Le forum a ouvert son wikia ! Cliquez ici pour y contribuer !
Annonce aux joueurs débutants : Vous êtes perdus ? Cliquez ici pour avoir plus d'informations !
Nouveau thème, nouveau contexte ! Important : Venez vous faire recenser ici !
Derniers sujets
» Rising World
Dim 1 Oct - 10:34 par EternalStay

» The Lion King RPG
Jeu 7 Sep - 9:28 par Invité

» Final Fantasy Rebirth
Sam 2 Sep - 17:37 par Invité

» Pokémon d'Antan
Mer 5 Juil - 13:04 par Invité

» En route pour de nouvelles aventures !
Dim 2 Juil - 21:44 par Kyubi

» Tsuki's World
Sam 24 Juin - 12:35 par Invité

» Abandon du forum et ouverture d'un nouveau forum
Ven 23 Juin - 18:11 par Alice Taylor

» Scénario pour le Reboot ?
Mar 20 Juin - 18:02 par Alice Taylor

» Pokémon Donjon Mystère - Explorers of Abyss
Mar 20 Juin - 10:28 par Invité


Partagez | .

"L'oiseau est libre." [Pv : Calder, Julien Dexila, Ludwig]

Laure Dexila
Ex-assassine Magma
Ex-assassine Magma

avatar
Messages : 694
Réputation : 10
Date d'inscription : 24/03/2013
Age : 22
Localisation : Laure cherche.
Autres Comptes : Archibald Park = Aria Cantore = Sylvia Von Wittelsbach = Andea Capaldi = Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 13 ans
Alignement: Neutre
Equipe Pokémon:

MessageSujet: "L'oiseau est libre." [Pv : Calder, Julien Dexila, Ludwig] Dim 26 Jan - 17:05

Des semaines étaient passé depuis les terribles batailles d'Algatia, Cramois'île, et du QG Aqua. Bataille terrible, qui avait, après de très longs combats sanglants, amené la victoire du bien... Mais à quel prix... Des gens étaient morts, par milliers sans doute. De nombreuses personnes, de tout les camps étaient mort. Le malheur était là, tombé, et poussant beaucoup de survivant à maudir leur survie. Les démons du passées semblaient voler au dessus de toutes les personnes. Surtout que Kanto avait subit, comme tout les états qui avaient été envahi, avait subit les affres de la collaboration et de l'épuration. Ainsi, le mal était passé, sans jamais oublié. La faucheuse avait pris de nombreux corps, et s'était délecté d'en faire souffrir le plus possible ses futurs jouets... Allez donc tous au Diable, rigolait les morts. Mais était-ce le moment de pleurer, ou de rire de folie ? Le mal était tombé, Kanto était de nouveau libre. Kanto déchiré ! Kanto ensanglanté ! Mais Kanto libérée...! Mais cela avait-il véritablement valu le coup... Valu tout ses morts ? J'en doute. J'en doute très fort...

Dans un petit commissariat de Safrania, pas le central, un périphérique, se trouvait le commissaire Garcia. Cet homme en sur-poids, portant une moustache à la Dupont, avec un T, ce qui nous permettait de distinguer les Deux Dupondts dans les ouvrages d'Hergé, et oui, il n'était pas totalement dissemblable, était tranquillement installé sur son fauteuil. Il sirotait tranquillement son café qu'il avait fait bien noir, comme toujours, quand lui attendait d'interogger des suspects, ou parler de choses plutôt difficiles à des proches d'un mort... Café bien noir obligatoire pour qu'il tienne, sinon, ses mains commençaient vraiment à trembler. Il aimait son métiers, mais le côté humain le mettait parfois mal à l'aise. Devant l'immensité de la cruauté humaine, il avait parfois du mal à rester vraiment de marbre, et souvent, la tristesse, l'indignation, voir la colère le mettait hors de lui, devant certains cas... Et là, il était véritablement dans un cas où cela était exactement le cas... Exactement le cas.

L'affaire Laure Dexila. Cette jeune sbire repêché de la team Magma, avait été innocenté. Son cas psychologique avait été étudié. Il était sur et certain qu'il innocentait totalement l'enfant. Elle avait été manipulé de A à Z. Mais d'un autre côté, il n'était pas assez fort, pour demander un internement véritable pour l'enfant aux cheveux blanc. Rodriguez Garcia l'aurait bien aimé. Cette enfant était dangereuse, il l'avait perçu. Il n'avait que Edgar P. Hotz, son assistant, et prodige médical, qui avait assuré qu'elle n'était pas un danger pour les autres, si elle était entre de bonnes mains, et serait même une jeune fille adorable en temps normal. Garcia n'était pas du tout sur de cela, mais passons. En tout cas, lui, ce qu'il avait compris, c'est qu'on avait véritablement affaire à une affaire d'exclavage moderne, et cela le mettait hors de lui, au point où il était capable de se lever, et d'hurler devant autant d'inhumanité... Comment pouvait-on avoir réduit en esclavage une enfant... Qu'est-ce qui était passé dans la tête de ce Jean Dexila ?!  


« AH ! Vous voilà. J'ai bien cru que vous arriveriez juste quand mon café était froid... »

Le policier déclara cela, légèrement mécontent. Mais bon... Au moins, tout ceux qu'il avait appelé était venu. C'était déjà pas mal. C'était pas tout les jours que cela arrivait, donc, il ne devait pas s'en plaindre. Deux personnes avaient été convoqués. Des personnes plutôt jeunes. Le plus vieux devait avoir vingt-cinq ans environ, et le plus jeune était de l'âge de la principale concernée. deux gamins, donc, surtout à ses yeux. Dire qu'il avait plus du double de la plus vielle personnes... Vivement la retraite. Il attrapa alors une cigarette. Puis se ravisa. Il y avait des enfants, et dans son boulot, il devait faire de la prévention, propagande à ses yeux de fumeur invétérée, anti-tabac... Génial. Il ne savait pas trop par quoi commencer. L'affaire était comme un léviathan. Enorme, et inattrapable. Et incontrôlable. Il ne l'aimait pas, mais devait le faire. C'était évident. Depuis que Edgar P. Hotz travaillait pour lui, dès que cela touchait un peu au médical, tout était pour sa pomme. Génial. Maintenant, il devait parler. Il déclara alors :

« Bon. Je vous ai réuni ici pour une affaire assez complexe. Je vous demande juste de confirmer vos identités. »

Enfin, juste, juste... Juste dans un premier temps. Car ils avaient de nombreuses choses à parler... Il commença alors lentement, prenant les personnes par l'ordre de droite à sa gauche.. Regardant le jeune homme, il déclare à celui qu'il surnommait « La tignasse ».

« Calder Arakwak. Vous êtes la dernière personne a avoir offert un logis à mademoiselle Dexila, dont le problème tourne autour, et elle aurait été « chassé » selon un témoin, par l'un de vos Pokémon. Si vous contestez cette vision, je peux faire rappeler le témoin. »

En effet, il était vrai que Laure était parti à toute vitesse de Chez Calder, après une bonne engueulade bien mérité par le Starter de type feu de la région de Hoenn... Engueulade comme je dis, totalement mérité. Mais visiblement, le témoin avait beaucoup extrapolé, en voyant la scène, et s'était sans doute imaginé une jeune demoiselle véritablement chassé... Tout en n'ayant pas totalement tord. En effet, Laure était quand même partie de chez Calder comme une mal propre, abandonnant même ses effets personnels... Cependant, on pouvait voir que là, la partialité était quand même peu présente. Il n'avait que très rapidement précisément qu'il avait quand même était la dernière personne à lui offrir un logis... Ce qui n'était pas rien, quand même ! Il ne fallait pas le négliger !

« Et enfin, Ludwig Von Wittelsbach. Sérieux, tu crois que ton pognon te protège d'une balle ? Un gamin pendant la bataille de Cramois'ïle. Ce qu'il faut pas entendre... M'enfin, t'as sauvé la gamine aux cheveux blanc. »

Le policier était assez bourru. Sortit alors, soudainement, un scientifique avec des longs cheveux gris, qui n'était pas vieux pour autant. Il portait la blouse, et quelques taches de sang dessus. Le scientifique portait des lunettes, et un sourire. Il regarda les personnes présentes, n'ayant pas été remarqué par le policier, et fit une légère courbette pour se présenter. Il était le médecin qui s'était occupé de la demoiselle aux cheveux blanc, et lui aussi serait d'une grande utilité dans la discussion qui allait suivre. Le scientifique s'ouvrir alors une sucette, sucrerie qu'il adorait, adulait même quand il était en mission. Edgar P. Hotz fit alors un petit coucou à son patron, le commissaire Garcia, et s'installa en passant par au dessus, sur un fauteuil confortable installé pour lui. Il allait débattre sur la meilleur personne pour s'occuper de sa petite, en ce moment, protégée médicale... Dexila... Une merveille de la science ! Il aimerait bien la disséquer, s'il en avait le droit, pour découvrir les merveilles de la drogue qu'on lui avait donné... Oh; zut. Il se laissait emporter. Il s'enfonça alors sa sucrerie dans la bouche pour le calmer. Il écouta alors, comme toute les personnes ici présente, la déclaration du commissaire :

« Maintenant que vous aviez bien tous confirmé, je peux vous résumé l'affaire... »

.:-------------------------:.




Dernière édition par Laure Dexila le Sam 22 Fév - 14:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Calder


avatar
Messages : 184
Réputation : 2
Date d'inscription : 22/10/2013
Autres Comptes : Calder
Jyuu / Warlord
Mickaël Machina
Andreas Jr. Anderson

Informations du personnage
Âge: 24 ans
Alignement: Neutre
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "L'oiseau est libre." [Pv : Calder, Julien Dexila, Ludwig] Dim 26 Jan - 18:14

C'était la pagaille dans tout Kanto. Mais en quoi ça concernait Calder ? L'Eleveur Pokémon était, depuis quelques mois, étudiant à l'Ecole de Médecine de Johto, à Doublonville. Cependant, les Médecins Pokémons de Kanto étaient débordés suite à la chute de la Team Rocket, et avait demandé l'aide des Médecins de Johto, leur région voisine. Les étudiants les plus avancés de Doublonville avaient également été envoyés pour venir à leur secours, et Calder en faisait partie.

Il avait donc aidé pendant plusieurs jours à s'occuper des Pokémons blessés tandis que ses collègues spécialisés en anthropologie secouraient les humains. Exceptionnellement, il avait fermé la Pension du Joyeux Magicarpe, ayant amené Terrence et Rhys avec lui, ainsi que les Pokémons qu'on lui avait confié. Seul était resté à Johto Delwyn, son Magicarpe, barbotant tranquillement dans le Lac Colère. Terry venait en aide aux humains pour déplacer les Pokémons et faire des actions ne demandant pas d'études en médecine, et Rhys rassurait les bébés Pokémons apeurés. C'était un spectacle qui fendait le cœur de l'Eleveur en deux, lui qui d'habitude ne se préoccupait pas des affaires des Hommes. Les Humains comme les Pokémons, il y en avait des centaines de blessés. Les jeunes pleuraient lorsque les médecins devaient pratiquer des actions douloureuses ou effrayantes sur eux, et Calder pouvait entendre le double concert de voix humaines et pokémons de bébés demandant après leur mère,dont les Forces de Police Internationale avaient inscrit les noms dans la liste des morts ou portés disparus. Les adultes se montraient plus calmes pour la plupart, si on oubliait les parents qui hurlaient à la mort en apprenant la mort de leur enfant, de leur compagnon ou d'un proche. Les patients les plus calmes étaient le plus souvent ceux qui étaient aux portes de la mort, les médecins les droguant à coup de médicaments pour atténuer leurs souffrances le temps qu'ils passent de l'autre côté. Les médecins couraient dans tous les sens, s'occupant de tous les patients entassés dans l'hôpital de Safrania, si bien que Calder avait à peine le temps de s'occuper d'un Pokémon qu'il devait déjà se ruer sur un autre, ou aider ses camarades à retenir un Pokémon enragé qui ne retrouvait pas son petit. Le cœur de l'Eleveur était en miettes.

C'est alors qu'il s'occupait d'un bébé Phanpy qu'un policier était venu le chercher, un téléphone à la main, lui disant que quelqu'un essayait de le contacter. Calder se rendit alors compte que son téléphone personnel était complètement déchargé et s'était arrêté de fonctionner. Depuis son arrivée à Kanto, il ne faisait que travailler et ne dormait que quelques heures, ne faisant pas attention à ses affaires. Pas étonnant.

Calder prit le téléphone qu'on lui tendait et écouta son correspondant. On lui demanda s'il était bien Calder Arawak, gestionnaire de la Pension du Joyeux Magicarpe, question à laquelle il répondit affirmativement. Il était convoqué à un poste de police de Safrania par le Commissaire Garcia. Une petite du nom de Laure Dexila avait été retrouvée.

Laure ? Qu'est-ce que faisais Laure dans un commissariat ? Plus important, il semblait qu'elle avait été épargnée par la guerre ! Le cœur de Calder fit un bond dans sa poitrine à cette nouvelle. Une rapide douche pour se décontaminer, et l'Eleveur, le Braségali et l'Evoli étaient tous trois en route pour le commissariat.






Calder arriva en trombe dans le bureau de Garcia. Laure était tranquillement assise sur une chaise devant le bureau, comme si de rien n'était. L'Eleveur bondit instantannément vers elle et la serra dans ses bras.


- Laure ! Tu vas bien ! Je me suis inquiété pour toi !

Il la garda ainsi dans ses bras quelques temps, la serrant de toutes ses forces. Il lui était arrivé d'imaginer Laure à la place d'un Goupix gravement blessé dont il s'était occupé. Pour lui, la petite albinos était comme un Goupix blanc, fragile et pourtant fascinant. Il ne savait pas pourquoi, mais il se sentait très attaché à la pauvre fillette, et cette pensée l'avait terrifié. Il avait dût la balayer pour se concentrer sur son devoir, mais elle était revenue comme un bélier enragé quand il avait entendu son nom au téléphone. Il ne la lâcha que lorsque deux enfants entrèrent dans le bureau. C'était deux garçons qu'il ne connaissait pas, un très jeune blond qui devait avoir l'âge de Laure, et un autre qui, lui, ressemblait énormément à la petite. Rhys s'était mis sur les genoux de Laure, frottant sa joue contre son ventre en remuant joyeusement la queue. Terrence, lui, s'était calmement appuyé contre l'embrasure de la porte, les bras croisés. C'est alors que Garcia prit la parole.

- Bon. Je vous ai réuni ici pour une affaire assez complexe. Je vous demande juste de confirmer vos identités.

Calder hocha la tête, montrant qu'il avait compris. Julien fût le premier présenté, après quoi ce fût le tour de Calder :

- Calder Arakwak. Vous êtes la dernière personne a avoir offert un logis à mademoiselle Dexila, dont le problème tourne autour, et elle aurait été « chassée » selon un témoin, par l'un de vos Pokémons. Si vous contestez cette vision, je peux faire rappeler le témoin.

Terrence...

- Euh... eh bien..., fit Calder en se grattant l'arrière du crâne. C'est plus... compliqué que ça...

- Je conteste.


Terrence venait de prendre la parole dans un humain parfait. Et il manquait complètement de respect. Mais ça, il s'en fichait comme de sa première Flammèche.

- Je lui ais gueulé dessus, ouais, continua-t-il. Mais elle a décidé elle-même de se barrer. J'croyais les humains assez intelligents pour pas croire tout c'qu'on leur dis.

Calder soupira. Terry et son tact légendaire... Ca avait tendance à énerver les gens.

- Oui, j'ai hébergé Laure, dit Calder en essayant détourner la conversation. J'avais une chambre supplémentaire dans ma Pension, et elle semblait ne pas avoir de maison. Je ne pouvais pas la laisser ainsi.

Vint ensuite la présentation de Ludwig. Ainsi, il avait sauvé Laure. Calder se dit qu'il devrait le remercier plus tard.

Un homme étrange entra alors dans la pièce. Il était grand, les cheveux gris en pagaille sur le devant et une longue queue de cheval à l'arrière, et portait une blouse. De grandes lunettes rondes venaient compléter le tableau du scientifique. Il se contenta d'une courbette avant d'aller se visser dans un fauteuil, mettant une sucette dans sa bouche.


- Maintenant que vous avez bien tous confirmé, continua le Commissaire Garcia, je peux vous résumer l'affaire...

.:-------------------------:.
Ce personnage comprend le langage Pokémon

"Tout le monde est heureux au Joyeux Magicarpe !"

Calder "Cal" Arawak
Gestionnaire de la Pension du Joyeux Magicarpe
Rhys
Evoli au charme enfantin
Terrence "Terry"
Brasegali acariatre et impulsif
Delwyn
Swag Magicarp
Revenir en haut Aller en bas
Ludwig/Eleonora V. W.
In love with an Echo
In love with an Echo

avatar
Messages : 409
Réputation : 2
Date d'inscription : 22/10/2013
Age : 17
Localisation : Menant une grande bataille pour son âme soeur
Autres Comptes : Chara Levareeds, Marth Lowell

Informations du personnage
Âge: 14
Alignement: Resistance
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "L'oiseau est libre." [Pv : Calder, Julien Dexila, Ludwig] Jeu 27 Fév - 18:54

Après sa rencontre avec Eric, il dut prendre l'avion jusqu'à Safrania pour y revoir Laure. Comme il l'avait dit, il avait juste appris qu'il avait rendez-vous ici dans un commissariat de Police. Le temps du vol, il avait pu s'imaginer les pires histoires. Elle avait volé quelque chose ? On avait appris son appartenance à la team Magma et on voulait lui faire payer ses crimes ? On allait la jeter en prison jusqu'à la fin de sa vie ? Et Ludwig ne pourrait plus jamais se marier avec elle, parce que ce serait mauvais pour son image et celle de sa famille et il n'aurait jamais accès au bonheur éternel ! Mon dieu, tout cela est bouleversant. C'est ironique bien sûr. Meuh non, il arrivera rien de tout ça je te rassure Lud'. Enfin, c'est pas vraiment à moi d'en décider...

Il avait pris avec lui les pokémons de Richard. Il ne savait que faire d'eux pour le moment, alors il les prit avec lui comme s'ils étaient les siens. Le problème c'est qu'il n'était pas très bon dresseur, et parce que sa narratrice doit trouver une bonne raison pour qu'il ne débute pas son voyage initiatique avec des pokémons du 4ème champions d'une région, il ne peut se faire obéir d'eux, étant donné son expérience. Il se rappela des paroles d'Eric... « Malgré son talent pour se retrouver dans les ennuis jusqu'au cou, elle a toujours eu un don étrange pour au final se sortir de beaucoup de situations ». Mouais, il devait avoir raison... Il arriva enfin au commissariat et à sa grande surprise, il n'y avait pas que lui qui y avait été convié visiblement.

« AH ! Vous voilà. J'ai bien cru que vous arriveriez juste quand mon café était froid... »

Il vit Laure. Qui était en train de se faire câliner par... un jeune homme visiblement... Bon stop la jalousie, y'a pas de quoi être en colère ! En plus il est même pas beau ! T'inquiète pas, Ludwig t'es toujours le seul dans sa vie ! C'est ce que lui dirait sa conscience à cet instant je suppose. Et puis peut-être que c'était seulement son père, normal qu'il la serre aussi fort alors. Il l'aurait bien fait lui aussi... Elle lui avait tellement manqué ! Elle se portait bien et cela le rassurait. Il l'aurait bien embrassé s'il n'y avait pas autant de monde... Alors euh... Changement de plan, manière discrète :

«... Coucou Laure. » déclara-t-il d'une voix timide.

« Bon. Je vous ai réunis ici pour une affaire assez complexe. Je vous demande juste de confirmer vos identités. »

Une affaire ? Ah oui, en regardant autour de lui, il vit qu'ils étaient dans un comissariat de police. Ludwig se demandait si le lieu n'avait pas un rapport avec ce qu'il venait de dire... Très perspicace de ta part, Lud'. Mais quelle affaire ? C'est bien de Laure qu'on parlait ? Si ça se trouve elle avait vraiment commis un crime !

« Calder Arakwak. Vous êtes la dernière personne a avoir offert un logis à mademoiselle Dexila, dont le problème tourne autour, et elle aurait été « chassée » selon un témoin, par l'un de vos Pokémons. Si vous contestez cette vision, je peux faire rappeler le témoin.

- Euh... eh bien..., fit Calder en se grattant l'arrière du crâne. C'est plus... compliqué que ça... »

Ah, il avait fait du mal à Laure, lui. Mais c'était son père ou pas ? Rooh tais-toi, conscience. Arrête de parler et écoute au lieu de poser des questions tout le temps !

« Je conteste. »

Il sursauta en regardant le Braségali. Un... Pokémon qui parle ? Le traducteur d'Eric n'était pas actif pourtant ! Il ne savait même pas l'utiliser ! Alors comment ça se fait... ? C'est juste incroyable ! Soit il était soudainement doté d'un don pour comprendre les pokémons, soit ce pokémon pouvait véritablement parler ! Ludwig pensa tout de suite à sa soeur. Elle serait ravie de savoir qu'un nouveau pokémon rare pourrait être ajouté à sa collection. Et vu comme cet homme se comportait, il avait l'air d'y tenir comme à sa première couche... Mais c'est ce que Ludwig pensait ! Et il devinait très mal.

« Je lui ai gueulé dessus, ouais, continua-t-il. Mais elle a décidé elle-même de se barrer. J'croyais les humains assez intelligents pour pas croire tout c'qu'on leur dis.

- Oui, j'ai hébergé Laure. J'avais une chambre supplémentaire dans ma Pension, et elle semblait ne pas avoir de maison. Je ne pouvais pas la laisser ainsi. »

Ainsi il n'était pas son père. Il parlait d'une pension... Il élèvait des pokémons ? Peut-être que cet homme pourrait lui être utile... Il regarda les pokémons de Robin et leur sourit. Il avait peut-être trouvé un généreux preneur...

« Et enfin, Ludwig Von Wittelsbach. Sérieux, tu crois que ton pognon te protège d'une balle ? Un gamin pendant la bataille de Cramois'ïle. Ce qu'il faut pas entendre... M'enfin, t'as sauvé la gamine aux cheveux blanc.

- Je l'ai juste ramené à bord...  »

Il n'avait pas aimé sa remarque. Laure était après tout un enfant elle aussi et il avait l'air de l'oublier... Enfin c'était fini maintenant. Il avait juste à lui confirmer qui il était. Il s'appelle Ludwig Von Wittelsbach ? Oui. Alors on peut passer à autre chose...

« Maintenant que vous aviez bien tous confirmé, je peux vous résumé l'affaire... »

Ah oui, c'est vrai, l'affaire. Ludwig aura enfin l'occasion de connaître le passé de Laure, qu'elle même saurait incapable de lui raconter...

.:-------------------------:.

Revenir en haut Aller en bas
Laure Dexila
Ex-assassine Magma
Ex-assassine Magma

avatar
Messages : 694
Réputation : 10
Date d'inscription : 24/03/2013
Age : 22
Localisation : Laure cherche.
Autres Comptes : Archibald Park = Aria Cantore = Sylvia Von Wittelsbach = Andea Capaldi = Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 13 ans
Alignement: Neutre
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "L'oiseau est libre." [Pv : Calder, Julien Dexila, Ludwig] Sam 1 Mar - 15:28

Tout le monde était ainsi là. Dont Laure. La demoiselle aux cheveux blanc était tranquillement dans son fauteuil, et n'eut que peu de réaction, quand Calder s'occupa d'elle. Elle semblait presque coupé du monde. Logique... Elle n'avait plus aucune mission, plus de maître. Elle était perdu, elle ne savait pas quoi faire. Donc, elle était perdue. Plus aucun ordre, plus aucune mission. Elle ne faisait plus rien de ses journées, à part écrire méthodiquement tout, mais alors, tout ce qui se passait. Dans sa chambre, au commissariat, elle avait commencé à écrire. Depuis, elle avait déjà écrit 78 feuilles, sur tout ce qu'elle avait put voir depuis la fenêtre. C'était pour dire. 78 feuilles recto-verso. On pouvait presque croire qu'elle racontait une auto-biographie extrêmement précise. Un truc important. Et que les archéologues et Historiens adoreraient, dans quelques dizaines de cinquantaines d'années, car elle serait des sources d'information énorme. Peut-être que dans 1000 ans, Laure sera connu comme une écrivaine quotidienne célèbre...?

« Je lui ai gueulé dessus, ouais, continua-t-il. Mais elle a décidé elle-même de se barrer. J'croyais les humains assez intelligents pour pas croire tout c'qu'on leur dis.

- Oui, j'ai hébergé Laure. J'avais une chambre supplémentaire dans ma Pension, et elle semblait ne pas avoir de maison. Je ne pouvais pas la laisser ainsi. »

« Bon, je vois. Commençons par le Dindon monté aux hormones. »

Tient, on avait une nouveauté. Avant, Terrence était un poulet, mais visiblement, il y avait débat, entre les différentes personnes se moquant... Est-ce qu'il fallait voir là une véritable étude sociologique des différents moqueurs du fameux starters ? Avec suivant l'âge, le sexe, on verrait différentes moqueries ? On savait que les rares fois où Laure l'avait fait, elle parlait d'un poulet rôti... Mais visiblement, c'était un dindon pour le commissaire Garcia. Le scientifique, qui profitait toujours de sa sucrerie, laissa échapper un petit rire, en entendant la déclaration de son collègue, dans le commissariat de Safrania. Quoi...? C'était cocasse la déclaration ! Fallait quand même l'avouer, et être bon jouer, Braségali ! Mais bon, en tout cas, Garcia voulait visiblement dire quelque chose de clair et nette au fameux Braségali, et vu le caractère du policier, qui était sans doute bien pire que celui du Pokémon, cela ne risquait pas d'être gentil, si vous voulez mon avis. De toute façon, il était trop tard, car le commissaire déclara :

« Tu sais, dindon, quand un policier est PAS présent, il demande à des TEMOINS de confirmer ce qu'ILS ont vu. Donc, je répête ce que j'ai dis : « SELON un témoin, vous aviez chasser la jeune fille. ». Comprit ? Juge pas un système que tu connais pas. »

Bam. Garcia était quelqu'un qui avait un très mauvais caractère, et cela se voyait, se sentait. Il n'aimait pas du tout la critique qu'il avait reçu du Pokémon, et voulait bien le faire comprendre que là, il était le « Big boss » de la situation, et qu'il n'aimait pas trop, voir même pas du tout ce que déclarait le dindon. Après, il ne répondit même pas à Ludwig. Ce qu'il avait dit était navrant, à ses yeux bourru. Il était allé dans les combats, alors qu'il n'avait même pas quinze, c'était à ses yeux déjà stupide et inconsidéré. Mais comment critiquer ouvertement son action...? Il avait totalement survécu, et avait même sauvé la petite. Donc, il méritait au moins un peu de respect... Mais quand même ! Quand soudainement, le scientifique se leva tranquillement et déclara, la sucette à la bouche :

« Bref, je peux parler ?
-Allez-y. »

Laure pendant ce temps là, était muette sur sa chaise. Elle regardait ses pieds, tranquillement. Elle semblait comme toujours quelque peu en dehors de la réalité... Le scientifique déclara, alors tranquillement :

« J'ai réussi à la soigner un minimum. Ses poumons se noyait presque dans le sang. Elle était extrêmement malade, mais son état physique devrait s'améliorer. Tu respires mieux, déjà, hein petite...?
-Oui. »

Elle déclara cela, et le pensait vraiment, pour une fois. En effet, depuis qu'elle s'était reveillé, elle avait moins de problème, et n'avait pas craché du sang, ne serait-ce qu'une seule fois. En effet, le fameux Edgar avait fait un très bon travail sur elle, et l'avait bien soigné. Elle avait eu de la chance, et cela lui faisait vraiment du bien, maintenant, de pouvoir se reposer, et être soigner... Car pendant longtemps, son corps lui avait fait mal. Maintenant, elle se sentait mieux. Mais Edgar P. Hotz n'avait pas encore fini, et déclara :

« Cependant, son état psychologique est assez préoccupant. Nous avons à faire à une incompatibilité social.
-Cela est renforcé, par le fait que l'enfant a perdu ses parents récemment. Ceux-ci ont perdu la vie il y a maintenant trois semaines. Elle n'avait pas été mise au courant. »

C'est triste, mais c'était la vie... Et logique, quand on savait dans quel logique d'autodestruction s'était lancé toute la famille Dexila, une fois que la mère était tombé gravement malade. Cela avait été un véritable carnage, une lente auto-destruction, qui avait finalement amené presque à la mort de tout les membres de la famille. Histoire tragique, qui montrait que les vraies tragédies étaient bien loins des tragédies classiques. Bien souvent, les vraies tragédies étaient en vrai les comédies bourgeoises. Des histoires de personnes ordinaires, qui trouvaient du malheur à cause de malchance, de destin... Loins des héros comme Titus, Ajax, Agamennon, mais aussi Bérénice, Phèdre, ou Andromèdes... Non, les vraies Tragédies étaient celle qui arrivaient aux humains, aux gens, qui malheureusement, souffrait à cause de malchance. Quelques déformations génétiques, un mauvais chromosome, et voilà, toute l'histoire de la Famille Dexila était arrivé. C'est ce qu'on appelait « l'effet papillon », qui était là redoutable ! Mais revenons à nos moutons, après les petits papillon. C'est mieux.

« Avez-vous une idée de ce qu'il faut faire ? »

Question rhétorique, Garcia savait que les deux voulaient s'occuper de l'enfant. Pour lui, le jeune Ludwig cherchait une petite soeur, logique, pour un enfant de noble qui n'avait pas dut avoir beaucoup de relation fraternelle avec ses frères et sœurs. Si les Von Wittelsbach décidait d'adopter la petite, tout les problèmes seraient régler. Mais c'était très peu probables qu'une famille aussi importante décide de s'occuper d'une enfant handicapée mentalement, comme ça. Maintenant, il fallait voir l'autre. Il regarda d'un œil distrait, le dossier du décoiffé, là, « La Tignasse ». Mmmh... Visiblement, il était plutôt connu dans sa ville, à Johto, comme étant quelqu'un de bizarre, mais d'un autre côté, il semblait quelqu'un de sérieux. De toute façon, il espérait que les deux refuseraient. Ainsi, Laure finirait en asile psychiatrique, par défaut, ce qui serait mieux pour tout le monde, aux yeux de Garcia. Tout le monde y comprit elle. Là bas, au moins; il y aurait des spécialistes pour s'occuper d'elle. Damn ! Saleté de guerre. Normalement, ce'la ne serait pas à lui de s'en occuper, mais le problème était que toute les assistances sociales étaient déjà occupés... Donc, il se retrouvait à devoir trancher...

.:-------------------------:.


Revenir en haut Aller en bas
Calder


avatar
Messages : 184
Réputation : 2
Date d'inscription : 22/10/2013
Autres Comptes : Calder
Jyuu / Warlord
Mickaël Machina
Andreas Jr. Anderson

Informations du personnage
Âge: 24 ans
Alignement: Neutre
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "L'oiseau est libre." [Pv : Calder, Julien Dexila, Ludwig] Sam 1 Mar - 17:04

- Bon, je vois. Commençons par le Dindon monté aux hormones.

Un craquement sinistre se fit entendre, et Calder frissonna, un sourire forcé un peu idiot figé sur le visage, connaissant suffisamment la personne susnommée pour savoir ce qui avait quatre-vingt-dix neuf pour cent de chances de se produire par la suite et priant intérieurement pour que ça n'arrive pas. Est-ce que le commissaire venait de traiter Terrence de... « dindon »... ?

- Tu sais, dindon, quand un policier est PAS présent, il demande à des TEMOINS de confirmer ce qu'ILS ont vu. Donc, je répête ce que j'ai dis : « SELON un témoin, vous aviez chasser la jeune fille. ». Comprit ? Juge pas un système que tu connais pas.

Cette fois-ci, s'en était trop, l'immigré Mexicain avait poussé le bouchon un peu trop loin. Terrence s'était mis en mouvement en une fraction de seconde, les poings embrasés, se jetant vers le policier. Heureusement, Calder avait l'habitude des accès d'humeur du Brasegali et savait quand il allait s'énerver, ce qui lui permit de bondir à temps pour le retenir. Se mettant entre le Pokémon enragé et le policier, il avait enserré la taille de Terry et le repoussait en arrière pour l'empêcher d'avancer. Le starter feu avait non-seulement un très mauvais caractère, mais il était également extrêmement susceptible. Une insulte poussée un peu loin était suffisante pour lui donner envie de vous enfoncer le crâne dans le mur de manière répétée. Tout en luttant, Terrence pointa Garcia du doigt et lui lança, visiblement énervé :

- J'vais t'crever, face de Groret !!! Je suis pas un dindon ! Retire ça tout de suite ou je te fais bouffer tes dents !!!

- V-veuillez l'excuser, fit Calder avec un rire gêné. Il est un peu susceptible...

- Bref, je peux parler ?


Le scientifique qui était resté silencieux jusque là, si on oublie son petit rire lorsque Rodriguez avait appelé Terrence « dindon », venait de se lever et de prendre la parole. Terry tourna la tête vers lui et un long frisson parcouru toute sa colonne vertébrale. Comme calmé, il arrêta de se débattre et les flammes de ses poings s'éteignirent petit à petit, au grand bonheur de Calder dont la fatigue rendait l'épreuve de force plus compliquée encore que d'habitude. Pour le Brasegali, l'homme aux cheveux gris empestait encore plus la mort que la petite albinos. Son instinct aiguisé lui disait que cet homme était, malgré ses airs de type défoncé au glucose, la personne la plus dangereuse dans la pièce. Sa présence avait coupé toute envie de se battre au Pokémon Feu, celui-ci se contentant de le fixer d'un air suspicieux. Rhys, qui s'était perché sur les épaules de Laure, tourna à son tour la tête vers le médecin, sa queue poilue remuant tranquillement le long du dos de la fillette.

- Allez-y. 

- J'ai réussi à la soigner un minimum
, expliqua le scientifique. Ses poumons se noyaient presque dans le sang. Elle était extrêmement malade, mais son état physique devrait s'améliorer. Tu respires mieux, déjà, hein petite...?

- Oui
, répondit Laure.

Calder avait posé un regard triste sur la petite Laure. Il ne savait pas du tout qu'elle était malade. Sentir du sang dans ses poumons... L'Eleveur frissonna à cette idée. Ca avait dût être horrible pour elle. Le petit Evoli lécha la joue de Laure, tout aussi triste.


- Merci de vous être occupé d'elle, monsieur.

- Cependant, son état psychologique est assez préoccupant. Nous avons à faire à une incompatibilité social.

- Cela est renforcé, par le fait que l'enfant a perdu ses parents récemment. Ceux-ci ont perdu la vie il y a maintenant trois semaines. Elle n'avait pas été mise au courant. Avez-vous une idée de ce qu'il faut faire ?


Laure avait perdu ses parents ? Le jeune homme se sentit encore plus triste à cette nouvelle. Lui-même n'avait jamais connu sa mère, ou tout du moins n'en avait aucun souvenir, mais au moins il avait toujours son père qui vivait à Oliville et qui s'était occupé de lui. Perdre ses deux parents à cet âge-là... Bon, en même temps, ils ne devaient pas être de très bon parents. Sinon, Calder n'aurait pas trouvé la petite dans la rue, comme une mendiante, et n'ayant pas le droit de rentrer chez elle. Mais tout de même, à son âge, apprendre la mort de ses parents devait être un coup dur pour Laure. Cal espérait au moins qu'ils n'étaient pas d'autres victimes de la guerre qui venait de prendre fin.

Il fallait réfléchir à un moyen d'aider la fillette. C'était coquasse que les policiers demandent son avis à l'Eleveur qui était lui-même socialement inadapté, peut-être pas autant que la petite, mais suffisamment pour être considéré comme étrange, voir fou par les autres habitants d'Acajou. Calder se gratta distraitement le menton, réfléchissant. Il exprima ses pensées à voix haute, arrivant toujours mieux à réfléchir lorsqu'il s'entendait :


- Laure pourrait venir vivre chez moi. Acajou est une ville tranquille. Je gère une pension, ça lui fera du bien d'être entourée de Pokémons, je pense. Puis elle pourra m'aider à m'occuper d'eux. Hmmm... Elle pourra s'occuper des bébés Pokémons, je pense...

Il resta silencieux quelques secondes, mettant en place ses réflexions, puis se dirigea vers Laure qui regardait le sol. Se mettant devant elle, il s'accroupit et posa sa main sur celle de la petite fille pour attirer son attention. Il souriait, de ce sourire qui calme les esprits et attire votre confiance, son unique œil bleu cherchant le regard de l'enfant.

- Laure, lui dit-il d'une voix douce, ça te dit de venir vivre avec moi à la Pension ? J'ai toujours ma chambre supplémentaire si ça te dit. Si tu veux, tu pourras m'aider avec les Pokémons et je pourrais t'apprendre deux-trois trucs. En plus, j'ai entendu dire que les enfant d'Acajou sont gentils, tu pourra peut-être te faire de nouveaux copains. Ton ami Ludwig pourra venir te rendre visite quand tu veux, bien sûr. T'en penses quoi ?

Terrence leva les yeux au ciel en soupirant. C'était à prévoir, le jeune humain était beaucoup trop gentil et prêt à se sacrifier pour les autres. Si Calder avait refusé de s'occuper de Laure,
Terry aurait été étonnée. Rhys, quant à lui, avait levé les oreilles et remuait la queue plus vite, content d'entendre cette proposition. Il avait très vite apprécié Laure, contrairement au Brasegali, et serait ravi de s'occuper d'elle.[/color]

.:-------------------------:.
Ce personnage comprend le langage Pokémon

"Tout le monde est heureux au Joyeux Magicarpe !"

Calder "Cal" Arawak
Gestionnaire de la Pension du Joyeux Magicarpe
Rhys
Evoli au charme enfantin
Terrence "Terry"
Brasegali acariatre et impulsif
Delwyn
Swag Magicarp
Revenir en haut Aller en bas
Ludwig/Eleonora V. W.
In love with an Echo
In love with an Echo

avatar
Messages : 409
Réputation : 2
Date d'inscription : 22/10/2013
Age : 17
Localisation : Menant une grande bataille pour son âme soeur
Autres Comptes : Chara Levareeds, Marth Lowell

Informations du personnage
Âge: 14
Alignement: Resistance
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "L'oiseau est libre." [Pv : Calder, Julien Dexila, Ludwig] Dim 13 Avr - 12:13


Ludwig observait la scène... Il avait l'impression d'être perdu dans un monde qu'il ne connaissait pas... Les répliques lancés par le Policier et le Braségali mystérieux semblaient dégénérer. Ludwig se sentait un peu gêné, mais sa jeunesse l'excusait, comme s'il pouvait feindre de ne pas comprendre. Bien sûr ce n'était pas le cas, leur langue était aussi sa langue maternelle donc il comprenait chaque mot qui se disait... Un parent affectif et très protecteur aurait sûrement bouché les oreilles du petit Ludwig à cet instant, voir carrément couvert les yeux, car il n'y avait plus que des mots, mais aussi de la violence dans les gestes. L'effrayant scientifique prit la parole et calma le jeu :

- Bref, je peux parler ?

Ludwig remarquait sa voix ; c'est vrai qu'il était resté silencieux depuis le début. Le Braségali sembla éteindre ses poings de feu visiblement dirigés contre le policier. Ouf, finalement cela ne s'était pas trop mal terminé.

Le scientifique poursuivit :
- J'ai réussi à la soigner un minimum. Ses poumons se noyaient presque dans le sang. Elle était extrêmement malade, mais son état physique devrait s'améliorer. Tu respires mieux, déjà, hein petite...?

C'est vrai, pensait Ludwig. Il l'avait vu cracher du sang par ses poumons pendant la bataille. Elle devait vraiment être dans un état grave... Il avait essayé de l'aider, Lud' le remerciait intérieurement, même si un peu de jalousie se faisait sentir. Il ne pouvait pas tellement l'aider, si ce n'était juste de la soutenir un petit peu et de lui dire qu'il compatissait. Mais cela n'avancerait à rien, pas vrai. Si ce qu'il disait était vrai, elle irait mieux, elle pourrait même être complètement rétablie sans laisser une seule trace de sa maladie.Mais c'était trop espérer, là. Laure de son côté était d'accord, il devait avoir fait du bon travail :
- Oui, dit-elle.

Calder le remercia à son tour. Ludwig la regarda et lui sourit, lui montrant qu'il n'y avait pas à s'en faire pour elle et que tout allait s'arranger. Il regarda le scientifique et lâcha un petit " Merci ". Il le terrifiait toujours, même si il paraissait inoffensif. Il restait tout de même quelques formalités à remplir.

- Cependant, son état psychologique est assez préoccupant. Nous avons à faire à une incompatibilité social.

- Cela est renforcé, par le fait que l'enfant a perdu ses parents récemment. Ceux-ci ont perdu la vie il y a maintenant trois semaines. Elle n'avait pas été mise au courant. Avez-vous une idée de ce qu'il faut faire ?

Ludwig ne connaissait rien de la vie de Laure et de sa famille. Il savait maintenant ce que c'était de perdre un membre proche, mais ce ne serait sûrement pas comparable à perdre quelqu'un de sa famille. Surtout perdre les deux d'un coup et se retrouver orpheline du jour au lendemain... Mais elle avait bel et bien des parents, ce que Lud' trouvait de plus en plus mystérieux et bizarre. Que faisaient ses parents lorsqu'ils apprirent qu'elle était enrôlée dans une organisation criminelle ? Comment l'ont-ils laissé prendre part à des guerres, des véritables guerres, celles qui tuent et celles qui détruisent ? Il aurait bien posé la question à Laure, mais elle ne saurait pas plus que lui...

Toujours est-il qu'il fallait faire quelque chose pour la petite Laurinette. Il pouvait toujours demander à ses parents qu'elle loge chez eux... Avec le reste des domestiques ? Non. Elle avait déjà été traité comme une servante toute sa vie, ça n'allait pas être celui qui voulait le sauver qui allait faire recommencer cet sorte d'esclavage. Finalement, on trouva pour lui la réponse :

- Laure pourrait venir vivre chez moi, dit l'éleveur. Acajou est une ville tranquille. Je gère une pension, ça lui fera du bien d'être entourée de Pokémons, je pense. Puis elle pourra m'aider à m'occuper d'eux. Hmmm... Elle pourra s'occuper des bébés Pokémons, je pense...

Acajou... C'était loin d'Atalanopolis ? Il ne voulait pas qu'elle vive trop loin de chez lui non plus... Tant d'efforts pour la retrouver et sitôt la perdre ! Sa suggestion l'arrangeait mieux, finalement. Même si il faisait un petit peu confiance à Calder maintenant, il avait l'air très protecteur. Il avait peur que Calder ne la garde pour lui et qu'il ne puisse plus la voir, à moins qu'il le tue et qu'il la kidnappe, comme dans les tragédies ! On s'emballe, on s'emballe, mais tout le monde sait bien que Ludwig est incapable d'arracher les ailes d'une mouche, même déjà morte. Le gérant de la pension s'agenouilla alors près de Laure et lui proposa :

- Laure, ça te dit de venir vivre avec moi à la Pension ? J'ai toujours ma chambre supplémentaire si ça te dit. Si tu veux, tu pourras m'aider avec les Pokémons et je pourrais t'apprendre deux-trois trucs. En plus, j'ai entendu dire que les enfant d'Acajou sont gentils, tu pourra peut-être te faire de nouveaux copains. Ton ami Ludwig pourra venir te rendre visite quand tu veux, bien sûr. T'en penses quoi ?

- C'est super Laure, tu auras une nouvelle famille, dit Ludwig, s'exprimant clairement et avec entrain pour la première fois depuis son arrivée.

Ben oui, ça changeait tout ! Il devait s'être trompé sur son compte, c'était quelqu'un de plutôt bien finalement. Et puis, il était aussi curieux de savoir comment serait la future maison de Laure, cette pension... Attendez, vous avez dit pension ? Il s'occupait des pokémons donc... Et les pokémons de Richard dont il ne pouvait s'en charger... Il pourrait lui demander de lui rendre service et de s'en occuper pour lui... Ainsi il pourrait prendre comme excuse de passer voir les pokémons de Richard pour pouvoir voir Laure ! T'es un génie, Ludwig.

- Tu... gères une pension ? Je recherchais justement quelqu'un pour m'occuper d'eux...

Il sortit les pokéballs de Nox, le Noctali et Sabelette

- Ils appartenaient à un ami, mais il est mort. Je les ai recueilli pour lui, mais je ne pourrais pas m'en occuper comme il le voudrait, continua-t-il. Et je ne sais pas vraiment à qui les confier...

.:-------------------------:.

Revenir en haut Aller en bas
Laure Dexila
Ex-assassine Magma
Ex-assassine Magma

avatar
Messages : 694
Réputation : 10
Date d'inscription : 24/03/2013
Age : 22
Localisation : Laure cherche.
Autres Comptes : Archibald Park = Aria Cantore = Sylvia Von Wittelsbach = Andea Capaldi = Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 13 ans
Alignement: Neutre
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "L'oiseau est libre." [Pv : Calder, Julien Dexila, Ludwig] Lun 14 Avr - 16:15

La jeune demoiselle aux cheveux blancs étaient particulièrement largué par tout ce qui se passait. Elle ne comprenait pas grand chose. En même temps, elle était toujours un peu comme ça, depuis qu'elle était de retour de Cramois'île. Surtout pendant les interrogation interminable, ou des juges, des avocats, des policiers, et des juges pour enfants, avaient tentés de manière interminable d'établir la responsabilité de la jeune demoiselle aux cheveux blanc dans les différents crimes. Finalement, elle avait été innocenté. Mais elle n'avait toujours pas trop comprit ce qui s'était réelement passé véritablement depuis plusieurs semaines. On s'occupait d'elle. C'était tout. Là preuve, on pouvait voir ses cheveux blancs bien propre, et coiffé, avec une petite barette, bleu ciel, et elle portait son grand manteau bleu et blanc, lavé intensivement, et purgé des anciennes taches de sang qui avaient autrefois totalement taché les vêtements blancs immaculés de la demoiselle aux cheveux de neige. Soudainement, elle écouta la déclaration de l'éleveur :

- Laure pourrait venir vivre chez moi. Acajou est une ville tranquille. Je gère une pension, ça lui fera du bien d'être entourée de Pokémons, je pense. Puis elle pourra m'aider à m'occuper d'eux. Hmmm... Elle pourra s'occuper des bébés Pokémons, je pense...

« Mmh... Faut voir ce qu'elle en pense, elle-même. »

Garcia n'était pas contre ! Pas du tout ! En effet, Calder avait déjà été observé par les Forces de Polices, déjà pour voir s'il était coupable ou innocent dans cette histoire, et voir s'il pouvait remplir cette fonction. Et oui, les FPI avaient sans doute violer toute les lois de vie privée. Mais qu'est-ce que vous voulez ? C'était pour vérifier l'intégralité du fameux jeune homme, et vérifier s'il n'avait rien à voir avec le fait que la demoiselle soit une membre de la team Magma. Bref, il était considéré par beaucoup, dans le cortège qui s'était occupé de la demoiselle, comme le meilleur moyen de littéralement de se débarrasser de la demoiselle aux cheveux blancs, en la refilant tranquillement au premier mec qui traine, et qui pourrait s'occuper d'elle de manière décente. Oui, bien sur, cela pouvait sembler pas trop sérieux comme méthode, mais il fallait bien qu'on s'occupe de ses enfants orphelins d'après la guerre. Savoir qu'un homme relativement sain, et sans antécédent judiciaire, acceptait de s'occuper de cette demoiselle qui n'avait malheureusement plus rien autour d'elle pour s'occuper d'elle... C'était un avantage non négligeable.

- Laure, ça te dit de venir vivre avec moi à la Pension ? J'ai toujours ma chambre supplémentaire si ça te dit. Si tu veux, tu pourras m'aider avec les Pokémons et je pourrais t'apprendre deux-trois trucs. En plus, j'ai entendu dire que les enfant d'Acajou sont gentils, tu pourra peut-être te faire de nouveaux copains. Ton ami Ludwig pourra venir te rendre visite quand tu veux, bien sûr. T'en penses quoi ?

- C'est super Laure, tu auras une nouvelle famille,

« Tient... C'est mignon, le blondinet sait parler ! J'aurais jamais cru, j'me demandais s'il fallait lui montrer un sca...
-Edgar. »


Le commissaire regarda d'un air sévère son collègue qui fit une légère moue, devant le reproche anonyme qu'on venait de lui dire. Il voulait juste s'amuser... Contrarié, il attrapa un sachet de bonbons acidulés, et commença à les fourrer dans sa bouche. La jeune Laure l'intéressait fortement, mais malheureusement, il n'avait pas le droit de s'amuser à disséquer son cerveau sur toute les mesures pour découvrir ce qu'il y avait caché dedans. Il aurait bien aimé rencontré ce fameux Jean Dexila, qu'on ne connaissait peu, mais que la Police avait pu prouvé comme responsable de beaucoup de chose qui était arrivé, et avait prit tout les travaux. C'était Edgar, scientifique pour les FPI, qui avaient l'accès à tout les renseignements sur la demoiselles aux cheveux blanc, et cette mystérieuse drogue qui détruisait la volonté de leur victime... Et cela était fortement intéressant. Très très intéressant ! Et cela lui donnait véritablement envie de tenter tout cela.

Laure, elle regardait Ludwig. En effet. Une nouvelle famille. C'était si étrange. Elle regardait le jeune blondinet, et se rendait compte que c'était la première personne de son âge, dont elle se sentait vraiment proche. Elle se pencha sur lui, le regardant. Ses cheveux blonds. Ses yeux bleus. Elle remarquait des détails qu'elle n'avait jamais vu sur quiconque d'autres, ce qui était troublant, et la mettait relativement mal à l'aise. Pourquoi cela ? Et bien tout simplement car elle ne savait pas ce qui se passait chez elle, et qu'elle n'avait jamais ressentit de tels choses. Cela était très étrange pour la demoiselle aux cheveux couleur neige. Elle devait comprendre ce qui faisait qu'elle réagissait comme cela. Cela devait sans aucun doute avoir une raison purement rationnel et logique, point à la ligne. Ce n'était sans doute pas totalement inconscient. Elle devait se renseigner. Mais pour le moment, elle devait surtout ce concentrer sur Calder, dont la proposition l'étonnait fortement. Elle déclara d'un ton calme :

« Oh...? Laure n'a nulle part où aller. »

En effet, Laure avait bien comprit. Maintenant, ses maîtres n'étaient plus. Au début, comme dans une phase de deuil classique, elle n'y avait littéralement pas cru. Elle n'avait pas cru au f ait que la Team Magma avait disparue. Mais finalement, il fallait se rendre compte de la vérité. Elle était une servante sans maître, une servante qui avait perdue celui qui faisait d'elle une servante, car il n'y avait pas de notion de servitude, sans maître. Pas d'esclave sans maître, cela était évident. Relisez les merveilles thèses de La Boétie, dans son Discours sur la Servitude Volontaire, ouvrage écrit alors qu'il n'avait qu'une petite vingtaine ! Donc la proposition de Calder était avantageuse. Le problème, c'est que Calder n'était pas un maître. Ce n'était pas e qu'il avait dit ? Mais qu'importe. Si Calder le voulait, Laure le voudrait. C'était comme ça qu'elle fonctionnait. Et qu'elle avait toujours fonctionné. Cependant, son regard froid et vide de sentiment se posa alors longuement sur Terrence, et Laure déclara d'une voix monocorde, encore plus dénué de sentiment qu'à l'accoutumé :

« Mais il ne risque pas de refuser lui ? Il avait dit que Laure n'était qu'égoïste, et qu'elle ne pouvait pas rester. »

Il n'avait pas tout à fait dit tout cela, il fallait bien se rappeler. Mais tout ses évènements commencer à dater un peu pour la jeune ancienne sbire de la team Magma, et sa mémoire avait tendance à lui jouer des tours. Disons qu'elle avait un peu peur de ne pas être la bienvenue, et une servante avait besoin de toute l'approbation de la maison qu'elle servait. C'était une obligation non négligeable, et totalement nécessaire pour une bonne servante. Le commissaire Garcia regarda le Pokémon, qu''il n'aimait toujours pas, et dont la déclaration innocente, et plutôt logique de la jeune demoiselle, ne faisait que confirmer ce qui pensait sur la violence du Pokémon, littéralement aux antipodes de la gentillesse et du calme de Calder. S'il devait avoir un problème, dans la mise en famille d'adoption la petite Dexila, c'était bel et bien se dindon dopé aux amphétamines qui poseraient problème, Garcia en était pratiquement sur à 200 pour cents. Heureusement, la demoiselle aux cheveux blanc empêcha cette guerre froide de s'embraser, en déclarant :

« De toute façon, s'il faut servir, Laure est prête. Mais elle peux récupérer ses couteaux ?
-Non, tu n'as pas le droit gamine ! »

La jeune fille regarda blasée le commissaire qui venait de déclarer cela de manière colérique. Il ne voulait plus la voir avec des couteaux. Bien sur, Laure regardait avec une « fureur » froide et sans émotion le commissaire pour qu'il lui rende ses couteaux, mais le commissaire était tenace, ne voulant pas, faisant naître des tensions entre les deux personnages. Visiblement, notre jeune demoiselle aux cheveux blanc n'allait pas retrouver ses couteaux de sitôt, ce qui n'était pas vraiment un problème, quand on savait qu'une enfant... N'avait pas à se promener avec des armes bon sang de bonsoir ! Il fallait être sérieux deux minutes, quand même, le Commissaire n'allait pas rnedre les armes à la jeune demoiselle. Déjà que celui-ci s'étonnait qu'on ait pas voulu mettre la jeune Laure à l'asile... Mais tout cela était une autre histoire. Maintenant, il allait falloir voir ce qu'allait dire Calder et Ludwig, surtout que tout cela n'était pas encore totalement fini, si vous voulez mon avis...!

.:-------------------------:.


Revenir en haut Aller en bas
Calder


avatar
Messages : 184
Réputation : 2
Date d'inscription : 22/10/2013
Autres Comptes : Calder
Jyuu / Warlord
Mickaël Machina
Andreas Jr. Anderson

Informations du personnage
Âge: 24 ans
Alignement: Neutre
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "L'oiseau est libre." [Pv : Calder, Julien Dexila, Ludwig] Mar 29 Avr - 22:48

- C'est super Laure, tu auras une nouvelle famille !

- Tient... C'est mignon, le blondinet sait parler ! J'aurais jamais cru, j'me demandais s'il fallait lui montrer un sca...

- Edgar.


Charmant... absolument charmant... Ce « Edgar » semblait être un homme des plus charmants... Malgré tout, même s'il n'était pas rassuré, Calder garda le sourire pour Laure. Si lui-même ne semblait pas confiant, comment la petite pouvait-elle l'être ?

Laure ne semblait pas faire attention aux policiers et se contentait de fixer Ludwig. Elle se pencha un instant sur ce dernier, semblant l'observer, puis déclara d'un ton des plus calmes :


- Oh...? Laure n'a nulle part où aller. Mais il ne risque pas de refuser lui ? ajouta-t-elle en regardant Terrence. Il avait dit que Laure n'était qu'égoïste, et qu'elle ne pouvait pas rester.

- Bon sang mais c'est pas vrai ! s'exclama Terry, s'énervant à nouveau. Tu vas arrêter de déformer tout ce que je dis, oui !?

Soupirant, Rhys bondit des genoux de Laure et grimpa sur Terrence. Le Braségali essaya de le déloger pour l'empêcher d'arriver jusqu'à sa tête, mais l'Evoli joueur était plus rapide que lui, et, surtout, habitué à forcer son camarade de feu à accepter qu'il lui monte dessus. Une fois au sommet de son crâne, Rhys s'installa tranquillement sur lui.

- Et toi, sale peste poilue, descend tout de suite ! enchaîna Terrence.

- Allons, allons, calme-toi, Terry, se contenta de dire l'Evoli avec un sourire en remuant lentement sa queue qui pendait dans le vide. Les enfants ont du mal à se rappeler des détails. Tu devrais vraiment apprendre à te contrôler.

- Mêles-toi de tes affaires !

- De toute façon
, les interrompit la petite aux cheveux blancs, s'il faut servir, Laure est prête. Mais elle peux récupérer ses couteaux ?

- Non, tu n'as pas le droit gamine !


Des couteaux ? Ah, maintenant que Calder y repensait, c'est vrai que la petite avait des couteaux sur elle lorsqu'elle était arrivée à la Pension quelques mois auparavant. Ce qui avait d'ailleurs bien fait criser Terrence, lorsqu'il l'avait appris. Mais de l'eau avait coulé sous les ponts, et le trio avait eût le temps de réfléchir à la situation de la petite Laure depuis son départ. Et ils en étaient tous venus à la même conclusion. Toujours accroupi devant Laure, Calder lui tapota le crâne pour la réconforter.

- Ne t'en fais pas pour Terry. Nous avons discuté, et il ne voit pas d'inconvénient à ce que tu viennes vivre avec nous.

- Tant qu'elle essaye pas de nous poignarder dans notre sommeil.

- Terry...

- Quoi !?


Calder se releva en soupirant. La vie au Joyeux Magicarpe promettait d'être soudainement plus animée.

-Tu... gères une pension ? Je recherchais justement quelqu'un pour m'occuper d'eux...

Distrait par la voix de Ludwig, Calder se tourna vers lui, un air légèrement interrogateur au visage. Le petit garçon sortit alors trois pokéballs qu'il présenta à l'Eleveur, avant de poursuivre :

- Ils appartenaient à un ami, mais il est mort. Je les ai recueilli pour lui, mais je ne pourrais pas m'en occuper comme il le voudrait. Et je ne sais pas vraiment à qui les confier...

Calder garda son sourire à l'entente de cette nouvelle, mais à l'intérieur, il eût un pincement au cœur. Une autre victime de la guerre... Le jeune homme se rappela des centaines de Pokémons abandonnés qu'il avait vu en aidant les autres médecins à peine quelques heures plus tôt. Tous ces pauvres Pokémons, venant de tous les camps, perdus, la plupart incapables de revenir à l'état sauvage après avoir été accoutumé à la proximité des humains... Calder aurait voulu tous les aider, mais il n'avait ni les moyens, ni la place pour. Et maintenant, on lui demandait de s'occuper des Pokémons d'un défunt...

- C'est d'accord. Je m'occuperais bien d'eux, ne t'en fais pas.

L'Eleveur Pokémon prit les Balls que lui tendait Ludwig et les glissa dans sa poche. Il n'avait pas le cœur de refuser. Peut-être sa générosité le mènerait-elle à sa fin un jour, mais il était incapable de réprimer ce désir d'aider ceux qui l'entouraient.

- Bien, je suppose que tout est bon, maintenant, messieurs ? demanda Calder en se tournant vers Edgar et Garcia. Je m'occuperais de Laure. Vous avez besoin d'autre chose ?

.:-------------------------:.
Ce personnage comprend le langage Pokémon

"Tout le monde est heureux au Joyeux Magicarpe !"

Calder "Cal" Arawak
Gestionnaire de la Pension du Joyeux Magicarpe
Rhys
Evoli au charme enfantin
Terrence "Terry"
Brasegali acariatre et impulsif
Delwyn
Swag Magicarp
Revenir en haut Aller en bas
Ludwig/Eleonora V. W.
In love with an Echo
In love with an Echo

avatar
Messages : 409
Réputation : 2
Date d'inscription : 22/10/2013
Age : 17
Localisation : Menant une grande bataille pour son âme soeur
Autres Comptes : Chara Levareeds, Marth Lowell

Informations du personnage
Âge: 14
Alignement: Resistance
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "L'oiseau est libre." [Pv : Calder, Julien Dexila, Ludwig] Mer 9 Juil - 14:33

- Tient... C'est mignon, le blondinet sait parler ! J'aurais jamais cru, j'me demandais s'il fallait lui montrer un sca...
- Edgar.

C'était bien de lui qu'on parlait, vu qu'il était le seul blond ici. Mais il ne comprit pas trop à quoi faisait-on référence ici. En tout cas, Edgar lui faisait vraiment peur. Le problème pouvait venir de lui mais il était vraiment gêné à côté de lui. Il avait l'impression qu'il le fixait de ses yeux globuleux avec son sourire sadique depuis un moment... Vivement qu'il quitte cette pièce...

- Oh...? Laure n'a nulle part où aller. Mais il ne risque pas de refuser lui ? dit-elle en pointant le "dindon".
Ce qui se suivit directement d'une nouvelle crise de colère de celui-ci. Il devait être dans ses mauvais jours, c'était excusable. Ce n'est sûrement pas lui qui empêcherait Laure de vivre en liberté, sinon il aurait affaire à lui ! Il espérait juste que tout aille bien pour elle. La petite fille aurait sûrement des difficultés à s'intégrer au sein de cette petite famille agitée.

- Allons, allons, calme-toi, Terry. Les enfants ont du mal à se rappeler des détails, dit l'Evoli. Tu devrais vraiment apprendre à te contrôler.

L'intervention de Laure calma le jeu. Ludwig se disait que cela ne tarderait pas à recommencer... Il restait passif et observait la scène depuis un moment déjà. Il n'avait pas tellement de choses à dire parce que, étant mineur, il n'avait pas d'autorité dans cette histoire. Et puis un petit blondinet silencieux comme lui n'est pas aussi imposant et charismatique que ses grandes sœurs.

- De toute façon, s'il faut servir, Laure est prête. Mais elle peux récupérer ses couteaux ?
- Non, tu n'as pas le droit gamine !
- Ouf..., soupira Ludwig.

Ludwig avait put voir ses couteaux auparavant à la bataille de Cramois'Île. C'était tellement dangereux et irresponsable. Comment pouvait-elle un seul instant penser à les récupérer ! Après tout ce qui s'était passé, elle tenait encore à les reprendre.  Bien qu'elle ait l'air de savoir s'en servir, ce qui était déjà étonnant pour une fille et pour une fille de son âge en plus, le fait de savoir qu'elle trimballe des armes sur elles l'inquiétait beaucoup. Oui, cela peut servir de moyen de défense, mais elle peut tout aussi bien se blesser elle-même. Et les pokémons ne servent donc pas déjà à cela ?

- Ne t'en fais pas pour Terry. Nous avons discuté, et il ne voit pas d'inconvénient à ce que tu viennes vivre avec nous.

- Tant qu'elle essaye pas de nous poignarder dans notre sommeil.
Bien, alors c'était fait ? Laure allait vraiment pouvoir vivre normalement. Ou presque, voyant à quoi ressembleront ses hôtes. La vie n'allait pas être facile pour elle avec ce braségali instable et cet évoli agité et joueur. Mais c'était le mieux qu'ils puissent faire pour l'instant. Ce séjour aurait une chance de l'aider à changer...

- C'est d'accord. Je m'occuperais bien d'eux, ne t'en fais pas.
- Merci beaucoup.
Richard pouvait reposer en paix à présent, Ludwig était à présent sûr que sa volonté serait faite. Bien qu'il lui fasse confiance, ce qui était étrange, parce qu'il ne le devrait pas, Calder étant un total inconnu pour lui, il ne pouvait les abandonner totalement. Les pokémons étaient quand même sous la responsabilité de Ludwig et il n'arrivait pas à se détacher d'eux...

- Bien, je suppose que tout est bon, maintenant, messieurs ? demanda Calder. Je m'occuperais de Laure. Vous avez besoin d'autre chose ?

Il n'avait à présent plus grand chose à faire ici. En fait, il n'avait pas été vraiment utile jusqu'ici. Il paraissait très sage depuis le début de l'intrigue, très calme, observant tour à tour les réactions de chacun. Cela ne changeait pas de tous les jours. Ce n'est pas un grand penseur, mais il s'exprime peu ouvertement. Ce qu'Edgar n'a point manqué de pointer plutôt... " Parfois le silence est la meilleure réponse ", quelque chose qui résume le blondinet très bien...

.:-------------------------:.

Revenir en haut Aller en bas
Laure Dexila
Ex-assassine Magma
Ex-assassine Magma

avatar
Messages : 694
Réputation : 10
Date d'inscription : 24/03/2013
Age : 22
Localisation : Laure cherche.
Autres Comptes : Archibald Park = Aria Cantore = Sylvia Von Wittelsbach = Andea Capaldi = Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 13 ans
Alignement: Neutre
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "L'oiseau est libre." [Pv : Calder, Julien Dexila, Ludwig] Mer 9 Juil - 16:17

Visiblement, le commissaire et le Scientifique étaient tout deux bien content, car ce Calder était littéralement entrain de leur enlever une épine du pied ! Hors, cela fait toujours du bien. Laure avait le droit, vu sa situation, logiquement, à une seconde chance; Malheureusement, sans parents, sans personnes pour s'occuper d'elle, etc... On donnait peu cher de sa peau. Enfin, on n'allait pas jusque là, mais quand même, c'était risqué pour elle. Et surtout, Kanto avait déjà assez de travail à faire avec ses propres enfants qui avaient besoin de soutient de nouveaux parents... Après, les deux protagonistes non joués n'écoutèrent que d'une oreille la discussion entre le blondinet, et l'éleveur. Visiblement, cela ne les concernait pas, et cela ne concernait pas la jeune demoiselle dont il avait pour le moment la responsabilité... Les deux agents du maintient de l'ordre, se disait bien qu'ils avaient affaire à deux personnes étonnantes, un peu étranges... Mais une chose était sûre ! Que cela soit l'un ou l'autre... Ils tenaient tout deux à Laure. Les deux voulaient le bien de la jeune demoiselle aux cheveux blancs.

Laure pendant ce temps était redevenue muette, tranquille, silencieuse et contemplative des évènements. Quand elle s'était fait engueuler par Terry, de suite, elle s'était écrasé, tut, et n'avait plus bougé, comme une poupée qu'on engueule quand on est un enfant. C'était limite flippant, si vous voulez mon avis. Mais Laure avait toujours eu ce petit côté flippant, ce petit côté glauque... Laure n'était pas très rassurante. Elle avait ce côté petit fille creepy, celui qu'on voyait très souvent dans les Mangas, alors qu'en vraie, les petites filles, ce n'était pas comme ça ! C'était juste relou, à vous parlez de leur chagrins amoureux, et de leur nouvelles chaussures... Comme quoi le Manga, c'était quand même plus intéressant que la réalité, car bon, sérieusement, la réalité, c'était bien relou, n'est-ce pas ? Bon, ce paragraphe est sponsorisé par « Gros Cliché Beauf de France ! » Merci, merci, je vous remercie tous ! Ainsi, pour parler plus sérieusement, notre jeune demoiselle aux cheveux couleur neige restait calme, tranquillement, aux côté de Calder, regardant successivement son nouveau père adoptif, et son amou... Ah chut ! C'est pas encore totalement le cas ! Donc, silence, et continuons !

- Bien, je suppose que tout est bon, maintenant, messieurs ?. Je m'occuperais de Laure. Vous avez besoin d'autre chose ?

« Bon. Tout semble bon, alors, si vous voulez bien m'aider avec la paperasse... Vous en aurez beaucoup à renvoyer, d'ailleurs, vous comprenez qu'on va surveiller un minimum. »

Le commissaire Garcia, alors, invita Calder à s'approcher du bureau. Évidemment, on ne permettait pas à un homme célibataire, de récupéré comme ça une jeune demoiselle, comme ça, et de l'amener chez lui, même dans un univers simplifié comme celui de Pokémon, où les enfants pouvaient partir très jeune de chez eux pour partir à l'aventure. Et bien, quand même; Calder allait devoir subir la pîre créature de l'humanité, la chose qui était le plus probable de la détruire, ce qui était le plus dangereux du monde, plus dangereux même que la Bombe H, les monstres types Cloverfield, Godzilla, Les Titans de Shigeki no Kiojorin, désolé les japonisants pour se massacre, et je n'ai même pas honte, je vous le dis tout de suite, j'en ai même strictement rien à carré, car je suis méchant, mais bref, la pire création de l'humain, la onzième plaie d'Egypte, et tant de choses encore, la flemme de chercher d'autres images, et d'autres allégories : La paperasse. Et sa spécialité, même dans ce cas, la Paperasse administrative. Vous tremblez de peur. Je le sais, je le sens... Oui... Euh. Retour au RP.

« Merci Monsieur Ludwig. Merci pour tout. Laure à très hate de vous revoir. »

Absolument pas du mensonge. Laure voulait remercier véritablement Ludwig, qui avait réussi, c'était lui qui avait finalement réussi, à redonner la liberté à la jeune demoiselle aux cheveux couleur neige... Beaucoup de gens avaient voulu avoir cette fleur, cette exploit, celui de réussir de faire sortir Laure de son esclavage de la Team Magma, où elle s'était empettré elle même, et où elle obéissait, corps et âme, à ses chefs, surtout à l'ancien Empereur Sombre de la Team Rocket, Adonis de Locksley, maintenant mort, dont les deniers mots sur lui était entre grossierté, mensonge, méchanceté, mais aussi, respect, honneur etc... Bref, on avait le droit à une belle dualité sur le perrsonnage. Pour Laure, c'était toujours la même chose : Un homme effrayant, fort, presque monstrueux, mais un maître. Mais ce n'est pas le sujet de ce paragraphe ! Ainsi, la jeune demoiselle aux cheveux blancs montrait, bien que son visage était toujours aussi inexpressif qu'en général, faisant qu'on avait presque du mal à le croire, une vraie envie de revoir. Mais pour le moment, elle devait se diriger vers Calder :

« Laure suppose que nous nous dirigeons vers Acajou, Monsieur Calder ? Vers la Pension ? Laure y a laissé un sac, à son souvenir. »

Pas faux ! En effet, rappelez-vous... Ah non, c'est vrai le topic a disparu dans les profondeurs pleines de microbes de l'oubli éternel et tridimensionnelle. Oui, c'était peut-être un peu exagéré, mais quand même; je fais ce que je veux, c'est ma réponse. Na. Qu'est-ce que je voulais dire déjà ? Ah oui ! Je m'en souviens ! Bref, ainsi, ce ne serait pas la première fois que la jeune fille se reposerait, et vivrait même dans la Pension de Calder, le Joyeux Magicarpe. D'ailleurs, à cause des problèmes temporels, elle a même travaillé dedans, mais chut, c'est le futur... Mais bref, la jeune demoiselle aux cheveux blancs, ainsi, était maintenant avec Calder, et faisait des signes de la main aux fameux Ludwig, qui allait sans doute renter lui aussi, mais vers une autre région, au sud, alors que Johto se trouvait, elle, à l'ouest de la région de Kanto, où pour le moment, les trois étaient. Elle allait devoir de nouveau le quitte,r mais comme elle l'avait dit un peu auparvant, elle allait bientôt le revoir, elle le voulait. Là, elle retrouver son sac, qu'elle avait abandonné, pendant son départ quelque peu en catastrophe. Arrivant alors dehors, les trois purent soudainement entendre, depuis derrière eux :

« -Au revoir les enfants ! N'hésitez pas à revenir, si l'idée de contribuer à la science vous intéresse ! Cela vaux aussi pour le Braségali, ça ma fascinerai de l'user en cobaye pour en savoir plus sur langage et Pokémon... »

Evidemment, Garcia et Edgar avait tout deux décidés de dire au revoir à Laure, et aux deux invités qui n'étaient resté extrêmement longtemps, et le fameux scientifique 'navait pas put s'empêcher de faire une dernière petite pique bien glauque, et bien flippante, en direction des deux enfants, mais aussi du Pokémon caractériel. Il engoufra alors un mashmallow, tranquillement, sans doute pour augement sa dose de sucre. Sérieusement, heureusement qu'il n'avait pas le diabète, car cela pouvait étonner tout le monde qu'il était encore sur pieds, malgré tout le sucre qu'il ingérait. Mais bref, ce n'est pas la question. Pour le moment, c'était le départ d'une nouvelle vie, pour la jeune demoiselle aux cheveux blancs, une nouvelle vie qui n'allait pas toujours être rose, pour l'enfant blanche comme neige... Mais une vie quand même, différente, et sans aucun doute meilleur que les sombres heures d'esclavages dans la Team Magma. Cependant, est-ce que cette vie serait totalement disparu ? Est-ce que ses chaînes étaient disparu, comme celle du Génie dans Aladdin, ou bien seulement brisé ? Bonne question...

.:-------------------------:.


Revenir en haut Aller en bas
Calder


avatar
Messages : 184
Réputation : 2
Date d'inscription : 22/10/2013
Autres Comptes : Calder
Jyuu / Warlord
Mickaël Machina
Andreas Jr. Anderson

Informations du personnage
Âge: 24 ans
Alignement: Neutre
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "L'oiseau est libre." [Pv : Calder, Julien Dexila, Ludwig] Mar 22 Juil - 9:32

Shingeki no Kyojin. C'est Shingeki no Kyojin.

- Bon. Tout semble bon, alors, si vous voulez bien m'aider avec la paperasse...

A ces mots, Calder sembla se figer, un sourire nerveux aux lèvres.

- Pa... Paperasse... ?

Les rares personnes qui connaissent l'éleveur le savent : c'est un fainéant. Il faut toujours que quelqu'un le pousse à travailler, et c'était souvent Terrence qui s'en occupait, à coups de Pied Brûleur. Enfin, tout dépendait de quoi on parle. Si c'était pour s'occuper de Pokémons, là, Calder y allait à fond ! Mais pour tout ce qui était corvée et administration... Il esquivait souvent ce genre de situation. Mais là, de la paperasse... ! C'était une véritable Némésis pour lui ! La paperasse était à Calder ce qu'est un cours de mathématiques sur les dérivées partielles à un étudiant en sciences : indispensable, mais tellement ennuyeux qu'on préférerait se tirer une balle plutôt que de continuer une minute de plus !

Heureusement pour Laure, Terrence choisit ce moment pour donner une légère tape sur l'arrière du crâne de son ami humain. Calder comprit le message : avec un sourire résigné, il s'approcha du bureau d'un pas dépité, prit une chaise et commença à remplir les papiers d'adoption que lui tendait Garcia. Et ledit dossier n'était pas petit, bien sûr !


- Vous en aurez beaucoup à renvoyer, d'ailleurs, vous comprenez qu'on va surveiller un minimum. 

- C'est... C'est naturel...
, bredouilla Calder en signant un énième papier, pleurant presque face à la torture qu'on lui infligeait.

Après quelques minutes qui parurent une éternité pour le pauvre éleveur, il apposa enfin la dernière signature dont il avait besoin, récupéra le dernier livret du dossier sur lequel figurait les numéros et les adresses d'urgence de Johto, au cas où, et sortit enfin en compagnie de Laure et de Ludwig, marchant comme un soldat fatigué revenant d'une guerre de plusieurs années. Il ne lui vint pas à l'esprit de prendre Laure par la main, chose typique que faisait un père avec sa petite fille. En fait, pour être franche, Calder ne voyait pour le moment pas Laure comme sa fille. Il n'avait rien contre elle, non ! Mais il était un peu... bêbette, par moments. Il avait du mal à se rendre compte des choses les plus évidentes, dont le fait qu'une adoption signifiait qu'il était maintenant père et que Laure était sa fille. Adoptive, certes, mais sa fille. Dans le cerveau de l'éleveur naïf, Laure était une petite fille qu'il avait sauvé des services sociaux.


- Laure suppose que nous nous dirigeons vers Acajou, Monsieur Calder ? Vers la Pension ? Laure y a laissé un sac, à son souvenir. 

-Ah ! Oui, j'ai faillit oublier !
s'exclama Calder. Oui oui, on t'a mis ton sac dans un coin de la Pension. Terry te le rendra quand vous y serez !

Avant qu'ils ne se séparent du blondinet, Calder fouilla dans la poche de son jean et en sortit une petite carte de visite, qu'il tendit à Ludwig, l'incitant à la prendre en lui souriant. Sur celle-ci, on pouvait voir écrit :

Carte a écrit:
Pension du Joyeux Magicarpe
Route 43, Johto
Elevage Pokémon et interventions sur le terrain
Tél : 06 42 XX XX XX
@ : calder.arawak@pmail.jo

- Tu pourras nous trouver à cette adresse, expliqua Calder. Comme ça, tu pourras rendre visite à Laure et aux Pokémons de ton ami, si tu veux. Tu y trouveras toujours quelqu'un.

Ils se séparèrent alors, et Laure et Calder firent des signes d'au revoir à Ludwig. C'est à ce moment-là qu'un certain scientifique leur lança :

- Au revoir les enfants ! N'hésitez pas à revenir, si l'idée de contribuer à la science vous intéresse ! Cela vaux aussi pour le Braségali, ça ma fascinerai de l'user en cobaye pour en savoir plus sur langage et Pokémon...

- Merci beaucoup, messieurs !
répondit Calder avec un sourire. Ca sera avec plaisir !

Ledit Braségali, lui, sentit un courant d'air froid remonter sa colonne vertébrale et rigidifier tous ses muscles, tirant une tête dégoûtée et surprise à la fois. Non, décidément, ce type ne le mettait pas à l'aise du tout ! Le Pokémon feu pressa le pas, marchant comme un automate et dépassant les trois humains. Plus vite il serait loin de ce taré, plus vite il se sentirait mieux ! Calder le regarda faire, surpris, puis haussa les épaules.




Ils arrivèrent enfin à une gare, où Calder acheta deux billets, un pour un enfant et un pour un Pokémon. Il revint ensuite vers Laure à qui il avait demandé de l'attendre sur un banc, et s'accroupit devant elle pour être à peu près à sa hauteur avant de lui tendre les billets et de prendre les épaules de la fillette dans ses mains, dans un geste rassurant.

- Je ne vais pas pouvoir rentrer maintenant, lui expliqua-t-il. J'ai encore du travail ici, il faut que j'aide les médecins à soigner les Pokémons blessés. Mon portable est déchargé pour le moment, donc pour aujourd'hui, il faudra m'appeler sur le numéro central et demander « Calder Arawak » si tu as besoin de m'appeler, mais demain je devrais être disponible sur mon téléphone personnel. Rhys rentrera avec toi, ne t'en fais pas, il connaît les numéros. Je rentre à la Pension dès que possible. D'accord ? conclu-t-il avec son sourire angélique.

.:-------------------------:.
Ce personnage comprend le langage Pokémon

"Tout le monde est heureux au Joyeux Magicarpe !"

Calder "Cal" Arawak
Gestionnaire de la Pension du Joyeux Magicarpe
Rhys
Evoli au charme enfantin
Terrence "Terry"
Brasegali acariatre et impulsif
Delwyn
Swag Magicarp
Revenir en haut Aller en bas
Ludwig/Eleonora V. W.
In love with an Echo
In love with an Echo

avatar
Messages : 409
Réputation : 2
Date d'inscription : 22/10/2013
Age : 17
Localisation : Menant une grande bataille pour son âme soeur
Autres Comptes : Chara Levareeds, Marth Lowell

Informations du personnage
Âge: 14
Alignement: Resistance
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "L'oiseau est libre." [Pv : Calder, Julien Dexila, Ludwig] Lun 4 Aoû - 17:18

- Merci Monsieur Ludwig. Merci pour tout. Laure à très hâte de vous revoir. 

Ludwig repensait aux dernières heures, et n'avait pas l'impression d'avoir été très productif. Il ne savait même pas pourquoi elle le remerciait. En tout cas cela l'avait plus que touché, et bien qu'il essayait de comprendre quelle était cette chose, il était très heureux d'avoir pu rendre service à Laure. Au moins il était sûr qu'elle aura un bon dernier souvenir de lui jusqu'à leur prochaine rencontre, s'il y a, et s'il ne gâche pas tout entre temps...

- Bien sûr... euh, c'était rien ! Moi aussi, j'ai hâte !

Calder lui tendit une carte de visite. Johto, ah oui, c'est vrai. C'était loin. En tout cas cela ne pouvait pas être pire que Cramois'île. S'il se rendait là-bas, le seul être vivant potentiellement en état de le tuer serait le Braségali fou furieux. Après trouver des excuses pour pouvoir y aller sachant qu'un voyage en avion c'est généralement pas très discret serait un peu compliqué... Il fit un peu le tri dans ses pensées et en profita pour faire un dernier signe de la main à Laure. Il aurait le temps d'y repenser plus tard.

- Tu pourras nous trouver à cette adresse. Comme ça, tu pourras rendre visite à Laure et aux Pokémons de ton ami, si tu veux. Tu y trouveras toujours quelqu'un.

- Merci beaucoup, vraiment !

- Au revoir les enfants ! N'hésitez pas à revenir, si l'idée de contribuer à la science vous intéresse ! Cela vaux aussi pour le Braségali, ça ma fascinerai de l'user en cobaye pour en savoir plus sur langage et Pokémon...

Ludwig tenta de se rappeler le nom du mec. Eddy... Etan... Il l'avait tellement effrayé qu'il n'avait retenu la tête qu'il lui faisait lorsqu'il le fixait, plutôt que son prénom. Revenir, mais oui c'est ça, pour faire face à ce psychopathe qui pourrait lui arracher les organes pour les vendre au marché noir. Non mais sérieusement, il devrait se faire arrêter...

Le voyage en valait la peine finalement. C'était passé trop vite. Il fallait rentrer maintenant.
Le petit blondinet amoureux retourna sur ses pas et regagna l'avion qui l'avait transporté jusqu'ici. Il en avait des choses à raconter à son retour.

Exit Ludwig.

.:-------------------------:.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "L'oiseau est libre." [Pv : Calder, Julien Dexila, Ludwig]

Revenir en haut Aller en bas
 

"L'oiseau est libre." [Pv : Calder, Julien Dexila, Ludwig]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Legends : Rebirth - Forum rpg :: Le Pokémonde :: Kanto :: Safrania-