Le forum a ouvert son wikia ! Cliquez ici pour y contribuer !
Annonce aux joueurs débutants : Vous êtes perdus ? Cliquez ici pour avoir plus d'informations !
Nouveau thème, nouveau contexte ! Important : Venez vous faire recenser ici !
Derniers sujets
» Rising World
Dim 1 Oct - 10:34 par EternalStay

» The Lion King RPG
Jeu 7 Sep - 9:28 par Invité

» Final Fantasy Rebirth
Sam 2 Sep - 17:37 par Invité

» Pokémon d'Antan
Mer 5 Juil - 13:04 par Invité

» En route pour de nouvelles aventures !
Dim 2 Juil - 21:44 par Kyubi

» Tsuki's World
Sam 24 Juin - 12:35 par Invité

» Abandon du forum et ouverture d'un nouveau forum
Ven 23 Juin - 18:11 par Alice Taylor

» Scénario pour le Reboot ?
Mar 20 Juin - 18:02 par Alice Taylor

» Pokémon Donjon Mystère - Explorers of Abyss
Mar 20 Juin - 10:28 par Invité


Partagez | .

"C'est à l'école, tagada gada, qu'on apprend des bêtises...!" [PV : Silent]

Juan da Ponte


avatar
Messages : 84
Réputation : 5
Date d'inscription : 09/05/2014
Autres Comptes : Laure Dexila - Sylvia Von Wittelsbach - Aria Cantore - Andea Capaldi - Archibald Park

MessageSujet: "C'est à l'école, tagada gada, qu'on apprend des bêtises...!" [PV : Silent] Dim 7 Juin - 8:12

Les Nirondelles brillaient, le soleil chantait… Damn. Je crois que je me suis emmellé les pinceaux… Mais bref ! Hoenn souffrait d'une énorme canicule. La chaleur était incroyable. Damn ! On croirait que quelqu'un aurait réveillé Groudon ! Ehehe… Cela n'était toujours pas le moment de faire de l'humour sur ce sujet. Hoenn pansait encore ses blessures des différents guerres de teams, et la situation naturel n'arrangeait pas le cas. La canicule qui frappait Hoenn n'aidait pas la région à panser ses plaies, et au contraire, rendait la situation encore plus chaotique. Les Pokémons plantes, mais aussi les personnes âgées, souffraient terriblement de la chaleur, et l'état ne savait plus où en donnait la tête pour aider toutes les personnes dans le besoin. Ils étaient totalement occupé, et n'avait pas une seconde à eux, et leur moyens étaient beaucoup trop limités pour pouvoir vraiment aider tout le monde… Cela était compréhensible dans un sens, car la situation était vraiment problématique. Sérieusement, quelqu'un ne voulait pas aller chercher Kyurem ? Non, car là, il serait vraiment utile. Regardez-ce qu'il a fait à Janusia dans Noir et Blanc 2 ! C'est pas pratique ? Non ? Non ? Bon tant pis.

Heureusement pour l'état, il avait une aide sur lequel ils ne crachaient absolument pas. En même temps, cracher sur une aide, en plus d'être un peu beaucoup irrespectueux, serait totalement stupide, surtout comme dit précédemment… C'était celle de la Team Venom. Peu à peu, les habitants de Hoenn appréciait bien cette team. Elle ne faisait pas grand-chose de mal, et même, elle aidait ! Tant mieux. La team Venom avait vu la déclaration des « resistants »… Et là prenait absolument pas au sérieux pour la plupart, c'étaient juste des gamins qui se prenaient pour les Avengers. Donc, il n'y avait strictement aucun risque. Donc, la Team Venom continuait de faire ce qu'elle faisait toujours, toujours sous la direction de Luberias, qui ne révélait que très peu ses véritables attentions, ce qui faisait que peu à peu, les gens commençaient à croire, même les plus méfiants, qu'elle n'avait véritablement aucune idée, autre que de venir en aide à Hoenn… Et cela les rendait plus que content ! Avoir enfin un peu d'aide...

Et même par ses chaleurs, la Team Venom travaillait ! Enfin, vu ce que j'ai dis juste avant, c'était relativement logique : La Team Venom aidait… Mais bref, ainsi, malgré la chaleur, qui avait atteint son pique d'importance, il y a une ou deux heures, les Venoms travaillaient à aider les distributions d'eaux fraiches pour les écoles, pour les jeunes dresseurs, venir en aide avec les Pokémons plantes, qui souffraient pas mal de la chaleurs, etc. Dans une région tropicale comme Hoenn, penser à tout ses détailes étaient d'une importance capitales… Mais malgré toute ses bonnes actions, qui devraient rendre content même le dernier des pingres et égoïste comme Scrooge, (Ou Oncle Picsou, aussi, la référence est moins culturel, mais tout aussi classe \o/), et bien, il était possible, si on prêtait bien attention à l'oreille, d'entendre quelqu'un raler, dans le bâtiment central des Venoms, le principal centre d'opération de cette nouvelle team. Ce quelqu'un, marchait, visiblement vers une direction établi, il n'était pas entrain de faire les cents pas, et comme dit précédemment, il ne pouvait pas s'empêcher de grommeler contre quelque chose… Mais quoi ?


« S'excuser, s'excuser… pff… »

Le raleur, ça y est, vous l'avez identifié… c'était Juan da Ponte ! Et ouais… Pas dur de le deviner, quand on réfléchissait approximativement plus de trentes secondes : C'était toujours Juan da Ponte, dans la Team Venom… Le second de la team se plaignait encore une fois… Mais sur quoi ? Alors, attention, grand jeu concours ! Réponse A : La chaleur. Réponse B : Il n'avait pas réussi à soutirer les informations qu'il voulait à Luberias. Réponse C : Silent. Réponse D : Obi Wan Kenobi. SI vous avez répondu n'importe quoi… Et bien vous avez raison ! Les trois l'énervaient au plus au point, mais là, c'était surtout la réponse C. En effet, il devait absolument, selon Luberias, apprendre à collaborer avec l'un des autres commandants de la Team Venom : Le jeune Silent. Et Juan avait tout sauf envie de collaborer avec cette petite teigne : Comme il était totalement indépendant, et une sacré teigne : Il était véritablement impossible à contrôler. Ou pour quelqu'un comme Juan… C'était impossible d'apprécier ce genre de personnage… D'ailleurs… Quoi ? Vous me demandez quel était le rapport avec Obi Wan Kenobi… Euh… Je vous réponds… Après… Une page de pub ! Salut ! Ciao !

« Silent ? Vous êtes dedans ? Toussez si vous êtes dedans. »

Juan rajouta la seconde phrase, juste après qu'il se rendit compte d'à quel point… Bah… Ce qu'il avait dit était complètement stupide. Silent, je le rappelle, était… Muët. Donc, La première partie de la phrase était totalement stupide, vu qu'il ne pouvait pas répondre. Et même si Juan aurait eu la curiosité au collège, Lycée, où n'importe quand, d'apprendre le langage des signes, et bien, il ne pouvait pas voir à travers la porte… Donc, bref, GG Juan. Si Silent était bien à l'intérieur, ce fameux jeune commandant pourrait littéralement se fendre la poire. Mais bon. Le commandant en chef, le Second de la Team Venom attendit quelques poignées de secondes, n'ayant jamais été patient, surtout avec des gens comme Silent, et finalement, comme il n'entendait toujours par le toussement qui pourraient être finalement significateur qu'il pourrait rentrer, il se disait qu'il devait donc choisir. Soit, il partait… Soit il entrait… Et bien, il avait une « mission », donc, il allait entrer. Puis, vu la chaleur… Sérieusement, il n'avait pas envie d'avoir fait tout se chemin vers les dortoires pour rien…

« Bon, j'entre, jeune homme. »

Qu'allait-il se passer ? Sérieusement ? Après tout, si la porte était fermé, et bien… Juan n'allait pas réussir à ouvrir la porte, et donc, tout simplement, il irait chercher ailleurs ! Et dans le cas où elle était ouverte, et bien, il l'ouvrait. Après, si Silent était entrain de travailler, ça irait. S'il était entrain de s'habiller, la situation serait plus gênante. Mais bon, il était 15 heures de l'après midi, et si ce maudit garnement faisait encore la grasse-mat' à cette heure, le fameux second de la Team Venom allait lui tirer les oreilles en pointe, ça je peux vous l'assurer. Mais tout cela… Il était impossible pour le moment de le savoir… Le fameux Second de la Team Venom attrapa alors lentement la poignée et d'un seul coup, ouvrit la porte, enfin, fit en sorte que si la porte était ouverte, elle allait s'ouvrir. Maintenant, qu'allait-il se passer ? Réponse A : La porte allait rester fermer. Réponse B : la porte allait s'ouvrir. Réponse C : la porte allait exploser. Réponse D : Obi-Wan Kenobi. Chère Narratrice de Silent, c'est à vous d'y répondre… Quant à moi… C'était Marcel Dupoignard pour Météo-France, je vous salue !
Revenir en haut Aller en bas
Kiryû Arikawa


avatar
Messages : 156
Réputation : 1
Date d'inscription : 03/07/2014
Autres Comptes : Chikara Fujisaki - Camilla Spencer - Clyde Fitzgerald - Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 16 ans
Alignement: Neutre/Civil
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "C'est à l'école, tagada gada, qu'on apprend des bêtises...!" [PV : Silent] Dim 7 Juin - 17:27


Depuis quelques jours maintenant, toute la région Hoenn subissait une canicule affreuse. Les habitants de la région, déjà bien amochés par la guerre, souffraient maintenant de cette chaleur épouvantable. Les Pokémons et les personnes âgées souffraient du manque d’eau, c’était limite la sécheresse, on ne pouvait plus se permettre de gâcher de l’eau pour laver sa voiture. Il fallait garder ce liquide précieux pour des tâches plus importantes comme se désaltérer.

Bien heureusement, la Team Venom continuait d’aider les pauvres Hoennien. Malgré l’appel de la résistance, Hoenn continuait de faire confiance en l’organisation qui avait promis de les aider… Et celle-ci continuait effectivement de les soutenir en leur apportant une aide bien précieuse. Les membres du groupe distribuaient de manière très régulière une certaine quantité de bouteilles d’eaux fraîches aux maisons de retraites et aux écoles de la région. Et cela tombait bien… Très bien même…

De retour à Nénucrique, Silent s’était offert une nouvelle arme qui allait surement devenir son nouvelle arme favorite : un pistolet à eau ainsi qu’un entonnoir. Mais qu’allait-il faire avec ça ? Ne me dites pas que nous ne l’avez pas deviné, surtout venant du personnage, je ne vous croirais pas. Car en plus de s’être acheté ce pistolet, Silent avait réussi à se débrouiller pour piquer un petit nombre de bouteilles d’eau qui était originellement destinée aux p’tits vieux du coin. L’adolescent avait passé une bonne partie de la nuit à remplir son pistolet à eau, à l’aide de l’entonnoir pour ne pas en mettre à côté. Cela aurait été dommage de perdre de l’eau de cette façon. Il ne savait pas encore qui serait la première victime de son arme maléfique mais Silent avait déjà hâte d’être au lendemain pour tester cette petite merveille. Il cacha son pistolet sous son lit et s’endormit.

Le lendemain, Silent fut réveillé par une voix masculine… Ce n’était pas quelque chose de très habituelle pour lui puisqu’en temps normal c’était Luberias qui venait le chercher ou bien il se réveillait tout seul… Mais cette nouvelle journée fut l’exception à la règle car cette fois-ci c’était un homme qui vint le réveiller… Ou du moins qui voulait lui parler…

« Silent ? Vous êtes dedans ? Toussez si vous êtes dedans. »

En plus c’était cet idiot de Juan ! Silent ne supportait pas cet homme pour diverse raison, la première étant qu’il était beaucoup trop proche de Luberias à son gout et l’adolescent avait un tempérament plutôt jaloux. Le garçon se leva de son lit, à moitié endormit. Il portait un pyjama très simpliste, une chemise légèrement trop grande pour lui, mal boutonnée, qui dévoilait le frêle cou blanc et l’épaule du garçon, bleue rayée blanche. Son pantalon était assortit à sa chemise. Il s’apprêtait à ouvrir la porte, ne sachant pas trop ce que lui voulait cet idiot de Juan quand il se souvint que sous son lit était caché son pistolet déjà près à être utilisé !

Vite ! Silent alla récupérer son arme encore pleine, s’approcha ensuite de la porte qu’il ouvrit en grand. Il ne prit pas le temps de vérifier que c’était bien Juan qui se trouvait derrière celle-ci, de toute façon on pouvait reconnaître le timbre de voix du monsieur entre mille, et appuya sur la détente de son pistolet. Après s’être entrainé avec des tomates, Silent était devenu un excellent tireur car il réussi à toucher Juan en plein sur le visage. Bon, en même temps ils étaient tout juste l’un en face de l’autre, sans aucun obstacle pour le gêner… Mais c’était bien quand même !

L’eau avait aplati les cheveux de Juan, des gouttes d’eaux perlaient sur son nez, son menton ainsi que quelques mèches de ses cheveux. Elle dégoulinait le long de son visage carré et de sa nuque. L’adolescent, lui, affichait un grand sourire satisfait sur son visage. Il était fier, très fier !

.:-------------------------:.


Autres comptes :
Chikara Fujisaki
/Camilla Spencer /Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys
Couleur parole
FireBrick
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Juan da Ponte


avatar
Messages : 84
Réputation : 5
Date d'inscription : 09/05/2014
Autres Comptes : Laure Dexila - Sylvia Von Wittelsbach - Aria Cantore - Andea Capaldi - Archibald Park

MessageSujet: Re: "C'est à l'école, tagada gada, qu'on apprend des bêtises...!" [PV : Silent] Dim 7 Juin - 19:01

Bingo ! Voilà ce que dirait votre voleur préféré de vos parties de jeu de rôle papier, en se rendant compte que la porte n'était nullement fermé, et qu'il pouvait l'ouvrir ! A quel bonheur de tomber sur des portes qui n'étaient pas fermé, et qui ainsi, ne te demandaient pas dix milles jets pour voir si t'arrivait à être assez fort pour ouvrir la porte, et ainsi, te retrouver avec un barbare qui arrive à sans faire exprès se déboiter l'épaule en tendant d'ouvrir une porte, une pitoyable porte ! Une ridicule porte ! Surtout qu'au final, on a même pas réussi à ouvrir cette maudite porte ! Elle est restée fermer malgré nos tentatives ! Heureusement, on avait vraiment l'air trop de glands devant notre MJ, ou Maître du Jeu, si vous préférez, et donc, il a eu pitié, et nous a fait trouvé une clef dans l'herbe ! Tout ça pour une porte ! Et la première du jeu ! Vous imaginez donc ! Voici l'équipe de JdR la plus pitoyable du monde, incapable d'ouvrir une porte, et restant au moins une heure devant celle-ci, en espérant que quelque chose se passe. En tout cas, ce n'était pas le cas de Juan, qui put alors ouvrir la porte… Malheureusement pour lui… Il aurait bien aimé être dans le cas de notre équipe, si vous voulez mon avis…
*splatch*


Bruitage le plus pourri de 2015, gagné ! Ouais, je n'ai jamais été très doué pour les onomatopés… Mais bref ! Mais que c'était-il passé, me demanderiez-vous ? Et bien… Alors qu'il avait ouvert la fameuse porte, il se passe quelque chose dont il s'attendait fort peu : Il se prit de l'eau dans la figure… Comment cela ? Et bien, visiblement, un sniper l'avait attendue et n'avait pas hésité à utiliser un pistolet à eau. Un pistolet à eau ? Sérieusement ? Par cette canicule… Rien que pour cela, Silent méritait que j'appelle Aria, et que cette dernière lui donne une très grosse fessé cul nu pour qu'il apprenne le respect. On ne gaspillait pas l'eau quand on était en période de canicule ! C'est comme si en pleine Hiver, il décidait de mettre le chauffage à fond, et tout d'un coup, d'ouvrir en grands les fenêtres ! Pas de gaspillages les enfants, n'oubliez pas ! Mais bref, en tout cas, notre fameux Juan da Ponte, maintenant qu'il venait de se faire rafraichir… Comment allait-il réagir… Et bien… ?

Juan regardait Silent. Aller pêter un cable ? N'allait pas pêter un cable ? Mmh… Bonne question… Après tout, Silent venait ENCORE de lui manquer de respect. Silent n'avait rien à faire en temps que commandant de la Team Venom. C'était, aux yeux du fameux Juan da Ponte, un incapable doté d'un traitre et d'un profiteur. Donc, il serait mieux en temps que sbire de sbire même ! Même pas un rang assez élevé pour être un véritable membre ! Mais bon… Il était commandant, donc, Juan savait qu'il devait jouer avec d'autres armes contre lui… Malheureusement, c'était comme ça : Quand on avait certaines personnes avec des rangs élevés, et bien, on ne pouvait pas aussi facilement se jouer d'eux ! C'est malheureux hein Juan ? Et surtout qu'il se reposait surtout sur ses techniques de séduction… Or sur Silent, elle était totalement inefficace : Même s'il aimait les hommes, Juan avait des techniques beaucoup trop vieux jeu, pour plaire à quelqu'un comme Silent. Quoiqu'il en soit, le fameux Juan da Ponte déclara :


« Silent… Vous êtes déjà réveillé… ? Et bien... »

Ironie quand tu nous tiens… Juan avait grandement envie de violemment baffer Silent, lui faire comprendre, ce qu'il avait fait, et qu'il était le supérieur. Après tout, il était le second de la Team Venom. En théorie, moins en pratique, il était le supérieur de Silent ! Donc ce petit teigneux, cette petite tache de … Bref, devait lui obéir ! Comme tout les autres dans cette team, excepté Lubérias, qu'il n'avait pas encore au creux de sa paume -et que vu comme je suis pas doué, n'aura jamais, et que Juan ne sera jamais rien de plus qu'un mec ridiculisé par tout le monde, y comprit un avorton comme Silent… Soupir…-. Le fameux Juan da Ponte savait qu'il ne devait pas se mettre à dos, néanmoins, l'un des commandants de la Team Venom. Il aurait des problèmes, sinon, et plus de difficulté à mettre sa puissance. Mais il savait qu'il n'aurait aucune chance avec ce maudit gamin, et ce qu'il faisait était voué à un échec aussi misérable que cuisant, et aussi humiliant qu'inéluctable… Quoi ? Moi ? Pessimiste ? Non juste réaliste après quatre ans de RP. Et toujours un peu troll, malheureusement pour mes camarades de RP !

« Puis-je vous parlez un peu ? »

Calme. Parfaitement calme… Voilà ce que tentait d'être Juan. Redressant ses mèches de cheveux, qui toujours trempée, tombaient misérablement sur sa tête, il tentait de faire bonne figure devant Silent, pour montrer qu'il ne voulait pas la guerre. Il n'avait jamais sut comment Silent avait put avoir une aussi bonne place dans la team Venom -en même temps, à part passer sous la table, il n'y voyait pas d'autre manière pour une sale peste comme lui-, mais ça, il n'avait malheureusement pas d'autres choix que de l'accepter ! Lui, n'avait finalement presque qu'un rôle secondaire. Il était persuadé qu'enfaîte, Silent devait être au courant de tout, et que lui était mit dans le placard… Non. Il ne fallait pas non plus qu'il sombre dans la paranoïa. Il était quand même plus intelligent que ça… Au pire, il trahirait les Venoms. Si on refusait ses talents… Ou si on ne lui laissait pas assez… Pourquoi se fatiguer à rester chez eux ? Il ne leur devait rien… Et eux, ils avaient sans doute bien plus besoin de lui, qu'il avait besoin d'eux… Cette rencontre avec Silent allait sans doute jouer beaucoup pour Juan.
Revenir en haut Aller en bas
Kiryû Arikawa


avatar
Messages : 156
Réputation : 1
Date d'inscription : 03/07/2014
Autres Comptes : Chikara Fujisaki - Camilla Spencer - Clyde Fitzgerald - Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 16 ans
Alignement: Neutre/Civil
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "C'est à l'école, tagada gada, qu'on apprend des bêtises...!" [PV : Silent] Jeu 11 Juin - 15:12


Silent regardait Juan avec un grand sourire satisfait dessiner sur son visage. Il était tellement heureux que le second de la Team Venom ait été la première victime de son nouveau jouet. La journée, bien que déjà bien entamée, commençait vraiment bien aux yeux de l’adolescent. Cela aurait été vraiment parfait si Juan avait en plus crié toute sa colère sur Silent, mais l’homme garda son sang froid et surtout son calme. Il dit :

« Silent… Vous êtes déjà réveillé… ? Et bien... »

Silent arqua un sourcil, regardant le roux avec un regard interrogateur, presque suspicieux. Jusqu’à maintenant, l’homme n’avait jamais adressé une quelconque sympathie envers le gamin, il passait même son temps à l’engueuler ou à lui demander de se tenir tranquille quand lui-même n’était pas occupé à faire du gringue auprès des demoiselles de la Team Venom. Parce que, oui, Silent était peut-être jeune et un peu émotif par moment, il n’était pas pour autant un idiot et il avait bien remarqué le manège du second qui offrait une rose à n’importe quelle fille qui croisait son chemin en lui adressant un sourire séducteur. Juan pourrait presque être parfait pour jouer dans une pub pour un dentifrice. Bref, tout ça pour dire que Silent était très surpris par le changement d’attitude de Juan vis-à-vis de l’adolescent. D’ailleurs, le second reprit :

« Puis-je vous parlez un peu ? »

Silent fronça des sourcils, c’était bien la première fois que Juan venait directement le voir pour pouvoir lui parlé. Les deux commandants n’avaient jamais été seuls, les deux hommes s’appréciant guère, chacun faisaient tout pour éviter l’autre et les seules fois où Juan adressait la parole à Silent c’était pour le remettre à sa place quand il faisait trop de bêtises. Après réflexion, Silent en conclu que Juan devait adresser à Silent un message de Luberias mais que celle-ci était trop occupée pour venir elle-même alors elle avait demandé à son second de faire passer le message. Pensant ainsi, Silent fait signe à Juan de rentrer tout en ramassant avec son autre main sa veste, qu’il avait négligemment laissé par terre en se mettant en pyjama, fouilla dans l’une des poches et en sortit son carnet et son crayon. Quand au pistolet à eau il l’avait mit par terre et fait glisser sous son lit, il le reprendra plus tard quand Juan sera repartit de toute façon.

.:-------------------------:.


Autres comptes :
Chikara Fujisaki
/Camilla Spencer /Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys
Couleur parole
FireBrick
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Juan da Ponte


avatar
Messages : 84
Réputation : 5
Date d'inscription : 09/05/2014
Autres Comptes : Laure Dexila - Sylvia Von Wittelsbach - Aria Cantore - Andea Capaldi - Archibald Park

MessageSujet: Re: "C'est à l'école, tagada gada, qu'on apprend des bêtises...!" [PV : Silent] Sam 13 Juin - 8:38

Calme… Calme… Tu ne dois pas égorger ce petit c*n ! Pense à ton coeur, Juan da Ponte ! Et pense surtout à ce que dirait Luberias. Ouais, je vais vous apprendre un truc qui va sans doute vous choquer, alors, accrocher vous bien à votre siège : attention… Vous êtes bien accroché hein ? Je voudrais pas être responsable d'une chute qui entraînera un brisage du bassin, et que vous me portiez plainte, car vous vous retrouvez comme Sylvia hein ! Mais bref, voilà… It is time : Les chefs de teams n'apprécient pas trop, en général, qu'un autre des commandants égorge un de ses camarades… C'est assez mal vu, mystérieusement. Mystérieusement n'est-ce pas ? Je n'ai jamais compris pourquoi. Regarder, dans l'ancienne team Galaxie, c'était toujours ça ! Ahahahaha… Ahahaha… Ahah… Ah… Ouais, j'étais un très mauvais chef, et je me débrouille pas mieux en second… Mais passons sur ce point, car quand même… Passons sur ce point ! Ainsi, Juan da Ponte, toujours irrigué comme une plante qu'on arrose régulièrement, surtout en ce moment, vu qu'il fait très chaud, eu l'invitation de s’asseoir par son collègue.

« Merci »

Juan regarda bien alors là où il allait poser ses fesses… Il n'avait pas envie de s'assoir sur une coussin pêteur, ou pire, une punaise ! Mais visiblement, son arrière train ne risquait rien sur ce fameux lit, donc, il tenta. Pendant ce temps là, le jeune commandant qui était toujours en pyjama, se couvra au moins de sa veste, ce qui était, aux yeux de Juan da Ponte, un minimum, surtout quand on parlait d'égal en égal, avec un commandant. Enfin, en parlant… Pour Silent, ce n'était pas trop possible, mais passons sur ce point. LOL HUMOUR. Je suis un humoriste incompris. Donc, bref, Jaun devait maintenant trouver exactement quoi dire… Ce qu'il voulait, absolment, c'était éviter le mot « désolé ». Ou « pardon ». Ou « excusez-moi »… C'était insupportable ! Quand même : Silent était entièrement responsable de tout ce qu'il faisait, et ça serait donc à LUI de s'excuser ?! Quand même : Lubérias abusait totalement sur ce coup. Presque dans une paranoïa, Juan considérait que c'était une tentative de le casser, et peut-être avait-il raison… Quoiqu'il en soit, le second de la Team Venom déclara alors :

« Que dire… Je ne suis guère doué pour cela, mais je voulais quand même te récompenser. Arriver au même stade que moi, un vieux routard, à ton âge, est admirable ! »

Caresser dans le sens du poil Silent. Voilà ce qu'il devait faire. Et ouais ! Juan n'était pas complêtement stupide -enfin, si, vu que je sais pas jouer des perso puissant-, et s'il voulait que Silent arrête de le faire suer… Et bien… Il devait le mettre dans sa poche, et surtout, ne pas jouer son jeu. S'énerver, tenter de le poursuivre, etc. C'était une très mauvaise idée : Le fameux second de la team Venom avait compris maintenant : Il n'attendait que ça ! Donc, s'il commençait à jouer à ça, le second de la Team Venom n'arriverait jamais à le mettre dans son camp. Non, il devait réussir à être gentil avec lui, et à être calme. Déjà, ça remonterai le fameux Juan da Ponte, dans l'esitme de Luberias, dont il savait qu'elle se méfiait de lui, pour une raison inconnu, vu que pour l'instant, il n'avait même pas joué de son propre camp, du moins pas encore… Mais en plus, ça lui ferait un allié qui a autant de poids dans la team que lui ! Maintenant, il fallait attendre quel allait être la réponse

Il attendit pendant quelques secondes une réponse, puis se rendit compte, encore une fois, comme quand il attendait derrière la porte, qu'il était complêtement stupide… Avoir un interlocuteur muet… C'était… Extrêmement handicapant. Et en langue, Juan était une bille -c'était un scientifique, un chimiste dans l'âme en même temps- donc, n'imaginez même pas que le fameux Second de la Team Venom ait tenté, dans sa scolarité d'apprendre le langage des signes ! Le pire, c'est qu'à son souvenir, son Lycée le proposait… Mais bon, c'était trop tard, maintenant. Enfaîte, non, ce n'était pas du tout trop tard, au moindre moment, on peux apprendre une langue étrangère, que cela soit l'anglais, l'espagnol, l'allemand, le tchèque, l'azerbaïdjanais (est-ce que ce truc existe) ou bien la L.S.F, qui n'est pas un acronyme pour une société gouvernemental suspecte, comme toute société gouvernemental, ou un acronyme pour une maladie infectueuse chelou, mais bel et bien : « Langue des Signes Française ». Oui, car la langue de signes n'est pas internationnal : Un français ne pourra pas communiquer avec un Espagnol. Mais bref. Juan continua alors, tentant de masquer son FAIL par une pause voulu dans le discours :

« Et tu sais t'amuser. C'est bien, tu as pas perdu tes jeunes années comme moi. »

Juan rigola. Il y avait une part de vérité dans les déclarations de Juan. Sa jeunesse, il l'avait perdu, à son goût, à cause de ses parents irresponsables et irrespectueux. Jamais il n'avait voulu devenir un homme de théâtre, apprendre la danse… Mais il n'avait pas eu d'autres choix. Dans un sens, Silent, aux yeux de Juan, s'était peut-être, voir même totalement faux… Mais ça, Juan ne pouvait pas le savoir. Et ne voulait pas le savoir. Il s'en fichait des autres. Surtout si c'était pour qu'il se plaigne. Il avait le droit de se plaindre, mais les autres… Eh ! On parle de Juan da Ponte, quelqu'un d'encore plus égoïste que Sylvia Von Wittelsbach ! Donc, ne croyez pas que Juan va tenter d'être un minimum consciencieux, gentil, et écouter les plaintes éventuelles de quelqu'un. Surtout quand il pouvait pas parler ! Bon, d'accord, j'arrête les blagues sur le mutisme de Silent. C'est vtaiment pas drôle. C'est comme si quelqu'un faisait des blagues sur le fait que Sylvia était paralysé dans son fauteuil. Ah oui. C'est vrai. Je le fais. Je suis vraiment un sale… *PEGI 18* Quoi ? Le Joueur du Grenier l'a fait avant moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Kiryû Arikawa


avatar
Messages : 156
Réputation : 1
Date d'inscription : 03/07/2014
Autres Comptes : Chikara Fujisaki - Camilla Spencer - Clyde Fitzgerald - Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 16 ans
Alignement: Neutre/Civil
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "C'est à l'école, tagada gada, qu'on apprend des bêtises...!" [PV : Silent] Sam 13 Juin - 10:40


« Merci »

Juan entra donc dans la pièce et ne semblait pas très à l’aise. Il se tourna et retourna plusieurs fois avant de daigner à s’assoir sur le lit… Lit qui n’avait pas été fait, bien évidemment, Silent venait tout juste se réveiller… Et surtout il ne se souvenait plus quand était la dernière fois qu’il avait changé ses draps, mais ça au pire on s’en fiche, pas vrai ? Le fait est que Juan était maintenant assis sur un lit un peu sale et qu’il avait quelque chose à dire à Silent. L’adolescent s’assied par terre, ne voulant toujours pas être trop proche de Juan, il ne l’aimait pas donc pourquoi il irait s’assoir à côté de lui ? Assit par terre en tailleur, le carnet sur ses jambes et son crayon dans la main, Silent attendait que le second Venom lui dise ce qu’il avait à dire :

« Que dire… Je ne suis guère doué pour cela, mais je voulais quand même te récompenser. Arriver au même stade que moi, un vieux routard, à ton âge, est admirable ! »

Les sourcils toujours froncés, Silent ne comprenait pas du tout où voulait en venir Juan. Pourquoi est-ce qu’il le complimentait alors que Silent avait toujours été une ordure vis-à-vis du second ? Oh, oui, c’est vrai, Juan ne devait pas avoir prit connaissance de la lamentable prestation du blondinet à Cromlac’h. En effet, Silent avait déjà été en mission en compagnie de Sheena et Arachnée, et l’adolescent avait été là un bien piètre commandant, il avait laissé la peur le gagner et s’était fait marché dessus par Arachnée qui en plus lui avait totalement manqué de respect. Haha, si Juan en prenait connaissance surement qu’il se moquerait de Silent… Le jeune garçon décida alors de garder ce secret encore un moment… Jusqu’à ce que Juan lise le rapport… Au fait, le rapport avait bien été fait ?

Une pause fut marqué, Juan regardait Silent comme s’il attendait une réponse mais avant que le garçon n’écrive quoique ce soit, il reprit la parole :

« Et tu sais t'amuser. C'est bien, tu as pas perdu tes jeunes années comme moi. »

Silent avait l’impression d’entendre une confession. Il leva les yeux au ciel –ou plutôt au plafond, haha- en soupirant. Le garçon n’était pas ici pour écouter les lamentations d’un mec, surtout qu’il s’agissait d’un adulte stupide et que l’adolescent n’appréciait pas du tout. Il était loin d’être un psychologue pour vieux schnoque ! Mais tout de même, entre les compliments et cette espèce de confession… L’adolescent comprit alors que Juan enviait totalement Silent, peut-être que l’homme en rouge avouait que l’adolescent lui était supérieur en tout point ! Silent sourit, terriblement flatté par les compliments et la jalousie de Juan. Mais tout de même, il devait y avoir une raison qui poussait Juan à se montrer aussi amical avec l’adolescent qui passait son temps à en voir des vertes et des pas mûres (enfin non, elles étaient rouges et pourries). Le garçon écrit dans son carnet et le tendit à Juan :

« Viens en plutôt aux faits, que veux-tu ? »

Silent ne comprenait pas du tout ce que Juan avait en tête… Certes, il était peut-être réellement envieux des capacités de l’adolescent, mais le blond ne pensait pas que l’homme en rouge serait du genre à avouer être jaloux. Il ne serait pas étonné d’apprendre qu’il y avait anguille sous roche.

.:-------------------------:.


Autres comptes :
Chikara Fujisaki
/Camilla Spencer /Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys
Couleur parole
FireBrick
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Juan da Ponte


avatar
Messages : 84
Réputation : 5
Date d'inscription : 09/05/2014
Autres Comptes : Laure Dexila - Sylvia Von Wittelsbach - Aria Cantore - Andea Capaldi - Archibald Park

MessageSujet: Re: "C'est à l'école, tagada gada, qu'on apprend des bêtises...!" [PV : Silent] Sam 13 Juin - 20:31

Juan tentait de se rendre plus sympathique aux yeux de Silent, mais il fallait avouer : Ses tentatives de s'approcher des jeunes ressemblaient aux techniques des publicitaires. Donc, c'était véritablement pitoyable. Sérieux, Juan tu crains. Enfin, avec les djeunz ! Tu arrives à séduire les minettes naïves, mas quand il s'agissait de parler à un jeune… Là, tu fais des techniques trop pourri ! Bouh ! Bouh ! C'est trop nul ! Bon. Reprenons notre sérieux. Il est vrai que Juan avait peu l'habitude de discuter avec les jeunes, et sans aller avec de début de RP qui était bien entendu une blague, on pouvait se douter que Silent ne comprenait pas vraiment à quoi jouait le Second de la Team Venom, et est-ce qu'il avait une idée derrière la tête ou non… Visiblement, pour le second commandant de la Team Venom, oui. Juan avait quelque chose derrière la tête. Et il n'était pas dupe en effet, vu qu'il avait entièrement raison. Juan cachait pas si bien son jeu, finalement… En tout cas, le fameux Silent prit alors son carnet et un crayon, et marqua dessus :

« Viens en plutôt aux faits, que veux-tu ? "

Un blanc. Un vrai blanc… Vous savez, le blanc. Le fameux Blanc. Non, je parle pas d'alcool. De toute façon, je tiens pas l'alcool, donc, sauf quand je suis forcé, socialement ou non, j'en bois pas. Mais vous vous en foutez, j'en suis sur, et vous avez bien raison ! Car ce n'était pas du tout intéressant ! Sauf le fait que je ne tiens pas l'alcool. Mais bref, le fameux second de la Team Venom ne s'attendait pas, il devait l'avouer à l'échec de sa stratégie. De toute façon, c'était peut-être le plus gros défauts de Juan. Il supportait pas l'échec. Mais alors pas du tout. Là, c'était peut-être le moment où il allait s'énerver, s'énerver totalement de son échec, voir même tenter de s'en prendre à Silent. Quoi ?! Me diriez-vous, totalement surpris, le fameux Juan da Ponte pouvait aller jusque là?§ et Ouias, totalement ! Mais alors totalement ! Cependant, s'il faisait ça, c'était alors carrément toute sa stratégie qui tombait à l'eau… Donc, qu'allait se passer… ? Vraiment… Qu'allait-il se passer ? Je sens votre excitation, votre surprise, vous voulez la réponse, vous la voulez tellement… Et bien la voilà !

« Ahahahahaha ! »

Juan laissa échapper un vrai rire ! Mais quand je dis un vrai rire, c'est un vrai rire ! Comme le vrai blanc de toute à l'heure… Même si le Rire n'était pas un alcool… Ou du moins, je le connais pas. Après, je m'y connais peu en alcool. Peut-être qu'un alcool s'appelle le rire, qui sait ? Je sais pas. De toute façon, je m'y connais très peu en alcool. C'est moi où il y a beaucoup d'alcool dans mes RP ? Entre Sylvia qui se fait HEADSHOT par du Champagne, puis Juan qui fait des références à l'alcool… Mmh… Je pense que c'est plutôt moi qui est tordu. Mmh… Excellente pensée ! Donc, bref, ainsi, Juan rigolait… Cela voulait-il dire que ça y est, le vieux schnok avait pêté un boulon, et commençait à être détraqué, comme Metal Man dans Codename S.T.E.A.M. ? Ouais, je sais, je fais aussi beaucoup de référence à ce jeu, mais bon, en lisant mes RP, on peux savoir quel jeu je joue. Par exemple, il y a quelques semaines, c'était Xenoblade Chronicles ! Là, maintenant, c'est Codename S.T.E.A.M. Quoi ? Je dois reprendre le RP ? Rooooooh ! Vous êtes pas droles ! C'est vrai après que j'ai fais beaucoup d'hors sujets depuis le début.

« En effet, venons en au fait, je faisais juste une visite de courtoisie, et je me disais qu'il s'agissait de quelque chose de normal. Nous sommes collègues, égaux. »

Juan faisait alors là totalement dans le mensonge. Lui. Considéré quelqu'un comme son égal ? Plutôt mourir ! Il était égoïste, et narcissique. Jamais il ne reconnaîtrait quelqu'un comme son égal. Pas même Luberias. Pas même Dieu, s'il existait, serait son égal. Il était au dessus de tous. Mais bref, Juan, néanmoins, savait utiliser ses mots. Il devait caresser Silent dans le sens du poil… Néanmoins, il hésitait de plus en plus, car il se demandait : Est-ce qu'il était entrain de faire avait le moindre sens ? Après tout, étant impatient, un peu comme tout les joueurs de ce forum, Juan voulait des résultats le plus vite possible, et il avait l'impression de ramer… C'était insupportable ! Quelqu'un de son génie, de sa trempe, devrait aller plus vite ! Ce qui bloquait ? Une femme et un gamin ! Peut-être deux des choses qu'il supportait le moins. Roooooh. J'en connais un qui devrais tenter le joint, ça le calmerai. Quoi ? Moi, j'ai dis ça ? Pas du tout ! En plus, je sais même pas comment ça marche tout ça… Bon, j'arrête maintenant, si la DGSE Surveille mon PC, j'ai la gendarmerie, la bridage des stups, voir même la Brigade d'Oz à la porete de ma chambre demain !

« Bon, veux-tu que je t'explique deux trois trucs… ? »

Quoi ? Carrément, Juan allait révélé certains de ses secrets à Silent ? Alors, là, on nageait en pleine science fiction ! On parle de Juan quand même ! Il gardait toujours ses trucs, telle un véritable magicien, qui refuse de révélé ses secrets… Mais là, était-il entrain de proposer à Silent de lui faire découvrir son jardin secret ? (bordel, qu'est-ce que cela a l'air dégueulasse dis comme ça… Prend pas peur Silent, c'est pas du tout ce qu'un esprit détourné pourrait penser.) La proposition, après, pourrait ne pas intéresser le second commandant, et il pourrait la décliner… Cependant, c'était Juan… Silent eut vite pas le choix, car Juan sortit de sa chambre, et s'installa contre le mur. Pourquoi attendre ? Pour que Silent s'habille, pardi ! Mais qu'avait donc Juan en tête ! J'en ai aucune idée ! Non, j'déconne, je suis quand même un peu plus intelligent que ça. La preuve, ma maman a toujours dis que j'étais très intelligent et très beau. Merci Maman. C'est moi où ce RP était totalement stupide dans ses paragraphes… ? Bordel, j'aime ça. I LOVE IT.
Revenir en haut Aller en bas
Kiryû Arikawa


avatar
Messages : 156
Réputation : 1
Date d'inscription : 03/07/2014
Autres Comptes : Chikara Fujisaki - Camilla Spencer - Clyde Fitzgerald - Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 16 ans
Alignement: Neutre/Civil
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "C'est à l'école, tagada gada, qu'on apprend des bêtises...!" [PV : Silent] Sam 13 Juin - 22:37


Un blanc, un véritable silence prit place suite au message de Silent. L’homme en rouge ne répondit pas tout de suite. Pourtant, l’adolescent ne lui demandait pas l’impossible non plus. Il y avait bien là anguille sous roche et le garçon l’avait bien prévu et avait demandé à Juan de dire ce qu’il avait à dire plutôt que de continuer de le flatter comme ça. Cela avait coupé net Juan qui semblait ne pas savoir quoi dire suite à ce message « Viens en aux faits ». Le roux éclata finalement de rire, le blond ne comprenait pas la signification de ce rire ce qui l’agaçait beaucoup. Il attendait, patiemment mais avec un soupçon d’exaspération, que le second se calme et réponde enfin à Silent. Heureusement cela ne tarda pas trop, une minute de plus à supporter ce rire désagréable et le blond l’aurait jeté à la porte ! Ou du moins il aurait essayé… Haha…

« En effet, venons en au fait, je faisais juste une visite de courtoisie, et je me disais qu'il s'agissait de quelque chose de normal. Nous sommes collègues, égaux. »

Ce n’était là que de vils mensonges de la part de Juan, il n’avait jamais considéré Silent comme son égal. Au contraire, Juan passait son temps à traiter le blond comme ce qu’il était réellement : un sale gamin mal élevé. Encore heureux qu’il n’ait pas encore prit connaissance de l’échec personnel de Silent lors de sa mission à Cromlac’h. Mais Silent ne broncha pas, il ne chercha pas à contredire Juan, il le laisserait parler, de toute façon il ne pouvait pas lui couper la parole.

« Bon, veux-tu que je t'explique deux trois trucs… ? »

Il fallait bien l’avouer, cela piqua la curiosité de Silent qui se réveilla. Il était bien curieux de savoir ce que Juan avait à lui apprendre, si cela pouvait lui permettre de surpasser le roux aux yeux de Luberias et de prendre sa place de second, pourquoi pas ? Il n’eut pas le temps de répondre à l’homme car celui-ci sortit de la chambre et s’adossa contre le mur du couloir. Silent continuait de le regarder avec des yeux suspicieux puis finalement ferma la porte, il avait comprit le message, la suite de la discussion se fera hors de cette chambre.

Silent enleva son pyjama et s’habilla avec ses vêtements habituels : un t-shirt marron à col en V, un jean, une paire de bottes et surtout sa fidèle veste noire et blanche. Il reprit également son pistolet qu’il accrocha à sa ceinture sur laquelle étaient déjà accrochée ses trois Balls. Il prit soin de cacher le pistolet à eau à l’aide de sa veste, on ne sait jamais, il pourrait avoir une soudaine envie de s’en servir une nouvelle fois contre Juan, cela pourrait-être marrant. Ainsi équipé, il ressortit de la chambre, Juan l’attendait toujours.

Silent ressortit son carnet et y écrit un nouveau message pour le roux :

« J’espère que ce que tu as à me dire est intéressant. Je n’aime pas spécialement les trucs de VIEUX ennuyant en général. »

Silent avait bien insisté sur le mot « vieux » qu’il avait volontairement écrit en majuscules. Surement une petite pique de provocation, il n’appréciait toujours pas Juan et il n’allait pas le cacher pour autant.

.:-------------------------:.


Autres comptes :
Chikara Fujisaki
/Camilla Spencer /Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys
Couleur parole
FireBrick
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Juan da Ponte


avatar
Messages : 84
Réputation : 5
Date d'inscription : 09/05/2014
Autres Comptes : Laure Dexila - Sylvia Von Wittelsbach - Aria Cantore - Andea Capaldi - Archibald Park

MessageSujet: Re: "C'est à l'école, tagada gada, qu'on apprend des bêtises...!" [PV : Silent] Dim 14 Juin - 12:26

Maintenant, fallait l'attendre… Il espérait que Silent n'allait pas mettre trois plombes à se préparer. En attendant, le fameux Juan da Ponte prépara un peu sa coiffure, histoire qu'elle soit un peu plus présentable, car pour le moment, ses cheveux étaient encore mal fait, à cause de l'eau qui l'avait mouillé. Car attention, voilà la révélation du jour… L'eau, ça mouille ! Tadadam ! Moment dramatique ! Mais bref, il espérait que Silent n'allait pas mettre six ans pour s'habiller. Ou préparer un sale coup pendant qu'il était dos tourné. Heureusement, le fameux Second de la Team Venom, savait qu'il devait s'en préparer. Trompe moi une fois, honte à toi, trompe moi mille fois, honte à moi, comme dit le dicton. Ca me rappelle la phrase d'Emil dans la Cité de la Peur… Ouais, avec les fameuses lettres O, D, I, L… N'empêche quel mystère… On ne saura la vérité. Mais bref… Oh ! Attention, visiblement, nous n'avons plus le temps, car en effet, Silent venait de sortir de sa chambre, enfin habillé. C'était pas trop tôt. Il sortit alors son carnet, et écrivit de suite, dessus, avant de le montrer à Juan :

« J’espère que ce que tu as à me dire est intéressant. Je n’aime pas spécialement les trucs de VIEUX ennuyant en général. »

Juan lança un regard assassin à Silent. Le dire vieux, là, c'était signer son arrêt de mort. Mais encore une fois, le second de la Team Venom décida, avec merci, de pardonner à Silent, et de continuer de l'accompagner. Les deux marchaient alors dans les couloirs de la Team Venom, tranquillement. Plusieurs membres, travaillant toujours pour aider à remanier à la canicule qui touchait Hoenn, était entrain de travailler, et de porter des caisses tenant des bouteilles d'eaux, ou des pulvérisateurs, -malgré le nom hyper violent, je vous assure que ses fameux outils sont totalement inoffensif- pour aider. Bien sur, tous ou presques, disaient le bonjour en voyant les deux commandants. Juan fut même abordé par une demoiselle, sans doute toujours sous le charme, qui demandait au second de la Team Venom, quand est-ce qu'il serait libre. Juan la rassura en lui déclarant qu'il irait très bientôt la rejoindre… Bien entendu, vous aurez compris que Juan ne se rappelait absolument pas de cette fille, et qu'elle allait sans doute attendre longtemps là où elle pensait qu'il irait la rejoindre… Mais passons. Finalement :

« Voilà mon laboratoire Silent. »

Vraiment ? C'était véritablement un laboratoire… ? Sérieusement ? Et oui ! Tout les scientifiques ne travaillaient pas dans des laboratoires super moderne comme on voit dans les films et les séries policières ! Un peu de réalisme que diable ! Non, beaucoup de laboratoire, enfaîte, étaient des salles normales. Si ça se trouve, Silent ne savait même pas que c'était un laboratoire, à l'origine, cette salle. Après tout, Juan n'avait pas l'air d'un scientifique. Mais pourtant, c'était un Chimiste, spécialisé dans les poisons. C'est pour cela qu'il appréciait tout particulièrement les Pokémons poisons à l'origine. D'où le fait que son Pokémon le plus puissant était son Coatox. Dans la salle, plusieurs épuisette étaient visible, des congélateurs et des réfrigirateurs, et d'autres matériaux qui pouvaient servir à un chimiste comme Juan da Ponte. Maintenant, on pouvait se demander ce qu'il faisait exactement dans ce laboratoire… Surtout qu'en ce moment, son travail lui donnait peu d'occassion à pratiquer sa chimie.

« Un verre d'eau avant que je t'explique tout ça ? »

Comme toujours, Juan fit sa techniques habituel : Il proposait, mais donnait pas le choix. C'était de la fausse proposition. Comme quand un Professeur, au collège, au Lycée, à la Fac, en Prépa… vous propose un contrôle pour tel ou tel jours. Vous pouvez au mieux, faire changer la date, et encore, bien souvent, même ça, enfaîte, le prof ne vous le propose pas, il vous l'impose. C'est hyper rageant ! Surtout quand, évidemment, le contrôle tombe une semaine, voir même un jour, où vous avez déjà deux exposés, et que vous ne pouvez rien déplacé ! Donc, c'est partit pour passer une semaine auparavant à souffrir, pour attendre que tout se passe, et réussir à vous libéré, enfin… Oui, c'est totalement du vécu. Et ça arrive encore régulièrement. Sérieusement ! Elle avait douze semaines pour mettre son bordel de contrôle sur les bateaux ! Pourquoi le jour où j'avais déjà deux expôsés à faire ! Puis, pourquoi ses exposés… Hein ? Quoi ? Vous êtes toujours là ! Et bien, partez, il y a rien à voir… Ah. Faut que je fasse un dernier paragraphe… ? Bon. Vous l'avez bien mérité mes mignons.

Mais pour le moment, Juan tendit un verre d'eau à Silent, tranquillement, tout en semblant concentrer sur tout ce qu'il y avait autour de lui. Il avait préparé l'eau, en sortant une bouteille d'eau sans étiquette de son frigo. Un verre d'eau… Par cette chaleur, n'importe qui en prendrait. Non ? Juan d'ailleurs c'était servi aussi un verre d'eau, tranquillement, et le tenait. Il en but un peu et tendait toujours tranquillement le verre d'eau vers le second commandant de la Team Venom. Après, il allait pouvoir présenter un peu son laboratoire, et surtout, expliquer au fameux Silent le fonctionnement de ce qu'il faisait. Il n'était pas persuadé que cela intéresse l'autre commandant de la Team Venom, mais bon… Il fallait bien que Silent soit un peu au courant. Que Juan soit content ou pas, Silent était un commandant de la Team Venom. Donc, il fallait collaborer avec lui. Et pour cela, Le fameux Silent devait montrer un peu d'intérêt. S'il ne voyait pas d'intérêt dans tout cela… Mais pourquoi travailler avec lui ? Damn ! Ils étaient quand même une organisation sérieuse… Pas le temps de rigoler tout le temps ! De temps en temps, il fallait bosser. Mais pour le moment ! Santé ! Même si avec de l'eau, ça faisait pas sérieux…
Revenir en haut Aller en bas
Kiryû Arikawa


avatar
Messages : 156
Réputation : 1
Date d'inscription : 03/07/2014
Autres Comptes : Chikara Fujisaki - Camilla Spencer - Clyde Fitzgerald - Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 16 ans
Alignement: Neutre/Civil
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "C'est à l'école, tagada gada, qu'on apprend des bêtises...!" [PV : Silent] Dim 14 Juin - 14:29


Silent toucha en plein dans la fierté de Juan, il semblerait, car ce dernier fusilla le blond du regard après avoir lu son dernier message. Réaction qui satisfaisait amplement le sale gosse qui défia Juan en soutenant son regard et en affichant un sourire fier et peut-être un peu hautain, même si leur différence de taille était énorme, haha. Juan réussi tout de même à garder une fois de plus son sang froid. Les deux commandants traversèrent le couloir, ils croisèrent divers sbires qui les saluaient. Une jeune femme alla même voir Juan pour discuter un peu avec lui… Tiens, encore une qui s’était faites avoir par ce croqueur de femmes… Silent leva les yeux au ciel en soupirant… Bon dieu qu’elles étaient naïves, pensait-il. M’enfin, ce n’était pas son problème, il n’aimait pas les filles… En réalité, il n’aimait personne sauf Luberias ! Na !

Les deux commandants arrivèrent finalement dans une pièce dans laquelle Silent n’était jamais entré.

« Voilà mon laboratoire Silent. »

Le jeune garçon observa tout autour de lui. Ce laboratoire était loin d’être impressionnant, il possédait le strict nécessaire pour faire des expériences : des éprouvettes, des comptoirs pour travailler et des réfrigérateurs pour conserver les produits. Finalement, le vieux avait l’air d’être bien plus intéressant qu’il ne laissait paraître ! Silent avait toujours cru que Juan n’était qu’un simple gigolo présent pour amuser la galerie (y a que les clowns qui s’habillent de manière si voyante après tout). Mais il était vrai que ce laboratoire titillait la curiosité du blond. Alors qu’il continuait d’explorer la pièce, regardant chaque recoin avec ses yeux avides de savoirs, Juan le rejoignit et lui demanda :

« Un verre d'eau avant que je t'explique tout ça ? »

Avant même que Silent n’ait eu le temps de répondre, l’homme se dirigea vers un frigo et en sortit une bouteille d’eau… Sans étiquettes. Généralement, sauf quand on était stupide comme moi, on enlevait l’étiquette d’une bouteille d’eau quand celle-ci contenait un produit dangereux et/ou létal. Silent fronça les sourcils, rien ne pouvait lui dire si cette bouteille contenait bien de l’eau ou bien un poison. Le blond devait attirer les empoisonneurs parce qu’entre Juan et Arachnée, c’était vraiment la fête, youhou ! Juan tendit ensuite un verre à Silent, verre qu’il avait remplit à l’aide du liquide de cette bouteille sans étiquette. Silent recula légèrement et leva les mains pour montrer qu’il refusait mais l’homme en rouge semblait insister. Dans son autre main, Juan tenait un deuxième verre d’un liquide tout aussi incolore et bu dedans. Un sourcil du blond s’arqua. Il s’empoisonnait lui-même ou bien il n’y avait que de l’eau dans ces verres (et donc cette bouteille qui était la seule que l’homme avait sortit du frigo). Silent prit finalement le verre mais ne bu pas dedans tout de suite, il préférait attendre que Juan se torde lui-même de douleur à cause de son propre produit. Voyant après quelques petites secondes que le roux ne semblait toujours pas avoir mal, mais sa méfiance envers l’homme ne s’étant pas atténué, Silent posa le verre sur un des comptoirs, prit son carnet et son crayon et les posa sur ce même comptoirs et poussa, avec son bras, le verre qui tomba et se brisa en rencontrant le sol. Silent posa sa main sur sa bouche et regardait Juan avec un air surpris et désolé d’un air de dire « Oups, j’ai pas fais exprès ! »

.:-------------------------:.


Autres comptes :
Chikara Fujisaki
/Camilla Spencer /Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys
Couleur parole
FireBrick
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Juan da Ponte


avatar
Messages : 84
Réputation : 5
Date d'inscription : 09/05/2014
Autres Comptes : Laure Dexila - Sylvia Von Wittelsbach - Aria Cantore - Andea Capaldi - Archibald Park

MessageSujet: Re: "C'est à l'école, tagada gada, qu'on apprend des bêtises...!" [PV : Silent] Dim 14 Juin - 16:38

Son plan était parfait. L'eau qu'il proposait à Silent était totalement pur, totalement innocente… Mais Juan allait de suite dire qu'elle était empoisonné. Ainsi, Silent, de peur, ferait tout ce que Juan veux. Il allait céder, et lui obéir… Si ce n'était pas parfait ? En échange de sa collaboration, Juan alors lui donnerait un faux antidote, tout aussi faux au final que le poison, et Silent se sentirait mieux… Sans doute, alors, irait-il prévenir Luberias de la tentative d'assassinat que Juan aurait fait… Le rouquin alors se défendrai, se dirait innocent… Et tout les tests l'innocenteraient. Silent alors passerait pour un menteur, et Juan pour une victime… C'est parfait. Le Rouquin était extrêmement satisfait. En même temps, il était un maître des Poisons. Il s'y connaissait en ses techniques. Et même s'il ne voulait pas le reconnaître, son apprentissage au théâtre lui avait beaucoup appris sur ce point. Mais chut ! Il faut pas lui dire ça, sinon, il va s'énerver. Mais bref, son plan était parfait… Comment il pourrait tomber à l'eau maintenant ? Ce n'était pas possible… Non.. ?

Que… ? Comment… ? Ce n'était pas la maladresse. Juan n'était pas stupide. Mais Silent semblait avoir vu alors le piège qu'il avait fait. Enfin, il était tombé dans le piège, il avait cru qu'il y avait un poison… Mais avant même que Juan le dise. Donc, il avait fait tomber le verre. Juan était dégoûté. Médusé. Il regardait Silent avec un air blasé, un peu l'air qui voulait dire « Sérieusement… ? » Ah ! Ce que ce maudit gamin devait rigoler ! Il avait tout compris, tout vu, tout compris je vous dis. Et lui, il était là, énorme dindon de la farce, et il ne pouvait rien faire. A part regarder son plan fondre, tel un sucre que vous venez de plonger dans votre café ! Tss… C'était… C'était… Exaspèrent. Mais vraiment. Il avait vraiment l'impression que ses meilleurs plans pouvaient comme ça, tomber à l'eau… Que faire de plus ? Et bien, il ne savait pas trop… Il déclara, alors, tentant toujours de sauver les meubles dans une maison entièrement en feu :


« Roh, Silent, faîtes attention. Ca coûte cher les verres… Laissez moi nettoyer, et éloigner vous, vous allez vous blessez avec le verre. »

Juan prit alors le balai, et une pelle à poussière pour se débarasser des morceaux de verre, qu'il jetta par la suite… Et maintenant, il dut réfléchir. Que faire ? Que faire ? Il devait vite trouver un plan de secours, car là, tout était entrain de tomber à l'eau. Le fameux rouquin avait sans doute été trop vite en besogne, et il s'attendait trop à sa victoire. Donc, il devait vite trouver quelque chose. Un parachute ! Un parachute ! Mais malheureusement pour lui… Et bien… Il n'y avait aucun parachute. Ses circuits étaient usés, ils auraient fallu les remplacer… Et bien… Bah… Il n'avait aucune idée de quoi dire, de quoi faire… Il était bloqué. Donc finalement, il se rendit compte : Il était en échec et mat'. Vous savez, comme dans les jeux d'échecs… Parfois, tu ne comprends pas, tu refuses de l'admettre : Mais tu es bel et bien en échec et mat'. Inutile de débattre plus longtemps, ton Roi était pris, tu pouvais rien faire de plus : Tu devais juste accepter ta défaite. Tant pis ! C'était un échec.

Juan, finalement, décida de laisser tomber le masque… Et ses fesses sur une chaise, et prit son visage à une main, se frottant les yeux, visiblement exaspéré. Il n'aimait pas ça, pas ça du tout… Mais il devait reconnaître : Il s'était fait avoir comme un débutant. Encore. Ce Silent était démoniaque, mais il devait le reconnaître qu'il avait été plus intelligent que lui. Et en plus, il avait réussi à l'avoir dès le début… Luberias était plus intelligente qu'elle. Avec ce maudit chenapan, il avait une barrière infranchissable entre lui et les plans… Sans doute qu'elle donnait tout à Silent. Silent s'en fichait, mais les faisait car il était obéissant… Et lui, se trouvait être un bon chien docile… Pff… Finalement il laissa tomber sa tête, et frapper dans ses mains. Lançant un regard exaspéré, énervé, mais reconnaissant sa défaite, il regarda droit dans les yeux le fameux Silent, et déclara :


« Bon, Silent. Écoute moi. Je ne t'aime pas. Et tu ne m'aimes pas ok. Ca va, c'est bon, on va pas en faire tout un fromage. »

Voilà. Au moins, c'était dit. Maintenant, plus de faux-semblants, Juan avait dit ce qu'il pensait. Il savait que Silent ne l'aimait pas. Bon… Bah tant pis ! On pouvait pas faire avec, le fameux Juan da Ponte savait très bien que dans le monde, t'aimait pas forcément tout tes camarades ! Regardez, rien que dans ma Licence d'histoire de l'art et archéologies, j'ai bien une dizaine de personnes que j'aime pas ! Bon, bah, j'en fais pas tout un fromage, et je travaille avec eux quand même ! Après, une personne avec le caractère de Juan, c'était un peu plus compliqué de le convaincre de travailler avec quelqu'un qu'il n'aimait pas… Mais quand même ! Et bien, il était commandant, second de la Team Venom, Iil allait quand même réussir à travailler avec une petite teigne comme Silent ! Même si cela semblait presque impossible, sans du moins l'étrangler, le torturer, le maltraité, l'emprisonné etc ;.. Mais quand même ! De toute façon, le fameux Juan da Ponte allait bien montrer qu'il comptait pas abandonner, quand il déclara :

« Sache que je suis le Maître des Poisons ici, si tu fais de ma vie un Enfer, j'arrêterai la tienne. Compris ? Fini la rigolade, les tentatives de te plaire etc. »

La, la menace était a peine couverte. S'il allait pigner près de Luberias, Juan nierai proprement et fermement ses déclarations, même s'il savait que ça ne marcherait pas. Et si Luberias refusait de le pardonner, il irait voir ailleurs. Et venderai tout les secrets aux plus offrants bien sur. Enfin… Secret… Il n'en n'avait aucun. Donc bon… Enfaîte, il se rendait compte que s'il était le maître des Poisons… Il n'avait rien. Mais rien. Il n'était rien dans cette team. Grr… On se jouait de lui… Là, deux solutions pourraient naître. Il pourrait tous les tuer, discrétement… Mais non. Ce n'était pas une bonne idée. La menace était directement adressé à Silent, mais il ne comptait pas la mettre en application… Mais ça, Silent ne le savait pas… S'il continuait de jouer de Juan, il allait devoir se méfier de tout ce qu'il buverai, tout ce qu'il mangerai… N'importe quoi pourrait être un piègé destiné à prendre sa vie… Et Juan ne rigolait pas, il était sérieux, et la menace fut lancé avec un regard tout aussi assassin. Ce regard hérité de sa mère, du peuple de sa mère, un regard froid, un regard qui disait directement que tu étais prêt à tout.

« Collaborons. Ne va pas dans mes pattes et je te laisse tranquille. »

Voilà. Certes, Juan avait perdu. Il était obligé de faire un accord. C'était une humiliante défaite pour lui… Et le pire, c'est que c'était contre un môme. Il n'avait même pas réussi à convaincre, piégé un môme. De beaucoup d'humiliation qu'il avait subit, c'était sans doute l'une des pires. Mais au moins, certes… Il était un Chien Docile… Mais il préférait être un chien docile qu'un chien errant… Et un chien docile pouvait toujours, un jour, mordre son maître. Voir tuer son maître. Il n'était pas fini. Il devait reprendre du poil de la bête. Sérieusement. Maintenant, en théorie, il avait réussi à faire un pacte de non-agression avec Silent -dont il savait qu'il ne le tiendrait absolument pas, il n'était pas dupe non plus le fameux rouquin-, il allait devoir montrer son importance à Luberias. Quand même. Il n'était pas Juan da Ponte pour rien ! Il était l'un des plus grands de ce monde. Il allait montrer à tout le monde de quel bois il se chauffe… Mais bon. Il devait pour le moment attendre la réaction du fameux Silent… Et ça… Pour le moment, cela restait une inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Kiryû Arikawa


avatar
Messages : 156
Réputation : 1
Date d'inscription : 03/07/2014
Autres Comptes : Chikara Fujisaki - Camilla Spencer - Clyde Fitzgerald - Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 16 ans
Alignement: Neutre/Civil
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "C'est à l'école, tagada gada, qu'on apprend des bêtises...!" [PV : Silent] Dim 21 Juin - 20:29


Peut-être que Silent était un peu paranoïaque sur le coup, à force de se méfier de Juan… Il refusa le verre d’eau qu’il lui tendait et le laissa tomber sur le sol. Silent regardait l’homme avec un regard qui se voulait faussement innocent. L’homme en rouge devait l’avoir comprit car il regardait le garçon avec un air un peu surpris mais surtout blasé, fatigué… Il tenta de se ressaisir et dit :

« Roh, Silent, faîtes attention. Ca coûte cher les verres… Laissez moi nettoyer, et éloigner vous, vous allez vous blessez avec le verre. »

Sur ces mots, le second alla prendre une pelle et un balai et s’exécuta. L’adolescent le regardait faire, s’étant un peu éloigné pour ne pas trop le gêner. L’homme habillé en rouge jeta ensuite les morceaux de verres et semblait être entré en pleine réflexion. Silent attendait. Juan devait toujours lui raconter des trucs, il lui avait dit ! Mais il ne le fit pas, le roux se laissa tomber sur une chaise, exaspéré, il se frotta un instant les yeux avant de jeter un regard noir à Silent, le genre de regard qui ne vous laisse pas insensible et qui vous fait froid dans le dos. L’adolescent frémit tendit que le second de Luberias reprit la parole :

« Bon, Silent. Écoute moi. Je ne t'aime pas. Et tu ne m'aimes pas ok. Ca va, c'est bon, on va pas en faire tout un fromage. »

Sans blague ? Silent était blond, certes, mais pas totalement idiot non plus. Juan n’avait jamais su comment se comporter avec l’adolescent, tantôt il le vouvoyait, tantôt il le tutoyait, et nous ne parlerons pas des regards assassins qu’il lui a jeté par moment. Mais au moins, les choses étaient clairs, Ils se détestaient, réciproquement. Mais ce n’était pas trop un problème, enfin… C’était ce que l’adolescent croyait :

« Sache que je suis le Maître des Poisons ici, si tu fais de ma vie un Enfer, j'arrêterai la tienne. Compris ? Fini la rigolade, les tentatives de te plaire etc. »

Le sourire de Silent disparu, il s’effondra, laissant place à une expression d’incompréhension mêlée à de la peur. Sérieusement ? Il le menaçait de le tuer ? Mais alors cela voulait dire qu’il n’avait pas essayé de le tuer tout à l’heure… Et zut, le garçon avait peut-être trop réfléchit sur le coup…

« Collaborons. Ne va pas dans mes pattes et je te laisse tranquille. »

Silent fronça les sourcils. Il comprit qu’il gênait Juan dans ses plans… Mais lesquels ? Il n’en savait strictement rien et cela le dérangeait beaucoup. Il aurait bien aimé essayer, malgré tout, d’en savoir plus sur les objectifs de Juan mais malheureusement, si ce dernier s’en apercevait… Silent pourrait bien y laisser la peau ! Le second n’avait pas l’air de vouloir plaisanter sur le coup… Mais d’un côté si Silent mourrait à cause d’un poison, on irait forcément soupçonner l’homme habillé en rouge… Ou bien Arachnée éventuellement… Et cela tombait plutôt bien, c’était les deux membres de la Team Venom que Silent détestait le plus ! Mais est-ce que l’adolescent avait envie de mourir juste pour ça ? Non, bien sur que non, à moins de savoir ce qu’il y avait au-delà de la frontière entre la vie et la mort, il ne voulait pas la traverser… Cela lui faisait peur… Mais il était vrai que la curiosité du blond était éveillé et ne pas savoir ce que le roux derrière la tête l’énervait beaucoup. Il reprit son carnet et écrit :

« Tu étais venu me chercher pour me parler, non ? C’était juste pour me menacer de mort ? Je ne crois pas, tu n’aurais pas pris la peine de me ramener ici sinon. Accouche ! »

.:-------------------------:.


Autres comptes :
Chikara Fujisaki
/Camilla Spencer /Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys
Couleur parole
FireBrick
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Juan da Ponte


avatar
Messages : 84
Réputation : 5
Date d'inscription : 09/05/2014
Autres Comptes : Laure Dexila - Sylvia Von Wittelsbach - Aria Cantore - Andea Capaldi - Archibald Park

MessageSujet: Re: "C'est à l'école, tagada gada, qu'on apprend des bêtises...!" [PV : Silent] Mar 23 Juin - 7:05

Aaaaaaaaaaah... Bordel ! Que cela faisait du bien de se lacher ! Juan appréciait tout particulièrement quand il pouvait ENFIN être franc. Et encore, il regrettait de ne pas avoir put dire encore plus directement ce qui l'énervait chez le fameux Silent. Mais bon. Au moins, il pouvait arrêter d'être doux, et sympathique, envers quelqu'un qui ne le méritait absolument pas. D'ailleurs, quand on y pensait, il était déjà très rares que Juan soit vraiment sympathique avec quelqu'un, donc, mieux vallait quand même que cela soit avec des gens qu'il le méritait. Car sérieusement, à part si Daisuke était un gros maschosite, il n'y avait aucune raison qu'il tombe véritablement amoureuse du jeune adolescent. Et même Aria ,appréciait bien au fond Silent, bien qu'il soit une affreuse teigne... Comme quoi, les teignes avaient leur lots d'affections. Peut-être à cause du fameux Renaud, et de sa chanson qui racontait l'histoire d'une teigne... Enfin, une bien pire que Silent ! Mais bon, assez de culture musicales.

Maintenant comment allait réagir Silent ? Et bien, le rouquin devait au moins lui reconnaître quelque chose (attention, c'est un scoop, Juan qui reconnaît une qualité chez quelqu'un !), mais c'était que le jeune homme était quand même très courageux. Sa menace avait été ouvert, direct, immédiate... Et pourtant, il semblait s'en ficher comme de l'an quarante. Enfin, pas s'en ficher, mais nullement en avoir peur. Cela vexait horriblement le rouquin chimiste. Il avait l'impression de parler avec quelqu'un qui avait toujours un coup d'avance... C'était, quand tu étais habitué à vouloir être ce personnage là, extrêmement troublant. Est-ce que Silent ne cachait pas vraiment quelque chose ? Ou bien alors, pensait-il que les menace du rouquin n'étaient que des menaces en l'air, et qu'il avait nullement besoin de s'en inquieter ? Ou encore, pensait-il que la protection de Luberias était assez forte pour le protégé de tout « accident » ? Et bien... Peut-être un peu des trois. Le Rouquin n'en savait strictement rien... Et la déclaration du blondinet ne l'aida pas plus.

« Tu étais venu me chercher pour me parler, non ? C’était juste pour me menacer de mort ? Je ne crois pas, tu n’aurais pas pris la peine de me ramener ici sinon. Accouche ! »

« Je croyais avoir été clair. »

Comment cela me diriez-vous ? Et peut-être était-ce que pensait le fameux Silent, d'ailleurs, mais comme il était muet, Juan ne pouvait pas le savoir, et pensait qu'il était compréhensible directement. Ce qui n'était pas le cas. Donc, je vais vous expliquer, même s'il est possible que vous ayez déjà compris de quoi je parle : Juan n'avait aucunement envie de travailler avec Silent. Et il demandait justement à Silent, à partir de maintenant d'être solitaire : De bosser dans son coin, ou de ne pas bosser, comme il voulait, de toute façon, quoiqu'il arrive, il allait être amélioré par Luberias, donc, bon, au final, il n'avait pas besoin de bosser... Il n'avait pas de rapports à donner, rien à faire... Bref, la belle ville ! Pff... Comment expliquer sa nomination, autrement que par la volonté de Luberias d'avoir un pion qui soit plus important que lui ? C'était, aux yeux du rouquin, une véritable insulte à son génie, son intelligence. Mais bon... Comprenant que le fameux Silent ne sortirait pas tant qu'il n'avait pas eu ce qu'il voulait, le rouquin déclara, après un long soupir :

« Mais je veux bien te montrer quelque chose. »

Juan se leva de la chaise où il était, et commença à partir vers le fond de la salle, où des expériences, des épuisettes, et autres éléments de chimies, dont un énorme alambique, sans doute pour faire des huiles essentiels, tronaient. Le tout était dans un bazar innomable, dont, on se demandait comment le rouquin faisait pour s'y trouver, ou s'y retrouver... la réponse était au moins très simple : Il ne s'y retrouvait pas. La preuve, cherchant visiblement quelque chose, il regarda d'abord de manière superficiel, puis, enervé par on ne sait quoi, il comença à tout remuer, cherchant quelque chose de précis dans tout ce bazar... Bonne chance, car visiblement, cela semblait compliquer, et quand on voyait tout ça... Et bien, finalement, on comprenait... Quand on pense qu'il avait critiqué la chambre de Silent sur son désordre, là, il devrait peut-être balayé devant sa porte, avant de balayé devant celle des autres, comme on dit.

Après quelques jurons, et une épuisette brisé sur le sol -un liquide or était entrain de s'écouler vers les évacuations-, finalement, le second de la Team Venom revint, tranquillement, avec plusieurs dossiers, et quelques rouleaux de papiers. Non, ce n'était pas du PQ, mais visiblement, des résultats d'analyses, et des schémas moléculaires enroulés. Oui, je sais, c'est plus probable de voir du PQ dans la vie courante, mais bon, on est quand même dans un labo. Les toilettes, c'était sur la gauche. Ainsi, le rouquin déroula plusieurs rouleaux, et mit à certaines pages les dossiers, avant de tout présenter devant Silent, les résultats de recherches très poussés visiblement. Sauf si tout était inventé de on ne sait où, mais c'était quand même peu probable. En tout cas, une fois que tout était prêt à être présenté, le fameux rouquin déclara d'une voix calme au jeune Silent, se voulant bien clair :

« J'ai découverts quelque chose, récemment, en m'occupant de plusieurs voyous, des choses étranges sur leurs Pokémons. Des puissances et des attaques non conventionnel. Il me faudrait un cobaye pour expérimenter, j'en sais guère plus pour le moment. »

Il tendit alors les résultats de prises de sang, et des résultats d'analyses chimiques, biologiques, et moléculaires extrêmement complexe à Silent. Se moquait-il de lui ? En lui donnant des résultats que le commun des mortels ne pouvaient pas interprêter ? Enfaîte... Absolument pas ! Le fameux rouquin avait péché d'innocence, et pensait que Silent allait parfaitement comprendre. Non pas qu'il, tout d'un coup, tenait le jeune homme en haut estime, absolument pas, mais car il voyait cela à la portée de tout le monde... Cela n'était bien évidemment pas le cas. Mais en tout cas, même si ses résultats étaient compliqués, la conclusion, elle en était limpide : Etait apparus, ses derniers temps, surtout dans les milieux malfamés, des Pokémons plus puissants que la moyenne, et beaucoup plus dangereux, que cela soit pour leur dresseurs, que pour les autres. Ses pokémons étaient relativement caractéristique par leur aura noir, sombre, mais Juan se demandait qu'est-ce qui provoquait tout cela... Il aurait besoin de vrai cobayes, voir d'un scientifique qui travaillait sur ce projets, pour découvrir ce qui se tramait la derrière... Maintenant, comment allait réagir le fameux Silent ? Bonne question...
Revenir en haut Aller en bas
Kiryû Arikawa


avatar
Messages : 156
Réputation : 1
Date d'inscription : 03/07/2014
Autres Comptes : Chikara Fujisaki - Camilla Spencer - Clyde Fitzgerald - Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 16 ans
Alignement: Neutre/Civil
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "C'est à l'école, tagada gada, qu'on apprend des bêtises...!" [PV : Silent] Mar 23 Juin - 13:24


« Je croyais avoir été clair. »

Non, aux yeux de Silent, Juan était loin d’être clair. Il n’aurait pas prit la peine de faire venir Silent jusqu’à son laboratoire juste pour le menacer de mort, il avait une autre idée en tête au départ et c’était ce que l’adolescent voulait savoir. Il arqua un sourcil, montrant qu’il n’était pas du tout convaincu par la déclaration du roux. Celui-ci avait sûrement dû comprendre car il reprit la parole pour ajouter :

« Mais je veux bien te montrer quelque chose. »

Sur ces mots, le second se leva de sa chaise et se dirigea vers le fond de son laboratoire. Silent le suivi docilement, en gardant tout de même une certaine distance vis-à-vis de l’homme. Car la vérité était là : un seul faux-pas et Silent pouvait dire adieu à la vie. Il était terrorisé à l’idée de mourir des mains de Juan et espérait fortement que cela ne se voyait pas de trop. Il ne voulait pas laisser cette satisfaction à l’homme, il ne voulait pas lui faire croire qu’il avait « gagné ».

Silent observa l’environnement qui se trouvait autour de lui. Il pouvait voir plusieurs objets, des verres avec des formes bizarres éparpillés un peu partout sur les meubles. Certains, qui contenaient des liquides de différentes couleurs, chauffaient sous une petite flamme. Le blond ne savait pas trop à quoi servaient tous ces trucs mais il devait bien avouer qu’il était fort impressionné et qu’il avait envie d’en savoir plus sur les activités de Juan, à quoi servait tout ces trucs un peu bizarre. Pendant que le blond faisait son curieux, Juan, lui, avait commencé à chercher quelque chose en grommelant. Bien que ce soit le genre de détail qui ne perturbait pas l’adolescent, le laboratoire de Juan était… Plus que mal ranger et du coup l’homme en rouge semblait avoir des difficultés pour retrouver ses affaires. Il en fit même tomber un de ces récipients qui se brisa après avoir rencontré le sol –ça fait beaucoup de verres cassés en un RP didonc ! à croire que Juan et Silent avaient pour passion commune de TOUT FAIRE PÉTER MOUAHAHA !! Hum…- Un liquide or se répandit sur le sol et attira le regard de Silent qui s’accroupit. Il aurait bien aimé savoir à quoi servait ce produit mais se contenta de le regarder s’écouler vers les évacuations. Tendit que Juan semblait avoir retrouvé ce qu’il cherchait et retourna vers Silent avec un rouleau de papier entre les mains.

« J'ai découverts quelque chose, récemment, en m'occupant de plusieurs voyous, des choses étranges sur leurs Pokémons. Des puissances et des attaques non conventionnelles. Il me faudrait un cobaye pour expérimenter, j'en sais guère plus pour le moment. »

Il tendit le rouleau qui contenait sûrement les résultats des recherches de Juan. En lisant, le blond ne vit que des chiffres et des mots qui lui semblaient tellement compliqués. En plus Juan avait une écriture un peu spéciale, hm… Cependant, malgré son écriture un peu spéciale, la conclusion des recherches de Juan était compréhensible, heureusement. Il existerait apparemment des Pokémons spéciaux, plus féroces et plus forts que les autres. On les reconnaîtrait grâce à une espèce d’aura noire. Silent fronça les sourcils. Qu’est-ce que cela signifiait ? C’était assez inquiétant. Était-ce quelque chose de naturel chez les Pokémons ou bien quelqu’un serait à l’origine de ce changement chez les petits monstres ? Il prit son carnet et écrit de nouveau dedans :

« Tu as besoin de quel genre de cobaye ? »

Bien qu’ils ne s’entendent pas, Juan restait tout de même un collègue de Silent et donc ils devaient travailler ensembles, ils n’avaient pas vraiment le choix. Et puis de toute façon ce phénomène étrange avait de nouveau attiser la curiosité de l’adolescent donc il aimerait bien connaître le dénouement final de cet affaire.

.:-------------------------:.


Autres comptes :
Chikara Fujisaki
/Camilla Spencer /Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys
Couleur parole
FireBrick
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Juan da Ponte


avatar
Messages : 84
Réputation : 5
Date d'inscription : 09/05/2014
Autres Comptes : Laure Dexila - Sylvia Von Wittelsbach - Aria Cantore - Andea Capaldi - Archibald Park

MessageSujet: Re: "C'est à l'école, tagada gada, qu'on apprend des bêtises...!" [PV : Silent] Mar 23 Juin - 19:13

« Si tu te demandes ce que j'ai cassé, c'était du pollen non traité de Floette. Je te rassure, cela vient de sa fleur, nullement du Pokémon. Les Papilusions en sont friands, mais ça a un goût infect pour nous humains, quand le traitement n'a pas été fait. »

Juan avait grillé le fameux Silent, qui semblait pour le moment relativement intéressé par ce qui coulait vers le fameux système d'évacuation... Alors, oui, bien entendu, vous comprenez que tout les produits qu'avaient Juan dans sa fameuse salle n'était pas forcément tous toxique, mortel, etc... Certains étaient juste mauvais pour la santé... Ou juste dégueulasse ! Bref, notre Juan en avait rien à faire à que ce liquide doré disparaissent ! Ce n'était pas très grave, après tout, il pouvait en récupéré d'autres plus tard. Les floettes étaient légions dans la région de Kalos, et Kalos, même si en ce moment, il travaillait surtout à Hoenn, étant donné qu'il était entré dans la Team Venom, était quand même pour Juan da Ponte, sa région de base... Et bien, on pouvait dire que cet fameuse éprouvette, qui avait malheureusement conclut sa triste vie d'éprouvette sur le sol, avait put nous intéressé pendant un très long moment, c'est incroyable ! Mais pour le moment, concentrons-nous sur autre chose ! Et bien quoi donc ? A part la masse de papier, pas grand chose pouvait nous intéressé dans la salle...

Juan, par rapport à ce qui a été juste avant, n'avait pas remarqué qu'en vrai, Silent n'était pas du tout à l'aise, avec les menaces de Juan... En même temps, c'était logique. C'était le maître des Poisons, et une personne très bien placé, et très doué pour mentir... Mentir, cela n'était pas bien, mais c'était pourtant la spécialité du Maître des Poisons, talent qu'il avait apprit très tôt ,à mettre en application, pour tromper ses camarades sur ses origines, par exemple. Jamais il n'avait avoué à qui que ce soit ses origines... Donc, il mentait, mentait, et toujours mentait, que cela soit aux autres, ou a soi-même, d'ailleurs, si vous voulez mon avis. Mais qu'importe. Concentrons-nous un peu sur tout ce qui se passait... Ainsi, si Silent avait visiblement peur de Juan, finalement, quelque chose de plus fort que la peur piqua le jeune homme, comme cela était naturel : la Curiosité. Bien souvent, la curiosité était bien plus forte que la peur, et ainsi, le jeune homme finalement écrivit dans son carnet, avant de le montrer au second de la Team Venom :

« Tu as besoin de quel genre de cobaye ? »

Tient... Tient... Comme quoi, ça y est, visiblement, Juan da Ponte avait réussi à attiser la curiosité du jeune Silent... Cela voulait-il dire qu'il allait enfin se mettre à travailler ? Rien n'était moins sur, mais cela faisait déjà un espoir. Personnellement, j'avoue que je comprenais, c'était quand même plus excitant de travailler des mystérieux Pokémons, qui inquiétaient, plutôt que donner des bouteilles d'eaux à des vieux. Même si la seconde mesure était tout aussi important, il faut quand même continuer à dire que c'est bien plus excitant, bien plus amusant... Mais bref. Ou en suis-je déjà ? Ah oui, Juan était donc, relativement content. Maintenant, il fallait voir si Silent était capable, et allait bien comprendre ce dont il avait besoin. Car Juan pourrait très bien faire le travail tout seul... Mais malheureusement, non, il ne pouvait pas, à cause de quelques Problèmes qu'il allait devoir aborder au fameux Silent. Mais pour cela, d'abord, Juan devait expliquer et répondre à la demande écrite du fameux Silent. Mais à voix haute, inutile d'écrire une lettre recommandé pour répondre !

« Il me faudrait un Pokémon dont le traitement soit pas récent. Je n'en n'ai eu que dans ce cas. »

En effet, il avait arrêté quelques jeunes qui avaient des Pokémons obscurs, mais toujours, leur obscurisation était récente, et cela donnait des données absolument inutilisable pour le fameux rouquin. Enfin, si, utilisable... Tout ce qui était là, actuellement, sur la table, était justement des donnés qui venaient de là... Mais le reste, et bien... Il ne pouvait que difficilement se renseigner sur le reste. Donc, il avait besoin de plus vieux Pokémon Obscur... Sauf que pour en trouver, ce n'était pas toujours facile. Déjà, il fallait savoir où il y en avait. C'était déjà pas simple, tout cela. Hein ? Comment on trouve, comme cela, aisément des Pokémons Obscurs ? Il faudrait un appat à pokémon obscur, un petit peu comme l'arme de Randolph Carter, dans Codename S.T.E.A.M. Où le scientifique faisait sortir un énorme gigot qui permet de nourrir les aliens... Avant de leur jeter une grenade dans la gueule ! Et de les achever avec le Sniper de Fox... Tellement jouissif. Mais bref, concentrons nous un peu : C'est le minimum. Ainsi, le rouquin déclara :

« Le soucis, c'est que j'ai nullement accès à ce genre de milieu. Nous avons affaire à un trafic, et moi... Et bien... Je suis tout de suite vu comme un riche, un bourgeois, dès que je vois, tout les gangs se dispersent. »

Yeap. Là, c'est sur. Juan ne pouvait pas aisément se faire passer pour quelqu'un qui arriverait dans les milieux louches. Lui, il était typiquement quelqu'un qui sentait au plus haut point la bourgeoisie. C'est fou, comme on pouvait changer, car ses origines étaient, de jure, en effet, dans les hautes classes sociales, mais par les choix de ses parents, enfin, surtout de sa mère, il était de facto, un garçon venu de la Bohème. Non, pas la région de République Tchèque, hein, je vous rassure. Région qui avait attiré Hitler qui l'envahit peu avant la conflit qui va embraser l'Europe en Septembre 1939. Euh... Je suis encore entrain de faire un hors sujet, non ? Ainsi, Silent était bien mieux placé, pour tenter de découvrir comment marchait ce trafic de Pokémon... Néanmoins, Juan se demandait s'il allait accepter ce plan ! Après, Juan s'en fichait. S'il n'acceptait pas, il trouverait d'autres moyens d'attendre ses fins. Il avait décidé que maintenant, Silent serait qu'un extra dans la Team. Tout ses plans considéraient Silent comme « une option », donc, parfois désiré, mais dans tout les cas, non indispensable. Juan déclara :

« Tu comprends ? »

L'air un peu condescendant, le fameux Juan déclara cela au jeune Silent. Après une hésitation, il sortit un petit carnet... Une mine d'or ! Une mine d'or d'information, d'observation de Juan, griffoné, pendant ses expériences, ou sur le terrain, sur le sujet. Juan était généreux, mais il voulait vraiment tenter d'etouffer si possible le feu entre eux deux. Si Silent acceptait de travailler, vraiment, il pouvait être utile. Et peut-être, plus tard, révélé des choses. La Rose et le Némélios... Voilà ce qu'était Juan. La menace cotoyait la douceur. Donc, maintenant, fallait voir comment allait réagir le fameux blondinet... Allait-il accepter ? Allait-il refuser ? En tout cas, Juan espérait que cela allait etre le premier. Et s'il refusait, il le foutrait à la porte de son labo. Il avait déjà perdu beaucoup de temps... Donc, il avait pas du tout envie de continuer à perdre sa journée ! Maintenant, il fallait attendre... C'était l'heure de Silent de parler ! Lol ! Bon, sur cette blague moisi, je vous laisse le micro, à vous les studios !
Revenir en haut Aller en bas
Kiryû Arikawa


avatar
Messages : 156
Réputation : 1
Date d'inscription : 03/07/2014
Autres Comptes : Chikara Fujisaki - Camilla Spencer - Clyde Fitzgerald - Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 16 ans
Alignement: Neutre/Civil
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "C'est à l'école, tagada gada, qu'on apprend des bêtises...!" [PV : Silent] Mer 24 Juin - 15:15


Du pollen de Floette donc ? Cela étonnait un peu Silent, il ne savait pas qu’il était possible de récolter du pollen de la fleur de Floette. M’enfin, après tout, c’était une information totalement inutile aux yeux du garçon qui se désintéressa très vite du liquide doré. De toute façon, ce que Juan lui avait raconté par la suite était bien plus intéressant, bien qu’un peu étrange. Silent aimerait bien en savoir plus sur cette histoire qui le laissait perplexe. Pour cela Juan avait besoin d’un cobaye :

« Il me faudrait un Pokémon dont le traitement soit pas récent. Je n'en n'ai eu que dans ce cas. Le soucis, c'est que j'ai nullement accès à ce genre de milieu. Nous avons affaire à un trafic, et moi... Et bien... Je suis tout de suite vu comme un riche, un bourgeois, dès que je vois, tout les gangs se dispersent. »

Silent écoutait attentivement Juan. Il fallait que l’homme en profite ! Ce n’était pas souvent qu’on réussissait à attirer l’attention de l’adolescent aussi longtemps ! Dans tout les cas Silent comprenait très bien la situation de Juan, s’il voulait garder son image de beau gosse séduisant c’était pas trop une bonne idée de côtoyer des lieux un peu malfamés, cela ternirait son image et il attirait surement moins les femmes. Ouais ouais, c’était sûrement ça !

« Tu comprends ? »

Silent hocha la tête, oui il avait comprit. Mais il prit aussi cela comme une insulte… Cela voulait dire qu’aux yeux de Juan, Silent était un plouc… Bon ok, on n’était pas vraiment loin de la vérité, l’adolescent est le fruit d’un couple de fermier après tout, cré vin diou. M’enfin… Le blond ne s’attarda pas sur ce genre de détail. Entre temps, Juan avait sortit de sa poche un carnet qu’il tendit au deuxième commandant. Ce dernier le prit et l’ouvrit. Le carnet contenait d’énormes informations concernant ces étranges Pokémons. Ils étaient incroyablement puissants et les attaquer de front était amplement déconseillé. Silent sortit son propre carnet et écrit dedans :

« Luberias est au courant ? Où peut-on trouver ce genre de Pokémon en grande quantité ? »

Silent acceptait donc d’aider Juan mais, sauf si Luberias était au courant, les ordres de la chef resteront prioritaires pour le blonds. De plus il avait besoin d’un maximum d’informations. S’il ne savait pas où se trouvait ces « Pokémons obscures » il n’allait pas pouvoir trouvé un cobaye pour le second. Après restait à savoir comme il allait faire pour capturer un tel Pokémon. Le blond possédait deux Pokémons combats qui ne comptaient principalement que sur la force brute tendit que son Polichombr ne maîtrisait pas les statuts comme la confusion ou le sommeil… Il allait avoir besoin d’un nouveau Pokémon pour l’assister dans cette « mission »…

.:-------------------------:.


Autres comptes :
Chikara Fujisaki
/Camilla Spencer /Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys
Couleur parole
FireBrick
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Juan da Ponte


avatar
Messages : 84
Réputation : 5
Date d'inscription : 09/05/2014
Autres Comptes : Laure Dexila - Sylvia Von Wittelsbach - Aria Cantore - Andea Capaldi - Archibald Park

MessageSujet: Re: "C'est à l'école, tagada gada, qu'on apprend des bêtises...!" [PV : Silent] Mer 24 Juin - 20:35

Et voilà ! Quand même Juan espérait que le jeu en vaudrait la chandelle. Car quand même, il trouvait qu'il faisait beaucoup de concession. Mais cette histoire des Pokémons intriguaient quand même le fameux rouquin au plus haut point. Qu'est-ce que cela voulait dire tout ça ? Qu'est-ce qu'était exactement ses Pokémons ? Et surtout, cela voulait dire une chose... Est-ce que ses Pokémons étaient des Pokémons qui valaient le coup ? Après tout, peut-être qu'il y avait un moyen de gagner de la puissance avec tout cela ? Mais le problème, c'était que c'était quelqu'un d'inconnu qui tenait les ficelles, derrière, et dont personnes n'avaient aucune idée de qui s'était ! Et cela... Juan ne l'acceptait pas. Si c'était un criminel, dans le plan actuel de la Team Venom; il avait tout intérêt de le démasquer, le mettre au grand jour... Tandis que si c'était quelque chose d'encore plus gros, le fameux rouquin pensait qu'il pourrait ainsi trouver des moyens de faire chanter certaines personnes; Mais bref, ainsi, le fameux Silent déclara :

« Luberias est au courant ? Où peut-on trouver ce genre de Pokémon en grande quantité ? »

« Non. »

Il le dit clairement. En effet, il avait travaillé entièrement tout seul sur le coup. En meme temps, il fallait l'avouer : Juan travaillait la plupart du temps tout seul. C'était comme ça, c'était sa technique. Mieux vallait travailler seul que mal accompagné non ? Et puis, comme il était le seul et l'unique à son niveau... Enfin, s'estimant à son niveau... Mais bref, a part de temps en temps quelques sbires faisant office de laborantins, la plupart du temps, le fameux Second de la Team Venom restait à travailler seul, plutôt qu'à travailler avec des gens. Ainsi, il prenait ses initiatives tout seul : Pas forcément besoin de discuter avec Luberias, avant de faire une mission. Cela le rendait indépendant, et même plus efficace. Arpès tout, mieux vallait une certaine autonomie, pour ainsi, permettre de faire plsu de chose, et avec même plus d'efficacité ! Rappelez vous du tome d'Astérix et Le Domaine des Dieux. Les esclaves travaillent bien mieux quand ils sont libres ! Mais bref, concentrons-nous un peu sur les déclarations du fameux rouquins :

« Mais ça ne me gène aucunement de la prévenir. Je dois t'avouer que j'ai découvert tout cela à mon insu, et failli y laisser ma hanche gauche. »

Encore une fois, pour une fois, de la part du fameux Juan, nous avions affaire à la vérité. Episode entre deux RP (mais si vous voulez, je vous écris l'OS quand vous voulez pour expliquer cela), notre fameux Juan da Ponte s'était retrouvé contre quelques racailles en voulant à son porte feuille. Et quand ils ont commencé à voir leur Pokémons conventionnelles se faire tabasser par les puissants Pokémons du seconds de la Team Venom, ils ont envoyés l'artillerie lourde, qui de suite a attaquer le fameux Juan da Ponte, qui s'était prit un mauvais coup à la hanche gauche ! Heureusement, finalement, les Pokémons de Juan avaient été plus efficace, et plus puissant... Donc au final, la victoire avait été pour le fameux rouquin... Tant mieux pour lui alors n'est-ce pas ? En tout cas, c'était comme ça qu'il avait trouvé les premiers Pokémons obscurs. Il savait qu'il devait s'enfoncer un peu plus dans ce monde, s'il voulait découvrir le secret de toute cette histoire... Mais cependant, il en avait nullement envie. Il déclara alors :

« Tu veux que je prévienne ? Ou tu pourras le faire. Ses recherches ne sont nullement confidentiels. En tout cas, tu vas devoir remonter la source : Des bas fonds, jusqu'au dealers de ses fameux pokémons... »

Vous remarquez un autre point : Jamais Silent n'avait dit qu'il acceptait ce que Juan lui avait demandé... Mais pour Juan, c'était presque déjà trop tard, il avait accepté ! On voyait bien comment fonctionnait l'homme, et on admirait à quel point ce dernier n'avait pas l'habitude du refus. Il refusait le refus, ce qui fait deux fois dans une même phrase refus, donc c'est un peu pourris, mais passons sur ce point. Ainsi, maintenant, tout dépendant de Silent. Pouvait-il faire confiance à Juan ? Ce dernier avait quand même fait de nombreuses concessions... Mais nous avions quand même toujours affaire à celui qui peu auparavant, l'avait menacé de mort. En tout cas, le fameux Juan, donc, pensait bien qu'il n'allait pas avoir de problème à être accepter... Le fameux Silent n'allait pas quand même refuser ! C'est un garçon intelligent, et motivé... Maintenant, il fallait attendre... Qu'allait-il dire ? C'est une très bonne question Jean-Pierre ! Quoi, vous vous appelez pas Jean-Pierre...? Et bien, je suis sur qu'il y a un Jean-Pierre. Au moins un.
Revenir en haut Aller en bas
Kiryû Arikawa


avatar
Messages : 156
Réputation : 1
Date d'inscription : 03/07/2014
Autres Comptes : Chikara Fujisaki - Camilla Spencer - Clyde Fitzgerald - Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 16 ans
Alignement: Neutre/Civil
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "C'est à l'école, tagada gada, qu'on apprend des bêtises...!" [PV : Silent] Jeu 25 Juin - 15:20


Donc Juan n’avait pas parlé de ses recherches à Luberias. Il avait agit totalement en autonomie. C’était cool oui, surtout venant d’un second, mais pour Silent c’était vraiment mauvais… S’il faisait part de ses recherches à la chef, Juan serait surement très bien vu aux yeux de Luberias si ces recherches se révélaient intéressant aux yeux de la mystérieuse femme. Et Silent ne voulait pas que l’homme en rouge lui fasse de l’ombre…

« Mais ça ne me gène aucunement de la prévenir. Je dois t'avouer que j'ai découvert tout cela à mon insu, et failli y laisser ma hanche gauche. »

Un petit rictus se dessina sur le visage de Silent. L’idée même que Juan ait faillit y laisser la peau pendant ses recherches l’amusait. « Il est pas si fort enfin de compte » pensait-il. Rabaisser Juan amusait Silent, oui. Ce n’était pas parce qu’il acceptait de bosser pour lui qu’il allait se tenir tranquille, non, loin de là ! Comme on dit souvent, on ne se refait pas et surtout le naturel revient toujours au galop ! Peut-être qu’à ce moment là, Silent était relativement sage mais ça ne sera pas toujours le cas. Non mais oh !

« Tu veux que je prévienne ? Ou tu pourras le faire. Ces recherches ne sont nullement confidentielles. En tout cas, tu vas devoir remonter la source : Des bas fonds, jusqu'aux dealers de ses fameux pokémons... »

Silent haussa les épaules, bien qu’il n’en ait pas vraiment envie, il estimait tout de même qu’il était important que Luberias soit au courant de ce phénomène anormal. Donc le choix appartenait surtout au roux. Une autre information qui intéressait le blond était que, pour pouvoir trouvé un Pokémon « obscur », Silent devait aller rejoindre les lieux les plus malfamés de la région, voir même du monde. Des endroits pas toujours sécurisant, donc. S’il ne faisait pas attention, l’adolescent pourrait bien avoir des problèmes ! On pourrait croire que Juan voulait absolument qu’il disparaisse… Mais c’était mal connaître Silent, il n’avait pas peur des lieux dangereux et si cela pouvait être utile à la team Venom (et donc à Luberias) il pourrait se battre contre un Léviator sans problème ! Son carnet toujours dans les mains, il écrit :

« Donc tu me demandes de capturer des Pokémons dangereux dans des endroits dangereux juste pour t’aider dans tes recherches ? Y a pas de soucis, je suis l’homme de la situation ! »

Confiant ? Pas tellement, il se savait pas très puissant en combat, les Pokémons mystérieux n’en feraient surement qu’une bouchée des siens. Ses Pokémons ne possédaient aucunes attaques de statuts hormis Lullaby qui pouvait brûler avec Feu Follet. Mais est-ce que ce sera suffisant pour se défendre face à des Pokémons obscurs ? Silent en doutait fortement. Il lui faudrait un Pokémon capable d’endormir, de paralyser ou de rendre confus son adversaire, cela serait surement plus utile.

« Ceux que tu as combattus, tu les as rencontré où ? »

Ce serait un bon début pour commencer son enquête et au besoin capturer un de ces Pokémons pour le ramener à Juan. Ce dernier restait tout de même très vague quant à la localisation de ces monstres féroces, s’il pouvait être plus précis, cela arrangerait beaucoup l’adolescent et faciliterait sa mission.

.:-------------------------:.


Autres comptes :
Chikara Fujisaki
/Camilla Spencer /Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys
Couleur parole
FireBrick
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Juan da Ponte


avatar
Messages : 84
Réputation : 5
Date d'inscription : 09/05/2014
Autres Comptes : Laure Dexila - Sylvia Von Wittelsbach - Aria Cantore - Andea Capaldi - Archibald Park

MessageSujet: Re: "C'est à l'école, tagada gada, qu'on apprend des bêtises...!" [PV : Silent] Ven 26 Juin - 19:14

Sérieusement, Silent croyait avoir été discret ? Je me permets de répondre pour Silent, non, mais Juan pensait vraiment cela. Sérieusement, Juan avait tout de suite décélé le fait que ce dernier imaginait visiblement bien la situation chaotique où le fameux Second de la Team Venom s'était engoufré… Et vous savez le pire ? Car Silent, lui ne le connaît pas… Le fameux Juan da Ponte s'était fourré dans cette situation par pur étourderie, se perdant dans la ville où il cherchait un lieu pour se restaurer. Finalement, après avoir longuement déambulé, trop longtemps, étant donné que le fameux rouquin avait dans les faits refuser la plupart des lieux où il pouvait manger, car trop populaire, ou pas assez raffiné pour son palet capricieux, il s'était complêtement perdu dans la ville… Pas très glorieux. Et le pire, c'est que c'était en demandant son chemin, qu'il était tombé sur les trois racailles qui avaient tenté de l'agresser… Donc, vous devinez tout maintenant : le fameux Juan n'avait pas été très glorieux dans tout cette histoire. Heureusement, Silent n'avait nullement besoin de savoir cela !

« Donc tu me demandes de capturer des Pokémons dangereux dans des endroits dangereux juste pour t’aider dans tes recherches ? Y a pas de soucis, je suis l’homme de la situation ! »

Homme, homme... Tout était relatif. Alors, d'abord je tiens à rassurer : Je comme Juan, connaissions le fait que notre cher Silent est pourvu d'organe génitaux masculin, et qu'il était donc bien « biologiquement », un homme. Vous inquiétez pas, on a encore quelques neurones d’actifs. Quelques. Plus beaucoup dans mon cas, mais passons. Non, là où Juan mettait des guillemets sur la déclaration de Silent en temps qu'homme, c'était sur l'âge… Silent n'était nullement un homme, il n'était qu'un enfant. Alors, il aurait put dire sans problème qu'il était « l'enfant » de la situation ! Déjà, cela allait mieux à un gamin comme lui. Un tout petit gamin ! Ahlala… Cela étonnait même le second de la Team Venom, qui n'avait pas encore un bavoir autour du cou. A son âge, ça sait manger proprement ? Il n'en n'avait littéralement aucune idée. Rabaisser Silent amusait Juan, oui. Ce n’était pas parce qu’il acceptait de lui donner un boulot qu’il allait la laisser tranquille, non, loin de là ! Comme on dit souvent, on ne se refait pas et surtout le naturel revient toujours au galop ! En tout cas, Silent déclara alors après.

« Ceux que tu as combattus, tu les as rencontré où ? »

« A Lavandia, dans les ruelles. »


Lavandia ! Grande ville, et grand royaume de Voltaire ! Vous savez ! Le philosophe qui n'a jamais dis : « Je n'approuve pas ce que vous dîtes, mais je me batterai toute ma vie pour que vous puissiez le dire », c'est un apocryphe ! Le grand défenseur de la liberté qui avait des actions dans l'Esclavage et le commerce triangulaire ! Le grand ennemi de Rousseau, à telle point qu'on les a enterré côté à côte au Panthéon... La mort peux parfois être atrocement ironique, mais la vie est encore pire sur ce point ? Hein ? Quoi ? Ah… On me souffle dans mon oreillette que je me trompe de Voltaire… Mais oui ! Volta ! Le Célèbre savant Italien qui a inventé la pile électrique, pour laissé son nom finalement à une unité de mesure en électrici… Quoi ? Cette blague n'est plus drôle… Ah… Bon, je suis sincérement désolé. Donc, pour me faire pardonner, reprenons. Ainsi, Lavandia avait été la ville où le Rouquin avait tout découvert. Celui-ci sortit un plan, et après quelques mures réflexion, il dessina un cercle sur l'un des quartiers, en banlieue de la ville, avant de replier la carte, et de la tendre au second commandant de la team :

« Voilà le plan. Trois jeunes, un peu plus vieux que toi. »

Exactement. Des jeunes… Ahlala. C'était tout le temps les jeunes de toute façons ! En effet, c'était les seuls assez stupides pour se faire avoir ! Quoi ? Je suis méchant ? Mmh… C'est bien probable, je dois l'admettre. Mais bon. En tout cas, le fameux Juan da Ponte donnait tout ses renseignements à Silent. Il était vrai que c'était pas particulièrement safe pour Silent, mais Juan pensait ouvertement que de toute façon, Silent n'avait nullement l'obligation de le faire. Après tout, comme dit précédemment, à partir de maintenant, Silent n'était pour Juan qu'une option, au mieux, voir un mort en sursis dans le pire des cas… Donc, il savait bien que Silent pouvait avoir le choix. Et que si ce dernier l'agaçait trop, une bouteille d'eau empoisonné, un biscuit mascéré dans le cyanure, un pudding à l'arsenic, si vous trouvez la référence, félicitation, vous êtes un vieux, et tout cela pourrait l'attendre, pour lui offrir un dernier sommeil… Quoiqu'il en soit, le fameux Second de la Team Venom déclara alors :

« Bon, je te souhaite bon courage, Silent. Débrouille toi bien, et tu seras récompensé. Ne nous déçoit pas. »

Nous ? Finalement Juan aurait atteint le stade ultime de la Grosse tête, pas à la façon de Dragon Ball, je vous rassure, ça ne va pas rajouter un stade ultime à chaque saison, et finalement, dirait « nous » à la place de « Je » ! Je vous rassure, ce n'est point le cas. Enfin, je sais pas si cela vous rassure, mais passons. Non, non… C'était pire. Quoi me diriez-vous complêtement surpris, comme le public lors de la conférence de Sony à l'E3 2015, quand les équipes de Yu Suzuki avaient annoncé le jeu Shenmue III ! Et oui… Le fameux Juan avait décidé de parler au nom de toute la Team, car il s'estimait largement dans ses droits… En temps que second, il n'avait pas complètement tord, mais bon… En tout cas, la mission était officiel, et tout ce que disait le second était de la vérité… Et bien, depuis que la menace avait été dit par le fameux rouquin, on pouvait dire qu'il était beaucoup plus honnête, on voit beaucoup moins de mensonge… C'est bien Juan ! Félicitation ! Tu es un grands garçon sage… Bref, à vous les studios, c'est la fin de ma réponse ! Ciao !
Revenir en haut Aller en bas
Kiryû Arikawa


avatar
Messages : 156
Réputation : 1
Date d'inscription : 03/07/2014
Autres Comptes : Chikara Fujisaki - Camilla Spencer - Clyde Fitzgerald - Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 16 ans
Alignement: Neutre/Civil
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "C'est à l'école, tagada gada, qu'on apprend des bêtises...!" [PV : Silent] Sam 27 Juin - 17:36


« A Lavandia, dans les ruelles. »

Ha oui, Lavandia, la ville jumelle d’Illumis, grande capitale de Kalos. Si Lavandia était effectivement jumelée à Illumis, elle aurait forcément des points communs avec la ville de la mode et du raffinement… La première étant son immensité ! Il était très courant de se perdre dans une telle ville. Mais Silent ne se laissa pas impressionné, il avait réussi à se débrouiller à Nénucrique qui n’est pas spécialement petite non plus-ou du moins elle était bien plus grande que Cromlac’h-, donc il pourra sans problème réussir à se repérer à Lavandia, n’est-ce pas ? De toute façon, Juan avait sortit ce qui semblait être un plan de Lavandia de sa poche et y dessina quelques ronds puis la tendit à l’adolescent après avoir replié celle-ci. Le blond la prit et la rangea dans sa poche.

« Voilà le plan. Trois jeunes, un peu plus vieux que toi. »

Il était sympa, Juan, il lui donna même une description physique de ces personnes qui possèderaient des « Pokémons obscurs ». Enfin… Une description assez vague, quand même. Mais Silent n’aurait sûrement pas trop de problèmes à les retrouver s’il se rendait dans les lieux où s’était fait attaquer le second. Il leur mettra la pâté à ces idiots et il prouvera à Juan qu’il était plus fort que lui, Hahaha ! Le blond se voyait déjà se pavaner, après la réussite de sa mission, devant le roux. Et comme il lui aura été utile, Juan ne pourra pas empoisonner Silent s’il ne voulait pas perdre un bon élément pour l’avancée de la Team Venom ! Y a pas à dire, il avait beau être blond, Silent pouvait se montrer plutôt intelligent enfin de compte !  

« Bon, je te souhaite bon courage, Silent. Débrouille-toi bien, et tu seras récompensé. Ne nous déçoit pas. »

Et en plus Juan lui promettait une récompense ! Quelle genre de récompense ? Des sous ? Oh non mieux ! Des bonbons ! Pleins de bonbons ! Quoiqu’on peut s’acheter des bonbons avec des sous en fait… En tout cas Silent avait hâte d’accomplir cette mission, une récompense, il ne crachera pas dessus, même si elle venait de Juan… SURTOUT si elle venait de Juan, il sera bien obligé de reconnaître que le gamin était un très bon commandant ! En revanche, s’il voulait mener à bien cette mission, il ne devait pas brûler les étapes. Le blond restait toujours persuader qu’il n’avait pas les armes nécessaires pour accomplir cette mission, il avait besoin d’un Pokémon capable de gêner son adversaire grâce à la paralysie ou la confusion. Et actuellement, ce n’était pas le cas. Il écrit de nouveau sur son carnet et arracha la page qu’il donna à Juan :

« T’inquiète, je gère ! Je vais avoir besoin de me préparer pour être sûr de la réussir, mais tu auras tes spécimens très bientôt ! »

Sur ces mots, Silent adressa un signe de tête de Juan pour lui dire « au revoir ». Il tourna les talons et se dirigea vers la sortie du laboratoire. Avant de passer la porte de sortie il s’arrêta. Il hésita… Il crevait d’envie de sortir son pistolet, qui était toujours attachée à sa ceinture, et d’asperger une nouvelle fois Juan. Surtout que là il ne devait pas s’y attendre, ce serait parfait ! Et super drôle ! Mais est-ce que cela donnera envie au blond de l’empoisonner ? Probablement, le Second n’était pas un homme marrant… Mais en même temps pouvait-il se permettre d’empoisonner une personne à qui il avait confié une mission ? Silent se persuada que non et se décida. Il sortit son pistolet de sa cachette et appuie une nouvelle fois sur la détente après s’être retourné, il tira la langue et passa la porte en courrant.

HRP:
 

.:-------------------------:.


Autres comptes :
Chikara Fujisaki
/Camilla Spencer /Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys
Couleur parole
FireBrick
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Juan da Ponte


avatar
Messages : 84
Réputation : 5
Date d'inscription : 09/05/2014
Autres Comptes : Laure Dexila - Sylvia Von Wittelsbach - Aria Cantore - Andea Capaldi - Archibald Park

MessageSujet: Re: "C'est à l'école, tagada gada, qu'on apprend des bêtises...!" [PV : Silent] Sam 27 Juin - 18:19

Est-ce que Silent allait accepter… ? Le fameux Juan da Ponte avait vraiment envie… Pourquoi cela ? Et bien, tout simplement, car s'il apprenait qu'il venait de perdre un bon bout de sa journée avec toutes ses stupidités, juste pour que l'adolescent refuser… Juan pouvait assurer qu'il faisait la peau de Silent. Et il faisait la peau du gamin, pas avec du poison. Non, il étranglait ce petit con directement et le plus rapidement possible… Bon sang de bonsoir ! Ouais, Silent, mieux vallait que t'évites alors de réfuser, aprèsa voir forcer le fameux Juan à t'expliquer autant de trucs, et à sortir autants de documents de ses archives… Le fameux second de la Team Venom n'était pas spécialement connu pour son grand calme. Et surtout pour lui… Tout devait bien répondre à ses plans… Les imprévus étaient sans doute ce qu'il l'insupportait le plus. Donc, Silent avait intérêt à vite rentrer dans les rangs. Ne pas réussir à le ranger dans une case « allié », ou « ennemi », était quelque chose qui lui donnait envie de lui tordre le cou… Ce qu'il pourrait amplement, s'il était sur qu'il ne pouvait pas se ranger dans le côté « Allié »… Mais bon.

« T’inquiète, je gère ! Je vais avoir besoin de me préparer pour être sûr de la réussir, mais tu auras tes spécimens très bientôt ! »

« Parfait ! Bonne chance... »


Il allait en avoir besoin. Juan ne pensait pas que le trafic des pokémons obscurs (ne sachant pas ce que c'est, déjà), était aussi développé que cela l'était. Il pensait que c'était sans doute l'affaire seulement de quelques hommes. Il était ainsi loin de penser que toute la Team Rocket était impliqué derrière ce complot… Bien sur, le fameux rouquin n'était pas complètement dupe non plus, il avait imaginé la possibilité que la Team Rocket, une mafia, connu pour gagner des millions dans l'ombre, soit derrière tout cela… Mais ce n'était qu'une hypothèse dont il n'avait aucun élément concret pour vérifier. Esprit cartésien et scientifique, Juan émettait souvent des hypothèses, cela faisait partie de son métiers, mais jamais il n'en n'affirmait de vrai, comme cela, sans des éléments pour étayer. Il avait besoin de fait, de concret, pour ainsi dire si oui ou non, son hypothèse était vrai, ou un ramassis d'idioties… Quoiqu'il en soit, ainsi, le fameux rouquin ne se rendait pas forcément compte à quel point il avait raison de souhaiter une bonne chance à Silent… Car il était probable que cette mission n'allait pas être une partie de plaisir.

Ainsi, Silent partait pour sa mission… Quoi ? C'était tout ? Non, ce n'était pas possible. Cela ne pouvait se finir comme ça. Ce n'était pas possible… C'était comme imaginer, comme ça, qu'à la fin d'un roman, tu as juste « Fin » et… Quoi ? Ah, c'est comme ça que ça se passe pour tout les romans ? Ah bah oui. Je suis con. Bon, bah, on suppose qu'enfaîte, ouais, c'était possible que cela finisse comme ça… T'en pense quoi, notre rouquin nationale, notre Juan da Ponte ? Et bien, pour lui, en effet, c'était véritablement impossible que cela finisse comme ça… Non, le fameux Silent avait sans doute encore quelque chose à faire… Non, cette fin laissait trop un goût d'inachevé, d’incomplet, un peu comme la plupart des jeux qui sortent aujourd'hui sur à peu près toutes les consoles et systèmes d'exploitations de PC ! Alors… Qu'allait-il se passer ? Et bien… Comme Juan s'attendait, avant que cela soit fini complètement, Silent se retourna et sortit alors de sa chemise son fameux Pistolet à eau, qu'il prit bien en main, et tira un coup, comme plutôt dans le RP, au tout début… Il tira alors la langue, et sortit.

« AHAH ! TU M'AS PAS EU ! C'EST QUI LE PATRON ?! »

BOUYATCHAKA ! Dirait une Tortue ninja, devant tellement de talent… Comment cela, me diriez-vous ? Et bien, Juan da Ponte, comme dit précédemment, savait dès le début que cela ne pouvait pas finir comme cela… Il savait donc que quelque chose allait arriver… Le Second de la Team Venom, avait donc tout fait, tout fait pour être prêt au moment J, à agir… Dès qu'il vit Silent ralentir, et sortir sa terrible arme aqueuse, il fit tout pour esquiver. Il sauta sur le côté, et ainsi, esquiva littéralement toute l'eau qui avait été destiné à sa figure, ou ses vêtements. Une fois relevé, voyant l'eau maintenant par terre, il laissait éclater sa joie, pour montrer que BAM ! Lui, il avait réussi cette fois à esquiver ! Et ouais, gamin ! Pas de bol, tu t'es fais avoir ! Tu n'as pas réussi à me mouiller, pouvait dire Juan, tout en se permettant une danse de la victoire amplement mérité… Jusqu'à un certain point, où il se rendit compte de ce qu'il était entrain de faire… Sa victoire tout de suite parrait bien plus ridicule… Gêné par ce qu'il avait fait lui-même, en étant nullement obligé par quoique ce soit, il déclara :

« Sa.. Saleté... »

Juan était furax… Alors là, son manque de sérieux… C'était… Il ne savait pas trop quoi dire de plus… Et le pire, c'est qu'il ne pouvait pas en vouloir à Silent… Enfin si totalement ! Comment cela me diriez-vous ? Il était entièrement responsable de ses idioties… Oui, totalement. Mais vous croyez, vraiment, que Juan allait l'avouer ? Pas du tout ! Il allait pas du tout reconnaître ses idioties, il allait être totalement de mauvaise foi, et allait considéré le fameux Silent comme entièrement responsable de tout cela ! Et ouais, on parle de Juan da Ponte je vous rappelle… Mais bon… Ainsi, au moins, il n'avait pas perdu sa journée avec tout cela. Il allait pouvoir continuer à avancer sur ses recherches, et cela, c'était quelque chose dont il était bien content… De l'autre côté, il devait continuer sur sa seconde mission qu'il s'était donné : Continuer à agir pour le bien de la cause de la Team Venom… Celle-ci devait continuer d'avoir une bonne opinion… Luberias n'aidait pas, visiblement, ses mystères et le fait qu'elle se montrait peu, continuait de faire faire circuler des rumeurs… Sa mission était de les faire taire. De manière active, ou passive… Comment cela ? Et bien, vous verrez par la suite…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "C'est à l'école, tagada gada, qu'on apprend des bêtises...!" [PV : Silent]

Revenir en haut Aller en bas
 

"C'est à l'école, tagada gada, qu'on apprend des bêtises...!" [PV : Silent]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Legends : Rebirth - Forum rpg :: Le Pokémonde :: Hoenn :: Nénucrique :: QG Venom-