Le forum a ouvert son wikia ! Cliquez ici pour y contribuer !
Annonce aux joueurs débutants : Vous êtes perdus ? Cliquez ici pour avoir plus d'informations !
Nouveau thème, nouveau contexte ! Important : Venez vous faire recenser ici !
Derniers sujets

Partagez | .

« Etiam innocentes cogit mentiri dolor. » [PV : Arthur et Vipélia]

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Jadïd Ibn-Saoud



Messages : 93
Réputation : 0
Date d'inscription : 25/07/2016
Age : 21
Localisation : Je voyage ~
Autres Comptes : Laure Dexila ~ Archibald Park ~ Sylvia Von Wittelsbach ~ Andea Capaldi ~ Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 15
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: « Etiam innocentes cogit mentiri dolor. » [PV : Arthur et Vipélia] Mer 10 Aoû - 11:23

Le QG Plasma... Tout le monde connaissait maintenant bien le QG Plasma, à Volucité, QG qui permettaient à l'Ordre Plasma, une organisation qui avait retrouvé ses lettres de noblesses, progressivement, les gens pardonennt difficilement, à travailler, et surtout, à avoir un endroit où ils pouvaient se regroupper, recevoir les appels et les visiteurs, qui venaient demander des conseils pour leur Pokémons, demander de l'aide à cause de problèmes liés aux Pokémons, ou pire, accuser des voisins et/ou des connaissances de violences contre les Pokémons... Bref, c'était un peu la branche armée de la SPA, si on pouvait dire cela comme ça. Cette nouvelle vision de la Team Plasma, devenu Ordre, par Mickaël Machina, avait permit, premièrement aux Plasmas de retrouver l'éloge des autorités officiels, mais aussi des habitants d'Unys et d'autres régions du monde... Mais aussi, avait permit de faire progressivement la paix avec les bons dresseurs de Pokémons, ce qui permettait une meilleur cohésion entre dresseurs et Plasma.

Certains Plasma, vivaient en ce moment, dans l'Ordre en lui-même. Alors, attention. Il y avait toujours eu des Plasmas qui vivaient dans le QG, mais c'était disons pas officielle. C'était des Plasma totalement « workalcoolique », comme on les appelle, qui avaient tendance à dormir dans leur bureau... Non, là, c'était tout à fait autre choses... C'est que beaucoup de membre Plasma s'était retrouvé, comme beaucoup d'autres personnes, sans abri après la terrible bataille de Volucité. Les plasmas s'étaient alors mis d'accord pour permettre aux familles d'avoir en priorité les nouveaux logements, et non les Plasmas... Donc, beaucoup de plasmas ainsi étaient logés dans la base plasma. En général, trois fois rien, avec cuisines et douches communes... Mais c'était toujours mieux que rien... Bien que parfois, et pour certains, c'était extrêmement gênant. Particulièrement les douches communes, malgré les cabines... Surtout quand on a presque le corps d'une demoiselle, mais qu'on est un homme.

Ainsi, Jadïd avait retrouvé son père. Il n'était pas resté très longtemps au commissariat d'Illumis.. Il faut dire que bien vite, le fameux Jadïd fut innocenté du vol, au grand désarroi du fameux gérant du jeu télévisé, qui aurait adoré voir Jadïd payé sa peine, en passant dans le show, pour se faire humilier à son tour...Pour Jadïd, il fallait bien avouer, c'était un grand soulagement. Il avait eu qu'une envie, dès qu'on l'avait amené au commissariat : en sortir. Sauf que malheureusement, vous ne sortez pas aussi facilement d'un commissariat. Sauf quand vous êtes un Maire, Député, ou que vous vous appelez Balkany. Alors, là, vous inquiétez pas, c'est comme si vous aviez en vous, une carte « sortie de prison »... Mais bref, la sortie de prison l'avait amené jusqu'à son « chez lui », comme dit précédemment, et avait amené les retrouvailles avec son papounet... Retrouvailles... Qui furent...

L'engueulade par son père fut l'une des plus sévère qui n'eut jamais pris. Sarama était incapable de faire comprendre son inquiétude, autrement qu'en hurlant... Sarama avait eu l'inquiétude de sa vie, quand son précieux fils avait quitté le domicile, pour partir je ne sais où... Mais le pire, c'était bien entendu le fait que le jeune garçon avait disparu... Cela lui avait rappelé la disparition de sa femme, dans un accident. Il ne voulait pas perdre son précieux fils. Cependant, il devait l'engueuler. Ce qu'il avait fait était inacceptable... Et le retour... Il ne voulait rien savoir ! Son fils n'avait PAS à se mettre avec la racaille qui casse des vitrines, et qui volent ! Jadïd devait avoir honte. Le pauvre garçon reçu la plus grosse giffle de sa vie... Giffle dont la marque fut visible toute une journée, c'est pour dire... Après il est vrai que la peau du garçon marque très aisément, mais quand même... Bref, l'engueulade ne fut pas aisé pour le jeune garçon.

Mainteannt, de retour à Volucité, il pouvait enfin devenir ce que son père avait voulu : un plasma. Il n'avait pas eu le choix... Mais dans un sens, c'était aussi... Comment dire. Rassurant. Il allait revoir un milieu qu'il connaissait, où on le connaissait... Le garçon n'avait de toute façon pas eu le choix... Je vous explique... Une fois que l'engueulade fut passé, après un long moment, Sarama avait expliqué que cette fois, il ne laisserait pas le jeune garçon blondinet disparaître une nouvelle fois. On remarque qu'il ne fit aucune remarque sur le caractère travesti du jeune garçon... Il ne voulait pas ranimer ce point. Il mit de suite le jeune garçon dans la Team Plasma, en espérant qu'il allait pouvoir vite s'adapter. Il fut rassuré de voir que Trousselin n'avait pas changé... Le garçon avait soi pas fait de combat Pokémon, soit celui-ci avait toujours été très doux... Ce qui ne l'étonnait pas de son fils. Il allait faire un très bon plasma...

Cependant, cela n'avait pas été si simple pour les Plasma. Jadïd était en test, au grand désaroi de son père, en test. Et encore, sa nature de fils d'un ancien plasma lui tira pas mal de problèmes... Mais il avait un casier judiciaire... Donc, il fallait bien comprendre que le fameux jeune garçon blond n'allait pas entrer dans la Team Plasma si facilement. Heureusement, son casier judiciaire parlait juste d'une complicité malgré lui à un vol, et d'un délit de fuite... Encore heureux ! Le pauvre garçon n'avait été pour rien. Mais cela ne suffisait pas, et le fameux jeune garçon avait eu de très nombreuses complications, pour que la Team Plasma soit sur qu'ils n'allaient pas recruter un membre qui pouvait faire une récidive... D'ailleurs, cela ne plaisanta pas sur ce sujet. On fit bien comprendre à Jadïd, qu'il n'aurait pas cette chance deux fois : la moindre récidive, et il serait jarter de la Team Plasma. Enfin de l'Ordre... Pas d'inquiétude, se disait Jadïd. Jamais il ne recommencerai... Et puis, de toute façon, si c'était possible que cela recommence... Et bien, il serait de toute façon mort... Son père l'étriperai... Quoiqu'il en soit... Et bien, cela était que le début des complications pour Jadïd :

Entretien avec le Psychologue, surveillance, enquête... Le garçon en avait marre. Le pire, c'était sans doute les entretiens avec le psychologue... -Attention, ce qui va suivre est issu du fait que je n'aime pas la psychologie, et encore pire, la psychanalyse... Bref, en tout cas, la psychologue qui s'occupait de Jadïd n'arrêtait pas à tenter de trouver des problèmes psychologiques au fameux jeune garçon... Pour expliquer disons un peu tout. Pourquoi il s'habillait en fille, pourquoi il aimait les trucs mignons, pourquoi il avait fait une fugue, pourquoi il s'était associé à Green pour faire un vol... Jadïd avait beau tenter, désespèrement d'expliquer les raisons de tout cela, cela ne convenait pas à la vision psychanalytique de la dame, qui voyait en Jadïd un jeune garçon en perte de repère, perdu et recroquevillé sur lui-même, et ayant un gros complexe d'infériorité, ce que... Ce qu'était exactement Jadïd... Mais que le jeune garçon ne voulait pas reconnaître... Chose assez logique, si vous voulez mon avis.


« Je ne veux voir personne. Et surtout pas cette maudite psychologue ! Je vais très bien ! Laissez moi en paix... »

Il ne voulait voir personne... Vraiment personne ? Eheh, vous allez voir. Sans doute que certaines personnes pouvaient le faire sortir de son cocon, où il s'enfermait, frustrer, triste, et surtout, incomprit. Eternellement incompris par tout le monde. Oui, il s'habillait comme une fille. Mais il aimait ça. Il avait le droit. Il avait le droit d'aimer ce genre de tenue. Il avait le droit de vivre comme il voulait. Et d'accord, il acceptait d'être un Plasma... Mais cela ne voulait pas dire qu'il abandonnait ses rêves. Il trouverait un moyen de se faire comprendre. Qu'on arrête de le prendre pour un... Quelqu'un de... La douleur poussait même les innocents à mentir. Jadïd avait mal. Il avait mal, car il souffrait de ne pas être compris. Donc, il se mentait. Il se mentait, et il était desespéré. Ce dont il avait besoin, c'était de quelqu'un qui puisse le comprendre. Et qui sait, le faire visiter un peu la base Plasma... Qu'il puisse un peu comprendre sa nouvelle vie, en temps que membre Plasma. Le pire, c'est qu'il allait sans doute l'aimer.

Et le pire, c'est qu'il ne pouvait même pas sortir dehors, pour se changer les idées. Dehors, une pluie torrentiel tombait sur la ville de Volucité... Visiblement, tout avait décidé de faire suer le pauvre jeune garçon. Je vous l'ai dis : le temps sert dans un RP. Il sert à refleter les émotions de votre personnage. A part pour créer une volonté de rupture, vous ne faîtes pas pleuvoir, pendant un jour qui se veux heureux, et vous ne faîtes pas un magnifique soleil, lors d'un enterrement... Sauf, si vous voulez justement créer un jeu de rupture. Cela peut-être intéressant.. Mais bref, le temps était là exécrable, et il pleuvait, pleuvait, et pleuvait encore sur la zone, ne permettant à personne d'être à l'abri. Ainsi, Jadïd regardait mélancolique la fenêtre. C'était drôle. Le même temps avait acceuilli le père de Jadïd quand il était allé voir le père d'Arthur... Comme quoi, visiblement, nous pouvions voir des jeux de parralèle... C'était intéressant tout cela.
Revenir en haut Aller en bas
Arthur & Vipélia



Messages : 89
Réputation : 0
Date d'inscription : 04/06/2015
Autres Comptes : Alice - Sheena - Elizabeth - Alexander

MessageSujet: Re: « Etiam innocentes cogit mentiri dolor. » [PV : Arthur et Vipélia] Mer 10 Aoû - 14:06

Vipélia attendait dans le hall d'entrée du Quartier Général, son petit frère Vip sur l'épaule et son incroyablement craintif Ptitard dans les bras, qui ne manquait jamais de s'évanouir en toute occasion. La jeune fille aux cheveux violets était assise dans un coin, regardant le ciel pluvieux par la fenêtre de façon distraite. Il pleuvait à verse, d'ailleurs, elle était totalement trempée ! Surtout ses cheveux qui ne tarderaient sans doute pas à sécher... Il fallait dire qu'elle ne l'avait pas volé ! La jeune fille était partie tôt ce matin, en demandant la permission à Arthur évidemment, souhaitant faire un petit tour dans la forêt et quitter cette ville tellement immense où l'on se perdait avec tous ces immeubles qui se ressemblaient tant, et ces véhicules nommés "voitures", et cet air si pollué, elle avait eu besoin de souffler un peu... Les nuages gris auraient pourtant dus mettre en garde la jeune fille mais elle n'en faisait qu'à sa tête, et avait donc dû revenir sous la pluie battante, jusqu'au Quartier Général, là où elle devait retrouver son allié Arthur. Heureusement, des Plasmas arrivant pour débuter leur journée de travail lui avaient ouvert, et oui, elle n'avait pas le pass ! Elle attendait donc dans un petit coin pour ne pas gêner les nombreuses personnes qui s'affairaient ici, certains habillés en blanc, les Plasmas, d'autres de façon plus stricte en uniforme, les policiers. Certains des premiers la saluaient parfois d'un signe de la main ou la regardaient avec admiration, quand les seconds l'ignoraient le plus souvent ou lui jetaient un coup d'oeil curieux voire craintif. Elle ne se rendait même pas compte qu'elle était une chance unique pour cet Ordre Plasma si gentil avec elle, tandis que les FPI, eux, et bien, ils étaient un peu désorientés par le fait d'accueillir une sauvage...

"Atchoum !"

Voilà, Vipélia, te voila malade, ça te servira de leçon ! Il ne faut jamais aller dehors si peu couvert quand il fait froid ou qu'il pleut comme ça. Mais honnêtement, la jeune fille ne faisait même pas le lien entre les deux, donc peu de chances que ça lui serve de leçon, malheureusement pour elle. Et puis bon, elle faisait déjà l'effort de se vêtir, mais pas question pour elle de porter des vêtements trop lourds ou trop encombrants, qui l'empêchaient de bouger comme elle le voulait. Ca lui fit penser à la fille aux couettes bleues et aux mains en métal, et qui arrivait malgré tout à courir dans les arbres comme elle ! Elle avait bien de la chance d'être née comme ça, cette Andea. Mais concernant la fameuse sauvage, elle refuserait de mettre des vêtements trop lourds ou trop gros, quelle que soit la météo, ce n'était pas une pluie qui allait l'arrêter de toutes façons ! Elle avait connu bien pire : Du genre, un Brutapode énervé ! Elle l'avait échappé belle ce jour-là, où elle avait tenté de lui voler quelques baies de sa réserve... heureusement que Maman était intervenue pour la protéger de ce pokemon féroce et vengeur... Elle baissa la tête en repensant à sa mère. Qui sait où elle était en ce moment... mais la sauvage ne devait pas pleurer, ravaler ses larmes, cacher sa tristesse. Et puis elle n'était pas la seule à souffrir en ce moment.

Elle avait été choquée en voyant ce cher Alphonse, le papa d'Arthur, avec une seule jambe. Il avait toujours été très gentil avec elle, comme toute la famille de son allié d'ailleurs qui faisaient tous partie de l'Ordre, on aurait même dit qu'elle était une sorte de célébrité quand elle était arrivée chez eux, ils étaient aussi fiers d'elle pour ce qu'elle était que d'Arthur pour le fait qu'il l'ait découvert et qu'il allait devoir la protéger. Alors, voir "Papa", comme l'appelait son allié, dans cet état, c'était très... bizarre. Il avait dit qu'il allait bien, qu'il aurait pu perdre la vie, la fille aux cheveux violets se demandait alors si lui aussi ne retenait pas ses larmes pour les laisser couler que lorsqu'il était seul. Mais quand même, si elle réfléchissait un instant à perdre une jambe, elle serait effondrée, dévastée, et ne pourrait sans doute pas retenir ses larmes. Déjà qu'elle n'était pas très forte en combat, qu'elle n'avait pas de pouvoirs contrairement à son frère, sa seule capacité utile, c'était le fait de courir vite, d'être agile, si on lui enlevait ça, elle perdrait sans doute toute volonté de vivre. Alphonse lui avait expliqué ensuite qu'on allait lui mettre une fausse jambe... les humains étaient décidément très inventifs ! Elle était bien curieuse de voir cela, mais doutait qu'on puisse remplacer un membre aussi facilement. Mais en tout cas, il n'avait pas tort dans le fait que ça aurait pu être pire...

Vipélia n'avait pas tout de suite compris ce qui était arrivé à Volucité, mais elle avait vu les images et vidéos sur cet outil particulièrement utile appelé "télévision", avant que la mère d'Arthur tente de lui expliquer en détails. Que ces "Rockets", dont Arthur lui avait tant rebattu les oreilles en affirmant que c'était le mal absolu, avaient attaqué la ville, tué, détruit, dans le but de la dominer, mais qu'ils avaient heureusement perdu. La jeune fille s'était rendu compte à cet instant que ces hommes soi-disant civilisés - qui n'hésitaient pas à enfermer des pokemons dans des balls par ailleurs - étaient bien plus destructeurs que n'importe quel pokemon sauvage et colérique ! Arthur lui avait bien dit que c'était comme chez les pokemons, qu'il y en avait des bons et des mauvais, mais ces mauvais... elle ne voulait pas l'admettre mais ils semblaient vraiment terrifiants ! Tous les dégâts qu'ils avaient fait, certaines tours avaient même disparues de la ville... elle espérait bien ne pas avoir à en croiser, de ces Rockets, elle ne ferait pas le poids, et espérait bien que ce Roi Plasma, si idolatré par Arthur comme le chevalier blanc des temps modernes, les vaincrait, comme il l'avait fait justement lors de cette bataille. Il n'empêche que les humains étaient décidément complexes, mais n'y allaient pas avec le dos de la cuillère pour régler leurs différends ! Et surtout, eux étaient dotés d'armes aussi incroyables que folles telle que cette Météomite. Ou Météonite ? Elle ne se souvenait plus... Heureusement qu'ils n'avaient pas été là, avec Arthur, au moment des combats... même si lui aurait sans doute préféré être là.

Arthur avait quand même bien changé depuis cet événement tragique, la jeune fille était la mieux placée pour le savoir. Avant, il avait toujours le sourire aux lèvres, il parlait tellement (et trop vite en plus, ce qui faisait qu'elle comprenait à peine la moitié !), semblait doté d'une énergie et d'une volonté à toute épreuve, croyant à son idéal. Et lors de leur arrivée après la bataille, il avait été si différent. La vue de la ville à feu et à sang avait créé un désespoir dans ses yeux. Celle de son père amputé les avait fait pleurer, lui n'arrivait pas à ravaler ses larmes contrairement à Alphonse. Et cette confrontation avec Eric, Vipélia elle-même avait si surprise de le voir dans cet état de colère, à en venir aux mains avec ce jeune homme qui avait été leur allié avant qu'il ne se révèle comme un Rocket. A vrai dire elle ne l'avait jamais vu en colère auparavant, il était si pédagogue et paisible d'habitude. Et ensuite ? Vipélia avait eu moins l'occasion de le voir, il fut envoyé, avec son frère et leur mère pour aider la population, et il s'y donnait apparemment avec toute la volonté du monde, comme pour s'occuper l'esprit. La jeune fille, elle, avait été affectée à l'aide des pokemons blessés, puisqu'elle pouvait les comprendre, c'était plus facile de découvrir leurs symptômes. Et donc notre cher duo avait été un peu séparé, et le soir, ils étaient tous deux assez épuisés, sans compter le silence presque glacial causée par l'absence du patriarche de la famille. Mais Vipélia n'en voulait pas le moins du monde à son allié, elle s'imaginait un instant sa maman blessée de la même façon qu'Alphonse, elle aussi serait différente. Mais il valait mieux être capturé ou blessé que mort, songea-t-elle finalement, pragmatique.


"Vipélia ?"

"Oh..., dit-elle en sortant de ses pensées, voyant Arthur, un peu trempé lui aussi, en face d'elle, il venait d'arriver. Salut. Ca va ?"

"Ouais... On va voir un bon ami à moi aujourd'hui !"

Le garçon avait un petit sourire sur le visage, ce qui ne pouvait que rassurer sa camarade, simplement car c'était comme ça qu'elle le connaissait. Apparemment, le fait de voir une vieille connaissance lui avait un peu redonné espoir, et elle ne pouvait qu'en être contente, elle pourrait, encore une fois, enrichir sa compréhension orale et son vocabulaire au cours de la conversation, en plus ! Elle se leva donc, tandis que la petite Emolga tournoya autour d'elle pour la saluer, elle au moins n'avait pas perdu sa joie de vivre, c'était déjà ça ! Mais alors qu'elle pensait qu'ils allaient rencontrer cet ami dehors, mais le garçon montra le chemin et se dirigea vers l'un des étages, sans doute cet ami faisait-il aussi partie de l'Ordre. A vrai dire, toute la vie d'Arthur semblait tourner autour de l'Ordre, donc ce serait loin d'être surprenant. Ils montèrent donc les escaliers et arrivèrent au deuxième étage de l'énorme bâtiment, dans l'aile réservée aux Plasmas. Il y avait quelques petites chambres ici, Vipélia le savait bien, elle avait été logée ici avant d'emménager chez la famille Asgard. Ils arrivèrent donc à une porte, le garçon toqua avant d'entrer, se doutant bien que son ami ne lui en voudrait pas.

Mais avant cela, comme tout ce post a été tourné autour de Vipélia, il fallait quand même remettre les choses à leurs places dans la tête de ce cher Arthur. L'adolescent était assez content, et dernièrement cela relevait de l'exploit, à l'idée de revoir Jadid. Ils étaient comme des cousins tant leurs pères Alphonse et Sarama se voyaient souvent. Et puis, ils avaient le même âge en plus, et des personnalités pas très différentes en plus de cela ! Ils étaient tous deux gentils et mignons, presque purs, diraient certaines mauvaises langues. Bon, Arthur ne partageait pas vraiment le goût du blondinet pour les vêtements féminins, mais lui non plus n'avait jamais été très viril, il fallait bien l'avouer. Il préférait lire, ou aider les pokemons, ou voyager, à faire des combats. Ah, voilà une autre différence, puisque Jadid avait pour but de faire une arène, de devenir un Champion, mais ça, le fils Asgard l'ignorait totalement pour le moment ! Alphonse lui avait juste dit qu'il avait fugué après une dispute avec son père, il ne lui avait pas dit tous les détails, et ce n'était pas le genre du brun de se poser des questions, il avait pensé que c'était une ènième engueulade sur la "féminité" du blond qui déplaisait à Sarama. Et à Arthur ? Pas vraiment, il fallait dire qu'il le connaissait depuis tout petit et qu'il y était habitué désormais... même si ça pouvait avoir des conséquences gênantes parfois ! Comme cette fois où une vieille dame avait leur avait lancé dans la rue "Oh, quel joli petit couple vous formez !", je vous laisse imaginer sa réaction quand elle avait su que Jadid était un garçon... et à l'école ! Vous imaginez ? Déjà que les garçons un peu timides ou réservés étaient des cibles, alors ceux qui étaient efféminés, j'imagine pas... mais comme Arthur était dans le genre bon élève, très voire trop gentil, il n'était sans doute pas non plus très populaire, alors ça n'avait que pu souder l'amitié de ces deux-là !


"Salut Jadid !"

Arthur venait d'entrer, suivi de Vipélia, et il fit un signe de la main à son ami. Il semblait... encore plus féminin qu'avant ! Mais bon, au point où on en est, ce n'était pas trop grave ! Bref, Arthur était plutôt content de revoir Jadid, ce qui n'était pas arrivé depuis un bail. Il fallait dire qu'il avait été très occupé avec sa nouvelle mission consistant à s'occuper de Vipélia. Mais en ces temps troublés et tristes, ça ne pouvait que remonter un peu le moral du Sbire Plasma. Il fallait espérer qu'il en serait de même pour le blond... Vipélia, elle, se sentait un peu de trop dans ces retrouvailles, même si elle appréciait voir Arthur dans cet état. Néanmoins, elle allait quand même se présenter, avec un mot qu'elle réussissait enfin à prononcer, en exclusivité !

"Bonjour, Mamoiselle. Je m'appelle Vipélia."

Ma-de-moi-selle, Vipélia ! Ca n'était pas encore rentré dans son cerveau, apparemment ! Et le fait de mal prononcer ce mot n'était pas le plus grave, non, le plus grave était surtout le fait qu'il ne s'agissait pas d'une demoiselle, justement ! Ca devait être très lassant pour Jadid, d'ailleurs, comme Green à qui on rappelait sans cesse sa défaite mémorable. Mais en même temps, la jeune fille n'était pas fautive, elle avait capté qu'Arthur allait lui présenter un ami, alors ça pouvait être une amie aussi. Bon, il y avait le déterminant qui change, quand même, mais elle n'y avait pas fait attention. Emolga, elle, vola autour de Jadid et de son fidèle Troussy le Trousselin, qu'elle connaissait bien également ! C'était une pile, cette écureuil volant ! Et comment allait réagir Jadid à tout cela ? La joie de revoir un ami, la frustration qu'on dise de lui que c'est une demoiselle, la curiosité à l'égard de cette inconnue ? Tant de possibilités, mais une était certaine : ces retrouvailles s'annonçaient intéressantes !
Revenir en haut Aller en bas
Jadïd Ibn-Saoud



Messages : 93
Réputation : 0
Date d'inscription : 25/07/2016
Age : 21
Localisation : Je voyage ~
Autres Comptes : Laure Dexila ~ Archibald Park ~ Sylvia Von Wittelsbach ~ Andea Capaldi ~ Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 15
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: « Etiam innocentes cogit mentiri dolor. » [PV : Arthur et Vipélia] Mer 10 Aoû - 19:45

Il ne voulait voir personne. Il l'avait dit. C'était sérieux. Mais personne, cela n'incluait visiblement pas Arthur... Arthur, c'était, et de loin, le meilleur ami de Jadïd. Bien sur, Jadïd avait d'autres amis... Mais Arthur, c'était son ami numéro 1. Faut dire, les deux jeunes garçons n'avaient jamais été très différents. Mise à part les habitudes vestimentaires, et bien, ils avaient eu pendant toute leur enfance, les mêmes rêves, les mêmes histoires... Ils avaient souvent jouer ensemble, discuter de leur avenir... Et plus d'une fois, l'un et l'autre avait dormis dans la chambre de l'autre. Et même quand Arthur était devenu un Plasma, le fameux Jadïd avait continué à lui envoyer régulièrement des lettres... Oui, des lettres. Jadïd aimait écrire, donc, il préférait utiliser les lettres, plutôt que les mails et les SMS ! Alors, c'est sur, c'est plus long, et peu pratique pour une communication rapide... Mais cela avait un charme que les nouvelles technologies n'avaient pas, donc, ça plaisait beaucoup au fameux jeune garçon travesti.

"Salut Jadid !"

« Arthur ! Je suis si content de te revoir ! »

Tout à fait ! Alors que ses derniers jours -depuis qu'il avait rencontré Green enfaîte- étaient plutôt sombre pour le jeune travesti, il fallait bien avouer que revoir Arthur, c'était pour lui quelque chose d'extrêmement agréable... Après tout, comme dit en introduction, Arthur était son meilleur ami. Il n'avait jamais trop su, si c'était véritablement réciproque, mais il savait qu'Arthur l'appréciait bien aussi. Après tout, ils avaient vécu ensemble presque ! ,Et ce qui était très agréable pour Jadïd... C'est que jamais Arthur ne l'avait jugé, sur ses goûts vestimentaires, sur ses habitudes, sur ses passions... Non, Arthur avait toujours été très compréhensif avec ce qu'aimait le fameux Jadïd... Et jamais il ne s'était moqué. Après tout, il était vrai qu'Arthur n'était pas non plus un modèle de virilité. Sans doute, que même, durant leur prime enfance, Jadïd avait eu plus l'habitude du sang et des « combats » que le fameux Arthur, étant donné que Jadîd avait été formé comme un infirmier -attention, pas un médecin !!!-, et qu'il était fils unique... Donc, en toute logique, et bien, le jeune garçon avait reçu tout les espoirs de son père.

"Bonjour, Mamoiselle. Je m'appelle Vipélia."

« Hihi, vous devez être Vipélia...! »

Il laissa échapper un petit rire. Comme dit précédemment, il avait beaucoup communiqué par lettres avec le fameux Arthur... Et s'il n'avait jamais vu Vipélia de sa vie, car il n'avait jamais eu l'occassion de voir le fameux Arthur, en temps que membre Plasma -Arthur avait malheureusement était trop occupé pour souvent revenir à Volucité-, et bien, il connaissait quand même la fameuse Vipélia. Une fille a moitié sauvage, qui comprenait bien les Pokémons... C'était incroyable ! Et c'était Arthur qui aviat la mission de la protéger. Dans la Team Plasma, cela avait fait grincer des dents, mais pour Jadïd c'était logique... Arthur venait d'une grande famille de Plasma, et en plus, il semblait avoir a peu près le même age que la jeune sauvage... Donc, c'était tout à fait logique que les deux soient mis ensemble ! Il fallait que la fameuse Vipélia s'habitue à notre monde. D'ailleurs, Jadïd s'en souvenait, c'était au service d'Arthur, qu'il avait réalisé, lui-même, quelques tenues pour Vipélia. Bref, donc, Jadïd n'avait aucun grief contre Vipélia. C'était compréhensible qu'elle fasse l'erreur. Donc, le jeune travesti déclara, simplement :

« Je suis un garçon, Vipélia, je m'appelle Jadïd. Enchanté de faire votre connaissance. »

Jadïd parlait comme avec une inconnu. Il la vouvoyait, et il était extrêmement respectueux. Il ne voulait pas que la petite amie d'Arthur... Attendez QUOI ? La petite amie d'Arthur ? Bah oui... Notre cher Jadïd pensait véritablement que Vipélia et Arthur était en couple ! Bah, oui, c'était logique... Il se souvenait des lettres, qui montraient clairement, aux yeux du jeune travesti, que le fameux Arthur semblait bien aimer Vipélia... Jadïd en était très content pour Arthur ! Et en plus, il fallait se rappeler que Jadïd avait déjà réalisé plusieurs tenues pour Vipélia... Il était persuadé qu'il pourrait réalisé, dans quelques années, de magnifiques tenues de mariages pour les deux... Ouais, bien sur, là, Jadïd rigolait... Et s'il s'amuserait à le faire remarquer, ça serait vraiment pour de l'humour. Mais bon, cela faisait plaisir de voir les deux, comme ça. Jadïd avait même presque l'impression, au fond, malgré la politesse, de connaître la fameuse Vipélia... Que de bonnes choses, donc, pour le fameux jeune travesti. Bref, en tout cas, le fameux Jadïd reprit la parole avec Arthur, pour parler de tout et de rien...

« Tu as été finalement Plasma avant moi, Arthur... Eheh, ça fait bizarre qu'on se retrouve, comme ça... Dans cette ville en si piteuse état... J'ai eu si peur quand j'ai appris ce qui s'était passé chez toi... Heureusement, nous, seul la maison est perdu... »

« Heureusement ». Jadïd en était extrêmement triste, mais il ne voulait pas attrister davantage le fameux Arthur... La perte de la jambe de son père, était bien plus grave... Mais Jadîd était extrêmement triste... Ses souvenirs, ses objets, les précieux objets de sa mère... Tout était détruit, sous des gravats... Rien que d'y penser, cela lui donnait envie de pleurer. Mais il ne devait pas pleurer. Son père critiquerait, s'il voyait ça. Mais quand même. C'était dur. Le deuil n'était jamais un passage facile à passer, et pour tout dire, jamais la famille Ibn-Saoud n'avait réussi à véritablement passer le deuil d'une de leur membre. Encore aujourd'hui, la mère de Jadïd lui manquait... Et il faut le dire ouvertement, c'était très dur... Mais bref, en tout cas, il était vrai que le fameux Arthur avait été un plasma avant lui. Il se rappelait que petits, ils avaient fait le pari sur qui serait un membre Plasma en premier. Donc, finalement, c'était Arthur qui avait gagné. Cela n'étonnait pas tant que ça le fameux Jadïd. Et puis, après tout, maintenant, il était un Plasma lui aussi...

« Ca y est. Je suis plasma, moi aussi Arthur. Enfin, je suis en surveillance ! »

Malheureusement, il devait le dire... Et il savait que cela allait amener des questions... Mais bon, c'était comme ça. Il s'en voudrait de mentir à son meilleur ami. Donc, si Arthur demandait, il allait raconter toute l'histoire... Puis l'avantage, c'est que sans aucun doute, Arthur le croirait lui. Arthur savait très bien que jamais il ne ferait un crime de sa vie... Le fameux jeune travesti d'ailleurs savait bien d'ailleurs pourquoi, aussi bien Arthur et lui savait qu'ils ne feraient pas de crimes... Ils n'en n'auraient jamais le courage. Aussi bien Arthur et Jadid étaient des garçons qui n'aimaient pas la violence... Et ouais, Jadïd savait peu que le fameux Arthur avait aussi changé depuis la dernière fois qu'ils s'étaient vu. Donc, voilà... Bref, ainsi, le fameux blondinet s'installa tranquillement sur son lit, et se mit à tortiller l'une de ses mèches blondes. Il souriait aussi bien à Arthur qu'à Vipélia, voulant que cette dernière ne se sente pas mal à l'aise...
Revenir en haut Aller en bas
Arthur & Vipélia



Messages : 89
Réputation : 0
Date d'inscription : 04/06/2015
Autres Comptes : Alice - Sheena - Elizabeth - Alexander

MessageSujet: Re: « Etiam innocentes cogit mentiri dolor. » [PV : Arthur et Vipélia] Mer 10 Aoû - 21:47

« Hihi, vous devez être Vipélia...! Je suis un garçon, Vipélia, je m'appelle Jadïd. Enchanté de faire votre connaissance. »

"En...chanté."

Vipélia pencha légèrement la tête, surprise, en entendant le son de cette voix, certes douce, mais ayant connue la mue comme chaque homme. C'était sans doute pour ça qu'il riait aussi, même si ça n'avait pas l'air méchant. Vipélia trouvait cela bizarre, mais son point de vue était assez inédit, il fallait le dire. Contrairement à tous les hommes, elle n'avait pas subi les idées reçues, les préjugés de chaque civilisation, et donc, pas en ce qui concernait les hommes et les femmes. Selon leurs sexes, certains humains mettaient des vêtements différents, voir même de l'espèce de poudre sur le visage pour les humains féminins, ce qui était très bizarre pour elle. Elle avait compris cela en demandant à Arthur, lors d'un repas chez lui avec sa famille, pourquoi il ne mettait pas de robe, seulement des pantalons ! Cela avait fait beaucoup rire ses parents en tout cas, surtout Alphonse, mais ils lui avaient ensuite expliqués les différences, de couleur, de coiffures, de vêtements qui pouvaient exister entre les humains des deux sexes. La jeune fille n'avait pas vraiment compris l'intérêt, mais elle avait appris cette différence soigneusement, s'habituant elle aussi à cette différence selon les sexes. C'était donc un peu étrange de voir l'exemple du contraire de ces habitudes humaines, en la personne de Jadid. Mais ça ne la dérangeait pas plus que ça, car si ça n'en tenait qu'à elle, elle se baladerait nue, donc bon... Quoi qu'il en soit, il s'agissait bien d'un ami et non d'une amie d'Arthur, qui était apparemment également ravi de revoir le brun.

« Tu as été finalement Plasma avant moi, Arthur... Eheh, ça fait bizarre qu'on se retrouve, comme ça... Dans cette ville en si piteuse état... J'ai eu si peur quand j'ai appris ce qui s'était passé chez toi... Heureusement, nous, seul la maison est perdu... »

"..."

Au grand déplaisir de Vipélia qui pensait avoir retrouvé le Arthur qu'elle avait connu, le garçon reprit son air sombre, presque lugubre, qui lui était si étrange. Repenser à cette attaque lui faisait immanquablement penser à son père, et à son état, même si ce dernier disait constamment à sa famille de plutôt s'inquiéter pour ceux qui avaient perdus des proches, ceux qui n'avaient plus rien... Et c'était un discours qui pouvait s'entendre, rationnel, pragmatique, plus juste. Mais dans ces moments-là, on se préoccupait d'abord de ses proches, ceux qu'on connaissait et qu'on aimait, c'était bien normal. Alors Arthur préférait se plonger dans le travail de façon presque acharnée, plutôt que de penser à tout cela, ça le rendait mauvais, il le savait bien, il ne pouvait pas laisser ces immondes Rockets changer sa personnalité en plus d'avoir abîmé physiquement son père, et tant d'autres... et la maison de Jadid, également. Arthur savait qu'il y était attaché, puisque c'était là que sa mère adorée avait vécu, il se demandait d'ailleurs si la destruction de cette habitation n'était pas la cause, ou l'une des causes, de son départ précipité. Une maison, c'était peu comparé à un membre, c'est vrai, mais des souvenirs, ça n'avait pas de prix...

"Ne t'inquiète pas, ces Rockets le paieront, tous autant qu'ils sont. Le Roi leur fera payer... j'espère..."

J'espère, ouais, c'était la bonne expression. Car Arthur, comme beaucoup de Plasmas, avait entendu la rumeur qui était totalement fondée, à savoir que ce cher Roi, qu'Arthur adulait particulièrement, avait pris sous son aile le dénommé Eric Lencher, commandant Rocket présent à Volucité. Autant dire que la nouvelle avait eu l'effet d'une petite bombe dans l'organisation, et aussi pour leurs alliés des FPI, même si Eric était déchu de tout honneur, de tout droit, il avait quand même la vie sauve, et rien que ça, ça semblait injuste pour beaucoup de monde ! Le soir où la nouvelle était tombé, ça avait été le grand débat dans la famille Asgard, autour d'un bon plat ! Alphonse, qui avait toujours été un radical, en avait profité pour lancer le célèbre "Je l'avais bien dit !" tandis que son épouse, fidèle d'entre les fidèles de Machina, voulait toujours croire qu'il avait un stratagème derrière la tête, même si elle n'avait pas beaucoup d'arguments en sa faveur. Edward, l'aîné, n'avait su se faire une opinion, écoutant ses deux parents tour à tour, tandis qu'Arthur, lui, ne savait quoi penser de tout cela. Comme sa mère, il vénérait le Roi Machina, mais prendre un Rocket à ses côtés, c'était simplement délirant... en même temps, voulait-il la mort d'Eric ? Il avait connu ce dernier, il n'était pas totalement méchant, il était seulement d'une hypocrisie détestable, à rejeter la faute sur les autres. Mais il s'était rendu, au moins... bref, ce soir-là, Arthur avait quitté la table avant la fin du long débat de ses parents, qui s'étaient même disputés ! Ne jamais parler de politique, c'était toujours un sujet de dispute ! Alphonse avait même quitté le domicile pour aller voir son ami Sarama en espérant que lui au moins soit d'accord avec lui. Bref, rien que de penser à tout ça, à Volucité, ses habitants, son père et sa jambe, la mère de Jadid, la trahison d'Eric, et bien... ça faisait beaucoup de sujets déprimants ! Pas étonnant que le garçon ait donc une mine sombre. Mais Jadid poursuivit alors :

« Ca y est. Je suis plasma, moi aussi Arthur. Enfin, je suis en surveillance ! »

"En surveillance ? C'est une blague ?", demanda-t-il avec un petit sourire, incertain.

Il se demandait sincèrement si le blondin voulait le faire rire après avoir rappelé ces douloureux événements, comme pour se faire pardonner. Sauf que c'était en réalité tout à fait sérieux, il n'allait pas tarder à l'expliquer, sans aucun doute, à la grande surprise du brun. Jadid sous surveillance, ce serait aussi étonnant que... Arthur sous surveillance ! Ni l'un ni l'autre n'étaient du genre bagarreurs, ou kékés qui se la jouaient en enfreignant les règles, eux étaient plutôt du genre sages, obéissants, respectant les règles. Donc, il pensait à priori qu'il s'agissait d'une farce... Vipélia, de son côté, trouvait Jadid assez gentil et souriant, et il ne parlait pas trop vite, elle pouvait un peu comprendre ce qu'il disait, même si elle n'avait pas pigé le fait qu'il soit en surveillance. Elle avait entendu ce mot, mais pas utilisé comme ça... et en fait, la jeune fille détourna son attention de Jadid, davantage curieuse de... Troussy le Trousselin ! Elle n'en avait jamais vu, ce pokemon avait une forme bizarre, il portait sur lui ces objets humains utilisés pour ouvrir des portes. Comment ça s'appelait déjà... Key ! Ah, non... Clé ! Pour une fois qu'un mot humain était simple à retenir ! Elle lui dit alors, à Troussy, en langage pokemon évidemment :

"Tu es le pokemon de Jadid ? Je n'ai jamais vu de pokemons comme toi..."
Revenir en haut Aller en bas
Jadïd Ibn-Saoud



Messages : 93
Réputation : 0
Date d'inscription : 25/07/2016
Age : 21
Localisation : Je voyage ~
Autres Comptes : Laure Dexila ~ Archibald Park ~ Sylvia Von Wittelsbach ~ Andea Capaldi ~ Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 15
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: « Etiam innocentes cogit mentiri dolor. » [PV : Arthur et Vipélia] Jeu 11 Aoû - 6:49

Il... Damn. Il n'aurait pas pensé que cela serait si terrible pour le fameux Arthur... Quel boulet était-il... Il n'aurait jamais du parler de cela... Franchement, il avait été un con, là, sur le coup, pensait le fameux Jadïd. Le « Il », c'est Jadïd, hein. Il était pas entrain d'accuser Arthur d'être un con ! Non, je préfère préciser, car ce genre de phrase peux porter à confusion... Donc, bref, le fameux Arthur semblait avoir été énormément marquer par la bataille de Volucité... En même temps, voir tout ses morts... C'était sans doute car Arthur, c'est son père qui lui avait dit, n'avait pas été présent pendant la bataille. Jadïd, lui avait eu le temps, comme toutes les victimes/aides pendant cette bataille, de se forger une carapace... Pourtant... Il sentait encore ses mains trembler, sous tout le sang qu'il avait eu sur les mains... C'était... Pendant la bataille, il avait recousu tellement de plaie, et parfois, juste pour voir la personne quand même mourir entre ses mains. Jusqu'alors, Jadïd n'aurait jamais vu les Sombrales dans Harry Potter... Maintenant, il pouvait. Combien de blessures avaient-ils recousu... 50 ? 60 ? Il ne s'en souvenait même plus. Il se souvenait juste de cette femme, mourrante, dans ses bras... Non. Il devait pas penser à ça.

"Ne t'inquiète pas, ces Rockets le paieront, tous autant qu'ils sont. Le Roi leur fera payer... j'espère..."

Il l'espérait. Les Rockets ne pouvaient pas être laissé en liberté. Alors, la non-violence de Jadïd faisait qu'il estimait qu'il ne fallait pas les tuer... Mais par contre, il était pour qu'on les enferme à jamais, et sans aucun moyen de loisir ni même d'occupation. Qu'il puisse réfléchir à leur crimes et à leur actes. Ouais, c'était pas forcément mieux... Mais bref, Sarama, lui, avait été entièrement dans le camp de son ami Alphonse, qui d'ailleurs avait bien fait d'allé le voir, après son engueulade avec sa femme sur ce sujet. Bien qu'il admirait le chef Plasma, pour ce qu'il avait fait; là, il ne pouvait pas approuver. Ainsi, il avait longuement discuté avec son ami, sur le fait que c'était inacceptable. Dans un sens... Cela lui avait plaisir. Ce n'était pas la première fois qu'après une engueulade, Sarama et Alphonse se retrouve ensemble... Sarama se souvenait qu'une fois, trop bourré -il n'était pas alcoolique, mais disons que parfois, il abusait des bonnes choses-, sa femme Yasmina l'avait jetté dehors, et ainsi, il avait passé sa soirée avec Alphonse. Même si les circonstances étaient guère joyeuse, il avait été content, en quelques sorte, de refaire ça.

"En surveillance ? C'est une blague ?"

« Oh, j'aimerai bien, tu n'imagines même pas... »

Sur... Il aurait aimé que ce soit une blague. Mais malheureusement... La blague n'était que pour Green, qui était très certainement très content de lui... Enfaite même pas, vu que la pauvre Green, enfin... « pauvre », façon de parler... Bref, le pauvre Green avait été littéralement dupé lui aussi, et se retrouvait avec une mega-gemme, totalement bidon, enfin, totalement pas la mega-gemme qu'il s'attendait, et franchement... Et bien, c'était nulle. Mais nulle. Et le pire, c'est que pour le moment, le fameux gérant de cette télévision à la con était de retour sur son stand, et avait sans doute préparer un nouveau jeu, avec des lots incroyables à gagner;.. Et sans doute d'autres règles similaires, débiles et dégradantes, que celle de s'humilier en public pour tenter de gagner la liberté d'un pauvre Tentacruel, et d'une mega-gemme... Bref, vous voyez le type...

« Tu sais sans doute que j'ai fais une fugue... Papa avait encore disons... Il ne me comprend pas. Bref, je suis partit à Kalos quelques temps, et j'ai vraiment rencontré des gens formidables. »

Ainsi, il ne voyait pas son voyage à Kalos, malgré sa fin catastrophique, comme une mauvaise chose, comme un voyage qui avait été mauvais... Non, il avait vraiment fait de super rencontre... Franchement, des gens comme Airie, Clyde... C'étiat des gens qui lui avait ouvert les yeux sur le monde qui l'entouraient, et qui lui avait fait comprendre qu'il devait pas être aussi fermé, sur le monde qui l'entouraient... Après tout, c'était que comme ça que pouvait se faire comprendre le monde... Sinon, autant, il fallait le dire, autant rester fermer, et ne pas comprendre que tout hommes, quelques soit ses crimes, avaient le droit au pardon... Comme quoi, visiblement, le fameux jeune homme n'avait pas encore tout à fait compris qu'il fallait savoir pardonner. Mais il fallait bien comprendre. Le chemin, pour apprendre à pardonner, était extrêmement long et douloureux. Il était plus difficile pour une victime de pardonner, que pour un criminel de se faire pardonner... Il faut bien le dire.

« Mais... Pas que des gens formidables. J'ai rencontré un homme et... Disons, longue histoire, à cause de lui, j'ai été embarqué dans une affaire de vol... Je n'ai rien fais, mais comme ce criminel avait utilisé mon parasol comme arme pour briser une vitre, et m'avait amené pendant sa fuite... J'ai été catalogué comme complice, et tout Plasma avait casier judiciaire doit être sureveillé, passé des tests psychologiques... »

Voilà... Et vous savez le pire ? C'était, bien que cela soit bien plus important pour Eric, à peu près la même chose que subissait Jadïd, que ce que subissait le fameux Eric. Alors, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dis... Le temps pour Jadïd de cela allait être très court, quelques semaines tout au plus... Mais comme les procédures étaient similaires, et bien, on pouvait voir une similitude. Il se souvenait d'un de ses espions -un homme très gentil d'ailleurs, qui savait que Jadïd était un gentil garçon, et que vu les rapports très positifs qu'il donnait, Jadïd allait sans doute voir sa surveillance abandonné bientôt-, qui avait déclaré que c'était incroyable qu'un gamin comme ça, ait le même traitement, dans la base, qu'un criminel comme Lencher. Donc, voilà, vous imaginez un peu la situation très gênante pour le pauvre Jadïd... mais bon, il ne voulait pas que son ami s'inquiète pour lui -il avait déjà beaucoup trop souffert, ce pauvre Arthur, donc, Jadïd déclara, pour tenter de rendre ça plus joyeux.

« Mais au moins, on voit des choses rigolotes. Savais-tu que cette idiote de psychologue a marqué sur le fait que j'aimais les tenues féminines : « Potentiel pervers ? » Je t'assure, j'ai vu ça en sortant, sur son carnet ! Ils sont vraiment bizarre, eheh. »

Il voulait faire sourire Arthur, car il savait que ce qu'il avait dit était assez sombre, encore... Alors, sur, aujourd'hui, cela faisait rire Jadïd. Mais sur le coup, il avait été choqué. Je dis bien choqué... Donc, c'était peut-être pas la chose la plus rigolote du monde. Mais bref, oui, la psychologue avait dit ça. Alors pour sa défense, elle n'avait pas PENSE cela, elle l'avait juste mit comme potentialité, et les discussions ultérieurs l'avaient fait comprendre que ce n'était absolument pas le cas... Mais quand même. Cela montrait un peu la vision qu'on pouvait avoir sur les travestis. Ils n'étaient pas acceptés dans la société... Et le pire, imaginez... C'est que Jadîd était le « plus petit » stade de travestissement. Il ne se travestissait que car il aimait ce genre de tenue, et qu'il les trouvait jolies... C'était tout ! Alors, imaginez les personnes, qui elles, ne peuvent comprendre leur sexe biologique, et se travestissent pour être à l'aise dans le genre qu'il aimait ? Imaginez la catastrophe que cela pouvait être pour eux...

"Tu es le pokemon de Jadid ? Je n'ai jamais vu de pokemons comme toi..."

« Un sans type qui parle ? Jaaaamais vu ça ! Bref, bonjour « sans type », tu sens le... Vipéliaire c'est ça ? Je suis un Trousselin, pokémon d'une région que les « Sans-type » appellent « Kalos ». Je m'appelle Illion. »

« Illion ». Et oui, notre cher Trousselin avait un nom ! Mais Troussy, comme l'appelle Jadïd n'avait jamais put dire son vrai nom à Jadïd... Donc, il s'accoutumait parfaitement de ce surnom « Troussy », qu'il appréciait bien. Ce n'était pas le surnom le plus classe du monde... Mais bon, c'était pas si mal. D'habitude, les « sans-type » appelaient leur Pokémons avec des noms débiles, voir n'appelaient pas leur pokémons. Donc, cela faisait plaisir d'avoir un sans-type qui faisait un effort. Il faut dire, Illion adorait son dresseur, et inversement. C'étaient les meilleurs amis du monde. Aussi, bien entendu, le fameux Troussy ne fut pas dupe, et remarqua que Vipélia était une humaine... Cependant, elle sentait à mort le Vipéliaire... C'était étrange. Il n'avait encore jamais vu ça, de sa vie. D'habitude, les sans-types sentaient très peu le Pokémon... Là, c'était presque... A l'odeur, il aurait cru à un Vipéliaire. D'ailleurs, il était persuadé que les Pokémons qui se repéraient seulement à l'odeur, devaient penser qu'elle était une Vipéliaire. Troublant...

« Eheh, Vipélia parle avec Troussy ? Impressionnant. Tu m'avais parlé de son don dans une de tes lettres, mais je pensais pas que c'était aussi incroyable... Sa tenue lui va bien, je suis assez content de moi. »

Encore une fois : changer de sujet. C'était vraiment ce que tentait désespérément le fameux Jadid, et on pouvait voir que cela allait loin, étant donné que là, il en venait carrément, dans une même réplique, à parler de deux choses différentes. Donc, il parlait de tenues, du fait qu'elle parlait avec les Pokémons... Alors, quand même, il faut dire : oui, il tentait de changer de sujet... mais toutes ses questions l'intéressaient vraiment. Il trouvait passionnant le fait de pouvoir parler avec les Pokémons. Il avouait qu'il aurait adoré apprendre à parler le langage des Pokémons... Quant à sa tenue... Et bien, il était très content du fait que cette tenue était magnifique. Franchement, la fameuse Vipélia rendait super bien dans cette tenue. Mmh... Il faudrait juste qu'il fasse deux trois retouches. En tout cas, il était content qu'elle semblait apprécier cette tenue. C'était la première fois qu'il arrivait à faire une tenue, dans le but ouvert de faire un costume pratique sur le terrain. Le résultat était pas mauvais.
Revenir en haut Aller en bas
Arthur & Vipélia



Messages : 89
Réputation : 0
Date d'inscription : 04/06/2015
Autres Comptes : Alice - Sheena - Elizabeth - Alexander

MessageSujet: Re: « Etiam innocentes cogit mentiri dolor. » [PV : Arthur et Vipélia] Jeu 11 Aoû - 20:34

« Oh, j'aimerai bien, tu n'imagines même pas... Tu sais sans doute que j'ai fais une fugue... Papa avait encore disons... Il ne me comprend pas. Bref, je suis partit à Kalos quelques temps, et j'ai vraiment rencontré des gens formidables. »

"A Kalos ? Wouah, j'espère y aller un jour... Et qui as-tu rencontré ?"

En tout cas, Arthur avait vu juste, il avait pensé avec raison que Jadid avait encore dû se disputer avec son père, sauf que là, c'était allé plus loin que les fois précédentes, vu qu'il avait carrément fugué, et vers une autre région, rien que ça ! Kalos ! On disait que c'était une région très belle, attirant chaque année des millions de touristes, Arthur devait avouer qu'il espérait être envoyé là-bas un jour, il regrettait presque de ne pas avoir été là au moment de la fugue de son ami pour qu'ils y aillent ensemble. Mais bon, avec sa mission, il allait sans doute se rendre dans cette partie du monde tôt ou tard, pour montrer Vipélia à ces habitants lointains. Le brun espérait quand même que le blond ne soit pas trop fâché avec son paternel, même s'il connaissait bien leur relation compliquée... Sarama était pourtant quelqu'un de gentil, Arthur était ravi de l'avoir comme parrain. Mais le brun s'imaginait aussi qu'avoir un fils à l'opposé de ce qu'on imaginait ou voulait de lui, ça ne devait pas être facile. A une moindre mesure, le garçon habillé de blanc avait aussi eu des conflits avec le patriarche Asgard. Car si Alphonse était un courageux combattant, son plus jeune fils n'était pas du même genre, légèrement peureux, pas adroit du tout pour se battre, trop rêveur... pourtant, ils avaient une idéologie assez proche, mais pas les mêmes capacités. Mais dans un sens, Alphonse n'avait pas trop réprimandé son fils pour cela, en voyant son filleul si efféminé, il se disait bien qu'Arthur n'était pas le pire ! Ce qui était un peu méchant d'ailleurs, Alphonse aimait beaucoup Jadid, mais il partageait aussi la gêne de Sarama d'avoir un fils si différent, qui se ferait remarquer pour cela tout au long de sa vie. Quoi qu'il en soit, Jadid continua son histoire, arrivant au moment où elle prit un tournant malheureux :

« Mais... Pas que des gens formidables. J'ai rencontré un homme et... Disons, longue histoire, à cause de lui, j'ai été embarqué dans une affaire de vol... Je n'ai rien fais, mais comme ce criminel avait utilisé mon parasol comme arme pour briser une vitre, et m'avait amené pendant sa fuite... J'ai été catalogué comme complice, et tout Plasma avait casier judiciaire doit être sureveillé, passer des tests psychologiques... »

"Ah, je me disais bien que ça ne pouvait pas être ta faute..., dit Arthur en riant un peu, avant de prendre un air plus sérieux : Ton père t'a passé un savon, j'imagine..."

Une fois de plus Arthur avait vu juste. Enfin, Jadid ne lui avait pas fait de blague, il était bel et bien sous surveillance, mais ce n'était pas sa faute, c'était totalement involontaire. Pas de chance d'être tombé sur un sale voleur... Si Arthur savait que ce sale voleur était aussi celui qui lui avait peut-être sauvé la vie au musée de Maillard, ce serait cocasse... le monde est petit, notamment dans les univers de rps. Quoi qu'il en soit, il était juste dommageable que les officiers de police n'aient pas cru à l'histoire de Jadid, qui franchement ressemblait à tout sauf à un voleur. Surtout avec une tenue rose bonbon aussi voyante, et ses bouclettes blondes parfaitement coiffées. On disait qu'il ne fallait pas se fier aux apparences, certes, mais tout de même... enfin, il ne faisait pas de doutes qu'il parviendrait à regagner son honneur de Plasma après un peu de travail ! Par contre, regagner la confiance de son père, ça allait être une autre paire de manches... mais il trouverait bien un moyen, le jeune Asgard en était sûr. Ces deux-là s'aimaient, même s'ils ne se comprenaient pas toujours, c'était assez courant dans les familles, quelles qu'elles soient d'ailleurs.

« Mais au moins, on voit des choses rigolotes. Savais-tu que cette idiote de psychologue a marqué sur le fait que j'aimais les tenues féminines : « Potentiel pervers ? » Je t'assure, j'ai vu ça en sortant, sur son carnet ! Ils sont vraiment bizarre, eheh. »

"Pfff... malheureusement, ya des cons partout, comme dit Papa."

Oh le garnement, il venait de dire un gros mot ! Bon, bon, il avait quinze ans, tout de même, ou pas loin, et il était peut-être niais et tout meugnon, mais il n'était pas un enfant de choeur non plus, il avait déjà entendu des insultes, comme tout le monde. Et puis cette expression, Alphonse Asgard l'utilisait quand même assez souvent, même lorsqu'il parlait de l'Ordre Plasma ! Il critiquait bien sûr les membres les plus "tièdes" de l'Ordre, autrement dit ceux qui souhaitaient une adaptation en douceur des humains aux pokemons, une égalité progressive, qui serait réalisée à terme... Il n'en était pas question pour Alphonse, qui s'était battu toute sa vie pour cela, de ne pas voir la réalisation de son objectif... mais il utilisait cette expression pour bien d'autres sujets, à chaque fois qu'il croisait une personne qu'il considérait comme imbécile ou méchante, à vrai dire. Et à chaque fois, il se faisait réprimandé par sa femme qui n'aimait pas les jurons ! Donc, pour revenir à cette psychologue, et bien Jadid avait dû mal tomber, malheureusement, ça pouvait arriver. Arthur pouvait bien comprendre qu'on soit un peu choqué par le style vestimentaire de Jadid, mais de là à le traiter de pervers, c'était tout autre chose, là ! Donc, il fallait mieux ignorer ces mots blessants, heureusement que le blondin ne prenait pas ça trop à coeur.

« Un sans type qui parle ? Jaaaamais vu ça ! Bref, bonjour « sans type », tu sens le... Vipélierre c'est ça ? Je suis un Trousselin, pokémon d'une région que les « Sans-type » appellent « Kalos ». Je m'appelle Illion. »

"Sans-type ? Ce n'est pas vrai ! ... ma mère est une Majaspic et mon frère est un Vipélierre, ce sont des types Plante. Alors, moi aussi... enfin..."

La jeune fille ne put finir sa phrase, n'arrivant pas à trouver de justification suffisante. Elle regardait ses mains. Oh, elle n'était pas stupide, elle avait bien compris qu'elle était de la race humaine, ou "sans-type" comme le disait Troussy, elle était de la même constitution que les deux garçons qui parlaient juste à côté d'elle. Sauf qu'elle avait le langage des Vipélierre, leur odeur, leurs habitudes, leurs goûts, leurs réflexes... ça ne pouvait pas compter pour rien, quand même ? Elle se sentait infiniment plus proche d'un pokemon, même n'importe lequel, qui vivait à l'état sauvage, librement, sans contraintes, sans règles, que ces humains tous connectés les uns aux autres, organisés en société mais qui n'étaient pas moins violents, elle en avait eu la preuve à maintes reprises, désormais. Les affrontements dans le Bois aux chênes où avaient été blessés bon nombre de pokemons sauvages désabusés par ces Plasmas... La visite au musée, où un humain en avait tué un avec une arme humaine... et maintenant la ville d'Arthur dévastée à cause d'autres humains. Elle ne voulait pas appartenir à cette espèce, qui n'était pas plus pacifique ou plus intelligente que les pokemons qu'ils enfermaient dans des balles avec arrogance et sentiment de supériorité. Les pokemons sauvages se battaient entre eux, tuaient parfois pour se nourrir mais eux n'avaient pas l'orgueil des hommes. Enfin, certains hommes, du moins. Elle ne voulait en tout cas pas vivre dans ce monde aux apparences charmantes mais à l'envers bien plus sombre et tellement plus compliqué... mais son désir avait-il la moindre importance ?

« Eheh, Vipélia parle avec Troussy ? Impressionnant. Tu m'avais parlé de son don dans une de tes lettres, mais je pensais pas que c'était aussi incroyable... Sa tenue lui va bien, je suis assez content de moi. »

"C'est... toi qui l'as dessiné... waouh ! Tu es vraiment doué ! Elle m'a déjà dit qu'elle l'aimait bien... n'est-ce pas, Vipélia ? Jadid est celui qui a créé tes habits."

Arthur s'était tourné vers son alliée pour lui expliquer avec des mots simples, qu'elle pourrait donc comprendre, en pointant du doigt sa jolie tenue. S'il avait su que Jadid en était le concepteur, il l'aurait félicité avant ! La sauvage était quand même assez stylée habillée comme ça, il fallait le reconnaitre, le blondinet avait fait du bon boulot ! Vipélia comprit ce que voulait dire Arthur et se tourna donc vers Jadid pour déclarer :

"Oh, merci. Les vêtements de moi sont... heu... confortables ?", demanda-t-elle à Arthur, incertaine d'utiliser le bon mot, ou même si ce mot n'était pas mal prononcé.

"Oui, c'est ça ! Elle doit encore s'améliorer avec notre langue, mais elle apprend vite !"

Oui, quand même, elle avait fait de gros progrès en peu de temps, il fallait toujours l'encourager ! Il fallait dire aussi que de vivre entouré de gens parlant la langue à apprendre, c'était souvent le meilleur moyen pour s'améliorer ! Et Arthur et sa famille étaient particulièrement enthousiastes à l'idée de la faire apprendre, la considérant comme une figure prometteuse de l'Ordre Plasma, qui pourrait enfin faire changer les mentalités ! Ce ne serait pas trop tôt ! Mais il fallait encore qu'elle progresse avant ça, c'était en tout cas bien parti... la jeune fille trouvait ça quand même difficile, et se montrait souvent bien moins enthousiaste que ses hôtes, mais elle n'avait pas d'autres choix. Elle était curieuse de ses origines génétiques et surtout, elle devait retrouver sa mère, dans ce monde dominé par les humains, leurs pratiques, leurs sociétés... le seul moyen pour elle était de s'y adapter, de l'utiliser à son avantage, pour être réunie avec celle qui l'avait élevée... et pour en revenir à sa tenue, et bien elle était plutôt confortable, souple surtout, c'était tout ce qui comptait à ses yeux, elle se fichait bien du style, même si le vert lui rappelait inévitablement l'endroit d'où elle venait, la nature, la forêt, et elle appréciait cela. Même si ça pouvait aussi lui rappeler des mauvais souvenirs
Revenir en haut Aller en bas
Jadïd Ibn-Saoud



Messages : 93
Réputation : 0
Date d'inscription : 25/07/2016
Age : 21
Localisation : Je voyage ~
Autres Comptes : Laure Dexila ~ Archibald Park ~ Sylvia Von Wittelsbach ~ Andea Capaldi ~ Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 15
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: « Etiam innocentes cogit mentiri dolor. » [PV : Arthur et Vipélia] Jeu 11 Aoû - 21:32

Jadïd était content... Raconter ses malheurs avaient fait sourire Arthur. Mmh... Cette phrase est horriblement tourné, donc, je vais totalement la reformuler. Parler de ses malheurs, d'un ton léger, tout en montrant qu'il n'en n'était pas malheureux, avait fait reprendre des couleurs, et un sourire, au fameux Arthur. Voilà ! Là, c'était l'Arthur qu'il connaissait ! Le jeune garçon qui racontait ses rêves, ses lectures, et ses projets de voyages, à un autre jeune garçon, tot aussi avide de rêves, de voyages, et de lectures. Bref, c'était comme ça que les deux avaient fait la paire, il faut bien l'avouer. De plus, quand l'un et l'autre était parrain... Sarama avait failli être le parrain d'Edward, mais c'était Sarama qui avait dit qu'ils devaient attendre. En effet, quand Edward était né, Alphonse avait proposé à Sarama d'être le parrain. Sauf que Sarama, à ce moment, était en conquête de sa future femme, Yasmina. Alors, le père de Jadïd avait dit : « Attend. Tu feras pas qu'un gosse, je te connais, toi et ta femme. Vous en aurez plusieurs. Et j'en ferais un, avant que tu en fasses un deuxième. » Finalement, le long jeux de chat et de souris, cinq ans, entre Sarama et Yasmina s'était fini, avec à la clef, le petit Jadïd qui était né, à peine un mois après Arthur.

"Ah, je me disais bien que ça ne pouvait pas être ta faute...Ton père t'a passé un savon, j'imagine..."

« Oh oui... Tu n'imagines même pas... Papa a toujours eu... Sa manière... Disons... »

Il n'avait pas besoin de dire des mots très très clairs... Mais de toute façon, Arthur comprenait très bien ce que voulait dire le fameux Jadïd. Vous n'imaginez pas à quel point, le fameux Jadïd étiat content : Arthur était la première personne qui le croyait intégralement. Qui ne doutait pas une demi-secodne de son histoire. Alors, certes, des personnes comme Sarama avait bien dit qu'il croyait Jadïd, mais il estimait quand même que c'était de la faute de Jadîd d'avoir trainé avec des gens qui étaient louches, et qui pouvaient être dangereux. Sinon, la psychologue de Jadïd, elle avait estimée que le fameux Jadïd, mentait pour se protéger, inconsciemment... Bref, Arthur était la première personne qui ne remettait pas en doute sa vision de l'histoire... Qui pour une fois était entièrement juste ! Je veux dire... Jadïd en effet, avait été une victime ! Rien de plus ! Mais bref, en tout cas, il continuait d'écouter son ami :

"Pfff... malheureusement, ya des cons partout, comme dit Papa."

« Je n'aurais pas dis mieux ! »

Ooooh ! Non seulement Arthur avait dit un gros mot... Mais en plus Jadïd confirmait ! C'était pas bien du tout ! Bref, notre fameux Jadïd était un garçon qui jurait très rarement... Mais cela lui arrivait quand même, il faut pas croire. Sans doute bien moins souvent que la plupart des autres garçons de son âge, mais ce n'était pas non plus un miracle d'entendre un « Putain », ou un « Merde », qui sortiraient de sa bouche... Alors, autant chez certains garçons, ce genre de mot était plus proche d'une ponctuation que d'un véritable juron... Mais bref, pour le garçon, cela arrivait qu'il se retrouve à jurer, comme ça, quand il était vraiment à bout. Pendant ce temps là, alors que les deux garçons étaient entrain de discuter tranquillement, et bien la discussion continuaient entre les « Pokémons »... C'est à dire, Vipélia et Troussy, enfin, « Illion », comme il s'appelait dans le langage des pokémons...

"Sans-type ? Ce n'est pas vrai ! ... ma mère est une Majaspic et mon frère est un Vipélierre, ce sont des types Plante. Alors, moi aussi... enfin..."

« Ah mais j'ai rien contre les « sans-types » ! J'ai un très bon ami sans-type... Mais toi, tu sens comme un Type Plante, mais t'es une sans-type. Ca arrive, c'est pas honteux. »

Oh bordel de dieu. Troussy !!! Ca ne se dit pas ! C'est super raciste ce que tu es entrain de dire !!! Enfin, Troussy, enfin, Illion, s'en défendait, disant qu'il avait un « très bon ami sans-type »... Mais bon, on sentait bien qu'au fond, il n'était pas du tout d'accord avec la fameuse Vipélia... Vipélia était une sans type. Quoiqu'on en dise, et quoiqu'elle en dise : les Pokémons étaient des Pokémons, et les sans-types étaient des sans-types. Et il n'y avait pas d'entre deux. Alors, après, il n'avait rien contre les sans-types qui vivaient avec les Pokémons. C'était contre-nature, mais bon, il y avait souvent des gens contre nature, dans la nature... Ouah, cette répétition. Bref, c'était pas si peu courant. Donc, il n'y avait rien de si choquant. Mais c'était le cas. Heureusement, la discussion ne put continuer trop longtemps, étant donné que les deux, Jadïd et Arthur, s'immiscèrent dans la discussion, en posant une question alors à la fameuse Vipélia, qui fut obligé de switcher au langage humain, qu'elle maitrisait donc moins bien. Mais qui était compris par les sans types.

"C'est... toi qui l'as dessiné... waouh ! Tu es vraiment doué ! Elle m'a déjà dit qu'elle l'aimait bien... n'est-ce pas, Vipélia ? Jadid est celui qui a créé tes habits."

"Oh, merci. Les vêtements de moi sont... heu... confortables ?"

"Oui, c'est ça ! Elle doit encore s'améliorer avec notre langue, mais elle apprend vite !"

« Ohoh, de rien Vipélia. Je t'en ferais d'autres plus tard, si tu veux. Avec grand plaisir. Et toi aussi, Arthur, si tu veux que je t'en fasse... »

Cela serait avec plaisir... Et là, on pouvait voir que le garçon n'était pas comme beaucoup de cliché de jeune travesti de japanimation. En effet, bien souvent, les travestis dans la Japanimation tentent de convaincre leur amis de tenter eux aussi des habits mignons... Et il faut l'avouer, cela ne déplairait pas à Jadïd de voir Arthur dans une tenue adorable comme la sienne... Mais il savait qu'Arthur n'appréciait pas ce genre de tenue. Donc, s'il faisait une tenue pour son meilleur ami, il ferait une tenue tout à fait masculine. Sans doute assez orné, car c'était son style, mais jamais qui remettrait en cause la masculinité de son porteur. Pareil s'il faisait une tenue pour Vipélia. Il ne sacrifierait pas au profit de la mignonneté, l'agilité et le confort qui était si chère à Vipélia. Quand on faisait une tenue pour quelqu'un, il fallait savoir s'adapter. Et ce n'était pas grave si on ne pouvait pas faire le genre de tenue qu'on appréciait pour soi. Si on voulait faire une tenue pour soi... Et bien, on faisait une tenue pour soi ! Tout simplement ! Inutile d'imposer un goût à quelqu'un d'autres... Ah si plus d'une personne pouvait le comprendre...

« Et tu te débrouilles très bien, Vipélia. Ta voix est douce et agréable, je suis sur que bientôt, tu feras tomber le coeur de certains... »

Arthur. Le coeur d'Arthur. Il avait failli le dire, mais s'était retenu au dernier moment, heureusement, avant même de laisser échapper la lettre « A », qui aurait put faire tiquer son ami... Bref, notre fameux Jadïd ne voulait pas non plus joueur aux Cupidons... Mais quand même, cela l'intéresseraient de voir les réactions, aussi bien de Vipélia que celle d'Arthur... Vipélia n'allait sans doute pas comprendre, pensait le fameux garçon... A moins que sa vie avec les Vipéliaires avaient aussi joué sur son jeu hormonales... Il n'en n'avait aucune idée. Mais certains détails sur Arthur pourrait faire penser si le fameux garçon était amoureux ou pas. C'était l'un des rares point où Jadïd était bien meilleur que son ami : reconnaître les sentiments de quelqu'uns. Il était sur que le jour où Arthur tomberait amoureux, il en serait le dernier à le repéré. Tandis que lui, il le repérait rapidement... Sauf que nous pouvions bien voir, hors RP, que ce flair était loin d'être si efficace que ça... Pas d'amour entre les deux acolytes Plasmas. Et le narrateur d'Arthur avait bien raison.

« Sinon, donc, j'ai eu mon accréditation. Je serais soldat, comme toi, pour la Team. Cela fait bizarre, quand on a surtout l'habitude d'être infirmier... Tu te souviens, ta blessure au genoux...? Je ne sais même pas si tes parents savent qu'on s'était blessé comme des idiots, à cause de ce Grambull ! »

Ohoh ! Anecdote time ! Alors, je vous la raconte, étant donné que Vipélia, ni vous autres, ne le savait. Bon, d'accord, comme je l'invente, il faut bien comprendre que le narrateur d'Arthur non plus ne la connaissait pas. Enfaite, c'était tout simplement qu'une fois, encore tout jeune, enfin, vers 13-14 ans, donc, il y a pas si longtemps, les deux enfants, Arthur et Jadïd, s'était aventuré dans le jardin public, où les deux familles faisaient un pique nique... Et Jadïd avait marché sur la queue d'un Grambull. S'en était suivi une sacrée course poursuite, où les deux garçons avaient été un peu amoché. Ainsi, Jadîd s'était occupé de désinfecté la plaie d'Arthur, et de recoudre délicatement ses vêtements, mais surtout, la plaie, avec du fil résorbable. Ainsi, ni l'un, ni l'autre n'avait été grondé pour cela... Juste une remarque de la mère d'Arthur, sur le fait que les deux avaient leur tenues sales, ce qui était effectivement inhabituel chez ses deux enfants pourtant si sage. Une charmante anecdote, qui montrait comment Jadïd s'était préparé à son futur poste, dans la Team Plasma. Celui d'infirmier.
Revenir en haut Aller en bas
Arthur & Vipélia



Messages : 89
Réputation : 0
Date d'inscription : 04/06/2015
Autres Comptes : Alice - Sheena - Elizabeth - Alexander

MessageSujet: Re: « Etiam innocentes cogit mentiri dolor. » [PV : Arthur et Vipélia] Ven 12 Aoû - 9:27

« Ah mais j'ai rien contre les « sans-types » ! J'ai un très bon ami sans-type... Mais toi, tu sens comme un Type Plante, mais t'es une sans-type. Ca arrive, c'est pas honteux. »

Elle ne l'aimait pas beaucoup, celui-là, elle l'aurait bien cogné mais il paraissait solide, aussi solide que les mains d'Andea ! Et puis elle avait toujours son Ptitard dans les bras... Et ce Troussy avait une forme bizarre, ce qui ne la rassurait pas. Mais surtout ce qui l'énervait au possible, c'était ce grand air, à dire qui était un sans-type et qui ne l'était pas. Elle savait bien qu'elle ressemblait aux humains, mais ce n'était pas ce qui la définissait avant tout, quand même. Vip, le Vipélierre et frère de Vipélia, sur son épaule, lança un regard noir au pokemon Acier/Fée, il n'appréciait pas beaucoup ses manières. Mais lui non plus n'aurait clairement pas l'avantage s'il devait l'affronter. Seul Ptitard ne serait pas en désavantage... mais lui... et bien il tomberait dans les pommes dès la première attaque adverse, à tous les coups ! Ce serait un peu honteux... Vip, qui n'avait jamais été très sociable, finit quand même par lancer à Troussy :

"Pourquoi se soucier de ce qu'un tas de ferraille peut penser ?"

« Ohoh, de rien Vipélia. Je t'en ferais d'autres plus tard, si tu veux. Avec grand plaisir. Et toi aussi, Arthur, si tu veux que je t'en fasse... »

"Merci, mais je pense que celle-ci est parfaite pour voyager ! Mais qui sait... peut-être que je voudrais changer un jour..."

Arthur ne voulait pas non plus doucher les espoirs de Jadid, qui adorait habiller les gens, et qui n'était pas peu doué, il fallait bien le dire, mais le brun n'avait jamais partagé cette passion pour la mode ou le bon goût. Il ne s'habillait pas non plus comme un sac, hein, mais si une tenue lui allait, pourquoi en changer, juste parce que la mode avait changé ? Et puis, sa tenue actuelle était idéale pour voyager, ce qu'il faisait désormais beaucoup en tant qu'accompagnateur de Vipélia. En plus elle était blanche, comme les tenues standard des Sbires de l'Ordre Plasma. Mais qui sait, peut-être un jour aurait-il une envie de changement ? Une lassitude ? Vipélia, quant à elle, ne voudrait pas changer, sauf si les vêtements étaient trop petits, bien sûr. Mais cette tenue, très belle en réalité, était assez superflue pour elle. Tant qu'elle pouvait bouger comme elle le voulait, presque comme si elle n'en portait pas, ça lui allait. Mais les humains n'aimaient apparemment pas se voir nus entre eux, alors il fallait bien faire cet effort.

« Et tu te débrouilles très bien, Vipélia. Ta voix est douce et agréable, je suis sur que bientôt, tu feras tomber le coeur de certains... »

"Hein ?"

Arthur cligna des yeux en fronçant les sourcils, en fait, il n'avait pas du tout compris le sous-entendu ! Et oui, il n'était pas toujours très futé, ce brun, encore plus quand il s'agissait d'amour et toutes ces choses-là, tout le contraire d'Elizabeth de Beaumarchais qui elle voyait même des signes d'amour là où il n'y en avait pas. Donc, il se demandait bien de qui Vipélia pourrait faire tomber le coeur, surtout qu'elle-même ne savait pas ce que c'était que l'amour. Et puis, il lui faudrait quelqu'un capable de vivre dans la nature, un quasi-sauvage, qui ne recherche pas quelqu'un de trop "féminin"... d'ailleurs, elle était sans doute dans les trois la plus "masculine" des trois. Elle grimpait aux arbres, savait se battre, se fichait d'être sale ou de sentir mauvais... enfin bref, Arthur se demandait bien quel genre de personne lui conviendrait. Peut-être que Jadid avait un bon ami à lui présenter ? Et que pensait l'intéressée ? Et bien... elle n'avait pas compris. Oui, encore. Elle avait compris le début des paroles du blondinet, et était contente de ce compliment sur son apprentissage de la langue, mais après, c'était devenu compliqué... "faire tomber le coeur" ? Elle connaissait chacun de ces mots, mais on lui avait dit que le coeur était ce qui permettait de rester en vie, ce qu'elle entendait battre parfois dans sa poitrine. Alors le faire tomber à d'autres gens... ce serait assez violent, non ? Elle était une sauvage mais n'avait encore jamais fait tomber le coeur d'un adversaire. Il faudrait quand même lui ouvrir le corps, prendre ce coeur dans la main avant de le laisser tomber. Ce serait un peu long quand même... elle fronçait donc les soucils de la même façon qu'Arthur, ne comprenant pas, mais pas pour les mêmes raisons. A défaut d'être fait l'un pour l'autre, ils étaient faits pour s'entendre...

« Sinon, donc, j'ai eu mon accréditation. Je serais soldat, comme toi, pour la Team. Cela fait bizarre, quand on a surtout l'habitude d'être infirmier... Tu te souviens, ta blessure au genoux...? Je ne sais même pas si tes parents savent qu'on s'était blessé comme des idiots, à cause de ce Grambull ! »

"Ouais, on avait eu chaud ce jour-là ! Nan, je leur ai jamais dit..."

'On avait eu chaud'... bravo, encore un double-sens. Mais Arthur se souvenait très bien de ce jour, en effet. Et surtout ce Granbull féroce ! Heureusement qu'ils lui avaient échappé... et ils s'étaient donc posé dans l'herbe, dans un coin de ce parc, tous les deux en sueur, le coeur battant fort (vu qu'ils avaient couru à toute vitesse, bien sûr) avant que Jadid ne soigne Arthur avec délicatesse et soin, sous le regard attendri du brun. Une jolie histoire, n'est-ce pas ? Et sans aucun sous-entendu, bien sûr... et puis soudain... un gros bruit survint dans la pièce. Qu'était-ce ? Une attaque de Sbires Rockets ? Je rassure tout le monde, non, il s'agissait juste d'un gargouillis de l'estomac de Vipélia. Cette dernière avait très faim, il fallait dire qu'elle était partie à l'aube pour se balader en forêt, et une balade pour elle, c'était très sportif ! Donc, normal qu'elle veuille reprendre des forces désormais. Elle tira donc la manche d'Arthur en disant le plus simplement possible une des premières phrases qu'elle avait appris :

"J'ai faim."

"Ouais, allons manger un morceau...tu viens, Jadid ? dit-il en commençant à sortir de la pièce, tout en continuant à discuter : Tu sais ou tu vas être affecté, d'ailleurs ?"

Etant donné cette affaire de vol et connaissant Sarama, il était probable que Jadid doive rester à Volucité pour un temps, mais qui sait, peut-être pourrait-il aller ailleurs un jour, revenir à Kalos, si ça se trouve, la région de la mode devait être la paradis pour lui. Et si c'était le cas, ils pourraient y aller ensemble, tous les trois ! Là, les Rockets de Kalos seraient bien effrayés par ce trio comportant un infirmier, un voyageur et une sauvage, avec leur super équipe : Trousselin, Vipélierre, Emolga et Ptitard ! Bon sang, même le Trio Rocket ferait plus peur ! Mais le combat contre les Rockets, ils préféraient laisser ça à ceux de l'Ordre assez forts, c'est-à-dire... bah Mickaël Machina, en gros. On ne pouvait pas laisser la marmaille se battre ! Mais bien sûr, on ne comptait là que les personnages joués, il y avait heureusement bon nombre de PNJ, comme Alphonse et Sarama, pour prêter main forte à leur Roi. Enfin bref, le trio de la mort qui tue se dirigea donc vers la cafétéria du bâtiment, là où on pourrait trouver un peu de bouffe pour rassasier Vipélia.
Revenir en haut Aller en bas
Jadïd Ibn-Saoud



Messages : 93
Réputation : 0
Date d'inscription : 25/07/2016
Age : 21
Localisation : Je voyage ~
Autres Comptes : Laure Dexila ~ Archibald Park ~ Sylvia Von Wittelsbach ~ Andea Capaldi ~ Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 15
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: « Etiam innocentes cogit mentiri dolor. » [PV : Arthur et Vipélia] Ven 12 Aoû - 11:22

Trousselin apprécia très très peu la remarque de Vip'. Comment ça les aciers vallaient moins que les Plantes ? Et ouais... C'était une vrai remarque qui était très présente... Très très présente chez les Pokémons. Les Pokémons estimaient souvent que leur camarades de types acier et poison étaient souvent des « sous-pokémons », car pas forcément naturel. Encore pire était le cas des Pokémons qui étaient issu de maladresse ou de la création des humains... Bref, alors qu'il était particulièrement responsable de tout cela, et bien, le fameux Troussy était prêt à se castagner contre Vip', s'il redisait quelques choses du genre. En attendait, il retourna, bouder, prêt de son dresseur, qui lui fit un sourire, ne sachant absolument pas ce que c'était dit Troussy, Vip', et Vipélia... Mais connaissant Troussy, ils ne s'étaient très certainement dit que des choses gentilles, et des choses agréables ! Il en était persuadé ! Ahlala... Quel naïveté chez ce jeune garçon, aux habits et cheveux si travaillés... Bref.

"Merci, mais je pense que celle-ci est parfaite pour voyager ! Mais qui sait... peut-être que je voudrais changer un jour..."

« N'hésite pas, ça sera un plaisir de faire ça pour toi ! »

Tout à fait ! Il fallait pas hésiter. Jadïd devait avouer qu'il avait du mal à comprendre pourquoi on ne pouvait pas avoir envie de plusieurs tenues... Enfin, évidemment, Arthur avait plusieurs tenues. Il ne se promenait pas toujours dans la même tenue... Mais il avait des tenues très similaires... Toujours parfaite pour voyager. En même temps, ça, ça n'étonnait pas Jadïd.... Sans aucun doute, Arthur devait adorer le fait de pouvoir voyager... D'ailleurs, Jadïd était un peu pareil sur ce point. Lui aussi était un grand amateur de voyage, et il en rêvait pas mal aussi. D'ailleurs, son voyage dans la fameuse Région de Kalos, si on excepte sa fin cacophonique, et particulièrement désagréable, avait été pour lui quelques choses de formidable, il faut bien le dire. Bref, en tout cas, le fameux jeune garçon continuait de parler tranquillement avec Arthur, bien content d'être avec lui. Presque toute la morosité s'était envolé de la pièce.

"Ouais, on avait eu chaud ce jour-là ! Nan, je leur ai jamais dit..."

« Eheh, c'était rigolo, et des bons souvenirs quand même ! Je crois qu'on avait jamais été aussi proche... »

Que de bons souvenirs... Et c'est vrai qu'ils avaient jamais été aussi proche... Même littéralement, étant donné que pour soigner le fameux Arthur... Et bien, Jadïd avait du littéralement retirer le pantalon de ce premier. Donc, vous imaginez à quel point ils avaient été proches. Ne faîtes pas ses yeux, ils avaient 13 ans tout les deux. C'était totalement innocent. A treize ans, on pense pas à des choses perverses... Enfin, parfois, certains, mais là, avec Arthur et Jadïd... Non, le fameux Arthur s'était retrouvé sans pantalon pour des raisons purement médicales. En effet, même si la blessure avait été au genoux, et bien, il fallait avoir toute l'emplitude nécessaire pour la couture, et surtout, vérifier qu'il n'y avait pas de blessure a reste de la jambe... Et aussi, recoudre un pantalon... Sans aucun doute, même si Jadïd était assez bon en couture, pour pas dire très bon, mieux vaut retirer le pantalon. Surtout quand juste en dessous de la déchirure du pantalon, et bien, il y a une plaie à peine refermé... Bref, alors que les deux se rappelaient de leur souvenirs de sueurs et de douceurs partagés, un bruit vint interrompre le flux de leur pensées, bruit accompagné de son explication, bref, et succinct :

"J'ai faim."

"Ouais, allons manger un morceau...tu viens, Jadid ? Tu sais ou tu vas être affecté, d'ailleurs ?"

« J'arrive ! »


Et c'est ainsi que les trois partirent dans les couloirs, en direction de la cafétariat. C'était ce qu'étiat pas pratique, quand on était ici. Douche et caffetariat était commun, donc, impossible de pouvoir être tranquille... Surtout les douches, qui malgré les cabines... Bref, vous comprenez ce que je veux dire... En tout cas, avançant tranquillement dans les couloirs, plusieurs autres plasmas se demandaient ce que faisait ses trois gamins au milieu du QG. Le fait qu'ils étaient dans des parties réservés aux membres, faisaient qu'ils devinaient que c'était des membres... On les prenait de plus en plus jeunes, ses membres... Après, il était vrai que la bataille de Volucité avait au moins, incité de très nombreux jeunes à rejoindre l'Ordre Plasma. Donc... Donc, le QG était remplis de marmots, comme ses trois petits... Qui étaient entrain de se promener, et de continuer à discuter, tranquillement.

« Non, malheureusement, je ne sais pas encore... Je sais que l'on va me donner quelques missions de tests, pour savoir mon niveau, et si je suis « fiable », malgré mon pseudo casier... »

Et ouais. Alors, Jadîd devait se rassurer... Même si on lui avait dit que c'était lié à son casier judiciaire, le jeune garçon n'était pas une exception dans l'Ordre Plasma, loin de là. Au contraire, même, il était tout à fait courant que les membres de l'Ordre, quand ils entraient, avec quelques missions test. Et ce n'était même pas tant pour voir s'il étaient bon, mauvais, fiables, indépendant... C'était surtout pour voir comment ils fonctionnaient, leur pensées, leurs idées, leurs méthodes et leurs techniques... Jadïd ne devait pas s'inquiéter... Ses missions de test ne seront sans doute pas si difficile... Ou pas, quand on savait que j'étais un gros vicieux qui adorait torturer ses personnages mignons... Ehehehehehehe... Mais bon, cela, c'est pour le prochain RP de Jadïd ! Donc chut, on verra ça plus tard !

« J'espère pouvoir faire des missions avec vous, même si j'ai peur que j'aurais pas le niveau... Tu dois être devenu tellement fort, toi et Emolga... Et Vipélia, encore plus, j'imagine ! Racontez moi un peu vos aventures. J'adorai en savoir plus... »

Jadîd déclara cela aux deux, car il ne voulait SURTOUT pas que la pauvre Vipélia se retrouve exclu de la conversation... Après tout, elle était une amie d'Arthur, donc, il était hors de question qu'elle se sente exclue de la conversation. Elle avait tout à fait le droit d'y être... Et même, Jadïd devait bien l'avouer, c'était lui l'intrus... Après tout, il n'était donc qu'un tout nouveau membre plasma, qu'il y a encore quelques jours, tentaient de devenir dresseurs, pour prouver sa valeur. Prouver sa valeur, chose qu'il voulait absolument faire... Mais qui était difficile. Surtout quand on se dévalorisait sans arrêt... Là, cela se voyait particulièrement, sur le fait qu'il était encore entrain de le faire, devant la fameuse Vipélia et le fameux Arthur, estimant que ses deux derniers étaient sans doute bien plus fort et expérimenté que lui. Il n'avait pas tord... Sauf que les talents de Jadîd n'était PAS dans la même catégorie. Donc, il était inutile de se forcer à faire la comparaison avec le fameux Arthur... Jadïd était moins fort en combat, certes, mais il avait d'autres talents...
Revenir en haut Aller en bas
Arthur & Vipélia



Messages : 89
Réputation : 0
Date d'inscription : 04/06/2015
Autres Comptes : Alice - Sheena - Elizabeth - Alexander

MessageSujet: Re: « Etiam innocentes cogit mentiri dolor. » [PV : Arthur et Vipélia] Ven 12 Aoû - 14:25

« Non, malheureusement, je ne sais pas encore... Je sais que l'on va me donner quelques missions de tests, pour savoir mon niveau, et si je suis « fiable », malgré mon pseudo casier... »

"Je vois... j'espère au moins que tu pourras un peu bouger de Volucité..."

Ah, ça, c'était à prévoir concernant Jadid, mais Arthur voulait croire que les Plasmas feraient quand même confiance au fils de l'un de leurs plus vieux membres, le dévoué Sarama, qui ne pouvait avoir comme héritier un délinquant. Et puis bon, qui pouvait croire que Jadid était un délinquant ? Avec son air propre sur lui et raffiné... bon, il ne fallait pas juger à cela, mais tout de même. Le brun espérait quand même qu'il n'allait pas rester exclusivement à Volucité, car il risquait de se lasser. Bon, il y avait encore beaucoup à faire, tant les dégâts matériels et humains provoqués par l'attaque Rocket étaient grands, mais il ne fallait pas oublier le but premier des Plasmas, la poursuite de leur idéal, qui devait continuer à travers Unys et le monde. Arthur, lui, était partagé quant au fait de rester ici. Il voulait soutenir son père, et tous les autres pour réparer la ville après cette catastrophe. Mais d'un autre côté, une part de lui avait envie de partir, de fuguer comme Jadid, pour oublier toutes ces horreurs pendant un temps. Après, c'était un Sbire discipliné ! Il ferait selon les ordres, comme toujours, alors, s'il devait rester, il resterait ! L'Ordre avant tout ! Le trio arriva alors à la cafétéria, mais on était encore dans la matinée, il y avait quelques viennoiseries. Arthur et Vipélia prirent chacun un pain au chocolat (ou chocolatine, je ne rentrerai pas dans cette guerre sans fin) et s'installèrent à une petite table, lorsque Jadid déclara :

« J'espère pouvoir faire des missions avec vous, même si j'ai peur que j'aurais pas le niveau... Tu dois être devenu tellement fort, toi et Emolga... Et Vipélia, encore plus, j'imagine ! Racontez moi un peu vos aventures. J'adorai en savoir plus... »

"Heum... fort..."

Alors qu'il s'apprêtait à croquer dans sa chocolatine (ou pain au chocolat), Arthur s'arrêta net en disant cela, puis il regarda sa petite Emolga qui se nourissait des miettes. Après un regard d'une seconde entre les deux amis, l'écureuil-volant éclata de rire, ce qui gêna un peu son dresseur. Il fallait dire aussi qu'ils étaient tout sauf forts, et c'était une faute partagée, pour être honnête. Déjà, Arthur n'aimait pas trop les combats, faire s'entraîner des pokemons, c'était déjà le début du dressage... Son père pourtant, lui avait souvent répété qu'il fallait devenir fort, que seule la force, malheureusement, permettait d'imposer ses idées, d'accomplir son idéal. La preuve, le Roi Machina était extrêmement fort, ses pokemons étaient redoutables ! Alphonse, lui, s'entraînait avec ses amis pokemons, Noarfang et Simularbre, c'était l'égalité même dans l'entraînement. Sauf que voilà, Arthur n'aimait pas s'entraîner lui-même, alors ça compliquait la chose... mais ce n'était pas uniquement de sa faute ! Emolga ne pensait qu'à se goinfrer (elle tentait d'ailleurs en ce moment même de lui prendre un bout de sa collation) et n'était pas fan de combat non plus, même si elle pouvait être utile parfois. Mais elle se fichait bien d'être nulle, au contraire de son dresseur qui était un peu gêné de cette situation... Et Vipélia dans tout ça ? Et bien elle avait cette fois bien compris les paroles de Jadid et lança donc, assez contente de pouvoir participer à la conversation :

"Alphonse a dit je suis plus fort que Arthur, car je bats lui au... bras-de-fer !"

Oui, voilà comme ils appelaient ça ! "Bras-de-fer" ! Cela était peut-être une tradition des humains un peu différents, du type d'Andea, qui avaient eux des bras en métal ! En tout cas, elle se souvenait bien de cela. C'était chez les famille Asgard, alors qu'Alphonse défiait son plus jeune fils Edward à ce jeu, en le battant non sans se vanter, et ils avaient poussé les deux plus jeunes à le faire. La fille aux cheveux violets avait compris assez vite le principe (c'était pas aussi compliqué que tous ces "jeux de société" !) et avait battu à plate couture ce pauvre Arthur. D'ailleurs si elle souriait en racontant cela à Jadid, elle ne voyait heureusement pas son allié, qui rougissait tout en lui lançant un regard plus noir que les plumes d'un Cornèbre ! Déjà qu'il avait eu honte devant son père et son frère, et elle en remettait une couche ! Car perdre, c'était dommage... mais perdre contre une fille ! C'était la honte ! Mais je vous avais bien dit que Vipélia était la plus virile du duo, et sans doute même du trio actuel. En même temps, ce n'était pas la faute du brun s'il n'avait pas de force dans les bras ! Il était plus musclé des jambes, puisqu'il aimait beaucoup voyager, se balader, et donc marcher, ce n'était pas non plus des jambes de cyclistes non plus mais bon... jambes un peu musclées, donc, qu'avait pu observer Jadid lorsqu'il avait soigné son ami dans ce parc il y avait quelques années... Donc, histoire de mettre fin à cette situation de gêne, Arthur détourna la discussion pour répondre à la question de Jadid :

"Bref, oui, on a déjà vécu pas mal d'aventures ! Notre toute première mission consistait à récupérer une clé USB à l'ancien QG des Magmas, à Hoenn. Il faisait si chaud... on a malheureusement échoué, un mec bizarre nous l'a prise... mais on a sauvé un Caninos ! Heureusement qu'on a reçu l'aide d'Eric... heu..."

Alors qu'Arthur racontait la toute première aventure du duo Plasma avec un certain enthousiasme, il s'arrêta net en mentionnant ce nom, ce maudit nom d'Eric. Et oui, ce traître les avait aidé, il était forcé de le reconnaître, sans lui, le mec silencieux les aurait battu facilement. Mais rien que de repenser à ce sale type, ça rendait le fils Asgard de mauvaise humeur. Si seulement il n'avait jamais croisé sa route... ou alors si ce Rocket s'était révélé tel qu'il était lors de leur rencontre... il n'aurait pas aujourd'hui ce sentiment de trahison. Il ne comprenait toujours pas pourquoi il n'avait pas simplement pris cette fameuse clé USB, d'ailleurs, avec les colosses de son équipe, il en aurait eu tout à fait la possibilité. Mais bon, le Sbire n'allait pas non plus lui chercher des excuses, et puis quoi encore ? Le fait qu'il l'ait aidé au QG Magma, et qu'il se soit rendu sans combattre après Volucité, est-ce que ça effaçait tout ce que ce criminel avait pu faire par le passé ? Bien sûr que non. Arthur haissait les Rockets plus que tout, et même si ce menteur hypocrite avait réussi à avoir la protection du Roi, il le considérait toujours comme l'un d'entre eux. De toutes façons, il lui avait dit ce qu'il avait à lui dire, il n'avait pas vraiment envie de le revoir... mais qu'est-ce que Jadid allait penser de tout cela ? Etait-il au courant de cette affaire d'ex-commandant Rocket devenu le protégé - ou l'esclave - du Roi Machina ? On allait bientôt le découvrir...
Revenir en haut Aller en bas
Jadïd Ibn-Saoud



Messages : 93
Réputation : 0
Date d'inscription : 25/07/2016
Age : 21
Localisation : Je voyage ~
Autres Comptes : Laure Dexila ~ Archibald Park ~ Sylvia Von Wittelsbach ~ Andea Capaldi ~ Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 15
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: « Etiam innocentes cogit mentiri dolor. » [PV : Arthur et Vipélia] Ven 12 Aoû - 20:57

Ainsi, les trois enfants étaient entrées, tout les trois, logique, dans la cafétariat ! Il étiat donc l'heure de manger ! Enfin, non, pas du tout. Il étiat encore trop tôt, en théorie, pour manger... Cela faisait penser à Jadïd qu'il faisait bien de venir là, car il n'avait pas manger de petit déjeuner, lui, donc, mieux vallait qu'il prenne quelque chose. Cela ne serait pas le moment de faire une crise d'hypoglycémie. Bref, ainsi, ils étaient dans le lieu parfait ! Malgré l'heure assez avancé pour un petit déjeuner, il restait alors des viennoiseries ! Chouette ! Alors que Arthur se régalait avec un pain au chocolat -je suis Breton, donc, j'appelle ça un pain au Chocolat-, n'en déplaise à certains, et Vipélia prit la même chose, le fameux Jadïd prit lui un croissant, et se fit un thé, qu'il laissait infuser tranquillement, regardant le sachet de thé... Il écouta alors la déclaration sur la question de la puissance, déclarée par la fameuse Vipélia, qui montrait bien qu'en effet, c'était la plus forte du mignon petit trio...

"Alphonse a dit je suis plus fort que Arthur, car je bats lui au... bras-de-fer !"

« Eheh ! Je ne tenterai pas, je dois être encore plus faible que notre ami, à ce niveau ! »

Oui, là, il n'y avait AUCUN doute. Sans aucune hésitation, si là, les deux amis décidaient de faire un bras de fer... Et bien, Jadïd serait humilier très rapidement... Il n'avait aucune force dans ses bras... Faut dire, il n'avait jamais tenté de faire des bras de fer, véritablement, ce n'était pas quelques choses qui lui plaisait vraiment... D'ailleurs, il se demendait sérieusement s'il en avait déjà fait un. Donc, bref, ainsi, si Vipélia tentait de lui faire un bras de fer... Sans aucun doute, le jeune garçon serait de nouveau vaincu en moins de temps qu'il faut pour dire : « Oeuf ». Ouais, j'avais envie de dire « Oeuf ». Il y a un problème ? Vous n'aimez pas les oeufs ? Bref, en tout cas, Jadïd trouvait l'anecdote très rigolote, et n'avait pas remarqué que le fameux Arthur n'en semblait pas particulièrement fière... C'est bête, car Jadïd, lui, n'aurait rien remarqué de spécialement gênant à tout cela.. Bref, en tout cas, alors commença la première aventure des deux jeunes plasmas, aventure qui fut décrite par Arthur.

"Bref, oui, on a déjà vécu pas mal d'aventures ! Notre toute première mission consistait à récupérer une clé USB à l'ancien QG des Magmas, à Hoenn. Il faisait si chaud... on a malheureusement échoué, un mec bizarre nous l'a prise... mais on a sauvé un Caninos ! Heureusement qu'on a reçu l'aide d'Eric... heu..."

« Oh... On ne réussit pas à tout les coups, je suppose... »

C'est sur ! Après tout, lui-même avait lamentablement échoué son premier combat Pokémon. Donc, il n'y avait aucune honte à échouer sa première mission. Puis, il était persuadé qu'au fond, le fameux Arthur s'était bien débrouillé, ce n'était qu'un coup de malchance qu'il l'avait fait perdre... Et puis, il avait sauvé un Caninos ! Et ça, c'était formidable ! Le fameux blondinet pensait même que c'était le principal à se souvenir... Mais il reamrqua quelques choses d'étranges... En effet, le fameux Arthur eut du mal à finir sa phrase... Que se passait-il tout d'un coup ? Oh damn... Si ça se trouve... Eric... C'était un autre membre de la Team Plasma... Qui était mort à Volucité... Oh, il espérait de tout coeur avoir tord... Malheureusement, s'il avait raison... Cela serait véritablement mieux, si vous voulez mon avis, que la vérité. Mais passons, nous allions bientôt le savoir, vu que le jeune travesti déclara :

« Mais, Eric... Il lui est arrivé quelques choses ? Tu fais..
-Jadïd !
-Oh non pas elle... »

« Elle », ou la psychologue qui s'occupait du fameux Jadïd... Il y avait de très très nombreux psychologues chez les Plasmas... Même des spécialistes de la psychologie pokémon, pour tout dire ! Donc, vous imaginez le niveau...! Mais malheureusement, il n'y avait pas que des bons psychologues... Il y en avait aussi des mauvais. Et parmi les mauvais... Il y avait celle qui s'occupait de Jadïd. Alors, je vous explique. Jadïd n'avait pas eu une bonne psychologue... Car les Plasmas savaient au fond, que Jadïd était inoffensif. Fils de plasma, garçon adorable, infirmier... Les risques qu'il fasse de lui-même un crime, une nouvelle fois, étaient aux yeux de beaucoup de plasmas quasi nulle. Et ouais, Jadïd avait tendance à se mettre en victime, mais enfaîte, il était largement compris par beaucoup, mais cependant, ils fallaient respecter les procédures... Que voulez vous... Bref, iansi, la fameuse psychologue, étant venu chercher elle aussi un pain au chocolatine -comme ça, pas de débat-, déclara :

« Oh, vous devez être Ar-thur ! L'ami de Jadïd qu'il veux pas trop en parler, car ce pauvre garçon est TELLEMENT réservé... »

Elle s'installa alors à la table, poussant un peu Vipélia, pour bien se mettre. Elle regardait de ses deux yeux le fameux Arthur... Yeux qui étaient moche, à cause des fines lunettes rouges, bien trop marqué... Ah oui, je n'ai pas parlé de son physique. Bon, bah, écoutez. Vous prenez Rita Skeeter, et vous la rendez moche. Ah non désolé. Vous prenez Rita Skeeter, et vous la rendez ENCORE plus moche qu'elle était. Là, vous aurez a peu près sa tronche... Bordel. Je vais faire des cauchemars, cette nuit, à cause de moi... Donc, je peux blamer personne. Bref, elle regardait le fameux Arthur, comme si elle en espérait qeulques choses, qui lui serait utile pour Jadïd. Ce dernier, lui, semblait tenter de disparaître au plus profond de sa chaise, comme s'il ne voulait plus être visible... Qu'elle parte... Qu'elle parte par pitié...

« Alors, Arthur. Comment est Jadïd. Quelle est votre relation ? »

ATTENDEZ ?! Vous êtes une psychologue ou une mauvais copie de Rita Skeeter ? Déjà que vous êtes plus moche qu'elle ! Et puis, tout le monde savait leur relation ! Ils allaient peu à peu s'approcher, peu à peu se retrouver, et peu à peu s'aimer, pour devenir un cou... Ouah ouah ouah !!! On va trop vite en besogne là....!!! Non, il était probable que leur relation allait évoluer, mais cela allait mettre du temps. Ou peut-être pas. Si Vipélia s'en melait... Pourquoi Vipélia ? Je sais pas trop. Bref, en tout cas, la fameuse psychologue avait totalement etouffer la pauvre discussion entre les trois gamins, en s'incrustant avec une force sans pareil. Cela allait être maintenant sans doute très dur pour réussir à la faire sortir de cette fameuse discussion... Bref, maintenant, il fallait attendre de voir qu'est-ce qui allait se passer... Beaucoup de choses pouvaient se passer, donc, il fallait rester à l'affut... Si vous voyez ce que je veux dire.
Revenir en haut Aller en bas
Arthur & Vipélia



Messages : 89
Réputation : 0
Date d'inscription : 04/06/2015
Autres Comptes : Alice - Sheena - Elizabeth - Alexander

MessageSujet: Re: « Etiam innocentes cogit mentiri dolor. » [PV : Arthur et Vipélia] Sam 13 Aoû - 6:56

« Oh... On ne réussit pas à tout les coups, je suppose... »

Arthur se rendit compte que Jadid n'avait pas tiqué sur son air maussade soudain, en tout cas il n'avait pas réagi oralement, et finalement, ce n'était pas plus mal, songeait-il. Autant ne pas parler d'Eric, ça les ramènerait à parler de la Team Rocket, de Volucité, de papa et de tous les autres... alors qu'Arthur voulait juste passer du bon temps avec son ami. Pas dans ce sens là, bande de shippers ! Ils sont bien trop purs et innocents pour y penser, voyons... enfin, quoi que, ils ont quand même quinze ans, ils devaient bien y penser de temps en temps. Bref, Jadid avait raison, on ne pouvait réussir à tous les coups ! Arthur et Vipélia avaient donc échoué lors de leur première mission, laissant s'échapper ce blondinet avec la fameuse clé USB. Mais bon, ils avaient ensuite fait une description aux FPI pour qu'il puisse être retrouvé, et ce bandit avait les yeux rouges ! Il n'y en avait avait pas des masses, de blondins aux yeux rouges... Et puis bon, envoyer le duo en mission comme ça, alors qu'ils étaient sensés se balader dans le monde pour prêcher la bonne parole, c'était pas très malin. Vipélia elle, n'avait juste pas aimé ce lieu où la chaleur était étouffante, et n'avait d'ailleurs pas compris ce qu'ils étaient venus faire dans cette fournaise.

« Mais, Eric... Il lui est arrivé quelques choses ? Tu fais..
-Jadïd !
-Oh non pas elle... »

Une femme était apparu, lunettes rouges sur le nez, bouclettes blondes bien moins belles que celles de Jadid, un air un peu distingué. Qui cela pouvait-il être ? En tout cas elle connaissait Jadid et celui-ci ne semblait pas beaucoup l'aimer. Prenant une chocolatine, elle vint s'asseoir sans même y être invitée, poussant Vipélia au passage. Cette dernière, qui était en train de découper soigneusement son pain au chocolat en trois, à partager pour elle, Vip et Ptitard, en fut très énervée. Elle hésita à pousser en retour cette femme étrange, mais Arthur lui avait souvent dit qu'il fallait régler les problèmes par la "di-plo-ma-tie", pas par les poings. Sauf que quand on ne maîtrisait pas bien le langage, la diplomatie n'était pas très adéquate ! Les morceaux équitables de pain au chocolat furent bousculés et manquèrent de tomber par terre mais heureusement Vip les récupéra avec ses lianes, avant de les tendre à sa soeur et au Ptitard qui regardait la nouvelle arrivante avec peur, comme d'habitude, espérons qu'elle ne le fasse pas s'évanouir ! C'était fort possible, elle était tellement moche... Et c'est alors qu'elle déclara :

« Oh, vous devez être Ar-thur ! L'ami de Jadïd qu'il veux pas trop en parler, car ce pauvre garçon est TELLEMENT réservé... »

Alors que Jadid se faisait tout petit, limite à vouloir disparaître sous la table, Arthur comprit qu'il ne pouvait être quelqu'un d'autre que sa psychologue. Il était pas très fute-fute, mais quand même, il n'était pas totalement idiot non plus. Et même s'il ne fallait pas juger sur l'apparence, bah, là, Arceus avait l'air d'avoir créé celle-ci en étant cohérent, un physique moche pour un caractère assez antipathique, même s'il ne la connaissait que depuis une minute. En tout cas, elle parlait fort et distinctement, ce qui était pratique pour Vipélia, eh, il fallait toujours voir le bon côté des choses ! Mais alors qu'Arthur n'avait même pas ouvert la bouche, elle notait déjà des choses ! Comment se fait-ce ?! Elle notait peut-être la réaction de Jadid qui voulait se faire oublier, ou bien le physique d'Arthur... allez savoir. Et elle posa la question la plus naturelle du monde :

« Alors, Arthur. Comment est Jadïd. Quelle est votre relation ? »

"R-relation ?"

"C'est ce que je viens de dire, jeune homme, vous me semblez un peu lent... dit-elle en notant immédiatement quelque chose sur son calepin. Il me faut un regard extérieur pour aider ce pauvre garçon qui ne va visiblement pas bien... Alors allez-y, je vous écoute."

"Heum... et bien... Jadid est un très bon ami à moi, on se connait depuis l'enfance, nos pères étant très amis... heu..."

Arthur rougissait un peu en parlant de cela - ce que cette femme avait dû aussi noter ! - c'était quand même assez direct comme entretien, s'il avait su, il ne serait jamais venu dans cette cafétéria, ils auraient dû aller manger dehors, malgré la pluie torrentielle ! Et puis cette question, potentiellement pleine de sous-entendu, on n'était pas vraiment préparé à y répondre... donc, le brun répondit le plus honnêtement possible, à savoir que Jadid était un très bon ami, son meilleur ami, qu'il connaissait depuis l'enfance. Il ne savait pas trop quoi ajouter d'autre. Il aurait pu dire que le blond comptait beaucoup pour lui mais il craignait une interprêtation que son interlocutrice aurait obligatoirement faite. Elle notait très vite, en tout cas, c'était impressionnant ! Et puis elle attendait qu'Arthur développe son sujet mais le pauvre garçon ne savait pas quoi ajouter, alors elle haussa un sourcil comme pour dire "c'est tout ?" et soupira légèrement. Décidément, même les amis de Jadid étaient réservés ! Pas de chance ! Comment allait-elle pouvoir aider son patient ? Il faut se mettre à sa place aussi !
Revenir en haut Aller en bas
Jadïd Ibn-Saoud



Messages : 93
Réputation : 0
Date d'inscription : 25/07/2016
Age : 21
Localisation : Je voyage ~
Autres Comptes : Laure Dexila ~ Archibald Park ~ Sylvia Von Wittelsbach ~ Andea Capaldi ~ Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 15
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: « Etiam innocentes cogit mentiri dolor. » [PV : Arthur et Vipélia] Sam 13 Aoû - 8:14

Troussy venait de rapporter un pain au chocolat pour lui et Emolga. Quel ne fut pas sa déplaisance quand il remarqua encore la maudite sans-type qui agresse son dresseur depuis quelques temps. Il faut le dire ouvertement : Troussy détestait cette psychologue. Elle faisait du mal à son Jadïd, et là, franchement, cela n'était pas acceptable. De l'autre coté, elle avait poussé le fameux Vip'. Cela lui donnait au moins un point. Bravo, ainsi, elle avait... un point. C'était déjà pas mal, si vous voulez mon avis. Bref, en tout cas, il posa la chocolatine, manquant de perdre ses clefs, et commença à prendre quelques bouts pour manger. Pendant ce temps là, autant les Pokémons pouvaient échapper à la fameuse psychologue, autant les humains eux semblaient totalement coincés, n'ayant qu'une possibilité, fuir le plus loin possible, s'il voulait tenter d'avoir une chance d'échapper à ce fameux démon...

"C'est ce que je viens de dire, jeune homme, vous me semblez un peu lent..Il me faut un regard extérieur pour aider ce pauvre garçon qui ne va visiblement pas bien... Alors allez-y, je vous écoute."

"Heum... et bien... Jadid est un très bon ami à moi, on se connait depuis l'enfance, nos pères étant très amis... heu..."

« Mmh... »

Notre chère psychologue, du nom de Rose Pascale, était ainsi entrain de noter sur son carnet. Pour tout dire, enfaîte, elle avait toujours rêvé d'être journaliste, mais ne possédant presque aucun talent avec sa plume, elle avait sombré en psychologie, au lieu d'une école de journalisme. Excellente en science naturel et en psychologie, elle avait put devenir une psychologue pour l'Ordre Plasma. Elle était pas SI mauvaise... Cependant, ses techniques étaient contestables. C'est le problème. A ses yeux, ses techniques de journalistes peoples étaient certes peu agréables, mais elle arrivait toujours à cerner le problème, et le caractère des gens. Par exemple, elle avait très bien cerné le fait que Jadïd était un garçon qui manquait cruellement de confiance en soi... Mais c'était ses techniques qui n'étaient pas du tout conventionnel. Qu'importe, pensait-elle ! Tant que cela marche, c'était le principal...

« Tu crois que Jadïd te cache des choses ? Sur votre relation ? Sur ce qu'il a fait ? »

Mais... Mais Jadïd ne cachait rien ! C'était tout du moins ce qu'il pensait. Il ne cachait absolument rien à son ami... Ou alors, rien consciemment. Si... Il devait avouer... Encore une anecdote... Et bien, un jour, ils étaient entrain de prendre un gouter, encore une invitation, comme je vous dis, ils se voyaient presque toutes les semaines petit, ça aide quand pères et mères sont amis, et bien... Il avait piqué la part de gâteau d'Arthur, quand il avait le dos tourné, et il avait accusé un pokémon... Bon, la semaine d'après, totalement prit de remord, il avait fait un gâteau juste pour Arthur. Mais quand même ! D'ailleurs, un beau gâteau, qui aurait juste manquer un coeur de... Quoi ? Damnit, je vais vriament trop loin. Et bah dis donc, c'est pas bien de ma part. Bref, pour être sérieux une seconde, la seule chose qu'il cachait à Arthur, était des petits trucs d'enfances... Rien de bien important... Mais la psychologue continuait :

« Et toi, as-tu des problèmes...? Comme tu es ami avec un garçon qui est très reservé, et que tu l'es toi aussi... »

Attendez... Les psychologues, c'étaient pas censé interprêté les déclarations ? En effet, c'était censé faire cela... Sauf que comme Arthur refusait de parler, ou tout du moins, elle ne laissait pas parler le fameux membre de l'Ordre Plasma, donc, elle était prêt à se débrouiller autrement. Ainsi, en cernant des problèmes que pourraient avoir le fameux Arthur, elle comprendrait sans doute mieux le fameux Jadïd... Et puis, les deux semblaient si lier, que cela ne lui semblait pas absurde de fonctionner ainsi... Ce n'était que des théories bien sur, mais elle était persaudé que ses théories seraient les bonnes; Bref, ainsi, la fameuse psychologue regardait toujours de ses yeux perçant, presque des rayons X, le pauvre Arthur... Et alors, elle se tourna tout d'un coup vers Vipélia. Mais oui ! Cette demoiselle aussi était importante. Si ça se trouve, elle le marqua sur son carnet, elle faisait parti d'un triangle amoureux... Ou encore pire, enfin... « pire », un ménage à trois... mmh... Elle déclara alors, calmement :

« Oh, et Mademoiselle, que pensez-vous de Jadïd ? Hein ? »

Pas une réplique. Pas une seule petite réplique, le pauvre travesti avait put placer. Le voilà expulser de son propre RP... Telles les vieillards dans l'histoire de Sainte-Suzanne -damn, je travaille vraiment trop-, Jadïd était chassé de son propre RP, et ne pouvait rien dire. A la place, comme s'il avait peur qu'elle, tout d'un coup, décide de nouveau de lui parler, il s'était approché du fameux Arthur, comme si celui-ci pouvait le protéger des mots. Grave erreur qu'il ne se rendit compte que trop tard; Dès qu'elle vu que les deux garçons s'étaient rapprochés, elle nota quelques chose dans son carnet, avec un grand sourire...Un sourire qui voulait tout dire... Enfin, tout dire pour nous. Je rappelle quand même qu'on avait affaire à deux des personnages les plus innocent du forum, donc, bon, c'était toujours un peu difficile de savoir s'ils comprenaient...
Revenir en haut Aller en bas
Arthur & Vipélia



Messages : 89
Réputation : 0
Date d'inscription : 04/06/2015
Autres Comptes : Alice - Sheena - Elizabeth - Alexander

MessageSujet: Re: « Etiam innocentes cogit mentiri dolor. » [PV : Arthur et Vipélia] Sam 13 Aoû - 10:18

« Tu crois que Jadïd te cache des choses ? Sur votre relation ? Sur ce qu'il a fait ? »

"Heu... non... je pense qu'on est assez sincères l'un envers l'autre."

"Hmm..."

Ces 'hmm', inévitablement suivis de lignes d'écriture, étaient on ne peut plus agaçants pour le brun et il devait en être de même pour le blondinet. Arthur serait bien curieux de voir ce qu'elle écrivait sur son maudit calepin, mais il n'allait pas non plus le lui prendre des mains, ce ne serait pas très poli ! Elle n'avait pas été polie du tout, elle, en venant à leur table sans y être invitée, et en posant d'emblée des questions bizarres sans même dire bonjour, mais ce n'était pas une raison pour l'imiter. En tout cas, il avait répondu assez honnêtement, il ne pensait pas que Jadid puisse lui cacher des choses. Qu'il cache des choses à Sarama son père, ça c'était sûr et certain, mais pas à son meilleur ami. Du moins, il l'espérait. Et la femme à lunettes lança sans plus attendre :

« Et toi, as-tu des problèmes...? Comme tu es ami avec un garçon qui est très reservé, et que tu l'es toi aussi... »

Que... mais... c'était la thérapie de qui qu'elle faisait, là ?! Il haussa les sourcils, à moitié bouche entre-ouverte. D'autant qu'Arthur n'était pas non plus trop réservé... enfin, un peu quand même, mais par exemple, lorsqu'il s'agissait d'aborder des gens dans la rue pour leur parler de l'Ordre Plasma, il n'avait pas peur ! Il avait eu peur au début, mais plus maintenant. Il fallait dire qu'il croyait en ce qu'il disait ! C'était bien plus facile. Mais c'est sûr que si un inconnu t'agresse presque en te posant des questions personnelles, et bien, tu es un peu désorienté ! Même Elizabeth de Beaumarchais aurait réagi de cette façon, et pourtant, elle n'était pas du tout réservée, elle, c'était plutôt le contraire. Bref, Arthur ne savait pas trop quoi répondre à la dénommée Rose, il aurait pu lui dire "ce ne sont pas vos affaires !" mais il était trop gentil et poli pour répondre de cette façon à une adulte, aussi agaçante soit-elle. Il bredouilla donc en guise de réponse, forcé d'aborder un sujet auquel il tentait alors de ne pas penser :

"Heu... Hé bien... mon père a perdu sa jambe, lors de la bataille, mais..."

"Oh, mon pauvre enfant ! Sombre affaire... ça me fait beaucoup de travail, mais je ferai au mieux pour aider tous mes patients. J'ai insisté pour aider le Roi Machina mais il a catégoriquement refusé. Et pourtant ce pauvre homme accumule tellement de soucis qu'il en aurait bien besoin..."

Rose Pascale était une personne généreuse, malgré ses méthodes brutales et ses manières à la limite de l'impolitesse. Elle voulait vraiment aider ses patients, et comme elle l'avait dit, avec cette affreuse bataille, elle en avait ! Elle devait bien faire dix heures de travail par jour ! C'est pour ça qu'elle avait voulu souffler un peu en venant à la cafétéria pour manger une chocolatine. Mais une fois Jadid vu, avec de la compagnie, elle n'avait pu s'empêcher d'aller interroger ces connaissances de son patient pour mieux savoir d'où venait le problème de ce dernier. Elle travaillait donc même pendant ses pauses ! Quelle grande dame ! Quel dommage que le bon Roi Machina avait refusé de venir au rendez-vous qu'elle lui avait proposé, n'empêche... entre sa femme disparue, le conflit avec sa fille et ses immenses responsabilités, il en aurait des choses à raconter sur le canapé de Rose ! Mais bon. Elle compatissait en tout cas pour ce pauvre Arthur, ce n'était pas un coeur de pierre non plus, même si ça ne l'avançait pas trop aider Jadid, car la bataille était très récente, et le blondinet semblait avoir des problèmes depuis l'enfance. C'est alors qu'elle se tourna vers Vipélia, qui avait simplement fini de manger et ne demandait rien à personne :

« Oh, et Mademoiselle, que pensez-vous de Jadïd ? Hein ? »

"Heu... Je connais Jadid depuis... pas beaucoup temps. Il est gentil. Il a créé ma habit."

"Oh, mais vous êtes cette petite sauvage trouvée dans les bois dont j'ai entendu parler... vous devriez aussi venir me voir... et donc, Arthur est votre guide ?"

Vipélia acquiesça simplement à la question, elle espérait avoir bien compris, car Rose Pascale parlait cette fois assez vite, tout en écrivant encore plus vite. Elle avait vu Arthur écrire un peu, mais pas à cette vitesse ! C'était presque impressionnant ! La fille aux cheveux violets n'était elle pas très douée pour cette activité, qui demandait bien trop de précision et d'adresse, bien plus que de se balancer de liane en liane. En tout cas, même si cette Rose l'impressionnait par ses talents, elle ne l'aimait pas beaucoup quand même. Sa tête ne lui revenait pas, tout simplement, avec ses lunettes bizarres. De leur côté, Jadid s'était rapproché inconsciemment d'Arthur, qui ne s'en était pas rendu compte, tant il se demandait ce que pouvait écrire cette femme sur lui, sur Jadid, sur Vipélia... si ça se trouve, elle rapporterait tout à leurs parents ! Et probablement des mensonges et des interprêtations douteuses, en plus ! Il y avait bien le secret professionnel, certes, mais respectait-elle la déontologie ? Elle qui voulait être journaliste people, on pouvait se poser la question. Et rien qu'en les voyant se rapprocher l'un l'autre, elle déclara, en se parlant davantage à elle-même qu'au trio :

"Un geste vaut mille mots, comme on dit... Je crois que je commence à cerner le problème."

Hypothèse n°1 : Jadid était homosexuel (évidemment, avec cette tenue), follement amoureux d'Arthur qui ne retournait pas ses sentiments, trop obnubilé par la sauvage qu'il avait trouvé dans les bois. Alors Jadid se déguisait en fille pour attirer l'attention de son ami, et lui plaire. C'était une hypothèse possible. Pas sûr, mais franchement, ça se tenait ! Mais bon, elle n'allait pas s'arrêter là, il fallait qu'elle en sache plus ! En fait, si elle n'avait pas fait psychologue, après avoir raté sa carrière de journaliste, elle aurait très bien pu devenir détective. Bon, elle n'aurait pas été très douée non plus, étant donné les multiples interprêtations qu'elle faisait, mais elle en interrogatoire, elle aurait été redoutable, sans doute ! Arthur ne savait pas trop quoi faire pour échapper cette vipère, qui écrivait un roman sur son calepin, Vipélia elle aussi en avait marre, et voulait aller faire autre chose... quant à Emolga et Troussy, et bien ils s'empiffraient comme des gros porcs ! mais sous la table, pour que personne ne les voit ! Les coquins avaient bien entamé les pains au chocolat et croissants proposés, il n'en restait plus beaucoup... eux aussi se connaissaient depuis longtemps, ne quittant par leurs maîtres respectifs, et ce n'était pas leur première bêtise. Bon, au moins, il y en avait deux d'heureux ici, c'était déjà ça...
Revenir en haut Aller en bas
Jadïd Ibn-Saoud



Messages : 93
Réputation : 0
Date d'inscription : 25/07/2016
Age : 21
Localisation : Je voyage ~
Autres Comptes : Laure Dexila ~ Archibald Park ~ Sylvia Von Wittelsbach ~ Andea Capaldi ~ Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 15
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: « Etiam innocentes cogit mentiri dolor. » [PV : Arthur et Vipélia] Sam 13 Aoû - 11:40

Et voilà. Ils étaient tout les trois attachés dans la toile d'araignée, et ils n'avaient aucune chance de s'en sortir, indemne... La fameuse psychologue, bien qu'elle faisait tout ça pour le bien des plasmas, à ses yeux, et à sa vision du monde... On peux dire quelques peu original sur certains points, et bien... La fameuse psychologue n'allait pas les lacher, et elle comptait bien les analyser, jusqu'à la moelle, pour comprendre comment ses trois jeunes enfants, enfin, jeunes enfants... Ils avaient quand même quinze ans, faut pas oublier, mais bref, comment ses trois jeunes enfants étaient devenu des amis... Et peut-être des amoureux transis... Oh, cela était intéressant tout cela ! Les histoires d'amours d'adolescents, cela amenait souvent de nombreuses choses... Si ça se trouve, Jadïd avait participé au vol, juste dans un cri desespéré de se faire remarqué ? Chose qui marchait, étant donné qu'Arthur, serait allé le voir ? Mmh... Tout cela était bien possible... Elle devait collecter plus d'information...

"Oh, mais vous êtes cette petite sauvage trouvée dans les bois dont j'ai entendu parler... vous devriez aussi venir me voir... et donc, Arthur est votre guide ?"

Bon, d'accord, sur ce point... Il fallait bien avouer que le fameux Jadïd, aimerait beaucoup voir la fameuse Vipélia chez la psychologue... Cela serait extrêmement drôle, totalement absurde... Mais ça serait extrêmement drôle. Sans aucun doute, la fameuse psychologue deviendrait folle, étant donné que Vipélia ne comprendrait pas la moitié des répliques, et sur la moitié des répliques qu'elle comprendrait, elle les comprendrait mal, et répondrait à côté... Donc, le fameux Jadïd pouvait comprendre pourquoi la fameuse psychologue estimait que la fameuse Vipélia avait besoin de passer à son tour, au fameux cabinet de psychologie... Mais bon.... Bref, alors que malheureusement, le fameux Jadïd avait enfin, réussi à détourner l'attention de lui, et bien... Il fit une erreur, qui ramena l'attention de la psychologue sur lui... Ainsi, elle déclara, alors, sérieusement :

"Un geste vaut mille mots, comme on dit... Je crois que je commence à cerner le problème."

« Que... Quoi ? Enfin je... »

Il bredouillait. Qu'est-ce que ? Qu'est ce qu'elle... Qu'est-ce qu'elle était entrain de faire ? Enfin, d'écrire... Le fameux Jadïd, là, ne voyait pas. Le « problème » ? Jadïd en effet n'avait pas remarqué qu'il s'était approché inconsciemment du fameux Arthur... Faut dire, à chaque fois qu'ils avaient eu des problèmes, tout les deux, et bien Jadïd avait fait cela. Et ouais... Nos deux petits anges s'étaient déjà fais plusieurs fois harcelé au collège, et à l'école, étant donné que bah... Deux jeunes garçons, pas très virils, très intelligents, et très sages... Vous en connaissez beaucoup qui ne sont pas harcelé au collège ? Même une fois, Jadïd et Arthur avait été tapé par deux racailles. Là, evidemment, cela ne s'était pas tu. Quand les deux enfants étaient retournés voir leur pères respectifs... Disons que les racailles avaient laissé, après, définitivement tranquillement les pauvres garçons. Mais bref, donc, tout ça pour dire, que Jadïd avait toujours eu inconsciemment l'habitude de se cacher derrière Arthur, quand il était effrayé.

« Ne t'inquiète pas Jadïd. Tu es un gentil garçon, mais tu as besoin de prendre plus de courage en toi...
-Je... »

La psychologue estimait que Jadïd était un très gentil garçon... Et elle espérait qu'il allait pouvoir conclure avec le fameux Arthur... Mais de l'autre côté, il fallait qu'elle découvre si la fameuse Vipélia était elle aussi amoureuse d'Arthur. Sinon, cela risquait d'être complexe. Les ménages à trois, cela finissait toujours à mal à ses yeux... Et il est vrai que ce n'était pas forcément une forme de couple très adapté... Mais bon, mademoiselle... Il ne fallait pas oublier que ni Arthur, ni Jadïd, ni même Vipélia étaient adultes. Il était alors peut-être un peu tôt pour déjà tenter de les mettre en couple ? Que nenni ! Plus on faisait ça tôt, mieux c'était, si vous voulez son avis ! Un couple qui se connaissait depuis l'enfance avait bien moins de problèmes de couple, à ses yeux, étant donné qu'ils se connaissaient mieux... Allez, en tout cas, alors qu'elle allait de nouveau parler, et bien, pour la première fois, Jadïd la prit de cours, et déclara rapidement, de manière très confuse...

« Je crois que nous allons devoir partir... J'ai... Euh... Laissé quelques chose sur le feu... Et Vipélia... J'ai laissé Vipélia sur le feu. Enfin, non mais... Vous venez ? »

Il prit alors la main de Vipélia et Arthur -chose qui fit que notre psychologue people marqua tout de suite-. Elle ne prit pas la poursuite des jeunes garçons, et de la demoiselle... Après tout, elle allait les revoir quoiqu'il arrive, étant donné que c'étaient des membres Plasmas, et elle aussi... Donc, en toute logique, ils allaient se revoir. Qui sait, même parfois, elle avait des missions sur le terrain... Donc, elle avait l'habitude de partir parfois avec des membres... mmh... Elle faudra qu'elle demande de faire une mission avec ses trois jeunes... Sans doute qu'en mission, devant le danger, ils allaient montrer encore plus leur inconscient, et ceux qu'ils refoulaient... Donc, c'était parfait. Elle retournait alors tranquillement à son bureau. Sa pause était presque fini, et sans doute que de très nombreux plasmas avaient besoin d'elle. Après tout, elle était toujours là, et prête à aider ses pauvres personnes ne se comprenant pas elle-même...

« Dé... Désolé pour cela... Elle est frustrée car nos entretiens arrivent sur la fin... Encore désolé Vipélia de t'avoir mit sur le feu, mais je trouvais pas d'excuses. Bon... »

Bon, bah voilà, ils étaient maintenant dans le Hall... Dans le Hall, on voyait beaucoup de monde, qui trainait, travailler... On voyait beaucoup de personnes qui venaient pour demander de l'aide avec leur Pokémons, d'autres qui abordaient des Plasmas, pour de nombreuses questions, sur les Pokémons... Peu en rapport à la fameuse bataille. Heureusement, le temps était globalement passé, et là, c'était le temps d'aller voir, non pas les FPI et les Plasmas, même les sociétés d'assurences et autres choses du genre. Là, c'était plus des personnes qui avaient des problèmes avec leur Pokémons, ou avec les Pokémons d'autruis. Bref, les agents plasmas étaient souvent surchargé, et Jadïd devait se dire, que bientôt, il ferait la même chose. C'était gratifiant, c'était sympathique, mais fallait s'habituer... Bref, en tout cas, voilà trois marmots dans un immense hall, avec beaucoup de monde... Qu'est-ce qui allait encore se passer ? Sans doute beaucoup de choses... On était jamais à l'abri de plein d'aventures, quand on voyait le trio Plasma... Sans doute le Trio le moins efficace du monde !
Revenir en haut Aller en bas
Arthur & Vipélia



Messages : 89
Réputation : 0
Date d'inscription : 04/06/2015
Autres Comptes : Alice - Sheena - Elizabeth - Alexander

MessageSujet: Re: « Etiam innocentes cogit mentiri dolor. » [PV : Arthur et Vipélia] Sam 13 Aoû - 17:18

« Ne t'inquiète pas Jadïd. Tu es un gentil garçon, mais tu as besoin de prendre plus de courage en toi...
-Je... »

Quelle gentillesse de la part de Rose Pascale. Elle était juste pas douée en psychologie, faisait des interprêtations à tout va, pouvait se montrer impolie sur les bords en posant des questions trop personnelles, mais tout cela, elle ne le faisait pas à mal. Elle voulait vraiment aider ses patients, dont Jadid, même si elle s'y prenait mal sans aucun doute. Elle fit donc un compliment à Jadid avant de lui donner un conseil, d'acquérir plus de courage. Plus facile à dire qu'à faire ! Et puis, Arthur ne trouvait pas que son ami manquait de courage. Il avait quand même affronté verbalement maintes fois son paternel, avait décidé de fuguer en partant dans une autre région tout seul, quelqu'un de peureux n'aurait jamais fait cela. Evidemment, le brun ne pensait pas du tout à l'hypothèse émise par la femme à lunettes, qui shippait les deux garçons, comme à peu près toute personne sensée après avoir entendu l'anecdote du parc. Mais Jadid demeurait gêné et bafouilla pour sortir de ce guêpier :

« Je crois que nous allons devoir partir... J'ai... Euh... Laissé quelques chose sur le feu... Et Vipélia... J'ai laissé Vipélia sur le feu. Enfin, non mais... Vous venez ? »

Il tendit la main à Arthur, ce à quoi Rose réagit avec un sourire satisfait. Contente pour Jadid bien sûr, mais aussi ravie de voir qu'elle avait vu juste, ça ne pouvait que la conforter qu'elle était décidément faite pour ce métier ! Et ce même si Jadid tendit également la main à Vipélia. Le trio quitta donc précipitamment la table, mais pas d'inquiétude, Rose Pascale avait fini sa petite pause, elle allait pouvoir retourner à ses patients. Et aurait besoin d'un nouveau calepin vu tout ce qu'elle avait noté en à peine cinq minutes, mais elle devait avoir une réserve de bloc-notes ! Arthur en tout cas n'était pas mécontent d'échapper à ses griffes, et il espérait bien ne plus la recroiser, ou du moins si ça arrivait, qu'elle ne l'interroge plus de la même façon... Vipélia était également bien contente, elle n'aimait pas la tête de la dame même si elle admirait sa vitesse d'écriture qu'elle enviait presque. Les deux retardataires furent Emolga et Troussy qui avaient bien trop mangés, mais ils arrivaient tout de même à suivre ! Il n'empêche, la petite écureuil-volant se posa sur l'épaule de son dresseur, car elle n'avait plus la force de voler avec un bidon si rempli. Elle se demandait bien si ça changeait quelque chose pour Troussy qui lui pesait déjà très lourd, vu qu'il était fait de métal...

« Dé... Désolé pour cela... Elle est frustrée car nos entretiens arrivent sur la fin... Encore désolé Vipélia de t'avoir mit sur le feu, mais je trouvais pas d'excuses. Bon... »

"T'inquiète pas... et je sais pas comment t'as pu la supporter pendant aussi longtemps. J'espère qu'elle dira rien à nos parents..."

"Mis... sur le feu ?"

Zut, encore une expression ! Vipélia regarda quand même autour d'elle qu'il n'y ait pas de feu - ce serait quand même dangereux ! - devant le regard amusé d'Arthur. Il lui expliquerait cette expression plus tard, elle avait tellement à apprendre de la langue de Molière qui regorgeait d'expressions, comme toutes les langues sans doute, cela dit. Et le brun n'en voulait pas à Jadid pour cette excuse bidon, après tout, il lui en était plutôt reconnaissant, à vrai dire ! Il n'aurait peut-être pas osé fausser compagnie à cette femme, lui, même si ce n'est pas l'envie qui lui manquait. Et puisque Jadid la supportait depuis un bout de temps, maintenant, sa réaction était compréhensible. Quoi qu'il en soit, le trio Plasma se retrouva dans le hall, entouré de gens occupés, FPI comme Plasmas, qui avaient tous l'air surchargés de travail... que pouvaient-ils bien faire ? Vipélia avait vraiment envie de sortir de ces bâtiments et d'aller faire un tour dehors, et même hors de la ville si c'était possible... mais ce fut alors qu'une petite fille rousse, d'une dizaine d'années, l'air un peu triste et perdue, s'approcha du trio et demanda d'une petite voix :

"Excusez-moi... vous êtes des Plasmas ?"

"Oui, qu'y-a-t-il ?"

"Un... un garçon m'a volé mon Granivol..."

"Oh... tu sais ou il est ? Conduis-nous là-bas ! On va le récupérer !"

Elle se contenta d'acquiescer et les invita à la suivre. Arthur n'avait pas hésité une seconde. D'abord car la fillette était trop meugnonne, un enfant qui pleure, c'était tout de suite attendrissant, on avait envie de l'aider. Et puis ensuite... c'était la mission des Plasmas ! Enfin, la mission des FPI, mais comme ils étaient désormais alliés, ils pouvaient bien s'en occuper. Et puis les Plasmas et policiers semblaient assez débordés, il fallait dire que les criminels de Volucité avaient sans doute profité de l'état de chaos suivant la bataille pour agir, les lâches... Et puisque Jadid voulait faire une mission avec le duo Plasma, c'était l'occasion rêvée ! C'était quand même bien imprudent, d'aller affronter des voleurs, mais Arthur voulait se rendre utile, et surtout il s'imaginait le soir même raconter cela à son père, il aurait de quoi le rendre fier, là. Le trio suivit donc la fillette, quittant l'imposant Quartier Général, puis se dirigeant dans une ruelle sombre. La petite fille, nommée Mary par ailleurs, se cacha derrière Arthur, craignant le voleur visiblement. Ce dernier, assez grand, portant une capuche, accompagné de deux sous-fifres, semblait compter son argent...

"Héhé, ça nous fait un bon paquet de fric, ces vols... et ce Granivol bizarre va nous rapporter un max."

Le Granivol, justement, était en cage, à ses pieds, et arborait une couleur particulière, il était vert de la tête aux pieds, il s'agissait d'un pokemon chromatique, pas étonnant qu'il ait attiré ce jeune voleur ! Le pokemon Plante/Vol était tristounet, mais sourit lorsqu'il aperçut sa dresseuse, elle ne l'avait donc pas abandonné ! Ce qui poussa néanmoins notre voleur à remarquer l'arrivée du trio et de la fillette.

"Je t'avais dit de pas revenir, ton Granivol est à moi, maintenant... et t'as amené de la compagnie... oh mais, tiens tiens... mais qui voilà ! Arthur et Jadid... ça faisait longtemps ! Waouh, Jadid, t'as maintenant tout pour être la copine de ton tutur..."

Il retira alors sa capuche ce qui laissa Arthur, et sans doute Jadid aussi, bouche bée. Un air de beau-parleur, cheveux blonds pas coiffés, habillé en survêtement noir, il s'agissait de... Charly Gonzales ! Qui était Charly Gonzales, vous vous demandez ? Et bien ça avait été l'un des camarades d'Arthur et Jadid, et camarade, le mot est gentil, puisqu'il faisait partie de la petite bande de kékés de leur classe de quatrième. Et évidemment, les kékés et les élèves sages voire intellos, ça n'avait jamais fait bon ménage. Charly avait donc souvent pris un malin plaisir à harceler les deux garçons, de diverses manières. Tenez, une fois, il avait même lancé "par accident" le ballon en plein dans la tête d'Arthur, lors d'une séance de football, en cours d'EPS. "Par accident", car comme tous les kékés, il était très fort en sport et en foot, et il l'avait évidemment fait exprès, juste pour se marrer et amuser la galerie, sans se soucier de la douleur qu'avait subi Arthur. Et si parfois les harceleurs évoluaient et se rendaient compte en grandissant des teignes qu'ils avaient été, ce n'était pas (encore ?) le cas pour Charly, qui se moqua de nouveau des deux adolescents, et évidemment de Jadid et sa tenue féminine. Et en plus, il était devenu un bandit, sans doute pour se faire de l'argent de poche... à ses côtés se tenaient Armand, un gosse de riche qui devait faire ça uniquement pour se donner une réputation de rebelle cool, et Anthony, qui suivait Charly comme un petit chien depuis toujours. Bref, un trio ! Qu'allait faire notre trio ? Et bien, Arthur, lui, était presque tétanisé, revoir ce sale type qui l'avait tant fait souffrir, réentendre son rire odieux, il n'avait qu'une envie, c'était de partir d'ici le plus vite possible... mais la fillette et son Granivol... il ne pouvait pas l'abandonner... Quel dilemme. Vipélia, elle, avait bien compris en voyant le Granivol enfermé, et était prête à combattre, elle ne laisserait pas un pokemon enfermé, déjà qu'elle n'aimait pas les pokeballs, mais là, le pokemon avait l'air carrément dépité... mais allaient-ils battre Charly Gonzales ? Qui soit dit en passant, avait tout pour un parfait membre de la Team Skull !
Revenir en haut Aller en bas
Jadïd Ibn-Saoud



Messages : 93
Réputation : 0
Date d'inscription : 25/07/2016
Age : 21
Localisation : Je voyage ~
Autres Comptes : Laure Dexila ~ Archibald Park ~ Sylvia Von Wittelsbach ~ Andea Capaldi ~ Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 15
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: « Etiam innocentes cogit mentiri dolor. » [PV : Arthur et Vipélia] Sam 13 Aoû - 20:39

SAUVER ! Elle n'avait pas suivi ! Pendant un moment, le fameux Jadïd avait vraiment eu peur qu'elle les poursuive... Ouais, il avait vraiment eu peur de cela... Cela était un peu absurde, il faut bien le dire, mais on ne sait jamais. Parfois, une personne pouvait vraiment être collante ! Et donc, le fameux jeune garçon avait vraiment eu peur qu'ils se fassent poursuivre... Mais non, heureusement, ce n'était pas le cas, et les trois enfants étaient maintenant dans le Hall, au milieu de plein de personnes, mais nullement de personnes qui pourraient les agresser, en leur posant des questions bizarres, sur leur relations, etc... Bref, en tout ca,s ils étaient tout les trois là, et ils discutaient tranquillement, pendant que plusieurs Plasmas continuaient de travailler. Comme dit précédemment, le Hall bouillonnait littéralement de vie. Il était même difficile d'imaginer le Hall moins vivant qu'aujourd'hui. Peut-être que la maudite pluie torrentiel, poussait plus les agents à travailler à l'intérieur, pour pas se retrouver obliger à sortir ?

"T'inquiète pas... et je sais pas comment t'as pu la supporter pendant aussi longtemps. J'espère qu'elle dira rien à nos parents..."

"Mis... sur le feu ?"

« Tout ce qu'elle est dit, est rapporté à mon père. Ça l'insupporte heureusement... Il pense que c'est des conneries. »

Ah, cela, vous pouviez en être sur... Déjà que moi, je suis pas un grand fan de psychologie... Mais le fameux Sarama, lui, trouvait ouvertement que c'était des stupidités sans noms. Déjà, enfaîte, ce qui était drôle... C'est que ce que subissait le pauvre Jadïd... Et bien, cela faisait que le père de Jadïd avait tendance à plus croire son fils... Bon, pour ce qui est de toutes les idées de la fameuse psychologue sur la question d'un couple entre Arthur et Jadïd, et bien... Et bien, ça, ça l'étonnerait pas. Il voulait dire... Il n'avait aucune idée de si Alphonse pensait la même chose... Mais lui, il se disait bien que le fameux Jadïd, son fils, avait le bégain pour Arthur. Cela était... Un peu étrange, mais ce n'était pas grave. Après tout... S'il y aurait un fautif, pensait Sarama en rigolant... C'était bien lui et Alphonse. Il avait laissé les garçons être proches... L'amour pouvait naître aussi ainsi. Mais bon, tout cela, ce n'était que des théories du fameux père de Jadïd, et il ne préférait rien penser avant d'être sur.

"Excusez-moi... vous êtes des Plasmas ?"

"Oui, qu'y-a-t-il ?"

"Un... un garçon m'a volé mon Granivol..."

"Oh... tu sais ou il est ? Conduis-nous là-bas ! On va le récupérer !"

« Ne t'inquiète pas, nous sommes avec toi, on va le ramener. Tout ira bien. Allez, sourit. »

Jadïd tenait à rassurer la pauvre petite fille... La pauvre... Perdre son pokémon, à cause d'un maudit voleur... Les voleurs, décidemment, était beaucoup trop nombreux en ce moment.... Bon, après, il avouait qu'il n'aurait pas spécialement de remord pour le gérant de ce jeu télévisé... Bref, ainsi, les quatre, maintenant quatre, enfants partirent... La pluie était toujours aussi violente, et pour tout dire, ils avaient même un peu de mal à voir devant eux, tant que la pluie était violente. On pourrait croire, presque, qu'il y avait des Magicarpes qui étaient entrain de passer à leur côté, dans la pluie... Mais bref, ils suivèrent alors la jeune demoiselle, sur un pas si long chemin, qui amena alors jusqu'à une ruelle sombre... Déjà que la ruelle ne devait pas spécialement être agréable quand le temps était beau... alors, là, avec le temps extrêmement désagréable... Et bien... Bref, alors qu'ils étaient tous entrain de se tremper... Ils entendirent le coupable du vol, commencer à s'exprimer :

"Je t'avais dit de pas revenir, ton Granivol est à moi, maintenant... et t'as amené de la compagnie... oh mais, tiens tiens... mais qui voilà ! Arthur et Jadid... ça faisait longtemps ! Waouh, Jadid, t'as maintenant tout pour être la copine de ton tutur..."

« Gonzalès... Tu n'as pas changé depuis le collège... »

Jadïd était sérieux... D'habitude, c'était Arthur qui avait le courage de se dresser, et Jadïd qui avait peur... Mais non. Jadïd ne voulait plus se laisser impressionner par cette brute. Pourtant, comme Arthur, Jadïd avait eu des mauvais coup à cause de ce maudit Gonzalès. Il s'était prit un coup de pied dans l'entrejambe, même une fois, et Gonzales expliquant que Jadïd n'avait pas à s'en faire, étant donné que bah... Et bien, c'était pas nécessaire qu'ils les gardent... Bref, vous voyez le genre. Et vous savez le pire ? Jadïd et Arthur n'était qu'une des nombreuses victimes de ce presque adulte... Presque adulte, vu qu'il avait 17 ans. C'était un double redoublant, qui était d'ailleurs en décrochage scolaire maintenant. Mais pas comme Jadïd et Arthur, qui avait rejoint l'Ordre Plasma... Alors, petite précision : Jadïd et Arthur ne « travaillaient » pas comme Membre Plasma. Ils étaient des bénévoles, ce qui était logique vu leur âge. Ils auront leur contrat d'embauche », une fois qu'ils auront tout deux 18 ans. Mais ils recevaient une petite compensation financière, un demi-salaire, pour leur travaux... Bref, retournons à Gonzales.

« S'il te plait Gonzales... Le vol ne paye pas. Rend ce Granivol... Anthony, Armand, vous n'êtes pas stupides, vous, libérez...
-... »

Le jeune garçon ne voulait pas se faire intimider... Mais c'était dur. Si ce qu'il pouvait contrôler : ses paroles, étaient assez solide... Et bien, ce qu'il ne contrôlait pas, était TOTALEMENT en roue libre. Ses genoux tremblaient, sa voix était trembottante... Bref, rien de quoi intimider le fameux Gonzales... Surtout qu'il fallait bien dire... les propos de Jadïd étaient ridicules, et franchement, cela était digne d'un : « C'EST PAS BIEN D'ËTRE MECHANT ! »... Ce n'était pas ça qui allait marcher, si vous voulez mon avis... Et pourtant, le fameux Gonzalès... Ne parlait plus. Mon dieu... Est-ce qu'il avait été touché par le pouvoir de l'amour, de l'amitié, et des petits oiseaux ? Est-ce qu'il était entrain de devenir gentil... Et bien, non pas du tout. Loin, très loin de là. Au contraire, dans ses yeux, la moquerie ayant totalement disparu, quand il vit les insignes plasmas, sur les tenues des deux garçons... Et il déclara :

« Z'êtes devenu des Tarlouzes de Plasmas ! Des flics ! Putain, ça rigole plus.
-Que... Un cran... Non, Gonzales, on peux discuter, inutile d'en venir à là. »

Gonzalès avait peur. Oui. Il avait peur. D'habitude, ses petits larçins, il s'en sortait sans soucis. Une fois, il avait fait un vol, et s'était fait littéralement cassé la gueule par un grand frère d'une gamine qu'il avait volé. Le mec, 1m92, avec son Machopeur et son Betochef, et 110 kilos de muscles... Bref, il avait perdu deux dents. Mais là... Là, c'était les flics. Et il pouvait les vaincre sans problème. Pour le moment, le cran d'arrêt était là pour leurs faire peur, et les faire fuir. S'il fallait... Le garçon, ayant plongé dans les limbes de la folie et du crime, était prêt à les poignarder. Sa carrière de criminel ne pouvait pas s'arrêter là. Il savait pas ce qu'en pensait Armand et Anthony... Mais lui, comptait devenir un vrai criminel. Pas qu'une mauviette. Et si ses deux gamins témoignaient, surtout qu'il le connaissait, lui, son passé, et son nom de famille. Il pourrait y faire une croix dessus... Pendant ce temps là; Troussy s'approchait, amoureusement, d'un trousseau de clef, porté par Anthony...
Revenir en haut Aller en bas
Arthur & Vipélia



Messages : 89
Réputation : 0
Date d'inscription : 04/06/2015
Autres Comptes : Alice - Sheena - Elizabeth - Alexander

MessageSujet: Re: « Etiam innocentes cogit mentiri dolor. » [PV : Arthur et Vipélia] Dim 14 Aoû - 10:32

« Gonzalès... Tu n'as pas changé depuis le collège... S'il te plait Gonzales... Le vol ne paye pas. Rend ce Granivol... Anthony, Armand, vous n'êtes pas stupides, vous, libérez...
-... »

Si le discours de Jadid était plein de bon sens dans le fond, la forme était à revoir, le garçon avait eu le courage de s'exprimer face à bandit, mais il tremblait de la tête aux pieds ! M'enfin, c'était toujours mieux qu'Arthur qui n'osait pas ouvrir la bouche. D'habitude, c'est lui qui protégeait Jadid, pas l'inverse ! Mais là, il n'y arrivait pas... et en avait honte. Emolga elle-même était assez apeurée, une fois n'est pas coutume, par Charly, elle avait souvent été témoin impuissant de son harcèlement sur le brun et le blond, étant impuissante à les défendre face aux pokemons de Gonzales. Et ce dernier sembla s'énerver encore davantage lorsqu'il remarqua quelque chose :

« Z'êtes devenu des Tarlouzes de Plasmas ! Des flics ! Putain, ça rigole plus.
-Que... Un cran... Non, Gonzales, on peux discuter, inutile d'en venir à là. »
"Moi je me tire, pas envie d'être mêlé à ça..."
"Pfff, lâcheur... tu le regretteras..."

Armand décida de prendre la poudre d'escampette. Voler pour se faire encore plus d'argent qu'il en avait déjà et se donner un air cool, il voulait bien, mais si ça se finissait dans le sang, là, il disait non. Il ne voulait pas ruiner sa future carrière, tout de même, et finir en prison, il ne supporterait pas un tel manque de confort là-bas. Un de moins, donc... mais Anthony, lui, restait loyal à Charly, et pour cause, ce dernier l'avait souvent protégé, depuis qu'ils étaient enfants, d'ailleurs, donc, il lui devait bien ça, il n'allait pas l'abandonner, même s'il trouvait honnêtement que son ami allait trop loin. Vipélia, elle, sourit à cette nouvelle situation. Là, ils avaient maintenant l'avantage ! Et le couteau ? Et bien elle connaissait cela, il y en avait beaucoup dans la cuisine chez les Asgard, alors elle allait faire attention ! Ce courage n'était pas partagé par Arthur, qui craignait que ça finisse encore en bain de sang... comme au musée de Maillard, avec ces braqueurs. Gonzales ne voulait visiblement rien entendre, ayant sans doute un compte à régler avec les Forces de Polices, c'était connu que les racailles ne les aimaient pas du tout. Mais le brun ne savait pas quoi faire, il n'avait pas envie de se faire trancher comme un steak ! Et il avait oublié son épée... boah, de toutes façons, il ne savait même pas se battre avec. Il était impuissant à aider une petite fille à retrouver son Granivol... si Papa voyait ça... Il n'avait qu'Emolga, mais ne voulait pas risquer la vie de celle-ci ! Ce n'était en revanche pas l'état d'esprit de Vipélia, qui avait bien observé le terrain du combat, et avait réfléchi à comment mettre à terre cet adversaire, son frère allait beaucoup l'y aider... elle s'approcha alors, ce qui entraîna la réaction de Gonzales :

"Tiens, vous vous êtes faits une nouvelle copine... Viens là, ma jolie, si tu l'oses..."

"Vipélia...!"

Bordel ! Arthur devait la protéger, c'était sa mission ! Il tenta de la retenir par le bras, mais celle-ci réussit à enlever son étreinte en lui faisant un signe de tête pour lui dire qu'elle maîtrisait la situation. Ce grand gaillard, avec un couteau, il ressemblait un peu à un Scalproie avec ses lames, sauf qu'il n'était pas fait en Acier, lui, son corps ne serait pas aussi résistant aux coups... Elle fonça donc sur lui à toutes vitesses, à la grande surprise de Gonzales qui tenta quand même de la trancher, mais elle se baissa au dernier moment tandis que Vip usa d'une liane pour lui enrouler le poignet et l'empêchant ainsi d'user de son couteau. La jeune fille parvint à pousser le jeune homme sur son compère, tandis que Vip lâcha son emprise sur le poignet de l'ennemi, pour récupérer la cage du fameux Granivol. Maintenant, il n'y avait plus qu'à courir. Durant le court laps de temps où la liane était passé du poignet à la cage, le bandit parvint à faire une entaille sur l'épaule de la jeune fille, qui serra les dents, avant de courir en direction de ses alliés. La blessure n'était pas trop grave, elle avait connu pire et tentait de tout faire pour ne pas montrer sa douleur, autrement, ce prédateur saurait qu'il est désormais avantagé... La fillette, impressionnée, fut ravie de retrouver son pokemon, tandis qu'Arthur examina avec inquiétude la plaie de son alliée, ayant honte de l'avoir laissé agir seule... mais les problèmes n'étaient pas finis...

"Espèce de sale... Malosse, à toi ! Tony, sors un pokemon, on va leur faire payer !"

Le dénommé Tony sortit un Miaouss, qui ne semblait pas très entraîné, tandis que Gonzales usa d'un Malosse, mais pas d'un Malosse ordinaire, non, il... fumait du noir, comme dirait Andea ! Une brume d'ébène l'entourait effectivement, et son regard semblait très étrange. Vipélia elle-même, qui craignait les pokemons feu plus que les autres, était interloquée par l'état de celui-ci. D'ailleurs, il n'aboyait pas comme les Malosses qu'elle avait pu voir jusque là, il restait totalement stoïque, concentré, attendant l'ordre de son dresseur. Il avait quand même l'air assez fort, songea Arthur, qui fit les comptes de ce qu'ils avaient : Vip était désavantagé, Emolga ne ferait pas long feu... il restait Ptitard s'il arrivait par miracle à ne pas tomber dans les pommes rien qu'en voyant les crocs accérés de l'ennemi. Et Troussy ! Feu/Ténèbres face à Acier/Fée, un avantage dans chaque camp... mais encore fallait-il qu'il connaisse des attaques Fée !
Revenir en haut Aller en bas
Jadïd Ibn-Saoud



Messages : 93
Réputation : 0
Date d'inscription : 25/07/2016
Age : 21
Localisation : Je voyage ~
Autres Comptes : Laure Dexila ~ Archibald Park ~ Sylvia Von Wittelsbach ~ Andea Capaldi ~ Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 15
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: « Etiam innocentes cogit mentiri dolor. » [PV : Arthur et Vipélia] Dim 14 Aoû - 11:02

Plus que deux ! Comme s'attendait le fameux Jadïd, Armand ne resta pas longtemps, quand il vit que le criminel avait prit un sacré coup de flippe en voyant que son camarade de crime, était capable d'aller jusque là... Cela n'étonnait pas Jadïd. Il se souvenait bien que plusieurs fois, quand ils avaient été à l'école, lui et Arthur... Et bien les deux n'avaient jamais, mais alors au grand jamais été frappé par Armand. Alors, bien sur, Armand s'était moqué d'eux, les avaient traités de tout les noms... Mais lui, il n'allait jamais jusqu'au poing. D'ailleurs, c'était pour ça qu'à l'école, il n'avait jamais eu d'Heure de colle... Aussi car son père l'avait toujours protégé, et menacé de faire des procès à tout bout de champ, rappelant qu'il s'y connaissait, vu qu'il était procureur au Tribunal de Volucité. L'homme qui devait d'ailleurs crouler sous le travail en ce moment, vu tout les procès qui étaient fait, suite à la terrible bataille de Volucité. Mais bref, ce n'était pas car ils n'étaient plus que deux, qu'ils en étaient moins dangereux... Au contraire, leur peurs faisaient qu'ils étaient encore plus dangereux...

"Tiens, vous vous êtes faits une nouvelle copine... Viens là, ma jolie, si tu l'oses..."

"Vipélia...!"

« Vipélia ! »

Ni la demande d'Arthur, ni celle de Jadïd n'eut d'effets sur la fameuse jeune sauvage. Celle-ci s'élança, avec une agilité et une rapidité, qui était caractéristique des enfants sauvages, caractéristique forcés, étant donné que bah, les enfants sauvages devaient bien apprendre à vivre, dans cette sauvagerie. Mais bref, Jadïd avait très peu pour Vipélia, et il imaginait que le fameux Arthur devait avoir encore plus peur. Cependant, Vipélia assura comme une déesse. Elle avait l'avantage de la rapidité et la ruse, par rapport au lourdeau qu'était Gonazalès, sur le coup, qui se fit fumer comme un saumon. Il se fit piquer la cage, sous ses yeux, et manqua de tomber par terre, comme un nul. Cependant, malheureusement, son cran d'arrêt arriva à blesser la pauvre Vipélia, qui cependant ne semblait guère s'en soucier. Jadïd, de là où il était, avait l'impression que la blessure était superficiel. Cependant, comme pour toute blessure, il allait devoir voir ça, une fois le combat fini... S'il finissait en entier, vu la colère du fameux mec...

"Espèce de sale... Malosse, à toi ! Tony, sors un pokemon, on va leur faire payer !"

« Que... Qu'est-ce que ce pokémon ? »

Il était... Pas normal... Jadïd n'avait aucune idée de ce qu'était ce fameux Pokémon, mais tout cela était très étrange. Il... Il émanait de son corps une sorte de gaz noir, qui le rendait presque encore plus effrayant... Il tenta alors, sous l'ordre du fameux voyou, de lancer une attaque feu sur les pauvres garçons, qui étaient encore sans protection... Et ce fut un échec cuisant. Comment cela ? Et bien, car il pleuvait !!! Il pleuvait toujours à verse sur la fameuse ville de Volucité, et le temps ne s'était toujours pas calmé. Au contraire, on pouvait même commencer à entendre le tonnerre tonner, et voir la foudre illuminé le ciel. Mais le Malosse n'avait pas que ses attaques feux, dans ses manches inexistentes... Le voyou, ayant eu son pokémon obscurisé depuis peu longtemps, ne savait pas que toutes les attaques normales de son Pokémons étaient maintenant plus utilisables... Donc la pluie était en rien responsable de l'échec de l'attaque feu. Il fallait que Troussy aide... Mais Troussy, lui, venait déjà de réussir un exploit... En effet, le fameux Anthony ne regardant pas, il était trop concentré sur Vip', pour tenter de lui récupéré sa cage, il se fit piquer les clefs par Troussy, qui les fit cliqueter, dans les airs, ce qui amena Jadïd, à déclarer, tout content :

« Oui !! Bravo Troussy ! Donne moi les clefs ! »

Le petit pokémon clef lança le trousseau de clef à Jadïd qui le rattrapa au vol, glissant cependant, et tombant par terre... C'était fichu... Pour sa tenue. Sérieusement... Avec toute la pluie, en plus, sa tenue était bonne pour la poubelle... Tss... Les tissus collaient maintenant totalement à la peau du jeune garçon, ce qui faisait d'ailleurs qu'il n'y avait plus de doute sur son sexe, quand on regardait au niveau de la poitrine, étant donné que le jeune garçon était logiquement... Bah, totalement plat. C'est un garçon. Bref, ce n'était pas le sujet. Trempée, et à terre, il vit alors le fameux Anthony s'approcher de lui, pour tenter de récupéré les clefs ! Damn ! Il regarda, tout autour de lui, se releva rapidement... C'est là qu'il vit alors le fameux Vip'... Avec la cage ! Il avait les clefs, et Vip' avait la cage ! Il était temps de réussir cette mission... Cependant...

« Reviens-là, petit...
-Noooooooooooooon ! Me touchez pas ! Aaaaaaaaaaaah ! »

Jadïd venait de prendre la cage du fameux pokémon plante, sans défense, et courrait. Il l'avait prit à Vip', pour que celui-ci puisse aider sa maîtresse. Il courrait trop lentement cependant. Dieu qu'il avait peur. Dieu qu'il avait peur. S'il se faisait attraper... Non, il avait peur. Il avait peur. La peur était totale en lui. Pourquoi... Il était un infirmier !! Pourquoi était-il là...? Et il se rappelait pourquoi. Cacher, derrière une poubelle, dans la ruelle, la fillette, terrorisé, regardait la situation. Un voyou avec un couteau, contre une fille désarmée. Un Malosse mystérieuse, fumant du noir, devant Arthur et son Emolga. Et Jadïd qui se faisait poursuivre, et qui allait très vite se faire rattraper, surtout que les petites jambes du garçon était naze face au Anthony, qui même s'il était stupide et bête, et bien, il avait un physique d'asperge. Il n'avait même pas vraiment besoin d'être plus rapide que Jadïd : Quand il faisait une enjambé, et bien, Jadïd en faisait deux... Jadïd, lui, tentait desespèrement d'ouvrir la cage. Si le Pokémon pouvait s'enfuir, au moins, il aurait réussi quelques choses. Tant pis s'il se faisait tabasser, au moins, le Pokémon serait libre. Et par miracle, peut-être que les voyous se réintéresseraient au Pokémon... Non ! Il ne fallait pas ! Sinon, la fillette serait en danger. C'est avec ses pensées qu'il arriva enfin à ouvrir la cage, avec la bonne clef...
Revenir en haut Aller en bas
Arthur & Vipélia



Messages : 89
Réputation : 0
Date d'inscription : 04/06/2015
Autres Comptes : Alice - Sheena - Elizabeth - Alexander

MessageSujet: Re: « Etiam innocentes cogit mentiri dolor. » [PV : Arthur et Vipélia] Dim 14 Aoû - 13:07

« Que... Qu'est-ce que ce pokémon ? »

Voilà qui était une bonne question, une très bonne question ! Mais Arthur n'avait pas la réponse. Déjà que les Malosses n'avaient pas une tête très amicale, celui-là était presque effrayant, et on pouvait s'estimer heureux qu'il ne s'agissait pas d'un Démolosse ! Le regard vide, comme éteint, baignant dans une fumée noire, les crocs sortis. On aurait dit qu'il était tout droit sorti de l'Enfer, en fait. Qu'est-ce que cette racaille de Gonzales avait pu lui faire subir ? Oh, peut-être qu'il appréciait son Malosse, qui sait, mais il avait été prêt à sacrifier cette éventuelle amitié pour une puissance supplémentaire. Alors que son Malosse était déjà puissant auparavant, pourtant ! Bref, la situation n'était pas très bonne pour notre Trio. Si seulement un membre haut gradé avait pu se trouver là, il aurait identifié ce pokemon comme un obscur - car les Rockets avaient dû en user pas mal lors de la fameuse bataille - et saurait peut-être comment s'y prendre face à ce chien de feu fumant du noir. Mais tout n'était pas noir (lol) dans la situation, puisque Troussy parvint à piquer les clés à Anthony !

« Oui !! Bravo Troussy ! Donne moi les clefs ! »

"Heum... Emolga, Reflet !"

Il fallait absolument que ce Malosse soit occupé, pour qu'il n'attaque pas Troussy, Jadid, la fillette ou son Granivol apeuré ! Ainsi donc, c'était à Arthur de jouer, avec l'aide de sa fidèle Emolga. Cette dernière, à défaut d'être douée en combat, avait un enthousiasme certain, et était prête à donner un coup de main. Arthur prit néanmoins soin de ne pas prendre de risques, en utilisant l'attaque Reflet, c'était juste pour distraire le canidé suffisamment longtemps. Emolga se démultiplia alors autour du chien qui ne savait plus ou donner de la tête, mais d'une simple attaque obscure, il parvint à dissipper la plupart des illusions. Et pendant ce temps, Jadid s'était lamentablement vautré ! Bah dites donc, ce trio est décidément pire que celui de la Team Rocket ! Heureusement que Vipélia était là pour sauver l'honneur ! Le brun aida quand même l'éfféminé à se relever, et ils étaient là, debouts l'un face à l'autre, sous la même pluie battante que dans le film Spider-man ! Sauf qu'Anthony décida de ruiner la scène, pas de pot !

« Reviens-là, petit...
-Noooooooooooooon ! Me touchez pas ! Aaaaaaaaaaaah ! »
"Jadid !"

Et le petit Jadid quitta la ruelle, en courant, avec la cage dans les mains, poursuivi par ce méchant Anthony et son fidèle Miaouss. Arthur voulait aller à le rescousse de son ami, mais il était déjà fort occupé avec Emolga face à Malosse, tandis que Vipélia était toujours opposée à Gonzales et son fameux couteau. Bon, au moins cet humain se battait lui-même, elle lui reconnaissait au moins ça... mais la jeune fille devinait facilement le déséquilibre des forces en présence, elle était téméraire, mais pas idiote, lorsque l'ennemi était trop fort en face de soi... il valait mieux prendre les jambes à son cou, tout simplement ! Guère courageux mais bien plus malin, d'autant qu'ils avaient récupérés le Granivol, aucune raison de combattre ce gaillard, maintenant. Elle prit donc Ptitard dans ses bras, tandis que Vip tenait à distance l'adversaire avec ses lianes, puis elle cria à Arthur :

"Arthur ! Il trop fort ! Partir ! Vite !"

"Quoi ?! heu... D'accord, Emolga, Flash !"

C'est vrai que techniquement c'était la chose la plus sage à faire, il n'avait pas envie de risquer sa vie ni celle d'Emolga face à ce Malosse ! Et dans ce genre de situation, Emolga pouvait briller - littéralement - en usant de son attaque Flash ! Elle illumina alors la ruelle, aveuglant Gonzales et même Malosse, puis le duo Plasma se dépêcha de fuir... ils virent alors Jadid, tentant d'échapper à Anthony qui se rapprochait... mais Granivol put alors sortir de la cage et, furieux contre ces deux voleurs, lança déjà un Tranch'Herbe sur le visage même d'Anthony. Celui-ci cria de douleur, et oui, on ne croit pas comme ça, mais ça devait être... tranchant, comme attaque, alors sur la peau, ça devait faire un mal de chien. Il se tint donc le visage ensanglanté et partit sans demander son reste, suivi de son Miaouss inquiet pour son maître. La fillette fut ravie de récupérer son ami Granivol, qui avait l'air plus fort que prévu ! Et ouais, elle n'avait que dix ans, mais Red avait bien eu dix ans lorsqu'il avait démantelé une organisation criminelle et était devenu Maître Pokemon. Donc, c'était plausible... sans doute. Arthur, en tout cas, était content que Jadid n'ait rien, et Vipélia était elle satisfaite d'avoir pu libérer Granivol, même s'il retourna immédiatement dans la pokeball de sa maîtresse... Bon. Au moins, ça ne semblait pas le déranger, mais bon... Avaient-ils échappés à Gonzales ? Après tout, ils avaient quitté la ruelle, et son dernier allié avait fui, est-ce qu'il oserait s'aventurer en pleine rue ? Le brun, la sauvage, l'éfféminé et la fillette espéraient bien que non, sans aucun doute, ils voulaient avoir un peu de repos après une telle péripétie...
Revenir en haut Aller en bas
Jadïd Ibn-Saoud



Messages : 93
Réputation : 0
Date d'inscription : 25/07/2016
Age : 21
Localisation : Je voyage ~
Autres Comptes : Laure Dexila ~ Archibald Park ~ Sylvia Von Wittelsbach ~ Andea Capaldi ~ Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 15
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: « Etiam innocentes cogit mentiri dolor. » [PV : Arthur et Vipélia] Dim 14 Aoû - 18:55

Fuir ! Fuir bon sang ! C'était ça l'Ordre Plasma ? Bien sur que non. Là, les trois fameux jeunes Plasmas avaient prit une mission sans obéir aux règles, et ils allaient sans doute se faire engueuler. Peut-être même que le fameux Jadïd pourrait se faire virer de l'Ordre Plasma, pour ne pas avoir obéir ? Hein ? Qui sait...? Non, heureusement, cela ne pouvait pas être le cas... Déjà, car quoiqu'il n'arrive, ils n'avaient pas fait de crime. Dans le pire des cas, ils pouvaient être punis pour ne pas avoir obéir à des règles Plasmas... Heureusement, comme c'était fait avec les meilleurs attentions du monde... Et qu'il aurait le soutien de la jeune victime, celle qui s'était fait volé son Pokémon, et bien, ils n'auraient pas de problèmes en rentrant. Mais bon... Pour cela, et bien, il fallait déjà qu'ils rentrent... Après tout, le fameux Jadïd se faisait toujours quelques peu poursuivre... Ce qui était un peu gênant.

La rue principal étiat totalement, mais alors totalement déserte. S'il espérait trouver de l'aide, grâce à la rue, c'était rapé... Et Anthony qui s'approchait de plus en plus... Il était perdu. Perdu, totalement perdu. Il ne voulait pas avoir mal... Mais au moins, le fameux pokémon était libre. Il aurait agit comme un bon Plasma... Et il allait sans doute rendre fier son père... Et ça, c'était bien vrai. Sans aucun doute que son père allait être fier de lui. Mais qu'on rassure le pauvre petit travesti. Il n'y avait pas besoin qu'il se fasse défoncer... En effet, le fameux pokémon plante, qui venait d'être libéré, en avait ras le bol de tout cela, et attaqua violemment le fameux Anthony.... Celui-ci, sans doute en PLS de se faire massacrer comme ça par l'un des pokémons les plus ridicules de la création, fuya, sans en demander plus, tandis que le petit Pokémon plante retourna voir sa maîtresse, et que Jadîd déclara :


« Arthur... Vipélia !!! »

Ses deux amis ! Ils étaient là, et tout deux en vie, et en un seul morceau. Le truc le plus inquiétant qu'on pouvait voir, c'était le sang qui coulait toujours de la jambe de Vipélia, affectant quand même légèrement sa marche, étant donné que même si elle avait déjà eu sans doute pire dans sa vie en temps qu'enfant sauvage... Ouais, car franchement, fallait pas être une mauviette, pour avoir été enfant sauvage, cela je vous l'assure. Bref, ainsi, le fameux jeune Jadïd était heureux de les revoir... Malheureusement, quelqu'un d'autres arriva, de la ruelle, et un quelqu'un... Un quelqu'un qu'aucun de nos quatres personnages n'avaient envie de voir... Quelqu'un qui était rien d'autre que le fameux Gonzalès, qui veanit d'arriver... Les yeux étaient remplis de rage, de fureur, et il était trempée, comme tout le monde ici présent, jusqu'aux os... L'eau allait jusqu'à l'os. Lol. Vous comprenez la blague...? Euh, bref, quand on voyait la tête du type... On se disait que ce n'était sans doute pas trop le moment de faire des blagues... Surtout quand il déclara, la voix remplis de rage et de haine envers ses plasmas...

« -Je... Allez crevez bande de charogne !
-AAAAAAAAAH ! »


Fou furieux, de s'être fait humilier... par... par eux... Il s'était toujours moquer d'eux. Il avait toujours réussi, alors qu'eux, ses deux gamins, c'étaient des minables. Des échecs... Il jetta son arme. Littéralement. Avant de prendre la fuite le plus vite possible. Comme s'il avait envie de se faire arrêter... Non, évidemment, ce n'était pas pour ça. Il espérait vraiment qu'il toucherait l'un des trois... Et malheureusement, ce fut Jadïd qui fut choisi par la maudite roue du hasard, et la lame lui coupa l'épaule, de manière assez superficiel, quand même, il fallait le dire. Le couteau, une fois qu'il avait coupé la peau du pauvre blondinet, peau et vêtements... D'ailleurs, c'était à cause de la pluie que le fameux Jadïd avait été blessé : sinon, cela n'aurait rien fait, étant donné que les vêtements ne collant pas à la peau, aurait arrêté la lame... Donc, la pluie était grandement responsable... Mais bref, le pauvre garçon avait posé sa main sur la ,plaie crée par la lame, et pignait légèrement, tandis que le couteau, lui, était tombé dans un dévalement d'eau, et venait de tomber dans les égoux...

« Ca... Ca fait mal... J'ai mal...
-Ren...Rentrons... J'ai peur, messieurs les plasmas... »

Le garçon pleurait tout les larmes de son corps... Faut dire, même si la blessure était superficiel, et que Vipélia s'était prit à peu près la même chose, peu auparavant... Quand même ! Cela faisait mal de se prendre ce genre de mauvais coup ! C'était surtout que le fameux Jadïd ne s'était jamais blessé à ce point avant. Bref, la jeune demoiselle, elle, n'avait qu'une envie, c'était de retourner dans le QG Plasma. Là bas, ça allait bien se passer, et elle serait enfin à l'abri. Le méchant monsieur à capuche, lui, il ne les poursuivrait pas là bas... La pauvre enfant d'ailleurs... Elle voyait dans les deux cas, si elle regardait Jadïd, ou si elle regardait Vipélia, elle voyait du sang... Bref, en tout cas, le petit travesti, gemissant, s'accrocha un peu au fameux Arthur, et à la fameuse Vipélia, ayant peur qu'il se fasse de nouveau attaqué. Le sauvetage avait été rapide, mais encore heureux, car s'il s'était prolongé, en plus, les trois auraient choppé la crève;.. S'il ne l'avait pas déjà choppé, car ils étaient tout les trois encore plus trempée qu'une éponge... En tout cas, la douleur passait, enfin, l'habitude arrivait pour Jadïd, et peu à peu, il arrêtait de pleurer. Tant mieux. On avait déjà assez d'eau... Mais quand même, cela faisait mal...
Revenir en haut Aller en bas
Arthur & Vipélia



Messages : 89
Réputation : 0
Date d'inscription : 04/06/2015
Autres Comptes : Alice - Sheena - Elizabeth - Alexander

MessageSujet: Re: « Etiam innocentes cogit mentiri dolor. » [PV : Arthur et Vipélia] Dim 14 Aoû - 20:10

« Arthur... Vipélia !!! »

Alors que le courageux et redoutable Granivol avait fait fuir Anthony et son Miaouss, Arthur et Vipélia avaient pu rejoindre Jadid et la fillette, ils étaient désormais tous réunis, un quator héroïque qui avait réussi à faire fuir deux bandits sur trois, c'était quand même pas mal. Bon le premier était juste parti par peur pour sa réputation, et le second, un simple Granivol s'en était chargé. Quant au troisième... et bien, allait-il resté terré dans la pénombre comme un vampire, ou venir les affronter au grand jour... Et bien malheureusement pour nos héros, il choisit la deuxième option, s'avançant vers eux, armé de son couteau, mais visiblement il avait rentré Malosse dans sa pokeball, il fallait dire que le clébard n'allait pas tenir longtemps sous cette pluie. Le regard de Charly faisait froid dans le dos, déjà qu'Arthur avait peur de lui à la base, là, c'était encore pire ! Il avait le seum, comme on dit ! Savoir que ces deux petites tapettes l'avaient humilié, lui, c'était impardonnable. Ils allaient payer cher leur audace, foi de Charly Gonzales !

« -Je... Allez crevez bande de charogne !
-AAAAAAAAAH ! »
"AAAAAAH !"
"AAAAAAAAAAAAAH !"

Pourquoi donc ces cris aussi virils que la tenue de Jadid ? Et bien car le fameux Gonzales, avant de prendre la fuite comme un lâche, avait donné un dernier petit cadeau, son couteau, lancé en direction de ses ennemis, à la manière de Bellatrix pour tuer Spoiler ! Vipélia, se baissa par réflexe accroupie et protégeant Ptitard et surtout son petit frère. Arthur, comme Jadid, fut immobile, tétanisé, il fallait dire qu'on ne s'attendait pas à recevoir un couteau dans sa direction ! L'honneur était néanmoins sauf pour les deux jeunes hommes, puisque le cri le plus aigu et le moins viril fut celui d'une fillette de dix ans. Ouf, ils l'avaient échappé belle ! Mais plus sérieusement... Jadid avait été touché ! Heureusement, contrairement à Spoiler, ça n'avait pas été en plein coeur, juste une éraflure à l'épaule, ce qui l'accordait à la blessure de Vipélia, mais on s'en fichait un peu de cela. Le jeune homme avait quand même été touché, et Arthur s'inquiétait un peu pour lui... bon, ça n'avait pas l'air profond mais quand même. Jadid se mit à sangloter en se plaignant :

« Ca... Ca fait mal... J'ai mal...
-Ren...Rentrons... J'ai peur, messieurs les plasmas... »
"Ouais, allons-y... ça va aller, Jadid..."

Arthur soutint Jadid, lui servant d'appui pour marcher. Elle n'aimait pas le voir comme ça... sèche-moi ces grosses larmes, petit blondinet ! Il lui aurait bien proposé un mouchoir pour le faire, mais comme il pleuvait encore à verse, ça n'aurait pas été très utile. Le brun devait se dépêcher, pour diminuer les souffrances de son ami, il devait l'amener à l'infirmerie du Quartier Général au plus vite. Ils allaient donc aussi vite qu'ils le pouvaient... Vipélia, elle, jeta quand même un coup d'oeil à la blessure de Jadid, et remarqua... qu'elle était très similaire à la sienne. Sauf qu'elle, et bien elle ne pignait pas comme un jeune enfant. Non, elle n'était pas non plus insensible à la douleur, mais des écorchures, éraflures et fines entailles, elle en avait eu déjà pas mal, au cours de sa vie. Elle avait remarqué cela chez les humains, tellement habitués au confort de leurs gros immeubles et leurs canapés douillets, ils devenaient très vulnérables. Une raison de plus de ne pas devenir comme eux ! Elle se souvenait quand Arthur s'était coupé au doigt en coupant du pain... ça avait été le drame et pourtant ces humains étaient équipés pour parer aux blessures. Bref, une société aseptisée mais ce n'était pas forcément bénéfique. Comment se débrouiller si jamais une catastrophe se produisait ? Elle ne le leur souhaitait pas mais serait curieuse d'un côté... enfin bref, notre quator arriva donc jusqu'au QG, et ils pénétrèrent dans le hall.

"Aidez-nous, s'il vous plait..."

"Qu'est-ce que, lancèrent deux Sbires Plasmas qui passaient dans le coin. Qu'est-ce qui s'est passé ?"

"Juste un bandit... mes deux amis sont blessés à l'épaule. Vous pouvez nous emmener jusqu'à l'infirmerie ?"

Les deux sbires, une femme et un homme âgés d'environ vingt-cinq ans, acquiescèrent d'un signe de tête et les escortèrent jusqu'au lieu recherché, qui n'était heureusement pas très loin. Et puis bon, malgré les geignements de Jadid, qu'Arthur comprenait parfaitement et Vipélia absolument pas, ce n'était pas non plus des blessés de guerre comme il avait pu y en avoir un moment auparavant, lors de la bataille de Volucité. L'infirmière les virent donc entrer dans sa petite salle, une jeune infirmière jolie comme une fleur. Elle examina donc la blessure et lança :

"Il va falloir retirer le haut pour que j'examine cela et que je désinfecte... comment c'est arrivé ?"

Arthur fit signa à Vipélia de retirer uniquement ses vêtements au dessus de la taille, c'est-à-dire sa tunique verte. Ne vous inquiétez pas, elle avait un petit soutien gorge pour lui cacher la poitrine qui était de toutes façons à peine naissante. Et Jadid devait également retirer son haut trempé... il allait se retrouver torse nu... en présence d'Arthur... et ils étaient tous les deux trempés, de pluie, et du sueur, car ils avaient quand même courrus. Et bien... ça allait peut-être être drôle... et la fillette dans l'histoire ! Je l'ai totalement zappé ! Mais elle était restée dans le hall, et avait appelé ses parents pour venir la chercher, avec l'aide de son portable ! Ouais, elle avait déjà un portable à dix ans... Au revoir, petite Mary au Granivol redoutable, nous ne t'oublierons pas ! Et qui sait, peut-être qu'on te reverra... mais pour le moment, on allait savoir si Jadid était pudique, notamment en présence d'Arthur. Fufufu.
Revenir en haut Aller en bas
Jadïd Ibn-Saoud



Messages : 93
Réputation : 0
Date d'inscription : 25/07/2016
Age : 21
Localisation : Je voyage ~
Autres Comptes : Laure Dexila ~ Archibald Park ~ Sylvia Von Wittelsbach ~ Andea Capaldi ~ Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 15
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: « Etiam innocentes cogit mentiri dolor. » [PV : Arthur et Vipélia] Dim 14 Aoû - 21:18

Peu à peu, la douleur, Jadïd s'y habituait... Bien sur, cela faisait encore mal, mais il pouvait le supporter... La vue du sang, cependant, ne lui faisait absolument rien. Cela, il en avait totalement l'habitude... Enfin, il avait moins l'habitude, il faut bien le dire, que cela soit son sang. Mais voir du sang... Et bien, le fameux Jadïd avait appris à recoudre des plaies, à désinfecté, etc... Donc, vous imaginez qu'il avait vu beaucoup de sang dans sa vie ! Genre, beaucoup, beaucoup ! Donc, ce n'étiat pas la vue du sang qui le gênaient... Mais vraiment la douleur. Donc, heureusement, le fait que peu à peu, la douleur était entrain de s'effacer... Cela le sauvait la vie. Heureusement que la lame ne s'était pas enfoncé directement dans l'épaule du garçon, car là, cela aurait fait BIEN PLUS mal... Mais bon, n'imaginons pas les pire scénario... Le pauvre garçon avait déjà assez souffert... Concentrons-nous plutôt sur la suite des évènements.

"Ouais, allons-y... ça va aller, Jadid..."

« Merci... »

Ainsi, le fameux Arthur, et aida le pauvre Jadïd a marcher... Alors que les deux étaient trempés, leurs pas s'avançaient lentement vers l'Ordre Plasma... Leur foyer... Leur foyer à tout les deux, là où ils étaient ensemble et où... Euh, c'est moi ou ce fameux paragraphe est entrain de se transformer en paragraphe d'un Yaoi ? Ouais, je pense qu'on va retourner en mode purement « informatif », si vous le voulez bien. Bref, ainsi, les trois étaient rentrés dans le hall. Tout de suite, ils furent remarqué. Vipélia comme Jadïd avait du sang sur toute la manche de leur épaule blessé respective, sang qui coulait sur le sol, ils étaient trempés comme des serpillères, et l'un des deux garçons soutenaient l'autres... Et en plus, Arthur et Jadïd était connu par pas mal de membre, et Vipélia par encore plus de membres... Donc, ils firent sensation. Deux membres, tout de suite, se dirigèrent vers eux, permettant aux autres de reprendre leur activité. Ses deux membres déclarèrent, enfin, Arthur déclara avant qu'ils puissent parler :

"Aidez-nous, s'il vous plait..."

"Qu'est-ce que Qu'est-ce qui s'est passé ?"

"Juste un bandit... mes deux amis sont blessés à l'épaule. Vous pouvez nous emmener jusqu'à l'infirmerie ?"

Ni une, ni deux, les trois furent emporté à l'infirmerie. Pendant ce temps là, la fameuse jeune demoiselle appela ses parents, à l'aide de son téléphone portable, expliquant la situation. Elle fut vite récupéré par son père, qui avait ressortit sa voiture flambant neuve, juste pour l'occasion, et ramena sa fille dans l'un des précieux immeubles, qui venaient tout juste d'être remis en fonction... Et ouais ! Notre jeune fille n'était pas qu'une filette normale ! Elle était fille d'un grand patron de l'industrie pharmaceutique Unyséeene... Oh ce twist ! Et bien, on pouvait dire que c'était la classe pour Jadïd, Arthur, et Vipélia. Car la jeune demoiselle expliquait à son père comment ses héros l'avaient sauvé, et comme tout, mais je dis bien, tout les enfants qui voyaient quelques choses qu'ils estimaient héroïques... Et bien, elle enjolivaient totalement l'histoire... Pendant ce temps là, les trois étaient arrivés à l'infirmerie, et se firent prit en charge par une infirmière, joli comme un coeur...

"Il va falloir retirer le haut pour que j'examine cela et que je désinfecte... comment c'est arrivé ?"

« Voilà... On... On a été attaqué par un bandit... Mais on a sauvé le pokémon qu'il avait enlevé. »

Le garçon était rouge comme une tomate... Il devait se mettre torse nu... Devant Arthur ? Le pire, c'est qu'il comprenait même pas lui-même pourquoi il avait honte... Il voulait dire... Il avait vu plus d'une fois Arthur torse nu, et il s'était mit plus d'une fois torse nu devant lui. Même, quand ils étaient petits, ils avaient été plus d'une fois à se changer dans la même pièce, l'autre se retournant juste pendant que l'un était entrain de se déshabiller, pour mettre son pyjama... Mais bref, après avoir prit une grande inspiration, le fameux jeune garçon arriva alors à retirer sa tenue, enfin, le haut de sa tenue, pendant que Vipélia, elle, n'avait aucune honte à se montrer en soutien gorge, devant tout le monde.... Enfin, ce « tout le monde », c'était Arthur et Jadïd, deux amis. Enfin, Jadïd espérait deux amis, vu qu'il n'avait aucune idée de ce que pensait Vipélia de lui... Bref, alors, l'infirmière s'approcha des deux jeunes torses-nu, et les regarda, Jadïd détournant le regard, rouge comme une tomate...

« Et bien, vous avez pas été raté. Tout les trois trempées jusqu'aux os, et deux sont blessés, docteur. Mais que du superficiel.
-Tant mieux j'ai pas le temps ! »

L'infirmière poussa un soupir, mais elle savait que son supérieur, l'un des TRES nombreux médecins de l'Ordre Plasma, était quelqu'un qui se surchargait toujours de boulot, car il était TRES désorganisé. Excellent médecin, on disait qu'il était capable de te remettre un bras à l'endroit, quand celui-ci était tout tordu, mais impossible pour lui de gérer tout convenablement, sans être en retard... Bef, elle s'occupa alors des deux enfants. Elle desinfecta les plaies, des deux, et placa des bandages. Elle fit la totale, bandant bien l'épaule, pour être sur que rien de grave n'arrive. Une infection était trop vite arrivé. Elle donna un antibiotique, au cas où, à Jadïd. On ne savait pas où la lame avait trainé, et une infection, voir une contamination était trop vite arrivée. Elle fut contente d'apprendre que Jadïd était bien vacciné contre le Téntanos. Ensuite, elle força la pauvre Vipélia a manger son Antibiotique, étant donné que celle-ci l'avait crachée, à cause du très mauvais goût des médicaments.

« Voilà, c'est fait... Maintenant, vous retirez vos vêtements, vous vous enroulez dans ses couvertures chauffantes, et vous restez dans la chambre, jusqu'à ce que vos tenues soient secs. »

L'infirmière frappa du pied pour faire comprendre qu'elle n'acceptait pas de discussion. Rester dans des vêtements mouillés, c'était le meilleur moyen de chopper la crève. Et elle avait pas envie que cela arrive sur les quelques agents qui étaient en parfait état. Donc, qu'importe la pudeur ! Elle voulait voir tout le monde en sous-vêtement, et plus vite que ça ! Et après, qu'ils s'enroulent dans leur couvertures ! Bien sur, déjà que le fameux Jadïd avait eu du mal à se montre torse nu devant Vipélia et surtout Arthur... Et bien, maintenant, tout le monde allait se retrouver presque nu. Heureusement, peu de temps, vu que dans la suite des évènements, ils devaient après s'enroler dans les couvertures chauffantes que la fameuse infirmières étaient entrain de poser à côté d'eux. Le regard noir qu'elle lança, d'ailleurs, voulait dire qu'elle allait bientôt gueuler, si elle ne voyait pas les vêtements par terre, dans les secondes qui suivaient...
Revenir en haut Aller en bas
Arthur & Vipélia



Messages : 89
Réputation : 0
Date d'inscription : 04/06/2015
Autres Comptes : Alice - Sheena - Elizabeth - Alexander

MessageSujet: Re: « Etiam innocentes cogit mentiri dolor. » [PV : Arthur et Vipélia] Dim 14 Aoû - 22:42

« Et bien, vous avez pas été raté. Tout les trois trempées jusqu'aux os, et deux sont blessés, docteur. Mais que du superficiel.
-Tant mieux j'ai pas le temps ! »

Et bien c'était du rapide, au moins ! Le fameux docteur avait semble-t-il mieux à faire, et après la bataille de Volucité, Arthur ne lui en voulait pas trop, après, les blessures de Jadid et Vipélia avaient quand même l'air bénignes, donc l'infirmière devait être suffisamment compétente pour les soigner. Et pour commencer, il fallait que les deux jeunes gens retirent leurs hauts, ce que Vipélia fit sans broncher, en attendant que l'infirmière la soigne. La jeune fille pensait ironiquement qu'elle avait eu bien de la chance de ne pas mourir à quelques mois, étant donné qu'il semblait que les humains allaient voir ces "médecins" dès lors qu'ils avaient un souci quelconque, ce qui lui semblait à elle bien exagéré. Mais bon, elle n'allait pas s'opposer à ce que l'infirmière l'aide... par contre, les antibiotiques, ça non ! C'était pas bon du tout, c'était même dégueulasse ! Même la viande de Rattata, ça avait meilleur goût que ça ! Mais elle n'eut pas le choix, voyant le regard insistant d'Arthur qui ne souhaitait pas faire un scandale dans cette infirmerie, d'autant que l'infirmière, sous ses airs doux, semblait assez sévère. Jadid dut également se retrouver torse nu, arborant avec gêne son corps fin, ondulé de manière presque féminine, même si c'était clairement un garçon, en témoignaient l'absence de seins et la présence de quelque chose dans son boxer. Arthur pouvait voir sa gêne et donc il évitait de le regarder pour ne pas le déranger, bien qu'il l'avait déjà vu torse nu auparavant, lors des multiples fois où ils s'étaient invités l'un chez l'autre... pas de double-sens, petits pervers, je veux dire invité à dormir chez les Asgard ou chez les Ibn-Saoud. Même s'ils tournaient le dos le temps que l'autre enfile son pyjama... mais bon. Vipélia, elle regardait avec curiosité ce cher Jadid, qui semblait gêné... il était bien bizarre, lui. Pas méchant, hein, mais assez étrange. Elle n'avait pas honte ni n'était fière de son corps, il était comme il était, voilà tout. Et pourtant, elle avait plusieurs cicatrices, et autres marques, elle n'était pas très reluisante.

« Voilà, c'est fait... Maintenant, vous retirez vos vêtements, vous vous enroulez dans ses couvertures chauffantes, et vous restez dans la chambre, jusqu'à ce que vos tenues soient secs. »
"D'accord..."

De toutes façons, il n'y avait pas à discuter ! L'infirmière avait donné ses consignes, ils avaient tous intérêt à les appliquer, sous peine de réprimande sévère ! Donc, il valait mieux obéir, et se mettre illico presto en sous-vêtements. Vipélia enleva ainsi le bas de sa tenue, se retrouvant en culotte et soutien-gorge, ce qui était assez libérateur, il fallait l'avouer. Car sa tenue était légère et agréable, mais avec la pluie, elle devait encombrante, avec cette humidité ! Elle n'était donc pas mécontente. Arthur, de son côté, était pudique de façon normale, il n'aimait donc pas trop se retrouver en sous-vêtement dans un lieu comme ça, en présence d'autres personnes. Mais il n'était sans doute pas aussi gêné que son ami blondinet quand même. Il n'avait pas particulièrement honte de son corps, sauf de ses bras, fins et pas du tout musclés ! Son père lui disait pourtant qu'il fallait prendre de la force ! Mais faire des exercices du style pompes... ce n'était pas du tout son genre. Par contre, ses jambes étaient un peu plus athlétiques, et pour cause il marchait souvent, pour voyager, et il aimait cela. Cette marche lui donnait un corps assez svelte, sec, sans les rondeurs de Jadid, mais pas musclé non plus, pour résumer il était plutôt mince. Vipélia, elle, était la plus musclée des trois, sans aucun doute, mais ce n'était pas une bodybuildeuse non plus, et heureusement... à la fois plus maigre et plus musclée que les deux jeunes hommes, il fallait dire qu'elle avait été habituée à faire beaucoup de sport d'une part, et qu'elle avait été nourrie de façon très frugale d'autre part, ce qui expliquait son état actuel. La mère d'Arthur voulait vraiment lui faire prendre un peu de poids d'ailleurs... Le trio put ensuite rapidement se mettre dans les couvertures chauffantes déposées à leurs pieds par l'infirmière, et Arthur lança, pour faire un peu la conversation après le blanc pudique qui venait de se produire :

"Ca fait du bien... On a eu chaud ! J'aurais jamais cru revoir Gonzales... J'espère que notre prochaine mission sera plus calme, héhé..." ajouta-t-il en souriant un peu bêtement.

Ca pour avoir eu chaud... et bien ils avaient plutôt eu froids techniquement, avec cette averse ! Mais heureusement pour nous, Vipélia connaissait cette expression, il fallait dire qu'Arthur l'avait employée maintes fois depuis qu'ils se connaissaient, puisque leurs aventures avaient été dangereuses pour la plupart. Quand même, entre l'infiltration au QG Magma, la bataille dans le Bois aux chênes, la course-poursuite dans le Bois des Illusions et la visite sanguinaire du musée de Maillard... ils avaient eu chaud beaucoup de fois. Et puis revoir ce fameux Gonzales, ça n'avait pas été un grand plaisir pour le brun, heureusement d'ailleurs que Vipélia avait été là, sans elle, ils n'auraient jamais récupéré la cage et le Granivol de la fille du grand industriel pharmaceutique ! Mais après cette péripétie surprise, ils avaient tous bien besoin de souffler, et Arthur espérait vraiment que leur prochaine mission serait moins dangereuse, plus agréable. Ils ne pouvaient pas se balader quelque part sans qu'il y ait du conflit ou quoi ? Enfin, ils étaient sortis d'affaire pour le moment. Le brun proposa ensuite :

"Et si on allait chez moi ? Enfin, après avoir séché... Maman serait ravie de te revoir, Jadid !"

Emily Asgard ne cacherait en effet pas sa joie en revoyant le blondinet, qu'elle avait toujours beaucoup aimé. Il fallait dire que par l'amitié entre Alphonse et Sarama, elle était devenue bien amie avec la femme de ce dernier, et lorsqu'elle avait passé l'arme à gauche, elle avait tenté au mieux d'aider Jadid. Elle ne voulait pas combler le manque de sa mère, c'était impossible, mais lui apporter son aide s'il en avait besoin, elle était toujours partante. Et comme ça faisait longtemps qu'Arthur n'avait pas revu Jadid, ça faisait encore plus longtemps que sa mère ne l'avait pas revu ! Le brun savait que ça lui ferait plaisir... après, il ne savait pas si Jadid pouvait, c'était à lui que ce choix revenait. Vipélia, elle, était clairement pour car... elle avait très faim. Oui, encore ! Un ventre sur pattes, malgré sa minceur. Et la mère d'Arthur cuisinait très bien, rien que pour sa cuisine, elle n'était pas mécontente d'avoir découvert la civilisation humaine, c'est pour dire !
Revenir en haut Aller en bas
Jadïd Ibn-Saoud



Messages : 93
Réputation : 0
Date d'inscription : 25/07/2016
Age : 21
Localisation : Je voyage ~
Autres Comptes : Laure Dexila ~ Archibald Park ~ Sylvia Von Wittelsbach ~ Andea Capaldi ~ Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 15
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: « Etiam innocentes cogit mentiri dolor. » [PV : Arthur et Vipélia] Lun 15 Aoû - 8:04

Se mettre nu... C'était... C'était gênant tout simplement inutile d'alleir plus loin, ou de faire de longues digressions. Jadïd n'aimait pas se mettre nu... Enfin, il fallait quand même le dire, il n'avait pas à se mettre nu, seulement en sous-vêtements... bref, ainsi, le fameux jeune garçon commença à retirer ses vêtements totalement trompée. La silhouette du garçon était mince, mais, et c'était ça le plus surprenant, il avait des rondeurs féminines. Quand on regardait ses hanches, par exemple, on avait vraiment l'impression qu'il avait les hanches d'une demoiselle, qui avait cette forme, je le rappelle pour des raisons pratiques : c'était pour facilité les naissances... Sans aucun doute, notre fameux Jadïd avait des problèmes d'ordres hormonaux... Ce n'était pas grave, mais cela expliquait sans doute pourquoi le jeune garçon avait ses cuisses, et n'avait pas des cuisses d'hommes... En tout cas, une fois enroulé dans sa couverture, de la même manière qu'Arthur et que Vipélia, il écouta les déclarations du fameux Arthur.

"Ca fait du bien... On a eu chaud ! J'aurais jamais cru revoir Gonzales... J'espère que notre prochaine mission sera plus calme, héhé..." 

« Oui, en effet... »

Il avait du mal à se dire que Gonzalès avait tellement sombré dans la criminalité... Il voulait dire... D'accord, les fois qu'ils s'étaient rencontré à l'école, et bien, c'était un voyou, qui battaient les plus faibles, Arthur et Jadïd n'étant que deux exemples, sur sa très longues listes de personnes qu'il avait martyrisé... Mais de là, à devenir un criminel, prêt à les poignarder sans le moindre remord... Il y avait une nuance qui était quand même important. Il y avait des « bullies », comme on les appelle dans le monde anglo-saxon (en français, on a pas de terme malheureusement, pour ce genre de petits cons), qui devenaient des gens extrêmement sage, et qui faisaient la paix avec leur anciennes victimes, souvent après s'être maintes fois excusés, car ils se rendaient compte qu'ils avaient été des gros cons avec eux. Regardez Zootapia, par exemple, bon sang, déjà que ce film est génial, il monte parfaitement cette idée. De toute façon, allez regarder Zootopia. Zootopia, c'est le bien. Compris ? Merci.

« Merci à vous deux. Sans vous, j'aurais été poignardé au fin fond de cette ruelle... Le terrain, c'est pas trop fait pour moi. »

Aussi bien Arthur, que Vipélia. Sans doute qu'Arthur allait se dénigrer, car il était vrai qu'en apparence brute, il n'avait pas fait grand chose... Mais si. Il avait fait beaucoup. Le fameux Arthur avait véritablement sauvé la peau de Jadïd, car en effet, c'était lui, et la technique de reflet de son pokémon volant, qui avait empêché le fameux Malosse de poursuivre Jadïd... Car faut bien le dire, si Arthur n'avait pas intervenu, et bien, sans aucun doute que le fameux Malosse et son dresseur aurait poursuivi Jadïd aussi... Et là, cela ne se serait pas aussi bien passé. Si le Pokémon plante capturé aurait put faire fuir l'un des deux, l'autre aurait repoussé sans problème ce petit pokémon, et aurait sans problème tabasser Jadïd... Voir poignarder, comme dit par Jadïd... Bref, donc, il remerciait bien les deux. Inutile de dire le travail de Vipélia, bien sur, qui avait été exceptionnel, une vraie héroïne déclareraient Andea.

"Et si on allait chez moi ? Enfin, après avoir séché... Maman serait ravie de te revoir, Jadid !"

« Oh, cela serait avec plaisir, ça fait longtemps que je ne l'ai pas vu ! »

En effet ! Il n'avait pas vu la famille d'Arthur... Depuis ausis longtemps qu'Arthur enfaite ! Etant donné que la dernière fois que les deux familles s'étaient vu, c'était quand Arthur avait eu sa promotion en temps que « bénévole Plasma », terme purement administratif, pour empêcher que l'ORdre Plasma reçoit un appel des FPI les condamnant pour travail des mineurs. C'était le même principe dans la Ligue Pokémon... C'était contourner la loi, mais comme cela se faisait avec l'accord de ses mêmes mineurs, et bien, il n'y avait guère de problème. Bref, ainsi, il avait très envie de revoir un peu la famille d'Arthur... Surtout que le temps d'y aller, cela leur permettrait aussi de manger ! Oui, car on approchait de l'heure du midi... Cependant, il n'y avait pas de risque qu'elle travaille ? Les plasmas étaient si occupés en ce moment... Herueuesement, il eut la réponse d'une personne qu'on s'attendrait pas, la fameuse infirmière, qui était justement entrain de mettre les tenues à sécher, dans un petit local adjaçant de la salle où les trois Tacos Plasmas, dans leur couverture, étaient :

« -Si vous voulez, j'appelle ta mère, Asgard, et elle arrivera avec des vêtements propres pour vous trois. Elle est en congés aujourd'hui, son supérieur l'a forcé à prendre une pause... »

L'infirmière s'immisça dans la conversation qu'elle avait rapidement entendu... Elle connaissait assez bien la mère de Jadïd... Faut dire, les différentes femmes de l'Ordre Plasmas se connaissaient souvent très bien... Quand elle gagnait un enfant. Yasmina, la mère d'Arthur, et notre infirmière... Elles s'étaient souvent croisés, pour parler enfant. Et notre jeune demoiselle, aussi jolie qu'un coeur, avait déjà un enfant... Alors bien sur, il n'avait pas l'âge d'Arthur ou de Jadïd, il était encore tout petit, quelques mois seulement. Mais ainsi, elle avait rejoint le club des Mamans. Et puis... Il fallait le plus possible que les membres plasmas commencent à se connaître. Après tout, c'était comme ça que les amitiés se formaient, et les amitiés permettaient de mieux travailler sur le terrain ensemble ! Donc, voilà. Et puis, cela arrangerait l'infirmière... Non que cette infirmerie la, manquait de place... Mais s'ils attendaient que leur vêtements sèchent, cela pouvaient être très long. Donc, s'ils pouvaient ainsi faire autre chose...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Etiam innocentes cogit mentiri dolor. » [PV : Arthur et Vipélia] Aujourd'hui à 3:53

Revenir en haut Aller en bas
 

« Etiam innocentes cogit mentiri dolor. » [PV : Arthur et Vipélia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Legends : Rebirth - Forum rpg :: Le Pokémonde :: Unys :: Volucité :: QG Plasma / FPI-