Le forum a ouvert son wikia ! Cliquez ici pour y contribuer !
Annonce aux joueurs débutants : Vous êtes perdus ? Cliquez ici pour avoir plus d'informations !
Nouveau thème, nouveau contexte ! Important : Venez vous faire recenser ici !
Derniers sujets
» Un rp svp ^^
Aujourd'hui à 20:33 par Kyubi

» Rencontre improbable entre deux étoiles (PV Eric)
Aujourd'hui à 19:06 par Kyubi

» Deux vieux fossiles qui font connaissance
Sam 14 Jan - 21:59 par Kyubi

» C'est le grand jour !
Sam 14 Jan - 21:16 par Kyubi

» Ville fantôme, un soir de pleine lune
Sam 14 Jan - 9:11 par Eric Lencher

» Fate Stay Night rpg
Dim 8 Jan - 17:51 par Invité

» Sauras-tu trouver la clé qui ouvre mon coeur ? [Alexander]
Sam 7 Jan - 17:13 par Aaron Belth

» Petite visite du désert (PV Deko)
Ven 6 Jan - 11:37 par Deko Kemono

» Pas de repos pour les dresseurs ! [PV Green]
Mer 4 Jan - 20:22 par Sol


Partagez | .

Le début d'une nouvelle vie

Matthew Kamicat



Messages : 22
Réputation : 2
Date d'inscription : 26/10/2013
Autres Comptes : Calder
Mickaël Machina
Jyuu
Yris Chevalier

Code couleur de Matthew : #cc66ff

Informations du personnage
Âge:
Alignement: Neutre
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Le début d'une nouvelle vie Mer 25 Juin - 13:03

Matthew sentait son cœur battre dans toutes les parties de son corps, l'organe vital s'emballant et cherchant de toutes ses forces à quitter la poitrine de son propriétaire. Chaque battement arrachait un peu plus sa gorge sèche et torturait d'avantage ses pieds endoloris par la course folle que Matthew avait entrepris depuis un peu plus d'une heure. L'un de ses genoux le trahit et il tomba à genoux, réussissant de justesse à ne pas s'étaler de tout son long pour ne pas blesser le précieux enfant qu'il gardait serré contre son torse, emmitouflé dans des vêtements trop grands pour lui. Le magicien fût alors pris d'une violente quinte de toux. L'impression d'avoir des lambeaux de chaire s'arrachant de sa trachée ramena un peu plus l'homme à la raison, même s'il était encore loin d'être calmé.

Matthew était en pleine panique depuis qu'il avait quitté le Mont Couronné. Son Maître, Gilgamesh, le Tyran de la Team Galaxie, le centre du monde du majordome qui avait été conditionné toute son enfance pour le servir, avait été réduit à l'état d'enfant par le Titan Dialga. Ce qui devait être un renouveau, la clé de la Victoire de son Maître, avait été une catastrophe sans nom pour Matthew et le reste de la Team. Le Serviteur Galaxy avait réussi à garder son calme fasse à ses deux « collègues », mais la paranoïa avait rapidement pris le dessus – et mélanger de la paranoïa à un esprit aussi brisé que le sien ne peut que donner un cocktail explosif. Que se passerait-il si d'autres apprenaient que le Tyran Divin de la Galaxie était devenu un enfant, probablement incapable de se battre ? Il y aurait déjà les ennemis de la Team qui n'hésiteraient pas à passer à l'action, profitant de la faiblesse de la Team suite à l'intervention de Rayquaza et de l'absence de son leader pour les anéantir définitivement. Et puis il y aurait les traîtres, ceux qui guettaient le moment propice pour voler la place de son Maître en le poignardant dans le dos, ou pire encore. Les scénarios catastrophes s’enchaînaient dans l'esprit du majordome depuis son départ précipité du Mont, ce qui expliquait son anxiété, sans compter le fait que Gilgamesh ne se réveillait pas. De plus, sans les ordres de son Maître, il se sentait perdu.

Le jeune homme inspira profondément, sa gorge le faisant toujours aussi souffrir, et se rendit compte que tout son corps était meurtri. Lui-même n'avait aucune idée de la durée pendant laquelle il avait couru, mais son corps lui hurlait de s'arrêter. Quand il regarda autour de lui, il vit qu'il n'était plus très loin d'une ville. Il se releva en grognant, aidé par Superbia, Avaritia et Gula qui venaient d'apparaître à ses côtés, et reprit sa route, marchant cette fois-ci et rassemblant tout ce qui lui restait de force mentale pour faire bouger ses jambes tout en supportant le poids de Gilgamesh.

Après quelques minutes, il dépassa une pancarte indiquant « Floraville » et entra dans l'agglomération, cachant son visage sous son haut-de-forme qu'Avaritia venait de remettre sur sa tête. L'exorciste restait dans l'ombre des maisons, attendant qu'il n'y ait plus personne dans les environs avant de se déplacer dès qu'il le pouvait. Il avait beau être sur le point de paniquer à nouveau, il lui restait suffisamment de lucidité pour savoir qu'avoir un enfant inconscient dans ses bras et recouvert de vêtements trop grands pour lui mais de taille parfaite pour Matthew attirerait l'attention, et sûrement la police. Et si jamais les forces de l'ordre le confondait avec Gilgamesh...

Il finit par arriver là où il voulait : une sorte de petit hotel de campagne, plus proche de l'auberge. Il entra et se dirigea directement vers l'homme à la réception, fouillant dans sa poche.


- Une chambre s'il vous plaît, demanda Matthew en continuant de chercher.

Le réceptionniste le regarda étrangement, fronçant les sourcils en posant les yeux sur le garçon endormit dans les bras de cet étranger vêtu bizarrement.


- Monsieur, commença l'homme, pourquoi est-ce que vous-

Matthew releva la tête, arrêtant de fouiller sa poche un instant. Invidia choisit ce moment pour apparaître derrière son dresseur, fixant le réceptionniste du même œil fou que l'exorciste.

- Une chambre. S'il vous plaît.

Le réceptionniste sentit un vent glacial remonter le long de sa colonne vertébrale et faire frémir sa moustache fournie. A peine Matthew eût-il déposé la somme nécessaire sur le comptoir que l'homme moustachu lui tendit une clé marquée du numéro « 207 ». Sans plus lui adresser la parole, Matthew commença à grimper l'escalier, sous le regard inquiet et suspicieux du réceptionniste.

La chambre 207 était une chambre assez simple. On y trouvait une table de chevet placée à côté lit d'une place, ainsi qu'un bureau muni d'une chaise. La table de chevet et le bureau étaient chacun munis d'une lampe. Le soleil entrait dans la pièce à travers une grande fenêtre de l'autre côté de la chambre.

Matthew déposa délicatement Gilgamesh dans le lit avant de fermer la porte à clé, lançant ladite clé vers Avaritia qui ouvrit la bouche et la goba. Il tira la chaise du bureau jusqu'au côté du lit où reposait son Maître et s'y laissa tomber, laissant échapper un grognement.


- Invidia, je veux que tu surveilles les environs de l’hôtel, ordonna Matthew d'une voix enrouée. Superbia, tu surveilles le couloir. Avaritia, gardes un œil sur le réceptionniste.

Donner ces ordres était inutile. Les Spectres savaient déjà ce qu'ils devaient faire, bien avant que leur maître n'ouvre la bouche, et se mirent immédiatement en route, sauf Avaritia qui commença par recracher une bouteille d'eau et la donner à son dresseur avant de disparaître. C'était plus pour lui-même si Matthew avait parlé, histoire de se calmer un peu et de se rappeler qu'il devait rester professionnel.

Il ferma les yeux un instant et respira aussi profondément qu'il le pouvait, puis bût quelques gorgées d'eau et s'éclaircit la gorge. Son regard se posa alors sur le garçon aux cheveux blonds qui dormait paisiblement. En le regardant, le serviteur eût l'impression que le temps s'était arrêté. Posant la bouteille d'eau au sol, Matthew se releva et mit la couverture sur Gilgamesh après l'avoir débarrassé de sa chemise trop grande qui semblait plus le gêner qu'autre chose et était de toutes façons inutile. Se rasseyant, Matthew continua à observer l'enfant endormit en lutant contre le sommeil. Il devait protéger son Maître. Il ne devait pas s'endormir... Il devait... être sûr que Gilgamesh soit en sécurité... Il devait...

Les ténèbres s'emparèrent peu à peu de Matthew qui sombra dans les bras de Morphée.

.:-------------------------:.
 


Dernière édition par Matthew Kamicat le Ven 27 Juin - 12:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gilgamesh



Messages : 27
Réputation : 7
Date d'inscription : 23/10/2013

Informations du personnage
Âge:
Alignement: Neutre
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie Mer 25 Juin - 18:37

Cauchemar. Cauchemar. Le « nouvel » enfant ne savait pas qu'il était littéralement tenu, tenu par son dernier défenseur, sans doute, la dernière personne qui était encore là pour le protéger, s'occuper de lui, et sans doute, le dernier qui ne voulait pas sa mort, son poste, sa gloire, ou sa puissance, ses connaissances etc... bref, de glorieux tyran de la Team Galaxie, l'un des quatre grands, qui s'étaient battu à Algatia pour le contrôle du monde, et qui pendant un moment, avaient littéralement tenu des Dieux entre leur paumes, avant de se prendre un retour de volée littéral, et s'être littéralement fait écraser, comme ils le méritaient... Bref, après avoir été parmi les plus grands, qu'est-ce que Gilgamesh était maintenant devenu ? Un petit enfant. Un fragile enfant, qui ne devait pas avoir plus d'une dizaine d'année, fragilisé, seulement couvert d'une tenue beaucoup trop grande pour son petit corps. Fragilisé, puni, tout cela pour son orgueil, il n'était maintenant coincé dans ce corps, et sans doute qu'il ne pourra jamais retrouver rapidement un corps d'adulte, et ainsi, devrait revivre, lentement, son enfance, une adolescence, avant de reprendre véritablement sa forme adulte, après un véritable nouveau départ.

Tout était noir. Noir de chez noir. Il n'avait accès à rien, il ne voyait rien. Tout, je dis bien tout était plongé dans les ténèbres, dans les sombres et obscurs noirceurs... Dur de faire un paragraphe totale sur les ténèbres, sur le Rien n'est-ce pas ? Surtout qu'il ne semblait rien avoir à dire. Et bien, pourtant, il y aviat beaucoup de choses à dire. Surtout sur le fait que Nicolas était pour le moment bloqué... Nicolas ? Oui, car maintenant, sans doute que le terme de « Gilgamesh » était un peu maladroit ? Il ne l'était plus, dois-je le rappeler ? Bref, il ne voyait rien, il ne se voyait même pas. Non, que du noir à perte de vue. Aucune profondeur dans les ténèbres, juste des ténèbres, et l'impossibilité de bouger, l'impossibilité de ne serait-ce que comprendre ce qui se passait. Il n'était même pas spectateur de quelque chose. Il était seulement tel un morceau de bois abandonné dans un ruisseau sombre, où les eaux ténébreuses emportaient lentement vers les profondeurs son existence. Comme s'il n'y avait plus rien. Tel son destin après sa mort, tel son existence avant sa naissance. Rien. Rien de rien. Que des ténèbres. De l'indifférence.




Du néant.
Puis des souvenirs.


Tant de souvenirs. On raconte que la mémoire est peut-être l'une des choses les plus mystérieuses. Totalement soumis à l'être humain, tout en lui était indépendante, on ne savait pas comment elle fonctionnait. Se déformant suivant l'égo des personnes, se changeant, elle restait toujours intransigeante, et arrivait qu'elle nous rappelle des événements qu'on croyait totalement passé, juste pour nous rappeler ce genre de moment de notre vie honteux. Et oui, ne mentez pas, je sais que cela vous est arrivé. Nicolas voyait ses souvenirs, comme ça... Mais non chronologiquement, ni même thématiquement. Tout était dispercé, tout était complexe, tout était... Etrange. Il ne savait pas ce qui se passait. Il ne voyait que des cristaux, des morceaux de souvenirs. Des images... Pour le moment il n'osait bouger. Il n'osait briser cette équiibre fragile. Mais bientôt, il comprit que pour aller de l'avant, il ne pouvait littéralement rien faire d'autres que bouger. Il devait faire quelque chose... Mais quoi ? Tenter d'attraper un souvenir ? Tenter... Tenter... Il s'approchait lentement d'un souvenir. Enfin, il pensait... Il en attrapa un...



Tout se brise...

Tout se perd.

Rien ne reste.
Les liens entre les souvenirs... Tout était brisés, les souvenirs n'étaient plus liés entre eux... Aucun n'était perdu, mais la plupart n'était plus accessible. La mémoire était une grande mosaïque, une mosaïque complexe, mais belle... Dois-je rappeler le principe du mosaïque, qui était constitué d'une multitude de petits blocs, de petites tesselles de couleurs... Il fallait voir les souvenirs comme ses tesselles de multiples couleurs... Pour Nicolas, il n'y avait plus de liants, entre ses différentes tesselles, et ainsi, la mosaïque était illisible. Impossible. Les souvenirs ne communiquaient plus entre eux, comme des épisodes, sans liens. Son Nom ? Il ne savait même plus. Tout se perdait. L'équilbre Fragile entre la vie, les souvenirs, et son corps, était brisé. Impossible de refaire des liens. Ils se rappelaient de tous, mais tout était incohérent, tout se mélangeait. Comme si avenir, présent, et passé n'existaient plus. Tout se mélangeait, les frontières n'existaient plus. Les mélanges étaient complexe, des souvenirs d'enfants côtoyaient des moments adultes. La logique du Temps n'étaient plus maintenant pour Nicolas.

Des images néanmoins étaient récurrente. Des personnages, des gens. Des concepts. Des diables, des démons... Mais aussi des anges. Il voyait... Un homme au cheveux noir, menaçant. Une douleur vive. L'acier. Le Froid acier, une lame noir... Le Malin à l'état pur... Il voyait aussi un Démon. Un démon méchant, vengeur, traitre, fourbe et moche. Un démon qui était trop proche de lui. Beaucoup trop proche. Presque à ses côtés. Un homme ? Un homme au côté du Démon. Il était différent. Froid, distend, mais chaud au fond. Protecteur...? Dans son camps...? Il n'en savait rien. Tant de personnages semblaient être là, comme des milliers d'acteurs, d'une fable de bouffon... Trop de gens, il ne savait même pas qui s'était ! Puis, un autre personnage... Lui ? Non. Si...? C'était lui. Un homme grand, avec des cheveux blonds. Un nom. Matthew. C'était lui ? Non. Il ne comprenait pas. Cela lui ressemblait. Mais plus grand. Adulte ? Ou doppelganger ? Proche ou ennemi ? Tout ce qu'il comprenait, c'était qu'il était proche. Non. Pas ennemi. Il était là. Puis, ce Matthew était à ses côtés. Là. A ses côtés. Et s'approcha une autre personnage. Après le Diable, le Malin, s'approcha alors un ange. Une Ange; C'était une femme...

Enfin... De la Lumière.
Il entendit...
Une voix.
La Voix de l'Ange. De l'Ange aux Cheveux Blanc.

« Qu'une nouvelle vie commence, enfant divin. »

« ... »

Il ouvrit les yeux... Mais pendant un moment, seuls ses deux yeux rouge étaient ouvert. Son corps ne réagissaient à rien d'autre; Il se sentait bizarre. Très bizarre. Il ne put bouger, pendant un moment. Comme si son corps étaient encore totalement bloqué, comme s'il refusait de se réveiller. Seuls ses yeux rouges étaient de retour dans la réalité ? Rouge ? Il tatta. N'avait-il pas des lentilles ? Il ne savait plus. Comment savait-il ça ? Où était-il. Il ne savait pas... Tant de question étaient littéralement entrain de l'assaillir... Mais l'avantage, c'est que pendant ce temps là, soudainement, ses muscles se décontractèrent... Et il respira violemment, toussant même un peu. Son diaphragme venait violemment de se contracte, l'autorisant à respirer, et surtout, le faisant comprendre qu'il venait de passer un court moment en véritablement apnée. Ressentant de nouveau la possibilité de bouger, après ce qu'on aurait put presque appeler une paralysie du sommeil, le fameux petit Nicolas déclara, d'un ton un peu faiblard, encore affaiblie :

« Matthew...? »

Matthew. Ce nom là. Il avait accès à ce nom. Ce nom lui disait quelque chose. Et il arrivait à attacher aussi un visage à ce nom... Ses souvenirs étaient douloureux, mais l'homme était là. Il dormait. Il prit conscience alors de sa nudité, et dans un mouvement pudique, s'enroula dans la couverture, pour être sur de ne pas être vu. Où était-il ? Il ne savait même pas quel lieu était le plus proche, dans ses souvenirs... Tous étaient si complexe... Tout ce qu'il pouvait espérer, c'était que cet homme, là, n'était pas quelqu'un qui lui voulait du mal... Car Nicolas n'avait pas perdu ses connaissances, et il savait que sa nudité, et là, le fait qu'il était seul et sans souvenir faisait de lui une proie facile. Si ce fameux Matthew, ce lui-même plus vieux, tentait de l'attaquer, où était là pour quelque chose de dangereux, il ne pourrait rien faire. Mais maintenant, il était véritablement inutile de spéculer. Tout ce qu'il pouvait c'était attendre. Attendre. Et espérer.
Revenir en haut Aller en bas
Matthew Kamicat



Messages : 22
Réputation : 2
Date d'inscription : 26/10/2013
Autres Comptes : Calder
Mickaël Machina
Jyuu
Yris Chevalier

Code couleur de Matthew : #cc66ff

Informations du personnage
Âge:
Alignement: Neutre
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie Jeu 26 Juin - 12:28

Courir. Il fallait courir. Sa main serrait celle d'un autre. Son Maître. Il forçait Gilgamesh à courir derrière lui. S'enfuir. D'autres bruits de pas. Ce n'était pas les leurs. On les pourchassait. Il fallait qu'il mette son Maître en sécurité. Le protéger.

« Matthew... ? »

Matthew se retourna. A la place de son Maître, un enfant. Blond. De ses yeux rouges et de sa bouche coulaient un liquide couleur sang. Une lame dépassait de sa poitrine.

Maître...

MaÎtRe...!

MAÎTRE !!!


Matthew se réveilla en sursaut, faisant presque un bond sur sa chaise, haletant. Il lui fallut quelques secondes pour se rendre compte que ce n'était qu'un rêve. Un horrible cauchemar. Son Maître allait bien. Il avait été transformé en enfant par Dialga, mais personne ne l'avait tué.

Il releva alors les yeux, son regard se connectant à celui du garçon blond qui dormait jusque là. Matthew se redressa immédiatement, un grand sourire venant du fond du cœur illuminant son visage, et s'avança vers l'enfant d'une enjambée avant de se laisser tomber à genou et le prendre dans ses bras, le serrant contre lui. On pouvait presque sentir une larme se former au coin de l'oeil du serviteur. Il était tellement soulagé !


- Maître, vous n'avez rien ! se réjouit-il. J'ai eût si peur pour vous !

Matthew resserra son étreinte autour de son Maître. Il était devenu si petit qu'il n'avait aucun mal à l'entourer de ses bras, mais en même temps si frêle que Matthew devait faire attention à ne pas trop le serrer pour ne pas lui faire mal.

Il se rendit alors compte de plusieurs facteurs. Tout d'abord, Gilgamesh était son Maître, et c'était indigne de la part d'un Maître d'être traité ainsi par son serviteur. Mais ce n'est pas ce qui marqua le plus Matthew. Nicolas s'était enroulé dans sa couverture, si bien qu'on ne voyait que sa tête dépasser, et le majordome se rappela alors qu'il avait enlevé les vêtements trop amples de son jeune Maître pour que celui-ci ne soit pas gêné. Et Matthew avait dût à moitié se mettre sur son Maître pour le serrer dans ses bras. Les joues du serviteur se tintèrent alors d'une légère couleur rouge et il lâcha subitement Gilgamesh, se redressant d'un bond et arrangeant sa tenue en s'éclaircissant la gorge. Toujours un peu gêné, l'homme blond s'inclina face au garçon, une main posée sur le cœur.


- Je vous demande pardon pour cet écart de comportement, Maître. Si vous le souhaitez, vos habits sont au pied de votre lit, je peux vous les rapporter. Bien qu'ils soient désormais trop... amples pour vous. Maintenant que vous êtes réveillé, je vais pouvoir vous en acheter de nouveaux. J'ai également récupéré Ea, ainsi que vos Pokémons. Il ne manque que Pachirisu.

Matthew tenta un regard vers Gilgamesh, se redressant. Il semblait étrangement pâle et faible, comme si une grande partie de son énergie vitale avait été volée. L'exorciste fronça légèrement les sourcils, inquiet de le voir dans cet état. D'après ce qu'il savait, Gilgamesh n'avait pas spécialement été d'une nature fragile dans son enfance. Est-ce que c'était un des effets du Hurle-Temps de Dialga ?

- Maître... ? Est-ce que... vous allez bien ? demanda-t-il, hésitant. Laissez-moi voir.

Matthew retira ses gants et posa une de ses mains sur son front, et l'autre sur le front de Gilgamesh. Il était brûlant ! Rajeunir avait dût provoquer un poids énorme sur le métabolisme du garçon. C'est sûr qu'on rajeunit rarement, de nos jours... Le majordome fit un sourire à son Maître pour le rassurer.

- Vous avez de la fièvre, annonça-t-il. Ne vous en faites pas, de l'aspirine et un peu de repos devrait suffire à vous remettre d'aplomb.

Le serviteur ajouta mentalement les médicaments dans sa liste de courses à faire. Les vêtements, les antibiotiques, la chambre, la nourriture... Tout ça commençait à coûter cher, et Matthew n'avait pris qu'un peu d'argent, au cas où. Ce n'était pas dit qu'ils puissent rester plusieurs nuits à cet hôtel, et il risquait de ne pas avoir assez d'argent pour tout payer. Si encore il avait son matériel de magicien et si il pouvait se permettre de laisser Gilgamesh seul toute une journée, il pourrait trouver un moyen de gagner de l'argent, mais là, aux vues de l'état de son Maître... Et de toutes façons, non. Il avait déjà faillit une fois à la protection du Tyran Galaxie. Il était bien décidé à ne pas le laisser seul plus que nécessaire.

.:-------------------------:.
 
Revenir en haut Aller en bas
Gilgamesh



Messages : 27
Réputation : 7
Date d'inscription : 23/10/2013

Informations du personnage
Âge:
Alignement: Neutre
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie Jeu 26 Juin - 19:04

Matthew. Matthew Kamicat. Il se souvenait de lui. Si. C'était son serviteur. Oui, c'était quelqu'un de proche, il n'avait pas d''inquiétude à avoir sur ce côté. Il ne risquait rien... Visiblement, le Diable et les Démons n'étaient pas là... Ils n'étaient pas là pour l'attaquer, tant mieux... Cela lui rassurait plus que tout. Il se sentait faible, mais il ne savait pas pourquoi, il ne savait pas trop ce qui lui arrivait, mais il ne sentait pas beaucoup de force en lui... Il se sentait faible. Bien sur, il ne savait, mais c'était qu'il était tout simplement affaibli, malade ! Et oui, pauvre Enfant. Il avait vraiment tout. Mais pour le moment, il était en sureté, bien qu'il était sans aucun doute l'un des enfants les plus recherché à la surface du globe, bien plus que le Petit Prince de Kalos. Car lui, il était recherché pour des crimes. Maintenant, après, peu de gens savaient qu'il était devenu un enfant. Seulement trois personnes, sans compter le fameux Dialga, qui était un peu, quand même, il faut dire, le responsable de tout ça. Enfin, je dis ça, je dis rien. Soudainement, le fameux pauvre enfant reçu alors, telle les Météores de Pégases, une pluie de déclarations :

- Je vous demande pardon pour cet écart de comportement, Maître. Si vous le souhaitez, vos habits sont au pied de votre lit, je peux vous les rapporter. Bien qu'ils soient désormais trop... amples pour vous. Maintenant que vous êtes réveillé, je vais pouvoir vous en acheter de nouveaux. J'ai également récupéré Ea, ainsi que vos Pokémons. Il ne manque que Pachirisu.

Attendez attendez attendez ! Stop ! Une seconde ! Le pauvre Nicolas ouvrait de grand yeux, alors qu'il était toujours enroulé dans sa couverture, tentant de comprendre. Les Pokémons ? Quels Pokémons... Il ne se rappelait que de Pachirisu, et justement, c'était le Pokémon qu'il manquait... Problème ! Il avait remarqué pour les vêtements, aussi. Donc, malheureusement, pour le moment, cela voulait dire qu'il devait rester nu... Cela était assez gênant, il allait devoir vite retrouver des vêtements à sa taille.. Et Ea...? Qu'est-ce que c'était...? Ses connaissances sur le coup ne manquait pas. Ea était un Dieu, enfin, une Déesse plutôt, de la Civilisation Mésopotamienne. Le maître de l'eau, mais aussi de la science, de la culture... Bref quelque chose d'extrêmement important, si on la compérait à la Divinité Mésopotamienne, car il fallait bien comprendre qu'Ea était l'une des divinités les plus importante... Mais Nicolas doutait fort que cela soit de la divinité qu'il parlait. Sans doute d'un objet qui était en lien avec la divinité. Il savait pas, là, comme ça, mais cela avait un lien... Sans aucun doute.

- Maître... ? Est-ce que... vous allez bien ?   Laissez-moi voir. Vous avez de la fièvre,  Ne vous en faites pas, de l'aspirine et un peu de repos devrait suffire à vous remettre d'aplomb.

« Matthew, merci, merci, mais s'il vous plait...! »

Le jeune Nicolas ne remarqua qu'à ce moment sa fièvre; En effet, il se sentait pas super bien, et il s'était levé trop vite, le forçant à se rallonger. Il n'était pas encore totalement rétabli, mais il devait là mettre un peu les points sur les « i », car Matthew parlait beaucoup, faisait beaucoup de chose pour lui, mais pas véritablement ce doit il avait besoin pour le moment... Il était très reconnaissant, et il espérait que le fameux Matthew allait le comprendre, ce n'était pas ,une punition, une déclaration méchante qu'il faisait là, mais juste une demande de recadrer la situation, il avait besoin de Matthew, là, maintenant, comme un bon serviteur, mais pour des choses précises, ils auraient après tout le temps de voir ce qu'il reste. Ils auraient tout le temps plus tard, mais là, ce n'était pas le moment. Le fameux ancien Gilgamesh, réduit à une petite tête blonde aux yeux rouge, prit une grande inspiration, sembla chercher ses mots, ne sachant pas trop comment dire ce qu'il voulait dire, et finalement, déclara :

« Qui suis-je Matthew ? »

Bam ! C'était euh... Direct ? Ouais. C'était le principal que voulait savoir Nicolas, car même son nom lui échappait. Il ne savait plus rien. Enfin, s'il avait encore des souvenirs, ils en avaient encore plusieurs... mais comme il expliqua :

« Enfin, je vois a peu près qui je suis, et je vois bien que vous êtes, vous êtes mon fidèle serviteur, et il n'y a rien d'étonnant que je sois avec vous là, mais je suis perdu. Je vois dans mes souvenirs que je suis à l'école, à la tête de mon gang, puis, à la tête d'un immense batiment. Tout se mélange...! »

Voilà. C'était véritablement un mélange de tout ses souvenirs, certains étant totalement inaccessible, d'autres étant lié, il ne savait pas, il ne savait plus. C'était beaucoup trop complexe, pour lui... Et surtout totalement incohérent. Il se voyait parfois à cette âge, là, cela semblait logique, cohérent, normal. Mais parfois plus vieux, ce qui devenait totalement incohérent... Enfin, comment pouvait-il se voir lui-même plus vieux... Cela... Cela n'avait aucun sens voyons ! Il ne savait pas, mais il se doutait qu'il y avait quelque chose dans sa mémoire qui clochait quelque part, il y avait un problème. Gilgamesh n'était pas forcément extrêmement doué dans tout ce qui était principe mentaux, et mémoriels, mais il devinait le fait que ses mémoires se mélangeaient de manière anarchique... Ce n'était pas normal. Malheureusement, il doutait que malgré tout sa bonne volonté, son extrêmement bonne volonté, le fameux Matthew puisse véritablement faire quelque chose sur ce point de vue. Et lui-même, ne pouvait-il rien faire ? Il n'était qu'un petit enfant, un simple enfant d'une dizaine d'année !

« Qui je suis, Matthew ? »

Il répéta cela, en posant ses grands yeux rouge un peu paniquée dans les yeux de Matthew. On pouvait voir de la détresse, mais surtout de l'incompréhension, pour l'enfant. Il avait perdu qu'il était, ses souvenirs... Il était déboussolé. Comme un marin abandonné en pleine mer, sans la moindre ile à proximité... Perdue en pleine mer, ne sachant pas quoi faire, sans rien faire... Et bien, Matthew était comme une bouée, une planche, quelqu'un qui pouvait l'aider dans l'adversité qui était en proie dans son propre cerveau, ce qui était extrêmement handicapant ! Maintenant, est-ce que le fameux Matthew allait pouvoir faire quelque chose ? Est-ce qu'il allait pouvoir aider le fameux Nicolas Sinhopper, autrefois connu de tous sous le nom de Gilgamesh ? Déjà, il allait falloir faire en sorte que le fameux jeune homme puisse ressortir. Pour le moment, c'était impossible, vu sa tenue, il ne pouvait pas sortir, il regarda, en effet, ses vêtements étaient trop grand... Allez, Nicolas souffla un grand coup. Malgré la fièvre, et malgré la peur, il se sentait bien. Et de suite, malgré tout ce qui se passait, il tourna un sourire, un vrai sourire, un sourire rassuré à Matthew. Il sentait que cela allait bien se passer. Il avait son serviteur... Et un Ange.
Revenir en haut Aller en bas
Matthew Kamicat



Messages : 22
Réputation : 2
Date d'inscription : 26/10/2013
Autres Comptes : Calder
Mickaël Machina
Jyuu
Yris Chevalier

Code couleur de Matthew : #cc66ff

Informations du personnage
Âge:
Alignement: Neutre
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie Jeu 26 Juin - 22:22

- Matthew, merci, merci, mais s'il vous plaît...!

Sur l'ordre de Gilgamesh, Matthew se tût. Il se contenta d'observer silencieusement le garçon qui semblait chercher ses mots. Finalement, Gilgamesh termina sa phrase :

- Qui suis-je Matthew ?

Les sourcils de Matthew se froncèrent légèrement. Est-ce que c'était une mauvaise plaisanterie ? Pourquoi est-ce qu'il lui demandait ça... ?

- Enfin, je vois à peu près qui je suis, précisa Gilgamesh, et je vois bien que vous êtes, vous êtes mon fidèle serviteur, et il n'y a rien d'étonnant que je sois avec vous là, mais je suis perdu. Je vois dans mes souvenirs que je suis à l'école, à la tête de mon gang, puis, à la tête d'un immense bâtiment. Tout se mélange...!

Le serviteur comprit alors ce que voulait dire son Maître. Le Hurle-Temps de Dialga avait bel et bien eût des effets secondaires, et ceux-ci ne se limitaient pas à un affaiblissement du métabolisme de l'enfant. Il était complètement perdu, et c'était normal. Il avait en tête beaucoup trop de souvenirs  que son corps n'aurait pas dût subir à son âge actuel, des souvenirs d'adolescence et de l'âge adulte dans le corps d'un enfant de 10 ans. Pas étonnant que son esprit ait du mal à garder tant de souvenirs de manière cohérente alors que celui-ci devrait appartenir à un petit garçon.

Matthew comprenait ce que son jeune Maître devait subir en ce moment. Il vivait à peu près la même chose lorsqu'il devait briser l'esprit d'un Spectre et lorsque les souvenirs de celui-ci s'insinuaient dans son esprit et se mêlait aux siens. C'était une expérience dérangeante et éprouvante pour l'âme de l'exorciste. Mais l'avantage qu'avait Matthew, c'était que ces souvenirs n'étaient pas les siens, mais ceux d'un autre. Ainsi, il arrivait plus facilement à faire la différence, et son esprit finissait avec le temps par rejeter les souvenirs aliens. Il finissait par oublier si rien n'était là pour lui rappeler. Et même ainsi, son esprit avait parfois du mal à encaisser. Gilgamesh, lui... C'était ses propres souvenirs. Il se voyait, lui, adulte, alors qu'il était un enfant. Son esprit n'avait pas dût supporter ce paradoxe.


- Qui je suis, Matthew ?

Le garçon fixait le jeune homme. De ses grands yeux transparaissait une inquiétude grandissante. Aucun doute, il était sur le point de paniquer. Pauvre enfant... Matthew s'assit sur le lit de son Maître, l'observant attentivement. Gilgamesh inspira un grand coup, puis adressa à Matthew un grand sourire confiant. Il n'avait pas peur. Du moins, il voulait faire croire à Matthew qu'il n'avait pas peur. Le serviteur sentit comme un élan de fierté monter en lui. Son Maître restait digne malgré la situation. Aucun doute, il était bel et bien voué à un grand avenir.

- Nicolas Sinhopper.

Matthew prit la main de Gilgamesh dans la sienne. Le majordome sourit à son jeune Maître d'un sourire rassurant. Il voulait lui montrer qu'il était là et qu'il n'avait pas à avoir peur. Quiconque voulait s'en prendre à l'ancien Tyran Galaxie devrait d'abord se débarrasser de son plus terrible chien de garde : l'Exorciste. Mais pour le moment, celui-ci réfléchissait à ce qu'il devait révéler du passé de son protégé. Certains éléments risquaient d'embrouiller Gilgamesh plus qu'autre chose... et surtout, se rappeler de certains détails risquait de le mettre plus en danger qu'autre chose. Pour le moment, Matthew devait se concentrer sur la sécurité de son Maître, le temps que les choses se tassent. Peut-être lui en dirait-il d'avantage plus tard, mais pour l'instant, ce n'était pas nécessaire.

- Vous vous appelez Nicolas Sinhopper, répéta Matthew. Vous avez en effet été un grand meneur d'hommes, mais nous avons rencontré Dialga qui vous a transformé en enfant.

C'est alors que Matthew se rendit compte d'autre chose. Gilgamesh – non, Nicolas venait de l'appeler par son prénom à plusieurs reprises. Il avait oublié sa propre identité, mais pas celle de son serviteur. Il savait que Matthew était à son service, et surtout, il se souvenait de son nom. A cette pensée, une douce chaleur emplit la poitrine du jeune homme et il serra légèrement la main de Nicolas.

- Vous ne m'avez pas oublié, continua-t-il après quelques secondes de silence. Merci.

Matthew était véritablement ému. Ce qui pouvait sembler n'être qu'un banal détail était d'une grande importance pour le serviteur. Il n'était qu'un servant, évoluant dans l'ombre de son Maître. Il n'était lui-même pas plus qu'une ombre. Un être sans importance. Et pourtant, Nicolas s'était souvenu de lui. Il aurait pût se rappeler de qui il était, ce qui lui était arrivé, comment il s'appelait, ses buts, ses rêves. Mais non. L'unique souvenir qu'avait gardé l'ancien chef Galaxie, le souvenir le plus précieux du petit garçon dont il tenait la main, c'était celui de son serviteur. Celui de Matthew.

Les yeux de Matthew brillèrent un bref instant avant qu'il ne ravale ses larmes, des larmes de bonheur et de soulagement, se relevant pour que Nicolas ne le remarque pas. Il se mit alors à genou, pliant l'échine face à son Maître, un grand sourire aux lèvres.


- Je suis votre fidèle serviteur. Je renouvelle mon serment envers vous : ordonnez, et j'obéirais. Couvrez-moi de honte, rouez-moi de coups, mais je continuerais de vous servir. Je serais toujours là pour vous protéger, que vous rajeunissiez, vieillissiez, ou changiez de quelque manière que ce soit. Vous êtes et serez toujours mon seul et unique Maître.

« Je vous le demande à nouveau.  Veuillez accepter le modeste serviteur que je suis sous votre commandement, Maître Sinhopper.

.:-------------------------:.
 
Revenir en haut Aller en bas
Gilgamesh



Messages : 27
Réputation : 7
Date d'inscription : 23/10/2013

Informations du personnage
Âge:
Alignement: Neutre
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie Ven 27 Juin - 11:49

Gilgamesh, ou plutôt Nicolas était allongé tranquillement, avec un petit mal de tête, qui rendait malheureusement quelque peu parfois difficile la compréhension. L'aspirine n'était pas du tout de trop, au contraire, elle était totalement la bienvenue, dans ce genre de situation. Sans doute, soit il avait attrapé quelque chose, soit cela avait un lien avec sa mémoire. Il ne savait pas trop ce dont il devait penser de tout cela, mais une chose était sur pour le moment, c'est que sa tête était légèrement douloureuse. Conscient de cela, il s'installa tranquillement contre l'oreiller. Il espérait sincèrement que le fameux Matthew allait pouvoir lui donner des renseignements, qui allaient lui permettre de pouvoir refaire du ciments entre ses différents souvenirs. Tel un marin partit à la pèche au trésor, et bien, il tentait de trouver un moyen de récupérer les différents crystaux de souvenirs, éparpillés comme des trésors, mélangés, et oubliés au fil du temps. Il était sûr qu'en cherchant dans sa mémoire, il pourrait tout retrouver. Il devait juste trouver un point de départ. Un bon point de départ... Son nom. Son nom serait un bon moyen de commencer... Non ?

- Nicolas Sinhopper. Vous vous appelez Nicolas Sinhopper, . Vous avez en effet été un grand meneur d'hommes, mais nous avons rencontré Dialga qui vous a transformé en enfant.

« D'accord. »

Bam... Cela faisait un choc, comme un coup de poing dans le Plexus, comme un coup de boule dans la nuque, comme un jet de marteaux piqueur sur une école maternelle. Comparaison étrange, mais passons. Bref, le fameux Nicolas n'arrivait même pas trop à y croire, mais malheureusement, c'était très cohérent, trop cohérent, pour être un mensonge. Puis, en plus, c'était ce genre de cas, où ce n'était pas un mensonge, c'était trop gros pour être un mensonge, bien souvent, dans ce genre de cas, on tentait de faire au minimum quelque chose de crédible, quelque chose qu'on pourrait croire; L'idée d'avoir été rajeuni par Dialga, était quelque chose d'énorme de très peu crédible, quand on y pensait ne serait-ce qu'à peine plus d'une seconde crédible... Et pourtant, c'était trop énorme pour être un mensonge. Il devait en tout cas comprendre une chose : Il était un enfant. Il n'était qu'un enfant, un petit garçon, d'une dizaine d'année, et pourtant, il comprenait que ce n'était pas normal. Il avait des connaissances beaucoup trop avancés, et des souvenirs de lui en Despotes, en chef... Chef de quoi ? Il ne savait point. Il ne savait point ce qu'il avait fait. Ou ce qu'il fera...? Prémonition ? Non. Ce n'était pas possible. Il devait rester sur du sérieux.

- Vous ne m'avez pas oublié, Merci.

Nicolas Sinhopper fit un petit sourire. Il ne savait pas pourquoi, il devait l'avouer, il ne savait pas pourquoi il ne l'avait pas oublié. La mémoire lui jouait littéralement des tours non ? Sérieusement, ne plus se souvenir de son propre noms, mais par contre, se rappeler de celui de son serviteur, cela était assez étrange comme concept, vous n'êtes pas d'accord ? La mémoire jouait des tours, et était bien complexe à comprendre, n'est-ce pas ? Il n'était pas placé pour être sur ce sujet. Il se concentra alors sur la suite des déclarations de son serviteur, qui commença alors une longue triade explicative, presque larmoyante :

- Je suis votre fidèle serviteur. Je renouvelle mon serment envers vous : ordonnez, et j'obéirais. Couvrez-moi de honte, rouez-moi de coups, mais je continuerais de vous servir. Je serais toujours là pour vous protéger, que vous rajeunissiez, vieillissiez, ou changiez de quelque manière que ce soit. Vous êtes et serez toujours mon seul et unique Maître.

« Je vous le demande à nouveau.  Veuillez accepter le modeste serviteur que je suis sous votre commandement, Maître Sinhopper.

« Ahahahahahahaha ! »

Un Rire ? Un rire ? Ouh, cela pouvait être très très mal prit par Matthew ! Le genre de truc qui te casse totalement ton morale, pendant un bon demi-siècle, genre, ouais, un bon demi-siècle. Non. Il n'y a pas du tout d'hyperbole. Ce n'est pas du tout le genre de la maison ici. Bref, le jeune enfant, qui savait maintenant son propre nom, était pas du tout du genre à dire non à cela. Il avait bien écouté, et se demandait bien ce qu'il avait put faire pour que cet homme lui soit à ca point fidèle ! Pas même pendant une seconde, il pensa que cela pouvait être éventuellement un traitre, tentant d'endormir sa confiance... Peut-être était-ce encore une fois lié au fait que cela serait trop gros ? Trop énorme pour être plus d'une seconde crédible ? Peut-être. En tout cas, Nicolas comprenait bien que visiblement, il pourrait faire ce qu'il veux, cet homme serait toujours derrière lui, comme une ombre, un Ange protecteur. C'était tellement beau, j'en verserai presque une larme. Si je n'étais pas un sans coeur, dont les émotions ont été retités par une lobotomie pendant la Guerre du Viet-Nam. Mais passons sur ce point. Ainsi, après avoir rigolé, même un peu trop fort, avec sa migraine, il déclara d'un ton joyeux :

« Bien sur ! Vous croyez que je vais oublier mon fidèle serviteur, et le laisser sur le palier ! Cela serait stupide, et d'une débilité profonde ! »

Et voilà ! Tel un étudiant renouvelé en CDI, le fameux Matthew venait de regagner la confiance de Gilgamesh, dans le sens économique du terme, bien sur, ne l'ayant jamais perdu. Nicolas ne pouvait pas se passerr de Matthew, a ses yeux. C'était un proche, un serviteur... Il en avait besoin. Surtout dans ses moments de difficultés. Et puis, pourquoi le mettrait-il sur le carreau ? Il n'aurait aucune raison de faire cela, surtout que ce dernier acceptait de le servir pour des cacahuètes littéralement... Bref, c'était quelqu'un de fidèle dont le fameux Nicolas avait besoin. Il en avait véritablement besoin, et ce dernier avait aussi besoin de lui. Les deux étaient serviteurs et servis par l'autres. L'un maintenant était trop faible, littéralement pour se débrouiller seul, surtout avec sa perte de mémoire, l'autre avait besoin de son maître pour survivre. C'était une relation habituel en psychologie, qui pouvait parfois sombrer dans des gros problèmes, car l'inter-dépendance pouvait amener des relations confuses et complexes, regarder Al et Deadpool, qui étaient tout les deux inter-dépendant, mais qui se font des coups fourrés tout le temps ! Ce n'était pas le cas de Nicolas et Matthew, hors de question de faire une histoire à la noix à la Black Buttler. Oh le méchant troll que je suis.L

« Bon, Matthew, il me faut des vêtements, et à ma taille. Je... Je ne peux pas sortir comme ça ! »

En effet, c'était la première chose à faire. Il devait rester là pendant un moment, car tant qu'il restait dans la tenue d'Adam dans l'Eden, impossible de sortir, sans risquer de se prendre des problèmes pour indécence en public. Et oui ! Comme quoi, on pouvait faire de la métaphysique, de la psychologie, et pleins d'autres choses dans mes Rps, mais les problèmes matériaux, restaient quand même quelque chose d'important, si vous voulez mon avis... Et là, Nicolas était affaire à un problme de taille, surtout quand son bras nu sortit alors de son cocon de couverture, soigneusement tissé avant que le fameux Matthew se reveille, pour attraper sa chemise blanche, et comprendre qu'il était bien trop petit pour mettre cette tenue. Il allait avoir besoin de vêtement digne de sa taille, et de son âge ! Et du temps aussi. Le jour se levait, ça y est, et une journée chaude s'annonçait, on pouvait le sentir. Une nouvelle journée, d'une nouvelle vie, dont Nicolas « Gilgamesh » Sinhopper ne connaissait en rien... Qu'est-ce qui allait se passer ? Il n'en savait rien. Rien de rien. C'était à la fois excitant, et effrayant.
Revenir en haut Aller en bas
Matthew Kamicat



Messages : 22
Réputation : 2
Date d'inscription : 26/10/2013
Autres Comptes : Calder
Mickaël Machina
Jyuu
Yris Chevalier

Code couleur de Matthew : #cc66ff

Informations du personnage
Âge:
Alignement: Neutre
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie Ven 27 Juin - 14:41

Nicolas éclata de rire à la déclaration de Matthew, qui releva la tête, un peu surpris de cette réaction. Heureusement, le garçon s'expliqua rapidement, dès qu'il finit de rire :

- Bien sur ! Vous croyez que je vais oublier mon fidèle serviteur, et le laisser sur le palier ! Cela serait stupide, et d'une débilité profonde !

A ces mots, Matthew adressa à Nicolas son habituel sourire énigmatique en se relevant. Ce sourire à la fois plein de confiance et lançant un véritable défi au monde, mais en même temps cachant ses véritables pensées. L'enfant ne devait pas s'en rendre compte, mais ces mots avaient entièrement fait disparaître l'inquiétude qui habitait l'esprit de l'homme aux yeux verts. Son serment renouvelé, il était à nouveau Matthew Kamicat, serviteur de Nicolas Sinhopper. Dès ce moment, il n'avait plus le droit d'avoir peur ou de douter. Il reprenait son rôle dans cette Divine Comédie et devait être un acteur hors-pairs pour ne pas faire honte à son Maître.

- Ravis de vous l'entendre dire, Maître.

Nicolas sortit alors son bras de sous sa couette et attrapa sa chemise. Non, décidément, elle était vraiment trop grande pour lui, à présent. Elle lui servirait plus de robe que de chemise.

- Bon, Matthew, il me faut des vêtements, et à ma taille. Je... Je ne peux pas sortir comme ça !

- En effet, cela me semble nécessaire
, répondit le serviteur en croisant les bras et en tapotant distraitement son index sur sa lèvre inférieure. Je vais voir ce que je trouve en ville.

Matthew prit l'une des Pokéballs qui reposaient dans sa poche et en fit sortir Acedia, son Ossatueur, qui se tourna vers son dresseur lorsqu'il finit de se matérialiser, attendant les ordres.

- Acedia, je veux que tu protège Maître Sinhopper le temps que j'aille en ville. Ne laisse personne s'approcher de lui sans permission. Compris ?

Acedia hocha la tête en lançant un « Ossa » assuré. Matthew se dirigea ensuite vers la chaise où il s'était endormi, récupéra son chapeau tombé au sol, et le remit sur sa tête avant de se diriger vers la sortie.

- Je reviens vite. Si vous avez besoin de quoi que ce soit, appelez Avaritia.

L'exorciste tendit la main, et le Tutafeh apparut à ses côtés, laissant tomber une clé dans la paume de son maître dont il se servit pour déverrouiller la porte et sortir, avant de la verrouiller à nouveau derrière lui. Acedia, quant à lui, entreprit de grimper sur le lit de Gilgamesh et s'assit à côté de ce dernier, l'observant attentivement. L'Ossatueur avait été présent durant la transformation du clone presque parfait de son dresseur, mais il n'avait eût que quelques secondes pour voir leur maître sous sa forme enfantine avant d'être remis dans sa Pokéball. Le Pokémon trouvait que ce petit humain ressemblait beaucoup à Matthew lorsqu'il l'avait recueillit, en plus petit encore.

- Ossa, ossa.

L'Ossatueur posa sa patte sur le front du petit humain. En effet, la température de son corps était étrangement élevée, ce qui expliquait pourquoi son dresseur était sorti et lui avait dit de le garder. Le Pokémon leva alors la tête et regarda vers la porte.

- Tueur ! Ossa ossatueur !

Avaritia le Tutafeh apparut à nouveau, son air dépressif toujours au visage, et s'approcha du Pokémon et de l'humain en laissant échapper un soupir silencieux. Acedia parla quelques instants au Spectre qui l'écouta sans dire un mot avant de disparaître l'espace de quelques minutes. Il finit par réapparaître, cette fois-ci avec un linge imbibé d'eau fraîche qu'il posa délicatement sur le front de Nicolas, avant de repartir dans le couloir comme il devait le faire. Les Pokémons espéraient que ça aiderait à faire baisser la température corporelle de Nicolas le temps que l'exorciste soit de retour.

Après avoir laché un « Ossa » satisfait, Acedia redescendit du lit et prit la bouteille d'eau que Matthew avait abandonné, avant de grimper à nouveau et de s'asseoir aux côtés de Nicolas, continuant de le fixer, mais cette fois-ci avec la bouteille d'eau à portée si l'humain souhaitait boire et sa fidèle masse d'os posée à côté.

C'est après quelques temps de plus qu'on vint frapper à la porte. Vif comme l'éclair, Acedia lâcha la bouteille et s'empara de sa masse d'os avant de bondir au pied du lit, tourné vers la porte, prêt à en découdre si quiconque entrait. Une voix masculine se fit alors entendre depuis l'autre côté de la porte :


- Gamin, je sais que t'es là-dedans ! Cet homme est venu avec toi alors que tu étais dans les vapes et... pas très habillé. Tout va bien ? Est-ce qu'il t'a fait du mal ?

.:-------------------------:.
 
Revenir en haut Aller en bas
Gilgamesh



Messages : 27
Réputation : 7
Date d'inscription : 23/10/2013

Informations du personnage
Âge:
Alignement: Neutre
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie Ven 27 Juin - 17:02

- En effet, cela me semble nécessaire, . Je vais voir ce que je trouve en ville.

Et comment que c'était nécessaire ! Pour le moment, Nicolas était totalement bloqué dans ce lieu, et tant que sa tenue ne serait pas autre que celle d'Adam dans le Jardin d'Eden, ou celle d'Eve, étant donné que les deux avant d'avoir manger le fruit avait les mêmes tenues, c'est à dire... Celle dont on hérite à la naissance... Bon, on va pas tergiverser pendant des mois, la nudité. Ainsi, Nicolas avait maintenant besoin d'une tenue à sa taille, ce qui ne serait pas de refus. Bien sur, sans aucun problème, il devrait trouver ce qu'il faut pour un enfant d'une dizaine d'année en ville. Cela ne devrait en théorie ne poser de problème. Surtout que maintenant, les échoppes commençaient à s'ouvrir tranquillement, et bientôt, tout les commerces de la ville florale serait ouvert. C'est si mignon comme ville ! Oh je sais ! Il fallait que Matthew cherche une petite robe à fleur, pour rester dans le thème de la ville ! Une jolie barrette rose pour les boucles blondes de Boucle d'Or, et des petits souliers, et Nicolas serait parfait ! Eheh. S'il avait les pouvoirs de Daredevil, il voudrait me tuer, le brave jeune garçon aux cheveux d'or.

- Je reviens vite. Si vous avez besoin de quoi que ce soit, appelez Avaritia.

« Bien ! »

Maintenant, il n'avait plus qu'à attendre tranquillement... Il tentait en attendant de ne pas faire rien du tout, et justement, de tenter de produire quelque chose d'intelligent. Il regardait les Pokéballs. Il ne connaissait pas les Pokémons qu'il y avait à l'intérieur, mais il n'allait pas les sortir maintenant. Cela ne serait pas très intelligent, dans une chambre d'Hôtel. Imaginez une seconde qu'il avait un, je sais pas moi, un Wailord... Et bah ! Il y aurait plus d'immeuble. C'était assez handicapant, n'empêche d'avoir un Wailord, quand même, c'était le genre de Pokémon qui n'était pas très pratique dans sa chambre, comme ça. Genre « Eh ! Wailord ! Tu veux sortir un peu de ta pokéball ? » Et bam ! Plus de maison ! Gilgamesh regarda alors Ea, après. Une épée d'or... Ouah. Il avait les moyens. Soudainement, il sentit une légère douleur à la poitrine, et vit alors une blessure encore mal refermé... Ciel... Qu'est-ce qu'il faisait avant ? Il avait aussi une blessure presque écarlate à l'épaule. Plus récente celle-là... Damn. Cela n'était pas rassurant... Bon. Il s'installa alors dans la couverture confortable.

Il sombrait plus ou moins dans une somnolence... Il avait bien besoin aussi d'un peu de repos. De totue façon, il ne savait pas quand est-ce que Matthew allait revenir avec la robe... Euh, je veux dire, une tenue plus adapté pour son jeune âge, et il était sous la surveillance de ce fameux Pokémon... Ossatueur. Un pokémon puissant, nommé « Acedia ». Gilgamesh se souvenait de ses cours de Latin, qu'il maitrisait sur le bout des doigts, en bon Historien de l'Art. Acedia. L'un des péchés capitaux, la Paresse, l'un des moindre, aux yeux de Saint Augustin, proutant connu comme un véritable Bourreau de Travail. Il se demandait bien pourquoi un tel nom dévalorisant ce Pokémon avait hérité. ..? Boah, ce n'était pas ses affaires. Il s'installa tranquillement, et profita du calme alors pour fermer les yeux, et prendre un petit repos bénéfique. Avec un peu de chance, cela chasserai la fièvre, et le mal de tête, tout ses désagrément qui l'empêchait d'avoir véritablement les idées clairs... Malheureusement, ce repos fut de très courte durée, étant donné qu'après un court moment, il entendit :

- Gamin, je sais que t'es là-dedans ! Cet homme est venu avec toi alors que tu étais dans les vapes et... pas très habillé. Tout va bien ? Est-ce qu'il t'a fait du mal ?

« Bien ! Bien ! Tout se porte pour le mieux. Ne vous inquiétez pas ! »

Nicolas déclara cela d'une voix forte, pour rassurer l'homme derrière. C'est vrai, il comprenait, cela n'était pas spécialement courant de voir cela, et surtout, socialement et mystérieusement, cela n'était rarement vu d'un bon oeil, ce genre de comportement. Mais Nicolas allait parfaitement bien, il n'était heureusement pas du tout en position dangereuse. Il l'avait cru, pendant un court moment, avant que sa mémoire justement lui rappelle que Matthew n'était en aucun cas un ennemi, au contraire même ! Mais non, aucun risque, pour le moment, il était dans une situation totalement sûr... Mais cela était-il convainquant ? Pas visiblement aux yeux du fameux Gérant de l'Hotel. Ce dernier ne semblait pas trouver la déclaration du jeune garçon aux cheveux couleur or suffisante. Peut-être pensait-il qu'il ne faisait que réciter un texte, sous la menace, ou sans la conduite déraisonné de la peur ? Visiblement, c'est ce que devait être entrain de penser notre brave homme, qui attrapa alors la poignée, d'une main ferme et assurée, en déclarant :

« Je vais quand même entrer...
-J'ai dis non ! »

Bam ! Cela claqua comme un coup de fouët ! Comme un coup de tonerre ! De foudre ! Bref, cela ne plaisantait pas, le ton était impérieux, totalitaire, il ne rigolait pas ! Il déclara alors, toujours sur un ton mécontent et impérial, tandis que pendant ce temps-là, de l'autre côté de la porte, l'homme venait de lacher la poignée, surpris par une telle déclaration, dont il ne s'y attendait pas du tout, mais alors pas du tout :

« Que vous osiez interrompre mon Divin Repos est une chose ! Mais que vous désobéissez à mes ordres en est une autre ! Arrière, et laisser moi ! Mon serviteur devrait bientôt revenir !
-B.. bien ! »

Le gérant de cet hôtel ne se fit pas attendre, et on put entendre les bruits de pas qui partaient, à pas rapide, dans les escaliers. Et bien... Nicoals n'avait pas perdu son côté autoritaire, despotique et tyrannique... Qu'il avait déjà enfant. Enfant, Gilgamesh avait été une sale enflure de première ordre, si vous voulez mon avis, typiquement le genre de gamin à faire du mal aux autres à la tête de son gang dont il était très fier d'être le chef. En plus d'être un enfant studieux, il avait été aussi littéralement un caïd. Ainsi, ses habitudes d'être le chef, et de diriger les masses, il ne l'avait pas acquis dans la team Galaxie, loin de là, il s'entraînait à cela depuis qu'il était tout petit ! C'était malin en tout cas. Maintenant, il n'allait plus réussir à dormir, et il ne savait pas quoi faire. Et inutile de tenter d'accéder à ses souvenirs, ceux-ci étaient toujours locqué, telle une partie d'Assasssin's Creed dans l'Animus, à chercher les souvenirs d'Ezio, ou d'Altaïr. YES ! Enfin, j'ai enfin réussi à faire une référence à cette série de Jeux Vidéos que j'adore ! Pas trop tôt ! Depuis le temps que je voulais la faire !
Revenir en haut Aller en bas
Matthew Kamicat



Messages : 22
Réputation : 2
Date d'inscription : 26/10/2013
Autres Comptes : Calder
Mickaël Machina
Jyuu
Yris Chevalier

Code couleur de Matthew : #cc66ff

Informations du personnage
Âge:
Alignement: Neutre
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie Dim 20 Juil - 22:14

Ainsi nous nous retrouvions avec un Matthew qui gambadait dans la ville, cherchant vêtements et nourriture. Naturellement, il commença par se diriger vers une échoppe de vêtements – échoppes de plus en plus fréquentes depuis la mise en place d'un système de voyage vers Kalos, région connue pour sa mode. Il entra dans la petite boutique, retira son haut-de-forme par politesse, et salua la propriétaire du magasin d'un charmant sourire. Il commença alors à parcourir les vêtements du regard, passant d'un porte-manteau à un autre. Il leva alors les yeux vers une photo montrant une petite fille de l'âge de Nicolas en train de poser devant la caméra, portant une robe à la fois simple et assez élaborée pour être jolie. Le serviteur imagina un instant le nouveau Nicolas portant ces habits, avec le même sourire angélique que la fillette. C'est vrai que son maître semblait encore plus androgyne qu'avant, maintenant qu'il avait rajeunit. S'il se laissait pousser les cheveux, cette robe lui irait bien...

Matthew rougit et revint à la réalité, tournant à nouveau son attention vers les porte-manteaux. Bien, tant qu'il n'avait pas beaucoup d'argent, autant prendre quelque chose qui ne coûterait pas cher. Il achètera quelque chose de mieux à son Maître lorsqu'il en aurait les moyens, en espérant que celui-ci ne lui en veuille pas. Ayant reprit contenance, le magicien se présenta avec un sourire à la vendeuse avec un short en jean et un T-shirt blanc à manches courtes, ainsi qu'un paire de chaussures et un boxer, tous à la taille d'un enfant de dix ans. Un ensemble à la fois peu cher et assez aéré pour que son Maître ne meurt pas de chaud dans la chaleur estivale. Et puis, les shorts sont confortables et faciles à porter.

Sortant du magasin avec un sac contenant des vêtements pour enfant et des pokédollars en moins, il se rendit ensuite à une épicerie, saluant à nouveau le propriétaire en enlevant son chapeau. Il resta un instant devant les sandwichs, réfléchissant à celui qu'il prendrait pour Nicolas. C'est à ce moment que son ventre décida de grogner. Matthew se rendit alors compte qu'il n'avait pas mangé depuis longtemps, et que sa course folle l'avait encore plus affamé... Malheureusement, il ne lui restait plus assez d'argent pour prendre suffisamment à manger pour deux personnes, du moins pas si il voulait que son Maître mange à sa faim... Lui et Acedia devront se priver de repas pendant un petit moment... Il utilisa ainsi ses dernières pièces pour acheter un sandwich, sandwich dont je laisse mon camarade de RP déterminer le goût.

Ainsi, Matthew revint à l'hôtel, ses emplettes faites. C'est alors qu'il vit l'hôtelier descendre des escaliers, croisant son regard alors que lui s'apprêtait à monter. Matthew le suivit du regard en avançant d'un pas nonchalant. Il était donc monté ? Avait-il essayé d'aller voir Nicolas ? Matthew avait toujours la clé sur lui, mais rien n'empêchait l'homme d'avoir un passe-partout, ce qui était classique dans ce genre de situation. Matthew accéléra le pas lorsqu'il fût hors du champ de vision de l'hôtelier et grimpa les marches quatre par quatre, avant d'atteindre la chambre qu'il avait loué, déverrouiller la porte, et entrer à l'intérieur. Il soupira de soulagement. Nicolas était toujours là, dans son lit, avec Acedia prêt de lui. Tant mieux.


- Voilà, Maître, fit Matthew en refermant la porte derrière lui. Je vous ais trouvé des vêtements et de la nourriture !

Il s'approcha ainsi, rapprocha sa chaise du lit du garçon, et lui tendit le sac de vêtements ainsi que le sandwich. Faisant ainsi, il adressa à son Maître un grand sourire.

- Je n'ai pas pût vous prendre grand chose, mais je vous promet de vous trouver mieux lorsque j'aurais récupéré de l'argent. J'espère qu'en attendant, ça ne vous gênera pas de vous contenter du peu que j'ai pût vous trouver...

Matthew s'installa ainsi dans sa chaise, faisant revenir Acedia dans sa Pokéball, laissant le jeune garçon manger son sandwich. Il lui aurait bien fait un vrai repas... Mais il n'en avait pas les moyens, ni financiers, ni matériels.

- Au fait, j'ai vu l'hôtelier descendre en arrivant. Il ne vous a pas importuné, j'espère... ?

L'odeur de la nourriture arriva aux narines de Matthew. Son ventre émit à nouveau un faible grognement de protestation, souhaitant être rempli. Le serviteur fit comme si de rien n'était, espérant que son Maître n'ait rien entendu. Nicolas devait être bien nourrit, ce qui était encore plus vrai maintenant qu'il était redevenu un enfant. En tant que bon serviteur, Matthew devrait se contenter de regarder son Maître manger...

.:-------------------------:.
 
Revenir en haut Aller en bas
Gilgamesh



Messages : 27
Réputation : 7
Date d'inscription : 23/10/2013

Informations du personnage
Âge:
Alignement: Neutre
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie Lun 21 Juil - 9:51

Ainsi, l'hôtelier ne se fit pas attendre, et partie. Comme quoi, bien qu'il soit rajeuné, Nicolas restait Gilgamesh. Ce n'était pas tant illogique. Enfant, Nicolas avait déjà été un garçon relativement appréciant la domination, l'ordre. Même au collège, le jeune garçon avait déjà été une « terreur », à la chef de ses gangs. Mais si vous vous en souvenez, ce genre de groupes de gamins qui nous paraît aujourd'hui totalement ridicule, avec leur mini-crêtes pitoyables, leur caractères digne de la pire pièce de Théâtre, mais qui à l'époque, semblait presque dangereux, et qui pouvait te tabasser pour te voler ton goûter, ou tes pompes, ou juste car ils voulaient te tabasser comme ça, tandis que les surveillants fumaient leur cigarettes dehors, où alors, était dans le Bureau des Surveillants, entrain de rien faire... Oui, c'est totalement du vécu. Et oui, je profite du RP pour me plaindre. Mais bon, c'est un peu à ça que sert mes RP, hein. Faire des digressions, des petits sujets comme ça, etc... Mais revenons au RP, car c'est quand même ça qui vous intéresse, si je ne m'abuse.

Ainsi, une fois cet hotelier partit, avant même qu'il commence à le déranger, le jeune garçon se laissa de nouveau sombrer dans le sommeil. Un sommeil profond, sans rêve. Ce genre de sommeil totalement dénué de rêve. Tant mieux, car avec ce qui lui était arrivé, et vu l'état de confusion total qu'était son esprit, et son inconscient... Les rêves reflétant cela, selon les théories psychanalystes de Freud, mais aussi de Lacan, et donc, sans doute que ce que rêverait le fameux jeune garçon aux cheveux d'or reflétait cet état mental plus qu'abimé. Mais bon. Ainsi, le jeune garçon dormit, tranquillement... Un sommeil profond, tranquille. Ainsi, pendant un moment, le gamine resta profondément endormie. Inutile de lui demander, il ne sut littéralement pas, combien de temps se sommeil dura. Il dura jusqu'au retour du fameux Matthew, et quand celui-ci entra alors dans la salle, le jeune garçon émergeait lentement, mais surement des bras de Morphée, se sentant un peu mieux. Effet du someil ou du paracétamol ? Bonne question !

- Voilà, Maître, fit Matthew en refermant la porte derrière lui. Je vous ais trouvé des vêtements et de la nourriture !

Le retour du Roi ! Enfin, non, pas du roi, du serviteur. Mais le Retour du Serviteur, un, cela fait moins classe, et deux, on perd quand même pas mal de la référence à Tolkien et Jackson. Oui oui. Tolkien et Jackson. Car dans les faits, les deux ont autant contribué à l'œuvre du génie de la fantasy ! Car qu'on aime ou qu'on aime pas les aventures de la Terre du Milieu, il fallait bien avouer que Tolkien avait grandement affluence, et pour toujours, la Fantasy. Mais ainsi, Nicolas, maintenant totale de retour dans la réalité, n'eut le temps de dire autre chose, car en effet :

- Je n'ai pas pût vous prendre grand chose, mais je vous promet de vous trouver mieux lorsque j'aurais récupéré de l'argent. J'espère qu'en attendant, ça ne vous gênera pas de vous contenter du peu que j'ai pût vous trouver...

« Ca sera très bien ! Tant que je peux me vêtir ! »

Le jeune Nicolas, avant de toucher au Sandwich, qui ne l'intéresait qu'à moitié, car la faim n'était pas du tout, mais alors pas du tout pour el momento, yo parlo espagnolo, au rendez-vous, commença à regarder les vêtements que lui avait apporté le fameux Matthew. Cela était sobre et efficace, quelque chose qui allait lui permettre d'être un peu plus vêtu, qu'avec ses vêtements trop grand, dont il ne comprenait pas du tout qu'est-ce qu'ils faisaient là. Il remarqua alors la présence du Short. C'était vrai que c'était une honte de ne pas avoir de Short, quand tu étais un djeunz ! Et puis, cela permettrait au jeune garçon de garder ses genoux au frais ! Trop le bonheur de la life qui déboite sa maman ! Et ouais, je parle jeune ! Enfin, je parle comme un vieux qui tenterait de parler jeune, si vous voulez mon avis. Mais qu'importe ! Ainsi, maintenant, le jeune homme avait de quoi s'habiller et manger. Matthew avait littéralement penser à tout, pensa le jeune Nicolas. Néanmoins, violant toutes les règles de tout les hotels du monde, le fameux jeune garçons aux cheveux d'or commença alors à mordre dans le sandwich, sans quitter le lit. Il entendit le fameux Matthew déclarer :

- Au fait, j'ai vu l'hôtelier descendre en arrivant. Il ne vous a pas importuné, j'espère... ?

« Cet homme estimait qu'il était dans son droit de venir s'introduire dans ma vie privé, je l'ai rembarré. Un mongrel assez importuné mais n'ayant pas de la suite dans ses idées. »

Bam. Pas très sympathique pour ce pauvre hôtelier. Il avait pourtant fait logiquement son travail, et donc, en théorie, n'avait rien à se reprocher. Le fameux jeune garçon aux cheveux d'or, alors, pendant un moment, mangea tranquillement sans rien dire, quand il entendit le gargouillement de ventre de son serviteur. Gloussant un peu de rire, il tendit alors son Sandwich, en déclarant :

« Oh. Tient. J'ai plus faim de toute façon. »

Nicolas tendit alors son sandwich au fameux Matthew. Il avait intérêt d'accepter, sinon, le jeune garçon aux cheveux d'or, risquait de littéralement s'énerver. Il offrait un cadeau, donc, les gens devaient l'accepter avec honneur ! Et puis, il ne le donnait pas pour rien. A quoi cela servait un serviteur qui se faisait du mal, juste pour le bien de son maître ? A rien du tout ! Azux yeux de Gilgamesh, cela était totalement inutile. En effet, il était là pour le servir, et s'il commençait à se laisser mourir... Nicolas ne les connaissait pas, mais il considérait inconsciemment qu'un serviteur obéissait aux trois lois de la Robotiques. Et celle de se maintenir en vie, en bonne santé, et en fonctionnement opérationnel, faisait partit du trio de règles. C'était la dernière, la moins importante, mais elle en faisait parti. Eh ! Voilà que notre Nicolas nous faisait du Asimov sans même le remarquer ! De l'Asimov appliqué à l'être humain... C'est tout de suite moins joyeux. Enfin, bon, là, disons que c'est encore un peu acceptable, vu que c'était pour le bien de Matthew que le jeune garçon faisait cela...

« Matthew. Mes souvenirs sont vagues... Mais je me souviens... De compagnons. Dont un particulièrement. Mais je n'arrive pas à voir qui cela est... Un pokémon... »

Nicolas « Gilgamesh » Sinhopper, déclara cela, en se levant, tenant d'une main le sac de vêtements, et de l'autre main, couvrant son corps à l'aide de la couverture, telle une toge de l'époque Républicaine Romaine. Oui, car c'était un peu passé de mode à l'époque Impérial, la toge. C'est surtout un symbole du Sénat Romain, de la République, et non de l'Empire. Mais vous n'avez sans doute pas envie d'une leçon d'Histoire. Le Jeune Nicolas s'éclipsa alors dans la salle de bain, tranquillement. Il mit un moment, et ressortit alors fraichement habillé. Coup de chance, la tenue lui allait bien, pour le moment. Il allait re-grandir, bien sur... Quoi ? Evidemment cela ne marche pas aussi rapidement ! Maintenant, il se demandait si Matthew pouvait l'aider à rafraichir sa mémoire. Il avait un peu honte, car il était sur que c'était un ami très cher, qui était dans cette fameuse tour... Tour...? Tient cela venait tout juste de lui rappeler. Mais où ? Il ne savait pas. Comme toujours, il se sentait un peu perdu...
Revenir en haut Aller en bas
Matthew Kamicat



Messages : 22
Réputation : 2
Date d'inscription : 26/10/2013
Autres Comptes : Calder
Mickaël Machina
Jyuu
Yris Chevalier

Code couleur de Matthew : #cc66ff

Informations du personnage
Âge:
Alignement: Neutre
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie Jeu 14 Aoû - 21:21

- Au fait, j'ai vu l'hôtelier descendre en arrivant. Il ne vous a pas importuné, j'espère... ?

- Cet homme estimait qu'il était dans son droit de venir s'introduire dans ma vie privé, je l'ai rembarré. Un mongrel assez importuné mais n'ayant pas de la suite dans ses idées.


Nicolas reprit la dégustation de son sandwich, soutirant un gloussement de la part de Matthew. C'était bien Gilgamesh, ça... D'aucun aurait pensé qu'il se serait assagi avec son rajeunissement. Mais non, il restait bien le Maître de Matthew, celui qui ne se laissait pas marcher sur les pieds par un vulgaire « mongrel ». Un vrai chef, en somme.

C'est alors que le ventre de Matthew troubla le silence, et ce fût au tour de Nicolas de glousser. C'est alors que le jeune garçon tendit son sandwich vers son serviteur.


- Oh. Tient. J'ai plus faim de toute façon.

L'exorciste était visiblement troublé de cette marque d'attention de la part de son jeune Maître. Au début, il allait refuser, prétextant que Nicolas avait besoin de manger pour reprendre des forces. Puis il se rappela de sa place, et de celle du garçon qui le regardait. Il n'avait pas le droit d'aller contre la volonté de son seul et unique Maître, tel un chien fidèle. Il prit donc ce qu'il restait du sandwich, le coupa en deux, et en donna une moitié à son Ossatueur qui se régala. Matthew mangea à son tour, se contentant de fixer bêtement son bout de sandwich sans oser lever les yeux, rougissant légèrement de la chance qu'il avait d'avoir un Maître aussi attentif  envers lui. Matthew ne savait pas qu'il y avait également une raison pratique derrière ce cadeau, mais, pour dire vrai, cela n'aurait sûrement rien changé s'il le savait.

Mais le moment de repos et de joie primaire d'un estomac à peu près rassasié serait de courte durée. En effet, la discution reprenait un ton sérieux :


- Matthew, commença Nicolas. Mes souvenirs sont vagues... Mais je me souviens... De compagnons. Dont un particulièrement. Mais je n'arrive pas à voir qui cela est... Un pokémon...

Le garçon se leva, s'enroulant dans sa couverture. L'homme s'arrêta un instant de manger, regardant silencieusement son Maître, puis goba la dernière bouchée de pain qu'il lui restait tandis que son jeune protégé se rendait dans la salle de bain, visiblement pensif. Matthew fixa la porte pendant toute la durée de l'absence de Nicolas, un air grave au visage.

Il voyait parfaitement de quel Pokémon Nicolas parlait. Certains penseraient que Porygon Z était le compagnon le plus fidèle de l'ancien Chef Galaxie, mais même lui ne recevait aucun amour de son dresseur, tout juste bon à être un outil, une sentinelle. Il n'y avait qu'un seul Pokémon qui méritait le respect de Gilgamesh : Pachirisu. Peu, voir personne, ne connaissait l'affection du Tyran envers le petit rongeur. Mais Matthew, en tant que majord'homme de Nicolas, avait pût témoigner de leurs liens. Identifier les besoins du garçon n'était pas un soucis. Le problème... ça serait de trouver comment les remplir. En effet, avant de partir pour le Mont Couronné, Gilgamesh avait laissé Pachirisu au QG Galaxie. Il fallait donc qu'ils s'y rendent pour récupérer le petit Pokémon. Mais Matthew ne pouvait pas emmener Nicolas avec lui... La confiance du serviteur envers l'humanité venait de drastiquement chuter maintenant que son Maître était sans défense. Une voix dans sa tête lui disait qu'il devait garder le secret de sa nouvelle condition, que c'était la solution la plus sûre. Du moins, tant qu'il n'avait pas eût une meilleure idée pour assurer sa sécurité.

Nicolas choisit ce moment pour sortir de la salle de bain, habillé de son nouveau T-shirt et de son short. C'était... bizarre de le voir habillé ainsi. Mais bon, c
e n'était que temporaire, heureusement. Matthew devrait trouver une tenue plus digne de sa prestance.

- Je pense que vous vouliez parler de Pachirisu, Maître, expliqua Matthew. C'est le seul Pokémon que vous n'avez pas pris avec vous quand nous sommes aller voir Dialga. Maintenant que vous allez mieux, je peux aller le chercher. Mais vous, Maître, vous devez rester ici. Ca pourrait être dangereux, et je ne veux pas qu'il vous arrive malheur. Et vous devez vous reposer.

Les désirs de son Maître étaient les ordres de Matthew, et celui-ci devinait facilement que Nicolas voudrait retrouver son ami Pachirisu au plus vite. Fatigue ou non, il devait assurer le bonheur de son Maître. Dans les plus brefs délais. De plus, il devait au plus vite récupérer son argent et son matériel de magie, sans quoi, lui et son Maître mourraient de faim. Oui, il fallait qu'il parte sur le champ, le temps était précieux à présent. Sans compter qu'avec l'absence de leur chef, les Galaxies seraient de plus en plus à cran, voir abandonneraient le QG, qui pourrait être investi par la police. Et il serait alors difficile pour Matthew de récupérer le fameux Pokémon électrique.

C'est ainsi que Matthew se leva de sa chaise, remettant sa veste en réfléchissant. Atteindre le QG, sans moyen de locomotion, allait probablement lui prendre une journée ou deux... Qui sait ce qu'il pourrait arriver à Pachirisu, ou pire, à Gilgamesh pendant ce temps... ? Ayant rajeuni, les Pokémons de Gilgamesh ne lui obéiraient sûrement pas, et ils ne lui seraient pas d'une grande protection... A cette idée, Matthew prit une deux de ses Pokéballs et les déposa dans les mains de Nicolas.


- Je laisse avec vous Acedia et Invidia. Si vous êtes en danger, appelez-les, ils vous protégeront.

Acedia l'Ossatueur fronça les sourcils. Il ne voulait pas être séparé de son dresseur ! Mais si c'était pour le bien du jeune Maître... Il n'était pas très enchanté à la perspective de rester éloigné longtemps de Matthew, et c'était visible. Mais il resta silencieux et ne se plaignit pas. Mais est-ce que l'ancien Gilgamesh aurait une réaction aussi discipliné que le bipède reptilien ?[/color]

.:-------------------------:.
 
Revenir en haut Aller en bas
Gilgamesh



Messages : 27
Réputation : 7
Date d'inscription : 23/10/2013

Informations du personnage
Âge:
Alignement: Neutre
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie Lun 18 Aoû - 17:26

Pachirisu... Peut-être le seul Pokémon que le fameux Gilgamesh avait véritablement apprécié. Au point de ne jamais lui faire faire des combats dangereux... Ce qui ne rendait pas le fameux Pokémons électrique très peu puissant. Car Gilgamehs l'avait entrainé, il avait combattu... Mais pas en temps que Pokémons de la Team Galaxie, qui étaient, eux, un peu considéré par le fameux Blond comme littéralement de la chair à canon. Gilgamehs n'avait jamais véritablement apprécié énormément ses Pokémons... Ce qui faisait que justement, maintenant qu'il avait été réduit... Ses Pokémons risquaient de ne pas l'apprécié très longuement. Voir de même se retourner relativement violemment contre lui ! Mais cela n'était que des théories qui pour le moment, n'avait absolument aucun fondement pratique... Mais c'était bien probable. Gilgamesh n'avait jamais véritablement été un fan des Pokémons. Au contraire, même, il avait plutôt eu tendance à les voir comme des objets, le rendant différents de 90% des méchants du Forum, mais je n'ai pas le droit de faire encore des trolls, donc, je vais me taire là. Ainsi, à la place, le jeune garçon écouta attentivement l'explication de son fameux serviteur.

- Je pense que vous vouliez parler de Pachirisu, Maître. C'est le seul Pokémon que vous n'avez pas pris avec vous quand nous sommes aller voir Dialga. Maintenant que vous allez mieux, je peux aller le chercher. Mais vous, Maître, vous devez rester ici. Ca pourrait être dangereux, et je ne veux pas qu'il vous arrive malheur. Et vous devez vous reposer.

« Je vois... Mmh... »

Donc, c'était Pachirisu. Il le voyait mal, flou. Et se concentrer sur ses souvenirs ne lui amenaient que des maux de cranes relativement violent, ce qui ne lui donnait pas spécialement envie de faire beaucoup d'effort, en la question. On le comprends, vous me direz ! Il se demandait tout d'un coup une question très légitime, mais qu'il n'avait pas encore eu le temps de penser : Pourquoi il avait ses fameux problèmes de mémoire ? Il chercha alors dans sa tête des souvenirs récents, mais ce fut littéralement le vide absolu. Aucun souvenir. Aucun souvenir de qu'est-ce qui pouvait bien lui être arrivé, et pourquoi il avait sa mémoire en compote. Cela... Cela était très troublant. Il ne savait pas trop quoi dire. Il se forçait pourtant, tentant de comprendre mieux... Mais rien de rien. Rien de rien. C'était le néant, le vide, le nombre de point que j'avais en SVT... Bref, vous comprenez ! Mais pendant que le jeune blondinet était en pleins dans ses reflexions, tout d'un coup, une déclaration de son serviteur le coupa dans son élan.

- Je laisse avec vous Acedia et Invidia. Si vous êtes en danger, appelez-les, ils vous protégeront.

« Pff... Bien... »

Le jeune Nicolas était ouvertement mécontent. C'était peu chouette de rester dans cette ville bourré de fleurs. Il ne voyait pas vraiment quoi faire, ni quoi avoir en main pour faire quelque chose... Bref, c'était relativement handicapant comme situation. Bon, au moins, le jeune homme était habillé, et il pouvait faire autre chose. Mais quand même ! Et oui, Gilgamesh l'avait été, et le retour de Nicolas ne le changeait pas, il n'aimait pas vraiment l'innaction et l'ennui. Il restait le jeune Nicolas Sinhopper, premier de la classe à l'école de Célestia, caïd pour beaucoup, petit génie modèle pour d'autres... Mais maintenant, il fallait se rappeler que Dialga n'avait pas fait cela pour que le jeune garçon blondinet puisse refaire les mêmes erreurs du passé... Peut-être que justement, ses changements allaient faire murir le jeune garçons aux cheveux d'or ? Pour faire de lui un adulte beaucoup plus sains ? Avec un serviteur déjà à ses pieds à cette âge... Cela n'était guère probable, si vous voulez mon avis... Maintenant, advienne que pourra, ne tuons pas la peau de l'Ours avant de l'avoir tuer, et wait-and-see, comme on dit ! Ce qui fait beaucoup d'expression pour dire relativement la même chose.

« Mais par contre, tu fais vite, j'ai pas envie de rester trop longtemps seul. Surtout dans cette ville, il y a rien à faire. Mais s'il faut subir cela, je l'affronterai avec dignité, et pourpre. »

Un enfant. Même mentalement, visiblement, son esprit était entre l'âge adulte et l'âge enfantin. C'était assez troublant. Bien sur, le jeune garçon avait sans doute quelques problèmes mentaux qui étaient pour le moment pas encore visible, mais ça ne serait tarder... Mais de l'autre côté, la fin de sa déclaration montrait bien que le jeune garçon n'était pas non plus totalement un garçonnet. Il gardait toujours son honneur de chef de la Team Galaxie ! Et ses connaissances historiques. Car je suppose que peu d'entre vous savait cette utilisation du mot « Pourpre ». Ou alors, je suis attrocement condescendant, et je ne l'espère pas, car ça serait pas très sympathique de ma part. Quoi ? Ce genre de petite phrase, ça suffit ? Et bien, euh... Le jeune garçon regardait alors ses deux nouveaux compagnons. Cela voulait dire qu'ils allaient pouvoir être avec lui pendant un petit moment... Bien. Il n'avait pas d'autres choix, il supposait. Mais il espérait que le fameux Matthew serait rapide. Il n'avait pas que cela à faire... Quoique... Il avait quoi à faire exactement...? Euh... Bonne question... Il devait y réfléchir. Sérieusement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie Aujourd'hui à 21:46

Revenir en haut Aller en bas
 

Le début d'une nouvelle vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Legends : Rebirth - Forum rpg :: Le Pokémonde :: Sinnoh :: Floraville-