Le forum a ouvert son wikia ! Cliquez ici pour y contribuer !
Annonce aux joueurs débutants : Vous êtes perdus ? Cliquez ici pour avoir plus d'informations !
Nouveau thème, nouveau contexte ! Important : Venez vous faire recenser ici !
Derniers sujets
» Rising World
Dim 1 Oct - 10:34 par EternalStay

» The Lion King RPG
Jeu 7 Sep - 9:28 par Invité

» Final Fantasy Rebirth
Sam 2 Sep - 17:37 par Invité

» Pokémon d'Antan
Mer 5 Juil - 13:04 par Invité

» En route pour de nouvelles aventures !
Dim 2 Juil - 21:44 par Kyubi

» Tsuki's World
Sam 24 Juin - 12:35 par Invité

» Abandon du forum et ouverture d'un nouveau forum
Ven 23 Juin - 18:11 par Alice Taylor

» Scénario pour le Reboot ?
Mar 20 Juin - 18:02 par Alice Taylor

» Pokémon Donjon Mystère - Explorers of Abyss
Mar 20 Juin - 10:28 par Invité


Partagez | .

« Horizon filled with red... » [PV : Green]

Juan da Ponte


avatar
Messages : 84
Réputation : 5
Date d'inscription : 09/05/2014
Autres Comptes : Laure Dexila - Sylvia Von Wittelsbach - Aria Cantore - Andea Capaldi - Archibald Park

MessageSujet: « Horizon filled with red... » [PV : Green] Mer 5 Oct - 20:46

« Pfiou, ça fait de la marche, pour venir jusqu'à vous... »

Et bien ! J'en connais un qui allait devoir faire un peu de sport ! Franchement, avoir plus de souple après avoir monté autant de marches... On voit que tu n'es pas guide conférencier, mon cher Juan ! Si tu étais guide à Florence, tu galerai tellement ! Car les marches du Campaniles, je t'assure que c'est une plaie à monter... Après, Juan n'était pas là pour ça... En effet, il n'y a pas de campanile là où était Juan... En effet, il était dans la ligue Pokémon ! La Ligue Pokémon... le Graal des dresseurs. Je ne le dirais jamais assez, mais nous, nous sommes qu'une poignée à atteindre la Ligue Pokémon, sur des milliers et des milliers qui tentaient, et qui échouaient assez misérablement, si vous voulez mon avis...

Le soir tombait sur la région... Juan avait pas mal voyager, et le voilà jusqu'au Mont Argenté, enfin, pas loin, le Plateau Indigo, pour pouvoir discuter avec un certain personnage. Si vous lisez les RP de Juan, vous avez remarqué qu'il... Qu'il n'a jamais pu finir un RP avec un champion ou un membre du Conseil 4 -sauf Alice-, car les personnes ont à chaque fois abandonner le RP, et le forum, avant que le RP se termine... Bref, on est pas là pour parler ça ! Juan avait choisi la soirée, car tout simplement dans son plannig, c'était plus simple pour lui. Il avait traverser les différentes salles du conseils, à chaque fois, il avait eu du mal à passer. Bon sang de bonsoir ! Il n'était passé qu'en touriste ! On avait quand même le droit, quand on était un homme important, comme lui, d'aller voir un autre homme important comme Green ! Mais bref, il déclara, préférant préciser quelque chose d'important !

« Je… Je ne viens pas pour un combat, monsieur Chen. Mais félicitation pour votre retour en temps que Champion ! »

Monsieur Chen ? Ouah ! Sans doute que Green n'allait pas aimer ! Mais bon... D'un point de vue purement formaliste, le fameux Juan da Ponte n'avait pas totalement tord, étant donné que bah... Oui, Green, le fameux Champion de la ligue... Etait le fils du célèbre Professeur Chen, Samuel Chen. Donc, son nom était Green Chen. D'ailleurs, son oncle était le professeur Chen d'Alola, mais nous ne l'avons pas encore vu, donc, je ne vais pas trop en parler... Mais tu dois être super content, mon cher Green, de savoir que tu as un grand oncle, dans une région éloigné ! Bref, on s'en fiche... Il était probable que Green n'apprécie pas trop cette appellation, mais que voulez-vous... Le fameux Juan n'en n'avait aucune idée ! Donc, il faisait tout ça avec les meilleurs volontés du monde ! Après tout, Green était sans doute une pièce maîtresse de son long, trop long, vu le temps que j'ai eu pour écrire ce post de RP à la con, plan.

Juan sentait qu'il allait bien aimer Green... Green était tout ce que Juan appréciait. Un mec qui n'avait pas eu de chance, extrêmement talentueux, mais dont un petit prétentieux lui avait prit une place, que franchement, Green méritait bien plus. Avant de venir, Juan avait un peu travaillé sur le dossier, histoire de ne pas être comme un étudiant de L1 devant un partiel d'option : Il avait regardé les combats, étudiés les méthodes de combats, et il était formel : Ne croyant pas « en l'amour envers les pokémons » et toutes ses niaiseries baba-cool, et bien, il était formel. Red avait eu une chance de cocu, et voilà pourquoi il avait gagné. Aux yeux de Juan, d'un point de vue purement théorique, le fameux Green DEVRAIT gagner. C'est pour cela, que pour une fois, ce genre de mission qui d'habitude l'énerve, le plaisait particulièrement. Il avait très envie de faire de Green, quelqu'un de proche. Un vrai allié. Mais bon, pour tout cela... Il fallait faire quelque chose. Mais quoi me diriez-vous ? Et bien...

« Je me présente. Je suis Juan da Ponte. Second de mes chefs Clarys et Calix, je viens juste discuter un peu... »

Il fallait se présenter, en effet... Il était assez connu, maintenant, et son talent de charmeur était presque aussi connu, du fait qu'il était l'une des étoiles montante de ce monde. Ses talents d'orateurs, de charmeurs, et le fait qu'il travaillait « pour le bien de l'humanité », et qu'il était un scientifique, faisait qu'il était assez apprécié des masses... Après tout, il travaillait pour les autres ? Alors, certes, on savait que certaines de ses expériences qu'il dirigeait... Disons que des rumeurs disaient que les Pokémons étaient parfois utilisés comme cobaye, ce qui faisait que de nombreux Plasmas n'aimaient pas trop le rouquin. Mais tout cela n'était que des rumeurs, et officiellement... Et bien, il n'y avait pas de preuves qui permettraient de prouver tout cela... Maintenant, est-ce que le fameux Juan da Ponte était vraiment connu de Green ? Et ouais, tout cela ne restait que des théories, après tout...

« D'abord, j'espère que vous allez bien ! »

Quelques formules de politesses, un peu de cirage d'égo… Juan savait se débrouiller, quand il décidait de discuter avec quelqu'un… ! Faut dire, il faut bien dire, c'était nécessaire s'il voulait s'assurer du maintien du statue quo, et faire en sorte que les Maître, les Champions, etc. Ne passent pas à l'ennemi : les résistants. Convaincre Green était primordiale : la résistante en chef, Greysham, ou un truc du genre, était dans son conseil. Donc... S'il arrivait à faire comprendre à Green que cette fille perchée n'était pas une bonne personne à suivre... Franchement, il y gagnerait ! Maintenant, il fallait attendre... Après tout, Green était sans doute quelqu'un de réfléchi... Puis, Juan n'avait rien dit. Il attendait. Ses pokémons étaient en pleine forme, si Green voulait se défouler un peu, et il était prêt à parler... Maintenant, il fallait juste voir dans quel état était le fameux Green. Sans doute positif, et prêt à écouter ! Non ? Non, comment ça non ?
Revenir en haut Aller en bas
Green


avatar
Messages : 468
Réputation : 17
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 21
Localisation : Quelque part huehuehue..

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: « Horizon filled with red... » [PV : Green] Jeu 6 Oct - 19:15

Une journée aussi courte qu'intéressante. Et vu à la vitesse à laquelle elle est passée, dieu qu'il a dû se faire chier. Et ça avait bien été le cas. Une inlassable journée merdique – encore une – dans une salle vide, un Conseil éteint depuis l'absence imprévue (ou pas) de Greysham pour une raison que je ne citerai pas, et absolument rien à faire. Juste passer sa journée sur le trône qu'il avait tant voulu et qui lui semblait plus comme un poids plutôt qu'autre chose. Il n'avait pas envie d'être ici. Il n'avait pas véritablement envie d'être autre part également, c'est vrai, mais au moins, il pourrait s'occuper.. Et essayer de tuer le temps. Là il n'y avait rien. Que de l'ennui. Ça servait à quoi d'être Maître ? C'était juste un titre, il s'en rendrait compte à présent.. Un titre qui embellissait la personne qui l'était. Rien de moins, rien de plus. Les Maîtres ne faisaient rien, ils ne faisaient que jouir de ce statut. Et y'avait tout le blabla médiatique autour qui était aussi ridicule qu'irréel. Comment vous dire que Green en avait marre de tout ? Marre de lui, marre du monde, marre des gens. Ouais, faut croire que son état ne devait pas l'aider. Et puis être solo non plus. Rah la la, qu'est-ce qu'on va faire de toi ? Bah on va voir ce que Juan va faire de toi, déjà. Enfin, si monsieur veut bien dialoguer, car il ne fait pas véritablement bonne figure dans l'esprit du châtain, car, indirectement, tout ce bordel dans sa vie partait de lui.. Diable de Juan ! Le soleil commençait à se coucher, et la salle à se faire obscure. Les yeux rivés sur son portable, Green comptait se lever pour rentrer dans ses appartements. Sauf que:

- Pfiou, ça fait de la marche, pour venir jusqu'à vous...

Green ne dit rien, il ne fit que relever les yeux, aussi pâles et peu émotifs étaient-ils. Ses yeux étaient entre-clos, ses cheveux en bataille – mais bon ça c'est habituel et puis c'pas encore sa super coiffure de la morkitu – et, chronologiquement parlant, il n'avait pas encore grand-chose sur les joues, mais quand même. Qui venait encore l'embêter – pour rester poli – ? Pourquoi le monde se met à s'intéresser à lui quand justement il n'a pas envie que ça soit le cas. Ils choisissent tous leurs moments, ma parole ! Ne le connaissant pas de vue, ça n'était qu'un inconnu parmi tant d'autres. Et puis, n'étant plus vraiment très bavard avec sa tête d'enterrement inhabituel et des cernes à la François Fillon (ça, c'est fait), il comptait pas lui taper la discute. Non, du tout. Il se contenta donc de l'écouter s'exprimer et faire le premier pas:

- Je… Je ne viens pas pour un combat, monsieur Chen. Mais félicitation pour votre retour en tant que Champion !

- Chen ? Quelle horreur..

Vous lui demandiez d'être poli ? Et bien vous n'êtes pas servis ! Nan mais sérieusement, ''monsieur Chen'', il disait ça sérieusement ? Il avait horreur – et l'avait dit – de son nom de famille, qui était sans doute le seul lien qui rattachait Green au Green original. Sans en revenir sur le fait qu'on avait brièvement parlé du fait qu'il était un perso indépendant et pas du tout linéaire et bloqué par la saga, il n'aimait pas ce nom de famille. Sa première ''famille'' avait osé l'avoir trahi, favorisant ce petit merdeux de Red. Alors non, pas Chen. Green c'était très bien. Et puis Okido (le nom japonais pour ceux qui vivent dans une grotte) c'était mieux que Chen alors franchement il n'avait rien pour lui ! Green n'avait même pas réagi au compliment suivant le ''monsieur Chen'', qui était sans doute de l'hypocrisie + + (ou pas), et n'avait pas accordé un plus grand intérêt à la suite. Donc ça ne commençait franchement pas très bien. Et ça allait empirer..:

- Je me présente. Je suis Juan da Ponte. Second de mes chefs Clarys et Calix, je viens juste discuter un peu...

- C'est donc toi, Juan.. Green soupira en rangeant son portable dans sa poche, et en reprenant, en fronçant les sourcils: Discuter ? Encore un plan à la Greysham ? Non merci.

''Non merci'', quelle politesse, Greenou ! Plus sérieusement, il était directement rentré dans le vif du sujet et l'avait sèchement coupé avant même qu'elle ne commence. Par contre, ce Juan risquait d'être légèrement surpris qu'il soit au courant de ça. Bon après, avec toutes les rumeurs qu'il y avait eu autour de lui et Alice, ça n'était pas si étonnant que cela non plus.. Cela confirmerait peut-être un quelconque doute qu'il avait pu émettre. Mais son ton de parole ne présageait rien de bon, malgré toute la hype que Juan semblait avoir autour de lui, il ne semblait pas véritablement disposé ni dans son état normal. Toujours affalé au plus profond de son trône, il continuait de fixer Juan. Du rouge partout, beurk ! Décidément, comment pouvait-il l'apprécier ? Ça allait être compliqué, mais rien n'est impossible (avec la carte kiwi)! C'était tout de même assez curieux de le trouver là, et d'habitude il se serait posé 100 000 questions en pensant aux franc-maçons et au nouvel ordre mondial, mais là, rien. Même pas une petite théorie bullshit, nan, rien. Pas envie. Pas l'humeur. Tiens donc, en parlant d'humeur..:

- D'abord, j'espère que vous allez bien !

- Nan. J'suis pas d'humeur.

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Juan da Ponte


avatar
Messages : 84
Réputation : 5
Date d'inscription : 09/05/2014
Autres Comptes : Laure Dexila - Sylvia Von Wittelsbach - Aria Cantore - Andea Capaldi - Archibald Park

MessageSujet: Re: « Horizon filled with red... » [PV : Green] Ven 7 Oct - 9:24

Qu'est-ce que cela faisait plaisir ! Enfin, une discussion sérieuse, avec quelqu'un qui avait été deux fois maître de la Ligue, qui s'y connaissait, et qui n'allait pas faire des trucs chelou, comme amener une hache dans un repas... Ah non, c'est vrai, il compte pas, j'ai pas fini ce RP. Je crois que j'ai une malédiction avec certains nouveaux... Ou alors, je les fais fuir. Damn, j'espère que c'est pas ça, car sinon... Fuit Green ! Enfin, non, ne fuit pas ! Rester parmi... Ah non, c'est vrai, on a déjà RP ensemble ! Donc, ça va ! Tu peux rester, en théorie, je ne devrais pas te faire exploser, ou quelque chose du genre... Bref ! Assez de blabla -vous savez que quand je dis, ça je ments, étant donné que je le referai un peu plus tard, mais autrement... Mais bon ! Le fameux Juan avait hâte de pouvoir discuter tranquillement. Après tout, c'était toujours agréable de discuter avec des gens important, compétent, et qui avait mérité leur poste, par rapport à des mecs qui usaient de chance, et sortait après : « c'est grâce à l'amour !!! ». Pathétique. Mais bref, ainsi, souriant il écouta les déclarations de Green...

- C'est donc toi, Juan.. Discuter ? Encore un plan à la Greysham ? Non merci.

… Oh. Bon... Bah, il retire tout ce qu'il a dit. Bon, j'exagère quand il dit ça... Mais faut avouer que là, ce que venait de dire Green, avait... Comment dire... Un peu expéditif ? Bref, il l'avait totalement envoyé chier, de manière magistral, qu'il avait sans doute mis en PLS le pauvre Juan da Ponte, pour une bonne dizaine d'année au moins. Un peu comme si tu avais fais un super exposé, t'étais super fier de toi, tu regardes le professeur, et il te dis « Vous pouvez vous rassoire. » Bref, c'était pas le meilleur sentiment du monde. Et NON CE N'EST PAS DU VECU. PAS DU TOUT ! Bref, le fameux rouquin ne comprenait pas... Bon, visiblement, il n'avait pas aimé le « Monsieur Chen ». Mais quand même... Être comme ça, juste... Juste pour une petite erreur ? Il abusait le Vert ! Mais heureusement, Green donna une explication à son comportement, qui de suite, fit plus de sens pour le fameux rouquin.

- Nan. J'suis pas d'humeur.

« Je crois voir ça... »

En effet... Bon sang, c'était le problème des adolescent ! Bon, d'accord, notre cher Juan était là un magnifique exemple de vieux con... Mais quand même... Le coup « je suis pas d'humeur », ce n'était pas un truc adulte... Juan aurait bien envie de lui expliquer que c'était ça d'être quelqu'un d'important ! Il fallait savoir accepter de faire des trucs qui parfois, bah... On avait pas envie ! Genre, j'ai pas eu envie de faire le sale boulot pour l'exposition du musée d'Art de Nantes, qui va ouvrir bientôt... Mais bon, fallait bien le faire ! Donc, le fameux rouquin, ainsi, attrapa une chaise qui trainait, pas loin, une chaise assez confortable, et s'installa dedans, pour bien faire comprendre au fameux Green... Qu'il ne comptait pas partir aussi aisément, et qu'il comptait bien discuter véritablement avec le fameux Green... Et que celui, il le veuille ou non. Il était Juan da Ponte, et il était très doué pour finir par avoir ce qu'il voulait.

« Donc, comme ça, vous me connaissez ! Cela fait plaisir, visiblement, mon travail porte ses fruits... »

En effet ! Pauvre Juan... Mais dans un sens, il n'avait pas tord ! C'était grâce à une discussion qu'il avait eu avec un membre du Conseil 4, la chef même du Conseil 4 de Hoenn, qu'il s'était fait connaître du fameux Green ! Bref, ainsi, Juan ne voyait pas encore que le fameux Green avait possiblement un problème avec lui... Mais cela pouvait se comprendre ! Je veux dire... Green et Juan ne se connaissait pas, en tout cas, Juan ne connaissait pas vraiment Green ! Il l'avait jamais rencontré... Donc, bon, cela serait difficile vraiment pour Juan de comprendre le fameux Green, si ce dernier avait de l'animosité ! Mais tout cela, ce n'était que des suppositions, étant donné que le rouquin pour le moment, restait optimiste. Il avait certes, comme dit dans les paragraphes précédents, affaire à un adolescent avec des problèmes émotionnel, mais bon... Il avait connu ça lui aussi ! Lui aussi avait été un adolescent un peu perturbé...

« Allons, qu'est-ce qui va pas, mon cher Maître de la Ligue ? Problème d'argent, manque de challenger, problème avec une fille ? »

Alors, je vous arrête de suite : Juan n'a pas par magie compris le problème de Green. Hein. Il n'était pas psychologue. Cependant... Juan était un fieffé coquin, qui était connu pour multiplier les conquêtes amoureuses... donc, bien souvent, nombriliste, il avait tendance à regrouper les possibilités autour de ce dont il avait l'habitude... Et les filles en faisaient parties... Mais comme vous pouvez voir, le fameux Juan proposait plusieurs solutions, curieux. Après tout, il était possible que toute cette aigreur est d'autres raisons ! C'était donc, possiblement pour des raisons amoureuses, mais il y avait aussi la possibilité de l'argent, la possibilité de l'ennui... Bah, oui, quand on était un Champion de la Ligue, un Maître, et bien... Et bien, on devait vite se trouver à court de challengers ! Et surtout que le Challenger s'il gagne, te remplace... Franchement, pensait le fameux Juan... Ce n'était pas une place si cool que ça, maître;.. Mais bon, pour le moment, qu'une possibilité : attendre de voir ce que Green allait dire !
Revenir en haut Aller en bas
Green


avatar
Messages : 468
Réputation : 17
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 21
Localisation : Quelque part huehuehue..

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: « Horizon filled with red... » [PV : Green] Sam 15 Oct - 19:38

- Je crois voir ça... 

Ça se voyait comme un nez au milieu de la figure, encore plus si la figure en question est celle de Gérard Depardieu, Zlatan Ibrahimovic ou encore Carlos (de Bob l'Éponge).. Ah, j'oubliais Vincent Cassel ! Ouais ouais j'vous vois venir ''il é tro bo v1sans K sel'' donc ça me fait d'autant plus plaisir de le caser dans cette liste. Bref ! Green l'avait, avec son élégance habituelle, envoyé faire chier, littéralement. Y'avait même pas eu de dialogue, il avait sorti ça de nul part, comme un boulet de canon, alors que l'autre voulait sympathiser. Mais vous le voyez, le Green ? Il avait vraiment une tronche à avoir envie de faire ami-ami, surtout si cette personne est indirectement la responsable de ce qu'il ait aujourd'hui. Green regarda le second de la Team Venom se saisir d'une chaise et de s'installer face à lui – assez loin tout de même sinon il l'aurait dégagé -, en soupirant. Super. Décidément, le karma s'acharnait. Il n'allait pas quand même oser se vanter, tout de même?!

-  Donc, comme ça, vous me connaissez ! Cela fait plaisir, visiblement, mon travail porte ses fruits... 

- Dès qu'il y a un semblant d'humanitaire ça se propage partout.. Ou bien c'juste parce que je t'aime pas. Et je retiens les gens toujours les gens que j'peux pas voir.

Sans l'avoir rencontré ? Vous savez, les rumeurs, les idées reçues, les préjugés.. Tout cela joue, évidemment. Donc j'annonce d'avance, s'il veut tirer quelque chose de Green, il va en chier. Mais en chiiiiiiiier. J'espère qu'il a mis une Pampers ultra-rembourrée, car le châtain – pour le moment (spoil?) – semble complètement hermétique à tout dialogue ou même à toute présence humaine avec lui. Alors qu'en plus ça soit ce mec qui se pointe sous son nez, franchement, c'était juste une blague de très très mauvais goût. Pour couronner le tout, il était roux. Franchement, c'est pas une raison pour pas l'aimer ? C'est Laure qui a des idées bizarres avec ses persos aussi, m'en voulez pas ! Bon.. Je m'égare.

L'espace d'un instant, il pensa que c'était peut-être Alice qui l'avait envoyé ici, avant de se rappeler que ça n'était pas son genre, donc non. Par contre, comme ils sont plus ensembles, tout ce qui se passerait aujourd'hui ne serait pas à mettre sur le dos de Greenou, si ? Nooooooon, il a un argument valide ! Et puis c'est un hypocrite, ce Juan, avec sa Team humanitaire ! On dirait – dans un autre registre – De Gaulle avec le mythe résistancialiste ! Oh mon dieu, j'ai réussi à caser de l'histoire dans un rp, je suis fier ! Bon par contre maintenant c'est fini jusque 2018, faut pas exagérer non plus. Pour une fois que je me rappelle d'un truc.. En parlant de truc, il devait bien y en avoir un pour que Green remballe déjà de manière constante Juan, de la manière indécente qui puisse être. Boarf, ça n'avait pas l'air de perturber monsieur, qui continuait de faire le gros faux-cul sa mère l'intéressé, s'inquiétant pour ''son cher'' maître qu'il ne connait même pas:


- Allons, qu'est-ce qui va pas, mon cher Maître de la Ligue ? Problème d'argent, manque de challenger, problème avec une fille ? 

- ''Mon cher maître de la Ligue'' ? Ma vie ne regarde que moi, à c'que j'sache.

Je l'avais dit que ça allait être compliqué pour Juan de dénouer la langue du jeune homme ! Surtout qu'il faut que l'on se le dise, il n'est qu'un adolescent, et comme tout adolescent qui se respecte, aller à l'encontre de ce que veulent les gens, juste pour faire chier. Mais là, c'était différent. Tout le saoulait, tout l'exaspérait, de Juan à Géralt (même s'il ne le connait pas) en passant par celui qui ne lit jamais les paragraphes narratifs (coucou le narrateur de Red), tout, absolument tout, les arbres qui chantent, les Tarpaud qui croassent, la nouvelle forme gay pride de Grotadmorv, tout, tout, tout est fini entre nous.. Enfin, il y avait-il déjà eu quelque chose entre ces deux-là ? Jajajaja, qui sait? Enfin bien sûr j'vous vois arriver avec vos esprits pervers, je suis donc obligé de vous préciser ce qui semble sauter aux yeux.. En fait non, j'ai la flemme. Keur keur ♥

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Juan da Ponte


avatar
Messages : 84
Réputation : 5
Date d'inscription : 09/05/2014
Autres Comptes : Laure Dexila - Sylvia Von Wittelsbach - Aria Cantore - Andea Capaldi - Archibald Park

MessageSujet: Re: « Horizon filled with red... » [PV : Green] Sam 15 Oct - 20:57

Allez, par pitié… Qu'il parle un peu… Franchement, il n'avait pas envie d'avoir un ado émo à s'occuper. D'ailleurs, émo qui est un diminutif « d’émotionnellement instable » donc, c'est assez large, comme appellation, si vous voulez mon avis ! Tu me diras… Non, il semblait pas tant « émo » que ça… C'était un autre sentiment qui semblait bien présent… Mmh… Oui, visiblement, notre fameux Green était entrain de faire le vrai péché capital qu'on appelle « paresse ». Qui n'est nullement de la paresse… Mais de « l'acédie », une pathologie qui relevait presque de l'apathie. Une sorte de paresse mental, d'envie de rien faire, et surtout, empêchant toute chance de se sortir de sa situation… mmh… Juan espérait vraiment que le fameux Green allait un peu s'expliquer. Car il fallait bien le dire… Cela ne l'arrangeait pas de voir un maître comme cela. Il avait besoin de leur soutien, et même si sans doute qu'il serait facile de manipuler une cible apathique… Ce n'était pas non plus une bonne idée, il ne voulait pas faire croire qu'un maître n'était plus qu'une marionette. Surtout que s'il restait comme ça, son poste allait sans doute vite sauter…

- Dès qu'il y a un semblant d'humanitaire ça se propage partout.. Ou bien c'juste parce que je t'aime pas. Et je retiens les gens toujours les gens que j'peux pas voir.

« ... »


Il… Il ne l'aimait pas ? Oh. C'était… Bon c'était gênant. Là, il fallait bien dire que Juan ne savait pas trop quoi dire. De « base », comme dit précédemment, dans le post précédent, de façon antérieur (ouah, ça fait beaucoup de passé tout cela!) le fameux Juan appréciait bien ce que représentait le fameux Green. L'idée derrière le fameux Green ! Sauf que voyez-vous… Et bien, entre une idée et sa réalisation, Il y a parfois un véritable, mais alors véritable gouffre ! Et là, et bien, on voyait bien cela. Autant, il avouait qu'il avait toujours apprécié le concept du fameux Green, autant là, il lui tapait véritablement sur les nerfs. C'était quoi ça ? Un ado qui était mécontant de ce qui arrivait, et surtout, qui jugeait sans connaître ? Eh oh, petit con, tu parles à un mec qui a presque deux fois ton âge, et qui connaît un peu mieux le monde que de tes petits yeux de merdeux geignant.

- ''Mon cher maître de la Ligue'' ? Ma vie ne regarde que moi, à c'que j'sache.

« Eheheh... »


Bon. Il est temps de reprendre les choses en mains. Vous savez ce que n'aime pas Juan ? Deux choses. Premièrement les endives. C'est dégueulasse, les endives. Il n'a jamais pu en manger, et, cela qu'elle soit cru ou qu'elle soit cuite ! Hors de question d'en bouffer. C'était vraiment dégueulasse. Pourtant, on avait souvent expliqué que bien… Bien préparés, les endives, c'est délicieux, à ce qu'il paraît… Sauf que non. Juan détestait ça. La deuxième chose qu'il déteste ? Les gamins. Il était adulte, et il en était bien content… Mais il avait trop souvent, si vous voulez son avis, trop entourer de gamin pleurnichard ou extrêmement chiant (oui, Silent, c'est toi qui est très très subtilement visé par cette fameuse pensée du fameux Juan. TU peux t'en sortir fier.) Donc, il était temps de le remettre à sa place. En espérant que cela lui serve d'électrochoc !

« J'avoue que je m'attendais à autre chose. Je pensais voir le Maître de la Ligue de Kanto et Johto, un grand dresseur, blablabla... »

Bam ! Il allait être direct, et franchement, il n'allait pas hésiter à employer les grands moyens, s'il le fallait. Après tout, il n'était pas venu là pour aider le fameux Green. Il était là pour discuter avec « le maître de la ligue de Kanto et Johto, un grand dresseur, blablabla. » Je le cite ! Je veux dire, je cite Juan, quand je dis ça, hein, je l'invente pas de mon petit chapeau pointu -chapeau d'ailleurs qui n'est pas pointu, étant donné que je porte des fédoras. Oui je sais, les gens aiment pas les fedoras, et disent que ce sont des bobos qui les portent, mais moi j'aime bien mon fedora. Puis, c'est un cadeau de mon papa-. Bref, le fameux Juan n'était pas là pour s'amuser, et encore moins pour faire le psychologue de bas étage. Donc, il était grand temps de faire un peu électrochoc, en espérant que cela marche… Si cela ne marchait pas et bien… Euh… Bah. Bah… Espérons que ça n'arrive pas ! Namého !

« Et je me retrouve devant une loque, une espère d'ado geignard… Bref, je suppose qu'il est temps que je parte, Adieu… ! »

Vous reprendrez de « L'eau de toilette gros bâtard, numéro 9 » ? Non, car là, je vois guère d'autres termes pour décrire ce que venait de déclarer le fameux Juan da Ponte ! En même temps, comme dit précédemment, il espérait au moins que cela allait faire sortir de son apathie…Juan n'était en plus, pas quelqu'un de spécialement patient… Par contre, il y avait une chose qu'il était, et même une chose très importante, qu'il était bien régulièrement : curieux. Et il avouait qu'il se demandait bien ce qui pouvait mettre le fameux Green dans cet état… Maintenant, il était possible que le fameux Green refuse de sortir de sa carapace, et bien… Dans ce genre de cas, il ne saurait pas trop quoi dire. Oh, il était aussi possible qu'il sorte de sa carapace en l'insultant sur ses goûts vestimentaires, capilaires, ou autres choses du genre. Oui, c'était toujours possible. Après tout, maintenant, il commençait à comprendre : les combats Pokémons, c'était vraiment pas de l'intelligence… Green en était visiblement la preuve. Mais bon, il était pas à l'abri d'un miracle ! Qui sait, peut-être qu'il allait sortir de son apathie ! Croisons les doigts.
Revenir en haut Aller en bas
Green


avatar
Messages : 468
Réputation : 17
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 21
Localisation : Quelque part huehuehue..

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: « Horizon filled with red... » [PV : Green] Sam 22 Oct - 20:49

- ...

On peut dire qu'il a été coupé court (comme quelque chose chez Giovanni que je ne vannerai pas même si c'est sous-entendu), le Juan ! C'est vrai que Green fait vraiment tout pour paraître le plus anti-social possible. C'était une volonté de sa part, mais comprenez-le ! Seriez-vous aimable et courtois alors que vous venez de vous faire tromper, que vous êtes limite suicidaire si vous n'aviez pas une pieuvre qui vous surveille en permanence – et qui est aux pieds de Green avec la cravache, j'ai totalement zappé de le préciser – et que l'un des précepteurs de cette merde se trouve sous votre nez ? Ne répondez pas, ça serait être de mauvaise foi ! Bon après, il ne voyait que ce qu'il voulait bien voir de ce Juan, et entendre ce qui était source de conflit, il avait toujours été comme ça.. Donc il est aussi de mauvaise foi, face à cet homme qui doit avoir tant d'expérience (avec les femmes?) ! On ne refera pas les fondements de sa personnalité pour autant. Mais bon, c'est mieux quand c'est comme ça, non?

- Eheheh...

Décidément, il avait décidé de retourner à l'époque du jurassique, oh grand damne de Green qui prit d'abord cela pour de la moquerie mais bon, venant d'un personnage oeuvrant dans '''''''l'humanitaire'''''''' fallait pas s'attendre à mieux. Il pouvait pas parler, s'exprimer, avec des mots quoi ? Bon après s'il parlait comme Franck Ribéry c'était mieux qu'il la ferme mais de ce qu'il avait déjà pu entendre auparavant il avait l'air de parler normalement, quoi. Mais bon, ça n'est qu'un détail (non je ne ferai aucun rapprochement avec Jean-Marie). Comme toute sa vie. Ça n'était qu'un détail, une feuille vierge qui avait été déchirée et dont il avait fait la première coupure.. Bon, j'vais pas partir dans des métaphores dépressives car j'pourrais partir loin. Il se frottait toujours les yeux cernés comme jamais, exténué comme jamais, exaspéré comme jamais, enfin bref, vous avez compris. Sauf qu'en face, il y avait un sacré caractère, qui n'avait pas apprécié tout ce qu'on a pu lui balancer, et c'est compréhensible:

-  J'avoue que je m'attendais à autre chose. Je pensais voir le Maître de la Ligue de Kanto et Johto, un grand dresseur, blablabla...  Juan marqua une pause, et reprit: Et je me retrouve devant une loque, une espère d'ado geignard… Bref, je suppose qu'il est temps que je parte, Adieu… ! 

- Parce qu'un grand dresseur est forcément un grand homme ? Boarf.. Green soupira, et s'enfonça au plus profond de son fauteuil: On doit pas voir les Maîtres de la même manière..

Même pas de ''quand je dis grand je parle d'en dessous de moi'', non, rien. Juste une implacable constatation sur ce qu'il pensait en général des maîtres de Ligue et des hauts-gradés. Bien sûr, il n'était pas un exemple, bien sûr là c'était une putain de loque qui ne foutait rien de ses journées, mais c'était complètement assumé. Il n'allait pas se cacher derrière des voyages d'affaires ou des conneries du genre, et il avait horreur de tous ses gens autres que lui qui jouaient de leurs titres. Bon, il le faisait aussi hein faut pas se mentir, mais pas de la même façon. Il était peut-être toujours aussi apathique, toujours aussi peu intéressé, mais au moins, il semblait un peu moins réfracté et un peu plus ouvert au dialogue. Bon il ne va rien avoir d'incroyable, je vous préviens directement, mais faut qu'ils discutent, ces deux-là ! Sur ce qu'il avait à dire, il rajouta:

- Tu dois pourtant l'savoir, nan ? Parce que bon, à Hoenn..

Nouveau soupir et toujours cette même sensation permanente de parler à quelqu'un de plus en plus blasé au fur et à mesure qu'il parle. Sauf que là, subtilement, il avait rebondi sur un autre point : La Maîtresse d'Hoenn, qu'il connait.. plutôt bien. Juan a dit qu'il s'attendait à voir quelqu'un d'exceptionnel et qu'il s'était retrouvé face à quelqu'un de totalement stone, Alice, dans un autre registre, elle était pas véritablement non plus dans les normes des ''grands dresseurs'' clichés dont il avait tiré le portrait. Et puis s'il pouvait tirer deux-trois trucs sur Alice en le lançant sur le sujet, il ne disait pas non. Mais que ça ne traîne pas trop non plus, il n'avait pas envie de discuter. Juste d'entendre ce qu'il voulait entendre. Sauf s'il était déjà parti.. Car il voulait partir, c'est vrai. Green aussi. Mais lui avait la flemme de se lever. Et sans doute pas la force non plus.

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Juan da Ponte


avatar
Messages : 84
Réputation : 5
Date d'inscription : 09/05/2014
Autres Comptes : Laure Dexila - Sylvia Von Wittelsbach - Aria Cantore - Andea Capaldi - Archibald Park

MessageSujet: Re: « Horizon filled with red... » [PV : Green] Sam 22 Oct - 21:35

DE-SI-LLU-SION. Franchement, c'était ce qu'il pouvait dire, pour résumer de sa rencontre avec Green… franchement, il ne s'attendait pas à ça, mais genre, pas du tout à ça… Je veux dire, il avait vraiment envie de discuter de choses sérieuses avec Green. Comme dit précédemment, et plusieurs fois, il avait vraiment l'impression que le fameux Green pourrait être quelqu'un d'intéressant. Mais non, ce n'était qu'un petit con, émo, qui déprimait sur son trône… Et le pire. Le pire du pire. Le mega-pire de la mort qui tue… C'est que le fameux Juan… N'avait strictement, mais alors strictement aucune idée de pourquoi le fameux Green était comme ça ? Bon sang, ce qu'était chiant les adolescents. Mais bon, de toute façon, il pouvait pas faire grand-chose. A part foutre un coup de pied au cul de ce gros abruti, mais il avait peur de se faire voltiger sur tout le plateau indigo à cause d'un Ultralaser… Donc, il se retenait, et soudainement, entendit le fameux Green faire une phrase un tant soi peu longue !

- Parce qu'un grand dresseur est forcément un grand homme ? Boarf..  On doit pas voir les Maîtres de la même manière..

Tient, un peu de philosophie ! Franchement, il était d'accord là, avec Green. Il avait dit ça en espérant que cela fasse un électro-choc au fameux Green, mais sur ce point, cela avait été un échec faut bien le dire… Mais bref, non. Bien sur que non, être un grand dresseur, cela ne faisait pas du tout de quelqu'un un grand homme. Franchement, savoir faire du Poké-Poké, c'était rigolo cinq minutes… Mais Juan ne comprenait pas comment on pouvait donner autant d'importance à des mariolles qui savaient faire quoi… Faire des combats Pokémons ? Franchement, en quoi cela les rendait qualifier à combattre les Teams ? Pas beaucoup, si vous voulez mon avis. Mais bon, Juan savait bien qu'on pouvait rien y faire. Le monde était comme ça, et à moins de le changer brutalement… Ah oui ! C'est ce qu'il voulait faire… Eheheh. Mais bref, il avait encore du temps pour cela. Pour le moment, il n'avait plus qu'à partir. Et une journée de gacher ! Une ! Mais heureusement, pour le cours du RP, quelque chose se passa :

- Tu dois pourtant l'savoir, nan ? Parce que bon, à Hoenn..

« A Hoenn… C'est qui déjà le maître… ? »

Tient ! C'est vrai ça ! Il avait rencontré, de facto, la fameuse Maîtresse de Hoenn ! De base, non, il n'avait jamais eu le temps de rencontrer le Maître, mais ce dernier avait changé, donc, et bien, il avait rencontré celle ci avant qu'elle soit maître. Eh ! C'était cool ! Bon, cela faisait un peu gros hipster, si vous voulez mon avis… Genre : « Eh, vous savez quoi ? J'ai rencontré le Maître de Hoenn, avant que ça soit cool. Alors, matte le respect tavu ? » Bref, cela ne fera jamais autant de respect qu'une culture monstrueuse, mais bon. Ainsi, le fameux Green avait réussi à faire retenir le fameux Juan da Ponte un peu plus longtemps. Bon, après, cela ne cassait pas trop pattes à un canard, et en plus, ce n'était très certainement pas le but du fameux Green… Mais quand même ! Après tout, on était plus à cela prêt... Donc, s'arrêtant, le fameux Juan semblait réfléchir, puis soudainement, la réponse vint :

« Ah oui ! La fille encagoûlée ! La sirène J'lui avais parlé… Ca fait un bail ! »

Une personne qui en effet, avait été vu par Juan, très rapidement… A l'époque où la mystérieuse Luberias était toujours la chef, avant qu'elle se fasse renverser, remplaer par les deux fameux chefs actuels, Calix et Clarys, ses deux chefs que Juan n'appréciait pas encore beaucoup. Je dis pas encore, car on ne sait jamais… Peut-être que Juan arriverait à les manipuler ? De toute façon, il faut bien comprendre qu'ils n'étaient pas la question… Que Juan savait-il d'Alice Taylor ? La fameuse nouvelle maîtresse de la Ligue de Hoenn, étant donné que l'ancien Maître avait disparu… Et bien, pas grand-chose. En effet, celle-ci n'avait presque rien dévoilé sur elle. Bien sur, Juan avait été intéressé car elle savait des choses sur Luberias… Mais maintenant, disons que ce qu'elle savait n'avait plus aucune utilité, étant donné que Luberias avait disparu, et qui lui restait le joker de cette horrible Silent. Mais bref, elle était maître de la Ligue de Hoenn, et que le fameux Juan devait bien discuter avec elle…

« Une petite peste qui ne voulait rien dire, tout avoir, et pas donner grand-chose… Si je dois re-négocier avec elle, ça va être dur, je sens… Pff. Pourquoi tout les grands dresseurs, qui ont le pouvoirs, sont des gamins pourri gâté... »

Ouh là… Cela clashait dur… Le pire, c'est qu'il pensait pas tant du mal d'Alice que ça… Il pensait qu'elle pourrait être intéressante… Mais bon sang, qu'elle avait été relou ! Déjà, il fallait bien le dire… Juan n'appréciait pas le fait qu'elle ne disait pas son vraie nom… Juan n'aimait pas négocier avec des personnes qui ne disaient pas leur identités. Comment faisait-il pour se renseigner ? Bien sur, il n'était pas stupide, il devinait bien qu'elle ne disait pas son identité, justement pour cette raison, mais quand même ! Bref, en tout cas, le fameux rouquin ainsi avait décidé de ne pas trop parler en bien de la fameuse Sirène à Green. Qui sait, il semblait pas l'aimer… Donc, peut-être avait-il un moyen de le faire sortir de sa carapace ? Oh, et qui sait… Peut-être était-ce pour cela qu'il déprimait ? Il s'était fait battre par elle ? Un combat violent et ayant laissé des marques sur son corps… Mmmh… Théorie intéressante, et Juan ne pouvait pas deviner à quel point elle était juste !
Revenir en haut Aller en bas
Green


avatar
Messages : 468
Réputation : 17
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 21
Localisation : Quelque part huehuehue..

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: « Horizon filled with red... » [PV : Green] Sam 22 Oct - 22:44

- A Hoenn… C'est qui déjà le maître… ? 

En temps normal (ne vous inquiétez pas, je ne dirai ça qu'un temps après ça deviendra habituel fufu) il aurait sans doute eu un petit rictus agacé mais rieur en même temps, un ''Tssss'' qui se serait échappé de ses perfides lèvres mais là rien. Les effets secondaires de sa désillusion le rendaient vraiment totalement impassible à tout. Intérieurement, ça le gavait qu'il commence à tourner autour du pot alors qu'il savait très bien de quoi il parlait – ou bien Alice lui avait menti et là ça allait être la fin des haricots – et qu'il ferait mieux d'accoucher pour ne pas que ça soit Green qui fasse office de sage femme (ou plutôt homme, enfin j'sais plus s'il y a un terme particulier pour ça) ! Qu'importe, maintenant qu'il l'avait lancé et qu'il avait entrouvert une brèche pour le dialogue, fallait que Juan s'y engouffre, sinon bah moi j'peux plus rien pour lui ! Alors va comme le veeeent, Juan, petit pélican, et tous les trucs en ''an'' !

- Ah oui ! La fille encagoulée ! La sirène J'lui avais parlé… Ça fait un bail ! 

Ouf ! Pas de jalousie en perspective, donc, car vous savez tous très bien qu'il en faut peu – pour être heureux – et pour rendre Green parano. Enfin quand je dis ''faut'' j'aurais plutôt dû dire ''fallait'', mais ça vous le découvrirez dans un rp un peu plus lointain. Green n'avait donc toujours pas réagi (quelle surprise!), n'écoutant que Juan qui, entre les deux, semblait le plus bavard. Et puis tant qu'il n'y avait pas de déclic, pas de raison de le sortir de sa léthargie – ou de ce qui semblait s'y rapprocher – et du coup ça emmerde tout le monde, donc c'est parfait ! Plus sérieusement, Green avait quand même des doutes, sur le fait qu'il puisse éventuellement savoir qui elle est, car ça semblerait logique. Heureusement, ça n'est pas le cas. Bon ça il en sera peut-être sûr plus tard, mais là, rien de neuf. Attendons la suite.. C'était déjà mieux que de ne rien faire de sa vie de merde (oui, il a le don pour tout exagérer), n'est-ce pas?

- Une petite peste qui ne voulait rien dire, tout avoir, et pas donner grand-chose… Si je dois re-négocier avec elle, ça va être dur, je sens… Pff. Pourquoi tout les grands dresseurs, qui ont le pouvoir, sont des gamins pourri gâté... 

- Négocier?

Les pupilles de Green se ravivèrent en même temps que sa voix. Non pas de connotation comme Alice l'avait fait penser sur la Cb, mais juste de la curiosité.. C'était d'ailleurs bien étrange qu'il apporte autant d'importance à cela. Mais en y réfléchissant bien, elle ne lui avait pas dit grand-chose de ce Juan. Alors ne sait-on jamais, ce peu d'enthousiasme suffira peut-être à ce que Juan en dise plus. Étrange que les rôles semblent s'inverser, tout à coup. Sans doute par pour longtemps car il retombera dans l'ivresse de la dépression aussitôt qu'il en est sorti, mais il faut profiter des moments, aussi courts soient-ils ! Par contre, malgré tout, Juan portait un jugement assez négatif d'Alice. Ce n'était pas totalement faux, il l'avait aussi pensé dans un premier temps. Elle agit que dans son intérêt, mais ça n'importe quel abruti peut le remarquer.. Elle voulait aussi tôt en donnant le moins possible, c'est vrai. C'était juste. Une gamine. Une gamine folle qui avait percé l'hermétisme de Green vis-à-vis de l'amour. Il n'avait jamais été insensible aux femmes, loin de là, mais voilà, ça durait l'histoire d'une nuit.. Sans doute que découvrir un caractère avant un physique avait joué. Mais bon, là n'est pas le sujet ! Notre infréquentable du jour, toujours assis, avec Tentacruel qui s'était légèrement redressé en écoutant les propos tenus par le rouquin et qui ne semblaient pas lui aller, rétorqua, semblant repartir dans sa bulle et dans sa spirale négative, en défendant – d'une certaine façon – Alice et lui-même, dans un ancien temps:

- Mais ça ne pourra pas être pire que ta Venom hypocrite, n'est-ce pas? Nous au moins, c'est assumé..

''Nous'' ? C'était un ''Nous'' de Maîtres ou de pourris gâtés ? Aucun des deux, l'idée d'être considéré comme les autres lui donnent envie de vomir et d'être un pourri gâté aussi, car même s'il l'est c'est grâce au travail fourni, de base. Non, ce ''Nous'', c'était lui et Alice. Bien au-delà de toutes les sphères possibles et inimaginables, et qui ne rentraient dans aucune case..  Ah la la, elle me manque, la complicité de nos deux boulards d'or. Enfin même si Green était sans doute redescendu un peu sur Terre depuis. Ça lui jouera des tours, d'être trop terre à terre et de ne plus avoir envie de rêver, ou du moins pas de la même façon. Enfin bref, derrière tout cela se cachait un petit tacle vis-à-vis de la Venom (oui vous savez l'organisation favorite de Green, juste derrière les ex-Aquas) qu'il ne cacha même pas. Y'avait-il un long discours sur le pourquoi du comment en préparation ? Ou rebondirait-il sur le ''Nous'' ? On verra bien. Oh ! Et j'espère que t'as bien dormi, car je suppose que t'as lu ce post en te levant comme tu dors, fufu.

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Juan da Ponte


avatar
Messages : 84
Réputation : 5
Date d'inscription : 09/05/2014
Autres Comptes : Laure Dexila - Sylvia Von Wittelsbach - Aria Cantore - Andea Capaldi - Archibald Park

MessageSujet: Re: « Horizon filled with red... » [PV : Green] Lun 24 Oct - 18:48

Bien ! Alors que la discussion semblait au poids mort, finalement, les deux personnages avaient réussi à s'intéresser mutuellement suffisament pour qu'aucun des deux ne décident de quitter la discussion en claquant la porte, cela, sans combat ni même affrontement dantesque, que cela soit en parole (ou Juan aurait gagné sans aucune difficultés -quoi, comment ça je me vante ?-) ou cela soit avec les Pokémons (ou Green aurait gagné sans aucune difficultés -quoi comment ça je me dénigre ?-)… Ou avec les poings… Qui sait. Bon, cette dernière, cela semblait peu probable que les deux hommes en viennent au poing… Surtout on se demanderait bien… Pourquoi ? Pourquoi une baston ? Car les bastons, c'est trop cool à écrire ! Surtout les bonnes vielles bastons de bar ! Alors, ça, je vous assure, il n'y a rien de mieux à écrire que ça… Cela fait trop longtemps que j'en ai pas écris… mmh… Jadïd ! Dans ton prochain RP, tu vas te retrouver malgré toi, dans une baston de bar ! Je te le promets !

- Négocier?

Une réaction ! Allez Louis A ! Euh… Je pense que c'est pas ça… Mais je suis pas sur de l'autre côté… Mmh… Après une petite recherche sur Wikipedia, je vous que ça ne se dit pas comme ça. Mais ça se dit « Allez, Louis possède »… Ce qui n'a aucun sens… Damn. Je comprends pas vraiment là… Bon, retournons sur le fameux RP, au moins, là, on retrouvera les choses qu'on connaît et qu'on recherche, et non pas des débilités linguistiques. Bref, ainsi, le fameux Juan da Ponte remarqua pour la première fois, une vraie réaction par rapport à ce qu'il avait dit. Comme quoi ! Finalement, il avait fini par réussir à caresser cette carapace d'émoïtude -tient, ça non plus, ça ne se dit pas, je pense !- et enfin entrapercevoir des réactions… Bien sur, cela n'avait pas fait des miracles, mais chaque chose en son temps. Evidemment, le fameux rouquin espérait vraiment en tirer quelque chose de ce fameux Green, car sérieusement, s'il se rendait compte qu'il avait fait tout ça pour rien… PUTAIN LA MEGA HONTE ! Bouh ! T'es trop un nul Juan le rouquin ! Bref, Green déclara, miracle, une seconde chose :

- Mais ça ne pourra pas être pire que ta Venom hypocrite, n'est-ce pas? Nous au moins, c'est assumé..

« Ahahaha ! »


Et bien ! On pouvait dire qu'on ne s'y attendrait pas. Mais comme on dirait « qui ne dit mot, consent », et bien… Et bien, il fallait bien comprendre que le rire de Juan avait toute une signification. Et ici, elle montrait surtout que le fameux Juan ne semblait pas du tout désapprouver ou nier les fameuses « accusation » du fameux Green. Je met le mot « accusation » entre guillemets, car le fameux Green semblait bien loin d'être vraiment en état de faire des accusations à la Phoenix Wright ou Apollo Justice. Ouais ! Désolé, Green, mais t'as pas autant la classe qu'Apollo Justice ! Déjà, car t'as pas déthroné une reine de son poste, après qu'elle a régné d'une main de maître pendant 23 ans ! Et ouais ! Mais bon, je suis encore entrain de déraper, et surtout, sur ma troisième série de jeu vidéo préféré, ce qui risque d'être une très longue digression. Donc retournons sur notre RP… Et expliquons un peu ce fameux rire, qui n'était pas un rire, sans raison et débile, un peu à la Joker.

« C'est peut-être pas faux, après tout, on a tous un but, et c'est rare de faire quelque chose gratuitement ! »

Totalement. Règle d'or de Juan : si tu es doué pour quelque chose, c'est débile de le faire gratuitement… Alors, la charité… Après, attention à vous. Ne croyez pas que quand vous voyez « charité », c'est que forcément la personne devant vous travaille gratuitement… Enfin, si bien souvent, vos interlocuteurs dans les actions de bénévolats ou de charités travaillent… Et bien, bénévolement. Mais les patrons, les gens comme Juan… Et bien, eux, ils sont payés. D'ailleurs, c'était ainsi que fonctionnait la Team Venom. Les sbires, là étaient le génie de la Team, n'étaient pas payés ! Enfin, certains si, tout dépendait de leur niveau financier, mais beaucoup faisaient ça bénévolement, croyant bien faire… Juan, lui, était payé. Et en profitait… Alors, de l'autre côté, ne croyait pas que c'est forcément une mauvaise chose. Juan est un mauvais exemple, mais certaines ONG très importante, comme Médecin sans frontière ou Amnestry International ont besoin de président très compétant, sachant comment faire fonctionner l'ONG. Et ils sont pas gratuit. Rappelez-vous : « Si tu es doué pour quelque chose, c'est débile de le faire gratuitement. »

« Alors, comme ça, vous vous connaissez, la Sirène et toi. Intéressant. Alors, tu vas enfin parler, ou tu vas rester un concombre ? Non pas que ça me dérange, après tout, c'est vous qui pouvez m'agacer pour mes buts, donc... »

Tient tient… Déjà, on pouvait dire que Juan n'était pas très poli. Eh pauvre con ! Il a parlé ! Là, c'est toi qui abuse franchement, s'pèce de pauvre tache. Plus sérieusement, et surtout, plus intéressant… Le fameux Juan avait laissé échappé, volontairement ou pas, cela restait un mystère, le fait qu'il avait intérêt de collaborer avec les fameux Maîtres de la Ligue… C'était peut-être un plan du fameux Juan da Ponte… Mais si ça ne l'était pas, c'était une grave, grave erreur de la part de notre rouquin, qui venait de montrer ouvertement une faiblesse… Hors, quand on était maître de la ligue, et bien, tel un loup, on savait très bien sauter sur les faiblesses de notre adversaire, pour mieux le déchiqueter. Après, tout cela n'était que des suppositions. En tout cas, debout, contemplant de sa hauteur -Juan est grand je vous le rappelle- le fameux Green, il attendait, tranquillement, souriant, les mains dans les poches, et toujours aussi impeccablement vêtu. Il savait que le fameux Green devait sans doute trouver cela moche, se moquer, etc. Mais ce n'était pas important. Juan était quelqu'un de fier, et c'était pas un autre, qui pourrait le faire tomber dans une dépression. Au contraire de Green…
Revenir en haut Aller en bas
Green


avatar
Messages : 468
Réputation : 17
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 21
Localisation : Quelque part huehuehue..

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: « Horizon filled with red... » [PV : Green] Mer 26 Oct - 17:19

- Ahahaha !

Donc c'est rigolo ? Boarf, Green avait dû louper un épisode, encore un.. Et puis rire = joie, joie = bonne humeur, bonne humeur = bonheur, pas besoin de vous faire un dessin, Green n'aimait plus les gens qui riaient. Bon là, c'est vraiment un cas très particulier, mais bon. Un rire reste un rire, non ? Il ne cherchait pas à comprendre ce qui pouvait se cacher derrière car déjà baaah il voulait pas, et de deux que la personne face à lui ne lui donnait pas spécialement envie de se creuser les ménages, pour un bon nombre de raisons déjà évoquées et que Juan ignore. Une chance, une aubaine ? Nan, j'pense pas. Car malgré tout, le châtain restait quelqu'un d'extrêmement borné et qui restait en permanence sur ses positions, et on pouvait bien vouloir tout faire pour lui faire changer d'avis, quand il a dit non ou qu'il n'aime pas quelqu'un ou quelque chose, c'est définitif. Vous dites qu'il n'est pas objectif ? Mais on ne lui a jamais demandé de l'être, comme on ne l'a jamais été avec lui.

-  C'est peut-être pas faux, après tout, on a tous un but, et c'est rare de faire quelque chose gratuitement ! 

- Ouais enfin là..

Pas besoin de beaucoup parler, ça voulait tout dire. Encore une preuve de son désamour des Venom ! Le ''là'' faisait bien évidemment référence à ce qu'il savait d'Alice et de ce qu'ils pouvaient éventuellement faire derrière cette pseudo-cause humanitaire, et c'était dit avec un tel dédain, un tel rejet de ce qu'il appellerait facilement une secte ou un truc aussi péjoratif, qu'il n'était pas nécessaire de beaucoup développer l'argumentaire. Par contre, son désamour des Venom n'était pas nouveau, mais pourtant.. Il n'avait eu aucun problème avec eux, et il n'y avait pas de raison de ne pas les apprécier. Mais Green les aimait pas, c'est tout. Bon après on connait la suite.. Mais contrairement aux Plasmas où leur misérable cause donne la gerbe à Green, du côté des Venom c'était vraiment totalement gratuit. Certaines personnes ne peuvent pas en piffer d'autres juste à leurs têtes, bah ici c'est pareil. Dommage, sans doute.. Mais bon, l'espoir fait vivre, non ? Parce qu'un Hoenn-Kanto ça doit coûter cher, quand même.

- Alors, comme ça, vous vous connaissez, la Sirène et toi. Intéressant. Alors, tu vas enfin parler, ou tu vas rester un concombre ? Non pas que ça me dérange, après tout, c'est vous qui pouvez m'agacer pour mes buts, donc... 

- Parler ? Mais j'ai rien à t'dire, moi. C'est pas moi qui ait fait le voyage jusque ici, c'est pas moi qui ait engagé la conversation.. Donc nan, perso, j'ai rien à t'dire.

Un soupçon d'énervement vers la fin de sa prise de parole, mais c'était tout. Il n'avait rien à lui dire. Il ne l'aimait pas, il faisait d'une organisation qu'il n'aimait pas, et qui, indirectement – par la faute de Green - , lui avait causé la plus grosse emmerde de sa vie. Alors il allait dire à Juan gentiment ce qu'il n'allait pas ? Voyons, c'pas logique. Il n'était pas déréglé à ce point, le Maître. Et puis quand faut faire chier les gens, y'aura toujours du monde, vous inquiétez pas. Surtout qu'avec une subtilité peu commune, Green lui avait fait remarqué que si lui n'avait rien à dire, Juan ne devait pas être dans le même cas ! Il allait peut-être faire une tentative de chantage, un échange d'informations ou un truc comme ça.. Boarf, Green n'avait rien à gagner à parler de ses problèmes, alors disons-le de suite, c'était voué à l'échec.. Il n'avait peut-être ni l'âge ni l'expérience du second Venom, mais pour être têtu c'est pas la même histoire. Nan mais plaignez vous de ce Green-là, vous êtes pas au bout de vos surprises, fufu. Et puis c'pas de sa faute si Juan a choisi le pire des moments pour pointer le bout de son nez.

- Par contre, toi..

HRP:
 

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Juan da Ponte


avatar
Messages : 84
Réputation : 5
Date d'inscription : 09/05/2014
Autres Comptes : Laure Dexila - Sylvia Von Wittelsbach - Aria Cantore - Andea Capaldi - Archibald Park

MessageSujet: Re: « Horizon filled with red... » [PV : Green] Sam 5 Nov - 21:53

Bon… Comme quoi on avancait ! Il avait exagéré… Qui ça il ? Et bien, Juan pardi ! Et qu'avait-il exagéré ? Et bien, sa vision du fameux Green… Je vous explique : il avait cru que le fameux Green n'était qu'un sale mioche émo qui faisait que se plaindre… Et qui était incapable d'accepter un brin de discussion, car visiblement, il avait des problèmes d'ordres personnels (que le fameux Juan ne connaissait absolument pas, et en toute logique, étant donné que bien… Bien, le fameux Green n'avait pas voulu lui en parler. Donc, évidemment, notre fameux Juan da Ponte n'étant pas devin -malheureusmeent pour lui, il adorait être devin et pouvoir deviner comme ça, en avance les choses, mais bon, passons sur ce point-, et bien, il avait considéré Green comme un petit con. Mais finalement, il avançait enfin, et donc, son avis était entrain de changer ! Sans doute que le fameux Green subissait des problèmes personnels, et qu'il fallait le comprendre… Ce n'était pas toujours simple de...

- Parler ? Mais j'ai rien à t'dire, moi. C'est pas moi qui ait fait le voyage jusque ici, c'est pas moi qui ait engagé la conversation.. Donc nan, perso, j'ai rien à t'dire.

« Attend mais je... »

Je retire ce que j'ai dis. Encore une fois. Le fameux Juan venait de se prendre une énième douche froide, encore une, ce qui commençait à devenir récurant. Là, il ne savait plus quoi faire. Il avait discuté un peu, et finalement, rien à faire : le fameux Green retournait dans sa carapace de petit merdeux égoïste, et le fameux Juan commençait en avoir ras le cul. Oui, ras le cul monsieur ! Mais pas ras le bol ! Ouais, être poli, dans cette situation, c'était au dessus des forces du fameux Juan da Ponte, visiblement, notre rouquin était tellement énervé qu'il n'avait qu'une envie, c'était d'exploser la face de ce petit merdeux… Oui, on pouvait dire que Green avait gagné sur ce point… Après, il était vrai que le fameux Juan était quand même très colérique, et que ce n'était pas franchement si dur de le pousser à bout… Mais quand même ! Green avait fait fort… Mais la fête n'était pas terminé, étant donné que le fameux Green reprit la parole, pour une très très courte phrase, mais qui voulait dire beaucoup (comme jouer du piano debout.)

- Par contre, toi..

« Je sais pas par quoi commencer... »

Juan passa lentement la main sur son visage. Il ne voyait pas où Green en voulait venir… Mais ce qu'il voyait, c'est qu'il avait affaire… Au pire gamin, au gamin le plus insupportable et irrespectueux depuis… Silent. Ouais, c'est pour dire. Faut atteindre un sacré niveau pour réussir à énerver Juan, au point d'être comparé à Silent… Pour tout dire, je ne pensais pas que c'était possible… Mais si ! Le fameux Green avait réussi ! Bravo, tu recevras une médaille en chocolat, et des orties dans le c… Bref, qu'est-ce que je disais ? Ah oui, donc, le fameux Juan ne savait pas trop quoi dire… Ou plutôt « comment le dire »… Car il avait plein plein plein d'idées qui se bousculaient dans sa tête, la plupart pas très poli, mais il savait pas comment le dire… Heureusement, finalement cela vint enfin -pas trop tôt !- et le fameux rouquin aux cheveux rouges, déclara, de manière assez désolé, et surtout exaspéré :

« Roh, tu sais quoi ? Et bien, n'avance pas. Je venais avec la plus grande sincérité, et des efforts pour aider, mais si t'en veux pas, et bien, va voir ailleurs si j'y suis. »

Tant pis pour Kanto. Ils ne profiteront en rien de ce qu'il voulait proposer. Après tout, c'était la région des ingrats et des incapables ! Pas étonnant que ça soit dans cette région que la Team Rocket avait réussi par deux fois à briller… Entre lui, et Greysham -qui venait de Kanto, je vous le rappelle-, le fameux Juan en avait ras le cul. D'ailleurs, il commençait à comprendre pourquoi et comment une femme comme Greysham pouvait devenir membre du conseil 4 d'un raté… Oui, car là, maintenant, c'était fini : Green était un raté. Un raté complet et total. Après tout, quelqu'un d'intelligent aurait profité de cette situation, aurait laissé Juan parler, pour tenter de tourner cette situation à son avantage. Le débile, c'était toujours celui qui acceptait ou qui refusait sans réfléchir. Et encore, celui qui acceptait sans réfléchir, pensait Juan, on pouvait lui donner l'excuse de la naïveté ou de l'excès de confiance en autrui -ce qui ne te sauvait pas du fait que t'étais un débile aux yeux de Juan hein ! Bref, Green était passé de « potentiel allié », et « d'homme talentueux » à « émo débile et inutile. »

« Comme quoi, finalement, je préfère un chanceux pompeux qui se fait caresser par les médias, qu'un dépressif petit con, qui est un abruti fini, incapable de réfléchir plus d'une demi-seconde. Allez… Au revoir, Chen ! »

Là, il en avait ras le bol. Et dans un sens, franchement, je le comprends. Discuter avec ce genre de personne, ça ne te donne qu'une envie, te tirer une balle dans la tête. Ou alors de lui tirer une balle dans la tête. Oui, ça serait une idée aussi... Là, il avouait qu'il n'avait aucune envie, écrire à l'organisme de la Ligue Pokémon, pour qu'ils envoient des inspecteurs, pour le destituer… Ou donner de quoi doper leur Pokémons à des adversaires… Bref, en tout cas, finalement… Encore une rencontre qui n'aurait rien donné… Boah ! Il avait l'habitude maintenant. Après tout, c'était que des gens qui faisaient du Poké-Poké. Dans un monde meilleur, ses personnages ne seront là que pour divertir le peuple. Une fois qu'une assez grande menace sera aussi de leur tête, et que la Team Venom seront les seuls à pouvoir la contenir… Un monde meilleur pour tout le monde pourra s'ouvrir… Dommage pour que ceux qui ne sont pas dedans. Et franchement, Juan ne comprenait pas ce que voulait, ni ce qu'était Green, mais il pensait que finalement… Il ne serait pas une perte. Ainsi, à moins d'être retenu, il ne lui restait plus qu'à partir !
Revenir en haut Aller en bas
Green


avatar
Messages : 468
Réputation : 17
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 21
Localisation : Quelque part huehuehue..

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: « Horizon filled with red... » [PV : Green] Jeu 17 Nov - 21:25

- Je sais pas par quoi commencer... 

Et quand on ne sait pas quoi dire, et qu'on est à court d'argument, que fait-on ? On insulte! Oh, c'est pas très profond. Et encore moins intelligent, mais bon. Se faire recaler 4 fois en l'espace de 5 minutes par quelqu'un qui aurait pu vous être plus qu'utile, c'est vrai que ça doit rapidement saouler. Green, lui, ne se sentait pas mal à l'aise par le silence qui s'était alors installé, puisque le Second de sa Team préférée (sarcasme) n'avait juste pas les mots. Bien sûr, il y avait bien de facteurs qui faisait en sorte que tous les moyens étaient bon pour le renvoyer dans son terrier. Il se fichait pas mal de ce qu'on peut lui proposer, de ce qu'on peut vouloir lui donner, de simplement discuter.. C'est très chiant pour les rps (vous me l'avez assez dit), mais là il n'avait plus envie de rien, et c'est impossible (sauf si impossible n'est pas Juan) de le sortir de son état végétatif et de sa sombre bulle dans laquelle il semblait imperturbable, surtout quand c'était quelqu'un qu'il ne portait que peu dans son cœur. Quel bonheur, cela allait être réciproque ! Au moins, un jour, il aura une excuse.. Pour faire quoi ? Fufu, réfléchissez.

- Roh, tu sais quoi ? Et bien, n'avance pas. Je venais avec la plus grande sincérité, et des efforts pour aider, mais si t'en veux pas, et bien, va voir ailleurs si j'y suis.

- Quel altruisme.. Sauf que l'Homme ne se déplace pas dans un intérêt autre que le sien.

Alors si en plus il se met à parler ainsi, ça n'allait pas arranger son cas. Sauf que c'était véridict, Green est (ou plutôt était) le meilleur exemple de ses propres propos. Il n'y a pas de sincérité, pas d'altruisme, que de l'égoïsme. C'était un constat implacable et terriblement défaitiste que tirer Green de l'homme. Misanthrope sur les bords j'ai l'impression.. Sa vision des hommes n'avait jamais été très positive car il les prenait tous pour des merdes (bonjour je suis égocentrique), mais maintenant c'était pire, car en plus d'être des merdes ils sont malsains au possible. Bref, pour en revenir aux propos de Juan, il n'avait pas tort.. Green n'avançait pas, ou plutôt ne voulait pas avancer. Peut-être était-ce l'un des déclics à le faire aller au QG de la Team Rocket, qui sait ? Il était dans une obscure nébuleuse où il s'était totalement renfermée, pour que plus jamais personne ne le déçoive, comme tout ce qui a pu le décevoir auparavant. Juan n'avait vraiment pas choisi son moment pour apparaître dans la vie du châtain, le meilleur aurait été avant qu'il ne re-revoit Alice, avec la suite qui a donné le Green qu'il avait sous son nez. Un dernier commentaire pour la route?

-  Comme quoi, finalement, je préfère un chanceux pompeux qui se fait caresser par les médias, qu'un dépressif petit con, qui est un abruti fini, incapable de réfléchir plus d'une demi-seconde. Allez… Au revoir, Chen ! 

- Si j'étais incapable de réfléchir plus d'une demi-seconde, ça veut dire que j'aurais cessé de réfléchir dès que j'aurais vu ta couleur de cheveux. Hmmm... Ça se tient.

Petit con et abruti fini, qu'il disait ! Et bien sur un ton toujours aussi platonique et nonchalant, il avait fait une démonstration de la définition qu'il venait de faire de lui. Après, sans entrer dans un débat sur les couleurs de cheveux (parce que bah voilà kappa), et du point de vue de Green, c'est vrai qu'être roux c'était un peu la honte, quand même. C'était aussi une blague très basse de niveau primaire, mais aussi très lourde (non je ne ferai pas de blague), mais c'était surtout pour parfaitement illustrer le propos que tenait le Second à son égard, en affirmant même que du coup sa thèse était plausible tant rien que le fait qu'il soit roux ne lui donne pas envie de coopérer. Fufu, quelle insolence.. Et tout ça avec son allure de dépravé. Et ça se dit Maître de Kanto et Johto, bah bravo. Les prochaines rencontres (oui car ça se passera bien un jour, vous connaissez l'amour de Green pour la Team Venom) risquaient d'être explosives. Faudrait laisser le rp sur un suspens, les trois ''…'' qui, sous nos yeux ébahis, feront réfléchir Juan sur le pourquoi du qu'est-ce (ça ne veut rien dire) qu'est Green! C'est donc après un énième soupir, et sans tenir compte de tout ce qu'il avait pu lui dire auparavant car ça lui passait bien au-dessus de la tête, qu'il déclara (ou conclut?):

- Tu sais où est la porte. Et en haussant légèrement le ton comme pour l'appeler: Au fait ! Le petit con j'sais pas quoi là, tu sais rien de lui.. Tu comprendras, un jour.

Fufu, il avait quand même l'art et la manière de dire les choses. Bon, si ça se finissait ici, il allait sûrement se prendre un taquet sur le ''Quand on te verra pendu parce que t'as compris que tu servais à rien j'comprendrai mieux'' (ah oui c'est trash) ou une connerie dans le genre, mais bon. Ou bien il partirait comme un prince, comme Pascal Legitimus dans Tournez Ménage ! Green savait de quoi il parlait.. Ne croyez pas qu'il restera indéfiniment avec la Venom dans ses pattes, et ça pourrait très bien être la première étape. La première étape pour se venger d'une blessure qui ne cicatrisera jamais.. Ah oui, c'est très la tristitude, dans le cœur de Green, excusez-le!

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Juan da Ponte


avatar
Messages : 84
Réputation : 5
Date d'inscription : 09/05/2014
Autres Comptes : Laure Dexila - Sylvia Von Wittelsbach - Aria Cantore - Andea Capaldi - Archibald Park

MessageSujet: Re: « Horizon filled with red... » [PV : Green] Ven 18 Nov - 10:48

Et bien... on pouvait dire... Que cette rencontre... N'avait servi strictement à rien. Mais alors, quand je dis strictement, c'est franchement strictement à QUE DALLE. Ou peut-être pas... Car nous voyons bien que les deux personnes semblaient à avoir vraiment du mal à bien discuter entre eux... Et qui sait, peut-être que cela aura une incidence sur la suite ? Alors, attention, je ne dis pas que cela aura forcément une incidence sur la suite... Cela je ne peux pas le savoir... Bref, en tout cas, notre fameux Rouquin était lui, assez mécontent des tours des évènements. Franchement, cela avait été une surprise ce qui venait de se passer. Il se serait attendu à une entrevue plutôt agréable, mais cela n’aurait été nullement le cas ; Et bien sur, aux yeux du rouquin, cela était entièrement et intégralement, et totalement, et la ville du Mans (LoL), de la faute de Green. Dans cette histoire, il était innocent sur toute la ligne.

- Si j'étais incapable de réfléchir plus d'une demi-seconde, ça veut dire que j'aurais cessé de réfléchir dès que j'aurais vu ta couleur de cheveux. Hmmm... Ça se tient.

Pitoyable. Il en venait à l’attaque sur la couleur de cheveux. D’ailleurs, il ne la comprenait même pas... Qu’est-ce qu’il y avait sur les cheveux roux ? Après tout, ce n’était qu’une couleur de cheveux. Lui, au moins, ses cheveux étaient impeccable, nettement travaillé, et il en prenait soin... Cela ne semblait pas tant le cas de son interlocuteur... Et puis, son interlocuteur ayant été roux dans une période de sa vie... Quoi ? C’est mesquin de juger sur les anciens designs ? Ouais, bah, c’est pas ma faute ! Il avait qu’à pas jouer un mec qui avait été roux, mais qui se teint les cheveux de nos jours pour y échapper. Et si vous me croyez pas, lisez la page Bulbapedia de « Blue », vous verrez qu’il est considéré ayant les cheveux « orange » soit roux, dans les jeux de la Première, Troisième, et Quatrième générations. Donc, voilà ! L’encyclopédie Pokémon est dans mon camp ! Nananère. Tient, c’est très puéril de ma part, à mon tour, si vous voulez mon avis... Mais passons sur ce point, et concentrons-nous sur ce qui se passait.

- Tu sais où est la porte. Au fait ! Le petit con j'sais pas quoi là, tu sais rien de lui.. Tu comprendras, un jour.

« Oh non, pas d'inquiétude ! »

Oui, en effet, il savait très bien où était la porte, et il comptait bien l'utiliser. Quel dommage... Peut-être n'avait-il pas été assez diplomate ? Dans un sens, il le pensait sérieusement... Qui voudrait être diplomate avec un garçon aussi peu sympathique, et aussi... Antipathique ? Même pas tant antipathique que ça... Plutôt... Comment dire... Agaçant, apathique... Franchement, c'était une horreur de discuter avec lui. Mais bon, au moins, il avait appris beaucoup grâce à ça ! Le fait que la région de Kanto, disons, que tout était peine perdue, et qu'on pouvait l'abandonner au chacal, comme on dit, vu que cela n'aurait franchement aucune importance ! Bref, pas forcément les choses les plus agréables... Mais que pouvait-il dire de plus ? Juan s'estimait franchement comme celui qui pouvait aider les régions du Pokémonde à aller plus loin, à devenir plus intéressante...

« J'ai passé l'âge de bouder ! En général, on arrête ce genre de comportement vers 8 ans ! »

La prochaine fois Juan demandera directmeent de parler à un adulte. Mais c’est pas croyable ! Ce monde était donc uniquement remplis de pré-adolescent, d’adolescents, et de jeunes adultes uniquement ? Alors, faut bien comprendre que c’est Juan, hein, qui fait cette critique, pas moi... Non, car bon, je serais un peu mal placé pour me moquer, étant donné que presque tout mes personnages sont pré-adolescents, ou des jeunes adolescents, étant donné que bah, j’ai deux gamins de quinze ans, et une gamine de seulement treize ans. Donc, vous imaginez un peu comment on pourrait se foutre de ma gueule. Bref, en tout cas, Juan assez mécontant, avait décidé d’aller jusqu’au bout sur la critique du jeune âge, et décidait de répondre aux coups bas, par des coups bas. Après tout, il avait affaire à un sale gosse, une petite pourriture... Et bien soit ! Il traiterai ce petit merdeux, comme il le méritait ! C’est la vie...

« Au déplaisir de vous revoir, Chen. J'espère que vous serez aussi vite renversé que la dernière fois ! Quoique... C'est trop tard, 20 minutes sont passés. »

C'était bas. Bon sang, les deux se battaient à coup de répliques basses... Frnachement, on avait pas affaire à deux adultes, là, mais à deux gamins qui se battraient dans une cours de récréation. Vous voulez mon avis ? C'était franchement déprimant. Il n’y en n’avait pas un pour rattraper l’autre... En tout cas, le fameux rouquin s’offrit le luxe d’avoir le fin mot de l’histoire, étant donné qu’il sortit alors, assez mécontent. Bon. Globalement, la Ligue n’était pas dans son camp... Pas grave ! Après tout, il n’avait pas besoin de la Ligue. Celle-ci avait toujours été un ramassi d’incapables, qui n’avaient JAMAIS sauvé la population de sa région, et s’était toujours trouvé au dépourvu quand les teams avaient attaqués... Et bien, parfait. Il allait faire en sorte que la Population haïssent les Ligues. Ainsi, une fois qu’il aurait pris... Non, qu’on lui aurait donné le contrôle... Il n’aura plus besoin d’eux. C’est bien joli de faire du Poké-Poké... Mais au final... N’importe qui peux le faire, n’est-ce pas ? Merci Green, au moins, tu avais fais décidé Juan sur l’attitude qu’il allait avoir, et qu’il allait donner à la Team Venom sur la Ligue.
Revenir en haut Aller en bas
Green


avatar
Messages : 468
Réputation : 17
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 21
Localisation : Quelque part huehuehue..

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: « Horizon filled with red... » [PV : Green] Jeu 8 Déc - 20:08

- Oh non, pas d'inquiétude !  J'ai passé l'âge de bouder ! En général, on arrête ce genre de comportement vers 8 ans ! 

Dommage ! Même si ça aurait été rigolo de voir Juan faire la moue comme un bébé de 5 ans. Et un peu comme Green ces derniers jours, sauf qu'il fallait enlever le coté mignon de la chose (non, pas celle-là) ! Ce qui était sûr, dans tous les cas, c'était que c'est un dialogue entre deux têtes de turcs bornées, malgré tout. Bon, le plus con des deux, qui c'était ? Toujours le même ! Le seul et unique maître de Kanto et Johto ! Juan était venu, rempli de ''bonnes'' intentions, venu s'inquiéter des problèmes personnels du jeune maître, dans un élan d'altruisme. Il n'avait sans doute aucune idée derrière la tête, n'est-ce pas ? Non, c'était sans doute pas le genre d'un gars qui était second d'une organisation faussement humanitaire. Noooon.. Bref, Green, pour une fois, n'avait pas répondu aux provocations. Sans doute par manque de détermination, d'envie, et de tout ça que je ressasse sans cesse. Dans un sens, Alice serait contente : Il ne s'en est pas pris à Juan ! Pourtant, il a (presque) tout fait pour, ce bougre ! Et, cerise sur le gâteau (j'suis vachement fort en transition, je sais) :

- Au déplaisir de vous revoir, Chen. J'espère que vous serez aussi vite renversé que la dernière fois ! Quoique... C'est trop tard, 20 minutes sont passés. 

Vous vous attendez à une extériorisation des plus greenesques ? Une rage des plus intenses ? Ah bah oui, le sujet qui fâche, amené avec la plus pure des innocences de la part du rouquin.. Mais le voir s'énerver serait sans doute une victoire pour Juan, et ça lui faisait déjà une raison pour ne pas répondre. Mais par dessus-là, il n'avait juste pas cette fougue qui l'aurait fait s'emporter très rapidement à cette pique à forte tendance provocatrice. Il n'avait pas d'excès de caractère (c'est mal dit j'ai l'impression..) comme il en faisait très souvent. Non. Et pourtant, au delà de ça, on voyait bien qu'il fallait un bouc émissaire sous quelconque forme, et que le caractère importait peu. Green représentait cela, par le fait qu'à part les connaissances de son grand-père, il n'était parti de rien, et avait (presque) tout eu.

Sauf que comme dans ce bas monde, on ne nous retient que pour nos erreurs.. Je ne vais pas me lancer dans un débat tout seul sur les hommes, mais il est vrai qu'on chuchote vos exploits mais qu'on hurle sur tous les toits et à n'importe quelle occasion vos échecs, encore plus quand on est quelqu'un d'important comme Green. Il avait réussi à en faire l'impasse, il avait son noyau de personne, et ça s'arrêtait là. Ceux qui suivaient comme des moutons l'opinion publique n'était pas un problème, lui, qui devait certainement ''pervertir'' la jeunesse.. Mais au moins la jeunesse l'aimait, et ça restait un modèle (pour celle-ci) ! Oui je m'égare un peu, mais bon. J'aimais bien dire des choses que j'pense parfois, par saupoudrage, ça fait toujours du bien. Breeeef ! Green, un commentaire peut-être ? Une réponse cinglante comme seule toi peut en faire ? Enfin si tu peux encore en faire vu ton état ? Allez, Greenou, vas-y, régale nous:


- Et toi 2. Ça sera le nombre de nos rencontres avant que tu te rendes compte du vaurien que tu es comparé à moi. Mais ça, on aura l'occasion d'en ''discuter'' la prochaine fois.

Quel suspens incroyable ! Non, je plaisante. Et là où Juan allait probablement se tromper, c'est que Green ne parlait en aucun cas de combat Pokémon, mais bien d'un autre sujet sur un terrain éloigné. Pas trop non plus, mais tout de même. Vous savez tous (sauf si vous avez une mémoire de poisson rouge ou n'êtes pas du tout intéressés) la place qu'à Green dans la Team Rocket, celle qu'il va avoir après être passé voir Alex et celle qu'il aura à moyen-long terme.. Et bien, sans avoir rien prévu, il me semble peu probable qu'ils se recroisent dans une autre occasion. Et là, on va rigoler ! En tout cas Green rira probablement.. On le sous-estimait très rarement, et là, intérieurement, il bouillonnait, mais en même temps, il lui rabaisserait son caquet. Green, faire que du Poké-Poké ? Boarf, quel ennui.. Je suppose que c'est sur ça que nous nous quittons. Laissez moi réfléchir une seconde. Hmmmm... Mouais.

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Horizon filled with red... » [PV : Green]

Revenir en haut Aller en bas
 

« Horizon filled with red... » [PV : Green]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Legends : Rebirth - Forum rpg :: Le Pokémonde :: Johto :: Plateau Indigo-