Le forum a ouvert son wikia ! Cliquez ici pour y contribuer !
Annonce aux joueurs débutants : Vous êtes perdus ? Cliquez ici pour avoir plus d'informations !
Nouveau thème, nouveau contexte ! Important : Venez vous faire recenser ici !
Derniers sujets

Partagez | .

Julien Dexila, un autre petit coeur malade!

Soul Kanuda
Admine Diabolique
Admine Diabolique

avatar
Messages : 461
Réputation : 11
Date d'inscription : 12/04/2012
Age : 20
Localisation : Loin du reste.
Autres Comptes : Chad Sadler, Sifu Vaalah, Hisia, Luberias, Pearl

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Resistance
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Julien Dexila, un autre petit coeur malade! Mar 22 Oct - 20:51


PRESENTATION DE JULIEN

Essentiel

Identité




Julien Dexila


Prénom: Julien

âge: 17 ans

Sexe: masculin

Groupe : Civils

Ville d'origine : Féli-Cité

Badges: 0


Equipe




Premier pokémon acquis: Dynavolt

Equipe pokémon :
Elecsprint mâle, rigide de nature
capacités : Vive-Attaque, Reflet, Etincelle, Danse-pluie
Description :
En voilà un Pokémon qui a de la force! entraîné par la mère de Julien pour que celui-ci le protège quoi qu'il arrive, il n'hésite pas à mordre toute les personnes qui entourent son dresseur une fois sorti de sa Ball.

Galekid femelle, lâche de nature
Capacités : Armure, Coup D'boule, Griffe Acier, Roulade
Description :
Une infernale peste. Tout comme son dresseur, elle est particulièrement touche-à tout mais ne montre pas son véritable caractère par timidité. Qui l'eut crût?

Pokémon préféré: /
Autres pokémons dans la boite: Aucun


Descriptions
Physique et mental


"- Ne t'approche pas de lui, mon enfant."

Dans un coin sombre, régulièrement, se trouve un homme, un seul. Julien à pris des habitudes, en allant dans des recoins et faisant des choses régulières que tout le monde a fini par remarquer.
Déjà, c'est un jeune homme très paranoïaque. Il est très facile de voir que ce sombre garçon marche de travers pratiquement constamment. Il ne fait jamais un pas droit lorsqu'il sent qu'on le regarde ou qu'on l'a simplement remarqué. Il se met à baisser la tête et il devient alors impossible pour lui de parler correctement. Il a peur d'absolument tout, étant lui-même de nature fragile, et n'hésite pas à imaginer le pire des scénarios concernant telle ou telle personne qui l'observe. Il ne se rend pas compte que tout le monde se moque de lui, pensant qu'on lui veut constamment de mal. Si bien que lorsqu'on vient lui demander quelque chose, il se recroqueville en général, pas toujours, et est mort de trouille, sauf dans le cas où il connait déjà la personne, même si il peut douter d'un personnage qui lui est familier. Il vous faudra du temps pour le mettre en confiance, mais ça reste possible, il suffit de le connaître et d'être patient, et aussi la volonté de l'aider. Il ne voit pas les autres comme des ennemis, mais des menaces. Paranoïaque au possible, il n'hésite pas à aller bousculer quelqu'un qui s'approche trop près de lui.

En plus de ses habitudes un peu terrifiantes quand on le voit faire régulièrement, il semble avoir un trouble de la mémoire. Enfin, en apparence... Il ne retient que ce qu'il souhaite retenir, en fait. Il n'a prononcé que deux noms dans sa vie en plus de ceux des Pokémons, c'est le sien et celui de Laure Dexila, et peut être une fois Jean Dexila. Les visages, il les retient très bien par contre, il est capable de dire qui passe régulièrement sur son chemin et son activité. Il pourrait être un surdoué si la volonté de l'être ne lui manquait pas. En effet, il ne voit pas l’intérêt à ce qu’on soit particulièrement fier de lui. Il poursuit son but sans se préoccuper de l’avis des autres, juste de leur consentement ou non dans cette affaire.

N’ayant aucune conscience du « bien et du mal « dans son intégralité, il se fiche des Teams et de leur importance. Il sera lui-même capable d’en intégrer une si ça devient nécessaire à sa survie ou même à la récupération de sa très chère petite sœur. Mais son caractère est tellement passif qu’avec un peu de chance et d’habileté dans les propos il est aisé de se servir de lui, ou de faire de lui un serviteur à part entière. On peut le faire tourner dans n’importe quelle direction, à n’importe quel moment. Mais il faut déjà parvenir à l’intéresser, ce qui n’est pas forcément une tâche facile lorsqu’on ne le connait pas vraiment ou même pas du tout. Et si on le maltraite, il ne se défendra pas forcément et préférera attendre que ç s’arrête avant de se relever, tout simplement. Il est capable d’oublier rapidement ces choses, là, sauf si on lui a vraiment fait mal, il se contentera d’éviter de toutes les manières possibles de croiser à nouveau la personne ou le Pokémon qui l’a frappé. Il mettra donc un temps avant de se rendre compte qu’une personne est bonne si elle ne l’a pas fait exprès, voir, jamais. Bien plus méfiant que naïf, il fera tout pour se sentir en sécurité…

Il lui arrive également d’être assez long à la détente, dans le sens où il met pas mal de temps à réagir à ce qu’on vient de lui dire si on le prend par surprise et peut, par peur également, mettre un temps certain à s’enfuir devant le danger si il l’a repéré, quel qu’il soit, parce qu’il voudra identifier sa dangerosité, et peut être se faire mal pour comprendre que c’est douloureux. Car même paranoïaque il ne peut s’empêcher de toucher à tout malgré le fait qu’il a tendance à sursauter juste après, un peu comme un chat. Il est terrible quand il fait ça et est absolument intenable. Deux situations se posent alors. Soit il s’enfuira et je vous souhaite bon courage pour le retrouver si vous n’avez pas su l’arrêter, ou bien il continuera de toucher à tout jusqu’à ce qu’il comprenne que c’est une très mauvaise idée…
Il ne se préoccupe pas, ou très peu du mal qui le ronge, en effet, il n’en a même pas conscience clairement. Il a juste des doutes sur son état mais n’est pas vraiment sur de ce qu’il a entendu ou comprit dans le passé. N’y faisant pas vraiment attention et ne voulant jamais revoir ses immondes parents de sa vie, il se contente d’observer la progression de son état, peut être que ça a simplement un lien avec sa paranoïa et sa fragilité physique. Il se rend bien compte des changements d’état et les sent dans son corps sans pour autant les comprendre. Il laisse presque passer.

Voilà, en gros, malgré sa timidité et sa paranoïa dont dépendent tous les autres traits de son caractère, il est capable de perturber n’importe qui, que ce soir à cause de son apparence, de sa démarche ou même de sa véritable tendance touche-à-tout, et peut donc provoquer des catastrophes à lui seul sans même en prendre conscience.



│ ~~~~~~~~~~~~~ │


“- Regarde le. On dirait qu’il est malade. Le pauvre. Tu crois qu’on devrait lui donner un billet? »

Une apparence pittoresque, un air froid et un visage qui importe la pitié, Julien n'est pas un jeune homme gâté par la nature.
Tout d'abord, dans sa généralité, ce n'est pas un homme avec une musculature incroyable, ni un séducteur né. Son corps est plutôt fin et donne l'impression qu'il peut se casser en deux d'un simple revers de la main. N'étant vraiment pas un athlète, physiquement ou au niveau des capacités, il doit toujours compte sur Elecsprint pour le protéger si on lui fait du mal. En tout cas, sa musculature donne envie soit de prendre soin de lui ou soit de profiter de sa faiblesse selon le cas. D'ailleurs, il est dans la moyenne au niveau de la taille, ni trop grand, ni trop petit, il frôle le mètre 80, ce qui est plutôt pas mal en somme et compense bien le fait qu'il soit vraiment fin.

Son visage, tout aussi fin, n'exprime que rarement une expression de joie, n'étant plus trop habitué à rire. Ses yeux possèdent deux pupilles semblables à deux pierres précieuses, qui enregistrent très bien les informations visuelles qu'il perçoit. Il peut déstabiliser en regardant intensément une personne quelconque, et paraître un peu bébête. son teint presque blanc peut faire penser qu'il est toujours malade, ou qu'il ne sort pas beaucoup de chez lui. Ses cheveux sont d'un bleu qui paraît pas très naturel... Pourtant c'est sa couleur naturelle, aussi bizarre que cela puisse paraître. Le jeune homme ne s'en plaint pas, et de toute manière, on voit très bien qu'il n'y fait pas vraiment attention, car ses cheveux sont toujours en bataille, ne prenant pas toujours le temps de les coiffer correctement avant de sortir, ça peut être assez drôle à constater, et de voir l'évolution de ses mèches de cheveux jour après jour.

Au niveau vestimentaire, sa garde robe ne varie pas beaucoup au fil des jours. Julien porte souvent de vêtements sobres, pas très voyants, juste ce qu'il faut pour se sentir bien. En général un t-shirt simple, une veste noir, une chemise ou maillot noir ou blanc ou même orange selon son humeur. en guise de haut et un simple jean en bas. Inutile de préciser que la seule sorte de chaussures qu'il porte sont des baskets. Il a prit une habitude depuis peu, celle de toujours porter des protèges-poignet noirs. Il a toujours avec lui... un parapluie! Pourquoi donc? Parce que son Elecspinrt, maîtrisant "danse-pluie" est capable de lancer l'attaque pour repousser certains types de Pokémons ou de gens malhonnêtes. Il a donc prit l'habitude de toujours avoir un parapluie avec lui. C'est un parapluie avec une forme ronde, basique, noir et blanc.

D'une manière simple et non-voulu, il attire le coup d'oeil et les questions questions de toute sorte à cause de ses manies et de son physique. D'une façon générale, on peut se demande qui a pu élever un jeune homme avec des habitudes aussi particulières...




Histoire


Tout commence après une naissance. La naissance d’un jeune garçon qui reçut comme nom Julien. Ce fut le premier né dans la famille Dexila. Fils et héritier du nom Dexila, il fut ce qui combla sa mère de bonheur une première fois. Mais cette mère, répugnante mère possessive et avare, ne voulait jamais qu’aucun de ses enfants ne se fasse du mal à l’extérieur et Julien était donc condamné à rester à l’intérieur du foyer en grandissant. Son père, content d’avoir un petit bonhomme comme enfant, serait fier de le voir parcourir montagnes et marées pour devenir un dresseur avec une renommée. Mais ces deux destins, s’ils étaient prédits d’avance par les deux parents, aucun des deux n’eut raison de faire ce qu’ils avaient fait à leurs deux enfants.

Né avant le mariage de ce couple de dresseurs bien particuliers, il vit, quelques années plus tard, naître sa sœur, Laure. Mais d’abord, intéressons-nous à son cas. Pas particulièrement intéressé par ses parents, il ne s’attachait à sa mère uniquement grâce à l’affection excessive qu’elle lui donnait, et s’habituait donc à sa présence constante quelque peu étouffante par moment. Mais son premier enfant faisait son véritable bonheur. Constamment entre les mains de sa mère, Julien avait reçu toute l’affection qu’un enfant pourrait avoir pour ne plus vouloir sortir de l’emprise maternelle d’une femme qui faisait tout pour ses enfants. Au début, la première chose qu’elle voulait lui donner comme première leçon à son fils était que le mal « n’existait pas ». En clair, qu’il ne serait jamais, absolument jamais confronté à des personnes avec de mauvaises intentions, et qu’il n’aurait jamais « mal ». C’était déjà quelque chose de faux, mais une idée qui plaisait totalement à la mère de Julien. Rien d’autre. Il fallait qu’il reste à l’intérieur et jamais ne sorte et ne connaisse une enfance simplement horrible comme elle-même l’avait vécue.

Quatre années plus tard, le jeune couple se maria et eurent un second enfant, donc, Laure. Toujours très intrigué par l’apparition soudaine d’une petite sœur, en bon petit garçon promit à ses parents de la protéger quoi qu’il arrive. Complètement séduit par son apparence et son comportement de nouveau-né, il s’y attacha très vite. C’était surtout le fait que sa mère ne cesse de le coller qui donnait envie à Julien de donner exactement le même amour que la petite. D’ailleurs, très possessif, le gamin ne cessait de garder Laure pour lui et se permettait parfois de lui donner lui-même des sucreries et de la gâter comme à l’âge de 4 ans il pouvait le faire, au maximum. Sa mère ne le laissait pas toujours faire, car la protection excessive lui faisait faire des choses dangereuses pour lui et sa petite sœur, fatalement. Mais même en grandissant au fil des ans c’était sa petite sœur, un joyau inimitable, même si son amour fraternel très poussé qu’il avait pour elle allait causer quelques ennuis par la suite. Jamais il ne lui en voulait de faire une bêtise, jamais il ne se plaignait lorsqu’elle gribouillait ses murs comme tous les enfants de son âge, par la suite, ou lorsqu’elle lui versait du jus de pomme sur la tête.

A l’âge de 7 ans, il reçut son premier Pokémon ; un Dynavolt. Mais il fut dressé pour protéger le jeune enfant le mieux possible par ses parents et Julien ne put poser la main sur son pelage que lorsqu’il évolua, deux ans plus tard. Il put jouer avec de temps en temps mais tant qu’il n’était pas correctement dressé, même ce protecteur était dangereux avec ses éclairs et ses crocs. C’était juste le temps qu’il apprenne à connaître son futur dresseur et qu’il s’entende un minimum avec. Julien était toujours très content de le voir et de jouer avec, surtout s’il n’était pas avec Laure. D’ailleurs tout comme elle, ce fut très difficile de s’intégrer lorsqu’il fut à l’école primaire. Voyant le bien partout, il lui arrivait de faire des bêtises avec d’autres élèves, et trouvait ça normal de se faire tabasser par ses petits camarades à cause de son apparence faible et surtout fragile. Il était toujours souriant, même lorsqu’il avait mal et on avait toujours l’impression qu’il était malade, avec son teint très clair, et son physique semblable à celui d’une brindille. Si bien qu’il revenait toujours dans le foyer Dexila couvert de bleus.

Quelques années après, Laure le rejoins à l’école, lorsqu’elle eut 7 ans, elle eut avec son premier Pokémon pour son anniversaire ; Lixy ! C’est également à ce moment précis qu’une maladie très grave fut diagnostiquée dans les gènes de leur très chère mère. Gentille, trop gentille, mais surtout possessive, en voilà une façon divine de punir son comportement de manière presque divine. C’est en pourrissant de l’intérieur que l’Homme comprend ses erreurs et comprend enfin qu’il n’a pas été bon ! Mais ce n’était pas une raison pour que les deux parents disent quoi que ce soit à leurs enfants, certainement pas. Ils décidèrent immédiatement de les laisser dans le secret. Mais la suite se révélait plus terrible encore puisque la folie du père allait mener l’un des deux enfants au fond, tout au fond.

En effet, lorsque Julien eu l’âge de 13 ans, tout bascula. Dans sa folie, Jean Dexila commença à donner un traitement étrange à Laure, sous prétexte que celle-ci avait été trop exposée à la fourrure de son pokémon, contrairement à Julien et que les médicaments qu’elle prend étaient un moyen de s’immuniser contre celle-ci. Mais la vérité était tout autre, et ça, Julien l’ignorait totalement ! absorbé par le désir de voir sa sœur en bonne santé, et parce que c’était son père, il y croyait et était même d’ailleurs assez content. Mais Jean Dexila et sa femme semblaient si malheureux. Il venait de perdre son travail et l’état de sa femme se dégradait de jour en jour. Sa maladie était incurable, bien qu’il veuille tout faire pour la soigner, toujours fou amoureux d’elle ! Mais lorsqu’on joue avec les hormones et les gênes qui contrôlent une partie importante de l’être humain, il y a forcément de la casse… Car oui, pratiquement 3 ans plus tard, la jeune fille tomba malade. Qu’est-ce qui venait de se passer ? Pourquoi est-ce qu’elle crachait du sang en plein cours de chant ? Elle finit même par tomber dans les pommes. C’était une réaction d’allergie suite au traîtement. Et ce fut le commencement d’un cauchemars que Laure, elle, trouvait normale. Mais son grand frère voyait les choses autrement. Elle souriait de moins en moins avant cet évènement. Elle semblait avoir mal lorsqu’elle riait ou exprimait sa joie lorsqu’elle était avec son grand frère, cette petite fleur semblait se flétrir et la beauté qu’elle dégageait grâce à son sourire commençait à s’enfouir à l’intérieur de la fleur, derrière les pétales qui se refermaient à une vitesse folle.

Six mois à l’hôpital. Six mois de soins intensifs pour la voir se remettre sur pieds. Six mois de panique pour julien ! Il venait la voir tout les jours, tentait de l’aider à se sentir mieux, mais il avait bien vu que quelque chose clochait dans son comportement, ça ne pouvait pas être forcément dû uniquement au fait qu’elle se trouvait à l’hôpital. Non. un mois après sa sortie Julien fouilla dans les dossiers de son père. Il eu la chance incroyable de ne pas se faire prendre mais en regardant précisément de quoi ça retournait il comprit vite que son traitement n'était pas du tout ce qu'il laissait dire das le passé. Là, il explosa. En colère contre son propre paternel il tenta de lui faire comprendre que ce qu'il avait fait était le "mal". Il avait enfin comprit ce terme après plusieurs années à voir ce qu'était réellement la douleur et les mauvaises actions, et il décida de détruire tout les échantillons que le père possédait. Mais il fut maîtrisé très vite. Il avait fait une bêtise. Une très grosse bêtise. Sans vraiment en prendre conscience il s'était exposé à plusieurs produits et avait contracté une maladie très grave, incurable comme celle de sa mère mais lente à la progression. On voyait ainsi l'aspect fragile des Dexila, une famille qui aurait put vivre normalement si elle n'avait pas subit un enchaînement d’événements qui bouleversait tout.

Laure fini par partir. Vendue à la Team Magma. Personne ne l'annonça au jeune Julien qui atteignit l'âge de 17 ans. Il s’enfuit. N'étant pas certain de ce que qu'il faisait, il s'installa finalement à Safrania, et son chez lui, assez éloigné du champ de bataille lors de la prise du pouvoir par les Rockets fut miraculeusement épargné par les secousses puissantes du Tyranocif de l'Empereur. Mais ce genre de choses ça ne le regardait pas. Il s'en fichait même de qui était au pouvoir et qui le sera. Il tente de retrouver sa petite soeur et c'est tout ce qui compte. Son état commença à se dégrader et il est devenu sensible à toute sortes de maladies pas très graves, mais on le voit constamment malade, ce qui est assez impressionnant à voir. Il gagne sa vie comme il peut, et si le bazars chez lui est à l'image de son caractère très perturbé, il n'en demeure pas moins déterminé... Laure Dexila. Fait attention à toi.



Autre


Phrase favorite : /


Avatar : Tetsuya Kuroko De Kuroko No Basket

Autre : Beaucoup de prises de liberté par rapport à l'histoire original de Laure, j'espère que je vais pas trop me faire taper dessus xD

.:-------------------------:.




Battle theme :

" />
Revenir en haut Aller en bas
http://pokemon-legends.pokemonrpg.org
 

Julien Dexila, un autre petit coeur malade!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Legends : Rebirth - Forum rpg :: Archives :: Corbeille :: Fiches de présentatdions abandonnées-