Le forum a ouvert son wikia ! Cliquez ici pour y contribuer !
Annonce aux joueurs débutants : Vous êtes perdus ? Cliquez ici pour avoir plus d'informations !
Nouveau thème, nouveau contexte ! Important : Venez vous faire recenser ici !
Derniers sujets
» Rising World
Dim 1 Oct - 10:34 par EternalStay

» The Lion King RPG
Jeu 7 Sep - 9:28 par Invité

» Final Fantasy Rebirth
Sam 2 Sep - 17:37 par Invité

» Pokémon d'Antan
Mer 5 Juil - 13:04 par Invité

» En route pour de nouvelles aventures !
Dim 2 Juil - 21:44 par Kyubi

» Tsuki's World
Sam 24 Juin - 12:35 par Invité

» Abandon du forum et ouverture d'un nouveau forum
Ven 23 Juin - 18:11 par Alice Taylor

» Scénario pour le Reboot ?
Mar 20 Juin - 18:02 par Alice Taylor

» Pokémon Donjon Mystère - Explorers of Abyss
Mar 20 Juin - 10:28 par Invité


Partagez | .

"A l'aventure compagnon !" [PV : Chikara]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Andea Capaldi


avatar
Messages : 138
Réputation : 6
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : Là où l'héroïsme est demandé !
Autres Comptes : Laure Dexila - Archibald Park - Aria Cantore - Sylvia Von Wittelsbach - Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: "A l'aventure compagnon !" [PV : Chikara] Sam 17 Jan - 15:26

A l'aventure Compagnon ! J'irais plus faire le… Non, heureusement, comme dans le titre, je n'irais pas plus loin. Car la suite de la chanson contenait un gros mot, et ma maman m'a toujours dis que je ne devais pas dire des gros mots. Et comme je suis un bon garçons, et bien, j'écoute ma maman, et je ne dis pas de gros mots. C'est bien hein ? Je suis un gentil garçon, qui mérite qu'on ne lui donne pas de punition, même quand il a menacé de tuer de rire son compagnon de RP. Oui, c'est une très grosse Private Joke. Et quoi de mieux qu'une bonne Private Joke pour commencer un RP ? Ainsi, ça y est. De son long périple à Kalos, la jeune demoiselle avait décidé de repartir à l'aventure, un peu comme quand, elle était partie à Johto et à Kanto. Parfois, cela s'était mal passé, mais elle avait quand même rencontré des gens formidables, dont elle espérait revoir un jour ! Surtout Chikara, car elle avait promis, après tout de refaire des tranches de pains, ensemble ! En amou… Non chut narrateur ! D'autres rencontres, elles, ne s'étaient pas aussi bien passé, vu que ses retrouvaille avec Charizard avait été chaude. Au sens propre du terme.

Massant justement sa brulure indélébile qui marquait maintenant son cou à vie, et dont, à part si elle mettait une écharpe, elle ne pourrait pas masquer, la jeune demoiselle était ainsi maintenant à la recherche de son quatrième compagnon, celui qui pourrait lui permettre d'arriver de façon héroïque sur les champs de bataille. Elle aurait bien aimé un dragon, aussi, mais malheureusement, les Dragons étaient plus difficile à capturer, et à entraîner, et surtout, la destinée avait demandé à Andea de prendre un autre Pokémon. Comment cela, me diriez-vous ? Et bien, rappelez-vous du OS qui précède ce RP ! Enfin, qui précède ce RP, et un autre RP, mais bon, résumons : Andea avait fait un rêve. Non, pas comme Martin Luther King. Mais elle avait quand même fait un rêve, et dans ce rêve… Et bien, elle avait rêver qu'elle avait obtenu un Tropius. Or, elle savait quand un rêve ne mentait pas : Elle devait avoir un Tropius maintenant ! Bon, ne mentionnons pas le fait qu'elle avait aussi rêvé qu'elle allait dans l'espace pour combattre le fameux Charizard maléfique, mais passons sur ce point…

Donc, pour la fameuse Andea, l'aventure se dirigeait vers où… ? La région des Tropius bien sur ! C'est à dire Hoenn, et c'est à dire aussi : Cimetronelle ! Enfin, pas tout à fait la ville, car bien entendue, ce n'était pas dans la ville qu'elle allait trouver des Pokémons sauvages, à part des pokémons trolls qui empêchaient d'accéder à l'arène, j'ai nommé les Kéckléons. Andea, ainsi, une fois arrivée dans la ville, fit reposer quelques temps ses Pokémons au centre Pokémons, puis partit de suite dans la nature. Elle eut néanmoins d'abord le conseil de la fameuse Infirmière Joëlle, qui déclara qu'elle devait plutôt attendre : En effet, une pluie torrentiel touchait pour le moment la région, donc, elle risquait de prendre froid, voir de carrément attraper la crève. Néanmoins, la fameuse future héroïne s'en ficha, et déclara qu'elle était prête à lutter contre les éléments, cela ne lui faisait pas peur ! Elle n'était pas une héroïne pour rien ! Et puis, une héroïne qui a peur de la pluie, ça fait pas trop sérieux. Cela, l'infirmière Joëlle ne put que confirmer, même si elle ne comprenait pas trop…


« Ouaaaaaaaaaaah ! Il pleut trop ! Comment j'peux trouver un Tropius comme ça ?! »

Ce n'était pas tant la pluie qui gênait Andea. Elle y était habituée. Après tout, plusieurs fois dans sa vie d'adolescente, elle n'avait put échapper à ses après-midi où la pluie battait la région. Donc elle avait l'habitude. La pluie ne la gênait pas… Mais pourquoi se plaignait-elle alors ? Et bien, re-lisez ce qu'il y a écrit plus haut. Non, j'déconne. Ainsi, elle ne voyait pas grand-chose, à cause de la pluie, ce qui était relativement logique. Damn. L'infirmière Joëlle avait donc eu raison… Mais elle avait une idée ! Elle allait se cacher, en protection de la pluie, mais dehors quand même, pour voir si un Tropius n'allait pas approcher…

« Oh ? »

Tient ? Alors qu'elle s'était allongé sur une petite bute beige, et qu'elle s'était protégée à l'aide de grandes feuilles vertes, celle-ci commencèrent à se retirer… Ca, c'était pas juste ! Elle tente de se protéger de la pluie… Et voilà que même la nature ne voulait plus. C'était pas très sympathique. Quand soudainement, quelque chose d'autre, d'étrange se passa. Elle entendit bailler. Bailler. Oui, quelque chose, de très proche, bailla. Mais qu'est-ce que cela pouvait bien être… ? Oh oh. Vous lecteurs, vous commencez à comprendre j'en suis sur. Ainsi, après ce baillement, il n'y eut plus rien pendant un moment. Andea se demandait bien ce que c'était… Quand soudainement, une nouvelle chose arriva. La butte beige commença à trembler. Tremblement de terre ? La jeune demoiselle aux cheveux couleur océan ne connaissait rien du tout en sismologie, et en tremblement de terre, deux choses qui relevaient plus ou moins de la même chose, et ainsi, pensa directement que cela en était hein. Néamoins, ce ne fut pas dans les terres qui se passa quelque chose… En effet :

« OUAAAAAAAAAAAAAAAH ! J'VEUX PAS VOLER ! »

Et bien… C'était… Ouah ! Après un petit tremblement, la butte décolla littéralement. Et ce qui avait servit à l'héroïne de marche pour accéder au sommet de la butte fut en faîte le cou du fameux Tropius. Donc, vous devinez que le sommet de la butte était en vrai le dos de la créature, et que les feuilles vertes qui avaient servit pendant un petit moment de protection contre la pluie à Andea était ses ailes. Andea cherchait un Tropîus, et donc, elle en avait trouvé un. En effet. Elle lui était même sans faire exprès monté dessus. Joli Andea ! Pour sa défense, beaucoup aurait confondu, car le Pokémon avait été extrêmement discret, se fondant complètement dans le décor naturel de la région proche du Centre Météo. Mais tout ça, ce n'était que du détail, surtout pour Andea, maintenant. En effet, le Pokémon Plante et Vol avait décidé de s'offrir une petite balade en l'air, pour atterrir ailleurs. Visiblement encore somnolant, il n'avait pas remarqué qu'il avait un passager clandestin sur son dos. Passager clandestin qui était pourtant bruyant, étant donné qu'elle continua à déclarer par la suite :

« A L'AIIIIIIIIIIIIIIIIIIIDE ! UNE HEROINE EN DANGER ! »

Et bien… L'arrivée d'Andea était… Pas discrète, comme d'hab. Disons que pour faire un beau euphémisme, elle était totalement bruyante… Un peu comme ce que faisait très régulièrement Andea, mais néanmoins, ce n'était pour une fois pas uniquement car elle faisait des phrases héroïques. D'ailleurs, ce n'était pas très héroïque, la situation de la jeune demoiselle. Pauvre Andea ! La voilà tout juste rétabli d'un baptême du feu, et elle commençait un baptême de l'air ! Elle pouvait presque devenir l'Avatar maintenant ! Plus qu'à se jeter à l'eau, et à retourner sur Terre. Ouah. Encore une référence complexe, dont seulement trois personnes doivent avoir compris sur le forum. Qu'importe ! Retournons au RP, pour mieux dire qu'on allait le conclure. Ainsi, la situation initiale semblait déjà un brin complexe. Voilà qu'on avait un Tropius qui volait, pas très très haut non plus, et une future héroïne qui braillait dessus, accrochés comme elle pouvait, exigeant pour le moment de redescendre. Et bien … Une chose seulement semblait certaines, donc, sur le coup : tout avait bien commencé…

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Chikara Fujisaki


avatar
Messages : 868
Réputation : 6
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 23
Localisation : Dans une forêt de bambous
Autres Comptes : Kiryû Arikawa-Camilla Spencer-Clyde Fitzgerald-Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 18 ans
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "A l'aventure compagnon !" [PV : Chikara] Sam 17 Jan - 17:33


Dans une route non loin du petit village de Cimetronelle, un combat Pokémon touchait à sa fin. Un homme aux cheveux écarlates exclamait sa victoire tendit que son vis-à-vis, un jeune garçon qui portait un grand manteau vert et arborait une coiffure improbable de couleur blanc, était tombé sur les genoux, sous le poids accablant de la défaite. Chikara venait de perdre le combat, ses trois petits Pokémon psy avaient été mis hors de combat. Pourtant il lui semblait avoir l’avantage ! Contre lui, son adversaire avait envoyé un Scarhino, un Pokémon de type combat. Le johtoïste pensait avoir l’avantage mais c’était sans compter la rapidité de l’insecte qui surprit le débutant qui ne s’attendait vraiment pas à ce qu’il soit aussi rapide. Le Scarhino pu vaincre en un seul coup Esper, à l’aide d’une attaque Tranche-nuit. Quand aux deux Tarsals, l’un était terrorisé de peur tendit que le deuxième n’était pas spécialement décidé à obéir à son dresseur, ce qui le contraint à déclarer forfait.

- Aller ! Salut minable !

Son adversaire tourna les talons et s’en alla, riant aux éclats. Chikara restait par terre, son Psystigri complètement sonné dans les bras. Il se résout à retourner à Cimetronelle pour pouvoir soigné son plus fidèle compagnon. Alors qu’il commençait à marcher, il fut surpris par la pluie. Une pluie qui au file du temps devint torrentielle.  Le garçon enleva son manteau et s’en servit pour couvrir Esper, toujours aussi mal en point. Il accéléra alors e rythme, courant malgré la pluie qui fouettait son visage. Il ne s’attendait vraiment pas à entendre cette voix… Pas à cet instant précis en tout cas.

« OUAAAAAAAAAAAAAAAH ! J'VEUX PAS VOLER ! »

Le visage de Chikara se redressa. Il se tourna et se retourna, espérant voir son visage. Il ne savait pas trop ce qu’elle voulait dire par « J’veux pas voler » mais il s’en fichait, c’était elle il avait reconnu sa voix. Cela faisait combien de temps qu’ils ne s’étaient pas revus ? Aucune idée, Chikara avait un peu perdu la notion du temps.

« A L'AIIIIIIIIIIIIIIIIIIIDE ! UNE HEROINE EN DANGER ! »

Au même moment il vit un Tropius passé pas trop loin devant lui. Et sur le dos du Pokémon se trouvait cette jeune fille. Deux couettes d’une couleur aussi profonde que l’Océan, une espèce d’armure recouvrant le haut de son corps. Chikara ne pouvait pas se tromper, il la reconnaîtrait même de loin : c’était Andea. Mais dans quel problème s’était-elle fourrée cette fois ? Il se mit à poursuivre le Tropius en hurlant son nom :

- ANDEAA !!

La pauvre ne semblait pas trop rassurée sur le dos du Pokémon. Chose que le Johtoïste comprenait tout à fait, il s’était retrouvé sur le dos d’un Drattak alors qu’il avait le vertige, la peur lui avait noué l’estomac à un point qu’il ne pu rien avalé pendant un moment depuis sa mésaventure. Il imagina que c’était aussi le cas de son amie. Il continuait de courir derrière le pokémon plante qui planait à quelques mètres au dessus du sol.

- Andea, vous n’êtes pas trop haut ! Tu peux sauter de son dos sans problème !

Après avoir annoncé ces mots, Chikara fit entrer Esper dans son sac et attacha son manteau autour de sa taille. Il avait donc ainsi les mains libres et pouvait rattraper Andea si elle se décidait de se laisser tomber.

.:-------------------------:.



Couleur parole SeaGreen
Autres comptes : Kiryû Arikawa/Camilla Spencer/Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys

Revenir en haut Aller en bas
Andea Capaldi


avatar
Messages : 138
Réputation : 6
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : Là où l'héroïsme est demandé !
Autres Comptes : Laure Dexila - Archibald Park - Aria Cantore - Sylvia Von Wittelsbach - Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "A l'aventure compagnon !" [PV : Chikara] Dim 18 Jan - 11:00

Andea avait souvent songé à sa rencontre avec Tropius, et comment elle allait le capturer. D'ailleurs, souvnet, Andea était toujours entrain d'imaginer comment ses futurs rencontres allaient se dérouler, et elle songeait à ce qui allait se passer par la suite. C'était classique, et Andea était loin d'être d'ailleurs la seule à faire ce genre de truc. On était nombreux, je paris, à le faire : Celui d'imaginer des rencontres imaginaires, avec des amis du forums (Coucou tout le monde), des amoureux secrets, des célébrités, ou tout simplement, Groumphf, notre ami de l'âge du Néandertals ! (Soit, environ -40 000). Qu'importe ! Grouphf, oust, merci. Alors, ainsi, Andea avait imaginé de très nombreuses situations. Mais cette situation, là, elle devait avouer qu'elle n'y avait pas songé du tout, mais alors, pas du tout, du tout que cela se passe comme ça. Maintenant, elle n'espérait qu'une chose, qu'il se pose. Comment voulait-elle le capturer de manière héroïque, ou même le capturer tout court, dans ses conditions ? Enfin, elle ne pouvait rien faire, et elle continuait de s'accrocher comme elle pouvait, c'est à dire, de manière plutôt difficile. Quand soudainement…

- ANDEAA !!

« Chi… Chika… ? »


Bon, alors, je vais le dire tout de suite, Andea avait complètement zappé la possibilité, bien qu'elle se souvenait que Chikara était dans la région de Hoenn, qu'elle rencontre Chikara. La région de Hoenn était si grande ! C'était visiblement bel et bien le destin qui l'avait amené à Hoenn, pour capturer son Tropius, car elle n'aurait jamais pensé autrement revoir Chikara si tôt ! Après tout, elle avait une mission héroïque, et lui aussi… Donc… Mais qu'importe, tout cela était intéressant, et cela avait de l'importance dans la relation des deux jeunes gens, mais là… Disons… Comment dire… Ce n'était pas le moment, ni la situation pour parler ensemble. Et cela, les deux l'avaient bien compris, car le fameux Chikara courrait après le Pokémon Plante et Vol. Celui-ci, encore un peu assoupi, ne volait pas très vite, ce qui faisait qu'il était relativement aisé de le rattraper. De plus, il ne semblait pas avoir spécialement envie de voler haut. Quel gros flemmard ce fameux Tropius ! Mais bon, concentrons-nous, sur les déclarations de Chikara :

- Andea, vous n’êtes pas trop haut ! Tu peux sauter de son dos sans problème !

« Ohohohoh ! J'veux… J'veux pas ! »


Et oui ! Andea n'était pas sujette au vertige, attention. Mais cela ne voulait pas dire, mais alors pas dire du tout, qu'elle était à l'aise à l'air. Enfin, en l'air. Car à l'air, ça pouvait dire autre chose, donc, on va éviter les quiproquos et contre sens, ses derniers provoquant souvent ses premiers. Bref ! Ainsi, elle n'avait pas trop envie de sauter. Cela était compréhensible. Souvent, quand on était en hauteur, on préférait le rester, si pour en sortir, il fallait littéralement se jeter à l'eau, ou plus exactement, sauter. Donc, la réaction d'Andea était plutôt logique. Même quand on avait pas le vertige… Je comprenait que l'idée de sauter, directement, n'était pas spécialement… Comment dire… Réjouissante. Après tout… Qui aurait envie de sauter en plein vol d'un Pokémon qui volait ? Bon, d'accord, il volait bas, et pas vite. Car c'était un gros flemmard, mais quand même… C'était pas très rassurant… Néanmoins, le Pokémon, agacée par la pluie qui continuiait de le toucher de manière continue, se secoua pour se débarasser de l'eau qui s'accumulait sur lui. Secouement dont la future héroïne n'apprécia que guère…

« Bon, d'accord, j'ai rien dis ! Je saute ! Kyaaaaaaaa ! »

On pouvait dire que la secousse dont venait d'effectuer le Pokémon plante et vol, avait littéralement confirmé la jeune demoiselle à arrêter de réfléchir et à sauter. Comme quoi, parfois, la peur pouvait être utile. Elle hésita encore quelques dizaines de secondes grands max… Et finalement, prit son courage à deux main, et sauta littéralement du pokémon pour rejoindre Chikara, littéralement, étant donnée qu'elle lui sauta dessus. Pensait à ne pas remplacer « lui » par « le. ». Gracias, Grazie, Merci.

« Oph ! »

La chute fut peu douloureuse, mais sonna un peu quand même l'héroïne. Héroïne, qui d'ailleurs, ne put faire ce qu'elle comptait faire, le jour où elle reverrait Chikara : Cacher sa brulure. Au contraire, vu comment elle tomba sur Chikara, sa brûlure fut totalement visible. Il put voir le cou blanc délicat de la jeune fille entièrement taché par une grande brûlure, provoqué par la fureur d'un Pokémon Obscur dont elle était quelque peu responsable, dont on devinait qu'elle descendait sous l'armure. Enfaîte, comme dit dans un RP précédent, la brûlure de la jeune demoiselle couvrait toute l'épaule droite d'Andea, de la naissance de son sein, jusqu'à la hauteur de sa joue. Et là, impossible de cacher à Chikara, ce qu'elle ne voulait pas qu'il voit. Pourquoi cela ? Et bien, car elle ne voulait pas montrer cette blessure à Chikara, dont elle considérait comme l'un de ses rares vraies amis, voir plus, mais ça, c'était peut-être son rêve qui lui faisait penser ça. Qu'importe ! Car la jeune demoiselle ne pensa pas dans un premier temps à sa brulure : En effet, elle devait d'abord déclarer quelque chose : Après tout, ne venait-elle pas d'être sauvée par Chikara… ? Elle déclara toute contente, lui offrant un très grand sourire :

« Hihi ! Tu m'as sauvés, mon héros ! Ohohoh ! Faut pas le perdre de vue ! Pour l'héroïsme, ce Tropius doit rejoindre mon équipe ! Rejoint-moi Chika' dans cette croisade pour la Justice ! »

Ouah ! Beaucoup de chose, en peu de mot ! Mais Andea avait raison ! Il ne fallait pas que Tropius fuit… Et c'était partit pour une aventure épique… Sous la pluie ! Elle attrapa alors le bras de Chikara, et commença a courir. Elle allait pouvoir lui répondre à toutes ses questions pendant la route, et sans doute qu'il en aurait des nombreuses… Déjà, rien que sur cette énorme brûlure, qui provoquait en toute logique de nombreuses questions. Des petites brûlures, ça arrivait à tout le monde. On ne s'étonnait guère d'une brulure au pouce, par exemple, quand on savait que la personne était fumeur. Ou encore, à la jambe, quand il était un gros p*rc et qu'il avait tendance à jeter ses mégots par terre ! Oui, je n'aime guère ce genre de comportement, je m'en suis pris un jour juste sur le molet, ça fait f*utrement mal. Mais ce n'est guère ma vie dont on parle, mais celle d'Andea. Ainsi, une telle brûlure faisait sans aucun doute naître de très nombreuses questions. Mais cela, ne peux les deviner, malgré mes dons de devins, qui m'ont permit de voir de nombreuses choses… Alors, à vous les studios !

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Chikara Fujisaki


avatar
Messages : 868
Réputation : 6
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 23
Localisation : Dans une forêt de bambous
Autres Comptes : Kiryû Arikawa-Camilla Spencer-Clyde Fitzgerald-Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 18 ans
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "A l'aventure compagnon !" [PV : Chikara] Dim 18 Jan - 13:30


Chikara avait toujours été quelqu’un de relativement actif et sportif. Il courrait donc naturellement vite. Le fait que le Tropius soit fainéant et ne volait ni trop vite ni très haut facilitait grandement les choses et le Johtoïste n’eut aucun mal à rattraper le Pokémon sur lequel était posé sa meilleure amie : Andea.

Même s’il ne volait pas aussi vite qu’un autre Tropius, Chikara pouvait bien imaginer que la situation ne devait pas être réconfortante pour Andea. Surtout s’il s’agit de la première fois qu’elle s’envole ! Il aurait bien voulu être avec elle sur le Tropius pour la rassurer mais… En réalité, même s’il avait été avec elle il ne pourrait pas la rassurer puisque lui aurait été encore plus paniqué que ne l’était Andea.

« Ohohohoh ! J'veux… J'veux pas ! »

- Aller ! Je suis là, ne t’inquiète pas !

Surement parce que les gouttes de pluie qu’il recevait le gênait, ou bien parce qu’il avait comprit qu’il y avait un clandestin sur son dos, le Tropius se mit à secouer son corps ce qui devait encore moins rassurer l’héroïne et la convainquit de sauter de son dos.

« Bon, d'accord, j'ai rien dis ! Je saute ! Kyaaaaaaaa ! »

Sur ces mots elle sauta effectivement du dos du Pokémon volant, sous les yeux inquiets de Chikara qui accéléra sa course pour pouvoir rattraper son amie sans qu’elle n’ait trop mal aux fesses. Dans son imagination, le Johtoïste avait rattrapé sans trop de soucis sa belle, la portant telle une princesse et la rassurant avec des mots doux. Et bien figurez-vous que cela ne s’était pas tout à fait dérouler comme cela, à son grand désarroi ! Andea tomba bien effectivement dans les bras du garçon. Mais l’armure qu’elle portait augmentait évidemment le poids de la frêle et jeune demoiselle. Surpris par ce poids, Chikara faillit se laisser tomber à son tour, il dû prendre appuie sur ses deux jambes, arrêtant donc brusquement sa course. Cela lui fit quelque peu mal mais le fait qu’Andea puisse être saine et sauve l’encouragea à prendre sur lui.

Il reposa son amie a terre. Il l’observa pendant quelques secondes, tranquillement. Oui c’était bien elle, c’était Andea. Cette fille originale qui l’avait aidée plusieurs fois déjà à Roselia, elle avait sauvé Esper et avait aidé Chikara à trouver finalement quelque chose à faire. Il ne put s’empêcher de sourire en contemplant son visage. Mais une espèce de marque attira son regard, une marque de brûlure qu’elle n’avait pas le jour de leurs rencontres. Chikara se rendit alors compte qu’en réalité, elle ne savait pas grand-chose de son amie, hormis le fait qu’elle souhaite devenir une héroïne. D’où vient-elle ? Que fait-elle ? D’où vient cette brûlure ? D’une de ses tentatives de sauvetage ? La jeune fille lui adressa un grand sourire reconnaissant et déclara :

« Hihi ! Tu m'as sauvés, mon héros ! Ohohoh ! Faut pas le perdre de vue ! Pour l'héroïsme, ce Tropius doit rejoindre mon équipe ! Rejoint-moi Chika' dans cette croisade pour la Justice ! »

Quand elle prononça les mots « mon héros » Chikara sentit ses joues rougir ainsi que son cœur battre la chamade. Andea lui attrapa ensuite la main et les deux alliés commencèrent à poursuivre le Pokémon vol, qui ne s’était toujours pas décidé à accélérer son vol, donc il était toujours facile de le rattraper. Chikara lui, regardait toujours la marque de brûlure qui se trouvait sur le côté droit du cou d’Andea. Des questions se bousculèrent dans l’esprit du garçon. :

- An… Andea…

Il déglutit, réfléchissant encore un peu s’il ne risquait pas de la blesser. Mais la voir ainsi avec le corps brûlait inquiétait drôlement le Johtoïste. Qui sait quels autres blessures elle possédait et qu’on lui infligera ?

- Comment… Tu t’es fais ça…

Il approcha sa deuxième main jusqu’au cou brûlé d’Andea. Il frôla la brûlure du bout des ongles en ce demandant si cela lui faisait toujours mal.

.:-------------------------:.



Couleur parole SeaGreen
Autres comptes : Kiryû Arikawa/Camilla Spencer/Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys

Revenir en haut Aller en bas
Andea Capaldi


avatar
Messages : 138
Réputation : 6
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : Là où l'héroïsme est demandé !
Autres Comptes : Laure Dexila - Archibald Park - Aria Cantore - Sylvia Von Wittelsbach - Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "A l'aventure compagnon !" [PV : Chikara] Dim 18 Jan - 14:46

De suite, une très courte pause, le temps qu'elle atterrisse sur le fameux Chikara, et qu'elle manque de le faire tomber, et c'était repartie ! On arrêtait jamais Andea, on la ralentissait parfois, mais de suite, elle repartait, à vitesse grand V ! C'était son style, il ne fallait pas s'en étonner. Impossible à canaliser, la jeune demoiselle était toujours débordante d'énergie, ce qui faisait qu'on s'étonnait parfois, sur comment elle arrivait à garder toujours cette énergie. Elle avait combien de piles pour fonctionner comme ça ? Je ne savais pas, mais si j'pouvais penser une chose : C'était qu'elle en avait beaucoup ! Ou qu'elle était branché en locale en permanence. Même si cela semblerait plutôt pas logique. A moins qu'Andea soit un Androïd ! Oh mon dieu ! On venait donc de découvrir la vérité, Andea était un Androïd à forme humaine, réalisé pour diffuser l'héroïsme dans le monde entier ! Bon, sur un Forum Sci-Fi, cela aurait été entièrement possible, mais il fallait avouer qu'ici, c'était quand même peu probable, et peu possible. Donc, non, Andea était juste une file débordante d'énergie… !

- An… Andea…

« Mmmmh… ? »

Elle remarqua, Aria n'était pas si bête, que le ton du fameux Chikara n'était pas du tout rassuré sur le coup. Cela était logique. La brûlure n'aidait pas à rassurer, et puis… Là, encore, il n'avait rien vu. Quand on retirait l'armure, et le haut de sa tenue, là, de suite, cela devenait encore plus effrayant : Comme dit précédemment, la brûlure occupait le quart droit de la jeune demoiselle, de l'épaule au cou, passant jusqu'à la naissance du sein. Les flammes s'étaient littéralement engouffrée dans l'armure de la jeune demoiselle. Aie. Heureusement, cela ne lui faisait plus mal maintenant, le temps passant, c'était devenue moins douloureux. Elle était quand même resté longtemps alité pour la cause… Mais quoiqu'il en soit, pour le moment, Andea ne savait pas ce que voulait dire le fameux Chikara. Est-ce que cela avait un rapport avec le fait qu'elle était là ? Le fait qu'elle avait été entrain de faire un baptême de l'air, sur un Tropius, de manière inattendue ? Ou bien, tout autre chose ? Néanmoins, elle se doutait bien que c'était sur sa brûlure… Et finalement, son doute avait été correct, car le fameux Chikara déclara :

- Comment… Tu t’es fais ça…

« Ah… Euh… Disons que… Mmh… tient ! Mettons nous à l'abri ! Le Tropius s'est arrêté pour re-dormir ! »


En effet, Andea venait de remarquer une cavité naturelle, celle qu'on utilisait en général pour faire des bases secrètes. Et Tropius, lui, atterrit un peu plus loin, pour reprendre tranquillement sa sieste. Quel chance ! On pouvait croire, pendant un moment, que la jeune demoiselle tentait d'échapper ce sujet de discussion… Est-ce que c'était vrai ? Est-ce qu'elle voulait éviter la discussion ? Et bien… Pour le moment, on ne pouvait guère dire, mais une chose était certaine : elle n'était pas du tout sûre d'elle visiblement. Est-ce qu'elle voulait ne pas le dire… ? C'était une possibiilité… Mais pourquoi elle ne voudrait pas le dire ? Peut-êtee qu'elle ne voudrait pas qu'il découvre sa vie… Mais il fallait attendre. Là, elle attrapa la main de Chikara, et de suite, elle le fit entrer dans la cavité, et s'installa. Ouah ! On étiat quand même mieux au sec ! Secouant ses cheveux, projetant donc de l'eau partout, elle regarda Chikara, et semblait réfléchir. Elle cherchait alors comment commencer cette discussion. Finalement, elle plongea :

« Alors … Tu sais que je suis une fière sbire Rocket, prête à agir pour l'Héroïsme et l'aide de l'humanité ! »

Non. Il ne savait pas. En même temps… Elle ne l'avait jamais dis ! Et sans doute que cela allait choquer le fameux Chikara : Après tout, les Rockets avaient à juste titre, très mauvaise réputation… Et c'était logique… Après tout, les Rockets étaient quand même des anciens criminels, et après, était carrément devenu un Empire, qui avait connu la fin que tout le monde connaissait maintenant ! Mais il était impossible pour le moment de savoir ce qu'elle allait penser, et dire le fameux Chikara, cela faisait beaucoup à digéré d'un seul coup : il retrouve par hasard Andea, celle-ci volant sur un Tropius, elle est brûlée de manière très importante sur le haut du corps, et voilà que maintenant, il découvrait que c'était une membre de la Team Rocket dont la réputation était, pour faire un euphémisme, pas très bonne. Ainsi… Et bah, on pouvait dire que ça faisait beaucoup à digéré d'un seul coup ! Donc, impossible de savoir ce que le fameux Chikara allait penser maintenant d'Andea. Est-ce que, comme beaucoup, il allai commencé à la détester, à cause de choix de vie… ? Impossible de savoir…

« Mais malheureusement, un terrible Dracaufeu maléfique nous a attaqué, alors qu'on tentait de le ramener à la raison. J'ai protégé mon patron, Monsieur Willy… mais ça va beaucoup mieux tu sais ! »

De suite, Andea voulait rassurer, mais elle n'ometta aucun truc. Enfin… Vraiment ? Est-ce qu'elle ne cachait pas quelque chose : Si, mais inconsciemment. Elle avait caché en effet, que le Dracaufeu n'était pas maléfique par nature, mais à cause de la Team Rocket. Mais cela, même à elle, elle l'avait cachée : Logique, étant donné qu'elle avait du mal à imaginer que ses parents, ses précieux parents, auraient put appartenir à une équipe qui fasse des choses maléfiques. Mais qu'importe, elle avait été assez détaillé sur comment elle s'était prise cette blessure. Mais malheureusement, cela laissait sous entendre quelque chose : Elle pouvait très bien prendre pire, dans le temps. Un jour, c'était des flammes d'un Dracaufeu, l'autre jour, cela pourrait être les foudres d'un Raichu, l'explosion d'un Electrode, ou encore pire, un Empal'Korne d'un Rhinoféros. Et vu, la corne de ses machins, elle s'en sortirait pas marquer à vie, comme pour les flammes de Charizard. Non, elle en sortirai morte, le coeur transpercé… Mais n'imagions pas le pire, et restons comme Andea, optimiste, chose qu'elle prouva d'ailleurs :

« Eheh ! Jamais l'héroïsme n'est vaincu… N'est-ce pas ?! »

Elle gardait son sourire, comme toujours. Elle se voulait rassurante, et voulait faire comprendre à Chikara que même si parfois, elle risquait un peu, cele ne voulait pas dire qu'elle risquait gros. Et puis, elle était une héroïne ! A ses yeux, ce n'était pas si grave, s'il lui arrivait quelque chose : Son but était quand même de sauvé les gens ! Mais elle se voulait rassurante : L'héroïsme n'était jamais vaincu. Même si elle tomberait, d'autres se lèverait pour aider. Stupide Andea ! Comment tu peux ne pas comprendre qu'il ne faut jamais dire ça ! Chikara s'en fichait de l'héroïsme ! Ce qui l'intéressait, enfin… C'était toi ! Pas l'héroïsme ! Mais malheureusement, la demoiselle aux cheveux couleur océan avait tendance à ne pas songer comme ça. Elle ne pensait pas individuellement, mais collectivement : Elle agissait pour tout le monde ! Pour le collectif ! Pour l'humanité ! Mais chut. Nous allons trop loin, et il faut se calmer. C'est la fin de ce post, et bientôt, on allait voir les réactions de Chikara… Celle-ci allait sans doute être différentes, partagée, surtout vu la longueur des tirades de la jeune demoiselle… A vous les studios.

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Chikara Fujisaki


avatar
Messages : 868
Réputation : 6
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 23
Localisation : Dans une forêt de bambous
Autres Comptes : Kiryû Arikawa-Camilla Spencer-Clyde Fitzgerald-Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 18 ans
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "A l'aventure compagnon !" [PV : Chikara] Dim 18 Jan - 22:21


Les deux compères continuaient de courir, poursuivant ainsi le Tropius un peu lourdaud qui ne les avait pas du tout remarqué. Et heureusement pour eux, il faut l’avouer, on ne pouvait jamais connaître à l’avance le comportement des Pokémons sauvages, et Chikara l’avait bien compris suite à sa mésaventure, certains étaient bien plus agressifs que d’autres. Le Tropius que nos héros poursuivaient pouvait donc très bien montrer une toute nouvelle facette de sa personnalité bien différente du Pokémon flemmard que nous avions pris l’habitude de voir dans ce RP. Mais Chikara était bien plus intrigué par cette brûlure sur le cou d’Andea que par le comportement du Pokémon Plante/Vol. Il demanda à son amie comment avait-elle pu se faire brûler et surtout à cet endroit ? Elle répondit avec un voix hésitante :

« Ah… Euh… Disons que… Mmh… tient ! Mettons nous à l'abri ! Le Tropius s'est arrêté pour re-dormir ! »

Chikara avait, lors d’un premier temps, pensé qu’Andea cherchait à esquiver la question, qu’elle ne voulait pas avouer certaines choses à son ami. Le garçon aux cheveux blancs se sentit profondément blessé à cet instant, pensant que la relation d’amitié qu’ils entretenaient était réciproque, le fait qu’Andea ne lui fasse pas tout à fait confiance faisait penser à Chikara que ce n’était pas le cas. Il sentit son cœur se serrer, sensation qui lui semblait bien douloureux, encore plus douloureux que d’habitude.

Mais en effet, Tropius s’était effectivement reposer au sol et avait reprit sa longue sieste. Il était pratiquement aussi paresseux qu’un Ronflex ou un Monaflémit. Et Andea tira sur le bras de Chikara, l’attirant jusqu’à l’intérieur d’une espèce de trou bizarre. Les deux amis se retrouvèrent alors au sec, ce qui n’était pas pour déplaire le Johtoïste. Á cause de l’eau, les cheveux de Chikara avaient perdus de leur épaisseur habituelle.  Sa coiffure paraissait bien moins en bataille comme ça. Andea était également trempée jusqu’aux os. Tel un chien qui venait de prendre un bain, la jeune fille secoua ses cheveux, projetant le trop d’eau qui s’y trouvaient. Par réflexe, Chikara entre ferma ses yeux. Pendant ce temps, le garçon s’assied par terre, prenant Esper dans ses bras et le couvrant à l’aide de son manteau. Il écouta ensuite Andea déclarer :

« Alors … Tu sais que je suis une fière sbire Rocket, prête à agir pour l'Héroïsme et l'aide de l'humanité ! »

Chikara regarda Andea avec des yeux ronds comme des soucoupes. Les premières pensées qui lui traversèrent l’esprit étaient : « Mais tu te fous de ma tête ou quoi ? » Sérieusement ? Andea ? La fille qui rêvait de devenir une héroïne et qui avait lutté contre des voleurs de Pokémons, sbire de la Team Rocket ? Team Rocket qui, je le rappelle, avait été réputée pour de nombreux méfaits, notamment le trafique de Pokémon. Chikara ne pouvait y croire.

« Mais malheureusement, un terrible Dracaufeu maléfique nous a attaqué, alors qu'on tentait de le ramener à la raison. J'ai protégé mon patron, Monsieur Willy… mais ça va beaucoup mieux tu sais ! »

Chikara ne comprenait pas tout ce que lui contait son amie. Un Dracaufeu maléfique ? Mais qu’est-ce que c’est que ça ? Comment un Pokémon pouvait-être maléfique ? Pour le garçon, cette histoire ressemblait à une blague de mauvais goût. Le garçon n’avait jamais été touché directement par la Team Rocket mais il savait que celle-ci était mauvaise. Il a eut vent de tous les méfaits de la mafiat, il se souvenait même de la prise d’otage dans la Tour Radio de Doublonville qu’ils avaient organisés afin de retrouver leurs chefs Giovanni. On lui avait aussi vaguement parler de la guerre des Teams lors du règne de l’empire Rocket –qui a bien heureusement épargné Johto- Mais Andea ne pouvait pas être membre de la Team Rocket, l’organisation avait été démantelé à la fin de la guerre. Son amie avait si peu confiance en lui pour déblatérer une histoire aussi stupide et incohérente que celle-ci ?

« Eheh ! Jamais l'héroïsme n'est vaincu… N'est-ce pas ?! »

Et elle riait ! Elle riait de cette manière tellement innocente ! Comment pouvait-on croire qu’une demoiselle aussi simplette et aussi gentille qu’Andea pouvait être membre d’une des plus maléfiques organisations criminelles que le monde ait connu ?

- Arrête de te foutre de moi !

Chikara venait de crier ces mots sans vraiment s’en rendre compte. Quand il s’était aperçu de ce qu’il venait de dire il s’en voulu, il ne voulait pas paraitre aussi désagréable, surtout auprès de sa meilleure amie. Mais il se sentait confus, il doutait de sa relation avec Andea. Et son cœur continuait de le serrer, lui faisant atrocement mal. Il aurait presque envie de s’arracher lui-même son organe vitale pour ne plus ressentir tout ça.

- Tu crois sérieusement que je vais gober cette histoire ? Je croyais qu’on était ami, tu pourrais au moins me faire confiance, non ?

Chikara passa une main sur son visage, essuyant ses yeux humidifié par quelques larmes de confusion qui perlaient au coin de ses yeux. Il poussa un long soupire avant de reprendre :

- Tout le monde sait que la Team Rocket ne se bat pas pour l’humanité, même le premier péquenaud que tu croiseras à Rosalia sait que la Team Rocket n’est pas une organisation à fréquenter. De plus, les Dracaufeu maléfiques, ça n’existe pas. Un Pokémon n’est pas maléfique, il le devient lorsqu’il est élevé par des dresseurs malhonnêtes comme le sont les sbires de la Team Rocket !

Il posa une courte pause pour reprendre son souffle et se rendre compte qu’il parlait trop durement à celle qu’il considérait pourtant comme sa plus précieuse amie. Mais le fait que ce sentiment ne soit vraisemblablement pas réciproque le rendait affreusement triste, comme s’il venait de se prendre… Un rateau… P… Pourquoi un rateau ?

- J’aimerais tellement que tu me fasses confiance autant que je te fais confiance, Andea… Mais si tu ne me dis pas la vérité ça ne fonctionnera jamais…

.:-------------------------:.



Couleur parole SeaGreen
Autres comptes : Kiryû Arikawa/Camilla Spencer/Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys

Revenir en haut Aller en bas
Andea Capaldi


avatar
Messages : 138
Réputation : 6
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : Là où l'héroïsme est demandé !
Autres Comptes : Laure Dexila - Archibald Park - Aria Cantore - Sylvia Von Wittelsbach - Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "A l'aventure compagnon !" [PV : Chikara] Sam 24 Jan - 15:03

DA, DADA ! Et voilà ! Elle avait déclaré son projets héroïque, pour vaincre ce fameux Dracaufeu maléfique ! Sa blessure n'était pas si grave, et elle avait toujours toute ses forces ! Une fois que la pluie se serait calmé, elle irait capturé son fameux Tropius... Et là...! Rien ne l'arrêterait ! Le fameux Dracaufeu serait vaincu, et il connaîtrait le châtiment de la Justice ! Car on échappait jamais à la Justice, d'ailleurs, elle lui avait dit, la première fois qu'elle l'avait rencontré. Elle ne pouvait pas échouer, tant qu'elle luttait du côté de la Justice ! Elle se souvenait du combat contre les racailles à Rosalia : Elle avait eu de son côté Chikara, et puis, Chikara, s'était aussi un héros, à ses yeux, donc, elle savait qu'il comprendrait, et qu'il serait avec elle... Qui sait ! Peut-être qu'il l'aiderait même ! Cela serait génial.... Déjà pour la capture de Tropius. Une fois capturé, elle pourrait faire sa destinée.. Même si elle espérait qu'elle ne devrait pas aller dans l'espace avec son futur Pokémon plante et vol... Elle n'avait toujours pas trouvée de casque pour lui !!! Et ouais, euh, Andea, j'pense que tu devras avoir besoin d'un casque toi aussi... Mais bon...

- Arrête de te foutre de moi !

Elle fut littéralement coupé. Elle... Elle ne sut pas quoi faire. Comment cela ? Qu'est-ce qu'il y avait ? Elle avait dit quelque chose qui était incompréhensible ? Ou bien, alors... Elle ne savait rien du tout. Tout ce qu'elle pouvait, s'était attendre maintenant un discours de la part du fameux Chikara, pour tenter de mieux expliquer ce comportement ! Mais pourquoi pensait-il qu'elle se foutait de lui ? Car elle avait parlé d'un Dracaufeu maléfique ? C'est vrai que c'était un peu gros à avaler, mais quand même ! Elle n'avait pas été brulée avec un briquet ! Loin de là ! Puis, un briquet, c'était petit... Et ça serait pas très héroïque d'avoir été brulé par un Briquet. Puis elle en utilisait pas. Puis, elle en avait pas. Donc, elle se foutait pas de lui ! C'était bien donc un Dracaufeu maléfique ! CQFD ! Si vous avez compris la logique de la jeune demoiselle aux cheveux couleur océan... Et bien, envoyez moi un mail, ou un Mp, pour l'expliquer, je vous répondrais très vite, juste le temps de prendre une aspirine...

- Tu crois sérieusement que je vais gober cette histoire ? Je croyais qu’on était ami, tu pourrais au moins me faire confiance, non ? Tout le monde sait que la Team Rocket ne se bat pas pour l’humanité, même le premier péquenaud que tu croiseras à Rosalia sait que la Team Rocket n’est pas une organisation à fréquenter. De plus, les Dracaufeu maléfiques, ça n’existe pas. Un Pokémon n’est pas maléfique, il le devient lorsqu’il est élevé par des dresseurs malhonnêtes comme le sont les sbires de la Team Rocket !

« Mais... Mais... »

Andea bégayait... En même temps, difficile de répondre au tac au tac, à de telles déclarations ! La tirade du fameux Chikara... Elle cherchait, tentait de dire quelque chose, d'affirmer l'inverse, mais... Mais... Elle ne savait pas quoi dire. D'habitude, avec les inconnus, c'était beaucoup plus facile, elle déclarait qu'il était dans le tord, voir qu'il était maléfique, eux, dans certains cas, comme quand c'était des FPI par exemple... Mais là... De toute façon, elle ne put déclarer quelque chose, étant donné que Chikara reprit un court instant :

- J’aimerais tellement que tu me fasses confiance autant que je te fais confiance, Andea… Mais si tu ne me dis pas la vérité ça ne fonctionnera jamais…

« Je... Je croyais que tu me comprendrais toi... »

La réaction fut immédiate... Combien. Combien de personne lui avait déclaré cela ? La jeune demoiselle aux cheveux océan n'avait jamais eu d'amis hors de la team Rocket. Toutes les personnes qui avaient appris qu'elle était dans la Team Rocket l'avait mal traité. Elle s'était même fait battre, une fois, à cause de cela. Elle avait perdu même un modèle, à cause de cela... Andea ne savait pas quoi dire, ni quoi faire. Elle déclarait comme ça qu'elle pensait que Chikara l'aurait compris, parce qu'elle le pensait vraiment : En effet, après tout... C'était quand même avec lui qu'elle avait put briller d'héroïsme à Rosalia. Elle l'avait aidé... Et puis voilà. Il était comme tout le monde, à de suite dire qu'elle était du côté du mal. Pourquoi ! Pourquoi ?! Ce... Ce n'était pas juste. Elle devait rencontrer que des gens qui étaient contre la Team Rocket... Tous étaient donc des gens si aisé, qui vivait, gouverner comme des pions, par des gouvernement corrompus, qui se servait d'eux, et qui écrasait les gens comme sa famille...

« J'en... J'en ai marre ! Tout le monde il dit que les Rockets sont méchants, maléfiques, mais... Mais... Mes parents, ils l'étaient pas ! Et ils... ils étaient des rockets eux aussi... Ils sont mort pour leur idées... »

Ouh là. En effet, au bout d'un moment, même Andea commençait à comprendre quelque chose : Les Rockets ne pouvaient pas être si gentil. C'était... C'était juste pas possible. Évidemment ! Quand tout le monde te déclarait quelque chose, qui allait en contradiction avec ce que tu pensais, tu commençait à relativiser tes déclarations. Et ouais ! Même parfois quand on avait totalement raison. Par exemple, quand on dit quelque chose que tout le monde pense comme universellement vrai. Je vais vous donner un exemple : une célèbre citation est donné à Voltaire : « Je n'aime pas ce que vous dîtes, mais je me battrais toute ma vie pour que vous puissiez le dire ». De nombreuses personnes disent qu'elle est de Voltaire, et pourtant, elle est apocryphe. Et bien, voilà. Quand on répétait, tout le temps, une chose, même une personne assurée de ses convictions commence à douter. C'était le cas d'Andea, qui s'était enfoncé en fond de la cavité, et qui parlait, de plus en plus fort :

« J'a... j'avais plus rien... j'étais seule... toute seule...Galopa était aussi mort... Tout le monde était contre moi... seuls les rockets, l'héritage de mes parents... pouvaient me sauver... Ils sont des hé... héros... je... je le sais... Je le sais...! Je le sais ! JE LE SAIS ! »

Ouh là ! Elle paniquait, et faisait une crise, elle était presque entrain d'hurler, rouler en boule dans un coin, ne parlant même en plus enfaîte à Chikara. Elle parlait toute seule maintenant. Et... Elle risquait de devenir dangereuse. Andea était comme une bête, une folle prostrée dans un coin... Réaction extrême pour pas grand chose...? Peut-être. Peut-être que c'était ça. Mais il fallait aussi mettre en relation avec tout ce qui s'était passé avant. Pour Andea, commencer à réalisé qu'elle était dans le mauvais camps... Après que, comme elle l'a dit, les Rockets lui aient tout donné, c'était impensable. Andea, avant les Rockets, n'était rien. D'ailleurs, sans les Rockets, elle n'était rien. Andea n'existait pas. Elle n'avait même pas d'existence. Elle n'était qu'un fantôme bruyant, qui certes, criait très fort, mais qui au final... Enfin, quel rôle avait-elle ? Sa seule raison de vivre était son héroïsme... Sans, à quoi servait-elle ? Elle disparaîtrait, au final... Rien ni personne ne le remarquera. Tel une étoile Filante, elle serait passé, aurait été vu de tous, avant de se dissiper, sans laisser de trace.

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Chikara Fujisaki


avatar
Messages : 868
Réputation : 6
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 23
Localisation : Dans une forêt de bambous
Autres Comptes : Kiryû Arikawa-Camilla Spencer-Clyde Fitzgerald-Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 18 ans
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "A l'aventure compagnon !" [PV : Chikara] Sam 24 Jan - 22:13


L’esprit de Chikara s’embrouillait, il se sentait totalement perdu et la confiance en lui-même qu’il avait gagné en rencontrant Andea se détériorait suite aux déclarations de cette dernière. Chikara remettait en doute sa relation qu’il entretenait avec son amie. Une amitié à sens unique… Il ne savait même pas que cela puisse exister.

« Je... Je croyais que tu me comprendrais toi... »

En entendant cela, Chikara se sentit encore plus confus… Pourquoi pensait-elle qu’il comprendrait ? Elle disait la vérité ? Comment ça ? Pourquoi ça ? Pourquoi une fille aussi gentille et candide qu’elle puisse être membre de la Team Rocket ? L’organisation n’était pas censée avoir été démantelée ? Le Johtoïste ne comprenait plus grand-chose et continuait de regarder Andea avec de grands yeux. La sbire Rocket semblait s’énerver :

« J'en... J'en ai marre ! Tout le monde il dit que les Rockets sont méchants, maléfiques, mais... Mais... Mes parents, ils l'étaient pas ! Et ils... ils étaient des rockets eux aussi... Ils sont mort pour leur idées... »

Cela confirmait certains doutes de Chikara, son amie était bien un membre de la Team Rocket. En comprenant cela, le cœur du garçon fit un bon et il se pétrifia. Andea ne parlerait pas au nom de ses parents, surtout si ceux-ci sont morts, ce n’était pas très héroïque ce genre de comportement donc le garçon savait que son amie ne se le permettrait jamais. Chikara était terrorisé. Terrorisé à l’idée qu’une sombre organisation veille toujours dans l’ombre mais surtout terrorisé en comprenant que la Team avait suffisamment d’influence pour embaucher des personnages tels qu’Andea. Finalement, n’importe qui pouvait rejoindre le groupe de criminel. Le garçon se demanda alors à quoi pouvaient ressembler les parents de son amie et pour quelles idées étaient-ils morts ? Qui les avaient tués ? Tant de questions qui ne restent pour le moment sans réponse.

Entre temps, Andea s’était réfugiée au plus au fond de l’espèce de grottes dans lequel ils s’étaient réfugiés, blottie dans un coin sombre, elle continuait de parler en haussant la voix :

« J'a... j'avais plus rien... j'étais seule... toute seule...Galopa était aussi mort... Tout le monde était contre moi... seuls les rockets, l'héritage de mes parents... pouvaient me sauver... Ils sont des hé... héros... je... je le sais... Je le sais...! Je le sais ! JE LE SAIS ! »

Chikara se souvint alors du comportement étrange d’Andea lors de leurs combats contre Bill et Fosse, notamment le moment où elle avait léché sa plaie, tel un animal sauvage. Il se souvint également qu’elle lui avait dit qu’elle avait vécu dans la Forêt de Jade, à Kanto. Le garçon sentait qu’Andea ne se comportait pas normalement. La voir blottie dans un coin, hurlant comme si elle cherchait à se raccrocher à quelque chose, faisait peur à Chikara, il sentait des frissons lui parcourir le dos et son corps lui hurlait de s’éloigner d’elle, qu’elle était dangereuse. Mais le Johtoïste n’écoutait pas son corps. Il avait envie de s’approcher d’elle, de la prendre dans ses bras et de la rassurer, c’est ce qu’elle avait le plus besoin actuellement.

Alors c’est ce qu’il fit. Il reposa Esper, qui continuait de dormir, sur le sol et tout doucement il s’approcha d’elle, veillant à ne pas faire un seul mouvement trop brusque. Quand il fut suffisamment proche, il posa sa main sur l’épaule de son amie et reprit la parole :

- Je suis désolé… Je ne savais pas à quel point tu te sentais seule…

Accroupit face à elle, Chikara l’attira vers lui, la serrant contre lui. Il caressa les cheveux emmêlés de la demoiselle et continuait de susurrer des mots qui se voulaient rassurant :

- Tu n’es pas toute seule… Tu vois ? Je suis toujours là… Je suis désolé, je suis allé trop loin et je t’ai blessé…

Il se demandait toujours à quoi ressemblaient les parents d’Andea et il se demandait toujours quels pouvaient être les convictions de ces derniers pour qu’ils aient pu rejoindre la Team Rocket et finalement persuader leur fille qu’il s’agissait d’une organisation tout à fait honnête. Il n’omettait pas la possibilité que cela puisse être Andea qui n’ait pas tout à fait comprit ce qu’ils lui disaient. Chikara ne connaîtra jamais le fin mot de cette histoire, mais il ne pouvait pas non plus croire que les parents d’Andea pouvaient être mauvais. Les parents d’une fille aussi gentille qu’ils ne pouvaient pas lutter contre le mal. Leurs motivations étaient surement plus complexes qu’elles ne le semblaient. Mais pour l’heure, le garçon ne devait pas se préoccupé de ça. Il devait prouver à Andea qu’il était toujours auprès d’elle.

- Tu n’as surement pas complètement tort ! Une fille aussi formidable que toi n’a forcément pas des pas des parents mauvais. Avant tout, tu as sauvé Esper…

Il dégagea le front d’Andea en poussant les mèches de cheveux qui le recouvraient, puis le Johtoïste y déposa un léger baiser avant de continuer :

- Mais je pense que tes parents aimeraient que tu voies le monde avec tes propres yeux. Que vois-tu ?

Chikara espérait que tout cela suffirait à calmer Andea et à ce qu’elle ait de nouveau confiance en lui. Il ne voulait surtout pas perdre son amitié qui lui était tellement précieux. Malgré cette découverte qui lui semblait insensée, la sbire Rocket restait tout de même sa meilleure amie, celle qui l’a aidé alors qu’il n’était pas grand-chose au moment où ils s’étaient rencontrés.

.:-------------------------:.



Couleur parole SeaGreen
Autres comptes : Kiryû Arikawa/Camilla Spencer/Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys

Revenir en haut Aller en bas
Andea Capaldi


avatar
Messages : 138
Réputation : 6
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : Là où l'héroïsme est demandé !
Autres Comptes : Laure Dexila - Archibald Park - Aria Cantore - Sylvia Von Wittelsbach - Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "A l'aventure compagnon !" [PV : Chikara] Sam 31 Jan - 17:29

Prostrée dans un coin. Comme un animal sauvage. Quel descente en enfer, un retour plusieurs années auparavant, pour la fameuse jeune sbire de la Team Rocket. Comment pouvait-on imaginer qu'une demoiselle d'ordinaire, si enjoué, joyeuse, bruyante, pouvait se métamorphosé, comme ça, en une espèce de monstre, de bête qui se prostraient dans un coin, comme une bête sauvage, de peur qu'on l'attaque, et prête à elle-même en découdre, pour des raisons futiles… ? C'était… C'était difficile d'imaginer cette métamorphose, mais pourtant, dans le cas de Chikara, c'était bel et bien ce qu'il venait de voir. Et c'était un baptême que non seulement, il se serait sans aucun doute passé, mais en plus, qui n'avait eu aucun préparatoire. Sauf quelques indices sur le passé dans la nature de la jeune demoiselle. Et le fait qu'elle craignait maintenant les Grilles pains. Mais ça n'a rien à voir… A moins que si, cela faisait plaisir, quand même, car ça dédramatisait un peu la situation, qui était donc devenue quand même malheureusement devenue horriblement lourde, ce qui était quand même relativement logique vu la situation.


- Je suis désolé… Je ne savais pas à quel point tu te sentais seule…

Il eut de la chance. Elle faillit l'attaquer. Elle faillit le griffer, réagir violemment… Mais heureusement, elle fut arrêté par le fait qu'elle avait devant elle quelqu'un qui lui était proche. De plus, elle ne s'était pas suffisamment énervé, ou n'avait pas suffisamment plongée dans une peur, profonde et paralysante, qui azurait provoqué un « snap », la rendant véritablement violente. Non, là, elle se contentait d'avoir peur, encore et toujours, de quelqu'un qui pourtant, elle le savait bien, en plus, non seulement ne lui voulait que du bien, mais en plus, qui ne pouvait rien lui faire de violent. Maintenant, en tout cas, il avait réussi à se rapprocher de la jeune demoiselle aux cheveux océan. Celle-ci se laissait faire, et écoutait ce qu'il disait alors :

- Tu n’es pas toute seule… Tu vois ? Je suis toujours là… Je suis désolé, je suis allé trop loin et je t’ai blessé…

« Non... Non.... »


Elle revenait à la raison. Non. Non, ce n'était pas lui. Elle ne voulait pas qu'on la voit comme ça. Elle n'était pas du tout héroïque, dans ce genre de cas, au contraire, même, elle était violente, dangereuse. Elle ne voulait plus qu'on la voit comme ça. C'était fini le temps de la sauvagerie. C'est pour cela qu'elle disait « non », plusieurs fois. Elle voulait bien que Chikara comprenne qu'il y était pour rien. C'était elle qui n'avait pas sut tenir… Elle se trouvait, sur le coup, stupide, comment avait-elle put craquer psychologiquement aussi aisément… ? C'était… C'était… Elle aurait dût rester plus calme. Mais malheureusement pour Chikara, ou heureusement, car il allait sans doute être celui qui allait la réorienté dans le chemin de la raison, et bien, il avait été la goutte qui avait fait déborder le vase. Bien sur, s'il pouvait peut-être réussir à l'amener sur le droit chemin, il fallait bien comprendre que cela n'allait pas se faire comme ça, d'un seul coup, d'un revirement direct et absolu : Si Rome ne s'était pas fait en un jour, on ne pouvait pas dire que la réorientation de la demoiselle aux cheveux couleur océan allait durer la même période.

- Tu n’as surement pas complètement tort ! Une fille aussi formidable que toi n’a forcément pas des pas des parents mauvais. Avant tout, tu as sauvé Esper… Mais je pense que tes parents aimeraient que tu voies le monde avec tes propres yeux. Que vois-tu ?  

Elle resta un moment dans le blanc, dans la réflexion. Dans un premier temps, bien qu'elle s'était calmé, elle avait toujours quand même une peur, et un état de choc encore bien présent. Ce qui fit qu'elle fut, de manière relativement logique, incapable de parler, ou même de dire quelque chose. On voyait quelques larmes, même s'il était difficile de dire si elle pleurait vraiment, ou bien si ses larmes étaient juste là après la peur… Mais en tout cas, pendant elle moment, elle resta muette, un peu comme si elle réfléchissait, ou qu'elle ne savait absolument pas quoi dire au fameux Chikara. Peut-être un mélange des deux après tout ? On ne pouvait pour le moment pas savoir. Il fallait attendre. Est-ce que ce blanc allait se prolonger, indéfiniment, tant que le fameux Chikara ne reprenne la parole ? Ou bien, est-ce qu'au contraire, Andea allait enfin parler ? Ce fut finalement vers cette seconde possibilité que le RP se tourna, car en effet, après ce blanc qui dura encore un peu de temps, Aria déclara :

« Je... J'ai promis... Plus personne ne souffrira maintenant... »

C'était ce qu'elle s'était promise après avoir découvert la terrible réalité de la vie : La vie humaine était fragile, faible. Elle pouvait se briser à tout moment. Tout pouvait s'arrêter à tout moment. Et elle l'avait découvert… On pouvait dire, de la pire manière qu'il soit, étant donné qu'elle en avait eu la preuve en direct. Par rapport à ce qu'on pourrait croire, elle n'avait jamais vu la mort. Elle n'avait jamais vu quelqu'un mourir devant ses yeux, ce qui ferait qu'elle serait incapable de voir un Sombrale, par exemple, déjà, car elle n'est pas dans le bon univers pour cela, mais en plus, car la mort lui avait toujours été rapportés. C'était d'ailleurs l'une des raisons pourquoi elle avait petit à petit réussi à se remettre, héroïquement ! Elle n'avait jamais vu le cadavre pourissant d'un mort. Donc… C'était plus facile de penser que personne ne souffrira, tant qu'elle agit. Mais une chose néanmoins devait être déclaré :

« Je suis une héroïne... Une vraie... Mais ce que je vois... C'est... C'est... »

Non. Elle ne pouvait pas répondre. Car elle, elle, je dis bien elle, elle ne savait pas ce qu'elle voyait. Comment cela me diriez-vous ? Et bien… Tout simplement car elle n'était pas si stupide que ça. Une fois qu'elle réfléchissait un peu, elle se rendait bien compte que tout ce qu'elle pensait, venait bien quand même de ses parents. Jamais elle n'avait ouvert véritablement les yeux pour tenter de voir devant elle… Mais elle savait qu'elle était une héroïne ! Elle ferait tout pour ça ! Elle l'avait promis, après toutes ses morts… Et puis… Elle le voulait vraiment ! Ce n'était pas qu'elle était une héroïne pour une histoire de responsabilité, mais elle était une héroïne, car elle voulait être une héroïne. Elle voulait aider les autres, elle voulait sauver les gens, elle voulait être une vraie héroïne ! Et elle y arriverait ! Maintenant, le problème, ou plutôt, la question, ne soyons pas toujours aussi négatif, était bien, qu'elle allait devenir une héroïne, mais grâce à qui, et avec qui… ? Si elle pesnait ouvertement avec Chikara, elle devait quand même dire :

« Je suis une Rocket, je les sais. J'ai été sauvé par eux, c'est grâce à eux que je suis encore là... Mais peut-être que tous ne sont pas si bon... Et si on était pas le bon camp...? Non. Papa et Maman l'était. Mais est-ce que c'est toujours le cas...? »

Andea avait des doutes. Et heureusement, quand on avait des doutes, il fallait une chose : Avoir un allié. Quelqu'un avec qui parler. Après, est-ce qu'elle allait vouloir ouvrir les yeux ? Cela n'était pas sur. Pas sur du tout. La jeune demoiselle restée concentrer sur son passer. Pour une futur héroïne, il était triste de voir à quel point, malgré son envie d'aller toujours de l'avant, le fait qu'elle était tourné vers l'avenir, elle avait malheureusement de violente et profonde chaîne qui la gardait rattaché à un passé douloureux, un peu comme Harry Osborne, dans Spiderman, par rapport à son père, Norman, ou le bouffon Vert. Oui, comme vous voyez, je fais parfois des références beaucoup moins subtiles et culturels que la philosophie d'un Florentin du XVIII siècle, ou la littérature arménienne du VIII siècle ap J.C. Qui sont pourtant tout deux très très intéressant. En tout cas, maintenant, on arrivait à un tournant. Qu'allait-il se passer ? Pour Andea, comme pour Chikara, on arrivait à un tournant de leur vie tout les deux. Ils pouvaient se séparer à jamais, ou faire route commune, pas forcément ensemble, mais dans leur pensée, si.

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Chikara Fujisaki


avatar
Messages : 868
Réputation : 6
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 23
Localisation : Dans une forêt de bambous
Autres Comptes : Kiryû Arikawa-Camilla Spencer-Clyde Fitzgerald-Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 18 ans
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "A l'aventure compagnon !" [PV : Chikara] Sam 31 Jan - 21:29


Le silence tomba. Chikara attendait patiemment qu’Andea réponde à sa question. Le seul son qu’on entendait était celui de la pluie qui continuait de tomber. Des gouttes d’eau perlaient au bout des mèches de cheveux de Chikara. L’une d’elle se mit même à couler le long de sa nuque, lui faisant ainsi des frissons assez désagréables. Il ne s’en plaignait pas, il avait bien plus important à faire. Il avait bien compris que sa meilleure amie était blessée et complètement perdue. Il devait l’aider à retrouver son chemin, il lui devait bien ça après tout. Malgré l’obscurité de la cavité, Chikara pouvait distinguer des larmes au coin des yeux d’Andea. Cette vision lui serra le cœur. Oh non jamais, au grand jamais, il n’avait voulu faire pleurer quelqu’un… Et encore moins son amie, sa si précieuse amie.

« Je... J'ai promis... Plus personne ne souffrira maintenant... »

Enfin, enfin elle parlait, brisant ainsi ce silence qui commençait à peser. Elle parlait d’une promesse, Chikara en déduit alors qu’elle avait surement vu ses parents mourir sous ses yeux sans qu’elle n’ait pu faire quoi que ce soit… « Quelle épreuve terrible » pensa le garçon aux cheveux blancs. Il se sentit mal pour Andea. Elle continua :

« Je suis une héroïne... Une vraie... Mais ce que je vois... C'est... C'est... »

Elle marqua une nouvelle pause, peut être était-elle encore incertaine ? Elle semblait encore énormément douter. Elle semblait confuse comme si on venait de lui lancer une violente attaque Choc Mental. Elle était sincère en disant qu’elle voulait être une héroïne mais donc pourquoi avoir ces doutes ? Pourquoi être alliée à la Team Rocket ? Chikara ne savait rien des intentions d’Andea et encore moins à quoi elle pensait actuellement. Mais il continuerait à rester là pour la rassurer. Son amie reprit :

« Je suis une Rocket, je les sais. J'ai été sauvé par eux, c'est grâce à eux que je suis encore là... Mais peut-être que tous ne sont pas si bon... Et si on était pas le bon camp...? Non. Papa et Maman l'était. Mais est-ce que c'est toujours le cas...? »

Chikara s’autorisa un temps de réflexion. Pour pouvoir rendre son sourire à Andea, il allait devoir choisir les bons mots. Il ne voulait surtout pas la blesser encore une fois, ce serait réellement indigne de lui. Surtout après tout ce qu’elle avait fait pour lui. Mais il est vrai que si Andea avait été sauvée par la Team Rocket, lui faire comprendre que la mafia était bien plus maléfique que ne le pensait la demoiselle allait être beaucoup plus compliqué. Mais Chikara ne voulait pas lui forcer la main… Il voudrait qu’elle puisse voir les choses d’elle-même.

- Si tu ne sais pas, peut être que tu devrais t’éloigner de la Team Rocket ? Au moins le temps de voir ce qu’il y a de l’autre côté… Voyager… Rencontrer de nouvelles personnes… De nouveaux Pokémons…

Il ne savait pas si Andea avait déjà voyagé ou non. Tout ce qu’il avait conscience c’était sa confiance aveugle envers la Team mafieuse. Mais qui commençait tout de même à s’ébranler vu les doutes qu’elle pouvait avoir.

- Réfléchis aussi à ces questions… Pourquoi tout le monde te dit que les Rockets sont mauvais… Pourquoi ce Dracaufeu était-il si en colère ? Il doit bien y avoir une explication logique…

Il se mordit la lèvre inferieur, pensant qu’il lui forçait un peu trop la main. Finalement, lui aussi était aveuglé par son propre jugement… Peut être qu’en réalité Andea avait raison. Au fil du temps peut être que la Team Rocket est devenu une Team bénéfique ? Suite à une guerre telle que celle qu’il y a eut, ce n’était pas du tout impossible.  Il était tout de même sur d’une chose, et il devait le dire :

- Mais peu importe, tu resteras une héroïne… Mon héroïne…

Sans vraiment comprendre pourquoi, son cœur continuait de battre, frappant avec violence sa poitrine, comme s’il voulait en sortir, tel un oiseau voulant se libérer de sa cage.

HRP:
 

.:-------------------------:.



Couleur parole SeaGreen
Autres comptes : Kiryû Arikawa/Camilla Spencer/Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys

Revenir en haut Aller en bas
Andea Capaldi


avatar
Messages : 138
Réputation : 6
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : Là où l'héroïsme est demandé !
Autres Comptes : Laure Dexila - Archibald Park - Aria Cantore - Sylvia Von Wittelsbach - Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "A l'aventure compagnon !" [PV : Chikara] Dim 1 Fév - 19:05

Le bégaiements, les hésitations, tout montrait que la jeune héroïne pleurait légèrement, confuse et perdue. Mais, une chose était quand même sûr : Cela était nécessaire parfois. Andea avait pendant trop longtemps refuser de voir avec ses propres yeux. Parfois, donc, il était nécessaire de forcer un peu la main, pour qu'elle puisse aller de l'avant. Vous vous rappelez de la fin de mon dernier post ? Et bien, je pense qu'il avait un double sens. Elle avait des chaines qui la reliait avec son passé… Il fallait les rompre. Si on ne pouvait rompre avec le passé, on y restait attaché, et on ne pouvait alors que regarder vers l'avenir, et jamais allé de l'avant. Cela ne voulait pas dire qu'on devait rompre avec son passé, mais il fallait quand même savoir que bien souvent, le passé ne pouvait être rien de plus qu'un poids, un véritable poids mort, qui te bloquait, t'empêchait d'aller de l'avant… Et cela, cela pouvait être catastrophique. Si un être sans passé, était bien souvent, un être sans avenir, au contraire, quand le passé prend tout l'être, il n'y alors plus d'être.

- Si tu ne sais pas, peut être que tu devrais t’éloigner de la Team Rocket ? Au moins le temps de voir ce qu’il y a de l’autre côté… Voyager… Rencontrer de nouvelles personnes… De nouveaux Pokémons… Réfléchis aussi à ces questions… Pourquoi tout le monde te dit que les Rockets sont mauvais… Pourquoi ce Dracaufeu était-il si en colère ? Il doit bien y avoir une explication logique…

Elle écouta attentivement la déclaration du fameux Chika'. Elle avait voyagé pas mal, mais en même temps, elle n'avait jamais vraiment découvert les endroits qu'elle avait découvert. Non, à chaque fois, elle avait eu un but précis, et ainsi, elle n'avait pas pris le temps de découvrir vraiment les zones, les régions… Peut-être qu'il avait raison… Mais elle pensait quand même autre chose, de tout aussi important. Peut-être qu'elle ne devait pas s'éloigner de la Team Rocket… Mais au contraire, plongée en plein coeur de cette organisation. Elle sentait que cela commençait… la flèche brillante de la vérité étant en marche, et rien ne pourrait alors l'arrêter… Ce qui serait parfait. La vérité… Rien ne devait l'arrêter… Elle devait au contraire briller, foncer, ne jamais s'arrêter. Elle venait dessiner une nouvelle voix pour la demoiselle aux cheveux couleur océan… Et cette dernière ne devait absolument pas fermer les yeux. Elle risquait d'être éblouie, certes, et cela, cela pouvait toujours faire très mal… Mais qu'importe ! Elle était prête à se faire mal, pour découvrir la vérité maintenant. Après… Elle ne savait pas trop ce que ça ferait si elle apprenait qu'elle étiat dans le tord… Mais elle préférait croire pour le moment qu'elle était dans le vrai.

- Mais peu importe, tu resteras une héroïne… Mon héroïne…

« ... »


Encore une fois, elle resta muette, pendant un moment. Elle sécha ses larmes… Et réfléchissait. Réfléchissait à tellement de chose en même temps, qu'elle ne savait même pas jusqu'à où clea allait, et cela lui donnait presque mal au crane. Mais là, tout particulièrement, elle pensait à une chose : Ce dont le jeune homme venait tout juste de dire : Son héroïne. Son. Elle devait être digne de ce titre. Elle n'était donc à ses yeux qu'une simple héroïnes, au contraire même ! Elle était bien plus que cela… Et cela voulait dire qu'une chose : Elle devait s'en montrer digne. Elle devait être une vraie héroïne pour le fameux Chikara ! Elle n'avait plus le droit à l'erreur, aux fausses routes. Elle devait être maintenant, une héroïne, pas uniquement pour tout le monde. Non. Justement, elle venait de comprendre quelque chose : Elle devait être une héroïne pour plusieurs personnes précises. Et là… Chikara.

« MERCI ! Tu es mon héros !! Qu'est-ce que je ferais sans toi ! »


Elle le pensait totalement… mais elle ne comprenait pas. Elle sentait vraiment le fait qu'elle ne pourrait rien faire, maintenant sans lui… Comme si elle avait besoin de lui. Elle était une héroïne, elle avait toujours crue que les héroïnes se débrouillaient seuls… Mais là… Elle sentait qu'elle pouvait s'éloigner, faire des choses seules… Mais elle sentait qu'en contrepartie, elle penserait à lui, à ce sourire, à cet être, à cet bonté… Elle avait l'impression que Chikara représentait tout ce qu'était un héros… Mais même plus, mais cela, que pour elle. Il était un héros pour n'importe qui… Et pour elle… Son héros… Non. Plus que son héros. Mais… Elle ne savait pas trop… C'était si compliqué, qu'évidemment, la jeune demoiselle était un peu perdue, avec elle-même. C'était toujours comme ça, d'ailleurs. Dans ce genre de sentiment, on se perdait, dans un océan, qu'on découvrait alors : « Ouah, je suis si compliqué que ça ? » Lon'Zu, grand Philosophe de Fire Emblem Awakening déclarait d'ailleurs : « Pourquoi les sentiments doivent-être si compliqué ? ». Il n'avait jamais eu autant raison… Et pour Andea, c'était tout autant compliqué que les autres, voir plus, d'ailleurs, avec son manque d'éducation.

« Andea est une héroïne, et elle n'a pas le temps de pleurer ou de se plaindre ! Mission, découverte de la vérité est enclenché ! Je dois découvrir la vérité sur les agissements de mes alliés ! »

Ouah ! Notre Andea… Etait de retour ! L'héroïsme triomphait ! Et la bonne humeur. C'était plus rassurant de voir Andea comme ça, dans ce type de caractère. Après, le risque, qui était non nulle, c'est qu'elle « jouait », ce rôle, un peu comme un acteur qui portait son masque pour faire croire qu'il allait bien… Cela était malheureusement plus courant qu'on pensait. Une petite pensée pour le Génial Robin Williams, dont, quelques jours encore avant son suicide, personne n'aurait pensé qu'une telle chose pouvait arriver. Alors, est-ce que Andea allait vraiment mieux ? Ou bien, est-ce qu'elle voulait faire croire, pour le rassurer, qu'elle allait mieux ? Malheureusement, encore une fois, cela, seul le temps pouvait nous le dire. Même si là, en tout cas, son enthousiasme était de retour, et elle pensait vraiment la première partie de sa phrase : Elle ne voulait pas perdre son temps à pleurnicher ou à se plaindre. Elle voulait être une héroïne, donc, en toute logique, elle devait agir comme telle. Et justement, se plaindre, tout ça… C'était l'exacte opposé ! Donc, il était temps de se relever, et d'aller de l'avant… Mais pour cela… Pour cela…

« Mais j'ai besoin de toi mon héros. Car ce Tropius ne se captura pas seul ! Toi et moi, couple héroïque, contre notre futur allié ! Qui nous rejoindra bientôt ! »

Cou… Cou… Couple ! Attention, Andea était un peu maladroite sur le coup. Si elle sentait que Chikara prenait de plus en plus d'importance dans sa vie, une importance d'ailleurs dont elle ne comprenait pas trop les retentissement, comme dit précédemment, le mot couple était utilisé dans le sens « duo », terme qu'Andea n'avait pensé sur le coup, pensant… Au couple de ses parents, dans le sens duo. Et ouais… Bon, la jeune demoiselle avait été très maladroite sur le coup, et vous savez quel est le pire ? C'est qu'elle, elle, elle ne remarquait pas en quoi sa phrase pouvait amener la confusion… Sacré Andea. Elle ne changeait donc jamais ! En tout cas, la pluie s'arrêtait lentement. Un peu comme du symbolisme pas du tout subtile du tout, tellement peu subtile qu'on se croirait dans un manga abusant de code, comme Naruto, et ainsi, le beau temps commençait à timidement, remontrer son nez. Temps parfait pour reprendre la capture prévu du fameux Tropius. Elle voulait absolument réussir cela… Après tout… Ce n'était pas son destin de capturer un Tropius ? Capturer un tropius… Puis aller dans l'espace ! Mais cela, cela risquait quand même de prendre un peu plus de temps…

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Chikara Fujisaki


avatar
Messages : 868
Réputation : 6
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 23
Localisation : Dans une forêt de bambous
Autres Comptes : Kiryû Arikawa-Camilla Spencer-Clyde Fitzgerald-Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 18 ans
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "A l'aventure compagnon !" [PV : Chikara] Lun 2 Fév - 16:04


Et encore une fois ce fut le silence. Chikara se demandait toujours ce que pouvait penser son amie à ce moment là. Était-elle toujours fâchée ? A quoi réfléchissait-elle ? Oui, ok, Chika se posait toujours énormément de questions, mais il était du genre à toujours douter de tout et surtout de lui-même. Tant qu’il n’aura pas de réponses de la part d’Andea, le garçon continuera de douter sur les mots qu’il avait choisi pour tenter de la réconforter et de l’encourager. La jeune fille sécha ses larmes puis elle redressa la tête, affichant un sourire ravissant :

« MERCI ! Tu es mon héros !! Qu'est-ce que je ferais sans toi ! »

Les joues de Chikara s’empourprèrent légèrement par la flatterie. Il ne s’attendait pas à autant de remerciement de la part de son amie, et encore moins être appelé « Héros ». Il ne possédait pas l’étoffe d’un héros, comparé à la sbire Rocket qui avait tout pour devenir une héroïne. Mais il devait bien avouer qu’il était quand même… Très heureux qu’elle le considère ainsi. Le Johtoïste était également très soulagé car son héroïne avait l’air d’avoir retrouvé sa joie de vivre. Même s’il se doutait bien que ses doutes la rongeaient encore de l’intérieur, il se dit que le message qu’il cherchait à faire passer à son amie avait bien été réceptionné, elle avait conscience qu’il serait toujours derrière elle près à la rattrapé si elle faisait une nouvelle chute… En tout cas c’est comme cela que Chikara l’interprétait. Il se surprit un côté romantique qu’il ne se connaissait pas.

« Andea est une héroïne, et elle n'a pas le temps de pleurer ou de se plaindre ! Mission, découverte de la vérité est enclenché ! Je dois découvrir la vérité sur les agissements de mes alliés ! »

Oui, cette phrase c’était de l’Andea tout craché. Chikara ne pu s’empêcher de rire, soulagé de voir que malgré ce petit accrochage, rien n’avait changé entre eux. Ou en fait si, quelque chose avait changé, il se sentait plus proche de son amie maintenant qu’il en savait plus sur elle. Et cela le rendait étrangement heureux. Il espérait tout de même que la nouvelle « mission » d’Andea se passerait au mieux. Chikara ne connaissait pas réellement la Team Rocket, il ne pouvait se baser que sur des rumeurs qu’il avait entendu et des articles de journaux qu’il avait lu, mais si on dit que les Teams sont des organisations dangereuses, il en va de même pour la Rocket, peut importe qui est à sa tête, et le garçon commençait à s’inquiéter pour la sécurité de son amie. Á un point qu’il se demanda s’il ne devait pas la suivre au moins pour veiller sur elle.

« Mais j'ai besoin de toi mon héros. Car ce Tropius ne se captura pas seul ! Toi et moi, couple héroïque, contre notre futur allié ! Qui nous rejoindra bientôt ! »

Oh oui ! C’est vrai ! Chikara avait totalement oublié l’existence du Tropius. Mais en même temps, actuellement, quelque chose d’autre venait de se passer qui déstabilisait complètement le Johtoïste. Encore une fois, Andea l’avait appelé « son héros » mais en plus elle avait employé le mot « couple ». Oui certes, c’était « couple héroïque » et selon les dires de mon collègue, cela n’avait rien à voir avec le couple amoureux… Mais voilà, il s’agit des ressentis de Chikara et non de Môssieur Marcel Dupoignard, le centaure licorne dictateur, donc j’ai le droit d’écrire ce que je veux, na ! Donc en entendant le mot « couple » Chikara pensa immédiatement à l’idée d’être en couple… Avec Andea… Et bizarrement l’idée ne lui était pas désagréable… Pire, l’idée lui semblait même excellente et le rendait tout à fait heureux. Ses joues devinrent rouges… Il se traita de pervers et se foutait lui-même des claques mentales, voulant chasser ces drôles d’idées de son esprit et finalement se concentrer sur l’instant présent.

Entre-temps, la pluie cessa de tomber progressivement, laissant le soleil pointé le bout de ses rayons. Lorsqu’ils constatèrent que le beau temps était donc revenu, les deux compères décidèrent de sortir de la cavité dans laquelle ils s’étaient réfugiés. Chikara en profita pour réveiller doucement Esper, jugeant qu’il s’était suffisamment reposé comme ça. En sortant, le garçon constata avec soulagement que le Tropius continuait de somnoler. Il craignait qu’avec le retour du soleil, le Pokémon plante-vol  se réveille immédiatement et parte à la recherche de quelques baies pour se nourrir après une petite sieste. Mais apparemment, le Monstre était bien plus flemmard que ne le croyait le Johtoïste.

Chikara n’osait à peine regarder son amie dans les yeux pour lui parler, ses joues le brûlaient dès qu’il posa un œil sur l’héroïne. Pourtant il croyait avoir chassé ces pensées bizarres de sa tête ! Il demanda, malgré les bégayements :

- Et… Uh… Tu… Tu comptes t’y prendre comment ?

Un peu gêné, Chikara se gratta la joue à l’aide d’un doigt et il tourna la tête vers le côté opposé duquel se trouvait Andea. Heureusement pour lui, son amie était trop préoccupée par l’idée de capturer le prochain membre de son équipe héroïque que par son attitude qu’il qualifiait lui-même d’étrange.

.:-------------------------:.



Couleur parole SeaGreen
Autres comptes : Kiryû Arikawa/Camilla Spencer/Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys

Revenir en haut Aller en bas
Andea Capaldi


avatar
Messages : 138
Réputation : 6
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : Là où l'héroïsme est demandé !
Autres Comptes : Laure Dexila - Archibald Park - Aria Cantore - Sylvia Von Wittelsbach - Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "A l'aventure compagnon !" [PV : Chikara] Sam 7 Fév - 19:22

Ahlala. Couple, un mot fourbe. Très fourbe. Comment cela, me diriez-vous ? Et bien, par rapport à ce que déclarait notre mangeuse de crêpe favorite, loin de moi était l'idée d'ignorer le terme actuel de « couple » ! Au contraire, même. La phrase d'Andea était totalement innocente de toute pensée, quoique, mais il est vrai que le double jeu était totalement possible ! Maintenant… Un peu tel le jeune homme qui l'accompagnait, loin était d'Andea l'idée qu'être en couple avec Chikara soit désagréable. En effet, pour elle, vivre avec quelqu'un… Oui. C'était ce qu'elle voulait peut-être le plus au monde. Elle était encore loin de tout comprendre de ses sentiments. Très loin même, elle ne savait pas comment les maîtriser, ou même juste les remarquer. Mais une chose était sûre : Toute son adolescence, elle avait été désespérément seule. Toute seule, sans pouvoir rien faire, ni rien dire… Si un jour, justement, elle pouvait briser cette chaine de solitude, elle sauterai dessus. Être avec celui qu'on aimait… N'y avait-il pas de plus belle chose dans notre monde ? Je doute fort, si vous voulez mon avis.

Maintenant que la pluie était fini, on était de retour à l'action ! Ouais, ouais, je sais ce que vous pensez. C'était lourd les moments dramatiques ! Faut bien les équilibrer avec l'action ! Un rp trop dramatique vous fera sortir les mouchoirs, et pleurer dans vos chaumières, bien que cela faisait bien des années, des décennies même, que la chaume n'était plus usé dans les couvertures de toits… Si vous vivez dans une maison de chaume, vous recevrez un gros bisous de ma part. Smouach. Mais bref, si un Rp dramatique faisait pleurer, un RP plein d'action lui vous tenait dans le vif ! Et bien, mon but était de faire les deux, de vous permettre de voir les deux. Donc… L'aventure était de retour ! Andea était entrain de courir, traînant littéralement le pauvre Chika, manquant plus d'une fois de glisser sur les sols maintenant boueux, et se prenant les lourdes gouttes qui tombaient des branches et feuilles des arbres, faisant frisonner son corps, surtout quand ses fourbes se glissaient au sein de son armure, glissant sur la partie du corps éponyme pour finalement serpenter le ventre de la jeune demoiselles aux cheveux océans.


- Et… Uh… Tu… Tu comptes t’y prendre comment ?

« Euh… Déjà Faire sortir Rattatac semble être une bonne chose ! »


Bon. Elle devait avouer que là, elle bottait en touche. Elle savait pas trop encore quels techniques elle devait prendre pour « chasser » le Tropius. Et oui ! Rappelez-vous de la capture, dans le RP d'Adonis… Andea n'avait jamais appris à capturer de Pokémons ! En tout cas, elle sortit alors une Pokéball, accroché à sa ceinture qui en contenait trois, maintenant, comme quoi, entre sa rencontre avec Chikara, et maintenant, la jeune demoiselle avait eu plus de nouveaux Pokémons ! Ce n'était plus, maintenant, l'unique Roserade, mais déjà un vrai embryon d'équipe, équipe héroïque que la jeune demoiselle aux cheveux océan voulait maintenant augmenter d'un nouveau coéquipier ! En tout cas, quoiqu'il en soit, avec les efforts combinés de Rattatac et de Psytigri, pokémon qui malheureusement, dans un côté très humain du début du RP, n'avait pas eu le droit à véritablement son moment de gloire, était toujours présent. Rattatac sortit alors, et regarda Andea, puis Chikara, et se tourna vers le Tropius, qui était encore à une petite cinquantaine, grand max, de mètres… Quand soudainement :

« Il n'y a que deux manière de dompter un Tropius ! L'assault frontal... ET LA MORT PAR ASSAUT FRONTAL ! Mais on va éviter ça quand même ! »

OUAH ! Elle était fière d'elle ! Ca c'était de la phrase épique ! Eheh ! Et oui… On avait, ça y est, totalement retrouvée notre Andea nationale, totalement insouciante, et réfléchissant pas toujours à tout ce qu'elle déclarait, mais tant que cela avait l'air épique, ça allait. Andea quoi ! Elle semblait enthousiaste, en tout cas, à l'idée de capturer un nouveau Pokémon. Rattatac semblait, lui, plus septique sur les compétences de sa jeune maîtresse à réussir à capturer un Pokémon aussi gros. Les Tropius, c'était une autre affaire que les Riolus, si vous voulez mon avis ! Après, de là à dire que cela pouvait finir par « la mort par l'assault frontal »… Mmh… Si vous voulez mon avis, cela restait quand même assez peu probable. Maintenant, tout pouvait encore arriver. Quoiqu'il en soit, les personnages présent ici, les deux interlocuteurs approchaient maintenant du fameux Pokémon plante et vol. Andea déclara alors :

« EN AVANT ! IL EST LA ! Fier Tropius, tu vas rejoindre notre troupe héroïque, et partir à l'aventure pour sauver les êtres... »

Elle s'arrêta. Mais que donc qui était entrain de se passer maintenant ? Ouah, cette phrase n'est absolument pas française. Comment le dire en bon français qui ne ferait ni saigner les oreilles de ma prof de Français, ni ceux des quatorze grands académiciens, grands gourou de la fameuse langue française… ? Et bien, tout simplement : Qu'est-ce qui allait se passer ? Rattatac, lui, était prêt. Il savait que sa jeune protégée pouvait avoir attirer le foudre du Pokémon plante et vol, qui pourrait s'énerver. Donc, il devait se tenir prêt. On n'était jamais trop prudent… Néanmoins, les craintes du fameux Pokémons de type normal ne semblait pas très justifié. Comment cela me diriez-vous ? Et bien, tout simplement… Comment le dire sans vexer la petite Andea ? Et bien, tout simplement, le fameux Pokémon Vol et Plante était encore plus paresseux qu'on pouvait tous le croire : Malgré les cris d'Andea, celui-ci ne se réveilla pas. Pire encore…

« Il... il se réveille pas ? Il ronfle ! Mais ! Maismaismais ! Comment on fait pour l'affronter alors ? »

Bam ! Andea ne se rendait pas compte qu'en théorie, c'était plus pratique qu'autre chose. Rattatac était presque au bord de la pendaison, j'pense. Mais qu'importe, car comme toujours, le but d'Andea était de faire rejoindre Tropius à son équipe de Pokémon héroïque, et absolument pas de, je sais pas moi, chasser le Pokémon pour en manger la viande. Non, elle voulait capturer le Tropius pour qu'il rejoigne leur équipe ! Un peu comme, d'ailleurs, l'avait fait Riolu, où les deux protagonistes n'avaient même pas eu à combattre, étant donné qu'enthousiaste du pokémon combat avait tout de suite rejoint l'équipe d'Andea. Maintenant… Que faire ? Quand même tenter de le capturer ? Andea avait énormément de Pokéball différentes dans son sac, ayant presque entièrement dépensé sa maigre solde, l'une des premières, dans tout types de Pokéballs, ne sachant pas comment elle marchait… Si vous voulez mon avis, et si vous le voulez pas, je vous le donne quand même, cette capture risquait d'être drôle. Espérons que le fameux Chikara allait pouvoir aider un peu Andea, sinon, cela risquait fort de devenir problématique. Mais chut ! C'est une autre histoire tout cela….

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Chikara Fujisaki


avatar
Messages : 868
Réputation : 6
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 23
Localisation : Dans une forêt de bambous
Autres Comptes : Kiryû Arikawa-Camilla Spencer-Clyde Fitzgerald-Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 18 ans
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "A l'aventure compagnon !" [PV : Chikara] Dim 15 Fév - 2:25


Chikara constata effectivement les Pokéballs accrochés à la ceinture d’Andea. On pouvait en compter trois. Dans les souvenirs du jeune homme, lors de sa première rencontre avec Andea, elle possédait déjà deux Pokémons : Rattatac et Roserade. Des Pokémons au stade final de leurs évolutions respectives et donc des Pokémons bien entrainer. Il se dit qu’Andea devait énormément s’entrainer et que ses Pokémons devaient être bien forts. Elle avait donc une Pokéball en plus par rapport à la dernière fois et donc cela voulait donc dire qu’elle avait capturé un nouveau Pokémon ! Et donc nos deux compères avaient chacun trois Pokémons et pouvaient donc participer à des combats en deux contre deux ! Epiques hein ? Mais je m’égare.

Chikara était très curieux de savoir quel genre de Pokémon Andea aurait pu capturer. Mais il était également ravi de revoir Rattatac qui avait contribué au sauvetage d’Esper à Rosalia. Le rat posa son regard sur sa dresseuse puis sur le garçon qui le salua de la main, imité par son Psystigri, puis le rongeur se tourna finalement vers son nouvel adversaire, le Tropius assoupi.

« Il n'y a que deux manière de dompter un Tropius ! L'assault frontal... ET LA MORT PAR ASSAUT FRONTAL ! Mais on va éviter ça quand même ! »

Chikara ne s’attendait pas à cette nouvelle « phrase épique » de la part d’Andea ce qui le fit légèrement sursauté. Il regarda son amie avec des yeux ronds et se demanda où est-ce qu’elle trouve son inspiration pour ses « déclarations héroïques »… D’habitude elle se montrait touchante mais le fait qu’elle utilise le mot « mort » était quand même assez nouveau. Heureusement Chikara avait conscience de la gentillesse d’Andea et il savait qu’elle ne tuerait pas Tropius… De toute façon elle le voulait dans son équipe et un Pokémon mort est bien moins efficace qu’un Pokémon vivant.

D’un côté, l’entendre dire à voix hautes ses phrases épiques continuait de rassurer Chikara… Une Andea non enthousiaste, ce n’était plus Andea. Cela confortait Chikara dans son idée que les deux compères s’étaient rapprochés suite à leur « petite dispute » et cela le mettait en joie. Il se mit à rire doucement.

« EN AVANT ! IL EST LA ! Fier Tropius, tu vas rejoindre notre troupe héroïque, et partir à l'aventure pour sauver les êtres... »

Silence… Chacun restait à sa place sans bouger. Le Rattatac, qui avait comprit son rôle, se préparait à attaquer si le Tropius menaçait sa dresseuse. Chikara continuait de regarder la scène, en tant que spectateur passif (et pom pom boy officiel d’Andea accessoirement). Il avait hâte de revoir Andea en action, car pour lui Andea était une dresseuse très forte ! En même temps, vu l’actuel niveau du garçon, ce n’était pas compliqué. Mais à la grande déception de tous, mais surtout de la demoiselle aux cheveux bleus, le Tropius continuait de ronfler. Agacée, Andea s’exclama :

« Il... il se réveille pas ? Il ronfle ! Mais ! Maismaismais ! Comment on fait pour l'affronter alors ? »

Ce n’était pas par moquerie, ou alors de la gentille moquerie, mais Chikara ne pu s’empêcher d’éclater de rire. Il se plia en deux tant il riait. Andea l’amusait, elle était comme une petite fille s’émerveillant et découvrant le monde, cela le touchait et l’amusait tellement… Il aurait presque envie de ne rien lui dire pour qu’elle reste telle quelle, innocente… Mais c’était égoïste.

- Mais Andea, s’il dort, tu as plus de chances de le capturer !

Il fut couper par son propre rire. Il aurait pu réveillé le Tropius mais bien heureusement celui-ci semblait trop profondément endormit pour que ce soit le cas. Il se calma, essuyant les larmes qui perlaient au coin de ses yeux avant de d’expliquer à son amie :

- J’ai appris ça quand j’allais encore à l’école, comme il ne bouge pas, puisqu’il est endormit, tu peux aisément le capturer, il ne cherchera probablement pas à sortir de la Pokéball.

Il hocha finalement la tête pour encourager Andea. Chikara avait conscience qu’Andea n’avait pas été à l’école comme tout enfant normal, il l’avait d’ailleurs plus ou moins deviné lors de leurs premières rencontres. Il se dit alors qu’il pourrait s’occuper de l’éducation de son amie… Pourquoi pas ?

.:-------------------------:.



Couleur parole SeaGreen
Autres comptes : Kiryû Arikawa/Camilla Spencer/Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys

Revenir en haut Aller en bas
Andea Capaldi


avatar
Messages : 138
Réputation : 6
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : Là où l'héroïsme est demandé !
Autres Comptes : Laure Dexila - Archibald Park - Aria Cantore - Sylvia Von Wittelsbach - Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "A l'aventure compagnon !" [PV : Chikara] Dim 15 Fév - 15:04

Pas juste pas juste pas juste ! Comment elle pouvait faire son héroïne quand les Pokémons ne lui laissaient pas l’occasion ! Elle se sentait gênée par cette situation. C'était pas juste, en effet, Chikara avait put faire deux fois l'héros, depuis qu'ils s'étaient revu, et là… Et là, elle pouvait rien faire  en échange ! Mais bon… On voyait qu'Andea avait encore du mal à comprendre ce qu'était la définition d'un vrai héros. Un vrai héros, ce n'était pas forcément quelqu'un qui faisait de grandes choses. Non, un vrai héros, c'était quelqu'un qui était indispensable, et capable de se sacrifier pour ce qu'il aimait. Que cela soit l'intégralité de l'humanité, une ville, ou même, ne serait-ce qu'une seule personne. Un héros, un vrai héros… Cela pouvait être qu'un petit bonhomme, rien qu'un tout petit bonhomme, se croyant inutile… Pleurant sur son saxophone… Mais s'il y mettait des larmes, de la douleur, qu'il faisait tout pour les gens, inspirant jour après jour, de son souffle et de ses cris, les autres… Il changeait la vie. Superman. Un cordonnier. Un policier. Un pompier… Tout en y mettant du talent, et des coeurs, passant du temps parmi nous, loin des grands discours, a sa tache chaque jours, on pouvait dire d'eux… Qu'ils changaient la vie : Qu'ils étaient des vraies héros. C'était là, le chemin qu'Andea devait prendre.

- Mais Andea, s’il dort, tu as plus de chances de le capturer ! 

Ah bon ? Elle avait pas l'air bête sur le coup. D'ailleurs elle rougit un peu, si vous regardez bien. Elle se tourna pour pas que ça se voit, et grimaça légèrement. Le col de sa tenue avait frotté contre sa brulure, et finalement, elle remarqua que peut-être que cela lui faisait encore un peu mal enfaîte. Mais bon, elle tentait de moins le montrer possible. Massant son cou, elle se tourna de nouveau vers le Pokémon, et frappa de manière forte le sol, pour montrer son mécontentement, et comme si elle espérait, je ne sais pas moi, que frapper du sol allait réussir à faire des vibrations suffisamment puissante pour qu'il se réveille. Ouais, je sais ce que vous êtes entrain de vous dire : c'était totalement stupide. Mais avouez-le, vous l'avez déjà fait aussi. Enfin, l'inverse, marcher en espérant que vous n'allez pas réveillé vos parents… Et mystérieusement, à chaque fois, vous avez beau être le plus discret possible, et ils se réveillent et vous engueulent ! Mais qu'importe, car le Tropius n'était pas lié à la famille d'Andea, donc, il ne pouvait pas l'engueuler. Ouah. Cette phrase avait beaucoup plus de sens dans ma tête.

- J’ai appris ça quand j’allais encore à l’école, comme il ne bouge pas, puisqu’il est endormit, tu peux aisément le capturer, il ne cherchera probablement pas à sortir de la Pokéball.

« Mais… C'est pas juste pour le pauvre ! Il n'a aucune chance de se défendre ! »


Andea n'avait pas totalement tord… Mais ma chère enfant… Les combats de Pokémons n'étaient pas totalement juste non plus. Parfois, si on voulait gagner… Bah, ouais, il fallait se comporter comme la dernière des raclures. C'était aussi le pendant, je ne dirais pas négatif, mais presque, de la stratégie. Tu ne passais pas toujours pour le gentil de l'histoire. Même pour tout dire, tu passais rarement pour le gentil de l'histoire. En général, quand on regarde justement l'Histoire, avec un grand « H », et bien… Les grands stratèges étaient des personnages presques considérés comme Machiavélique. D'ailleurs, ce mot venait d'un stratège politique : Machiavel. Qui n'était pas plus méchant que ça. Mais regardez Imhotep, et toutes ses apparitions dans des films de Momie, le Cardinal Richelieu, ou même juste quelques grands généraux Napoléoniens, et toujours, dans les œuvres de fictions postérieurs, des romans de capes et d'épées de Dumas, aux fameux films de momies, ils passaient toujours pour des méchants. Mais bref, retournons à Pokémon, et ainsi, on pouvait voir une chose : Andea voulait une capture après un combat héroïque ! Pas une capture lâche et basse comme telle !

« Puis… C'est pas gentil de rigoler. Riolu il est venu tout seul dans la Pokéball, je sais pas comment faire moi… Mmh. »

Oh la boudeuse… Mais cela ne dura guère longtemps ! Elle comprit relativement vite que Chikara n'avait pas rigolé pour se moquer, mais juste devant l'absurdité de la scène. Et ouais… Andea n'était pas non plus si stupide que ça ! Au contraire, même ! Elle se rendait compte qu'en effet, elle avait encore beaucoup de chose à apprendre, et même pas que pour devenir une vraie héroïne : Pour grandir, tout simplement. Déjà, elle devait apprendre à lire et à écrire, par exemple, car bon, ça, c'était vraiment handicapant. Mais elle avait tant d'autres choses à apprendre. Certes, avec de l'effort, elle arriverait à ses fins, mais quand même, c'était bien souvent plus que gênant, puis, elle se souvenait des réactions de tout le monde, quand, au sein de ses supérieurs de la Team Rocket, on avait découvert qu'elle ne savait même pas lire et écrire… Cela avait été un grand moment de solitude pour la future héroïne. Ses connaissances exceptionnels sur la nature, n'était pas spécialement utile, quand tu ne sais même pas écrire ton nom et ton prénom sur une lettre… Lettre que de toute façon, tu n'arriverais même pas à lire.

« Bon, je vais t'écouter mon héros ! CAPTURE EN AVAAAAAAAAAAAANT ! »

Motivée, elle tira sa pokéball. De suite, le fameux Tropius rentra alors à l'intérieur… Yeah ! Il était capturé ! Enfin, c'est ce que pensait la fameuse jeune sbire de la Team Rocket… Comment cela me diriez-vous ? Et bien, la pokéball vacilla une fois, deux fois, et pourtant, elle n'avait pas de Vacyllis à l'intérieur… LOL, mais bref, en tout cas, la pokéball vacilla une dernière fois… la capture avait-elle réussi ? Est-ce que le Pokémon allait rester à l'intérieur… ? Eh non ! En effet, après un petit moment, alors que le suspens était à son paroxysme, le Pokémon sortit alors de la Pokéball. Et cette fois, il était bel et bien réveillé. Et pas très content. De ses grandes ailes, il fit un fort coup de vent, tentant de renverser comme des dominos les personnes présentes. Andea en tomba à la renverse, et Rattatac eut du mal à ne pas rouler plus loin. Mécontent, le pokémon de type vol et plante alors tenta de marcher un peu plus loin… Avant de se faire violemment mordre le derrière. Rattatac était visiblement assez mécontent de ce qui s'était passé… Et voilà ! Le combat était bel et bien lancé cette fois ! On ne pouvait y échapper.

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Chikara Fujisaki


avatar
Messages : 868
Réputation : 6
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 23
Localisation : Dans une forêt de bambous
Autres Comptes : Kiryû Arikawa-Camilla Spencer-Clyde Fitzgerald-Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 18 ans
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "A l'aventure compagnon !" [PV : Chikara] Jeu 19 Fév - 14:00


« Mais… C'est pas juste pour le pauvre ! Il n'a aucune chance de se défendre ! »

Chikara reconnaissait bien là, son amie… Si elle n’avait pas sortie une phrase semblable il ne l’aurait pas reconnu. Andea était unique, amusante et d’une profonde gentillesse. Depuis deux, trois postes, j’ai l’impression de me répéter, mais il faut bien que je trouve le moyen de meubler mes paragraphes pour que mes posts soient à la hauteur de ceux de Monsieur Dupoignard.

« Puis… C'est pas gentil de rigoler. Riolu il est venu tout seul dans la Pokéball, je sais pas comment faire moi… Mmh. »

Une moue boudeuse se dessina un instant sur le visage. Chikara trouva cette expression très mignonne sur le visage de son amie. De toute façon, quoiqu’il arrive, il trouvera toujours Andea mignonne. Á croire qu’elle a été bénie par le Dieu de la kawaïtitude… La chance ! Le garçon avait quand même peur de l’avoir blessée, encore une fois, mais heureusement pour lui, la moue laissa très vite sa place à un ravissant sourire dont seule la sbire Rocket pouvait avoir le secret. Le cœur de Chikara fit un bond monumental dans sa poitrine.

« Bon, je vais t'écouter mon héros ! CAPTURE EN AVAAAAAAAAAAAANT ! »

Toujours avec autant d’entrain, Andea envoya sa PokéBall sur le Tropius encore endormit. Pour Chikara, la partie était déjà terminée, le Pokémon allait devenir le nouveau compagnon de son amie, il n’avait aucun doute. Il était tout aussi confiant que ne l’était la sbire qui lui faisait amplement confiance. Et bien surement que cette fois-ci, Chikara aurait dû se taire.

La Pokéball bougea trois fois de suite. Chikara n’était pas sur ses gardes. Il ne s’attendait pas du tout à ce que le Pokémon plante sorte de la ball, les yeux grands ouverts. Il regardait le petit groupe avec un regard furieux et sans crier garde, il fit battre les feuilles qui lui servaient d’ailes, provoquant une bourrasque repoussant ainsi les humains et leurs Pokémons respectifs.

Le Johtoïste tomba sur ses fesses. Quand à Esper, il avait littéralement volé un ou deux mètres plus loin. Pour nous ce n’était pas grand-chose, mais pour une créature aussi petite que le Psystigri, ce n’était pas rien. Le petit monstre se redressa en même temps que son dresseur. Ils virent que le Rattatac avait effectivement contre-attaqué, gardant en tête qu’il devait protéger à tout prix sa dresseuse. Le rat mordait l’arrière-train du Tropius qui poussait un cri de rage.

- Esper ! Va aider Rattatac, attaque griffe sur Tropius !

Le Pokémon psy s’exécuta, il accouru vers sa cible et sauta sur son visage. Avec ses petites griffes pointues, il lui lacéra le visage… Bon pas au point de le défigurer, mais il laissait des marques et cela faisait très mal au Pokémon plante-vol. Entre temps, Chikara en avait profité pour venir en aide à Andea qui devait surement avoir eu très mal, après tout elle était en première ligne. Il se pencha vers elle et lui tendit sa main :

- Tu vas bien ?

Une fois qu’elle ait attrapé sa main, il tira doucement afin qu’Andea puisse se relever sans trop de difficulté. Il regarda droit dans les yeux son amie avec un air désolé :

- Pardon… Il semblerait que tout ne se soit pas passé comme prévu… Héhé…

Pendant ce temps, le Tropius, qui en avait marre de se faire mordre les fesses et se faire griffer le visage, décida enfin de riposter en provoquant un nouveau coup de vent à l’aide de ses grandes ailes. Il était très en colère contre ses adversaires et accepta donc de relever le défi. Il était persuadé qu’il pourrait vaincre ce chaton minuscule et ce rat pas très aimable.

.:-------------------------:.



Couleur parole SeaGreen
Autres comptes : Kiryû Arikawa/Camilla Spencer/Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys

Revenir en haut Aller en bas
Andea Capaldi


avatar
Messages : 138
Réputation : 6
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : Là où l'héroïsme est demandé !
Autres Comptes : Laure Dexila - Archibald Park - Aria Cantore - Sylvia Von Wittelsbach - Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "A l'aventure compagnon !" [PV : Chikara] Jeu 19 Fév - 18:56

- Esper ! Va aider Rattatac, attaque griffe sur Tropius !

Ouah! Andea était un peu sonné. Elle n'avait pas eu mal, ça allait. C'était un peu comme dans un Jeu de Rôle, si vous voyez ce que je veux dire ? Non ? Et bien, Andea avait eu des dégats non létaux. Donc, elle n'avait pas perdu de PV. Cependant, si les dégats non létaux s'accumulent, elle pourrait être sonné, et avoir des malus sur ses jets d'attaques, ses jets de défenses, et surtout, ses jets d'esquive. Vous n'avez rien compris ? Parfait ! Cela veux dire que vous n'êtes pas sombré dans les horreurs du JdR, et que votre âme peux encore être sauvé. Rappelez-vous, ne sombrez jamais dans le jeu de rôle, c'est comme la drogue, mais en pire, car cela ruine votre vie sociale, et puis, ça vous force à faire des fiches de personnages ! La preuve de ce fléau : regardez moi… Cela fait maintenant six ans que j'ai sombré, et je ne m'en suis jamais remis totalement… C'est la dur vie d'un joueur de JdR solitaire… Attends, c'est totalement c*n. On peux pas être un joueur de JdR solitaire, faut forcément un pote pour jouer à un jeu de rôle, faut forcément jouer à plusieurs… Donc, un roliste est forcément pas solitaire. CQFD.

Rattatac, lui, acceptait bien, pour une fois, le coup de main. En effet, tout seul, contre le Tropius, c'était compliqué. Le Pokémon semblait quand même être un vieux de la vielle, et semblait savoir se battre, malgré le fait qu'il était visiblement un paresseux et dormeur invétéré. Donc, il savait se battre, et maintenant qu'il avait bien compris le but des dresseurs ici présent, il n'allait pas se laisser faire aussi facilement ! Hors de question de perdre cette vie fait de fainéantises et de repos à des heures où d'habitude on travaille ! Oui, vous avez bien pigé, ce fameux Pokémon de type plante et vol cherchait plus à préservé sa paresse, plutôt qu'à préserver sa liberté. Bordel, ce Pokémon est un véritable génie ! Je n'arrive même pas à y croire ! IL FAIT TOUT CA JUSTE POUR PIONCER BORDEL DE… Bon, d'accord, je me suis peut-être un peu trop excité par tout ça. Donc, concentrons nous sur Andea et Chikara… D'ailleurs ce dernier venait de s'approcher de la future héroïne en déclarant :


- Tu vas bien ?

« Tou… Toujours ! »


Andea était secouée, je vous le rappelle, donc, elle begaya un peu, le temps de bien se remettre dans le bain des évènements. Elle grimaça cependant légèrement. Les douleurs de la brulure n'étaient peut-être pas finalement tant soigné que ça… Elle tentait néanmoins de cacher cela à Chikara. Elle ne voulait pas l'inquiété, pas lui… Tient ? Vous avez remarquer, je suppose, une nouveauté. En temps normal, Andea n'aurait pas voulu montrer le fait qu'elle avait un peu mal car elle était une héroïne blablabla… Mais là, ce n'était pas ça. Là, elle ne voulait pas le montrer, pour justement, ne pas inquiéter Chikara. C'était le soucis de son ami qui l'intéressait avant tout, et non l'image qu'elle devrait faire passer d'elle. Vous savez ce qu'est l'amour ? C'est le moment où l'image de l'être aimé, et son bien-être, passe avant même son propre bien-être, et son image… Après, je dis ça, je dis rien… Mais je pense qu'il y a anguille sous roche, dans cette histoire… Une anguille sous roche que tout le monde, sauf nos deux protagonistes, avaient pigés.

- Pardon… Il semblerait que tout ne se soit pas passé comme prévu… Héhé…

« Pas de problème, mon cher compagnon d'aventure ! Notre couple est insurmontable, et c'est comme ça que les combats épiques doivent se passer ! »


Avec des coups de vents ? Mieux préparé, ce seconds coup de vent ne fit pas une surprise pour la jeune demoiselle aux cheveux océans, qui tint bon sur ses deux pieds. Cela ne fut pas le cas de Rattatac, qui dut lâcher prise, et roula quel peu plus loin, avant de se relever, et de secouer sa tête. Même si le Tropius était quelque peu agaçé, on sentait qu'il ne voulait pas non plus vraiment se « battre », et se contentait de tenter d'éloigner ses adversaires, pour finalement reprendre sa sieste. Néanmoins, le Rattatac revint en charge, pour empêcher Pokémon de fuir. Andea ne voyait pas exactement ce qui s'était passé dans le cas du fameux Psystigri de Chikara, dont elle avait encore, en toute innocence, appelé leur combinaison un « couple », peut-être avec plus de sous-entendu quand même, mais sans doute que le Pokémon était de retour à la charge. Andea sentait que les deux Pokémons faisaient de leur mieux, mais qu'ils avaient sans doute besoin d'un coup de main. Elle devait faire quelque chose… Et ce quelque chose devait s'appliquer maintenant ! Ainsi, la demoiselle aux cheveux bleu déclara :

« Il est temps de commencer ton entraînement Riolu ! »

Pas malin, Andea… As-tu appris ta table des types ? Bien sur que non. Elle ne comprenait la table des types que dans les choix les plus logiques : Par exemple, le fait que les insectes étaient faibles contre les vols, dont ils étaient la proix essentiels. Pareil pour le feu qui craignait l'eau. Andea avait bien compris que l'eau éteignait le feu, donc, qu'un pokémon qui était de ce type n'allait pas apprécié les attaques venant ainsi de l'élément aqueux. Mais dans le cas des relations entre types combats et type vol… Non ! C'était pas évident pour la demoiselle. Un peu comme le fait que les insectes étaient super efficaces contre le type psy. Cela, c'était logique quand tu prenait une rigueur logique : Oui, les Insectes font peur, donc, affectent le psyché. Bah, dans le cas d'Andea… Disons que ce n'était pas de la logique évidente, ce genre de logique qui nous affecte de suite, qu'on comprend directement. Donc, Andea sortit son fameux Riolu, sans avoir conscience qu'il serait en difficultés niveau types. Mais bon… L'héroïsme de Riolu, aussi exacerbé que celui d'Andea allait sans doute joué !

« Rattatac, Croc de mort ! Riolu Vive-Attaque, puis Forte-Paume… Et à moi de jouer ! »

Voilà ! Ca commençait enfin, c'est pas trop tôt, à ressembler à un vrai combat. Et non, une mélée général… Ainsi, Rattatac fut le premier à fon… Ah non. Comment cela me diriez-vous étonné ? Et bien, tout simplement, pour arriver plus facilement à Tropius, Riolu se servit alors de Rattatac comme marche-pied. Débutant sa vive-attaque pour arriver le plus vite possible, il sauta sur Rattatac qui s'approchait, et l'utilisant comme élan, frappa la tête du Tropius, qui en fut fortement mécontent, et commença à tirer des attaques tranche-herbe. Dans tout les sens, pour tenter de toucher les personnes ici présente. Rattatac, relativement mécontent, se releva néanmoins relativement rapidement pour aller de nouveau attaquer le fameux Pokémon Vol et Plante… Quel ne fut pas sa surprise quand il vut la fameuse Andea foncer elle aussi aider ses Pokémon en s'agrippant aux ailes, empêchant le Pokémon plante de faire ce qu'il tentait : S'envoler de nouveau, pour mieux fuir ses adversaires, et surtout trouver un coin tranquille et inaccessible pour ne pas se faire déranger pendant sa sieste. Chikara pouvait maintenant le voir, et même, le comprendre : Chez Andea, le combat était une affaire d'équipe.

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Chikara Fujisaki


avatar
Messages : 868
Réputation : 6
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 23
Localisation : Dans une forêt de bambous
Autres Comptes : Kiryû Arikawa-Camilla Spencer-Clyde Fitzgerald-Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 18 ans
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "A l'aventure compagnon !" [PV : Chikara] Dim 8 Mar - 2:18


Chikara poussa un long soupire de soulagement quand il vit que son amie n’était pas blessée. Il était déjà très inquiet au sujet d’Andea, notamment à cause de la blessure, si elle avait blessé à cause d’une malveillance de la part du garçon aux cheveux blancs, jamais il ne se le serait pardonner. Il s’en voulait également de ne pas encore être assez fort pour protéger la demoiselle et son équipe. Bref, Chikara était ravie de constater qu’Andea était toujours saine et sauve et n’avait rien perdu de son dynamisme :

« Pas de problème, mon cher compagnon d'aventure ! Notre couple est insurmontable, et c'est comme ça que les combats épiques doivent se passer ! »

On ne pouvait pas en dire autant pour le Tropius qui, furieux, décida de riposter avec un nouveau coup de vents. Malheureusement pour lui, les protagonistes étaient bien mieux préparer, l’effet de surprise ayant déjà été passé. Les humains restaient désespérément debout, bien que le vent les ai un peu fait bouger. Par contre, les Pokémons durent lâcher prise. Esper s’était même littéralement envoler, tombant aux pieds de son dresseur qui s’empressa de prendre son petit monstre dans ses bras après que le vent se soit calmé. Satisfait, Tropius décida de s’éloigner, pensant qu’il allait enfin pouvoir reprendre tranquillement sa sieste. Ce n’était sans compté la fougue du Rattatac d’Andea qui revint à la charge et le mordit de nouveau, empêchant ainsi le Pokémon plante de fuir. Andea décia alors qu’il était temps pour elle d’attaquer également. Elle envoya l’une des Pokéballs encore attaché à sa ceinture et dit :

« Il est temps de commencer ton entraînement Riolu ! »

Voici donc le nouveau partenaire d’Andea ! Il s’agissait d’un petit Riolu qui avait l’air d’être aussi enjoué que sa dresseuse. Il sautillait sur place en attendant un ordre de la sbire, près à en découdre. Chikara était bien évidemment ravi de voir le nouvel allié de son amie. Mais il se demandait surtout pourquoi elle l’avait envoyé alors qu’il y avait contre eux un Pokémon de type vol, donc une des faiblesses de Riolu ? Surement une nouvelle conséquence à la probable vie sauvage que pouvait donc avoir vécu Andea.

« Rattatac, Croc de mort ! Riolu Vive-Attaque, puis Forte-Paume… Et à moi de jouer ! »

Ce que Chikara vit était totalement différent de ce qu’il avait prit l’habitude de voir lors d’un combat Pokémon. La dresseuse est elle-même partie en renfort auprès de ses Pokémons pour vaincre le Tropius. En s’appuyant sur Rattatac, Riolu a pu effectuer une vive-attaque parfaite et extrêmement rapide, frappant de plein fouet la tête du Pokémon plante. Ce dernier riposta avec une attaque tranche-herbe. Andea et son équipe passa outre ces attaques vaines, Rattatac retourna à l’assaut, accompagné de la dresseuse qui s’agrippa aux ailes du Tropius qui ne pouvait plus s’envoler vers d’autres cieux. Chikara était tout simplement surpris. Il n’y avait aucune once de stratégie réelle dans ce combat mais il comprit tout de même que l’équipe d’Andea possédait une règle d’or : l’union fait la force. La dresseuse ne se contentait pas de donner des ordres à ses esclaves en peluche, elle les aidait et se battait à leurs côté. On aurait dit une ligue de super-héros qui s’entraidaient. Le Johtoïste vit en cette scène un peu étrange une véritable preuve d’amitié et de confiance mutuelle. C’était peut être une erreur de l’interprété ainsi mais c’est ce qu’il fit. Et il trouva cela très beau. Comme quoi, la vie sauvage, ça n’avait pas que du mauvais.

Esper n’étant pas très content de s’être fait valdinguer de la sorte, décida de retourner également dans la mêler. Lui aussi avait envie de briller et de montrer à quelle point il s’était renforcé (bon, il restait quand même très faiblard mais pour lui il était déjà plus fort qu’au premier RP) Il lança une attaque Choc-Mental au Tropius ennemie qui commençait déjà à s’essouffler.

Chikara ne savait pas trop quoi faire pour se rendre utile. Il chercha une bonne idée pour aider Andea, mais rien ne lui vint à l’esprit. Le combat était un véritable chaos (oui c’était beau mais ça restait un véritable chaos à ses yeux) il n’avait pas l’habitude de ce genre de combat et savait que s’il allait également rejoindre ses alliés, il allait plus gêner qu’autre chose. Il décida alors de jeter quelques baies qu’il avait dans son sac. Il les jeta sur le visage du Tropius qui ne savait décidément pas comment faire pour se sortir de ce combat inégal !
HRP:
 

.:-------------------------:.



Couleur parole SeaGreen
Autres comptes : Kiryû Arikawa/Camilla Spencer/Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys

Revenir en haut Aller en bas
Andea Capaldi


avatar
Messages : 138
Réputation : 6
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : Là où l'héroïsme est demandé !
Autres Comptes : Laure Dexila - Archibald Park - Aria Cantore - Sylvia Von Wittelsbach - Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "A l'aventure compagnon !" [PV : Chikara] Dim 8 Mar - 16:44

C'était une cacophonie, dans le monde de la musique, un chaos dans le monde de la peinture, une mauvaise composition dans le monde de la sculpture, et enfin, un film de Quentin Dupieux dans le monde du cinéma, ce combat. TROLL. On peux dire qu'un poste commence bien, quand je peux placer un troll aussi bien placer. Même si une seule personne peux comprendre ce troll, et il se connecte pas en ce moment. Mais bref. Le combat était une cacophonie, chaos, bref, tout les mots en « c » que vous voulez. Même catastrophe ! Casserole ! Comcombre ! Euh, peut-être que je suis entrain de méchamment me perdre là. En tout cas, Andea ne semblait pas avoir en effet une once de stratégie dans ses techniques de combat. Elle était toujours dans… l'instantané ! Le naturel. Bref, un peu comme si elle avait l'impression que tout allait bien se passer, et qu'on pouvait improviser, cela allait marcher… Mais non, jeune demoiselle ! Ce n'était pas comme ça qu'un combat pouvait marcher ! Heureusement, là, la supériorité numérique de l'équipe de l'héroïne, permettait à eux d'être plutôt en avantage… Disons que cela ne serait pas toujours le cas. Surtout dans un combat « officiel », contre un dresseur !

Le travail d'équipe était toujours primordiale pour Andea, et là, c'était véritablement un combat où toutes les énergies étaient concentrés pour agir, et aider à la capture de ce fameux Pokémon de type plante et de type vol. C'était là qu'on voyait une équipe soudé ! Surtout contre un adversaire qui allait bientôt rejoindre leur rang ! Néanmoins, l'équipe d'Andea n'était pas la seule qui était présente… Le duo de Chikara et de Psytigri était bien présent, et était prêt à rendre utile ! Pour le petit pokémon psy, visiblement, le choix était plus simple, et même, si vous voulez mon avis, relativement évident : Il allait utiliser ses pouvoirs psy, il ne fallait pas aller chercher très loin, pour combattre son adversaire. Et c'est ce qu'il fit, avec une belle attaque Choc Mental ! De l'autre côté, Chikara, lui, encore visiblement un peu surpris par les techniques héroïques d'Andea, ou peut-être par le charme de la jeune demoiselle, je ne sais pas trop, fut un moment sans savoir quoi faire… Avant de faire une bonne technique, si si : Jeter des baies à la tête du pokémons. Les plus dur cognaient le pokémon, et les plus molles s'écrasèrent, accompagné d'un bruit très sexy.

Cependant, le fameux Tropius était toujours prêt à se battre. Il avait montré, pour le moment, qu'il savait faire deux chose : Tranche Herbe, et Vol… Mais cela voulait dire qu'il avait encore des cartes sous la manche, des cordes à son arcs, et toute expression qui veux dire qu'il avait encore de la ressource, de la réserve, bref… Qu'il était prêt à se battre. Alors… Que préparait-il ? Et bien, comme il était agressé de partout, et qu'il ne pouvait rien faire… Et bien, il commençait, lentement, à charger de la lumière. N'importe quel personne qui avait de l'observation voyait ce qu'il préparait… Un Lance-Soleil ! Ouah ! C'était brutal, en comparaison avec les attaques assez faible qu'il avait pour le moment lancé ! Néanmoins, le temps était beaucoup trop mauvais pour lui permettre de charger rapidement, et en plus, Rattatac et Riolu continuait à l'harceler. Sans compter le fait qu'il se prenait des baies dans la face, et qu'il avait un maudit mal de tête à cause de Psytigri… Joli mélange ! Andea, remarquant que le Pokémon chargeait une attaque qui pourrait bien handicapé leur camp, décida qu'elle devait vite agir : l'Empêcher de pouvoir attaquer. Et quoi de mieux…


« Cette fois c'est bon ! »

Elle était sûre et certain ! Le Pokémon avait été pas mal amoché non ? Comment pouvait-il encore tenter de s'enfuir?! Et oui ! La jeune demoiselle aux cheveux bleus sortit une pokéball de sous son armure, et fit rentrer le Pokémon vol et plante. Elle n'eut pas de difficultés pour cela, étant donné qu'elle était depuis tout à l'heure sur son dos. Tous étaient concentré, et prêt à retourner au combat, si le pokémon sortait. Mais comme Andea l'avait dit dans sa phrase, avant de faire cogner l'interrupteur sur le dos du pokémon, Andea se rattrapa sur le sol, le pokémon qui était sous elle ayant disparu, devenu un flash rouge, à l'intérieur de la pokéball, et maintenant… Tout le monde, je dis bien tout le monde attendait, retenant son souffle, n'attendant qu'une seule chose : Le clic délivrateur, ce clic qui indiquerait à tout le monde que ça y est, le combat était terminé… La pokéball alors resta un moment sans bouger, avant de remuer faiblement une première fois. Une seconde fois suivit… Et le Pokémon sortit alors, assez agaçé par ses stupidité. Andea, alors, déclara pour montrer que son enthousiasme était toujours présent :

« Damn ! Il est plus résistant qu'il en a l'air ! Mais n'ayez d'inquiétude, fidèle compagnon, l'héroïsme finit toujours par gagner ! »

RAAAAAAAAAAH ! Ca y était presque ! Preeeeeeeeesque ! Cela ne vous rapellait pas de très mauvais souvenir ? Comme quand vous aviez tenter de capturer ce maudit Electhor dans la centrale de Kanto ? Chaque personne avait son cauchemar dans Pokémon, de pokémon impossible à capturer, de véritable horreur, qui avait user presque tout votre stock, avant de pathétiquement se suicider, en utilisant une magnifique attaque… Lutte. Oui, je sais que vous êtes entrain de bouire intérieurement, en vous rappelant de ses maudits instants de votre enfance, surtout quand on avait pas encore compris qu'il fallait toujours sauvegardé avant d'affronter un légendaire. Mais bref. Ainsi, le Pokémon n'était pas encore prêt à être capturé, et bien entendu, il commençait a en avoir vraiment marre, de ce deuxième passage forcé à l'intérieur d'une pokéball. Pour lui, qui voulait juste faire sa sieste tranquille, tout ses évènements ne prouvaient qu'une seule chose : Il devait s'en aller, et le plus vite possible. Néanmoins, avec Andea de nouveau sur son dos, et les Pokémons prêt à attaquer… Le pauvre commençait à fatiguer… Il avait tant envie de dormir…

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Chikara Fujisaki


avatar
Messages : 868
Réputation : 6
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 23
Localisation : Dans une forêt de bambous
Autres Comptes : Kiryû Arikawa-Camilla Spencer-Clyde Fitzgerald-Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 18 ans
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "A l'aventure compagnon !" [PV : Chikara] Dim 19 Avr - 13:44


On pouvait vraiment plaindre Tropius qui en voyait vraiment des vertes et des pas mûrs. On l’attaquait de tous les côtés, c’était vraiment épuisant ! Et je ne parle pas de cette affreuse migraine provoquée par les attaques psychiques d’Esper. Il n’en pouvait plus, il en avait assez. Il décida alors de frapper plus fort afin de faire partir ses assaillants. Il commença à absorber la lumière venant des rayons du soleil sous les yeux des dresseurs qui l’avaient attaqué. Chikara comprit tout de suite que le Pokémon plante cherchait à utiliser une attaque Lance-Soleil, l’une des attaques plantes les plus puissantes connue à ce jour. Il s’apprêtait à prévenir son amie, mais vu le comportement de celle-ci, il comprit que ce serait inutile.

En effet, Andea avait tout à fait comprit ce que se préparait à faire Tropius et elle avait décidé de profiter du moment où il était en train de charger son attaque pour tenter de le capturer une deuxième fois.

« Cette fois c'est bon ! »

Elle sortit une nouvelle Poké-Ball de sous son armure et fit rentrer le Tropius à l’intérieur. Chikara et Esper regardaient la sphère, que tenait la demoiselle dans ses mains, se secouer, tout en retenant leurs souffles. Malheureusement, Tropius sortit une nouvelle fois de sa prison sphérique, avec un air très agacé. Andea ne semblait cependant pas intimidé par le Pokémon :

« Damn ! Il est plus résistant qu'il en a l'air ! Mais n'ayez d'inquiétude, fidèle compagnon, l'héroïsme finit toujours par gagner ! »

Tropius était épuisé par ce combat, et sa flemme légendaire, mais il restait tout de même en rogne, et cela, Chikara le voyait bien et sans nul doute qu’Andea l’avait constaté également. Le Johtoïste pensait qu’il était surement temps de changer de tactique et d’employer une méthode plus douce. Il ressortit de son sac une poignet de baies qu’il avait cueillit pendant son voyage et les tendis vers le museau du pauvre Pokémon plante. Au début réticent, mais aussi un peu gêné à cause de la demoiselle qui se trouvait sur son dos, il se mit à renifler les fruits qu’on lui tendait. Il reconnu l’odeur de sa baie favorite qu’il engloutit avec plaisir. Chikara tendit d’autres baies à Andea :

- Essaye de lui parler, peut être qu’il comprendra mieux tes intentions si tu lui parles calmement.

Chikara n’approuvait pas tellement les méthodes employé généralement par les dresseurs pour capturer les Pokémons qui consistaient à affaiblir le Pokémon pour ensuite le faire entrer dans la PokéBall. Il avait du mal à comprendre par quel maléfice le Pokémon réussissait à aimer et à obéir à l’humain qui l’avait plus ou moins martyrisé avant de le rendre captif. Mais le Tropius lui prouvait bien que la méthode actuelle était tout sauf infaillible. Il était certes, très épuisé par le combat mais il était aussi en colère ce qui rendait sa capture plus difficile. En tout cas c’était ce que supposait le jeune homme.

.:-------------------------:.



Couleur parole SeaGreen
Autres comptes : Kiryû Arikawa/Camilla Spencer/Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys

Revenir en haut Aller en bas
Andea Capaldi


avatar
Messages : 138
Réputation : 6
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : Là où l'héroïsme est demandé !
Autres Comptes : Laure Dexila - Archibald Park - Aria Cantore - Sylvia Von Wittelsbach - Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "A l'aventure compagnon !" [PV : Chikara] Dim 19 Avr - 20:19

C'était pas possible ! Elle n'arrivait pas à le capturer ! En effet, comparé à tout ses autres Pokémons, ici, la capture était quand même sincèrement plus compliqué. D'ailleurs, je ne veux pas troller, mais comparé à presque toutes les autres captures qu'avait connu ce forum, celle-ci était la plus compliqué qui était jamais venu. Et pourtant, le fameux Tropius n'avait pas de ressentit contre les humains… C'était juste qu'il n'avait qu'une seule et unique envie : Pouvoir tranquillement, et loin de tout problème, dormir paisiblement. Cela fait comme d'habitude, beaucoup de ment. Alors en comparaison avec Roserade, qui lui venait de sa mère, venu après la mort de cette dernière, pour la protégée, Rattatac, qui lui avait été confié par Giovanni, en la mémoire de son père, et enfin, Riolu qui était venu avec elle, pour l'héroïsme… Bah, là, avoir tout d'un coup, une capture beaucoup plus compliqué à faire, était un peu comme se prendre dans la face un gros coup de poings qui était grosso-modo, le coup de point de la réalité dans ta face. Et ouais, ça devient violent ce RP, c'est du RP PEGI 18 les enfants.

Elle vit alors un changement de tactique de la part de Chikara. Au début, elle faillit lui sauter dessus, pour éviter qu'il se prenne un mauvais coup, ce qui serait logique, étant donné que le pokémon plante et vol était quand même agacé… mais finalement, elle ne fit rien, et se contenta de regarder en silence, la technique qu'allait avoir le fameux Chikara… Après tout, une nouvelle idée serait la bienvenue ! Bien sur, Andea pourrait l'avoir, pensait-elle, à l'usure, mais bon, ce n'était pas très héroïque. Si elle avait échoué deux fois, cela voulait bien dire quelque chose, et elle devait comprendre, pour être une bonne héroïne… Ainsi, elle regardait… Et vu que Chikara était devenu hippie ! Non, j'déconne. Mais en tout cas, il avait décidé d'y aller en douceur, et tentant de calmer le Pokémon plante et vol, il le nourissait. Bien sur, au début, celui-ci fut sceptique, mais il vit très rapidement que non seulement Chikara ne mentait aucunement, mais en plus, qu'il avait ses baies préférés… A partir de ce moment, c'était le paradis pour le fameux pokémon plante et vol. Chikara déclara alors à la jeune demoiselle aux cheveux couleur océan :


- Essaye de lui parler, peut être qu’il comprendra mieux tes intentions si tu lui parles calmement.

« Mais oui ! Comment n'ai-je pas pu y penser ! Hihi, tu sais agir comme un vrai héros ! »


Mais c'est bien sur ! Elle avait voulu régler tout par la violence, mais ce n'était pas comme ça que l'héroïsme marchait ! Elle devait aussi se rappeler que parfois, la violence ne résolvait rien et qu'il valait mieux régler par la gentillesse et le pouvoir de l'amitié ! Là, je devrais vous faire un long paragraphe sur la puissance de l'amitié, mais je suis pas très doué pour cela, donc, je vais plutôt vous faire un paragraphe sur la vie palpitante du Palourde sur l'île de Belle-île. Vous remarquez que ça fait deux fois îles dans une même phrase, mais c'est pas ma faute, l'île s'appelle vraiment comme cela. Euh… J'ai l'impression que je suis encore une fois entrain de méchamment m'égarer, je devrais peut-être reprendre le cours de mon long fleuve tranquille. Ainsi, en effet, Andea comprenait qu'elle avait eu tord, peut-être, et que la violence n'était pas l'unique solution… Elle était stupide, pensa-t-elle ! Elle n'avait agit comme une héroïne. Et dire que ce que faisait là, juste là, le fameux Chikara, était exactement ce qu'elle avait fait pour capturer Riolu !

« TADADAM ! ME VOICI, ANDEA CAPALDI, LA NOURISSEUSE HEROIQUE ! O FIDELE ET GRAND TROPIUS, ACCEPTE MA… Ouah ! »

Elle n'eut pas le temps de finir. Elle se prit alors la tête de Tropuis, qu'il la fit tomber à la renverse par terre. Que s'était-il passé ? Il serait aisé et logique d'accuser le fait que notre demoiselle aux cheveux couleur océan était, comme souvent, beaucoup trop bruyante… Mais ce n'était pas ça, pour une fois ! Mais alors qu'est-ce que c'était ? Et bien, c'est une très bonne question, si vous voulez mon avis. Et vous savez quoi… Je vais vous répondre ! Et bien, tout simplement, content que le combat était visiblement terminé, et que la paix était de retour, il profita du fait que la fameuse Andea avait mangé, pour lui voler directement, une fois qu'il l'avait fait tombé. Et là, il mangeait les baies, directement dans les brais d'Andea. Ouais, c'était une technique ! En tout cas, c'était quand même vachement bizarre de voir avec quel facilité il arrivait à pardonner le fait que jusqu'à présent, les dresseurs avaient été surtout là, tout les deux, pour le tabasser et le capturer. Tout cela semblait loin pour ce paresseux Pokémon plante et vol…

« Mais… »

Elle restait comme ça. Le Tropius était content, et semblait avoir oublié toute notion d'aggressivité, tant qu'il pouvait manger. Et il profitait qu'Andea était écrasé par le poids de son cou, pour une fois qu'il avait terminé avec les baies que Chikara avait donné, commencer à s'attaquer aux baies de la jeune dresseuse, des baies que la fameuse Andea avait toujours sur elle. Logique, quand on se rappelait que la jeune sbire de la Team Rocket était toujours avec ses habitudes datant de son enfance sauvage. Mais alors qu'il mangeait tranquillement, fouillant maintenant dans le sac de la jeune héroïne, pour voir s'il n'y avait pas plus, il commença à faire des bétises. Il sortit alors du sac une crème pour soulager les douleurs des brulures, qui tomba misérablement sur le sol, fit sortir du leur Pokéball respective, Roserade et Riolu qui se demandaient bien ce qui se passait… Et finalement, rentra dans une pokéball, vide, et laissé au fond du sac. Celle-ci alors fit ses trois mouvements habituels… Avant de se loquer. Suivit alors un long blanc… Est-ce qu'il venait, vraiment, d'être capturé… Comme ça… ?

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Chikara Fujisaki


avatar
Messages : 868
Réputation : 6
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 23
Localisation : Dans une forêt de bambous
Autres Comptes : Kiryû Arikawa-Camilla Spencer-Clyde Fitzgerald-Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 18 ans
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "A l'aventure compagnon !" [PV : Chikara] Jeu 7 Mai - 18:49


Andea, comme à son habitude, semblait être totalement enjouée, peut-être trouvait-elle l’idée de Chikara excellente :

« Mais oui ! Comment n'ai-je pas pu y penser ! Hihi, tu sais agir comme un vrai héros ! »

Chikara, qui n’avait pas encore l’habitude qu’on l’appelle  « héros » , senti ses joues rosirent. Il se mit également à sourire un peu bêtement. Ne voulant pas que son amie le remarque, le Johtoïste cacha une partie de son visage à l’aide de sa main. Ce n’est pas le compliment qui lui faisait plaisir mais c’était surtout le fait que ce soit un compliment de la part d’Andea qui le mettait en joie. Il commençait petit à petit à se rendre compte qu’Andea comptait bien plus pour lui qu’il ne le pensait au départ. Il ne savait pas quand ni même comment ces sentiments ce sont développés dans ce sens là. Il n’était même pas sur de lui, peut-être ressentait-il ces sentiments sur le moment car Andea lui manquait et qu’il avait hâte de la revoir. Ces sentiments étaient probablement que passager. Il se mit quelques claques mentales pour se focaliser sur le moment présent, il ne voulait pas qu’on remarque son absence mentale, alors qu’il avait promis de soutenir son amie, cela n’était pas très chic de sa part.

« TADADAM ! ME VOICI, ANDEA CAPALDI, LA NOURISSEUSE HEROIQUE ! O FIDELE ET GRAND TROPIUS, ACCEPTE MA… Ouah ! »

Quand Chikara reprit « contrôle » de son esprit, Andea était par terre, Surement avait-elle été poussée par Tropius qui, par sa taille, avait suffisamment de force pour faire tomber un humain.  Au début, le garçon pensait que c’était parce que le Pokémon plante ne supportait plus les bruits que provoquait la sbire Rocket. Mais la raison pour laquelle il l’avait un peu poussé était tout autre, en effet, il profita du fait qu’Andea était par terre pour dévorer les baies que Chikara avait confié à la demoiselle. Le Pokémon, totalement confiant, mangeait directement dans la main de l’humaine. Il n’était plus agressif, le combat avait laissé place à un sentiment de paix et de confiance. Le Johtoïste restait tout de même vigilant, un Pokémon sauvage était une créature totalement imprévisible et il pouvait très bien complètement changer de comportement une nouvelle fois et redevenir agressif.

Bien heureusement pour nos deux compères, ce ne fut pas le cas. Le Pokémon, après avoir mangé dans la main d’Andea, bougea sa tête en direction du sac d’Andea. Peut-être qu’il restait de la nourriture dans son sac et que Tropius l’avait sentit, c’était ce que Chikara avait conclu au début. Le Pokémon plante/vol fouilla bien évidemment dans le sac de la demoiselle qui, gênée par le gros Pokémon, ne pouvait donc pas répliquer. En fouillant, Tropius fit tomber deux trois choses du sac de la fille aux cheveux océans, parmi ces choses il y avait un pot de crème pour les brûlures ainsi que deux Poké Balls, desquelles sortie deux Pokémon : Roserade, que Chikara connaissait déjà, et Riolu, Pokémon que le garçon ne connaissait pas et qui, il le supposait, avait rejoins l’équipe d’Andea récemment. Puis, sans qu’on ne s’y attende (bon ok nous on s’y attendait un peu mais pas les personnages principaux de ce RP) une aura rouge typique des Balls de captures aspira le Tropius qui a dû donc entrer dans une Ball oubliée au fond du sac de la jeune fille.

Il y eut un temps de silence assez pesant, où l’on entendait juste l’objet sphérique bouger dans le fond du sac de la demoiselle. Puis, la ball se ferma, confirmant ainsi le succès de la capture. Andea ne bougeait plus, elle semblait totalement abasourdie par ce qui venait de se passer. Chikara ne s’attendait pas non plus à ce que le Tropius fasse immédiatement confiance à Andea, il pensait que la demoiselle allait devoir mettre du temps à discuter avec le Pokémon pour le mettre totalement en confiance. Mais d’un côté, c’était plutôt bien que ça ce soit dérouler ainsi. Mais ce Tropius devait être un sacré gourmand pour pouvoir s’être fait acheter aussi facilement avec quelques baies. Chikara s’avança et s’accroupit à côté d’Andea, toujours par terre, pétrifiée par la surprise. Il passa son bras autour des épaules de la jeune fille. Il lui adressa un grand sourire victorieux et dit :

- Mes félicitations, Andea ! Un nouveau Pokémon à finalement rejoint ta faction de justicier héroïque !

Il ramassa ensuite le pot de crème qui était tombé. Il observa le contenant en détails, comprenant ainsi qu’il s’agissait bien d’une crème pour soulager les brûlures et donc qu’un Dracaufeu avait bel et bien brûlé à vif la pauvre fille. Chikara était un peu inquiet. Maintenant qu’il savait quel était le métier d’Andea il n’était pas très rassuré au sujet de la sécurité de son amie. Mais il ne pouvait surtout pas forcer Andea à quitter le groupe de maffieux, elle devait vérifier par elle-même l’honnêteté de la Team Rocket. Cependant il aimerait beaucoup être auprès d’elle pour pouvoir la protéger mais il ne savait pas comment s’y prendre et n’avait, bien évidemment, pas une équipe suffisamment entrainée pour vaincre un Dracaufeu enragé. Il hésitait beaucoup à la suivre ou non…

Cependant, rien ne l’empêchait d’enquêter sur la Team Rocket ! Si il y avait encore des sbires de l’organisation dans le monde c’est que la Team s’afférait de nouveau dans l’ombre. Le garçon eut envie de faire lui-même son enquête tout en continuant de s’entrainer pour ainsi avoir une chance de vaincre la Team Rocket. Il prenait le risque de faire d’Andea son ennemie mais il restait persuadé que l’organisation n’était qu’un vulgaire groupe de criminel et qu’il fallait l’éliminer au plus vite… Surtout que cette histoire de « Dracaufeu démoniaque » inquiétait beaucoup le jeune garçon.

- Andea ?...

Il se mordit la lèvre, encore très hésitant. Peut-être valait-il mieux ne prendre aucun risque et laisser les maîtres et les Forces de Police s’occuper de cette affaire… De plus, Andea pourrait surement mal le prendre que son ami puisse revenir sur cette histoire de brûlure et de Team. Mais Chikara ne voulait pas abandonner son amie Andea dans le cas où elle se mettrait en danger à cause de la Team Rocket. Il fallait qu’il l’aide d’une manière ou d’une autre.

- Tu sais où se trouve la Team Rocket en ce moment ?

Son amie étant une sbire de la fameuse Team, elle n’allait probablement pas dire tout ce qu’elle savait sur l’organisation et encore moins où se trouvait leur base secrète. Mais il pouvait très bien se contenter d’un lieu approximatif. Le meilleur endroit pour enquêter sur la Team Rocket était de se rendre dans la région où se trouvent leurs activités principales.

.:-------------------------:.



Couleur parole SeaGreen
Autres comptes : Kiryû Arikawa/Camilla Spencer/Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys

Revenir en haut Aller en bas
Andea Capaldi


avatar
Messages : 138
Réputation : 6
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : Là où l'héroïsme est demandé !
Autres Comptes : Laure Dexila - Archibald Park - Aria Cantore - Sylvia Von Wittelsbach - Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "A l'aventure compagnon !" [PV : Chikara] Jeu 14 Mai - 11:09

CAPTURE ! Et voilà... le quatrième membre de l'équipe d'Andea ! Alors, les stratégistes m'engueulerai : En effet, la fameuse sbire de la Team Rocket avait choisit comme quatrième Pokémon un pokémon de type plante... alors qu'elle en avait déjà un ! Mais grâce au double type, cela baissait un peu l'erreur... Non...? Non... Et bien tant pis ! Andea, elle ne réfléchissait pas à toute la stratégie, et des choses complexes du genre ! Non pas du tout ! Andea, elle choississait ses Pokémon selon ses goûts, et non selon le meilleurs moyens d'avoir une équipe cheaté, comme 97% des adversaires que je rencontre en ligne. Non, j'déconne, la plupart ont des équipes de légendaire, capturer légalement ou pas; (Merci action replay.) Et puis, de toute façon, Andea n'avait pas eu d'autres choix que de capturer ce Tropius : Elle l'avait vu dans un rêve ! Et donc, ce rêve se devait d'être prémonitoire ! Car c'était héroïque les rèves prémonitoires... Bon, d'accord, l'autre partie du rêve était qu'elle devait aller dans l'espace... Mais elle allait y réfléchir plus tard hein. Chaque chose en son temps.

- Mes félicitations, Andea ! Un nouveau Pokémon à finalement rejoint ta faction de justicier héroïque !

« Papalam ! »

Elle chantonnait. C'était classique, fallait pas s'étonner ! Enfin, maintenant, le fameux Chikara ne devait plus rien s'étonner des habitudes de la jeunes sbires rockets aux cheveux couleurs océans. Surtout que maintenant, il savait qu'elle était membre de la Team Rocket... Mais pour le moment, il fallait oublier la Team Rocket, et tout cela... on ne pouvait pas juste fêter la capture de Tropius ? Elle avait un nouveau compagnon, et elle allait pouvoir continuer sa quête épique. Andea, littéralement, était quelqu'un qui vivait au jour le jour, dans sa quête de devenir une grande héroïne. Elle n'aimait pas s'inquiéter, ou faire trop de plans... Une véritable héroïne devait toujours se concentrer sur ses actions, qu'elle était entrain de faire, et arrivée au bon moment pour sauver tout le monde ! C'était comme ça que marchait les héroïnes ! Elle voulait tant être comme ses parents... Bon, ils n'étaient pas revenue, eux, mais ce n'étaient pas leur fautes ! Elle ne les considérait pas comme fautif hein ! Mais en tout cas, le moment de trève se brisa vite, quand Chikara ramena sur la table le sujet tant tabou :

- Andea ?...  Tu sais où se trouve la Team Rocket en ce moment ?

« … A Illumis. C'est là où est notre QG. Mais... »

En effet, c'était en effet maintenant où était els Rockets. Elle savait, elle n'était pas stupide, que dire cela, était strictement et totalement interdit : Le dire a quelqu'un qui n'était pas de la Team Rocket pouvait très bien être un acte de haute trahison, et elle devinait que elle aurait des problèmes. Néanmoins, elle ne pensait pas qu'elle y passerait, si cela se découvrait... Pauvre naïve ! Tu penses sérieusement que tu arriverais à t'en sortir ? Le plus grave des crimes, dans les Mafia Italiennes, que cela soit N'drangheta, dans les Pouilles, ou Cosa Nostra, en Sicille, avait toutes un points communs :Le pire des crimes pour elles étaient de briser l'omertà, ou loi du silence dans la langue de Molière. Et la punition était bien souvent celle que vous imaginez. Mais n'entrons pas tout de suite dans ça. Andea posa délicatement ses mains sur celle de Chikara, des mains fragiles, et récupéra, lentement, gardant précieusement les mains de son compagnon dans les siennes un moment, sa crème, avant de déclarer, d'une voix faible, hésitante, presque suppliante :

« Mais ne le dit pas à la Police. Si tu le dis, nous sommes tous fichu, mort mêmes... »

Elle massa sa brulure, gênée. En effet... Elle demandait littéralement à Chikara de devenir, malgré lui, un complice de la Team Rocket. Et oui, ne rien dire, alors qu'on savait la cachette d'un ou plusieurs criminels, dans le Code Pénal, c'est se rendre complice, et s'est passible de peine. Andea ne savait pas pourquoi elle lui faiait si confiance... Mais elle sentait qu'elle pouvait avoir confiance en lui. Elle sentait qu'il pouvait être littéralement celui qui protège ses arrières d'Héroïne. Non seulement, elle le sentait mais en plus... Oui. Elle le voulait. Elle aimerait l'avoir comme ça à ses côtés... Mais elle comprenait que visiblement, ils ne pouvaient pas s'entendre comme cela. Ils n'étaient pas dans le même camp. Le problème, c'est qu'Andea commençait à ne plus comprendre quelle camp était celui du bien. Quoiqu'il en soit, elle espérait vraiment que Chikara ne le dirait pas à la police... Elle espérait et avait confiance : Chikara était quelqu'un de confiance, quelqu'un qui était avec elle. Quelqu'un dont elle voulait, qu'il soit avec elle. Dont elle espérait. Si fort. Tant. Avec un peu de chance...

« Peut-être que la Team Rocket est mauvaise, même si j'y crois pas trop... Mais... Tout les gens dedans ne sont pas mauvais. On est beaucoup à lutter pour le bien. Enfin... A croire qu'on lutte pour le bien. Ouille. »

Elle grimaça. Elle avait trop frotté sa peau encore sensible après les brulures. Elle comprenait que Chikara s'inquiète pour elle. C'est vrai que là, elle avait vraiment eu quelque chose qui l'avait bien mit dans une situation périlleuse... Et c'était logique que Chikara s'inquiète, il était un héros. Mystérieusement, elle devait avouer que cela lui faisait plaisir d'avoir comme ça quelqu'un qui s'inquiétait pour elle. Se sentait presque jalouse de l'idée que c'était un héros : Il allait s'inquiéter pour d'autres personnes aussi... Non...? Elle aimerait l'avour que pour elle... Mais de l'autre coté, elle ne devait pas être égoïste ! Quoiqu'il en soit, elle avait entièrement raison. Sauf sur le fait qu'elle avait encore des doutes sur le camp de la Team Rocket, mais ça, c'est normal, un personnage ne peux pas retourner sa veste comme ça, sans aucun problème ! C'était un truc de mauvais roman ça. Mais qu'importe, elle reprit son sourire, elle ne voulait pas inquiété Chikara. Ce n'était pas digne d'une Héroïne d'inquiété les gens qui étaient avec elle... Au contraire ! Elle devait rester souriante quoiqu'il arrive !

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Chikara Fujisaki


avatar
Messages : 868
Réputation : 6
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 23
Localisation : Dans une forêt de bambous
Autres Comptes : Kiryû Arikawa-Camilla Spencer-Clyde Fitzgerald-Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 18 ans
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "A l'aventure compagnon !" [PV : Chikara] Jeu 14 Mai - 15:30


Chikara aurait surement préféré de fêter l’arrivé de Tropius dans l’équipe de son amie, après tout, il l’avait bien vu, elle a dû se faire ch… avec toutes ses tentatives ! Cela méritait bien un petit moment de détente, un petit verre de jus de fruits (ou de lait héhé). Mais il jugea l’affaire bien trop importante pour ne pas en reparler. Il faut bien avouer qu’il ne s’attendait pas à ce qu’elle lui réponde et elle aurait eu bien raison. Il aurait respecté le choix de son amie et il se serait débrouillé pour trouver le QG de l’organisation, même si cela lui aurait surement prit des années de recherche. Cependant, Andea choisit de lui faire confiance :

« … A Illumis. C'est là où est notre QG. Mais... »

Illumis ? Mais c’est à Kalos ça ! Une région bien éloignée par rapport aux autres régions dans lesquels la Team Rocket s’est affairée… Chikara ne s’attendait pas forcément à ce qu’Andea lui réponde aussi précisément ! Le garçon en était très heureux, même si il y avait tout de même une condition.

Elle prit les mains de Chikara dans les siennes, récupérant ainsi le pot de crème que Chikara lui tendait. Elle reprit avec une petite voix hésitante :

« Mais ne le dit pas à la Police. Si tu le dis, nous sommes tous fichu, mort mêmes... »

Chikara écoutait attentivement son amie, se rendant peu à peu compte qu’Andea risquait vraiment sa vie en donnant les informations qu’il lui demandait. Il se sentait flatter qu’elle lui fasse autant confiance. Il aura presque envie de la prendre dans ses bras pour la remercier mais ne le fit pas car elle était en train de masser sa brûlure qui devait encore lui faire mal. Une brûlure de Dracaufeu ce n’est pas n’importe quoi ! S’il la prenait de manière brusque dans ses bras, Andea en souffrirait surement et faire du mal à son amie est la dernière chose qu’il comptait faire.

« Peut-être que la Team Rocket est mauvaise, même si j'y crois pas trop... Mais... Tout les gens dedans ne sont pas mauvais. On est beaucoup à lutter pour le bien. Enfin... A croire qu'on lutte pour le bien. Ouille. »

Oui elle avait encore mal, très mal. C’était pour cela que Chikara restait persuadé qu’Andea n’était pas en sécurité en travaillant pour la Team Rocket. Il devait être proche d’elle pour pouvoir s’assuré qu’elle aille bien, peu importe son choix.

Elle lui adressa un sourire, un ravissant sourire qu’il lui rendit, sincèrement. Il hocha la tête, montrant ainsi qu’il avait bien comprit ce qu’elle lui avait dit. Et lui lui dit :

- Ne t’inquiète pas, je te le promets, je ne mettrais personne au courant.

Il était bien conscient qu’il venait volontairement de devenir complice de la Team Rocket ! Il était devenu complice de la mafia qu’il détestait tant. Mais il ne voulait surtout pas risquer d’être le responsable de la mort de plusieurs personnes et surtout d’Andea. Il allait se débrouiller seul, faire son enquête seul, découvrir l’origine de ce Dracaufeu « maléfique ». Cela allait-être surement compliqué avec son équipe qui, il faut se l’avouer, était sous entrainé. Mais en voyageant jusqu’à Illumis, lui et son équipe gagneront obligatoirement en puissance ! Il pourra donc protéger lui-même Andea.

- Merci.

Sa main se posa sur la tête d’Andea. Il caressa les cheveux océans de la demoiselle tout en continuant de sourire, heureux qu’on lui fasse confiance. Même s’il ne savait pas encore comment s’y prendre pour  commencer son enquête. Aller jusqu’à Kalos serait déjà une bonne idée mais après ? Ce n’était pas quelque chose qu’on pouvait improviser, s’il ne réfléchissait pas assez il allait causer plus de problèmes à Andea qu’il ne le voudrait.

- Tu comptes faire quoi maintenant qu’un nouveau héros a rejoins ta super équipe ?

Oui parce que maintenant qu’Andea avait capturé Tropius, l’heure de la séparation allait bientôt sonner également… Chikara n’en avait pas vraiment envie… Il aimerait bien trouver un moyen de retarder cette heure ne serait-ce que pour profiter de la présence de son amie encore un petit peu.

.:-------------------------:.



Couleur parole SeaGreen
Autres comptes : Kiryû Arikawa/Camilla Spencer/Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys

Revenir en haut Aller en bas
Andea Capaldi


avatar
Messages : 138
Réputation : 6
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : Là où l'héroïsme est demandé !
Autres Comptes : Laure Dexila - Archibald Park - Aria Cantore - Sylvia Von Wittelsbach - Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "A l'aventure compagnon !" [PV : Chikara] Dim 17 Mai - 9:43

Elle devait comprendre la Team Rocket. Elle devait se préparer, et comprendre ce qu'ils avaient fait, pourquoi tout le monde les considéraient littéralement comme le « MAL » incarnée. Etait-ce lié à l'empereur Adonis de Locksley, qu'Andea avait déjà rencontrée sans le savoir, ce qui était assez ironique, quand on imaginait à quel point la demoiselle aux cheveux couleur océan n'aimait pas le personnage… ? Bonne question. Mais en tout cas, elle devait comprendre maintenant. Une vraie héroïne ne devait pas se laisser piégé comme ça, et elle se devait donc, de se concentrer, et de comprendre bien ce qui se passait autour d'elle. Maintenant qu'elle avait quatre Pokémons, dont trois étaient dehors, et regardaient les deux jeunes dresseurs, Rattatac d'un air mi-blasé, mi-content pour la jeune héroïne, Roserade toute contente, et enfin, Riolu qui s'en fichait, qui avait juste envie de s'entrainer, et de continuer de devenir plus fort, plus héroïque… Elle était prête à devenir plus forte !

- Ne t’inquiète pas, je te le promets, je ne mettrais personne au courant.

Elle n'eut pas à répondre à cette déclaration : Elle sentait que c'était vrai. Elle sentait que Chikara disait la vérité de tout son être, et que jamais elle ne serait trahi par ce dernier. Cela lui faisait chaud au coeur. Chaud entièrement enfaîte, et cela n'avait aucun lien avec sa brulure. Elle avait le sentiment, c'était bien la première fois, qu'elle se sentait non seulement aimé, mais que pour une fois, elle n'avait pas besoin de se forcer pour se sentir désirée, nécessaire pour quelqu'un. Pas besoin de tout ses gimmicks héroïques etc. Qu'est-ce que cela voulait dire ? Ca, elle n'en n'avait aucune idée. Je sais que derrière votre écran, vous êtes tous entrain d'hurler : « TU ES AMOUREUSE IDIOTE ! », mais bon… Vous savez tous que l'amour, c'est idiot. On ne réfléchit pas quand on est amoureux, notre raison est mit de côté pour laisser parler nos passions ! Voilà ce que dirait la plupart des Voltaires, des Montesqieux, et autres philosophes des Lumières ! Mais Rousseau, laissons le parler, lui, disait bien que la froide raison n'avait pas sa place, et que la vérité sortait quand c'était les passions qui s'exprimaient.

- Merci.
-Merci.


Andea, alors, devant cette réponse totalement similaire à la déclaration de Chikara mima un geste qu'elle n'avait plus fait depuis la mort de Galopa, la dernière figure « parental », bien que ce fut un Pokémon, qui lui resta. Oui, car Roserade, qui regardait les deux tourteraux, content de voir Andea enfin avec quelqu'un qu'elle méritait, avait toujours était plus proche d'une grande sœur pour la jeune demoiselle aux cheveux couleur océan. Donc qu'est-ce qu'elle fit ? Et bien, elle posa son front contre le front de Chikara. Bien sur, petite, Andea ne faisait pas exactement la même chose sur Galopa, étant donné que Galopa était une licorne, et donc qu'elle avait une corne. A l'époque, elle le faisait sur le museau du Pokémon feu… Mais qu'importe, vous aurez compris de toute façon ce que faisait Andea. Elle avait entièrement confiance envers Chikara, et elle était reconnaissante de tout ce qu'elle faisiat. En comparaison, elle ne faisait rien pour Chikara : Elle était bien idiote et inutile comme Héroïne… Soudainement, Chikara prit la parole, et lui demanda :

- Tu comptes faire quoi maintenant qu’un nouveau héros a rejoins ta super équipe ?

« Ahah ! Très simple… Maintenant, nous allons devoir tout ensemble retourner à l'entrainement ! Il faut que rien nous arrête ! »


PAPALAM ! Le retour de la Grande Héroïne, avec son caractère que nous adorons tous ! Et ouais, Andea ne pouvait pas non plus rester indéfiniment dans ce calme, dans cette tendresse absolument esquisse ! Non, je vous rappelle qu'Andea était une grande héroïne, qui en avait rien à faire de la tendresse ! Elle restait une demoiselle habituée à des répliques épiques ! Et ouais. Andea changeait souvent du tout au tout… Cela montrait bien qu'elle ne montrait pas son vraie caractère à tout le monde, et qu'elle cachait le plus possible ses craintes, ses peurs, ses moments où elle était effrayée, et qu'elle se sentait seule, dont elle n'avait désespèrement qu'une seule et unique envie : Retrouver ses parents, et comme au passé, se faire caliner par eux. Pouvoir rigoler. Pouvoir leur montrer des dessins moches, mais au moins, que ses parents aimeraient… Mais bon. Elle devait rester joyeuse. Elle déclara néanmoins, sérieuse :

« Beaucoup m'ont appris énormément, et toi encore plus ! Jamais je n'oublerai ce que tu as fais pour moi… C'est tant et j'ai rien fais moi ! »

Mais pas d'inquiétude ! Andea allait trouver comment faire pour payer cette dette ! La jeune sbire de la Team Rocket était une héroïne, et ça, elle l'avait bien compris : Les vraies héros payaient toujours leur dettes, tôt ou tard ! Cela, pour le bien du monde et de leurs proches ! Elle allait découvrir le vrai visage de la Team Rocket, et ainsi, quand elle l'aurait découvert… Et bien, soit elle resterait, et continuerait de vivre héroïquement, sauvant la veuve et l'orphelin… Soit au contraire, elle ferait payer à tout ses menteurs ! On ne trompait pas une héroïne. Par contre, elle aurait du mal à comprendre alors pourquoi ses parents étaient dans la Team Rocket… Eux, pourtant, c'étaient des vraies héros… Ils n'auraient jamais accepté de rester dans la Team Rocket, si elle était vraiment maléfique ! Elle en était totalement persuadée… Mmh… Elle devait se concentrer, une suele chose en même temps. Sinon, elle allait se perdre. Et une vraie héroïne savait toujours où elle allait ! Elle pouvait avoir des moments d'égarements, mais ses moments étaient toujours résolu, avant qu'on est le temps de dire « Supercalifragilisticexpialidocious ! » Oui, c'est vachement dur à dire, hein, Mary ?

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "A l'aventure compagnon !" [PV : Chikara]

Revenir en haut Aller en bas
 

"A l'aventure compagnon !" [PV : Chikara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Legends : Rebirth - Forum rpg :: Le Pokémonde :: Hoenn :: Cimetronelle-