Le forum a ouvert son wikia ! Cliquez ici pour y contribuer !
Annonce aux joueurs débutants : Vous êtes perdus ? Cliquez ici pour avoir plus d'informations !
Nouveau thème, nouveau contexte ! Important : Venez vous faire recenser ici !
Derniers sujets

Partagez | .

Comment ça, "mauvais quai" ? [PV : Chikara et Kinaï]

Invité
Invité



MessageSujet: Comment ça, "mauvais quai" ? [PV : Chikara et Kinaï] Mer 18 Juin - 20:19


Il était grand temps ! Les officiers eurent enfin relâché Boris Airay, qu'ils avaient arrêté environ une heure plus tôt. Le chat du Cheshire était heureusement bel et bien innocent, mais devait trouver un endroit ou passer la nuit, sinon il se ferait sûrement attaquer par un Pokémon errant ou un rôdeur. Ce dernier arpentait les rues, regardant les enseignes sur les buildings. "Hôtel le Crésus" ? Comme si c'était à sa portée... En bref, tous les hôtels étaient soit comblés, soit trop chers.

- « Hm... Je pense que je vais tout simplement rentrer... »

Boris se dirigea alors vers ce qui semblait une gare. Et c'est alors, que sur la chaussée, entre deux Cabriolaines endormis, il trouva une livre, livre dont la couverture était ornée d'une PokéBall et d'arabesques, où il était écrit 'Guide - Concours Pokémon". Le jeune homme, marchant doucement à quatre pattes, réussit à récupérer le bouquin... Avant de se faire charger : un violent coup de tête en plein derrière fait particulièrement mal, je vous l'assure. Il finit par échapper aux Pokémon tous juste réveillés en grimpant à un lampadaire. Perché tout en haut, Boris put enfin lire.

- « Pour commencer... QUOI ? »

Il manqua de tomber en lisant cela : aucun concours ne se déroule à Kalos, ni à Johto ou Kanto. Les Cabriolaines rappliquèrent à toute allure, se postant juste en dessous du lampadaire, donnant des coups de tête dedans, faisant trembler l'objet lumineux. Boris continuait de lire, quand tout à coup, le livre lui tomba des mains, atterrissant violemment sur le crâne d'une des bêtes. Celles-ci commencèrent à vraiment s'énerver, assez pour que leurs Tranch'Herbe finirent par avoir raison du lampadaires qui s'écroula d'un coup comme un domino. Il était temps de fuir pour notre Cheshire, qui finit par atteindre une gare, assez proche.

Yantreizh figurait sur la carte ferroviaires, mais ce n'était pas sa ville natale qui l'intéressait... Il visait plus loin, plus haut : Port-Tempères. Pourquoi donc ? C'est là qu'il y a un port ! Qui dit port... dit concours ! Enfin, à peu près, quelque chose comme ça... Enfin bref, ayant réussi à échapper aux Pokémon qui l'attaquaient, Boris acheta un billet pour Port Tempères au guichet. Il monta alors à bord du train, où l'on contrôla son billet. Après une attente d'une dizaine de minutes, on pouvait déjà voir le train s'en aller de la gare. Il défilait à toute vitesse sur les rails.
Au bout d'à peu près une demie-heure de trajet, le train sembla s'être heurté à quelque chose. Un groupe de Brocelomes cette fois-ci. Un d'eux avait ouvert les portes du train en utilisant un Fouet-Liane pour les séparer. Les autres s'infiltrèrent en traversant les côtés grâce à leurs pouvoirs spectraux. Boris se leva et cria


- « Venez, bande de légumes ! Approchez pour voir ! »

Les Pokémon, qui devaient être une dizaine se tournèrent vers lui, le dévisageant de leur regards vides. Le Cheshire bondit hors du train, se faisant courser par les pousses d'arbres possédées. Une fois dehors, il fit apparaître Amaterasu, sa Feunnec. Les spectres se mirent à faire des bruits étranges, à grogner, quand soudain l'un d'eux lança une attaque Ball'Ombre sur Amaterasu, attaque suivie par celles des neuf autres. Amaterasu en esquiva une petite partie, mais se fit atteindre par six d'entre elles. Le Pokémon feu était allongé parterre, mais se releva brusquement, avant de foncer sur les assaillants. Au moment où il lui envoyèrent leurs lianes, la renarde de feu bondit dessus, courant comme elle pouvait sur les pentes et noeuds que les plantes faisaient, juste avant de se retrouver sur le sommet du crâne d'un Brocelome.

- « Flammèche ! »

Amaterasu se mit à grogner, et d'entre ses crocs jaillit une boule de feu, amplifiée grâce à son Brasier. Le Pokémon spectre prit feu, et retomba au sol, K.O., faisant fuir les autres. Boris rappela sa Feunnec avant qu'elle n'atterrisse. Au même moment, l'on entendit des applaudissement, suivis de bravos et de mercis. Le jeune homme remonta dans le train, libéré de l'emprise des Brocelomes, qui redémarra au moment une bonne vingtaine de minutes après, le temps de réparer les portes en utilisant des Tics et le châssis avec les Détritus de Tadmorvs.

Au bout de trois heures, depuis le train, on pouvait apercevoir la ville de Port-Tempères, havre de paix pour les marins et les pêcheurs. Boris qui se réjouissait de minutes en minutes, au fur et à mesure que le train se rapprochait de la gare, rassemblant ses affaires dans un sac de voyage. Le train s'arrêta à son quai, et les portes s'ouvrirent lentement, avant de pouvoir laisser descendre les passagers. Boris descendit du train, puis sortit de la gare avec d'autres voyageurs et touristes. Certains s'en allaient dormir chez eux, d'autres à l'hôtel, mais notre Cheshire, lui non. Au petit jour, il s'en alla vers le port. Aux quai, aucun bateau de croisière, aucun de voyages, aucun de pêche... Une petite embarcation flottait en totale solitude à un quai. Il y avait un vieil homme avec des lunettes se tenait debout sur le pont.


- « Bonjour... Est-ce que votre bateau pourrait m'emmener quelque part...? »

- un éclair de lumière recouvrit le verre de ses lunettes « Oui ! Le voyage coûte deux cent PokéDollars mon p'tiot ! »

- « Sérieusement ?! »

- « C'est le prix petit ! Pas d'argent, pas de voyage. Alors, où veux-t aller ? » répondit-il en ricanant

- « À Sinnoh... »

Boris fit un soupir en tendant la somme de monnaie, que le vieillard saisit d'un instant, l'air avide. Ce dernier fit monter le jeune homme à bord, avant de démarrer son bateau, qui heureusement était électrique.
En pleine mer, l'homme demanda si c'était bien à Johto qu'il devait l'emmener, et la réponse négative du Cheshire fut prise pour un oui.
Au bout d'un très, très, très long voyage en plein océan, plein de tumultes et de Pokémon eaux dangereux, Boris et le vieux arrivèrent enfin à un port. Le garçon monta sur le ponton, et entendit un bref :


- « Bonne chance à Johto ! »

- (se retourne et voit le bateu déjà partit) « Hey ! Je devais me rendre à Sinnoh ! »

- (hurlant) « Fallais pas se tromper ! C'était le mauvais quai alors, hahaha ! »

- « Comment ça, "mauvais quai"....? »

Enragé, il serra son poing d'une force intense. Il se trouvait à Oliville au lieu de Joliberges. Se sentant honteux, Boris se couvrit le visage de sa main, et se retournant, fit quelques pas avant de se heurter à quelqu'un, qui tomba avec le choc.

- Oh pardon ! Excusez-moi, je suis maladroit... »

C'était un jeune homme, semblant aussi jeune que Boris, qui avait des cheveux particulièrement clairs. Il lui tendit la main pour l'aider à se relever, souriant bêtement.
Revenir en haut Aller en bas
Chikara Fujisaki



Messages : 861
Réputation : 6
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 23
Localisation : Dans une forêt de bambous
Autres Comptes : Kiryû Arikawa-Camilla Spencer-Clyde Fitzgerald-Calix & Clarys

Informations du personnage
Âge: 18 ans
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Comment ça, "mauvais quai" ? [PV : Chikara et Kinaï] Jeu 19 Juin - 0:13





Une brise fraîche soufflait dans le port d’Oliville. On entendait les Pokémons oiseaux chanter à la venu du soleil. C’était encore la matinée et la ville était déjà en activité avec l’arrivé de bateaux venant de toutes les régions du monde. Les marins ne connaissaient presque aucun moment de répits, mais quand ils pouvaient souffler ils pouvaient profiter un peu du restaurant. C’était à ça que ressemblait les journées à Oliville.

Chikara venait tout juste d’arriver en ville. Il huma l’air marin qu’il sentait pour la toute première fois de sa vie. Et oui ! Après presque 18 ans sans avoir quitté sa ville natale, Rosalia, le jeune homme, accompagné de son fidèle allié, Esper, décida donc de voyager. Ses dernières rencontres lui donnèrent envie de voir du pays et peut être même trouvé enfin sa « voie ». Lorsqu’il avait annoncé son départ à ses parents, ces derniers semblaient heureux mais aussi triste de voir leur enfant s’en aller de la maison. C’était d’ailleurs assez inattendu, Chikara pensait voir son père et sa mère éclater de joie, mais ce ne fut pas le cas. Il leur avait tout de même promis de leur écrire le plus régulièrement possible ce qui semblait les rassurer.

Son père l’avait même prit, pour la première fois depuis bien longtemps, dans ses bras. Les deux hommes se serrèrent très fort l’un contre l’autre, comme si c’était la dernière fois qu’ils se voyaient. Ce fut un moment très intense en émotion pour Chikara et Esper.

Il prépara donc ses affaires, on lui donna de quoi subsister : de l’argent et de la nourriture. Son père lui confia également quelques Pokéballs, dans le cas où Chikara se trouvait de nouveaux compagnons. Esper serait d’ailleurs très heureux d’avoir des nouveaux amis Pokémons.

 C’est ainsi que les deux compères allèrent à Oliville. Ils souhaitaient prendre le bateau en direction d’Hoenn. Pourquoi donc ce choix ?

Si le choix ne s’est pas porté sur Kanto c’est parce que Kanto et Johto étaient deux régions voisines et très proches l’une de l’autre. Elles avaient beaucoup en commun notamment la ligue Pokémon. Si Chikara voulait voir des nouveautés, il devait aller dans une région plus lointaine comme Hoenn. De plus, là-bas, il y avait la possibilité de faire des concours Pokémon. Ce n’était pas ce qui l’intéressait le plus mais Chikara n’avait jamais vu de concours de ses propres yeux et aimerait bien voir en quoi cela consistait.

Mais dans ce cas là il aurait très bien pu choisir Sinnoh, allez-vous me dire.
Je ne vous cache pas que le jeune homme avait longuement hésité entre les deux régions, si bien qu’il choisit au hasard… Á pile ou face.


Chikara et Esper était donc maintenant à Oliville, prêts pour de nouvelles aventures riches en rebondissement… Mais pour le moment, les deux compères étaient impressionnés par la hauteur du phare. On leur avait bien dit que c’était une très grande tour mais la voir comme ça restait tout de même impressionnant. Mais s’imaginer tout en haut donna des vertiges au jeune garçon, il faillit même perdre connaissance.

Il n’eut pas le temps car, au même moment il reçu un choc assez violent qui le fit tomber et qui le sortit en même temps de sa torpeur. Esper, qui se trouvait sur ses épaules à se moment là, tomba également et roula en boule pendant quelques secondes avant d’être légèrement sonné. Il poussa un petit gémissement de douleur.

Chikara entendit une voix :

- Oh pardon ! Excusez-moi, je suis maladroit...

Le jeune homme redressa la tête. Il s’agissait un autre homme drôlement vêtu ! L’inconnu portait un haut plutôt court, dévoilant fièrement son ventre. Il portait aussi un short ainsi qu’une jupe. –à moins que ces deux vêtements fassent office d’un seul mais Chikara n’allait surement pas aller le vérifier, ce serait mal perçu- Il ne portait que du noir et du rose. Rose assortit avec sa chevelure. Il portait également bon nombre de bijoux et chaînes dorées. Mais le plus étrange ce sont ses oreilles de chats ainsi que la queue allant avec. Un véritable homme-chat ! Cette personne plutôt extravagante n’avait vraiment pas peur d’attirer les regards.

L’inconnu tendait son bras, il proposait son aide à Chikara. Impressionné par la stature bien plus imposante que la sienne, le jeune garçon était très intimidé par l’homme-chat et hésita un instant avant d’accepter l’aide de l’homme. Il se redressa ainsi. Une fois debout, il tapa, frotta sur ses vêtements pour enlever un peu de poussières et gravats. Puis il prit son Psytigri dans ses bras, encore sonné.

Chikara répondit timidement au sourire du chat.

- M… Merci…, bégayait-il.

Même debout, le chat semblait géant à côté de Chikara. Il ne savait pas trop comment agir ni même comment lui parler. Mais une autre chose le préoccupait un peu plus, l’état d’Esper. Cela ne semblait pas trop grave, peut être qu’il reprendra connaissance, mais le jeune homme préférait en être sur.

- Uh… Dites-moi, sauriez-vous où se trouve le centre-Pokémon ici ?





.:-------------------------:.



Couleur parole SeaGreen
Autres comptes : Kiryû Arikawa/Camilla Spencer/Clyde Fitzgerald/Calix & Clarys

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comment ça, "mauvais quai" ? [PV : Chikara et Kinaï] Jeu 19 Juin - 19:50

Je n'aurais tout simplement pas du me coucher dans une grotte la veille ! Vous n'allez jamais croire mon histoire... Après un combat contre un dresseur pokémon que je voudrais effacer de ma mémoire, je me suis réfugié dans une grotte, fatigué par les événements. Je ne savais pas vraiment où j'étais mais j'avais faim et sommeil. C'est ce dernier statut qui a pris le dessus : je me suis rapidement endormis. Mais je me suis également rapidement réveillé. Un rhinocorne qui n'avait pas l'air commode a grondé sur moi comme quoi j'étais chez lui. Merci de l'hospitalité ! J'avais risqué ma liberté hier et voilà qu'on me crie dessus pour un truc pas grave du tout ! Je me suis donc levé en sursaut, mes yeux n'ont pas mis longtemps avant qu'ils soient face au pokémon féroce. Que faire à part reculer lorsque le cerveau n'est pas bien éveillé ? Mon interlocuteur insista en me montrant qu'il était prêt à passer à l'attaque en grattant le sol avec sa patte arrière. Je me suis excusé, ne cherchant pas à combattre parce que je n'aime pas céder à la violence trop vite lorsqu'on peut régler les choses en négociant. Ce qui n'est pas tellement le cas avec les humains... Je lui ai demandé, intimidé certes, de me pardonner parce que je m'étais perdu et j'ai trouvé qu'ici se trouvait le meilleur refuge pour me reposer. Je n'avais pas terminé mon monologue que le rhinocéros fonça ! J'ai pas insisté plus que ça, j'ai utilisé la vitesse de vive-attaque pour l'esquiver facilement, puis j'ai couru à toute allure, sans me retourner, pour pouvoir échappé au pire.
Sauf que j'avais oublié un détail: la grotte surplombait une pente. A cause de mon élan, j'ai eu un mal fou à freiner ! D'ailleurs je n'ai même pas pu effectuer cette action, aussi bête soit elle, car, moi et ma délicatesse légendaire, je me suis pris une patte dans une racine. Je ne vous raconte pas l'instant de frayeur à ce moment là qui m'a hérissé tous les poils de mon échine. Vous le connaissez ce sentiment de frayeur, quand il se passe un truc d'imprévu ou d'incroyable, ce sentiment qui dérange parc qu'on a l'impression que les organes remontent ? C'est exactement ça que je venais de vivre sur les deux centièmes de seconde où j'étais en l'air, avant de rouler-bouler sur la pente comme un petit caillou rond. J'ai cru que jamais je n'allais m'arrêter lorsque je percutai quelque chose sur le dos, mon corps complètement retourné et la tête à l'envers. J'avais le tournis mais en plus j'avais mal partout, en bref j'étais tout simplement KO.
Lorsque je me suis réveillé, j'étais dans un endroit que je n'avais jamais vu auparavant. C'était un endroit clos, la pièce était carrée bien qu'il y avait des espèces de trous sur les parois blanches, mais ça faisait juste décoration. Je me sentais emprisonné, pris au piège comme un rattata ! J'ai regardé partout autour de moi, je vis alors l'espoir devant mes yeux : un arbre, la nature !! J'ai couru puis j'ai sauté pour rejoindre l'air libre avant de me prendre un mur invisible, comme si un M.Mime voulait me faire une blague ! Après avoir titubé maladroitement pendant cinq secondes, j'ai constaté que ce n'était pas l’œuvre d'un M.Mime parce que le mur invisible restait toujours là. C'était quoi ce cirque ? J'étais pas bien, pas bien du tout... Je commençais à avoir la tremblote et à regretter de ne pas avoir eu la force de rentrer chez ma maman adoptive lorsque j'entendis un bruit sourd au loin qui se rapprochait de là où j'étais. L'un des trous s'ouvrit après qu'un espèce de bâton glissa de haut en bas dans le vide, c'était quoi ce truc sérieusement ?! Et là à ma grande surprise... Un humain !! Ou plutôt une humaine, plus petite que les autres. Sans doutes un enfant ? J'ai reculé mais je me considéré comme condamné, je la regardais bien droit dans les yeux sans dire un seul mot. Que pouvais-je faire ? Maman... Allais-je te rejoindre ?

-Oh, tu es réveillé petit Evoli ? Tu as faim ? Je t'ai préparé à manger rien que pour toi !!

Elle souriait en me regardant cette sadique ! Puis, de son dos, jaillis un caillou de couleur creux super bizarre où il y avait des mini-crottes dedans. Elle se moquait de moi ou quoi ? Décidément je ne peux pas comprendre ces bipèdes sans poils... Mais rapidement, je me suis rendu compte que les mini-crottes avaient une bonne odeur. Je restais méfiant, tapis dans mon coin. La fille posa le caillou orange à quelques mètres devant moi. J'allais grommeler mais mon estomac a pris le dessus en criant FAMINE !! Surtout que ces petits trucs marrons attiraient mes babines... Je me suis approché doucement, tout doucement... La fille ne bronchait pas et semblait très enthousiaste. Elle voulais faire des expériences sur moi ou quoi ? J'étais pile au-dessus du caillou, finalement de près les trucs ne ressemblaient pas à des mini-crottes, mais plutôt à des petits bouts de bois à l'odeur alléchante. Mon ventre m'engueula à nouveau, tant pis si il y avait du poison pour s'endormir, j'avais trop faim ! J'étais en train de manger tranquillement lorsque soudain,je sentis quelque chose qui revenait tout le temps et qui descendait de ma tête jusqu'au bas de mon dos. J'ai un peu relever la tête : c'était l'humaine ! J'ai voulu fuir aux premiers abords, mais... J'adorais cette sensation. Elle me souriait en me regardant... Je ne comprenais pas. Je ne savais pas quoi penser. Les humains ne sont pas tous méchants alors ? … Il ne fallait pas que je sombre, beaucoup de pokémons ont été attirés de cette façon, je ne veux pas devenir esclave de ces êtres repoussants, je veux rester libre ! Le trou était encore ouvert. Trois... Deux... Un... Je bondis jusqu'à ce que je me retrouve dans une grande allée où le sol était doux et vert, mais je n'avais pas le temps pour faire des pirouettes et m'amuser, je voulais revoir mon frère de cœur ! J'ai couru partout en espérant trouver une sortie. Je suis enfin parvenu à sortir par un trou qui menait dehors, en prenant soin cette fois ci de savoir si il y avait le mur invisible ou pas, en grimpant sur des plates-formes en bois très étranges. J'avais réussi à m'enfuir ! Mais ma joie fut de courte durée quand je me suis aperçu que... IL Y AVAIT DES HUMAINS PARTOUT !!!
J'ai couru sans réfléchir, je pense que je n'ai jamais atteint une aussi grande vitesse. Mais je pense que j'ai galopé sans réfléchir mais vraiment. Je me suis retrouve au tournant d'une allée dans une caisse en bois qui s'est renfermé tout à coup, sans prévenir. Il faisait tout noir, heureusement que j'avais quelques trous pour respirer sinon j'étais mort. Mais... Je ne pouvais pas ouvrir la boîte. Si j'utilisais mes pouvoirs je risquerais de me blesser gravement, voir pire, car la rue était très étroite. Avec le recul, Arceus sais-je si j'allais me faire encastrer par quelque chose. Je me suis alors mis en boule, la tête dans la queue et la peur au ventre. Je croyais que la mort pouvait arriver à n'importe quel moment en cet instant, j'étais pris au piège par la faute de cette humaine qui m'a capturé sans que je lui demande quoi que ce soit ! Encore une fois, ils m'en font voir de toutes les couleurs.
Le temps me semblait long dans ce petit espace... Que pouvais-je faire ? Griffer les bords pour y faire un trou allait me prendre toute une vie. Évoluer ? Non, pas dans ces conditions, puis je ne suis pas assez fort même si j'en ai déjà vu des vertes et des pas mûres. Je perdais espoir lorsque j'entendis des voix et des pas. La caisse bougea et je me sentais tout bizarre, comme si on me transportait. C'était le cas, parce que la chute fut brutale. Je me suis à nouveau retrouvé la tête en bas. Décidément quelle journée ! Un étrange bruit retenti quelques minutes plus tard, comme un gros orage mais qui venait, à la fois, de près et de loin. Puis je n'arrêtais pas de tanguer à gauche et à droite. C'était quoi ce manège ?! En plus j'avais mal au ventre ! La faim me gagnait-elle ? Non, c'était autre chose... Soudain, j'entendis des pokémons marins. C'était sérieux ? J'étais sur ces espèces de gros machins flottants ?! Mais pourquoi ? Où allait-il ?!
Lorsque j'ai compris ce que le sort me réservait, je me suis remis en boule, et je me suis mis à éclater en sanglot. Peut-être que, plus jamais je ne reverrai ma famille de cœur, plus jamais je ne reverrai tous mes amis. J'étais perdu... Un tout petit Evoli perdu dans l'immensité du monde. Qu'allais-je faire ? J’espérais que mon instinct de survie allait prendre sur la peur, mais en attendant ce n'était pas le cas.
La grosse machine flottante s'arrêta que bien plus tard, le bruit étrange retentit de nouveau et la caisse bougea également. Sauf que cette fois-ci, l'un des humains glissa maladroitement vu le cri de surprise qu'il poussa et la caisse heurta un rocher, détruisant ainsi le petit espace dans lequel j'étais coincé. LIBRE !! ENFIN LIBRE !! J'ai pas pris le temps aux humains de se demander ce qui se passer lorsque j'ai fais demi-tour pour m'évader à nouveau mais dès que mon regard se posa dans la direction que je voulais emprunter, deux de ces bipèdes sans poils se tenaient devant moi. L'un ressemblait à un pokémon et l'autre était plus ou moins normal. J'en pouvais plus de toute cette mésaventure ! Je n'allais pas me démonter par ces deux créatures repoussantes ! Ce fut finalement mon instinct de survie qui prit le dessus car tous mes poils se dressèrent sur mon dos. Cette fois, je n'allais pas me laisser faire, car j'en avais plus que marre ! Je craquais, la colère m'envahissait plus qu'autre chose. Je ne voulais qu'une chose sur le moment : leur faire ressentir ce que j'ai vécu.

-EVOLIIIIII !!! ~Je vous déteste !!!~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comment ça, "mauvais quai" ? [PV : Chikara et Kinaï]

Revenir en haut Aller en bas
 

Comment ça, "mauvais quai" ? [PV : Chikara et Kinaï]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Legends : Rebirth - Forum rpg :: Archives :: Corbeille :: RPs abandonnés-