Le forum a ouvert son wikia ! Cliquez ici pour y contribuer !
Annonce aux joueurs débutants : Vous êtes perdus ? Cliquez ici pour avoir plus d'informations !
Nouveau thème, nouveau contexte ! Important : Venez vous faire recenser ici !
Derniers sujets
» Scénario pour le Reboot ?
Mar 20 Juin - 18:02 par Alice Taylor

» Pokémon Donjon Mystère - Explorers of Abyss
Mar 20 Juin - 10:28 par Invité

» Tsuki's World
Ven 16 Juin - 15:38 par Invité

» Final Fantasy Rebirth
Mar 6 Juin - 12:35 par Invité

» Rising World
Lun 5 Juin - 16:12 par Invité

» Suivre l'actu ?
Lun 5 Juin - 9:58 par Invité

» Pokémon d'Antan
Lun 1 Mai - 11:25 par Invité

» Questionnaire
Sam 22 Avr - 22:09 par Sol

» Pour ou Contre le Reboot
Ven 14 Avr - 14:09 par Salem Grant


Partagez | .

"Apprends-moi à danser jusqu'aux étoiles !"

Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Apprends-moi à danser jusqu'aux étoiles !" Sam 20 Sep - 16:19

-Bien sur ! Andea nous a tout...

-Mademoiselle Comète... Puis-je... Puis-je vous parler en privé... ?


La pokémon de type plante avait littéralement fermer le clapet d'Ank-Ran qui avait peut-être failli dire des choses embarrassantes vis à vis du groupe. De façon surprenante, ce fut Roserade qui prit le dessus. Jusque là, elle ne s'était jamais vraiment affirmée en ce qui me concernait. Là voilà maintenant prête à échanger des mots avec moi. Sa réaction si soudaine me paraissait étrange... Était-elle la mieux appropriée pour me guider sur ma question concernant la team rocket ? Je n'en doutais pas une seule seconde, elle avait bien caché son jeu jusqu'à maintenant. Ils faisaient bien partis de cette équipe de malfrats plus vicieux les uns que les autres. Mais alors qu'est-ce que cette jeune fille faisait-elle là-dedans ? Dans ce genre de cas, il ne fallait pas chercher plus loin. Elle devait penser que sa seule famille était la team rocket. Dans un cas comme ça, il était très dur de faire raisonner la victime... Je n'allais peut-être pas m'exprimer sans distribuer des baffes. J'étais déterminée à les aider... Et ce pour toute la fine équipe. Ils avaient le même but : devenir des héros. Mais ce n'était pas dans cette voie qu'ils allaient parvenir à leur fin. La roserade s'avança vers moi, l'ai gênée à son habitude, pour me prendre à part. Elle commença d'une légère voix :


-Je pense que... que j'vous dois des explications.

-Je t'écoute...


Elle allait sans doutes me parler du pourquoi du comment. À voir son anxiété, j'ai tout de suite compris que j'allais réellement galérer pour leur faire entendre raison. Mais si la plus concernée était Roserade... Je n'allais pas faire de quartier. Elle était faible, cela se voyait comme le nez au milieu des visages humains. Il fallait la bouger, la rendre forte, solide... Enfin, vous m'aurez compris. Mais avant de dire quoi que ce soit pour m'éviter de m'enfoncer das un sujet que je ne connaissais pas, j'ai attendu les explications avec une grande patience, mais surtout avec un bon sens de l'écoute. Je l'ai donc fixé d'un regard des plus sérieux. Elle semblait tourmentée. À mes yeux, cela cachait quelque chose de fâcheux. Hésitait-elle ou ne savait-elle pas par où commencer ? Ou alors peut-être était-elle perdue dans ses explications ? Je savais que ce n'était pas facile pour elle de parler à froid d'un sujet tabou à une inconnue. Par ailleurs... J'avouais qu'elle ne manquait pas de courage pour me faire part des secrets de la petite équipe à moi, qu'elle ne connaissait que depuis quelques heures à peine. J'étais épatée... Mais ce n'était pas très important. Enfin, elle reprit la parole :


-Andea est une fille de deux anciens Rockets qui sont mort pendant une mission... Je me suis occupé de la protection de cette enfant...


Mes yeux ont grossis. Ses parents étaient morts alors qu'elle n'était qu'un bébé ? Non attendez, il manquait des détails dans son explication... D'où venait la roserade ? Depuis combien de temps faisait-elle équipe avec cette fameuse Andea Capaldi ? Des détails m'échappaient... Si le pokémon de type plante était si gentille que ça, pourquoi n'avait-elle pas fuit avec l'enfant pendant qu'il en était encore temps ? Je l'ai regardé avec un peu plus de perspectivisme... Elle avait peur. Peur de la team rocket et de son pouvoir psychologique. Plus rien ne pouvait me surprendre maintenant, j'avais capté le nécessaire. Ils se faisaient tous corrompre... J'en grimaçais. Ils étaient pourtant quatre... Quatre individus assez doués pour pouvoir tracé leur route à eux seuls ! Personne ne s'en rendait compte où étaient-ils soumis par un règlement ?! J'en rageais... Jamais ils n'allaient devenir des héros si ils ne faisaient rien. Si JE ne faisais rien. La roserade répliqua de nouveau, sans m'accorder de temps de parole :


-La pauvre a toujours été si naïve, si innocente, elle s'est laissé avoir... Et je ne peux pour son bien, tenter de la faire changer d'avis... Arceus sait les dangers qu'elle risquerait. Je suis désolé de vous avoir mit en « danger » par notre présence.


Son petit discours confirma tout ce que j'avais vu en elle. En eux. Je n'ai pas tenu compte de son excuse, car cela m'importait peu. Je ne supportais pas de voir des êtres au cœur aussi pur que les leurs se faire avoir dans un piège à rat dons la principale sortie reste la destruction et la désolation. Il était encore temps de bouger les choses avant qu'Andea et toute son équipe ne soient pervertis par les mauvais coups de la team rocket. Mes pensées s’éclipsèrent d'un claquement de doigt lorsque j'ai entendu mon interlocuteur qui s'en allait d'un pas rapide vers les autres, comme si elle tentait de m'esquiver. C'était pathétique... Elle ne voulait pas voir la vérité en face... Ils commençaient à disparaître au loin, Andea et Ank-Ran ne comprenant pas grand chose à la situation. Mon jeune apprenti me fit un signe de la main de loin, en guise d'au revoir... Je ne pouvais pas passer tout ça sans rien faire... Une flamme grandissait en moi. J'étais ni frustrée, ni déçue, mais en colère contre Roserade qui faisait les choses de travers... Avant de les perdre dans mon champ de visions, j'ai effectué des acrobaties, telles des roues, des pirouettes et des sauts périlleux pour me rapprocher d'eux à grande vitesse. Sautant par-dessus le groupe entier, j'ai directement fait face à la pokémon de type plante. Levant ma tête en lançant mon regard le plus froid, je lui faisais face... Et lui ai donné une baffe qu'elle ne pouvait oublier de si tôt. Les larmes aux yeux, j'ai crié :


-Tu crois réellement que c'est comme ça que vous deviendrez de vrais héros ?! Les véritables héros savent différencier le vrai du faux ! Mais toi, tu as trop peur... Peur de ce qui pourrait vous arriver... Vous êtes quatre, bon sang, quatre !! Tous de féroces combattants ! Vous avez un potentiel énorme pour vous débrouiller tout seul ! vous n'avez pas besoin de rester enfermé dans un endroit où vous êtes soumis par des règles qui risquent de vous coûtez la vie ! Ouvre les yeux, Roserade, ce n'est pas comme ça qu'Andea te remerciera plus tard. Plus vite vous vous en irez, plus vite vous vous porterez mieux !


Je me suis approchée de Roserade, la flamme grandissante dans mon regard de braise. Les yeux dans les yeux, j'ai continué de plus belle, d'un ton plus calme mais toujours dans une colère noire :


-Il faut savoir faire des choix, et il est encore temps. À toi de faire les bons avant qu'il ne soit trop tard... Agit en tant que vraie héroïne... Pour Andea... Pigé ?!


J'ai regardé Andea du coin de l’œil, puis je me suis reculée pour laisser respirer la pokémon de type plante. J'avais les nerfs à vif... Ce genre de situation m'arrivait très rarement. J'espérais qu'elle allait tenir rigueur de mes paroles, sinon tout aura été vain... De même en ce qui concernait l'influence que j'avais envers Riolu. Ils ne devraient pas être traités comme des pions qu'on enverrait sur le champ de bataille en guise de bouclier. Ils valaient beaucoup mieux que ça, je le sentais, malgré leurs innombrables défauts... Ensemble, ils pourraient devenir de redoutables guerriers respectés de tous, progressant de plus en plus dans la fraternité avec le sourire et dans une voie sûre... J'en avais finit en ce qui concernait mon discours, mais les larmes coulaient encore. Andea... Si tu savais au combien toi et moi étions pareilles... Ne te laisse pas faire, petite. Devient forte, toi aussi. Il faut savoir affronter... La vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Andea Capaldi


avatar
Messages : 138
Réputation : 6
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : Là où l'héroïsme est demandé !
Autres Comptes : Laure Dexila - Archibald Park - Aria Cantore - Sylvia Von Wittelsbach - Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "Apprends-moi à danser jusqu'aux étoiles !" Sam 20 Sep - 18:33

Lache, couard, irresponsable... Humain. Dans le sens d'accès à la conscience, et non à l'instinct, par ce que nous parlons bien d'un Pokémon, pourtant... De quoi je parle ? Et bien, bien loin des personnages parfaits qui font toujours ce qui est bien, et qui n'ont aucun dé... Quoi ? D'accord . Là, j'avoue, je fais un horrible troll. Mais bref, il est vrai que le comportement de Roserade était totalement lié à de la couardise, a de la lâcheté, même. Mais n'avait-elle pas le droit d'être lâche pour le bien d'elle-même et de ses protégées... ? Et oui, il était bien beau de dire d'être courageux... Mais quand ce courage amène la mort, est-ce une bonne chose ? Permettez moins d'en doutez grandement. La lâcheté était parfois la meilleur des solutions. Je fais l'apologie de la lâcheté... ? Mmh... Peut-être. Peut-être en effet, que c'était être un couard, qui était parfois le mieux. Et parfois, le plus grand courage, était celui d'être un lâche. Cela peux paraître paradoxal... Mais c'est la vérité...

-Tu crois réellement que c'est comme ça que vous deviendrez de vrais héros ?! Les véritables héros savent différencier le vrai du faux ! Mais toi, tu as trop peur... Peur de ce qui pourrait vous arriver... Vous êtes quatre, bon sang, quatre !! Tous de féroces combattants ! Vous avez un potentiel énorme pour vous débrouiller tout seul ! vous n'avez pas besoin de rester enfermé dans un endroit où vous êtes soumis par des règles qui risquent de vous coûtez la vie ! Ouvre les yeux, Roserade, ce n'est pas comme ça qu'Andea te remerciera plus tard. Plus vite vous vous en irez, plus vite vous vous porterez mieux !

Le discours frappa la pauvre Pokémon plante de plein fouet, tout comme la baffe. D'ailleurs, après celle-ci, Andea manqua d'agir, mais le Pokémon de Type Normal, Rattatac, et celui de combat, se placèrent devant elle, pour l'empêcher d'attaquer Comète, l'ayant prise pour un être maléfique comme elle aimait les appeler. Andea ne devait pas commencer le combat... Ne pouvant comprendre ce que déclarait la fameuse Pokémon de type normal, elle croyait ouvertement que le combat venait d'être lancé. Mais ce n'était pas le cas... Pour comprendre cela, il fallait bien avoir entendu, et comprit les déclarations de Comète, qui, si elle était d'une très grande agressivité, dans les faits, ne se voulait pas dangereuse. Mais pour Andea, tout ce qu'elle voyait, c'était un danger potentiel. Pour Roserade, la situation était bien entendu relativement différente. Elle avait envie de répondre, d'hurler, de déclarer quelque chose... Parce qu'elle croyait que sa situation était drôle ? Elle avait rien à gagner, rien à perdre... Elle avait seulement sa vie, et la vie de ses protégée à maintenir... Mais comment expliquer à quelqu'un qui ne connaissait la situation ? Comment expliquer le danger de la Team Rocket ? La Team Rocket n'était une association qui quand on en avait marre, on la quittait. Ils nous laissaient pas partir. C'est alors que la Lockpin reprit :

-Il faut savoir faire des choix, et il est encore temps. À toi de faire les bons avant qu'il ne soit trop tard... Agit en tant que vraie héroïne... Pour Andea... Pigé ?!

« Dé... Désolé... ! Je ne voulais pas … C'est que... Enfin... »


Roserade était totalement déboussolé, proche de totalement fondre en larme. Ce qui amenait l'inquiétude aussi bien à Andea, qui n'arrivait pas, malgré son talent d'habitude en la matière, à comprendre. Roserade avait envie de répondre, de dire quelque chose, de s'expliquer... Mais cela n'arrivait pas à sortir, cela restait coincer, coincer dans sa gorge. Elle tentait de parler. Mais elle n'y arrivait pas. Souvent, elle se disait qu'à plusieurs bornes de leur situations, il existait de nouvelles situations... Mais elle se rappelait que là bas non plus, ils ne seraient personne. Là bas aussi, ils seraient étranger. Qu'il le souhaite ou non, leur pays, leur famille, c'était la Team Rocket. Eux, les exclus, ils étaient dans le monde de la douleur, et de la nuit... Mais encore une fois, elle ne savait pas comment expliquer quelque chose comme ça à Comète. Elle voulait tant faire pour Andea... Mais comme elle pensait que Comète avait dit... Elle ne pouvait rien faire. Elle était inutile, et elle apportait plus de mal, et de souffrance à Andea, que de sécurité... Elle ne méritait même pas la confiance que lui avait porté la mère de la jeune demoiselle aux cheveux couleur océan... Alors que la pauvre Pokémon plante était proche du nervous breakdown, une voix retenti alors dans le silence qui s'était installé :

« Idiote. »

Ce fut un muet, jusqu'à présent, qui parla. On pouvait bien se demander qui pouvait avoir brisé ce grand silence. Ank-Ran ? Andea ? Non, c'était une voix beaucoup plus grave qui venait de parler, une voix d'homme, d'adulte. Enfin, d'homme... Non, de Pokémon. Alors que tout le monde devait justement se demander qui disait cela... On put entendre alors :

« Je me présente, tu as guère entendu parler de moi. Rattatac. On me nomme juste Rattatac. Pokémon de feu Alessandro Capaldi, le père d'Andea. »

Rattatac s'approcha, tranquillement, marchant de manière presque mélancolique. On sentait que comme Galopa, il était vieux. Plus vieux que Roserade, qui avait été très jeune au service de la mère d'Andea. En comparaison, le fameux Rattatac semblait bien un vieux routard, connaissant bien mieux le monde que tout les autres personnages ici présent. Seul lui semblait avoir justement vu l'horreur que pouvait apporter la vie, et ainsi, il semblait avoir quelque peu, néanmoins, perdu l'optimisme, et la fougue de la jeunesse... C'était bien souvent une contrepartie obligatoire, si vous voulez mon avis. Mais bref, retournons un peu aux déclarations... Qu'est-ce qu'ils avaient dit ? Vous comprendrez bien sur, que l'idiote était d'abord, destiné, à la fameuse Roserade, et non, par rapport à ce qu'on pouvait penser dans un premier temps, à Comète. C'était Roserade, l'idiote. Non Comète. Néanmoins, maintenant, ce n'était plus à la Pokémon de type plante, que le fameux Rattatac, blasé de la vie, parlait. Mais bel et bien à l'interlocutrice du groupe d'Andea, Comète. Et il avait beaucoup de chose ç dire

« Je ne suis pas un héros, par rapport à vous quatre, bouffons. Juste un Rattatac réaliste. Qui continue son chemin. Mais je ne peux te laisser continuer à dire comme ça des inepties. Tu es mignonne... On va se rebeller, et partir ? Mais oui. Andea retournera à la vie sauvage, a mourir de maladie et de famine... Ou du moins, jusqu'à ce que la Team Rocket nous rattrape. M'emprisonne moi et mes deux compagnons, nous donne à d'autres Rockets sanguinaires... Et tue Andea. Je comprends ce que tu dis. Et tu as raisons. On devrait se battre contre la Team Rocket. Mais eux, ils nous ont accepté, et ils nous protègent. Ni Andea, ni Riolu n'ont fait de choses mauvaises, pour le moment sous leur ordres. Moi si. Donc sache une chose, Lockpin. »

Il ne macha aucunement ses mots. Au contraire, son discours fut d'une violence extrême. Il montrait le réalisme de la situation. C'était bien beau de prêcher la lutte, de croire qu'à quatre, on pouvait tout faire... Mais non. C'était faux. Rattatac le pensait ouvertement. Ce n'était pas du tout en s'opposant à la Team Rocket qu'Andea pourra survivre. Rattatac, lui, s'en fichait d'être un héros ou un méchant. Tout ce qu'il voulait, c'était protéger Andea, comme Alessandro aurait voulu. Et comme il avait dit... Il avait fait des choses mauvaises, lui. Mais pour le bien de ceux qu'on aimait, il n'hésiterai pas à le refaire... L'inverse d'Andea et de Riolu, qui était des héros. Mais dès le début, le fameux Pokémon de type Normal l'avait prévenu : Il n'était pas un héros, et il n'avait aucune prétention de l'être. Et il considérait même ceux qui voulaient l'être, quelque peu des bouffons eux même. Mais passons sur ce point. Bref, après un blanc assez lourd, le fameux Rattatac termina sa longue tirade par cette menace même pas voilé :

« Si a cause de toi et de tes sornettes, l'un de mes protégés meurent, je te tue. »

Le Rattatac regarda tout de suite d'un air sanguin la fameuse Comète... Et se retourna, pour rejoindre ses compagnons. Pour Roserade, c'était trop d'émotion, elle cacha son visage dans ses roses, avant de se faire réconforter par la fameuse Andea, qui ne comprenait, mais alors, ne comprenait rien du tout. Elle pensait qu'éventuellement, peut-être que les Pokémons étaient entrain de vouloir se battre... Mais alors, pourquoi ne se battait-il pas directement, au lieu de faire que, quelques petites attaques, et surtout, s'hurler dessus... Bref, dans la compagnie d'Andea, la fameuse Comète pouvait être relativement fière d'elle. Elle avait littéralement semée la Zizanie ! Mais quand je dis littéralement, c'est littéralement, à grands coups de tractopelle, ça aurait été plus subtil. Même l'arme atomique passe pour un océan de subtilité. Bravo, les enfants, vous venez de découvrir ce qu'est l'hyperbole. Donc, la situation était plus que chaotique. D'ailleurs, justement, c'est à ce moment là, alors que Rattatac n'était toujours pas loin de Comète, la regardant droit dans les yeux, d'un air mauvais, que Ank-Ran prit tout son courage, et s'approcha

« Bon sang ! Il se passe quoi ?! Je comprends plus rien ! Pourquoi tu as fais du mal à Roserade ? Pourquoi Rattatac te menace ?! »

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Apprends-moi à danser jusqu'aux étoiles !" Sam 20 Sep - 22:21

-Dé... Désolé... ! Je ne voulais pas … C'est que... Enfin...


La pauvre était au bord des larmes. Ma volonté d'aider les gens, tels qu'ils soient, m'a toujours été précieuse pour faire la part des choses. Souvent, c'étaient les décisions les plus difficiles à accepter qui s'avéraient les plus favorables. En l’occurrence, la pauvre équipe ne voyait pas plus loin que leur, soit-disant- foyer qu'était la team rocket. Ils n'étaient pas libres... Si ils fuguaient, ils mourraient. Une seule chose pouvait les sortir de cette affaire, chose que je n'ai connu qu'aujourd'hui avec Ank-Ran en l'entraînant à la danse... L'amitié. Ce n'était pas en restant seuls malgré leur groupe costaud que leur vie allait être meilleure. Il fallait qu'ils sortent de leur trou à rat, sans vouloir être méchante envers le rattatac, et qu'ils se fassent des amis. Tout simplement... Mais Roserade avait peur des retours de situation, à cause des plans machiavéliques de la team rocket... Je voulais les aider autrement, mais je n'avais pas le choix que de hausser le ton. Et loin de moi l'idée d'en arriver jusqu'à devoir nous battre, cela ne mènerait nulle part... Une grosse voix, que je n'avais jusque là jamais entendue, s'interposa dans notre petite conférence pour s'affirmer. Les premières paroles me pincèrent le cœur, car je pensais qu'elles m'étaient dédiées :


-Idiote.


J'ai fixé le rattatac. À en juger par la rotation de sa tête, j'ai vite compris que l'insulte gratuite du pokémon de type normal n'était autre que pour la pauvre pokémon plante qui était sur le point de craquer (sans vouloir faire de mauvais jeux de mots). Je sentais de là des représailles vis à vis de tout le monde... Le vieux pokémon semblait avoir de l'âge. De plus, il semblait assez ronchon sur les bords. De tous, c'était bien sûr lui qui détenait le pus de savoir, mais aussi de force, qu'elle soit psychologique ou physique. C'était le majeur... Comme une sorte de deuxième père pour la jeune demoiselle. Ce fut son petit discours qui me confirma la chose :


- Je me présente, tu as guère entendu parler de moi. Rattatac. On me nomme juste Rattatac. Pokémon de feu Alessandro Capaldi, le père d'Andea.


À sa façon de parler, de même pour ce qui concernait ses origines, mon intuition était, une fois de plus, cohérente. Il avait plus d'expériences que tout le monde en ces lieux-ci. Étant donné les relations qu'il devait avoir avec le père de cette chère Andea Capaldi, Rattatac devait être le dernier survivant de l'équipe de ce fameux Alessandro, dont jamais je n'en avais entendu parler. Allez savoir si il était un agent rocket. Cette hypotèse, oui encore une, était, ma foi, forte probable. Sinon la jeune fille n'en serait pas là, et les autres non plus, bien que mon jeune apprenti était le dernier à avoir rejoint le groupe. Je ne voulais pas être la cause d'un trouble dans cette bonne compagnie, je voulais simplement les faire réfléchir, mais le pokémon robuste me barrait la route, de façon métaphorique. En ce qui concernait les présentations, je n'avais pas besoin de dire qui j'étais et d'où je venais, ce n'était qu'une perte de temps inutile. Je me suis tout simplement contentée de m'incliner légèrement, en guise de salut respectueux. Suite à ce geste, je fis face au regard du Rattatac qui en disait long. Je me préparais à recevoir tout un gros pavé péjoratif me concernant, et pourtant j'ai remarqué qu'il n'en avait pas que par rapport à moi, mais aussi par rapport aux autres. Il enchaîna alors, confirmant mes pensées :


-Je ne suis pas un héros, par rapport à vous quatre, bouffons. Juste un Rattatac réaliste. Qui continue son chemin. Mais je ne peux te laisser continuer à dire comme ça des inepties. Tu es mignonne... On va se rebeller, et partir ? Mais oui. Andea retournera à la vie sauvage, a mourir de maladie et de famine... Ou du moins, jusqu'à ce que la Team Rocket nous rattrape. M'emprisonne moi et mes deux compagnons, nous donne à d'autres Rockets sanguinaires... Et tue Andea. Je comprends ce que tu dis. Et tu as raisons. On devrait se battre contre la Team Rocket. Mais eux, ils nous ont accepté, et ils nous protègent. Ni Andea, ni Riolu n'ont fait de choses mauvaises, pour le moment sous leur ordres. Moi si. Donc sache une chose, Lockpin.


J'ai dégluti. Tout me semblait si évident que je m'en voulais sur les premiers abords. La résonance de sa voix m'avait fait tremblée comme une feuille. Il était dur dans ces propos,un véritable talent d'orateur. Je me sentais mal, très mal... Je n'avais pas pour habitude qu'on me prenne de haut de cette façon. Déjà que je pleurais assez à cause du coup que j'ai porté sur la pauvre roserade, mon état ne me permettait pas d'avoir les idées clairement en place. Je n'aimais pas céder à la violence, mais pourtant, c'était la seule façon de pousser la pokémon de type plante à aller de l'avant. Sinon, elle resterait bloquée ainsi à vie... Mais je m'en voulais. Je n'ai jamais voulu de ça... De base, je devais simplement entraîner Ank-Ran à la pratique de la danse, et voilà que maintenant... Je ne le considérais comme une connaissance. Même pas comme un ami. Non plus comme un ennemi. Juste quelqu'un qui ne m'inspirerait pas confiance... De l'eau salée glissa sur mes joues, je pleurais encore... Alors que je croyais être impuissante, Ce fut lorsque le pokémon de type feu m'adressa de nouveau la parole que j'ai commencé à reprendre du poil de la bête. En soit, je pouvais toujours surenchérir. Toujours fallait-il que je sois convaincante.


-Si a cause de toi et de tes sornettes, l'un de mes protégés meurent, je te tue.


Voilà là bien une exclamation digne d'un membre de la team rocket. Tuer de sans froid une personne en guise de revanche était, selon moi, une façon lâche de dire que personne ne vaut mieux que tout le monde, qu'on est comme qui dirait tous des pions sur l'échiquier qui ne voyions pas plus loin que je bout de notre nez. Rattatac était comme ça, le voilà son point faible. Sa vie se résumait à la base de l'effroi, la team rocket... Il avait dû grandit ici toute sa vie, et encore maintenant. Je pouvais comprendre que le lieu le plus sûr selon lui était là, mais... Pourtant, ce n'était pas la bonne solution à entreprendre. Tôt ou tard, Andea finirait par sombre, comme tous les autres. Décidément... Le vieux pokémon allait me gêné longtemps. Surtout que je tenais bien compte de sa mise en garde. Il me tuerait si l'un des leurs venait à mourir... Nous verrons bien cela, mais j'espérais du fond du cœur que jamais rien il ne leur arriverait quelque chose de fâcheux. La jeune fille ne comprenait rien à rien, mais à en juger de part son attitude, elle était prêt à m'envoyer ses trois compagnons sur moi sans m'accorder un instant de répit. Alors que j'allais prendre la parole pour m'expliquer clairement, mon jeune élève interpella la conversation d'un ton agacé :


-Bon sang ! Il se passe quoi ?! Je comprends plus rien ! Pourquoi tu as fais du mal à Roserade ? Pourquoi Rattatac te menace ?!


Ma réponse se devait être la bonne. Je ne devais pas me louper. M'abaissant à son niveau pour me mettre en face de lui, je lui ai adressé un regard qui, malgré mes larmes, se voulait être rassurant. Je savais ce que je voulais dire, et rien ne pouvais m'empêcher de m'interrompre. Ank-Ran était encore jeune, on pouvait le raisonner facilement. Roserade avait tout simplement peur de la pression qu'exerçait le pouvoir sur eux, Rattatac ne vivait que pour la team rocket et Andea... Quand à elle, elle vivait dans l'ignorance et la solitude. Si je faisais tout ça, alors qu'il était rare que je prenne parti pour quelqu'un, c'est parce qu'Andea et moi étions pareilles. Notre passé était douloureux. Même si on ne le montrait pas, derrière notre sourire se cachait un cœur qui brûlait en permanence. Et je ne voulais pas que celui d'Andea bascule dans les flammes noires des ténèbres... J'ai donc prit une bonne bouffée d'air avant de me relever et de m'exclamer haut et fort :


-Ank-Ran... La team rocket ne fait rien de héroïque. Elle vole les biens des innocents, elle capture les pokémons des autres dresseurs alors qu'ils étaient en parfaite harmonie entre eux, torture certains pokémons afin de les convoiter à but personnel, ravage les océans et les espaces verts sans tenir compte des familles présentes dans l'environnement. Ils tuent et saccagent tout... J'ai été témoins de ces atrocités alors que j'étais toute petite... Roserade, j'ai eu peur moi aussi, mais alors que je pensais aller nulle part, alors que je ne m'y attendais pas, j'ai su trouver un but. Ce but m'a rendue plus forte, j'ai fais face à la réalité pour prendre sur moi et passer à autre chose. Il faut savoir faire la part des choses si on veut progresser... Rattatac... Je sais ce que ça fait que d'être seul. Moi-même je n'ai pas d'amis, et pourtant je sais que c'est la chose la plus importante que peut nous donner la vie. Il faut sortir de son trou noir pour découvrir de nouvelles choses et faire tablé rasé du passé. C'est en comptant sur ses amis qu'on est bien protéger, croit-moi... Andea est comme moi... On m'a tout prit, et pourtant, je me suis relevée... Votre dresseur doit fuir le plus tôt possible avant qu'il ne soit trop tard. Je vous en conjure, ils ne doivent pas leur faire du mal... Pas plus qu'ils ne le font maintenant, à leur cacher toute la vérité... Je vous en supplie...


Je suis tombée à genoux, les implorant par pitié pour Andea Capaldi... J'ai croisé le regard de cette dernière. L'expression emplie de compassion. Comprenait-elle ma souffrance, de son côté ? Ou bien refusait-elle de voir quelqu'un ayant vécu un passé tragique comme elle ? Nous étions sur la même longueur d'ondes... Comme des sœurs... Serait-elle d'accord pour devenir ma première amie dans ce monde depuis la petite fille malade ? Oh... Je voudrais tellement...
Revenir en haut Aller en bas
Andea Capaldi


avatar
Messages : 138
Réputation : 6
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : Là où l'héroïsme est demandé !
Autres Comptes : Laure Dexila - Archibald Park - Aria Cantore - Sylvia Von Wittelsbach - Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "Apprends-moi à danser jusqu'aux étoiles !" Dim 21 Sep - 16:26

Et voilà. C'était le déluge des larmes. Rattatac regardait avec une véritable condescendance la situation. Leur pleurs étaient la preuve qu'elles étaient toutes les deux encore trop faible pour comprendre ce qu'était la vraie souffrance. Trop jeunes, et trop inexpérimentée... Ils ne leur jettaient pas la pierre. Il l'avait été aussi. Il savait ce que c'était. Mais quand même. De tels émotions, ils fallaient savoir les retenir. Ce n'était pas avec des pleurs qu'on changeait les choses, mais avec des actes. Elle voulait lui affirmer qu'il suivait le mauvais chemin... ? Pourquoi pas. Mais cela ne serait uniquement par des actes et des arguments. Soit par la parole, soit par le combat. Mais Rattatac avait bien compris qu'il avait à faire à une idéaliste. Elle allait sortir sans doute un discours de héroïne de Shonen... Exactement comme Andea, enfaîte. Andea le tapait souvent sur les nerfs, sur ce point de vue. Dans ce monde, visiblement, le Réalisme était bien souvent vu comme du pessimisme. Ce qui n'était pas non plus faux... Bien souvent, on mélangeait, confondait, et disait pas mal de stupidités, entre réalisme et pessimisme...

-Ank-Ran... La team rocket ne fait rien de héroïque. Elle vole les biens des innocents, elle capture les pokémons des autres dresseurs alors qu'ils étaient en parfaite harmonie entre eux, torture certains pokémons afin de les convoiter à but personnel, ravage les océans et les espaces verts sans tenir compte des familles présentes dans l'environnement. Ils tuent et saccagent tout... J'ai été témoins de ces atrocités alors que j'étais toute petite... Roserade, j'ai eu peur moi aussi, mais alors que je pensais aller nulle part, alors que je ne m'y attendais pas, j'ai su trouver un but. Ce but m'a rendue plus forte, j'ai fais face à la réalité pour prendre sur moi et passer à autre chose. Il faut savoir faire la part des choses si on veut progresser... Rattatac... Je sais ce que ça fait que d'être seul. Moi-même je n'ai pas d'amis, et pourtant je sais que c'est la chose la plus importante que peut nous donner la vie. Il faut sortir de son trou noir pour découvrir de nouvelles choses et faire tablé rasé du passé. C'est en comptant sur ses amis qu'on est bien protéger, croit-moi... Andea est comme moi... On m'a tout prit, et pourtant, je me suis relevée... Votre dresseur doit fuir le plus tôt possible avant qu'il ne soit trop tard. Je vous en conjure, ils ne doivent pas leur faire du mal... Pas plus qu'ils ne le font maintenant, à leur cacher toute la vérité... Je vous en supplie...

« Je vois. Pas d'inquiétude, Maître. »

Riolu se voulait rassurant. Et cette fois, il avait envie d'utiliser le terme « Maître. » Il était persuadé qu'il allait pouvoir tout régler tout seul. Après tout, n'était-il pas déjà un grand héros ? Ne pouvait-il pas régler ce quiproquo tout seul ? C'était une mésentente. La Team Rocket était comme des Robins des Bois, s'il avait bien compris, ils jouissaient juste d'une mauvaise réputation. Car les puissants, c'étaient eux les gens mauvais ! Point à la ligne ! Corrompu par leur puissance, ils opprimaient les faibles, les pauvres... Les Rockets, eux, se battaient contre ses puissants, ses membres de teams, ses organisations qui se veulent bénéfiques, alors qu'elle ne font que profiter de leur pouvoirs abusifs ! Andea se considérait dans le camp de bien, car elle voulait le bien du plus du monde. Riolu acceptait et était totalement d'accord avec cette vision du monde. Là, il n'y avait pas de doute pour lui. Mais visiblement, s'il avait bien comprit, Comète, de son côté, avait souffert à cause de la Team Rocket... Mais il avait un problème. Il n'avait eu qu'un son de cloche. Et puis... Il devait avoir confiance en ses compagnon... La confiance était la base de tout.

« Andea et les autres m'ont expliqués... Mal, Bien... Ce sont des étiquettes bien complexes, et pas toujours clairs. Andea m'a expliqué, la Team Rocket agit contre le Mal. C'est simple de dire qui sont les gentils, et qui sont les méchants non ? Tu dis ça... Mais est-ce que tu as des preuves de ce que tu dis ? Personnellement, j'ai vu Andea se battre contre des contrebandiers, j'ai vu la Team Rocket voler à des riches pour ses sbires, qui viennent de bien sombres milieux... »

Il n'avait pas tord... Après tout, les étiquettes de bien, de mal... Tout cela était bien différents de ce qu'on pouvait penser... Pour Andea, le Bien avait toujours été du côté de la Team Rocket... Le bien et le mal. Tout cela était bien souvent des notions subjectives. Le monde n'était pas aussi manichéen qu'on voulait bien souvent le faire croire. Même la Team Rocket avait fait des choses bonnes. Riolu et Andea n'avaient pas encore eu l’occasion de voir à quel point la Team Rocket était maléfique... Mais cela ne serait tarder, si vous voulez mon avis. Mais n'avançons pas trop vite... Ouais, je sais, c'est dur de faire des paragraphes, quand tu es justement dans le côtés des méchants, et il est très dur d'éviter le manichéisme. Mais c'est pas ma faute si je suis le seul à faire des personnages à tant soit peu intéressant. POSE CE FLINGUE C'EST DE L'HUMOUR ! DE L'HUMOUR ! Euh, bref, après ce fameux troll, et le fait que j'ai manqué d'avoir un deuxième trou de balle, mais malencontreusement placé au niveau du ventre, ce qui est en général plutôt handicapant dans de nombreux domaines, on put entendre Ank-Ran répondre :

« Je serai un héros, Comète. Un vrai héros. J'ai choisi ma voie. Je te remercie de m'avoir aidé a avancé dans cette direction. Nous ne sommes plus seuls. Et nous avons tous un but. »

Riolu était sur de lui. On sentait la détermination être radiante... Il comptait devenir le Héros des Radiances Bleu, de l'aura, le plus grand Lucario que le monde allait connaître... Et personne ne l'arrêterai. Avec ses amis. Et les deux autres Pokémons, pendant ce temps là... ? Et bien, Roserade n'avait qu'à peine écouté le discours de Comète. Il fallait avouer quelque chose... Oui, elle avait peur. Et elle ne voulait pas s'améliorer, juste pour souffrir. Elle n'avait aucun problème avec être une couarde, une lache... Tout ce qu'elle voulait, c'était bel et bien... Être heureuse, et laisser ses amis être totalement en vie. De son côté... Rattatac avait écouté d'une oreille les déclarations. Quel malchance. Et il le pensait vraiment. Visiblement, elle avait des antagonismes envers la Team Rocket, et était assez sage pour rester calme, et ne pas vouloir les venger... Bien, génial, ils étaient les méchants. Et il ne pouvait rien faire... Et bien, il ne ferait rien. Ce qu'il voulait, c'était qu'ils partent le plus vite possible. Elle refusait de comprendre ? Et bien, il refuserai de comprendre. Faire table rase de son passé ? Impossible. Sans passé, on n'avait pas d'avenir. Et enfin, la dernière personne à réagir fut...

« J'ai rien compris. »

Cette fois, c'était Andea qui venait de parler. Et bien, tout le monde aura parler à la fameuse Comète ! C'est fou ! Elle était populaire ! En effet, elle avait arrivé avec quelques mots, à foutre une tension énorme, et presque, attiser une haine caché entre les différents protagonistes... Si ça finissait en bain de sang entre eux, elle pourrait être fière d'elle ! Quoi ? Je suis médisant ? Sadique ? Peut-être, en effet... Mais cela illustrait bien le fait que parfois, il fallait mieux laisser les gens vivre dans le mensonge que forcer la vérité à ressurgir... Andea s'approcha de Comète, et se plaça un genou, à terre, en souriant, elle déclara :

« Mais une chose est sûre, je peux pas accepter de laisser les gens tristes ! Lockpin, je sais pas ce qui se passe, mais pas d'inquiétude. »

En effet, elle n'avait rien comprit des raisons de cette tristesse généralisé, mais si elle savait bien comprendre quelque chose, c'était bel et bien la présence de la tristesse, du malheur, et de sentiments extrêmement lourds. Elle ne pouvait accepter cela. C'était littéralement inacceptable. Elle ne voulait pas que les gens soient malheureux autour d'elle. Mais que lui dire pour la rassurer ? De quoi avait-elle peur ? Visiblement, elle était le problème. Comment elle le savait ? Et bien, par son ostracisme. Le fait que justement, les Pokémons ne voulaient pas qu'elle approche. Que se passait-il ? Visiblement, il se passait quelque chose lié avec la Team Rocket. Tout cela avait commencé quand elle avait expliqué qu'elle venait de cette organisation, qui avait toujours été là pour elle. Donc, c'était bien souvent à cause de ça que les gens s'inquiétaient. Après tout les discours, les arguments, etc … Des Pokémons, ce fut finalement la douceur et la compréhension de la jeune sbire Rocket qui allait être sans doute la clef de sortit de cet imbroglio de caractère et de comportement. Prenant tranquillement dans ses bras la fameuse Comète, sans faire aucun geste brusque, la jeune Andea déclara :

« Je vais bien, et je sais que si j'vais dans le mauvais chemin, je saurai m'arrêter, et protéger mes amis ! Hihi... Je te demande juste... Juste une chose... Juste de me faire confiance ! »

Andea fit alors son plus beau sourire. Elle était persuadé qu'il n'y aurait pas de problème. Car elle était avec ses amis, et que même dans les destins les plus sombres, ils savaient se reprendre. Mais elle avait confiance en la Team Rocket. Elle avait confiance en cette team qu'il l'avait recueilli, et pour qui ses parents avaient sacrifiés leur vies. Ridicule me dîtes vous ? Et bien... Si vous étiez né dans cette Team... ? Sur les ruines d'une vie détestable, méprisés par tous... Auriez-vous été pire ou meilleur que ses Rockets ? Si vous aviez été Rocket. Bercé d'illusion et d'ignorance. Nourri de rêves et d'aspérité. Auriez-été vous de ses improbables consciences, qui auraient de suite compris le mal que vous risquez de faire... ? Peu probable. Facile quand on était en dehors, de dire qu'on serait dans le camp des gentils... Mais on oubliez souvent que les premiers à souffrir des fous, des maléfiques, des mauvais... Etaient bel et bien leur serviteurs. Andea néanmoins restaient consciente qu'elle ne devait pas rester aveugle. Elle voulait être une héroïne pour honorer la mémoire de ses parents, et que plus personnes ne meurent a cause du Mal. Hors de question de le servir.

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Apprends-moi à danser jusqu'aux étoiles !" Dim 21 Sep - 18:43

-Je vois. Pas d'inquiétude, Maître.


Le jeune riolu m'avait, une fois de plus, appelé « maître ». Je n'ai pas pu m'empêcher d'esquisser un léger sourire. Sans doutes l'avait-il fait exprès, tentant de me rassurer. Il était vrai qu'à cause de mon état, je m'affichais en tant que faible. Face à mon jeune disciple, surtout Ank-Ran, j'imaginais d'ici qu'il me dise que je lui faisais honte. Mais il n'en était rien. Au contraire, il semblait me comprendre malgré mon jeune âge. Serait-il plus fort que moi psychologiquement malgré son petit âge ? J'ai essuyé mes yeux avec mon bras, faisant disparaître les gouttes salées qui perlaient ma figure. Par principe, il fallait que je passe à autre chose. Après tout, ce n'était qu'une baffe lancée pour remonter les bretelles de la pauvre roserade qui étant encore plus que perdue dans sa réflexion. Je l'avais vraiment secouée la pauvre... Mais c'était une bonne chose. Mon élève reprit de plus belle :


-Andea et les autres m'ont expliqués... Mal, Bien... Ce sont des étiquettes bien complexes, et pas toujours clairs. Andea m'a expliqué, la Team Rocket agit contre le Mal. C'est simple de dire qui sont les gentils, et qui sont les méchants non ? Tu dis ça... Mais est-ce que tu as des preuves de ce que tu dis ? Personnellement, j'ai vu Andea se battre contre des contrebandiers, j'ai vu la Team Rocket VOLER à des riches pour ses sbires, qui viennent de bien sombres milieux...


J'ai été vraiment très surprise par l'intelligence de son avis sur la question. La seule chose qui m'avait vexé fut sa demande de preuves, par rapport au mal qu'engendrait la team rocket. Il ne m'avait peut-être pas bien écouté lorsque j'ai raconté mon enfance... Mais malgré cela, j'avouais qu'il marquait un point sur la notion du mal et du bien. À bien y réfléchir... Il n'y avait ni bon, ni mauvais. Simplement des gens qui obéissaient à un groupe de personnes pervertis par le pouvoir, partageant les mêmes codes de vie, et donc les mêmes points de vue. Ayant vécue hors de la team rocket, je ne pouvais pas me permettre de me mettre à leur place... Et pourtant... Et pourtant, je savais très bien de quoi étaient capable les malfrats de ce gang de bandits.Même si je ne pouvais plus rien leur dire, la seule solution que je trouvais à présent pour les aider était d'attendre qu'ils se fassent poignarder dans le dos par l'un de leurs associés. Une chose allait les mettre en péril... Et je faisais particulièrement allusion à la gentillesse et à la naïveté d'Andea, elle était en danger... Ank-Ran, me voyant anxieuse, continua :


-Je serai un héros, Comète. Un vrai héros. J'ai choisi ma voie. Je te remercie de m'avoir aidé a avancé dans cette direction. Nous ne sommes plus seuls. Et nous avons tous un but.


Suite à ces mots, je me suis relevée, les regardant tous un à un. Ils ne se ressemblaient guère, et pourtant... Ils étaient tous très bien soudés. Ils avaient un but commun... Oui, grâce à ce but, ils ne perdraient jamais de vu l'essentiel: se protéger les uns les autres ! Et dire que j'avais faillit mettre un froid dans le groupe, heureusement que je n'avais plus rien à leur dire. Ils devaient apprendre à vivre en harmonie et jamais perdre leur objectif de vue si ils voulaient avancer dans le droit chemin. Mais ça m'inquiétait... Il fallait dire que je n'avais pas attendu longtemps avant de me dresser contre la complexité de la vie. Andea ne s'était pas encore aperçue de la vérité de la situation, et cela me faisait froid dans le dos. Je n'avais pas d'autres choix que de laisser le temps filer, croisant les doigts pour que rien de fâcheux de leur arrive. Je voulais bien les accompagner, mais il était hors de question que je prenne parti pour la team rocket, elle qui a détruit ma maison et ma famille. Aujourd'hui, j'ai pu m'améliorer sur une chose, car j'ai extériorisé le chagrin qui me pesait sur le cœur depuis ma plus tendre enfance : la force. Ma rencontre avec Ank-Ran m'aura servi pour beaucoup de choses... Enfin, la voix de l'humaine retentit de nouveau, adressant la parole à tout le monde :


-J'ai rien compris.


Calmée malgré les émotions de la journée, je n'ai pas pu m'empêcher de pouffer de rire. Elle était tellement attachante... Pourquoi son destin ne lui permettait pas de vivre sans mensonges ? Sans trahisons ? J'étais sûre d'une chose, elle allait souffrir. Beaucoup souffrir, lorsque le jour fatal où l'orage aura lieu s'abattra sur elle. Sur eux... Mes pensées s'en allèrent d'un éclatement de bulle lorsque la jeune fille s'approcha de moi. J'ai eu un léger mouvement de recule, à cause de l'odeur de la team rocket qui me titillait les nerfs. Elle s'abaissa à mon niveau... J'ai remarqué que j'étais plutôt petite comme lockpin, car elle était quasiment en position de canarticho. Enfin, là n'était pas le sujet... Elle me parla d'un ton qui se voulait des plus calme :


-Mais une chose est sûre, je peux pas accepter de laisser les gens tristes ! Lockpin, je sais pas ce qui se passe, mais pas d'inquiétude.



Elle me préconisait de ne pas m'en faire, et pourtant je me faisais du soucis pour cette pauvre petite. De même, elle ne savait peut-être pas ce qui se passait, et pourtant je pensais le contraire. Enfin pas vraiment, mais je me doutais bien qu'elle se disait que j'avais une sorte de problème et que j'avais besoin de soutien. Tout comme la pokémon de type plante, finalement. Je n'étais la plus à chouchouter sur le moment, et pourtant, tout le monde portait son attention sur moi. Je m'en voulais un petit peu... Mais à bien y réfléchir, ça ne pouvait qu'augmenter le caractère plus coriace de Roserade. Enfin, ce n'était qu'une petite hypothèse légèrement hors sujet... Pour en revenir à nos affaires, j'ai finalement accepté de me laisser approcher par la sbire rocket, ou plutôt par la jeune fille. C'était moi qui ne voyait pas plus loin que le bout de son nez, en cet instant précis. Mon interlocutrice n'avait probablement rien fait de mal, et je le voyais très bien. Ma tension se dissipa alors. Finalement... J'étais bien aux côtés d'Andea. J'avais honte de l'avoir jugée en mal, juste de part son odeur. Je l'ai accepté comme elle était. Ce n'était pas une sbire. C'était une jeune fille perdue dans l'inconscience. Et elle avait sa place dans mon cœur... Telles des sœurs qui se diraient tout, elle m'enlaça de ses bras ensanglantés, faute à l'entraînement. Ce geste d'affection... Depuis quand ne l'avais-je pas ressenti de façon aussi sincère ? Intimidé, j'ai levé mes bras doucement pour l'enlacer à son tour. J'étais apaisée... Elle déclara :


-Je vais bien, et je sais que si j'vais dans le mauvais chemin, je saurai m'arrêter, et protéger mes amis ! Hihi... Je te demande juste... Juste une chose... Juste de me faire confiance !

-... Je... J'ai confiance en toi, Andea.


Elle avait rit, malgré les circonstances ! Elle était si gentille... Je ne pouvais le nier, plus tard je la voyais très bien être une héroïne respectée de tous. Reculant nos visages en même temps, nous avions effectués notre plus beau sourire, comme pour exprimer notre accord. La paix régnait à nouveau... Je les ai tous regardé un par un, encore une fois. J'aurais voulu apprendre plus de mouvements pour mon jeune disciple, mais j'avais semé un peu trop la zizanie pour aujourd'hui, sans le vouloir bien entendu. Il était donc temps de partir... J'ai acquiescé en fixant le Rattatac, comme pour approuver le fait qu'il était temps de se séparer, chacun suivant son chemin. Lorsque mon regard se posa sur la Roserade, je lui ai tout simplement souri. Elle n'avait pas à s'inquiéter pour les autres, mais pour elle-même, sinon elle allait tous les mettre en danger. Mais bon, je pensais avoir bien fait de la secouer. Vint le tour d'Ank-Ran... J'ai eu un pincement au cœur. L'entraînement ne fut pas assez long... Une prochaine fois peut-être ? Non... La prochaine fois serait un combat ! Je lui ai juste préconisé de créer ses propres pas de danse, et de me les montrer le jours où nos chemins viendraient à se croiser à nouveau. Et enfin, Andea... Le regard plein de compassion, mais sans pleurer, je lui ai dis quelque chose que tout humain pouvait comprendre, d'une voix tendre :


-Prend bien soin de toi, petite sœur...


Je me suis rapprochée de chacun d'eux afin de leur faire un dernier geste de ma part, un bisou par exemple, en guise de remerciement et d'adieu. Reculant doucement en les fixant toujours, j'ai effectué un geste de la main comme si j'étais déjà loin... Puis j'ai disparu à travers les bourrasques de poussière, sautillant à la façon des lockpins. Cette journée restera à jamais gravée dans ma mémoire, ce fut une belle expérience unique, et pas seulement pour moi. Pour la famille d'Andea également... Il me tardait déjà de les rencontrer à nouveau, mais pas tout de suite. Je me devais d'être plus forte, de m'entraîner encore et encore afin d'être la meilleure danseuse de tous les temps ! Mais avant... Je devais me trouver des baies et quelque chose à boire, parce que mon ventre commençait à me crier dessus.



[fin pour moi ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Andea Capaldi


avatar
Messages : 138
Réputation : 6
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : Là où l'héroïsme est demandé !
Autres Comptes : Laure Dexila - Archibald Park - Aria Cantore - Sylvia Von Wittelsbach - Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "Apprends-moi à danser jusqu'aux étoiles !" Mer 24 Sep - 20:34

Andea était peut-être pas la plus intelligente des filles, il était même aisé de dire qu'elle n'avait pas inventé l'eau chaude... Mais si la froide intelligence scientifique, celle qui était tant apprécié par tous, manquait beaucoup à la jeune demoiselle qui avait vécu quand même une bonne partie de sa vie en sauvage, ce qui rendait cela donc plutôt logique, quand on y réfléchissait. Andea savait comprendre les gens, car elle savait quelque chose de simple. Ecouter. Bien des conflis familiaux, amicaux etc... Pouvaient être très simplement réglé par une simple compréhension, une simple écoute des personnes. Pourquoi donc, alors, les gens avaient tant de mal ? S'écouter était donc si difficile ? Ou bien, est-ce que les gens ne confondaient-ils pas, écouter et entendre ? Deux sens totalement différents... Qu'on avait tendance à confondre. Mais bref, beaucoup de blabla, pour ne dire qu'une cbose, au final, les choses s'étaient littéralement calmé. Même, avant que le départ soit finalement scéllé, chacun eurent le droit à un geste d'affection de la part de la fameuse Comète, geste que seule Andea prit avec joie...

Andea se trompait lourdement sur la Team Rocket, mais pouvait-on véritablement lui jeter la pierre ? Comme ça, sans rien dire, sans prendre en compte son passé...? Non. Bien sur que non. Et pourtant, tout le monde le faisait... Car c'était comme ça ! Enfin, l'être humain avait toujours jugé ses semblable, et il n'allait pas arrêter comme ça, au contraire même ! La base, je dis bien la base de toute chose chez l'être humain était le regard. N'en déplaise aux aveugles, qui apprenaient à vivre sans ce sens essentiel de la vie, la vue était le sens le plus utilisé. Et c'était pas le sens, après, qu'était justement fait les jugements. Andea était une Rocket, donc, elle repoussait les gens, qui n'arrivait pas à comprendre comment une jeune demoiselle, aussi joyeuse, gentille, sympathique, héroïque, pouvait être avec une organisation criminel, qui était littéralement son antithèse. A tout ceux là, il manquait littéralement la compréhension de l'Histoire de la jeune demoiselle, pour comprendre quels raisons l'avait poussé à rejoindre cette team q'elle croyait bénéfique.

En tout cas, ainsi, le groupe allait se séparer. Enfin, pas exactement le groupe. Plutôt, le groupe allait se séparer de leur rencontre de la journée. Oui, cela semblait relativement plus proche de la réalité de ce qui a été dit juste avant. Mais bref, ainsi, Comète allait retourner à ses occupations, tandis que de l'autre côté, Andea allait continuer sa quête' héroïque, sans aucun doute... Après tout, chacun prenait son chemin, chacun décidait de ce qu'il allait prendre comme direction... Les chemins étaient souvent des longues droites, qui pouvait se dévier, suivant les envies, les réussites et les échecs des personnes... Mais jamais un chemin n'était véritablement parallèle à celui des autres, et des ponts étaient toujours visibles... Donc, il ne fallait pas croire que maintenant, les chemins de Comète et ceux d'Andea allaient devenir des lignes parralèles, qui n'allaient plus jamais se croiser. Au contraire, même, vu que les routes se faisaient à partir du ciment que les autres donnaient. Regardant Comète partir vers son chemin, Riolu déclara, autant à lui-même qu'à tout le monde...


« A bientôt Comète. Tu verras, quand on se reverra...
-Riolu ! Tu viens ? »

Ank-Ran se retourna. Andea l'attendait, visiblement. Il n'avait jamais été seul de sa vie, en comparaison aux trois autres personnages, qui eux, avaient connu chacun la solitude, les pertes difficiles, les problèmes etc... Il n'avait jamais connu toutes les difficultés qu'avaient sans doute connu ses camarades, et ouvertement... Il espérait ne jamais les rencontrer dans sa vie... Mais au final, s'il avait bien une chose qui était sûr... C'était qu'au près de ses fameux compagnons, il se sentait bien plus en compagnie de personnes qui le comprenaient ! Même ce bougon de Rattatac était relativement proche de lui ! C'était ça une vraie équipe héroïque. Mais le plus important, pour une vraie équipe héroïque, n'était pas tant les membres de l'équipe. Mais les liens étaient les choses les plus solides, qui maintenaient une équipe en place... C'était par les liens qu'elle survivait, et c'était par les lien qu'on s'attachait à elle. Ainsi, finalement, Ank-Ran déclara, bien qu'Andea ne pouvait comprendre cela :

« J'arrive ! »

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Apprends-moi à danser jusqu'aux étoiles !"

Revenir en haut Aller en bas
 

"Apprends-moi à danser jusqu'aux étoiles !"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Legends : Rebirth - Forum rpg :: Le Pokémonde :: Kalos :: Illumis-