Le forum a ouvert son wikia ! Cliquez ici pour y contribuer !
Annonce aux joueurs débutants : Vous êtes perdus ? Cliquez ici pour avoir plus d'informations !
Nouveau thème, nouveau contexte ! Important : Venez vous faire recenser ici !
Derniers sujets
» Tsuki's World
Sam 24 Juin - 12:35 par Invité

» Abandon du forum et ouverture d'un nouveau forum
Ven 23 Juin - 18:11 par Alice Taylor

» Scénario pour le Reboot ?
Mar 20 Juin - 18:02 par Alice Taylor

» Pokémon Donjon Mystère - Explorers of Abyss
Mar 20 Juin - 10:28 par Invité

» Final Fantasy Rebirth
Mar 6 Juin - 12:35 par Invité

» Rising World
Lun 5 Juin - 16:12 par Invité

» Suivre l'actu ?
Lun 5 Juin - 9:58 par Invité

» Pokémon d'Antan
Lun 1 Mai - 11:25 par Invité

» Questionnaire
Sam 22 Avr - 22:09 par Sol


Partagez | .

«Humains» [Red/Green]

Green


avatar
Messages : 468
Réputation : 17
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 20
Localisation : Quelque part huehuehue..

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: «Humains» [Red/Green] Sam 17 Sep - 15:44

''Humains''. Oh, je crois que c'est vraiment le meilleur des titres possibles ! Je ne me jette pas des fleurs, mais je le trouve vraiment très bien ! Green et Red sont humains. Au-delà d'être des dresseurs exceptionnels, et faisant parti des meilleurs, ils restaient humains. Cruellement humain, si l'on parle des pulsions de mort de Freud pour l'un, humainement humaniste, et auquel on peut rattacher les pulsions de vie, l'autre. La globalité de la population ne les voyait que comme des ''bêtes de foire'', on peut dire ça comme ça, même si c'est très péjoratif ! En plus de cela, ils étaient hypocrites à en mourir ! Qui s'entendrait avec eux s'ils n'étaient personne, comme il y a 7 ans ? Si le premier était resté le ''petit-fils du Professeur Chen'' dont on ne connaissait même pas le prénom, et le second un simple inconnu de Bourg-Palette, qui les aurait considérés ? Aurait-il eu une importance pour ne serait-ce qu'une personne, s'ils n'avaient pas ce niveau en combat Pokémon ? Probablement que non.. Le monde est hypocrite, vous savez ! Mais bon, cette intro va commencer à devenir longue, donc rentrons directement dans le vif du sujet ! À toi, Greenou !

Le Plateau Indigo.. Comme il ne lui avait pas du tout manqué. Comme tout le reste. Rien ne lui manquait, mais en plus, il n'avait envie de rien. Son seul manque commençait par un A et finissait par un E, et était, auxiliairement, la maîtresse d'Hoenn. Depuis qu'il l'avait vu dans la cuisine de leur villa avec ce Flynn sa vie n'est devenu qu'un amas de journées vides et maussades. Green avait essayé d'aller se réchauffer le cœur auprès de Camilla, mais cela n'avait pas eu l'effet espéré. Cela lui avait permis d'oublier, c'est vrai.. Mais très légèrement, que de façon superficielle. Disons qu'il s'était plutôt aéré l'esprit et que celal lui avait permis de comprendre certaines choses ! Lesquelles ? Vous le découvrirez ici, et dans le second Greenilla qui aura lieu.. euh.. Un jour ! Tout ce que je peux vous dire, c'est qu'il a grandi. Et ça, c'est bien ! Mais je reste assez évasif sur le sujet, moi-même ne sachant pas vraiment ce qu'il s'y passera. Le châtain essayait de se persuader que le pire ennemi de la souffrance était le temps, mais le temps peut paraître très long si l'on n'essaye pas de profiter de celui-ci et de combler ses manques. À vrai dire, lui, il se fichait totalement que son existence n'est ni queue ni tête et qu'il se laisse totalement aller, qu'il ne passe plus 30 minutes devant la glace pour s'assurer qu'il est on ne peut plus parfait, qu'il s'habille presque comme n'importe qui, qu'il ne fit ni attention à son attitude ni à sa façon d'être, qu'il se fiche totalement des autres et de tout ce qu'ils pouvaient dire dans son dos, encore plus qu'avant. Pour quelqu'un qui se considère comme parfait, il y a encore du boulot.. Sauf qu'actuellement, il ne se le considère plus comme, cette étiquette ne lui était plus collée au corps. Il aurait bien écrasé ses sentiments comme l'on écrase des cafards, mais il n'y arrivait pas. Il n'avait pas la force d'oublier Alice, et encore moins de tourner la page. En plus de ça, chaque nuit, il  pionçait mal et jusqu'au milieu de la journée. Pour tout vous dire, actuellement, il aurait voulu l'oublier.. Mais comment faire, avec sa cravache et Tentacruel ? Il n'y arrivera jamais.

Green n'avait jamais eu besoin de personne, on l'a toujours connu et reconnu pour ce côté de sa personnalité très égoïste. Car au-delà d'être un défaut, ça montre tout de même une confiance sans faille en soi-même, sauf que sans le vouloir, son cœur s'était ouvert à quelqu'un, et bien plus qu'il n'aurait pu le penser, mais ça je le dis, je le redis, mais vous commencez à l'assimiler je pense. Il l'avait ouvert, Alice l'avait fouillé, et elle avait volé une bonne partie de l'intérieur de celui-ci, avant que le châtain ne décide d'essayer de limiter la casse en le refermant comme il le pouvait, en la mettant dehors.. Malgré cela, ce qu'elle avait pris, et bien, elle était partie avec ! Allait-il devenir totalement hermétique par rapport aux sentiments ? Allait-il totalement continuer sa longue décadence jusqu'en enfer.. On lui avait envoyé l'ascenseur quand il était encore au paradis, et lui, naïvement il l'avait pris et il était là où il était aujourd'hui, dans son lit. Ne voulant rien faire, voulant absolument qu'on le laisse tranquille. Green avait été fragile, il commençait à s'en rendre compte, en regardant le panorama maritime qu'il avait de sa chambre mais avec un regard des plus vides. Il ressassait, comme chaque matin, les leçons que lui faisaient Giovanni comme quoi, dans leurs vies, il n'y avait pas de place pour l'amour, le qualifiant même de ''bêtise''. Mais encore une fois, toutes ses interrogations et ce questionnement seront développés bien assez rapidement, ne vous inquiétez pas !

Le Maître avait donc fini par se lever. Il devait être.. midi ? C'est sérieux, tout ça ! Mais personne ne pouvait lui reprocher quelque chose, il était la personne la plus haut gradée de Kanto et Johto ! Et puis il faut véritablement éviter de le faire chier, surtout vu son état ! Il risquait d'être servi, aujourd'hui ! Dans le bon sens du terme, certes, mais servi quand même ! Après avoir à peine déjeuner et être allé se prendre une douche, en s'appliquant un minimum, et surtout en faisant très attention, car il avait encore presque toutes les séquelles ! Son cou était encore dévastée par les entailles et tout ce qui s'en suit, je ne vous parle pas de ses bras et surtout de ses poignets où il s'était mutilé bien plus d'une fois, mais aussi son torse et son dos qui n'avaient pas été épargnés. C'était donc préférable de s'appliquer pour ne pas se refaire trop de mal. En sortant de la douche et s'être habillé (polo noir court avec un slim beige donc on voit bien toutes ses cicatrices et tout le tralala, je dis ça en passant, ne sait-on jamais), il se regarda dans le miroir, comme chaque matin. De petites cernes qui commençaient à se former sous les yeux, mais surtout.. Oh mon dieu ! Des pwals sur ses joues ! Un début de maturité ! Bawi, bientôt 18 ans (moi j'attends toujours ;; ), et ça n'est pas parce que c'est un perso d'un animé qu'il doit rester imberbe ! Après, quand je parle de ''début de maturité'', c'est vraiment très léger, ça fait depuis une petite semaine, comme un symbole, que ça avait enfin décidé de sortir. Normalement, il aurait sauté de joie et on en aurait parlé partout parce que son altesse Green l'aurait voulu, mais là, rien du tout. Il restait toujours aussi impassible devant son reflet, qu'il contemplait.. Par désespoir.


«J'vois le regard me dire ''À l'aide''..»

Green soupira et sortit de la salle de bain, toujours avec cette non-motivation extrême. Il devait trôner dans sa salle de Maître aussi vide que lui pour ne pas que sa paye ne lui soit retirée ! Bah oui, à force de sécher, il aurait pu être démis de ses fonctions. Mais l'argent était tout ce qui lui restait – et encore il en avait quand même perdu une sacré somme – alors il se laissait attraper par la routine, aussi chiante était-elle, pour son compte en banque. Au moins lui n'était pas vide, ça c'est sûr. Enfin bref, trêve de blablas ! Vert s'était donc rendu dans l'ultime pièce avant le Panthéon, qui est là où veut rentrer tous les dresseurs, avec une seule envie : Que cette journée se termine ! Sauf qu'elle n'allait pas du tout se passer comme prévu. Qu'on se le dise, il avait totalement zappé sa provocation bien lointaine faite à Cramois'Ile à Red ! Mon petit doigt me dit que Green a des comptes à rendre.. Enfin si ça l'intéresse. Voyons, bien sûr que ça va l'intéresser ! Bon, il va très certainement lui falloir un temps d'adaptation.. Mais ils avaient des choses à se dire, les deux, et oui ! Et là vous vous demandez – ou pas – ce que le rival de Red peut vouloir lui dire.. Et bien vous verrez, fufu. Green s'était donc installé au fond de son fauteuil, avec Tentacruel qui était à côté de celui-ci, et qui avait la lourde tâche de porter la cravache d'Alice ! Cela risque bien de rappeler de très bons souvenirs à Redou !

Oh, et pendant que j'y pense ! Je donne déjà l'équipe de Green, pas de mauvaise surprise comme ça : Tortank/Roucarnage/Noadkoko/Arcanin/Rhinastoc/Mackogneur. Cette équipe ne vous époque rien ? À part l'évolution de Rhinoféros, c'est E-X-A-C-T-E-M-E-N-T celle d'il y a 7 ans. Nostalgie, quand tu nous tiens.. Voili voilu!

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Red
Philosophe à ses heures perdues

avatar
Messages : 149
Réputation : 0
Date d'inscription : 04/03/2016
Age : 18
Autres Comptes : °Red
°Charles de Beaumarchais

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: «Humains» [Red/Green] Dim 18 Sep - 15:01

Red. Ce nom suffit à faire avancer des foules et à inspirer des gens. Il suffit à donner espoir et à oser. Il suffit à inspirer les gens et il est connu de tous. Mais seul le nom, le visage et les grandes lignes de l'histoire sont connues. Qui a conscience que Red souhaitait ôter la vie à des personnes ? Qui savait qu'il n'aimait plus l'humanité ? Qui osait reconnaître qu'il n'inspirait plus l'espoir depuis bien longtemps ? Personne. Pourquoi ? Simplement parce que les gens entendent ce qu'ils veulent entendre et que le monde est hypocrite. L'Ultime Dresseur n'est pas un Dieu grec chevauchant une licorne vêtu d'un drap laissant entrevoir ses atouts ; il est un jeune homme sans amis, sans personne, fuyant la civilisation et apprenant petit à petit que le monde ne peut être changé sans sacrifices. Red est devenu un jeune homme sombre, oui. Mais pourtant il a gardé sa part aimante et désintéressée, il aide les gens dans le besoin sans rien demander en échange, accepte les duels pour faire plaisir à ces dresseurs ayant travaillés jours et nuits pour devenir les meilleurs. A t-il jamais laissé entrevoir sa tristesse ? Sans s'en rendre compte Red montrait aux gens ce qu'ils souhaitaient voir.

Mais il y a quelques semaines il y a eu Lucy... Ah, Lucy... C'est une amie qu'il a rencontré il y a de nombreux mois maintenant, voire une bonne grosse année. Elle l'a convaincu de retenter de croire en l'espoir d'une vie meilleure, de croire au bonheur et d'abandonner cet esprit si pessimiste qu'il garde depuis cinq ou six ans. Red est mature c'est vrai, certainement plus mature que beaucoup de monde vu les épreuves qu'il a relevé. Pourtant il n'a que dix sept ans et être trop mature à cet âge là c'est mauvais. Ce personnage est compliqué, il est tiraillé entre beaucoup de sentiments contraires et ce depuis le début. Il y a des moments où il sombre dans un plus que dans l'autre et vice versa et actuellement nous sommes dans un de ces moments. Et tout se résume en deux mots, Cramois'Île. Ce qui s'est passé là-bas ne restera pas impuni et il y en a un qui doit payer. En réalité deux paieront ces crimes mais pas en même temps, un par un. Lucy n'est plus la même depuis ce jour, elle a perdu le sourire, elle a perdu tout l'espoir qui était en elle... La conseillère a dû fuir le Plateau et abandonner ce qu'elle a construit, tout ça sous les yeux impuissants du dresseur qui a fait son possible pour la sortir de ce combat sanglant pour l'emmener en lieu sûr. Il a dû s'assurer qu'elle ne fasse pas de bêtise avant de pouvoir songer à la venger.

Aujourd'hui n'est pas un jour comme les autres, après sept ans, sept longues années les deux plus grands dresseurs de ce monde vont s'affronter. Pas seulement dans un match pokémon, non ils s'affronteront idéologiquement, psychologiquement, physiquement et frontalement. Dracolosse venait de déposer Red devant le bâtiment de la Ligue Pokémon. Son fidèle compagnon était sur son épaule tandis que le dragon regagna sa PokéBall. Quelques challengers furent refoulés à l'entrée de la ligue pour la simple et bonne raison que Lucy n'était pas présente. Et c'est justement parce que Lucy n'est pas présente que Red est ici. A la vue du champion les dresseurs se précipitèrent vers lui pour l'affronter mais le garçon aux yeux rubis refusa de se battre, avançant le fait qu'il se rendait ici pour affronter Green, l'actuel Maître. Malgré son titre les vigiles refusèrent l'entrée à Red mais ce dernier su se montrer persuasif en exigeant le droit d'entrer pour se mesurer uniquement à Green et en tant que Maître invaincu les deux gardiens cédèrent et le laissèrent passer. La lourde porte se referma derrière la Légende Vivante qui marchait d'un pas décidé, le regard sombre et le visage fermé. Ses pas raisonnaient dans le couloir désert. Il était vêtu des mêmes habits qu'il portait à Kalos lors de sa victoire sur le conseil 4, habillé en rouge et noir avec une cravate de bonne qualité. Cela le changeait beaucoup certes mais sous ces bouts de tissus il est le même.

La porte se rapprochait inexorablement au bout du couloir, le rythme cardiaque de Red s'intensifiait, il serra les poings. Quand il fut juste devant il s'arrêta, regardant cette porte qui le mènera à la salle du Maître, salle qu'il connaît bien. La rencontre qui va suivre sera décisive et pleine de tensions. Le jeune homme aux cheveux noirs croisa le regard de son camarade électrique et hocha la tête avant de faire rentrer le Pokémon dans sa Ball (depuis Aéromite on fait gaffe) et d'ouvrir la porte afin de pénétrer dans la sacro-sainte pièce. En face de lui se trouvait Green, le visage visiblement surpris de voir son rival ici. Red avançait vers lui sans faiblir, le regard empli de colère et de haine envers celui qui depuis toujours fut son rival.


« On dirait que tu es surpris de me voir ici, devant toi Green. Tu sais pourquoi je suis là, pas pour affirmer ma place de Maître mais pour venger celle que tu as faite souffrir. »

.:-------------------------:.

Merci à Airie pour le vava et la bannière !
Autre compte: Charles de Beaumarchais
Revenir en haut Aller en bas
Green


avatar
Messages : 468
Réputation : 17
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 20
Localisation : Quelque part huehuehue..

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: «Humains» [Red/Green] Dim 18 Sep - 20:58

Green continuait inlassablement d'attendre que le temps passe, n'essayant même pas de le tuer de quelconque manière, se contentant de manière assez vide et blasée la pluie qui commençait à tomber sur les parois vitrées du haut de la salle. C'était un temps qui lui allait bien, et parfait pour être d'humeur mélancolique. Le châtain était toujours dans son fauteuil, très confortable mais peu important, avoir son séant bien posé ne comblait en rien tout le manque qu'il pouvait éprouver à ne pas avoir Alice. Qu'il la retrouve ou non, tout cela avait eu un grand impact sur lui, et à tout jamais. Vous verrez bien l'évolution, après tout. Là, il ne faisait que divaguer une fois encore dans ses pensées, le coude sur l'accoudoir et la tête maintenue par la main, comme d'habitude. Il trouvait le temps affreusement long à tuer, et ne faisait rien pour le tuer plus rapidement. Raaaah, par contre, tuer, ça, il aimerait bien.. ''Agneugneu tu ne touches pas à mes Aquas'', il n'aurait jamais dû l'écouter, trop niais et amoureux pour lui faire totalement conscience. Il était tombé de si haut.. Pour apprendre à se relever ? Il s'était déjà relevé, il y a 7 ans. Avec une extrême difficulté, certes, mais il s'était relevé, c'est le plus important, non ? Là ça allait être plus compliqué, mais cette fois, il pouvait encore s'appuyer sur les autres, pas vrai ? Boarf.. Green n'était pas véritablement du genre à se confier, non pas qu'il est trop d4rk et qu'il n'est pas du genre à faire confiance, mais juste parce qu'il est bien trop fier et orgueilleux. Mais ça, je le répète encore et encore, non ? Alors cessons de rêvasser.

D'ailleurs, la rêverie de Green fut interrompu par des pas qui semblaient de plus en plus proches. Un challenger, alors qu'il manquait une Conseillère ? C'était possible, après tout, qui peut battre le Maître peut battre la première conseillère, non ? Le jeune homme était toujours avachi tel un Larveyette, se fichant pas mal de qui allait entrer, et ''s'amusait'' à passer son ongle sur l'une des cicatrices de son poignet, ce qui le fit légèrement frissonner de douleur. Mais juste de douleur, plus de plaisir.. Green soupira. En relevant les yeux, il les écarquilla.. Pensant halluciner dans un premier temps, il lui fallut un petit temps pour se rendre compte qu'en fasse de lui se trouvait Red, et donc de reprendre un air un peu plus naturel.. Enfin plus neutre et désintéressé. Même si c'était lui, cela ne l'emballait pas plus que ça. Tout ce qu'il savait, c'était qu'il avait des comptes à rendre après ce qui a pu se passer à Cramois'Ile. Dans ce jeu de regards, l'on avait le haineux et rageur de Red qui contrastait totalement avec le très calme et presque dénué d'émotions du châtain, qui ne semblait pas plus enclin à se motiver ou même mettre un peu plus de cœur à l'ouvrage.. Red s'avançait vers lui, qui était toujours assis, Tentacruel – avec la cravache qu'il tenait dans une tentacule – s'étant redressé, prêt à s'interposer s'il voulait faire physiquement du mal à son maître adoptif, sur qu'il devait veiller. Mais il allait très certainement s'arrêter dans la zone du challenger, sans doute.. Il finit par lancer à son rival, toujours aussi furieux:


- On dirait que tu es surpris de me voir ici, devant toi Green. Tu sais pourquoi je suis là, pas pour affirmer ma place de Maître mais pour venger celle que tu as faite souffrir. 

- Si tu le dis..

Green soupira. Ça n'était pas du désintérêt pour le provoquer, nan, c'est juste qu'il s'en fichait. Complètement. De tout ce qui a pu se passer à Cramois'Ile, et de la suite logique. Surtout qu'en y réfléchissant à deux fois, tout ça venait d'Alice. Pour cette Team Venom. Lui n'avait que suivi, et après ils s'étaient bien amusés comme des petits fous, nageant dans le bonheur, avant qu'il ne se noie dans le désespoir. Alors il ne fit que se gratter son semblant de barbe (et quand je dis ''semblant'' c'est vraiment un ''semblant'')avant de se lever, après s'être appuyé sur ses accoudoirs, fixant Red de ses yeux entre-clos et qui ne brillaient que partiellement, sans doute qu'une partie de lui se disait que s'il voulait remontait à la surface, c'était aujourd'hui que ça devait commencer, et par une victoire contre Red ? Peut-être.. Même s'il s'était déjà rendu compte de certaines choses, il ne semblait pas encore avoir la volonté de poursuivre cette voie. Quelle voie ? Vous verrez, vous verrez, vous êtes si impatients ! Là Green n'avait que les yeux toujours posés dans ceux de son rival, et reprit, avec nonchalance et après avoir de nouveau soupirer, assez ''mystérieusement'':

- Ah la la, les femmes..

Beh oui, petit pingouin que tu es ! Tout ça c'est de leur faute ! Si Green n'était pas tombé amoureux de cette adorable tordue sadique et qu'il ne s'était pas laissé entraîné dans toute cette folie – qui lui manquait cruellement -, et bien l'on en serait pas là ! Et si Red ne tenait pas à Lucy, et bien il n'aurait pas été à Cramois'Ile au moment fatidique. Tout est donc lié ! Et les voilà aujourd'hui sous une facette de leur personnalité encore méconnue – enfin sauf pour Camilla quant à celle du châtain - , tout ça à cause d'elles. Ils étaient tombés bien bas, nos deux illustres icônes du Pokémonde ! Surtout quand le grand rival de Red était totalement hermétique au reste du monde, et qu'il avait le cœur froid depuis l'oesophage.. Quoi, qu'est-ce que vous dites ? Une référence à PNL ? Mais ça n'est que la 8ème depuis le début de ce rp, commencez pas à râler.. Green restait toujours aussi peu actif, et croisa les bras, attendant la leçon de morale qui devait très certainement lui être réservée. Oh, génial ! Green avait aussi des choses à lui dire, fufu.

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Red
Philosophe à ses heures perdues

avatar
Messages : 149
Réputation : 0
Date d'inscription : 04/03/2016
Age : 18
Autres Comptes : °Red
°Charles de Beaumarchais

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: «Humains» [Red/Green] Jeu 22 Sep - 14:28

Le garçon aux cheveux noirs s'approchaient pas après pas de son rival. Son cœur battait la chamade, sa respiration était forte et rapide, le regard assassin. La surprise de Green avait disparue. Le voici de nouveau las devant Red. L'habituelle détermination qu'il possédait avait disparue de son regard, toute la cruauté dont il avait fait preuve s'était envolée... Mais ce n'est pas pour cette raison que le dresseur aux yeux rubis lui fera de cadeaux. Son cœur saigne et depuis ce jour atroce son sommeil est agité. Son âme se déchire sans rien pouvoir faire pour venir en aide à la blonde. Celle-ci n'a plus envie de rien, il n'en faudrait pas beaucoup plus pour qu'elle se laisse dépérir, tout ça à cause d'un sale môme pourri gâté qui s'est amusé à montrer ses semblants de muscles devant une personne de sexe féminin.

- Si tu le dis..

Red bouillait intérieurement, il était au bord de l'explosion. Ses pas l'approchèrent inexorablement du châtain, dépassant la zone réservée au challenger. L'enfoiré, le salop, le monstre... Détruire des existences et assassiner des êtres vivants, voilà tout ce à quoi il faut s'attendre avec lui. Il ne mérite pas de fouler cette salle, il ne mérite même pas de posséder des Pokémon. La rage de Red était visible dans ses yeux et dans ses gestes mais ce n'est pas pour cela que son rival bougea le petit doigt. Non, il s'en fichait. En fait la Légende pensait sérieusement qu'il se foutait de lui. Le Pokémon aquatique aux côtés de Green paniquait au fur et à mesure que l'ancien Maître montait les quelques marches menant au « trône » du fils Chen. Mais Red a des principes lui. Il s'arrêta à un pauvre mètre du Maître. Ce qui fait beaucoup de mètres/maîtres/mettre dans une phrase.

 Ah la la, les femmes..


De leur faute ? Et peut on savoir qui s'est jeté la tête la première dans ce plan aussi sanglant que psychopathe ? Oui c'est toi petit châtain mal coiffé (pour une fois qu'il se laisse aller, faut en profiter...) c'est toi qui a fait mumuse avec une vie humaine, c'est toi qui a détruit tout le travail de Lucy, c'est toi qui a voulu la faire disparaître et enfin c'est toi qui est devenu irrécupérable. Le panel d'insultes qui défilait dans la tête de la Légende ne fit que le rendre davantage furieux. Et finalement... Il péta son plomb.

« Espèce d'enfoiré, t'as même pas conscience de ta merde. Tu n'mérites pas d'être dans cette salle et tu mérites encore moins de te promener en liberté après ce que t'as fais. Elle est ou ta blonde ? Elle se cache encore dans l'ombre comme le rat qu'elle est c'est ça ? »

Le ton du dresseur était menaçant et dur. Ses yeux fixaient les pupilles à moitié endormies de l'actuel Maître de la Ligue Indigo. Sa mâchoire était serrée. La pieuvre n'allait certainement pas rester là sans bouger mais qu'importe. Si Green ose lever la main sur son rival, les conséquences ne se feront pas attendre.
Red avait parlé. Les souvenirs de ce jour néfaste seront à jamais gravés dans sa mémoire. Les deux minables, agressant une jeune fille sans défense. Comment aurait-elle pu tenir seule contre deux Maîtres ? Bon ça, Red ne le savait pas qu'il y avait deux Maître, encore que, on sait pas ce qu'il pourrait se passer durant ce long RP qui a commencé depuis un moment déjà. L'image du visage de Lucy le hantait. Elle pleurait toutes les larmes de son corps, ses jambes ne la supportaient plus, et puis vînt enfin la haine. Elle qui était si gentille s'était laissée envahir par la colère. Si l'ancien Maître n'était pas intervenu, qu'est ce qui aurait pu se passer ? C'est très simple, Héléna Greysham serait morte et Lucy Heartfilia Machina torturée avant de succomber. Et de longs mois seraient passés avant que Red ne découvre inexorablement qu'il y a eu un problème et peut être même qu'il serait remonté jusqu'à Green. Dans cette version de la réalité, aucun match n'aurait eu lieu et le dresseur aux yeux rubis aurait tout simplement déchaîné sa fureur sur son rival à mains nues. « Heureusement » Red a pu sauver Lucy... Mais la Lucy qu'il a sauvé n'est plus la même et Green paiera pour ça. Justice sera faite.

.:-------------------------:.

Merci à Airie pour le vava et la bannière !
Autre compte: Charles de Beaumarchais
Revenir en haut Aller en bas
Green


avatar
Messages : 468
Réputation : 17
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 20
Localisation : Quelque part huehuehue..

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: «Humains» [Red/Green] Jeu 22 Sep - 20:05

Green restait toujours aussi désintéressé par les événements, et se fichait totalement – mais vraiment totalement – des séquelles que peut en garder Lucy. Elle ne fait pas partie de son cercle (très) restreint et puis il fallait bien que quelqu'un lui apprenne la vie, non ? Le monde n'est pas fait d'arcs-en-ciel, encore moins de licornes, et encore moins de gens tous altruistes comme il avait pu le paraître pour l'attirer dans le piège qu'il avait tendu avec Alice. Aaaaah, que cela le rendait nostalgique et affreusement mélancolique dans le même temps. Malgré la gravité de la situation et l'affrontement qui allait éclater, il divaguait complètement et était encore une fois en train de se torturer l'esprit de mille et une pensées où Alice était dedans. Il allait jamais s'en remettre, si ça continue.. En frottant brièvement ses yeux d'une main pour essayer d'un minimum se concentrer, il recroisa les bras, écoutant son rival lui balançait – enfin – ce qu'il pensait vraiment de lui:

- Espèce d'enfoiré, t'as même pas conscience de ta merde. Tu n'mérites pas d'être dans cette salle et tu mérites encore moins de te promener en liberté après ce que t'as fais. Elle est ou ta blonde ? Elle se cache encore dans l'ombre comme le rat qu'elle est c'est ça ? 

- Pffff.. Green hocha la tête: Tu ne grandiras donc jamais..

Green avait dit ça par dépit et par lassitude car il n'en revenait pas. En plus d'être d'une nonchalance pas possible, il était stupéfait. Il n'avait donc pas appris comment fonctionner le monde, lui non plus ? Décidément, ils faisaient la paire avec Lucy (j'dis Lucy mais pour Green c'est Héléna hein). Par contre, comme il se fichait véritablement de tout, même avoir parlé d'Alice ainsi ne l'avait pas fait réagir. Il s'attendait très certainement à ce qu'il s'emballe et pète un câble, mais non. Il était toujours on ne peut plus stoïque et neutre, et regardait toujours son rival. Après tout, il ne savait pas vraiment comment la considérer. Et puis la provocation c'était fait et refait, et c'était lui le provocateur en temps normal. Mais là non. Et à la provocation de Red Green ne répondit pas par une provocation, juste par une constatation. Mais vu comme il avait l'air hors de lui, il ne risquait pas de le prendre comme Green l'avait sorti, et c'était tout naturel. Il finit par lui déclarer, en le lynchant, mais toujours aussi blasé:

- Et si je ne mérite pas d'être ici, pourquoi n'es-tu pas venu ici avant ? Tu as toujours préféré les paroles aux actes.. ''Tu ne mérites pas ci'', ''tu ne mérites pas ça''.. Et après ? Tu n'as jamais fini le travail. Si t'es juste venu m'faire la morale, j'm'en balek, j'assume complètement. Fallait bien que j'commence quelque part.

Green passa sans aucune peur à côté de son rival, aussi énervé soit-il, les mains dans les poches et avec la pieuvre qui surveillait le moindre mouvement suspect du jeune homme – sans casquette pour une fois – pour le stopper de ses tentacules s'il tentait de lever la main sur lui. Il n'avait qu'une seule idée derrière la tête, et c'était un combat Pokémon. C'était le seul moment où ils parlaient véritablement, étant toujours trop différents l'un de l'autre. Et puis, comme d'habitude, Red ne comprenait jamais qu'il était véritablement au fond. Il ne le sera que quand il sera propulsé Boss de la Team Rocket, mais il y avait encore un long chemin. Là, son cœur et ses pensées n'étaient qu'à Alice et à leur douloureuse rupture. Il avait bien plus perdu il y a maintenant environ deux semaines que lors de sa défaite il y a 7 ans et ne s'en remettra sans doute pas. Alors bon, Héléna Greysham, qu'est-ce que ça pouvait lui foutre ? En atteignant la zone où ils allaient se battre – sauf s'ils décidaient de philosopher mais c'st peu probable – il rajouta, toujours sans évoquer Alice, car il perdrait sans doute pieds:

- Tu captes toujours pas qu'il n'y a rien d'magique et d'juste dans notre putain de monde ? J'peux plus rien pour toi.. Alors on va régler ça à l'ancienne.

Green soupira bien fort pour qu'il l'entende bien. Il n'avait pas envie de rire, pas envie de plaisanter, il trouvait juste ça aberrant qu'il ne comprenne toujours pas la triste réalité de la vie. SI c'était les plus bons qui étaient au sommet, on se ferait sacrément chier ! Et puis Green avait toujours été comme ça, c'est juste que là, il a rajouté les actes aux paroles. Et forcément, fallait que Red se ramène. Leurs destins étaient vraiment liés, à ces deux-là. Il ne disait absolument plus rien, il allait probablement péter un nouveau câble en pensant très certainement que ce je-m'en-foutisme poussé et un certain manque d'envie et d'intérêt étaient faits exprès. Mais ça n'était pas la réalité, il disait juste ce qu'il pensait, clairement. Bon, après, ça n'excusait sous aucune façon ce qu'ils avaient fait avec Alice, mais bon, pour expliquer à Red que tout cela venait de base des Venom allait être trop compliqué alors qu'ils en finissent, vite. Green avait du temps à tuer.

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Red
Philosophe à ses heures perdues

avatar
Messages : 149
Réputation : 0
Date d'inscription : 04/03/2016
Age : 18
Autres Comptes : °Red
°Charles de Beaumarchais

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: «Humains» [Red/Green] Mar 27 Sep - 21:33



Avez vous déjà réfléchis à l'éventualité que Red perde face à Green ? Bon dans les faits réels ce n'est pas possible mais dans notre histoire ? Evidemment. La question vous a déjà effleuré. Peut être que le monde serait plus calme, après tout Red n'aurait pas mal vécu la défaite. Lui n'en a rien à faire de la célébrité, il aurait sans doute accepter le fait d'être second et aurait continué à remplir le Pokédex en tentant les autres ligues. Green quant à lui serait resté Maître du Plateau Indigo plus longtemps et on peut même imaginer un prémisse d'amitié ou au moins de complicité entre eux. Green ne serait jamais arrivé à haïr Red et ce dernier n'aurait pas sombré dans une pseudo nostalgie/déprime.

- Pffff.. Tu ne grandiras donc jamais..

En fait, si. C'est dans les moments difficiles que l'on grandit, que l'on mûri. Malgré sa défaite, Green est resté ce sale gosse fouteur de merde. Et paradoxalement c'est le vainqueur qui a déprimé. Tous les deux ont vécu des expériences relativement semblables mais en tout point différentes et pourtant... Le perdant n'a que peu évolué tandis que le gagnant s'est trop questionné. La vie est étrange quand même, rien ne se passe comme prévu, même quand on pense maîtriser son cour. Ces deux garçons sont le jour et la nuit mais pourtant l'un ne peut vivre sans l'autre. Green a besoin de Red pour exister et vice versa. Sans l'un, l'autre se perdra, perdra une part de lui même. Leur destin est lié et rien ni personne ne pourra le défaire, ils sont destinés à s'opposer encore et encore sans que l'un ne puisse l'emporter sur l'autre que ce soit idéologiquement ou physiquement.

« Et c'est toi qui dis ça ? »

Le châtain n'était pas dans son assiette, ça se voyait. Pourtant c'est lui qui est responsable de ce qu'est Lucy actuellement. Red n'a pas le temps ni l'envie de s'inquiéter pour son rival, il est temps qu'il assume ses actes et ses mots tout simplement. Il est suffisamment grand pour comprendre ça.
Aujourd'hui les deux légendes de Kanto sont face à face comme il y a sept ans. Mais les circonstances sont différentes tout comme les issues possibles de cette confrontation. Si Green gagne il aura « simplement » la satisfaction d'avoir prit sa revanche. A l'inverse si Red gagne rien ne bougera. Green sera peut être plus enclin à l'écouter et encore, mais il ne risque ni son titre de Maître ni les regards noirs de la population. Ce combat qui se profile est entre Red et Green. Nul autre n'est concerné, nul titre ou honneur n'est mis en jeu. Ce n'est qu'une opposition entre deux légendes.


- Et si je ne mérite pas d'être ici, pourquoi n'es-tu pas venu ici avant ? Tu as toujours préféré les paroles aux actes.. ''Tu ne mérites pas ci'', ''tu ne mérites pas ça''.. Et après ? Tu n'as jamais fini le travail. Si t'es juste venu m'faire la morale, j'm'en balek, j'assume complètement. Fallait bien que j'commence quelque part.

Green frôla son rival. Le garçon aux yeux rubis ne bougea pas, laissant le petit fils du professeur Chen se positionner sur le terrain. Ses mots sonnèrent dans l'esprit de la Légende, il assumait... Il assumait... Comment peut-on assumer de telles choses ? Au final... Red aurait-il eu tord d'écouter Lucy ? De la croire ? Est ce que rien de tout ceci ne se serait passé si le dresseur s'était mit en tête de purger le monde à sa façon ? Aurait-il eu le temps au moins ? Serait-il arrivé à passer des paroles -ou plutôt des pensées- aux actes ? Probablement pas. Red est en quelque sorte un philosophe. Avant il agissait sans réfléchir, désormais c'est l'inverse. De plus, je pense pouvoir ajouter qu'il prend beaucoup de temps pour penser et peser les choses avant de décider quoique ce soit. C'est ainsi qu'il est devenu. C'est comme ça.


- Tu captes toujours pas qu'il n'y a rien d'magique et d'juste dans notre putain de monde ? J'peux plus rien pour toi.. Alors on va régler ça à l'ancienne.


Non. Il a raison. Pour une fois les deux esprits se rencontrent. En fait... Red a comprit ça depuis longtemps. C'est pour cela qu'il est devenu un ermite, un montagnard de haut rang si j'ose dire. Est ce que ce serait Green qui est à la masse sur ce sujet-ci ? Possible. Red leva les yeux vers le ciel, ou plutôt le plafond de la salle. Certains de ces périples lui revinrent en mémoire. Les Rockets, les Venoms, les Galaxy, des Aquas, Magmas, etc etc... Les vices humains, la sauvagerie de certains Pokémon et la cruauté des Teams.

« Non, rien n'est juste dans ce monde » murmura t-il.

Mais ce monde c'est le sien. Il lui a fallu six longues années pour le comprendre. Pour comprendre qu'il en fait partie intégrante. Ce monde est aussi le sien et c'est justement parce que c'est le sien qu'il doit se battre pour qu'il soit meilleur. Pour que sa vision soit aussi représentée. L'Ultime Dresseur posa son regard vers le trône de Maître, immédiatement il se remémora ce duel d'il y a sept ans. Mais sans s'attarder, il se tourna vers son rival afin de le regarder. Celui-ci était de dos, dans sa partie de la zone de combat. Le dresseur aux cheveux noirs descendit les marches et lui bouscula l'épaule gauche en allant rejoindre la partie opposée. Il ne lui fallu que quelques pas pour atteindre le centre de la salle et ce fût ce moment qu'il choisit pour répondre à son rival.

« Je l'ai compris bien avant toi. »

Sa voix était déterminée, c'était la même tonalité que lors de tous ses matchs. Red laissa un blanc volontaire avant de se mettre de nouveau face à Green et de continuer en serrant les poings.

« Cela fait six ans, six ans que je l'ai compris. Depuis le jour où je suis partis au Mont Argenté, où j'ai compris que ce monde était pitoyable. Et qu'est ce qui l'a rendu comme ça ? L'Humanité. Ce sont des gens comme toi, comme Giovanni, comme ta sale garce de copine qui ont fais de ce monde ce qu'il est aujourd'hui. Si il n'a rien de magique et de juste c'est à cause de votre égoïsme, de votre stupidité et de votre folie ! »

Sur les dernières phrases la tonalité de la voix du garçon s'éleva et trembla par moments. Ses yeux aux pupilles rougeoyantes se nappaient peu à peu d'humidité qui ne pouvait être vue par Green tant la distance qui les séparaient était importante. Et de secondes en secondes la couleur de ses pupilles déteignait sur tout l'oeil. A la fin de cette révélation le jeune homme avala difficilement sa salive tant l'émotion était forte. Il voulait se venger. Après tout si Green a choisi cette voie tant pis pour lui mais son traitement ira de paire avec les Teams.

« J'ai d'abord tenté de fuir ce monde et puis j'ai compris... J'ai compris que je faisais partie de cet ensemble, de ce monde que je voulais fuir. Je suis une partie de lui et je peux donc agir sur lui. C'est pour ça que je suis revenu. Je veux rendre ce monde paisible et pour cela il faut commencer par éradiquer les Teams. Je sais très bien que je ne parviendrais pas à le rendre parfait. Personne ne le peut. J'ai même songé à utiliser des moyens drastiques pour purger l'humanité. Et Lucy s'est dressée contre ça, elle a défendue la veuve et l'orphelin et m'a supplié de ne pas tout détruire par pur idéologie. C'est ce genre de personne que tu as détruite, une personne pleine de bonnes intentions qui se lève chaque jour avec l'envie d'aider les gens et de vivre pleinement sa journée en étant heureuse. Et tu es arrivé. Tu l'as brisée. »

Une larme se forma et recueillait en son sein le liquide scintillant chargé d'émotion et de peine. La goutte devînt de plus en plus importante et lorsque le chagrin fût trop important, trop lourd pour le regard la goutte glissa vers le sol. Elle se faufila sur la joue gauche du jeune homme, prenant ça et là une déviation différente au détour d'un creux. Ici une fine cicatrice due à une branche, là un souvenir de son enfance pour finalement atteindre le creux du menton. La goutte tenta se s'accrocher au visage de son propriétaire mais ses sœurs prirent le même chemin qu'elle et finalement sous leur poids, la goutte originelle tomba, entraînant avec elle toutes celles qui espéraient tant bien que mal que celui qui les avaient crées se ressaisisse. En vain.


« Et c'est pour ça que je t'affronterai encore et encore jusqu'à ce que tu perdes tout ce qu'elle a perdu. Jusqu'à ce que tu te vides de tes larmes, jusqu'à ce que tu te vides de tes forces, jusqu'à ce que tu leur demande pardon à tous. Henry, Lucy, tous. Green, je te défie en duel en six contre six ! »

Il hurla la dernière phrase en libérant les larmes qui tenaient jusqu'ici en équilibre. Ses poings s'étaient desserrés et de sa main droite il vînt saisir la première Pokéball et la lança en l'air. La sphère tournoya quelques secondes dans les airs avant de s'ouvrir et de libérer le premier Pokémon... Hélas ce combat n'opposera pas les deux DreamTeam... Ne huez pas s'il vous plaît, l'équipe de Red est la même qu'à Cramois'Île, ils ont une revanche à prendre.


« Alakazam l'heure a sonné ! »


Le destin. Ces deux dresseurs sont liés par le destin et ce qu'aucun des deux belligérants n'a conscience c'est que l'issue du match est déjà gravée dans le marbre. Comme toutes leurs prochaines rencontres à dire vrai. Jamais ils ne seront réellement libres de leurs actions.

.:-------------------------:.

Merci à Airie pour le vava et la bannière !
Autre compte: Charles de Beaumarchais
Revenir en haut Aller en bas
Green


avatar
Messages : 468
Réputation : 17
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 20
Localisation : Quelque part huehuehue..

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: «Humains» [Red/Green] Jeu 29 Sep - 21:00

- Et c'est toi qui dis ça ? 

Bah oui, c'était lui qui disait ça. Et la vision des choses qu'avait son rival n'allait pas dans son sens. Green avait décidé de rester un gosse, car qui peut le plus peut le moins. Et puis c'est bien plus amusant de faire rager à mort la populace qui le jalousait. ''C'est'' ? Non, c'était. Il avait totalement disparu du monde people depuis qu'il était revenu de sa magnifique et tragique escapade sur l'île 4, son île 4 ! Mais oui, il semblait être un gamin. Après tout, grandir c'est chiant ! Devenir adulte, c'est se rendre compte des contraintes que nous impose la vie, la réalité de celle-ci et tout ce qui s'en suit. Mais là, il avait pris la réalité en pleine gueule, et ça lui avait fait mal, très mal. Alors Red pouvait penser ce qu'il voulait, il s'en fichait. Il n'était pas là pour montrer par A+B le concept de jouer un rôle – ou plutôt d'exagérer excessivement ses traits de caractère – car ça serait trop long. Mais bon.. Cramois'Ile était inexcusable, mais il ne regrettait rien. Si on assumait pas ce qu'on faisait, c'était mieux de ne rien faire. Alors il n'avait aucun remord. Enfin, pas sur ce sujet-là.. N'ayant pas vraiment envie de philosopher – ou blablater pour Green -, il avait vite abrégé un semblant de discussion pour en finir, et qu'il retourne ne rien faire. Mais il connaissait Red.. Et depuis qu'il l'avait revu, il le trouvait un peu trop bavard, et il allait encore une fois en avoir la démonstration:

- Non, rien n'est juste dans ce monde. murmura-t-il.

Green ne répondit – toujours pas -, que vouliez-vous qu'il rajoute ? C'était la triste vérité. Enfin triste, il s'en fichait pas mal, quand il était en train de s'éclater à se jeter dans l'eau glacée avec Alice ! Mais là ouais, c'était triste. Et puis c'était toujours pour sa gueule ! Sans jouer les victimes – c'est pas le genre de la maison – ça semblait vraiment lui coller à la peau d'obtenir un bonheur partiel et qui ne durait pas. Cela faisait grandir ? Boarf, peut-être que oui, peut-être que non. À vrai dire, il aurait préféré ne jamais se poser la question. Et, dans un sens, il ne se la posait pas vraiment. Il ne cherchait pas à se considérer comme maudit ou une connerie dans l'genre, c'est juste qu'il est là au mauvais moment, pour le meilleur ou pour le pire ! Les yeux à moitié fermés dû à la fatigue accumulé par son manque de sommeil, il se fit bousculer par Red et fut quelque peu déséquilibré, mais rien d'incroyable, Red c'était pas non plus une montagne de muscle ! Sans aucune réaction, il le regarda s'avancer face à lui, avant qu'il ne se stoppe au centre de l'arène, dos à Vert, qui semblait s'agacer qu'il traîne tant.


- Je l'ai compris bien avant toi.  En serrant les poings, il continua: Cela fait six ans, six ans que je l'ai compris. Depuis le jour où je suis partis au Mont Argenté, où j'ai compris que ce monde était pitoyable. Et qu'est ce qui l'a rendu comme ça ? L'Humanité. Ce sont des gens comme toi, comme Giovanni, comme ta sale garce de copine qui ont fais de ce monde ce qu'il est aujourd'hui. Si il n'a rien de magique et de juste c'est à cause de votre égoïsme, de votre stupidité et de votre folie ! 

- En même temps si ceux qui représentent l'espoir en avait un peu plus dans le pantalon.. Au lieu de parler encore et toujours..

Green soupira pour la.. quatrième fois il me semble. Il l'avait toujours dit d'un air blasé et exaspéré, contrastant totalement avec la voix de Red qui s'était quelque peu humidifiée et fragilisée. Bien évidemment, dans ceux qui représentent l'espoir, il visait son rival. À chaque fois qu'ils s'étaient croisés depuis qu'ils s'étaient retrouvés – et je ne sais pas vraiment si c'est une bonne nouvelle – c'était la même rengaine, il avait le droit à un petit discours, mais dans les actes, y'avait pas grand-chose. Lui n'était pas non plus le premier à s'bouger le séant pour faire avancer les choses, loin de là ! Même si les derniers événements – et surtout celui qui faisait qu'il avait le cœur qui saigne – l'avaient fait évoluer et pas qu'un peu, il comptait plus continuer ses petites affaires dans l'ombre. Il ne voulait plus de toute cette pression médiatique, plus de toutes ces groupies, plus de combats Pokémon. Vert voulait juste se barrer à Kalos pour gérer le trafic d'obscurs et, par la même occasion, se consolait avec la seule chose qui pouvait lui rester : L'argent. Il n'avait que le cœur à cela. Red ne l'intéressait pas plus que cela, même s'il lui accordait volontiers qu'il a raison, que c'est avec des pourris de son espèce que le monde va mal, il n'avait pas envie qu'on le fasse chier. Plus jamais. Il préférait encore s'ennuyer dans son coin. Sauf que Redou était un têtu, et c'est reparti pour un tour..:

- J'ai d'abord tenté de fuir ce monde et puis j'ai compris... J'ai compris que je faisais partie de cet ensemble, de ce monde que je voulais fuir. Je suis une partie de lui et je peux donc agir sur lui. C'est pour ça que je suis revenu. Je veux rendre ce monde paisible et pour cela il faut commencer par éradiquer les Teams. Je sais très bien que je ne parviendrais pas à le rendre parfait. Personne ne le peut. J'ai même songé à utiliser des moyens drastiques pour purger l'humanité. Et Lucy s'est dressée contre ça, elle a défendue la veuve et l'orphelin et m'a supplié de ne pas tout détruire par pur idéologie. C'est ce genre de personne que tu as détruite, une personne pleine de bonnes intentions qui se lève chaque jour avec l'envie d'aider les gens et de vivre pleinement sa journée en étant heureuse. Et tu es arrivé. Tu l'as brisée.

- J'ai horreur des gens qui n'ont rien vécu et qui pensent que tout le monde peut être heureux. Toi comme elle vous êtes les mêmes.. Vous ne savez rien, de moi, d'elle et des gens. Y'a des gens qui n'pourront jamais vivre en paix, et c'pas en enlevant 2-3 Teams que ça ira mieux..

Quelle vision pessimiste mais très réaliste de la situation. Mais il n'avait pas tord, partout où il y avait de la lumière il y avait de l'ombre, et on se ferait vraiment chier s'il l'homme n'était que bon. Tout irait bien, comme une mer sans vague. C'est beau, certes, mais que c'est ennuyeux ! Cet idéal utopique est inatteignable, même avec toute la bonne volonté du monde. Et puis Green n'aimait pas ce genre de personnes.. C'était de l'égoïsme pur. Eux voulaient rendre le monde meilleur par ''pur altruisme'' ? Ouais, bien sûr.. La gloire surtout. Qu'est-ce qu'ils s'en foutent de tous ses gens. Et puis si ça n'avait pas été Lucy mais quelqu'un que Red ne connaissait pas, il s'en ficherait comme de l'an 40 ! En meilleur état, Green en aurait ri, mais là, c'était juste un constat sérieux et implacable. C'est tout ! Sans doute pleurait-il, mais il n'y prêtait aucune attention. Qu'il abrège, pour l'amour d'Arceus..

- Et c'est pour ça que je t'affronterai encore et encore jusqu'à ce que tu perdes tout ce qu'elle a perdu. Jusqu'à ce que tu te vides de tes larmes, jusqu'à ce que tu te vides de tes forces, jusqu'à ce que tu leur demande pardon à tous. Henry, Lucy, tous. Green, je te défie en duel en six contre six ! 

- T'arrives après la guerre, comme d'hab. J'pensais que c'était peint sur ma gueule pourtant..

À l'hurlement de rage de Red répondit la réponse presque auto-dérisoire en quelque sorte du châtain. Car effectivement, c'était bien peint sur sa gueule qu'il s'était vidé de ses larmes, de ses forces et même de bien plus ! Cerné à en mourir, des yeux vitreux, une coupe encore plus foireuse que d'habitude, un début de barbe aussi foireux que le reste, un col de polo mal mis, une bonne humeur inexistante, un visage plutôt fermé. MAIS ! Il était bronzé ! J'en ai fait tout un bordel dans le dernier Aleen, alors je le précise, il est bronzé ! Et ça c'est bien. Bon par contre le reste, déplorable.. Sauf que Red s'était cramé tout seul.. En penchant légèrement la tête vers la droite – et sans se demander comment il savait pour Henry à moi d'être aussi intelligent que le roi de l'orthographe (kappa) -, il s'interrogea:

- ... Lucy? Un très léger sourire s'esquissa sur son visage et repartit aussi vite qu'il fut venu: Faut savoir contrôler ses émotions pour éviter de dire d'la merde..

Pas besoin d'avoir un bac +15 en compréhension et en logique pour vous dire qu'il avait plus ou moins compris. Red avait fait une bourde – ou bien c'est le narrateur qui a été trop inattentif quand il a écrit son post – et plutôt importante. Lucy était Héléna, et Héléna était Lucy ? Fufu. Mais Lucy qui ? Là c'était une autre histoire.. Mais heureusement qu'il s'en foutait, elle devait être en PLS grâce à sa majesté Tentacruel ici présente alors pourquoi s'en souciait ? Et puis il n'avait pas le cœur à ça. Il n'avait le cœur à rien. Même pas à ce match qui s'annonçait.. Et qui commençait même:

-  Alakazam l'heure a sonné ! 

- Pffff..

Green dévoila donc son premier Pokémon: Rhinastoc. Il ne savait pas trop pourquoi lui, pourquoi en premier.. Green n'était pas motivé, pas déterminé. Mais il se devait de faire ce combat. Voir que Red voulait l'humilier comme il l'avait fait avec Lucy le motivait légèrement. Mais même s'ils étaient liés, ce qu'il ressentait, c'était bien plus fort qu'il y a 7 ans.

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Red
Philosophe à ses heures perdues

avatar
Messages : 149
Réputation : 0
Date d'inscription : 04/03/2016
Age : 18
Autres Comptes : °Red
°Charles de Beaumarchais

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: «Humains» [Red/Green] Sam 8 Oct - 12:05

En fait Red n'avait pas commis de bourde, Lucy restera Lucy et si le RP de Cramois'Île était un peu plus actif vous verriez que le dresseur utilise le véritable nom de la conseillère et pas son pseudonyme. M'enfin ça ne change pas grand chose à la situation présente de ce RP, les deux meilleurs dresseurs de Kanto sont face à face et leurs Pokémon sont sur le terrain. Rhinastoc versus Alakazam. Red se tenait droit, le pied gauche en avant et la main du même côté dans la poche. Ses mèches noires comme le charbon lui cachaient une partie de ses fins sourcils, mettant ainsi en valeur ses yeux d'un rouge vif. Son cœur battait encore et encore, gagnant en intensité... Au fond de lui il a peur, peur d'échouer face à son rival et de ne pouvoir venger Lucy. Peur de décevoir et de ne plus mériter ses surnoms. Sa respiration était tout aussi rapide, sa bouche entrouverte pour capter le maximum d'oxygène pour irriguer son cœur et ses muscles. Oui, Red stressait.

Mine de rien les paroles de Green avaient une certaine résonance, celui-ci pense donc que son rival imagine que tout le monde il est beau, tout le monde il est heureux. Non, non, non. Il faut remettre ça au clair. Il faut étaler les faits et mettre le tout au clair. Quitte à parler, parlons. C'est vrai que la Légende parlait un peu beaucoup mais quand vous êtes énervé et acculé vous ne parlez pas vous ? N'avez vous donc jamais craché votre haine sur quelqu'un ? Mais trêve de bavardage, nous tournons autour du pot. Un combat se dessine et il faut le remporter.


« Imbécile, tu me connais encore moins. Tout ce que tu crois savoir sur moi date de notre enfance. Alakazam utilises Psyko. »

Le Pokémon psy s'assit en tailleur et lévita s'occupant par la même occasion du Pokémon de Green. Il fronça les sourcils et écarta les bras pour que sa puissance psychique soit à son zénith. En une fraction de seconde son attaque fût lancée avec un professionnalisme apparent. Cela fait bien longtemps qu' Alakazam ne s'est plus battu -en dehors de Cramois'Île- et il cherche ici à faire honneur à son dresseur et à lui prouver de quoi il est capable. Cette attaque touche à coup sûre sa cible mais la contre attaque du géant de pierre risque de faire mal. Dans son esprit, Red analysait déjà Rhinastoc et se prépare à réagir à son éventuelle attaque. Il doit avoir un coup d'avance, c'est nécessaire. Que dis-je, c'est obligatoire.

« Le bonheur universel n'existe pas et tu le sais très bien. Suffit de te regarder. »

En fait si je m'en tiens à mes cours de philo le bonheur n'existe pas... Mais en même temps chacun a sa propre philosophie et je dois dire que ce cours ne me convenait pas vraiment. Le bonheur n'est-il pas au fond propre à chaque personne ? Chaque individu possède son bonheur, je m'explique : peut être qu'un(e) sadique -je ne vise personne fufu- ressentira du plaisir à voir quelqu'un souffrir donc son bonheur réside en ses passions et ses moments de plaisirs, c'est à dire faire souffrir des gens. A l'opposée une personne avec le cœur sur la main sera heureuse d'aider ses concitoyens. Si on se base sur le fait que le bonheur est l'addition des moments de plaisirs alors chacun possède le sien. Hélas cette définition est fausse (me demandez pas pourquoi je le sais pas moi même).

Le bonheur c'est ne jamais connaître la tristesse donc par définition et si nous revenons au paragraphe précédant, le bonheur n'existe pas car inatteignable. La preuve : Green était tout heureux avec Alice et maintenant il est aussi joyeux qu'un concombre en salade. Les périodes de tristesse et de joie s'alternent et de ce fait le bonheur ne peut se faire. Sommes nous donc destinés à être malheureux ? Pas forcément puisqu'on peut se satisfaire des plaisirs de la vie (physiques) et des moments de joie (davantage psychique). Le hic la dedans c'est que les deux-trois Teams foutent le bordel donc gênent les moments de bonheur des gens... Donc faut leur casser la figure. Attendez j'imagine déjà votre réaction « Mais les sbires ils sont heureux nia nia nia ». Oui. Ils peuvent l'être c'est vrai. Mais ils sont une minorité. Et dans l'Histoire on en fait quoi des minorités ? Voilà.

.:-------------------------:.

Merci à Airie pour le vava et la bannière !
Autre compte: Charles de Beaumarchais
Revenir en haut Aller en bas
Green


avatar
Messages : 468
Réputation : 17
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 20
Localisation : Quelque part huehuehue..

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: «Humains» [Red/Green] Jeu 20 Oct - 22:28

Hum hum. À la place de ces quelques lignes suivantes étaient censés se trouver une critique sur le fait qu'on avait pas repris mon post, mais j'l'avais écrit sous le coup de l'agacement et ça n'aurait servi à rien, mais je le dis quand même, ne sait-on jamais. Et puis du coup j'avais un paragraphe à combler donc voilà, il est comblé. Revenons-en au rp ! Bah du coup il s'y passait pas grand-chose, ma foi. Moi qui m'attendait à beaucoup de blabla, baaah c'est juste un combat. Joué d'avance, qui plus est. Ma hype est aussi grande que la motivation de Green, tout d'un coup. Ah bah oui, car lui non plus n'était toujours pas déterminé. Il n'avait toujours envie de rien, ne regardant que de ses yeux entreclos son rival très énervé dont il se fichait mais complètement, car ses priorités avaient changé, à présent. Et la rivalité, tout ça tout ça, sachant qu'ils ne sont pas dans le même monde, ça l'avait amusé une partie de sa vie, mais à présent, ça ne servait plus à rien. Il était condamné à être attiré par l'obscurité, comme nous le verrons ultérieurement avec Alex. Bawi, faudra bien développer tout ça, et j'pense pas pouvoir le faire ici. Enfin bref, boum boum, combat, explosion, Michael Fucking Bay:

- Imbécile, tu me connais encore moins. Tout ce que tu crois savoir sur moi date de notre enfance. Alakazam utilises Psyko. 

- Je n'ai jamais eu envie d'en savoir plus, c'toi qui t'acharne à faire celui que t'es pas et que tu seras jamais.

Ah, comment ça ? Un combat ? Boarf, c'est trop mainstream -enfin surtout pour Green qui s'en fichait mais genre complètement, et son narrateur aussi mais lui c'pas pour la même raison -. Donc, c'est vrai qu'en y réfléchissant les attaques psychiques sont particulièrement puputes car c'est compliqué d'éviter sur quelque chose qui nous frappe de l'intérieur, effectivement. Mais bon, Rhinastoc c'était un dur ! Alors passons ses histoires de zénith et tout ça, oui, effectivement, il se prit le coup (et je trouve ce post vachement agressif pour le moment en me relisant xD). En même temps ce gros tas de pierres (ou de briques – portugaises - ) pouvait pas faire grand-chose. Après, de là à dire qu'il avait de l'esprit, ça serait un peu du foutage de gueule. Sans parler de physique-chimie, vous ne pensez pas qu'il y a un moyen de destabiliser un adversaire en lévitation ? Sûrement, mais comme j'étais du genre pionceur, bah j'en sais rien. Donc on va rentrer dans le tas! À quoi bon divaguer, à prouver par des thèses complexes qu'effectivement l'eau ça mouille et le feu ça brûle ? Et puis Green ne semblait pas véritablement d'humeur à parler de ça. Nan.. En même temps il était d'humeur à rien faire à part se plaindre, faire la gueule, et dire que sa vie c'était de la merde et qu'il préférerait se foutre en l'air. Enfin breeeeef ! Baston, boum boum taktak pan pan:

- Lame de Roc..

On pouvait entendre toute la nonchalance de Green dans cet ordre dépourvu de conviction mais remplie de désespoir. Le Rhinastoc, lui, mettait un peu plus de cœur à l'ouvrage – c'était pas dur non plus quand on voyait la tronche du dresseur – mais, disons-le clairement, y'avait rien d'exceptionnel. Se fut une attaque lambda qui échappa du colosse ! De ses bras tout caillouteux se projetèrent de nombreuses petites pierres aiguisées qui se dirigèrent vers le maître des cuillères (bawi le maître des cuillères contre un portugais c'est beaucoup moins classe, d'un coup) à vive allure. Mais comme je l'ai dit, rien d'exceptionnel. C'était pas digne du Green, de celui que le monde connaissait, du grand et talentueux dresseur bourré de talent, d'arrogance et de tous les vices possibles ! Mais ça l'était de celui actuel, qui allait se prendre une branlée monumentale s'il ne se ressaisissait pas. Sans refaire de la philo, on pourrait croire, qu'à force, il trouve du plaisir à se faire humilier (de quelque façon que ce soit, pas besoin de vous faire un dessin) et que c'est dans ses gênes. Mais pour cela je vous invite (PLACEMENT DE RP) à aller revoir tout mon blabla sur la psychose de Green dans le dernier rp avec Alice, parce que j'ai vraiment la flemme de refaire l'explication.

- Le bonheur universel n'existe pas et tu le sais très bien. Suffit de te regarder.

- Ou de regarder Lucy..

.. Nan mais vous savez que j'adore le foutre dans la merde et énerver les autres personnages, c'est dans ma nature. Et là, sur un ton toujours exaspéré, il avait – avec une subtilité bien à lui – pris comme exemple la Conseillère (ou l'ex conseillère, on le saura en 2018) qui avait eu quelques soucis physiques et mentaux, dernièrement. Et puis de toute façon, là, plus rien ne l'atteignait alors il pouvait s'en prendre plein la gueule, il s'en fichait pas mal. Les combats Pokémon, tout ça, ça l'intéressait plus trop, ça l'ennuyait même. Sa vie était ailleurs – et on le verra bien assez tôt - .. Par contre, énerver Red, ça il avait toujours su faire. Et le voir hors de lui valait bien plus, aujourd'hui, qu'un simple combat qui, admettons-le, ne fera rien avancer du tout.. Surtout quand il est joué d'avance.

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Red
Philosophe à ses heures perdues

avatar
Messages : 149
Réputation : 0
Date d'inscription : 04/03/2016
Age : 18
Autres Comptes : °Red
°Charles de Beaumarchais

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: «Humains» [Red/Green] Dim 20 Nov - 14:04

Oh et puis après tout, merde. Ou « fuck » comme le diraient nos amis anglophones. La discussion est inutile, ni Green, ni Red n'est prêt à céder. Ça a toujours été ainsi et ça le sera toujours. Pourtant six ans ont passé, on pourrait croire qu'ils seraient capables non pas de s'entendre mais au pire de passer au dessus de tout ça mais non. En fait Red n'a juste pas envie de voir Green et inversement. C'est comme ça. Sauf que là Green il fait chier alors Green il va s'en prendre plein la gueule. Enfin dans l'imaginaire de Red c'est ce qui va se passer. Rhinastoc se prend l'attaque « pupute » d'Alakazam, et puis après tout les attaques puputes c'est très bien, c'est propre et très net.


- Je n'ai jamais eu envie d'en savoir plus, c'toi qui t'acharne à faire celui que t'es pas et que tu seras jamais.

Et vas-y que ça repart ! A cela Red ne répondit rien, en fait il lâchait l'éponge sur l'argumentaire depuis quelques minutes et se contentait de garder son éternel silence. Si on se donne les moyens on peut être n'importe qui, m'enfin à cela le rival de la Légende va encore répondre et trouver des contre arguments. C'est bien beau de débattre mais à un moment on est pas là pour discuter mais pour ramener un minimum de bonté dans ce monde. En même temps un petit combat ça fait toujours du bien, ça entretien le corps et l'esprit et comme ça les Pokémon gagnent en puissance. Le seul hic dans tout ce RP c'est que Red tient à son « titre » et perdre contre Green n'est pas envisageable. Si Vert (oh je reprends le nom francophone de mon partenaire d'en face) souhaite atteindre la toute puissance, c'est via des moyens un peu douteux (genre trafic de Pokés toussa toussa). Son rival quant à lui brûle aussi ardemment de puissance mais en se repliant sur lui et ses Pokémons. Si l'un est doué, l'autre a apprit à devenir un bon dresseur et battre Green c'est prouver une fois de plus qu'il est un meilleur dresseur et que les moyens douteux ne paient pas.

- Lame de Roc..


Les mots suffirent pour que l'amas de briques portugaises envoie ses bébés briques sur l'être au QI du feu de Dieu. Des dizaines, non, des centaines de briques et autres cailloux se dirigèrent à toute vitesse vers Alakazam qui resta de marbre face à cette attaque, tout comme son dresseur qui n'eût qu'à dire un mot.

« Alakazam. »


Le Pokémon Psy ne se fit pas prier et comme un récital il su quoi faire. Il écarta ses bras et disparu dans un Téléport magnifiquement exécuté pour réapparaître derrière Rhinastoc, à une quinzaine de mètres. Alors ouais c'est moche comme esquive mais c'est efficace et l'efficacité prime sur les moyens. C'est pupute, bah j'en ai rien à faire.

« Eco sphère. »


Et bim, bam, boom, trois sphères vertes apparaissent entre les mains de Qiman qui les lance à toute vitesse sur le mastodonte de pierre. Les éviter serait compliqué au vu de la masse à bouger mais les contrer est tout à fait possible. Que va faire Green pour réagir à cela ? Du côté de Red il est urgent de vaincre ce Pokémon avec Alakazam pour le garder pour plus tard. Téléport est la base de la stratégie du duo et il permet de contrebalancer la défense du Pokémon Psy.


- Ou de regarder Lucy..



Que répondre à ça ? Ces mots tranchèrent le combat, sonnant comme une vérité absolue. Un blanc était tombé sur la pièce. Les Pokémon ne bougeaient plus, les dresseurs étaient face à face et le prénom de Lucy flottait tel un fantôme. La mâchoire de Red s'était crispée et ses membres tremblaient en repensant à la scène. Oui, il bouillonnait intérieurement mais ne disait rien... Pour combien de secondes ? Combien de secondes tiendra t-il avant de hurler une fois de plus ? Alakazam alternait entre regarder son dresseur et son adversaire. Le Pokémon sentait bien que son dresseur était au bord de la crise de nerf mais ne pouvait rien faire pour lui. Rien ? Si il pouvait faire quelque chose...


« TAITS TOI ! Alakazam ! Finis le ! »

Et comme une arme au service de son maître, le Pokémon psy usa de nouveau de psyko pour mettre à mal le Rhinastoc de Green. C'est moche de voir un Pokémon venger son dresseur comme ça, mais la fin justifie les moyens. Les yeux de Red étaient rouges et plein de haine, ils se nappaient d'un voile humide derrière une mèche couleur charbon. Jamais il n'avait ressentis une envie de vengeance comme celle-ci...

Spoiler:
 

.:-------------------------:.

Merci à Airie pour le vava et la bannière !
Autre compte: Charles de Beaumarchais
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: «Humains» [Red/Green]

Revenir en haut Aller en bas
 

«Humains» [Red/Green]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Legends : Rebirth - Forum rpg :: Le Pokémonde :: Johto :: Plateau Indigo-