Le forum a ouvert son wikia ! Cliquez ici pour y contribuer !
Annonce aux joueurs débutants : Vous êtes perdus ? Cliquez ici pour avoir plus d'informations !
Nouveau thème, nouveau contexte ! Important : Venez vous faire recenser ici !
Derniers sujets
» Rising World
Dim 1 Oct - 10:34 par EternalStay

» The Lion King RPG
Jeu 7 Sep - 9:28 par Invité

» Final Fantasy Rebirth
Sam 2 Sep - 17:37 par Invité

» Pokémon d'Antan
Mer 5 Juil - 13:04 par Invité

» En route pour de nouvelles aventures !
Dim 2 Juil - 21:44 par Kyubi

» Tsuki's World
Sam 24 Juin - 12:35 par Invité

» Abandon du forum et ouverture d'un nouveau forum
Ven 23 Juin - 18:11 par Alice Taylor

» Scénario pour le Reboot ?
Mar 20 Juin - 18:02 par Alice Taylor

» Pokémon Donjon Mystère - Explorers of Abyss
Mar 20 Juin - 10:28 par Invité


Partagez | .

Une amère remise en place [Aria Cantore]

Invité
Invité



MessageSujet: Une amère remise en place [Aria Cantore] Dim 17 Nov - 20:11


Forêt d'Empoigne, midi,

D'après les renseignements acquis dans les livres. Le meilleur moyen de renforcer son équipe était de diversifier les types en attrapant des Pokémon différents, et dans un deuxième temps de livrer des combats contre des Pokémon sauvages, ceux-ci plus susceptibles de se faire battre en raison du manque de coordination dont ils pouvaient faire preuve, dans un troisième temps, une fois l'équipe assez forte, Electra poursuivit l'amélioration de son équipe en faisant combattre Tic et la créature étrange qu'elle avait attrapé dans la forêt d'Empoigne. Cette dernière avait d'ailleurs opposée bien peu de résistance, écrasée et réduite par les écrasantes Force Poigne de Tic, qui avait d'ailleurs prit de l'expérience et maîtrisé une attaque se nommant Lancécrou, en accord avec le type de la créature Engrenage.

-"C'est parfait Tic." Félicita Electra sans même penser un sourire avant de d'ordonner sèchement. "Modules, capturez ce Pokémon !"

Hors de question de se tâcher les doigts en lançant une de ces Luxeball, bien qu'elles soient belles et brillantes. Electra ne se sentait pas dans l'optique de fournir un quelconque effort, cependant, les modules ... n'étaient pas programmés pour lancer des Balls, petit oubli qui laissa le temps au Doudouvet, puisque c'est ainsi que le Pokédex appelait cette créature à la crinière sporeuse, de prendre ses jambes à son cou. A contre-cœur et et pour ne pas voir sa cible disparaître derrière les feuilles et l'ombre d'Empoigne, elle attrapa la Luxeball logée dans l'ouverture de module noir et la lança en direction du fuyard. Peu habituée à lancer des choses aussi vivement (Mise à part les gifles qu'elle pouvait distribuer sans précautions), la prétentieuse sentit une douleur dans son épaule, et poussa un léger cri de douleur en sentant son muscle encaisser des efforts inhabituels.

-"Peste ... La sylphe SARL ne pouvait pas inventer une fonction de capture automatique ?" Grogna t'elle en se massant l'épaule, et oui ma belle. La technologie a ses limites !

Trois mouvements de cotés, la capture fut un succès ! Ravie de cette première épreuve efficacement conclu, Electra prit même Tic dans ses bras pour tourner avec lui, ce qui rendit le Pokémon heureux pendant .. trois secondes ? Le temps qu'elle réalise qu'elle venait malgré elle de perdre le contrôle de ses émotions.

-"Hum, assez d'effusions. C'est du bon travail mais tu ne m'es plus utile maintenant, reviens !"

Une deuxième fois, le Tic émit un tintement sonore et triste avec de disparaître, la damoiselle se sentit cette fois légèrement mal à l'aise, mais oublia vite.

Fatiguée. Elle décida qu'il serait mieux de regarder le descriptif de son nouveau domestique un peu plus tard mais devina que sans bras, le Doudouvet n'allait pas être d'une grande utilité pour porter ses valises. Elle prit donc elle-même les choses en main, en râlant et en pestant contre ces modules, une fonction grapin avec portage de bagages ne serait vraiment pas du luxe !


Maillard, quelques heures après midi,

Nous retrouvons donc Electra et son physique pour le moins hors du commun dans une modeste bâtisse partiellement couverte de bois. La café de Maillard attire par son aspect rustique, en contradiction avec les hangars plaqué de tôles, témoins de l'ancien chemin de fer qui autrefois transportait les marchandises d'un bout à l'autre d'Unys. La ville avait son charme et le conserve, la bourgeoise y succombe sans résister, c'était calme, silencieux, et tout le monde semblait reposé, elle s'installa au comptoir et dévisagea l'ensemble du bâtiment, les photos sur le mur datant probablement de l'ancien propriétaire à en juger pour la qualité vieillie de la photo. Electra, ayant envie de profiter du café dont la réputation n'était plus à faire décida de tousser deux fois pour s'éclaircir la voix et demanda avec son ordinaire négligence d'extraction noble.

-"Aheum, manant ! Un café je vous prie, et que les grains soient bien confondus, je n'ai pas l'intention de boire cette soupe de grumeaux que vous servez au premier venu, je veux un café, un vrai."

Le serveur, appréciant moyennement la remarque se retourna tout en continuant de frotter ses tasses. Les autres clients, spectateurs regardèrent l'employé et la cliente, tout deux s'affrontèrent du regard jusqu'à ce qu'un Vipélierre vienne se poser sur l'épaule de son maître, s'appuyant contre ses cheveux d'argents pour mieux dévisager Electra du regard.

-"Oh ! Un Vipélierre, je sais des choses au sujet de cet espèce, ils sont fiers et ne supporte pas une quelconque attaque à leur égard. On dirait que c'est contagieux" Affirma la damoiselle en levant le doigt, bien décidée à ne pas se laisse faire, c't'elle qui commande.
-"... Tout juste ma p'tite dame, alors, un café c'est ça ?" Répondit le serveur en se retournant vers la machine, un sourire en coin "Ce s'ra prêt dans quelques secondes, et si vous voulez de l'inédit, vous n'allez pas être déçue !"


Temps mort, Electra regarda autour d'elle, ne sachant pas quoi faire en attendant. D'habitude, elle n'attendait jamais dans son manoir, elle réclamait et c'était là, juste devant son nez, elle se rendait progressivement compte que sa vie n'allait plus rien avoir en commun avec celle de la petite Diana Fauster.

Ses yeux dorées croisèrent celui du petit écran de la télé. Une alerte signalait la disparition depuis quelques jours d'une petite fille âgée de quinze ans, aux yeux bleus et aux cheveux noirs comme l'ébène, Electra se demandait encore une fois, combien son père espérait la retrouver, elle souffla, dévoilant des regrets sur son visage, mais ne changera pas d'avis.
Revenir en haut Aller en bas
Aria Cantore


avatar
Messages : 94
Réputation : 6
Date d'inscription : 23/10/2013
Autres Comptes : Laure Dexila = Archibald Park = Juan da Ponte = Sylvia Von Wittelsbach = Andea Capaldi

Informations du personnage
Âge: 20
Alignement: Défense internationale
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Une amère remise en place [Aria Cantore] Lun 18 Nov - 20:10

Unys la grande ! Unys la belle ! Je commence toujours mes rps par ces déclaration ! Sur la grandeur de la région d'Unys qu'était la région la plus industrialisé, moderne... Ce n'était jamais totalement faux, mais là, nous allons pouvoir que ce n'est pas toujours le plus vrai non plus. Ainsi, s'il était indéniable que dans de nombreux points, la fameuse grande ville de Volucité était sans doute l'un des plus grands pôles de modernité du monde, on ne pouvait pas réduire un territoire à seulement sa capital ! Quoique, Le Vatican, c'était un peu le cas... Bon, le Vatican, il y a un mec avec un chapeau hautement aérodynamique, donc... Disons que c'est hors jeu pour tricherie. Sérieusement, c'est le plus beau et le plus sexy des chapeaux que j'ai jamais vu. Rien que pour ça, j'ai envie de me convertir, arborer la tonsure de Saint Pierre, et devenir Pape. Plus beau jour de ma vie, pour le chapeau. Bref, ce n'était pas la modernité, ici, mais au contraire, une rusticité plutôt anachronique à la région qui nous servait de cadre. Mais cela était logique. « Eloignez le naturel, il revient au galop » comme on dit ! Et même les plus moderne et branché des Hipsters de Volucité aimait bien un charme buccolique.

C'était donc du repos pour Aria. Les combats l'avaient énormément fatigué, et elle devait se préparer pour cette énorme bataille que serait la dernière bataille qu'aurait la team Rocket. Elle ne savait pas encore où, et n'avait pas encore négocier le contrat avec les FPI pour cette futur bataille ! Et oui, il ne fallait jamais oublié que la fameuse chasseuse de prime n'était qu'affilié au FPI, et absolument pas travaillant pour eux, comme larbin ! Elle était entièrement libre, et tant qu'elle restait dans le cadre de la loi, ne cherchant qu'a arrêté, de dans l'extrême mesure, à tuer, si la situation devenait incontrôlable, des hors-la loi... Et bien, il n'y avait pas de problème en théorie ! Ca me rappelle un célèbre problème de rhéoriqueur et de juriste... Tuer un tyran, vaudrait-il une accusation de meurtre ? Vous avez quatre heure. Bonne chance. Bref, elle se reposait, avant la bataille. Le calme avant la tempête, c'était exactement ça, si vous voulez mon avis !

Elle pensa à William... Quoiqu'on dise, quoiqu'on pense, et quelque soit son passé, une chose était sur... Si les FPI, et par mytonomie, le Bien, gagnerait dans sa bataille, cela sera grâce à lui, et exclusivement grâce à lui. Groudon... le terrible titan des continents, venant pour Aria, de légende oriental qu'elle ne connaissait qu'a peine, étant une Sinnohite. Le fameux Rocket était même mort, en déclarant cela. Mais la contradiction était si forte... L'avait-il déclaré comme confession avant de mourir ? Ou bien voulait-il vraiment le dire... De William, elle pensa à Jyuu... Cela faisait longtemps qu'elle ne l'avait pas vu. Qu'est-ce qu'elle devenait, la fameuse Punk qu'elle avait renconté, et sortit d'un mauvais pas, malgré le regard de foudre que lui avait envoyé le commissaire et ami de Verchamps ? L'amour poussait souvent à commettre de nombreuses choses. Après, Aria n'était pas encore au niveau d'Harley Quinn, je vous rassure ! En tout cas, elle pensait à Jyuu. Elle espérait la revoir, un de ses jours... Elle s'installa alors, pendant qu'elle pensait à tout cela,dans un café, mangeant une pomme qu'elle avait prit il y a pas longtemps, et entendit soudainement :


-"Aheum, manant ! Un café je vous prie, et que les grains soient bien confondus, je n'ai pas l'intention de boire cette soupe de grumeaux que vous servez au premier venu, je veux un café, un vrai."

Genre. Elle s'y croyait celle-là. Aria n'avait jamais supporté les pinbèche de ce genre, à se prendre au dessus des autres. Sérieusement, il lui fallait quoi ? Surtout pour un café ! Alors que le serveur, en plus, était plutôt séduisant, sérieusement, elle aurait bien aimé... ouh là ! Qu'aurait dit son père, si elle aurait été surprise à penser ce genre de chose ! Enfaîte, la réponse fut vite trouvé par la chasseuse de prime, son père aurait prit son fusil, et aurait tiré à plusieurs reprises au dessus du fameux serveurs, pour lui faire comprendre qu'il n'était pas le bienvenue dans les alentours de sa fille, bien que ce soit celle-ci qui avait lancé l'appel. M'enfin, elle se rattrapa. Pourquoi elle pensait à son père tout d'un coup ! Et puis, pour Jyuu, ce n'était pas très sympa... Mais on ne contrôlait pas ses pensées, comme disait Freud, grand gourou de l'inconscient. D'ailleurs, cette utilisation de gourou m'attiserait la haine de tout psychologue ou truc du genre dans le coin. Elle regarda alors la petite Télé. Disparition d'une demoiselle d'une quizaine d'année... Cela la prit légèrement au cœur, mais elle s'interdit cette réaction. Pourquoi une prise au coeur ? Car elle connaissait malheureusement la douleur qu'était de perdre un proche. Le souvenir de son père en était une preuve, n'est-ce pas ? Le deuil n'était pas fini.

Elle jeta alors son trognon de pomme, qui ricocha contre une table, d'où venait 'l'autre impolie de tout à l'heure, pour tomber non loin d'elle. Zut ! Elle se pencha alors pour rattraper le trognon de pomme, et le jeter dans la poubelle qu'était non loin. Se prendre la pomme... Devait-on voir une corrélation avec le pécher originel ? Si vous étiez une prof de française, une, en effet, car seules les femmes devenaient prof de français, c'est bon, mon taux de clichés sexistes est au max, vous auriez sans doute dit oui, mais cela était peu sur. Mais bon. Après tout, ce n'était pas le sujet de notre paragraphe, et j'ai éteint mon taux de digression autorisé dans un RP. Ainsi, pour en revenir à ce fameux RP, elle se tourna alors vers celle qui avait failli se manger un trognon de pomme :

« Excusez, demoiselle ! J'arrive pas trop à viser. Et joli euh... Trucs sur le côté ! »

La technologie avait toujours fasciné Aria. Si ça se trouve, elle s'y connaissait en technologie, la fameuse demoiselle qui était non loin d'elle, et qui avait manqué de se prendre un trognon de pomme. Elle ne connaissait pas du tout ce genre de technologie, étant fan de technologie purement civil, bref, avec vingt ans de retard, par rapport à ce qui se trouvait en ce moment même dans les laboratoires ! Et oui, ne croyez pas que votre Iphone 5 est le top de la technologie, vous vous mettrez le doigt dans l'oeil... En attendant, Givrali sortit alors de sa Pokéball. Elle s'ennuyait, et Aria retardait toujours le moment où elle pourrait venger de la Team Rocket qui avait prit son maître... En même temps, Givrali avait très peu d'estime pour sa nouvelle maîtresse, donc... Elle regarda alors l'interlocutrice. Bizarre celle-là. M'enfin bon, si elle osait toucher sa fourrure sans lui demander... Elle aurait la main gelé, et pour un bon moment. Entre Aria qui tentait de parler un peu, maladroitement, et Givrali, elle refuserait tout contact. Elle voulait aller tout droit vers son but. Droit, et sans aucune distraction.

[Hrp : Longue, mais très courte réponse pour toi ^^' Désolé, j'savais pas trop comment introduire tout ça x)]

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une amère remise en place [Aria Cantore] Lun 18 Nov - 20:55

Diana Fauster se sentait étrangère à ce monde, bien à l'abri derrière ce costume trompeur qu'était Electra. Qui pourrait se douter tant le maquillage était réussi que cette fillette de quinze ans n'était autre que la même assise à ce bar, le dos tourné au serveur. D'ailleurs, ce dernier posa le café fumant sur la table, un sourire malicieux sur le visage en osmose parfaite avec celui de son Vipélierre.

-"Et un café bien chaud et torrifié pour la p'tite dame. Bonne dégustation !" S'exclama le serveur en attachant un noeud dans ses cheveux, pour être encore plus sexy qu'il ne l'était déjà, il profita de cette courte pause pour adresser un bonjour à Aria en guise de bienvenue dans la modeste boutique.

Les coudes en arrière et le dos sur la table. Electra était trop possédée par le bulletin d'information la concernant pour remercier le serveur, elle se contenta d'un bref signe de la main prétentieux qui signifiait clairement qu'une fois sa tâche effectué, ce manant ne représentant plus aucun intérêt pour elle. Et puis, elle le trouvait bien malpoli ce serveur avec son petit air prétentieux, elle tapota sur la table, à la recherche de sa tasse et l'attrape enfin, tenant la soucoupe au dessus de ses genoux en croix et le petit doigt dans l'anneau de porcelaine. Afin de profiter des saveurs exaltantes de la graine moulue et fondue dans l'eau, elle ferma les yeux et sépara ses lèvres, avant de sentir une brise étrange lui frôler ses cheveux d'argents satinés. Un trognon de pomme avait de toute évidence décidait de passer son baptême de l'air, Electra reporta son intérêt sur la première propriétaire de ce détritus indésiré et fortement irritant. Elle tourna la tête, fronçant son minois pour épier à droite, puis à gauche, afin que l'irresponsable et odieux farceur se manifeste de lui-même.

-"Excusez, demoiselle ! J'arrive pas trop à viser. Et joli euh... Trucs sur le côté !"

Elle ouvrit les yeux, fixant avec dédain la femme qui ne possédait de toute évidence aucune jugeote pour agir avec tant de désinvolture.

-"Ce sont des modules portatifs avec mémoire intégrée ... Concept de la sylphe SARL."Répondit malgré tout Electra, la rancune dans le regard et dans la voix, avant d'insister précisément en articulant sur le ..."Manante." avant de virer d'une pichenette le trognon de pomme de son champ de vision.

Les restes tombèrent sur le sol. Mais le serveur se tût cette fois-ci bien qu'il avait clairement vu l'insolence avec laquelle la cliente à l'allure cyborg avait fait chuté ce déchet sur le parquet ciré de la maison de Maillard. Aria dans un sens venait de retarder le déclenchement du compte à rebours, car agacée par l'agressante ambiance qui se liguait contre elle, pauvre noble innocente, elle désirait plus que tout se calmer en dégustant une gorgée de ce met. Cependant, le kimono attira son attention, et elle reposa la tasse dans sa soucoupe, au même moment, un juron s'échappa de la bouche du serveur, mais ceci, Electra ne l'entendit pas.

-"Je ne savais pas qu'il était jour de fêtes traditionnelles dans ce village, ce kimono sied bien à votre taille en dépit de vos manières qui discordent en tout point avec la sagesse que peuvent inspirer les vraies femmes kimonos."

Et paf ! Paie ton lancer de pomme maladroit, Electra était loin d'être dupe, et puis, c'est cette femme qui avait commencé, elle n'avait pas l'intention de se laisser faire, pour la troisième fois consécutive, elle porta la tasse à sa bouche et en savoura une gorgée, avant de cligner prestement des yeux, accommodée par ce gout étrange et parfaitement descriptible, elle toussa violemment et expulsa sa salive mélangée au café au poivre sur le comptoir, tombant même du tabouret sur lequel elle était assise. Le rire du serveur, fier de sa bêtise résonna dans l'enceinte du bâtiment, tandis que la prétentieuse petite noble, toute tâchée de marron et les cheveux en bataille encaissa les rires moqueurs et bien mérités de la plupart des clients.

Pour la première fois de sa vie, elle connaissait l'humiliation, le revers de la médaille. Mais elle ne pleura pas, se contenta de se relever le poing serré, quelques gouttes de café coulant encore sur le sol.


-"Riez, riez, idiots que vous êtes ! Votre cruauté n'est que semblable aux instincts primitifs qui font que vous resterez quoiqu'il arrive en bas de l'échelle, manants ! Je .. je .." Electra, troublée laissa paraître d'autres gouttes que les rejets de la tasse de café sur son visage, elle s'enfuya en couvrant son visage, claquant la porte avec violence.

Le serveur, qui ne pensait pas que son stratagème irait si loin tendit la main vers la porte.

-"Attendez, je ne voulais pas que .. ça se déroule ainsi .. je .. suis navré, vraiment."

Derrière la cabane de bois, une petite fille, avec deux modules flottant à son dessus émissait quelques gémissements. Recroquevillée, ses genoux venant caresser son menton. Jamais elle n'aurait pensé que la vie était aussi dur, peut-être n'était-ce pas tous les jours ainsi ? Comment pouvait-elle savoir, Electra était ignorante, mais elle allait apprendre, et devenir quelqu'un d'important.

Bientôt.


Dernière édition par Electra le Dim 18 Mai - 14:42, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aria Cantore


avatar
Messages : 94
Réputation : 6
Date d'inscription : 23/10/2013
Autres Comptes : Laure Dexila = Archibald Park = Juan da Ponte = Sylvia Von Wittelsbach = Andea Capaldi

Informations du personnage
Âge: 20
Alignement: Défense internationale
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Une amère remise en place [Aria Cantore] Ven 22 Nov - 19:17

Ainsi, elle venait de réussir son second jet dans la poubelle ! Bien ! En même temps.. Si elle aurait échoué, là, ça aurait été pas mal pitoyable. Maintenant, elle se demandait se qu'allait répondre la fameuse personne, dont elle regardait un peu les traits. Aria jugeait souvent un minimum les gens à l'aide du physique. Ce n'est pas une entière habitude ! Hein ! Mais avouez qu'humainement, vous aussi, vous jugez en permanence à l'aide du physique, et bien souvent, cela de manière purement inconsciente, étant donné que notre éducation et notre relation aux autres. Mais peut-être que l'heure n'était pas de suite aux réflexion meta-physique sur notre condition et notre relation intellectuel avec les clichés et les pensées inconsciente qu'on avait quand on regardait quelqu'un... Mais ce paragraphe est déjà trop long ! Donc, la description physique différé, ça sera pour la prochaine fois !

-"Ce sont des modules portatifs avec mémoire intégrée ... Concept de la sylphe SARL."

Elle ne répondit rien, devant son inculture et sa remise en place pur et simple. En même temps, là, elle l'avait cherché, et en bonne joueuse, elle dut le reconnaître. Même si cela ne l'aurait pas déplu que la fameuse technocrate, en tout cas, amatrice de technologies soit un peu plus sympathique, ou ayant un peu plus de pitié que ça, car là, elle s'était prit quand même un magnifique retour dans la figure, cela avait été magnifique, enfin, de mon point de vue de narrateur extérieur. Dans la vraie vie, cela ne faisait pas toujours plaisir de se prendre cela dans le visage... Elle faillit réagir un peu plus radicalement, cependant, quand elle entendit le terme « manante ». Ils venaient, sans doute, tout les deux de républiques, Sinnoh et Unys, et le territoire ici était une république, Unys ! Bref, aucune raison d'être rabaissé devant elle, ou de la rabaisser ! Tout le monde était égaux ! Sinon, la dictature des teams n'étaient pas si différentes ! Non. La chasseuse de prime, se ravisa de suite. Rien n'était pire que les teams. Des gens normaux ne pouvaient pas atteindre cela... Là, pas de photo ! C'est sur !

-"Riez, riez, idiots que vous êtes ! Votre cruauté n'est que semblable aux instincts primitifs qui font que vous resterez quoiqu'il arrive en bas de l'échelle, manants ! Je .. je .."

Ouh là ?! Euh...? qu'est-ce qui venait de se passer ? Non sérieusement ? Elle avait détourné le regard pendant très peu de temps, et boom, elle venait de voir plein de chose se passer sans exactement comprendre ce qui arrivait. Bon. Elle tentait d'analysé rapidement la situation. Madame la pimbèche, et experte en technologie vachement au dessus de ses connaissances de « pseudo-Geek » qu'était Aria, venait de ne pas aimer le café que visiblement avait servi le serveur. Bien. Cela semblait pour le moment logique. En effet, cela arrivait que des cafés n'étaient pas appréciés, par les consommateurs; C'est ce qu'on appelait le goût, et souvent les consommateurs, alors, décidaient de ne pas terminer leur café civilement, ou de demander poliment, et dans le plus grands calme, de changer le café, pour en avoir un meilleur. Oui, vous avez là, le cas du pays le plus civilisé du monde. Ce qui était donc très loin de tout les autres cas de figure en général. N'est-ce pas ? Bien entendu, ce n'était donc presque jamais le cas. Et surtout, ce qui faisait qu'Aria était blasée d'une telle réaction, c'était sans doute car elle ne savait pas que c'était une blague... Pour elle, c'était juste la fameuse madame avec ses modules qui venaient de littéralement pêter un cable sans plus d'explication.

-"Attendez, je ne voulais pas que .. ça se déroule ainsi .. je .. suis navré, vraiment."

Elle soupira longuement, ne comprenant absolument pas qu'est-ce qui se pasait, et comment la situation avait pu tourner ainsi, surtout qu'avec tout ça, elle n'avait pas plus lui répondre à l'une des déclaration qu'elle avait fait, et non, je ne l'ai pas oublié, et finalement, regardant droit dans les yeux le serveur, elle déclara :

« Laissez, j'm'en occupe. »

Elle s'apprêta à sortir, avant de finalement un cours moment, se retourner, et regarder de nouveau le fameux  de déclarer :

« Oh. Et. Euh. Apprenez à vous débrouiller avec une fille, sinon, j'ai bien peur que votre chasteté sera longue. »

Bam ! Ca c'était dit ! Laissa le pauvre serveur sans même faire quoique ce soit, ni même tenter de justifier ses actes, ou soulager sa conscience, Aria était déjà partit pour agir, à vitesse grand V pour arriver le plus rapidement possible ! Elle n'avait pas de temps à perdre, quelqu'un avait besoin d'elle, donc, elle devait aller aider, point barre. C'était un peu la mentalité d'Aria. Elle était quelqu'un de bien, quand même. Malgré le fait qu'elle ne pardonnait que très peu ce qui avait osé lui faire du mal. Bon, elle aimait bien se moquer des autres quand même.  Hein. La preuve, sa petite remarque avait été bel et bien dans se but... Après une courte recherche, elle arriva derrière, enfin, relativement loin derrière la fameuse Electra, et décida de comment elle allait recommencer la discussion :

« Boom. Touché. Contre torpilleur coulé. »

Aria rigola un peu, fière de sa bêtise. Aria était quelqu'un de paradoxal. En même temps, elle était colérique et haineuse, incapable de pardonner qui que ce soit, s'il apprenait qu'il travaillait pour une team, et en même temps, elle était ouverte à la rigolade, et n'hésitait pas à tenter de faire sourir les gens. D'accord, là, on pouvait dire que jeter une boulette de papier sur la tête de quelqu'un qui n'avait déjà pas supporté le fait qu'on se moque d'elle... Bah... Euh... Surtout qu'elle pourrait, qui sait, croire que le fait d'être surnommé « Contre-torpilleur » pourrait faire une référence à une éventuelle boulimie ! M'ouais bon. On est d'accord... Réagir comme cela, cela serait littéralement de l'ordre de la paranoïa. De la très grosse paranoïa, même, si vous voulez mon avis ! En tout cas, quoique fasse Electra, et quoiqu'elle veuille faire, que cela soit partir, taper Aria, ou quoique ce soit d'autre, la chasseuse de prime de Sinnoh s'installa à ses côté, et sans laisser plus d'une seconde de répit à la fameuse Electra, elle déclara d'un seul coup, d'une longue tirade :

« Allez, raconte à Tata Aria. J'ai pas fais de psychologie, mais pêter un cable pour juste une blague, c'est souvent signe qu'on souffre à l'intérieur. Allez, parle, t'inquiète pas, je mords pas. Enfin, si, mais pas vous, les bourg', c'est vous qui me payez en général ! Et puis, merci, enfaîte, j'avais pas eu le temps de te le dire, pour les compliments sur ma tenue ! »

Aria avait critiqué le serveur du bar dont elle venait, mais la subtilité ce n'était pas non plus son truc. En plus, grosse erreur dans la déclaration de la chasseuse de prime : Elle n'avait même pas demandé le nom de son interlocutrice ! Elle était sérieuse là ? Vous connaissez beaucoup de personne qui font ça, quand ils tentent de parler avec quelqu'un ? De dire directement quels étaient les problèmes, sans même demander leur nom ? Euh... Beaucoup enfaîte. Bon, d'accord, je n'ai rien dis. D'ailleurs, cela n'a rien à voir, mais tant pis, c'est la magie des paragraphes de narrations dans un Rp, Aria avait enfin put répondre à la déclaration sur sa tenue, de la fameuse Electra. Bon, elle semblait avec les évènements qui s'étaient passé, avoir oublié l'autre partie de la déclaration, la moins élogieuse, disons, mais encore une fois, logique ! Le cerveau était sélectifs, et cela serait mentir que de dire que le cerveau ne retenait que les informations élogieuse ou mauvaise... Mais bref, on est sur un forum de Pokémon... Pas de neurologie !

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une amère remise en place [Aria Cantore] Dim 18 Mai - 14:12

Sentiment désagréable et piquant, tranchant droit dans sa fierté et faisant plier son caractère dur et froid. Ces manants ne comprenaient décidément pas l'importance qu'on devait lui accorder, elle était bien au dessus de ces gens de basse-naissance elle, après tout le sang bleu des nobles coulaient dans ses veines, du manoir d'où elle s'était échappée on servait ses moindres envies sans qu'elle n'ai besoin de les exprimer. Electra se souvenait, de sa chambre grande et silencieuse, des gardiens devant les portes de son endroit bien à elle et de ce monde au travers des barreaux d'or, si proche, et si lointain.

Lorsqu'elle ouvrit les yeux, elle vit les arbres, le sol un peu craquelé et également ce monde aujourd'hui indubitablement plus proche que lointain. Elle essuya les quelques gouttes sur ses yeux, clignant ceuxi-ci plusieurs fois pour que ses lentilles jaunes se réajustent afin qu'on ne reconnaissance pas son identité et s'apprêta à continuer sa route, partagée entre la promesse de libérer son nom des entraves criminelle ou retourner dans le manoir et retrouver sa vie monotone et entendante mais néanmoins sécuritaire.


-"Allez, raconte à Tata Aria. J'ai pas fais de psychologie, mais pêter un cable pour juste une blague, c'est souvent signe qu'on souffre à l'intérieur. Allez, parle, t'inquiète pas, je mords pas. Enfin, si, mais pas vous, les bourg', c'est vous qui me payez en général ! Et puis, merci, enfaîte, j'avais pas eu le temps de te le dire, pour les compliments sur ma tenue !"

Electra était debout, petite de taille elle n'arriva qu'au obi de la femme kimono mais paraissant plus grande et menaçante rien que par son regard impassible et sévèrement jugeur. Les deux modules flottant à ses côtés ajoutaient une note de plus à l'allure atypique et peu commune que la prétentieuse aimait à faire voir. Elle resta silencieuse pendant un moment, pour faire peser un long malaise et aussi parce qu'elle ne savait pas trop comment réagir face à une créature de ce genre, aussi souriante et joviale malgré les pics qu'Electra avait prononcé injustement à son égard.

-"... Je n'ai nullement besoin qu'on me prenne en pitié, femme kimono. Vous vous trompez de personne si vous attendiez de moi un quelconque signe de sympathie. Vous autres ne savaient rien des maux qui sévissent et que je suis destinée à éradiquer."

Elle mit ensuite son coude sur sa main droite, agitant la main tout en poursuivant son discours. Electra paraissait forte et inatteignable par ses actions et son assurance, ne pas dévoiler ses faiblesses et rester de marbres pour se protéger des mots allait être une arme dont elle allait tirer profit. Si la manante nommée Aria venait pour essayer de la casser comme l'avait fait ces ignares au café de Maillard, elle allait vite se rendre compte que ça allait être difficile de refréner sa volonté. Tant qu'Electra serait là, rien ne pourrait lui faire peur, la petite Diana Fauster n'avait plus à se soucier des craintes et des cauchemars, elle n'avait qu'à se faire oublier et laisser son rôle prendre le dessus, la satisfaction d'avoir enfin son destin en main et de ne plus le subir faisait jubiler la dresseuse, si bien qu'elle ne laissait presque plus sa part d'humanité se dévoiler.

-"Mon nom est Electra, et je suis la lame vengeresse qui anéantira les parasites de ce monde. En commençant par les criminels de l'étoile d'Unys. Et toi, Aria, qui es-tu ?"

Une question bien simple en apparence, mais elle allait simplement la juger, gratuitement, sans précautions. Qui es-tu ? Es-tu importante, ton but dans la vie vaut-il la peine qu'elle s'y intéresse ? Sinon, cette discussion est une perte de temps et d'investissement.
Revenir en haut Aller en bas
Aria Cantore


avatar
Messages : 94
Réputation : 6
Date d'inscription : 23/10/2013
Autres Comptes : Laure Dexila = Archibald Park = Juan da Ponte = Sylvia Von Wittelsbach = Andea Capaldi

Informations du personnage
Âge: 20
Alignement: Défense internationale
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Une amère remise en place [Aria Cantore] Sam 24 Mai - 11:01

Aria regardait ainsi la personne. Aria, malgré sa monomanie qu'elle pouvait avoir au sujet des teams et autres choses du genre, n'était pas quelqu'un de spécialement méchante. Non. Et elle comprenait que des gens, avaient souvent parfois de soutiens. Elle devait sans doute être pas si terrible que ça, et elle avait sans doute passer une mauvaise journée, ce qui expliquerait son comportement ! En y repensant une seconde, cela lui semblait logique, après tout ! Aria venait des milieux plutôt populaire, après tout, son père ayant été qu'un humble ouvrier à Rivamar, et sa mère, une institutrice. Pas de véritables bourgeoisies chez la fameuse chasseuse de prime, et encore aujourd'hui, elle ne croulait pas du tout sous les richesses, étant quelqu'un de pas spécialement fortuné, vivant tranquillement presque au jour le jour, gagnant beaucoup uniquement quand elle arrivait à arrêter les criminels. Le monde et le comportement aristocrate, ou bourgeois, les deux étant bien différents, il fallait s'en rendre compte, et bien... Elle ne les connaissait pas, et pensait véritablement que les classes sociales n'altéraient pas les comportements des gens. Enfin, quand même, cela semblait plutôt... Normal non ?

-"... Je n'ai nullement besoin qu'on me prenne en pitié, femme kimono. Vous vous trompez de personne si vous attendiez de moi un quelconque signe de sympathie. Vous autres ne savaient rien des maux qui sévissent et que je suis destinée à éradiquer."

« Eh... Oui...? »

D'accord, d'accord... Euh... Elle n'avait pas vraiment compris. Cette fameuse demoiselle était-elle pas entrain de littéralement se foutre d'elle ? Aria n'était pas connu pour être spécialement agrée d'un caractère aisé, et là, elle risquait bien de pouvoir aisément ne pas être très très contente, si elle avait l'impression qu'on se fichait d'elle. Sérieusement ? Elle était là uniquement de son plein gré, et uniquement pour une raison, aider la personne qui était là, entrain de déclarer ses trucs bizarres, parlant qu'elle ne ferait pas de « signe de sympathie » et qu'elle, comme ça, « se trompait de personne » et la prennait « en pitié. »... Et bien, elle sentait qu'elles n'allaient pas être copine toutes les deux... Quoique... Ah peut-être que cela n'était qu'une façade, et qu'elle n'était pas comme ça ! Il fallait alors faire quelque chose... mh... Mais quoi ? Quel bonnes questions, elle se demandait bien. Oh ! Elle avait une idée ! C'était pas très sympa, mais elle savait qu'elle allait soit réussir à la rendre totalement furieuse, que cela couperai à jamais la discussion, soit elle comprendrait qu'elle doit montrer un peu plus de respect pour que la discussion se passe bien ! Oui, car Aria avait son caractère, et parfois, fallait un peu remonter les bretelles des gens... Ainsi, une fois qu'Electra eut terminé sa déclaration :

-"Mon nom est Electra, et je suis la lame vengeresse qui anéantira les parasites de ce monde. En commençant par les criminels de l'étoile d'Unys. Et toi, Aria, qui es-tu ?"

« Aria Cantore, agente des FPI, je t'arrête pour manque de respect à un agent en fonction. On verra si tu seras aussi arrogante en garde à vue. »

Euh, où Electra avait manqué de respect à Aria ? Elle ne l'avait pas vraiment fait, elle avait juste été totalement orgueilleuse... Mais le terme de « manque de respect à un agent en fonction » était quelque chose d'extrêmement vague, qu'on pouvait un peu utilisé à toute les sauces, quand on était chasseuse de Prime, et l'était véritablement en plus ? Après tout, elle ne travaillait que partiellement aux Forces de Police Internationnales, elle n'était pas en vraie, une vraie de vraie agente, par rapport à d'autres, comme Elwin, ou Yris Chevalier. Ce qui lui donnait bien souvent moins de pouvoir que les véritablement membres de la police ! Mais la question étaient toujours suspendue, et bien audible ! Où avait-elle manqué de respect ? C'était difficile à dire. Peut-être qu'Aria le considérait dans les déclarations, dans le ton... Ou peut-être que la Chasseuse de Prime avait tout simplement un très mauvais caractère, et ainsi, avait considéré que le comportement provocateur de la fameuse Electra était spécialement tourné vers elle, ce qui était relativement classique chez beaucoup de gens, ce genre de défense.

« Je plaisante ! »

Mauvaise idée, et elle le savait bien. Mais au moins, Electra était maintenant au courant. Elle était peut-être un peu gamine, mais elle avait du pouvoir, et parfois, une remise en place des garnements étaient nécessaire, surtout quand ceux-ci étaient un peu trop entrain de péter plus haut que leur fesses, disons, pour rester poli, et ne pas avoir de problèmes avec la censure, et tout les trucs du genre. Bref, elle savait qu'avec les gens qui avaient un fort caractère, où façon poli de dire que c'éait des sales c*ieurs de premières dont tu avais bien envie de leur enfoncer un marteau dans la face, le plus gentiment et agréablement du monde, Mais passons sur ses magnifiques et bucoliques métaphores et autres comparaisons si merveilleuse ! Bref, peut-être que là, elle risquait surtout de se prendre une bonne baffe, et de voir la fameuse Electra partir littéralement outrée. Et si cela serait relativement drôle à voir d'un point de vue extérieur, et bien, Aria n'avait pas spécialement envie que tout cela se termine comme ça. Surtout qu'au final, c'est elle qui aurait le mauvais rôle, et ça, c'est pas cool. Ainsi, elle déclara, en rebondissant sur la déclaration finale

« J'suis pas vraiment agente, je travaille à mi-temps pour les FPI, tant qu'il me paye. Ouais, je bosse pour l'argent, c'est pas super morale, ni super noble, mais c'est comme ça que je gagne mon pain, et que je me débarrasse des pires plaies que sont les criminels. »

Voilà ! Comme quoi, les deux avaient un point commun ! Bien sur, elle n'avait pas déclaré ses véritables raisons personnels à la toute petite personne qui étiat en face d'elle, bon, c'était méchant, elle était pas bien grande non plus la chasseuse de prime, mais passons... On ne se moque pas des tailles de madames, c'est comme le poids, c'est un sujet qu'on ne tocuhe pas ! Enfin, pour la taille, le plus handicapant socialement c'est pour les hommes, car dieu que c'est difficile d'être un petit homme, quand tu faisais moins d'un mètre soissante-dix. Et oui, c'est pas si petit, ce n'est pas du nanisme, mais bien souvent, cela posait des problèmes ! Euh, de quoi je parlais... Ah oui c'est vrai ! Elle n'avait pas expliqué ses véritables raisons personnels qui la motivait, dans la vie, mais, uniquement de ce comportement plutôt financier qui l'intéressait. Oui, c'était très prosaïque comme comportement, très matériel ! Et ce n'était pas totalement faux, vu qu'Aria était quelqu'un qui après avoir vécu dans une relative pauvreté dans sa jeunesse, donc... Mais ce n'était pas le sujet. Maintenant quelle allait être les réactions d'Electra ? Totalement choqué par le comportement d'Aria ? Ou plus ouverte ?

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une amère remise en place [Aria Cantore] Dim 25 Mai - 15:53

Qu'est-ce qui pouvait bien pousser cette manante à venir à la rencontre d'Electra ? C'était répugnant de voir autant de bonne humeur ici, dans un quartier avec pas même le moindre signe apparent de luxure, rien qu'à voir les rails recouverts pas les mauvais herbes on pouvait se douter que l'entretien laissait à désirer, et pourtant les gens se complaisait à vivre dans ce taudis sans toit. Pas même digne d'accueillir une famille de Gruikui. Se faire soutenir par quelqu'un qui n'était pas financé pour le faire et qui s'y prenait d'une manière véritable était assez nouveau, et déstabilisant quelque part, malgré tout il allait lui en falloir plus pour briser son armure et laisser ses véritables émotions. Le masque qu'était Electra s'incrustait de plus en plus dans la peau de … cette jeune fille bourgeoise et sensible, qui était-elle déjà ?

-"Aria Cantore, agente des FPI, je t'arrête pour manque de respect à un agent en fonction. On verra si tu seras aussi arrogante en garde à vue."

Sous son kimono, elle portait donc l'uniforme des forces de police ?! Cette fois, Electra ne parvint pas à masquer son étonnement et se redressa légèrement, reculant d'un pas, ses deux bras passant derrière elle comme pour s'accrocher à un filet invisible. Pourquoi devrait-elle être mise en geôle alors que son but ultime était de faire du monde en commençant par Unys un lieu sans crimes et sans maux ? Si ce n'est que de l'ordre et de l'obéissance, c'était très proche d'un dictature, mais visiblement elle avait oublié ce détail volontairement.

-"Que … Pardon, je …"

Elle était en train de s'excuser, et venait tout juste d'en prendre conscience. Mais finalement, elle se ravisa au dernier moment ce qui au demeurant n'était peut-être pas le manière d'agir la plus en accord avec la situation. Mais qu'importe, si même les membres censés faire régner la justice étaient corrompus, allant jusqu'à priver les citoyens exemplaires de ce bien plus précieux que tous le reste, elle n'allait pas se laisser prendre sa liberté sans se battre. L'idée d'affronter autre chose qu'un véritable criminelle la mettait un peu en déroute mais si fallait par ça, alors Electra était déjà décidée à se faire du monde entier un ennemi pour instaurer l'ordre. Elle pointa d'un index accusateur Aria puis ouvrit la bouche, s’apprêtant à envoyer ses créatures au combat, ordonnant aux modules de libérer les créatures, d'une voix autoritaire et sans vie comme elle avait depuis quelques jours l'habitude de le faire. Seulement :

-"Je plaisante !"
-"..."

Elle resta interdite quelques secondes, l'humour lui échappant d'une manière totalement voyante. Puis rabaissa son doigt, n'ordonnant finalement pas aux deux modules de libérer Tic et Chlorobule (Bonus rimes!). Une boutade .. Dans un sens, c'était mieux, car elle n'avait pas la puissance de feu nécessaire pour faire face à une équipe de Pokémon expérimentés mais n'en avait cure après tout. L'important était surtout de ne pas se faire arrêter dans sa quête. D'un autre côté, elle avait maintenant une vision généralisée du FPI comme d'une équipe de clown incapable de faire régner l'ordre et de répandre la justice, lorsqu'elle serait au plus haut, elle instaurera une réforme pour durcir les lois et le recrutement des forces de polices.

-"J'suis pas vraiment agente, je travaille à mi-temps pour les FPI, tant qu'il me paye. Ouais, je bosse pour l'argent, c'est pas super morale, ni super noble, mais c'est comme ça que je gagne mon pain, et que je me débarrasse des plaies que sont les criminels."

L'argent, un moteur, le meilleur qui soit. Elle était loin d'être surprise, le peuple devait vivre et l'économie était un aspect nécessaire à sa survie, mais elle était aussi source de malheurs et les hommes bons pouvaient devenir mauvais lorsqu'une somme leur était proposés. Ainsi, l'agente qui, n'en était pas une, en plus d'être accablée d'un humour tout juste passable aux yeux d'Electra était pauvre, donc probablement facilement influençable selon le mode de raisonnement de la cadette des Fauster. De plus, elle lui en voulait de l'avoir fait s'excuser, ça portait un coup dans l'égo, maltraitant ainsi sa fierté.

-"Votre humour s'éloigne de toute forme de subtilité …" Commentant d'un regard rancunier Electra. -"Mais votre but est louable, j'apprécie, bien que les motivations soient quelque peu branlantes."

Elle laissa un blanc, puis regarda Aria Cantore de haut en bas.

-"Si un personnage mal-intentionné venait à vous pour, sur un plateau d'argent vous proposer une somme en or. Que feriez-vous ? Je n'insinue pas que vous êtes corruptible, mais si vous voulez mener à bien votre objectif votre intérêt pour les Pokédollars devrait passer après tout le reste."

Car Aria avait d'abord parlé d'argent. Néanmoins Electra était moins froide dans ses propos, appréciant probablement la discussion sans même s'en rendre compte, elle était fermée d'esprit de par son éducation et son expérience dans la vie, mais les rencontres ouvrent les portes si toutefois on veut bien les ouvrir. Ainsi, elle souriait discrètement, allant même jusqu'à éprouve une sorte de demi-respect pour la femme kimono un peu nunuche et aux plaisanteries plus que douteuses. Elle l'imagina un instant avec un autre costume, l'uniforme des servants de la famille Fauster puis ferma les yeux pour oublier cette image. Tout le monde n'était pas digne de la servir après tout, et dame Cantora n'avait de toute évidence pas la carrure pour le faire, elle parlait trop pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
Aria Cantore


avatar
Messages : 94
Réputation : 6
Date d'inscription : 23/10/2013
Autres Comptes : Laure Dexila = Archibald Park = Juan da Ponte = Sylvia Von Wittelsbach = Andea Capaldi

Informations du personnage
Âge: 20
Alignement: Défense internationale
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Une amère remise en place [Aria Cantore] Lun 26 Mai - 20:05

C'est vrai. Electra avait entièrement raison, et totalement entièrement raison. Ce qui fait beaucoup d'adverbe dans une seule phrase, je vous le reconnais volontiers et totalement, histoire d'en mettre encore un. Aria n'était pas bonne en humour. Peut-être car bien souvent, elle se forçait, pour se donner un côté cool, un côté décontracté, un côté djeunz, que malheureusement, elle avait perdue. Qu'elle avait perdue avec les traumatismes de la guerre, avec ses nouveaux choix de vie, qui étaient maintenant celui de la chasseuse de Prime. Il n'y avait plus rien à voir entre ses deux vies, et Aria devait finalement le comprendre, et l'accepter. Elle ne pouvait pas accepter une demi-mesure, et devait accepter. Quand on commençait une nouvelle vie, il fallait accepter les changements positifs comme négatifs. N'accepter que l'un des deux, finissait toujours mal. Soit on n'acceptait que les changements négatifs, et alors, on ne pouvait plus se satisfaire de cette nouvelle vie, et on souffrait... Soit on acceptait que les changements positifs, et là, tout était prêt pour la désillusion, la déchéance...

-"Votre humour s'éloigne de toute forme de subtilité … "Mais votre but est louable, j'apprécie, bien que les motivations soient quelque peu branlantes."

« Eheh, ce n'est pas l'humour qui ramène le pain dans l'assiette, donc ça me va ! »

Bon, cela s'était bien passé non ? Eh ! Quand même ! Elle était sûre et certaine qu'elle avait réussi à faire sourire, intérieurement du moins, la fameuse Electra ! Enfin, un tout petit peu au moins ! Un tout petit petit peu non ? Un tout petit tout petit peu ? Non ? Même pas ! Bon bah tant pis, pensa la chasseuse de prime ! Ce n'était pas si grave après tout ! En tout cas, visiblement, si le but de la faire rigoler n'avait pas marché, même pas marché du tout... Et bien, au moins, un autre but avait réussi ! Celui de lui apprendre le respect à cette gamine ! Et bam ! Bouyatchaka ! Kowabunga ! Et toute les onomatopées et autres sons que je connais ! Et oui, Aria avait bien envie de lui faire ravaler son orgeuil, en temps que bonne fille de prolétaire, vu ses parents qui avaient été un peu de gauche/extrême gauche, et qui lui avait apprit les valeurs ouvrières, et qu'elle honorait, et n'hésitait pas à utiliser. Alors qu'elle était bien contente de cette petite leçon, elle avait même fait excuser cette petite prétentieuse, elle se reprit alors un véritable très beau retour de volée, dont elle ne s'attendait pas du tout :

-"Si un personnage mal-intentionné venait à vous pour, sur un plateau d'argent vous proposer une somme en or. Que feriez-vous ? Je n'insinue pas que vous êtes corruptible, mais si vous voulez mener à bien votre objectif votre intérêt pour les Pokédollars devrait passer après tout le reste."

« Que...? »

Elle resta interdite pendant un moment. Touché. Contre torpilleur coulé. Aria avait été piqué au vif, et tel une fléchette très fine, la réplique, et la tirade même d'Electra avait fait mouche de manière spectaculaire ! Quand je disais que c'était un beau retour de volée, on le voyait bien, à la chasseuse de Prime. Après que ce fut le tour d'Electra, c'était au tour d'Aria de ne littéralement pas savoir quoi pouvoir dire, quoi pouvoir répondre. Ah. Cela faisait mal quand on te touchait en plein coeur, n'est-ce pas Aria ? En effet, la question était extrêmement juste. Bien sur, la chasseuse de prime pourrait faire alors sa vierge effarouchée, en déclarant que jamais elle ne sombrerait dans le côté obscur de la force, tel Anakin dans la plupart des films de la Trilogie, pour finalement sombrer pitoyablement à cause d'une histoire à l'eau de rose à deux balles. Ainsi, Aria pouvait tenter de nier. Tenter de se montrer plus forte, et de montrer le bien fondé de ses actions. Mais cependant, finalement, après un long blanc :

« Mmh... Bonne question. Sérieusement. »

Aria se posa, un peu silencieuse, pensive. Pendant un moment, elle ne sut vraiment pas quoi dire, montrant bien à Electra, que là, elle avait touché juste. Ce fut alors le début d'un second temps de blanc, où cette fois, elle ne cherchait plus ce qu'elle avait dire ou ne pas dire... Mais littéralement ce qu'elle allait dire. Elle savait dans les grandes lignes sa pensée. Mais comment l'exprimer ? Et oui, nous ne sommes pas dans un monde totalement de fiction, les réponses ne viennent pas au tact au tact. Ainsi, après un second silence assez pesant, Aria déclara d'une façon plutôt maladroite, comme même pas sûre elle-même :

« Tant que je ne dois pas travailler pour ses maudites teams, ça me va. Et que je n'entre pas en contradiction avec la loi, pas envie de conséquence. Tu sais ? Le monde, c'est pas toujours beau, donc, s'il faut se salir les mains, et bien pas de problème. Tant que je peux me venger. »

Elle se tut alors, et posa une main tremblant sur son arme de service, invisible sous le kimono. Plus le temps passait, plus cela devenait un poids, plutôt qu'une béquille. Peut-être était-elle inutile, au final ? Peut-être qu'elle suivait le mauvais chemin ? Non. Elle ne devait pas fléchir. Sombrant dans un mutisme, elle resta tranquille. Maintenant, qu'allait dire la fameuse Electra ? Peut-être allait tenter de tirer les vers du nez de la chasseuse de Prime ? Car en effet, il ne fallait pas oublier quelque chose. On ne devenait pas chasseur de prime, pas un métier aussi dangereux, comme ça, pour le plaisir. Surtout quand on était dans le cas d'Aria, et qu'on avait maintenant une sacrée réputation, et qu'on avait déjà frappé à de nombreuses reprises au coeur même de la team Rocket. Et frapper, aussi violemment. Une ville de prise, une bataille de remportée... Aria était celle qui avait le plus de médaille, symbolique, sur son tableau de chasse sur les Rocket. Elle était sans doute l'une des plus radicales, mais aussi l'une des plus efficaces. Aria n'était pas à ignorer. Maintenant, il fallait attendre.

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une amère remise en place [Aria Cantore] Lun 2 Juin - 20:33

Impossible de se défaire de ce que l'on est, elle tapotait ainsi, les bras en croisillon, diffusant dans l'air une odeur de prétention si forte qu'il était difficile d'imaginer qu'elle pouvait avoir une quelconque forme de respect pour autre chose que sa personne. Petite fille riche aux ambitions grandes se permettant de juger l'inconnu qui pouvait croiser sa route sans ressentir la moindre forme de culpabilité.

La conversation qu'elle entretenait avec Aria Cantore attisait néanmoins son intérêt et un fin sourire décrispa les muscles raides de son visage en permanence plongé dans une impassibilité totale. Electra était curieuse de savoir si cette femme se tenant devant elle pouvait, avec un moyen de pression adéquat, renier sa mission première et en venir à des desseins plus sombres. Si c'était le cas, elle ne se contenterait plus de traquer les criminels une fois assez forte, mais également les personnes susceptibles de le devenir. Après tout, n'était-ce pas nécessaire pour créer un monde parfait ?

Non, après réflexion, on devait encore laisser la chance à ce genre de personne de rester droit sur le chemin de la vie. Electra inclina la tête sur le côté, plongée dans sa réflexion, anéantir les nuisibles était intimement lié au concept de l'évidence. Quand à ceux qui pouvaient le devenir … Une sanction, quelque chose de moins brut pourrait faire l'affaire. La peur par exemple, une menace dont l'ampleur serait suffisante pour convaincre les gens du peuple capable de folies de renoncer à leurs projets de mal.


-"Mmh... Bonne question. Sérieusement."

Elle fronça les sourcils, jugeant implacablement la moindre des réactions d'Aria. Visiblement, la jeune femme kimono avait des doutes, Electra en déduisit que c'était sa question qui avait influencé ses convictions, son interlocutrice réfléchissait, et c'était déjà trop. Quelque soit sa réponse, la jeune Fauster l'avait déjà casé dans un compartiment, là, quelque part.

Criminelle potentielle.

Odieux, intolérable. C'était vraiment ne pas lui laisse le choix, que de lui coller cette étiquette après avoir échangé seulement quelques mots. Qu'en était-il du libre arbitre ? Peu importe, cette liberté de penser, il fallait l’anéantir pour mieux prendre le contrôle. La justice ne se fait entendre pleinement que lorsque qu'un seul chemin est digne de reconnaissance, celui du bien et du dévouement, loin des malfrats et des méchants.

Méchants, gentils. Mal, bien, mauvais, bon … Puis les lois. Les règles à respecter, voilà qu'elle était la frontière entre ces deux concepts. Electra savait qu'elle devrait faire des choses mauvaises, pour faire comprendre au gens que seul le bien est bon, était-elle pour autant une mauvaise personne ? Comme Aria, puisqu'elle doutait en cet instant, répondant d'une manière maladroite.


-"Tant que je ne dois pas travailler pour ses maudites teams, ça me va. Et que je n'entre pas en contradiction avec la loi, pas envie de conséquence. Tu sais ? Le monde, c'est pas toujours beau, donc, s'il faut se salir les mains, et bien pas de problème. Tant que je peux me venger."

A ces mots, Electra révisa son jugement promt. Elle mit son coude sur sa main, et posa son index sur son menton tout en clignant des yeux.

Criminelle potentielle.

Mais elle pensait de la même manière qu'Electra … Elle avait quelque chose du bon en elle, peut-être. La peur n'était peut-être pas nécessaire pour tous, certains pourraient faire le bon choix, même en ayant des doutes. Tout doucement, la jeune fille grandissait dans son raisonnement, l'idée qu'elle avait d'elle dans un futur qu'elle espérait proche variait selon ses rencontres, influençant ainsi la prochaine maîtresse d'Unys, car un jour elle le serait à ne pas en douter.


-"Ainsi donc c'est la vengeance qui est ton moteur, c'est aussi le mien …" Avoua avec une sincérité rare la fille aux allures de robot en baissant la tête. -"Si mon nom est entaché, il est de mon devoir de le laver de toutes souillures même si pour cela le mal doit être fait."

Elle insista particulièrement sur le mal, car grande naïve qu'elle était elle considérait auparavant les gens faisant de bonnes actions comme de bonnes personnes et les gens commettant de mauvaises actions comme de mauvaises personnes. D'une certaine manière, Aria lui apprenait, qu'on pouvait être bon et faire le mal, c'était tolérable d'un point de vue, surtout celui concernant la vengeance. Mais alors, les teams, elles faisaient du mal c'est certains, mais étaient-ils vraiment de mauvaises personnes ?

-"Je hais ces criminels, ces membres de Teams dont tu parles. Mais désormais je ne sais plus si ce sont des individus dont le monde doit se dispenser, sont-ils des cibles à éliminer pour faire régner l'ordre alors que certains peuvent être bons ?"

Très philosophique tout ça, elle remettait tout en question. Elle était la première cause de la liaison entre les fraudes crapuleuses et sa famille, mais elle l'avait fait pour ne pas être seule. Autrement dit, Electra désirait s'écartait de la solitude en s'achetant des amis, mais qui pourrait la blâmer pour ça, hormis elle-même ?
Revenir en haut Aller en bas
Aria Cantore


avatar
Messages : 94
Réputation : 6
Date d'inscription : 23/10/2013
Autres Comptes : Laure Dexila = Archibald Park = Juan da Ponte = Sylvia Von Wittelsbach = Andea Capaldi

Informations du personnage
Âge: 20
Alignement: Défense internationale
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Une amère remise en place [Aria Cantore] Lun 2 Juin - 21:57

Criminel Potentielle... Electra ne se rendait sans doute pas compte d'à quel point elle avait totalement et entièrement raison sur le coup. Quelqu'un qui ne réfléchissait que par la vengeance n'était jamais quelqu'un de véritablement sain, et à qui on pouvait faire confiance. Quelqu'un qui agissait uniquement dans un but de revanche, pouvait toujours, et souvent le premier, sombrer dans les pires agissements pour mettre sa vengeance à terme. C'était pour cela, d'ailleurs, que ce n'était pas la revanche, à qui on faisait confiance, mais bel et bien à la Justice. C'est pour cela que la peine de mort n'existait plus. Car la Revanche n'était qu'un tremplin pour les pires exaltations, et les pires agissements, sous le couvert d'un faux justificatif... Et là, Electra devait elle même faire attention. Car elle aussi, tant qu'elle restait sous ce sombre augure, les risques de sombrer était haut. Aria, elle, avait bien compris qu'elle risquait littéralement de se salir les mains, à un moment, ou un autre. Après tout, déjà, c'était pas toujours très bien vu, le fait qu'elle était une chasseuse de Prime, et on l'accusait ouvertement de préféré ramener ses proies mortes que vifs, ce qu'elle tentait de se défendre, avec peu d'entrain.

-"Ainsi donc c'est la vengeance qui est ton moteur, c'est aussi le mien … Si mon nom est entaché, il est de mon devoir de le laver de toutes souillures même si pour cela le mal doit être fait."

« Mmh...? »

Tiens...? Un nom sali ? Aria s'interrogait bien sur ce que cela voulait dire... Qu'est-ce qu'elle voulait dire par là ? En tout cas, visiblement, cette fameuse Electra pouvait la comprendre... Elle aussi, son fioul, son moteur pour la vie, pour la continuer, était la vengeance, et visiblement aussi lié aux différentes teams ! Donc, cela rapprochait beaucoup Aria d'Electra. Maintenant, la question que se posait vraiment Aria, c'était... Pourquoi ? Pourquoi la revanche ? Aria n'avait pas encore posé la question. Elle estimait qu'il n'y avait pas de question indiscrète. Seulement des réponses. Mais là, elle n'avait pas posé la question ? Manque de temps ? D'envie ? Nulle ne le savait. Mais une chose était sûr, c'est qu'Aria se posait la question. Etait-ce une phrase à prendre au sens littéral, ou un membre de sa famille se serait prostitué, littéralement, enfin, dans le sens premier du terme, travailler, s'allier, etc..., pour une Team ? Ou bien, alors, peut-être que c'était plus proche de ce qui lui était arriver à elle, c'est à dire, le fait qu'un membre de team, ou une team, est souillé, détruit, anéanti sa famille, et qu'elle cherchait à la venger.

-"Je hais ces criminels, ces membres de Teams dont tu parles. Mais désormais je ne sais plus si ce sont des individus dont le monde doit se dispenser, sont-ils des cibles à éliminer pour faire régner l'ordre alors que certains peuvent être bons ?"

« Un membre de team est un membre de team, Electra. »

La première règle du club de Tautologie ? C'est la première règle de Tautologie. Vous avez sans doute pas compris cette phrase. Et bien j'explique, la Tautologie, Aria venait d'en faire une tellement énorme, qu'il m'était obligé de faire un petit aparté la dessus. Ainsi, oui, Aria. Tu as raison ! Un membre de team, c'est un membre de teams ! C'est totalement stupide à première vue, cette phrase. Bien sur, il fallait voir plus loin que le bout de son nez. Aria disait cela dans des raisons ouvertement idéologique : Pas de chance de Salut pour les membres de team. Aucune. Littéralement aucune. Les membres de teams étaient des membres de teams. A jamais, aux yeux d'Aria, il recevait cette étiquette. Éventuellement, elle pouvait peut-être pardonner à quelques repentis. Peut-être. Mais à jamais, il serait membre de team. Elle le laisserait tranquille, mais maintenant, c'était un membre de team. Comment sortir de cette gangrène ? Et bien, tout simplement la Mort. La Mort aux yeux d'Aria était la seule chose qui pouvait faire d'un membre de team autre chose qu'un membre de team. Quoi ? Tout simplement... Un membre de team, mais mort.

« Il avait son libre arbitre, et a décidé de rejoindre la Team. Moi, mon job, c'est de les traquer, et de les ramener mort ou vif, au commissariat. Je laisse la philosophie aux philosophes. Moi, ce que je vois... »

Après avoir dit sans aucune façon et manière qu'elle s'en fichait de savoir si les membres de teams. Premièrement ? Elle n'était pas responsable de s'ils étaient bon ou mauvais, c'est pour cela qu'elle faisait ce Job. Elle, elle ne les ramenait juste. C'était tout. Mais autrement, l'autre raison était beaucoup plus intéressante. Une troisième raison allait bientôt venir, mais avant de s'y intéresser, concentrons nous sérieusement sur la seconde raison. Qui était dans la phrase, la moins présente, mais la première. Mmh, cela devient complexe. Ainsi, comme l'avait dit Aria, à son sens, les membres des Teams étaient entrée entièrement dans les Teams par l'action de leur Libre Arbitre. Aria suivait la théorie de Descartes, sur le Libre Arbitre. Il était totale en l'homme. Et ainsi, l'Homme était responsable intégralement de ses actions. A tout moment, aux yeux d'Aria, il aurait put refuser de faire une action, car le Libre Arbitre, sous l'égide de la Raison était tout puissant. Ainsi, alors qu'elle disait vouloir laisser « la philosophie aux philosophes »... Et bien, elle était en plein dedans. Mais maintenant... Écoutons la dernière raison qui poussait Aria à agir aussi bien contre des membres de teams qui pourraient peut-être au fond, être bon ? Ou juste avoir de bonnes raisons d'avoir sombrer...?

« Ce sont des hommes, qui pour leur plaisir, on décidait de détruire les vies d'autres gens. Et pour l'avoir subit. Je ne peux pas l'accepter. »

Aria était beaucoup moins... Ouverte, souriante, et sympathique qu'elle avait put être au début de la conversation, n'est-ce pas ? Là, bien sur, Aria était dans le faux. Elle partait d'un postulat plus que contestable : les membres de teams étaient des membres de team uniquement par plaisir ! Bien sur... Cela était faux. Mais aux yeux d'Aria, les raisons des membres de teams ne valaient pas grand chose. Ils avaient décidés par leur libre Arbitre de rejoindre l'organisation de l'oppression, du mal... Et bien, ils avaient donc décidé par la même occasion de subir les foudres de la vengeance. Et ça, ils ne pourraient pas y échapper; Pourtant contre les teams, ils y avaient bien des gens qui combattaient pour la justice, et non la revanche, pour cette idée que la Justice n'était pas seulement une illusion. Des hommes qui se battaient, car ils n'avaient pas peur d'une balle, d'une bombe. Mais les vraies justiciers, ceux qui affrontaient avec raisons les teams... Prit entre les gens voulant la revanche, et ceux qui se battaient uniquement en pensant agir pour le bien... Ils étaient bien peu nombreux; Et il fallait bien comprendre qu'Aria, malgré ce qu'on pourrait penser à première vu, était encore loin de ses vraies combattants de team.

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une amère remise en place [Aria Cantore] Mer 11 Juin - 15:37

-Un membre de team est un membre de team, Electra.

Elle se redressa, ne comprenant pas réellement le sens de cette phrase fronçant les sourçils par rapport à l'interrogation intérieur qui s'exclamant en elle. Aria paraissait avoir une vision bien à elle de la justice, n'hésitant pas à rendre cette dernière même si il fallait se salir les mains en tenant comme arme de poing la vengeance. Autre chose, le fait qu'on l'appelle Electra de cette manière la piquait, elle ne savait pas pourquoi mais n'appréciait pas particulièrement le ton de son interlocutrice.

Elle avait l'impression de recevoir des leçons, de n'être qu'une petite fille de riche qui ne connait rien de la vie. Or Electra n'était pas ça, si elle s'en était prise à Diana, le cas aurait été différent mais pas avec ce masque, pas avec cette nouvelle vie, elle refusait qu'on lui explique les choses en la réduisant à l'état d'enfant. Même si à la base, Aria ne disait pas ça pour être méchante, ce petit rien lui fit serrer le poing. La chasseuse de prime continua délibérément son discours, peut-être sans se douter qu'elle avait oublié de prendre des pincettes avec la chieuse robotisée, physiquement du moins.

-Il avait son libre arbitre, et a décidé de rejoindre la Team. […] Ce sont des hommes, qui pour leur plaisir, on décidait de détruire les vies d'autres gens. Et pour l'avoir subit. Je ne peux pas l'accepter.

-Je sais ce qu'est un membre de Team …Répondit-elle en fixant Aria, la rancune dans la voix tout en finalisant sa courte phrase par un nom prononcé avec dédain et très articulé. Aria Cantore.

Elle leva sa main pour faire léviter un de ses modules portatifs de Luxeball. Electra adoptait une posture agressive et l'éminence d'un affrontement paraît à ce moment-là inévitable. Bien sur, elle n'avait que trop peu de Pokémon, et ceux-ci était stade 1. Aria dominait largement le match, mais pouvait-elle le savoir ?

-Je partage quelques unes de tes réflexion, mais ça ne veut pas dire que je suis inapte à penser par moi-même. Ta manière de me parler m'exaspère.

Décidée à remettre la manante à sa place malgré un esprit et une manière pensée commune, Electra ferma les yeux, pour les rouvrir prestement, si vite qu'on pourrait imaginer une onde de choc se libérant de ses paupière pour venir souffler au visage d'Aria.

Puis ça tombe bien, une brise passait par là pile à ce moment (\o/) C'est magique le rp.

-Mesurons nos forces, je suis peut-être nouvelle dans le domaine. Mais je n'ai pas l'intention de le rester.

Plus qu'une demande, c'était là un ordre. Mais elle attendait de voir ce qu'Aria allait présenter si jamais elle acceptait le combat bien sûr. Les deux modules lévitèrent autour de la dresseuse, elle ne semblait pas du tout avoir conscience de la différence de niveau.


Dernière édition par Electra le Ven 13 Juin - 16:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aria Cantore


avatar
Messages : 94
Réputation : 6
Date d'inscription : 23/10/2013
Autres Comptes : Laure Dexila = Archibald Park = Juan da Ponte = Sylvia Von Wittelsbach = Andea Capaldi

Informations du personnage
Âge: 20
Alignement: Défense internationale
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Une amère remise en place [Aria Cantore] Mer 11 Juin - 17:07

Voilà. Elle avait déclaré cela, tranquillement, tel un Obi Wan Kenobi ténébreux, ou comme le chasseur de prime allemand, de Django Unchained, King Schultz. Ce genre de mentor qui était tout aussi sombre, et qui n'hésitait pas à tuer. Sauf que sans aucun doute, notre fameuse Aria Cantore était encore un peu jeune pour prendre le rôle du Gandalf/Dumbledore/Obi-Wan Kenobi de circonstance ! Disons qu'elle faisait un peu la novice du vieux sage. Mais ce n'était pas non plus le but de ce RP, et encore une fois, on pouvait dire sans mentir, que ce RP avait déjà subit suffisamment de hors sujet ! Même si cela me permettait de gagner des précieuses lignes, et de vous faire sourire, voir carrément rire, dans certains cas où cela était suffisamment stupide pour être carrément rigolo. Ainsi, Aria venait de terminer son long monologue sur les teams. Avait-elle réussi à convaincre son public montant au nombre très impressionnant d'une personne ? Ou bien est-ce que ses mots n'avaient été que des vaines paroles,

-Je sais ce qu'est un membre de Team … Aria Cantore. 

Non. Pensa la chasseuse de Prime. Non elle ne savait pas. Personne ne savait, avant de les avoir vraiment affronté. Red savait ce qu'était une team. Elle savait. Tout les gens des batailles de Rivamar, Ondes-Sur-Mer, et à venir, savaient ce qu'était une team. Mais elle, elle, sauf si un twist inattendu tombait... Elle ne savait pas ce qu'était une team. Mais ce n'était pas de sa faute. On pensait souvent savoir des choses. On pensait connaître la faim... Jusqu'à ce qu'on ne puisse réellement plus manger pendant un long moment. On pensait connaître la soif, jusqu'à ce que le désert se présente à nous, comme le réel Pays de la Soif, comme l'avait présenté le Peintre indépendant des grands mouvements Romantiques, Réalistes, ou Néo-Classiques, mais Orientaliste. Trop souvent, on oubliait que nos connaissances n'étaient véritablement que relative. La souffrance, la peur, l'inquiétude, la joie, l'amour, la mélancolie, la soif, le travail... Tout cela, on croyait le connaître... Mais nos connaissances face à la réalité était bien faible... Et la Réalité n'apparaissait qu'à l'omni-scient dans sa réalité la plus complête. Mais tel Zeus à Sémélé... Elle provoquait la mort....

-Je partage quelques unes de tes réflexion, mais ça ne veut pas dire que je suis inapte à penser par moi-même. Ta manière de me parler m'exaspère.

« Que... »

Attendez... Elle était entrain de se faire engueuler là. Sérieux ? Elle était bel et bien entrain de se faire remettre en place. Elle ? Aria Cantore ? Une personne qui avait connu la Guerre contre les Team, qui avait combattu, qui avait vu la mort, devant ses propres yeux, et voilà que cette jeunette était entrain de totalement mécomprendre ses déclarations ?! Elle n'avait jamais dit, jamais, qu'on devait penser comme elle ! Bon, d'accord, elle devait reconnaître qu'elle le pensait très très certainement... Mais quand même ! De totue façon, quelque soit l'idée, là, Aria se rangeait de manière bien hypocrite derrière la phrase bien souvent attribué à tord à Voltaire, le philosophe et penseurs des Lumières : « Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dîtes, mais je me battrai pour que vous puissiez le dire ». Hypocritement, étant donné qu'elle ne le ferait jamais, mais elle estimait qu'elle pouvait dire ce qu'elle voulait, et comment elle le voulait ! Et puis, Electra pouvait « penser par elle-même » si elle le voulait... Quand la vérité était dîtes... Il fallait la suivre !

-Mesurons nos forces, je suis peut-être nouvelle dans le domaine. Mais je n'ai pas l'intention de le rester.

« Parfait ! Remettre à sa place des gamines insolentes, ça me manquait. On va voir si tu as un bon niveau, ou qu'une grande bouche. »

Oui. Aria n'était pas du tout, du genre a apprécié quand on levait la voix contre elle. Et Aria, était très caractérielle. Donc, en général, quand on commençait à l'énerver, et bien... Disons qu'elle mettait souvent la punition haute. Allait voir, qu'on se moquait pas comme ça d'elle ! Elle allait défendre « sa manière de parler ». Eheh. C'était la jeunesse contre les « vielles années », où le Prolétariat contre la noblesse, là. Aria avait toujours apprit d'être relativement fière de ses origines, de son comportement, et d'un franc-parler, issu de ses milieux populaires. Q'uon dise que sa manière de parler exaspérer... Pourquoi pas ? Mais après tout, cela pouvait faire grincer les dents, mais son comportement, son franc parler... Elle le devait à ses parents, et elle n'allait pas le renier comme ça. Au contraire, elle allait défendre ! Elle ne connaissait pas les opinions d'Electra, même celle-ci l'inquiétait... Cela voulait dire qu'elle n'était pas contre les Teams. Soit on suivait sa voix, soit alors, on était complice des teams à son goûts. Vision totalement fermé de la part de la Chasseuse de Prime... Il fallait combattre les Teams. Et tout complice aidait à l'expansion des teams... Et elle ne pouvait l'accepter.

« Allez, blondine ! Sort ton premier Pokémon ! Givrali, c'est toi que je choisis ! »

L'évoliton sortit alors de sa Pokéball, et se posa gracieusement sur le sol. C'était vraiment le genre de dialogue de Western, là ! Blondine... Aria trouvait de ses surnoms... Sans doute qu'Electra n'allait pas aimer l'appellation qu'elle venait d'offrir...! En tout cas, maintenait, Aria venait d'accepter le challenge. Et elle n'était pas bête, elle avait choisi son meilleur Pokémon : Givrali. Givrali était sans doute la Best du best des Pokémons d'Aria. Et comble de l'ironie, c'était un Pokémon d'un ancien membre de la Team Rocket. Bon, un repenti. Dont Aria avait promis à Givrali de le venger. Une vielle histoire... Maintenant, elle laissait la main à Electra : Celle-ci connaissait quel Pokémon elle avait en face d'elle, et quelle stratégie en théorie elle devrait prendre... Maintenant, la question, c'était... Comment elle allait profiter de cette avantage ? Allait-elle profiter, d'ailleurs, de cette avantage ? Ou bien, tel « Messieurs les Anglais, tirer les premiers ! », ce fameux premier coups allait être une victoire à la Pyrrhus, et ainsi, se révéler être la pièce maîtresse d'une victoire d'Aria...? Impossible de le savoir, pour le moment... La suite... Au prochain épisode !

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une amère remise en place [Aria Cantore] Ven 13 Juin - 17:19

Petite prétentieuse au futur prometteur. Qui pouvait le savoir hormis moi-même ? En toute logique, elle n'avait absolument aucune chance avec ses deux Pokémon non-évolués mais le destin pouvait très bien en décider autrement, les imprévus parfois ça arrive, il faut juste avoir de la chance. Bon, à priori à moins que l'équipe complète d'Aria ne décède d'un surprenant infarctus les probabilités de victoire paraissaient aussi maigre qu'un clou.

-Parfait ! Remettre à sa place des gamines insolentes, ça me manquait. On va voir si tu as un bon niveau, ou qu'une grande bouche.

Aria répondit donc positivement au défi lancé. On dirait qu'un petit pic lui suffisait à la mettre en rogne, pas très pro' pour quelqu'un disant représenter la justice hum ? Bien sûr, Electra agissait exactement de la même manière, mais aucun reproche ne pouvait et ne devait lui être fait à ce sujet car elle était sur tout les fronts supérieurs à la femme kimono qui fulminait extérieurement tandis que la plus jeune des deux se contentant de faire grincer ses dents, n'appréciant pas le moins du monde d'être insultée de gamine, et encore moins de gamine insolente.

Toujours décidée à répondre aux provocations, elle proclama en lançant sa Pokéball :

-Allez, blondine ! Sort ton premier Pokémon ! Givrali, c'est toi que je choisis !

Une créature, car c'est ainsi qu'Electra prénommait les Pokémon fit son apparition sur le terrain. C'était un Givrali, un Pokémon assez beau dans l'ensemble qui serait sans aucun doute un plus dans l'équipe d'Electra mais encore fallait-il commencer par le commencement et se mettre à la recherche d'un Evoli. Le terme "Blondine" était directement adressé à Electra, qui se contenta d'un bref mouvement de la tête pour passer sa main dans sa perruque.

-Mes cheveux sont blancs, manante. Tu ferais peut-être mieux de vendre ton Pokémon et d'aller consulter un oculiste.

Provocation. Quoi de plus dégradant pour quelqu'un combattant les Team que de lui conseiller de vendre son précieux ami ? Enfin, c'était plus une petite vengeance personnelle en récompense de la manière dont elle comprenait les propos d'Aria. Car ce qu'elle n'appréciait pas du tout c'est d'être rabaissée, surtout lorsque l'on est censé être au plus haut.

Electra secoua une dernière fois sa chevelure avant d'utiliser son casque de liaison pour ordonner aux modules de s'ouvrir et de relâcher son premier Pokémon. Pour son premier combat contre une vraie personne autre qu'un personnage inventé pour justifier sa montée en puissance au fil de sa progression.


-Modules, libérez la créature du nom de Tic !

Les modules s'ouvrirent et Tic fit sont apparition en sortant de la Luxeball. Très peu de mots affectueux et beaucoup d'impersonnalité. Après tout, ce n'était qu'un moyen d'atteindre son but, elle aimait son Pokémon pour l'aide qu'il lui apportait mais pas pour ce qu'il était, en ce sens inutile de lui donner un petit surnom ringard et neuneu comme le font pas mal de dresseurs.

Electra n'attendit pas que son adversaire admire la splendeur de sa créature et ordonna subitement, tout en désignant le Givrali du bout de l'index :


-Eclair !

Se chargeant prestement, Tic brilla d'une vive lumière jaune avant d'envoyer un jet immatériel mais pas moins dangereux en direction du Givrali. On pouvait entendre les crépitements des électrons et des neutrons stimulant l'énergie électrique, lorsque l'éclair termina sa course, une petite mais bruyante explosion se fit entendre. Pour ce qui est des dégats, le prochain post vous le dira.
Revenir en haut Aller en bas
Aria Cantore


avatar
Messages : 94
Réputation : 6
Date d'inscription : 23/10/2013
Autres Comptes : Laure Dexila = Archibald Park = Juan da Ponte = Sylvia Von Wittelsbach = Andea Capaldi

Informations du personnage
Âge: 20
Alignement: Défense internationale
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Une amère remise en place [Aria Cantore] Sam 14 Juin - 11:26

Bam. Aria avait râlé sec, e telle comptait bien montrer de quel bois elle se chauffait. Eh... Dire qu'elle n'était venu là que pour en théorie désamorcer une situation explosive... Le résultat allait être tout le contraire, justement, étant donné que là,e lle n'était pas spécialement contente ! Elle allait montrer qu'on ne se moquait pas impunément d'elle, et qu'elle était habitué à ce genre de cas. Ce qu'il lui fallait, cela aurait été une éducation bien plus stricte. Elle sentait que la jeune fille avait manqué quelques bonnes fessées bien mériter, quand elle était encore jeune. Et oui, Aria vait eu une éducation un peu stricte, elle, et voilà, au moins, elle avait appris à respecter les règles, ce qui n'était pas du tout le cas visiblement de la fameuse Electra. Bien sur, c'était vrai quer l'argent faisait souvent que les gens oubliaient de bien considéré les plus basses classes sociales, les considérant même parfois comme littéralement des moins que rien... Mais ce n'était pas car c'était leur comportement que celui-ci était acceptable, et comme l'avait dit Aria... Il n'y avait rien de plus cool que remettre les petits prétentieux à leur place !

-Mes cheveux sont blancs, manante. Tu ferais peut-être mieux de vendre ton Pokémon et d'aller consulter un oculiste.

Tient tient... Aria sentait quelque chose qui sentait bien le pourri, chez cette fameuse petite pimbèche. Sa relation avec les Pokémons. « Vendre son pokémon »...? Même pour de l'humour vachard, qu'elle pratiquait allègrement, sur cela, elle ne pouvait absolument rien dire, c'était très moyen... Très très moyen ! Déjà, le concept de vendre des Pokémons. Cette pratique n'était pas très encouragé dans le monde des Pokémons, et bien souvent, vendre des Pokémons, étaient souvent assimilé avec les trafics des teams comme la team Rocket... Ce qu'Aria n'appréciait que moyennement, inutile je pense de le rappeler. La seule grande exception, était les Casinos qui proposaient des Pokémons, bien souvent, et encore, bien souvent, les dresseurs n'appréciaient que très moyennement cela, considérant les Casinos comme des tortionnaires de Pokémons. Cela ne voulait pas dire qu'ils ne les utilisaient pas. La plus grande force de l'humanité étant sans aucun doute la mauvaise foi. En tout cas, la fameuse Electra continua dans le détestable envers les pokémons, chose relativement bien illustré par sa phrase suivante, qui fut :

-Modules, libérez la créature du nom de Tic !

« Bien, Blondine. Acier contre glace. »

Acier contre Glace... Aie ! Cela commençait mal pour Aria. En effet, le Type acier, on l'oubliat souvent, était l'un des meilleurs type pour contrer le type DragonSlayers. Les attaques de types glaces ne touchaient que peu les Pokémons à la forte cuirasse, ceci ne ressentait bien souvent que peu de gène face au basse température. Donc, en théorie, Aria était plutôt en difficultés, n'est-ce pas ? Surtout que quand on regardait l'équipe de la fameuse chasseuse de prime, les deux autres pokémons qu'elle avait maintenant sur elle... Et bien, elle n'avait pas trop de quoi contrer le type acier, qui était un type hautement défensif... Bref, cela allait mettre du temps à vaincre le maudit type aux Dix Résistances, comme on l'appelait, et à la défense juste ridiculement haute. Le combat débuta alors, dans toute sa splendeur :

-Eclair !

Givrali resta stoïque, et se prit l'éclair. Cela était bien audible, d'ailleurs, on put entendre le coup la toucher... Pourquoi Aria n'avait pas demandé d'esquiver ? Elle était bête ? Non, elle était fourbe, c'était différent. Car maintenant, elle avait compris comment marchait la reine des glaces qu'étaient Givrali. La faire obéir en temps normale était très dure, étant donné qu'elle était toujours entrain de se plaindre, et de ne pas vouloir faire ce qu'elle demandait... Mais si on la mettait en colère, alors là, cela finissait très souvent mal... Très très souvent. Et oui, en effet, Givrali avait sans doute le pire caractère qui existaient donc, il ne fallait pas l'énerver. Pas du tout ! Ainsi, Aria, dans une grande fourberie, avait fait en sorte que la fameux Evolition soit énervé contre le Tic... Et là, ça y est, c'était le cas. Elle n'était pas contente. Mais pas contente du tout ! Donc, maintenant, elle allait écouter la fameuse Aria, dans le simple but, de massacrer ce maudit écrou, et de l'exploser littéralement... Oui. Givrali avait très très mauvais caractère. Très mauvais caractère... Bref, il ne fallait pas la chercher, si on voulait pas des problèmes !

« Pas de chance. Givrali n'aime relativement pas ce genre de comportement... Saute lui dessus, et morsure pour le jeter contre le sol ! »

L'énorme avantage d'un Givrali sur un Tic ? Difficile à dire... Si ce n'était la vitesse ! Et oui, les Pokémons aciers avaient le problème d'être tous, ou presque, Airmure étant l'une des rares exception, faisant de lui un compagnon de choix, des pokémons très lents, et donc, qui risquaient souvent d'encaisser beaucoup de coup. Après, il était étonnant d'imaginer un Givrali mordre une aussi épaisse couverture d'acier... Mais cela devenait de suite beaucoup plus clair, quand on reprenait la déclaration de la chasseuse de prime ! Et oui... Il n'avait pas pour but de faire le plus mal possible avec l'attaque ténèbres, bien que le type ténèbres soit l'un des rares types qui avaient une petite utilité contre ce maudit type acier... Non le but, était d'user de la gravité pour faire le plus mal possible. Ainsi, Givrali attrapa le Pokémon acier, profitant de sa vitesse, avec les dents, et le jetta contre le sol, de la manière la plus violente. Encore en l'air, profitant de la vitesse, mais du très peu de temps qu'elle avait, Aria déclara d'une voix forte et assuré :

« Laser glace ! »

Peu efficace. Je sais, c'est ce que vous pensez. Mais comme toujours, il ne fallait pas réfléchir en terme et à travers le prisme du Gameplay. Nous ne sommes pas dans un jeu, mais dans une réalité ! Ainsi, efficace ou non, Tic n'allait pas aimer, s'il n'esquivait pas l'attaque, ce Laser Glace presque à bout portant, immobile sur le sol. Surtout Aria allait tenter de la piéger dans de la glace. Les Pokémons aciers étaient long, mais gelé, alors, malgré le fait que ce n'était que peu efficace, et bien, Aria aurait gagné cette manche. Elle n'aurait plus qu'à littéralement spammer, spammer, et encore spammer contre son adversaire. Bon, la chasseuse de Prime n'avait pas forcément de meilleur stratégie que cela, mais passons... Maintenant, il fallait attendre. Attendre quoi, me diriez vous ? Et bien, sans doute pas le dégel, cela serait assez handicapant pour Aria, mais maintenant, de savoir si cela avait réussi... Oui, car rien n'était moins sur. Peut-être que le fameux Tic avait réussi au dernier moment, à partir du piège qu'Aria avait fait sans aucune subtilité ? Tout était possible. Aria était très sûre d'elle, et prêcher de confiance, comme souvent. Mais avant de se réjouir... Il faut réussir !

[HRP : Comme toujours, si problème, abus, ou quoique ce soit, tu préviens !]

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une amère remise en place [Aria Cantore]

Revenir en haut Aller en bas
 

Une amère remise en place [Aria Cantore]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Legends : Rebirth - Forum rpg :: Archives :: Corbeille :: RPs abandonnés-