Le forum a ouvert son wikia ! Cliquez ici pour y contribuer !
Annonce aux joueurs débutants : Vous êtes perdus ? Cliquez ici pour avoir plus d'informations !
Nouveau thème, nouveau contexte ! Important : Venez vous faire recenser ici !
Derniers sujets
» Rising World
Jeu 10 Aoû - 21:04 par EternalStay

» Pokémon d'Antan
Mer 5 Juil - 13:04 par Invité

» En route pour de nouvelles aventures !
Dim 2 Juil - 21:44 par Kyubi

» Tsuki's World
Sam 24 Juin - 12:35 par Invité

» Abandon du forum et ouverture d'un nouveau forum
Ven 23 Juin - 18:11 par Alice Taylor

» Scénario pour le Reboot ?
Mar 20 Juin - 18:02 par Alice Taylor

» Pokémon Donjon Mystère - Explorers of Abyss
Mar 20 Juin - 10:28 par Invité

» Final Fantasy Rebirth
Mar 6 Juin - 12:35 par Invité

» Suivre l'actu ?
Lun 5 Juin - 9:58 par Invité


Partagez | .

Du Paradis à l'Enfer [OS]

Green


avatar
Messages : 468
Réputation : 17
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 20
Localisation : Quelque part huehuehue..

Informations du personnage
Âge: 17 ans
Alignement: Rocket
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Du Paradis à l'Enfer [OS] Jeu 8 Sep - 18:22


- "Alice. Alice Taylor, l'ancienne chef de la Team Aqua." 

La poitrine de Green se serra en se remémorant ce si merveilleux moment. Affalé au fond du siège de son jet privé, le dos courbé, le postérieur qui touchait à peine le cuir, le coude sur l'accoudoir et le menton dans la main, main qui tenait de tristes prunelles qui n'étincelaient plus, prunelles qui n'étincelaient plus parce qu'elles n'avaient plus de raison de briller pour quelqu'un, ce quelqu'un étant Alice, qu'il avait plus ou moins mis dehors, juste après qu'elle lui ait déclaré qu'elle l'aimait, et qu'il était trop emporté par sa colère et sa haine pour comprendre cela sur le coup. À tête reposée, il se disait que peut-être ça n'était qu'un accident.. Le châtain se sentait terriblement mal, il lui manquait quelque chose. Quelque chose de précieux, quelque chose qui était bien plus important que tout l'argent du monde, quelque chose que l'on n'achète pas et qu'il ne pourra pas soigner car il n'y a aucune thérapie : Le manque de quelqu'un. Alice lui manquait affreusement, il avait perdu une part de lui-même. Et pas qu'une petite.. À quoi ça servait.. C'était la deuxième fois qu'il allait au bout de ses rêves et d'être heureux, et deux fois que le sort avait décidé de faire en sorte que cela lui soit retiré presque automatiquement. Pour la première fois, dans sa solitude la plus totale, Green se demandait s'il avait vraiment encore une raison d'être. Ses yeux plissés, son regard apathique et inanimé qui gâchait totalement ses belles pupilles émeraude qui, par conséquent, ne brillaient plus du tout. En plus de cela, le jeune homme avait de fines cernes qui commençaient à se dessiner sous ses yeux. Green n'arrivait pas à retirer ce visage angélique et cette personnalité dont il était tombé fou amoureux. Il se faisait très sûrement du mal tout seul, à n'en point douter.. Et les souvenirs commencèrent à doucement bercer son esprit, lui rappelant avec sadisme une autre citation de son ange:

- "T'es vraiment... complètement dingue... ♥''

Green se mordit fortement la lèvre et ferma les paupières brusquement, comme si le fait de les fermer avec rapidité et force le ferait s'endormir de manière instantanée.. Mais non, il se morfondait, encore et toujours. Ouais, il était complètement dingue. Complètement dingue d'elle. Un sourire nostalgique finit par lui revenir sur les lèvres lorsqu'il réussit à contrôler ses émotions en repensant à ce si merveilleux moment qu'ils avaient partagé dans ce lac gelé, sans doute le plus fou et le moment où Vert s'était senti le mieux dans ce lac gelé, contre Alice, tous deux glacés et luttant fougueusement contre le froid pour ne pas que celui-ci les emporte dans le monde des rêves.. C'était leur premier grand plongeon, et son esprit lui rappela la sortie de celui-ci.. Grrrr, maudite nostalgie!

- "Je te suivrai où que tu ailles, même dans la mort...♥''

L'émotion remonta à toute allure et finit cette fois par s'exprimer physiquement.. Il revoyait la scène, Alice dans ses bras, après l'avoir embrassé.. C'était tellement glauque et tellement beau. Comment ça pouvait s'arrêter là ? L'état du garçon empirait, et il espérait bien que le jet se crashe en route pour ne pas qu'il ait à supporter l'insupportable. Ouais, là, il n'avait qu'une envie, que le temps se suspende, ou qu'il revienne en arrière, jusqu'au moment où il avait capitulé et accepté que ses sbires pouvaient venir sur leur île. Parce que la vie n'avait plus aucun goût.. Ça faisait 8 heures qu'il n'avait pas mangé, mais il n'avait pas faim. Il avait pris quelques fringues et les avait foutus en boules dans un sac à dos qui ressemblait fortement dans l'allure à un Eastpak, et n'avait toujours pas pris la peine de soigner toutes les mutineries qu'il s'était faite, ainsi que celle dans le bas de son dos.. La chemise blanche, chiffonnée et mal boutonnée était couverte de sang à plusieurs endroits, au bout des manches et sur son torse. Son slim avait été mal mis et plié car il avait une jambe de pantalon qui arrivait à sa cheville et l'autre qui découvrait une bonne partie de son tibia. En plus de cela, il était mal coiffé.. Nan, c'était pas Green. Enfin si..Mais juste un pauvre type dépressif et amoureux. Mais ça n'était pas le pire : Dans sa torture mentale qu'il était en train de s'auto-affliger, il se donna lui-même le coup de grâce..

- ''Je... Je t'aime.''

Et là, il venait de revivre encore plus la scène. Il n'avait pas su la retenir, l'attraper par le bras pour la serrer dans ses bras. Non, elle était partie, les larmes aux yeux, aussi blessée que sincère, tout comme lui. Il venait de se reprendre un coup de poignard rien qu'en y repensant, et ses yeux s'humidifièrent pour de bons, cette fois, et il ne put rien retenir, non. Pour la énième fois depuis qu'elle était partie, il s'était mis à pleurer.. Surtout qu'elle n'avait pas – encore – répondu à son ''Je t'aime aussi'', et ça, il croyait bien que ça lui avait probablement fait perdre Alice.. Sa vue se troubla, le regard tourné vers le hublot en espérant de manière irréaliste que quand il se tournera de l'autre côté elle se trouvera à ses côtés, la tête sur son épaule, son air apaisé et doux apaisé, mais non, il n'y avait rien de tout ça. Quand son visage larmoyant regarda ce qui était posé à sa droite, il n'y avait rien. Qu'une cravache, qui remplaçait Alice, dans le siège à côté de lui. C'était sa seule trace d'elle, avec Tentacruel qui était en train de dormir un peu plus loin avec Avaltout. Il la regardait.. Espérant toujours voir une douce main la saisir et le frapper avec, mais non, rien. Elle était juste posée, là, siégeant comme si c'était quelqu'un. Attendez.. Le vétéran de guerre et le Dieu pionçaient ? Mais pourquoi dormaient-ils.. ?

Le vol se faisait de nuit. Et oui ! Dans l'obscurité la plus totale. Green ne voulait pas rester seul, sinon il ferait une grosse bêtise. Il y avait Tentacruel, c'est vrai, mais ça n'était pas suffisant..Il était encore en train de tenter de retenir la tristesse et le désespoir qui le submergeaient par ce déferlement de larmes qui ne semblait avoir aucune fin.. Ça ne servit à rien, les sanglots prirent le dessus, et de longues larmes remplies d'amour coulèrent le long de ses joues, encore et encore.. Pourquoi, pourquoi, pourquoi était-elle partie ? Et bordel pourquoi ne répondait-elle pas ? C'était fini, c'est ça ?! Retour à l'écran titre ? Non.. Vert ne pouvait espérer une fin aussi tragique, il ne s'en remettrait pas.. Rien que revoir le visage rouge et en larmes de celle qui avait réussi à pénétrer à jamais dans son esprit, il continua à pleurer, encore et encore. Le regard planté dans le ciel étoilé qu'il ''contemplait'', se disant que peut-être que là-haut, parmi les astres, il pourrait être une bonne étoile pour elle, peut-être.. Mais où était-elle, que faisait-elle, avec qui était-elle ? Si ça se trouve, elle l'avait lâché pour Flynn. Non.. Il y avait trop de sincérité dans ce ''Je t'aime''. Dire que pendant qu'il se triturait la tête, elle était paisiblement en train de dormir. Si seulement il le savait, ça lui ferait tellement plaisir.

Green, après avoir essuyé ses larmes sans que sa douleur ne soit passée – car elle ne passera jamais - , se leva discrètement, en titubant et en ayant des vertiges, trop bien affaibli et son corps rejetant la nourriture peu importe la forme dans laquelle elle lui était donné.. Une fois sur ses jambes, il attrapa la cravache d'Alice et se rendit à l'arrière du jet, dans la salle de bain aussi luxueuse que son égo.. Ou que son désespoir, aujourd'hui. Tentacruel dormait, il n'avait donc pas constaté que son maître adoptif était parti s'isoler avec l'arme de prédilection d'Alice. Mais que faisait Vert ? Et bien, pour le moment, il ne fit que se fixer dans la glace. Il avait un bronzage parfait, mais.. Il s'en foutait. Il ne ressemblait à rien. Mal coiffé, mal sappé, cerné.. Ne supportant pas son reflet, ses yeux tristes et son sourire arrogant inexistant, il s'assit contre la paroi de la baignoire, par terre, sur le petit tapis au bord de celle-ci, en remontant l'une de ses manches afin de dévoiler son poignet mutilé de toute part, posant le bout aiguisé de la cravache sur celui-ci. Dans de nouveaux sanglots, entre deux reniflements indigne de qu'il était, Green se lamentait, encore et toujours:


- P..Pourquoi...

Et, dans un hurlement de douleur – et non de plaisir -, il planta la cravache suffisamment dans sa peau pour se mutiler le poignet. Alice aurait sûrement pris un grand plaisir à le faire à sa place, mais elle n'était pas là. Sauf que ça n'était pas pareil. Le châtain n'éprouva aucun plaisir à faire cela, il ne fit que crier de douleur tout le temps où il sentait la cravache perforer de détruire sa peau sous la pression de son autre main. Ça n'avait rien de plaisant. Green avait espéré retrouver un peu d'Alice en se faisant du mal, mais non.. Il finit par retirer la cravache de son poignet et la posa à côté de lui, avant de prendre son visage à deux mains, toujours aussi désespéré et en même tellement haineux :

- Putain !! Putain.. P-pu..

Green n'arrivait même plus à parler tant l'émotion le submergeait, même en ayant sa cravache avec celui, elle ne lui faisait aucun effet sans celle qui la maniait avec tant de sadisme, ça ne faisait rien. Juste mal.. Tout comme son absence. Ça lui trouait le cœur. Qu'allait-il faire ? À part cruellement s'ennuyer et pleurer ? Pas grand-chose. Comment pouvait-il avoir encore le goût de la vie, quand celle-ci décidait sans cesse de prendre ce qui avait de plus précieux à ses yeux ? Qu'avait-il fait pour mériter un sort aussi douloureux.. ''Pas besoin qu'on m'aime'' dira-t-il très certainement pour essayer de se persuader lui-même que tout allait redevenir comme avant.. Juste l'argent, les coups d'un soir, les soirées, les branlées humiliantes qu'il mettrait aux autres, et Red. Sauf que plus rien ne sera comme avant, et il le ressentait au plus profond de lui-même. Il se tenait toujours le visage, bien trop affaibli pour se mouvoir une nouvelle fois et retourner là où il était assis et où il méditait sur sa vie de merde et sa réaction de merde. Il s'en voulait plus que tout, et il était trop tard. De nouveaux sanglots éclatèrent dans le jet, jusqu'au moment où il finit finalement par s'endormir dans cette salle de bain.. La main qui s'était instinctivement posée sur la cravache et qui était une fois de plus en sang, l'autre contre son torse et le visage légèrement penché vers l'avant. En s'endormant, il n'avait pas vu que Tentacruel avait assisté à toute la scène, sans un mot, à l'entrée de la porte. La pieuvre fut rassuré de voir un visage si apaisé durant son sommeil, il se disait que son maître adoptif devait certainement rêvé de toute leur petite famille sur l'île, ce qui était la vérité. Le Pokémon saisit le jeune homme dans ses tentacules sans trop le brusquer pour ne pas le réveiller, et retourna l'installer dans le siège où il était, comme l'ange gardien qu'il devait être car Alice le lui avait demandé, après tout.

- Vrrrr.

Green entrouvrit un œil en entendant son portable vibrer.. Il prit quelques secondes à sortir de son sommeil. C'était un rêve.. Même son inconscient s'amusait à lui rappeler à quel point la vie avec Alice était meilleure que la terrible solitude qu'il ressentit lorsqu'il se rendit compte qu'il était assis, tout seul, comme un con, dans son avion. Sa poitrine s'était calmée, ses larmes aussi. Son visage s'était légèrement éclairci, dormir lui avait fait du bien. Il se sentait un peu plus léger mais.. Toujours cette horrible sensation dans sa poitrine, qu'il avait l'impression de sentir pressée en permanence. Sans réelle conviction, il se saisit de son portable, qui était sur la table, n'ayant pas vu l'expéditeur. Ça devait probablement être Camilla pour lui demander où il en était, mais si tôt, il en doutait.. Une mission de Gio ? Le Plateau ? Non, rien de tout ça. Sa main trembla lorsqu'il se rendit qu'elle lui avait répondu, enfin.. N'ayant pas le courage de lire le sms qui lui était destiné de peur que ça le détruise encore plus, il posa son portable à côté de lui en se disant que rien ne pressait, à côté de la cravache qui avait été lavé avec soin par Tentacruel, tout comme son poignet. Malheureusement pour le châtain, Tentacruel attrapa le téléphone d'un tentacule et le tendit vers lui, ayant compris de qu'il s'agissait et qu'il n'avait pas le droit d'ignorer sa réponse, même si elle avait pris facilement une bonne dizaine d'heures pour y répondre. La pieuvre semblait déterminée, et il se dit qu'il avait sans doute raison. Saisissant son portable, il finit par le déverrouiller et allait lire ce qu'elle avait pu lui dire, ayant l'infime espoir qu'elle veuille revenir vers lui, les yeux humides et prêts à céder dès le moindre mot touchant ou blessant..:

'Tout ce que je t'ai dit sur l'île était sincère. Je ne peux pas vivre sans toi. Mais je ne peux pas trahir ceux qui m'ont aidé lorsque j'étais si faible et indigne de toi...'

Green baissa les yeux après avoir lu ça, plutôt songeur.. Il ne savait pas quoi penser. Il était touché et blessé. Qu'est-ce que ça voulait dire ? Ce ''Mais'' ? .. Ça voulait dire qu'elle ne pouvait pas vivre sans lui mais qu'elle préférait garder la Team Aqua ? Green n'avait pas assez d'esprit pour songer correctement, et se contenta de lâcher quelques larmes qu'il réussit à calmer assez rapidement, ça n'était pas digne qu'il pleure après ce sms.. Fallait en voir le positif sauf que.. Comment voulez-vous qu'il tire du positif à cela ? Vert était seul, et sans doute à tout jamais après cela. En y réfléchissant très légèrement, c'est vrai que lui ne lâcherait pas la Rocket, mais là ça n'était pas pareil, merde ! Ce mec l'avait embrassé, si la version d'Alice était sincère comme elle lui avoua dans ce texto.. Et elle y tenait encore ? Vert était perdu et chamboulé à la fois, elle n'aurait pas pu s'arrêter à ce ''je ne peux pas vivre sans toi''.. ? Tout aurait été tellement plus simple. Là il restait une part de flou profond en lui.. Il voulait plus que tout lui dire là tout de suite de revenir, qu'ils retournent sur leur île, qu'ils s'entrelacent, s'embrassent, se frappent, mais non. Vert avait cette part de lui-même qui restait convaincu qu'il ne pouvait pas pardonner un tel acte, même s'il en brûlait d'envie. S'il passait au-dessus de cela, il l'excuserait de tout ! Sauf qu'il ne pouvait pas la casser en lui répondant. Après avoir essuyé ses yeux d'un doigt, le jeune homme lui répondit, en tremblant toujours:

'Qu'est-ce que tu veux que je te dise ? Je ne peux pas vivre sans toi non plus mais.. Je n'arrive pas à m'y faire, désolé.. Il me faut du temps. Beaucoup de temps..'

.. Pour te foutre en l'air ? Ouais, en gros, mais ça, il se gardera bien de lui dire pour ne pas qu'elle s'inquiète. Green avait laissé la porte ouverte à un retour en arrière, c'est juste qu'il avait besoin de temps. Là il était brisé, minable, n'avait plus envie de rire, de s'amuser, de manger, de dormir, de taper des niais, de prendre soin de lui, en plus d'être condamné à n'être qu'un homme au milieu des hommes, un pauvre mec dépressif parce qu'il a un chagrin d'amour, et qui avait horreur de souffrir comme il a pu souffrir la veille. En relisant son message, il se disait que c'était un peu brutal de lui avoir envoyer ça comme ça. Qui sait comment elle était actuellement ? Qu'elle avait envoyé Flynn à l'autre bout du monde pour ne plus le voir ? Qu'elle avait saccagé là où elle vivait de rage ? Pas Green. Mais il tenait trop à elle pour qu'elle comprenne autre chose que ce qu'il aurait voulu dire, mais quoi ajouter.. En tournant la tête honteusement larmoyante, ses yeux se posèrent sur le cravache. Et là, une idée lui vint ! Il finit par lui renvoyer un deuxième sms, dans la foulée du premier:

'T'façon faudra bien que je te rende Tentacruel.. et ta cravache.'

Il avait esquissé un sourire en pensant à d'éventuelles retrouvailles, en parlant de Tentacruel et de sa cravache. Surtout quand le premier veille à ce que Green ne se fasse pas de mal avec la deuxième. C'était pas adorable ? Ou dangereux, plutôt ? Oui. C'était très dangereux.. Alice avait eu la merveilleuse idée de le laisser avec lui, et ça avait probablement sauvé l'existence du châtain. Enfin bref, il avait explicité son premier texto avec le second, histoire que ça soit plus parlant. Et puis, suite à cela, il finit par reposer son portable sur la table, sous les yeux de Tentacruel qui s'assura qu'il lui avait bien répondu. Vert, que la journée avait véritablement transformée physiquement et mentalement, se tourna de nouveau vers le hublot de son avion, en se remettant à avoir des idées noires et à se tourmenter.

Avec qui allait-il marcher, à présent ? Quelle direction allait-il prendre ? Devait-il faire semblant d'aller mieux et faire comme s'il ne s'était rien passé ? Alors qu'il titubait car il n'avait pas faim et s'était fait souffrir presque à s'en tuer ? Sûrement pas.. Mais il allait sans doute guérir de cette horrible dépression mélancolique. Sauf que c'était incurable sans que la personne aimée ne revienne pas. Green avait la poitrine qui battait tout doucement.. Non, sa vie n'allait être qu'un amas de mauvaises journées où il passerait son temps à se faire du mal pour essayer de retrouver dans cette souffrance le doux plaisir des coups qu'elle lui infligeait. Camilla, chez qu'il se rendait pour ne pas trop broyer de noir non plus et au moins soulager sa solitude, allait avoir du pain sur la planche, en plus de devoir le surveiller à chaque instant.. Tentacruel l'aidera, de toute manière !

Enfin bref.. Green n'était plus que l'ombre de lui-même. Le cerveau vide, les yeux vides, le cœur vide. Il continuait de regarder, avec cette expression des plus neutres, à travers le hublot. Il ne cherchait rien dans le ciel, absolument rien. Il ne savait plus qu'il était, ce qu'il représenterait.. Et comment on le verra, quand il retournera au Plateau, quand on verra comment il est, qu'il ne ressemble plus à rien ? Il s'en fichait. Il n'avait que le nom de sa chère Alice sur les lèvres et dans ses pensées, se souvenant encore et encore de tout ce qu'ils avaient traversé, et que s'il ne la voyait plus jamais, ça serait sans doute la fin pour lui, il ne continuera pas à vivre longtemps ainsi s'il n'arrivait pas à accepter les choix qu'elle avait pu faire.. Mais même en lui voulant à mort, il ne pouvait pas ne pas vouloir la pardonner. Rien que de l'entendre respirer à ses côtés le rendrait heureux, à cet instant. Il était partagé.. Que faire ? De ceux qu'ils connaissaient dans la Rocket, ils se portaient tous très bien sans amour, et Giovanni lui avait déjà dit que le travail primait avant tout.. Mais lui.. Que ferait-il sans sa Alice ? Sûrement pas du bon travail.. Peut-être qu'il devrait aller en parler à un autre que Giovanni, il trouverait peut-être des réponses..

Chaque chose en son temps, là, il s'était remis à pleurer, regrettant encore amèrement son geste, alors que l'avion venait de se poser à Arpentières, il avait encore du chemin.. Il ne voulait pas côtoyer le monde extérieur, tous ses gens avec des sourires aux lèvres, des couples qui s'entrelacent tendrement, qui s'embrassent, qui rient. Le bonheur.. Maintenant qu'il y avait goûté et qu'il était malheureux.. Tout ça à cause de ce monstre aux yeux verts qu'on appelait jalousie ! Tout partait de là.. De la jalousie maladive du garçon, qui avait, à vouloir être sûr de ne l'avoir que pour lui, provoqué un bouleversement chez les deux amants.. Snfffff, et comment sera cette journée, pour Green ? Merdique et ennuyeuse, sans aucun doute.

.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
 

Du Paradis à l'Enfer [OS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Legends : Rebirth - Forum rpg :: Le Pokémonde :: Unys :: Arpentieres-