Le forum a ouvert son wikia ! Cliquez ici pour y contribuer !
Annonce aux joueurs débutants : Vous êtes perdus ? Cliquez ici pour avoir plus d'informations !
Nouveau thème, nouveau contexte ! Important : Venez vous faire recenser ici !
Derniers sujets
» Rising World
Dim 1 Oct - 10:34 par EternalStay

» The Lion King RPG
Jeu 7 Sep - 9:28 par Invité

» Final Fantasy Rebirth
Sam 2 Sep - 17:37 par Invité

» Pokémon d'Antan
Mer 5 Juil - 13:04 par Invité

» En route pour de nouvelles aventures !
Dim 2 Juil - 21:44 par Kyubi

» Tsuki's World
Sam 24 Juin - 12:35 par Invité

» Abandon du forum et ouverture d'un nouveau forum
Ven 23 Juin - 18:11 par Alice Taylor

» Scénario pour le Reboot ?
Mar 20 Juin - 18:02 par Alice Taylor

» Pokémon Donjon Mystère - Explorers of Abyss
Mar 20 Juin - 10:28 par Invité


Partagez | .

"Dans le tourbillon des feuilles mortes"

Juan da Ponte


avatar
Messages : 84
Réputation : 5
Date d'inscription : 09/05/2014
Autres Comptes : Laure Dexila - Sylvia Von Wittelsbach - Aria Cantore - Andea Capaldi - Archibald Park

MessageSujet: "Dans le tourbillon des feuilles mortes" Ven 26 Sep - 19:11

« Laissez-moi nettoyer cette tache, mademoiselle...-
-Oh ! Merci, ça c'est un vrai gentleman ! »

Un beau temps pour les amoureux ! L'automne était là, mais nous étions dans la première phase de l'Automne... La première phase, me diriez vous relativement curieux de cette utilisation de phase dans cette saison qui signifiait pluie, feuille morte, coucher de soleil de plus en plus tôt... Une saison qu'ancien écolier que nous sommes, nous avons appris à haïr, à cause qu'elle était un peu la saison qui nous annonçait que c'était la rentrée, que c'était la fin des vacances, et bien vite, les averses venaient nous gâcher nos rares heures de récréations. Et nos dimanches. Enfin, ça, c'était avant que la télévision se mêle à tout ça. Fini les dimanches sombres, où l'ennui était roi. Maintenant, Internet, les Jeux Vidéos, et la Télévision l'avait remplacé... Quoi ? C'est un peu rétrograde...? Et bien, alors, retournons à notre RP. Ainsi, nous étions au début de l'automne. Là où le beau temps de l'été était encore présent, mais on sentait quand même le début de l'automne. Il faisait plus frais le matin, les feuilles commençaient à tomber, dans un ballet magnifique mais mortel. On sentait le début des nouvelles tenues, les parapluies qui sortaient, bien que le soleil était toujours au rendez-vous... Un comportement d'automne, et plus d'été.

Le temps parfait des amoureux. L'automne était la saison la plus noble des quatre saisons, la seule qui avait du caractère, véritablement, en comparaison aux autres saisons qui étaient beaucoup plus fade si vous voulez mon avis. C'est pour cela que c'était la saison préféré du fameux rouquin, qui faisait la cours. Tranquillement à genoux, il nettoyait une tache, tombée sur les flancs d'une pauvre petite poupée, naïve et innocente, tombé dans les filets de la fourbe araignée qu'était le séducteur, le fils des Da Ponte. Un gentleman ? Et oui, il nettoyait une tache, qui venait de quand même tacher, ce qui était relativement logique pour une tache, d'ailleurs... Oui, en général, une tache tache. Sinon, elle ne s'appelerai pas tache. Mais bref, je m'éloigne. Une fois terminé, il s'installa à nouveau à son siège, et continua de manger, parlant toujours bagatelle avec cette demoiselle, qui rougissait, rigolait et « s'indignait » tour à tour suivant les déclarations de son camarade et interlocuteur aux cheveux rouge.

« On se revoit ce soir, Anne !
-A ce soir, Juan ! »

Juan laissa alors se « dulcinée » à ses amourettes de pensées. Quel jolie poupée naïve. Cela devenait presque fade de s'amuser avec ses demoiselle. N'avait-il pas plus corsé dans ce monde ? Ou bien toute les jeunes demoiselles étaient-elle si facile ? Il venait de la quitter... Et il allait sans doute lui poser un lapin. Elle n'allait rien lui apporter d'intéressant. Donc, il n'avait aucun intérêt à continuer avec elle. Elle allait bien vite comprendre qu'il s'était joué d'elle. Et que grâce à ça, il avait eu un repas gratuit, ce qui lui plaisait bien. Profiteur, il estimait qu'il avait bien agit quand même. Grâce à ça, cette dame avait put se sentir aimée, désirée, pendant certes peu de temps... Mais bon, pour ce qu'elle était, c'était déjà exceptionnel pensait-il. Quel ordure, quand on y pensait plus d'une seconde. Mais c'était comme ça qu'il marchait. Il profitait des faiblesses des autres. C'était comme ça qu'il pouvait avancer. Et à ses yeux, que quelqu'un tente de le critiquer... Tout le monde marchait comme ça, tout le monde marchait comme ça, en tentant d'écraser les autres, ou bien de profiter d'eux. Il ne faisait que partit d'un mouvement plus vaste.

Mais Juan n'était pas le seul voyageur dans cette ville de Parmanie. Au bout de la route Cyclabe, on ne comptait plus le nombre de personnes qui étaient là, entrain de faire du vélo, de voyager, ou tout simplement profiter du beau temps, de ses derniers jours de beaux temps. Les Pokémons étaient trnaquillement entrain de profiter de leurs enclots, et plusieurs écoliers qui sortaient de l'école s'arrêtaient pour leur donner à manger, avant de se faire rouspété à juste titre, et fuir en rigolant, devant la fureur du Gardien du parc Safari, dont le dentier avait encore une fois disparu. Disparition involontaire ou provoqué par ses mêmes fauteurs de troubles habituel de la ville ? Nous avions à faire à une ville vivante, et ses jeunes garnements, profitant que ce jour si, seul la matinée était synonimes de travail, était entrain de profiter de leur liberté retrouvé dans les rues. Une ville bien vivante, aux populations cosmopolites. On voyait même des Pokémons s'amuser avec leur dresseurs, ou bien, quelques Pokémons redevenu sauvage, qui eux, posaient plus de problèmes. Des membres de la fourrière tentaient même de les attraper, c'est pour dire. Dans ce théâtre urbain, Juan déclara en marchant...

« Damn, quel ville ennuyante, il n'y a donc rien à faire ici. Que des minettes inoffensive et des parcs naturels.. »

Juan trouvait ainsi la pourtant belle ville de Parmanie plus qu'ennuyante. On sentait qu'il était loin d'avoir ma fougue, et qu'il n'allait pas faire comme moi, et décrire en long et en large la vie urbaine qui était pourtant plus intéressante que milles histoires glauques, épiques, sanglante ou humoristiques. Oui, c'est un tacle collectif que je fais, et je n'ai même pas honte. J'espère juste me réveiller avec la tête encore sur mes épaules, de préférence. Juan n'aimait guère s'intéresser, en même temps, à quelque chose qui n'était pas sur lui... Marchant dans la rue, hésitant à quoi faire, il espérait secrètement, qu'il allait se passer quelque chose, n'importe quoi, juste quelque chose qui pourrait être un minimum intéressant. C'était le principal pour lui. Maintenant, est-ce que cette ville pouvait-elle montrer quelque chose d'intéressant ? Marchant tranquillement dans la rue, il s'arrête prêt de l'Arène, se demandant si le fameux Champion était à l'intérieur, il ne connaissait ni d'Adam, ni d'Eve celui qui était porteur du badge dans cette ville, que cela soit son sexe, son apparence, ou son âge... Il regardait alors un des membres de la fourrière capturer un Evoli qui mangeait dans une poubelle. Quel violence inutile, pensa-t-il rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Sifu Vaalah


avatar
Messages : 18
Réputation : 1
Date d'inscription : 23/10/2013
Age : 20

Informations du personnage
Âge:
Alignement: Neutre
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "Dans le tourbillon des feuilles mortes" Mar 30 Sep - 20:37

Une magnifique journée d'Automne venait de commencer. Les feuilles des Pokémons plante prenaient une légère teinte orangée que Sifu adorait tout particulièrement. Même si le froid mordant se propageait dans le parc et frigorifiait pas mal de Pokémons fatigués, il prenait plaisir à les dorloter et à leur préparer des abris naturels pour l'Hiver. Quelque chose qui démontrait un certain amour qu'ils lui renvoyaient en retour. Un amour si sincère, si protecteur. Kishu était à présent là pour l'aider aussi, et c'était donc plus facile. Si le visage de l'ami de Sifu était redevenu inconnu, il ne fut pas long de voir les Pokémons recommencer à jouer avec le jeune homme brun comme s'il ne s'était rien passé. Lui aussi il y mettait du cœur, malgré le fait que l'argent soit une source de besoin pour lui. Mais tant qu'il mettait cette volonté de posséder de l'or de coté afin d'aider les pauvres être vivants frigorifiés, le Champion de Parmanie s'en fichait presque. Il savait qu'il avait un coeur énorme et qu'il le montrait très bien. Même si l'argent était la source d'une avarice démesurée et qu'il ne donnerait pas un centime à qui que ce soit, Sifu était dans l'idée que l'argent n'aidait pas les faibles, contrairement à des soins ou de la nourriture. Il se disait que ça pouvait presque être un hobbie comme un autre. Il avait parfaitement oublié la blessure qu'il lui avait infligé, ainsi que la cause de la trahison de Kishu. Aussi futile avait-elle put être, il était pardonné. D'ailleurs Sifu se sentait davantage proche de lui dans ces conditions. Mais il n'avait pas l'idée d'un quelconque sentiment amoureux, non, il n'y pensait même pas une seule seconde de trop. Pour lui il constituait l'ami et le compagnon idéal. Oui, c'est de la friendzone, et alors?

« Damn, quel ville ennuyante, il n'y a donc rien à faire ici. Que des minettes inoffensive et des parcs naturels.. »

Sifu se retourna, derrière lui, se trouvait un homme plutôt grand, très voyant avec ses vêtements rouges. Le Champion de Parmanie n'avait pas vraiment comprit ce qu'il venait de dire, mais, dans tout les cas, il allait certainement se comporte de manière lourde vis à vis de lui. Il semblait, les mains dans les poches -comment peut-t'il y avoir des poches dans un vêtements aussi extravagant et voyant sans faire une faute de goût?- traîner dans le coin, peut être attendait-t'il quelqu'un? Il était séduisant, assez coquet d'apparence. Nul doute qu'il prenait soin de son corps et de ses vêtements. Sifu le regarda quelques instants avec interrogation. Peut-être s'agissait-t'il d'un artiste ambulant? Un danseur? Dans ce cas il devait avoir des Pokémons particuliers. Flamboyants, comme son pas de danse endiablé? Majestueux comme les coups de pinceaux qui dessinent un autre monde? Le jeune homme aux longs cheveux blonds était très cliché et imaginait qu'un homme aussi extravagant avait un art, si ce n'était que l'Amour et les Femmes. Oui, peut être l'Amour chaleureux et la séduction bien réfléchie. Il n'en savait rien et ne l'avait jamais vu dans le coin auparavant. Bibi, sur l'épaule de Sifu comme à son habitude, la faisait se pencher sur le coté. Il regardait l'homme avec la même curiosité enfantine. Lui, ce qu'il voyait, c'était une nouvelle personne à (troller) connaître et avec qui jouer, si Sifu décidait de lui faire faire une visite du parc Safari.

Le jeune homme, les mains dans le dos, le sourire aux lèvres et les yeux mi-clos, s'approcha de l'inconnu blasé. Il se mit devant lui, il se senti assez petit mais peut importait pour lui, il allait faire en sorte qu'il s'ennuie un peu moins et allait lui montrer la magie du Parc, qu'il le veuille ou non vraiment. Le visage de Sifu était angélique, comme celui d'une très jeune fille encore pure et innocente. -comment ça je le suis pas?- Ses cheveux blonds voletaient légèrement suite à une très légère brise d'automne qui rafraîchissait l'atmosphère à une vitesse non négligeable. Bibi se tenait droit, passa des épaules de Sifu à celles de l'inconnu, et reniflait le bout de son nez, avec son tout petit museau humide et mignon comme tout. En clair, L'inconnu était pratiquement forcé d'accepter la décision prise par le jeune Champion qu'il était sur le point d'annoncer.

"- Dites, monsieur, voudriez-vous m'accompagner au Parc Safari? J'ai quelque chose à vous montrer..."

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Juan da Ponte


avatar
Messages : 84
Réputation : 5
Date d'inscription : 09/05/2014
Autres Comptes : Laure Dexila - Sylvia Von Wittelsbach - Aria Cantore - Andea Capaldi - Archibald Park

MessageSujet: Re: "Dans le tourbillon des feuilles mortes" Sam 4 Oct - 17:31

L'ennui. Sérieusement, cela pouvait vous couper toute envie de faire, ce qui peut paraître paradoxal. Mais le plus souvent, quand on s'ennuyait, ce n'était pas qu'on ne savait pas quoi faire, ou quelque chose du genre… Non le plus souvent, c'est tout simplement qu'on avait envie de rien faire, et donc, on ne savait pas quoi faire. Et là, c'était le cas du fameux Juan da Ponte. D'ailleurs, il pensait sérieusement quitter la ville de Parmanie. Il commençait à comprendre que ce n'était qu'une petite ville de taille moyenne, qui n'offrait rien d'intéressant. Pourtant, il n'avait pas fait ce petit voyage dans la région de Kanto juste pour le plaisir. Il recherchait des alliés, des connaissances, aussi bien de personnes, que sur le savoir. Il voulait apprendre plus sur la fameuse Team Rocket, qu'il avait ainsi rencontré pendant quelques dizaines de minutes, une fois qu'il était devenu second de la Team Venom. Il avait bien compris que ses fameux Rocket était possiblement des ennemis, et qu'il devait faire gaffe à leur actions, et à leur existence tout court… Il n'avait guère envie d'avoir des boutons dans les roues de ses plans, il préférait être celui qui mettait des batons dans les roues de plans des autres. Et cela, malgré le traité de non-agression signé par Luberias. Même second d'une organisation, il restait un électron libre… Luberias, d'ailleurs, dont il gardait une prudence vis à vis d'elle. Surtout car c'était une femme.

"- Dites, monsieur, voudriez-vous m'accompagner au Parc Safari? J'ai quelque chose à vous montrer..."

Alors qu'il était plongé dans ses différentes pensées, ainsi toutes plus ou moins destinés à pigeonner des gens, comme toujours, on ne change pas des techniques qui gagnent comme dirait Doc Louis, si vous ne comprenez pas, mettez vous à Punch-Out !!!, il fut interrompu, par quelqu'un. Ce quelqu'un était un parfait inconnu pour lui, il ne l'avait jamais vu, ni d'Adam ni d'Eve, ce qui rendait la communication étonnante. Ne disait-on pas aux jeunes de ne jamais aux inconnus ? Ce n'était pas une règle en général ? Et bien visiblement, cette jeune personne avait décidé de ne pas écouter son Papa et sa Maman, très mauvaise idée, et parlait aux vilain monsieur tout de rouge vêtu. Jeune en effet, la personne ne pouvait pas se vanter d'un âge avancer, d'une expérience aguerri dans la vie. Enfin, cela ne voulait rien dire, car on pouvait avoir plus vécu en seulement une dizaines d'années de sa vie, qu'en quatre-vingt ans. Cela peux vous sembler étrange, et c'est normal. Car en général, c'est étrange quand c'est le cas. Soit on a une première personne ayant beaucoup vécu dans son enfance, soit une personne n'ayant rien vécu ou presque dans sa vie. Et dans les deux cas, ça sent mauvais pour la personne, si vous voulez mon avis. Mais trève de digression ! Ainsi, son interlocuteur était une jeune personne, aux cheveux blond et aux yeux vert, avec une beauté délicate, fragile…

« Mais cela serait avec grand plaisir ! Comment refuser-une telle invitation ? Cela serait grossier de ma part, je ne peux refuser. Impossible ! »

Et bien, on pouvait se demander pourquoi notre fameux Juan da Ponte était aussi motivé. C'était presque étonnant de sa part, si vous voulez mon avis ! Pour quelqu'un qui s'ennuyait il y a encore quelques secondes, c'était étonnnat qu'il est autant d'enthousiasme pour une petite excursion dans la nature. Autant, si beaucoup de gens adorait cela, et cela était tout à leur honneur, c'est vrai que cela avait un côté très agréable, on savait bien que ce n'était pas trop la tasse de thé pourtant du fameux Juan da Ponte. Les Pokémons et lui… Ils en avaient bien sur, et cela lui était bien utile pour le défendre et pour les utiliser comme des objets. Mais de là a accepter comme ça de visiter un parc où la seule occupation était de profiter de la nature environnante, ou de faire du braconnage… Oups, c'est vrai, ce n'est pas du braconnage, en effet, on paye pour avoir le droit de capturer ses fameux Pokémons rares, donc, la pilule passe mieux. J'ai toujours trouvé la notion de parc safari étrange, surtout quand on se rappelait que des collectionneurs de Pokémons passaient de long moment, payant cher, pour capturer des Pokémons rares comme des Leveinards, par exemple. Oui, Sylvia, c'est à toi que je pense. Mais ce n'est point de Sylvia dont on parle, donc, il était temps de tenter de comprendre le pourquoi du comment de ce comportement, chez le fameux Rouquin… Quel était l'idée derrière sa tête !

« Le parc Safari, hein... Bien, conduisez-moi, je me ferai une joie de vous suivre, cela ne peux que me faire plaisir ! »

… S'il en avait une. Une personne manipulatrice fait qu'on a toujours tendance à penser qu'elle a un plan soigneux et extrêmement compliqué derrière la tête… Ne mentez pas, je sais que c'est ce que vous être entrain justement de penser. Et bien, il était temps de comprendre ce qui se passait exactement chez le fameux Juan da Ponte. Pourquoi tout d'un coup s'intéressait-il à quelque chose du genre… Une passion qu'il se découvrait ? Absolument pas ! Tout simplement… Et bien, car notre fameux Juan était victime d'un quiproquo physique. Comment cela, me diriez-vous ? Et bien, il était entrain de regarder le fameux Sifu, même s'il ne connaissait pas encore son nom, et il le prenait ouvertement pour une demoiselle. Et oui, ce n'était pas si étonnant, quand on y pensait une seconde. Il fallait juste voir ce grand de peau, très blanc, cette beauté fragile, ce visage et ce corps fin… Il était ouvertement beau, le fameux Sifu, mais beau, d'une beauté féminine, si on suit les canons de beautés européens, qui sont ceux que Juan appréciait le plus en général, chez les demoiselles. Elle était un peu plus jeune, à ses yeux, que ses conquêtes habituelles, mais qu'importe, elle semblait bien mignonne, cette jeune interlocutrice, qui venait lui proposer un petit tour au fameux parc Safari. Quiproquo, quand tu nous tiens… Maintenant, il fallait voir si le quiproquo allait tomber, et si oui… Quand ?

[Hrp : Désolé, réponse pas super ^^'!]
Revenir en haut Aller en bas
Sifu Vaalah


avatar
Messages : 18
Réputation : 1
Date d'inscription : 23/10/2013
Age : 20

Informations du personnage
Âge:
Alignement: Neutre
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "Dans le tourbillon des feuilles mortes" Jeu 30 Oct - 17:02

« Mais cela serait avec grand plaisir ! Comment refuser-une telle invitation ? Cela serait grossier de ma part, je ne peux refuser. Impossible ! »

Émerveillé de voir quelqu'un qui paraissait très intéressé par cette escale, Sifu avait un sourire des plus sincères. Il ne se doutait pas qu'en face de lui, cette homme aux couleurs bien visibles et avec cet air d'artiste corporel, était un manipulateur de première et un homme qui ne valait mieux pas connaître. Mais, naïf comme il était, il ne tarderait pas à demander à celui-ci de danser pour lui, au milieu de la faune et de la flore. La couleur rouge, démontrant la passion et le sang, faisait naître dans le cœur du jeune homme une envie irrépressible de le connaître. Et puis, de lui faire découvrir la nature du parc, qu'il le veuille ou non. Après tout, c'était la vie du jeune blonds; il serait même capable de forcer les nouveaux dresseurs et/ou challengers à visiter le parc avant de les affronter pour conquérir son badge. Il fallait d'ailleurs qu'il aider Kishu à réaménager l'arène afin que les plantes et autres éléments décoratifs ne brûlent pas lorsque le jeune homme décide d'envoyer Ponyta au combat. Ce serait fâcheux si toute ses fleurs finissaient en cendres, alors qu'il les avait spécialement choisi pour leur odeur et ses propres Pokémons. Bibi avait du mal à s'y faire d'ailleurs, lui qui avait connu l'histoire du début jusqu'à la fin. Mais, pour le moment, le petit pokémon farceur voyageait sur les épaules du grand homme en rouge, passant sur sa coiffure précise et l'écrasant un peu. Il n'était pas trop gênant pour le moment, enfin, c'était ainsi que Sifu voyait les choses. Il ne savait pas si ça l'était pour l'inconnu.

« Le parc Safari, hein... Bien, conduisez-moi, je me ferai une joie de vous suivre, cela ne peux que me faire plaisir ! »
"- Très bien, suivez moi sans attendre, dans ce cas! Je suis Champion dans cette ville. s'il y a quelque chose que vous voulez savoir, n'hésitez pas à me le dire! Au fait, quel est votre nom?"

Il prit la main, très joyeux, de l'inconnu sans attendre une seconde. Son fidèle bulbizarre ne manquait pas de placer ses pattes sur le nez de l'homme vêtu de rouge mais il ne tardait pas non plus à cesser cela. En effet, Sifu le prit avec son autre main et le mit au sol doucement avant tourner son visage vers le regard de l'homme. Il commença à marcher en espérant que celui-ci décide de le suivre rapidement. Il avait tant de choses à montrer! des rivières, une forêt, des champs, et des tas de Pokémons très joueurs et sympathiques! En le voyant ainsi, Sifu était certain de faire quelque chose de bien et que le bel homme s'y intéresse. Sa réponse plus que positive rendait le jeune Champion de Parmanie confiant et certain que ça se passerait sans encombres. Direction à présent vers l'entrée du parc Safari et de ses merveilles presque naturelles et de la beauté de ses catégories de paysages. une expérience à ne pas manquer. C'était la nature dans toute sa beauté et une élégance sans égale qu'il allait montrer à Juan Da Ponte. Il était certain que ça allait inspirer le don Juan et les rapprocher suffisamment pour qu'il puisse en connaître un peu plus sur cette personne. Il se disait déjà qu'il était hors norme sans vraiment savoir de quoi il parlait. Mais il n'empêchait pas le fait que le jeune homme trop curieux veuille le découvrir.

"- Vous devez être un genre de danseur, vous, non? Avec des pokémon au rythme endiablé, enchaîner sur du tango puis une valse pour adoucir les pas, et se reposer suite à une fatigante dance endiablé! J'ai raison? J'ai raison?"

C'était un mignon sourire naïf et enfantin qu'il semblait être comme un enfant qui est fier de savoir quelque chose à propos du métier de son père qu'il considère comme un bienfait. Tout laissait paraître qu'il avait raison et qu'il s'agissait bien du style de l'homme en rouge. Mais encore fallait-t'il que ce soit vrai. Il voulait y croire et que ses paroles incite ce parfait inconnu à faire une démonstration élégante, une fois qu'ils seraient au beau milieu d'un champs avec des herbes hautes et seulement le bruit quotidien du vent pour l'aider à garder le tempo et à se transporter dans une balade joyeuse et des pas de dance qui laisseraient Sifu toujours plus rêveur. C'était une jolie après-midi qui s'annonçait pour le jeune Champion de Parmanie. Il ne se doutait pas que l'homme était un membre d'une Team et qu'il était aussi menteur que magnifique. Ce qui poussait Sifu à enchaîner des sourires toujours aussi angéliques avec son visage doux et clair. Bibi voyait l'enjouement sur le visage de Sifu et il sautillait, pensant alors que l'homme en rouge serait apte à jouer avec lui de toute évidence.

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Juan da Ponte


avatar
Messages : 84
Réputation : 5
Date d'inscription : 09/05/2014
Autres Comptes : Laure Dexila - Sylvia Von Wittelsbach - Aria Cantore - Andea Capaldi - Archibald Park

MessageSujet: Re: "Dans le tourbillon des feuilles mortes" Ven 31 Oct - 20:45

Et bien ! Après avoir put manger gratuitement, il allait pouvoir s'occuper dans cette fameuse ville pour le même coût, le meilleur des coûts, c'est à dire aucun. Et oui, tout le monde avait bien compris que le fameux Juan da Ponte était littéralement un profiteur d'autrui. Il avait bien envie de visiter le Parc Safari, mais payer le prix de l'entrée… Il n'avait pas spécialement envie, cela, il devait l'avouer. Mais hors de questions de tricher pour l'entrée, de mentir, ou d'entrer par effraction, cela serait indigne de sa personne. Mais s'il pouvait entrer gratuitement, profitant de ses talents, et de la naïveté de demoiselles trop stupide pour savoir se débrouiller sans homme. Oui, même moi quand j'écris ça, ça me donne envie de foutre un énorme coup de poing dans la face de ce fameux rouquin, mais que voulez-vous. Cela s'appelle un profiteur, et vous pouvez être sur d'une chose, le monde en est entièrement rempli. Au lieu de profiter de ce qu'ils avaient pour aider les autres, ils en profitaient de manière égoïste… Pouvait-t-on vraiment les juger… ? Après tout, on ne saura jamais ce qu'on a vraiment dans nos ventres… Alors au lieu de juger sans réfléchir, il fallait parfois comprendre. Mais qu'importe de cette philosophie, place au dialogue, aux mots !

"- Très bien, suivez moi sans attendre, dans ce cas! Je suis Champion dans cette ville. s'il y a quelque chose que vous voulez savoir, n'hésitez pas à me le dire! Au fait, quel est votre nom?"

« Juan da Ponte, pour vous servir ! »


Champion... ? Ce petit bout de chou serait donc un homme ? Étonnant. Mais le fameux Juan avait plusieurs théories. Soit c'était un usage de la langue : On pouvait en effet dire champion, même si on était une fille, vu qu'il n'avait pas utilisé de pronom indéfini. On parlait alors de sa fonction, en disant champion, l'usage étant masculin. Ou alors, c'était un garçon très efféminé. Mais alors extrêmement éfféminé, car là, sérieusement… Et cela ne choquait pas plus que ça Juan. Rappelez-vous. Juan ne séduit pas car il est amoureux. Il séduit pour s'amuser. Mais bref, il n'avait pas de certitudes, là, sur le sexe. En même temps, il continuait à penser que c'était plus probable que c'était une demoiselle, grâce au grain de la peau, même s'il n'avait pas put la toucher, aux cheveux… C’était rare de voir des damoiseaux aussi damoiselles, comme disait un adage médiéval, que vous ne connaissez sans doute pas ! Mais bref, pour le moment, il restait sur sa première intuition, après tout, elle ne l'avait sans doute pas tromper… Il savait reconnaître des jeunes demoiselles… Quand même !

"- Vous devez être un genre de danseur, vous, non? Avec des pokémon au rythme endiablé, enchaîner sur du tango puis une valse pour adoucir les pas, et se reposer suite à une fatigante dance endiablé! J'ai raison? J'ai raison?"

« Il est vrai que je n'ai guère parlé de ce que je suis ! Juan da Ponte, chimiste, comédien, danseur, dresseur, lettré et scientifique... Et j'en passe ! »


Et les chevilles. Enfin, les chevilles, ça va ? Mais si Juan exagérait, étant donné qu'il sous entendait qu'il était bon en tout, c'était vrai que de tout ses domaines il avait travaillé. Après une jeunesse artistiques, il s'était après intéressé surtout à la science. Mais on ne perdait pas comme ça ses apprentissages de jeunesses, et il savait encore danser, faire du théâtre... Mais après, offrir un spectacle de danse… Non merci ! Hors de question ! Il avait une sainte horreur de la danse, maintenant. Mais s'il devait le faire pour avoir accès à quelques choses d'important… Pourquoi pas ! Mais là, désolé Sifu, ce n'était pas le cas, il n'était qu'un petit passe temps, aux yeux du fameux rouquin, second de la Team Venom. Donc, il pouvait encore rêver, s'il voulait voir le Rouquin lui offrir quelques pas de danses. Non, ce n'était pas du tout son genre. Mais bon, on peux tout rêver comme on dit… N'est-ce pas ? Soudainement, son attention se détourna du blondinet, ou de la blondinette, qui était son interlocuteur/trice, car il se concentra sur un autre personnage présent, assez discret pour le moment…

« Calme, Pokémon, calme. »

Chassez le naturel, il revient au galop, comme on dit ! Le comédien avait beau faire l'acteur, comme il savait si bien le faire... Il était de retour, et on pouvait mieux le distinguer, en l'écoutant comme ça, parler des Pokémons. Et oui, le fameux Juan n'appréciait guère les Pokémons, et voir le petit Bulbizarre s'agiter, le faisait dire qu'il allait d'un moment ou un autre sauter à sa tête, pour montrer sa grande joie. Oui, maintenant, il commençait à bien comprendre comment marcher ce genre de Pokémon… En même temps, là, sur le coup, ce n'était pas très dur. On sentait bien qu'il était amusé par le fameux rouquin. Mais Juan da Ponte, ne se ferait pas avoir comme ça par un Pokémon. On se demandait bien d'où venait le fait que Juan n'appréciait pas trop les Pokémons, mais pour une fois… Je ne vais pas vous offrir la réponse tout de suite. Alors que Juan, justement, était resté pour le moins loquace que son interlocutrice, ou interlocuteur, mais pour le moment, c'est difficile de définir, il décida d'un seul coup de renverser la balance, après sa longue description élogieuse de lui-même. Mais comme toujours, il avait assez parlé de lui, il voulait en savoir plus sur l'autre, maintenant. Pas forcément que cela l'intéressait, d'ailleurs.

« Alors, que faîtes vous de beau, quand vous ne vous attachez pas à cette tache ingrate qu'est champion ? Vous profitez de ses grands espaces... ? »

Il fit une pause, et regarda l'espace devant lui. Un grand espace vaste, réservé pour les Pokémons, où l'humain… Pouvait entrer en déboursant une modique somme. Assez ironique, pour une réserve, mais qui montrait bien que le monde des Pokémons n'étaient pas si éloignés de celui de notre Monde, au final non ? Mais qu'importe.

« Charmant. »

Un très grand parc... Cela ferait sans doute brûler l'âme des grands poètes ! Lamartine, Hugo, Musset, me voici pour vous conter mes vers ! Non, je déconne, je suis très mauvais poète, et j'aime pas trop la poésie en général. Même la lecture de Baudelaire, ou des poèmes en prose de Aleysius Bertrand, me font relativement… Je ne vais pas dire, ce n'est pas poli. Mais bref, il était vrai que s'étendait vers l'intérieur des terres de longues plaines, ou pouvaient vivre de très nombreux Pokémons. C'était assez paradisiaque pour les amateurs, on pouvait sans problème imaginer à quels points de nombreux habitants de la paisible ville de Parmanie devait particulièrement apprécier cela… Mais ce n'était sans doute pas le cas de Juan da Ponte, qui espérait que le fameux Sifu, ou la fameuse Sifu, avait plus à offrir qu'une simple vue de ce Parc… Y entrer serait déjà pas mal. Mais ça, c'était maintenant du Ressort du fameux Sifu, et pour cela… Il fallait attendre qu'il rebondisse sur ma réponse.

Bon sang.

Cette Blague.

A vous les studios.
Revenir en haut Aller en bas
Sifu Vaalah


avatar
Messages : 18
Réputation : 1
Date d'inscription : 23/10/2013
Age : 20

Informations du personnage
Âge:
Alignement: Neutre
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "Dans le tourbillon des feuilles mortes" Mar 23 Déc - 11:42

« Il est vrai que je n'ai guère parlé de ce que je suis ! Juan da Ponte, chimiste, comédien, danseur, dresseur, lettré et scientifique... Et j'en passe ! »

Si Juan cherchait à impressionner Sifu, il était clair que c'était réussi. En effet, le jeune homme blond aux cheveux longs l'écoutait énumérer ses talents tel qu'il les comprenait. Le Champion de Parmanie se demandait comment un homme aussi occupé arrivait à trouver une minute à lui dans cette ville des plus humbles. Mais il n'avait as l'intention de le laisser se reposer, bien au contraire. Tout était prêt pour lui faire une visite sérieuse du coin et ainsi tenter de lui faire aimer les Pokémons au cœur de leur nature. Mais le fait que Bibi commence à s'agiter sur le dresseur tout de rouge vêtu n'avait pas l'air de lui plaire. En effet, il lui demanda de ce calmer, mais, malheureusement pour lui, le genre d'individus qui n'aimait pas ça se devait de s'attendre à ce qu'il joue sur ça pour s'amuser davantage. Seul Sifu était capable d'éloigner le petit pokémon de lui en le lui demandant ainsi. Mais ça le faisait plus rire qu'autre chose, ne se rendant pas compte à ce moment là qu'un homme de sa prestance n'était pas quelqu'un qui aimait spécialement les pokémons, ou se rouler dans la boue avec Bibi. Si si, c'est possible, des gens qui détestent ça. Mais à force de vivre dans ce type d'environnement, Sifu se disait que c'était impossible et que ceux qui détruisaient son parc, comme les braconniers, étaient des personnes tout à fait immorales et anormales; il était tellement amoureux de sa nature qu'il serait capable de l'imposer à tout le monde sous prétexte qu'il s'agissait de son rêve à lui de s'en occuper. D'ailleurs, sa vision des choses, bien qu'il soit gentil de nature, exaspérait toute sorte de personnes dans la ville et même certains Pokémons, qui appréciaient moyennement au fil du temps cet comportement et le fait qu'il soit sans arrêt avec eux. Mais ils préféraient ne pas vraiment s'exprimer, car, après tout, chaque année, il était là pour les défendre contre les gens malhonnêtes ou les gamins violents et inconscients envers eux.

« Alors, que faîtes vous de beau, quand vous ne vous attachez pas à cette tache ingrate qu'est champion ? Vous profitez de ses grands espaces... ? Charmant. »
" - Une tâche ingrate? peut être bien, mais ça me paye ma vie et puis ce rôle me permet d'avoir un certain impact sur ce parc que je compte soutenir pendant un moment, hé hé! Mais je n'aime pas particulièrement me battre. Mes pokémons ne sont pas tous fait pour le combat, voyez mon Bulbizarre qui n'a jamais évolué, je n'ai toujours pas compris pourquoi... Mais cela importe peu! tant que je peux aider les Pokémons que j'aime à grandir."

Il souriait toujours, et caressa du bout des doigts le crâne frêle de son petit pokémon vert. Ce petit n'avait conscience de rien et ne savait même pas à quoi ressemblait un Herbizarre ou un Florizarre. Il n'avait jamais vu ses parents et avait toujours vécut entre les mains du jeune Champion. Mais plus qu'un père, était un très bon ami qui était constamment à ses cotés. Il adorait aussi les autres Pokémons de Sifu, car même s'ils gardaient un certain sérieux et une combativité intéressante, ils savaient faire fit de leurs obligations pour jouer avec lui, c'tait comme des frères pour lui. Après tout, c'était grâce à lui qu'ils avaient fait la connaissance de leur actuel dresseur. Mais lorsque Sifu regardait Bibi, c'était comme une sorte de triste nostalgie qui se traduisait dans son expression, malgré un sourire bien visible.

Sifu regarda l'homme qui s'était arrêté au milieu du parc, prenant une pause. Restant à ses cotés, le jeune homme blond ne voyait pas que derrière cette face voilée par une multitude de mensonges, il s'agissait là d'un membre de team et, encore mieux, un homme parfaitement misogyne et immoral. Mais, étonnamment, il se sentait bien à ses cotés. Il ne savait pourquoi lui même il s'était ainsi attaché à lui. Il était beau, il fallait le dire, et avait l'air particulièrement malin, et Sifu, ironiquement, se sentait de lui dire tout ce qu'il y avait à savoir sur la ville, ou même quel était son propre niveau, de quoi révéler à son ennemi ses secrets et les points faibles de Parmanie. Stupide, il l'était, c'était une certitude. Et qu'est-ce que Kishu lui dirait s'il le voyait ainsi? Il avait des airs de frêle jeune femme timide, n'osant pas révéler ses sentiments à l'élu de son coeur et tournant autour du pot. Mais il ignorait quel était le sentiment qui le traversait alors, sans vraiment en prendre conscience, ça le démangeait plus qu'autre chose. Mais c'était ainsi qu'il allait courir droit à la catastrophe, surtout si son partenaire à l'arène le voyait ainsi, près d'un homme. Mais il secoua la tête et s'accroupit sur le sol. Des Pokémons étaient là. On pouvait observer l'un d'entre eux, d'une rare couleur... En effet, il s'agissait d'un Poissirene shiney, dont le dos et ses robustes écailles étaient visibles au dessus de l'eau de la rivière dans laquelle il se trouvait! un magnifique mâle chétif, conscient de sa rareté et de sa beauté. Sifu n'avait pas encore réussi à lui trouver de dresseur qu'il n'éclaboussait pas toute la journée, ce qui ne plaisait guère à qui que ce soit.

"- Regardez! Il est encore jeune mais je parie que ce poissirene doré ferait un merveilleux compagnon de route qui crée de l'animation et qui se bat bien."

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Juan da Ponte


avatar
Messages : 84
Réputation : 5
Date d'inscription : 09/05/2014
Autres Comptes : Laure Dexila - Sylvia Von Wittelsbach - Aria Cantore - Andea Capaldi - Archibald Park

MessageSujet: Re: "Dans le tourbillon des feuilles mortes" Jeu 25 Déc - 19:24

Le parc Safari offrait son étendue. Chacun voyait cela différemment. Pour certains, c'était une vaste étendue encore sauvage, un vrai parc, qui permettaient aux Pokémons plus rares de vivre librement, sans contrainte. Pour d'autres, c'était totalement différent. C'était plus comme… Jurrassic Park. Je m'explique. C'était un Parc dans le sens commun du terme, celui d'un endroit pour tout le monde, où chacun pouvait aller capturer des Pokémons. Ce double sens du mot Parc était bien pratique, car il permettait aux propriétaires de ce parc de… Littéralement faire ce qu'ils voulaient. Ce qu'ils voulaient, étant donné, que de toute façon, le nom de leur Parc pouvait tout dire. Tout dire, donc, rien dire… Mais tout cela, avait encore des sens différents pour Sifu et pour Juan, les deux protagonistes de ce RP. L'un avait un sens très pur, très noble de l'utilité, et de la beauté de ce fameux parc… L'autre, voyait des opportunité, de l'utilité, un rôle totalement pour lui. Je vous laisse à la fin de ce paragraphe un petit jeu amusant : Tenter de deviner qui était « l'un » et qui était « l'autre » . Cela ne devrait pas être trop compliqué si vous voulez mon avis.

" - Une tâche ingrate? peut être bien, mais ça me paye ma vie et puis ce rôle me permet d'avoir un certain impact sur ce parc que je compte soutenir pendant un moment, hé hé! Mais je n'aime pas particulièrement me battre. Mes pokémons ne sont pas tous fait pour le combat, voyez mon Bulbizarre qui n'a jamais évolué, je n'ai toujours pas compris pourquoi... Mais cela importe peu! tant que je peux aider les Pokémons que j'aime à grandir."

« Il n'a jamais évolué ? Intéressant, donc, bibi, t'aurais mangé une pierre stase… ? »


Cela réveilla de suite l'intérêt flagrant qu'avait notre cher Juan da Ponte, pour tout ce qui était scientifique. Donc, c'était un Pokémon qui n'avait jamais eu l’occasion d'évoluer ? S'il ne se battait pas, c'était peut-être possible, mais le fameux Sifu n'avait pas déclaré cela. Et même s'il était très modeste sur son niveau, beaucoup trop aux yeux du fameux Juan da Ponte, qui considérait la modestie soit comme une marque de tentative qu'on s'intéresse à soit, soit comme une marque de faiblesse, Sifu savait forcément comment fonctionnait les mécanismes d'évolution. Donc, cela voulait dire que le jeune Pokémon n'arrivait donc visiblement pas à évoluer… Et cela, cela intéressait le fameux Juan da Ponte, qui était quand même scientifique dans son âme. Ca r on pouvait être scientifique sans se promener dans une blouse hideuse, bien qu'essentiel quand on devait faire des expériences qui risquait d'être dangereuse ou juste salissante. Mais qu'importe, intéressons nous à la suite : La discussion avait dévié sur un nouveau sujet.

"- Regardez! Il est encore jeune mais je parie que ce poissirene doré ferait un merveilleux compagnon de route qui crée de l'animation et qui se bat bien."

« Doré, étincelant ! Ca m'intéresse ! »


Tape à l'oeil. Tout de suite, c'était ce qu'on pouvait dire de ce fameux Pokémon ! Un pokémon sur lequel les collectionneurs ne cracheraient pas dessus, cela, je peux vous le garantir ! Foi du joueur qui joue, quand même, je le rappelle, la plus grande de toute les collectionneuses qui existe… la seule et unique Von Wittelsbach ! Mais ce n'est pas le sujet de ce RP ! Mais ce qu'on pouvait de suite remarquer avec ce fameux Pokémon, c’était qu'il était voyant, presque tape à l'oeil, visible de tous et de toute. C'était presque indécent, même si vous voulez mon avis. Mais qu'importe, aux yeux de Juan, vous avez bien remarquer que le fameux second de la team Venom, lui, s'en fichait qu'on soit Tape à l'oeil, ou non. Au contraire, même, il appréciait comme ça, qu'on se montre, qu'on se fasse voir de tous et de toutes. Donc, de suite, il trouvait ce fameux Pokémon extrêmement intéressant, pour lui. Surtout qu'il n'avait pas de Pokémon eau.

« Vous offrez comme ça des Pokémons, et les gens ne sont pas tous sur vous… ? Quels idiots ! »

Il joua alors avec une Pokéball, réfléchissant à capturer ce fameux pokémon plus qu'intéressant, étant donné que sa rareté le mettait en valeur. Et comme Juan, il aimait visiblement être tape-à-l'oeil, mais pour cela, relisez le paragraphe précédent. Maintenant, est-ce qu'il allait le capturer ? Cela était beaucoup moins sur. Après tout, Juan n'appréciait pas plus que ça jouer à faire du Poké-poké, bien qu'il devait s'entraîner régulièrement pour être à niveau. Les Pokémons étaient tellement utile, et être bon pour maîtriser ses pathétiques créatures… C'était si pratique pour la vie de tout les jours ! Alors qu'il semblait réfléchir, il se rappela des mots de Sifu. Inutile de se presser, ce fameux Pokémon ne semblait guère trouver de l'intérêt par les autres… Donc, autant attendre, un peu, ne pas se pas montrer trop intéressé, trop vite. C'était le principe : Se montrer intéresser par quelque chose trop vite… C'était se montrer plus faible. Donc, de plus, il avait quelque chose à dire rapidement. Qui était beaucoup plus intéressant pour lui.

« Mais vous êtes le champion de Parmanie, si je ne m'abuse… Cette tache n'est pas trop ardu pour vos jeunes épaules ? Vous semblez bien frèle, et peu adapté à ce genre de poste… Il me semble que vous auriez besoin d'aide... »

De suite, Juan joua comme toujours tout son comportement habituel. D'ailleurs, cela se voyait, et il charmait le fameux Sifu exactement de la même manière qu'il charmerait une autre femme tombée dans ses pièges d'attraction. Il n'y avait littéralement, mais alors, littéralement aucune différence entre ce qu'il faisait maintenant, et ce qu'il faisait régulièrement avec des minettes naïves. Il termina alors sa tirade :

« Et cette aide, je peux l'apporter. »

Bam. De suite, Juan savait qu'il devait agir. Hors de question de laisser passer une telle occassion. La différence entre Juan et bien d'autres antagonistes ? Il était intelligent. Oui, tout de suite, dit comme ça, ça fait vachement impétueux, ventard, et vous savez sans dotue envie de me faire avaler mes gencives. Mais quoiqu'il en soit, le fameux Juan savait bien qu'il avait tout intérêt, pour contrôler, de laisser les gens se faire contrôler. Par la séduction, bien sur, mais pas seulement. Juan voulait aussi se rendre indispensable, tout simplement. En se rendant indispensable, les gens acceptaient bien plus facilement le contrôle. Mieux encore ! Il en redemandait ! Là, comment ne pas comprendre de suite quel jeu notre fameux rouquin s'amusait ? Oui, c'était facile, non ? Mais attention, encore une fois, Juan jouait dans le camp de la Team Venom, mais le fameux Rouquin n'oubliait pas qu'il devait aussi, dans son coin, s’aménager un moyen de secours… On n'était jamais trop prudent. Mais maintenant, il se demandait comment le fameux Sifu allait réagir ? Allait-il se concentrer sur son jeune ami doré marin ? Ou alors, tout de suite, sauter à pieds joint dans les déclarations du fameux Juan da Ponte ? Ou voir, justement, les tentatives de Juan de se jouer de lui… ? Tout cela… On allait bientôt le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Sifu Vaalah


avatar
Messages : 18
Réputation : 1
Date d'inscription : 23/10/2013
Age : 20

Informations du personnage
Âge:
Alignement: Neutre
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "Dans le tourbillon des feuilles mortes" Lun 26 Jan - 18:47

Ce fut avec admiration et plaisance que Sifu regardait l'impressionnant poisson aux écailles dorés nager dans cette eau si pure, qui glorifiait son apparence et faisait briller de mille feux sa parure presque surnaturelle. Un si beau spécimen, en pleine santé, il était si jeune et vigoureux, Sifu pouvait passer des heures à le regarder. Il jugeait qu'une telle apparence, aussi gracieuse et voyante sied à merveille à son interlocuteur. Il ignora que celui ne l'intéressait pas Mais rien ne disait qu'ils ne pouvaient pas s'entendre tout les deux.

« Doré, étincelant ! Ca m'intéresse ! »

Sifu lui souria, presque satisfait de cette réponse, pensant à tort que cet homme était un homme de confiance, qui allait prendre soin de ce pokémon comme à la prunelle de ses yeux, après avoir passé plusieurs jours au parc à l'observer et jouer avec, evidemment. comme si tout le monde avait le temps de faire ça. Sifu abusait clairement de la volonté des jeunes dresseurs mais il pensait sans se remettre en question que le parc naturel de Parmanie était un lieu à visiter et un instant à vivre pour ne pas avoir de regrets. Cela avait beau être son obsession il ne parvenait pas à voir

« Vous offrez comme ça des Pokémons, et les gens ne sont pas tous sur vous… ? Quels idiots ! Mais vous êtes le champion de Parmanie, si je ne m'abuse… Cette tache n'est pas trop ardu pour vos jeunes épaules ? Vous semblez bien frèle, et peu adapté à ce genre de poste… Il me semble que vous auriez besoin d'aide... »

Ce que disait Juan à ce moment là laissa Sifu particulièrement perplexe. Le jeune homme aux longs cheveux d'or était assez perturbé et ses sentiments furent sans dessus-dessous. Il regardait Juan, et pensait qu'il pouvait se lier d'amitié avec le poisson doré. "Offrir"? Jamais ! Mais il n'avait pas totalement tort, Sifu, tout seul, était incapable de gérer correctement le parc safari et sa mission de Champion ; Ses Pokémons n'étaient pas très forts et lui non plus. Mais Kishu était là pour le soutenir dans son rôle avec ses propres pokémons et sa force. Il maîtrisait un peu l'équilibre et le maintient de l'épreuve qu'était censé être l'arène de la ville. Les badges étaient donnés trop rapidement et Sifu sympathisait beaucoup trop vite avec les dresseurs, ce qui le rendait passablement trop tolérant. Mais pourrions-nous parler de stupidité? Il n'avait qu'un but et il se devait de le réaliser jusqu'au bout. Il rêvait du jour ou il deviendrait un homme respecté qui aurait partagé cette expérience inoubliable si proche des Pokémons à tellement de monde qu'on viendrait lui demander des conseils en personnes. Une telle sagesse, une telle prestance, c'était ce qu'il voulait acquérir.

Mais il y avait un bémol dans sa volonté. Il était loin d'être aussi sage et réfléchi qu'il prétendait être et Juan fut sur le point de lui prouver qu'il avait peut-être tort dans sa façon de réaliser les choses. Mais il ne se rendrait pas compte de cela, et ce serait avec facilités que l'homme en rouge très charismatique était sur le point de le manipuler, de lui engendrer des doutes et, enfin, de lui prendre ce qu'il possédait, peut être même jusque son cœur. Sur le visage du jeune homme se dessinait une incompréhension du chemin que l'extravagant passionné était sur le point de lui faire prendre. Plus rien ne se promettait d'être facile.


« Et cette aide, je peux l'apporter. »
"- Vous... Vous en seriez capable? Enfin, je veux dire... Je... Je n'ai pas besoin d'aide... Je crois...?"

Hésitant, balançant la tête de la droite vers la gauche, il réfléchissait sur la raison d'une telle affirmation de la part de cet énigmatique homme tout de rouge vêtu. Il fut incapable d'expliquer les sentiments forts qui l'envahissaient et le faisait bafouer.

"- Vous croyez que si je m'efforce à être entouré de tout ces Pokémons, ce serait parce que j'ai besoin d'aide... ? ... Vous avez peut être raison..."

Sifu rapprocha ses mains de son visage, baissant la tête. Bibi ne comprit pas cette réaction de sa par et se mit en dessous de lui, sous ses mains afin que celui-ci le remarque. Il souriait, mais rien ne semblait fonctionner, il réfléchissait, un peu perdu. Il ne suffisait pas de grand chose pour diaboliser son âme et lui faire comprendre que quelque chose n'allait pas. Peut être une vérité habitait son cœur sans qu'il ne le sache vraiment...? Ne procédait-t'il pas correctement? Non, pire que cela, pouvait-t'il se dire à lui-même que les entraînements passés dans le parc étaient inutiles? ça faisait de lui un mauvais Champion? Peut être, tellement mauvais qu'il avait besoin d'aide. Particulièrement méticuleux dans ses travaux dans ce même parc et absolument paranoïaque, il se demandait pourquoi il avait besoin d'aide. Les choses choquantes que Juan lui avait dit l'avaient vraisemblablement perturbé. Peut être qu'il pensait aux braconniers et à ceux qui se croyaient au-dessus du règlement.

"- Je ne suis pas assez... Fort... ?"

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Juan da Ponte


avatar
Messages : 84
Réputation : 5
Date d'inscription : 09/05/2014
Autres Comptes : Laure Dexila - Sylvia Von Wittelsbach - Aria Cantore - Andea Capaldi - Archibald Park

MessageSujet: Re: "Dans le tourbillon des feuilles mortes" Sam 31 Jan - 12:43

Le but de Juan était assez nébuleux, au départ, mais il n'était pas difficile, une fois qu'on réfléchissait un petit peu, de comprendre l'intérêt de ses séductions. Plus les champions pourraient soutenir les venoms, mieux serait ses affaires. Bien sur, cela voulait dire, pour les plus dur, de parfois concéder certaines choses, accepter certaines demandes de ses fameux champions, comme des protections, des Pokémons, des aides financières ou humaines… Mais cela était souvent peu, par rapport à ce que le rouquin savait rapporter. Il profitait des gens… D'ailleurs, on l'avait bien vu au début de ce RP. Mais cependant, il ne devait pas forcer la main. Seulement la proposer, et la proposer vivement. Pour le moment, il était relativement sur, néanmoins, que Sifu allait accepter. Il n'avait pas l'air très fort, et sa volonté devait sans doute être très faible. Ce n'était guère, sans aucun doute, le genre de personne à refusé, quand justement, on lui tendait la main, même pour l'amener dans la gueule du loup… D'ailleurs…

"- Vous... Vous en seriez capable? Enfin, je veux dire... Je... Je n'ai pas besoin d'aide... Je crois...?" 

Bingo ! Parfait ! La première partie de la phrase du jeune champion aux cheveux blonds avaient été tout de suite, aux yeux du fameux Juan da Ponte, significative dans le sens où, à ses yeux et ses oreilles, il avait gagné. Comment cela me diriez-vous ? Et bien tout simplement, la première réaction du fameux Sifu Vaalah, celle du cœur, comme on dit, et non celle de la raison, donc pour beaucoup, la plus vraie, avait été tout de suite de dire qu'il en avait besoin, de demander si le fameux Juan da Ponte en était capable d'apporter cette aide, dont il avait besoin… Pour le second de la Team Venom, cela éclipsait de suite, toute la seconde partie de la phrase ! Bien sur que si, il avait besoin d'aide. La preuve, il hésitait, et bégayait. Ahaha… C'était si simple. Allez, il devait juste attendre un peu, et il serait bientôt entièrement dévoué à son organisation, et à lui… Mais pour le moment, le fameux Sifu Vaalah semblait être en pleine crise existentiel sur ses compétences et ses capacités, comme le prouvait, d'ailleurs, la déclaration qui s'en suivit, où le jeune garçon aux cheveux blonds était entrain de déclarer :

"- Vous croyez que si je m'efforce à être entouré de tout ces Pokémons, ce serait parce que j'ai besoin d'aide... ? ... Vous avez peut être raison… Je ne suis pas assez... Fort... ?"

« Pas d'inquiétude, jeune homme. »

De suite, le sourire de Juan se voulut réconforteur. Ce sourire, agréable, gentil… Qui ne pourrait pas ne pas l'apprécié ? Le fameux Juan da Ponte était de suite bien gentil… Comment pouvait-on le voir comme un méchant ? Il était l'amour et le bien incarné ! Et c'est ce qu'il montrait pour le moment à Sifu. C'en était tellement facile, que ça en était presque dépriment, pour le fameux Juan da Ponte. Mais il ne crachait pas dessus. Un champion qui se laisse facilement manipuler, c'était bien mieux ! En tout cas, ce fameux champion semblait avoir des gros doutes sur ses propres capacités. C'était parfait. Le genre de comportement, où il fallait le plus possible souffler sur les braises pendant qu'il était encore temps. Donc, de suite, il ne fallait pas le temps au cerveau de Sifu de se reposer ne serait-ce qu'une petite seconde, et de suite, continuer ses déclarations. D'ailleurs, ainsi, le rouquin déclara au jeune homme :

« Nous sommes tous faible. Tous. On a tous besoin d'aide, et besoin de soutien. Des Pokémons, comme des gens ! »

Tous ? Pff ! Bien sur qu'il ne le pensait pas… Comment cela me diriez-vous ? Et bien, tout simplement, oui, les autres étaient faibles… Mais lui, il faisait partit des Puissants. Après, qui d'autres pouvaient être avec lui sur le trône des puissants ? Pas grand monde, si vous voulez mon avis. Luberias était peut-être parmi les gens qu'il estimait un minimum, mais il ne fallait pas croire, le fameux Juan da Ponte ne partageait pas, au contraire même. Tout était pour lui. Jaloux, il gardait précieusement son pouvoir, et l'idée même de partager, ne lui était pas particulièrement familière. Sauf les pépins, les ennuis, les maladies… Bon, c'est bon, on aura globalement fait le tour du personnage. En même temps, ce n'était pas trop dur. En tout cas, Juan jouait admirablement bien son jeu. Le coup du « On a tous besoin d'aide », ou la non distinction entre Pokémons et humains, alors qu'on savait que Juan n'appréciait pas plus que ça les Pokémons… Quoiqu'on pense du rouquin, cela restait brillant !

« Votre réaction est significative. Vous avez peur, car c'est dur. Et c'est normal. Avec le soutiens de moi-même, et de mes collègues, vos difficultés disparaîtront. N'ayez de craintes. »

Juan. Juste Juan. Il semblait bon, doux, calme… Alors qu'il était particulièrement content de voir cette faiblesse. Quel ridicule. Il s'amusait bien, à le voir faiblard, comme ça. Il avait besoin de lui, et il allait se rendre indispensable. Et quoi de mieux que pour les Venoms d'avoir carrément Parmanie ? Pff. Adonis, pensa le rouquin, était ridicule. Un peu de miel, et l'absinthe passait toujours mieux ! Le maître des Poisons qu'étaient le fameux Juan da Ponte, savait bien la maîtrise de ses venins, ses poisons. Ils en connaissaient plusieurs, comme ça, qui convenait bien à ses techniques. Des poisons insidieux, qu'on faisait boire lentement, avec des doux mélanges de sucrés, pour ainsi, empoisonner doucement la personne, et la faire mourir à petit feu, parfois, sans même qu'il le remarque. Une mort exquisse, que le fameux Juan appréciait tout particulièrement faire subir à ses alliées. Bientôt, la plupart de ses victimes seraient sous son contrôle, et cela serait parfait. La Team Venom n'aurait même plus à craindre de ses ennemis. Ceux-ci se seront ralliés sous sa hulette. Un semblant d'indépendance, quand il contrôle tout.
Revenir en haut Aller en bas
Sifu Vaalah


avatar
Messages : 18
Réputation : 1
Date d'inscription : 23/10/2013
Age : 20

Informations du personnage
Âge:
Alignement: Neutre
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "Dans le tourbillon des feuilles mortes" Jeu 19 Fév - 13:46

« Pas d'inquiétude, jeune homme. Nous sommes tous faible. Tous. On a tous besoin d'aide, et besoin de soutien. Des Pokémons, comme des gens ! »

Sauf que les pokémons de Sifu, eux, bien que très gentils, n'étaient pas les plus forts du monde. Ils pouvaient l'aider à s'occuper du parc mais il suffisait que le braconnier voulant capturer des Pokémons dans le parc soit un peu fort pour qu'ils rencontrent vite des difficultés. Seul séléroc faisait la différence et encore, le pokémon n'était jamais régulièrement entraîné, il était un peu mollasson depuis le moment ou le ponyta de Kishu avait brûlé le dos de Sifu. Mais ça pouvait dire que d'avant d'être comme il est, Juan avait eu besoin d'aide aussi. Alors, ce serait quelque chose de possible... ?

« Votre réaction est significative. Vous avez peur, car c'est dur. Et c'est normal. Avec le soutiens de moi-même, et de mes collègues, vos difficultés disparaîtront. N'ayez de craintes. »
"- ça signifie qu'il existe d'autres personnes comme vous ?"

La manipulation était une chose facile avec Sifu. Le jeune homme était tellement puéril et naïf. Il fut persuadé que monsieur Da Ponte était vraiment là pour l'aider. joignant ses mains, il fixait avec admiration Juan. la présence de l'homme en rouge signifiait la fin de ses problèmes, au jeune homme, enfin, selon lui. Il serait prêt à donner son rôle en sachant que les pokémons sont parfaitement en sécurité avec Juan aux commandes. Il voulait rester champion... Mais plus de manière aussi conséquentes. il hésitait. Il se devait de soi devenir fort, soit laisse Juan tout exécuter, alors qu'il s'agissait de son propre rêve, et de celui de Kishu aussi. Kishu avait réussi avant de revenir ici... Il avait réussi au sein de l'organisation malfaisante des galaxies. Et il avait été fort. Maintenant, Sifu se posait des questions, des questions bien différentes d'avant. Devait-t'il rester faible comme il l'était ? Une envie le prenait, être aussi charismatique et fort que Juan. à ce moment là, lui aussi parviendrait à aider les autres avec une facilité et une sureté qui défiaient sans crainte celle de ses ennemis. Des ennemis, oui, il continuait d'en avoir. Les membres de teams. Les braconniers. Ce fut avec crainte qu'il imaginait encore les Teams comme toutes maléfiques, malgré ce que Gawain lui avait dit. c'était quelque chose qui allait peut être simplement le pourrir...

"- ... Ecoutez. Je voudrais bien que vous m'aidiez, je pense en avoir besoin... Je voudrais que votre groupe, quel qu'il soit puisse aider Parmanie, et que vous m'aidiez aussi à devenir fort... Si vous le voulez bien... ?"

paf, le nez en plein dans le piège de Juan. Son désir de force était sur le point de ruiner totalement sa vision et son esprit. Si Kishu avait été présent à ce moment là, les choses auraient été radicalement différentes. dans le cas présent, Sifu voulait à présent devenir fort et laisser Juan reprendre les devants, et ainsi laisser Parmanie se faire manipuler par son intermédiaire. Qu'allait-t'il devenir lui-même... ? Seul le temps allait le dire, mais rien de bon allait ressortir de cette décision que Sifu avait prise. Il en parlerait à Kishu plus tard, ou peut être pas, il n'avait pas besoin de le savoir, après tout, ils étaient là pour l'aider. Ce la ne servait à rien de s'éterniser dessus et de se fâcher avec le jeune homme brun; sa décision était prise et il ne reviendrait surement pas dessus.

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Juan da Ponte


avatar
Messages : 84
Réputation : 5
Date d'inscription : 09/05/2014
Autres Comptes : Laure Dexila - Sylvia Von Wittelsbach - Aria Cantore - Andea Capaldi - Archibald Park

MessageSujet: Re: "Dans le tourbillon des feuilles mortes" Jeu 19 Fév - 19:33

Sifu n'était pas faible. Mais il était visiblement quelqu'un d'influencable. Exactement comme Juan les aimait. Il savait qu'il y avait un potentiel dans le jeune garçon à la tignace blonde. Il l'avait sentit. Un peu comme dans Laura ou la Passion du Théâtre… Quoique non, il n'avait pas sentit la Cosmo-énergie de Sifu. Même si ça, c'est la blague du Joueur du Grenier, la Cosmo énergie, ça vient des Chevalier du Zodiaque, ce qui fait, d'ailleurs, que Sifu n'était pas non plus un chevalier du Zodiaque… Même si son avatar vient de Saint Seiya – The Lost Canvas, une préquelle justement aux Chevalier du Zodiaque ! Oh mon dieu ! Ce retournement de situation ! Chevalier du Zodiaque, d'ailleurs, qui va avoir le droit à son film le 25 Février en France, je leur fais un peu de pub, car pour une fois que ce genre de film arrive jusqu'à nous… Tant mieux ! Mais revenons à Sifu et Juan… Ce premier semblait être intriguée par les propositions de Juan, et toutes ses déclarations, qu'il buvait maintenant depuis un bon moment… Alors, il déclara, en toute logique d'ailleurs, a son interlocuteur :

"- ça signifie qu'il existe d'autres personnes comme vous ?"

Il acquiesça. Bien sur qu'il n'était pas seul. D'ailleurs, à son grand malheur, Seul, il n'arriverait à rien. Aussi individualiste, couard, lache et imbu de sa propre personne qu'était le fameux Juan da Ponte, il avait quand même bien compris cela… Cela, le rendant bien plus dangereux. Car qui est plus dangereux qu'un lache, manipulateur, fourbe, cruel, malsain et quasi-démoniaque ? Un groupe de laches, manipulateurs, fourbes, cruelles et malsains. Les hyènes n'attaquaient pas en groupe pour rien. Alors, oui, je sais, les Hyères sont des animaux bien plus sympathique que Disney a voulu nous faire croire, d'ailleurs, quand on rapporte les comportements de ses animaux à nos rapports moraux occidentaux, les Lions devraient être les méchants dans le film de Disney, et les hyènes les gentils… Mais cela n'était pas le cas pour trois raisons : premièrement, les animaux sont des animaux sans repaire moraux, vu qu'il faut la consicence pour cela (Donc, quelques grands primates et mamifère marins rejoignent l'homme seulement), deuxièmement car le Lion est un animal d'apparence et de réputation plus sympathique que la Hyène et surtout… Bah c'est une œuvre de fiction ! Donc, en gros, on s'en fiche des visions morales ! Mais bref, je m'éloigne de plus en plus du sujet, il est temps de faire une parabole pour y retourner.

"- ... Ecoutez. Je voudrais bien que vous m'aidiez, je pense en avoir besoin... Je voudrais que votre groupe, quel qu'il soit puisse aider Parmanie, et que vous m'aidiez aussi à devenir fort... Si vous le voulez bien... ?"

« Bien sur ! Je peux vous rendre fort. Mais pour cela, il faut faire un pacte. »


Tel le Serpent et Eve, Juan allait faire un Pacte avec le fameux Sifu. Bien sur, s'il était sans doute proche moralement, Juan n'était pas un démon, donc, nous ne parlons pas de pacte avec le sang, ou d'autres choses du genre. Non. Nous ne sommes dans un récit biblique, ou un récit métaphorique comme ceux de Goethe, avec le poète tragique et le Mephistophèles, même si vous avez bien compris que la principale source d'inspiration de Juan était cette figure démoniaque apparaissant dans l'oeuvre du Romantique Allemands. Alors, ouais, je sais, c'est paradoxal : En effet, je me moque souvent d'Adonis pour son côté romantique qu'il fait très bien, là n'est pas la question, et pourtant, je m'inspire beaucoup d'oeuvre de ses confrères européens, ou français, dont le Français Alfred de Musset (Et Lorenzaccio), l'espagnol Goya, ou l'allemands Goethe… Et ouais ! Tant pis ! Mais bref, ainsi, Juan voulait bien montrer que c'était un accord qu'ils allaient faire : Arrangeant en théorie les deux parties…

« Vous êtes responsable du Parc Safari non ? Permettez un accès privilégié et un contrôle par nos membres ! Les Venoms, ce sont le nom de notre équipe, empêcheront les Rockets et autres braconniers à faire leur agissement. »

Bam ! Voilà un des buts qui intéressait sans doute le plus le fameux Juan da Ponte, dans cette tentative de se mettre dans sa poche le fameux Sifu Vaalah ! L'intérêt du Parc Safari était énorme, et Juan avait tout fait pour tourner la formulation en sa faveur, parlant ainsi de la pire crainte de tout les gérants, je dis bien tout les gérants de Parc Naturel du monde de Pokémon, comme de notre monde : Celui des braconniers. Quand on songe que dans certains parcs africains, des militaires armés jusqu'aux dents doivent entourer certains Rhinocéros qui vont tranquillement boire, pour être sur que ses pauvres créatures ne se fassent pas abbatre, on comprend mieux maintenant les déclarations du fameux Juan da Ponte, et surtout, en quoi elle pouvait être intéressante pour Sifu Vaalah. Et oui, en effet, le fameux champion, aussi puissant qu'il pourrait être, même avec la force d'un maître de Ligue… Ne pouvait pas, et je dis bien ne pouvais pas réussir à protéger comme ça l'intégralité du parc Safari. C'est beaucoup ! Beaucoup, beaucoup, beaucoup trop grand pour une seule personne. Et ça, Sifu le savait. Juan aussi d'ailleurs.

« Moi ? Et bien… Je vais vous rendre plus fort jeune homme ! Vous devez monter, devenir plus fort, et bientôt, seul ou avec vos nouveaux compagnons, ça sera votre choix, votre ville sera en sécurité ! Voyons voir ce fameux Bibi ! »

Juan prit presque la pose d'un combattant. Qu'invitait-il à faire ? Un combat pardi ! Tout de suite, là, maintenant ? Oui ! Pourquoi être tellement pressé de la part du Second de la Team Venom ? Simplement, empêcher le fameux champion de trop réfléchir. S'il réfléchissait attentivement, il était possible, malgré sa naïveté, qu'il se rende compte qu'il y avait anguille sous roche. Donc, mieux vallait l'occuper. Et puis, aussi… Car Juan n'était pas tant un arnaqueur que ça. Il faisait certes un échange en SA faveur, mais c'était quand même un échange. Puis, renforcer Sifu, et le mettre dans sa poche… C'était tout benef' pour le rouquin ! Donc voilà. Après, peut-être que je vous dis toujours trop des pensées de Juan, et que je devrais plus les cacher… Mais si je les cachais, comment tenter de les contrer, ou tout juste de bien les comprendre, et ne pas faire de contre-sens ? Peut-être que ça perds en surprise, mais au moins ça gagne en clarté. Et puis, le but de Juan était connu de tout les narrateurs du forum : Avoir des femmes, de la gloire, de l'argent, et de la célébrité. Un but pas très complexe, mais si agréable aux yeux du fameux second de la Team Venom...
Revenir en haut Aller en bas
Sifu Vaalah


avatar
Messages : 18
Réputation : 1
Date d'inscription : 23/10/2013
Age : 20

Informations du personnage
Âge:
Alignement: Neutre
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "Dans le tourbillon des feuilles mortes" Ven 17 Avr - 10:55

« Bien sur ! Je peux vous rendre fort. Mais pour cela, il faut faire un pacte. »

Un pacte ? Cela sonnait comme l'appel du Diable à ses oreilles. Bibi était lui aussi particulièrement inquiet. Comment Sifu ne pouvait-t'il pas se défendre face à l'homme tout en rouge vêtu ? Il lui accordait une confiance aveugle et le jeune homme pensait qu'il s'agissait là d'un ange plus que d'un diable, malgré les couleurs qu'il abordait. Pourtant ce changement soudain qu'il allait lui imposer démontrait d'une façon nette et particulière que ses intentions étaient loin d'être pures et sans jugement. Seul le Diable manipule ses sujet, seul le Diable parvient à ses fins à force de tromperies et de puissance. Nul doute que si Sifu avait refusé le Diable aurait brûlé de son feu passionné son âme et son territoire. Lorsque l'on s'agglutine à des sentiments et envies abstraites, si égoïstes et dépassionnées que celles de Sifu il était simple de ne pas voir la moindre parcelle de la Vérité. Rien n'était encore certain sur le futur de la ville de Parmanie en acceptant ce "Pacte" mais le jeune champion voulait tenter sa chance. Après tout, il considérait que la situation pouvait difficilement être pire, et il avait bien tort en sachant qu'il avait acquis récemment une force supplémentaire, Kishu... Il s'agissait de son meilleur ami, celui qui partageait ses rêve, mais quelque chose disait à Sifu que ça ne suffisait pas. C'était quelque chose que l'on appelait la bêtise.

« Vous êtes responsable du Parc Safari non ? Permettez un accès privilégié et un contrôle par nos membres ! Les Venoms, ce sont le nom de notre équipe, empêcheront les Rockets et autres braconniers à faire leur agissement. »

Regardant autour de lui, s'assurant que personne écoutait ne serait-ce qu'en douce la conversation, et se montrait hésitant. Après tout il ne savait pas qui étaient ces fameux agents dont il parlait. les Venoms ? Inconnu à son bord. Il fallait dire que la télévision n'était pas un média qu'il affectionnait particulièrement, on pouvait le dire. Le jeune champion de Parmanie finit par faire un signe de la tête avant de la baisser. Ce n'était pas une décision facile à prendre et il espérait que Kishu n'était pas dans le coin et ne serait jamais mit au courant de ce qu'il allait faire.

"- ... Accordé... Mais vous devez être discrets..."
« Moi ? Et bien… Je vais vous rendre plus fort jeune homme ! Vous devez monter, devenir plus fort, et bientôt, seul ou avec vos NOUVEAUX compagnons, ça sera votre choix, votre ville sera en sécurité ! Voyons voir ce fameux Bibi ! »

Sifu ne comprit immédiatement ou l'homme en rouge voulait en venir. Il finit par le comprendre quand il le vit changer de posture. Oulà, le stress ! Il devait montrer ce qu'il valait ? Que valait-il ? Pas grand chose il fallait le dire ! Surtout Bibi... Il n'avait jamais évolué et le jugeait comme pas réellement fait pour le combat. Il ne voulait pas le faire combattre; il avait peur de la fragilité de son propre petit pokémon. Le bulbizarre, absolument pas rassuré se mit à reculer. Il était clair et net qu'il ne voulait pas se battre et préférait utiliser ses capacités pour l'aider à réaliser ses bêtises et ses jeux. Il n'avait lui-même aucun intérêt à s'entraîner. Sifu le voyait reculer et savait pertinemment qu'il ne se résignerait jamais à se battre à moins d'en être forcé par Sifu, et forcer ses pokémons n'étaient clairement pas dans son intérêt non plus. Hésitant encore, il préféra au bout de quelques secondes sortir une Ball. C'était celle de Macronium. Ce n'était pas son pokémon le plus fort mais, au moins, il aimait se battre. Le jeune pokémon avait de l'énergie à revendre et avait du potentiel à revendre. Il n'était juste pas entraîné comme il fallait. Séléroc était le pokémon qui faisait clairement la différence dans l'équipe de Sifu, c'était celui qui l'avait protégé depuis quelques années, mais il était déjà fort avant qu'il ne se lie d'amitié avec.

Macronium, sortant de sa Ball d'un jet rougeâtre qui s'échappait de sa sphère gardienne, semblait déjà prêt à se battre. S'attendant à toute sorte d'ennemi, il regarda en face de lui et vit d'abord l'adversaire de Sifu. Puis le sien. Il savait que le combat était engagé. Le champion stressait un peu mais ferait de son mieux pour prouver qu'il n'était pas si mauvais dresseur que ça. Ce qui risquait de tomber à l'eau, car ce serait surestimer ses propres capacités...

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Juan da Ponte


avatar
Messages : 84
Réputation : 5
Date d'inscription : 09/05/2014
Autres Comptes : Laure Dexila - Sylvia Von Wittelsbach - Aria Cantore - Andea Capaldi - Archibald Park

MessageSujet: Re: "Dans le tourbillon des feuilles mortes" Dim 19 Avr - 14:35

Il semblait hésiter, voilà ce que pensait le fameux Juan da Ponte. Bien sur qu'il devait hésiter. Normalement, le choix le plus sur serait même de refuser. Sauf que cela ne marchait jamais comme ça. Et oui, un peu comme l'odeur de nectar des plantes carnivores, qui attirait les mouches peu prudente. Maintenant, est-ce que Sifu allait être naïf comme cela, et allait se faire avoir ? Ou peut-être qu'il allait comprendre que mieux vallait qu'il devienne fort seul, car c'était plus prudent, qu'on pouvait tenter de l'utiliser, et surtout qu'entièrement vêtu de Rouge, el Diable n'avait même pas fait l'effort de se déguiser, telle le Mephistophélès de Goethe : L'honneté était ici la meilleur des armes du Démon pour mieux attraper ses proies. Il ne mentait nullement : Il allait offrir ce qu'il avait promis à celui qui avait fait le pacte. Juan allait rendre Sifu plus fort. Mais la question, qui était en suspens, était qu'au final… Est-ce que cela serait vraiment ce qu'il veux ? N'était-ce pas ce que Juan voulait qu'il veuille… ? Ouh, là, ça commence à devenir trop compliqué toute cette histoire, si vous voulez mon avis…

Donc, concentrons-nous sur quelque chose de plus concret, au lieu de rester dans tout ses trucs de pacte démoniaque, et de référence obscur à Dante ! Hein, c'est quand même mieux. Donc, ainsi, Juan était prêt pour un petit combat Pokémon… Mais encore une fois, le fameux Sifu, lui ne semblait pas totalement sûr… Mmh… Une chose semblait sûr pour le fameux Juan da Ponte : Ce jeune homme allait être compliqué sur ce point ! Il n'était pas très doué pour prendre des initiatives, et choisir rapidement quelque chose… Au contraire, il semblait qu'il avait toujours besoin de beaucoup de temps pour se décider à faire quelque chose. Cela pouvait être rapidement agaçant, surtout pour quelqu'un qui pouvait être impatient comme Juan da Ponte… Mais bon, heureusement, après un certain moment de reflexion, le fameux Sifu Vaalah, accepta le défi qu'avait lancé Juan. Ce dernier, d'ailleurs, pensait que s'il lui fallait autant de temps pour accepter un combat, c'était peut-être pour ça que peu avait le badge de Parmanie, mais bon. En tout cas, le champion de Parmanie sortit alors son Pokémon : Un macronium.


« Un Macronium ? Bonne idée jeune homme. Voyons voir ce que ça va donner. »

Macronium… Ce n'était pas un pokémon des plus courant, pensa le fameux Juan da Ponte. En effet, souvent, ce genre de Pokémon montrait une appartenance à la région Johto, et surtout, qu'on avait suivi le « cursus officiel » de la Ligue de Johto, en commençant à la petite ville de Bourg Geon, où vivait le Professeur Orme, l'un des grands spécialistes des Pokémons, travaillant surtout sur les questions de reproduction des Pokémons. Bon, après, tout cela ne disait pas qu'il était un Johtoïte, et surtout, qu'il avait fait le parcours à Johto ! Il pouvait avoir eu le Pokémon par d'autres moyens. En tout cas, Macronium était loin d'être un Pokémon, et selon le narrateur qui donne beaucoup trop son avis, pendant les RP, un bien meilleur Pokémon que son évolution, Meganium. Mais peut-être était-ce lié au fait que Macronium était l'un des Pokémon les plus sympa de Sacha dans le dessin animé Pokémon… Mmh… C'est une excellente question, mais nous allons nous concentrer plutôt sur le combat, hein… Alors, ainsi, Juan déclara !

« Néanmoins, je connais ma table des types, je ne vais pas me faire avoir comme ça… Coatox, vas-y ! »

Un type poison contre un type plante pur… Oui, c'était en effet pour Juan la solution la plus intelligente. Bien sur, il aurait put tirer la fameuse Démolosse, mais il préférait dans un premier temps, jouer les valeurs sur, en utilisant son Pokémon le plus puissant. Après tout, Coatox était quand même l'un des Pokémons qui lui servait le plus, et qui savait sans doute faire le mieux ce dont pourquoi il était là : Se battre. Donc, il préférait l'utiliser dès le début. C'était l'une des deux grandes stratégies utiliser par les dresseurs qui avaient un Pokémon plus fort que les autres Pokémons. T'avait ceux qui préférait l'utiliser dès le début, pour faire le plus mal possible, et ainsi, littéralement décimer le camp adversaire, et ceux qui préférait l'utiliser vers la fin, pour miuex garder ses derniers atouts, et renverser la situation, éventuellement, si cela se passait mal pour le dresseur. Impossible de dire qu'elle était la meilleur stratégie entre les deux, et il était même probable qu'en fait, il n'y en n'ait pas véritablement de meilleur. Ne voulant pas plus attendre, Juan déclara :

« Bien, je m'offre l'honneur de commencer. Vantardise Coatox ! »

Vantardise… Ce coup faisait partit les pires coups qui existaient dans le monde de Pokémon, ou en tout cas, l'un des plus lourd. Comment cela ? Car certes, il arrivait ainsi à augmenter l'attaquer de ton adversaire… Mais celui, en voyant la vantardise du Coatox, en devenait complètement fou. Et ça, on pouvait dire que Coatox en était le spécialiste. Ainsi, comme cela, il était prêt à harceler maintenant son adversaire. Non seulement, il était très mobile, et bougeait énormément, mais en plus, en rendant confus son adversaire, il allait pouvoir faire pour Macronium, de ce combat, un enfer. Il fallait juste qu'il empoisonne en plus, et là, bientôt, il allait pouvoir rigoler. Maintenant, il ne devait pas être trop sûr de lui… Enfin, Juan. Car Coatox, lui, vu son caractère, il était persuadé qu'il allait écraser son adversaire en deux-deux, et qu'il allait pouvoir ricaner vers Sifu, montrant à quel point il est faible. Très faible. L'idée de lui montrer cette faiblesse était d'ailleurs, aux yeux du Pokémon poison et combat, une délicieuse idée, qui lui donnait véritablement envie de le faire le plus rapidement possible… Hihi. Il remerciait intérieurement son dresseur. Grâce à lui, il allait bien s'amuser. Oh oui.
Revenir en haut Aller en bas
Sifu Vaalah


avatar
Messages : 18
Réputation : 1
Date d'inscription : 23/10/2013
Age : 20

Informations du personnage
Âge:
Alignement: Neutre
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "Dans le tourbillon des feuilles mortes" Lun 27 Juil - 17:42

Quelle fourberie ! Vantardise ! Le Coatox s'en donnait à cœur joie, se moquant de son adversaire et gonflait ses mérites, comme si Macronium n'était rien face à lui. Dans sa colère, le pokémon, fier de ce qu'il était, ne voulait pas se laisser piétiner par un vulgaire Pokémon poison. Aveuglé par sa fierté, le rendant presque fou de rage, il tenta de s'élancer pour attaquer cette vermine de front. Malheureusement, il chuta et tomba la tête en avant, s'étant prit les pattes sur un rocher sur lequel il n'avait pas prêté attention. L'esprit pas très net, le crâne surmontée d'une affreuse bosse rougeâtre et titubant, totalement déséquilibré, le Macronium venait de voir sa force étouffée dans sa propre bêtise. Cette action était d'un ridicule terrifiant et Sifu n'était pas là pour lui donner les ordres qu'il fallait. Il n'osait d'ailleurs rien dire face à cela, inquiet pour son pokémon, il hésita à se jeter sur le champ de bataille pour le protéger et le rassurer. Puis il se souvint que c'était normal dans un combat... Sa place était-elle réellement sur le champ de bataille ? Il ferait en sorte que oui, si Juan avait promis de l'aider, il devait à son tour se montrer digne de lui et de ses pokémons, et accepter dignement que certaines choses doivent se passer pour qu'il puisse progresser. Après tout, c'était pour cela qu'il s'était engagé sur cette voie, il devait s'attendre à ce que rien ne soit aussi doux qu'avant pour ses Pokémons. Ils devraient se battre, pour une fois, chose particulièrement rare avec lui lorsqu'on réfléchissait bien.

Hésitant, secouant ses bras, regardant sur tout le terrain en entier, suivit de "euh, euuh..." démontrant bien toute la panique et l'incompétence de ce jeune homme à la resplendissante chevelure blonde. Pourtant, c'était le moment pour agir, répliquer et surtout sortir Macronium de sa futile colère envers cet horrible Coatox. C'était pour ce côté affreusement vil et démoniaque que Sifu ne savait se lier d'amitié avec ce type de pokémon. Bien qu'il apprécie énormément la compagnie de beaucoup de Pokémons, ceux là étaient plutôt terribles dans leur genre. Il secoua la tête une dernière fois et semblait un peu plus déterminé, bien que peu rassuré en réalité. Il se devait de faire véritablement face à cet adversaire impitoyable qui ne lui laisserait sans doute aucune chance. Macronium se remit de sa confusion et semblait prêt à attaquer, mais à distance cette fois-ci. Il se promit de ne pas se faire avoir deux fois par cette même attaque qui l'avait mit dans un beau pétrin alors que le Coatox était encore loin de révéler tout son potentiel, du moins, c'était ce que Sifu pensait. Le jeune homme prit alors soudainement la parole, le poing serré.

"- Macronium, Fouet-liane, immédiatement !"

Suite à cet ordre annoncé de manière forte et sec, Macronium hésita deux secondes avant de sortir d'en dessous ses feuilles autour du cou deux lianes qu'il dirigeait. Leur trajectoire était prévisible, elle foncèrent droit sur le pokémon dangereux en s'étirant. Il voulait fouetter avec, prêt à esquiver toute approche, en position d'attaque. Macronium serrait les dents, espérant pouvoir le toucher à plusieurs reprises, tout comme Sifu, car tout coup arrivant contre l'adversaire serait un coup évité contre lui-même.

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Juan da Ponte


avatar
Messages : 84
Réputation : 5
Date d'inscription : 09/05/2014
Autres Comptes : Laure Dexila - Sylvia Von Wittelsbach - Aria Cantore - Andea Capaldi - Archibald Park

MessageSujet: Re: "Dans le tourbillon des feuilles mortes" Lun 27 Juil - 18:14

Mmh… Si Juan était, bien entendu, concentré sur le combat Pokémon qui avait en face de lui, la moindre des choses, si tu n'as pas envie de te faire écraser misérablement, cela ne voulait pas dire que le fameux Rouquin se concentrait exclusivement sur les Pokémons qu'il avait en face de lui. Comment cela, me diriez-vous ? Et bien, tout simplement, le rouquin regardait aussi son adversaire, c'est à dire, Sifu, le jeune champion, qu'il comptait bien profiter, pour tenter de mieux le contrôler, le maitriser, voir même, surtout, le manipuler… Pour le moment, le constat était relativement grave : Il n'avait pas du tout l'impression d'avoir affaire à un champion d'arène. Sifu avait l'air de s'affoler, voir même, d'hésiter à intervenir directement. Cela se voyait surtout dans ses regards, ses gestes, etc.… C'était… Etrange. Après tout, il avait bien affaire, officiellement, au champion de la ville de Parmanie, pas a un simple dresseur… Mais ses mimiques et comportement montraient plutôt un jeune homme qui ne semblait presque pas habitué aux champs de bataille qu'était les combats Pokémons… Mmh…

Mais Macronium n'était pas plus beau à voir que son dresseur. La Vantardise qu'avait fait le fameux Coatox avait été une bonne stratégie : son adversaire, totalement furieux, était entrain de s’emmêler les pinceaux, et se perdait totalement… D'ailleurs, le plus drôle fut à voir quand il s’emmêla pas que les pinceaux : Ce fut littéralement les pattes qu'il s'emmêla, à cause d'une pierre, et il chuta lourdement… La confusion était efficace… Vantardise était une bonne stratégie, qui pouvait vite transformer toute une stratégie de quelqu'un en une passoire, qui t'empêchait littéralement d'agir… Bref, le fameux Macronium était dans une situation confuse… Juan pensa que Sifu devait vite agir, sinon, Coatox en allait faire qu'une bouchée. Ricanant devant son adversaire, il avait hâte de le finir, se délectant d'avance de tout cela… Cependant, Sifu agissa avant que le bateau coule, comme on dit : Reprenant les rennes en mains, d'une manière assurée, le ton de sa voix devint vite beaucoup plus sur, et rassura le fameux Juan sur le fait qu'il combattait bien un champion d'arène… Et pas un simple débutant.


"- Macronium, Fouet-liane, immédiatement !"

« Laisse-toi faire, sinon, il ne te laissera pas approcher. »


Quoi donc ? C'est alors que les deux fouet liane arrivèrent, et fouettèrent violemment le Pokémon Poison et combat… mmh… fouetter… Oh… J'ai… Bon, d'accord, j'arrête de suite. Profitant de son boost de puissance, provoqué par son propre ennemi, les lianes étaient douloureuse pour le Pokémon, qui devait sans doute moins croasser de rire, comme il avait l'habitude… Comme quoi, la stratégie de Vantardise pouvait totalement se retrouver à double tranchant… Surtout si ton adversaire a l'habitude, d'attaquer avec des attaques physiques, et non des attaques spéciales… Donc, la question était : Juan, connaissant cela… Pourquoi avait-il, volontairement, laissé son adversaire le frapper ? Certes, les attaques de type plante ne faisait pas très mal aux Pokémons comme Coatox… Mais quand même ! Laissez librement un coup à son adversaire… C'était… Et bien, vous allez comprendre : Le fameux Pokémon de type Poison, alors, attrapa les lianes qui le fouettait : Un peu comme la technique du Sabre Japonais, le combattant laissait son adversaire sortir son arme pour la neutraliser, en l'attrapant. Tenant fermement les deux lianes, cela ne voulait cependant pas dire que maintenant, Macronium ne pouvait rien faire… Alors qu'avait prévu le fameux rouquin ?

« Bien, fait le venir danser... »

Profitant qu'il avait maintenant les lianes dans ses mains, Coatox allait en profiter : Bref, il n'avait pas pris les coups pour rien : Juan avait fait exprès qu'il se prennent les coups. Alors, Coatox tira violemment les lianes, sans aucune pitié, pour attirer le Macrionium vers lui… Profitant de son double type, le fameux Coatox était quand même, je le rappelle de type Combat, montrant alors une grande force… Puis, le rapport de poids était largement en sa faveur. Bien que de même taille, Macrionium et Coatox était loin d'être de même poids ! Le fameux Coatox faisait près de trois foids le poids de son adversaire : Si Macronium faisait environ 15 kilos, le fameux Coatox, lui, en pensait plus de 45 ! Donc, ainsi, le fameux Macronium n'était pas du tout lourd, pour Coatox, et ainsi, pouvait lui permettre d'avoir son décollage, gratuit, l'attirant vers lui : Voilà pourquoi notre rouquin avait laissé le fameux Pokémon Plante l'attaquer : Il avait besoin, avant de l'attaquer, que celui soit relativement proche. Avec ses nombreuses attaques à distances, il pouvait vite devenir un enfer… Alors pourquoi pas le forcer, de lui-même, a approcher... ? Juan déclara, alors, que le fameux Macronium s'approchait :

« Et frappe avec Direct Toxic. »

Fourberie. Juan savait qu'il n'était pas, et de très loin, le meilleur dresseur que ce forum avait. Enfin que le monde avait. Oui, Juan n'est pas non plus le Joker, ou Deadpool, il ne sait pas qu'il est dans un monde fictif. Mais bref, la force ne voulait rien dire, aux yeux du fameux rouquin… C'était quelque chose fake, la puissance… Enfin, bien sur, tu avais des Pokémons plus fort que les autres… Mais le plus important, c'était la stratégie : Un pokémon fort, mal dirigé, pouvait sombre aussi facilement que le Magicarpe du coin… Alors qu'à l'inverse, avec une bonne stratégie, le Magicarpe pouvait vaincre tout ses adversaires… Enfin, peut-être pas Magicarpe, non plus, faut pas abuser… Ca reste quand même Magicarpe. Mais rappelez-vous de FEAR, le fameux Rattata qui pouvait vaincre les plus puissants Pokémons niveaux 100, en ligne, avant que la stratégie devienne trop connu, et ainsi, empêchent de bien en profiter… Quoiqu'il en soit, ainsi, le fameux rouquin n'avait aucune honte à jouer à l'aide de Coup-Bas… Et pourtant, vous remarquerez quelque chose… Le fameux rouquin n'avait pas utilisé l'attaque « Coup-Bas ! » Et ouais ! Bon, d'accord, elle était complêtement raté celle-là. Mais passons sur ce point… Maintenant, il fallait voir ce qui allait se passer : Le Direct-Toxic avait peu de chance de rater, mais Macronium pouvait très bien en profiter : Si l'attaque était presque inévitable, Coatox avait laissé une énorme ouverture. Et ça… Cela pouvait être décisif !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Dans le tourbillon des feuilles mortes"

Revenir en haut Aller en bas
 

"Dans le tourbillon des feuilles mortes"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Legends : Rebirth - Forum rpg :: Archives :: Corbeille :: RPs abandonnés-