Le forum a ouvert son wikia ! Cliquez ici pour y contribuer !
Annonce aux joueurs débutants : Vous êtes perdus ? Cliquez ici pour avoir plus d'informations !
Nouveau thème, nouveau contexte ! Important : Venez vous faire recenser ici !
Derniers sujets
» Tsuki's World
Hier à 12:32 par Invité

» Here We Go
Jeu 16 Mar - 9:36 par Invité

» Pokémon d'Antan
Mar 14 Mar - 16:58 par Invité

» Pokemon Community
Sam 4 Mar - 10:25 par Invité

» Master Poké
Mar 28 Fév - 23:35 par Invité

» Final Fantasy Rebirth
Sam 25 Fév - 8:04 par Invité

» Rencontre improbable entre deux étoiles (PV Eric)
Dim 19 Fév - 21:10 par Eric Lencher

» Absences de l'illusionniste
Dim 12 Fév - 10:57 par Zoroark

» Réinvente la Destinée
Mar 7 Fév - 14:10 par Invité


Partagez | .

Floraville, ville des champis... euh, des fleurs, certes...

Marisa Kirisame


avatar
Messages : 27
Réputation : 0
Date d'inscription : 10/07/2014
Localisation : Entrelasque

Informations du personnage
Âge: +- 16 ans
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Floraville, ville des champis... euh, des fleurs, certes... Dim 14 Sep - 7:54

- Aujourd'hui encore, je vais faire des étincelles !

Marisa tombe encore du lit. Routine matinale qui ne semble pas déranger Spark, le Pikachu se réveille doucement. 
Peu après le déjeuner, Marisa se mis en route vers une ville qu'elle appréciait fortement, Joliberges. Non pas pour son port ou ses embruns, mais bien pour l'imposante bibliothèque que pouvait posséder la ville. Cela dit, il était pas vraiment possible de pourvoir venir là bas pour faire autre chose que bouquiner, emporter un livre est peu recommandé au vu de la sécurité qui bien que peu visible est présente.  Alors que je bouquinais, j'arrive sur un livre qui vantait les vertus d'une ville nommée Floraville, une ville où les fleurs proliféraient.
J'y réfléchis... Une ville pleine de fleurs .... Hmm, si des fleurs sont présentes, c'est que le soleil et l'humidité sont aux rendez vous, la température ambiante est correcte pour faire fleurir, alors il doit probablement y avoir aussi plein de champignons aux coins d'ombres !
- OK ! dis-je, subissant ainsi les « chhhhht » de personnes voulant lire dans le silence complet.
Je sors de la bibliothèque, pour une fois assez rapidement, d'ordinaire je bouquinerais jusqu'à la fermeture. Je sors Ninf, le Vibraninf, qui s'accroche à moi pour utiliser Vol jusqu'à la ville fleurie.
Avant même de poser le pied à proximité de la ville, les flagrances fleuries m'atteignent déjà. Je souris en voyant déjà ce que j’attendais : plusieurs champignons à même le sol sous l'ombre des arbres. Spark étant sorti de sa pokéball pour être aux coté de sa "dresseuse", je lui dis:
- Spark, je sens que cette ville veut qu'on fasse fortune.

Mon arrivée allait probablement être remarquée, mais je m'en moque, tout ce qui comptait pour moi, c'était les champignons au pieds des arbres, semblable pour moi à une véritable mine d'or fongique.
Revenir en haut Aller en bas
Gilgamesh


avatar
Messages : 27
Réputation : 7
Date d'inscription : 23/10/2013

Informations du personnage
Âge:
Alignement: Neutre
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Floraville, ville des champis... euh, des fleurs, certes... Dim 14 Sep - 20:27

« Pff... »

Des clichés, des idées reçus, des topos, des gimmicks... Tout cela, veux dire a peu près la même chose. Ce sont des idées, qu'on retrouve bien souvent... Notre société marche toujours sur ce genre de principe. Les Gimmicks nous rassurent, car ils sont dans notre zone de connaissance. On sait ceux qu'on aime, et quand on tombe dessus, cela nous rassure, nous remet à notre place. Bien sur, le Gimmick peux ainsi devenir un cliché, qui est un peu la forme maléfique du Gimmick. Très similaire, il est insupportable par sa répétition, et sa présence quasi obligé dans certaines œuvre. Par exemple, le méchant qui raconte tout son plan, alors qu'il pourrait abattre le héros d'une balle dans pleines tête. Erreur stratégique primaire, qui ainsi, amènera à sa perte, et à la victoire du bien, contre le Mal. Ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres, et j'aurais pu en trouver bien d'autres, mais néanmoins, celui-là à une place particulière, étant l'un des plus agaçant, si vous voulez mon avis. Ainsi, maldosé, et mal maitrisé, un Gimmick pouvait perdre tout son intérêt, toute son utilité, et devenir un gros défauts, alors qu'à la base, c'est une qualités pour ton œuvre. Ou du moins, quelque chose qui permet d'accrocher le lecteur.

Pourquoi une telle introduction ? Elle était intéressante, bien sur, mais n'est-elle pas... Comment dire...Quelque peu hors-sujet... ? Et bien rappelez-vous les enfants. Au début du post, j'ai écrit « Pff.. ; » et bien, maintenant, il était temps d'expliquer cela. En effet, c'était le jeune Nicolas Sinhopper, qui venait de soupirer comme cela. Pourquoi un tel soupir... ? Bonne question... Et bien, car Nicolas était un garçon. Un garçon. Rien à voir vous me direz... Et bien, si. Tout simplement, se soupir agaçé venait du fait qu'il était pour l'instant seur dans une ville qui était rempli de Fleur... Pff... Quel truc de fille. Et bam, là, on est pas en plein dans le cliché ? Et bien, totalement, et je le revendique. Le jeune Nicolas trouvait que les fleurs, c'était bel et bien un truc de fille, et que cela n'avait strictement aucun intérêt, autre que... Bah... Euh... Cela n'avait aucun intérêt. Mais alors aucun. A part courir dedans. Là, ça pouvait être rigolo.

Les yeux rouges de l'enfants portaient alors sur les fleurs. Des yeux rouges. Plusieurs avaient vu les deux yeux rouges de l'enfant, et s'était écarté. Grand malheur, souvent, les gens aux yeux sanguins. On les disait violent, héritier du chaos. A l'origine, Gilgamesh avait eu les yeux vert. Mais suite à sa punition divine, les lentilles lui donnant les yeux rouges avaient presque fusionnés avec sa rétines, lui donnant la couleur sanguine qu'on pouvait voir. Maintenant, il semblait presque maudit, ce qui n'était pas totalement faux, quand on y réfléchissait un peu plus d'une seconde. N'avait-il pas été châtié, maudit, par le Dieu du Temps, où plutôt, pour user des terminologies en cours chez les Pokémaniaques, le Titan du Temps, Dialga. Mais bref, ainsi, ses yeux faisaient presque peur aux gens qui le croisait. Encore une fois, relativement logique, quand on voyuait des yeux de couleur sanguin, cela n'était rarement quelque chose de parfaitement rassurant, cela était même plutôt inquiétant. Les yeux n'étaient pas le miroir de l'âme, comme l'affirmait Boileau ? Ainsi, des yeux sanguins pouvaient rappeler un caractère sanguin, mauvais, voir carrément maléfique... Mais ne dérivons pas trop, et accostons aux faits.

Ainsi, retour au fait, car c'est ce qui nous intéresse. Ainsi, Nicolas, l'ex chef de la Team Galaxie, sous le nom de Gilgamesh, était seul dans la ville de Floraville. Ville qu'il avait connu, sous son ancienne identité, mais dont maintenant, il n'avait guère de connaissance, en temps que Nicolas, ses souvenirs de cette ville ayant été effacé, littéralement, parmi d'autres souvenirs parfois plus important, parfois moins, suite au choc qu'avait été le rajeunissement provoqué par le Titan du Temps qu'il avait tenté de contrôlé. Seul ? Et oui, son protecteur et serviteur, Matthew Kamicat était absent pour le moment, faisant quelque chose de très important... Donc, le jeune garçon se promenait seul dans les rues. Sans témoin. Sans personne. Que ses pas qui résonne, il marche seul. En oubliant les heures. Pour s'occuper. Soudainement, il apperçu quelque chose de curieux. Quelqu'un avait décidé de marcher dans les fleurs. Cela choquait quelques vielles dames qui passaient. Après avoir passé à côté d'elles, pour mieux voir, il apperçu la « coupable », une demosielle, pas très vielle, aux cheveux d'or comme lui. Elle était prêt d'un arbre, et déclara, visiblement à un Pokémon :


- Spark, je sens que cette ville veut qu'on fasse fortune.

« Il ne faut jamais dire qu'on va faire fortune, madame, ça porte malheur ! »


Nicolas venait d'une éducation très religieuse et viellotte. Donc, des déclarations comme ça, il en avait des tonnes. Où était-il, le fameux lascar ? Et bien, le jeune enfant aux cheveux blonds était tranquillement debout, accroché sur une barrière, qui séparait le chemin piétonnier, celui que tout le monde prenait, et l'immense champ de fleur, offrant une explosion florale de couleur, absolument sublime, si vous voulez mon avis. Il était debout, accroché, les pieds posant sur la barre la plus proche du sol, et les bras tenant la barre la plus haute pour ne pas tomber. On voyait ainsi sa tête se reposer sur cette dernière, les cheveux blonds lui tombant sur le visage, ceux-ci étant trop long. Il portait sa nouvelle tenue fraîchement acquise, et regardait d'un air curieux la demoiselle qui venait de lui dire ça. Le jeune garçon ainsi avait repris une expression qui dans le brouillard et le méli-mélo de ses souvenirs, lui était revenu. Jamais dire qu'on allait être chanceux, sinon, la chance s'envolait. Un peu comme quand quelqu'un va faire une pièce de théâtre, on ne souhaite jamais bonne chance aux comédiens ! Mais bref, le jeune garçon regarda la fameuse demoiselle en face de lui, et déclara d'un ton curieux :

« Eheh. Vous êtes là pour faire un bouquet pour votre petit ami, j'ai raison ? »

Un caractère enfantin, taquin, très habituel, quand on y pensait un peu plus d'une seconde pour un enfant de son âge... On sentait que son esprit avait été aussi abimé par le changement d'âge, et que certaines de ses réactions étaient logique pour un simple enfant. Tout en étant incohérent pour l'adulte qu'il avait été. Surtout quand on se rappelle du caractère du fameux Gilgamesh. Mais il n'était plus Gilgamesh. C'était important de quand même. Il était maintenant Nicolas Sinhopper. L'ex-chef de la Team Galaxie, quelqu'un qui connaissait des secrets, et qui avait encore une grande puissance en lui, mais qui était scellé. Comme l'épée, rangé dans son fourreau, qu'il portait dans son dos. Il n'avait eu le cœur de l'abandonner dans le sombre hotel... Mais bref. Intéressons nous plutôt au fait qu'il venait quand même d'interpeller quelqu'un, et de lui poser une question. Comme dit précédemment, ce quelqu'un était une demoiselle, blonde comme lui, qui visiblement, était dans le champ de fleur... Ou plus précisément, prêt d'un arbre. Le jeune blondinet, ne savait pas qu'il avait totalement tord sur les raisons de la présence de son interlocutrice. Mais ça, il ne pouvait guère le deviner pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Marisa Kirisame


avatar
Messages : 27
Réputation : 0
Date d'inscription : 10/07/2014
Localisation : Entrelasque

Informations du personnage
Âge: +- 16 ans
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Floraville, ville des champis... euh, des fleurs, certes... Mar 16 Sep - 10:18

Alors que j'allais me jeter bien rapidement sous l'ombre des arbres - et sur les champignons à portée de vue aussi – une voix s'élève derrière moi :
- Il ne faut jamais dire qu'on va faire fortune, madame, ça porte malheur !

Spark saute sur mon épaule juste avant que je ne fasse volte face pour regarder qui avait parlé. Un jeune garçon blondinet, n'ayant probablement pas encore la quinzaine. Il s'était accroché à l'une des barrières proche de la limite de la ville, une des rares qui permettait à celui qui regardait de bien me voir. En parlant de regard, on pouvait discerner entre ses mèches de cheveux ses yeux rouges sang. Spark se méfiait de lui, comme pouvait le signaler l'expression mécontente et les petite étincelles qu'il lançait de ses joues, mais je n'y vois aucune raison. Aussi je lui intime d'aller chercher des champis à ma place, le temps que je finisse de discuter. Pendant que Spark ramasse les premiers, je répond avec une ironie certaine :
- Le malheur, je le connais. Un peu plus ou un peu moins, ça changera pas grand chose.

Puis le jeune garçon repris :
- Eheh. Vous êtes là pour faire un bouquet pour votre petit ami, j'ai raison ?

Je penche la tête de coté, légèrement - fallait pas faire tomber mon chapeau – si Floraville avait la cote  auprès des couples, mes intentions étaient singulièrement différente. Me ressaisissant au moment ou Spark pose ses premières trouvailles, dont un Russule verdoyant et ce qui semble être un Agaric champêtre avant de repartir en cueillette, je reprend :
- j'ai pas le temps pour batifoler. Je suis ici pour la collecte des champignons.

Spark revient une deuxième fois, avec cette fois plusieurs champignons de différentes sortes. Me désintéressant temporairement du jeune homme, je compare plusieurs d'entre eux. Murmurant pour moi même :
- Mais ... Celui ci, c'est un de printemps et celui là d'automne... Serait-ce possible ...

Mon regard passe à nouveau par le jeune homme avant de retourner près des arbres, une cèpes d'été était bien visible, trop fine pour que Spark la ramasse.
- Que mes propos porte malheur ou pas, les champis qui poussent à Floraville ne tiennent pas compte des saisons, c'est un énorme avantage., dise-je en avançant vers l'arbre et en ramassant le cèpe qui s'y trouvait.  
Le jeune garçon n'en avait probablement pas fini avec ses questions, mais ce n'est pas comme si je le rejetais totalement, si ça avait été le cas, j'aurais demandé à Spark plus tôt de lui faire peur avec des éclairs, ou je lui aurait donné des coups de balai. En parlant de celui ci, il était pour une fois non dans mes mains, comme à l’accoutumée, mais accroché dans le dos comme on range une épée.
Revenir en haut Aller en bas
Gilgamesh


avatar
Messages : 27
Réputation : 7
Date d'inscription : 23/10/2013

Informations du personnage
Âge:
Alignement: Neutre
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Floraville, ville des champis... euh, des fleurs, certes... Mar 16 Sep - 13:48

Tient, elle n'était pas toute seule, la fameuse interlocutrice, dont, il ne connaissait guère le nom. Elle avait en effet un pokémon avec elle, qui tirant des petits éclars des joues, regardait le fameux Nicolas. Celui rétorqua son regard, plongeant ses yeux de couleur sang, sur le fameux Pokémon... Fameux Pokémons... Oui... Mais qu'est-ce que c'était... ? Il tenta de rassembler ses fragments de mémoires, mais il lui était incapable de donner un nom à ce Pokémon. Il était jaune, avec des joues rouges... Il ressemblait beaucoup à ses souvenirs de Pachirisu... Et oui ! Notre fameux jeune garçon était littéralement entrain de ne plus se souvenir du plus célèbre des Polémons ! Ce n'était pas un comble cela, si vous voulez mon avis ? Mais bref, il se demandait bien ce qu'avait ce fameux Pokémon contre lui. Mécontent de son comportement, il plongea alors son regard sanguin dans les yeux du Pokémon électrique, espérant le calmer... Réflexe d'adulte, de chef de la Team Galaxie, qui était ici assez marrant à voir, car il n'avait que le corps d'un enfant, donc, cela n'était absolument pas impressionnant... Mais bref ! La fameuse Marisa, même s'il ne connaissait pas son nom, lui déclara en rapport à ce qu'il avait dit auparavant.

- j'ai pas le temps pour batifoler. Je suis ici pour la collecte des champignons.

« Oh. »


Donc, elle n'était pas là pour des fleurs. Et non pour faire un bouquet de fleur pour ce petit ami. Pourtant, Nicolas n'avait pas eu totalement tord de penser cela. Les neuf dizièmes des personnes qui se permettaient de ne pas respecter les barrières, étaient des couples, ou des personnes seuls, mais en couple, ou tentant de le devenir, qui allaient prendre des fleurs, gratuitement, dans ses immenses champs colorés. Chose qui était très classique, dans les grands champs de fleurs, les gens en profitaient, malgré souvent des panneaux qui expliquaient que cela était totalement impossible. Mais bon... Après tout, l'amour n'avait pas de prix... Donc, justement, hors de question de dépenser de l'argent pour prendre l'amour ! Quoi ? Je pense qu'en effet, cette fameuse déduction manquait de logique... Mais par grave ! Et puis, inutile d'en parler plus longtemps, car de toute façon, car en effet, la fameuse interlocutrice du jeune blondinet curieux, n'était pas entrain de chercher des fleurs, mais bel et bien des champignons... Attend, Wait... ? Des champignons ? Le jeune garçon comprenait pas trop l'intérêt...

Après, la fameuse interlocutrice de l'ex tyran de la Team Galaxie commença à parler de chose dont le jeune garçon n'avait strictement aucune idée de ce qu'elle déclarait. Elle parlait de choses bien étrange... De quoi pouvait-elle bien parler... ? Il croisa ses bras derrière sa tête, et regarda de manière insistante les manœuvres de la fameuse Marisa, bien qu'il était toujours pour le moment sur sa barrière. D'ailleurs, ce fut une manœuvre à éviter... Mais ça, c'est trop tard... Comment cela... ? Et bien, tout simplement, maintenant qu'il ne s'accrochait plus... Il tomba alors à la renverse, tombant sur le sol. Une demoiselle l'aida alors à se relever, et le jeune garçon offrit alors son plus beau sourire, avant de s'approcher maintenant de Marisa, en rigolant. Il avait envie de savoir plus sur ce qu'elle faisait... Vu qu'il n'avait pas compris ce qu'elle était entrain de déclarer, il devait découvrir cela tout seul... Quand celle-ci déclara après :


- Que mes propos porte malheur ou pas, les champis qui poussent à Floraville ne tiennent pas compte des saisons, c'est un énorme avantage.

« C'est vrai que ça peux faire une bonne omelette. Mais il vous manque les œufs. »


Le jeune Nicolas s'était alors approché, se tenant les mains dans le dos, se penchant vers les fameux champignons qu'elle était entrain de cueillir. On pouvez tout de suite mettre des paris sur le temps qui allait dérouler, avant que le pauvre petit Nicolas, s'en prenne une, si vous voulez mon avis, à force qu'il sorte comme ça des petites répliques d'enfants curieux. Et surtout, des petites répliques d'humour. Dans un autre sens, le jeune blondinet ne voyait guère d'autres raisons de faire la collecte de champignons, autre que justement, faire une omelette, où à la rigueur, d'autres plats à bases de champignons, éventuellement. Surtout que c'est bon les champignons ! Bon, évidemment, ce n'était pas trop l'avis du jeune Gilgamesh, enfin, de l'ex-Gilgamesh, l'ex chef de la Team Galaxie, qui était un enfant difficile niveau de la nourriture. Mangeant uniquement les plats qu'il aimait. Les champignons, c'était bien trop proche des légumes, si vous voulez son avis, donc, beurk. A part dans l'omelette. Mais c'est spécial. Car dans l'omelette... Bah... Euh... Bah c'est spécial. Cherchez pas, le jeune garçon, quand il considérait que quelque chose était bon... Bah, c'était bon. Et quand c'était pas bon, c'était pas bon.

« Eh me regardez pas comme ça, je plaisante. »

Il déclara cela en regardant le ciel, comme s'il avait presque peur de se faire punir pour ce qu'il avait dit. Ce qui serait une possibilité... Car bon, le jeune garçon était bel et bien entrain d'enquiquiner la fameuse Marisa qui était pourtant entrain de s'occuper, avec sa cueillette de champignons. Mais le fameux Nicolas n'allait pas rester à rien faire. Il avait des choses à déclarer... Il regarda alors pendant un moment la Demoiselle qui lui servait d'interlocutrice, la regardant sous toute les coutûmes, il laissa échapper un « Ah ! » exclamatif et satisfait, montrant qu'il avait visiblement bien compris quelque chose. Il déclara alors tout content de sa déduction :

« Tenue singulière, vous avez un balai dans le dos, vous cueillez des champignons... Eh, madame, j'suis entrain de rater un bal costumé ou quoi ? »

L'insolence de la jeunesse ! Mais il n'avait pas tord... Un peu comme Sylvia Von Wittelsbach, connu pour ses tenues de RPG insolites, il n'était pas rares sur le forum de trouver des gens dans des tenues absolument pas réalistes... Mais réfléchissons un peu de manière réalistes, les gens regardaient souvent bizarrement bon nombres de nos personnages ! Donc, c'était logique pour le jeune Nicolas de croire qu'elle allait se rejoindre dans un bal costumé... Bah ouais ! Quand on y repensait plus d'une seconde... Elle avait un balai dans le dos, elle avait des champignons, elle avait une tenue singulière... Mais oui ! C'était une sorcière ! Heureusement pour la tête du jeune garçon, il s'était retenu de dire qu'elle avait oublié de se rendre laide pour être plus réaliste en temps que sorcières... J'en connaissais un qui allait se manger bientôt une queue de balaie dans la face, il l'aura pas voler ! Mais bon. Maintenant, il fallait attendre les réactions de la fameuse Marisa, alors que le jeune garçon était tranquillement entrain de lui tourner autour, les bras croisés derrières la tête, bien déterminé à parler plus longtemps avec son interlocutrice, pour découvrir un peu plus sur sa recherche de champignons... Combien de temps elle allait tenir... ?
Revenir en haut Aller en bas
Marisa Kirisame


avatar
Messages : 27
Réputation : 0
Date d'inscription : 10/07/2014
Localisation : Entrelasque

Informations du personnage
Âge: +- 16 ans
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Floraville, ville des champis... euh, des fleurs, certes... Jeu 13 Nov - 7:45

HRP:
 

Le gamin parut surpris devant ma réplique, était ce pour la réplique plutôt froide ou pour le fait que je vienne pour des champignons ? Bah, après tout ce n'est pas comme si cette information m'était vitale. Il eut une réaction étrange devant Spark, il le toise du regard. Voulait-il se montrer impressionnant envers le pokémon ? Aucune idée.

Il n'avait pas eu de véritable réactions sur l'instant, il n'a fallu qu'une dizaine de secondes avant qu'il ne fasse 'tilt' sur le caractère pour le moins insolite de ma venue. Tandis que je me noyais dans des interrogations sans queues ni tête dont je ne pouvait trouver de réponses aisément, le gamin tomba à la renverse. Ce qui l'avait fait tomber ? Aucune idée, et je m'en fiche, je ne suis pas sa baby-sitter. Il profita toutefois du fait qu'il ne s'accrochait plus à sa bordure pour se rapprocher de moi. Quand Spark revint déposer les quelque champis qu'il avait récupéré, il s'arrêta un instant, pour montrer à nouveau sa méfiance. Toutefois, il repartit a nouveau, les champignons étant importants pour sa dresseuse.
- Que mes propos porte malheur ou pas, les champis qui poussent à Floraville ne tiennent pas compte des saisons, c'est un énorme avantage.
- C'est vrai que ça peux faire une bonne omelette. Mais il vous manque les œufs.


Je tique un bon coup, si on était dans un de ces manga, j'aurais probablement un signe rouge sur le sommet du crâne, mais il en faudrait plus pour que me résoudre à lui lancer un coup de balai.
- Eh me regardez pas comme ça, je plaisante.

Ce n'était qu'un gamin, aussi insolent soit il, c'était moi la grande dans l'histoire. Si je connaissais le fin mot de l'histoire, je ne penserais pas ça, mais là est le point qui fâche, je ne connaissais pas le fin mot de l'histoire. J'ignorais que je parlais à un type qui avait déjà plus de 25 ans, minimum, et qui avait été chef de team. Même si, personnellement, je ne savais que peu de chose de cette guerre, cette dernière ayant peu affecté Entrelasque, le seul moyen de la connaître fut par les journaux, et ces dernier bien que friands d'informations pour se faire vendre, ne donnait pas non plus les 'vraies'.

Le gamin lui, n'en avait cure. Il poursuivit.
- Tenue singulière, vous avez un balai dans le dos, vous cueillez des champignons... Eh, madame, j'suis entrain de rater un bal costumé ou quoi ?

Je tique une fois de plus, il n'en fallait plus beaucoup pour que ma fine patience vole en éclat.
- Continue comme ça et tu va y goûter un peu, à mon balai...

Devrait-on regarder étrangement les gens s'habillant en ninja, ou s’emmitouflant dans des costumes pour le moins particuliers, comme des robes de deux mètres de long, des tenues de pirates, de catcheur et j'en passe, juste pour le plaisir ? Certes, vous pourriez répliquer qu'eux c'est des champions ou des enfants, mais dans ce cas on peut dire que je suis – moi comme beaucoup d'autre assurément – une grande gamine, qui cache sa puissance - bah oui, si je ressemblait à un champion. De plus, l'univers entier où nous sommes est ou était stéréotypé au maximum. Quand nous devons affronter Scout Joey, ce mec n'a pas d'ambition, de loisir, de vie sentimentale, c'est juste un scout, pareil pour Soeur Parasol ou Ninja-fan.

Je ne savais plus trop quoi faire... Ignorer ce gamin et terminer ce que j'avais commencé, ou trouver ce qu'il me voulait pour qu'il me lâche les baskets. Je décide finalement de prendre la première option. Arrivant près de l'arbre le plus proche, j'attrape un à un plusieurs des champignons disponible, beaucoup étaient de petits champignons que l'on pouvait reprendre à bas prix, certains étaient des champignons assez rares, beaucoup des banaux. J'en profite de deux similaires pour sortir mon Hakkero et d'en faire griller la queue, afin de vérifier la maturité du champignon... Ou du moins le narrateur peut penser cela, même si au fond ce n'est probablement pas le cas. Je regarde le résultat, sans rien dire, et je les pose tout les deux dans le sac, sans ranger mon Hakkero. Nul doute que le gamin voudrait savoir ce que je fait, à prendre deux champignons relativement identique pour en cuire le bout, j'attendais toutefois la question arriver avant d'y répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Gilgamesh


avatar
Messages : 27
Réputation : 7
Date d'inscription : 23/10/2013

Informations du personnage
Âge:
Alignement: Neutre
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Floraville, ville des champis... euh, des fleurs, certes... Sam 15 Nov - 14:18

Le jeune garçon s'ennuyait plus, au moins, cette fameuse Marisa allait pouvoir l'occuper un petit moment, le temps que justement, son serviteur revienne ! D'ailleurs, il était relativement impatient que ce dernier revienne. Il avait besoin de son serviteur quand même ! Et oui, le jeune Nicolas semblait bien s'être adapté à son problème de mémoire. Ou du moins, il semblait avoir eu tellement de mal depuis son réveil, qu'il avait décidé de ne plus s'en intéressé. De toute façon, là, il ne pouvait pas y penser, il avait moyen de penser à autre chose : En faisant ch*er quelqu'un ! C'était relativement efficace, si vous voulez mon avis, mais il allait sans doute provoquer des ennuis, s'il continuait. Mais ça aussi cela pouvait être marrant ! Pas forcément pour lui, mais ça pouvait être marrant quand même ! Qu'importe, concentrons-nous un peu sur ce qui allait se passer. Ainsi, a force de parler, de faire des commentaires, parfois déplacé, et à se moquer de la tenue de la fameuse Marisa, il eut alors un début de retour de volé, qui allait peut-être aller plus loin, s'il continuait, comme elle déclarait :

- Continue comme ça et tu va y goûter un peu, à mon balai...

« Oh ! On se calme ! J'ai rien fais ! »


Là, il gagnait un point. C'est vrai que se prend un coup de balai, alors qu'il n'avait rien fait, aurait été carrément injuste, surtout qu'en plus, des gens regardaient. Bon bien sur, on est sur un Forum RP, et les gens oublient bien souvent les notions de sociétés et de regards. Mais après tout, c'est logique, on fait de pseudo-littérature, pas de la sociologie. Mais qu'importe, il est vrai que si la fameuse Marisa donnait un bon coup de balai à la face du jeune blondinet, cela serait assez mal vu, et puis, de toute façon, même souf l'effet de la colère, on ne bat pas les enfants à coup de balai ! Ça fait super mal les coups de balai en pleine tête ! D'ailleurs… On ne bat personne tout court à coup de balai voyons ! Soyez logique un peu plus d'une seconde ! Les personnes bien élevé faisait comme le villageois, et réglait les problèmes a bon coups de boule de Bowling dans la face, ou d'arbre poussant sous eux, à la vitesse des chènes de Paronamix, et la référence est pour une fois relativement logique et bien placé, étant donné que le film d'animation 3D sort bientôt, vivement même !

Mais on parle de Nicolas. Un sale môme. Donc, tout de suite, au lieu de faire ce que tout enfant bien élevé aurait fait, c'est à dire, la laisser à ses affaires, et trouver d'autres occupations ! Tout enfant bien elevé l'aurait bien fait. Mais donc, étant donné qu'il était pas ça, il décida de continuer d'observer ce que faisait la fameuse Marisa. Elle sortit un objet alors qui donnait littéralement de l'urticaire au narrateur, étant donné qu'il venait de faire des recherches pour savoir ce que c'était, mais passons sur la question, et commença à préparer ses fameux champignons. Pour le fameux Nicolas, ce qu'elle faisait, c'était un peu comme écouter un chinois parler, et puis entendre son interprête nous adresser à nous en Bulgare. Donc, je vous laisse supposer que c'était pas très clair pour lui. Elle était entrain de préparer les champignons, ça, c'était évident. Maintenant, comment elle faisait, pourquoi elle le faisait… C'était un mystère… A moins qu'il… Oh oh. Il avait eu très mauvaise idée…


« Oh, je comprends...! »

Oh ? Peut-être un rehaut de mémoire ? Sur l'utilisation de ce genre d'outil...? Peu probable. Gilgamesh en son temps avait fait des études de Mythologie, Histoire de l'Art, et d'autres choses ainsi purement littéraire. Donc peu probable que le fameux Nicolas connaisse les instruments de mesure dans ce genre de cas. D'ailleurs, ce n'est pas un instrument de mesure, mais une sorte de four magique. On va dire que c'est un nom donner a un petit four, histoire que je n'ai pas envie d'eclater la tête de quelqu'un. Mais bref, le Hakkero, c'était sans doutez pas quelque chose que connaissait le jeune garçon… Il n'avait guère de connaissance de toute façon scientifique et technique, c'était purement ce qu'on appelait un « intellectuel ». Et même s'il avait des souvenirs de cela, pas évident qu'il arrive à y accéder. Je vais pas encore faire une digression sur ce sujet, vous aurez compris… Et sinon, rappelez vous de Bastien, du vieux mineur Yor, de la mine aux images, la fosse Minroud… Si vous ne voyez pas ce dont je parle… Aller lire l'Histoire sans fin. Sérieusement. C'est ce qui s'est fait de mieux dans la littérature Jeunesse depuis bien longtemps, avec des vraies niveaux de lecture… Quand soudainement :

« Vous préparez une potion pour soigner des maux de ventre, c'est ça qui vous rends super colérique ! Quel bonne idée ! »

Oh la sale peste. Il l'avait bien hurlé fort, pour que tout le monde entende, dans le champ de fleur. Évidemment, plusieurs couples eurent des rires amusées, imaginant des choses pas très propre d'un point de vue gastrique... Nicolas était un sale môme, là, de suite, on n'avait plus de doute. Mal à penser que c'était un ancien chef de team... Et impossible pour lui-même, vu que sa mémoire était totalement brisé. Néanmoins, le caractère sale de la réflexion du jeune Nicolas retirait beaucoup de la poésie que j'avais fais avec les références à l'Histoire sans fins etc. Mais sachez que c'est vraiment un bon livre! Mais très de publicité Littéraire. Le fameux Gilgamesh, ou Nicolas, s'était bien amusé à dire cela à voix bien haute, pour que tout le monde puisse entendre. Là, cela ne faisait que peu de doute… Il allait véritablement se prendre un bon coup de balai dans les gencives, si vous voulez mon avis, et cette fois, autant il y a cinq minutes, la menace était exagéré, autant là, il le mériterait bien… Mais ce qu'allait faire Marisa relevait d'une autre histoire…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Floraville, ville des champis... euh, des fleurs, certes...

Revenir en haut Aller en bas
 

Floraville, ville des champis... euh, des fleurs, certes...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Legends : Rebirth - Forum rpg :: Archives :: Corbeille :: RPs abandonnés-