Le forum a ouvert son wikia ! Cliquez ici pour y contribuer !
Annonce aux joueurs débutants : Vous êtes perdus ? Cliquez ici pour avoir plus d'informations !
Nouveau thème, nouveau contexte ! Important : Venez vous faire recenser ici !
Derniers sujets
» Here We Go
Jeu 16 Mar - 9:36 par Invité

» Pokémon d'Antan
Mar 14 Mar - 16:58 par Invité

» Pokemon Community
Sam 4 Mar - 10:25 par Invité

» Master Poké
Mar 28 Fév - 23:35 par Invité

» Tsuki's World
Mar 28 Fév - 12:27 par Invité

» Final Fantasy Rebirth
Sam 25 Fév - 8:04 par Invité

» Rencontre improbable entre deux étoiles (PV Eric)
Dim 19 Fév - 21:10 par Eric Lencher

» Absences de l'illusionniste
Dim 12 Fév - 10:57 par Zoroark

» Réinvente la Destinée
Mar 7 Fév - 14:10 par Invité


Partagez | .

"Recte me semper guberna". [PV : Airie Yamoto]

Jadïd Ibn-Saoud


avatar
Messages : 93
Réputation : 0
Date d'inscription : 25/07/2016
Age : 21
Localisation : Je voyage ~
Autres Comptes : Laure Dexila ~ Archibald Park ~ Sylvia Von Wittelsbach ~ Andea Capaldi ~ Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 15
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: "Recte me semper guberna". [PV : Airie Yamoto] Lun 25 Juil - 12:56

« Qu'il… Fait lourd… »

Vous savez… Parfois, il ne fait pas chaud, mais cela sert à rien. Le temps est quand même insupportable en été… Je suppose que vous vous demandez quand est-ce que le temps se met dans de telle disposition… Et bien, quand l'orage allait bientôt gronder… Il faisait pas si chaud, mais il faisait lourd, moite… On avait l'impression que le ciel était entrain de nous écraser, que tout son poids se concentraient sur nos épaules… C'était aussi le temps où les Pokémons, bien souvent, s'énervaient beaucoup, et étaient pas forcément très contrôlable… C'était le temps où les gens étaient le plus grognon… Enfin, c'était un temps où avoir une belle tenue, bien complexe, et assez chaude, quand même, il faut l'avouer… Et bien, ce n'est pas, mais alors pas du tout une bonne idée… N'est-ce pas Jadïd ?

Après s'être posé à Port Tempère, Jadïd était partie, tranquillement, en direction de la ville qu'il voulait… C'était sa prochaine étape, et il était très content d'y arriver bientôt… Car il allait pouvoir se poser, discuter un peu avec les gens, et surtout, aller à l'Arène de Romant-sous-Bois, qui était donc sa destination… Le jeune garçon traversait les routes, avec une joie non dissumulée ! Il était libre ! On lui proposa plusieurs combats Pokémons, mais pour le moment, il les refusait… Il n'étiat aps encore trop sûr de lui, et il préférait faire son premier combat Pokémon dans un cadre plus propre… Il n'avait pas envie que Trousselin soit blessé, cela serait horrible ! Son pauvre petit chou ne devait pas avoir mal pendant un combat Pokémon… Cela ne serait pas bien ! Pas bien du tout ! Comme quoi, notre jeune garçon gardait son côté plasma, sans aucune hésitation… Il restait un plasma au fond.

Sa fugue avait sans doute été remarquer depuis un moment maintenant… Mais tant pis. Son père l'avait vraiment blessé… Il arrivait pas à croire ce qu'il avait osé dire…. Dire… Non, son père de tout façon, ne l'appréciait pas. Il n'avait été qu'un remplacement, pour l'amour de sa femme qu'il avait perdu… C'était… Ce que tentait de se convaincre le fameux Jadïd. Car au fond, il n'arrivait pas à croire cela… Ainsi, il continuait à croire fermement à ce dont son père lui avait toujours appris… Ainsi, il gardait, par exemple, son Trousselin hors de sa Pokéball. Certes, il l'avait capturé, mais il n'avait pas envie qu'il reste dans cette horrible Pokéball. Cela ne se faisait pas, et ce pauvre petit pokémon était bien mieux à côté de son maître ! Même s'il avait de la chance, il ne marchait pas lui… Sa tenue était jolie, mais Jadïd devait bien avouer que cela n'était pas la tenue la plus pratique du monde…

Bref, en tout cas, après une longue marche, il arriva à la ville de Romant-sous-Bois… Romant-sous-Bois, il faut bien l'avouer, n'avait rien de très agréable… Inspiré des villes du Nord de la France, comme Lille, c'était une ville industrielle, rugueuse, et difficile, qui n'était pas trop dans les habitudes du fameux Jadïd… Enfin, si, il venait quand même de Volucité, donc, il avait l'habitude des très grandes villes, qui étaient peu acceuillante… Mais quand même ! Il était venu pour découvrir le monde de la mode, qu'avait fait Valériane… Donc, il s'attendait à une ville plus belle, plus grandiose… Pas… Cela… Quoi… Bref, il était un peu déçu, mais bon… Ce n'était pas le plus important, le plus important… Ici, c'était l'arène… Mais bref, malgré cela, le fameux jeune damoiseau, déclara tranquillement :


« Romant-sur-Bois… Qui aurais-cru qu'une ville aussi sinistre acceuillerait une arène aussi char... »

Jadïd alla alors vers sa destination… L'arène de Romant-sous-Bois… C'était l'arène de Valériane. Non, pas le prochain film de Luc Besson, basé sur une bande dessiné française, et qui se vante comme le prochain gros blockbuster de Science-Fiction, qui va tout pêter, et qui est pourtant d'origine française… Ce qui sent mauvais, car bon, les films de Science Fiction Français, en général, c'est pas terrible, surtout quand ça cherche à faire du grand spectacle… Bref, en tout cas, le fameux blondinet alors arriva tranquillement à la fameuse Arène de Valériane… Un peu timide, il frappa un grand coup à la porte… Sans aucune réponse… Damn… Que se passait-il ? Il tenta d'ouvrir la porte, alors, pensant que peut-être qu'elles étaient occupés… Et vit que la porte était bien fermée… Ce n'est qu'à ce moment là qu'il remarqua… Une bête feuille, sur la porte, qui expliquait que Valériane était absente, et qu'elle ne prendrait pas de combat avant la semaine prochaine… Et le papier était signé de la veille.

« Oh. Quel dommage… »

Dire qu'il était venu juste pour elle… Il poussa un grand soupir, tandis que Trousselin, surpris, regardait successivement la maison, et le fameux jeune homme aux cheveux blonds. Le blondinet s'isntalla alors sur un banc, et joua avec l'une de ses mèches… Il avait pas envie de partir vers Illumis tout de suite… il faisait beaucoup trop sombre… Enfin, il faisait encore jour, mais s'il partait maintenant, il arriverait la nuit à Illumis… Et il n'avait pas du tout envie de se ballader la nuit, dans la ville d'Illumis… On ne sait jamais ce qui peux arriver… Mmh… Cela voulait dire qu'il allait devoir prendre une chambre à l'auberge, ou de faire comme les dresseurs, dormir… Dans le centre Pokémon… Mmh… Cela ne lui plaisait pas trop, il devait bien avouer, étant donné que dans les centres Pokémons, c'étaient des dortoires, et il savait qu'il allait avoir des ennuis, s'il dormait autour d'autres hommes… Son physique n'était pas toujours très avantageux… Pff… Il restait sur son banc, le menton dans ses petites mains blanches.
Revenir en haut Aller en bas
Airie Yamoto


avatar
Messages : 24
Réputation : 2
Date d'inscription : 26/06/2016
Age : 20

MessageSujet: Re: "Recte me semper guberna". [PV : Airie Yamoto] Lun 25 Juil - 19:12

Airie Yamoto #EFD6E7

Jadïd Ibn-Saoud #ffcc00

「 Recte me semper guberna 」

Theme RP
Romant-sous-Bois. Quelle charmante ville bien qu’entourée de mystères ! Mystères qui faisaient saliver les plus curieux ! À la fois développée, la ville avait su garder une certaine aura d’antan. Ta famille l’appréciait beaucoup pour cela. Toi, tu en avais de bons souvenirs, surtout en ce qui concernait les vêtements qu’on pouvait trouver dans une boutique qui avait grande réputation à Kalos. Elle n’avait rien à envier aux magasins d’Illumis ! Ta grand-mère venait souvent faire recoudre ses kimonos dans ce lieu ou en acheter pour en faire des cadeaux d’anniversaire. Bref, la bonne époque dira-t-on.

Pour l’heure, tu avais atterri à Romant-sous-Bois il y a peu. En congé pour une courte durée, tu pouvais pleinement profiter de tes vacances pour voyager çà et là dans Kalos dans le but de revoir ta famille et tes amis. Un vrai bonheur en soi. Bonheur qui t’avais conduit ici pour -en plus de quelques achats- faire recoudre l’un de tes précieux kimonos que tu appréciais pour sa douceur ainsi que la qualité de son tissu. Manipuler une telle matière demandée une main d’experte qu’on ne trouvait pas à tous les coins de rue.

Une fois sur place, tu remercias ton Pyrax pour le voyage avant de le remettre dans sa Pokéball. Admirant d’un rapide coup d’œil la ville, de nombreux souvenirs avaient refait surface. La rencontre avec tes Pokémons, le combat contre Valériane etc. Cette dernière était d’une grande beauté de par l’arène qu’elle occupait. Semblable à une maison de poupée ancrée dans un chêne, tu t’étais rapidement lié d’amitié avec la championne féerique. Toutefois, comme de nombreux dresseurs, tu étais intimidé dès le départ. Des nœuds se formaient dès le contact de ta main sur la porte d’entrée. C’était une étape difficile pour les débutants, mais incroyablement gratifiante en cas de victoire. Rapidement, tu t'es rendu compte que ces champions n’étaient pas des monstres impatients d’écraser les petites proies s’avançant timidement vers eux. Ils étaient humains avant tout. Certains. Évidemment, d'autres abusent de ce statut de champion ou conseillers pour jouer les « rois de la jungle ». Bien entendu, ce n’était qu’une façade. Un moment de sadisme tout simplement.

Valériane n’était pas de cette catégorie-là. Souriante et d’une grande gentillesse, elle restait par moment réservé. Toutefois, cela ne l’empêchait pas de donner des conseils aux dresseurs qu’elle jugeait attentionné envers leurs Pokémon. Dans un sens, elle fonctionnait comme toi. Toi Airie que rien n’arrêter, même pas cette chaleur de plomb qui transformait n’importe quel morceau de métal en plaque de cuisson ardente. Munis d’un débardeur blanc ainsi qu’un short orangé, tu avais soigneusement rangé ton kimono dans une protection en plastique, dans ton sac à dos noir. Armée de ton inséparable bandeau pourpre, tu ne craignais pas la chaleur. Tu la jugeas même trop faible par rapport à celle qui se dégageait de ton arène.

Cher Soleil, tu étais qu’un petit joueur en cette belle journée. Journée à laquelle ton Goupix voulait profiter pleinement. Après tout, tu étais venu également pour elle. En effet, cela faisait un moment que tu n’avais pas acheté un accessoire pour cette petite renarde. Par accessoire, tu entendais des rubans qui mettaient en valeur sa grande beauté. Tu avais hâte, et elle aussi au vu de sa démarche enjouée qui attirait le regard des passants.

Te dirigeant vers la fameuse boutique de vêtements, tu avais ciblé ta proie d’un regard brillant. Toutefois, ton Goupix te coupa en plein élan grâce/à cause d’un couinement qui ne laissait personne indifférent. Qu’avait-elle ? Qu’avait-elle pour stopper sa course effrénée vers sa séance de lèche-vitrine ?


« Qui-a-t-il Goupix ? »


La regardant du coin de l’œil, la renarde était assise, observant l’horizon d’un regard inquiet. Naturellement, tes yeux suivirent l'itinéraire vers la fameuse source d’inquiétudes. Tu vis un banc puis une jeune femme. Femme au regard dépité, presque attristé. Vous savez ce genre de regard qui faisait « tache » dans une journée ensoleillée. En revanche, sa chevelure blonde ne faisait qu’accentuer la domination de la lumière de cette ville. Une sacrée chevelure qui ne te laissait pas indifférente. De plus, les vêtements de la demoiselle te rappeler  quelque peu les couleurs du kimono de Valériane. Était-elle une fan de la championne ? Ou juste une simple dresseuse ? Dans tous les cas, cela expliquerait la déception dans ses yeux. Quel dommage de gâcher une telle beauté sous une grise mine ! Passons. Tu ne pouvais rien faire pour elle si cette demoiselle recherchait la femme aux fées. Cependant, tu n'allais pas laisser cette jeune femme à la peau blanche -si vulnérable- sous cette chaleur ardente qui pouvait se montrer sans pitié sur ce genre de peau aussi fragile. Un malaise était si vite arrivé en cette saison.

Tu te retournas vers ton Goupix, mais cette dernière était déjà en route vers l’individu en question. Plus précisément vers son Pokémon. Un Trousselin. Quel curieux Pokémon dont tu ne connaissais que peu de chose, à ton grand regret. Pour l’heure, tu suivis ta renarde d’un pas assuré en prenant soin de sortir une bouteille d’eau fraiche de ton sac. Une fois en face de la jeune femme, tu lui tendis en toute simplicité.


« Excuses-moi de te déranger, mais tu ne devrais pas rester sous cette chaleur de plomb sans une bouteille au moins. C’est dangereux. » Assuras-tu à l’inconnu avec un grand sourire.


C’était tout toi ça. Prête à aider n’importe qui sans réfléchir. Ton Goupix était ton portrait craché. Cette dernière chercha à renifler puis à observer de plus près le Pokémon féerique. Par réflexe, tu lui fis signe d’être plus douce et calme envers les inconnus. Il était hors de question d’effrayer ce curieux spécimen.


.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Jadïd Ibn-Saoud


avatar
Messages : 93
Réputation : 0
Date d'inscription : 25/07/2016
Age : 21
Localisation : Je voyage ~
Autres Comptes : Laure Dexila ~ Archibald Park ~ Sylvia Von Wittelsbach ~ Andea Capaldi ~ Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 15
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "Recte me semper guberna". [PV : Airie Yamoto] Lun 25 Juil - 20:47

Mmmh… Qu'est-ce qu'il allait faire… Damn, tout cela était bien gênant… Vous remarquerez qu'il avait des problèmes maintenant… Mais bon, après avoir vu Valériane, il aurait bien eu un problème similaire… Et encore moins de temps pour y réfléchir ! Et ouais, notre jeune garçon aux cheveux blonds n'était pas du tout le genre de garçon à être parfaitement organisé… Déjà, sa présence ici, il faut bien le dire, n'avait pas été très organisé… En théorie, il devrait encore être avec son père… Mais bon, il ne pouvait pas pardonner aussi aisément à son père ce qu'il lui avait dit… Donc, tant pis, il allait encore rester un long moment sur les routes, pour profiter aussi de la vie… Puis, il n'avait pas peur… Après tout, il y avait quand même son Trousselin avec lui ! Donc, il n'avait aucune crainte… Son père disait toujours que tant qu'il avait des Pokémons avec lui, tout allait bien, et on pouvait aller de l'avant ! Donc, il y croyait dur comme fer… Quand tout d'un coup, alors qu'il était plongée dans ses pensées.


« Excuses-moi de te déranger, mais tu ne devrais pas rester sous cette chaleur de plomb sans une bouteille au moins. C’est dangereux. »

« Oh ! Euh... Bonjour... »


Jadïd, ainsi, fut abordé par une demoiselle. De suite, le jeune garçon sursauta, et son jolie béret rose en tomba sur le sol… Il le récupéra rapidement, et l'epousseta… Puis recula un peu, avec un peu de peur… Il n'avait pas l'habitude qu'on lui parle comme ça… Ou pire, il avait plutôt l'habitude qu'on lui parle… Pour être méchant avec lui… Alors, évidemment, ici, cela passait… mais quand il était à Volucité, sa ville natale… Et bien, trop souvent, les gens qu'ils le connaissaient se moquaient de lui, étant donné qu'il était en apparence, très proche d'une fille… Et je vous rappele que Jadïd à quinze petite année, seulement… Donc, cela voulait dire que les coins auxquels ils avaient trainés eté proches des Collèges. Vous connaissez beaucoup de personnes différentes de la normes sociales, au collège, qui ne se font pas martyrisé ? Donc, ainsi, le fameux Jadïd avait prit l'habitude d'avoir un peu peur des gens. Mettant sa main proche de sa bouche, dans un geste protecteur, il déclara, calmement, se rendant bien compte qu'elle avait été qu'une seule et unique chose envers lui : gentille.

« N'ayez crainte, je possède toujours de l'eau sur moi… Pour le visage, pour les mains, et bien entendue, pour se désaltéré… Mais le plus gênant, c'est avec ce temps… Qu'est-ce qu'on transpire... »

Petit point de forme, avant d'aborder le fond… Vous remarquerez que le fameux Jadïd avait de suite commencer à vouvoyer la fameuse Airie… Ce n'était pas car il en voudrait à la fameuse Airie, car cette dernière lui parlerait en le tutoyant… Mais Jadïd n'était pas forcément très à l'aise, comme j'ai dis précisément, donc, il préférait, au cas où, parler en vouvoyant… bien sur, il tenterait de la tutoyer si elle demandait… Mais bon, c'était quand même très gênant comme situation, et il n'avait pas spécialement envie de gêner… Damn… Pourquoi il était si timide… Mais bon, au moins, il pouvait répondre, et même si les « ... » vous laisse devinez qu'il avait du mal à trouver ses mots, et à faire ses phrases, il arrivait quand même à ne pas trop begayer… Damn, si un jour, il arrivait à faire son arène de pokémon mignon, il allait devoir quand même être plus à l'aise pour discuter avec les gens...

Mais allons un peu sur le fond des discussions. Pour illustrer ses propos, le fameux jeune garçon sortit alors de l'un de ses deux petits sacs plats, une bouteille d'eau, a moitié vide, dont il prit un peu d'eau, pour la mettre sur ses mains, et la faire passer sur son visage… Avant de se mettre un peu de parfum, un tout petit peu, donnant juste une charmante odeur… Il est vrai que la transpiration était le pire ennemi des produits de beauté, et s'il y avait quelques choses que le jeune Jadïd détestait, c'était bien la transpiration… Dès qu'il transpirait un peu, il n'avait qu'une envie : Prendre une bonne douche, et mettre à laver ses vêtements… Malheureusement, ce n'était pas trop possible… Mais cependant... Après avoir déclaré cela, mystérieusement, alors qu'il semblait tout d'un coup, beaucoup plus à l'aise, il repartit en froussard, s'éloignant de nouveau un peu, et il déclara, de manière un peu tremblottante... :

« Je... Je suis désolé de vous avoir inquiétez. Je ne voulais pas... Et je voulais pas vous faire sentir inutile... Merci beaucoup pour votre considération... »

Ouh là ! Qu'est-ce qui lui arrivait tout d'un coup ? Et bien... En effet, il estimait qu'il avait fait une faute... Airie avait voulu l'aider, et de suite, il avait donné tord à la jeune femme, en rappelant qu'il était parfaitement préparé à la situation, et surtout à la chaleur... Alors qu'Airie avait voulu l'aider ! Quel idiot était-il... Cela ne se faisait pas... Il avait été trop brutale dans sa réponse, il aurait du être plus délicat, et accepter l'aide... En plus, il ne se rendait compte que maintenant... Qu'il n'avait même pas dit "merci" sur le fait qu'elle s'était inquiétée, avant sa dernière déclaration. Damn... il était vraiment pas poli, sur le coup... Et aux yeux du fameux Jadïd, cela ne se faisait pas. Après tout, "Mens sena in corpore sano", cela voulait tout dire... Quelqu'un qui était grossier, sale à l'intérieur de son âme, était tout aussi sale à l'extérieur de son corps... Donc, il préférait s'excuser pour rien... Après tout, mieux vallait s'excuser milles fois pour rien, qu'oublier une seule fois de s'excuser... N'est-ce pas ? Quel adorable enfant... Mais il tremblait presque...
Revenir en haut Aller en bas
Airie Yamoto


avatar
Messages : 24
Réputation : 2
Date d'inscription : 26/06/2016
Age : 20

MessageSujet: Re: "Recte me semper guberna". [PV : Airie Yamoto] Mar 26 Juil - 12:36

Airie Yamoto #EFD6E7

Jadïd Ibn-Saoud #ffcc00

「 Recte me semper guberna 」

Theme RP

Comment avais-tu fait ? Comment toi, conseillère de Kalos avais-tu aussi facilement intimidé une jeune femme ? Faisais-tu si peur que ça ? Sortant un timide « bonjour » de sa bouche, l’individu n’était, dans un premier temps, guère à l’aise avec la sympathie. Pensait-elle à un piège de ta part ? Était-elle persuadée que tu allais kidnapper la douce pour l’entreposer dans un entrepôt secret ? Trop de films qu’elle se faisait là. Après un bref silence, Goupix renifla les jambes de la demoiselle tout en le fixant droit dans ses grands yeux bleus-gris. Tu ne savais pas comment définir cette couleur qui changeait au fur et à mesure de la lumière. C’était bien étrange. Cette gamine était étrange ! Te coupant dans ton analyse, la belle déclara :


« N'ayez crainte, je possède toujours de l'eau sur moi… Pour le visage, pour les mains, et bien entendue, pour se désaltéré… Mais le plus gênant, c'est avec ce temps… Qu'est-ce qu'on transpire... »


Tu souris sur le coup. Toutefois, ce n’était pas un sourire de satisfaction mais plutôt de gêne. Pourquoi a-t-elle besoin de se justifier ainsi pour une bouteille d’eau ? Pensas-tu. Cependant, tu ne voulais pas vexer et encore moins intimider le drôle d’oiseau. Tu te contentas d’affirmer ses propos par un léger mouvement de tête. En soi, elle avait raison. Transpirer n’était pas la meilleure sensation. Et les odeurs ! N’en parlons pas ! En effet, tu avais horreur des individus qui dégageaient une vieille odeur de moisissure. Vous savez le genre de personne qui brille de par la quantité d’eau qu’elle produisait au centimètre carré. Bien sûr, pour la majorité de personne ce n’était pas de leur faute. Elles étaient toute aussi gênées que toi et dans ce genre de situation le silence était la meilleure des solutions. En revanche, beaucoup se négliger ! C’était un fait. Et toi, tu détestais plus particulièrement ce genre de malotrus. Souvent, l’apparence en dit long sur la personne et sur la manière dont elle traite ses Pokémons. De ce fait, tu accordais une grande importance aux vêtements, à l’hygiène, aux manières et au langage. En parlant de langage, la jeune femme poursuivit son dialogue :


-« Je... Je suis désolé de vous avoir inquiétez. Je ne voulais pas... Et je voulais pas vous faire sentir inutile... Merci beaucoup pour votre considération... »


Pour en revenir au spécimen présent devant tes yeux, il faisait incontestablement parti de ce genre de personne qui voulait refléter une bonne image d’elle-même. D’être toujours apprêté si vous voulez. Il n’y avait qu’à voir son style vestimentaire que tu affectionnais particulièrement de par le sens du détail du tissu et des finitions entre autres ! Parfait exemple que ce béret aux formes harmonieuses qui dégageait un doux parfum semblable à celui que venait d’utiliser la jeune femme. En plus de cela, cette dernière te vouvoyer. Bien que gênant, cela devenait rare –pour ne pas dire inexistant- pour des individus ayant peu d’écart d’âge avec toi. Tu étais conseillère après tout, un minimum de respect doit se faire ressentir.  De plus, tu n’étais pas la plus froide parmi les cinq autres. Tu étais même la plus sympathique sans trop te vanter ! Par exemple, ce n’était pas avec Nicolas De Beaumarchais qu’il était possible de sympathiser autour d’un bon chocolat. Ce dernier, vous aurez déjà balancé son égo en plein figure, vous mettant instantanément K.O sur le ring. Et dans cette situation, vous préférez partir du café, en prenant vos jambes à votre cou pour éviter de mourir sous le poids écrasant de ses chevilles.

Malgré tout, tu l’aimais bien ! En fait, il était rare que tu détestes tes semblables. Ce genre de comportement te rendait populaire auprès des jeunes dresseurs. Et pour cause, tu étais la plus sociable des conseillères. En soi, c’était un rôle difficile. En effet, il fallait s’ouvrir à la population tout en représentant la Ligue de Kalos. En bref, avoir une image irréprochable. Oui, c’était bien toi qui prenais le plus de « risques » et non pas ce glaçon sur pattes de Nicolas. En plus de cette image lisse, les conseillers -à l’inverse des champions- se devaient de rester discrets pour une parfaite raison. Il fallait dégager le moins d’  « indices » possibles pour les futurs challengers de la Ligue de Kalos. Eh oui. Sinon cela deviendrait trop « facile » de connaître les ruses, le comportement des conseillers et tout le monde deviendrait maître facilement ! En soi, c’était logique. Mais bon, parfois, tu aimais bien enfreindre cette règle-là pour aider les novices comme cette jeune femme.



« C’est rien ! C’est rien t’en fais pas ! »


À la fin de cette courte phrase, tu restas perplexe sur la jeune femme. Plus particulièrement sur l’intonation de sa voix. Puis, tu commenças à douter. Douter au point de remettre en cause le sexe du curieux personnage. À première vue, elle ressemblait à une poupée, comme Valériane. Une poupée dans le style victorien s’il vous plaît ! Mais en s’approchant davantage de ladite poupée, cette dernière avait peu, voir aucune forme au niveau de sa cage thoracique. Pour en être certaine, tu t’étais assis à côté de ton interlocutrice –ou interlocuteur- avec un regard parcourant timidement le visage, bras et vêtements de ce(tte) dernier(ère). Toutefois, l’heure n’était pas à l’analyse, mais aux présentations. Oui, après tout, tu n’étais pas une sauvagesse !


« Dis-moi, tu es venue ici pour la championne Valériane ? Si je te pose la question, c’est parce qu’il n’est pas rare de voir de la déception défigurée le visage de jeunes gens de ton âge ici. Oui Valériane aime se faire désirer malheureusement »


Malgré tes paroles qui se voulaient rassurantes, rien ne pouvait arrêter les tremblements naissants sur la jeune personne, ce qui t’attrista. C’était bien la première fois que tu voyais un personnage aussi apeuré par le monde extérieur. D’habitude, les dresseurs qui viennent affronter les champions ou conseillers sont trop confiants et cela leur faisait défaut au combat. Il fallait trouver un juste équilibre entre la confiance et la peur. Peur qui pouvait se transformer en force si elle était bien manier. Pour l’heure, tu craignais que la jeune femme ne s’enfuie à tous moment, ce qui serait un beau gâchis. Par réflexe, tu lui tapotas légèrement l’épaule affichant un sourire gêné.


«  Tu sais je ne vais pas te manger ou voler ton argent ou quoi que ce soit ! C’est mon Goupix qui était intéressait par toi et surtout par ton Trousselin ! Détends-toi ! »


Dans l’espoir d’apaiser l’individu en question, tu pris ton sac pour le poser sur tes genoux. De ce dernier, tu sortis une boite –un tupperware- dans lequel étaient renfermé des Lavas Cookies, protégés par un film alimentaire et des serviettes. Pour le coup, tu dévoilas ton kimono par mégarde. Ta mamie, qui essaya de produire le plus fidèlement possible les Lavas Cookies de Vermilava, t’en envoyaient souvent par l’intermédiaire d’un Dracolosse livreur. Mamie qui avait pris soin de t’en préparer pour célébrer tes congés. Pour l’heure, autant les partager avec cette jeune personne !



« Intéressée ? »



.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Jadïd Ibn-Saoud


avatar
Messages : 93
Réputation : 0
Date d'inscription : 25/07/2016
Age : 21
Localisation : Je voyage ~
Autres Comptes : Laure Dexila ~ Archibald Park ~ Sylvia Von Wittelsbach ~ Andea Capaldi ~ Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 15
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "Recte me semper guberna". [PV : Airie Yamoto] Mar 26 Juil - 13:30

Trousselin, alors que son jeune maître était tout tremblottant, lui, était ravi de voir un autre Pokémon. Typiquement Pokémon de Plasma, il n'avait absolument pas envie de combattre le fameux Goupix, et n'avait qu'une envie, découvrir ce petit Pokémon feu, qu'il n'avait jamais vu… Venant de la région où était justement le fameux Jadïd en ce moment, Trousselin avait cependant vécu presque toute sa vie à Unys… Donc, il n'avait jamais rencontré un Goupix de sa vie. Mais ce n'est pas grave ! Le petit pokémon fée était toujours content de rencontrer des camarades Pokémons… C'est pour cela qu'il se plaisait bien avec Jadïd et les membres de la Team Plasma… Il avait rencontré des tas et des tas de Pokémons, tous plus gentils les uns que les autres… Ainsi, le petit pokémon acier et fée, fit claquer ses clefs au dessus de Goupix, et s'approcha, pour aller à la rencontrer du petit Pokémon renard à queue orange, et aux flammes ardentes...

« C’est rien ! C’est rien t’en fais pas ! »

Ouf… Il n'avait pas embêté cette dame… Cette femme s'installa sur le banc, au côté de Jadïd, et le jeune garçon remarqua bien qu'elle était entrain de le regarder… Mmh… Disons que cela dérangeait, et ne dérangeait pas en même temps le fameux jeune blondinet… Je vous explique. D'un côté, c'est vrai qu'il était assez timide… Mais de l'autre, il fallait quand même bien avouer qu'il aimait beaucoup le fait qu'elle était entrain de regarder sa magnifique tenue… Avec le temps à lequel il avait consacré à cette tenue… Cela faisait plaisir qu'une personne la regarde comme ça… Cela montrait qu'il n'avait pas travaillé pour rien… Il n'imaginait pas qu'il était entrain d'être regardé de manière plus intime, pour tenter de comprendre quel sexe il avait… Il ne savait pas que la jeune dame avait des doutes sur son sexe… Et oui, Jadïd était un garçon, et cela surprenait toujours ce qui ne connaissait pas le jeune dresseur.

« Dis-moi, tu es venue ici pour la championne Valériane ? Si je te pose la question, c’est parce qu’il n’est pas rare de voir de la déception défigurée le visage de jeunes gens de ton âge ici. Oui Valériane aime se faire désirer malheureusement »

« Oh, vous avez vu juste mademoiselle. J'ai beaucoup entendu parlé de Valériane, et de Kalos en général pour la beauté et la mode… J'ai tout de suite voulu venir voir. »


Pas de combat ! Il n'allait pas commencer sa quête pour faire son équipe de Pokémon mignon, en rencontrant tout de suite des difficultés, et en tentant de combattre une arène… Non, déjà qu'il n'avait pas fait de combat de sa vie… Heureusement, il se disait, d'un côté, que s'il commençait par une arène, cela permettrait d'avoir un cadre organisé, et bien fait, qui lui permettrait d'être à l'aise, et de ne pas avoir trop peur pour son tout premier combat… Bref, il ne savait pas encore comment il allait faire… Mais il n'avait pas spécialement envie de s'y lancer… Après tout, il gardait quand même en temps ce qu'il avait appris avec sa famille, et le fait que bah… Être dresseur, ce n'était pas simple, et surtout, il allait devoir être extrêmement doux, s'il ne voulait pas que ses pauvres mignons pokémons aient des ennuis, ou pire, des blessures ! Chose qui serait horrible, il en tremblait rien qu'y penser…

«  Tu sais je ne vais pas te manger ou voler ton argent ou quoi que ce soit ! C’est mon Goupix qui était intéressait par toi et surtout par ton Trousselin ! Détends-toi ! »

« Oh, excusez-moi… J'ai peu l'habitude de parler aux gens. Bien souvent, ils se moquent de ma façon de m'habiller et de mes manières… Non que je dis que cela serait votre cas bien sur... »


Il préféra avouer pour que la confusion ne reste pas longtemps… Cette dame était extrêmement gentille avec lui, et cela ne serait pas respectueux de ne pas la respecter. Ouah, cette magnifique répétition. Puis, elle lui offrit un lava cookie ! Le jeune garçon n'en n'avait pas mangé, et il était bien content de goûter cette friandise… Qui était très bonne ! Oui, Jadïd, bien qu'il faisait très attention à son apparence, ne tombait pas non plus dans le délire « Maigreur absolu ». Déjà, car il avait pas mal de rondeur… Sans être en surpoids, loin de là, pour un garçon, Jadïd avait beaucoup de rondeur, sans non plus aller jusqu'aux rondeurs caractéristiques féminines. Bref, il mangea le cookie, tranquillement et lentement, faisant bien attention que les miettes ne salissent pas sa tenue.

« Merci pour cette friandise, c'est très gentil à vous… Je vous partagerai bien quelque chose, mais je n'ai rien… Je vous ferai un joli chapeau, à l'ocassion, ça ira à merveille avec vos magnifiques cheveux blancs. »

Ne croyez pas que ce cadeau est totalement random… Il faut bien comprendre que Jadïd ADORE la couture… Mais bien souvent, faire de la couture pour rien… Enfin, il faisait des tenues pour lui, mais bon, au bout d'un moment… Il y avait deux défauts à cela… D'abord, on ne peux pas avoir une garde robe infini. En un mois, entier, Jadîd pouvait porter une tenue par jour, sans jamais rien laver. Vous imaginez la quantité de vêtement que cela fait ? Le second problème étiat bien plus important… C'est qu'il faisait presque toujours, je dis bien, presque toujours la même taille de vêtement, étant donné que bah… Les vêtements étaient pour lui… Donc, faire un chapeau pour une jolie demoiselle qui lui avait offert un cadeau… C'était parfait… Pour illustrer cela, il sortit un léger ruban, qui servait à mesurer le ventre, ou la tête, ou le poignet… Bref, toute partie du corps auxquels il faut mesurer une circonférence… Mais avant de faire les mesures de son interlocutrice, il déclara, en souriant de manière adorable :

« Puis-je… Puis-je revoir votre kimono ? Il me semble magnifique, j'adorai voir son tissu ! »

Il avait en effet très envie de voir à quoi ressemblait le kimono de son interlocutrice… Il l'avait vu pendant quoi… Quelques secondes peut-être ? Mais le jeune garçon avait l'oeil pour repéré les belles tenues… Et surtout, il adorait cela ! Voir des personnes avec des jolies tenues, des tenues mignonnes… Il n'y avait rien de mieux ! Bref, il avait très envie de voir ça… Après, il allait commencer les mensurations de la demoiselle avec lequel il parlait… Comme ça, il aurait de quoi lui faire son chapeau. Mais on avait tout notre temps… Et le fait qu'elle était bien gentille, et qu'elle l'aidait bien, faisait que le jeune garçon n'avait plus spécialement peur… En effet, elle n'allait pas le manger, et il pouvait se réchauffer un peu… Ah non ! Mauvais choix de vocabulaire… Il faisait bien trop chaud aujourd'hui… Il préférait même que tout refroidisse… Bon sang, il sentait qu'il allait cuire…
Revenir en haut Aller en bas
Airie Yamoto


avatar
Messages : 24
Réputation : 2
Date d'inscription : 26/06/2016
Age : 20

MessageSujet: Re: "Recte me semper guberna". [PV : Airie Yamoto] Mer 27 Juil - 20:27

Airie Yamoto #EFD6E7

Jadïd Ibn-Saoud #ffcc00

「 Recte me semper guberna 」

Theme RP


« Oh, excusez-moi… J'ai peu l'habitude de parler aux gens. Bien souvent, ils se moquent de ma façon de m'habiller et de mes manières… Non que je dis que cela serait votre cas bien sur... »

Peu l’habitude ? Comment ça ?
T’interrogeas-tu, le regard brûlant d’une profonde tristesse. Tu scrutas une nouvelle fois la demoiselle. Les gens étaient-ils si peu courtois envers les femmes ? Tant de questions te traversèrent l’esprit, surtout une en particulier : d’où venait-elle ? Évidemment, toutes les régions –et même Kalos- possédaient son lot d’abrutis, mais cela ne représentait qu’une minorité. Après, tu avais peut-être plus de chances dans tes relations à l’inverse de la jeune femme. Toi, tu la trouvais ravissante. Elle était différente, et se débarquer du « tableau » que tu avais l’habitude de voir depuis de nombreuses années. Bien entendu, tu te fias qu’au physique pour le moment. Cependant, le peu de paroles que vous aviez échangé ne faisaient que dégager de bonnes ondes sur la poupée blonde.

« Merci pour cette friandise, c'est très gentil à vous… Je vous partagerai bien quelque chose, mais je n'ai rien… Je vous ferai un joli chapeau, à l'ocassion, ça ira à merveille avec vos magnifiques cheveux blancs. »

La créature androgyne avait pris soin de ne pas salir sa tenue. Une miette et ça serait la catastrophe ! Couverte de chocolat, à tous les coups, elle serait le genre de personne à pleurer la mort de son vêtement unique. Il faut dire que cette friandise chocolatée faisait des taches particulièrement redoutables au lavage. Tu savais de quoi tu parlais. Mais bon. Elle devait être également le genre de personne à posséder une grande garde-robe. Un habit de plus ou de moins, qu’est-ce que ça pouvait changer ? Après, il y avait également le côté « sentimental » du vêtement. Avait-elle confectionné entièrement sa tenue ? Si cela se révélait être le cas, tu pouvais comprendre qu’elle en prenait soin.  

Ton hypothèse venait de se confirmer à la vue d’un ruban de mesure. Ruban qui s’était enroulé autour du poignet de la demoiselle comme un serpent. Faire un chapeau ? N’étais-ce pas difficile à faire ? Pensas-tu dans un premier temps. Ajoutez à cela un compliment, dans le cas présent, sur la couleur de ses cheveux et voilà une Airie conquise. Quelle femme –ou même homme- refuserait un cadeau entièrement fait main ? Tu n’en connaissais pas. De plus, tu adorais tout ce qui se mettait sur la tête : bandeaux, foulards, chapeaux, etc. C’était une petite coquetterie parmi tant d’autres. Oui, les femmes sont des créatures bien complexes. Assise en tailleur sur le banc, tu regardas ta Goupix en pensant que les femelles Pokémon n’étaient pas si différentes de la gente féminine humaine.

« Puis-je… Puis-je revoir votre kimono ? Il me semble magnifique, j'adorai voir son tissu ! »

Tu lâchas un bâillement. Quelque part, tu n’étais pas surprise de ce genre de demande. Les kimonos ne sont pas des vêtements que l’on trouve tous les jours, surtout à Kalos. Pour l’heure, tu sortis le vêtement plastifié pour le poser sur les genoux de notre couturière en chef. Tu entrouvris légèrement la protection afin de permettre à cette dernière de palper le soyeux tissu. Soyeux et délicat donc particulièrement fragile. Qu’il était difficile d’être conseillère ! À chaque combat, tu mettais la vie de chacun de tes vêtements en jeu. Un geste, une légère brûlure et c’était la fin. Dans un sens, tu enviais les conseillères et conseillers flamboyants des autres régions, habituées à porter des tenues lambda et bas de gamme.


« Bien sûr ! Je dois aller le raccommoder à la boutique de vêtement juste en face. » Affirmas-tu en pointant ladite boutique du doigt.
« Les combats, c’est usant pour les vêtements, tu comprends ! »

Tu rangeas les Cookies Lavas dans leur boîte, profitant de tes mains libres pour faire un rapide rangement dans ton sac. Entre la bouteille d’eau, la nourriture, la carte de conseiller et autre paperasse, il était difficile de s’y retrouver ! Après une seconde de panique, de peur que tu égares le précieux papier plastifié, tu sentis ce dernier dans la poche arrière de ton short. Tu soupiras. Soulagée. Perdre cette carte n’était pas bien grave. Toutefois, la procédure pour en récupérer une autre était terriblement pénible et tous les conseillers savaient que tu étais une « feignasse » ! Pour en revenir aux faits, cette carte te permettait d’obtenir de grosses réductions sur des chambres d’auberges ou hôtels ainsi que sur les décorations d'intérieures. En bref, tout ce qui toucher à l’ « apparence » du conseiller ou de la conseillère. Oui, ce statut devait être  « entretenu » par l’intermédiaire de l’arène, des vêtements du champion ainsi que ses déplacements. En soi, cette carte était un outil pour assurer un travail correct.
Pour l’heure, tu avais toutes tes affaires. Tu confias, le temps du trajet, ton kimono à la jeune dresseuse. Te relevant et, dans le feu de l’action, tu l’agrippas légèrement par le bras. Te dirigeant d’un pas assuré vers la boutique, tu lui souris une nouvelle fois pour la mettre en confiance. Ta Goupix te suivait également, accompagnée non loin du mystérieux Trousselin.


« Allez viens ! Je commence vraiment par avoir chaud ! Au moins, on aura de l’air frais à l’intérieur ! Toi qui aimes la mode et la couture ça devrais te plaire ! »

Sur le coup, tu oublias un instant le visage de la jeune femme. En effet, tu étais plus concentré sur ton objectif : la boutique de vêtement. Qu’est-ce que tu l’adorais ! Aussi bien de l’extérieur que de l’intérieur. Le gérant ainsi que les décorateurs de l’époque avaient réussi à mêler le style ancien de cette petite ville tout en y intégrant un modernisme et un goût du luxe qui démarquaient le magasin des autres de Kalos. Une fois à l’intérieur, il était difficile au regard de rester camper sur une seule position. Le style décoratif ressemblait à une bibliothèque. Il y avait plusieurs étages, des échelles sur les étagères pour attraper des accessoires dissimulés en hauteur. Et surtout, surtout, beaucoup de bois. Bois qui donnait ce fameux aspect « ancien ». La modernité se trouvait ailleurs. Elle se trouvait à la source de votre envie et de votre curiosité : dans les vêtements. Une fois à l’intérieur, tu lâchas le bras de la belle, trop occupée à chercher le vendeur du regard. Tu abandonnas ta nouvelle amie un instant, le temps de ta recherche.

« Bonjour jeunes gens. Qu’est-ce qui vous amènes ?  »

Il ne suffisait que de demander ! L’homme, qui devait être un trentenaire, sortit d’une cabine d’essayages, vêtements non désirés plié au bras gauche. Te retournant vers la jeune dresseuse, tu lui fis signe de la tête, comme pour la remercier d’avoir tenue ton kimono que tu repris en même temps. Tu ajoutas :


« Fais attention, on se perd vite ici ! »




.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Jadïd Ibn-Saoud


avatar
Messages : 93
Réputation : 0
Date d'inscription : 25/07/2016
Age : 21
Localisation : Je voyage ~
Autres Comptes : Laure Dexila ~ Archibald Park ~ Sylvia Von Wittelsbach ~ Andea Capaldi ~ Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 15
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "Recte me semper guberna". [PV : Airie Yamoto] Mer 27 Juil - 21:56

Zut ! Elle venait de bailler, alors qu'il avait demandé de revoir le fameux Kimono… Etait-ce car elle trouvait cela, enfin, elle trouvait la discussion inintéressante ? Cela ne lui plaisait pas trop. Il voulait vraiment pas déranger, cela ne serait pas gentil… Surtout qu'elle avait été très gentille avec lui ! Pendant que le fameux Ludwig s'inquiétait de nouveau, Trousselin lui commençait à devenir peu à peu ami avec le fameux Goupix ! Il ne connaissait pas du tout ce Pokémon, mais il était bien content de le rencontrer ! Il voulait vraiment découvrir d'où il venait, ce qu'il faisait dans la vie… Donc, il discutait… Comme quoi, on pouvait bien voir qu'il y avait des différences de comportement entre le Pokémon et le dresseur… Car pendant que le Goupix était parfaitement à l'aise avec son interlocuteur pokémon… Jadïd avait constamment peur de faire une erreur avec son interlocutrice. Mais heureusement, cette petite partie de stress disparut aussi vite qu'elle était apparu, quand Airie déclara :

« Bien sûr ! Je dois aller le raccommoder à la boutique de vêtement juste en face. »

Elle pointa alors la boutique en face, avant de poursuivre :

« Les combats, c’est usant pour les vêtements, tu comprends ! »

« Je vous suis… Je ne connais nullement la mode de Kalos, mais je n'en n'ai entendu que du bien ! »


Tout à fait ! Il fallait se rappeler que le fameux Jadïd était un pur autodidacte en matière de mode… Certes, il avait lu quelques magasine, mais comme son père n'approuvait pas la passion qu'il avait… Et bien, c'était rare qu'il puisse véritablement s'intéressé à la mode ! Donc, il ne s'y connaissait déjà que peu sur les modes Unyséennes… Mais alors les modes qui venaient d'autres continents, comme Kalos… C'était pour dire qu'il n'y connaissait rien de rien ! Sinon, il nota avec intérêt donc, le fait qu'on usait vite ses vêtement en combat ! Et bien… Il n'aurait pas imaginer cela ! Bon, ce n'était pas si grave, après tout, lui, quand il allait faire son arène, cela serait une arène de pokémon mignon… Donc, cela passerait nickel chrome… Mais bref, c'était intéressant ! Et puis, cela lui permettait d'apprendre que sa fameuse interlocutrice faisait des combats Pokémons, elle aussi ! Cela expliquait son adorable Goupix...

« Allez viens ! Je commence vraiment par avoir chaud ! Au moins, on aura de l’air frais à l’intérieur ! Toi qui aimes la mode et la couture ça devrais te plaire ! »

« Avec grand plaisir. »


Ah ! Ca y est ! Là, notre Jadïd avait vraiment plus peur de la fameuse Airie, bien qu'il ne connaissait toujours pas son nom… Il faut dire, le fait de pouvoir parler de ce qu'il aimait, cela le rendait tout content ! C'était vraiment sympathique de pouvoir faire des petites discussions, ainsi, sans risquer de se faire juger ou critiquer… Bref, cela lui faisait plaisir… Puis, maintenant qu'il savait qu'Airie était une dresseuse… Il allait pouvoir demander un peu ce qui se passait en combat Pokémon, comment elle était devenue une dresseuse, ce qu'elle pensait de son idée de faire une arène de Pokémons Mignons… Elle était sans doute très calée dans tout ce domaine… Ahlala… Jadïd… Si tu savais… Que tu étais entrain de parler à une conseillère de Kalos ! Bon, enfaite, c'était mieux… Car vu son caractère, sans doute qu'il recommencerait à être tout timide… C'était mignon, certes, mais bon, c'était un peu gênant quand même pour son interlocutrice…

« Bonjour jeunes gens. Qu’est-ce qui vous amènes ?  »

« Fais attention, on se perd vite ici ! »


« Oui, oui, nulle inquiétude ! Je suis juste ici… ! »

Jadïd était entrain de regarder des charmantes chemises ! Cela changeait des boutiques auxquels sont père l'avait amené… Car bon… Son père… Jadïd était respectueux envers son père… Mais sa tenue était une horreur, il voulait le dire clairement. Bien souvent, il s'habillait misérablement… Dans une tenue qu'il appelait « confortable et fonctionnel ». Cela l'insupportait ! Ce' n'était pas car une tenue était jolie, belle, et complexe, qu'elle n'était donc forcément plus « confortable et fonctionnel »… Il faisait des tenues à la fois rafinée et confortable ! Ce n'était pas si compliqué ! Ce qu'il fallait ? Et bien, ce n'était pas dur : il fallait tout simplement être un peu imaginatif, et bien réfléchir ! C'était quand même pas si dur ! Et bref, en tout cas, le fameux Jadïd était ici au paradis… Il passait de tenue en tenue, comme ça, sans pouvoir s'arrêter… Dire qu'il avait failli rater ce magasin ! Et dire que sans doute que dans sa ville, Volucité, els magasins étaient encore mieux ! Ahlalalala !

« C'est tellement adorable ! Regardez moi ce magnifique petit nœud bleu ! Parfait pour une tenue blanche de printemps… Mmh… Avec ma tenue actuelle, je pense que ce petit foulard rouge m'irait à merveille… »

Ca y est ! Il était totalement partie en mode fanboy intégral ! Il regardait toute les tenues, et commençaient à toucher, tater les tissus, réfléchir à que faire, pour s'inspirer, ou pour changer quelques point, si ce fameux vêtement arriverait entre ses mains… Petit génie de la couture, cela changeait des génies de combats pokémons, de capture de Pokémon, ou de maîtrise de Tentacool -désolé, il fallait que je fasse au moins une fois cela…-, il cherchait tout le temps de nouvelle idée… D'ailleurs, en ce moment, il commençait à réfléchir à le faire, mais pour son Trousselin, et ses futurs Pokémons. Sans doute qu'ils adoraient eux aussi des très beaux accessoires ! Des jolies rubans, des chapeaux, des nœuds… Que des trucs adorables, qui iraient parfaitement avec leur traits physiques… Bien sur ! La couture n'était pas qu'une activité, aux yeux du fameux blondinet, manuel… C'était aussi une activité intellectuelle !

« Tient ! Installez vous là… Euh… Quel est votre nom, mademoiselle ? Je vais vous faire les mensurations de la tête. Cela ne sera pas long ! »

Jadïd montra alors l'un des fauteuils qui étaient destinés à mettre les chaussures aux pieds, et Jadïd ressortit alors son ruban, pour pouvoir faire ce qu'il voulait faire : faire les mensurations de la tête de la fameuse Airie… Et par la même occasion, le jeune garçon aux cheveux blond en profita pour tout simplement demander le fameux nom de son interlocutrice ! Après tout, c'était toujours mieux quand on pouvait parler, en utilisant le nom de son interlocutrice ! Bref, Jadïd était tout content… Certes, aujourd'hui, il avait raté et n'avait pas put discuter avec la fameuse Valériane… Mais au moins, il pouvait discuter avec quelqu'un de tout à fait charmant, et surtout, qui partageait ses goûts… Il espérait juste que s'il devait, comme ça, dans la discussion dire qu'il était un garçon, cela provoquerait pas un détour à 180° de comportement chez Airie… Mais bon, il fallait rester optimiste… !
Revenir en haut Aller en bas
Airie Yamoto


avatar
Messages : 24
Réputation : 2
Date d'inscription : 26/06/2016
Age : 20

MessageSujet: Re: "Recte me semper guberna". [PV : Airie Yamoto] Jeu 28 Juil - 13:33

Airie Yamoto #EFD6E7

Jadïd Ibn-Saoud #ffcc00

「 Recte me semper guberna 」

Theme RP

« Oui, oui, nulle inquiétude ! Je suis juste ici… ! »

Bonne nouvelle. La gamine semblait parfaitement à l’aise. Tel un poison dans l’eau, elle était dans son environnement, prêt à nager parmi cette ribambelle de tissus coralliens. Avec un nouveau sourire aux lèvres, tu quittas ta petite protégée du regard. Tu t’intéressas cette fois-ci au vendeur. C’était un ami de la famille. Il t’avait connu depuis ton plus jeune âge. De ce fait, il connaissait les raisons de ta venue, et surtout, ce que tu désirais. En soi, c’était pratique, car cela éviter les bavardages inutiles et autre perte de temps. En bref, tu étais comme à la maison. Avançant d’un pas lent vers un établi à l’écart de la boutique, vous pouviez enfin commencer vos petites affaires, loin de l’enfant qui s’amusait à observer les précieux jouets de tissus.


« Comme d’habitude, je présume ? Tu pourrais faire un peu plus attention Airie. »

« Je suis désolé, mais c’est encore la manche droite qui a craqué…Je devrais revoir mon lancé de Pokéball… »

Il soupira, blasé par ton âme d’enfant qui demeurait, encore et toujours présente avec le temps. Il était comme ton deuxième père après tout. Il n’hésitait pas à te sermonner de temps à autre même si cela te faisait plus rire qu’autre chose. Tu lui confias le précieux butin entre ses mains. Mains abîmées par des années de labeurs. Le tissu, comme la pierre ou le bois, demandait beaucoup de minuties et de patience. Heureusement pour notre cher vendeur de l’expérience, il en avait à revendre ! C’est alors que tu repensas à la jeune demoiselle ainsi qu’à son Trousselin. Appuyée sur le plan de travail, le styliste et toi tournèrent mutuellement la tête à l’entente de sa voix. Voix qui te laissait perplexe.

« C'est tellement adorable ! Regardez moi ce magnifique petit nœud bleu ! Parfait pour une tenue blanche de printemps… Mmh… Avec ma tenue actuelle, je pense que ce petit foulard rouge m'irait à merveille… »

Le Styliste était interloqué. En effet, il était rare de te voir avec de la compagnie toi qui préférais voyager seule malgré tes nombreuses fréquentations. Affichant un regard des plus interrogateurs, il te murmura quelques mots avec ses lunettes capables de zoomer le plus petit grain de tissu. Quant à lui, cela lui faisait de gros yeux. Sur le coup, il ressemblait plus à un clown qu’un professionnel de la mode.

« C’est une amie à toi ? Je ne l’ai jamais vu dans ma boutique et pourtant, j’en connais des visages ! D’où vient-elle ? »

C’est vrai ça. Encore cette fameuse question : d’où venait-elle ? Tu ne pouvais donner aucune réponse au professionnel. Aucune réponse, aucune expression. Tu étais comme attristé des nombreux facteurs qui s’accumuler sous tes yeux. Elle n’avait pas l’habitude de la gentillesse,  elle était craintive et tu ne savais pas d’où venaient ses racines. Cela commencé à faire trop. Il fallait que tu commences à creuser. Tu haussas les épaules avant d’aller la voir, laissant ton kimono aux mains attentionnées du conseiller en mode. Et pour cause, la jeune demoiselle te fit signe de t’asseoir sur un petit fauteuil. Naturellement, tu t’exécutas, trouvant ce petit jeu amusant. Et puis, tu le voulais sincèrement ce chapeau !

« Tient ! Installez vous là… Euh… Quel est votre nom, mademoiselle ? Je vais vous faire les mensurations de la tête. Cela ne sera pas long »

Une fois sur ton trône, tu croisas tes longues jambes blanches. Après ton kimono, il était temps de laisser ta tête à l’élève. La prise de mesure était rapide. Tellement rapide que tu n’as pas eu le temps de soupirer. Cependant, la jeune femme t’avait posé une question. Rah ! Que tu pouvais être impoli par moment. Précisément, tu oublias souvent qu’il y avait d’autres univers autre que Kalos et que tu n’étais pas forcément connu en dehors des mers. À l’inverse, la belle ne t’avais rien dit également. Tant de mystères entre vous alors qu’une forte sympathie vous liez.

« On commence le jeu des questions ? Ça me va ! Airie Yamoto. Dresseuse et conseillère de Kalos ! Enchantée ! »

Il n’était jamais trop tard pour dire qu’on était « enchanté » de rencontrer autrui. En fait, il n’était jamais trop tard pour faire part de son bonheur aux autres. De dire à quel point leur présence nous faisait sentir bien. Tu espérais qu’il en était de même pour cette petite blondinette. Relevant ta tête, tu plongeas ton regard dans le siens. Tu te faisais un petit jeu que tu adorais faire avec les gens que tu venais juste de rencontrer : deviner leur prénom. Sophie ? Alice ? Élodie ? Impossible. Pourquoi étais-ce si difficile pour toi ? Quelle était cette fameuse boule dans ta gorge ? Qu’est-ce qui te perturber chez elle ? Anna ? Agathe ? Rah ! Cela t’agacer. Agacement qui se reflétait par un gonflement de tes joues qui devinrent rouges sous la pression de l’air. Il n’y avait qu’un moyen. Un seul pour en avoir le cœur net.

« Excuses-moi pour ça ! »

Le temps s’arrêta. Dans le feu de l’action, tu posas tes deux paumes au niveau de la poitrine de la jeune femme. Ou devrais-tu dire du jeune homme. La boule dans ta gorge s’effaça au rythme de tes palpations sur sa cage thoracique. Tu en avais la quasi-certitude. C’était un jeune garçon. Il n’avait rien à sentir si ce n’est le coeur. Aucune forme, aucune boule, aucune graisse. Seulement des os et l’enveloppe masculine d’un adolescent. Une fois la certitude faite, tu enlevas tes mains.

« Oh ! Tu es un homme ! Je le savais ! Eh. Je veux dire, j’avais un doute à cause de ta voix ! M’enfin…ça change rien tu sais ! C’est juste pour mes tournures de phrases aha ! »

Airie, Airie, Airie. Toi tu ne savais pas mesurer tes gestes ainsi que tes phrases. Ton acte pouvait faire fuir n’importe qui. Pourtant, tu étais une adepte pour ce genre de choses. Parfois, tu n’hésitais pas à mettre la main à la pâte pour plaisanter avec tes camarades conseillers. Une pichenette sur le nez ou sur les fesses, qu’est-ce que cela changé ? Pas grand-chose si ce n’est la sensation ! Mais bon. Là, c’était avec une personne que tu connaissais depuis vingt minutes et encore ! De plus, le jeune garçon ne venait pas de Kalos. Il était inutile pour toi de le faire fuir, surtout une aussi belle région. Il fallait que tu te fasses pardonner. Te relevant en douceur, tu vis ta Goupix revenir entre deux rayons, un foulard bleu ciel dans la gueule. Cette diva avait fait son choix. Et son choix était le tien.  

« Pour me faire pardonner, je te paye un truc. Choisis ce que tu veux ! Et ne t’occupes pas du prix ! » Dis-tu en regardant les rayons se dressant devant toi comme si rien ne s’était passé.




.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Jadïd Ibn-Saoud


avatar
Messages : 93
Réputation : 0
Date d'inscription : 25/07/2016
Age : 21
Localisation : Je voyage ~
Autres Comptes : Laure Dexila ~ Archibald Park ~ Sylvia Von Wittelsbach ~ Andea Capaldi ~ Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 15
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "Recte me semper guberna". [PV : Airie Yamoto] Jeu 28 Juil - 14:16

Pendant que le fameux Jadïd continuait de regarder à fond tout ce qu'il voyait, et tout ce qu'il trouvait, comme magnifique vêtements… Il avait quand même bien remarqué que la fameuse Airie était entrain de discuter avec le gérant du magasin… Il écouta d'une oreille, particulièrement curieux… Il était méchamment curieux… Cela pouvait vous sembler étrange pour quelqu'un qui était réputé comme timide… Mais que voulez-vous, c'était bien courant que malgré une timidité apparente, voir carrément maladive pour certaines personnes, et bien… On appréciait quand même connaître ce qui se passait autour de soi… Donc, Jadïd écouta d'une oreille… Visiblement, la tenue avait été abimé dans un entraînement, et surtout, ce n'était pas la première fois ! Et bien… Il allait devoir être très prudent, lui, quand il serait en entrainement… Après, il savait parfaitement faire la couture… Donc, pas de problème pour faire quelques petites réparations !

« On commence le jeu des questions ? Ça me va ! Airie Yamoto. Dresseuse et conseillère de Kalos ! Enchantée ! »

« Mmh… Je m'appelle Jadïd Ibn-Saoud, je suis d'Unys... »


Jadïd prenait soigneusement les mesures… Autant, il était vrai que la première mesure fut rapide… Mais ce n'était pas fini ! Les mains de Jadïd passèrent, tranquillement sur la tête d'Airie… Les mains de Jadïd était tout à fait digne d'une jeune femme… Mais il fallait pas se faire avoir : des mains, douces, c'était enfaîte le symbole d'une personne qui était tout simplement peu enclin aux efforts physiques. Bref, les mains de Jadïd passait doucement sur les temps d'Airie, avec beaucoup moins de gène, que quand il parlait, visiblement. Mesurant la circonférence de la tête, il en suivit par la taille du front, des tempes, etc. Il marquait tout sur un petit carnet rose, qu'il avait sortit de son petit sac avec un pique dessus, pique du jeu de carte, vous connaissez. Bref, il faisait tout cela avec une grande délicatesse, et ses mains passaient tranquillement, sans rien griffer, sans ne serait-ce que trop se faire sentir… Bref, des mains de fées, comme on appelait dans le jargon de la couture… Et aussi du cambriolage, mais on va rester sur la couture.

« Excuses-moi pour ça ! »

« Hein… Que ? »


Mais alors qu'il était entrain de noter les dernières mesures dont il avait besoin pour faire le chapeau, il sentit les mains d'Airie se poser sur sa poitrine… Bien entendu, le fameux Jadîd n'avait pas de poitrine… Etant donné qu'il était un garçon, il n'avait pas les chairs mammalienne, propre aux personnes de sexe féminins. Donc, effectivement, Airie avait bien eu raison : sa technique était diablement efficace pour réussir à découvrir si Jadïd était, oui ou non, une femme. Ce qu'il n'était pas étant donné qu'il était à 100 % un homme, un membre du sexe masculin. Mais ce n'était pas car sa technique était sans aucun doute la seconde la plus efficace -la première ne va pas être cité ici pour des soucis de bienséance-, cela ne voulait pas dire que c'était la meilleure chose à faire. Les joues de Jadïd devinrent rouge comme des tomates, et justement, la fameuse Airie pouvait sentir le rythme cardiaque du pauvre garçon, s'emballer… Il n'était pas du tout habitué à une telle… Proximitée disons…

« Oh ! Tu es un homme ! Je le savais ! Eh. Je veux dire, j’avais un doute à cause de ta voix ! M’enfin…ça change rien tu sais ! C’est juste pour mes tournures de phrases aha ! »

« Nul problème, ne vous inquiétez pas, les gens se posent souvent la question… Difficile quand on est un garçon, de pouvoir s'habiller comme on veux… »


Oh que oui… Les gens posaient très souvent la question… Mais il faut dire que c'était tout à fait normal étant donné que le fameux Jadïd était androgyne. Cela était un fait, et de plus, le fameux Jadïd ne le niait pas ! Enfin, ne le niait pas… Il faut bien penser que pour le nier, il faudrait quand même être sacrément gonfler… Cela serait comme nier que la terre est ronde… Ah ? Il y a des gens qui nient que la terre est ronde ! Bon sang de bonsoir ! Et bien dis donc ! Bref, en tout cas, Jadïd avait très souvent la question « Es-tu une fille ou un garçon ? ». Parfois posé gentiment… Parfois, beaucoup plus méchamment… Mais il fallait bien avouer : c'était la première fois, et je dis bien la première fois qu'une personne décidait de vérifier d'elle-même. Bien sur pour Jadïd, c'était bien plus gênant, comme expliquée dans le paragraphe précédent… M'enfin, pense Jadïd que cela aurait put être pire, et elle aurait put te déshabillé pour le savoir…

« Pour me faire pardonner, je te paye un truc. Choisis ce que tu veux ! Et ne t’occupes pas du prix ! »

« Oh voyons, je n'oserai pas… Surtout pour une consei… Consei... »


Tient ! Cela venait de tilter ! Et ouais… Vous avez sans doute remarquer que le fameux Jadïd n'avait rien dit, tout à l'heure, sur le nom d'Airie, et encore moins sur sa fonction… C'était bizarre, non ? Et bien, laissez-moi tout vous expliquer. En effet, le jeune garçon au béret rose, n'avait pas réagit au début, car il avait à peine assimilé ce qu'avait dit son interlocutrice ! Etant donné qu'elle l'avait dit alros que le fameux Jadïd était tout à fait plonger dans ses mesures… Mais cela ne voulait pas dire qu'il écoutait pas cela… Vu qu'il avait pu le répêter. Après qu'elle ait proposé de lui offrir quelque chose pour ce qu'elle avait fait, Jadïd voulu refuser de suite. Pourquoi cela ? Et bien tout simplement, car ce n'était pas de la faute d'Airie, aux yeux de Jadïd… Après tout, il n'était que trop bien conscient que OUI, il ressemblait à une fille. Donc, elle avait « bien fait » de faire cela, si elle voulait savoir… Si Jadïd voulait se plaindre… Et bien, il pensait qu'il n'avait déjà pas qu'à être aussi androgyne… Bref, il déclara, se rendant compte que la fameuse Airie était une conseillère de la région de Kalos :

« Vous êtes une conseillère de Kalos ? Oh mille excuses, je ne pensais pas que je vous dérangerai… Veuilez m'excuser, mademoiselle Yamato… »

Il fallait comprendre Jadïd… Surtout en ce moment. Il était un jeune garçon, fugueur, qui venait a peine de commencer une hypothétique quête des badges, qui lui permettraient peut-être un jour, de faire sa fameuse arêne de Pokémon mignon, ce qui semblait être son « rêve », rêve que je met entre guillemet, étant donné qu'en vrai, le jeune garçon n'avait pas véritablement de rêve. Bref, en tout cas, en plus, extrêmement gênée par ce qui venait de se passer, il ne savait pas trop quoi dire… Pas du tout… Il avouait que le plus sur serait de fuir, et de se cacher tellement il avait honte de ce qu'il avait fait… (alors qu'il n'était pas responsable, mais faut bien le dire, le fameux Jadïd souffrait d'un énorme et particulièrement agaçant complexe d'infériorité.) Cependant, il savait qu'il ne devait pas réagir ainsi. Qu'il était grand, et qu'il ne devait pas avoir peur… Donc, il décida de prendre l'option la plus sûre :

« Donc, je disais, c'est souvent gênant… C'est assez injuste… Une femme peux s'habiler comme elle veux, mais l'homme doit être viril… Notre société est ainsi… Mais bon. Félicitation pour votre poste de conseillère, mademoiselle Yamato ! »

Mais il s'était reprit. Il devait quand même savoir parler avec les gens, et surtout, arrêter de croire qu'il gênait ! Donc, tout seul, et ça c'était quand même très bien de sa part ! Après, il espérait quand même qu'il n'avait pas déranger… En retournant sur le sujet, avant qu'elle propose le cadeau, le fameux Jadïd espérait vraiment qu'elle l'oublie, l'histoire du cadeau… Comme ça, il ferait un joli chapeau pour Airie, pour se faire pardonner, et tout se passerait bien… Ouais, notre fameux Jadïd devait absolument apprendre à être plus à l'aise en société… Mais bon, c'était compréhensible, qu'il ait du mal. Les gens n'avaient pas été toujours très gentil avec lui. C'était au contraire avec des personnes comme Airie, qu'il allait enfin gagner peu à peu confiance en lui ! Car c'était des personnes gentilles, et qui ne semblaient pas être sur le point de les juger… Mais bon. Il y avait encore du chemin à faire, si vous voulez mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
Airie Yamoto


avatar
Messages : 24
Réputation : 2
Date d'inscription : 26/06/2016
Age : 20

MessageSujet: Re: "Recte me semper guberna". [PV : Airie Yamoto] Jeu 28 Juil - 18:19

Airie Yamoto #EFD6E7

Jadïd Ibn-Saoud #ffcc00

「 Recte me semper guberna 」

Theme RP


« Oh voyons, je n'oserai pas… Surtout pour une consei… Consei... »

Tiens. Le jeune garçon –puisque cette fois c’était définitif- avait l’air gêné de ta proposition. Étrange. Avais-tu mal proposé ton offre ? Pourtant, cela te semblait normal, à tes yeux. Mais ce qui te semblait normal faisait bégayer l’individu. Pourtant, ce n’était pas la première fois que tu faisais ce genre de cadeau. Dix fois sur dix, tes amis se jeter sur un vêtement avec des étoiles plein les mirettes. La réaction du jeune homme traduisait un manque de gentillesse, de cadeau, une habitude qu’il n’avait pas eue étant enfant. Comme si ses bras étaient vides d’amour. Qu’il n’avait tout simplement peu ou pas reçu d’affection. Dans tous les cas, cela se confirmer davantage pour toi. Tu grognas à sa réponse. Tu étais prête à insister, quitte à le secouer un peu. Toutefois, l’homme l’interrompu au préalable :


« Vous êtes une conseillère de Kalos ? Oh mille excuses, je ne pensais pas que je vous dérangerai… Veuilez m'excuser, mademoiselle Yamato… »

Nous y revoilà. Cette fois-ci, tu soupiras de manière à faire comprendre ton mécontentement. Certes, tu aimais être respecté et qu’on soit aimable avec toi. Cependant, c’était trop. Tu n’étais pas à l’aise. Après, tu pouvais comprendre ce genre de comportement. On ne sait jamais comment réagir face à un conseiller. En revanche, te tutoyer ou te vouvoyer, honnêtement, tu t’en fichais royalement. Ce n’était que des formules de politesse, rien de plus. Tu avais rencontré des « loubards », à première vue un peu rustres, mais qui n’en restaient pas moins adorables une fois qu’on connaissait les spécimens ! C’était ta règle d’or : ne jamais juger une personne sur son physique. Prenez exemple -encore une fois- sur Nicolas De Beaumarchais. Ce dernier était physiquement le plus « clean » des jeunes hommes. Beau, intelligent et s’habillant de manière correcte en société ! Que rêver de mieux ? Détrompez-vous. Rares sont les personnes pouvant supporter ce conseiller. Il doit être au plus bas du classement en terme de popularité à cause de son ego surdimensionné. Comme quoi…

« Donc, je disais, c'est souvent gênant… C'est assez injuste… Une femme peux s'habiler comme elle veux, mais l'homme doit être viril… Notre société est ainsi… Mais bon. Félicitation pour votre poste de conseillère, mademoiselle Yamato ! »

Des félicitations ? Certes, pour toi, c’était toujours adorable de recevoir des compliments, mais cela faisait un moment que tu avais eu ce poste. Cela ne te faisait plus rien. Tu ripostas par un sourire forcé. Mais ça, ce n’était pas la partie la plus intéressante. En effet, Jadïd se confier à toi. Dans sa voix, une profonde tristesse s’en dégageait, faisant s’envoler ton agacement à cause du surplus de politesses que tu venais de recevoir. Certes, il s’habillait comme une femme, mais cela ne faisait pas de lui quelqu’un de méchant, de pervers et de malsain. Bien au contraire. De plus, il avait raison. Malheureusement, les hommes souffraient aussi du regard des autres. Ceux qui désirer enfin assumer leur identité, se retrouvaient aussitôt contre un mur. Ils perdent confiance et se renferment sur eux même. Leurs rêves s’envolent aussi vite que leur sourire. Et ça, tu ne pouvais pas l’accepter.

« C’est vrai. Tu as raison. Parfois, les gens sont monstrueux. Mais nous, champions comme conseillers, nous faisons tout pour pas que cela devienne une habitude. Nous acceptons tout le monde dans nos arènes. Juger sur le physique, c’est inacceptable. »

Tu grognas, le visage caché parmi des vêtements suspendus. Tu voulais en quelque sorte cacher ce dernier. Visage dont une veine ressortait de ton front. Oui, tu étais en colère. En colère d’imaginer ce que ce gamin avait dû subir. Lui qui désirait simplement marcher dans la rue, comme tout le monde. Pour l’heure, tu ne voulais pas piquer une crise dans l’un de tes magasins préféré. Inspirant un grand bol d’air, tu t’écartas des vêtements, le visage serein. Tu te rapprochas du jeune garçon en posant ton index sur son petit nez en trompette.


« Ici, tu es le bienvenu. On peut même t’aider dans tes objectifs ! Je ne suis pas la seule : Valériane et d’autres champions sont de vrais anges. Et si quelqu’un te dérange, tu m’appelles. » Avouas-tu en sortant une carte avec le numéro de ton Pokénav. « Je viendrais personnellement dire bonjour avec mon Arcanin à ces malotrus. En grande pompe, si tu vois ce que je veux dire ! » Achevas-tu avec un clin d’œil.

Tu gardas ton index sur son petit nez rose. Le faisant glissé le long de sa joue gauche. C’était presque sensuel venant de toi ! Toutefois, tu n’adoptais jamais ce genre d’attitude avec quiconque. Quelqu’un qui te connaissait un minimum savait que quelque chose était louche sous ce geste tendre. Louche, suspect. Crainte qui allait se confirmer avec un grand sourire de ta part. Un sourire presque sadique. Effrayant. Terrifiant.


« Mais avant…. »

Ton index repassa sur le petit nez de Jadïd. À la charge ! Avec une pichenette ! Pichenette qui faisait s’envoler toute crainte. Pichenette qui avait fait réapparaitre ton sublime sourire angélique. Ce sourire si radieux et rassurant à la fois. Sourire d’une mère ? D’une sœur ? D’une mamie ? De l’amante comblée ? À vous choisir, car toi tu prenais tous les rôles. T’écartant du jeune homme, tu te replongeas dans la pile de vêtements qui te faisait face. Vêtement qui était rangé par couleur. Tu en pris deux, trois, quatre et cinq. Tu prenais soin à ceux qui iraient le mieux à Jadïd en fonction de la couleur de ses cheveux, de ses yeux, de sa peau, etc. Là-dessus, tu étais perfectionniste. En effet, tu aimais mettre tes amis en valeur dans tous les sens du terme. Prenant un à un les habits, tu les collas contre l’individu l’espace de quelques secondes. D’un simple coup d’œil, tu pouvais savoir ce qui n’allait et ce qui n’allait pas au garçon. Toutefois, tu ne pouvais pas faire cet exercice toute seule !


« Ne pense pas que je t’ai oublié ! Aller ! Trouve-toi quelque chose qui te plaît. Ça me ferait plaisir. Deviens ma poupée pendant quelques minutes ! »

Tu partis entre les rayons, tel un Ratata en fuite. Tu étais rapide. Suivis de ton Goupix, tu abandonnas une nouvelle fois le jeune garçon, trop préoccupée à savoir comment tu allais bien l’habiller. Tu n’avais pas attendu son accord. En vrai, tu t’en fichais. Tu voulais lui faire plaisir. C’était tout ce qui compter. Disons que c’était un cadeau de bienvenue à Kalos !





.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Jadïd Ibn-Saoud


avatar
Messages : 93
Réputation : 0
Date d'inscription : 25/07/2016
Age : 21
Localisation : Je voyage ~
Autres Comptes : Laure Dexila ~ Archibald Park ~ Sylvia Von Wittelsbach ~ Andea Capaldi ~ Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 15
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "Recte me semper guberna". [PV : Airie Yamoto] Jeu 28 Juil - 21:05

Jadïd était finalement resté. Il aurait pu fuir, et ainsi, laisser la fameuse Airie, tellement il avait honte d'avoir gênée une membre du conseil 4… Mais il fallait bien comprendre, que le fameux Jadïd était conscient de ses défauts, par rapport à beaucoup d'autres de mes personnages qui n'étaient pas forcément conscient de ses défauts. Et s'il était TRES mauvais pour réussir à les combattre, il pouvait quand même faire le strict minimum… Puis, il pensait que partir, comme ça, cela serait encore plus impolie de sa part… Quoiqu'il en soit, il restait quand même très gêné par ce qu'elle avait fait… Heureusement, le rouge de ses joues était très rapidement parti, et son coeur, après avoir été flashé pour excès de vitesse, était peu à peu entrain de reprendre son calme… C'est dans cette situation où le jeune garçon retrouvait l'intégralité de ses moyens, que la fameuse Airie lui déclara, en rapport avec ce qu'il avait dit…

« C’est vrai. Tu as raison. Parfois, les gens sont monstrueux. Mais nous, champions comme conseillers, nous faisons tout pour pas que cela devienne une habitude. Nous acceptons tout le monde dans nos arènes. Juger sur le physique, c’est inacceptable. »

Il ne fallait pas exagéré, pensa Jadïd… Il n'avait pas été si malheureux, durant son enfance. Son père, bien que bourru et ne l'acceptant pas comme il était, l'aimait quand même… Et c'était ça le plus dur pour Jadïd… Si son père ne l'aimait pas, il s'en ficherait de ce qu'il pensait… Sauf qu'il aimait son père, et son père l'aimait… Jadïd comprenait bien que son père ne le comprenait pas… Mais ce que Jadïd, lui, ne comprenait pas… C'est que lui-même ne comprenait pas son père… Et ouais ! Nous avions affaire, entre les deux Ibn-Saoud, a de vraies incompréhensions, et il n'y avait pas l'un des deux qui avait raison, et l'autre qui avait tord… Nous étions dans une situation où les deux personnes avaient vraiment du mal à parler, à communiquer, et qu'ainsi, ils étaient perdu, dans leur relations… Bref, une incompréhension qui allait en crescendo, jusqu'à ce que cela provoque la rupture, et la fugue du fameux Jadïd…

« Ici, tu es le bienvenu. On peut même t’aider dans tes objectifs ! Je ne suis pas la seule : Valériane et d’autres champions sont de vrais anges. Et si quelqu’un te dérange, tu m’appelles. Je viendrais personnellement dire bonjour avec mon Arcanin à ces malotrus. En grande pompe, si tu vois ce que je veux dire ! ».

« Vous êtes trop gentille… ! Je n'hésiterai pas à m'en servir alors ! »


Un numéro, juste pour lui, pour qu'il puisse avoir moins de problèmes ? C'était véritablement très gentil… Ce qui était moins gentil, mon cher Jadïd… C'était de mentir… Comment cela me diriez bous ? Et bien, il fallait bien avouer… Jamais, à part peut-être dans des cas d'extrême urgence, le jeune Jadïd allait oser véritablement appeler. A chaque fois, il risquait de se dire : « Oui, mais si elle est entrain de faire un truc urgent… Je risque de plus la déranger qu'autre chose… Cela ne se fait pas trop… » Bref, vous voyez un peu le genre de comportement… Alors, on pouvait dire au fameux Jadïd d'arrêter d'avoir ce genre de comportement… mais bon sang, cela était très dur, il fallait bien le comprendre ! Bref, en tout cas, il enregistra bien le numéro de la fameuse Airie… Peut-être qu'il pourra un jour la contacter… Et surtout, la contacter pour autre chose qu'un besoin d'aide ! Pour discuter mode, ou juste de la pluie et du beau temps !

« Ne pense pas que je t’ai oublié ! Aller ! Trouve-toi quelque chose qui te plaît. Ça me ferait plaisir. Deviens ma poupée pendant quelques minutes ! »

« Non, mais c'est que je... »

Et voilà ! C'était repartit ! Damnit… Il avait vraiment pensé qu'il allait échapper à ce moment très gênant à ses yeux, où il allait se faire payer gratuitement -en même temps, Jadïd, c'est le principe de se faire payer quelque chose- une tenue par une des personnes les plus puissantes de la région… Alors qu'il la connaissait depuis quoi… Maintenant, une petite heure ? Déjà une heure, n'empêche… Le temps passait vite ! Il avait du mal à croire que cela faisait déjà une heure… Bref, il avait voulu tenter de changer le sujet, mais cela n'avait pas marché. Il faut dire, mon cher Jadïd… Cela marche très rarement de changer le sujet, en se disant que cela permettrait de faire oublier quelque chose… Ou alors, c'est que la personne en face, pensait à quelques choses de vraiment pas important… Car les trucs important, et bien… On s'en souvient ! Croyez-le ! Bref, en tout cas, donc, le fameux Jadïd déclara :

« Vous savez quoi… ? D'accord, j'accepte, pour une fois, je veux bien me faire habiller. J'ai plus l'habitude de l'inverse… Regardez moi cette tunique bleu… Avec un petit pantalon blanc, ou une jupette de la même teinte, cela serait adorable… Je me laisse faire, Airie. »

Bravo Jadid. Cela avait été dur pour lui, vous n'imaginez pas… Mais voilà, il acceptait d'être la poupée d'Airie… Peut-être car il allait aimer ça… Déjà, car il trouvait énormément de superbe tenue, et car… Bah… Il avait aussi envie qu'on s'occupe de lui… Ouais, c'était bien souvent une constance chez les personnes qui avaient des problèmes d'estimes de soi… il avait besoin qu'on s'occupe d'eux, presque, qu'on rappele qu'on les aime… Et ainsi, il était très heureux que la fameuse Airie allait s'occuper de lui. Alors, évidemment, cela ne retirait pas sa gène naturel, et sans aucun doute qu'il n'allait pas trop se laisser toucher… Mais bon, d'un côté, il y avait un côté rassurant à l'idée d'être une petite poupée… Peut-être celle d'un garçon qui avait perdu sa mère trop jeune, et qui n'avait jamais… Comment dire… Surmonté cela ? Qui avait le besoin d'être cajoler, par une figure maternel ? C'était possible… il fallait se rappeler que Jadïd entraint à peine dans l'adolescence…

« Après, si cela ne vous gêne pas, j'aimerai que vous me parliez de votre quotidien de conseillère… Cela me semble formidable comme vie. »

Ouais, car il n'y avait pas que la mode, et les vêtements dans la vie ! Alors, évidemment, il avait aussi le fameux rêve que Jadïd s'était mit en tête, presque plus pour se faire enfin accepter, que par véritable rêve… Ainsi, il était avec la fameuse Airie, et décidait de la suivre, en attendant de voir ce qu'elle allait lui faire. Il se demandait bien si elle allait partir sur ses idées, ce qu'il avait trouvé… Ou bien, si elle allait lui trouver un truc mignon… Après tout, il était très ouvert, et comme il l'avait dit précédemment… Il avait très envie de découvrir la mode Kaloséenne… Savoir comment on s'habillait dans ses fameuses contrés de Kalos… Bref, il avait très hâte, finalement, de voir comment cela allait se passer… Bien sur, il y avait quand même au fond la timidité, et la crainte de faire quelque chose de déplacé, de pas bien… Mais peu à peu, la curiosité avait réussi à prendre le pas sur la peur. Et cela, c'était quand même une chose génial.
Revenir en haut Aller en bas
Airie Yamoto


avatar
Messages : 24
Réputation : 2
Date d'inscription : 26/06/2016
Age : 20

MessageSujet: Re: "Recte me semper guberna". [PV : Airie Yamoto] Sam 30 Juil - 9:13

Airie Yamoto #EFD6E7

Jadïd Ibn-Saoud #ffcc00

「 Recte me semper guberna 」

Theme RP


« Vous êtes trop gentille… ! Je n'hésiterai pas à m'en servir alors ! »


Et il avait intérêt ! En temps normal, tu étais le genre de personne à prendre quotidiennement les nouvelles des autres. Si ce n’était pas lui qui venait à toi, cela serait toi. Qu’il est difficile pour un « nouveau » d’apparenter une nouvelle terre sans connaître quelqu’un d’un minimum « solide » dans la région. De plus, tu n’étais pas née de la dernière pluie. Chaque minute s’écoulant dans ce magasin brossé un portrait du jeune garçon. Tu savais pertinemment qu’il oserait peu ou pas t’appeler, de peur qu’il te dérange en pleine activité. C’était un « cliché » rependu chez les champions et conseillers. Certes, tu travaillais, mais tu connaissais des dizaines de métiers qui demandaient de nombreuses heures acharnées de travail. En gros : tu n’étais pas à plaindre. Cela ne te coûté rien de passer dix minutes sur ton Pokénav à discuter de la pluie et du beau temps. Cela reparlerait au jeune homme qu’il n’était pas seul.

« Vous savez quoi… ? D'accord, j'accepte, pour une fois, je veux bien me faire habiller. J'ai plus l'habitude de l'inverse… Regardez moi cette tunique bleu… Avec un petit pantalon blanc, ou une jupette de la même teinte, cela serait adorable… Je me laisse faire, Airie. »


À la bonne heure ! Ta technique de persuasion avait encore une fois porté ses fruits. Quelle stratège tu faisais par moment. Qu’adviendrait-il si tu te mettais à séduire pour obtenir quelque chose ? Tu serais tel un ouragan ravageant tout sur ton passage. Pour l’heure, tu ne préférais pas y penser. La séduction n’était pas ton fort. La séduction et les relations amoureuses d’ailleurs ! Tu étais dans le milieu ce qu’on appeler une « Working Girl ». En effet, tu préférais te salir au travail plutôt que de te salir la...Bref, vous voyez où je veux en venir !

Le résultat était le même : il avait craqué. L’homme avait même choisi quelques tenues qu’il jugeait d’appréciable. Une tunique bleue, un pantalon blanc et une jupette. En soi, le bleu et le blanc se mariaient à la perfection, rappelant la mer et le domaine marin. Il avait bon goût le petit ! Ou du moins, vous étiez sur la même longueur d’onde. Tes cheveux l’avaient peut-être inspiré pour le blanc ? Et tes yeux pour le bleu ? Allez savoir. Écoutant attentivement le garçon, tu enfilas la robe de « vendeuse » comme une vraie professionnelle ! Vendeuse dans un magasin de luxe s’il vous plaît ! En effet, tu pris les vêtements du jeune homme avec soin. Puis, tu le dirigeas vers une cabine d’essayage située un peu en retrait dans le fond du magasin. Bien sûr, il n’y avait personne à cette heure-ci. La population de Romant-Sous-Bois préférait être dehors en train de profiter du soleil et autres activités en plein air. Outre cela, essayer des vêtements sous cette température révélait d’un véritable exploit. Mais tu sentais le jeune garçon capable de réussir ce défi.

Tu installas l’adolescent dans la cabine la plus grande. Cabine d’une grande utilité puisqu’elle permettait à un client de se voir sous toutes les coutures grâce à un jeu de miroir extrêmement bien pensé. Adieu les torsions abominables à s’en arracher le dos ! De plus, la lumière révélait le client de la manière la plus naturelle. Le teint orange qui faisait maigrir ou grossir était à proscrire en entrée dans ce lieu ! Bref, un grand confort digne d’un roi que tu voulais offrir à ton nouvel ami. Fermant le rideau, tu le laissas avec sa pile de vêtements –en plus de ceux que tu avais pris soin de glisser en plus-. Tu pris une chaise, attendant les premiers résultats, dos au mur.


« Après, si cela ne vous gêne pas, j'aimerai que vous me parliez de votre quotidien de conseillère… Cela me semble formidable comme vie. »


Nouvelle surprise venant de sa part. Jadïd était curieux vis-à-vis du métier de conseiller. Posant ton pouce ainsi que ton index sur ton menton, cela te faisait également réfléchir sur ta situation. Tu n’aimais pas affirmer que les « choses » étaient toujours acquises. Pour toi, il fallait se mettre continuellement en question pour s’améliorer dans la vie de tous les jours. Et ce genre de question était un facteur déterminant pour y contribuer. Au fond de toi, tu remercias le jeune garçon pour cette question. Après un long silence dû à la réflexion, tu tournas la tête vers le rideau fermé pour porter ta voix.

«  Conseiller c’est quelque part l’achèvement de longues années d’entraînement, de défaites et de victoire. C’est pour cela que c’est un métier gratifiant ! On rencontre beaucoup d’individus plus ou moins motivé au quotidien. On a l’impression de jamais en voir le tour ! »  Ajoutas-tu avec un rire.


Tu rigolas en repensant à tous les visages que tu avais côtoyés depuis ton arrivée en tant que conseillère de Kalos. Tu avais vu des vieillards, des adolescents, des adultes et parfois de très jeunes enfants. Comme quoi, l’âge importait peu dans ce milieu tant que l’on avait la conviction et qu’on était en harmonie avec ses Pokémons. Parfois, tu voyais des adultes arrivés dans ton arène avec les Pokémons de leurs grands-parents qui étaient d’un niveau non-négligeable à cause de l’expérience qu’ils avaient accumulé toute leur vie. En soi, ce n’était pas de la triche ! En revanche, tu détestais ce genre de méthode et tu prenais un malin plaisir à envoyer au tapis ce genre de malin qui n’a aucun mérite. Tu poursuivis ton dialogue, d’une voix plus douce, en regardant à travers la fente de la cabine afin que ta voix puisse bien se faire entendre jusqu’aux oreilles du jeune garçon.

« Cela nous arrive de perdre un combat. Nous ne sommes pas invisibles après tout ! Les rares chanceux qui arrivent à ouvrir toutes les portes du conseil voient leurs rêves se réaliser. Et quelque part, c’est une satisfaction pour nous, enfin…pour moi en tout cas ! »


Tu regardas le jeune homme. Enfin, son pied plus précisément ! Tu n’étais pas une perverse après tout ! Tu tendis ton bras dans la cabine pour prendre ce qu’il n’allait ou ne plaisait pas au jeune homme. C’était « au cas où ». Toutefois, tu étais pensive. Ton regard était vide, car tu voulais connaître davantage ton interlocuteur. Tu voulais qu’il se mette à nu et pas seulement pour changer de vêtements !

« Et toi ? Tu as un rêve Monsieur Jadïd ? Si tu ne me le dis pas, j’ouvre la cabine devant tout le monde ! Il doit y avoir une vingtaine de personnes ! »


Bien sûr, c’était en parti un mensonge. Il n’y avait personne dans ce magasin comme dit plus haut. Mais au fond de toi, tu voulais vraiment connaître le rêve de cet oiseau rare. Et peut-être pourquoi pas lui donner des pistes pour réussir ? Tout dépendait de lui à présent. Toutefois, quelque chose de titiller. C’était son Trousselin. Trousselin qui jouait avec ta Goupix entre les rayons. Était-il son seul Pokémon ? Comptait-il vraiment affronter Valériane avec un Pokémon ? De plus, tu n’avais pas vu d’autre Pokéball dans le coin. Cela te semblait bien compliqué même pour un dresseur expérimenté. Après tout tu ne connaissais pas son niveau ! En revanche, tu pensas au bien-être du Pokémon fée. Affronter trois voire quatre Pokémons à la suite demandait un effort titanesque. Surtout pour un Pokémon qui n’avait pas d’évolution. Valériane n’en ferait qu’une bouchée malheureusement. Tu étais sceptique.



.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Jadïd Ibn-Saoud


avatar
Messages : 93
Réputation : 0
Date d'inscription : 25/07/2016
Age : 21
Localisation : Je voyage ~
Autres Comptes : Laure Dexila ~ Archibald Park ~ Sylvia Von Wittelsbach ~ Andea Capaldi ~ Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 15
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "Recte me semper guberna". [PV : Airie Yamoto] Sam 30 Juil - 20:40

Et voilà ! Jadîd se retrouve, en moins de temps qu'il faut pour dire « intergouvernementalisation », le mot le plus de la langue française. Quoi ? Ce n'est pas « anticonstitutionnellement » ? Et bah, « intergouvernementalisation » fait 26 lettres, alors que « anticonstitutionnellement » en fait 25... Mais vous allez me dire que le premier terme n'apparait que dans la paperasse' administrative...! Et bien, vous avez raison. Maintenant, dite moi quand vous dites « Anticonstitutionnellement »...? Bref, en tout cas, le fameux Jadïd se retrouva dans la cabine très rapidement, histoire que ce paragraphe devienne plus simple. C'était une cabine spacieuse, bien faît, digne du magasin où ils se trouvaient... Encore une fois, rien à voir avec les cabines de magasins, qui étaient bien souvent ridicule, et qui étaient à peine assez grande pour s'installer bien dedans, avec les affaires qu'on voulaient essayer. Mention spécial pour le Leclerc d'Atlantis, à Nantes, où j'ai failli me bloquer, tellement la cabine était petite... Bref, sans se regarder, cependant, les deux interlocuteurs continuaient la discussion... Ainsi, Airie déclara, en réponse à ce qu'avait demandé Jadîd :

«  Conseiller c’est quelque part l’achèvement de longues années d’entraînement, de défaites et de victoire. C’est pour cela que c’est un métier gratifiant ! On rencontre beaucoup d’individus plus ou moins motivé au quotidien. On a l’impression de jamais en voir le tour ! »

« Cela a l'air formidable ! »

En effet ! On pouvait dire que la fameuse Airie savait s'y faire, pour discuter de quelque chose ! En même temps, ce qu'elle disait n'était que le fruit de ses propres pensées... Mais quand même ! C'était diablement bien dis... Et le fameux Jadïd écoutait avec attention... Il était content, dans un sens. Cela était la première fois qu'il entendait un autre discours, que celui de son père, sur la question du dressage des pokémons, et de devenir champion d'arène. Et, il fallait le dire : entendre un autre discours, et bien, cela changeait tout. Pour une fois, il apprenait un peu la vision de l'autre côté, et cela faisait du bien au jeune garçon. Cela lui permettait d'avancer un peu dans une autre direction, et cela lui permettrait d'aller plus loin... Et peut-être de comprendre pourquoi le problème était là, entre Team Plasma et Ligue Pokémon...

« Cela nous arrive de perdre un combat. Nous ne sommes pas invisibles après tout ! Les rares chanceux qui arrivent à ouvrir toutes les portes du conseil voient leurs rêves se réaliser. Et quelque part, c’est une satisfaction pour nous, enfin…pour moi en tout cas ! »

Il continua d'écouter, mais il ne répondit pas cette fois, en effet, il commençait à mettre soigneusement la tenue. Elle était splendide... Il en soupirait presque... Pourquoi ses tenues n'étaient pas aussi belle ? Et bien, pour deux raisons. La première, objective, était tout simplement que ce genre de tenue n'était pas fait par un homme. Mais par toute une équipe de styliste, couturier, et professionnel, qui y réfléchissaient pendant longtemps. Ouais, on est dans une boutique de mode ! Pas le Leclerc du coin, a prendre des T-Shirt à Neuf euros ! La seconde raison étiat subjective : Jadïd trouvait logiquement que les tenues qu'ils faisaient étaient moins belle, car tout simplement, il avait l'habitude de son style. Il savait très bien comment il travaillait, et comment ses tenues étaient fait... Donc, par rapport à là, il n'avait pas ce sentiment de nouveauté, de jamais vu... Et cela jouait beaucoup ! Vous comprenez ?

« Et toi ? Tu as un rêve Monsieur Jadïd ? Si tu ne me le dis pas, j’ouvre la cabine devant tout le monde ! Il doit y avoir une vingtaine de personnes ! »

« Que... Que ?! »

Une... Une seconde !!! Il était encore... Euh... Bah, je vais vous décrire, tout simplement. Ses cheveux blonds tombaient alors en cascade sur son torse lisse et blanc comme neige, alors qu'il n'était couvert par rien... Le béret rose, d'habitude sur la tête du fameux Jadïd était posé sur un pouf, tandis que prêt du pouf, on pouvait voir les pieds nus du jeune garçon... En remontant le fil des jambes, on se rendait compte qu'il avait déjà enfiler la jolie jupe bleu, couvrant ainsi son bassin, et le haut de ses jambes, et même quasiment tout le bas, vu que la jupe descendait a mi molet... Et non pas mimolette ! Car c'est un fromage ! Et Jadïd n'était pas un fromage. La preuve, il n'existe pas de fromage Jadïd. Je sais, j'ai vérifié. Donc inutile d'allez vérifier vous-même. Jadïd n'est pas un fromage. Bref, devant la crainte de se retrouver ainsi devant une vingtaine de personnes, et ne voulant pas se presser pour mettre la tenue -ce qui aboutirait à la froisser, ou pire, la déchirer, il décida de déclarer cela : Après tout, il ne le cachait absolument pas... Donc, il n'y avait pas de problème.

« Bon, d'accord... Enfaîte, je rêverai de lancer une arêne, un jour, moi... Avec que des Pokémons mignons, beau, agréable à l'oeil... Ainsi, aussi bien moi, qu'eux, nous prouverons que nous sommes des hommes, malgré nos goûts... Cela peux sembler un peu stupide, n'est-ce pas ? »

Voilà ! Il avouait son rêve... Si ce n'était pas mignon...! Et surtout, cela correspondait bien à son caractère... Ce n'était pas qu'une simple lubie... Mais un moyen d'exorcicer ses propres doutes, par l'intermédiaire des pokémons. Vous savez une chose : Dîtes tout les jours à quelqu'un qu'il est un raté, et il finira par le croire. Et bien, pour Jadïd, cela avait marché. Parfois, il se demandait vraiment s'il était un « homme », comme le niait beaucoup de monde... Dont son père, même parfois, la plupart du temps sur le ton de la boutade. Le problème était que Jadïd ne s'identifiait pas comme une fille. Donc... Il était dans une situation complexe. Mais assez de choses dépressives ! Le garçon se montra alors à Airie, alors qu'il avait fini d'enfiler sa tenue... N'était-il pas magnifique ? Lui, en tout cas, il adorait !

« Mais... Les Pokémons... Ils ne souffrent pas de ses combats ? »

Quand même. Même si le fameux Jadïd venait de montrer toute sa mignoneté à Airie, et bien, il continuait quand même de continuer sa discussion avec son interlocutrice... Et là, il parlait de sa plus grande inquiétude... Pendant ce temps là, Trousselin, lui, avait décidé de jouer avec le Goupix... Son jeu était très simple, mais très amusant pour le fameux Trousselin. Se baisser suffisament, pour laisser les clefs pendre au museau de la Goupix... Mais quand celle-ci tentait de sauter pour les récupéré, le fameux Trousselin remontait en catastrophe, frustrant beaucoup le petit pokémon feu... Trousselin était un Pokémon qui savait jouer, mais qui ne savait pas du tout se battre... Faut dire, il ne s'était jamais battu de sa vie, il faut bien le comprendre ! Jadïd ne savait rien des combats pokémons... Et sans aucun doute que son premier combat Pokémon, comme le craignait son père, serait... Très dur pour le jeune garçon. Il aurait du mal à se rendre compte de la réalité du dressage... Mais bon ! J'ai dis, assez de tristesse et de peur ! Là, on avait surtout un adorable garçon... N'est-ce pas Airie ? A toi de parler !
Revenir en haut Aller en bas
Airie Yamoto


avatar
Messages : 24
Réputation : 2
Date d'inscription : 26/06/2016
Age : 20

MessageSujet: Re: "Recte me semper guberna". [PV : Airie Yamoto] Dim 31 Juil - 9:32

Airie Yamoto #EFD6E7

Jadïd Ibn-Saoud #ffcc00

「 Recte me semper guberna 」

Theme RP


« Bon, d'accord... Enfaîte, je rêverai de lancer une arêne, un jour, moi... Avec que des Pokémons mignons, beau, agréable à l'oeil... Ainsi, aussi bien moi, qu'eux, nous prouverons que nous sommes des hommes, malgré nos goûts... Cela peux sembler un peu stupide, n'est-ce pas ? »


Il l’avait enfin dit. Son rêve. Son désir. Son vœu. Lancer une arène. Tu avais connu des gens avec ce même rêve. Toutefois, chose surprenante, l’homme voulait une arène avec des Pokémons en particulier. Des Pokémons mignons. Soit. Ses arguments étaient valables à tes yeux : prouver que le l’apparence pouvait cacher de grandes choses. Tu approuvas d’un mouvement de tête. Cependant, tu n’étais pas friande de cette mentalité de mettre en valeur et d’aimer que les pokémons « agréables à l’œil » pour reprendre ses termes. C’était une sorte de discrimination. Discrimination que tu pouvais comprendre. Un jeune monsieur, de toute beauté, n’était pas obligé d’aimer un Crapustule ou un Miasmax ! Bon. C’était un peu extrême comme exemple ! Mais l’idée était-là. Qu’est-ce que le jeune homme appelait de « mignon » ? L’univers de Kalos était extrêmement large qu’il devenait difficile de tête à trier tous les Pokémons. Toutefois, tu tentas le défi en te basant sur la beauté de Trousselin que tu ne quittais pas du regard.  

Toutefois, Jadïd allait te sortir de tes pensées. Pensée qui, dès l’ouverture du rideau, se focalisa sur le jeune garçon. Jeune homme qui resplendissait. Qui, malgré son apparence de femme, possédait une aura protectrice que pouvait dégageait la gente masculine. Cette vision qu’il t’offrait ne faisait qu’amplifier la volonté que tu avais de croire en son rêve. Par réflexe, telle une mère, tu peaufinas la tenue de ton ami d’un revers de la main. Les manches, la jupe, le colle afin qu’il puisse être le plus beau en ce lieu. Toi, tu ne savais pas quoi dire sur le coup, te contentant de le regarder yeux dans les yeux. Un regard valait parfois dix mille mots. De plus, le tien était des plus sincère. Chose qui venait rare de nos jours. Pour l’heure, Jadïd mit fin à ce moment d’exaltation par une question que tu jugeas plus qu’intéressante.



« Mais... Les Pokémons... Ils ne souffrent pas de ses combats ? »


C’était vraiment une bonne question. Excellente même. Parce que beaucoup, beaucoup de dresseurs se la posée au début de leur aventure. Et même toi d’ailleurs. Tu t’étais énormément inquiété pour le bien-être de ton Caninos quand tu quittas ta maison. Et toi, en tant que conseiller, tu devais répondre au jeune homme de la manière la plus précise et honnête. Ta réponse pouvait basculer n’importe quelle mentalité. Si tu t’y prenais mal, l’homme renoncerait sans doute au métier de dresseur et dans ce cas, son rêve tomberait à l’eau ! Quel exercice difficile ! Difficile, mais au combien intéressant pour toi. Tu y prenais plaisir à chaque fois qu’on te la demandait ! Toutefois, inutile de se précipiter ! Elle allait plus te nuire qu’autre chose. Après quelques minutes de réflexions, tu te rassis sur le fauteuil, l’air pensif. Alternant ton regard entre le Trousselin et le jeune dresseur, tu pris un air plus sérieux, plus grave pour montrer à quel point ce sujet n'était pas à prendre à la légère.


« Je vais être honnête avec toi Jadïd. Oui. Oui, ils souffrent. En revanche, toi aussi, tu souffres. As-tu déjà au moins fais un combat pour ressentir ça ? Moi oui. Des centaines. Ton corps ressent chaque coup que ton pokémon peut subir. Chaque vibration, chaque battement de son cœur, tu le ressens. Tu partages la même douleur que lui, même si ce n’est pas direct. Je peux t’affirmer, en tant que conseillère, que je souffre beaucoup à cause du haut niveau de mes challengers. »

Ça, c’était pour la première partie de l’histoire. Tu n’aimais pas sortir les grands mots. Tu peux comprendre que certains trouvent cela barbant et fuient avant même d’entendre la fin. Le pire, c’est que tu ne pouvais pas faire autrement, pour le moment. Ce n’était certainement pas le moment de faire un combat Pokémon. Surtout ici ! Et puis…Si Trousselin était l’unique Pokémon du jeune garçon, tu risquerais plus de le traumatiser qu’autre chose. Autant commencer en douceur, puis, vers la fin de l’histoire, proposer des alternatives au dresseur pour l’aider à s’orienter. Oui, conseiller ne portait jamais aussi bien son nom.


«  Beaucoup pensent que ce n’est que de la souffrance gratuite. Ils ont sans doute leur raison de penser ainsi. Personnellement, je pense que ce genre d’individus n’ont jamais fait de match de leur vie. Si mes Pokémons avaient tant souffert au cours de mon périple, crois-moi qu’ils auraient la force de se retourner contre moi. Est-ce qu’ils le font ? »


Naturellement, c’était une question rhétorique. Ainsi, j’achève la deuxième partie de l’histoire. Il ne manquait plus que la fin ouverte ! Pour l’heure, tu croyais dur comme fer à tes propos. Tu pouvais mettre les preuves à l’appui sans aucun souci. Mettre ta gorge sous les crocs d’Arcanin ? Un véritable jeu d’enfant ! Enfin, vous voyez de quel type de preuve il est présent ici ! Tu faisais entièrement confiance en tes Pokémons et vice versa. C’était ce qui faisait la beauté d’un duel.


« Je ne pourrais pas te forcer de me croire ou non. Mais je peux t’affirmer que je t’aiderais dans ton rêve. Si tu continues dans la voie des dresseurs, je peux te dire où trouver les Pokémons qui te correspondent et te donner quelques stratégies. À toi de voir. »


Tu n’attendais pas de réponse dans la seconde. Ce genre de réflexion pouvait prendre plusieurs minutes voir quelques mois entiers ! De plus, tu ne voulais rien brusquer, surtout pour un individu comme lui. Afin de t’occuper pendant ce long silence, tu sortis instinctivement une feuille blanche ainsi qu’un stylo de ton sac. Après quelques gribouillis sur cette dernière, tu te mis à réfléchir. À beaucoup réfléchir. Réflexion qui se traduisait par des murmures. Des murmures qui semblables à des noms de Pokémons qui devaient être inconnus aux oreilles de l’étranger. Tu commenças à écrire le mot « Sud, route 14 » suivit de deux noms : Mucuscule et Ptitard. Plus bas, tu rajoutas, « Nord, route 15 ». À cette route, les mots : Trousselin, Mustéflott et Grahyéna et Léopardus tu ajoutas. Pour le moment, cela te semblait correct comme indication. En effet, tu avais dressé la liste des Pokémons se trouvant non loin d’ici que tu te qualifies de « mignon » pour Jadïd. Toutefois, afin d’élargir les recherches du jeune garçon, tu créas sur le papier une catégorie « autre ». Tu y ajoutas dans ce tableau les noms suivant : Chovsourir, Nanmeouis, Larveyette, Doudouvet, Chlorobule, Zorua, Chinchidou, etc. Inutile de tous les citer.

Une fois cette activité terminée, tu glissas le papier dans la paume de la main du jeune homme avant d’ajouter :

« Si tu veux continuer ton rêve de dresseur, ce papier te sera utile. » Tu soupiras avant de reprendre : « Trousselin ne pourra pas affronter tous les Pokémons seul… »




.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Jadïd Ibn-Saoud


avatar
Messages : 93
Réputation : 0
Date d'inscription : 25/07/2016
Age : 21
Localisation : Je voyage ~
Autres Comptes : Laure Dexila ~ Archibald Park ~ Sylvia Von Wittelsbach ~ Andea Capaldi ~ Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 15
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "Recte me semper guberna". [PV : Airie Yamoto] Dim 31 Juil - 13:08

Jadïd était content, d'avoir put se montrer ainsi. Il se regardait sous toutes les coutures. Bien sur cette tenue était très belle, mais surtout, s'il regardait... C'était surtout pour avoir des idées, quand il allait faire des futurs tenues... En travaillant sur ses tenues, et bien, il allait pouvoir s'inspirer de toutes les splendides tenues qu'ils avaient put voir. Il allait sans aucun doute pouvoir en profiter à fond, et faire des splendide tenues, pour lui, comme pour ses amis ! C'était toujours ce qu'il appréciait, pouvoir non seulement travailler pour lui, ou travailler pour les autres ! Maintenant, il savait qu'il ne pourrait pas faire toute sa vie un travail lié aux vêtements, car il se sentait pas assez doué pour faire des tenues qui réussissent à se faire accepter mondialement... Et puis, comme il était grand amateur de Pokémons... Il comptait bien réussir comme champion, avec que des Pokémons Mignons... Ainsi, il écouta attentivement ce que déclara la fameuse Airie, lui donnant une idée de ce qu'était la vie de champion.

« Je vais être honnête avec toi Jadïd. Oui. Oui, ils souffrent. En revanche, toi aussi, tu souffres. As-tu déjà au moins fais un combat pour ressentir ça ? Moi oui. Des centaines. Ton corps ressent chaque coup que ton pokémon peut subir. Chaque vibration, chaque battement de son cœur, tu le ressens. Tu partages la même douleur que lui, même si ce n’est pas direct. Je peux t’affirmer, en tant que conseillère, que je souffre beaucoup à cause du haut niveau de mes challengers. »

Mmh... Ouah... C'était... Il n'avait vraiment pas envie de faire du mal à ses pauvres pokémons... Enfin, son pauvre Pokémon... Même s'il comprenait l'idée qu'elle ressentait : les liens entre dresseurs et pokémons étaient tellement fort, que chacun ressentaient la douleurs de l'autre, le fameux jeune Jadïd, il faut bien l'avouer, se demandait s'il ne serait pas possible... Il ne sait pas lui... De faire autrement ? Dans le sens... En escrime, par exemple, les gens faisaient des combats, mais ne se faisaient pas mal... Donc, on pourrait faire des choses similaire, pour devenir un champion sans violence... Bon, il disait n'importe quoi, là, il avouait. Il n'avait aucune idée de comment allié non-violence, et combat Pokémons, deux entités qui paraissaient antinomique... Mais il était persuadé qu'il pouvait avoir une bonne idée et permettre la cohésion entre Pokémons et Humains... Il écouta alors la suite :

«  Beaucoup pensent que ce n’est que de la souffrance gratuite. Ils ont sans doute leur raison de penser ainsi. Personnellement, je pense que ce genre d’individus n’ont jamais fait de match de leur vie. Si mes Pokémons avaient tant souffert au cours de mon périple, crois-moi qu’ils auraient la force de se retourner contre moi. Est-ce qu’ils le font ? »

« Je comprends... J'ai du mal à imaginer la souffrance de pauvres Pokémons, lors d'un combat... Après tout, c'est vrai qu'ils vivent comme ça dans la nature... »

La question du dressage des Pokémons étaient toujours aussi... Complexe... Et difficile à approuver par certains, et à critiquer pour d'autres. Pour certains, les Pokémons vivaient dans la nature, c'était le fait qu'ils étaient toujours entrain de se battre dans la nature... C'était souvent ce que pensaient les dresseurs. Les dresseurs pensaient ouvertement qu'ils aident un phénomène naturel des Pokémons. Ainsi, grâce aux dresseurs, contre les autres pokémons, un Pokémon apprenait bien plus vite à devenir un pokémon puissant... L'inverse, les Plasmas majoritairement, disait que le dressage était inhumain, car les Pokémons avaient quand même le droit de faire autre choses que combattre, et qu'il devait le choisir : nous avions affaire non pas à des créatures qui se battaient sans arrêt, mais qui choississaient à combattre, comme il pouvait choisir à faire autre chose. En tout cas, Airie lui déclara :

« Je ne pourrais pas te forcer de me croire ou non. Mais je peux t’affirmer que je t’aiderais dans ton rêve. Si tu continues dans la voie des dresseurs, je peux te dire où trouver les Pokémons qui te correspondent et te donner quelques stratégies. À toi de voir. »

« Vous êtes vraiment trop gentille. »

Tout à fait... Il avouait qu'il se demandait parfois pourquoi elle était si gentille avec lui... Après tout, il nn'avait presque rien fait pour le moment, a part promettre un joli chapeau... Il n'avait rien fait de plus... Mais visiblement, Airie semblait bien l'aimer... Peut-être était-ce le fait qu'il était un garçon plutôt mignon... Eheh... Non, il plaisantait bien sur, ce n'était pas que ça, sans aucun doute. Elle avait sans doute des raisons, mais c'était difficile de savoir. Peut-être avait-elle envie d'une sorte d'élève ? Après tout, elle avait proposée de pouvoir l'aider dans son rêve... Peut-être elle avait envie d'avoir de futurs jeunes élèves, et ainsi cela lui permettrait de se faire des futurs aides... Le jeune Jadïd, en tout cas, si Airie voulait l'aider à atteindre son rêve, et bien, il accepterait cette aide avec plaisir... Quand soudainement, il écouta avec attention la suite de la déclaration de la fameuse Airie, qui déclara :

« Si tu veux continuer ton rêve de dresseur, ce papier te sera utile. Trousselin ne pourra pas affronter tous les Pokémons seul… »

« Heu... Pour tout dire... Je n'ai pour le moment, jamais fais le moindre combat, Trousselin et moi... »

Et ouais ! Il avouait maintenant qu'il n'avait jamais fait le moindre combat Pokémon pour le moment... C'était difficile pour Jadïd d'imaginer alors comment les combats allaient se passer... Après tout, il allait falloir qu'il en fasse pour découvrir... En tout cas, la fameuse Airie avait tout à fait raison sur ce point : le fameux Jadïd allait avoir besoin de capturer des Pokémons, pour la suite... Quels Pokémons ? Et bien, il regarda ce que le papier disait... mmh.. Donc, c'était différents Pokémons que la fameuse Airie conseillait... Cela avait l'air sympathique... Mmh... Peut-être qu'il allait laisser un peu plus longtemps qu'il pensait à Kalos ! Au début, il avait vite penser à changer de région, à retourner peut-être à Unys, ou visiter une autre région... Mais visiblement, Airie avait des conseils qui lui permettrait de s'occuper un peu dans cette zone ! Quoiqu'il en soit, Jadïd déclara tranquillement :

« Je viens d'une grande famille de Plasma, vous connaissez, à Kalos ? »

La crise de la Team Plasma, à l'époque de Ghétis, avait fait beaucoup, je dis bien beaucoup de bruit, de la même manière que les crises Galaxies et les crises Flare à Sinnoh et Kalos respectivement. Surtout le moment où la ligue était tombé. Alors bien sur, cela avait été très rapide. Mais l'idée que la ligue Pokémon, elle-même, tombe... C'était quand même quelque chose d'incroyable. C'était la même chose que quand la Team Rocket avait prit le contrôle de Kanto, lors de la prise de pouvoir de l'Empereur de la Team Rocket, Adonis de Locksley. Bref, donc, sans doute que la fameuse Airie en avait entendue parler. Cependant, peut-être n'était-elle pas au courant que la Team Plasma existait toujours, et qu'ainsi, elle continuait, en ayant abandonné ses pratiques illégales et immorales. Maintenant, elle tentait de sensibilisé les dresseurs et le monde, pour faire arrêter la ligue et le dressage, progressivement. Bien sur, cela faisait que ses relations avec la ligue n'était pas super...
Revenir en haut Aller en bas
Airie Yamoto


avatar
Messages : 24
Réputation : 2
Date d'inscription : 26/06/2016
Age : 20

MessageSujet: Re: "Recte me semper guberna". [PV : Airie Yamoto] Lun 1 Aoû - 11:55

Airie Yamoto #EFD6E7

Jadïd Ibn-Saoud #ffcc00

「 Recte me semper guberna 」

Theme RP

Jadïd hésitait. Il se questionnait. Bref, il était perplexe. Toutefois, le jeune oiseau se contempler dans le miroir qui mettait en valeur toute sa tenue ainsi que son visage. Contemplation que tu observas d’un regard intéressait. Il te remercia de ta gentillesse. Tu souris simplement comme réponse. Peut-être que ce surplus de sympathie le mettait mal à l’aise. Après tout, il fallait avoir l’habitude avec toi. Tu étais née ainsi : dans l’honneur et le respect d’autrui. De plus, tout ce que tu avais donné aux autres, ils te le rendaient à chaque fois de toutes les manières possibles. Et regarde aujourd’hui : tu avais gagné une promesse de chapeau ! Toutefois, par moment, tu songeas à comment tu pourrais réagir face à la méchanceté pure et dure. Hormis ce membre de la Team Rocket qui avait abandonné son Maloss, tu n’as jamais été véritablement confronté au mal. Pour l’heure, tu ne voulais pas y penser.

« Heu... Pour tout dire... Je n'ai pour le moment, jamais fais le moindre combat, Trousselin et moi... »


Tu écarquillas tes yeux à l’écoute de ses mots. Bouche bée, tu n’arrivais pas à t’exprimer. En soi, ce n’était pas de sa faute. Peu de gens avaient de supers grands parents comme les tiens qui t’ont enseigné l’art du combat Pokémon dès ton plus jeune âge. Ce n’était pas honteux comme réponse, ni répugnant. C’était surprenant. Surprenant, car un jeune homme qui exprimait une si grande passion –dans ce cas-là pour les vêtements- pouvait le retranscrire dans ses combats et dans l’amour de ses Pokémon. De ce fait, tu confirmas tes pensées : il fallait qu’il devienne dresseur. Pensées qui restèrent bloquée face à une grande barrière : la famille Plasma. La « team » Plasma voulait-il dire ? Quelles étaient les différences ?

« Je viens d'une grande famille de Plasma, vous connaissez, à Kalos ? »


Tu grognas, mais il t’était impossible d’en vouloir au jeune garçon. Il était constitué d’une telle pureté et d’une innocence sans égale, que montrer tes crocs n’était pas dans ton pouvoir, pour le moment. En revanche, tu voyais plus clairement dans les yeux du garçon. Ce dernier a dû grandir au sein d’une famille ayant comme manière de pensée –ou d’agir- celle de la Team Plasma. Peut-être faisait-elle parti de cette association ? Cela expliquerait les craintes du garçon vis-à-vis du combat Pokémon, de la souffrance et de l’esclavage. Tu connaissais la Team Plasma. Cette dernière avait une manière de pensée que tu n’appréciais pas particulièrement pour les raisons dites plus haut. En revanche, les affaires familiales de cette fameuse team ne te concernaient pas. Tu n’en voyais pas l’intérêt. Après tout, tu n’avais pas particulièrement d’affection pour ces gens-là. Prenant un air désolé –et même un peu triste-, tu répondis par la négative.

« Je suis désolé, je ne peux rien te dire là-dessus. Pour être honnête, je me méfie de tout ce qui est Team Rockets, Team Plasma etc. »

Tu t’approchas tu garçons et, d’un revers de la main, tu regardas le prix de sa tenue. Tu n’affichas aucune émotion pour ne pas perturber le jeune homme. Comme atteint d’un signal instantané, le vendeur pointa le bout de son nez, kimono entièrement remis à neuf. Tu t’approchas de ce vendeur, sans quitter Jadïd du coin de l’œil. En parlant d’œil, tu vis celui de Goupix à tes pieds avec le beau ruban bleu dans sa gueule. Il te remit ton habit de scène dans un sac plastifié, à l’intérieur de son sac comme s’il n’avait subi aucune égratignures. Sur un mot de papier, le vendeur sortis une feuille. Sur laquelle plusieurs chiffres et nombres dansaient. Il y avait aussi des mots compliqués que seuls les vendeurs pouvaient comprendre. Le langage d’un autre monde dira-t-on !

« Alors…réparation du kimono. Euh… » Il se pencha pour regarder Goupix en contre-bas. « Ruban ‘’ciel marin’’ » il s’arrêta à nouveau en regardant, les yeux plissés, Jadïd.

Le « vieux » trentenaire était hésitant à son tour. Tu commenças à sortir une pochette rouge écarlate de la poche arrière de ton short. Tu payas la réparation de ton kimono ainsi que le collier de ton Goupix. Tu attendais patiemment la suite des notes du vendeur. Ce dernier, après s’est faite une raison, nota l’intitulé de la tenue du jeune garçon, sous ton sourire bienveillant. Au fur et à mesure des lettres, tu sorti un billet puis deux. Billets qui avaient aussitôt disparu, englouti par les doigts du vendeur. Toutefois, quelques choses vous perturbez tous les deux. Vous aviez le regard posé sur le garçon qui portait encore sa tenue. D’un sourire gêné tu pris la parole malgré ce long silence.


« Est-ce que tu pourras nous remettre ta tenue s’il te plait ? Pour l’emballer. Tu comprends, on fait les choses biens ici ! »

Te retournant vers le vendeur tu lui demandas d’une petite voix s’il connaissait la famille Plasma. Après tout, tu connaissais, depuis le temps, le vendeur et surtout l’homme qui se cachait derrière. Une véritable petite fouine qui adorait avec l’œil et l’oreille partout. Il aurait surement des indications à donner au jeune garçon dans le but de l’orienter un peu. Se frottant la barbe, le styliste prit une voix plus grave, regardant ses pieds, remettant les fragments de ses souvenirs en place.


« La famille Plasma voyons… »




.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Jadïd Ibn-Saoud


avatar
Messages : 93
Réputation : 0
Date d'inscription : 25/07/2016
Age : 21
Localisation : Je voyage ~
Autres Comptes : Laure Dexila ~ Archibald Park ~ Sylvia Von Wittelsbach ~ Andea Capaldi ~ Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 15
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "Recte me semper guberna". [PV : Airie Yamoto] Lun 1 Aoû - 19:19

« Je suis désolé, je ne peux rien te dire là-dessus. Pour être honnête, je me méfie de tout ce qui est Team Rockets, Team Plasma etc. »

« Oh... Désolé... »

Zut ! Zut ! Zut !!! Le fameux Jadïd ne s'était pas attendu du tout à cela... Comparer la Team Rocket... A l'Ordre Plasma... Il avait vraiment envie de défendre son père, son éducation... Mais il n'en n'avait pas le courage. Car Airie était gentille, et le fait qu'elle soit gentille... Faisait qu'elle avait sans aucun doute raison. Après tout, pourquoi une personne méchante dirait des choses fausses ? Il était sans doute en tord... Après tout, ce genre de tare, aux yeux de Jadïd, était héréditaire. Il était coupable des péchés de ses pères, et en temps que fils de la Team Plasma, il en était aussi porteur de ses crimes... Vous allez me dire : « Mais Airie n'a jamais dis ça ! Elle a même pensé l'exacte inverse ! » Et vous aurez totalement raison. Cependant, Jadîd avait peur de ce que pourriat penser Airie. Elle était si gentille. Il avait l'impression d'avoir trahi sa confiance, en étant un Plasma, enfin, un fils de plasma, et ne pas lui avoir avoué de suite... Aurait-elle été aussi gentille, s'il l'avait avouée ? Bonne question...

« Est-ce que tu pourras nous remettre ta tenue s’il te plait ? Pour l’emballer. Tu comprends, on fait les choses biens ici ! »

« Bien sur...! »

Jadïd repartit de suite, à toute vitesse, dans la cabine d'essayage. Une fois dans la cabine, il retira doucement la tenue, pour faire en sorte de ne pas le froisser le moins du monde, et il remit tranquillement sa tenue. Comme toujours, cela mit un certain temps. Les tenues de Jadïd n'étaient pas toujours super simple à mettre, étant donné que le fameux Jadïd aimait une chose : les tenues complexes et jolies. Mais bref, toujours tourmentée par la situation, le jeune garçon abandonna sa tenue actuelle, celle qui appartenait encore pour un cours moment au fameux magasin, pour reprendre la tenue qu'il avait, quand il était entrain dans le magasin. On retrouvait le jeune garçon blanc et rose, avec son magnifique béret rose, et ses deux sacs aux motifs issus du jeu de carte traditionnel européen.

« La famille Plasma voyons… »

« Mmh ? »

Tient ? Il parlait visiblement de l'Ordre Plasma... Que voulait-il dire ? Le fameux Jadïd n'en savait rien de rien, étant donné qu'il ne connaissait pas l'homme. Quoiqu'il en soit, visiblement, l'homme avait capturés quelques brides de conversations entre Airie et Jadïd, et avait envie de rajouter son grain de sel. Allait-il aider la fameuse Airie, dans sa croisade anti-team, critiquant les plasmas, et faisant presque regretter à Jadïd ses origines ? Ou bien, au contraire, allait-il prendre la défense d'une Team devenu ordre, et ainsi, maintenant réformé ? Tout cela était possible, étant donné que seul ce couturier connaissait son passé, et connaissait ses fameuses relations avec l'ex-team criminel du grand continent, de la grande Région d'Unys. Bref, en tout cas, il était temps que Père Castor, euh, je veux dire, le fameux couturier, prenne la parole. Ce qu'il fit, quand il déclara, au fameux Jadïd :

« J'ai connu la Team Plasma, il y a « longtemps ». Quand j'étais dresseur. Un membre m'avait convaincu de relacher mes pokémon...
-Je... »

Outch... le fameux Jadïd ne savait plus ou se mettre... Il faisait exprès...? En tout cas, il n'y avait plus d'hésitation... On savait dans quels camps le fameux gérant du magasin était : il semblait être un farouche opposant à la Team Plasma... Et c'était logique... Etant donné qu'il faisait parties de ses nombreuses victimes de l'époque où la Team Plasma était encore la Team Plasma, et était dirigé, officiellement par N, Natural Harmonia Gropius, mais officieusement, par Ghétis, son père adoptif, qui avait contrôlé la Team Plasma comme un pantin, pour tenter d'en faire littéralement une organisation pour contrôler la région d'Unys. Bref, Jadïd n'avait pas connu cette époque, il était trop jeune, mais il savait que son père y avait participé... Et il n'avait pas trop envie de... Mais comme si cela ne suffisait pas, le fameux couturier continua son discours, laissant le fameux Jadïd dans une situation encore plus inconfortable, se demandant presque s'il n'aurait pas préféré être vu nu par les 20 personnes de tout à l'heure...

« J'ai appris plus tard qu'il avait volé d'autres pokémons, pour les libérer de force.
-Je suis désolé... Mais la team a changé, nous sommes l'Ordre Plasma... Enfin, mon père et... »

Mais... C'était de pire en pire...!! Jadïd connaissait l'histoire de l'organisation de son père... Jadïd n'avait pas été un enfant comme Andea, qu'on aurait garder des mauvais point de son organisaiton... Le fameux Sarama Ibn-Saoud, le père de Jadïd n'avait eu aucune hésitation à lui raconter même les pires poins de la Team Plasma... Car c'était vrai ! C'était vrai ce qu'il avait raconté, donc, il n'y avait rien à caché. La vérité, rien que la vérité. Bref, donc, en comparaison avec Andea... C'était nullement de la découverte, pour le fameux Jadïd... Mais on s'en fiche. Il n'avait VRAIMENT pas envie de réentendre cela. Donc, il tentait tant bien que mal de se défendre, de faire comprendre que la Team, non, l'Ordre Plasma avait changé... Mais à quoi ça servait ? Ce n'était pas car quelqu'un avait changé, que ses crimes du passé en devenait pardonnable !

« Ne réagis pas comme si t'étais sur le point de faire une crise cardiaque gamin ! De l'eau a coulé sous les ponts. J'étais un mauvais dresseur, et lui, c'était un mauvais plasma. L'Ordre Plasma a évolué, je le sais. Et moi aussi. Je maltraite plus les Pokémons, et eux ne forcent plus. Il faut savoir pardonner... »

Ouf... Pourquoi avait-il attendu autant de temps avant de dire cela ? Le fameux Jadïd devait bien avouer que cependant, il était heureux de cette conclusion... Jadïd voulait une chose. Il cherchait une chose : le pardon. Il fallait bien comprendre que s'il y avait ne serait-ce qu'une chose, qui était extrêmement difficile... C'était bel et bien le pardon. Car comment pardonner, quand on avait tout perdu ? Quand on avait énormément souffert...? C'était difficile de savoir. Et Jadïd, c'était sa quête. Sa quête, c'était d'enfin, accepter à pardonner. Car au plus sauvage, où renoncent les fauves... Dans les grands marécages, où les humains pataugent... Au bout du mal, ou tous les dieux nous quittent, et nous abandonnent... Dans ses boues noies, où mêmes les diables hésitent, et pourtant, où l'être humain pouvait aller... A genoux, pardonnent, juste quelques hommes. Notre fameux couturier en faisait parti... Et c'était à Jadïd de réussir à murir assez pour rejoindre cette catégorie de personnes... N'est-ce pas ?

« Hein mistinguette ? »

Sauf que comme le couturier le fit remarquer, le fameux Jadîd n'était visiblement pas le seul à devoir faire ce long, très long parcours... Mais aussi Airie. Après, le couturier continuait tranquillement son paquet, comme si de rien n'était, comme s'il n'avait absolument rien dit à la fameuse Airie... Mais il espérait qu'elle allait y réfléchir. En tout cas, une fois que le paquet fut achevé, le fameux jeune Jadïd rejoignit Airie, et la remercia encore une fois, offrant son plus beau sourire, son chapeau, enfin, son béret tombant légèrement sur le côté de sa tête, mais il fut rapidement mit bien sur la tête... Quand soudain, Jadïd remarqua par la fenêtre, que la soirée était entrain de méchamment tombé vite... Zut ! Avec tout cela, il en avait complètement oublié qu'il n'avait toujours pas trouvé où loger... Et il ne voulait vraiment pas loger avec d'autres garçons, dans le Centre Pokémon de Romant-sous-Bois... Il savait que dans ce cas, il n'allait pas spécialement passé une bonne nuit...
Revenir en haut Aller en bas
Airie Yamoto


avatar
Messages : 24
Réputation : 2
Date d'inscription : 26/06/2016
Age : 20

MessageSujet: Re: "Recte me semper guberna". [PV : Airie Yamoto] Mar 2 Aoû - 13:14

Airie Yamoto #EFD6E7

Jadïd Ibn-Saoud #ffcc00

「 Recte me semper guberna 」

Theme RP

Le vendeur avait l’ouïe fine. Et pas que l’ouïe ! Ses pensées, sa façon de voir le monde qui l’entourer le distinguer des autres vendeurs de Kalos. Tu avais l’impression de connaître beaucoup de choses sur lui. Alors qu’en réalité, il n’en était rien. On pense souvent connaître ceux qui nous sont proches, pourtant, un moment dans notre vie, on est confronté à la vérité. Vérité que l’on nomme réalité dans votre monde. Pourquoi paraissais-tu si froide ? Pourquoi mettais-tu la Team Rocket et l’Ordre Plasma dans le même sac ? La Ream Rocket, n’était qu’une formalité dans ta haine. En effet, depuis le jour où tu as récupéré ton Malosse suite à son abandon par l’un de ces scélérat, tu te fis une promesse. Promesse qui se résumer à faire souffrir tous les membres de la Team Rocket jusqu’au dernier.

Quant à l’Ordre Plasma, c’était l’opposition de la Team Rocket. Dans tous les cas, ces deux blocs étaient trop extrêmes dans leurs idéologies. Ce qui, d’une part, avait tendance à t’agacer. Jamais tu n’approuveras ces deux manières de penser, même par la force. Pour toi, tes Pokémons te prouver tous les jours leur amour. T’en séparer serait l’équivalent de perdre tous tes membres. Tu ne serais plus capable de rien.

« J'ai connu la Team Plasma, il y a « longtemps ». Quand j'étais dresseur. Un membre m'avait convaincu de relacher mes pokémon...»

Comme je le disais plus haut, on ne connaît jamais réellement une personne. Chaque mot prononcé par le styliste résonna dans ton crâne. Tu étais comme une enfant qui écoutée son papi contait une nouvelle histoire. Sauf qu’à la différence des histoires pour enfants, celle-ci était plus sombre. Appuyé contre le comptoir, tu scrutas la scène entre le jeune garçon et le vieux trentenaire. Vieux dans sa manière d’interagir avec ses congénères, pas vieux par l’âge attention !

« J'ai appris plus tard qu'il avait volé d'autres pokémons, pour les libérer de force.»

L’intrigue battait son plein. Absorbé par ses paroles, tu n’en croyais pas tes oreilles. D’une part, cela ne faisait que confirmer tes pensées. L’ordre –ou la Team- Plasma était trop extrémiste pour toi. Quant au jeune Jadïd, il semblait intimidé. Et même honteux ! Tu hésitas même à intervenir pour le secours. Toutefois, la raison te disait que ce n’était pas tes affaires, pour le moment. Tu ne fis rien, si ce n’est regardé d’un regard protecteur ton jeune ami.

« Ne réagis pas comme si t'étais sur le point de faire une crise cardiaque gamin ! De l'eau a coulé sous les ponts. J'étais un mauvais dresseur, et lui, c'était un mauvais plasma. L'Ordre Plasma a évolué, je le sais. Et moi aussi. Je maltraite plus les Pokémons, et eux ne forcent plus. Il faut savoir pardonner... »

Lui ? Un mauvais dresseur ? À d’autres ! Tu voulais faire la sourde. Pour toi, le styliste ne racontait que des foutaises. Des propos infondés ! S’il était un mauvais dresseur, pourquoi était-il si proche de tes parents ? Est-ce que ces derniers étaient au courant de cette histoire ? Tout un tas de questions tournèrent dans ta tête, faisait écho avec cette dernière. Un mal de crâne menaçait ta boite crânienne telle une épée de Damoclès. Soudainement, ton Pokénav se mit à vibrer. Vibration que sonnait le glas l’espace d’un instant, faisait oublier les mots du styliste et toute la conversation qu’il avait eue avec le jeune Jadïd. Tu t’isolas à quelques mètres de ces derniers, t’effaçant du tableau. Tu n’étais qu’une spectatrice. Spectatrice occupée à lire le message que tu avais reçu. Le numéro ne s’affichait pas. Pensant à une mauvaise blague dans un premier temps, cette idée s’effaça aussitôt à la vue des premiers mots.

« On se retrouve ce soir à Illumis, conseillère de feu. »


Aucune faute d’orthographe. Texte simple mais efficace. Le doute persistait. Tu savais reconnaître les blagues comme les défis. Et l’auteur de ce message n’était pas un petit rigolo. Tu le sentais, comme un instinct. Instinct que je nombreux connaissaient possédaient en eux. C’est ce qui les faisait se démarquer des dresseurs ordinaires. Tu fermas ton Pokénav, te retournant vers le styliste qui t’interpella :

« Hein mistinguette ? »

« Hm ? Eh. Sans doute. »


Bien sûr, tu faisais semblant d’avoir écouté. Mais tu n’étais pas une grande actrice de ce point de vu là. Bien sûr, les paroles du stylite ainsi que Jadïd resteraient dans un coin de ta tête. Pendant les jours à venir, tu oublierais sans doute chaque lettre de cette conversation. En revanche, tôt ou tard, cette partie de ta mémoire referait surface. Et tu avais tout intérêt à te pencher sur la question pour ne pas passer pour une imbécile. Histoire d’apaiser cette ambiance remplit de mystères, tu approchas de ton jeune ami, la mine mélancolique.

« Je dois partir, j’ai reçu un message très important à l’instant. »

Tu le regardas un long instant droit dans les yeux. Yeux qui brillant d’un éclat orangé à cause du soleil qui n’allait pas tarder à se coucher. D’ailleurs, les vêtements roses de Jadïd prirent un éclat flamboyant comme le reste de la boutique. Boutique qui épousait toute la lumière du soleil à n’importe quelle heure de la journée. Gris la matinée, bleu dans la journée, orangée vers la couché et noir la nuit. Un véritable spectacle en soi.

« Ce fut très amusant Jadïd ! Merci beaucoup pour cet après-midi ! Oh ! Au faite… »


Tu fouillas dans tes poches. Tu te repris une fois puis une deuxième fois avant d’en sortir un drôle de ticket. C’était un pass de séjour dans l’auberge du coin. Tu avais pris soin la veille d’appeler l’aubergiste pour rester deux soirées à Romant-sous-bois. Malheureusement pour toi, le message de toute à l’heure changea tes plans. Il fallait que tu retournes à Illumis, là où tu avais un appartement. Ne voulant pas gaspiller ce pass, tu pris soin de le tendre à Jadid. C’était un dernier cadeau.

« Prend ça ! Il m’est plus d’aucune utilité malheureusement…Tu le donneras à l’aubergiste du coin, elle te donnera une clé pour une chambre. Bon, ce n’est pas le grand luxe, mais c’est mieux que rien ! » Avouas-tu en rigolant.


Tu soupiras, raccompagnant le jeune garçon vers l’extérieur du magasin, faisant un bref signe de la tête au vendeur du magasin. La température extérieure avait diminué. L’air y était plus respirable. De plus, le monde de toute à l’heure avait laissé place à un grand vide. Seul des vieillards possédaient les meilleurs bancs de la ville. T’étirant de tout ton long, faisant craquer tes muscles, tu regardas ton Goupix en sortant ta Pokéball. Le Pokémon sauta sur cette dernière afin de rentrer chez lui. Puis, tu pris une autre Pokémon : celle qui était le plus en avant. La Pokéball de ton Pyrax. Le papillon ardent sortit, dévoilant ses belles écailles écarlate.

« Tu es vraiment une belle personne Jadïd. J’espère te recroiser au sommet ou dans un petit bar sympa ! Je sais que j’aurais un beau chapeau qui m’attend ! »

Tu pris soin de prendre le visage du jeune homme entre tes doigts, déposant délicatement un baiser sur son front comme geste d’affection. Tu montas avec une facilité déconcertante sur le papillon. Véritable siège chauffant, le pokémon ne pouvait supporter qu’une seul point. De plus, un poids plume comme le tien. Et encore, Illumis n’était pas si loin que cela. Le trajet se ferait sans encombre. Pour les longs courriers, tu préférais opter pour Arcanin et sa Vit.Extrême. Bref. Tu n’étais pas doué pour les séparations. Yeux humides, tu fis signes à Pyrax se partir. Un mètre, deux, puis cinq mètres au-dessus du sol, le jeune garçon devenait de plus en plus petit.


« N’oublie pas de réaliser ton rêve ! Et ne laisses jamais personne entraver ta voie ! Au revoir  charmant monsieur ! »


Tu échangeas un dernier clin d’œil. Bientôt ta silhouette se maria avec le souffle chaud que provoquait les ailes de Pyrax, laissant de légères paillettes dans le vent qui s’accrochèrent au béret rose du jeune garçon. Tu t’envolas dans le ciel étincelant. Les légers rayons du soleil t’absorbèrent dans ses bras, t’effaçant entièrement du tableau, sans aucun regret. Direction Illumis. Direction le fameux dresseur qui voulait te lancer un défi.




.:-------------------------:.
Revenir en haut Aller en bas
Jadïd Ibn-Saoud


avatar
Messages : 93
Réputation : 0
Date d'inscription : 25/07/2016
Age : 21
Localisation : Je voyage ~
Autres Comptes : Laure Dexila ~ Archibald Park ~ Sylvia Von Wittelsbach ~ Andea Capaldi ~ Juan da Ponte

Informations du personnage
Âge: 15
Alignement: Voyageur
Equipe Pokémon:

MessageSujet: Re: "Recte me semper guberna". [PV : Airie Yamoto] Mar 2 Aoû - 20:57

La discussion sur la Team Plasma, enfin, l'Ordre Plasma avait mit très mal à l'aise Jadïd. Il n'était pas responsable des crimes du passés... Mais quand même. Il avouait qu'il n'était pas fier de penser qu'il pourrait, aujourd'hui, être un de ses sbires Plasmas, portant la croix des péchés d'autrefois... Est-ce qu'Arthur connaissait ce que les Plasmas avaient fait ?. Sans doute. Arthur avait toujours été une garçon intelligent, beaucoup plus que lui... D'ailleurs, il était déjà plasma, alors que lui n'était qu'un jeune garçon errant... Il y avait-il de quoi être fier...? Jadïd voulait vraiment réaliser ce rêve... Mais parfois, il se demandait s'il n'était pas qu'une jeune garçon débile, qui fasiait une crise d'adolescence débile... Est-ce que sa mère serait fière de lui ? Non, sans doute... Si son père ne l'avait pas accepté comme il est, pourquoi sa mère l'aurait accepté comme il est...? Il était sur de son échec...

« Je dois partir, j’ai reçu un message très important à l’instant. »

« Oh, d'accord... »

Il était un peu déçu, il devait bien l'avouer;.. Après tout, la fameuse Airie avait été d'une grande gentillesse... Mais il ne pouvait pas du tout la garder pour lui. Après tout, si elle avait des choses plus importantes que lui, et bien qu'elle y aille. Je sais, cela pourrait ressembler à du chantage affectif, mais cela ne l'était pas du tout, ou tout du moins, si cela l'était, ce n'était pas volontaire. Le jeune garçon aux cheveux blond était véritablement déçu de son départ... Mais c'était compréhensible. Elle était une membre du Conseil 4. Elle avait mieux à faire que s'occuper d'un dresseur qui n'avait jamais fait un combat de sa vie. Après tout, il n'était qu'un jeune dresseur parmi tant d'autres... Il n'avait rien à dire, ni rien faire qui ferait de lui, plus que l'un de ses très nombreux dresseurs, et il avait déjà une chance énorme, de pouvoir cotoyer la fameuse Airie... Donc, il n'était pas à plaindre. Loin de là, même... En tout cas, le jeune garçon écouta les déclarations d'Airie, qu'elle fit avant de partir.

« Ce fut très amusant Jadïd ! Merci beaucoup pour cet après-midi ! Oh ! Au faite… »

Elle chercha quelques choses, pour finalement sortir un ticket qu'elle fila au jeune travesti, en déclarant :

« Prend ça ! Il m’est plus d’aucune utilité malheureusement…Tu le donneras à l’aubergiste du coin, elle te donnera une clé pour une chambre. Bon, ce n’est pas le grand luxe, mais c’est mieux que rien ! »

Etait-elle capable de lire dans les pensées ? Sans doute pas, mais quand même ! Cela était incroyable qu'elle est deviné elle-même que le fameux Jadïd avait des problèmes de logement... Dans un sens, cela n'était pas si étonnant, quand Jadïd y réfléchissait un petit peu.. Des dresseurs, il y en avait sans doute des tonnes qui avaient des problèmes de logements, chaque soir... Et bien, cela voulait quand même dire une chose : il n'était pas qu'un simple dresseur parmi tant d'autres, aux yeux d'Airie, et pour un garçon, qui avait tendance à ne pas réussir à se mettre en valeur... Et bien, c'était quand même quelque chose d'exceptionnel... Vous ne trouvez pas ? Bref, en tout cas, le fameux Jadïd était très content... Certes, il était vrai qu'il n'avait pas pu voir, au final, la fameuse Valérianne. Mais grâce à l'absence de la championne de type fée, il avait put rencontrer Airie... Et franchement, cela était génial.

« Tu es vraiment une belle personne Jadïd. J’espère te recroiser au sommet ou dans un petit bar sympa ! Je sais que j’aurais un beau chapeau qui m’attend ! »

« Bien sur ! Je tiens toujours une promesse ! »

Tout à fait ! Elle aurait son chapeau, dès qu'ils se reverraient... Mais ce n'était pas tant les déclarations de la fameuse Airie qui furent importantes : Non, ce qui était important... C'était ce qu'elle fit. Qu'est-ce qu'elle fit...? Et bien, les soigneuses mains de la championne, enfin, de la membre du conseil 4 passa doucement sur les pomettes blanches du jeune Jadïd, et elle offrit un baiser sur le front du jeune garçon. De suite, les paumettes pourtant si blanches du jeune Jadïd, prirent une magnifique teinte rose, qui marqua presque tout son visage par la suite... Que... Que... Il venait de recevoir un bisou sur le fornt de la part d'une membre du Conseil 4 ! Mon dieu !!! C'était si gênant... Alors, attention, il n'avait pas trouvé cela désagréable, loin de là... C'était juste, comment dire... Et bien, il ne s'attendait pas. Après tout, il restait un garçon très pudique, lié au fait qu'il n'avait pas confiance en lui... Donc, vous imaginez bien que l'idée de se faire embrasser... Bref, en tout cas, la fameuse Airie lui déclara, alors :

« N’oublie pas de réaliser ton rêve ! Et ne laisses jamais personne entraver ta voie ! Au revoir  charmant monsieur ! »

« Bien sur ! Au revoir Airie ! »

Sur ses mots, la fameuse membre du conseil 4 s'envolait, à l'aide de son glorieux Pokémon Insecte/Feu... Très beau pokémon, d'ailleurs, que le fameux Jadïd regardait avec des grands yeux admiratif... Il savait pas que les pokémons pouvaient aussi beau, quand ils volaient... Bref, en tout cas, il était content, et disait des au revoir à Airie, tout en faisant des grands gestes des bras et des mais, pour tenter de se faire voir par la fameuse membre du conseil 4, très certaienemnt un échec, étant donné qu'elle était déjà loin, vu qu'elle partait, mais cela, le fameux Jadïd ne pouvait pas le savoir, pour Illumis. Jadïd était alors seul, son beau béret rose sur la tête, et il regardait le ciel. Il avait vraiment rencontré quelqu'un de merveilleuse aujourd'hui. Sans doute ne pensait-elle pas la même chose, étant donné qu'il était un garçon, quelques peu étrange, mais sinon, normal... Mais quand même... Pour tout ce qu'elle avait fait, le jeune damoiseau déclara, à haute voix, quitte à passer pour un débile.

« Et merci pour tout... »

Oui. Merci pour tout. Airie lui avait vraiment été utile... Pour tout dire, Airie était la première personne auxquels le fameux Jadïd discutait véritablement, depuis sa fugue de chez lui. Oh, bien sur, il avait eu quelques discussions, n'allaient pas croire que le jeune travesti ce soit totalement coupé du reste du monde... Pas du tout ! Ce n'était pas son genre. Non, c'est tout simplement qu'avec ses personnes, et bien, le jeune garçon avait eu quelques discussions normals, mais rien de plus... Et là, il avait vraiment put discuter de ses rêves, ses problèmes, ses craintes et ses peurs. Quoiqu'il en soit, le jeune garçon aux cheveux blond décida qu'il était temps de se diriger. Il alla vers la fameuse auberge... Il espérait que les places n'étaient pas nominative, ou qu'il n'avait pas besoin d'une pièce d'identité, car sinon, il allait avoir des problèmes... Au pire, il avait le numéro d'Airie...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Recte me semper guberna". [PV : Airie Yamoto]

Revenir en haut Aller en bas
 

"Recte me semper guberna". [PV : Airie Yamoto]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Legends : Rebirth - Forum rpg :: Le Pokémonde :: Kalos :: Romant sous Bois-