Le forum a ouvert son wikia ! Cliquez ici pour y contribuer !
Annonce aux joueurs débutants : Vous êtes perdus ? Cliquez ici pour avoir plus d'informations !
Nouveau thème, nouveau contexte ! Important : Venez vous faire recenser ici !
Derniers sujets
» Rising World
Dim 1 Oct - 10:34 par EternalStay

» The Lion King RPG
Jeu 7 Sep - 9:28 par Invité

» Final Fantasy Rebirth
Sam 2 Sep - 17:37 par Invité

» Pokémon d'Antan
Mer 5 Juil - 13:04 par Invité

» En route pour de nouvelles aventures !
Dim 2 Juil - 21:44 par Kyubi

» Tsuki's World
Sam 24 Juin - 12:35 par Invité

» Abandon du forum et ouverture d'un nouveau forum
Ven 23 Juin - 18:11 par Alice Taylor

» Scénario pour le Reboot ?
Mar 20 Juin - 18:02 par Alice Taylor

» Pokémon Donjon Mystère - Explorers of Abyss
Mar 20 Juin - 10:28 par Invité


Partagez | .

Du bois, du cuir pour un tambour à offrir...

Invité
Invité



MessageSujet: Du bois, du cuir pour un tambour à offrir... Mar 29 Oct - 17:23

La ville portuaire était resplendissant sous le soleil, la matinée avait bien avancé et la jeune femme en compagnie de ses Pokémon avait une joli vu sur la cité du phare. Une ville de la lumière, certainement, la jeune femme n'avait vu que le phare de loin la nuit. Cependant le voyage n'était pas terminé, elle allait chercher un morceau de cuir pour terminer le futur tam-tam de Tétarte puis prendre le ferry pour rentrer à Kanto. En effet son apprentissage de l'Art des Noigrumeball était terminé et elle n'avait plus rien à faire à Jotho, mais en revanche ce n'était pas à Kanto que ce ferry allait finir mais sur une île préhistorique, mais ça elle ne le savait pas encore et ne le saurait que sur place. En descendant les collines, Anariève vit une grande ferme où se trouvait des dizaines d'Ecremeuh et de Wattouat, c'était sur, il avait forcément du cuir dans Oliville, Fargass avait bien raison.
Mais comme tout artisans la boutique devait se situer en ville, ville dans lequel la jeune femme arriva. Son accoutrement susciter l'admiration et la surprise de la population locale, en effet, Anariève comme on avait pu le dire de nombreuse fois ressemblait à une sorte de magicienne médiéval et Celte, une sorte de Druide féminin tout vêtu de vert avec des motifs brodé de fil jaune bouton d'or. Et son baton de voyage qu'elle avait adopté lors de son escalade du Mont Argenté n'aidait pas à laisser penser le contraire. mais comme une bergère et ses moutons, Anariève et ses Pokémon avançaient l'air de rien, ignorant les stupides marins qui s'esclaffait sur tout et n'importe quoi.

- Bon on ne doit pas être loin, d'après ce que Fargass avait dit, la boutique doit être sur la jeté.
Fit Anariève en se dirigeant vers la cote, appréciant l'architecture de la ville, avec ses maisons de pierre et ses toit en ardoise. Rappelant sa région natale de Kalos, sur des cotes qui comme ici rappelait typiquement des cotes bretonnes.

Anariève arriva alors sur la jeté, une sorte de long quai où les bateau venait amarrer où en face se trouvait maison et boutique comme taverne en tout genre et autre restaurant. Des arbres et des banc était face à la mer, et face au port de plaisance, ce long quai de promenade allait jusqu'à la plage d'Oliville où allait s'entrainer tout les dresseurs de la ville. C'était vraiment une belle ville! Et ce phare qui semblait couronner le tout, haut et monumentale comme un gardien ultime de cet havre de paix. Anariève y avait passé un rapide instant dans cette ville mais elle s'y était déjà beaucoup attaché.

- Tétarte!! Tarte!!
S'exclama Tétarte qui eut les yeux pétillant d'envie devant une odeur de pâtisserie, d'ailleurs ce ne fut pas le seul, car Teddiursa s'était déjà précipité vers la petite boutique.
 
Seul Pifeuil se tint correctement sur les trois Pokémon en dehors de leur balle, mais s'il écoutait son instinct il aurait foncé lui aussi pour aller manger ce qui sentait aussi bon. En effet, Anariève avait maintenant trop de Pokémon les laisser tous sortit, si Pifeuil était toujours sortit car était le plus discipliné et son premier ami, les autres étaient en dehors de leur balle chaque jour et chacun son tour, sauf lors de voyage dans la nature. Mais en ville c'était comme ça, et de toute évidence elle avait eu raison de le faire.

- Ce sont des Crêpes, et en effet ça sent rudement bon!
Anariève suivit alors Teddiursa qui lui criait de joie tout en levant les bras en l'air, malgé la gène qu'il apportait à la jeune femme il était rudement mignon. Ca ne faisait que rendre cette peste encore plus redoutable: Teddi' on a pas le temps...

Teddiursa utilisa alors sa petite bouille pour faire une attaque Charme, Chose que Tétarte copia aussitôt, avoir deux Pokémon qui en avait vraiment envie de ses crèpes et devoir dire non, comme c'était dur!

- N'hésitez pas mademoiselle! C'est moitié prix pour les Pokémon!


Anariève prit son inspiration pour dire non et devant Teddiursa et Tétarte, elle finit par dire le contraire, ses Pokémon avait gagné! Quelle mauvaise dresseuse elle faisait, incapable de dire non.

- Bien alors une pour moi et six crêpes pour mes Pokémon.
Anariève les fit alors tous sortir pour que chacun choisisse son parfum préféré, parfum évident pour le petit ours qui voulait du miel mais plus difficile. Pour aller ensuite s'assoir avec eux sur un des banc pour déguster leur crèpe qui était excellente, Anariève ne regrettait pas et ses Pokémon la remercièrent tendrement.
Peut-être que quelqu'un verrai la scène, une jeune femme aussi bizarrement vêtu accompagné d'autant de Pokémon, assise sur un banc à profiter du soleil. Et peut-être que ce quelqu'un viendrait lui parler, à moins que ce quelqu'un ne la connaisse déjà? On ne sait jamais quand un rp demeure libre...


Dernière édition par Anariève Eclys le Mar 29 Oct - 17:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Du bois, du cuir pour un tambour à offrir... Mar 29 Oct - 17:23

Et bien non, a vrai dire personne n'avait vu la scène, après c'était une scène qui n'était pas des plus intéressantes et bien nombre de gens étaient passé à coté sans pour autant s'arrêter et tenter un brin de causette. Goupix avait bien réussit à embêter quelqu'un mais sans plus, le petit sacripant était vite revenu se cacher dans la toge celte de sa dresseuse. Une fois les crèpes au miel, au sucre, à la confiture et au Nutella  terminé, Anariève les fit rentrer tous dans leurs Pokéball, sauf Pifeuil, Goupix et Teddiursa. Tétarte avait été rentrée car la jeune femme allait acheter le dernier élément de son cadeau et il ne devait se douter de rien, et puis Goupix et Teddirusa était les deux derniers arrivé dans l'équipe, ils devaient s'habituer à être avec Anariève.
La jeune femme se leva donc, suivit de ses trois amis qui bien présent derrière Anariève n'hésitait pas à regarder à droite et à gauche. Teddirusa s'amusant à poursuivre Goupix entre les passants comme lors de leur première rencontre. La jeune femme arriva devant une boutique assez peu éclairé et ancienne, à l'intérieur, chaussure, sac à mains, trousse, porte feuille en cuir et même des selles pour Pokémon! Avec les fameux morceau de cuir disponible, c'était l'endroit parfait et la jeune femme en était contente. La petite boutique était fait de bois, ce qui donnait un certains charme au lieu qui mélangé à deux, trois éléments marin faisait de cette boutique une boutique typiquement armoricaine.

- Je peux vous aider mademoiselle?
Fit alors un jeune homme, il était assez surpris au début devant la jeune femme qui était dans sa tenu assez original sans pour autant être choquant. L'homme venait de terminer une discussion avec une cliente qui hésitait encore entre le sac rouge tendance ou le sac bleu classique et il était prêt à l'aider, les autres clients se débrouillant pour le moment seul..

- Oui sûrement!
Fit Anariève qui trouvait le jeune homme en question assez beau, c'était presque à se demander ce qu'il pouvait bien faire dans une boutique aussi modeste. Toutefois la jeune femme s'efforça d'oublier les beaux yeux bleu du garçon pour continuer: Je cherche à construire un cadeau pour un de mes Pokémon, et il me faudrait un morceau de cuir pour le terminer.

Anariève sortit alors le fameux tam-tam de bois, soigneusement scultpé, il ne manquait plus qu'a fixer le cuir et le tam-tam serait parfait! En bois de saule pleureur il était ravissant, et c'était normal! Après tout Pifeuil était plus doué que n'importe quel menuisier.

- Oh, c'est splendide! Hum... C'est une pièce à faire sur mesure, j'aimerai vous aidez mais il va falloir voir mon père. Il se trouve dans la salle du fond.


- Très bien, merci!
Fit Anariève avant de se diriger vers la salle en question destiné au retouche et aux commandes particulière tandis que le jeune homme en question la regarda filer de dos comme pour garder un dernier souvenir de la jolie jeune femme. Elle regrettait que ça ne soit pas le fils qui s'occupe d'elle mais bon tan pis, c'était pas important.

D'ailleurs et sans qu'elle ne comprenne pourquoi le fait d'avoir trouver ce garçon plutôt joli lui rappela Soul, comment allait il? Elle n'avait pas eu de nouvelle depuis son départ, mais pourquoi une petite vague de nostalgie? Elle n'aurait su l'expliquer pourtant elle s'était attaché à Soul et le fait de trouver le jeune homme séduisant était comme mettre de coté Soul. Chose qu'elle ne pouvait accepter inconsciemment.

- Bonjour mademoiselle! En quoi puis je vous aidez?


- Pour ceci, pouvez vous le terminer et combien vous devrez je?


Anariève posa le tam-tam sur l'atelier, bien sur l'homme avait tout de suite comprit et regarda l'objet avec plus d'attention derrière ses lunettes en demi lune.

- C'est un bel objet et votre Pifeuil l'a intelligemment taillé, je n'ai même pas besoin de le modifier pour permettre la fixation du cuir! J'en ai pour une dizaine de minute, vingt tout au plus! Et vous en aurez pour a peu près 70 ou 80.


- Très bien, ça me va! Le cuir en question sera assez solide? C'est pour un Tétarte.


Le viel homme était en train de chercher dans les morceau de cuir déposé sous forme de pile, comme s'il cherchait un dossier particulier. Pile qui était nombreuse et les petits morceau qui restait sur la table de travail encore plus. Pifeuil regardait et touchait les restes avec intérêt avec Goupix. Tandis que Teddiursa était assis par terre et n'avait qu'une envie c'était de sortir pour manger une crêpe. Anariève elle se demandait comment l'homme avait pu comprendre que c'était l'ouvrage de Pifeuil, certes, c'était un travail de précision et artisanale des plus surprenant pour un humain mais quand même!

- Oh oui c'est du solide! Le seul moyen de le déchirer et de le percer, chose qu'un Tétarte ne peut faire et s'il le prête il faut juste faire attention aux griffes. Mais logiquement une fois posé votre tam-tam n'aura plus à revenir ici!
Expliqua le vieil homme, tout en sortant le cuir, il prit alors le diamètre du tam-tam et découpa une sphère un peu plus grande. Et c'est ainsi que l'ouvrage commença, le Tam-Tam était en train d'être monter: N'hésitez pas à vous promener dans le magasin, je viendrais vous chercher lorsque j'en aurai fini!

Anariève fit un sourire et remercia le vieil homme avant de déambuler dans le magasin, mine de rien c'était une mine d'or! Elle qui amassait sans fin, les bourses de cuir pour y loger ses flacons et récoltes d'herbes, elle était servit! Une autre personne était entrer dans le magasin, qui était elle Anariève l'ignorait mais la personne devait être entrer par simple curiosité...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Du bois, du cuir pour un tambour à offrir... Mar 29 Oct - 17:24

Anariève était en train de fouiller parmi les articles, que pouvait elle trouver de plus, tel était sa question. En tant qu'herboriste, avoir des sacoches étaient bien plus qu'indispensable, c'était presque l'essence même de ce simple métier qui était fait de hasard et de recherche. Herbe, fruit, racine, fleur, tout ce qui touchait au végétal pouvait être utilisé et nécessitait de quoi être stocké, ici la jeune femme pouvait trouver son bonheur. Mais comble de surprise c'était un tout autre morceau qui se présenta à elle, ce même jeune homme qui l'avait redirigé à son père s'était approché avec un sourire. Soit elle lui plaisait, soit il se débrouillait pour faire de la vente, a moins que ça ne soit les deux à la fois? Ah peut-être mais elle le verrait bien. La question était également de savoir si c'était réciproque, mais là la réponse était plus difficile car si le vendeur était beau garçon encore fallait il qu'il soit mentalement aussi beau!

- Alors mon père à pu vous arranger ça?
Fit il tout en se posant sur le bord de la table qui servait de rayonnage où était placé les fameuses sacoche.

- Et bien votre père est formidable, il aura terminé d'ici une vingtaine de minute. Vous travaillez avec lui depuis combien de temps?
Fit Anariève tout en faisant semblant de s'intéresser à des modèles de sacoche presque identique à celle qui était déjà sur sa ceinture. Mais feindre de ne point trouver d'intérêt au jeune homme était bien plus amusant, faire semblant de rien pour pousser à aller plus loin.

- Je travaille avec lui depuis que je suis en âge de, un jour je reprendrai la boutique. J'aime bien travailler cette matière, à la fois souple et solide, on peut fabriquer de très beau objets avec.


- Vous avez en effet de très beau objets et de bien pratique.


- Et que faîtes vous dans la vie sans indiscrétion? On peux peut-être trouver de quoi vous faire plaisir ici.


Anariève sourit, le jeune homme avait réussi à poser des questions qu'on ne pose généralement pas à une cliente tout en gardant un coté naturel, et pour terminer le tout, en retombant sur ses pattes de vendeur très naturellement! Car en effet, que ferez une personne qui se faisait draguer ouvertement par un vendeur ou une vendeuse même si naturellement, c'est plus rare dans le cas de la vendeuse.

- Je suis herboriste, je travaille sur des remèdes biologique avec l'aide du monde végétal. Je suis également soigneuse quand le temps et l'urgence me le demande. Je dois donc lors de mes voyages avoir de quoi recueillir les différentes plantes que je trouve.


- Je vois, il vous faudra alors des sacoches mais votre ceinture à l'air d'en être bien garnis. En rajouter sera plus une gène qu'autre chose... En tout cas vous avez un métier passionnant!
A sa ceinture, ce qui voulait dire que le jeune homme en question lui avait rapidement reluquer les ... , et bien! Il s'était vendu sans le savoir, mais Anariève n'y prêta pas attention, venant d'un garçon ça n'était pas surprenant et puis sur le coup elle n'avait pas fait attention comme n'avait pas remarqué. Ce fut Pifeuil qui comme un Rondoudou fit gonfler ses joues dans un soupirs pour éviter de dire ce qu'il pensait vraiment: Suivez moi, j'ai des modèles qui pourront vous intéresser ici.

Anariève suivit le garçon en prenant sans le savoir sa revanche sur le jeune homme, il l'avait matté? Et bien elle s'était pas gêné pour faire de même! Et puis l'avantage d'être une fille c'est qu'on n'était jamais suspecté de matter, et puis Anariève n'était pas la seule à faire ça. Quand on éprouve un peu d'intérêt pour quelqu'un forcément on regarde un peu... 

- Vous avez ici des sacoches avec lanière, vous pouvez alors les accrocher sur le bras ou sur une jambe. Pratique et on a travaillé sur l’esthétique pour rendre la sacoche jolie et pour certaine tendance. Après c'est plus du matériel d'exploration... Vous voyagez beaucoup?


Et voilà une nouvelle question sur sa vie privée, il savait parler et la dévorait de ses yeux azur comme la mer d'Oliville. Non c'était vraiment un beau garçon!

- Oh oui je voyage, à Kanto  vers Jadielle, Celadopole, ici à Jotho avec Ecorcia le Mont Argenté, Doublonville, Rosalia, Oliville... Je suis même passé une fois a Eternara.


- De beaux voyages en effet, j'espère que vous reviendrez souvent ici.


- Il y a des chances, c'est une ville avec des gens fort sympathique.
Les deux jeune se regardaient avec un regard passionné alors que Anariève venait quasiment de lui dire son intérêt pour lui. Regard que fit achever Pifeuil bien déterminé à mettre un hola et à laisser le temps faire si vraiment amour il pouvait y avoir. De plus le vieil homme avait fini et revenait avec le Tam-tam qui était terminé, un objet tout simplement splendide!

- Il est terminé mademoiselle! Je vous laisse régler ceci avec mon fils.


- Merci beaucoup monsieur!
Fit elle en s'inclinant légèrement la main sur le cœur. Anariève prit alors deux sacoches à lanières, ça pouvait lui être utile et il n'y avait pas à dire il était très beau! De plus il avait des motifs qui rappelait le style Celte qui caractérisait entièrement la jeune femme.

- Alors vous en avez pour 110€, je vous laisse la carte du magasin avec mon numéro dessus.
Expliqua le jeune homme en s'installant à la caisse tandis que la jeune femme sortit de quoi payer.

- C'est un joli prénom!
Fit Anariève en regardant sur la carte, chose qui fit sourire le jeune homme comme légèrement rougir. Non pas qu'il était timide, son approche prouvait le contraire mais il devait apprécier le compliment.

- Vous connaissez le mien et je ne connais pas le votre, c'est de la triche.

 
- Alors pour remédier à cela je vais devoir vous le dire, je m’appelle Anariève.


- Et bien Anariève. Aurai je le plaisir de vous revoir?


- Surement vos articles sont unique et mes voyages me le garantissent!


Anariève avait payé le jeune homme et sortit alors avec ses achats après un au revoir trop rapide au goût des deux jeunes, rangeant le tam-tam dans le sac, avec les sacoches à bandoulière un sourire ravissant sur le visage. Tandis que le vendeur la regardait rêveur et lui aussi charmé. La jeune femme fut sortit de sa rêverie car Goupix et Teddiursa étaient ravi de sortir pour courir un peu, et dans cette foule les Pokémon étaient de vrai horreur, bousculant tout le monde!

- Goupix, Teddiursa! Revenez ici! Olala je suis désolé!
Fit Anariève désolé en arrivant vers le lieu de l'accident.

Et oui car Vladadam! Goupix avait percuté un des passants qui tomba par terre pour se retrouver avec un Goupix dans les bras et un Teddiursa qui faisait des grimaces ridicules pour jouer, Teddiursa s'arrêta, remuant l'oreille curieux de voir comment allait réagir ce drôle de Pokémon. Car oui parmis les passants on pouvait retrouver des Pokémon, appartenant à des dresseurs, sauf que lui il était pas à un dresseur et ça Anariève allait l'apprendre dans quelques instants...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Du bois, du cuir pour un tambour à offrir... Mar 29 Oct - 17:25

Anariève présenta ses excuses au Pokémon avant de filer avec ses petits garnements, impossible de les tenir plus de cinq minute ceux là. Au moins prenait il plaisir à jouer ainsi. La jeune Celte se dirigea alors vers l'embarcadère, elle devait prendre un ticket pour retourner à Kanto, ignorant pourtant que c'était ce même navire qui allait finalement la faire atterrir sur une île déserte avec entre autre Calder et Sylvia von Wittelsbach. Toutefois elle ne le savait pas encore et même si elle l'avait su elle serait peut-être monté d'elle même. Aller sur une île de Pokémon préhistorique pouvait en effet être des plus passionant! La seule différence viendrait dans sa préparation, ayant connaissance du naufrage elle se placerait directement de tel sorte qu'elle ne subisse rien. Mais tout ça c'était une autre histoire! Pour le moment elle marchait le long d'un ponton de bois peint dans un blanc assez pale et faible, on pouvait encore deviner la couleur brune du bois.
Anariève s'avança alors vers un des guichets afin d'obtenir son ticket, elle avait eu besoin de connaitre l'heure mais les panneaux d'informations étaient suffisamment grand pour donner les horaires. Les ferry pour Irisia partait toute les heures et les ferry pour les autres régions partait vers six heures du soir et arrivait à Oliville tout les matins. Anariève avait encore quelques heures devant elle pour attendre de partir, elle allait sûrement profiter de la ville et de ses agréments.
- Bonjour un Ticket s'il vous plait. Le marin sans vraiment répondre prit l'argent avant de tendre un ticket que la jeune femme prit pour ranger dans une de ses poches: Merci, à tout à l'heure!
Anariève repartit vers Oliville, marchant aux cotés de ses Pokémon, profitant de la brise marine à l'ombre des pin maritime planté le long du quai des promeneurs. On pouvait voir les tourb'îles à l'horizon, un panorama vraiment magnifique, les habitants de cette ville avait bien de la chance. Les pas de la jeune femme la menèrent enfin à la plage où venaient se détendre nombre de citoyens, se posant alors sur le sable chaud. Anariève fit rentrer momentanément Teddiursa et Goupix dans leur balle , elle allait offrir son tambour maintenant. Seul Pifeuil resterait lorsque le cadeau serait donné, après tout c'était lui qui l'avait fabriqué et c'était le Pokémon fétiche de la jeune femme.
- Tétarte sors donc j'ai quelque chose pour toi! Dans un rayon bleuté le Pokémon sortit de sa balle, la Roche Royale dans sa main droite et l'autre au niveau de la bouche. Se demandant bien de quoi voulait parler Anariève: Tiens c'est pour toi!
Anariève sortit alors le tambour en question, la réaction de Tétarte fut si émouvante que la jeune femme n'oublierait jamais le sourire qu'avait eu la petite créature devant l'instrument. Tétarte en eu les larmes aux yeux et en laissa tomber sa précieuse Roche Royale sur le sol, quelle surprise et quelle joie sur ce petit visage pourtant peu évident à retranscrire les émotions! Tétarte cria et sauta de joie avant de serrer Anariève d'une force qu'elle ne lui soupçonnait pas.
- C'est Pifeuil qui te l'as fabriqué! On a cru comprendre que tu voulais jouer un peu de musique toi aussi.
- C'est pas grand chose. Fit Pifeuil qui dans son langage naturel était pourtant clairement compréhensible pour sa maitresse.
- Tétarte! S'exclama t-il comme pour dire que si c'était beaucoup pour lui, son langage naturel n'était pas encore parfaitement compris par Anariève, c'était d'ailleurs l'une des raisons pour laquelle elle avait mis du temps avant de comprendre qu'il souhaitait lui aussi se lancer dans la musique. Mais Anariève avait une excuse, Tétarte n'avait pas cherché à le lui dire non plus.
- Joue nous un morceau! Pifeuil va l'aider!
Tétarte posa alors la Roche Royale sur sa tête, se mettant alors à jouer de son tamtam tout doucement, légère percussion auquel Pifeuil vint ajouter le doux son de son Ocarina. Une musique douce et agréable se fit entendre, une improvisation qui commençait doucement mais qui montait en puissance au fur et a mesure. Pifeuil restait volontairement discret, le Tam tam avait un coté puissant et imposant, un coté lourd mais pas étouffant. C'était parfait pour un thème de combat, d'ailleurs Pifeuil se lança alors vers la musique de duel. Cependant Tétarte était novice et s'il avait un incroyable sens du rythme il n'avait pas encore la maitrise parfaite de son instrument
- Alala super! Avec un peu d'entrainement et tu pourra sans nulle doute faire ton premier concert dans un concours de coordination!
Anariève fit sortir tout ses Pokémon afin de profiter de la musique comme de la plage et du soleil. Tétarte s'entraina alors avec son tam tam avec la jeune femme qui le guida dans ses mouvements, doucement et petit à petit. Le son avait un coté guerrier et combattant intéressant, un son qui redonne du courage et pour un froussard comme Tétarte c'était juste parfait! Il allait sûrement prendre confiance en lui et se mettre enfin à combattre pour de bon et devenir aussi bon que Pifeuil. En duel comme en coordination.
L'après midi se déroula alors sur ses notes de musique, sous le Soleil face à la mer, en attendant le retour à la maison. Tétarte avait recu un tambour, un tambour de guerre qui le hisserait sûrement bien au dessus de ce que tous pouvait penser...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Du bois, du cuir pour un tambour à offrir...

Revenir en haut Aller en bas
 

Du bois, du cuir pour un tambour à offrir...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Legends : Rebirth - Forum rpg :: Le Pokémonde :: Johto :: Oliville-