain la veille qu'il allait accepter de faire la paix. Heureusement, alors, pensait le fameux Amnésique, que ce fameux petit pokémon psy qui contrôlait le pouvoir du psyché par ses oreilles, et le fameux pokémon poison, que les deux n'étaient pas dans la même équipe, et qu'il s'était bien trompée quand il avait cru que nous avions affaire à un autre Pokémon du fameux Chikara ! Sans doute qu'il avait bien d'autres Pokémons, après tout, ils avaient mentionné, s'il se souvenait bien, un petit peu plus tôt, « ses pokémons », ce qui impliquait, règle de français élémentaire que l'on apprends en primaire (ou école élémentaire, c'est le cas de le dire), qu'il en avait forcément au moins, plus d'un. Mais bref, en tout cas, en effet, les relations entre ses deux Pokémons allaient avoir des problèmes. Mais autant, Esper pouvait se permettre ce comportement, ayant un dresseur protecteur, autant Nidoran…

« C'est problématique, ce brave petit Pokémon risque d'avoir des problèmes, s'il continue à chercher des noises à ses congénères. »

Il retira alors bien le fameux Nidoran du fameux Esper, j'ai écris beaucoup trop de fameux dans cette réponse, ce n'est pas bien, mais pas bien du tout, je retombe dans mes vieux travers… Mais bref, il les éloigne alors tout deux, et posa tranquillement la Nidoran, dans l'herbe, histoire qu'elle puisse ne pas se retrouver dans le chemin où passaient tout les personnes, ce qui pourrait alors lui attirer de nouveaux des ennuis… Après tout, elle s'était déjà attirée des ennuis, aujourd'hui, en embêtant pour aucune raison valables, ni même ne serait-ce que compréhensible, pour les deux fameux personanges humains, le petit Esper, qui n'avait, toujours aux yeux des deux interlocuteurs, absolument rien fait pour mériter cela… Pauvre petite Nidoran ! Elle avait littéralement tout dans la face, alors qu'elle n'était pas entièrement responsable… Bon, elle était responsable majoritairement, mais quand même, elle était responsable pas à 100 % ! Mais bref, concentrons-nous un petit peu sur les deux personnages humains.

« Bon, retournons vers Doubloncité. Allez, va te promener, petite Nidoran. »

Doublonville Archibald. Doublonville. On remarquait la petite faute… Etait-ce lié au fait qu'il se souviendrait d'une ville avec « cité » dans le nom ? Genre Féli-Cité, la plus grande ville de Sinnoh ? C'était… Bah possible, mais sérieux, j'en ai aucune idée. Il ne fallait pas non plus chercher des explications partout, j'pense. Mais bref, en tout cas, ayant renvoyé le fameux Nidoran qu'il avait alors posé à terre, le fameux jeune homme à la peau légèrement mate, et au grand manteau violet, commença alors à reprendre la marche, tranquillement… Après tout, Doublonville, et non Doubloncité, était quand même pour lui, la prochaine grande étape, et qu'il devait absolument pas rater. C'était là qu'il allait pouvoir continuer sa quête… Après, est-ce qu'il allait se concentrer sur la recherche de ses souvenirs ? Ou bien, au contraire, rester plutôt neutre sur cette question, et chercher de nouveau souvenir ? De nouveaux bon moments, avec des compagnons, pour tisser ses fameux « liens invisibles » dont il parlait de puis le début de ce RP ? Possible, possible… Tout cela n'était que de l'ordre de la théorie, après tout.

« Au passage, très joli réflexe, pour avoir arrêter votre Esper ! Le tenant, je n'aurai eu guère envie d'avoir un baptème de l'air. »

Un petit compliment, quand même… Pour deux raisons : D'abord, c'était entièrement vrai, le fameux dresseur d'Esper avait vraiment eu un bon réflexe, et même s'il aurait été peu probable que la puissance psychique d'Esper arrive à soulever un jeune homme comme Archibald, il l'avait quand même empêché de se prendre lui aussi l'attaque Psy que préparait Esper. Mais la deuxième raison était plus subtil : Visiblement, le fameux Chikara avait honte de ce qui s'était passé. Pas besoin d'être légimens pour le remarquer : ce fait était littéralement écrit au marqueur sur son front, si vous voulez mon avis. Donc, quand même ! Pas d'inquiétude, Chikara. De plus, le fameux Archibald pensait que cela serait stupide de la part du dresseur de s'auto-flageller pour des broutilles… Cela serait stupide, et ridicule. Et il n'avait pas spécialement envie de voir cela. Mais bref. Reprenant bien son livre contre sa poitrine, étant donné qu'il avait du le bloquer à l'aide de son coude, quand il tenait le Nidoran, les deux hommes reprirent alors la route, suivit tranquillement, derrière eux, par la fameuse Nidoran, qui n'avait pas laché l'affaire.
Revenir en haut Aller en bas
Chikara Fujisaki


avatar
Messages : 868
Réputation : 6
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 23
Localisation : Dans une forêt de bambous
Autres Comptes : Kiryû Arikawa-Camilla Spencer-Clyde Fitzgerald-Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 18 ans
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "Ils ont au fonds des yeux, des rêves que l'on ignore..." [PV : Chikara] Mar 25 Aoû - 19:40


Chikara réussi à maîtriser son Pokémon psy en retenant ses oreilles, l'empêchant ainsi d'utiliser son attaque Choc Mental. Esper fut alors contraint de ne pas attaquer Nidoran qui pourtant l'avait bien cherché.

« En effet. J'ai bien peur que leur relations risquent de rester douloureuse. »

Et effectivement, Nidoran semblait toujours avoir envie d'en découdre, n'en déplaise aux deux jeunes hommes qui admiraient la scène un peu dépité. Quand à Esper, il avait bien envie de se venger de cet affront qu'avait osé faire le Pokémon poison… Elle avait osé lui mordre le museau quand même ! Avec ses incisifs énormes ! C'était vraiment pas cool ! Elle ne devait pas rester impunie ! Malheureusement pour le chaton psychique, les deux humains en jugèrent autrement, à son grand désaroi. Il se sentait même trahi par son propre dresseur qui avait osé lui bloquer les oreilles ! Autant dire que c'était loin d'être une excellente journée pour lui.

« C'est problématique, ce brave petit Pokémon risque d'avoir des problèmes, s'il continue à chercher des noises à ses congénères. »

Archibald, ce sauveur, réussi, par on ne sait quel miracle, à retirer les dents du méchant Nidoran du museau de ce pauvre Esper qui couinait de soulagement. L'homme habillé en violet éloigna le Pokémon poison et reposa celle-ci sur la terre. Elle regarda le garçon à la peau caramel avec beaucoup d'intérêt, peut-être qu'elle se demandait pourquoi est-ce qu'il la reposait sur la terre. En fait j'en sais rien, j'ai surtout écris ça pour grappiller des lignes… Dans tout les cas Esper était bien heureux de ne plus être sous les jougs de son bourreau aux dents aiguisées. Chikara par contre regardait toujours Nidoran avec tristesse, étant toujours persuadé qu'il était probable que ce Pokémon appartienne à Archibald mais qu'il ne s'en souvienne plus.
Archibald revint vers ses compagnons et dit :

« Bon, retournons vers Doubloncité. Allez, va te promener, petite Nidoran. »

- Doublonville, oui…

Chikara ne se rendait pas compte que le fait qu'il ait reprit Archibald ainsi puisse être mal vu, même si je doute que ce soit le cas vu la personne qui se cache derrière ce mystérieux amnésique, mais surtout il ne fit pas le rapprochement avec le fait que cela puisse être une confusion entre Doublonville et une autre ville qu'Archibald ait pu connaître lors de sa « vie » précédente, si on peut appeler ses souvenirs perdus ainsi, et terminant par le suffixe « Cité » tel Féli-cité ou Volucité. Esper retourna s'installer sur l'épaule de son dresseur et les deux jeunes hommes reprirent donc la route en direction de Doublonville pour que l'amnésique puisse ainsi commencer sa nouvelle vie en toute sérénité et ainsi se créer de nouveaux souvenirs et donc obtenir une nouvelle identité et de nouvelles connaissances. Cela sera sûrement très enrichissant pour le mystérieux jeune homme qui gardait toujours son livre contre sa poitrine. Livre que Chikara continuait toujours de regarder du coin de l'oeil avec un intérêt qu'il avait beaucoup de mal à cacher en réalité. Mais Archibald l'extirpa de ses pensées et le complimenta :

« Au passage, très joli réflexe, pour avoir arrêter votre Esper ! Le tenant, je n'aurai eu guère envie d'avoir un baptème de l'air. »

Sous ces compliments un peu soudain, Chikara ne pu s'empêcher de rougir doucement. Archibald était décidément très doué pour flatter les gens, pensa le résistant. Peut-être qu'il était le serviteur d'un noble assez susceptible et donc cela faisait partie d'une ancienne habitude de flatter l'égo d'autrui… Ou bien alors on cherchait trop d'explication et Archibald était réellement quelqu'un de sincère et gentil -même si personnellement j'ai bien du mal à y croire.- Chikara répondit tout de même :

- Merci, mais vous savez je n'ai pas fais grand-chose. Et puis Esper n'est pas encore suffisamment puissant pour vous faire voler. Au mieux vous auriez juste eu une petite migraine. Au pire vous aurez été poussé. Nous avons encore besoin d’entraînements.

Ben oui, Esper ne connaissait pas encore la redoutable capacité qu'était Psyko et Choc Mental était une capacité psy qui restait très faiblarde, même si elle pouvait rendre confus, ce n'était pas comme si le Pokémon connaissait Rafale Psy au final. Donc pour Chikara il n'avait pas vraiment fait quelque chose de miraculeux -j'exagère- il avait juste éviter que Nidoran et/ou Archibald ne subissent une terrible migraine en bloquant les oreilles de son Pokémon. Rien de bien extraordinairement épique en soit, c'était bien loin des fantastiques actions des autres protagonistes du forum -mais on s'en fiche de cette comparaison, Chika ne les connaît pas tous et ne les a pas vu en action en vrai-

Quand à Nidoran c'était trop peu la connaître de croire qu'elle lâcherait l'affaire. Toujours attirée par l'odeur d'épices que dégageait l'humain à la capuche violette, elle suivait nos protagonistes en trottinant non trop loin d'eux. Elle ne prit pas peur en s’apercevant qu'ils approchaient de la grande ville et continuait de les suivre, comme si elle était envoûte par cette délicieuse odeur de pain d'épice. -ou de cannelle… Ou de curry, on sait pas trop en fait- Elle avait en revanche été repéré par Esper qui, même s'il avait des yeux dans les oreilles, avait tout de même une très bonne ouïe digne d'un vrai félin. Il retourna sa tête pour constater avec horreur que cette idiote de Pokémon poison continuait de les suivre à la trace. Il tapota la tête de Chikara en poussant quelques petits cris inquiet pour attirer son attention. Le garçon se retourna alors et vit de nouveau la petite Nidoran. Il dit :

- Archibald… Vous-êtes sûr que ce pauvre Pokémon ne vous appartient pas ? Parce qu'elle semble très intéressée par vous.

Pour le résistant il était évident que Nidoran appartenait à Archibald et qu'elle continuait de suivre docilement son dresseur. Il était loin d'imaginer qu'elle était simplement attirée par l'odeur particulière qui émanait de l'amnésique.

.:-------------------------:.



Couleur parole SeaGreen
Autres comptes : Kiryû Arikawa/Camilla Spencer/Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys

Revenir en haut Aller en bas
Archibald Park


avatar
Messages : 43
Réputation : 4
Date d'inscription : 07/07/2015
Autres Comptes : Laure Dexila - Aria Cantore - Sylvia Von Wittelsbach - Juan da Ponte - Andea Capaldi

MessageSujet: Re: "Ils ont au fonds des yeux, des rêves que l'on ignore..." [PV : Chikara] Mar 1 Sep - 19:54

ET NOUS REVOILA POUR DES MERVEILLEUSES AVENTURES ! Ca vous avez manqué, un ? Un mois sans mes conneries, mes digressions, et parfois un peu de RP. Nous nous étions arrêté la dernière fois à cette très intéressante discussion qui avait lieu entre Archibald et Chikara. Archibald appréciait de plus en plus Chikara, mais quelque chose le gênait quand même chez le jeune homme. Nous allons y revenir un peu plus tard. Ainsi, Archibald sentait que ce fameux Chikara était quelqu'un d'honnête, et sympathique… Sans doute avait-il peu d'ennemi. Mais c'était logique. Archibald savait très bien comment marchait les relations humaines. Il le faut pour un stratège. Un être telle que Chikara recevait souvent des amitiés : Difficiles d'avoir des ennemis, quand on est gentil, et même, aux yeux du fameux jeune homme à la capuche, un peu niais. Mais c'est pas sympa ! Totalement, c'est pour cela que nous étions dans la tête d'Archibald. Je vous laisse l'honneur de le savoir, mais jamais Archibald ne dirait cela à Chikara ! Déjà, car comme je l'ai dis, il l'appréciait fortement. Quand soudainement :

- Merci, mais vous savez je n'ai pas fais grand-chose. Et puis Esper n'est pas encore suffisamment puissant pour vous faire voler. Au mieux vous auriez juste eu une petite migraine. Au pire vous aurez été poussé. Nous avons encore besoin d’entraînements.

« Mmh... »


L'amnésique semblait songeur… Il avait bien écouter ce qu'avait dit la personne aux cheveux ébouriffé qui était devant lui… Mmh. Un jours, je devrais peut-être dire tout simplement le nom du personnage, au lieu de chercher des paraphrases. Loin de moi, l'idée de devenir un nouvel Homère, et ainsi, faire de longues paraphrases, telles « Ulysse aux pieds légers »… Euh, je pense que c'est Achilles. Mais bon, bref, ainsi, restons concentré. Oui. Je sais. Deuxième paragraphes depuis mon retour, et, je suis déjà entrain de faire des phrases qui n'ont aucun lien avec l'action. Mais c'est pour cela que vous aimez tant mes réponses non ?!  Bref. En tout cas, il était curieux de se demander pourquoi le fameux Amnésique était songeur… A quoi réfléchissait-il ? Et bien, tout simplement, à quoi répondre par rapport aux déclarations du fameux Chikara… Car oui, le fameux jeune homme aux cheveux blancs avaient beaucoup de choses à dire… Oui, je vous dis bien, beaucoup de choses ! En effet, il commença alors, à déclarer, calmement mais fermement :

« Vous ne devez plus raisonner comme ça, Monsieur Chikara. Vous ne pourrez faire de grandes choses en raisonnant ainsi. Vous avez eu le reflexe, la stratégie pour. La force d'un n'est rien, si elle n'est pas doté aussi de confiance. Si vous continuez à vous dénigrer ainsi, vous n'arriverez à rien. »

Les mots étaient dur. Mais… Comment dire… Ils n'étaient pas dur comme si cela était les mots d'un dictateur, d'un professeur, ou d'un chef qui vous le disait. Non. C'était dur, comme si c'était les mots d'un père, ou d'une autorité qui semblait littéralement intouchable, c'était extrêmement étrange, n'est-ce pas ? Mais bref… Ainsi, arrivait le point qui énervait Archibald, sur Chikara… Sa modestie. Non… Ce n'était pas de la modestie. C'est typiquement du rabaissement de soi. Comme s'il se prenait pour rien d'autres qu'un incapable. Or, quelqu'un qui partait en considérait qu'il n'avait aucune chance… N'avait aucune chance. Point à la ligne… Après peut-être exagérait-il ? Peut-être que le fameux Chikara n'était pas si terrible que ça, et qu'Archibald exagérait de son côté… ? Cela… Cela… Cela était tout à fait possible ! Après tout, même si le fameux Archibald semblait bon stratège… Il n'en n'était nullement détenteurs des clefs, et ce qu'il pouvait dire pouvait très bien décéler de l'erreur pur et simple de stratégie… Donc mystère et boule de gomme… Quand le sujet dévia sur un autre point important :

- Archibald… Vous-êtes sûr que ce pauvre Pokémon ne vous appartient pas ? Parce qu'elle semble très intéressée par vous.

« Mmmh… ma foi ! Vous avez sans doute raison ! »


Mais oui c'est clair ! Cela expliquerait en effet beaucoup de choses… Car en effet, pour le moment, le fameux Stratège n'avait toujours pas vu de raisons véritablement valable sur le pourquoi du comment : En effet, cela était inexplicable : Pourquoi cette fameuse Nidoran le suivait ? Il n'avait rien de bien particulier en théorie… Mais si, comme disait Chikara, c'était son Pokémon, cela expliquerait pourquoi elle ne voulait pas partir. Ainsi, cela expliquerait aussi autre chose : Pourquoi elle était à ses côté, d'abord en premier lieu. Donc, cette fameuse Pokémon de type poison serait donc l'un des siens… Peut-être ! Après tout, il n'avait absolument plus aucun souvenir… Donc, peut-être avait-il eu des Pokémons… mmh… Dans ce monde, cela semblait bien probable. Après tout, tout fonctionnait à base de Pokémon, et il était rare de rencontrer quelqu'un qui n'avait pas plusieurs Pokémons… Non ? Et bien, tout simplement, ainsi, ce fameux Nidoran, qui était fortement attaché à lui… C'était forcément lié ! Ainsi, il se tourna, faisant voleter sa cape violette, et se dirigea, pour attraper le fameux Nidoran, en déclarant, calmement :

« Désolé, petite Nidoran… Je vous avez sans doute oublier… Venez avec moi. »

La Nidoran était fortement surprise. Je rappelle qu'elle n'était attiré que par l'odeur d'épice qui émanait du fameux personnage aux même cheveux que Laure. Ainsi, elle se retrouvait dans les bras du jeune homme… Mais où était le livre alors ? Et bien, attaché en bandoulière, à l'aide d'une épaisse ceinture transversal, il était bien fixé, et ne risquait pas d'être volé… A moins d'avoir une force herculéenne, digne de Samson, même, et d'arracher littéralement cette épaisse ceinture de cuir, qui arracherait sans doute un bras au pauvre Archibald de la même façon. Ce qui ne serait pas cool. Oui, pas cool. Je sais, ça fait tout pourri dis comme ça, mais bon, je voyais pas d'autres manières de le dire autrement. Hein. Alors, c'est pas ma faute ! Namého ! Quand même ! Respectez-moi, bande de margouzin ! Je ne sais pas ce qu'est un margouzin, mais je suppose que c'est quelque chose de pas très glop. Hein. Quand même. Alors, selon Google, je confonds sans doute avec Margoulin… Mais bref, retournons à nos oignons (de Roscoff) et retournons sur ce RP, fantastique, vu qu'il y a Johnnie. Comme à Roscoff. (Sans doute personne n'aura compris cette référence, je l'avoue, très obscure. J'expliquerai sur demande.)

« Et bien, allons-y. »

Et bien… Que d'embûche sur le court et tranquille chemin de Doublonville… Mais en même temps… Cela lui avait permit de se faire des liens avec ce fameux Chikara. Il espérait que ses liens allaient rester cordiaux, mais s'il ne voyait pas pourquoi, un jour, leur liens pouvaient devenir des liens d'inamitié, voir même de haine. Quoi ? Je spoile peut-être la suite ? Qui sait… Qui sait… J'en connais qui vont rouler. En tout cas, maintenant, sans doute que le reste de la route allait être tranquille. Mais quoiqu'il en soit, c'était pour Archibald… Littéralement le début d'une nouvelle vie… Et qui disait le début d'une nouvelle vie, sera ainsi semé d'embuches, de complications, et peut-être même de gros problèmes… Mais cela, cela serait doute pour une prochaine fois… Alors, maintenant, il est peut-être tant d'abattre le rideau… La prologue de cette histoire était maintenant bientôt terminer, et qui sait qui resteraient jusqu'à l'Acte V… Cela, Seul les voyants pourraient nous dire la réponse… C'est pour cela qu'il vaux mieux que je m'arrête… Net !
Revenir en haut Aller en bas
Chikara Fujisaki


avatar
Messages : 868
Réputation : 6
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 23
Localisation : Dans une forêt de bambous
Autres Comptes : Kiryû Arikawa-Camilla Spencer-Clyde Fitzgerald-Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 18 ans
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "Ils ont au fonds des yeux, des rêves que l'on ignore..." [PV : Chikara] Mer 2 Sep - 13:01


« Mmh... »

L'homme semblait pensif, écoutant attentivement ce que Chikara lui disait, le visage ferme. Le Rosalien (snif) ne préta pas spécialement attention aux réactions d'Archibald. Le premier était persuadée de n'avoir dit que la vérité, il était loin de penser que l'amnésique rétorquerait avec beaucoup de fermeté :

« Vous ne devez plus raisonner comme ça, Monsieur Chikara. Vous ne pourrez faire de grandes choses en raisonnant ainsi. Vous avez eu le reflexe, la stratégie pour. La force d'un n'est rien, si elle n'est pas doté aussi de confiance. Si vous continuez à vous dénigrer ainsi, vous n'arriverez à rien. »

Chikara regardait Archibald avec de grands yeux étonnés, car comme dit plus tôt, il ne s'attendait guère à ce qu'une personne, et en particulier un amnésique qu'il vient à peine de rencontrer, puisse le contredire ainsi. Puis le jeune garçon se recroquevilla sur lui même, la tête baissé et les épaules basses rentrés sur eux-même, tel un enfant qui venait de se faire disputer par ses parents après une bêtise dont il n'est pas fier, il se mordilla la lèvre inférieur avant de dire, avec une petite voix :

- Oui… Vous avez sûrement raison.

Oui, Archibald avait loin d'avoir tort, Chikara avait beaucoup de mal à se faire confiance, bien que cela ce soit un peu améliorer suite à certaines rencontres, il y avait toujours cette petite voix intérieur qui disait à Chikara « Tu es nul, tu es nul ! Tu n'arriveras à rien. » et le garçon ne faisait qu'écouter cette voix. En même temps, quand tes Pokémons te désobéissent en plus de ne pas être très forts, cela prouvait bien qu'on était un peu nul en matière de dressage de Pokémon, non ? Depuis tout jeune, Chikara n'avait jamais fais les choses par lui-même. N'est-ce pas une preuve de nullité ? Il se surprit alors d'avoir ce genre de pensées, alors qu'il pensait avoir changé de comportement après sa deuxième rencontre avec Andea et son recrutement chez la Team Rocket, mais finalement il était toujours le petit garçon qui vivait à Rosalia… à la différence près que maintenant il savait un peu comment diriger sa propre vie. Ouais en fait, Archibald avait totalement raison dans sa réflexion. Chikara était assez gêné d'apprendre qu'un homme qu'il venait juste de rencontrer ait su lire en lui comme dans un livre ouvert.

Entre temps, Chikara, qui était très inquiet au sujet de Nidoran qui continuait toujours de suivre avec grand intérêt Archibald, avait demandé à ce dernier si ce Pokémon poison lui appartenait ou non. Évidemment, en tant qu'amnésique, il était impossible pour l'homme de savoir si Nidoran était son compagnon ou non mais la possibilité que ce soit le cas n'était pas à exclure non plus et donc il choisi d'accueillir Nidoran en se baissant vers elle pour la prendre dans ses bras tendit qu'il accrochait son livre à sa ceinture.

« Désolé, petite Nidoran… Je vous avez sans doute oublier… Venez avec moi. »

Chikara était très heureux de constater que cela s'arrangeait pour la pauvre Nidoran. Même si Archibald ne semblait toujours pas se souvenir d'elle, il ne l'avait pas non plus abandonner et avait accepté de la recueillir. Ou plutôt de la garder auprès de lui. Un sourire soulagé s'afficha sur le visage du garçon.

« Et bien, allons-y. »

- Nous ne sommes plus très loin, comme vous pouvez le constater.

En effet, on pouvait déjà voir les grands immeubles de la métropole qu'était Doublonville en détail. Les deux jeunes hommes, accompagnés de leurs Pokémons respectifs, étaient bientôt arrivés à destination. Mais pendant tout le chemin, les yeux de Chikara étaient rivés sur le livre ornée du A d'Archibald. Peut-être était-il inquiet qu'Archibald fasse tombé ce livre qui pourtant lui était précieux, me direz-vous. Mais ce serait vous mentir que de vous le confirmer. Certes, Chikara n'est pas un vilain, il était plutôt un garçon honnête. Mais cela ne l'empêchait pas d'avoir envie de mentir et de tricher… Voir même de voler. Surtout si c'était pour satisfaire sa curiosité. Et ce livre était décelé de mystère qui titillait la curiosité de Chikara. Archibald marchait droit et gardait dans ses bras le Pokémon poison, prendre ce livre aurait pu être facile car l'homme semblait moins préoccupé par son bouquin. Mais Chikara n'osa pas vraiment tendre son bras. Après tout, trahir la confiance d'une personne qu'on apprécie c'est pas quelque chose de vraiment louable.

Ils arrivèrent finalement à destination, pénétrant ainsi dans la grande et majestueuse Doublonville, Chikara était maintenant plus ou moins un habitué, il connaissait cette grande ville, mais pour Archibald a qui cette ville était totalement inconnue, était-il impressionné par ces grands buildings ou bien cela le laissait-il de marbre ? Dans tout les cas, Chikara devait au moins lui indiquer les chemins des bâtiments les plus important de cette ville.

- Bienvenue à Doublonville, Archibald ! Qu'en penses-tu ? C'est très grand, n'est-ce pas ? Par ici tu trouveras le Centre Pokémon ainsi que le centre commercial dans la rue opposé. Sinon, dans cette direction tu pourras aussi trouvé la tour radio ainsi que la gare.

.:-------------------------:.



Couleur parole SeaGreen
Autres comptes : Kiryû Arikawa/Camilla Spencer/Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys

Revenir en haut Aller en bas
Archibald Park


avatar
Messages : 43
Réputation : 4
Date d'inscription : 07/07/2015
Autres Comptes : Laure Dexila - Aria Cantore - Sylvia Von Wittelsbach - Juan da Ponte - Andea Capaldi

MessageSujet: Re: "Ils ont au fonds des yeux, des rêves que l'on ignore..." [PV : Chikara] Mer 2 Sep - 14:05

Le jeune homme ne remarquait absolument pas le fait qu'on louchait littéralement sur son livre… Visiblement, son livre intéressait… C'est vrai qu'il était bien mystérieux. Sans doute contenait-il des clefs importantes pour comprendre tout. Mais fermé, il restait tout aussi mystérieux que les souvenirs de ce jeune homme, donc rien du tout… Ce qu'on pouvait voir, pour le moment, c'était, la fameuse Initiale magnifique qui décorait la couverture du livre, et le fait que comme j'avait dit, le livre semblait véritablement anciens, et semblait d'excellente qualité. Quand on regardait les pages, on voyait que c'était entièrement du parchemin. Donc, un vieux livre… Cependant, pour le moment, il n'y avait aucune manière de savoir comment était ce livre. Quels étaient ses secrets ? Peut-être qu'Archibald le savait… Voir peut-être que son amnésie était lié ? Enfin, peut-être que son amnésie faisait qu'il ne savait pas non plus ce que contenait ce livre… Mais gros problème. Comment savoir cela ? Il fallait lui demander… Et savoir pourquoi il refusait. Mais c'était malheureusement impossible pour le moment. Il refusait véritablement.

- Nous ne sommes plus très loin, comme vous pouvez le constater.

« En effet ! »


Doublonville… C'était bien la ville la plus importante de Johto, et cela… De loin ! Globalement, la région de Johto n'était pas connu pour être très urbaines : la plupart des villes étaient des petites villes, qui n'avaient pas beaucoup d'habitants… On était bien loin d'une région comme Unys qui était extrêmement urbaine… Enfaîte, la région de Johto était littéralement la région la moins urbaine… Donc, Doublonville avait l'air d'une immense ville pour les Johtoïtes… Ils étaient véritablement impressionné. Mais pour quelqu'un qui venait d'Unys… C'était littéralement ridicule ! Volucité, ou Illumis, étaient quand même bien plus grande… Mais bon… Voilà… Johto n'était pas une très grande région… C'était juste une petite région, qui dépendait grandement politiquement de Kanto… Cela expliquant alors pourquoi les deux régions avaient la même ligue, et pourquoi les efforts d'attacher les deux régions par des moyens de transport avait été extrêmement travaillé. D'ailleurs, la gare de la ville le prouvait… Mais pour cela, laissons notre jeune ami nous l'expliquer, n'est-ce pas ?

- Bienvenue à Doublonville, Archibald ! Qu'en penses-tu ? C'est très grand, n'est-ce pas ? Par ici tu trouveras le Centre Pokémon ainsi que le centre commercial dans la rue opposé. Sinon, dans cette direction tu pourras aussi trouvé la tour radio ainsi que la gare.

« En effet ! C'est incroyable, et... »


Le jeune homme était impressionné… Mon dieu… C'était donc ça une cité ? Rappelez-vous de ce que j'ai dis juste avant… Visiblement, cette cité n'impresionnait pas du tout les autres personnes d'autres régions… Donc nous étions peut-être pas avec une personne qui venait d'une autre région que Johto… Alors… ? Ou peut-être que c'était lié au fait que nous avions affaire à un jeune homme qui avait perdu la mémoire… Ah oui, c'est vrai. On sait bien que le jeune homme avait perdu la mémoire… Ok j'ai rien dis… Bref, en tout cas, donc, on pouvait voir le jeune homme qui regardait tout autour de lui… Bien curieux, ils regardaient les buildings, puis il vit la superbe, véritablement superbe tour radio… Ouah… Il n'avait jamais vu de tour Radio, avant mais quand même ! Enfin… Peut-être avait-il vu auparavant une tour radio… Rah !!! Cela était rageant quand même d'avoir perdu la mémoire… Mais bref… En tout cas, curieux, il tentait de voir tout ce qu'il pouvait voir, et avançait, tranquillement, en regardant le ciel, vers le haut… Mais cela n'était pas forcément une bonne idée… Car…

« OAH !
-ET FAIT ATTENTION S'PECE DE MALADE ! »


L'insulte ne s'était pas fait attendre… Le jeune homme était littéralement sur les fesses, sur le trottoir, après avoir tenté de traverser la route, donc sans observer… Pour le fameux interlocuteur de l'amnésique… C'était bien étrange. Mais que c'était-il passé, me demanderiez-vous… ? Et bien, enfaîte, je l'ai rapidement expliqué, mais voilà un peu plus d'explication. Ainsi, le jeune amnésique, la capuche toujours sur sa tête, n'avait pas regardé devant lui, en se dirigeant vers les différentes choses que Chikara avait montré à l'aide de son doigt… Et ne pas regarder devant soi, dans une ville, c'est une mauvaise idée ! J'ai plusieurs fois manquer de voir un ami se prendre une voiture car cette idiot ne regardait pas devant lui… Mais bref, ainsi, marchant tranquillement, il était allé sur la route, et avait manqué de se faire renverser par une voiture, qui pour la défense du fameux Archibald, allait beaucoup, je dis bien, beaucoup trop vite, par rapport aux règles autorisé en ville, mais passons… Ainsi insulté, et abandonné par le chauffeur/chauffard, le jeune homme regarda Chikara, et un peu gêné, déclara :

« Désolé Chikara, il me semble que j'ai pas l'habitude… Eheh… ! »

Que pensez Chikara de ce qu'il avait vu ? Sans doute avait-il fallit avoir une crise cardiaque quand le jeune homme avait manqué de se faire écraser par une voiture… Ou peut-être pensait-il que ce genre de choc aurait put aider le fait qu'il avait perdu la mémoire. Mais non. Pas de nouveau souvenir. En tout cas, Nidoran, elle, était fortement mécontente, et sautillait devant le fameux jeune homme ! C'était inacceptable ! Namého ! Elle était pas quand même venu avec lui… Pour se faire écraser dès la première voiture d'une ville ! Après tout, elle avait déjà eu du mal, sauvage, à ne pas se faire écraser par des motos qui ne respectaient pas la loi, et qui allait dans le parc Naturel… Elle voulait être avec Archibald pour être un minimum en sécurité ! Donc namého… Il allait devoir faire attention. Le jeune homme alors se releva, littéralement, et récupéra la jeune Pokémon de type poison. Et récupéra son livre, qui était tombé, pour le racrocher là où il devait être. On remarqua que le jeune homme fit bien attention… Il n'avait pas envie que le livre soit abimé, visiblement… Sans doute, ce livre comptait beaucoup pour lui… Mais dans quel sens ? Pourquoi ? Tant de question que l'on ne pouvait savoir…
Revenir en haut Aller en bas
Chikara Fujisaki


avatar
Messages : 868
Réputation : 6
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 23
Localisation : Dans une forêt de bambous
Autres Comptes : Kiryû Arikawa-Camilla Spencer-Clyde Fitzgerald-Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 18 ans
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "Ils ont au fonds des yeux, des rêves que l'on ignore..." [PV : Chikara] Sam 12 Sep - 11:48


Ils arrivèrent à Doublonville, unique grande métropole de la région de Johto. Elle impressionnait bien souvent les personnes visitant la cette ville pour la première fois et qui sont habitués à l'environnement des autres villages de Johto. Pour Chikara, ayant eu l'habitude d'aller au centre-commercial dans sa jeunesse, ne semblait plus autant éblouie par les grattes ciel de cette ville, Illumis l'impressionnait bien d'avantage. Mais concernant Archibald ? Chikara observa ses réactions du coin de l'oeil.

« En effet ! C'est incroyable, et... »

On pouvait voir les yeux d'Archibald briller de mille feux tant il était impressionné par la grandeur de Doublonville. En même temps c'était logique, en tant qu'amnésique, il ne devait pas savoir qu'il existait des villes biens plus grandes et impressionnantes que ne l'était la ville de Johto. Comme un enfant allant pour la première fois dans le centre-commercial de la Défense, Archibald regardait avec curiosité chaque recoin de la ville que Chikara lui présentait. Cela amusait d'ailleurs énormément le garçon, il avait un peu l'impression de revoir sa chère et tendre, d'une certaine manière…

Archibald levait les yeux au ciel, regardant donc la hauteur des impressionnant grattes-ciel (pas si impressionnant que ça… Juste un peu, le strict minimum quoi). De ce fait, le jeune homme ne semblait plus faire attention à où il mettait les pieds et avançait sans même regarder devant lui. Chikara n'était pas bien loin derrière lui et il s’aperçut que son ami allait droit sur la route alors qu'une voiture était en train d'arriver en trombe ! Le cœur de Chikara fit un bon et tendit le bras pour pouvoir attraper les vêtements d'Archibald pour le tirer vers l'arrière… Mais il n'en eut pas le temps…

- Attent… !

« OAH !

-ET FAIT ATTENTION S'PECE DE MALADE ! »

Bien heureusement pour Archibald, la voiture n'avait fait que le frôler, ce qui avait eut pour effet de le faire tomber sur le bord du trottoir -sur les fesses évidemment- Les insultes furent également très rapide car le chauffard ne s'était pas prit la peine de ralentir -il ne l'a même pas fait pour s'assurer que l'amnésique n'ait rien… C'est ce que j'appelle un gros connard personnellement- et donc il disparu très vite de la vue de Chikara. Ce dernier se pencha vers Archibald pour pouvoir aider celui-ci à se lever tendit que Nidoran semblait très mécontente d'avoir faillit passer l'arme à gauche à cause d'un humain incompétant, alors qu'Esper se moquait de nos pauvres compères.

« Désolé Chikara, il me semble que j'ai pas l'habitude… Eheh… ! »

Chikara soupirait de soulagement, l'homme ne semblait pas être blessé. Peut-être était-il un peu secoué par cet évènement soudain, mais Chikara pouvait constater qu'il avait sûrement plus eu de peur que de mal… Et c'était normal. Il sourit :

- Ne vous inquiétez pas, dans votre situation c'est normal je suppose… Je suis ravi de voir que vous n'avez rien.

C'est vrai quoi ! Ce chauffard aurait pu abîmer le livre en plus de tuer Archibald et Nidoran ! Quel idiot !

Chikara se gratta l'arrière de la tête. Sûrement qu'il devait prendre un peu de temps pour expliquer à Archibald comment éviter ce genre de situation, à l'avenir, il avait eu beaucoup de chance sur le coup mais rien ne garantissait que ce sera toujours le cas et Chikara n'avait pas très envie d'apprendre que le pauvre amnésique soit mort sous les roues d'une voiture sans qu'il ait pu apprendre quoique ce soit sur son passé (et surtout sans avoir ouvert ce livre) Il attrapa Archibald par le bras et le tira jusqu'à arriver devant un passage piéton. Il dit :

- Alors vous voyez, ici nous sommes sur le trottoir, c'est un endroit sécurisant pour les personnes n'ayant pas de voitures.

Chikara tendit son doigt en direction de la route et continua :

- Ici c'est la route, les voitures y circulent. Comme elles sont plus lourdes et plus rapides, elles sont dangereuses pour nous. Donc il faut faire attention quand on veut aller sur le trottoir d'en face.

Son doigt pointa alors le passage piéton :

- Heureusement, pour nous aider, il y a le passage piéton, qui est représenté par ces bandes blanches. Ici on peut traverser en sécurité à condition que le petit bonhomme en face soit vert.

Et alors que Chikara pointait le feux du doigt, le fameux petit bonhomme rouge disparu pour laisser place aux verts.

- Ha ! Justement, c'est vert, allons-y !

Sur ces mots, Chikara, qui tenait toujours le bras d'Archibald, traversa le passage piéton jusqu'à arriver sur le trottoir d'en face, tendit que les voitures s'étaient arrêter devant le passage piéton et attendaient patiemment de pouvoir continuer leurs chemins en faisant ronronner leurs moteurs.

.:-------------------------:.



Couleur parole SeaGreen
Autres comptes : Kiryû Arikawa/Camilla Spencer/Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys

Revenir en haut Aller en bas
Archibald Park


avatar
Messages : 43
Réputation : 4
Date d'inscription : 07/07/2015
Autres Comptes : Laure Dexila - Aria Cantore - Sylvia Von Wittelsbach - Juan da Ponte - Andea Capaldi

MessageSujet: Re: "Ils ont au fonds des yeux, des rêves que l'on ignore..." [PV : Chikara] Sam 12 Sep - 13:09

Plus de peur que de mal… C'est ce qu'on pouvait vraiment résumer de tout ce qui s'était passé. Evidemment, le chauffeur, ou le gros connard, qui est un terme tout à fait adapter, était maintenant bien loin, donc, impossible de lui faire comprendre ce qu'on pesnait de sa conduite… Même si cela ne serait pas dur à imaginer, car sérieusement… Cette homme était quand même un beau abruti… Surtout conduire aussi vite en ville. Il n'aurait pas conduit aussi vite, le fameux Archibald aurait bien compris qu'il devait s'éloigner. Mais là… Il avait eu a peine le temps de faire le moindre pas, qu'il avait déjà éré presque écrasé… Joie ! En tout cas, le jeune homme était maintenant bien relevé, et s'occupait de rassurer sa pauvre Nidoran, enfin, ce qu'il considérait comme « sa » nidoran, étant donné qu'il n'avait aucune idée si elle était vraiment à lui, mais passons sur ce point. En tout cas, la jeune Pokémon n'avait pas spécialement besoin d'être rassurée… Il semblait qu'elle allait très bien, mais bon. En tout cas, il écouta alors Archibald :

- Ne vous inquiétez pas, dans votre situation c'est normal je suppose… Je suis ravi de voir que vous n'avez rien.

Ma foi c'était fortement gênant. Il devait avouer que sa mémoire aurait été autant altéré… il n'avait aucune idée de comment marchait tout cela… Et il n'avait pas envie de se faire écraser par tout les conducteurs qui passaient dans le coin ! Et oui… Autre effet pervers : Etant donné que le jeune homme semblait avoir une amnésie qui touchait même certaines de ses connaissances basiques, comme l'existences des voitures, et bien… Il pensait littéralement que tout les conducteurs conduisaient à cette vitesse! Et cela, ce n'était pas cool du tout ! Car c'était totalement faux ! Et bien… Si notre pauvre damoiseau commençait a avoir de mauvaise vision du fait de comment le monde marchait, il allait pas faire long-feu ! Quand même, c'était étrange… Comment son amnésie marchait ? Après, il y avait la possibilité que le fameux Archibald… N'ait jamais connu de voiture de sa vie. Cela expliquerait pourquoi il avait été si surpris par la voiture qui avait tenté de l'écraser. Avant, plutôt, qui avait failli l'écraser ! Etant donné que je ne pense pas qu'on puisse dire que la voiture est tenté de l'écraser volontairement…

- Alors vous voyez, ici nous sommes sur le trottoir, c'est un endroit sécurisant pour les personnes n'ayant pas de voitures. Ici c'est la route, les voitures y circulent. Comme elles sont plus lourdes et plus rapides, elles sont dangereuses pour nous. Donc il faut faire attention quand on veut aller sur le trottoir d'en face. Heureusement, pour nous aider, il y a le passage piéton, qui est représenté par ces bandes blanches. Ici on peut traverser en sécurité à condition que le petit bonhomme en face soit vert.

« Mmh… je vois. D'accord. »


Archibald ressemblait presque à un élève qui écoutait bien son professeur, pour être sur d'avoir bien compris la leçon qu'il venait d'avoir… Chikara était quand même très gentil, et ne se moquait aucunement du fameux amnésique. Ce n'était pas tout le monde qui aurait fait l'effort d'expliquer des choses aussi simple, qu'on explique d'habitude seulement aux enfants en plus bas âge… D'ailleurs, il fallait le dire clairement : Plusieurs passants qui tranaient dans le coin, se moquèrent ouvertement des deux personnages, prenant visiblement aussi bien Chikara qu'Archibald comme des mongols… D'ailleurs, c'est là qu'on puit voir quelque chose de fortement intéressant, et même, je dirais, d'intriguant : Quand le premier se moqua des deux, Archibald lui lança un regard assassin, froid, et calculateur, comme s'il était déjà entrain de réfléchir aux plans qui allait conduire la mort du moqueur… Puis, il redevint parfaitemeent « normal », à écouter son professeur de conduite. Enfin, un peu comme le code de la route, sauf qu'il n'y a pas un diplôme qui coûte super cher à la fin, à passer. Et que tu rates à cause d'une pauvre roue de poucette. Oui, c'est du vécu. Je sais. J'ai honte.

- Ha ! Justement, c'est vert, allons-y !

« Allons-y ! »

ET VOILA ! Mamie Archibald était aidé par le jeune scout qu'était Chikara ! Quoi ? Oui, je sais, c'est pas gentil de me moquer comme ça du fameux Archibald… Mais je ne suis pas gentil. Et j'aime me moquer ! Mais c'est vrai, c'était pas totalement faux, qu'en apparence, cela ressemblait beaucoup aux trucs qu'on voit dans les séries américaines, avec les scoots qui aident les vieilles personens à traverser la rue… Enfin, le problème, c'était que dans Pokémon, les Scouts, c'étaient des petits c*ns, qui se ramenaient avec leur cohortes de Pokémons Insectes, aux débuts des jeux, pour nous agresser, et alors qu'ils sont presque toujours d'une nulité abyssal (et quand vous avez prit le pokémon feu, là, vous vous marrez bien, a imaginer leur Chenipan bruler dans les flammes de l'enfer… Huhuhuhu…) Quoi ? Comment cela j'ai des problèmes ? Même pas ! Mais bref, ainsi, les deux personnages traversèrent la rue en toute sécurité, et ainsi, les deux personnages arrivèrent sur l'autres zone safe qu'était donc ce fameux Trottoires. Une fois arrivé ainsi, Archibald déclara alors à son interlocuteur :

« Je dois vraiment vous remercier, Chikara… C'est… Ce que vous avez fait est formidable. Vous êtes quelqu'un de formidable, ça, je peux vous l'assurer. »

Archibald s'inclina devant Chikara, encore une fois. Visiblement, notre jeune homme voulait vraiment faire comprendre son immense remerciement. Mais véritablement. Comme dit précédemment… Ce n'était pas n'importe qui qui aurait comme cela aidé un amnésique à faire tout cela… Surtout quand c'était des moments si gênant, comme le simple fait de comment traverser une route… Surtout que tout seul, sur le coup, il aurait put comprendre le fonctionnement des feux rouges, il n'était pas stupide non plus, mais cela aurait mit plus de temps, je vous l'assure. Ainsi, Archibald voulait bien montrer que le fameux jeune homme aux cheveux… En bataille, disons, pour faire dans le très gros euphémisme, qu'il était éternellement reconnaissant de tout ce qu'il avait fait. Il déclara alors, pensif :

« Il va falloir que je trouve où loger, et où travailler… Mmh… Je suppose que cela me sera utile. De plus, je dois bien protéger ce livre. »

Il montra alors le livre avec fierté ! Aaaaaaaaah ! Cette frustration pour Chikara ! Il lui montrait le livre, mais très rapidement, il le mit de nouveau derrière son dos, empêchant alors quiconque de pouvoir le prendre, sans arracher la sangle qui était sur le fameux amnésique, et voler le livre littéralement ! Cependant, visiblement, nous avions un détail suplémentaire intéressant… Avait-il bien dit… « protéger » le livre ? Protégé de qui ? De quoi ? Et s'il le protêgeait… Cela voulait-il dire pour autant qu'il savait ce qu'il y avait à l'intérieur… Damn !! Toutes ses histoires étaient si complexes !!! Et bien, que dire de plus… C'était bien complexe, toutes ses histoires, et qui sait quand on aura les réponses. Mais bref, en tout cas, le fameux Archibald, maintenant, allait devoir chercher en effet ou loger et travailler… Et cela, si vous voulez mon avis, cela n'allait pas être simple du tout… Pas du tout ! Mais bon. Maintenant, je vais laisser le micro à ma camarade de RP… Car c'est la fin de ce post !
Revenir en haut Aller en bas
Chikara Fujisaki


avatar
Messages : 868
Réputation : 6
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 23
Localisation : Dans une forêt de bambous
Autres Comptes : Kiryû Arikawa-Camilla Spencer-Clyde Fitzgerald-Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 18 ans
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "Ils ont au fonds des yeux, des rêves que l'on ignore..." [PV : Chikara] Dim 13 Sep - 14:01


Lors du petit cours de sécurité routière, bien nombre de passant s'arrêtaient pour se moquer ouvertement d'Archibald et Chikara. Alors que ce dernier ne semblait pas y prêter une quelconque attention, étant habitué au fait qu'on se moque de lui, l'autre n'hésita pas à fusiller, pendant un quart de seconde, l'un des moqueurs du regard. Chikara vit ce regard froid et autoritaire, un regard étonnant de la part d'Archibald… Peut-être était-il plus susceptible qu'il ne le croyait ? Chikara n'avait pas pensé une seule seconde que ça aurait peut-être un lien avec le passé de l'amnésique. Bien qu'il fut un peu surpris et déstabilisé par le regard d'Archibald, il continua de faire cours.

On pouvait d'ailleurs noté qu'Archibald était un très bon élève ! Il était curieux et semblait être du genre à être à l'écoute et très doué pour se concentrer. Il écoutait Chikara avec beaucoup d'intérêt et curieusement, Chikara aimait beaucoup cela. Il avait l'impression d'être utile à quelque chose, et autant vous dire que c'était quelque chose de rare chez notre jeune résistant. C'était un sentiment qu'il avait déjà ressentit avec Andea quand il lui avait apprit à quoi servait les grille-pain.

Le cours se termina donc après avoir traversé la route, en passant par le passage piéton, évidemment. Chikara continuait de sourire amicalement tendit qu'Archibald prit la parole :

« Je dois vraiment vous remercier, Chikara… C'est… Ce que vous avez fait est formidable. Vous êtes quelqu'un de formidable, ça, je peux vous l'assurer. »

Sur ces paroles, Archibald s'inclina face au garçon dont les joues se mirent à rougir. Il se sentait flatter par les paroles d'Archibald et cela le gênait amplement. Souriant avec un air un  peu béa, il répondit :

- Oh… Ce n'est rien, je suis ravi d'avoir pu vous être utile.

Chikara rit nerveusement et se gratta la joue, il était tiraillé entre la gêne et la joie de s'être fait complimenté. Archibald reprit, prenant un air d'avantage pensif :

« Il va falloir que je trouve où loger, et où travailler… Mmh… Je suppose que cela me sera utile. De plus, je dois bien protéger ce livre. »

En temps normal, Chikara aurait juste acquiescer en souhaitant bon courage à l'amnésique… Mais quelque chose retint son attention… Toujours curieux à propos du livre qu'Archibald possédait, l'amnésique avait alors jusqu'ici uniquement dit que c'était… Juste un livre… Mais il ajouta dorénavant qu'il devait protéger ce livre… Mais de qui ? Pourquoi ?

- Protéger ? Pourquoi est-ce que ce livre aurait-il besoin d'être « protéger » ?

Peut-être que ce livre contenait des secrets sur les Pokémons que mêmes les scientifiques ignoraient ? Peut-être qu'il contenait une carte aux trésors d'une civilisation disparue ? Il y avait tant de possibilité et cela ne fit qu'accentuer d'avantage la curiosité que Chikara avait vis-à-vis de ce mystérieux ouvrage.

.:-------------------------:.



Couleur parole SeaGreen
Autres comptes : Kiryû Arikawa/Camilla Spencer/Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys

Revenir en haut Aller en bas
Archibald Park


avatar
Messages : 43
Réputation : 4
Date d'inscription : 07/07/2015
Autres Comptes : Laure Dexila - Aria Cantore - Sylvia Von Wittelsbach - Juan da Ponte - Andea Capaldi

MessageSujet: Re: "Ils ont au fonds des yeux, des rêves que l'on ignore..." [PV : Chikara] Dim 13 Sep - 17:19

Archibald sentait qu'il allait avoir du mal quand même à vivre dans ses grandes villes… Heureusement que c'était très certainement la plus grande ville de ce pays ! Pour une fois, il avait raison… Mais bon. Cela ne voulait pas dire grand-chose, étant donné qu'il fallait quand même dire que Johto était l'une des régions les moins peuplés du globe… Donc, voilà ! Enfaîte, faut imaginer que c'était comme si vous rencontriez quelqu'un qui disait que la capitale de votre département, quelqu'elle soit (sauf pour vous, Messieurs les Parisiens, mais je suis pas sur qu'il y en ait dans la région), était la plus grande ville du monde. Aussi grande était-elle, il allait être choquer s'il allait plus tard à Paris, ou pire encore, à New York, Tokyo, ou Mexico, qui étaient quand même les villes les plus peuplés et les plus denses de la planète, là où on avait du mal à faire ne serait-ce que dix mètres à pieds, sans se faire écraser par une demi-douzaine de voiture conduites par des fous-furieux… Ouais, j'ai du mal avec les villes, je suis plutôt petite-ville campagne, perso, comme mec !

- Oh… Ce n'est rien, je suis ravi d'avoir pu vous être utile.

Archibald perdit une demi-seconde son sourire, mais le reprit très vite. Pourquoi cette perte du sourire ? Et bien, visiblement, le fameux Archibald, était une énième fois insatisfait de voir le fameux Chikara dire : « Ce n'est rien. » Si. C'était quelque chose. Mais bon, visiblement, les mauvaises habitudes n'étaient pas les plus simples à décrocher… Et puis, sérieusement… C'est moi qui est entrain d'écrire cela ? C'est pas un peu l'hôpital qui se fout de la charité ? Car je suis quand même THE spécialiste quand il s'agit de pas bien se voir… Mais bon, passons sur ce détail, et concentrons-nous quand même sur les personnages qui étaient présent ici.C'est quand même préférable. Ainsi, Archibald voulait vraiment que Chikara comprenne que ce qu'il faisait était quelque chose de bien. Qu'il était très certainement quelqu'un capable de faire de grandes choses… Mais avec un telle comportement, il allait être constamment déçu de ce qu'il faisait, et cela.. C'était vraiment regrettable.

- Protéger ? Pourquoi est-ce que ce livre aurait-il besoin d'être « protéger » ?

« Oh… Je… Je risque de vous décevoir. »


Le jeune homme déclara cela, visiblement gêné, sachant pas trop où se mettre… Comment cela ? Et bien, attendez un peu, je vais vous le dire ! Ahlala… les gens de nos jours, ils sont quand même plus pressé que dans le temps ! Je me souviens quand j'étais jeune, là où la Locomotive venait tout juste d'être inventé… On savait encore prendre notre temps, à cette période ! Faut dire, on découvrait à peine l'écriture, et… Quoi ? Comment cela mon histoire elle est totalement fake ? Pas du tout ! Mon histoire, d'abord, elle est totalement vraie, c'est totalement la vraie histoire de la vérité vraie ! D'abord, y étiez-vous ? Hein ? Et bien, voilà ! D'abord. Oui. Je sais, c'est une manière honteuse de tenter de gagner des lignes, mais vous voyez, c'est le dernier paragraphe que je fais dans cette réponse, et j'avais aucune idée de quoi dire. A part qu'effectivement, le fameux Archibald avait assez peur de décevoir le fameux Chikara ;.. Pour de nombreuses raisons. Dont la plus importante, était quand même le fait que comme dit précédemment, le fameux Chikara avait fait quand même beaucoup pour Archibald : Donc, il avait aucunement envie de le décevoir. Au contraire, même ! Il voudrait bien lui répondre à ses questions, mais…

« Mais j'en ai strictement aucune idée. »

BAM ! Cela tomba d'un seul coup, telle un coup de foudre… Attendez… Cela veux dire… Qu'Archibald était amoureux de Chikara ?! Mon dieu ! Fait gaffe à tes fesses Archibald ! Andea va te foutre le feu ! Et elle plaisante pas. Je sais cela, au fait que, quand même, je tire cela de sources extrêmement fiable, et extrêmement sérieuse : Closer Pokémon Legend: Rebirth. Eeeeeeeeh !? Vous connaissez pas plus fiable ? Je sais... Non plus sérieusement, je faisais cette blague, juste à cause du terme « coup de foudre », dont vous connaissez tous le double sens. Là, évidemment, le coup de foudre, étant dans le sens au fait que cela n'était pas du tout prévu qu'il réponde comme cela ! Il venait de répondre qu'il n'avait aucune idée de pourquoi il se sentait forcer à le proteger… C'était étrange. Mais en tout cas, voilà, cela empêchait énormément de comprendre les motivations du fameux amnésiques. Celui tint quand même à déclarer, presque sur un ton qui se voulait un ton d'excuse :

« Tout ce que je sais, et je le sais, presque au fin fond de moi, c'est que ce livre ne doit pas être ouvert. Sous aucun pretexte. C'est tout. »

Voilà, Archibald l'avait dit. Maintenant, de qui avait-il eu cette ordre… Et bien, on ne pouvait pas savoir. La question était quand même important. Etait-ce un ordre qu'il s'était imposé ? Que quelqu'un d'autres lui avait imposé ? Disait-il la vérité ou pas… ? Toutes ses questions étaient bien complexes, et empêchaient le fameux amnésique d'être bien compréhensible… mmh… Sans doute qu'il cachait des choses… ou bien, au contraire, il était parfaitement honnête… Mais cela cachait aussi d'autres choses. Pourquoi et comment avait-il perdu la mémoire ? Et pourquoi avait-il une mémoire si lacunaire, de façon si étrange… M'enfin, je veux dire… Pourquoi ne se souvenait-il plus de choses aussi basiques que son nom, ou comment marchait une voiture… Mais qu'il, au contraire, se souvienne qu'on ne devait pas ouvrir le livre ? Surtout qu'il ne semblait pas du tout sur se point rigoler. Au contraire, il semblait extrêmement sérieux, sur le fait qu'il ne voulait pas qu'on ouvre ce fameux livres… Tout cela était, si vous voulez mon avis, bien mystérieux…
Revenir en haut Aller en bas
Chikara Fujisaki


avatar
Messages : 868
Réputation : 6
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 23
Localisation : Dans une forêt de bambous
Autres Comptes : Kiryû Arikawa-Camilla Spencer-Clyde Fitzgerald-Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 18 ans
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "Ils ont au fonds des yeux, des rêves que l'on ignore..." [PV : Chikara] Mar 15 Sep - 20:33


Dans sa jeunesse, Chikara avait toujours l'habitude d'aider les habitants de son village natal. Que ce soit pour porter des planches de bois ou bien aider à nettoyer les rues et ramasser les ordures, c'était une manière pour lui de se rendre utile malgré le fait qu'il soit sans avenir. Donc pour lui aider une personne amnésique, comme Archibald, était « normal », c'était presque devenu un réflexe pour lui d'aider les personnes qui semblait en avoir besoin. Alors pour lui, qu'on lui dise qu'il était une personne « formidable » c'était encore un peu surréaliste pour lui, même s'il était sincèrement flatté par les compliments d'Archibald, Chikara pensait réellement qu'il n'avait rien fait de bien extraordinaire en aidant l'homme.

Chikara n'avait guère prêté attention au fait que son ami ait perdu son sourire pendant une demi seconde. Donc il continuait de sourire bêtement, encore euphorique après s'être fait complimenter. Jusqu'à ce que le mystérieux livre redevienne le sujet principal de la conversation. En effet, Archibald disait qu'il devait protéger ce livre, ce qui avait étonné, bien entendu, Chikara qui demanda, au tac au tac, pourquoi est-ce que ce livre avait besoin d'être protégé. Ce à quoi l'amnésique répondit :

« Oh… Je… Je risque de vous décevoir. Mais j'en ai strictement aucune idée. »

Bien sur, c'était évident, pourquoi est-ce qu'Archibald serait-il capable de se souvenir pourquoi est-ce qu'il devait protéger ce livre alors qu'il n'était même pas fichu de se souvenir d'où est-ce qu'il venait ? Chikara soupira, il avait été idiot de demander une telle information à un amnésique qui devait déjà tout réapprendre du monde… Ou presque…

« Tout ce que je sais, et je le sais, presque au fin fond de moi, c'est que ce livre ne doit pas être ouvert. Sous aucun pretexte. C'est tout. »

Ce livre ne sera donc jamais ouvert. Chikara fronça les sourcils, semblant ne pas comprendre pourquoi est-ce que ce livre devait rester sceller. Ce n'est pas un livre de sorcellerie convoité par les plus grands mages noirs, la seule magie qui existait dans ce monde était celle détenu par les Monstres de poche. La seule option possible est que cet ouvrage ancien scellait entre ses pages des secrets de civilisations anciennes et que, si elles devaient être révélés au monde, pourrait changer les sociétés actuelles. Chikara ne croyait, bien évidemment, pas à ce qu'il venait d'imaginer qui était bien digne d'un roman fantastique un peu bateau. Cependant, on aura beau dire le contraire, il y aura toujours en nous une petite voix intérieur qui nous fera douter de ce que l'on croit… Et c'était le cas du garçon à la coiffure improbable.

- C'est… Un peu bizarre…

Oui c'était bizarre, en théorie un livre n'a rien de dangereux, ce n'était pas comme s'il s'agissait d'une valise remplit de poisons concoctés par un scientifique fou habillé en rouge (♥) c'était juste un vieu bouquin avec des pages en parchemin qui avaient un peu vieilli avec le temps (quoi de plus normal ?) Mais Chikara savait qu'il aurait beau insister, Archibald refusera de lui faire lire le livre qui restera désespérément scellé. Il n'avait plus qu'à enquêter lui-même sur ce mystère… Haha, ça fait beaucoup de recherche à faire ça mon Chika !

- Bon… Hé bien… Bon courage, je suppose ?

Chikara tendit sa main à Archibald, lui adressant au même moment un sourire sincère :

- Je pourrais toujours revenir de temps en temps à Doublonville pour prendre de vos nouvelles, Archibald.

.:-------------------------:.



Couleur parole SeaGreen
Autres comptes : Kiryû Arikawa/Camilla Spencer/Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys

Revenir en haut Aller en bas
Archibald Park


avatar
Messages : 43
Réputation : 4
Date d'inscription : 07/07/2015
Autres Comptes : Laure Dexila - Aria Cantore - Sylvia Von Wittelsbach - Juan da Ponte - Andea Capaldi

MessageSujet: Re: "Ils ont au fonds des yeux, des rêves que l'on ignore..." [PV : Chikara] Mer 16 Sep - 19:02

Chikara était gentil. Très gentil. Trop gentil, même, pensait peut-être Archibald... C'était un comble de la part de l'amnésique qui était relativement similaire à Chikara sur ce point... C'étiat peut-être d'ailleurs pour cela qu'il s'était bien entendu ? Cela, on ne pouvait pas le savoir... Mais c'était une possibilité non négligeable, après tout. Qu'importe, ce n'est pas cela qui l'intéressait... Mais pas du tout, Non. Ce qu'il voulait savoir, c'était... Comment quelqu'un d'aussi gentil, comme Chikara, faisait pour vivre ? Il avait vraiment peur que des gens abusent de sa gentilesse... Un peu comme lui, d'ailleurs, ne venait-il pas d'abuser de sa gentillesse, en l'occupant une bonne partie de sa journée ? Il en avait bien peur... Mais bon, là... On n'y pouvait rien. Vous remarquerez sans doute toute l'ironie de cette histoire. Rien que le fait que le fameux Archibald s'inquiète autant pour Chikara, montrait que visiblement.. Il était tout aussi gentil et naïf que lui. Quand je vous dis que qui ce ressemble s'assemble... Ce n'est pas un mensonge, hein ! Mais bref, reprenons le cours de ce RP.

- C'est… Un peu bizarre…

« N'est-ce pas...? Eheh... »

Toute cette situation était, aux yeux du fameux Archibald, assez gênant. Encore une fois, je veux bien vous faire comprendre : Archibald aurait aimé dire pourquoi il ne voulait pas que Chikara ouvre le livre. Il aurait même bien voulu, si possible, que le fameux jeune homme ouvre le livre... Mais non. Il ne pouvait pas. Il n'avait pas le droit. Il le savait. Il le sentait... Il le sentait même de tout ses fibres de son corps... Comme si, même respirer était moins important, à ses yeux, que l'idée que ce livre reste fermer... Mais c'est un psychopathe, me diriez-vous avec des yeux exhorbité ! Et bien, je ne pourrais vous répondre qu'une seule et unique chose... Oui ! Vous avez raison ! Visiblement, ce livre comptait même plus que sa propre vie ! Et le pire... C'est qu'il n'en n'avait aucune idée, strictement aucune idée ! Mais alors strictement aucune idée... Mais bref, le fameux Archibald Park, alors, écouta tranquillement, la suite de la déclaration, qui était bel et bien le début des adieux entre les deux hommes.

- Bon… Hé bien… Bon courage, je suppose ?

« Merci. Chikara. »

Du courage... Du courage... Allait-il en avoir assez pour commencer une nouvelle vie...? Il se demandait. Pour le moment, il ne savait rien. Rien du tout. Mais il allait sans doute savoir bientôt comment faire pour avancer. Du courage... On n'en n'avait pas toujours, après tout. Seuls les héros avaient toujours du courage, et il en était nullement un, mais il allait faire de son mieux. Alors qu'il s'apprêtait déjà à partir, à la quête de l'inconnu, une dernière déclaration de Chikara attira alors son attention :

- Je pourrais toujours revenir de temps en temps à Doublonville pour prendre de vos nouvelles, Archibald.

« N'hésitez pas. Je me ferais un plaisir de vous revoir. »

Il en avait particulièrement envie... Après tout, Chikara était un ami ? Les liens qu'il faisait entre les gens étaient plus fort que tout. Plus fort que le destin lui-même. C'était les liens, ses liens invisbles, telles les ficelles d'un marionniste, qui reliaient l'homme à ses différents pantins, qui lui permettait de continuer; Le destin était parfois malheureux, amenant, les pires choses. Comme les souvenirs, le destin n'était pas ce qu'on voulait savoir toujours. Parfois, mieux valait ignorer littéralement cela, et continuer, sans le prendre en compte. Si les souvenirs avaient disparu... N'était-ce parce que, parfois, c'était qu'on voulait oublier le pire ? Quelque chose comme... Oh ! Je suis visiblement entrain de trop parler... On parle, on parle, et on ne sait plus s'arrêter... C'est triste, mais c'est comme cela, je vais devoir m'arrêter, et ne pas vous dire plus... Désolé ! Bref, pour vous consoler, on va écouter ce que le fameux Archibald avait à nous dire :

« Et puis, j'ai une camarade de galère ! »

L'amnésique montra Nidoran qui était bien contente de cela visiblement ! En même temps, c'était compréhensible. Elle avait bien l'impression depuis quelques temps qu'elle était la cinquième roue du carrosse, et que cela n'était pas très supportable ! Mais !!! Elle voulait qu'on s'intéresse à elle, elle aussi ! Certes, elle n'était pas un livre mystérieux, qu'on ne pouvait nullement ouvrir... Mais quand même ! Puis, elle avait faim, et elle voulait que son nouveau propriétaire -chose qu'elle avait visiblement accepter sans aucune réticence, avec contentement, même, visiblement... Mais bref... Archibald vu, bien que le fameux petit Pokémon qui était visiblement bien content de se faire remarque, qu'elle voulait encore plus d'attention, et lui caressa tranquillement, la tête ! Oh oui, ça fait du bien... Maintenant, si je pouvais manger...! Hélas, cela, rien n'était sûre du côté du fameux Archibald. Il n'avait aucune idée de quand il allait pouvoir lui apporter un peu à manger. Après tout, il n'avait pas un sou sur lui pour le moment !

« Ecoutez, Chikara. Si je me rappelle de quelque chose sur ce livre... Je vous préviendrais. Je suis sincèrement désolé. Et bonne chance pour vos futurs voyages, et vos quêtes. Et en amour !! »

Il insista bien sur cela... Quand même... L'amour ! Quel chose fantastique ! Le fameux Chikara devait en profiter... Mmh... De son côté, il espérait sincèrement que personne n'était amoureux de lui, qu'aucune demoiselle ou damoiseau l'était... Car il serait très certainement incapable de savoir pourquoi cela, et que cela serait très certainement très gênant de la part des deux camps... Donc, mieux vallait qu'il soit célibataire pour le moment... Mais ça, malheureusement, il ne pouvait guère le savoir... Mais bref. Il était tant de conclure cette histoire qui venait de commencer. L'amnésique au livre mystérieux, alors, partit tranquillement, levant la main, pour faire en revoir, et partit dans les petites rues de la ville, à la recherche d'on-ne-sait-quoi... C'était le début d'une nouvelle aventure pour le fameux Archibald Park. Une aventure qui partait à zéro... Zéro ? Non. S'il partait à zéro, il n'aurait véritablement rien, rien du tout. Là, il avait une connaissance, un lien invisible qui le liait à quelqu'un, et surtout, il avait un compagnon, qui allait rester avec lui, cette fameuse' petite Nidoran... Les aventures allaient commencer. Merci. Chikara.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Ils ont au fonds des yeux, des rêves que l'on ignore..." [PV : Chikara]

Revenir en haut Aller en bas
 

"Ils ont au fonds des yeux, des rêves que l'on ignore..." [PV : Chikara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Legends : Rebirth - Forum rpg :: Le Pokémonde :: Johto :: Doublonville :: Parc Naturel-