Le forum a ouvert son wikia ! Cliquez ici pour y contribuer !
Annonce aux joueurs débutants : Vous êtes perdus ? Cliquez ici pour avoir plus d'informations !
Nouveau thème, nouveau contexte ! Important : Venez vous faire recenser ici !
Derniers sujets
» Tsuki's World
Sam 24 Juin - 12:35 par Invité

» Abandon du forum et ouverture d'un nouveau forum
Ven 23 Juin - 18:11 par Alice Taylor

» Scénario pour le Reboot ?
Mar 20 Juin - 18:02 par Alice Taylor

» Pokémon Donjon Mystère - Explorers of Abyss
Mar 20 Juin - 10:28 par Invité

» Final Fantasy Rebirth
Mar 6 Juin - 12:35 par Invité

» Rising World
Lun 5 Juin - 16:12 par Invité

» Suivre l'actu ?
Lun 5 Juin - 9:58 par Invité

» Pokémon d'Antan
Lun 1 Mai - 11:25 par Invité

» Questionnaire
Sam 22 Avr - 22:09 par Sol


Partagez | .

Céleste Sonata - Maîtresse d'Unys

Invité
Invité



MessageSujet: Céleste Sonata - Maîtresse d'Unys Sam 26 Oct - 20:22



Présentation de  


Céleste SONATA
VOILA QUI JE SUIS DANS CE NOUVEAU MONDE




Nom : Sonata
Prénom : Céleste
Lieu de Naissance : Phenacit - Région de Rhodes
Age : Vingt-trois Hivers
Statut : Célibataire
Métier : Maître de la Ligue d'Unys





    Aeris Final Fantasy VII
    (C) Rueme - DeviantArt


Un jour je serai le meilleur dresseur !
POKEMON & ME



~~ Nombre de badges : 16 ( 8 Hoenn - 8 Unys )
~~ Statut : Maître Pokémon d'Unys

~ Premier pokémon acquis :

Equipe Pokémon à la Ligue (Inconnu avant match):
 



Equipe Pokémon Hors Ligue :
 


Pokémon chez ses parents :
 







Les apparences sont trompeuses
A QUOI JE RESSEMBLE RÉELLEMENT ?


Physiquement parlant, notre dresseur s’avère être une femme très charmante. Rayonnant de vie et toujours avec le sourire. Pour commencer, parlons de son visage : Elle a un visage aux traits dessinés par la douceur et la délicatesse, tels un tableau où toutes les formes et couleurs harmonisent. L'originaire de Samargard a des yeux reflétant la détermination, encadrés par des longs et fins cils, surplombés par des sourcils discrets et ornés de deux magnifiques joyaux d'une couleur d’émeraude dont la brillance vous donne l’impression d’observer une forme de pureté dans laquelle vous voudriez vous noyer.

Le mot qui vous vient à l’esprit quand vous pensez à Céleste sur son visage, c’est « finesse », de part ses traits fins. Son visage affiche rarement des émotions autres que la joie ou le bonheur (voir la neutralité quand elle ne fait rien de particulier ou n’est en présence de personne). Disons qu’elle a plusieurs types de sourires, allant du « adorable » à celui de « la colère » où il est préférable de ne point se trouver dans les parages quand elle commence à l’arborer. Si jamais par malheur son visage tombe en dessous de la frontière de l’indifférence, c’est que vraiment il se passe quelque chose d’assez conséquent. Même en combat Pokémon elle garde toujours une allure déterminée et conseille et encourage ses compagnons jusqu’au bout sans se montrer triste ou inquiète, ce qui risquerait de démoraliser son équipe.

Elle à un teint très clair et une peau blanchâtre malgré le climat plutôt désertique de sa région d’origine, certains disent que c’est parce que elle possède un cœur aussi pur que le cristal, mais comme toute pierre précieuse il faut être taillée afin de briller dans toute sa splendeur. Ce à quoi Céleste à encore du chemin à faire et elle le sait très bien. Pour revenir à son corps teinté de porcelaine, elle ne se brise pas pour autant facilement dès la première chute. Point du tout. La jeune femme implique une certaine robustesse comme tout dresseur itinérant qui se respecte.
Faisons un arrêt sur sa magnifique chevelure d'une teinte arborant le bois de la Forêt Blanche. Celle-ci est ornée souvent d’un ruban a laquelle elle rajoute un tresse en dessous. Sa chevelure est frisée-ondulée bien qu'elle fasse des boucles anglaises par endroits pour se terminer dans le creux de son dos. Admirable n’est-il pas ?

Quand vous reculez et que vous faites un bilan général de sa silhouette, vous remarquerez qu’elle est à une taille commune parmi le restant des mortels. Ses 169 centimètres et à une masse d’environ une cinquantaine de kilos. Nous pouvons rajouter qu’elle a une poitrine bien développée et d'un galbe parfait. Le ventre plat, la cambrure des reins légèrement accusée mettant en valeur la taille fine, les membres modérément musclés. Mais ceci n’est en rien dérangeant pour elle et comme cela fut dit, elle ne s’écarte pas de la majorité de la population. Cependant la beauté de Céleste est somptueuse et éblouissante. On peut la reconnaître de loin à sa démarche altière, à sa silhouette élancée, à ses mouvements précis et nobles.

Sa voix est douce sans trop monter dans les aigus ce qui rend bien avec son physique. Ce qui ne l’empêche pas de crier pour autant. Ne nous méprenons point. Ses oreilles sont discrètement percées et a une boucle d’oreille ressemblant à une larme argentée à chacune d’entre elles.
Pour finir sur le vestimentaire notre Maîtresse aime beaucoup porter des robes ou des jupes mais ne le fait que quand elle est sûre de ne pas voyager. C’est quelqu’un qui fait beaucoup attention à son apparence tout en essayant de rester dans la plus grande simplicité possible.


A la découverte de votre esprit
QUEL GENRE DE PERSONNE JE SUIS ?


Comme son prénom l’indique, Céleste est une fille dont le caractère et la façon de vivre s’apparente au ciel. Inatteignable et pourtant si proche de nous.

Malgré son attitude calme et posée, elle émane une profonde détermination face à toute épreuve et essaie toujours de transmettre ce qu’elle a à ses camarades. Sa fougue est contagieuse et sa volonté de vivre énorme peut être pris pour de l’acharnement. Mais ne vous méprenez point, le dresseur est juste tellement motivée lorsqu’elle entreprend quelque chose qu’elle s’y donne à fond.

Nous voyons en elle une philanthropie peu commune et émane une aura de bonté et de sagesse, elle semble avoir toujours quelque chose à apporter aux gens qu’elle rencontre. Ce qui peut se combler avec le fait qu’elle veut toujours en savoir plus sur le monde qui l’entoure. Elle a horreur de faire du mal à autrui. Par conséquent elle fait preuve de sociabilité et adore être entourée, elle est à l’aise dans la plupart des milieux et se laisse peu souvent déstabiliser devant qui que ce soit.

Nous pouvons aussi ajouter que Céleste est une personne qui garde son sang-froid en toutes situations.  Certes déterminée ce n’est pas pour autant une tête brulée. L’originaire de Rhode à toujours pensé que connaître ses limites était le meilleur moyen de progresser. Car c’est en se connaissant soi-même que l’on peut se surpasser. C’est ce qui a fait d’elle un dresseur d’exception.

Dotée d’un véritable talent pour élever les pokémons, elle applique son fonctionnement à son équipe, les poussant à se connaître le mieux possible et à reposer sur une confiance mutuelle afin de livrer tout combat. La connaissance est un allié précieux et peut être un ennemi terrifiant. Elle se donnera toujours au maximum durant une bataille et n’a jamais fait preuve une seule fois de pitié lors d’un match. Ce qui la diffère totalement de sa façon d’être hors combat.

Au niveau des pokémons elle n’a jamais vraiment eu de « Pokémon Favori » ou de « Type Favori ». Pour elle la polyvalence est une qualité. Nous pouvons constater qu’elle a une équipe différente et secrète en tant que Maître de la Ligue. Ceci est voulu pour pouvoir garder une part de mystère. De plus, elle a demandé à cacher au public qu’elle soit le Maître de la Ligue, préférant vivre pour l’instant tranquillement dans l’anonymat. Elle préfère que les gens voient en elle « Céleste Sonata » que « Maître de la Ligue Pokémon ». Elle assume entièrement les responsabilités mais préfère utiliser l’effet de surprise sur son entourage. Seule sa famille (qu’elle apprécie grandement) est au courant ainsi que le conseil 4 et les champions d’Unys pour l’instant.

Certes douce et adorable, elle n’en reste pas moins quelqu’un qui aime s’amuser et taquiner ses camarades. Ce petit coté malicieux qui est en elle n’est pas rare à voir quand on s’approche d’elle. A la fois franche et modeste, Céleste n’aime pas du tout se prendre la tête en prenant des pincettes avec autrui, tout en restant polie et en faisant preuve de bienséance cependant.  Son indépendance en fait aussi quelqu’un d’imprévisible pour le meilleur ou pour le pire de nous tous.

Sa famille et la vie qu’elle avait à Rhodes ne lui manque pas du tout, du moins pas pour le moment. Elle vit tranquillement à l’ancienne Résidence des Colay Monthé à Vaguelone et appelle souvent sa famille pour prendre des nouvelles. Elle leur confie aussi les pokémons qu’elle a capturés pour qu’ils les élèvent à sa place. Elle sait qu’elle devra revenir à Rhodes un jour mais pour l’instant elle se contente de vivre et de réaliser ses rêves et désirs.



Story of my Life
MA VIE AVANT QUE TOUT BASCULE...


Dans le bureau d’un manoir à Vaguelone vers 23 heures, une jeune fille était en train de lire, mais quoi donc ? Vous avez donc attendu, caché dans un coin, que cette personne finisse son œuvre et aille se coucher dans sa chambre pour avoir la voie de libre et contempler ce qui était inscrit dans ce livre. La couverture était titrée « La Vagabonde du Firmament  ». Curieux, vous ouvrez le livre et commencez à lire ce qui est inscrit.
La première page montre une petite fillette souriante entourée de Pokémons dans une photo, en faisant tomber la photo sans le vouloir vous remarquez quelques écritures à l’arrière de celle-ci :


« Nous serons toujours fiers de toi. Quelque soit le chemin que tu entreprends. Nous t’aimons.
Papa et Maman »

Ému, vous continuez votre avancée dans l’ouvrage, pour finalement voir inscrit les premières lignes du livre. Commençant ainsi le récit.

« Je m’appelle Eudes Raines, je vais écrire ici tout ce qui concerne ma petite sœur Céleste afin de confier ce journal à vous, la nouvelle famille de l’être qui m’est le plus cher au monde.

Ma petite sœur est née dans des conditions drastiques. Sa mère mourut à l’accouchement et je pense que c’est cet événement qui à commencé à changer notre famille et notre mode de vie.

Accablé par la mort de sa femme. Malafid Raines, son père commença à croire que Céleste allait grandir dans un monde qui ne lui était pas destiné. En tant que chercheur pokémon il faisait des recherches afin d’utiliser les Pokémon pour rebâtir le monde de façon à ce que Céleste puisse y vivre tranquillement. C’est de cette idée là que viennent les pokémons dits « obscurs ». Mon frère jumeau, Artus, et moi-même partagions l’idée qu’avait mon père.

Bien évidemment, Céleste grandissait sans jamais savoir ce que nous étions en train de faire. Notre famille étant riche, nous possédions une petite île privée non loin des côtes de Rhodes, c’est là que Céleste apprit à marcher, lire, écrire compter… J’ai toujours senti en elle un fond de tendresse et de douceur. Comme notre mère. C’était ce qui me faisait énormément plaisir. Sa nature sans artifices et sa gentillesse innée avec les humains et les pokémons nous plaisent beaucoup à mon frère et moi. Nous jouions souvent avec elle quand nous avions le temps. En effet nos recherchent devenaient de plus en plus importantes et mon père ne voyait que rarement sa fille mais prenait toujours le temps de nous demander comment elle allait. Il était toujours dans ses projets de « Rebâtir le monde » et cela plaisait à beaucoup de personnes et il fut rejoint par de nombreux chercheurs, scientifiques et même après secrètement des hommes de main. Nous devenions une véritable organisation alors. Céleste n’avait même pas atteint ses 3 ans. Pour ne pas troubler le grandissement de notre petite dernière, Père décida alors de tout déplacer sur une autre île. Qu’il nomma île Tenebra.
Pour s’entrainer aux matchs pokémons (je tenais personnellement à ce qu’elle devienne un dresseur), nous lui avions acheté une machine très populaire sur Rhodes, un simulateur de combat par Hologrammes. Ma foi elle s’en sortait très bien avec même sans combattre. Bon c’était une petite enfant à l’époque et nous ne lui programmions pas de combats. Même d’une simplicité enfantine (elle ne combattait jamais, elle ne voulait jamais faire de mal aux autres pokémons ), nous étions toujours amusés mon frère et moi de la voir essayer de câliner les hologrammes qui ne la regardaient même pas, bon elle pleurait après, donc la période de rires s’achevait assez rapidement. C’est ce qui motiva mon père à lui offrir personnelement son premier pokémon dans un œuf pour son cinquième anniversaire. Ce qui prouve qu’il n’avait rien perdu de son humanité (ce que je pensais de plus en plus au fil des ans). Le petit pokémon s’avéra être un Terhal qu’elle ne surnomma pas. Nous répétant sans cesse qu’un « Terhal est un Terhal, donc il s’appelle Terhal », nous faisant rire par la même occasion mon frère mon père ainsi que moi-même. Je crois que c’est le moment ou je l’ai vue dans son sourire le plus ravissant. Afin de retrouver ce visage je lui offrais toujours un petit cadeau lors de mes visites de plus en plus rares. Mais sa joie ne remonta jamais au niveau du jour de son anniversaire où elle obtenu son Terhal.

Nous finissions par atteindre un point où nous ne pouvions plus nous occuper de notre petite sœur nous-mêmes. Père, toujours dans ses recherches, pensait que sa fille avait besoin de l’amour d’une famille, mais ayant changé, ne se rendit pas compte que c’était lui dont elle avait le plus besoin au fond d’elle. Après nombreux débats, nous décidâmes de la confier à des amis qui vivaient dans le petit village de Samargard. Sur Rhodes même. Nous connaissons bien la famille. Ils ne pouvaient avoir d’enfant et l’idée d’adopter Céleste les raviva. Ceux qui vont devenir ses parents sont d’excellentes personnes. Le père est un cadre à Phenacit et sa mère est une chercheuse pokémon. Donc elle n’aura pas de soucis j’en suis sûr. Le fait de penser que je risque de ne pas la revoir avant longtemps me brise le cœur. Mais notre projet prenait une place trop importante maintenant. Céleste à six ans aujourd’hui et à un comportement extrêmement mature tout en gardant l’innocence d’un enfant, ce qui me laisse confiant quand à son évolution dans le futur.

Je confie donc comme dit au début ce livre aux nouveaux parents de Céleste. Aer Sonata et Rhys Sonata. Je crois en eux tout comme je crois en ma sœur.  

Eudes Raines. »

Tournant la page, vous trouvez une écriture différente. Ce qui vous laisse penser que vous avez encore pas mal de choses à découvrir.

« Je m’étais jurée de continuer ce journal le jour où Céleste, notre fille allait finalement quitter le cocon familial pour se rendre à Hoenn et entamer un vrai voyage pokémon. Ce jour étant arrivé. Je retranscris donc mes bons vieux souvenirs en attendant le retour de ma fille adorée.

Je me souviens que lorsqu’elle est entrée pour la première fois dans notre maison à Samargard. J’en ai pleuré de joie. C’était tellement merveilleux pour notre couple d’avoir enfin notre propre enfant. En plus une jeune fille adorable et en bonne santé. Cela m’a vraiment remonté le moral en tant que femme.

Dans notre famille, nous avons fait de notre mieux pour que Céleste ne manque de rien et lui avons fourni la meilleure éducation possible. A tel point qu’elle a fini par oublier sa famille biologique. Je crois qu’elle était trop petite pour s’en souvenir. Dès qu’elle faisait référence à son ancienne vie nous lui disions que c’était un rêve. En effet son père biologique, Malafis nous demandé de cacher peu après son adoption le fait que Céleste était sa fille. Mon mari et moi-même respections sa volonté. Personnellement je ne savais pas trop comment réagir face à ça.

Quoi qu’il en soit notre fille à bien grandi à Samargard. Le lieu calme et paisible l’aida à acquérir un équilibre qui lui est propre. De plus les nombreux (vieux) dresseurs se trouvant au village étaient ravis de voir un peu de jeunesse dans le village en la personne de notre fille qui évoluait à une vitesse incroyable. Je comprends maintenant quand je vois les autres parents dire « Ils grandissent vite ». Céleste était une perle dans le village. Elle rendait visite à tout le monde et faisait des combats Pokémons. Personnellement je n’étais pas le meilleur dresseur qui soit pour l’entraîner. Ni mon mari d’ailleurs. Elle entrainait son Terhal avec les personnes âgées, ce qui mettait souvent de l’animation. Ce n’est que vers ses dix ans que son Terhal évolua en Métang, lors d’un combat. Malgré cela elle continua d’appeler son partenaire Terhal, disant que c’était le nom qui lui était attribué de base.

Je ne vis même pas les années passées. Et Céleste qui grandissait commençait à vouloir commencer un voyage pokémon. J’avais beau lui dire qu’elle était trop jeune pour l’instant. Elle insistait quand même. Il n’y a pas d’arènes à Rhodes. Tout le monde trouve ça obsolète d’ailleurs. Il y a le Mont Combat et les colosseums. Nous vivons dans une région éloignée et qui ne s’intéresse vraiment pas aux autres continents. Nous sommes à part en fait. Et voir ma fille loin de Rhodes ne me plaisait pas vraiment au début. Mais c’était une idée à laquelle je devais m’y faire.

Ce n’est que lorsque Malafis décida de commencer ses opérations que je pris la décision d’envoyer Céleste à Hoenn voir mes grands parents et y rester quelques temps. Il avait commencé à prendre la mairie de Phenacit en discrétion, là ou mon mari travaillait. J’avais reçu une lettre de Malafis disant que Céleste ne devait surtout pas savoir qu’il était mêlée à ça. La faire quitter Rhodes était donc un bon choix. Déjà qu’elle n’avait presque jamais voyagé en Rhodes, son voyage initiatique à Hoenn allait lui faire quelque part un bien fou. C’est ma fille et je sais ce dont elle veut, juste un peu d’indépendance et vivre ses aventures. Aujourd’hui elle a treize ans et se débrouille à merveille en tant que dresseur. Et encore, elle passe le plus clair de son temps à étudier où à aider le village pour qu’il aille mieux. Elle se préoccupe trop des autres, je voulais juste qu’elle s’amuse comme les gens de son âge. Mais bon c’est ma fille. Elle est ainsi et je l’aime comme ça. N’est-ce pas là le rôle d’une mère ?

Je vais appeler mes parents afin de les avertir de la situation. Céleste ne sait rien de tout cette histoire avec la team ombre. Je lui dirai de rentrer quand tout ira mieux ici à Rhodes. Je me demande vraiment ce que mijote Malafis, il n’était pas comme ça avant. La naissance de sa fille à du profondément le changer…Je pense que. Je peux le comprendre quelque part mais il a pris un chemin qu’il n’aurait pas dû prendre et je me demande même si, aujourd’hui il se souvient de son objectif initial. Seul lui le sait…

Le temps fut court avec ma fille. Tellement court. J’espère qu’elle reviendra vite.

Aer Sonata »

Vous poursuivez et vous trouvez l'écriture d'une troisième personne. Mais toujours pas celle que vous admirez. Intéressé, vous lisez quand même.


« Alors par ou commencer…ma femme m’a obligé à retranscrire les évènements qui se sont produits dans ce journal. Je sais qu’il est important mais bon. Je ne sais pas quoi y mettre. Ah je sais ! Je vais commencer par faire une dédicace à ma fille ! Après tout ce journal est le sien ! Nous lui donnerons cet ouvrage quand elle sera digne de l’avoir !

Coucou Céleste ! C’est Papa ! Je suis dans le livre mais tu ne le SAVAIS pas encore ! Hahaha je t’ai eue hein ! Tu ne t’y attendais pas ! Ah ça non ! J’ai l’impression de te parler en fait. C’est pas fantastique !?
Alors, je vais te raconter ton histoire ! Je sais, tu vas me dire que tu connais mieux ta vie que moi mais bon c’est le seul moyen que j’ai trouvé pour avoir l’inspiration d’écrire là dedans.

Donc après ton départ, la team ombre et snatch (tu sais les voleurs de pokémon) on sévi dans la Région de Rhodes avec leurs pokémons obscurs. Enfin pas pour longtemps car un dresseur exceptionnel du nom de Micheal est apparu et l’a démantelée. Il est fort hein ? Mais t’en fais pas tu es ma fille et tu fais mieux que lui.

Pendant ce temps toi tu étais à Hoenn ou tu commençais tranquillement ta petite carrière de dresseur de pokémon. Tu as même eu droit à un Gobou de la part de tes grand-parents! Si c’est pas de la chance ça ? Tu devais être contente.

Afin de rejoindre tes grands-parents à Poivressel (donc le port où tu as atterri à Hoenn) pour aller ensuite rejoindre la pension pokémon à coté de Lavanville. Tu t’es installée chez ta famille et tu es partie des le lendemain faire ton voyage initiatique (ça t’en rappelle des souvenirs hein ? ). Ton voyage dura un an, ce qui était ma foi considérable. Tu as voyagé en tout Hoenn. Constituant ta petite équipe de pokémon et ta collection de badges. Bien que tu étais motivée par ta carrière de dresseur, tu aimais beaucoup t’occuper de la pension et des Pokémons qui étaient dedans. Tu étais tellement aimante que parfois certains dresseurs te confiaient des œufs qu’ils ne voulaient pas. C’est ainsi que tes amis Leuphorie et Mentali t’ont rejoint si je me souviens bien. Enfin à leur forme pré-évoluée au début hein. Je ne suis pas totalement débile non plus…si ? Je sais que l’Absol et le Tylton qui traînaient avec toi tu les avaient capturés.

Heu…que pourrais-je dire d’autre, ah oui ! Comment ça se fait que tu n’aies jamais tenté de défier la ligue pokémon alors que tu avais les 8 badges de la région de Hoenn? Tu ne t’intéresses pas à la ligue et pourtant tu collectionnes les badges…tu me fais rire parfois tu sais !

Quand tu es revenu, je t’ai sentie de suite plus mûre, comme si tu avais au plus profond de toi évolué ! A l’instar de ton Métang en fait qui est devenu un gros monstre horrible !! Non non je plaisante. C’est ce que l’on appelle la nature. En tous cas j’étais très heureux de te revoir, et très malheureux d’avoir perdu ce match pokémon que nous nous sommes fait à ton retour. Tu aurais pu être plus sympa avec ton pauvre père hein ?

Tu es en tout cas devenue une bête de combats. Car je sais que tu as passé les 5 années suivantes dans les Colosseums ! Comme celui de la Tour Titanite où malgré de nombreux échecs au début tu as fini par devenir une championne ! Cela te changeait de Hoenn n’est-ce pas ? Je me suis fait plein d’argent en tout cas en pariant sur toi ! Hahahaha je suis ton père ! Je ne peux jamais me tromper quand il s’agit de toi !
Bon ok ta mère m’a forcé à te donner ce que j’ai gagné en pariant mais chut, c’est un secret…

Ton plus grand exploit était quand même d’avoir remporté la victoire dans tous les Colosseums de la région de Rhode. Et plus particulièrement (C’est le cas de le dire) d’avoir remporté plusieurs fois le Tournoi du Colosseum de Rhodes ! Comme si tes échecs auparavant n’étaient que poussière comparé à aujourd’hui. « L’échec n’est qu’un barreau à l’échelle du succès ». Tu m’avais dit que cette expression venait de Grand-mère après que tu perdes ton premier match en arène. C’est des choses qui arrivent et tu l’as assimilé afin de te surpasser. J’en suis fier tu sais.

En tout cas tu t’étais fait une sacrée réputation au cours du temps. Tu voulais aussi t’essayer au Mont Bataille mais ta mère t’avait conseillé d’aller revoir tes grands parents à Hoenn, ce que tu fis avec joie.

Ton père, biologique, frappait à nouveau la région. Et on avait redémarré la procédure et nous t’avions éloignée de tout ça mais tu le savais déjà.

Tu n’étais pas restée longtemps en tout cas à Hoenn, quelques mois, à peine. Le temps de te balader et faire quelques combats. Tu ne tentas toujours pas la ligue pokémon. Tu ne voulais sans doute pas sortir de ton anonymat. Ce qui était plutôt difficile à Rhodes je te l’accorde. « Pour vivre heureux vivons cachés ». C’est ce que tu me disais souvent. Tu sais plus tu deviendras forte, plus tu auras de responsabilités. Ne l’oublie jamais tu comprends ? Tu as beau avoir dix-neuf ans aujourd’hui, tu as encore beaucoup à apprendre.

Eh ! J’ai encore plus écrit que ta mère ! Hahaha ! Je l’ai eue ! Admire ma puissance Céleste ! Je pense m’arrêter là. Le bateau arrive à Port Amarée et je dois t’amener quelque part où quelqu’un de spécial t’attends.

Tu sais, quoi qu’il arrive, tu resteras ma fille. Je t’aime !

Papa – Rhys Sonata »

Fatigué, vous tournez encore une fois les pages pour cette fois enfin trouver ce que vous cherchiez ! Les sentiments personnels de la jeune fille ! Vous essayez de découvrir alors son passé.

« Quand j’ai rencontré mon père biologique, j’ai eu comme un profond chagrin au fond de moi. Il était épuisé, sur un lit, sûr l’ile ou j’ai passé mes premières années. Il ne reste plus rien du groupe Obscur. Cela fait trois ans maintenant et je n’ai trouvé le courage que d’ouvrir ce livre et en écrire les lignes que maintenant.

Dès mon retour à Rhodes, un yacht m’attendait à nouveau pour aller rencontrer mes frères sur l’ile Ténébra. Une fois que j’étais devant eux. Ils se présentèrent et me racontèrent tout. D’où je viens, comment mes parents m’ont rencontré, pourquoi je devais impérativement quitter Rhodes quand ils agissaient. Au début j’étais extrêmement déçue de leur attitude. Je ne comprenais pas pourquoi ils avaient fait une chose pareille. Quand ils m’expliquèrent que ils voulaient changer le monde pour moi, je ne pus m’empêcher de m’en vouloir. Si tant de gens avaient souffert c’était donc de ma faute ? Et moi je vivais tranquillement sans rien savoir dans la joie. Il m’a fallu du temps pour comprendre que finalement c’était la disparition de ma génitrice qui les avaient tous profondément changés.
Après une longue discussion sur mon parcours et les chemins que j’avais choisi, mes frères se mirent à rire et à me féliciter. Puis finalement, je dus aller voir mon père. Sur l’ile ou j’ai grandi.
Mais avant je dus combattre mes deux frères en match Pokémon pour, selon eux, prouver que j’ai « bien grandi ». Après les avoir vaincus ils se mirent à rire encore une fois et se disaient qu’ils n’avaient aucun regret.
Mais passons ces moments de joie pour passer à la partie où je fis la rencontre (à nouveau) mon géniteur !
Je ne savais pas quoi dire, c’était un vieil homme malade au fond de son lit. Qui ne faisait que sourire en me regardant. Ce dernier posa sa main sur mon front et prononça ses dernières paroles qui me hantent parfois encore dans mon esprit :
« Je n’ai jamais, cessé de penser à toi Céleste.
- Je ne t’en ai jamais voulu Papa.»
Cette dernière phrase m’est venue fatalement avant Malafid…mon père ne rendre l’âme. Ses frères le savaient depuis longtemps. Mais ils semblaient contents que j’ai pu lui souffler quelques mots avant son décès. Je n’ai jamais su pourquoi je lui avais dit ça d’un coup. Je pense que j’avais tellement anticipé ce moment avant de le rencontrer que j’ai dit une phrase qui avait un sens très profond.
Mon père, Malafid. Me légua tout son patrimoine. J’héritai donc de l’île Ténébra, de l’ancien Labo Obscur et de l’Usine ombre. Mes deux frères ne voulaient absolument rien. Après le décès de père, ils me confièrent tous les papiers importants (actes, argent, propriétés) et suite à des séparations plus ou moins difficiles, Eudes partit vers l’Est, et Artus vers l’Ouest. Une sorte de pèlerinage.
Après cet évènement, je décidai de ne pas me prendre la tête avec les tourmentes du passé. Aujourd’hui je suis ce que je suis et je ne changerai pas pour autant juste car j’ai découvert que je n’avais pas le même ADN que ma famille actuelle. Celle qui s’est occupée de moi.
Je tirai donc un trait sur mon passé et décida de rester celle que j’ai toujours été. A savoir une jeune  fille sans problème vivant sa vie tranquillement. Et j’avais énormément de projets en tête.
L’île Ténébra et l’Ile ou j’ai passé mon enfance avec le manoir dedans m’appartenaient désormais. J’ai revendu la seconde île. Je ne veux pas retourner sur l’île ou j’ai vu Malafid mourir (J’utiliserai Malafid pour désigner mon père biologique. Mon vrai père s’appelle Rhys Sonata). Je comprenais pourquoi Malafid s’était surnommé M.Krézus quand il allait en espion sur Rhodes, je pense que je n’aurai plus de problèmes d’argent jusqu’à la fin de mes jours. Certes cet argent vient des activités (entre autres, Malafid venait d’une riche famille quand même) du groupe ombre. Mais je ne vais pas le jeter. Autant s’en servir non ?
L’ile de mon enfance débarrassée (Je l’ai revendue à une famille nommée Colay Monthé…), il me restait encore l’Île Ténébra. J’ai utilisé les restes de l’île pour construire une nouvelle station de Colosseum. L’Île fut renommée Nevesia et donc par extension dessus se trouvait le Colosseum de Nevesia. Colosseum qui avait pour principe un tournoi où le gagnant devait affronter le César en titre (en gros il suffisait de le vaincre pour prendre à son tour la place de César et chaque jour sauf le week end avait lieu des tournois).  Je n’y aie participé qu’une seule fois, pour marquer le coup. Après j’ai laissé (vendu) cette île à la région.

Les travaux de reconstruction prirent du temps, surtout que l’on créait un train reliant Rhodes à l’Ile Tenebra, en attendant, je commença enfin mon ascension du Mont Combat. Je mis 100 jours à enchaîner 100 combats. De toutes façons, je n’étais pas pressée. Ce défi relevé, je refusa de rester à la place de Leader du 100ème Match et je décida de rentrer chez moi. A Samargard, prendre du repos avec ma famille.
A force de combats, j’étais devenue une célébrité locale à Rhodes, tout le monde finissait par savoir qui j’étais. Un dresseur surpuissant qui combattait avec grâce et élégance. J’avais 19 ans quand j’étais revenue à Rhodes. J’en avais 21 quand j’en suis partie pour Unys. Non pas cette fois pour m’écarter d’un danger. Mais pour voir de nouveaux horizons…Aussi décidai-je de laisse mes pokémons à Rhode chez mes parents pour l’instant et de recommencer ma vie de Dresseur à Zéro. »

Une deuxième partie, qui vient tout juste d'être écrite se situe une page après.

« J’ai passé dix mois en prenant largement mon temps à Unys pour avoir les huits badges et finir enfin ma première ligue pokémon.

J’ai commencé avec un Moustillon mon voyage à Unys comme plein d’autres dresseurs. J’avançais tranquillement dans les champs en étant quelque peu insouciante. Cela me faisait du bien de recommencer à me balader de ville en ville comme à mon adolescence. J’ai appris énormément de choses. J’ai perdu comme j’ai gagné. J’ai ainsi petit à petit reconstitué une équipe et avancé jusqu'à la ligue pokémon. Où je me suis ramassé une volée monumentale. J’ai donc fait ce que je sais faire le mieux, j’ai élevé mes pokémons du mieux que je pouvais. J’ai suivi en fait le chemin normal de tout dresseur.

En arrivant à Vaguelone j’ai vu une maison à vendre. L’ancienne résidence des Colay Monthé. Ceux qui achetèrent mon île à Rhode. Je me suis donc appropriée cette magnifique résidence et je tomba pour ainsi dire amoureuse de la région. Je n’avais pas envie de partir d’Unys. J’ai mis plus de temps que les autres dresseurs car je prenais le temps de m’arrêter plusieurs jours à des villes pour fructifier mon équipe.

Je suis brève pour conter les évènements d’Unys mais…je ne vois pas ce que je pourrai écrire d’autre de particulier. Je suis un dresseur après tout, il est normal que je me donne à fond pour devenir maître pokémon. A l’époque d’Hoenn j’avais juste peur de me confronter au conseil 4. En grandissant nous prenons confiance en nous. Et surtout le plus important, nous prenons confiance en nos pokémons. Je pense que c’est ce lien qui m’a permis de vaincre Goyah une bonne fois pour toutes et ainsi faisant de moi la Nouvelle Maîtresse de la Ligue Pokémon. Bon je le suis depuis deux mois. C’est pas grand-chose mais c’est déjà ça. J’ai passé deux ans à Vaguelone à m’entraîner (et à profiter du soleil).

J’ai lu dans les journaux que de drôles d’évènements se passaient dans les Régions centrales du monde Pokémon. Choses dont je n’étais pas au courant du tout. Apparemment j’étais trop jeune quand il y a eu la team magma et aqua lors de ma première visite à Hoenn et j’étais arrivée beaucoup trop tard quand j’y suis retournée pour la seconde fois. Mais les teams semblent être très présentes dans le centre du Pokémonde pour me répéter.

A Rhodes on est vraiment loin de tout…en tout cas je ne peux rester indifférente. Il faut que je me renseigne sur ce qui se passe actuellement. Je suis devenue une Maîtresse après tout ! Donc j’ai des responsabilités importantes. »

Déçu, vous ne trouvez aucune information concernant la déclaration que vous lui avez faite aujourd'hui. Vous repartez donc la tête basse cherchant comment conquérir le coeur de cette jeune fille. Ne vous en faites pas vous aurez une autre chance !



"Toujours plus haut ! "



Revenir en haut Aller en bas
 

Céleste Sonata - Maîtresse d'Unys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Legends : Rebirth - Forum rpg :: Archives :: Corbeille :: Fiches de présentatdions abandonnées-