Le forum a ouvert son wikia ! Cliquez ici pour y contribuer !
Annonce aux joueurs débutants : Vous êtes perdus ? Cliquez ici pour avoir plus d'informations !
Nouveau thème, nouveau contexte ! Important : Venez vous faire recenser ici !

Partagez | .

Mickaël Machina, le Roi Exalté

Mickaël Machina



Messages : 48
Réputation : 4
Date d'inscription : 26/10/2013
Autres Comptes : Calder
Jyuu / Warlord
Mickaël Machina
Andreas Jr. Anderson

Informations du personnage
Âge:
Alignement: Neutre
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Mickaël Machina, le Roi Exalté Ven 29 Nov - 19:00

PRESENTATION



Prénom: Mickaël Machina [Mi-ka-él Ma-ki-na]

Nom de code: L’Exalté (anciennement : Ombre Rouge)

Age: 42 ans

Sexe: Homme

Ville d'origine: Maillard

Lieu de vie : Manoir Machina-Heartfilia, Méanville

Team: Plasma (chef)

Badges: 3

Premier POKEMON acquis: Tsaphkiel l’Absol

Equipe POKEMON:

Absol:
 

 
Lugulabre:
 

 
Farfaduvet:
 

 
Mygavolt:
 

 
Guerriaigle:
 

 
Shaofouine:
 

 
Vivaldaim:
 


Autres POKEMON dans la boîte : ///

Objectif ou motivations: Protéger les Pokémons

POKEMON préféré: Tous

Devise: « Une nouvelle ère commence… »

Personnage de dessin animé/manga utilisé pour l'avatar: Perso inventé

Autre:
Liens familiaux :


  • Ex-épouse : Layla Heartfilia (portée disparue)
  • Fille : Lucy Machina
Revenir en haut Aller en bas
Mickaël Machina



Messages : 48
Réputation : 4
Date d'inscription : 26/10/2013
Autres Comptes : Calder
Jyuu / Warlord
Mickaël Machina
Andreas Jr. Anderson

Informations du personnage
Âge:
Alignement: Neutre
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Mickaël Machina, le Roi Exalté Ven 29 Nov - 19:01

Description physique et mentale:

Bien qu’ayant 42 ans, Mickaël a sût rester un homme d’un charisme à faire tomber les femmes comme des mouches. Il possède de longs cheveux blonds arrivant au niveau de ses omoplates coiffés en arrière, laissant visibles ses yeux bleu glacier. Une légère barbe entourant sa bouche lui donne un air d’autant plus mature, renforçant l’effet de son regard énigmatique ne laissant transparaitre aucune émotion. Pour ce qui est de la carrure, Mickaël est plutôt musclé, taillé par des heures et des heures d’entrainement à l’épée et au combat.
En général, on peut le voir porter une chemise blanche ainsi qu’un veston noir, avec un pantalon et des chaussures en cuir noirs, très effet smoking, auquel il rajoute souvent une cravate violet foncé ornée d’une fleur de lys dorée à son boût. S’il ne fait pas trop chaud, il porte également sa fidèle redingote noire lui arrivant à mi-chemin entre le bassin et le genou, ainsi que des manchettes séparées blanches aux boutons en forme de croix autour des poignets. On peut voir dépasser de la pochette de sa redingote une chaîne ornée d’une croix, au niveau de son cœur.
Sur le plan psychologique, Mickaël est quelqu’un de très terre-à-terre et dont le calme n’est plus à prouver. Il est généralement silencieux tant qu’il ne considère pas qu’il est nécessaire pour lui de s’exprimer, mais peut faire des discours émouvants si nécessaire. Tout son corps transpire la noblesse, une noblesse étudiée et cultivée durant de longues années, aussi bien dans ses mouvements que dans ses paroles. Néanmoins, il ne laisse jamais transparaître ses sentiments dans sa manière d’agir ou de parler, et son comportement assez distant le rend extrêmement froid, si bien qu’il n’est pas rare de le voir ignorer complétement quelqu’un qui ne l’intéresse pas. Il a également parfois tendance à lancer de petites piques d’un ton calme, qui passent presque inaperçues parmi des gens qui ne sont pas assez attentifs. Il fait également preuve d’un esprit calculateur dans tout ce qu’il fait, choisissant bien ses mots et ses actes pour obtenir ce qu’il désire de son interlocuteur.
Mickaël est quelqu’un de très croyant : pour lui, il ne fait aucun doute qu’Arceus existe, et les Pokémons sont ses Apôtres qu’il faut respecter. Ce n’est pas pour rien qu’il a reçu son surnom « d’Exalté » : en effet, pour la défense des Pokémons, il n’a pas hésité à utiliser, dans le passé, des méthodes excessives, allant jusqu’à tuer ceux qui faisaient du mal aux Pokémons, comme un ange vengeur. Heureusement, de nos jours, il n’utilise plus ces pratiques. Mais il n’hésite néanmoins pas à tuer si quelqu’un tente de l’attaquer, et cela sans le moindre remord.
Lorsqu’il n’est pas occupé, il passe son temps à lire des livres divers et variés, allant du roman au traité en passant par les essais et les études sur les Pokémons. Il aime également la musique symphonique et il n’est pas rare de le croiser à un concert d’orchestre ou à une pièce de théâtre.

Histoire:

Beaucoup croient que Mickaël Machina descend d’une famille noble, de par sa façon de se tenir et de parler, et de par sa richesse non-négligeable. Il n’en est rien : Mickaël n’est que le descendant d’une modeste famille comme les autres. Originaire de Maillard, il a eût, depuis sa plus tendre enfance, un lien très fort avec les Pokémons, étant un véritable amoureux de ces créatures lorsqu’il était tout petit. C’est pourquoi il aidait souvent au Musée de Maillard quand il était petit, en apprenant énormément sur les Pokémons aux côtés du Champion. C’est ainsi qu’il pût observer les personnes riches qui passaient dans la ville pour admirer les expositions du célèbre Musée : charmé par leurs manières, le garçon commença à collectionner de nombreux livres en tous genres peignant le portrait de l’aristocratie et de la noblesse, se façonnant ainsi un parler et un être se rapprochant de ses modèles.

A 12 ans, il fit ce que tous les enfants passionnés par les Pokémons de son âge faisaient : il s’attaqua au challenge de la Ligue Pokémon d’Unys, aux côtés de Tsaphkiel l’Absol et Lucifer la Lugulabre qu’il avait rencontrées dans sa ville d’origine. Mickaël était un dresseur prometteur : d’une incroyable élégance pour un enfant de son âge, il formait un trio hors pair avec ses deux Pokémons, alliant leur puissance bien plus grande que celle que l’on attendait d’un dresseur de son âge à ses connaissances en Pokémon qu’il avait longuement eût le temps de fortifier en passant des heures dans la bibliothèque du Musée. Ceux qui le rencontraient le destinaient à devenir un grand Champion qui saurait écrire ses lettres de noblesses dans les mémoires.

Mais le monde des combats Pokémons n’était pas aussi beau qu’il l’eût cru, et le jeune challenger déchanta bien vite. Il vit très vite la violence qui régnait dans ce périple : il rencontra beaucoup de dresseurs qui poussaient leurs Pokémons bien au-delà de leurs limites, causant parfois des morts ou des handicaps, et ne voyaient les Pokémons que comme un moyen de devenir riches et célèbres. C’est donc sans surprise que, lorsqu’un sbire Plasma lui proposa d’entrer dans la Team lorsqu’il reçut son troisième badge, il accepta, après une longue hésitation.

C’est donc ainsi que Mickaël Machina, dresseur qui avait vite sûr faire parler de lui à son époque, abandonna le challenge de la Ligue Pokémon pour devenir un sbire de la Team Plasma. Il n’était au début qu’un sbire normal, défiant les dresseurs s’occupant mal de leurs Pokémons. Mais au fil des années, il commença à se forger une vision plus sombre du monde. « Si personne ne prend de mesure radicale, alors rien ne changera. » Ce fût son mot d’ordre, et c’est ainsi qu’il apprit à manier l’épée afin de devenir un véritable agent de terrain. Il ne se contentait plus de mettre une raclée aux mauvais dresseurs : il les éliminait. Il intégra ainsi une force de frappe qui restait dans l’ombre, protégeant le Roi Plasma et éliminant les cibles de choix.

C’est à ses 21 ans qu’il rencontra sa femme, Layla Heartfilia. C’était lors d’une mission : il devait assassiner un riche noble qui pratiquait le trafic d’esclaves Pokémons en secret. Grace à son attitude noble, il pût devenir un domestique de la maison et entrer dans le manoir. C’est alors qu’il la vit : descendant les escaliers dans sa riche robe, Mickaël ne pût détourner le regard de ce spectacle, les joues devenant légèrement rouge sur son visage pourtant d’ordinaire si serein. Elle incarnait le rêve que le petit garçon voulait devenir plusieurs années plus tôt : la noblesse éblouissante et élégante. A son approche, il s’inclina face à elle.


- Milady, dit-il en lui faisant un baisemain, je ne pensais pas qu’une jeune femme aussi élégante habitait dans ce manoir. Vous semblez bien jeune pour être la femme du maître de maison.

Elle gloussa un instant, la bouche cachée derrière sa fine main.

- Quel charmeur. Je suis Layla Heartfilia, la fille de Maître Heartfilia. Et vous, puis-je vous demander votre nom ?

« La fille de Maître Heartfilia. » Cette phrase résonna dans l’esprit de Mickaël comme la douce mélodie de la rédemption. Une voix dans sa tête lui disait qu’il ne devait pas tuer sa cible, contrairement aux autres. Il désirait au fond de son cœur connaître d’avantage cette ravissante créature, et en tuer le géniteur l’en empêcherait surement. C’est donc à ce moment-là qu’il élabora son nouveau plan :

- Machina. Mickaël Machina. Je suis le fils d’un vieil ami de votre père et souhaitait le rencontrer, mais mon propre père ne m’avait pas mis au courant qu’il possédait une fille aussi charmante que vous, Milady Heartfilia.

Il laissa la vie sauve au noble esclavagiste, mais l’empêcha néanmoins de nuire. En effet, il utilisa Layla comme moyen de pression sur celui-ci, menaçant le père de tuer sa fille s’il continuait. Le noble était incapable de faire appel à la police pour arrêter le sbire Plasma, car il savait bien que si la police se penchait sur son cas, son trafic risquait d’être stoppé et il serait envoyé en prison ; surtout que sa fille n’était au courant de rien et il ne voulait pas qu’elle l’apprenne. Il était donc piégé par le Plasma, qui revenait par moments à son manoir pour s’assurer que leur accord tenait toujours.

C’est au fil de ces visites qu’il commença à nouer des liens avec Layla, et, suite à un incident provoqué par un certain Farfaduvet farceur, les deux finirent par tomber amoureux l’un de l’autre. Ils déménagèrent à Méanville, et Mickaël fût marié à 24 ans, ayant bien sûr révélé sa véritable identité à son épouse qui l’accepta, bien qu’elle n’était pas tout à fait d’accord avec sa manière d’agir. Mais elle était elle aussi une amoureuse des Pokémons, et elle embrassa la cause des Plasmas.

Le mariage de Layla et de Mickaël fût, au départ, un mariage heureux. Lorsque le sbire eût 25 ans, Layla donna naissance à leur fille unique, Lucy Machina. C’est trois ans plus tard que Mickaël devint Commandant à l’âge de 28 ans, récompensé pour sa dévotion sans faille. Mais il eût de nouvelles responsabilités : il fût mis à la tête d’un groupe d’assassins, et ses méthodes devinrent de plus en plus extrêmes. Son épouse supportait de moins en moins les meurtres de son mari, et leur mariage commença à se dégrader au fil du temps.

Quatre ans plus tard. Il faisait froid ce soir-là. Mickaël et Layla étaient les seuls humains debout dans le manoir Machina-Heartfilia, mis à part Tsaphkiel et Lucifer qui attendaient sagement dans le couloir, laissant leur maître et sa femme seuls dans leur chambre. Le Commandant Plasma était appuyé contre la fenêtre, regardant le jardin du manoir, pensif. La noble, elle, le regardait, juste derrière lui.


- Mickaël, commença Layla. Tu dois changer tes méthodes.

- Tu n’en as pas assez de ma répéter la même chose tous les soirs ?
lui répondit-il d’un ton qui se fit plus agressif qu’il ne l’avait voulu. Ca fait un mois que tu n’arrêtes pas de me dire ça.

- Tu sais que j’ai raison. Ces méthodes sont trop violentes pour ta fille, tu lui montres le mauvais exemple.


Layla venait de titiller un point sensible qu’il ne valait mieux pas toucher. Mickaël en avait assez qu’elle remette en cause sa manière de faire, et elle le faisait de plus en plus ces derniers temps, jusqu’à le harceler chaque nuit depuis presque un mois. L’homme se retourna alors vers sa femme et planta un regard noir dans les yeux de celle-ci.

- Si je fais tout ça, c’est justement pour ma fille ! lui lança-t-il en haussant la voix, ayant apparemment perdu son sang-froid. Je veux que Lucy vive dans un monde meilleur où humains et Pokémons vivent en parfaite égalité, mais pour ça, si personne ne fait rien, alors rien ne changera !

Elle le regarda d’un regard de glace, avant de déclarer ces mots qui allaient tout changer :

- Tout ce que tu réussiras à faire, c’est qu’elle te considère comme un monstre.

Il la gifla.

De longues secondes passèrent. Mickaël n’alla pas la prendre dans ses bras et la réconforter : non, il resta immobile, l’air sombre. Après un long silence, Layla se dirigea vers son armoire, pris une valise, et commença à ranger des affaires à l’intérieur, prenant des vêtements, un nécessaire de toilette et de l’argent. Mickaël la laissa faire, totalement immobile. Elle ferma sa valise et sortit de la chambre, puis de la maison. Mickaël se retourna vers la fenêtre et la regarda partir, le visage dénué d’émotion. C’est alors qu’une petite voix s’éleva derrière lui :

- Papa… Toi et maman… Vous ne vous aimez plus… ?

Le père se retourna et vit sa fille, Lucy, en pyjama, devant la porte que sa mère avait laissée ouverte. Agée alors de 7 ans, elle le regardait de ses grands yeux, sa main posée sur l’échine de Haniel qui regardait le sol, penaud. Une once de tristesse apparut sur le visage de Mickaël, qui s’approcha alors d’elle et s’accroupit pour se mettre à sa hauteur, avant de poser sa main sur sa tête pour lui caresser les cheveux.

- Oui, répondit-il simplement. Désolé, Lucy. Papa et maman ne s’aiment plus…

Les larmes montèrent aux yeux de l’enfant qui se mit alors à pleurer toutes les larmes de son corps, se jetant dans les bras de son père. Cette nuit-là, elle pleura de longues heures, jusqu’à s’endormir épuisée.

De longues années passèrent. Le père comme la fille ne revirent jamais Layla Heartfilia. Peu après sa disparition, le père de Layla recommença son trafic de Pokémons : cette fois-ci, sans une once d’hésitation, il le tua, et fit croire à Lucy que son grand-père avait eût une crise cardiaque. Mickaël se renferma alors de plus en plus au fil du temps, délaissant petit à petit ses sentiments pour se concentrer sur le bonheur des Pokémons.

Mickaël ne fût pas un bon père pour Lucy. Très peu présent, il laissait la plupart du temps les servants et ses Pokémons s’occuper d’elle lorsqu’il était en mission. Haniel, son Vivaldaim, est très rapidement devenu ami avec elle lorsqu’elle avait 10 ans. A ses 12 ans, Mickaël offrit à sa fille son tout premier Pokémon, un Evoli.

Mickaël servit sous le « règne » de N et vit les carnages que le contrôle de Ghetsis avait créés. C’est à cette époque qu’il commença à se détourner des assassinats, et à utiliser d’autres méthodes moins radicales pour redorer le blason des Plasmas. Lors de la chute de Ghetsis, il tenta tant bien que mal de garder la team intacte, et décida de se proposer comme nouveau Roi des Plasmas, ne supportant pas voir la Team partir en lambeaux. Malgré les protestations de certains qui attendaient le retour du Prince N, il fût soutenu par une grande partie des Plasmas.

C’est ainsi qu’aujourd’hui, votre nouveau Roi obtient sa couronne.
Revenir en haut Aller en bas
 

Mickaël Machina, le Roi Exalté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Legends : Rebirth - Forum rpg :: Général et démarrage :: Présentations et prés-crées :: Présentations validées-